Partagez | 
 

Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)   Mar 11 Fév 2014 - 20:49
Straw Dogs
Amber ∞ Ezekiel ∞ James
Logan est de retour à New-York. Du moins, il l’est pour un temps. Ayant quitté le Mexique quelques jours auparavant suite à sa rencontre avec une jeune mutante venue jusqu’à lui de la part de son pire ennemi, il apprit d’elle que les choses avaient finalement basculé en Amérique, que la traque, cette « Purge », prenait un nouveau tournant. Elle lui avait confié que si les hommes avaient frappé dans la ruche, ils n’allaient pas tarder à se faire piquer. Lui qui s’était promis de ne plus prendre part à la guerre, il avait bien dû admettre que sa place n’était pas affalé sur un comptoir mexicain à boire de la bière tiède.  Elle était dans un bar new-yorkais à regarder les informations gouvernementales qui y étaient diffusés. Exécutions, têtes mises à prix, enlèvements. Tout partait de travers et un camp comme l’autre rejetait la faute sur son voisin. Il y avait eu les communistes, il y a désormais les mutants.

Voyageur aguerri, James avait dormi là où il le pouvait, cachant son retour comme possible, jugeant de la situation avant de prendre parti. Il avait toujours protégé l’homme des mutants, quel qu’en soit le prix à payer. Plus il en apprenait au journal local, plus la situation changeait. Les humains n’avaient-ils jamais compris ? Ceux que les X-Mens avaient pu sauver ne sont plus là pour en parler ? Ou se terrent-ils comme des animaux, effrayés que leur vérité ne les condamne au même titre qu’un partisan à la cause mutante ? James était si concentré sur le téléviseur qu’il n’avait pas remarqué l’agitation de deux hommes derrière lui, il n’avait pas non plus remarqué qu’ils avaient appelé la milice anti-mutante, récompensant ceux qui permettaient la capture d’un mutant et qui plus est, d’un mutant recherché comme l’était le canadien.

Terminant son verre et s’apprêtant à partir, il remarqua finalement qu’il était seul sur un rayon de plusieurs mètres. Il ne fallut pas plus de quelques secondes à l’immortel pour comprendre qu’il était repéré. L’odeur putride de la mort arrivait de l’autre côté de la porte de sortie et tandis que son regard balaye la salle, il entend les armes se charger, prêtes à faire feu dès que la porte se brisera sous le bélier. Logan connait cette situation, et Logan a une méthode : Toujours attaquer en premier. Il avance en direction de la porte et l’ouvre d’un coup sec, tandis que l’homme qui s’apprêtait à entrer se balance de tout son poids sur l’appareil en métal. Il semble s’envoler et s’écrase deux à trois mètres plus loin. S’engouffrant dans l’ouverture et profitant de la surprise générale, il bouscule deux des sept miliciens présent et court en direction de la grande rue. Oseront-ils tirer alors que de simples humains peuvent être blessés ? Apparemment oui, et si l’un des tirs atteint la jambe droite de Wolverine, une autre vient se loger dans la hanche d’un piéton, qui s’effondre en hurlant.

James lâche un juron dont il a le secret et continue à courir. Par chance, la balle n’a touché aucun os et est ressorti, la plaie cicatrisant sans problème. Courant à vive allure, il est pourtant rattrapé par un 4x4 noir, marque de fabrique d’une intervention du SHIELD. Un sourire moqueur se dessine sur son visage. Alors comme ça, on compte attraper un mutant aujourd’hui ? Pense Logan. Il tourne et passe dans les ruelles humides de New-York. Cette odeur si particulière de la ville ne lui a pas manqué, à ce bucheron dans l’âme. Bien que les rues rapetissent, le SUV continue de le poursuivre, et s’il est bientôt obligé de s’arrêter,  ce n’est pas le cas du halo blanchâtre de l’hélicoptère qui survole maintenant la zone. Un autre juron de la part du canadien, bien loin du cliché que peuvent avoir les américains. Au bout de la ruelle, une impasse.

- Pourquoi faut-il toujours que ces rues se terminent par un p*tain d’impasse ? Grogne-t-il en examinant le mur qui se dresse face à lui. Se retournant, il n’a plus le choix, il va faire ce qu’il a évité jusque-là. Massacrer de l’humain jusqu’au dernier. Tu ne veux pas les tuer, pense son âme de X-Men, mais elle est bientôt éclipsée par la pensée de ce que cette équipe de la mort fait subir à ceux de son espèce qui ne peuvent se défendre. Le peu de bonté de son cœur se voile sous la colère d’un chien de paille. Les lames glissent entre ses doigts, sous les regards curieux des habitants, sous les feux de rampe de l’hélicoptère et devant les yeux de la demi-douzaine de milicien qui se dresse face à lui.

Il ne sent aucun courage dans leur odeur, aucune pitié, seulement l’odeur du sang, parfum qu’il porte avec dégoût depuis des années. Ils feront feu avant qu’il ait pu les atteindre, c’est certain, mais avant de s’écrouler sous leur tir, plusieurs têtes tomberont.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)   Mer 12 Fév 2014 - 1:03

Wolverine Ezekiel Amber






Fiche d'identité
- Prénom : Ezekiel
- Nom : Warxston
- Nom de code : Easy (Ezy)
- Statut : Mutant terroriste, membre de la Confrérie.
- Pouvoir : Manipulation des ombres, peut manipuler les objets et personnes par leurs ombres.


(E)ZY STORY

Animal I Have Become - Three Days Grace

La nuit fut agitée, enfin un peu moins que ce que je ne l'aurais cru. Mais pourtant cette fois ci il y eu un petit moment de répit pour Amber mais pas pour moi. C'était comme si son cauchemar pour Matthias, mon frère, se fit transférer de l'esprit de ma compagne à moi-même, comme si j'avais totalement absorbé ses pires craintes pendant un court instant. 

Mon rêve était floue. Je me voyais me réveiller en sursaut dans une chambre qui ne semblait pas vraiment être famillière. Je me levais lentement vers ce qui me semblait, de facon tres instinctive, être la salle de bain. J'étais énormément dans le coltard, comme le lendemain d'une énorme soirée à la Discothèque ou après un long sommeil... N'ouvrant pas les yeux de peur d'être agressé par la lumière du jour je cherchais d'une main contre le mur l'interrupteur de l'éclairage de la pièce, trouvé. Appuyant peinement je levais mes petits yeux fatigués vers le miroir ... Et la le choc. Je me réveillais de mon cauchemar en sueur car dans le reflet de mon rêve je me voyais en Matthias. Comme si je voyais son révail après de longues années de son comas à travers lui. Le hic c'est si tout cela était vrai alors qu'est ce que c'était cette foutue chambre ?! Ce n'est pas sa chambre d'hôspital habituelle et je ne paie pas les frais pour une chambre si pourrie. Cela faisait longtemps que je n'étais pas aller le voir, certes, mais je savais qu'il était toujours la bas vu les frais de son maintient en vie que je payais. Enfin ce n'était qu'un rêve de toute façon, n'est ce pas ? 

Suffoquant à cause de mon rêve sordide je me levais du lit en jetant un oeil protecteur vers la jeune mutante et alla me mettre un pantalon et une chemise après mettre passer de l'eau sur le corp. Je n'avais pas vraiment chaud, bien au contraire. C'était seulement des sueurs froides liées à la peur de revoir un jour ce petit frère que j'avais condamné à mort. Je pris bien vite un verre d'eau fraiche sortant à peine du frigo' et me posa contre la fenêtre donnant la vue sur l'axe principale de la rue. Accouder au dessus de ma tête je me grattais le front en lachant un lourd soupir, buvant peu à peu mon eau je n'avais pas conscience qu'on avait dormit toute la matinée. 

Ayant le regard évasif je n'avais pas remarqué le réveil de la jeune femme et observait d'un air interrogateur la rue. Je vis du mouvement. Un véhicule, qui me semblait faire partie de la milice, poursuivre une personne. Me retournant sur mes pas je vis Amber et sursauta puis lacha un soupir de soulagement. 

- Tu m'a fait peur... ! Il se passe quelque chose en bas avec la Milice. Je vais prendre mon appareil photo pour faire un zoom. Si c'est un des notres je ne veux pas le laisser tomber, peut importe si c'est un de ces foutues X-Merdes !

Me hatant je sortis d'un tiroir mon appareil et fit un zoom sur la pauvre victime de la Purge. La je perdis mon sourire... Et lacha même un "oh non pas lui..." Mais oui malheureusement pour moi c'était sans doute le pire des X-Mens qui était dans une belle merde. Je ne savais pas comment il en était arrivé là et cela ne me regardait pas. Apres tout il avait disparut alors que notre cause avait besoin de son don ! L'avantage c'est qu'il ne me connaissait peut etre pas mais moi si. Ce Wolverine fut celui qui nous mit des bâtons dans les roues à Alcatraz en "tuant" Phoenix. Mais ce n'était plus vraiment d'actualité vu la puissance de la mutante... Alors peut importe ce qu'il c'était passé ! Nos alliés seraient ravis de le revoir dans notre "armée", comme je l'aimais l'appeler. Courrant vers mon placard je criais à Amber mes instructions. Lui demandant de rester sagement ici pendant que j'allais sauver ce pauvre mutant ! Enfin je savais qu'elle n'obéirait pas vraiment alors je lui demandais au moins de se mettre quelque chose de plus chaud sur son dos que son "pyjama" et mis moi même une paire de chausette et mes rangers. Paré pour le combat je pris une hache et sortit de l'appartement en courant presque. 

Bouillonant dans l'ascenseur je devenais presque nerveux et excité à l'idée de frapper du "Purgiens". Courant en dehors du bâtiment j'arrivais derrière la Milice qui tenait l'espèce de Bucheron sexy d'un calendrier érotique pour femmes dans une impasse. L'hélicoptère volait au dessus de nous et je ne pouvais rien y faire de lui. Me résignant je jetais mon attention sur les premières lignes au sol. Je tendis alors mon bras vers eux, paume ouverte, et pris l'emprise de l'ombre de la voiture. D'un mouvement brusque je la fis se reculer d'un metre et sans leurs donnaient le temps de répondre je fis s'entretuer deux d'entres eux en se tirant l'un sur l'autre. Faisant voler un de leurs petits calibres je le laissa aux pieds d'Amber, elle savait mieux s'en servir que moi. Paralysant ensuite un des cinq derniers miliciens je le fis braquer son alliés. 

- Tonton Easy Is Back ! Abandonnez c'est fini pour aujourd'hui !

Fier de mon "intervention" je perdis bien vite le sourire lorsque j'entendis les sirènes des renforts de la milice arriver... Faisant une mine boudeuse je ne lacha pas mon emprise sur leurs ombres et observa la direction dans laquelle le bruit venait. 

- Oh non Please, pas ca ...!

À ce moment là mon plus grand souci ne devenait plus "l'allié" que je voulais sauver mais la fille que j'aimais que je voulais protéger. Posant un regard un peu plus inquiet sur Amber je la regardais comme pour dire "désolé de t'avoir embarqué la dedans...". Je regrettais de ne pas avoir plus d'autorité sur elle et de ne pas avoir pu la retenir de me suivre dans cette aventure ci... 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)   Mer 12 Fév 2014 - 3:40


Strawdogs
James & Ezekiel & Amber
Comme je pouvais m’y attendre, ma nuit ne fut pas des plus calmes mais pas pire que d’habitude. La présence d’Ezekiel et la fatigue cumulée m’avait en partie protégée de mes pensées les plus sordides. Bien entendu Matthias était toujours présent dans mon esprit et je savais parfaitement qu’il ne s’effacerait que lorsque j’aurais la certitude que cet homme soit mort et enterré. Tant que ce ne serait pas le cas, je craindrais de le croiser de nouveau : peur qu’il me détruise une fois de plus et désormais… peur qu’il détruise son frère car il saurait. Il comprendrait que son aîné l’a « trahi », qu’il est contre lui et qu’il est du mien. Je ne veux pas avoir à vivre cela un jour. Mes cauchemars ne m’empêchèrent pas de dormir cette fois et je ne me réveillais pas avant un long moment et je doute encore que je me serais réveillé si je n’avais pas finalement ressenti un vide dans ce, soudainement, trop grand lit. M’asseyant sur le matelas, je me rendis compte que j’étais vêtue d’habit que je ne me souvenais pas avoir mis avant d’aller me coucher mais j’étais tellement ailleurs que j’avais du le faire par automatisme. Regardant à côté de moi, je constatai l’absence du mutant et me mordis la joue. Me lever en seconde ne me plaisait pas, sans doute par peur de ne pas le retrouver ensuite. Depuis quand avais-je peur qu’on m’abandonne ? Je devenais de plus sensible à des émotions que j’avais oubliées et je ne savais pas si c’était un bien ou non. Me dirigeant vers le salon et la cuisine, je l’aperçu regardant vers l’extérieur. Étrange, j’aurais pensé le voir installé pantouflard dans son canapé, devant la télévision mais il avait l’air plongé dans ses pensées et je n’aimais pas ça. Le pire fut sans doute de le voir sursauter en me voyant et je l’observais en retour avec une grande suspicion. Je savais bien que je devais faire peur au réveil mais à ce point là, c’était effarant. Je l’écoutais me parler avec difficulté encore plongé dans ma nuitée avant de me figer sur place d’horreur. Il venait bien de parler de la milice ? Je jetais un coup d’œil vers l’extérieur mais ne pu distinguer grand-chose car je ne savais pas exactement où chercher. Je comprenais qu’il veuille aller sauver un de ces camarades mutants mais je ne ressentais pas les choses de la même façon. La vie de cet inconnu ne pesait absolument rien dans MA balance. Je n’étais toujours pas très emballée par la cause mutant, bien qu’il s’agisse de mes semblables. En revanche, la sienne m’importait beaucoup trop pour que je daigne abandonner le seul éclat d’espoir que je voyais en lui. L’entendant pester, je réalisai qu’il connaissait l’individu et me mordit la lèvre d’angoisse avant de paniquer silencieusement en le voyant filer à toute vitesse pour se changer. Je compris juste qu’il allait sortir prêter main forte et quand il me dit de rester ici, la réponse fut intuitive et puissante.

- NON !

J’avais trop peur de le voir s’évanouir à cause de cette Purge et je m’empressais aussitôt de prendre des habits convenables et chaud pour suivre sa trace. Je le montais dans l’ascenseur à ses côtés et constata alors qu’il tenait une hache contre lui et je restais pantoise. D’où il la sort ? Je devrais peut-être m’inquiéter de ce qui traîne chez lui en fait. Il comptait se servir de ça en combat ? Soudain, je réalisai ma stupidité : je sortais son aucune arme et contre des armes à feu, j’étais totalement inoffensive. Mon don était toujours aussi inutile actuellement et donc j’étais un peu sans défense. J’avais pâli et je n’arrivais pas à dire un mot tandis que je sortis en trombe derrière Ezekiel. Finalement, arrivant devant un véhicule qui bloquait une ruelle, je m’efforçais de lui parler. Histoire de comprendre ce qui se déroulait sous mes yeux même si je me doutais à peu près de la situation. Et dans mon langage encore un peu immature et brusque, je lui balançais les choses ainsi :

- Put*** Ezy, mais qu’est-ce que t’as vu ? C’est qui ce type ?

Manipulant l’ombre du 4x4, il ouvrit aisément le passage et le voyant foncer, tête baissée comme de coutume, je me mis à paniquer. Il est tellement imprudent, si plongé dans l’action. J’ai peur qu’un jour cela lui cause des torts mais au moins il a toujours l’avantage de la vitesse sur moi. C’est inévitable à chaque fois et dans ce sens, c’est un sacré atout dans sa manche. D’ailleurs, il ne lui faut que quelques secondes pour faire s’entretuer deux hommes. Je les regarde tomber au sol et fixe la scène sans savoir quoi faire avant qu’Ezekiel dépose à mes pieds une arme. Je m’en emparais par réflexe de survie car je savais m’en servir. Seulement voilà la dernière fois, j’avais visé la jambe d’un milicien et je n’avais pas ôté sa vie. Si je faisais ça aujourd’hui, je gaspillais une balle et je n’éliminais pas la menace. J’avais peur : non pas de tuer un homme mais tout simplement d’être blessée. Dans ce cas, je serais totalement inutile à mes alliés et je pourrais en regretter les conséquences. Je pourrais même ne pas en supporter le poids. Je visais donc un des miliciens comme je pouvais. Il en restait deux libres de tous mouvements. Ils étaient cernés mais armés. Je bloquais ma respiration en entendant ces mots que je n’avais pas oublié «si c’est ta vie contre celle d’un autre alors tire Amber, n’attends pas ! » en même temps que mon doigt appuyait sur la gâchette. Bon sang, après mes activités de voleuse, je devenais réellement une criminelle. Il me fallut deux balles pour finir ma cible. Tuer quelqu’un ne me fit ressentir aucun dégoût de mes actes, ni de regrets mais j’étais soucieuse de ma vie et celle d’Ezekiel. Les sirènes retentirent un peu plus loin et j’étais persuadée que l’hélicoptère que j’avais perçu plutôt avait parfaitement déterminé notre positionnement. J’avais peur, très peur parce que je savais ce que la Purge pouvait nous faire…

-  Oh mer**, c’est vraiment pas mon truc de faire du social.

Il fallait absolument que cet homme à qui nous étions venu prêter main forte puisse se débarrasser des deux autres hommes pour qu’on sorte de cette impasse, sinon nous serions acculé et nous ne nous en sortirions pas vivants. Ezekiel me regarda d’un air si désolé que je sentais mes bras trembler, l’arme toujours tendue au cas où je dusse réagir rapidement. Malgré mon côté peu combattante, je ne pouvais pas me dire sans défense. Mes frayeurs me donnaient la force de me défendre. Les quatre miliciens restant étaient brièvement en mauvaise posture et deux, paralysés. Il fallait les tuer… J'espérais qu'Ezekiel ne se retiendrait pas parce que moi, je figurais dans la catégorie demi-portion. Parmi les miliciens encore libres de leurs mouvements, l’un visait définitivement l’homme au fond de cette impasse et l’autre ne savait plus s’il devait me tirer dessus ou sur le manipulateur d’ombres. Je tremblais trop pour atteindre ma cible sans me rapprocher. Je ne pu que regarder ce gars dans le fond en espérant qu'il puisse se défendre parce que sinon on se serait déplacé pour rien, on se serait mis en danger pour voir mourir un mutant. Soudain, je m'arrêtais sur ces mains et poussa de nouveau un juron incontrôlé. Qu’est-ce que c’est que cette horreur… ? Je comprenais vraiment que les humains puissent nous voir comme des monstres quand on a des mutations pareilles mais ça ne changerait rien. Nous n'avions pas choisi, cela faisait partie de nous. Je refusais, comme bon nombres de mutants je suppose, d’être le bouc émissaire d’un peuple effrayé par la différence des autres.

©Code de night sky.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)   Mer 12 Fév 2014 - 20:51
Straw Dogs
Amber ∞ Ezekiel ∞ James
Contractant sa jambe, Logan s’apprêtait à bondir de toutes ses forces sur le groupe d’intervention quand il vit surgir de nulle part cet homme, muni d’une hache, courant vers lui et les miliciens. L’hélicoptère détourna son projecteur du canadien pour le braquer sur cet étrange personnage qui, une fois arrivé à leur hauteur, leva le bras, projetant le 4x4 noir en arrière. Pour ainsi dire au même moment, voilà que deux des exterminateurs en viennent à s’entre-tuer. Aucun doute pour Wolverine, cet homme n’est pas plus humain que lui. Une surprise total pour James, qui voyait déjà son corps frappé par une pluie d’acier. Contenant son sourire, il reste là, à attendre que la folie se dissipe pour enfin entrer en action.

Ce n’est que quand les corps encore chauds s’écroulent que Logan remarque la jeune femme présente derrière le mutant. Qui est-elle ? Une mutante aussi ? Mais probablement pas avec un pouvoir offensif, puisqu’elle saisit une arme tomber au sol pour faire feu. La panique générale perturba les hommes encore présents et alors qu’un semblait garder son attention sur le mutant aux griffes, l’autre semblait comme perdu. Les deux derniers, cependant, ne bougèrent pas et sous leur cagoule, leurs yeux s’affolaient, incapable de bouger le reste de leur corps. Quel était donc le pouvoir du miraculeux intervenant ? Il aurait tout le temps de lui poser des questions s’ils sortaient en vie de ce guêpier.  S’élançant finalement, celui qui visait toujours Logan fit feu, arrachant une partie de l’épaule de l’immortel. Inutile, pensa probablement l’homme, tandis que les trois griffes de Wolverine pénétraient sans effort son torse.

Tout aussi vivement, le second pivota en direction de l’X-Men, mais plus vivement encore, James se déporta et trancha les bras de celui-ci. Il se mit à hurler en reculant de plusieurs pas avant de tomber inconscient, créant une flaque de sang qui allait s’étendre de plusieurs centimètres. Des deux miliciens restants, James ne tira aucune satisfaction, se contentant de les priver de leur vie sans qu’ils ne puissent répondre. La lumière de l’hélicoptère donnait à la scène une allure particulière, une sorte de halo blanchâtre aveuglante des plus détestables. Venu de plus loin, des sirènes continuaient de se faire entendre, des renforts n’allaient pas tarder à arriver sur place et bientôt, ce ne serait plus cinq hommes armés de fusil qui allaient les prendre au piège, mais une armée complète et probablement, que n’importe quelle entité divine les en gardent, des Sentinelles.

Logan n’avait eu affaire que quelques fois à ces monstres mécaniques, mais il savait que les trois mutants, ou du moins deux confirmés, qu’ils étaient ne feraient pas le poids. Rangeant ses griffes, il se rapprocha en vitesse de ses deux sauveurs. Il n’y avait pas de temps à perdre et le couple devait le savoir aussi bien que lui. Bien que Logan en ait horreur, la seule façon d’échapper à la prochaine vague d’ennemis était de fuir. Il regarda tour à tour l’homme et la femme. Hormis le fait qu’ils avaient les traits tirés, rien ne semblait indiquer le moindre doute chez eux. La course poursuite effectuée quelques minutes plus tôt avait égaré le canadien, peut-être ne connaissait-il pas Brooklyn aussi bien qu’il l’avait imaginé, la dernière fois remontant à plusieurs mois. Se focalisant sur l’assassin à la hache, il s’adressa à lui, qui semblait être à la charge du duo.

- Je ne sais pas vous, mais j’ai pas envie de rester là plus longtemps. Le ton qu’utilisa Logan était clair : il s’en remettait à son sauveur. Celui-ci avait eu la générosité, ou l’inconscience, de venir aider le mutant, il allait devoir conduire la suite des évènements. James ne plaçait aucune confiance en lui, mais l’inconnu avait au moins un mérite, il avait assuré et s’était montré au bon moment. Son visage rappelait quelque chose au centenaire, mais sa mémoire détériorée par les expériences, Logan n’arrivait pas à le remettre. Quel qu’ait été l’endroit ou la situation dans laquelle les deux s’étaient déjà croisés, que les choses fussent  bonnes ou mauvaises, les ennemis de ses ennemis sont supposés être ses amis, pensa alors Wolverine, dont le retour n'allait bientôt plus être un secret après cette course et ce show sanglant.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)   Mer 12 Fév 2014 - 23:51

Wolverine Ezekiel Amber






Fiche d'identité
- Prénom : Ezekiel
- Nom : Warxston
- Nom de code : Easy (Ezy)
- Statut : Mutant terroriste, membre de la Confrérie.
- Pouvoir : Manipulation des ombres, peut manipuler les objets et personnes par leurs ombres.


(E)ZY STORY  

Animal I Have Become - Three Days Grace

J'étais fier de ma compagne sur le moment. Là elle envoyait du lourd ! Presque du one shoot et surtout plus sexy qu'un Call Of Duty. Elle les met a terre les Geeks ! Et elle me met surtout a terre également ... Oui bon je suis peu fier de ca ok ? Mais passons ! Car moi je peux manipuler les gens, et toc. 

Enfin bon, toujours est il que c'était dans des moments comme cela que je me sentais bien. Ces derniers jours je trouvais que je me ramolissais trop, sans doute pas assez de crimes a mon actif. Mon ratio avait largement baisser durant mes vacances. Il faut dire aussi que j'avais moi même pas mal changer... Mais je retrouvais l'Ezekiel d'avant ! Enfin il était toujours là mais il se cachait. Ok ok ! Pour pa la véxer j'avoue tout de même que j'étais devenu meilleur depuis sa rencontre. Enfin plus réfléchis aux conséquences de mes actes parfois trop impulsifs. Ce qui me fit revenir a l'action présente du moment. 

Que ce soit Amber ou notre Canadien sauvagr le ménage était fait. Posant fierement ma hache sur l'épaule tel un héro de bande dessinnée je lancais un regard charmeur a Amber avec un large sourire. 

- Alors, il n'est pas classe ton super mutant ?!

Je riais sur le moment, oui cela peut paraitre bizarre de rire dans un moment pareil mais moi je n'avais pas cette petite dose de pression, ou un très bonne conscience, qui me disait "oh merde Ezy ! Tu a tué des humains, oh lalalaaaa ...!" Non j'étais bien loin de tout ca. C'est sur que de devenir terroriste a mi-temps, même a but non lucratif, cela nous blasait un peu des morts. Enfin il faut dire que ma notion du bien était alterner par les épreuves de la vie qui a forgé mon caractère. Voir le sang jaillir de tout part et surtout voir un homme démambré par mon camarade me fis pas grand chose dans le fond. C'est sans doute cela qu'on nomme de psychopathe ? Mais ce qui me frappa c'était la rage de vivre de cet homme. Si mes informations étaient bonnes il est un mutant immortel, alors pourquoi vouloir tant se battre pour survivre si il n'est pas mort ?! Je me posais pas plus de questions sur le moment et le laissa tranquille sur le coup. 

A entendre la sirène il voulait vite déguerpir bien vite et j'avoue que sur le moment je ne savais pas vraiment quoi faire. Enfin mon regard cherchait une issue pour se sortir du merdier et je fini par me replonger dans l'impasse ou il était prisonier. La cela me fit tilt. Je repensais a ma charmante compagnie qui avait pu survivre jusque là à la Purge par un seul moyen, les entrailles de la ville. Bon certes je n'avais pas la tenue adequate à la situation mais je ne pouvais plus faire marche arrière... Attrapant Amber par la main je m'engouffrais dans l'impasse en envoyant à notre nouvel ami mon idée. 

- Viens donc cher X-Mer...En ! X-Men ! Nous allons passer par les égouts, que ce soit l'hélicoptère ou un sentinelle ils ne pourraient que venir à pied la dedans.

Enjambant le manchot je lui montra tout mon respect en m'inclinant devant en lancant un petit "Pardon Gentilomme !". Il est vrai que je ne disposa pas d'une grande force physique alors je me fis pas vraiment chier sur le coup et ouvrit la bouche d'égout avec la lame de ma hache non sans peine, mais j'y arriva ! Oui mon don ne pouvait servir a rien sur ce genre de chose car l'ombre de le dit objet était pas visible tant qu'on ne l'ouvrait pas ! Donc a quoi bon cherchait l'aiguille dans une botte de foin si on a du feu pour le brûler ? Tentant la main tel un Gentleman a Amber je ne compris pas vraiment que l'invitation dans un égout ne faisait pas aussi classe que dans un restaurant et l'invita a y entrer en première. La suivant aussitot d'un bond je m'écartais pour laisser la place a mon compagnon d'aventure et observa tout autour de moi. 

Ouai'p. Des égoûts tout aussi classiques. Remarque ici il y avait que peu de lumière qui passait et cela était un gros avantage pour moi ! Car le peu de lumière qui y avait me laissait alors quasiment tout le reste des lieux que je pouvais manipuler a ma guise. Gare aux visiteurs ! Puis ce fut en avancant tranquillement dans ces abysses que je donnais une petite tape d'un revers de la main, celle qui tenait ma hache, contre le torse du mutant. 

- Alors. Comme ca on avait disparu juste au moment ou nos deux chefs décidaient de dormir dans le même lit ?!

Oh si Magneto entendait ca... Je crois que cela ne lui plairait pas. Et peut etre encore moins a sa fille, qui elle me donnait froid dans le dos. Horrible cette femme ! 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)   Jeu 13 Fév 2014 - 2:13


Strawdogs
James & Ezekiel & Amber
Le poids de l’arme commençait à peser sur mon poignet dont les muscles tendus ne tarderaient pas à me faire souffrir le martyre si je ne dénouais pas cette crispation. Devoir affronter des miliciens réveillaient des angoisses bien trop réelles à mon goût pour que je contrôle mes mains tremblantes et ce fut le son sourd d’un coup de feu qui me fit réaliser avec horreur qu’un de ces humains venaient de tirer mais si c’était bien le cas, ils s’étaient ratés et cette erreur les condamnaient sordidement à la mort. Je portais mon regard sur les cadavres qui nous entouraient en me disant que cette boucherie n’était pas très discrète, ne remarquant pas tout de suite que mon canon était pointé désormais sur l’inconnu. Heureusement, en relevant la tête, je baissais immédiatement l’arme que je gardais tout de même en main. Je jetais un coup d’œil à Ezekiel, qui s’était débarrassé de ses deux victimes et qui arborait un sourire tellement inapproprié à la situation que je compris combien tout cela l’amusait. Il n’avait aucune notion du danger alors qu’à l’inverse, je me méfiais d’à peu près tout et notamment de ce mutant dont je ne savais rien et que nous avions aidé. La réplique du manipulateur d’ombre me fit lever les yeux au ciel d’exaspération et je ne pu que constater de la légèreté avec laquelle il pouvait tourner les événements. Néanmoins, je devais avouer que cela avait le don de me rassurer un minimum. Mon cœur avait beau battre à tout rompre, ne pas être seule m’empêchait de perdre entièrement le contrôle. Je l’avais remarqué depuis le début Ezy… mais s’il te plaît évite de fanfaronner, on n’est pas sorti d’affaires.

Voyant l’étranger s’approcher de nous, j’eu un bref mouvement de recul mais il avait rangé ses griffes et je devais arrêter de réagir toujours comme une sauvage. Je lui lançais toutefois un regard peu amène et grimaça à sa réplique. Il dit vouloir bouger mais il s’en remet totalement à nous sans trop se mouiller. Ce n’est pas nous qui avions attiré les ennuis sur nos pas : j’étais bien assez douée seule en général pour en plus ramasser les soucis que d’autres pouvaient semer. Je ne pus donc retenir ma façon de penser. Sans déc’, moi qui avait envie de pique-niquer dans cette impasse ! Les sirènes se rapprochaient et l’hélicoptère ne nous quittait pas de sa trajectoire, espionnant à bonne distance, transmettant ses informations pendant que nous pataugions dans nos crimes. Malheur à nous si nous retournions sur nos pas car nous tomberions certainement nez à nez avec des renforts bien mieux armés et nous ne ferions pas le poids. Je me sentais perdre le mince maintien de mes émotions mais une main s’empara de la mienne et avisant Ezekiel avec de grands yeux, j’essayais de déchiffrer ce qu’il avait à l’esprit. Rien d’insensé, j’espérais. Je ne compris pas de suite ce qu’il essayait de faire mais voyant la bouche d’égout sur le sol, je souris alors. Bien sûr, comment avais-je pu négliger cette option alors que j’avais vécu tant de temps en ces lieux ragoûtants. J’entendis alors mon ami évoquer un mot qui me fit réfléchir : X-men. Il l’avait déjà évoqué avec moi mais je croyais qu’il s’agissait d’ « ennemis » à ses yeux. Comment-ça un X-men bon sang ?! ... Je ne pensais pas remettre les pieds là-dedans de sitôt.

Suivant mon guide sans hésiter, je le laissais ouvrir notre porte de secours tandis que des voitures semblaient arriver en grand nombre dans une rue adjacente. Je grognais légèrement en m’apercevant que mon mutant préféré s’y prenait comme un manche à balai mais il finit par parvenir à ses fins. M’agrippant à lui, je descendis donc la première dans cet univers qui m’était familier. Je retrouvais cette puanteur qui me parut plus forte qu’auparavant. Sans doute parce que je m’étais accoutumée à ne plus avoir le nez constamment dans ces odeurs nauséabondes. Me créant pour repère l’appartement où nous logions, j’essayais de savoir à quel endroit menait les tunnels et quels endroits seraient bien plus surveillés. Difficile de savoir. Je connaissais mieux le centre ville de New York pour tout dire. Nous devions avancer pour ne pas être rattrapé par nos adversaires qui, se rendant compte, qu’ils ne pouvaient avoir recours à tous leurs moyens, devaient s’équiper en conséquence avant de descendre. Nous n’avions qu’un court répit et prenant la tête, je commençais à avancer en marquant de la distance avec les deux hommes, volontairement. Même avec Ezekiel. Pourquoi, parce que si jamais des hommes arrivaient de front, si j’étais blessée alors je risquais également de faire des dégâts chez mes alliés. Les ombres qui se dessinaient sur les parois grisâtres des lieux me rassuraient et je soupirais, retrouvant peu à peu ma maîtrise. Je gardais mon arme, peu utile. Derrière moi, j’entendis la voix de celui dont je m’étais éprise résonner contre la paroi et grimaçait. Encore des blagues ? Décidemment, il n’en ratait pas une. Je sifflais entre mes dents. Repensant à ce à quoi nous avions pour le moment échappé, je serrais les dents. Tout ça pour ce mutant inconnu ! Je soufflais suffisamment fort pour me faire entendre mais pas assez pour laisser ma voix résonner contre les parois.  Surveillez derrière, ils ne vont pas tardez et gardez vos distances… avec moi !  Ezy, je vais pas être d’une grande aide ! L'inconnu, votre épaule ? Effectivement, car il me suffit de tendre l'oreille pour entendre l'écho de pas heurtant le sol. Il fallait se hâter.

©Code de night sky.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)   Jeu 13 Fév 2014 - 21:21
Straw Dogs
Amber ∞ Ezekiel ∞ James
Logan en avait vu des choses bizarres, mais celle-ci devait être une première. Alors que l’homme riait et plaisantait, la jeune femme semblait plus pragmatique, cela ressemblait presque à une engueulade de couple au pire des moments. Elle réagit d’ailleurs avec sarcasme à la remarque de James. Cela n’énerva pas le mutant, il aurait probablement répondu la même chose.  Pendant cette altercation, le mutant à la hache ouvrit, non sans mal, la bouche d’égout situé dans la ruelle.

- Viens donc cher X-Mer...En ! X-Men ! Nous allons passer par les égouts, que ce soit l'hélicoptère ou un sentinelle ils ne pourraient que venir à pied la dedans. L’invita l’étranger. Relevant l’hésitation sur le terme d’X-Men, James ne put s’empêcher de se poser de nouvelles questions. Il était donc un mutant opposé au groupe de Charles-Xavier ? Si penser que ce jeune homme est un ennemi du groupe d’action auquel appartient Wolverine est facile, le dit X-Men préfère se dire qu’il est un de ces mutants indépendants, vivant au jour le jour, haïssant les humains autant que les pions de Magneto.

Laissant descendre la jeune femme puis son compagnon, James passa le dernier, ne refermant pas la plaque, cela n’aurait servi qu’à le ralentir et à les priver d’un faible rayon de lumière. Qui plus est, l’hélicoptère volait toujours aussi d’eux quand ils entraient, leur présence n’aurait donc fait aucun doute dans le dédale de canalisation new-yorkais. Le tunnel empestait, empêchant Logan de sentir la moindre présence humaine ou mutante. Cela le rendait aveugle dans un certain sens, une aubaine pour eux, poursuivis par la pire espèce d’homme qu’il existe. Alors qu’ils avançaient, le sauveur inconnu toisa Logan. La remarque, résonnant dans l’abîme avoisinant, fit prendre conscience à James à quel point il s’était voilé la face dans son raisonnement.

Alors qu’il s’apprêtait à répondre d’une manière assez sèche, la jeune femme les interrompus. Plus avisé que n’importe lequel des deux hommes, elle ne devait probablement pas connaître Wolverine et ses capacités, contrairement à l’agité à son côté.

- Je m’en remettrais. Répondit-il. Pourquoi se tenir loin d’elle ? Il avait déjà donné dans les « restez écartés » et avec l’expérience qu’il en tirait, cela ne se terminait jamais très bien. Des voix d’hommes résonnaient aux alentours, prouvant que les trouffions avaient bien été envoyés dans l’enfer sombre des égouts.

Suivant en silence la jeune femme plusieurs mètres devant eux, le X-Men et le Confrériste marchaient côte à côte. Drôle de spectacle pour James, dont l’une des choses qu’il avait imaginé impossible se réalisait. Les voix des miliciens se firent petit à petit plus faibles, pour finalement se taire. Le trio avait tourné et retourné dans ce labyrinthe, inconnu à Howlett. Parlant d’une voix suffisante pour être entendu des deux inconnus, il ne s’arrêta pas de marcher pour s’exprimer.

- Qu’est-ce que t’as à me reprocher ? Lança-t-il en direction de son compagnon d’infortune. Et pourquoi on n’a pas le droit de s’approcher de la dame ?

Il n’osait parler davantage, autant avoir des réponses de ce qu’il désirait le plus.




Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)   Ven 14 Fév 2014 - 17:55

Wolverine Ezekiel Amber






Fiche d'identité
- Prénom : Ezekiel
- Nom : Warxston
- Nom de code : Easy (Ezy)
- Statut : Mutant terroriste, membre de la Confrérie.
- Pouvoir : Manipulation des ombres, peut manipuler les objets et personnes par leurs ombres.


(E)ZY STORY  

Animal I Have Become - Three Days Grace

Mes premiers pas dans la vase n'était pas vraiment mon délire. Je ralais lorsque je remarquais que mes bottes étaient toutes dégueulassées. Bon certes on ne marchait pas vraiment dans la vase. C'etait surtout dans une flaque que j'avais mit les pieds. Puis surtout j'etais le seul a qui notre nouveau parc d'attraction ne me plaisais guere... Enfin bon je n'avais plus vraiment le choix mais avec un hélicoptère au dessus de notre tete qui a peut etre des hommes armées cela ne serais pas une tache aisé pour survivre dans la jungle hostile de la Milice. 

Enfin bon ce n'est pas comme si je m'inquietais vraiment de ce qu'il se passait ! Je savais qu'a nous trois la milice n'aurait aucune chance de nous retrouver dans les égouts. C'est sans doute de l'arrogance mais je me disais qu'avec la composition de notre équipe on serait plus roder pour les vaincres. Déjà nous avons un immortel qui était une sorte de super soldat ou super chasseur. Puis nous avons un guide parfait de la spéléologique de la ville... ! Et pour finir on a moi ! Bon certes je ne suis pas vraiment du genre a savoir me battre. Maiiiis il est vrai que mon don est un vrai cadeau du ciel et la pleine possession de ce dernier me donner un sentiment d'etre intouchable. Enfin pas intouchable comme l'autre chat-roulette du film bien connu hein. 

Il est vrai aussi qu'Amber ne savait rien de tout ca. Enfin elle se demandait ce qu'etait un x-men et puis elle ne semblait pas vraiment heureuse de revenir dans les égoûts. Normal je dirais, c'etait un moment douloureux qu'elle vecue et dont je l'en avais sortit sans vraiment aucune difficulté. Mais bon le lourd passé il fallait le laisser dans le passé justement, toujours mieux ainsi. Alors je le devais d'un peu plus lui expliquer les choses il se devait. Je me tournais alors vers Amber et commenca mes explications. 

- Oui chere Amber, ce Monsieur la fait partie des X-Mens dont leurs chef est le meilleur et pire ami de notre boss a nous les Confréristes, enfin quand je dis nous je parle pas de toi hein. Rassure toi.

Alors que je ne faisais guère attention aux alentours je passa un certain couloir en forme de L et vit une patrouille au loin nous tournant le dos. Me plaquant alors aux murs en suivant les directives d'Amber je soupira aux question du mutant. Certes ce n'etait pas de sa faute si il etait au courant de rien mais il fallait tout leurs expliquer a ces deux la ! Surtout qu'il pensait que j'avais une quelconque haine envers lui mais pas du tout. Pour moi tous mutants étaient des camarades, enfin sauf les ceux qui aiment les humains et les protegent... Comme lui. Mais sur cette reflexion sur son depart je ne pensais pas du tout a ca sur le moment. C'est juste que... 

- Moi je ne reproche rien au contraire. Quitter le pays est la chose la plus censer que tu aurait pu faire en tant de crise anti mutant. Mais sans doute certains des tiens t'en voudraient peut etre, du moins ceux qui ne te connaissent pas assez. Puis cette jeune fille qui nous accompagne est une mutante. Sauf qu'elle ne controle pas son don, qui est la manipulation du sang. Donc si ca te derange pas il faut qu'on fasse en sorte qu'elle ne se blesse pas sinon elle paniquerait et dans un certain stresse son don se mettre un peu en auto defense et nous attaquera tous. Donc je tiens un peu a ma vie tu sait !

J'esperais au moins que mon explication lui suffirait. J'avais etait assez clair sur son depart et surtout je pensais qu'il n'etait pas assez idiot pour tenter le diable avec le don d'Amber. Certes elle ne me faisait pas peur, bien au contraire au vu de mes sentiments pour elle. Mais il est vrai que cela me derangerait de la voir dans un mauvais état... Puis je savais qu'au moins la "bonté" de Wolverine m'aiderait a protéger ma bien aimée, enfin si il etait de bonne humeur. 

En revanche je décidais de faire quelque chose pour ces miliciens. J'avais pu voir qu'il y avait quatres soldats armés jusqu'aux dents et qu'ils nous tournaient le dos. Bon en vanche je ne savais pas si il y avait d'autres hommes dans le coin mais bon... Je pris alors la décision de sortir furtivement et discretement de notre coin de couloir et pris possession du corp de l'homme le plus en retard du groupe et le fit venir a nous sans que ses alliés puisses s'en rendre compte. L'obligeant a se mettre les mains sur sa bouche je le fis venir a moi rapidement et sans bruit, comme si il etait aimanté a ma main puis lui trancha la gorge avec ma hache, efficace hein. 

Revenant alors dans ma planque tout sourire je lanca a mes amis.

- Je gère pas un max ?! Avec ca ils vont croire qu'ils sont dans un horror show !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)   Ven 14 Fév 2014 - 23:00


Strawdogs
James & Ezekiel & Amber
L’enfer, c’est les autres… à chaque fois que je me retrouvais en présence d’autrui, ça tournait mal la majeure partie du temps mais on ne peut pas vivre seul éternellement et depuis qu’Ezekiel était venu fourrer son nez dans mes affaires, je n’envisageais guère de retourner à ma solitude. Le souci, c’est que nous étions terriblement différents. La preuve en est que si j’avais vu ce qu’il avait remarqué à la fenêtre à sa place : je ne pense pas que j’aurais bougé le petit doigt pour aider cette personne. Contrairement à lui, je n’ai pas de compassion pour mes « frères et sœurs » mutants. Peu m’importe leurs vies, notamment si cela implique ma vie dans la balance. Sauf qu’avant je pouvais jouer les égoïstes sans cœur sans problèmes alors que maintenant il y a cet homme qui manipule les ombres et c’est ma plus grande plaie. Trouillarde comme je suis, il va m’attirer des tas d’ennuis car c’est une vraie tête brulée bien trop difficile à contrôler. Je soupire à cette idée et continue mon chemin en regardant fixement devant moi.  J’entends la voix de l’autre personne me répondre. Si son épaule va bien alors c’est tant mieux. Parfait marmonnais-je. Je suppose que j’ai posé la question dans le but de me rassurer sur ses capacités à se défendre encore. Parce qu’il ne manquerait plus que ça s’il ne restait plus qu’Ezy’ capable de gérer son don. Je ne doute pas de ses capacités impressionnantes mais bon, face à la milice, il vaut mieux avoir plusieurs personnes en bon état.  C’est vrai que j’ignore un tas de choses sur le monde mutant et même le reste et il faut toujours que mon compagnon me clarifie la situation pour que je comprenne l’essentiel. Il m’explique alors qu’ils sont de camps ennemis. Je grimace : quoi de plus sympathique pour que je sois d’autant plus méfiante. Je me trouve entre deux clans, ce qu’il me rappelle gentiment. Me voilà rassurée...

Continuant de marcher, j’entendis le fameux X-men demander au Confrériste, ce qu’il lui reprochait. Ils n’allaient quand même pas se disputer comme des gamins ? Encore moins maintenant ! Je me mordis la lèvre quand on en vint au fait qu’il ne fallait pas m’approcher. Je ne relevais pas. Je n’avais pas envie d’évoquer le sujet mais toujours aussi bavard, Ezekiel se fit un plaisir de faire la conversation. C’est à ce moment là que je réalisai qu’il se tenait devant moi. Depuis quand ? Je n’en avais aucune idée mais il fallait que je fasse bien plus attention à ce qui se déroulait juste sous mes yeux. Et pour le moment, c’était délicat parce que je n’aimais pas qu’on parle de moi comme si je n’étais pas capable de répondre seule alors que j’entendais parfaitement ce qu’ils se racontaient. Je serrais les dents. Il pouvait être un peu brut de pomme dans ces paroles des fois et même s’il avait parfaitement raison, je n’appréciais pas sa façon de dire les choses. Ezy… je t’entends tu sais ! Donc si tu tiens à la vie, maîtrise surtout ta langue parce que question tact, tu touches le fond ! D’autant plus que je n’ai pas forcément envie d’évoquer ça en compagnie d’un homme qui a des lames entre les doigts. D'ailleurs vous avez un nom ? Je m’étais arrêtée en voyant mon camarade ne plus avancer et ses gestes me firent taire sur le champ. Jusqu’à ce qu’un milicien apparaisse dans mon champ de vision et que je deviens aussi blanche que possible. Ils s’étaient déployés rapidement et je ne savais pas quelles issues seraient sûres. Ils devaient viser assez large je suppose pour qu’on ne leur file pas entre les doigts. Voir cet humain se faire trancher la gorge ne me fit pas le moindre effort mais voir mon camarade s’en amuser me stressait. N’avait-il aucune notion de peur ou bien la cachait-il derrière ce comportement. Je soupirais et attrapa pendant quelques secondes la main de mon inconscient de psychopathe avant de la relâcher. Je chuchotais le plus bas possible. Ce n’est pas un jeu. Bon sang, plus on s’amuse avec eux Ezekiel et plus ils nous le feront payer s’ils nous chopent !

La disparition d’un de leurs camarades ne mit pas longtemps à faire réagir le petit  groupe posté dans le secteur, avisant le corps sans vie de l’homme, ils s’approchaient lentement et je pouvais entendre le bruit de leurs chaussures sur le béton. Ils devaient être sur leur garde, effrayés mais lucides. Ils n’hésiteraient pas à tirer et alors le bruit alerterait les autres. Je commençais à paniquer et mes mains devenaient moites, je ne voulais pas perdre le contrôle de ma respiration. Quand ils atteindraient le corps ce seraient fini et je n’avais envie de mourir ou pire, de souffrir. Un grésillement  me fit tressaillir, l’homme le plus proche tenait un objet, une sorte de radio qui émettait ce son. S’il signalait sa position aux autres, c’était fichu. La première chose qui me vint à l’esprit, fut de l’en empêcher parce qu’il y avait Ezekiel. Je ne réfléchis donc pas et sortant de l’ombre, saisis le poignet de l’homme pour lui faire lâcher prise en appuyant précisément là où il faut, là où c'est douloureux. Ce que j’allais faire ensuite ? Aucune idée … Si je lui tire une balle à bout portant, le bruit fera courir nos lointains poursuivants, ceux du début ! Mais si eux tirent... espérons qu'Ezekiel prenne la décision de partir à tout allure.

©Code de night sky.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)   Mar 18 Fév 2014 - 20:10
Straw Dogs
Amber ∞ Ezekiel ∞ James
La faible lumière de l’endroit empêchait James de voir où ses pieds se posaient, ou du moins, sur quoi ils se posaient. L’allure n’était pas des plus soutenues, mais le trio mutant avançait de façon correcte. Malgré tout, les miliciens envahissaient petit à petit les lieux, rendant les déplacements de plus en plus compliqués.

La réponse du Confrériste eut le mérite d’être franche, du moins aux oreilles du X-Men en fuite. Il porta son regard sur la jeune femme, qui leur tournait le dos. Elle était donc bien une mutante, et à ce que comprenait Logan, une mutante avec un don particulièrement puissant s’il était bien contrôlé. James ne put répondre, car en plus d’être hémokinésiste, elle possédait une très bonne ouïe. Sa remarque aurait fait sourire l’immortel s’ils n’avaient autant été dans la merde. Littéralement. Arrêtés contre un angle, ils attendaient le passage d’un autre groupe de milicien pour reprendre leur chemin vers l’inconnu. Regardant l’homme agir, James parla d’une voix suffisante pour être entendu, sans que son timbre résonne et se fasse entendre dans tout le couloir.

- T’as qu’à m’appeler James. Sans rien ajouter, et principalement car il ne le put, il vit le dénommé « Easy » rapprocher grâce à son mystérieux don l’un des quatre miliciens du groupe qu’ils cherchaient à éviter qu’il égorgea sans autre cérémonie qu’un rictus sur le visage. Revenant vers les deux encore caché, il expliqua son idée. Faire croire à un horror show ? La remarque de la jeune femme était censée, en un sens, mais Logan rejoignait le finalement dénommé Ezekiel sur un point, qui avait été sa façon de vivre pendant des années : tuer ou être tuer. Le bruit des pas se rapprochant, il ne fallait pas perdre de temps.

Si le tueur à la hache était impulsif, que dire de la jeune femme, qui sortit de la cachette pour attraper le bras d’un des hommes. Son réflexe d’intervenir était le bon, pensa James, mais elle aurait dû le tuer.  Solution personnelle de X-Men à un problème avec un tiers. Entrainé à être vif, Logan n’hésita pas, il avait déjà perdu trop de compagnons lors des précédentes guerres qu’il avait fait et ce n’est pas à l’aube du plus grand conflit de son espèce qu’il devait perdre des camarades.

Se tirant à son tour de l’ombre, les griffes sortant en vitesse d’entre ses os de métal, Logan trancha le bras que tenait la jeune mutante, s’interposant entre elle et les deux autres alors que leurs armes se levaient et faisaient feu. Tant pis pour la discrétion, pensa Logan en tombant avec lourdeur sur la dame. Il avait joué son rôle dans cet échange, le reste reposait maintenant sur Ezekiel, qui n’allait probablement pas rester de marbre face à la tentative d’assassinat de son amie.

Il n’avait pas réfléchi avant de bondir, mais il avait ainsi sauvé la jeune femme, qui vivrait au moins une journée de plus s’ils parvenaient à sortir d’ici. Il s’était interposé sans se poser de question, ce duo que formaient les deux mutants avait fait réfléchir James durant leur marche forcée. L’un pour l’autre, ils sont présents, et ils se protègent mutuellement. Chose pour laquelle Logan avait toujours échouée. Chose pour laquelle Logan avait vu mourir plus d’une des femmes qu’il avait aimée. Il ne laisserait pas ça arriver sous sa garde aujourd’hui. Il ne laisserait plus des mutants sombrer dans le désespoir à cause de la peur des hommes. Peut-être l’une des balles a-t-elle atteint le cœur de James, le pinçant et lui rappelant ses convictions, son propre chemin pour arriver ici. Qui sait, quoi qu’il en soit, cette confrontation poussa un peu plus Howlett à travers le chemin de la guerre qu’il avait souhaité éviter. Elle le poussa un peu plus à quitter son costume de défenseur de la race humaine pour enfile son costume de mutant libre.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
 

Straw Dogs. (Amber, Ezekiel et James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Laissons les statistiques au mangeur de hot-dogs. Aristide et Obama, deux grands
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc