Partagez | 
 

Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Jeu 28 Fév 2013 - 0:46

Kiss me hard before you go

    « Il faut parfois savoir dévoiler son jeu pour qu’il puisse prendre toute sa mesure. » Ca s'appelait tirer le diable par la queue. Agiter un bonbon devant un gamin. Agiter une statuette de Loki devant Hulk. Tout le problème venait de si, oui ou non, Loki adhérait à cette philosophie. Si ce qui avait été dévoilé lui donnait envie de tirer un grand coup sur le voile, de sauter dans le précipice, de voir si le jeu en valait la chandelle. En tant que bon petit dieu chaotique et sombre, ce n'était pas tout à fait son genre. Il aimait bien le mystère et les secrets...lorsqu'ils l'auréolaient, lui. Sur autrui, c'était un problème. Cela pouvait facilement faire capoter ses beaux plans construits avec amour.

    D'un côté, Loki aimait découvrir les secrets d'autrui, et ne supportait pas de se voir pris en défaut, de se voir cacher quelque chose. De l'autre, entrer dans le jeu de la jeune femme pouvait s'avérer très néfaste pour lui. Il était curieux, il voulait savoir, il ne voulait pas rester sur le banc de touche. Oui, il était lâche. Indéniablement lâche, ce n'était plus à démontrer. Mais cela ne voulait pas dire qu'il n'avait pas parfois envie de se montrer imprudent et téméraire. De gagner, d'être audacieux, pour une fois.


    Il finit son verre, calmement, lentement. Il pensait en même temps, à toute allure, mais la chaleur du whisky détourna un instant ses pensées..Le dieu passa sa langue sur ses lèvres: il n'était pas si mauvais, après tout, ce whisky servit dans ce bar minable. Comme quoi, on pouvait vraiment trouver des perles n'importe où. Et l'alcool avait le mérite de le distraire un instant de la tentation qui s'agiter dans son cerveau. Et sous ses yeux, sous la forme d'une jolie jeune femme. « Effectivement. Contrairement à ce que tout à chacun tend à penser, il n’y a pas toujours de gagnant, mais cela ne veut pas forcément dire pour autant qu’il doit y avoir un perdant. » Habituellement, le perdant était irrémédiablement Loki. C'était lassant, vraiment, surtout pour quelqu'un d'aussi mauvais perdant que lui. Une lueur plus dure traversa son regard alors que ses mâchoires se contractaient une demie-seconde, juste le temps de faire ressurgir le côté plus sombre du dieu. Il se détendit assez pour grincer avec une certaine ironie :

     « - Disons que la situation peut toujours s'inverser, et que le jeu du chat et la souris peut être... tout aussi intéressant qu'une victoire...»

    Faire enrager Thor lui faisait autant plaisir que la possibilité de le voir un jour son esclave, par exemple. Oui, ce n'était pas exactement le même domaine d'activités que ce soir-ci, mais Loki ne perdait jamais de vue l'équilibre des forces en présence. Un bar ou un champ de bataille c'était le même chose, une éternité de festin royaux dans l'ombre de son frère le lui avait bien appris. Etre toujours sur ses gardes, même lorsque l'on croit maîtriser -enfin- la situation. « Sachez mon cher Loki, que tous mes baisers ne se terminent pas par une disparition du libre arbitre, c’est un traitement que je ne réserve… qu’aux cas particuliers. Ce n’est franchement pas l’aspect de mon don que je chéris le plus. » Loki se resservit, tout en parlant avec un sourire en coin qu'il ne parvenait pas tout à fait à cacher. Qu'il n'essayait même pas de cacher, en vérité :

    « -Cher Loki, nous en sommes déjà là ? Que le temps passe vite quand on s'amuse...»

    Il avala quelques gorgées d'alcool, pour ajouter d'un ton plus sérieux, presque amer :

    « - Quant au libre-arbitre...Vous devriez peut-être considérer que vous leur faites une fleur. Personnellement, je n'ai pas votre retenue et l'absence de libre-arbitre simplifie la vie de toute le monde. Choisir et vivre n'est-ce pas un dilemme de Tantale ? »

    Certes, dans la situation où il se trouvait, il prêchait un peu contre sa paroisse, elle pouvait presque comprendre qu'il lui demandait de prendre le contrôle sur lui. Ce n'était pas le cas, attention. Mais entre gens de bonne éducation, on pouvait bien discuter de ses propres opinions : et Loki ne voyait aucun intérêt à laisser le libre-arbitre aux êtres humains. Déjà, parce que cela l'embêtait dans ses plans, et puis cela les embêtaient eux-mêmes. Ils étaient là à hésiter, à courir partout, à se chercher des fers auxquels s'attacher...ils détestaient la liberté.
    « Qui sait ! Je pourrais tout à fait l’être, mais les revendications politiques ne sont pas de mon cru. Je préfère la neutralité en ce qui me concerne. » Il se secoua, et but une gorgée : Il devait se reconnecter avec la situation présente. Il n'était pas là pour ça, il n'était pas là pour parler politique et soumettre les gens. Enfin. Pas vraiment. Pas tant que ça. Pas elle, en tous cas. Normalement. Loki lui lança un regard amusé et lui lança provocateur :

    « - La neutralité doit être bien ennuyante... Comment occupez-vous vos week-ends si vous ne les passez pas à détruire des immeubles, vraiment ? Vous faîtes du tricot ? Mais je tais mon côté politicien, pour ce soir. »

    La jeune femme rit, ce qui ne fit qu'ajouter au côté irréel de la soirée. Ce n'était pas bon pour Loki, qui devait plutôt garder la tête froide et les pieds sur Midgard. « Certains ennuis sont infiniment plus appréciables que d’autres… » A son tour, Loki eut un sourire : touché, il prenait ça comme un compliment. Il était un ennui sur pattes : il était le dieu du chaos. Mais cela ne l'empêchait pas de savoir se montrer charmant et gentleman lorsqu'il en avait l'envie ou l'usage. Il n'avait pas toujours été un psychopathe, il était également un prince bien éduqué et pas trop laid... Et ça il le savait, ne vous inquiétez pas.

    Pourtant, la jeune femme ne cédait pas, et Loki se révélait être le tenté. Il n'aimait pas ça, pas ça du tout. Elle lui sourit d'une manière toujours aussi mystérieuse, se moquant visiblement de l'approche faite par Loki. D'agacement et de frustration, la mâchoire de l'asgardien se contracta à nouveau alors qu'il cherchait à se contrôler. Jusqu'à ce que la jeune femme se penche à son tour vers lui. Un court instant, le dieu crut qu'elle allait l'embrasser pour de bon, que le pot autour duquel ils tournaient depuis le début de la soirée allait enfin être brisé d'un coup de pied bien placé. Les pupilles du dieu s'écarquillèrent un instant, d'anticipation et il fallait le dire de désir – bien qu'humaine, elle était tout à fait à son goût – mais elle se pencha au contraire à son oreille pour lui murmurer : « Savez-vous ce qu’on dit de la tentation sur Terre ? Que le seul moyen de s’en délivrer, c’est d’y céder. »

    Loki eut un rire bref.
    Wilde. Ce cher Oscar Wilde. Oui, il l'avait déjà croisé et il devait admettre que non seulement il aimait beaucoup la philosophie de cet auteur, mais également que cela venait fort à propos .
    Tout le problème venait de la confiance. Du risque qu'il pouvait prendre. Il aurait pu l'hypnotiser, regarder dans son esprit, savoir ce qui allait se passer, mais... « There are terrible temptations that is requires strength, strength and courage to yield to » Certaines tentations demandent du courage... ou dans le cas ici présent, d'une bonne dose de folie. Or, Loki était fou, bel et bien fou. Et pis, il y avait presque du plaisir à se laisser ainsi mener en bateau et tenter par la jeune femme, même s'il se serait mort de l'admettre.

    «- Je peux résister à tout, sauf à la tentation. »

    Rétorqua-t-il simplement. Oh et puis zut. A qui mentait-il, hein ? Qu'allait-il bien pouvoir faire à part l'embrasser ? Lui offrir un petit déjeuner et s'en aller en claquant la porte ? Défait, la queue entre les jambes, comme un chien battu ? Non. Certainement pas. Depuis le début, leur conversation les menait vers un seul et unique point, et il était temps de l'honorer. Et cela serait un plaisir.

    Il but une dernière longue gorgée pensive, sans se décaler ou s'éloigner de la jeune femme alors que celle-ci lui murmurait à l'oreille. Le dieu tourna ensuite légèrement la tête, pour la faire rentrer dans son champ de vision. Il posa son verre sur la table qui se trouvait près d'eux, et ôta délicatement celui de la jeune femme pour lui faire rejoindre le sien. Loki posa son autre main sur la taille de la jeune femme, pour l'attirer encore un peu à lui.
    Il avait été bien trop sage pour cette soirée. Bien, bien trop sage.

    Loki posa ses lèvres sur celles d'Avalon pour l'embrasser doucement. Follement même, si on tenait compte de qui ils étaient, et de ce qui allait suivre. Loki venait d'envoyer paître des années de contrôle et de méfiance, des siècles passés à regarder les lèvres des femmes avec une prudence toute légitime. Oui, il regretta immédiatement ce que l'alcool,l'ennui et cette soirée étrange lui avaient fait faire. Non, il n'avait pas la moindre idée de ce qui allait lui tomber sur la tête, oui son coeur battait un peu trop vite à cause de cela. Tant pis. Tant mieux.


All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Dim 10 Mar 2013 - 14:26
« Disons que la situation peut toujours s'inverser, et que le jeu du chat et la souris peut être... tout aussi intéressant qu'une victoire... » Le jeu du chat et de la souris, voilà qui caractérisait parfaitement la situation exceptionnelle de ce début de soirée. Avalon aimait indéniablement la tentation, après tout elle le devait puisque c’était généralement celle-ci qui amenait les autres à succomber à son cher don, cependant elle ne prenait que très rarement une telle tournure, une telle désinvolture. « Je ne peux décemment qu’approuver. » S’inclina-t-elle. Ce soir il n’y avait en soi aucun réel et tangible enjeu au jeu. Jouer pour jouer, ce n’était pas tellement désagréable n’est-ce pas ? Mais peut-être était-ce là le problème, quand on y prenait trop goût. Généralement il fallait pour le bien de tout à chacun savoir garder une certaine distance et ne pas se laisser prendre au piège, néanmoins cela avait du bon par moment, de se laisser aller, alors pour cette fois au diable les convenances.

« Cher Loki, nous en sommes déjà là ? Que le temps passe vite quand on s'amuse... » La mutante dissimula un sourire, il était vrai que sans s’en rendre compte, la situation avait avancé, graduellement mais rapidement, prenant une surprenante tournure en définitive sur laquelle elle n’aurait absolument pas pariée en début de journée. « Quant au libre-arbitre... Vous devriez peut-être considérer que vous leur faites une fleur. Personnellement, je n'ai pas votre retenue et l'absence de libre-arbitre simplifie la vie de tout le monde. Choisir et vivre n'est-ce pas un dilemme de Tantale ? » C’était une façon de voir les choses effectivement, et elle pouvait en partie l’approuver, mais à nouveau tout était une question de mesure, rien n’était jamais aussi simple que oui ou non, blanc ou noir, gagner ou perdre… Il fallait voir plus loin que cela. « Certes, en un sens oui. Mais c’est l’imprévisibilité du libre arbitre qui rend si intéressante la vie. La – trop grande – planification ou même titre que la perfection est ennuyante à la longue. » La reporter trempa ses lèvres dans son whisky pour en avala une menue gorgée. « Mais encore faut-il le vouloir. » Et le dieu ne voulait certainement leur rendre la tâche intéressante, eux-mêmes ne l’étaient pas assez à ses yeux pour le mériter, tout le monde le savait. Elle-même trouvait que tous ne le méritait pas. Un cadeau, ça se mérite.

« La neutralité doit être bien ennuyante... Comment occupez-vous vos week-ends si vous ne les passez pas à détruire des immeubles, vraiment ? Vous faîtes du tricot ? Mais je tais mon côté politicien, pour ce soir. » Delusion lança échapper un petit rire à l’image construite par Loki, du tricot, vraiment ? Que c’était charmant, mais très peu pour elle en réalité. Elle savait parfaitement qu’il la taquinait, c’était le but après tout, n’est-ce pas ! « J’avoue ne pas souvent agir gratuitement – entendre sans raison – généralement il faut que je me sente concernée pour opérer, voir éventuellement de temps en temps me positionner. » Avalon marqua une courte pause en faisant signer au barman de venir les resservir, elle devait de finir son verre. « Cependant, la neutralité permet de faire selon son bon vouloir, je peux tantôt aller dans un sens, tantôt dans l’autre. Suivant mon envie, mon intérêt. Et puis je dois avouer surtout aimer par-dessus tout mon indépendance. » Oui, elle y était bien trop attacher – du moins pour l’instant – pour envisager de se laisser camper pour l’un ou pour l’autre. Pas de maître autre qu’elle-même, ça avait beaucoup de bon.

La demoiselle aimait le sourire du dieu, surtout quand il lui était adressé, ça avait un petit côté illusoire, mais en même temps tellement authentique. C’était une facette que tous gagneraient à connaitre pour peu qu’ils le méritent, elle en était certaine. Son rire était appréciable également, avec cette pointe de folie révélatrice de ce qu’il était néanmoins derrière ses si belles et charmantes manières. Quel bien complexe personnage. La mutante avait bien failli céder en se penchant si près de lui, il aurait été tellement facile de glisser et de s’emparer de ses lèvres. Il n’aurait peut-être pas apprécié cet assaut, mais le mal aurait déjà été fait. Elle sut se retenir cependant et se montrer patiente, elle voulait que ce soit bel et bien lui qui perde le contrôle le premier. « Je peux résister à tout, sauf à la tentation. » Patienta, la jeune femme ne bougea pas. Elle avait joué pratiquement toutes ses cartes, qu’allait-il bien pouvait se passer au point où ils en étaient si le baiser ne se faisait pas ? Attendre le lendemain et prendre ensemble le petit-déjeuner ? Avalon eut un sourire à cette pensée, voilà qui aurait été fort drôle après les évènements actuels.

Toutefois, personne n’eut à attendre le matin. La mutante compris immédiatement ce qui allait se passer, enfin, quand le dieu – après une dernière gorgée – éloigna son verre en même temps que le sien. Le moment était arrivé. Le dieu enlaça la taille de Delusion pour l’attirer plus près encore de lui et après quelques secondes leurs lèvres se scellèrent. C’était doux, c’était fou, c’était atypique, à l’image des deux êtres qui échangeait un baiser. Le moment était si irréel que la journaliste aurait bien pu se croire coincée dans une de ses propres illusions, mais ce n’était pas le cas, c’était bien réel et elle en profitait. Elle n’avait besoin que d’un simple petit contact pour que son pouvoir soit opérant, mais pour une fois, elle n’en prit pas compte et le baiser au lieu d’être bref, ce fit long. Assez long pour la laisser le souffle court quand ils se séparèrent, presque à regret même pour elle. Elle prit alors une profonde respiration et sans s’éloigner murmura. « Chose promise… »

Etant bien reposée elle pouvait donner à Loki une illusion digne de ce nom et elle le ferait le temps qu’elle pourrait, parce que sans savoir pourquoi elle ressentait qu’il le méritait. L’illusion serait parfaite, presque réelle. Fini le bar, le dieu était maintenant assis sur le trône d’Asgard, son frère fier et aimant à ses côtés le félicitant fort bruyamment comme il savait si bien le faire, un grand sourire aux lèvres. Sa mère un peu en retrait était elle aussi pleine de fierté, mais plus discrète, quelques larmes aux coins des yeux. Les amis de Thor étaient quant à eux solennel et respectueux pour leur futur nouveau roi. En effet, Odin s’avançait plein d’orgueil pour son fils alors qu’il s’apprêtait à le couronner, il était si heureux, bien loin de l’attitude hautaine habituelle. Devant le dieu fourbe, Odin s’arrêta finalement et déposa délicatement la couronne. Un nouveau roi était proclamé. Et la vision prit fin, Avalon avait décidé de faire un cadeau, parce que si certains ne le savaient pas, son pouvait ne portait pas son nom sans raison. Elle pouvait sévir comme elle pouvait offrir, prendre ou donner. Elle avait toujours le choix.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Mer 20 Mar 2013 - 16:13
    « Je ne peux décemment qu’approuver. » Décemment, décemment... Leur petit jeu de tentation commençait à frôler les limites de la décence, ou en tous cas était voué à s'en moquer éperdument. Mais le consentement des deux partis – puisqu'ils approuvaient les règles du jeu, de leur jeu qui, bien que sans véritable enjeu se révélait toutefois fort intéressant, et avec une ivresse qui lui était propre – le consentement des deux parties sur le principe permettait... d'aller de l'avant. D'avancer à la fois vers le moment intéressant, et vers le bord du précipice.

    Par bonheur, Loki s'y entendait plutôt bien en matière de précipice.
    Niveau précipice, ou du moins pente glissante, il y avait le penchant de Loki pour la domination et l'asservissement de la race humaine, sa haine de la liberté et son désir de les priver de la liberté. On était bien plus tranquille enchaîné, il fallait bien le reconnaître – malgré sa tendance personnelle à s'évader des diverses prisons et baillons dans lesquels on avait bien pu essayer de le contrôler. Obéir devait être reposant, il en avait le même désir enfoui que les humains. Très, très enfoui. « Certes, en un sens oui. Mais c’est l’imprévisibilité du libre arbitre qui rend si intéressante la vie. La – trop grande – planification ou même titre que la perfection est ennuyante à la longue. » … Intéressante théorie.

    Loki eut un sourire en coin. Il avait un faible pour la planification : comploter, mettre sur pieds de longs plans complexes agissant à retardement... Il aurait pu passer des jour à manigancer et à réfléchir à des coups futurs sans s'ennuyer une seule seconde : on était bien en compagnie de sa seule intelligence, sans être entouré d'abrutis impulsifs et écervelés. Ce qu'il préférait était justement planifier le libre-arbitre, savoir prévoir l'imprévisible... Bon parfois, il se trompait dans ses plans et cela aboutissait à la formation des Avengers.

    « - Je suis avant tout le Dieu du Chaos, je ne peux guère vous contredire. »

    C'était tellement intéressant lorsque ça fusait de tous côté... « Mais encore faut-il le vouloir. » Point capital. Que les humains mènent une vie intéressante, riche et épanouie, il s'en moquait comme de la première bagarre de son frère. Ils n'étaient que des fourmis, des esclaves qui valaient moins que le plus misérable des asgardiens. Pour preuve, ils s'agitaient bêtement, mouraient en moins d'une centaine d'années, voire bien plus tôt de hideuses maladies, criaient à qui mieux mieux et paniquaient pour rien. Il n'y avait rien qu'à voir cette soirée : lorsqu'ils étaient heureux ils étaient pénibles, lorsqu'ils étaient mourants, ils étaient pénibles.

    Bon, certains étaient moins pénibles que d'autres. Plus le temps passait, mieux Loki supportait les mutants. Moins faibles que leurs congénères, ils semblaient également plus intelligents. Par encore des dieux, mais il avait déjà du progrès.
    Cela expliquait sa présence aux côtés de Delusion, et le fait qu'il la taquinait et la cherchait presque... gentiment. « J’avoue ne pas souvent agir gratuitement – entendre sans raison – généralement il faut que je me sente concernée pour opérer, voir éventuellement de temps en temps me positionner. »
    Dans un sens c'était normal. Et mieux que le tricot ( bien qu'à Jotunheim le tricot soit plus utile ). Loki était dans une telle situation qu'il était nécessairement concerné, il aimait mettre son nez partout pour voir s'il pouvait tirer quelques ficelles... Pour comprendre le point de vue d'un indépendant, il aurait fallu qu'il soit un humain, ou qu'il vive comme l'un dans d'entre eux. Qu'il ait un boulot et non pas une vengeance à pleine temps et un désir de reprendre la place qui lui était dû pour l'occuper.
    « Cependant, la neutralité permet de faire selon son bon vouloir, je peux tantôt aller dans un sens, tantôt dans l’autre. Suivant mon envie, mon intérêt. Et puis je dois avouer surtout aimer par-dessus tout mon indépendance. » Encore d'accord! Faire ce que l'on veut sans personne pour nous arrêter – à part peut-être une armée de super-héros – c'était bien ce qu'il y avait de mieux. Belle et indépendante. Voilà où l'indépendance vous menait : boire un verre avec un super-vilain. Elle était belle la jeunesse, tiens.

    « -L'avantage d'être un super-vilain, comme vos journaux aiment à m'appeler, c'est que personne ne vous donne d'ordres et que votre but dans l'existence est de réaliser chacun de vos désirs, de faire absolument tout ce que vous voulez. Je suis indépendant, mais j'ai le prétexte d'être un vilain garnement pour justifier mes désirs. »

    Désirs qui pouvaient aussi bien être de détruire Manhattan, se lancer dans le commerce de cacao, torturer un président, prendre le petit-déjeuner avec Avalon, pénétrer par effraction dans la salle de bain de Mademoiselle Potts, mettre le feu à un hopital ou manger des fraises.

    Ou embrasser Avalon.

    Il avait sauté le pas, acclamez le dieu ! Autant embrasser Victoire pour la séduire et l'emporter sous son influence avait été aisé, autant là, il avait hésité. Pourtant, Avalon était plus que charmante, intelligente, elle lui renvoyait ses piques, il avait un peu d'alcool dans le sang, il avait eu le plaisir d'un spectacle sanglant un peu auparavant...
    Pourquoi se gêner ? Maintenant que la folie était faite, autant en profiter : il enlaça la jeune femme, qui lui rendait son baiser. Loki s'attendait à ce qu'elle mette fin au baiser et le prenne sous sa coupe sans plus de façons, mais le baiser s'éternisa, jusqu'à ce qu'ils s'éloignent légèrement l'un de l'autre. Loki devait avouer avoir le coeur battant, de crainte autant que de désir. : son souffle était court à cause du baiser, mais également d'anticipation, de curiosité. « Chose promise… » Le regard vert de Loki se posa sur la jeune femme, légèrement incertain. Comme lorsque son frère était venu le cueillir dans le Quinjet des Avengers.

    Qu'allait-il lui tomber sur la tête ?

    Loki connaissait parfaitement le principe des illusions, il en formait régulièrement, bien que de nature différente de celles de la mutante. Mais s'il y avait bien une chose de certaine avec les illusions, c'était qu'on ne pouvait les discerner du réel, même lorsqu'on en avait l'habitude, même lorsque l'on était averti. C'était comme dans un rêve : au moment où l'on est prit dans l'illusion on jure que c'est bien le monde réel, même si quelques secondes auparavant, on partageait un verre sur Midgard.

    Le trône d'Asgard. Il était assis sur le trône d'Asgard, il était roi ou du moins il allait l'être dans quelques instants : Odin s'avançait vers lui, la couronne à la main. Il était fier de lui. Cela se voyait dans son regard, c'était le même que celui qu'il avait toujours posé sur Thor, mais cette fois, il était dirigé vers son cadet. Vers son héritier. La même fierté, le même amour était dans les yeux de sa mère. Sa mère l'aimait, son père était fier de lui. Cela gonflait le coeur de Loki de joie, bien plus que le fait d'être couronné. Il avait déjà était roi par intérim, mais ça... C'était le bonheur.

    Pour une fois, les amis de Thor se tenaient, sages et tranquilles. Thor lui-même était à ses côtés, pas près d'eux. Il riait avec son frère, lui donnait une accolade bourrue mais aimante, comme il en avait l'habitude. Il était content que Loki devienne roi, il était content d'être près de lui. Cela se voyait. Loki inclina la tête pour que son père dépose la couronne sur sa tête alors que la foule l'acclamait, comme elle avait acclamé Thor lors de son couronnement raté. Le Dieu du Chaos tremblait de joie, il en aurait pleuré, mais un roi...

    Tout s'effaça, tout disparut.

    Loki ferma les paupières, les rouvrit et devant lui il n'y avait plus que ces humains stupides, dans un bar stupide. Il lâcha lentement Avalon qu'il tenait toujours dans ses bras. Recula de quelques pas. Ce n'était pas contre la jeune femme, il ne s'en rendait même pas compte: il était comme en état de choc. Le bonheur qui l'avait emplit un seul instant auparavant, se dissipa, quittant son coeur et ses membres. Il recula, la tête lui tournait. L'asgardien heurta une table : cela lui donna quelque chose à faire, un moyen d'évacuer tous les sentiments qui l'envahissaient . Il la saisit et la fracassa sur le sol, sans se soucier de ce qu'il avait dessus: bris de verres et morceaux de bois tombèrent au sol. Une chaise vola contre un mur, manquant de heurter un humain qui traînait par là. Il avait un trou dans le coeur, un manque lui tordait l'estomac.Loki s'immobilisa, murmurant, ses prunelles émeraude soudainement au bord des larmes.

    « - Voilà où en est rendu le dieu déchu, le roi en exil... »

    Il passa une main dans ses cheveux, les lissant en arrière comme il en avait l'habitude. Ses longs doigts de magiciens tremblaient légèrement, mais il les ignora. Loki était bien plus concentré sur sa tentative pour prendre la parole d'une voix calme et tranquille, comme si de rien n'était.

    « - Voilà une illusion parfaite... Merci. »

    Il remerciait. Il avait le coeur en miette et remerciait : non pas par hypocrisie ou politesse surannée, mais sincèrement. Cela lui rappelait pourquoi il se battait: le trône, le sort d'Asgard, rendre son père fier. Cela lui rappelait ce qui lui manquait : sa famille, sa maison. Son frère. Non. Il devait transformer tout cela en haine, en désir de vengeance. Ils l'avaient spoilé, ils lui avaient enlever ce qu'il méritait... Loki ferma les yeux, voulant reprendre le contrôle de lui-même.


All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Dim 14 Avr 2013 - 20:57
« Je suis avant tout le Dieu du Chaos, je ne peux guère vous contredire. » Le dieu du chaos… Avalon avait tendance à oublier cette partie pour le moment, mais elle était tout de même existante. Le chaos ça se planifier, enfin son début parce qu’après… eh bien c’était chaotique justement. Un super-vilain se devait de comploter et de planifier à qui mieux mieux, il le devait pour arriver à ses fins alors l’imprévisibilité… ça pouvait venir tout gâcher. Ou pimenter les choses, ce qui pouvait être intéressant en soi également ! Intéressant tant que ça ne concernait pas les humains s’entend, ce n’était un secret pour personne que Loki n’éprouvait que du mépris à leur égard. Quant était-il des mutants ? La mutante en question préférait penser qu’il avait un avis différent sur eux, après tout il passait bien du temps avec elle et ils s’amusaient même plutôt bien, non ? Au final Delusion eut un petit sourire, ça devait être amusant aussi d’être le dieu du chaos.

Sa neutralité, voilà une chose hautement précieuse aux yeux de la journaliste, sans doute même la plus précieuse puisqu’elle conduisant à son indépendant, sa liberté. Cela lui permettait aussi entres autres choses de boire tranquillement un verre avec un personnage pas très sage ni catholique, ça faisait du bien. « L'avantage d'être un super-vilain, comme vos journaux aiment à m'appeler, c'est que personne ne vous donne d'ordres et que votre but dans l'existence est de réaliser chacun de vos désirs, de faire absolument tout ce que vous voulez. Je suis indépendant, mais j'ai le prétexte d'être un vilain garnement pour justifier mes désirs. » C’était une définition plutôt intéressante de la chose… Parfois la journaliste se disait qu’elle aurait pu finir super-vilaine, elle aurait pu tourner différemment et d’autres, qu’elle avait ce bon côté qui l’en empêcherait toujours. Elle était trop joueuse et… eh bien elle-même pour choisir un camp, elle n’était pas totalement méchante, pas totalement gentille. Mais après tout, n’était-ce pas là le propre de tout le monde ? Le reste n’est qu’une question de dosage. « Essayeriez-vous de me gagner à votre cause ? Je doute avoir ce qu’il faut pour être une belle et grande méchante, tout comme il m’en manquerait pour être une parfaite gentille. » Ni cornes, ni auréole.

Le baiser fini marquait le début de l’illusion, telle était la promesse faite. La scène a joué était venue automatiquement à Avalon, son cerveau avait réagi naturellement à ce qu’il avait recueilli dans celui de Loki. A vrai dire, c’était presque comme si elle découvrait l’illusion en même temps que lui, presque. C’était magique, magnifique, … il n’y avait pas de mots pour décrire ce qu’elle projetait, l’esprit de l’Asgardien lui avait permis de connaître sa planète, bien différente de la nôtre. Se concentrant sur l’expression du dieu, elle regardait sa réaction. Il semblait dans un bonheur parfait, elle avait mal au cœur à l’avance de devoir bientôt l’en priver… Avait-elle bien fait un choix judicieux au final ? Comment allait-il réagir quand tout cela prendrait fin ? Elle craignait le pire… oh non pas par peur de lui, mais plutôt pour lui à vrai dire, le choc serait terrible n’est-ce pas ? Et celle-ci ne se fit pas attendre…

Reculant par réflexe, déboussolé et clignant des yeux, Loki avait perdu de sa grandeur, il se réveillait d’un bien trop beau rêve pour revenir à une pathétique, morne et triste réalité. Avalon eut immédiatement un pincement au cœur. La reporter le regarda soulever une table et l’envoyer se briser au sol sans plus de cérémonie. Avait-elle commis une erreur ? Elle n’avait absolument pas voulu le blesser, bien au contraire ! Elle observa une chaise suivre un sort semblable, manquant de près un humain alcoolisé. Delusion attendait que la tempête prenne fin, car elle le ferait bientôt, pour s’approcher à nouveau du dieu dévasté, il avait les larmes aux yeux… « Voilà où en est rendu le dieu déchu, le roi en exil... » Elle ne répondit rien, il n’y avait rien à répondre à cela, elle le fixa à nouveau, passant une main dans ses cheveux. Elle n’avait pas pitié de lui, jamais, non elle ressentait de l’empathie, c’était différent, c’était déchirant…

« Voilà une illusion parfaite... Merci. » Elle choisit ce moment-là, espérant qu’il soit le bon, pour s’approcher à nouveau de Loki et déposer une main sur son bras. « C'était la moindre des choses, je vous l’avais promis et je tiens toujours mes promesses. » C’était vrai, Avalon avait des valeurs et quand elle donnait sa parole, elle faisait l’impossible pour s’y tenir. Ça pouvait paraître désuet ou bête, mais c’était comme ça, même une mutante indépendante avait ses idéaux. Elle ajouta dans un murmure quelques secondes plus tard. « J’aurais simplement aimé pouvoir vous offrir plus. » Et c’était sincère, pas juste une phrase banale de gentillesse qu’on envoyait pour faire bien, elle le pensait du plus profond de son être, ce même endroit que le dieu avait réussi à toucher dans un premier temps et à conquérir dernièrement avec sa réaction. Elle ne le verrait plus jamais de la même façon et ne croirait plus jamais aux histoires le diabolisant, il avait une part d’humanité lui aussi, qu’il le veuille ou non, qu’il l‘accepte ou non. « Dans tous les cas, vous avez eu une démonstration de mes dons. » Elle tentait de se ressaisir quelque peu et de reprendre contenance, mais ce n’était pas chose aisé et elle n’était pas très douée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Lun 29 Avr 2013 - 15:50
Loki se remettait lentement de l'illusion dans laquelle il avait été plongé. Il ne savait pas à quoi il s'était véritablement attendu, mais il était surpris. C'était stupide, par conséquent. Il connaissait assez bien les illusions pour penser qu'il pouvait s'en méfier... Mais non, il s'était fait avoir et avait tout gobé, et maintenant son coeur était en cendres. L'illusion était parfaite, et elle avait parfaitement ciblé les désirs du dieu. Il avait vu son bonheur, il avait été heureux pour quelques instants. Merveilleux instants qui lui rappelait tout ce qu'il avait encore à accomplir pour atteindre ce but. Et à quel point il était inatteignable. Même s'il devenait roi...il devrait pour cela à tuer Odin et son frère . Il ne... Il avait beaucoup à faire.

Au milieu des décombres de leurs tables, Loki finissait de se reconnecter au monde réel. Il se haïssait. Etre aussi faible. Apparaître aussi troublé face à une humaine, à cause d'une humaine. Il ne pouvait pas laisser cette race prendre autant d'empire sur sa personne, il ne pouvait pas se le permettre. C'était humiliant. Il était là, tremblant et hagard, comme après son séjour chez les Chitauris, et son utilisation du portail du Tesseract.. à cause d'une mortelle !

Le dieu sentit soudainement une main se poser sur son bras: avec un moment de décalage il baissa la tête sur la main, puis reposa son regard sur la jeune femme. Il semblait sortir d'un rêve. « C'était la moindre des choses, je vous l’avais promis et je tiens toujours mes promesses. » Il acquiesca, sans ajouter un mot. Il l'avait remercié, il ne savait déjà plus pourquoi. Ne devrait-il pas plutôt la tuer ? Un cadavre de plus, personne ne remarquerait rien. Il ne pouvait pas laisser dehors quelqu'un qui l'avait manipulé, qui avait vu à l'intérieur de son âme. Il... « J’aurais simplement aimé pouvoir vous offrir plus. » Loki eut un rire sardonique alors qu'il redevenait finalement maître de lui-même. Cacher les sentiments sous la psychopathie étant devenu son habitude.

« -Si vous voulez vraiment faire plus, vous pouvez toujours aller trouver mon frère et l'embrasser de ma part ! »

« Dans tous les cas, vous avez eu une démonstration de mes dons. » Loki l'observa rapidement. Elle semblait tout aussi bouleversé que lui. Elle ne savait plus comment se conduire face à lui et il résista difficilement à l'envie d'envoyer un autre meuble se briser au sol. C'était pitoyable. Ce qu'elle lui avait dit précédemment lui revint en mémoire : « Essayeriez-vous de me gagner à votre cause ? Je doute avoir ce qu’il faut pour être une belle et grande méchante, tout comme il m’en manquerait pour être une parfaite gentille. » Loki sourit alors que les paroles de la jeune femme lui revenait en mémoire. Il saisit doucement son menton pour lui relever la tête et lui accorder un sourire en coin :

« - Signeriez-vous pour ma cause ? Je suis au contraire convaincu que vous avez tout pour devenir une méchante: un don extraordinaire, vous êtes belle, intelligente... de quoi devenir un vrai bourreau des coeurs. Littéralement. » Il se pencha pour l'embrasser sur la joue et lui chuchoter à l'oreille, d'un ton qui hésitait entre le murmure érotique et la menace : « - Si les petits cochons et les super-vilains ne vous mangent pas. »


All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Mer 1 Mai 2013 - 20:00
L’espace d’un instant, Avalon se demanda ce qui lui avait bien pris de jouer à un tel jeu, un jeu si dangereux avec quelqu’un de l’envergure de Loki, un dieu. Avait-elle perdu la tête ? Mais cette pensée fut éphémère. Étrangement, elle ne regrettait pas ce qui c’était passé, même si au final le dieu se montrerait mécontent de la tournure qu’avait pris la situation. Après tout, il pouvait très bien décider – malgré ses remerciements – que tout cela était indigne de lui, qu’elle ne méritait plus de vivre après tout ce qu’elle avait vu et fait. Cette fragilité, elle l’aimait chez le personnage, lui la détestait, c’était clairement visible, alors qu’elle puisse l’avait aperçu de si près…

Quoi qu’il en soit, elle était dans l’attente. Dans l’attente d’une réaction de la part de Loki, peu importe sa nature. La colère serait compréhensible après tout. Juste qu’il ne demeure pas dans cet état végétatif, c’était encore plus douloureux à voir que le reste. La journaliste aurait dû réaliser à quel point elle toucherait le dieu avec son illusion, elle aurait dû être plus maligne. C’était un cadeau empoisonné qu’elle lui avait fait bien malgré elle. Finalement, c’est un rire qui lui échappa et le voilà qui avait repris son masque de froideur. Mais ce n’était rien d’autre qu’un masque, maintenant la mutante pouvait voir plus loin que ça. Le dieu devait bien reprendre le contrôle de lui-même, n’est-ce pas ? « Si vous voulez vraiment faire plus, vous pouvez toujours aller trouver mon frère et l'embrasser de ma part ! » Delusion ne prit pas la peine de répondre, c’était inutile. Loki lui faisait nettement comprendre que le sujet était clos, qu’il était redevenu lui-même et qu’elle ferait bien d’oublier tout ce qui venait de se passer, même si elle ne le pourrait pas. Connaissant le personnage, c’était après tout un miracle qu’elle soit encore en vie. Une preuve de plus, qu’il était justement plus que ce qu’il laissait seulement paraître…

Et maintenant ? Allait-il la congédier froidement en priant pour ne plus jamais recroiser le chemin de l’indigne et embêtante reporter ? C’était une possibilité… très possible en effet. Cette soirée était déjà bien assez irréelle comme ça, une autre hypothèse serait folle… non ? Oh que si, elle le serait, pourtant Avalon sentit avant de la voir la main du dieu se saisir de son menton pour lui relever le visage. Elle contempla son sourire en coin, n’en avait pas encore fini avec elle finalement ? Cette soirée n’était plus à ça près me direz-vous. Que lui réservait-il ? « Signeriez-vous pour ma cause ? Je suis au contraire convaincu que vous avez tout pour devenir une méchante: un don extraordinaire, vous êtes belle, intelligente... de quoi devenir un vrai bourreau des cœurs. Littéralement. » Oh… elle avait presque oublié qu’il n’avait pas répondu à sa précédente remarque. Elle ? Une vraie méchante ? Le pourrait-elle vraiment ? En tant que super-vilain il devait s’y connaître sur le sujet après tout. Elle le laissa se pencher vers elle pour effleurer de ses lèvres sa joue, il n’était pas assez fou pour retenter la précédente expérience – mais il ignorait que désormais il pourrait être à tout moment et pour toujours le jouet de ses illusion… Une chose à laquelle elle ne voulait pas penser pour l’instant.

Puis il murmure à son oreille. « Si les petits cochons et les super-vilains ne vous mangent pas. » Menace ou… autre chose ? C’était difficile à dire, le sous-entendu devait bien être un mélange des deux. Elle répondit sur le même ton du chuchotement à sa première question. « Et qu’aurais-je à y gagner ? » C’était vrai, elle était libre, qu’aurait-elle à gagner à signer pour Loki ? En dehors de beaucoup d’ennuis il va de soi. Enfin… ce n’était pas comme si elle envisageait vraiment cette option – pour le moment – mais elle préférait avoir un aperçu de toutes. Elle continua, toujours sur le même ton caressant. « Me verriez-vous réellement en méchante fille ? » Elle le regarda droit dans les yeux. « Qui sait… l’avenir nous le dira. » Elle ne savait plus très bien de quoi elle parlait réellement, ses paroles avaient un double sens clairement visible et auquel elle faisait vraiment allusion, c’était une bonne question.

Soudain, les premières notes d’une douce musique qu’elle connaissait bien retentirent. Allait-elle oser ? Elle n’était plus à ça près, ILS ne l’étaient plus. Se reculant légèrement, elle tendit sa main devant elle en direction du dieu. « M’accorderez-vous cette danse ? » Elle avait osé. Allait-il poursuivre le jeu en acceptant l’invitation, ou l’envoyer paitre ridiculement ? Avec lui, tout était possible ! Elle le regardait toujours dans les yeux, un petit sourire en coin aux lèvres. Il n’allait pas avoir peur d’une danse après tout ce qu’ils avaient traversé ce soir, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Mar 7 Mai 2013 - 0:42
Loki n'était pas un psychopathe, ni même un sociopathe. Ces catégories de personnages n'avaient pas d'émotions. Loki en avait trop et contrefaisait le psychopathe pour essayer d'avoir une certaine emprise sur ses sentiments. C'était ainsi qu'il reprenait un masque froid, fourbe voire vicieux alors qu'il était quelques secondes auparavant au bord des larmes. Il ne pouvait pas se permettre de paraître faible, d'être incapable de se contrôler ou d'agir. Quitte à se montrer infecte et meurtrier pour compenser. C'était cela qui agitait sa mâchoire d'un tic nerveux, qui lui donnait soudainement envie de tuer son vis-à-vis.

Avalon avait pourtant tout pour être charmante. Assez pour qu'il tente de l'attirer dans le camps de vilains magnifiques. Et puis... cela lui permettrait de garder un oeil sur elle, sur ces pouvoirs et sur la détresse qu'elle venait de lui implanter en plein coeur. Loki hésitait entre la vengeance – il pourrait ainsi éloigner cette vision et l'effet qu'elle avait sur lui – et... et il ne savait pas trop. Il l'aimait bien, sa vision lui avait fait connaître le plus grand bonheur qu'il ait éprouvé depuis bien longtemps...Loki la regardait avec un sourire en coin, pesant le pour et le contre avant de se pencher pour murmurer à son oreille. Menace, séduction, moquerie gentille ou menaçante ? Un peu de tout, grâce au sourire sardonique du dieu.

« Et qu’aurais-je à y gagner ? » Il haussa les épaules alors qu'elle le regardait dans les yeux : il battit brièvement des paupières pour chasser les dernières larmes qui s'égaraient au bord de ses yeux avant de soutenir son regard. « Me verriez-vous réellement en méchante fille ? » Le sourire de Loki se fit plus retors, comme pour acquiescer. « Qui sait… l’avenir nous le dira. » L'avenir... Rien que la perspective de cet avenir tordait l'estomac de Loki. L'avenir le dira, mais pour l'heure, il n'en savait rien : céder à la tentation lui avait ôté le contrôle de la situation.

« -Vous pourriez y gagner...voyons ...la vie ? »

Il fit une moue innocente, totalement détachée de ce qu'il venait de sous-entendre, de même que son ton parfaitement jovial. Voilà une des raisons pour laquelle il ne la tuait pas immédiatement. Bien qu'une simple mortelle, Avalon était intelligente, et elle avait parfaitement saisit que les paroles précédentes étaient loin d'être innocente. Quelle portée avait la menace ? Il n'en était pas trop sûr. Il avait besoin de temps pour remettre de l'ordre dans ses pensées. Loki fixa un instant Avalon avant de lui souffler malicieusement :

« -Allons vous êtes déjà une mauvaise fille...capable de mettre les méchants à genoux...»

Au sens littéral comme au sens propre, d'ailleurs. Elle était une grande fille, d'ors et déjà pas si loin d'être une vilaine : ne passait-elle pas la soirée en sa compagnie ? Dans un bar taudis, sans bouger le petit doigt lorsque le côté psychopathe et violent de Loki affleurait dans le délicat gentleman qu'il était ce soir ? N'avait-elle pas manqué de le briser quelques secondes auparavant ? Si, si, elle était une mauvaise fille.

Loki fixait les traits de la jeune femme, en silence, lorsque celle-ci se recula légèrement pour lui présenter sa main. « M’accorderez-vous cette danse ? » De la musique. Le dieu revient sur Midgard, entendant soudainement le son mélodieux. Est-ce qu'il avait envie de danser ? Oui, non, oui. Il aimait danser. Il ne tenait que moyennement sur ses jambes, il avait envie d'anéantir la jeune femme en face de lui, la soirée était bien avancée, trop avancée, la journée avait été longue, épuisante. Peut-être. Loki posa son regard sur la main tendue, comme s'il en voyait une pour la première fois.

« - On ne refuse pas une danse à une demoiselle, voyons, aussi vilaine ou charmante peut elle être. »

Il se fendit d'un sourire de prince charmant, avant de saisir la main de la jeune femme. Loki la fit tourner, jusqu'à l'attirer contre lui, leurs bras autour de la taille d'Avalon, lui dans son dos. L'asgardien en profita pour lui souffler :

« -Comptez-vous donc me tenir compagnie toute la nuit ? »

Il fit passer son bras par-dessus sa tête, pour les faire revenir face à face. Le dieu posa sa main sur la hanche de la jeune femme pour l'attirer dans une position de danse plus convenable.


All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]   Mar 7 Mai 2013 - 22:36
Etait-il vraiment sérieux ou donnait-il simplement le change ? Souhaitait-il réellement attirer Avalon dans le camp des méchants garnements ? A vrai dire, la journaliste ne s’était jamais posée ce genre de question, pour elle c’était évident : elle était une indépendante dans l’âme. Qu’aurait-elle sincèrement à s’allier concrètement que ce soit avec le mal ou le bien. Ça pouvait paraître égoïste de penser de la sorte, mais la jeune femme ne s’était jamais défendue de l’être. Pourquoi devrait-elle faire passer les autres avant elle ? Étaient-ils plus importants, leur vie avait-elle plus de valeur ? Jusque-là elle n’avait croisé personne de la sorte – sauf si on comptait son étrange attitude protectrice envers Victoire, mais c’était une autre affaire. En dehors de sa grand-mère, personne ne s’était jamais réellement donné de la peine pour elle, sa propre mère la haïssait du plus profond de son âme. Voilà pourquoi elle se retrouvait à demander au dieu ce qu’elle pourrait y gagner. Ce à quoi il lui répondit tout d’abord par un haussement d’épaules. Le savait-il seulement ? Pourtant, elle n’en resta pas là et insista, la voyait-il vraiment comme une bad girl ? Elle en tout cas savait pertinemment qu’au fond d’elle, elle l’était en partie. Le sourire de Loki quoi qu’il en soit, ne laissa aucun doute sur sa façon de penser ; oui elle l’était pleinement pour lui. Dans tous les cas, pour l’instant elle préférait laisser le temps lui dicter sa conduite, et advienne que pourra !

« Vous pourriez y gagner...voyons ...la vie ? » Bien que le ton et l’expression du dieu contredisait ses paroles, Avalon était assez intelligente pour voir au-delà des apparences et comprendre qu’une menace – de quelle grandeur ? – était belle et bien présente. Elle l’avait chamboulée, elle le savait, tout comme elle savait qu’elle pourrait désormais en payer le prix un jour. « Ah la vie ! Si incertaine et pleine de surprises… Elle qui peut se révéler si courte. » Sa réponse n’avait pas vraiment de sens ou de but, c’était juste… des paroles qui lui passait par la tête. Elle avait préféré en tout cas ne pas révéler la menace, nul besoin de s’attarder sur ce genre de pensées ! « Allons vous êtes déjà une mauvaise fille...capable de mettre les méchants à genoux...» Delusion rit doucement à la remarque, vu comme ça… La mutante était fière de son don et de ce qu’il pouvait lui apporter – bien qu’elle en déplorait les limites – et elle s’amusait parfois de son utilisation, elle n’allait pas s’en cacher. Faisait-ce réellement d’elle une mauvaise fille ? Peut-être effectivement… Mais c’était bon n’est-ce pas, de se laisser aller parfois. « Et vous vous y connaissez tellement bien dans la manière de mettre à genoux les autres ! » Loki comprendrait immédiatement sa référence, elle en était certaine. Après tout c’était vrai, c’était sa spécialité à lui de mettre les gens à ses pieds. Une spécialité qu’il était doux parfois de partager. « Sans doute que quelque part vous avez raison, je suis une mauvaise fille… mais seulement à temps partiel. » Elle sourit en coin, c’était ça oui, à temps partiel. Tantôt gentille, tantôt méchante, au grès de ses humeurs et de ses envies. Et ce soir, elle devait avouer qu’elle se sentait plutôt comme une mauvaise, mauvaise fille.

C’est sans doute cette influence qui la poussa à inviter à danser le dieu de la fourberie qui n’avait pas encore décidé s’il devait ou non la tuer. La folie de son compagnon aurait-elle déteinte sur elle ? C’était une possibilité, mais qui s’en préoccupait pour l’instant ? Elle le contempla pendant qu’il départageait sans doute le pour et le contre, attendant sans fléchir la main tendue. Au fond d’elle, elle ne doutait pas de sa réponse, peut-être était-ce présomptueux, mais elle ne l’imaginait pas refuser. Pas au point où il en était. « On ne refuse pas une danse à une demoiselle, voyons, aussi vilaine ou charmante peut-elle être. » Elle répondit au sourire de Loki par un sourire encore plus grand alors qu’il se saisissait de sa main. « Il y a bien longtemps qu’on en m’a plus qualifié de demoiselle ! » Pour la plupart elle était une mutante, une qualification qui pouvait tout aussi bien prendre un ton positif ou négatif, c’était en fonction des personnes. Mais après tout, elle était bien en compagnie d’un prince, alors elle pouvait bien être, après avoir était une tentatrice, être une demoiselle ce soir, n’est-ce pas ? A croire qu’il n’y avait pas de limite à cette soirée, pas de fin non plus… D’ailleurs en parlant de fin. « Comptez-vous donc me tenir compagnie toute la nuit ? » Lui souffla Loki alors qu’il se trouvait dans son dos et qu’il l’enserrait par la taille.

Elle n’eut pas le temps de répondre, qu’elle se trouvait de nouveau face à lui. La proposition était intéressante, et Avalon n’eut pas de mal à se décider. Elle laissa cependant planer un peu le doute pendant qu’elle passait ses bras autour du coup du dieu et qu’elle captait son regard. « Seulement si vous m’inviter pour le petit-déjeuner. » Delusion avait préféré jouait la carte de la réponse indirecte, tout en laissant comprendre à l’Asgardien que sa réponse était oui. Elle était cependant à moitié sérieuse, elle ne serait pas contre un petit-déjeuner avec le dieu après une telle soirée. La reporter se mordit la lèvre, elle devait vraiment avoir perdu la tête. « J’imagine que vous avez en tête un autre endroit que celui-ci ? » Non pas qu’elle critiquait ce bar – après tout il lui avait réservé une bonne surprise – mais… si quand même. Loki devait être habitué à un tout autre standing, elle-même l’était alors… Elle ne se voyait vraiment pas passer la nuit dans ce bar miteux en compagnie de pochtrons avérés.
Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles au bord du chaos [Avalon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


 Sujets similaires

-
» Curieuses retrouvailles au bord de l'eau~
» Des retrouvailles tragiques...
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Un certain bord de mer...





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc