Partagez | 
 

Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Mer 10 Oct 2012 - 20:41
    Loki se décolla du mur pour aller à la suite de l'humain-piaf préhistorique. Il l'avait rapidement perdu de vue, mais l'homme avait un don pour se faire remarquer, il ne devrait pas tarder à le retrouver. Surtout qu'il parierait un an de prison à Asgard que le mutant avait du se diriger vers un bar. Il s'approcha du plus proche; était-ce le même bar qu'avant la charmante petite émeute ? Il n'en avait pas la moindre idée, à ses yeux tous les bars humains se ressemblaient. Ses chaussures piétinèrent les restes de la porte qui avait volé en éclat, sans doute explosée durant l'affrontement. Il passa devant les policiers que le mutant avait fait tombé au sol en les enjambant précautionneusement, pas question d'entrer en contact physique avec eux, se contentant d'obliger à s'agenouiller sur son passage les mortels qui restaient encore en vie dans les parages. En-dehors des super-héros et des membres de SHIELD qui se défendaient pas trop mal, c'était plutôt l'apocalypse. Néanmoins, quelques humains encore valides s'agenouillèrent sur son passage, assortis d'un agent du SHIELD qui l'avait remarqué et s'était lancé à sa poursuite. Ils n'apprendraient jamais... Un humain hypnotisé vient lui ouvrir ce qui restait de la porte, avant de s'effacer à reculons. Lorsque Loki pénétra à l'intérieur, il eut la surprise de voir qu'il y restait encore quelques humains.

    Un barman qui jetait des coups d'oeil inquiets vers l'extérieur, trois ou quatre individus trop imbibés d'alcool pour remarquer que c'était le chaos dehors, et quelques autres, visiblement trop peureux pour s'aventurer sur la place tant que les « bruits » et explosions ne cessaient pas. Pas de mutant. Loki émit un grognement sourd : Il y avait bien des raisons qui avaient poussé le dieu à suivre la carcasse humaine – mais toujours puante et famélique – du ptérodactyle, mais l'envie de faire ami-ami n'en fait pas partie. Du tout. Comment oublier leur rencontre précédente ? Certes, c'était du menu fretin par rapport à l'enfer qui était tombé sur le museau des humains rassemblés pour fêter leur truc, mais... comment dire... Loki se souciait plus d'une petite insulte à son encontre que de la mort d'humains, fussent-ils nombreux, innocent, et mignons comme des bébés chiots. Chacun son échelle de valeur. Donc non, Loki n'était pas extrêmement ravi de se retrouver avec l'autre idiot, mais il ne pouvait laisser l'affront sans rien dire, alors il était là. Le mutant n'était pas là, lui. Loki hésitait entre s'assoir pour un verre au comptoir, ou tourner les talons et retourner observer le carnage, quand la porte du bar se rouvrit, laissant à nouveau filtrer les rumeurs du massacre extérieur – si les oreilles de Loki ne le trompaient pas, cela se calmait un peu, non ? - et une silhouette féminine.

    Une charmante silhouette féminine, pour tout dire. ... Loki l'observa entrer avec attention. Il savait qu'il avait déjà passer la soirée avec la jeune femme, dans un bar de New York... Elle est jolie, intelligente, de pas mauvaise compagnie pour une humaine. Disons qu'elle faisait partie des rares personnes avec qui il avait parlé un soir, dans un bar humain ( et par conséquent miteux ) sans avoir particulièrement envie de lui faire manger le comptoir avec violence ou de l'étriper vive. Il en gardait un bon souvenir, quoique flou – il avait plus intéressant à se souvenir qu'une vague humaine croisée dans un bar, eût-elle un joli minois -. « Quelle surprise... » L'ironie et la moquerie étaient-elles belles et bien distinctes dans les propos de l'humaine, où Loki nageait en plein délire interprétatif ? A priori, elle se souvenait de lui. Elle s'approcha. « -Je suis pour ainsi dire tout autant étonné que toi… Quelle probabilité il y avait-il pour qu’on se retrouve tous les deux dans un tel bar après ce qui vient de se passer lors du discours…Il faut croire qu’on a eu la même idée au fond ! » déclara avec culot un des humains les moins avinés et le plus proche d'eux. Il adressa un signe de tête à Avalon, accompagné d'un léger sourire, ignorant l'humain avec la plus grande sérénité. Ou bien le plus grand mépris ?

    « Mademoiselle, bienvenue dans ce... taudis. Il faut croire que les bars sont des endroits forts attirants.»

    L'humain semblait déterminé à faire ami-ami avec eux – qu'avait-il fait pour mériter ça ? - et leur mis à chacun un verre dans la main, d'autorité. « -Trinquons à nous trois, puisse cette soirée effacer nos litiges passés et puisse-t-elle nous permettre de nous rapprocher un peu plus ! » Au moins, cette phrase donnait à penser qu'il avait déjà rencontré la jeune femme, ce qui expliquerait son ardeur à communiquer dans leur direction. En outre, il avait prononcé le nom « Avalon » en tendant son verre à la jeune femme, permettant à Loki de se rappeler le prénom de celle-ci. Néanmoins... Loki ne fit pas mine d'avancer son verre vers celui de l'humain, il n'avait aucune envie de faire ami-ami et de trinquer à leur bonne santé, amour, amitié, tout ça, tout ça. Surtout quand tout ça était totalement inexistant. Il aurait ressentit plus de joie à l'idée de trinquer avec un vengeur, c'était dire. Il pointa légèrement son verre vers Avalon, néanmoins, plein de la politesse gentleman qu'il affectait parfois. Loki lança un regard amusé par-dessus son verre vers le grossier individu :

    «- Tu es sûr que tu veux te rapprocher de moi ? J'ai comme l'impression que je ne suis pas tout à fait à ton goût... Je conçois qu'Avalon soit plus attirante que moi. Je pourrais vous demandez de ne rien faire devant moi...mais je ne suis pas certain qu'il y ait quoique ce soit à craindre, vu ta capacité exceptionnelle à porter sur les nerfs d'autrui. »

    Car Loki le trouvait très agaçant. Et Avalon ne devait pas être raide dingue de l'homme non plus, s'ils avaient déjà eu des « litiges passés » tous les deux. Il y avait déjà eu tellement de morts au-dehors, un ou deux de plus à l'intérieur d'un bar miteux, cela ne ferait aucune différence, non ? Il ouvrait la bouche encore une fois et Loki l'assassinait. Promis, juré. Il livra à l'humain son plus beau sourire innocent, et pourtant si venimeux, avant d'avaler une gorgée d'alcool, et de poser ses fesses sur le coin de la table la plus proche. Il adorait le chaos, les disputes et la discorde. Ce n'était même pas sa faute, c'était juste obligatoire pour accéder au poste de dieu de l'espièglerie et du mal. Alors évidemment, entre ça et les évènements extérieurs, il savourait autant son whisky que l'atmosphère qui planait. Délicieux. Même s'il avait bien envie de conclure la scène par un être humain mourant dans d'atroces souffrances, à défaut du ptérodactyle qui avait mystérieusement disparu, le privant de sa vengeance.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Mer 10 Oct 2012 - 21:40
Elle n'avait jamais utilisé autant ses pouvoirs d'un seul coup et ses limites ne devaient pas être à beaucoup de monde près. De toute manière les "méchants" étaient bien contrebalancés par les "gentils" maintenant alors il valait peut être mieux qu'elle s'éloigne un peu, le temps de reprendre des forces et aussi par la même occasion de souffler des coups qu'elle s'était pris. Oh rien de bien méchant, mais sa lèvre inférieure saignait, elle sentait le goût métallique du sang dans sa bouche. Fichus abrutis ! Décision prise, elle s'écarta du centre du champ de bataille au fur et à mesure, se rabattant sur les côtés où les boutiques s'alignaient sans fin. Alors qu'elle cherchait un endroit où reprendre son souffle, elle remarqua plusieurs policiers morts au sol, semblant... vidé, mais pas dans le même sens que son pouvoir à elle, non de leur substance vitale. Il ne lui fallut pas longtemps pour mettre cet acte sur le compte du ptérodactyle, c'était totalement son style. Finalement elle allait attendre encore un peu pour prendre une pause, il devait encore être dans les parages, c'était récent. Quelques pas de plus et elle remarqua un bar à la devanture bien amochée et à la porte défoncée. Ses pensées ne firent qu'un tour dans sa tête.

Piétinant ce qu'il restait d'ouverture, elle pénétra à son tour dans la pièce remplie d'alcool, s'attendant à apercevoir le docteur volatil. Qu'elle ne fut pas sa surprise en découvrant qu'en dehors d'humains lambdas, la seule personne qui l'avait précédée était Loki, le dieu asgardien, sérieusement ? Elle n'aurait jamais cru le trouver-là - lui et son aversion des humains - mais peut être avait-il fini par se lasser de mettre le désordre à l'extérieur, quoi qu'à bien y penser, elle ne l'avait pas vu prendre part au carnage... Mais bon après tout, il n'était pas réellement du genre à se salir les mains, c'était un peu étrange mais il était plus "classe" que ça. Elle leva finalement un sourcil et poussa un soupir, indécise quant à la situation. « Quelle surprise ! » Son ton cependant ne reflétait pas réellement ce qu'elle semblait insinuer. Elle avança un peu plus dans la pièce, tout en gardant une distance raisonnable entre elle et le reste du monde présent. Elle finit par se stopper net près d'une table, en attendant une autre voix s’élever.« Je suis pour ainsi dire tout autant étonné que toi… Quelle probabilité il y avait-il pour qu’on se retrouve tous les deux dans un tel bar après ce qui vient de se passer lors du discours… Il faut croire qu’on a eu la même idée au fond ! » Elle appuya sa hanche nonchalamment sur le côté et croisa les bras, toisant de toute sa hauteur l’inopportun. « Ne nous compare pas, il n'y a absolument rien de commun à nous deux, rien. » Son ton était froid, tranchant, sans réplique. Ce genre de personne avait le don de faire ressortir le côté de sa personnalité le moins aimable et elle espérait qu'il ne importunerait pas plus que nécessaire, c'est-à-dire, pas du tout.

Elle en détourna bien son vite son attention pour se focaliser sur Loki qui, malgré qu'il était, étaient d'une compagnie bien plus charmante et agréable. « Mademoiselle, bienvenue dans ce... taudis. Il faut croire que les bars sont des endroits forts attirants. » Soudainement tout sourire, ce qui contrastait totalement avec l'attitude qu'elle avait eu envers l'autre homme, elle s'apprêtait à répondre au dieu, quant elle fut coupée... par l'agaçant bonhomme, qui lui fourra de force un verre dans la main. Levant un sourcil, elle relâcha le poing, insensible au bruit du verre se fracassant contre le sol et au liquide s'écoulant jusqu'à ses chaussures. D'ailleurs personne ne releva, le barman devait être bien assez à cran comme cela et les autres ne leur prêtaient guère attention, bien trop occupé à se noyer dans leur alcool. Pour preuve, le tumulte du dehors ne les avait même pas fait bougé, le monde pouvait bien s'écrouler tout entier ! Avalon ne prit pas non plus le peine de répondre au toast porté par l'exaspérant personnage, peut être qu'à force d'ignorance il finirait par s'en aller ? Il n'y avait certes que peu de chances, mais sait-on jamais...

Apparemment la mutante n'était pas la seule à qui l'humain sortait par les yeux. En effet Loki n'était pas beaucoup plus subtil qu'elle-même et elle rit sous cape en entendant sa façon de "trinquer". Il avait vu juste en tout cas, il n'y avait absolument rien à craindre, ni dans cette vie, ni dans aucune autre; la torture était encore une conception plus douce pour elle, c'était dire. Décidant de continuer dans sa lancée d'occulter l'autre, elle s'approcha du dieu maintenant assis sur un coin de table. « Auriez-vous l'obligeance de m'offrir un verre... un peu plus convenable ? » Elle avait failli l'appeler par son prénom, mais s'était rappelée à temps qu'elle n'était pas censé connaître sa véritable identité, tout comme lui n'était pas au courant de la sienne. Elle sentit autant qu'elle entendit le boulet s'approcher dans son dos, ne savait-il donc pas prendre un flagrant refus avec fierté ? Avalon n'était vraiment pas d'humeur à jouer à ce petit jeu encore longtemps et pesa le pour et le contre dans le fait d'utiliser son pouvoir pour faire dégager l'autre collant. Elle avait eu le temps de récupérer quelques forces et sa lèvre ouverte, n'était pas une blessure assez gênante pour la privée de son énergie. D'un autre côté elle n'aimait pas particulièrement user de ses pouvoirs en public, mais il fallait dire que personne ne s'intéressait à eux. Le seul en fait qui serait spectateur de la scène serait Loki... ce qui ne dérangeait pas réellement la demoiselle, au contraire l'idée de son étonnement avait quelque chose d'amusant, après il ignorait tout de sa nature de mutante. A vrai dire ce qui la gênait le plus dans toute cette affaire, c'était de devoir - ne serait-ce que quelques micro-secondes - poser ses lèvres sur celles de l'homme.

La décision fut en définitive prise d'elle-même quand la main de l'humain vint se poser sur son épaule. Trop s'en était trop, après une telle journée les nerfs d'Avalon était bien trop à vif pour qu'elle ait la patience nécessaire avec ce genre de type. Se retournant vers lui, elle se penchant et joignit leurs lèvres le moins de temps possible, juste ce qu'il fallait pour qu'elle puisse œuvrer la seconde phase son pouvoirs. Elle absorba toutes les craintes, pensées, désirs, etc. du gêneur, le laissant telle une poussée de chiffon entre ses mains pour une certaine durée. « Tu vas t'en aller, où tu veux, mais loin de nous... tout de suite » Vide de tout, il n'était plus rien d'autre qu'une marionnette ignorant le refus. Elle le regarda passer la porte avant de reporter son attention sur le dieu. D'ailleurs au point où elle en était, était-il réellement nécessaire de faire comme si elle ignorait à qui elle avait à faire ? « Vous m'excuserez ce triste spectacle cher Loki, mais j'ai eu une journée éprouvante. » Conclut-elle en un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Mer 10 Oct 2012 - 21:47
    Loki observait l'humain s'accrocher à leurs basques, et plus encore à celles d'Avalon avec un petit sourire intérieur. Il aimait bien les réactions d'Avalon, qui visiblement avait aussi peu de patience avec les abrutis que lui-même. Le sourire de Loki n'atteignait cependant pas ses lèvres, car l'humain lui tapait réellement sur les nerfs. Les choses qui tapaient sur les nerfs de Loki avaient une tendance assez vive à mourir dans d'atroces souffrances dans un délai assez bref. Ou au moins, à subir une plaisanterie cruelle et humiliante. Il essayait de se tenir sagement ces derniers temps, mais il subissait tentation sur tentation, ce n'était pas juste. « Ne nous compare pas, il n'y a absolument rien de commun à nous deux, rien. » Avalon était charmante, vraiment charmante. Et elle était également dotée d'un jugement excellent, contrairement à l'autre humain. La jeune femme avait également bon goût : elle se détourna avec une indifférence apparente de lui, pour se tourner vers le dieu avec un sourire, auquel il répondit de bonne grâce.

    L'échange de sourire ne dura qu'un instant, aussitôt interrompu par le bruit d'un verre s'écrasant brutalement au sol. Loki baissa un oeil désintéressé sur les bris de verre à leurs pieds, au milieu d'une flaque d'alcool. Il s'en écarta prudemment d'un pas discret, avant de reporter son regard sur les deux humains qui lui tenaient compagnie – l'un contre son gré précisons-le. Il aurait détesté salir ses chaussures, il n'était pas du genre à se rouler dans la boue, merci bien. Avalon tourna le dos à l'inconnu pour s'adresser à Loki; « Auriez-vous l'obligeance de m'offrir un verre... un peu plus convenable ? » Tout dépendait ce qu'elle comptait en faire s'il ne lui convenait pas, songea Loki, car il ne la laisserait pas jeter au sol un verre qu'il avait lui-même offert. Le verre du malotru, passe encore, même si personnellement il aurait été plutôt d'avis de le lui jeter au visage, ou mieux encore, le lui faire avaler cul sec. Contenant compris. Loki lui tendait la main pour la tirer loin de l'individu et du verre brisé, lorsqu'il aperçut la main de l'humain sur l'épaule de la jeune femme. Il persistait avec une obstination qui ressemblait presque à celle de Thor. Exception faite que même Thor savait mieux se conduire avec les dames, et pourtant il était décrit comme un barbare par beaucoup – y compris Loki évidemment.

    Celui-ci était à la fois agaçant et tenace, deux caractéristiques qui vont très mal ensembles. Il allait le jeter par la fenêtre pour qu'il rejoigne ceux de son espèce. Une ombre passa dans le regard de l'asgardien, alors qu'il réfléchissait au moyen d'envoyer paître l'individu en l'hypnotisant vite fait bien fait. Du balai. Cependant, Avalon semblait exaspérée et lui coupa l'herbe sous le pied, à la plus grande surprise de Loki. Ce qui le surpris n'était pas le fait qu'elle se décide à repousser l'homme d'une manière encore plus claire que précédemment, ni même qu'elle l'hypnotise. Oui hypnotiser, ou en tous cas le soumette à sa volonté, car une phrase telle que celle-ci, « Tu vas t'en aller, où tu veux, mais loin de nous... tout de suite » suivie d'une obéissance soumisse, était la preuve d'une hypnose, en tous cas aux yeux de Loki, qui était plutôt un expert dans ce domaine. Par contre le baiser... Loki ne retient pas une grimace éloquente. Embrasser un homme aussi désagréable serait au-dessus de ses forces. Bien sûr cela avait fonctionné, et l'homme venait de passer sagement la porte, réduisant considérablement son espérance de vie au vu de l'activité mutante extérieure. Tant mieux pour lui. Et si malencontreusement quelqu'un devenait fou et tentait de le tuer, Loki n'y serait pour rien. Par contre s'il réussissait, on pourrait peut-être blâmer le dieu fourbe et ses pouvoirs magiques.

    « Bon garçon, et bon débarras, l'air va devenir enfin respirable, » commenta Loki dans un souffle, soulagé, avant de se retourner à nouveau vers Avalon.

    Il la regardait d'un air appréciateur et de haut en bas alors qu'elle reprenait la parole. « Vous m'excuserez ce triste spectacle cher Loki, mais j'ai eu une journée éprouvante. » A qui le dites-vous... Loki ne tressaillit pas à l'énoncé de son nom, mais une lueur quelque peu folle, mais aussi joueuse, passa dans son regard. Ainsi donc, elle le connaissait. Et pourtant, elle l'appelait « cher Loki », deux termes qui était oxymoriques dans la bouche de tout individu sain d'esprit ou non-asgardien – ce qui revient le plus souvent au même. Le dieu aimait ça.

    « - Si on ne me laisse même pas le temps de jouer les chevaliers servants... Vous excusez ? C'est vous qui avait dû subir... ça. »

    Sa bouche se tordit à nouveau dans une grimace, alors qu'il repensait au rapide contact des lèvres de l'humaine, ou plus vraisemblablement à présent, de la mutante et de celles de l'homme... Sans doute y avait-elle était forcée pour utiliser son pouvoir. Cela ne serait pas la première femme ravissante qu'il serait dangereux d'embrasser. Depuis qu'il était assez grand pour avoir envie d'embrasser une fille sur les lèvres, Loki s'en été toujours abstenu s'il ne connaissait pas en détail la dite fille et ses pouvoirs. Grandir avec une enchanteresse vous apprends la prudence. Un sourire effleura les lèvres de Loki, à cette pensée. Cette Avalon se révélait intéressante, pour une humaine. Il lui prit le bras et l'attira loin des débris de verre et du reste des effluves de l'autre crétin, jusqu'à une table déserte et loin des derniers humains amorphes.

    «-Nous disions donc ? Un verre plus convenable ? Qu'est-ce qui vous ferait plaisir et effacerait de votre mémoire cette... odieuse journée ? En dehors d'un baiser, évidemment. »

    Loki lui sourit largement. Il fit un signe au barman qui posa son regard sur lui brièvement avant de retourner à son essuyage consciencieux de faire. Loki leva un sourcil, faisant sursauter l'humain alors qu'une phrase lui traversait l'esprit, lui indiquant poliment que s'il ne venait pas s'occuper de la demoiselle en détresse, ni nettoyer les dégâts, il aurait intérêt à aller voir dehors si les confréristes étaient aimables. Pas d'hypnose. Simple télépathie. Sauf que lorsque Loki vous menace dans votre crâne, vous avez tendance à obéir. Le barman reposa son verre et s'approcha timidement, faisant même une légère courbette en direction d'Avalon. La politesse et la galanterie s'apprennent très vite si l'on est convaincant.


A lie is a story told.
That’s all. And we can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Lun 15 Oct 2012 - 20:13
Pensant avoir été plus que claire en dédaignant ainsi le verre du sombre idiot qui lui collait aux basques, Avalon s’apprêtait à accepter la main tendue du dieu quand elle dut se rendre à l’évidence; il n’y avait qu’un seul moyen de réellement se débarrasser de l’impudent personnage. Elle aurait aimé avoir un autre moyen de procéder, parfois son pouvoir était un réel désavantages - du moins ses modalités de fonctionnement - il demandait des méthodes peu… conventionnelles il faut le dire. Oh bien sûr elle aurait pu laisser la tâche à Loki, elle était certaine qu’il ne devait pas être loin de s’occuper lui-même de l’inconnu qui après tout l’importunait lui aussi par son biais, mais il n’était pas dans ses habitudes de compter sur les autres pour ce qu’elle pouvait faire elle-même. Et puis malgré tout, même si elle aurait préféré ne pas devoir donner une telle image au dieu, l’idée de se dévoiler ainsi avait quelque chose… d’excitant, sinon d’amusant. Aussi tôt décidé, aussi tôt fait. Les évènements ne demandèrent que quelques secondes pour être exécutés et ainsi la situation était pliée.

Elle pouvait maintenant pleinement donner son attention à l’Asgardien qui semblait presque autant soulagé qu’elle de cette conclusion si attendue. « Bon garçon, et bon débarras, l’air va enfin devenir respirable. » Le commentaire lui arracha un demi-sourire autant que son regard appréciateur, vu le personnage on ne pouvait qu’être flattée, sans compter qu’il était très rare de lui extirper une telle réaction. Elle en profita d’ailleurs pour s’excuser du désolant spectacle qui devait l’avoir surpris au moins un micro-instant, décidant par la même que l’occasion était parfaite de révéler la connaissance de son identité; quitte à jouer, autant le faire jusqu’au bout, Avalon ne faisait jamais les choses à moitié. Et puis il fallait dire que son "compagnon de jeu" pouvait, s’il le désirait bien sûr, se montrer le plus charmant possible. « Si on ne me laisse même pas le temps de jouer les chevaliers servants… Vous excusez ? C’est vous qui avait dû subir… ça. » Il y avait réellement quelque chose d’intriguant chez le dieu, il possédait ces contradictions qui le rendaient si… intéressant. A vrai dire il était exactement le genre de personne qui avait le don de réveiller le côté le plus primaire de la demoiselle, ce côté qui l’empêcherait toujours de réellement être une "gentille" et qui faisait d’elle malgré tout ce qu’elle était. Bien que j’aurais adoré vous laissez ce privilège et en plus assister au spectacle, il y a certaines choses qu’il faut faire soit même, aussi désagréables soient-elles… n’est-ce pas ? » Se salir les mains quand il le fallait ne faisait pas peur à la mutante, oh certes ce n’était jamais un plaisir, mais il fallait ce qu’il fallait, surtout si on voulait parvenir à ses fins. Tout ne pouvait être que plaisir malheureusement, mais pour le moment elle comptait bien laisser derrière elle les côtés désagréables.

Avalon ne protesta nullement quand le dieu la prit par le bras pour la conduire à une table déserte et reculée, laissant derrière elle les dernières traces de l’impertinent. Finalement peut être que cette journée pouvait tout de même s’améliorer après les récents évènements, ce qu’elle n’aurait pas cru possible encore quelques minutes auparavant. D’ailleurs en y faisant allusion, les choses semblaient réellement s’être calmées au dehors, la bataille avait peut être enfin pris fin après le départ de la mutante et il resterait peut être même quelque chose à sauver de l’environnement de Staten Island. Les jours à venir cependant n’augureraient rien de bon, le gouvernement ne digérerait pas facilement un tel comportement et malheureusement la répression contre les mutants risquait de se faire encore bien pire; comme si ce n’était pas suffisant déjà… Enfin il ne servait à rien de s’en inquiéter pour l’instant, au contraire pour le moment elle allait profiter de la présence de l’Asgardien et tenter d’oublier un peu tout ces tracas mutants, demain elle devrait bien assez tôt s’y replonger pour son article. Faisant donc abstraction de tout le reste, elle reporta son attention sur son vis-à-vis.

« Nous disions donc ? Un verre plus convenable ? Qu’est-ce qui vous ferait plaisir et effacerait de votre mémoire cette… odieuse journée ? En dehors d’un baiser, évidemment. » Avalon répondit naturellement au large sourire du dieu, bien qu’elle ne doutait pas qu’un baiser venant de lui serait des plus agréables, c’était le dernier de ses désirs après cette journée. « Il serait bien cruel pour vous d’avoir à supporter un baiser après tout ceux que j’ai dû donner aujourd’hui et puis je doute que vous vouliez me révéler absolument tout de vous. » Répondit finalement la jeune femme énigmatiquement, en effet elle était sûre que c’était bien là le dernier souhait de ce cher Loki, à plus forte raison s’il savait en plus ce qu’elle serait en mesure d’en faire. D’ailleurs elle n’était pas certaine de vouloir savoir car si elle maîtrisait parfaitement cet aspect de son pouvoir et qu’il ne lui faisait plus rien désormais, elle était certaine qu’il ne serait pas aisé de digérer ses découvertes et puis dissiper le mystère avait très souvent tendance à casser le mythe; elle en avait souvent fait les frais. C’était là un autre inconvénient de son "don", elle ne pourrait jamais échanger un baiser avec quelqu’un totalement innocemment, sans conséquences, sans sonder tous les recoins même les moins reluisant de son esprit et surtout, elle n’oubliait jamais, jamais. Repoussant au loin ces pensées, Avalon répondit enfin à la question posée, un grand sourire étirant sa bouche. « Je pense que rien d’autre qu’un bon whiskey ne pourra apaiser mon esprit… et engourdir mes lèvres. » La courbette que lui dirigea le barman en arrivant ne fit qu’accentuer son sourire, elle savait parfaitement à qui elle la devait, il fallait dire que Loki savait se montrer extrêmement convaincant… d’une manière ou d’une autre. « Alors, qu’est-ce qui a bien pu décider le dieu de la fourberie à descendre si bas, dans ce bar ? » Elle ne le pensait pas mêler aux agissements de la journée, oh peut être en avait-il profiter pour jouer quelques tours, mais ce n’était qu’un gain hasardeux, il n’en avait que faire du conflit humains-mutants. Était-ce réellement le hasard qui l’avait attiré et provoqué cette nouvelle rencontre ? Ce n’était pas pour lui déplaire quoi qu’il en soit.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Dim 28 Oct 2012 - 22:07
    Avalon répondait à Loki avec des sourires et se laissait emmener tranquillement vers la table, au bras du dieu. Elle le connaissait, elle connaissait son identité, mais n'en semblait pas plus troublée que ça. Pas plus que lors de leur première rencontre en tous cas, et la soirée partait – ou plutôt finissait, si l'on considérait le massacre comme le commencement de la soirée – plutôt bien, tout aussi bien que la dernière. Qui était le plus fou des deux ? Le psychopathe ou l'humaine, la mutante – qui le côtoyait en souriant ? Non, non, Loki ne s'en plaignait pas, bien au contraire. Être reconnu, si cela n'engendrait pas un appel au secours chez les Avengers ne le dérangeait pas, même s'il aimait mentir. « Bien que j’aurais adoré vous laissez ce privilège et en plus assister au spectacle, il y a certaines choses qu’il faut faire soit même, aussi désagréables soient-elles… n’est-ce pas ? » Si par assister au spectacle elle sous-entendait le voir embrasser le malotru, elle pouvait toujours courir malgré son air charmant. Il n'était pas du tout son genre, et plutôt qu'embrasser les gens qui lui tapaient sur les nerfs Loki avait plutôt tendance à les envoyer balader au loin avec violence. Plus spectaculaire et radical, avec engagement minimum de sa personne. Embrasser des humains, beurk beurk. Loki livra une grimace au n'est-ce pas finissant la remarque d'Avalon. A qui le dîtes vous. Jamais mieux servit que par soi-même : à chaque fois qu'on déléguait quelqu'un merdait.

    « Il serait bien cruel pour vous d’avoir à supporter un baiser après tout ceux que j’ai dû donner aujourd’hui et puis je doute que vous vouliez me révéler absolument tout de vous. » Ainsi en plus de son contrôle sur l'individu qui avait eu le bonheur et l'honneur d'embrasser la jolie humaine, celle-ci apprenait tout ce qu'il y avait à savoir sur lui ? Outch. Intéressant, très intéressant. Très inquiétant et angoissant aussi, et Loki se demanda brièvement s'il n'était pas passé loin de gros ennuis en rencontrant la jeune femme... Oh et puis, il fallait bien prendre des risques. Surtout face à un don aussi intéressant, qui ne pouvait que capturer l'attention du dieu de la malice et de la manipulation – et sans doute aussi de la curiosité. Charmante, pas peureuse, et mutante. Charmante, vraiment, pour une midgardienne.
    Il haussa les épaules, comme si elle venait de lui demander la marque de ses vêtements ou ce qu'il avait mangé à midi, mais avec un sourire malicieux plein de sous-entendus :

    « Je doute que vous vouliez tout savoir de moi... »

    Certaines choses étaient très intéressantes, il ne reniait rien. Peut-être que tout savoir sur lui permettrait à la jeune femme de ne pas le juger trop hâtivement et simplifierait les choses... Mais l'esprit de Loki était de plus en plus fragmenté et brisé, de plus en plus proche de la folie pure et simple, bien que cela ne soit pour l'instant qu'un fait périodique. Entre les Jotuns, Thanos et les Chitauris, ces derniers temps lui avaient apportés leur lot de mauvais souvenirs et d'expériences douloureuses – dans tous les sens du terme. De quoi donner des cauchemars à la jeune femme, voire à la faire s'approcher à son tour de la frontière de la folie. Déjà que l'esprit de Loki n'avait jamais été reluisant, cela ne s'améliorait pas avec le temps...

    « Je n'embrasse jamais le premier soir. »

    Qu'il était galant, charmant et gentleman ce Loki. Ou qu'est-ce qu'il était paranoïaque, si vous préférez. « Je pense que rien d’autre qu’un bon whiskey ne pourra apaiser mon esprit… et engourdir mes lèvres. » De l'avis de Loki, c'était parfait. Il hocha la tête et lança au barman, qui s'empressa de disparaître derrière son comptoir dès qu'il eut finit sa phrase.

    « -Deux whiskys. Pas de la camelote, et vite. »

    La soirée avait déjà assez éprouvante comme ça, il ne survivrait pas à un mauvais whisky et à une attente trop longue, même en compagnie d'Avalon. Dès que l'humain eût disparut en trottinant, sans comprendre ce que cet inconnu trop bien habillé pour son bar et aux yeux menaçants lui voulait, Loki se détendit légèrement et se tourna vers Avalon: [i]« Alors, qu’est-ce qui a bien pu décider le dieu de la fourberie à descendre si bas, dans ce bar ? » Loki eut une grimace révélatrice, et parcourut le bar du regard. Des humains ivres ou peureux. Un mutant qui l'avait insulté quelques heures auparavant. Un abruti qui les avait embêté dès l'entrée. Un barman qui revenait avec une bouteille et deux verres. Non, cet endroit n'était pas glorieux, et il n'en deviendrait pas un habitué. Bonne question. Que faisait-il là au juste ?

    «  - Si je vous le dis je ne suis plus si fourbe...D'après vous ? Et puis... Et vous-même ? La qualité de la clientèle et du service peut-être ? Un ami à voir ? »

    Loki leva un sourcil narquois et eut un léger signe de tête en direction du barman qui remplissait leurs verres. Il attendit que l'humain parte, leur laissant la bouteille sur une pensée de Loki qui n'avait pas vraiment envie de le voir revenir se mêler de leurs affaires. La seule chose agréable de sa journée était Avalon – et le chaos que les confréristes avaient provoqué, mais il devait être l'un des rares à penser ainsi, et le dieu susceptible n'avait aucune envie de laisser un humain supplémentaire lui taper encore sur les nerfs. Il n'avait tué personne ce coup-ci, mais il ne vaudrait plus le provoquer avant une bonne nuit de sommeil, ou il ne répondrait plus de rien. Il prit son verre et le souleva légèrement :

    «- A quoi devons-nous trinquer ? Nos retrouvailles ? Le chaos de la soirée ? Vos dons exceptionnels ? Ce bar minable ? »


A lie is a story told.
That’s all. And we can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Jeu 27 Déc 2012 - 1:52
Apparemment Loki ne semblait pas plus emballé que ça par l’idée qu’elle avait sous-entendue à en juger par la grimace qu’il lui offrit. Elle le comprenait parfaitement, elle-même aurait préféré pouvoir en faire autrement, mais malheureusement son pouvoir avait un réel talon d’Achille dont il fallait savoir s’accommoder. Cependant la mutante préféra plutôt retenir de ces quelques instants la lueur d’intérêt qu’elle avait vu s’éveiller chez le dieu. Il fallait avouer que c’était en partie ce qu’elle avait voulu en lançant de telles perches alors forcément… Elle sourit à son haussement d’épaule et réponse. « Je doute que vous vouliez tout savoir de moi… » Il n’avait pas tort, mais peut-être pas pour les mêmes raisons. Sans doute jugeait-il son esprit trop tordu pour qu’elle puisse le supporter, mais ce n’était ça à quoi elle pensait elle. Les informations recueillies n’avaient pas d’impact en elles-mêmes sur Avalon, pas concrètement, ce n’étaient que des informations qui se classaient dans un coin de son esprit et qu’elle pouvait même oublier avoir, jusqu’à ce qu’elles se rappelaient à elle au moment voulu. A vrai dire quand elle usait de son pouvoir d’illusions, elle ne devait pas penser précisément à quoi projeter, tout était déjà là et c’était plus comme… devoir tourner un interrupteur, le reste se faisait de lui-même. Non le problème c’était plutôt que la réalité était bien trop souvent décevante, pas à la hauteur de l’imaginaire, il valait mieux que certains mystères ne soient pas dissipés.

Enfin, la journaliste ne désirait pas penser à quoique ce soit susceptible de gâcher l’ambiance de la soirée, alors elle préférait reprendre le ton du jeu avec son charmant compagnon de ce soir. « Certes, mais vous êtes celui ayant le plus à perdre, si seulement vous saviez ce que je pourrais en faire. » Et un sourire énigmatique de plus. Elle n’était pas du genre à se livrer de la sorte en règle générale, elle ne le faisait quasiment jamais voir pas du tout même, mais le contexte de ce soir était différent, son interlocuteur était différent. Oh ce n’était pas un jeu sans conséquences, elle en avait parfaitement conscience, mais c’était là tout l’intérêt, non ? Il n’y aurait rien d’excitant sinon. « Je n’embrasse jamais le premier soir. » Un léger rire échappa à Avalon, galant et charmant jusqu’au bout n’est-ce pas ? Tout était vraiment à double tranchant chez le personnage, délicieusement terrifiant. A vrai dire, avant de le rencontrer pour la première fois, la journaliste devait bien avouer qu’elle ne s’était absolument pas du tout imaginer le dieu de cette manière. Certes, elle se doutait qu’il y avait plus que ce qu’on en disait, mais de là à concevoir une telle facette… il y avait tout de même un grand pas. C’était donc dans l’interrogation la plus totale qu’elle s’était retrouvée à échanger avec Loki la première fois, et il fallait dire qu’elle avait vite était séduite en quelque sorte par le personnage et sa complexité. Oh elle n’était pas folle ou aveugle pour autant, elle savait parfaitement qui il était malgré tout. « J’aimerais sincèrement pouvoir en dire autant, mais… » Elle laissa sa phrase en suspens, il comprendrait absolument le sous-entendu.

Elle attendit qu’il passe la commande auprès du barman soumis, avant de reprendre la conversation. Le grand dieu asgardien Loki s’était perdu en chemin pour finir dans un tel endroit ? Elle en doutait, tout comme elle doutait obtenir une réelle réponse en posant la question. « Si je vous le dis je ne suis plus si fourbe… D’après vous ? Et puis… Et vous-même ? La qualité de la clientèle et du service peut-être ? Un ami à voir ? » Delusion jeta à son tour rapidement un coup d’œil aux alentours, quel pitoyable spectacle qui s’offrait à ses yeux. Certes il y avait pires endroits où finir, mais il y avait très facilement bien mieux et s’il était clair que quelqu’un du rang de son compagnon valait mieux, c’était également – du moins l’espérait-elle – son cas. « Certes, mais je ne prétendrais pas pouvoir deviner les intentions d’un dieu. En ce qui me concerne… » Elle se pencha vers Loki et murmura, comme sur le ton de la confidence. « Je dois vous avouer, à la vue nos deux rencontres, que mon hobby est en fait de traîner dans tous les bars louches et minables du coin. Un vrai passe-temps, je suis incurable. » Ponctuant sa fausse confession d’un sourire innocent, elle ne dévia pas son regard même avec l’arrivée du barman avec leur commande. En fait, elle ne savait absolument pas ce qu’elle faisait ici, elle s’était laissé guider par son instinct alors qu’elle quittait le champ de bataille. Elle n’attendait rien du tout, d’ailleurs si Loki n’avait pas été là elle aurait directement tourné les talons et serait allée dieu sait où.

Avalon suivit l’initiative de l’asgardien quand celui-ci prit son verre et l’écouta proposer un toast un peu spécial. « A quoi devons-nous trinquer ? Nos retrouvailles ? Le chaos de la soirée ? Vos dons exceptionnels ? Ce bar minable ? » La mutante fit mine de réfléchir intensément sur le sujet, comme si c’était une question de premier ordre avant de simplement répondre. « Et pourquoi pas tout à la fois ? Toutes les conditions de cette soirée sont bien assez singulières pour être notées, ne pensez-vous pas ? » Il fallait en effet reconnaître, que tout cela paraissait quelque peu… improbable. Franchement en se levant ce matin si on lui avait prédit tout ça, eh bien elle aurait rigolé un bon coup. Bon d’accord pas réellement, elle s’attendait en permanence à ce que tout et n’importe quoi arrive, mais tout de même c’était assez insolite dans le genre. « Mais je dois avouer que nos retrouvailles sont la meilleure partie. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Dim 30 Déc 2012 - 0:15
    Avalon et Loki jouaient. Le lieu, l'ambiance et même les deux personnes en cause s'y prêtaient peu, mais le psychopathe et la mutante jouaient tranquillement et se mysthifiaient l'un l'autre. Pourquoi ? Pas la moindre idée. Dans le cas de Loki, l'ennui était la raison prédominante, ainsi que son éducation princière – toujours être élégant et séducteur . Et puis elle était charmante, et elle lui donnait plutôt bien la réplique, alors comment mieux se distraire après une telle...soirée ? En jouant pardi ! Et en échangeant quelques énigmes, ou, plus précisément des sourires qui se voulaient – et réussissaient plutôt brillamment à être – pleins de mystère. « Certes, mais vous êtes celui ayant le plus à perdre, si seulement vous saviez ce que je pourrais en faire. » En riposte au sourire et aux cachotteries de la jeune femme, le regard de Loki la jaugea de bas en haut, comme s'il cherchait à percer son secret et à en savoir plus sur par un simple regard. Techniquement et littéralement, il en était plus que capable.

    « - Si seulement je savais... Si seulement vous me dévoiliez quelques uns de vos captivants mystères, à la place de jouer aux cachottières. »

    Mais les gens ont du mal à vous pardonner lorsque l'on fait un tour en contrebande dans leur tête, et cela enlève une bonne partie de l'intérêt de la fourberie. En outre, cette connaissance n'était ni primordiale, ni urgente : si son intérêt devenait plus pressant qu'une simple curiosité personnelle, Loki n'aurait qu'à violer l'esprit d'Avalon pour en savoir plus sur les propriétés magiques de ses baisers...
    « J’aimerais sincèrement pouvoir en dire autant, mais… » Oui, non, stop, il ne voulait pas en savoir plus, cela heurtait bien trop son bon goût. …. C'était donc une habitude qu'elle avait, d'envoyer paître d'un baiser les mortels trop envahissants ? Dégoûtant, passablement dégoûtant.

    Mais déjà, des choses plus festives et agréables les occupaient. Les verres, dans un premier temps, leur compagnie mutuelle, dans un deuxième. « Certes, mais je ne prétendrais pas pouvoir deviner les intentions d’un dieu. En ce qui me concerne… » Tiens, les dieux avaient encore quelques mystères inavouables et inaccessibles aux yeux des mortels ? Compte tenu de comment sa dignité était le plus souvent traité, il en avait presque douté, mais cela lui causait un plaisir infini : caresser Loki dans le sens du poil était, après tout, d'une facilité enfantine : flatter le, soumettez vous et il vous aimera. En outre, si connaître les intentions d'un dieu pouvait représenter pour certains mortels un défi intéressant, deviner celles de Loki était une entreprise compliquée: il avait un bord dans le précipice de la folie, et une part de ses intentions étaient sournoise et machiavélique, l'autre résultat d'impulsions malsaines et psychotiques mal connues même par lui, alors bon...

    Avalon se pencha vers lui, pour lui souffler, faussement complice, en le fixant droit dans les yeux : « Je dois vous avouer, à la vue nos deux rencontres, que mon hobby est en fait de traîner dans tous les bars louches et minables du coin. Un vrai passe-temps, je suis incurable. » Loki éclata d'un bref rire de gorge, saluant l'affirmation provocante et spirituel de la jeune femme : il lui lança un regard par-en dessous , clairement amusé et narquois :

     « - Je me disais bien que vous sembliez bien trop à l'aise dans ses lieux pour que ce soit votre première fois... Et vous obligez un dieu à vous suivre dans ces...terribles endroits, c'est peu aimable de votre part. Vraiment. » 

    Loki eut une grimace dégoûtée et roula des yeux d'un air parfaitement théâtral et mélodramatique. Non, Avalon n'était pas à sa place dans un tel lieu. Non, il n'avait rien à faire dans ce lieu lui-même, et seul un ennui profond l'y avait fait entrer. Mais à moins de repeindre la gargote à coups de sortilèges et de poignards bien lancés, il ne pouvait pas y faire grand chose sans se donner beaucoup de peine, et le fourbe dieu n'était pas très porté sur les grandes dépenses d'énergie inutiles. Autant en rire avec sa compagne d'un soir et afficher un air un peu snob et hautain.
    Snob, hautain et hautement concerné par leurs affaires de haute importance, comme le montrer l'air concentré de la jeune femme : « Et pourquoi pas tout à la fois ? Toutes les conditions de cette soirée sont bien assez singulières pour être notées, ne pensez-vous pas ? » Loki acquiesça et cogna légèrement son verre contre celui d'Avalon, appréciant son choix d'un hochement de tête : singulière, cette soirée ? Très mal commencé, milieu chaotique, fin sans queue ni tête mais qui semblait bien plus agréable à vivre que le début trop terre à terre et..;euh...comment dire ? Humain.

    « Mais je dois avouer que nos retrouvailles sont la meilleure partie. » A nouveau un léger rire échappa à Loki : la flatterie était facile, surtout si la journée de la jeune femme avait été un fiasco de l'acabit de celui du dieu. Très longue journée, améliorée par une belle jeune mutante dotée d'une répartie agréable. Loki fit mine de fouiller dans la poche intérieure de sa veste de costume et en ressortit – mystère, joie, petits et grands ouvrez grand vos mirettes, abracada – une rose verte. Oui c'est étrange, une rose d'un vert émeraude – parfaitement assortie à la cape et aux yeux du dieu, si je puis me permettre une remarque – mais Loki était étrange et magicien, il adorait le vert, et son petit doigt – aussi appelé magie – lui soufflait que Avalon ne détestait pas cette couleur. Il lui tendit délicatement la fleur de sa main libre, tenant la tige à deux doigts pour éviter les nombreuses et fourbes épines. Pas de magie : juste un tour humain, mais il était aussi bon prestidigitateur que bon sorcier : un dieu sournois se doit d'avoir toutes les qualités possibles et imaginables, voyons.

     « - Avouez qu'avoir un dieu dans votre vie vous avait manqué !»


A lie is a story told.
That’s all. And we can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Jeu 3 Jan 2013 - 1:01
Une nouvelle allusion négligemment glissée et la curiosité du dieu était à nouveau titillée. Avalon aimait beaucoup trop cela pour que ce soit réellement sain, mais qui s’en préoccupait ? Pas elle, pas aujourd’hui. « Si seulement je savais… Si seulement vous me dévoiliez quelques-uns de vos captivants mystères, à la place de jouer aux cachottières. » Impatient ? C’était de ce fait encore plus jouissif. Après tout, ce n’était pas tous les jours qu’on partageait un charmant jeu verbal avec un dieu dans un bar, le faire durer n’était-il pas des plus logiques ? « Ce serait une possibilité en effet, mais qu’en serait-il de l’amusement alors ? » Il pouvait bien dire ce qu’il voulait, Ava savait que dans un sens ou un autre, il appréciait ce petit échange sibyllin autant qu’elle. « Mais allez-y, demandez, je vous en prie, et qui sait, peut-être serais-je même encline à vous répondre. » Toujours égale à elle-même, un sourire en coin, elle poussait l’énigme encore plus loin. S’il voulait savoir, alors il devrait clairement énoncer sa requête, à moins que… « Cependant la meilleure solution demeure indéniablement… l’expérimentation. » Elle laissa échapper un petit rire de gorge, elle doutait très sérieusement qu’il prenne en compte cette possibilité, mais… c’était trop tentant pour ne pas la soulever. Le baiser d’un dieu devait certainement être unique en son genre, au moins autant que le sien. Enfin, de toute manière d’une manière ou d’une autre il finirait par savoir, que ce soit avec ou sans son consentement, elle ne connaissait que trop bien la faculté de Loki à lire les esprits… et sans baiser lui.

« J’aimerais sincèrement pouvoir en dire autant, mais… » L’expression dégouté affiché par l’asgardien était sans prix, la journaliste n’avait pas de mal à imaginer les horreurs lui ayant traversé l’esprit à ce moment-là, et malheureusement il ne devait pas être si loin de la vérité. Elle ria légèrement. « Ne faites donc pas cette mine, je n’use de mon pouvoir que si je ne peux faire autrement… ou comme ce soir, si je n’ai vraiment pas la patience d’attendre. Je préfère de loin éviter de telles méthodes, comme vous pouvez aisément l’imaginer. » Oui, elle préférait, vraiment. Ce n’était que rarement agréable d’embrasser un(e) parfait(e) inconnu(e) pour aller fouiller les méandres de son esprit et optionnellement l’en vider. Elle pouvait aisément vous affirmer qu’on appréciait que moyennement ce qu’on pouvait y trouver, certains noirs secrets ne l’étaient pas pour rien.

Toujours penchée vers le dieu, la mutante accueillit avec un sourire amusé, les rire et regard de son compagnon, avant de prendre un air faussement choqué en entendant sa réprobation tout autant factice. « Je me disais bien que vous sembliez trop à l’aise dans ses lieux pour que ce soit votre première fois… Et vous obligez un dieu à vous suivre dans ces… terribles endroits, c’est peu aimable de votre part. Vraiment. » La grimace et le roulement de yeux étaient la cerise sur le gâteau. Se penchant encore un peu plus vers le dieu, elle darda à nouveau son regard dans le sien, un énigmatique sourire aux lèvres, avant de répliquer. « Mais… qui a prétendu que j’étais aimable ? » A vrai dire, avec tout ça, aucun des deux n’étaient avancés, puisqu’ils ignoraient toujours la réelle raison de la venue de l’autre. Enfin, dans tous les cas ça ne devait être rien de sérieux, le hasard tout au plus. Il était plus que clair qu’ils détonnaient tous les deux anormalement dans le décor, alors raison de plus pour ne pas s’y fondre. Ils étaient doués pour ça. En dehors du barman pour les servir, ils étaient plutôt seuls dans leur petit monde… à trinquer entres autres désormais, puisque Loki semblait finalement d’accord avec sa proposition. A tout à la fois alors ! Et la journaliste alla délicatement mettre son verre en contact avec celui de son vis-à-vis avant d’en boire une gorgée. Bon au moins leur whisky n’était pas mauvais !

Une rose ? Charmant ! Loki pouvait vraiment être la galanterie incarnée… quand il le souhaitait. Un sourire charmeur aux lèvres, Avalon accepta avec plaisir la fleur offerte à la couleur si particulière. « Merci pour la rose. J’imagine que le choix de sa couleur n’est pas dû au hasard. » En effet, la couleur particulière précédemment citée, était la verte. Assez anormale, non ? Pour une fleur, certes. Pour les circonstances, beaucoup moins, quand on savait que celle-ci se trouvait être la préférée de la demoiselle. Chose qui selon toute évidence était connue du dieu et non pas seulement choisie parce qu’elle se mariait parfaitement et à sa tenue, et à son regard. Non quelque chose disait à la journaliste qu’un petit tour dans son esprit avait été de mise, mais elle ne lui en tenait pas rigueur, pas cette fois-ci car le résultat était ravissant et le geste séduisant. Elle huma l’anomalie, qui n’en était une que par sa couleur d’ailleurs puisque la délicieusement odeur était, elle, bien présente. « Avouez qu’avoir un dieu dans votre vie vous avait manqué ! » Riant légèrement, elle releva le regard vers l’asgardien, il était vrai que la compagnie d’un dieu n’avait rien de… comparable. « Je ne pourrais décemment pas le nier, je me demande même comment j’ai fait pour vivre sans jusque-là ! » Exagérer ? Elle ? Voyons ! Si peu. Elle prit une autre gorgée de son verre.

Tendant l’oreille, la mutante constata qu’elle n’entendait plus rien. Le chaos aurait-il fini par prendre fin justement ? A vrai dire, à bien y réfléchir, elle ignorait totalement depuis combien de temps le dieu et elle se trouvaient dans ce bar à partager un jeu si délicieux, mais cela devait faire un moment déjà. On n’avait tendance à perdre la notion de temps dans ce genre de circonstances. Quoi qu’il en soit, cela n’avait plus grand intérêt pour le moment aux yeux de la journaliste, elle ne se replongerait dans l’évènement que demain, quand son article réclamerait d’être rédigé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Mer 9 Jan 2013 - 18:36
    Elle se moquait de lui, et jouait avec sa curiosité : Loki en était pleinement conscient, n’était pas né qui parviendrait à le manipuler. Surtout que la jeune femme ne cherchait même pas à cacher son jeu. Mais faire semblant de se laisser mener par le bout du nez pouvait avoir un certain charme, par ailleurs. Comme celui de se voir tendre des perches monumentales, destinées à aiguiser sa curiosité et à l’induire en tentation. Non pas que cela soit un challenge bien difficile à relever, surtout au vu des prémisses de leur conversation et de leur précédente rencontre ; mais tout de même. Et au final, le dieu voulait quand même savoir.

    « Ce serait une possibilité en effet, mais qu’en serait-il de l’amusement alors ? » Question importante, surtout dans l’état d’esprit dans lequel ils se trouvaient. Leur rencontre était dédiée à l’amusement ; aucun but, aucun enjeu. C’était reposant dans un sens, espérer que votre interlocuteur n’est pas en train de vous attirer dans un piège ou de vous occuper pendant que son collègue vient vous poignarder dans le dos. Non, Loki ne lui vouait pas une confiance absolue, ni même relative : mais l’ensemble était sans danger, détaché de la réalité. Qu’importe qu’il soit un super-vilain et elle une mutante, que des individus meurent et explosent dehors : ils créaient leur propre amusement. Dans un tel cadre, il valait mieux que les réparties et les challenges volent haut, pour profiter au maximum du plaisir de l’occasion… « Mais allez-y, demandez, je vous en prie, et qui sait, peut-être serais-je même encline à vous répondre. » Loki fit la moue, comme s'il ne croyait pas véritablement à la proposition et s'approcha un peu de la jeune femme pour lui souffler :

    « - Et vous me répondriez en toute sincérité, avec des termes techniques et précis ? Vous ne m'avez même pas dit ce qui vous amène là, en-dehors de votre amour pour les mauvais garçons, et vous me dévoileriez vos cartes?»

    « Cependant la meilleure solution demeure indéniablement… l’expérimentation. » L’expérimentation, ou le plaisir de jouer avec le feu en sachant très bien que l’on va se brûler les doigts. La seule interrogation était sur le degré et l’étendue de la brûlure qu’il recevrait s’il se laisser-aller à … l’expérimentation. Pourtant, comment résister ? Mais ce n’était pas une bonne idée, pire c’était à la tentation s’affichait, pour une fois, comme une très mauvaise idée. Embrasser une jeune femme sans connaître l’intégralité de son pedigree n’était pas du genre de Loki : il était méfiant, paranoïaque et en plus ces défauts étaient légitimités par l’expérience : l’homme qu’Avalon avait embrassé n’avait pas semblé autant apprécier le traitement qu’on aurait pu le croire. Pourquoi les baisers empoisonnés étaient-ils proposés par d’aussi jolies jeunes femmes ? Loki sembla considérer un instant la proposition, son regard vert s’attardant sur les lèvres de la jeune femme, et reprit une bonne gorgée d’alcool, comme si cela allait lui insuffler le courage ou la folie nécessaires à l’entreprise.

    «-Je ne doute pas que cela soit la solution...la plus intéressante. Mais l'un de nous serait-il gagnant pour autant ?»

    Entreprise hautement périlleuse, comme le lui certifiait la jeune femme : « Ne faites donc pas cette mine, je n’use de mon pouvoir que si je ne peux faire autrement… ou comme ce soir, si je n’ai vraiment pas la patience d’attendre. Je préfère de loin éviter de telles méthodes, comme vous pouvez aisément l’imaginer. » Cela ne faisait que renforcer son propos : ils seraient perdants tous les deux, et ce malgré la proposition alléchante d'un baiser. « Mais… qui a prétendu que j’étais aimable ? » Loki lui lança un regard appréciateur, et esquissa un sourire :

    « - Je vous l'accorde, mais j'ai tendance à penser les gens plus aimables et sympathiques que ma propre personne. A moins que vous ne soyez en vérité une sombre psychopathe, à l'origine des troubles de ce soir ? »

    Après tout, tout était possible. Elle huma ensuite la fleur qu'il venait de lui offrir, appréciant visiblement l'idée « Merci pour la rose. J’imagine que le choix de sa couleur n’est pas dû au hasard. » Loki lui coula son plus bel air de prince innocent, celui qui ravivait l'innocent et la gentillesse dans son regard, bien qu'il reste toujours aussi sournois en vérité : non vraiment, il ne voyait pas de quoi elle voulait parler. Il n’aurait jamais osé vagabonder dans la tête bien faite d’une aussi jolie jeune femme, n’est-ce pas ? Son regard était trop innocent pour être honnête, et il se doutait bien qu’il ne la trompait : Il était un dieu sans pudeur, ni morale et il avait osé enquêter dans l’esprit d’Avalon pour savoir sa couleur préférée. A ce niveau c’était une attention, pas un crime ! De toute manière, Avalon ne lui en voulait pas et profitait silencieusement de la rose ; ah les femmes ! On leur offrait une rose, on les faisait rire, et tout allait pour le mieux, que vous soyez un danger intergalactique ou non.

    « Je ne pourrais décemment pas le nier, je me demande même comment j’ai fait pour vivre sans jusque-là ! » C'était une évidente exagération, mais Loki eut un sourire : cela faisait toujours plaisir de s'entendre dire indispensable. Il haussa les épaules et but comme elle, une petite gorgée, comme si la situation était tout à fait banale et anodine : il devait bien avoir d'autres humains qui discutaient de cette manière autour d'un verre ? Cela ne comptait-il pas comme un flirt innocent ? Si on oubliait individus et circonstances, bien évidemment.

     « Comment ? Eh bien... Vous évitiez bien sagement les ennuis, restiez sage. Pas comme ce soir où vous cumulez les ennuis; ce coin minable, l'apocalypse à l'extérieur...moi. »

    Et si elle s’en était plutôt bien tirée, toute seule comme une grande, face au grossier humain et face aux exactions perpétrées par sa race, il était lui-même un ennui de taille. Il lui faudrait encore se tirer de là avec succès, et Loki était bien décidé à ne pas la laisser échapper comme ça. Pas sûr qu’elle désire s’enfuir, de toute manière : elle s’amusait visiblement autant que lui, à jouer avec le feu. Car ils jouaient tous deux le même jeu dangereux : le danger représenté par Loki était clamé aux informations, et il venait juste de voir un individu se faire brûler par la belle… Mais comme elle l’avait dit : c’était bien plus amusant ainsi. Alors autant foncer tête baissée dans le feu :

    Sans prévenir, il se pencha brusquement, jusqu'à effleurer ses lèvres des siennes. Sans les toucher, non, il n'était pas son frère, il n'était pas audacieux à ce point ; mais ils étaient tout même bien plus proches que la décence habituelle permettait. Le dieu s'immobilisa un instant, soufflant malicieusement sur les lèvres - si tentatrices et si dangereuses - de la jeune femme avant de remettre quelques centimètres entre leurs visages. Toujours trop proches, mais au moins, il ne semblait plus sur le point de l'embrasser fougueusement et imprudemment. Il avait vécu son adolescence à côté d'Amora, il n'allait tout de même succomber à une ensorceleuse dans un bar minable, même selon les standards humains, non ? Quoique. C'était intriguant. Loki baissa le regard vers Avalon, lui livrant un petit sourire en coin, malicieux.


A lie is a story told.
That’s all. And we can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Lun 11 Fév 2013 - 0:54
Il y avait longtemps qu’Avalon ne s’était pas laissée aller à une telle insouciance. A vrai dire… ça ne lui arrivait pratiquement jamais en temps normal ! Déjà, les occasions ne courraient pas les rues, ni la compagnie adaptée, mais surtout ce n’était pas réellement dans son tempérament, du moins sans qu’il n’y ait aucune arrière-pensée ou but dissimulé. Ici, c’était le plaisir dans toute sa simplicité pour… eh bien le plaisir simplement ! Et il fallait dire que la journaliste adorait particulièrement la tournure qu’avait prise sa soirée. « Et vous me répondriez en toute sincérité, avec des termes techniques et précis ? Vous ne m'avez même pas dit ce qui vous amène là, en-dehors de votre amour pour les mauvais garçons, et vous me dévoileriez vos cartes? » La mutante rit doucement, la moue du dieu était inestimable ! Plus que cela, elle cassait encore un peu plus l’image du dangereux psychopathe, ou du moins laissait entrevoir l’existence d’une toute autre, et d’ailleurs la jeune femme doutait que beaucoup de monde n’ait eu la chance de la voir avant elle. « Il faut parfois savoir dévoiler son jeu pour qu’il puisse prendre toute sa mesure. » N’était-ce pas vrai ? Le mystère a indéniablement son charme, mais il faut savoir le laisser s’évaporer par moment, même si la manière de faire peut prendre divers aspects dans le cas ici présent.

En effet, comme l’avait souligné la demoiselle, les mots étaient une chose, mais une autre solution se présentait à eux, une solution qui ne laisserait plus planer aucun doute. Certes cette solution-ci n’était pas sans contrepartie, elle demandait… d’offrir plus de sa personne que la parole, mais au final elle se révélerait plus délicieuse. Et puis, jouer avec le feu n’était pas en définitivement bien plus attrayant ? Ava étudiait attentivement la réaction de l’Asgardien quant à sa proposition et à en croire son regard déviant, il semblait grandement la considérer… elle et ses éventuelles conséquences. Serait-il au final assez aventureux pour s’y essayer ? « Je ne doute pas que cela soit la solution... la plus intéressante. Mais l'un de nous serait-il gagnant pour autant ? » Pas tout de suite en tout cas. Mais il n’avait pas réellement tort, la situation était bien plus complexe qu’un simple perdant-gagnant, aucun des deux ne ressortiraient le même de cette histoire, mais peut-être était-ce là tout l’intérêt du jeu ? « Effectivement. Contrairement à ce que tout à chacun tend à penser, il n’y a pas toujours de gagnant, mais cela ne veut pas forcément dire pour autant qu’il doit y avoir un perdant. » Les gens pouvaient avoir du mal à concevoir cette perspective, ils voyaient tout comme une lutte et attendaient toujours un résultat, victorieux ou vaincu, comme s’il ne pouvait y avoir d’autre alternative. Cependant, la mutante comprenait parfaitement la réticence du dieu, après tout il n’avait pas vu le meilleur aspect de son pouvoir, qui voudrait décemment se retrouver poupée de chiffon entre ses mains ? « Sachez mon cher Loki, que tous mes baisers ne se terminent pas par une disparition du libre arbitre, c’est un traitement que je ne réserve… qu’aux cas particuliers. Ce n’est franchement pas l’aspect de mon don que je chéris le plus. »

« Je vous l'accorde, mais j'ai tendance à penser les gens plus aimables et sympathiques que ma propre personne. A moins que vous ne soyez en vérité une sombre psychopathe, à l'origine des troubles de ce soir ? » Elle répondit au sourire de Loki, par un autre sourire. Il est vrai qu’elle pouvait être bien des choses, après tout à part son nom et son statut de mutante avec un petit aperçu de ses pouvoirs, il ignorait absolument tout de sa personne. Sur ce terrain-là au moins, elle avait de l’avance par rapport à lui. Dans tous les cas, il pouvait se rassurer, aux dernières nouvelles elle n’était pas une psychopathe et elle n’avait rien à voir avec les agissements de la journée… sauf bien sûr si on comptait sa maigre tentative d’aide ! Mais elle ne prendrait pas en compte celle-ci. « Qui sait ! Je pourrais tout à fait l’être, mais les revendications politiques ne sont pas de mon cru. Je préfère la neutralité en ce qui me concerne. » Certains prêtaient à sa position – ou son manque de position en l’occurrence – de la lâcheté ou de l’indécision, c’était mal la connaître. L’objectivité était un terme plus juste dans son cas, c’était aussi un atout pour son métier. Ne pas prendre de parti n’était pas la solution de facilité, elle ne se reconnaissait simplement entièrement dans aucun des camps, sans compter que la demoiselle tenait farouchement à son indépendance.

Des pensées quelque peu désagréables que la journaliste préféra chasser de son esprit par la rose offerte. C’était certes un geste anodin venant de l’Asgardien, mais cela faisait toujours plaisir. Et si certains auraient pu se familiariser de son introduction dans son esprit, Avalon préférait en apprécier l’attention ; après tout, il aurait pu faire bien pire avec ! « Comment ? Eh bien... Vous évitiez bien sagement les ennuis, restiez sage. Pas comme ce soir où vous cumulez les ennuis; ce coin minable, l'apocalypse à l'extérieur...moi. » La reporter rit doucement en relevant les yeux de la fleur pour les poser sur son compagnon de soirée. Elle n’était pas certaine qu’on puisse la qualifier de sage, et elle n’était pas forcément non plus très douée pour éviter les ennuis, mais il était vrai qu’elle n’en cumulait jamais autant d’un coup, et pas spécialement de cette… nature-là, fut-elle pourtant bien plus intéressante ! « Certains ennuis sont infiniment plus appréciables que d’autres… » Elle n’avait pas besoin de préciser sa pensée, le visé comprendrait parfaitement qu’il l’était. Quoi, n’était-pas vrai ? Une soirée de ce type avec Loki était le genre d’ennui qu’on reprenait à volonté avec délice.

Avalon resta parfaitement immobile quand le dieu malicieux se pencha soudainement vers elle. Elle ne recula pas, ne cilla pas, se contentant de plonger son regard dans le sien. Il était près, très près, si près qu’il ne leur faudrait qu’un vague mouvement de tête pour sceller un baiser. Loki céderait-il finalement ? Le souffle sur les lèvres de la mutante était en tout cas une vaste provocation. Tentait-il en fin de compte de la faire céder elle ? Il se pourrait bien qu’à semer le vent, il finisse par récolter la tempête. Et surement en avait-il conscience car il ne tarda pas à remettre quelques centimètres entre eux, l’indécision toujours, mais ils n’en n’étaient pas moins encore beaucoup plus proches que la convenance l’autoriserait - s’ils se préoccupaient encore d’elle. Heureusement, la journaliste ne tendait pas toujours à jouer les têtes brûlées, elle savait pleinement savourer l’attente et les détours, aussi elle répondit au sourire en coin de l’Asgardien par l’un de ses nombreux sourires mystérieux. Le mystère justement, c’était lui après tout qui souhaitait le percer, c’était lui le tenté et elle la tentatrice. Il ne fallait pas l’oublier. La jeune femme s’inclina alors à son tour vers Loki, de la même manière que lui l’avait fait précédemment, sauf qu’au moment où elle aurait dû atteindre ses lèvres, elle détourna le visage et murmura délicatement à son oreille. « Savez-vous ce qu’on dit de la tentation sur Terre ? Que le seul moyen de s’en délivrer, c’est d’y céder. » Elle resta penchée sans doute un peu trop longtemps pour la bienséance, son sourire encore aux lèvres, avant de reprendre sa place initiale, toujours trop près du dieu. Peut-être que les lectures de son compagnon l’avaient déjà poussé dans les bras d’Oscar Wilde, Avalon dans tous les cas trouvait que le raisonnement de l’écrivain épousait parfaitement leur situation actuelle. N’avait-il pas d'ailleurs aussi dit que La modération est une chose fatale ? Elle avala innocemment la dernière gorgée de son verre.
Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Curieuses retrouvailles au bord de l'eau~
» Des retrouvailles tragiques...
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Un certain bord de mer...





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !