Partagez | 
 

Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Dim 2 Mar 2014 - 16:23

Amber & Jörmungand
" Qu'elle étrange chose..."

Bien... J'en apprenais toujours de plus en plus a son sujet. Déjà tres obstinée la demoiselle. Malgres mes conseils, qui sont totalement faux il faut l'avouer, elle continuait dans le chemin que je lui avait déconseiller. Puis elle fit une sorte de prise de karaté dont je n'en comprenais pas le but. Instinctivement mon bras ne pouvais que suivre le mouvement, comme si elle appuyait sur l'articulation qui m'obligeais a faire ce mouvement. Cela me surpris énormément et je ne m'en débattais pas un instant en observant sa main sur la mienne. 

Je cherchais a comprendre son fonctionnement, enfin celui de sa "prise". Je compris en lisant dans son esprit que ce n'était pas la seule chose qu'elle savait faire. Tirer, discretion et techniques d'auto defenses comme celle ci elle les maitrisaient parfaitement. Cela me surpris mais au fond je compris que l'homme qui lui avait tout apprit l'aimait bien plus qu'elle ne pouvait imaginer. Certes il ne l'aimait peut etre pas comme une ame soeur, ceci je n'en savais rien, mais certainement d'un amour profond et pure. Je dis cela car moi même on m'a apprit tant de choses et la plupart ce fut par l'amour de mon Père à son premier fils. 

En tout cas elle lacha prise et je tentais de touche aux memes endroits qu'elle en marmomant doucement dans ma barbe.

- Étrange... Ce piquetement... Si je n'étais pas .... J'aurais sans doute eu très mal...

Lorsqu'elle repensait a Ezekiel je reportais mon attention sur elle apres avoir repris mes esprits. Je reflechissais a ce qu'elle me dit. Elle voulait apres tout un echange pour que je la laisse en paix, pourquoi ? Mais bon pas pour le moment en tout cas ! Car je m'ennuyais ces temps ci alors il fallait bien que je fasse rejoindre l'utile a l'agreable non ? Alors je cherchais dans son esprit une cause pour la ralliée aux mutants. Pas difficile ! Il suffit d'appuyer sur Ezekiel... 

- Bien ! Puisque tu le veux... Dit toi que si tu veut la survie de ton copain il faudra que tu l'aide ! Si tu ne veut pas rester dans la peur de le perdre alors surveil le et protege le si besoin est. Sinon tu risque de le perdre...

Mon ton était menacant, fait expres, je voulais lui faire peur sur le sujet et surtout lui faire comprendre que je ne serais pas le seul a pouvoir en vouloir a la vie de socher et tendre. Alors il fallait qu'elle realise que son seule moyen de le garder c'etait. Rester au plus proche de lui. Mais il fallait pas que cet homme découvre mon existence car si il est important pour les mutans je ne voulais pas le tuer pour juste ce petit probleme. 

J'étais tellement plonger dans la discussioque j'en oubliais le fait qu'agent de la police se rapprochait de nous... 
fiche codée par MONKEY CONTROL, toute copie est interdite. Bannièresh crée par TUMBLR

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Dim 2 Mar 2014 - 21:31


La méfiance est toujours pour moi une des formes de l'intelligence. La confiance une des formes de la bêtise. (P.Léautaud)



Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas. Jörmungand & Amber


Toute personne normale même forte est normalement maîtrisable si on sait où appuyer. À moins que cette personne soit insensible à la douleur ou ne soit pas totalement humaine et là... je ne savais pas trop quoi penser, j'avais appuyer suffisamment fort pour lui faire retirer sa main mais bizarrement, il n'avait pas l'air de ressentir de douleur. C'est comme si je lui tenais fermement le poignet. Est-ce qu'il avait cette maladie qu'ont certaines personnes qui ne ressentent pas les douleurs ? C'était possible mais je pense qu'il le saurait si tel était le cas et pourtant quand je le lâchais, il sembla intrigué et chercha là où j'avais appuyé. Je fronçais les sourcils, me disant que c'était impossible, que ce gars était vraiment trop étrange. J'essayais même de comprendre ce qu'il semblait se dire à lui-même et cela me donna des frissons. S'il n'était pas quoi au juste ? Il n'est pas très humain ce type... Ce n'est pas un simple mutant dans ce cas, qu'est-il ? Je reste figée mais cette fois, je me sens frémir et la sensation est différente. Ma peur me hurle que ce n'est pas normal mais je ne peux pas me détourner, je ne peux pas fuir. Je m'acharne à le regarder en me disant que oui, il aurait du avoir très mal et en me demandant finalement dans quel pétrin j'étais encore aller m'embourber. Je le vis se reprendre et ne put que le fixer avec étonnement sans rien lui dire. Sans lui demander clairement  d'où il pouvait bien sortir. Finalement, le bus défila et je ne montais pas dedans, le regardant s'éloigner avec un léger regret mais je ne pouvais pas m'acharner à fuir sottement et à m'épuiser mentalement. Et je pourrais toujours prendre un autre bus par la suite, il en passait suffisamment pour cela. Je restais donc là à l'observer en attendant qu'il me réponde, qu'il me dise ce qu'il voulait finalement. Sa voix se fit agressive et chaque mot me parut être un coup de poignard. Pas besoin de me le répéter encore une fois, j'étais bien consciente qu'Ezekiel pouvait être en danger à n'importe quel moment mais est-ce qu'il s'agissait de menaces ? Non ce serait terriblement contradictoires. Pourquoi était-ce si important de me pousser à protéger Ezekiel? Cela me fait prendre parti d'accord. Seulement, qu'est-ce que ça apportera à cet homme.

Nerveuse malgré mon envie de rester tout à fait sereine, je me concentre pour réussir à parler correctement, posément. Je ne veux pas avoir la voix qui tremble. Lui sait très bien ce que je pense mais les autres ne voient rien d'autres que nos apparences. Deux étrangers qui se tiennent face à face, une tension palpable qui se dégage mais plus située au niveau de la colère que tout autre ressenti. Arrêtez ça ! Ezekiel est capable de se défendre mieux que je ne saurais le protéger. Je ne sais pas couvrir les gens, je vais être son fardeau alors quel est votre but. Nous faire tout simplement mourir. Ça risque fort d'arriver en effet. Je ne voyais pas comment envisager la chose autrement qu'ainsi. Je ne comprenais toujours pas le but et quand bien même je voyais ce qu'il attendait, je ne saisissais pas ce qu'il avait à gagner. Si nos morts lui importaient dans ce cas, pas besoin de s'y prendre de cette façon et s'il avait d'autres intentions, je ne comptais pas suivre aveuglément ce qu'on me demandait. Je m'apprêtais à reprendre la parole pour lui faire part de mon agacement envers ces manières quand un policier s'arrête à notre hauteur.

« Auriez-vous un souci ? »

Je me forçais à sourire de la manière la plus naturelle possible, sans montrer tout le mépris que je pouvais ressentir envers ce flic. Pas le moins du monde. Nous sommes... Je pouvais mentir, dire que nous étions amis par exemple ou n'importe quoi mais ça ne venait pas.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Lun 3 Mar 2014 - 1:09

Amber & Jörmungand
" Qu'elle étrange chose..."

Sentir de la nervosité chez cette demoiselle me rendait les choses que plus exitantes pour moi. Ne pouvant retenir un certain sourire qui choquaient certains passants qui avaient, ne serait ce qu'un peu, suivi la conversation. Mais je pe foutais de tous ces humains. Ils seraient bientot des sujets pour notre fille apres tout. 

En revanche elle failli griller ma couverture et ca je ne pouvais pas vraiment me le permettre. Je ne voulais pas courire le risque qu'elle cris sur tous les toits que Jörmungand le serpent de Midgard c'était échapper de son vivarium. Vous imaginez un peu ? Tous les ennemis de mon Père viendraient a ma rencontre pour pouvoir faire pression sur mon Père. Puis si ils arrivent a m'avoir je pourrais toujours communiquer avec mon Père grace a notre lien et de ce fait je les espionnerais de la ou je serais ! Donc pour le moment j'avais la paix et je comptais bien la garder. Puis je n'hésiterais pas a la tuer si elle tentait de dévoiler quoi que ce soit ! 

Mais il fallait que je lui fasse comprendre les choses et surtout mon but. Alors je cherchais une solution, un "point de pression" tout comme elle venait dee faire avec mon poignet, afin de pouvoir lui donner l'envie de controler son don. 

-Alors si tu veut le sauver il va falloir y mettre du tien et apprendre a vite controler ton "sang".  

La mon ton fut un peu plus menacant, mais c'est vrai quoi. Il fallait qu'elle comprenne qu'il etait temps pour elle de s'y mettre au boulot. Car sans son don elle n'aurait aucunes chances selon moi. J'étais pret a lui piquer le bout du doigt afin qu'elle se concentre sur la manipulation de son don mais ce fus sans compter sur la bétise humaine. 

L'homme venait de nous interrompre était en fait un simple homme de la loi qui passait par la. Il avait sans doute peur de voir une baguaree en pleine rue mais il n'en fit rien. En revanche ce qui me fit rire fut le sang froid de la mutante. Alors je finissais sa phrase spontanemment comme si on etait si proche qu'on finissait les phrases l'un de l'autre.

- Cousins ! On se ressemble n'est ce pas ?  

Bien sur je pouvais dire merci a mon don de télépathie pour ce sauvetage end irect de la situation. Mais l'homme me fixa un moment de bas en haut puis se tourna sur se talons en envoyant un "faites pas de betises hein !" je ne sais toujours pas si il avait pu nous entendre ou meme si il savait quoi que ce soit mais ce type était vraiment louche... ! Me retourna alors vers Amber je sortis discretement de ma poche une petit aiguille a coudre afin de faire couler le sang de la mutant....! 

-Alors, on essaie ou pas ?

Je me plaisais tellement dans ce role que j'étais comme un gosse en attendant que ce soit un peu plus a mon tour de jouer !
fiche codée par MONKEY CONTROL, toute copie est interdite. Bannièresh crée par TUMBLR

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Lun 3 Mar 2014 - 19:55


La méfiance est toujours pour moi une des formes de l'intelligence. La confiance une des formes de la bêtise. (P.Léautaud)



Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas. Jörmungand & Amber


Peu importe ce qu'il était au fond, je crois que je préfère ne pas le savoir. J'ai déjà suffisamment de mal à me faire à l'idée que les mutants font partie de ma vie à part entière alors si c'est un simple mutant tant mieux, sinon tant pis. Pour le moment ça ne change rien de bien spécial à la discussion. Enfin si ce terme est utilisable étant donné à quoi ressemble nos dialogues dont la moitié se passe en sourdine. D'ailleurs que peuvent bien comprendre ces gens qui nous regardent de travers ? Je ne sais pas mais certains devaient vraiment se poser des questions au vu de leur comportement à notre égard. Qu'ils s'imaginent ce qu'ils veulent, je n'ai pas tant d'attentions que cela à leur prêter, je préfère reporter ma colère sur le responsable de tout cela. Que j’apprenne à contrôler mon sang... Il est têtu ce type ! Il s'impose comme ça dans ma journée et me harcèle pour que je m'implique dans des combats que j'essaie d'éviter. J'ai beau lui dire que ça ne sert à rien, il est encore là à me dire ce que je dois faire. Impossible que je maîtrise rapidement un don qui est si endormie et que je ne compte pas réveiller. Mais de quoi je me mêle !!!  Vous allez me foutre la paix avec vos histoires de contrôle et de prise de parti. Je fais comme je veux. J'avais tellement haussé le ton, qu'il est fort probable que ce soit ce détail qui ai alerté la police ou du moins quelqu'un qui avait fait signe à ce policier.  Il fallait absolument passer pour des citoyens normaux alors je faisais de mon mieux pour ne pas montrer à quel point j'avais pu être agacée sur le moment et commençait ma réplique avec le plus de calme possible. Mentir, ça m'arrivait souvent, très souvent même mais là, je m'arrêtais en plein milieu de la phrase comme bloqué alors que tout cela n'avait aucune importance pourtant. Avec toute la simplicité du monde néanmoins l'inconnu venait de finir ma phrase et je me forçais de sourire à l'agent tout en pensant que c'était ridicule et peu crédible. Ça doit être plutôt chiant d'avoir un cousin pareil dans sa famille... Quoi qu'il en soit, après avoir examiné la situation d'un œil douteux, le représentant de l'ordre jugea préférable de ne pas se mêler de nos affaires et je ne pu m'empêcher de penser qu'il s'était désisté parce qu'il ne voulait pas se frotter à cet homme. Je ne pouvais pas nier qu'il dégageait quelque chose d'impressionnant mais pas de quoi fuir ses responsabilités, si ? Je levais les yeux au ciel exaspérée par le « faites pas de betises hein ! » de l'homme. Comme quoi au juste ? Faire sauter un immeuble ? S’entre-tuer dans la rue ?  Pour le moment, ça ne faisait pas partie de mes projets. Le voyant s'éloigner, je me tournais de nouveau vers l'étranger et alors que j'allais dire quelque chose, je me tus immédiatement et posa un regard inquiet sur ce qu'il tenait entre ses doigts. Mes pensées se focalisèrent entièrement sur ce petit objet et je déglutis.

Une aiguille ? Je sentis la panique m'envahir soudainement,  reculant d'un pas, je me heurtais au panneau de l'arrêt de bus. Je devins si pâle qu'on pouvait percevoir combien je me sentais mal à l'idée de voir mon sang. Parce que je savais que je ne maîtrisais pas, que j'allais blessé quelqu'un... Non en fait, ça je m'en contrefiche, j'ai juste peur des conséquences, surtout en pleine rue. Et je sais pertinemment qu'à chaque fois que j'ai vu mon sang, je n'ai pas réussi à faire quoi que ce soit pour gérer la situation. Ne faites pas ça... ! Pas ça... Laissez-moi tranquille. J'ai beau essayer de me calmer, comme enseigné, cette fois je n'y parviens pas. Et s''il s'approche, je ne suis pas sûre de réussir à ne pas lui hurler des horreurs, de ne pas le frapper ou me mettre à courir.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Mar 4 Mar 2014 - 1:56

Amber & Jörmungand
" Qu'elle étrange chose..."

La peur était une chose qui avait l'air si excitante ... Au vue de ma nature et de ma vie je n'avais jamais rencontrer des etres plus puissants que moi jusqu'à présent. Bien sur il y a beaucoup d'Asgardiens qui me surpassent de loin mais sur Midgard je n'avais jamais réussit a trouver plus fort. Donc facile de ne pas épprouver de peur jusqu'à présent. Je ne pouvais qu'observer avec sourire la terreur dans le regard et les pensées de la demoiselle. Elle qui ne savait rien de moi, pas meme mon nom, était totalement perdue face a une si petite chose ? Interessant, je venais de trouver sa phobie. Elle avait peur d'elle même en fait. Peur de son don, de son sang. Ceci me fit doucement rire et je fis quelques pas vers elle. 

Torturant ainsi son esprit jusqu'au bout je le fis stoper par les penser des passants qui se demandaient ce qu'il pouvait bien se passer. Je lancais un regard menacant surtout vers une dame qui pensait a appeler la milice en pensant que j'étais un mutant terroriste et je lui fit perdre l'envie d'essayer de sortir son portable. La laissant partir au loin je ne me doutais pas un instant que le policier était revenue a la charge avec du renfort. Je soupirais en les voyant empoigner leurs matraques pour certains et les armes pour d'autres.

 Celui qui semblait en etre le chef m'interpela et me demanda de m'éloigner de la demoiselle. Je souriais a sa demande et leva les mains en l'air. Je fis disparaitre l'aiguille dans ma manche dans un tour de sorcellerie basique. Je fis alors un pas en arrière pour m'eloigner d'Amber et lui murmurait de ne pas profiter de la situation pour s'enfuir ou me mettre hors d'état de nuire. Sinon elle le regretterait vraiment amèrement... ! Prenant un regard assuré je pris la décision de m'identifié, enfin je donnais ma fausse identité humaine que m'on Père m'avait octroyé. 

- Vous faites une grave erreur... Je me nomme Jore Liesmith, vous connaissez certainement mon Père, je me trompe ?

En voyant leurs regards embrumer par tant de questions je ne pouvait sue sourire a cette situation. Il est vrai que la réputation de mon Père le précédait et cela m'était fortement utile dans de certaines occasions comme celle ci. Les hommes ne savaient plus quoi faire et je commencais a perdre patience. Alors ce fut dans un lourd soupir que je pris Amber par le bras et l'emmenait loin de tout ca sans que les gardiens de la paix n'osent dire quoi que ce soit. Mes nerfs commencaient a se briser devant la bétise humaine. Arrivant dans une rue peut fréquenter je jetais doucement Amber contre un mur. Enfin quand je dis doucement ca l'était pour ma condition de Jotunheim.... Mais je fis en sorte que ma force ne lui brisait rien. Puis je ressortis ma petite aiguille en prenant sa main. 

- Maintenant, montre moi ta force !  

Piquant alors le bout d'un de ses doigts je fis en sorte de faire une petite pression pour faire sortir une perle de sang. C'est lorsqu'elle montra enfin le bout de son nez que je fis trois pas en arriere d'un air impatient comme si je prenais place pour admirer le spectacle ! 
fiche codée par MONKEY CONTROL, toute copie est interdite. Bannièresh crée par TUMBLR

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Mar 4 Mar 2014 - 19:59


La méfiance est toujours pour moi une des formes de l'intelligence. La confiance une des formes de la bêtise. (P.Léautaud)



Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas. Jörmungand & Amber


Mon cœur battait à tout rompre à la simple vue de ce petit morceau de métal. Non pas de l'homme qui le tenait même si j'aurais sans doute du ! Mais le fait était que peu importe que cet homme soit complètement fou, qu'il soit dangereux ou quoi que ce soit, je ne me focalisais pas sur lui mais sur l'objet pointu. Un ennemi soit on le maîtrise soit on se fait maîtrisé : je sais parfaitement faire la différence entre ce que je peux essayer de gérer et ce qui me dépasse. Mon sang, je ne le gère pas... mais le pire dans tout cela, c'est que ça fait partie de moi Je ne peux pas m'en défaire, je n’ai pas d'autre choix que de l'assumer. Sauf que je ne sais pas comment je dois m'y prendre pour ne pas me laisser submerger et j'ai trop peur... Voyant l'homme se rapprocher, ne pouvant plus reculer, je m'appuyais fermement contre le poteau de l'arrêt et lui hurla de toute mes forces de s'en aller. Tout lle monde pouvait sans doute m'entendre mais je n'y pensais plus, je ne me souciais même plus de la milice. Je voulais juste m'enfuir mais j'étais bien consciente que mes jambes ne me porteraient pas car j'avais trop peur pour cela. Ma gorge commençait à se nouer douloureusement et j'avais arrêter de lui crier de partir, je ne pouvais plus dire un mot. Je respirais rapidement et je ne raisonnais plus correctement quand un groupe de policiers se pointa sur notre chemin. Le flic de tout à l'heure n'était donc pas entièrement dupe, il avait préféré appeler ses camarades à la rescousse. Leur présence ne fit qu'empirer les choses bien entendu... Je ne comprenais plus exactement ce qu'il se passait et restait hébété un instant quand ils demandèrent à cet homme de s'écarter de moi. Ce qu'il fit docilement en levant même les mains en l'air. Précautionneusement, totalement perdue, j'avais fait un pas de plus pour m'écarter tandis que justement il me chuchotait de me tenir tranquille. J'étais encore sous le choc et ses recommandations me passaient bien au dessus de la tête même ses menaces ne m'alertèrent pas plus que ça. Je n'aimais pas obéir à des ordres encore moins de ce genre mais je savais qu'il était inutile d'essayer quoi que ce soit contre lui sans savoir si ça l'atteindrait. Il n'avait pas souffert d'un pouce tout à l'heure alors qu'est-ce que ma petite force pourrait faire. Tandis qu'il parlait avec représentants de l'ordre, je finis par me décaler du poteau où j'étais appuyée et fis quelques pas en arrière.

S'il les tenait occupé, les mettant dans le doute, je m'apprêtais à tourner les talons mais mes jambes étaient trop lourdes et le temps que je puisse réellement m'éloigner, je me sentis attrapée vivement par le bras et embarquée de force par celui qui disait se prénommer Jore. C'était presque un enlèvement en plein jour mais personne ne semblait s'en formaliser. Non ! Je ne veux pas … J'avais beau tirer de toutes mes forces pour le faire lâcher prise, pousser sur son poignet à l'aide de mon second bras, ses pas m'entraînaient à sa suite sans que je puisse rien y changer. Je n'ai aucune chance de me défendre, j'ai bien compris que je n'arriverais pas à retourner sa force contre lui. Pas avec mes piètres moyens. Nous sommes suffisamment éloignés quand il finit par arrêter sa course en me poussant contre le mur de la ruelle. Le geste est un peu trop brusque pour moi, me coupant brièvement la respiration. Je ressens une douleur forte mais courte et il me faut serrer les dents pour ne rien dire. Sans pouvoir faire quoi que ce soit je me laisse glisser le long du mur, tombant assise sur le sol. Il avait déjà attrapé ma main et c'était donc trop tard pour pouvoir me rétracter. Je sentis la pointe s'enfoncer dans ma chair et atteindre un nerf alors que je sentais mon angoisse atteindre son apogée. NON, pas ça ! Ma main libre s'efforça de le repousser sans grande conviction cependant et quand je vis le sang apparaître, je me sentis perdue, complètement démunie. Mais il ne se passa rien d'autre qu'une petite bulle de sang qui se solidifia rapidement, rien de plus. J'avais totalement bloqué ma respiration et mes yeux étaient embués de larmes. C'était bien la première fois où il ne se passait rien qui implique un danger. Je n'aurais pas sur dire pourquoi, quelque chose était différent des autres mais quoi ? Je pu souffler de nouveau mais ma colère se tourna entièrement vers le télépathe et bien qu'encore sous le choc,, je trébuchais vers lui et l'attrapa par le pan de son costume. Peu m'importait ma taille ridicule, peu m'importait qu'il soit largement plus fort que moi, ma peur me menait à la colère. Espèce de taré ! Vous allez vous éloigner de moi, je ne veux plus que vous m'approchiez ! Foutez-moi la paix, je ne vous ai rien fait ! Le lâchant brutalement, je me dégageais et marchais vers le bout de la ruelle, bien décidée à m'en aller quoi qu'il me dise. Je n'aimais pas ces méthodes et hors de question de le laisser me piquer avec une aiguille car même si je ne crains pas grand chose, j'ai peur de ce sang. Je m'empare de mon téléphone et cherche à appeler Ezekiel - ça sera bien la première fois-, en retournant sur mes pas, le plus vivement possible sans m'arrêter. La sonnerie retentit tandis que je commence à comprendre pourquoi mon sang a réagit différemment.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Ven 7 Mar 2014 - 1:25

Amber & Jörmungand
" Qu'elle étrange chose..."

J'observais avec attention le bout de son doigt sans dire un mot ou meme lire dans son esprit. Je me moquais de ce qu'elle pouvait bien penser a mon egard a ce moment la et je me focaliser seulement sur les résultats de ma petit experience ! Sauf que la... Ce fut un echec total pour mon envie de distraction mais une réussite en terme de résultat ! Elle avait pu garder le contrôle et cela me fit sourire d'être certainement le premier à voir ca. 

Je crosais les bras meme lorsqu'elle trébucha et se rattrapa avec mon manteau je ne bougeais pas d'un cil. Songeur je me disais qu'il faudrait peut etre faire plus pour qu'elle ai ce déclic de déchainer son don. Mais lorsque je repris mon esprit Je regardais tout autour de moi et ... Plus rien ! La charmante demoiselle c'etait fait la malle sans que je ne m'en apercoive. Ceci me laissa totalement sur le cul et je ne savais pas y comment j'en avais pu arriver la ! Cherchant la mutante par son esprit je la retrouvais bien vite lorsque ses pensées se tournèrent vers une tentative de coup de fils vers ce certain Ezekiel, avec un nom pareil il ne pouvait pas y avoir trente six milles filles qui feraient le numero d'un ami portant ce nom. 

Reprenant la direction de la foule je ne tarda pas vraiment a apercevoir la demoiselle. La suivant a la trace je ne pouvais me retenir d'écouter ses pensées et de rejouer avec elle. 

~ Attention, tu perd le controle de ton don... ! Raccroche il te répondra pas de toute facon, il travail voyons ! Et toi ? Tu a fait quoi pour l'aider a payer ses factures hein ?! Tu squatte c'est ca ?

Puis il arriva un moment ou j'étais presque a porter de bras d'elle. J'avais meme pas la moitié d'un second bras manquant pour la toucher que je priq mon aiguille et lui lanca afin de se loger sous sa peau au niveau de son épaule gauche. La si elle voulait retirer l'aiguille elle saignerait a nouveau sans pouvoir observer la plaie. En revanche si elle n'en fit rien elle ne pourrait pas vraiment bien supporter cette douleur qui l'agacerais certainement plus que ce que ca pourrait la blesser. 

~ Oups... Besoin d'aide ?

Je riais au fond de moi et je lui fit entendre ce rire assez froid et sordide. Je me jouais d'elle et je devais la faire craquer pour qu'elle puisse manipuler la forme de son sang a sa guise. 

~ Souhaiterait tu peut etre que j'informe la Purge de ta présence ici ? Depuis le coup du magains tu es fichier chez eux tu sait...  
fiche codée par MONKEY CONTROL, toute copie est interdite. Bannièresh crée par TUMBLR

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Ven 7 Mar 2014 - 17:07


La méfiance est toujours pour moi une des formes de l'intelligence. La confiance une des formes de la bêtise. (P.Léautaud)



Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas. Jörmungand & Amber


Je marchais rapidement, téléphone en main, attendant d’entendre les sonneries du téléphone. La première, celle qui annonce l’appel. J’ai déjà bien avancé mais je continue de marcher d’un pas vif, m’éloignant de la source de mes ennuis. Mon doigt me lance un peu mais le sang ne coule pas et c’est suffisamment rassurant. Deuxième sonnerie, quand tout le monde réalise qu’un portable vibre.  Sur le moment, j’ai eu peur de cette aiguille mais c’est tout, j’ai juste eu une énorme frayeur et c’est pour cela que ça n’a pas marché mais sans doute également parce que la plaie est trop minime. Troisième sonnerie, la dernière et j’entends la voix du télépathe revenir me hanter. Non, il ne faut pas que je l’écoute… mais ne pas écouter quelqu’un qui s’insinue dans votre esprit c’est délicat. Je sais ce qu’il essaie de faire mais je me contiens. Non je ne perds pas le contrôle de mon don, je viens de vérifier que tout allait bien. Par contre il a raison, Ezekiel ne répondra pas, mais ce n’était pas exactement le but. « vous êtes bien sur le répondeur de… ». Je grimaçais quand il me traita de squatteuse. Oui c’était totalement vrai mais ça ne servait à rien d’essayer de me culpabiliser, j’avais beau m’être senti mal-à-l’aise au départ, je ne m’en souciais plus pour l’instant. J’avais déjà abordé le sujet à maintes reprises avec le principal concerné et pour le moment ça nous convenait. Le bip me fit sursauter et je soufflais lourdement. Ezy, c’est moi, je sais que tu bosses et que c'est important mais il faut que tu rentres ce soir. J'ai... Je n’eu pas le temps de rajouter quoi que ce soit que je sentis une vive douleur dans l’épaule gauche et cela me fit lâcher mon téléphone. Le ramassant, je raccrochais tandis que je râlais intérieurement en traitant mon agresseur de tous les noms possibles et inimaginables. C’était quoi cette douleur, encore une aiguille ? Impossible de l’atteindre et de la retirer. En plus, mes doigts tremblaient, j’étais à bout de nerf et je ne pouvais pas faire grand-chose. Cette fois, peut-être qu’il y aurait encore une bulle de sang mais je devrais réussir à me contenir.

Même si mon sang réagit, la quantité n’est pas suffisante pour que ce soit flagrant. Je me retourne et le cherche du regard tandis que son rire s’étale dans mon esprit comme une mélodie répétitive et angoissante. Il est juste là derrière moi et je lui lance un regarde furieux. Je tente malgré tout d’enlever l’aiguille mais c’est peine perdue et déjà je râle intérieurement, pensant qu’il est pitoyable et lâche de m’attaquer dans le dos. Non, je n’ai pas besoin d’aide et j’en ai marre de ce jeu mais je tiendrais bon. Je renonce finalement à retirer cette petite pique et avise mon téléphone. Le choc n’a pas été trop brusque, il a l’air d’être encore en état. Je le range dans la poche de mon pantalon et sans prêter attention à ce gars, essayant tout bonnement d’oublier cette inquiétude, je reprends mon chemin. Qu’il me suive s’il a tant de temps à perdre mais je ne tiens pas à lui céder. J’ai déjà suffisamment à supporter pour lui accorder la moindre importance. Je fais quelques pas et m’arrête net. Je souris, mauvaise : la Purge ? Des menaces maintenant ! Je pourrais presque en rire tellement je suis sur les nerfs, un rire nerveux et plein de rancœur envers ce type et envers cette Purge. Alors je m’efforce de penser très nettement *Allez-y faites-le ! Je sais parfaitement que je suis fichée, ça va même bien au-delà…* J’ai peur de la Purge, oui mais ce n’est pas ce genre de menaces qui va me faire changer d’avis. Ça ne me donnera pas la rage de me battre, bien au contraire. Ignorant totalement sa présence physique, je marche un peu et m’approche de la route. Je pense qu’il est préférable pour moi de rentrer en taxi, enfin de me rapprocher de chez Ezekiel en tout cas. Mais avant cela, il faut que je bloque tout ressenti, que je ferme mes émotions. Ma journée s’arrête là !
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Ven 7 Mar 2014 - 19:49

Amber & Jörmungand
" Qu'elle étrange chose..."

Aaah ces humains... De nature si expressive que cela pourrait tourner au comique ! Elle contenait sa rage mais elle ne pouvait me la cacher. Si énergique cette petite elle était une mine à émotions pour moi. Ce fut la première humaine que je ne voyais pas s'apitoyer sur son propre sort. Pourtant elle, elle le pouvait. La vie ne l'avait pas vraiment gatée... Tout d'abord l'absence d'un Père puis les conflits avec sa Mère et puis son don ? Tout cela fut pas tres joyeux en effet mais dans le fond j'avais l'impression que ce soit humain, asgardien ou jotun les enfants n'avaient pas toujours la chance de vivre une vie paisible et sans soucis. 

Regardez moi, je n'avais pas non plus une vie stable ! Mon grand pere adoptif m'avait laisser captif au fin fond des océans de Midgard pendant plusieurs siècles alors bon... Il fallait que je lui rende l'appareil, c'était la moindre des choses. Donc je comptais bien me venger sur tous les royaumes sous la protection des Asgardiens et surtout je turais son fils légitime et ce peu importe ce que Père pourrait en penser. 

Mais revenons a nos moutons, du moin surtout a Amber ! Elle qui était si attendrissante je m'amusais de la voir exploser de rage intérieurement. Elle essaya d'appeler son copain mais comme je l'avais prédit elle tomba face à un mur qu'on appelait "répondeur". Je riais alors ouvertement dans la rue sans que les passants ne puisse comprendre ce qui m'arrivais. Me moquant de l'avis des etres inferieurs je me joignis aux cotés d'Amber et me fit pivoter pour marcher face a elle part amusement et provocation. 

- Tu voit ? Je te l'avais dit qu'il bossait. Mais si tu veut rentrer je peux peut etre t'accompagner non ?

Lui faisant un sourire large a la Lokison je remarquais qu'elle avait fait tomber son téléphone. Ne pouvant retenir un certain petit ricannement mauvais, que je me rapprochais d'elle afin de tendre le bras par dessus son corps et lui retira son "écharde" d'un coup sec lorsque qu'elle se baissa pour ramasser son téléphone. 

- Pas trop bobo ?  

Elle m'insulta de tous les noms et cela me fit rire, réflexes humains je dirais. Surtout lorsqu'ils ne peuvent combattre ce qui les énerves, alors ils insultent en essayant de faire du mal a l'autre sans avoir a se salir les mains. Pas de chance notre famille en était devenu maitre en la matiere ! 

En revanche je soupirais de lassitude... Cette histoire de Purge lui faisait horriblement peur mais elle était trop téméraire pour que je puisse faire pression avec ce genre de menaces alors je me devais de trouver autre chose, enfin essayer au moins. 

- Tu es une humaine très compliquée. À la fois ennuyeuse et intéressante ! Mais bon tu es comme tu es. Dis moi, tu connaitrait pas un certain Thor ?  

Oui je changeais de sujet mais il fallait que je trouve quelque chose a lui faire faire durant mon absence cela pouvait paraitre dingue mais je voulais qu'elle recherche surtout le lieu d'habitation de mon Oncle sur Midgard. Je sais tres bien que sur Asgard il me serait impossible de l'atteindre alors qu'ici ... Il est possible de le combattre en singulier. Mais pour l'heure je repris le sens de la marche normal et pris la main d'Amber comme pour l'obligée a aller dans mon sens. Jusqu'au moment ou ... J'entendis un gros boum au loin qui fit trembler le sol. Ne lachant pas Amber de la main je me mis a courir vers le bruit, qui me semblait etre celui d'une explosion. Arrivant sur les lieux il y avait un bâtiment en flamme entouré des hommes de mains de la Purge ! La je ne pouvais communiquer qu'avec Amber par la penser afin de ne pas nous faire remarquer. 

~ Et ben... Meme moi je sais faire plus discret... Pas toi ?  

Ne faisant plus vraiment attention a elle en observant le batiment je me demandais quand meme pourquoi ils l'avaient mis dans cet état et peu a peu je lachais la main d'Amber sans m'en rendre compte... Mais je sentis alors des pensées mauvaises a notre égard lorsque j'appercus un milicien venir vers nous remplis de rage envers le petit truc que j'obligeais a me suivre.
fiche codée par MONKEY CONTROL, toute copie est interdite. Bannièresh crée par TUMBLR

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Ven 7 Mar 2014 - 22:12


La méfiance est toujours pour moi une des formes de l'intelligence. La confiance une des formes de la bêtise. (P.Léautaud)



Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas. Jörmungand & Amber


Monsieur n’aime pas qu’on l’ignore ? Finalement, plutôt que de me suivre sournoisement, il avait décidé de marcher devant moi, en cherchant à me prouver qu’il avait raison sur toute la ligne alors qu’en réalité, je ne m’attendais pas à ce que mon interlocuteur décroche son téléphone. Si je l’avais appelé c’était tout simplement pour qu’il rentre avant le couvre-feu parce que j’aurais besoin de sa présence ce soir et de pouvoir lui parler mais maintenant que j’y pense, en coupant la communication, mon message n’est pas très rassurant. Je n’ai même pas terminé ce que j’avais à lui dire quand j’ai senti la douleur dans mon épaule. J’imagine que je n’aurais qu’à lui envoyé un sms plus tard ou bien, il m’appellera mais là je suis trop énervée pour repasser un coup de fil. «Mais si tu veux rentrer je peux peut-être t'accompagner non ? ». Je sentis un froid intense parcourir mon échine, rien qu’à cette idée. Il comptait me suivre pendant encore combien de temps comme cela ? Je lui balançais un Non sec et pesta contre ma mauvaise fortune. Je vérifiais que l’écran du téléphone n’était pas trop abîmé quand je sentis la même douleur à l’épaule et me relevait d’un bond en lâchant une petite exclamation de surprise mêlée à la douleur. Heureusement, c’était très bref donc je pouvais facilement me calmer après l’avoir lourdement insulté, ce qui ne semblait pas l’affecter puis soupirant lentement, je tentais de garder mon sang-froid. Quoi ? Il me demandait si ça m’avait fait mal et je le regardais d’un air étonné. Ce n’était pas sérieux comme question…  Oui sur le coup, ça fait légèrement mal mais c’est surtout agaçant. Je sens la petite pointe de sang frémir, mais rien de plus. Vu les nombreuses blessures que je me suis déjà faite, je pense que je peux survivre à une aiguille… mais on s’en tiendra là ! Que ce soit bien clair !

Malheureusement, je ne suis même pas convaincue par ce que je dis car je sais parfaitement qu’il n’en fait qu’à sa tête et que s’il a décidé de me faire subir sa présence, j’ai l’impression que je n’aurais pas trop le choix. Ma réponse quant à ses menaces à propos de la Purge ne semble pas le satisfaire. Tant pis pour lui. Je secoue la tête à ces propos : ennuyeuse et intéressante ? J’arque un sourcil interrogateur avant de grommeler. De votre part, je pourrais presque prendre ça comme un compliment…  Non, je ne connais pas, je pense que je me serais souvenu de ce genre de nom. Pourquoi donc me parlait-il de ce type ? Vu le nombre restreintes de personnes que je connais, il aurait été étrange que je sache de qui il parle. Je me rapproche de la route et j’observe le trafic, m’apprêtant à hélé un taxi et avant que j’ai réussi à demander à un chauffeur de s’arrêter, je me retrouve à le suivre sur le trottoir, tenue par la main comme une enfant. Je tire pour me dégager mais rien n’y fait. Je lui ordonne de me lâcher tout de suite mais c’est totalement inutile. J’entendis alors un son tonitruant comme une explosion. Bon sang, qu’est-ce qui s’était passé ? Précipitée à la suite de « Jore », je n’eu d’autres choix que de constater un immense incendie. Les flammes qui dévoraient les murs m’hypnotisèrent un instant et ce n’est qu’après que j’aperçus la milice au pied du bâtiment.  Je reste bouche-bée mais ma curiosité s’arrête là. Je sursaute légèrement en entendant la voix de mon »baby-sitter » dans ma tête et brièvement, j’ai légèrement oublié mon animosité à son égard tant cette vision m’est inhabituelle. Mentalement, je dis qu’il n’est pas bien compliqué de faire plus discret que ça mais ces derniers temps la subtilité ne fait plus partie des préoccupations. Je sens soudainement qu’il me lâche peu à peu la main et me décale d’abord lentement de lui. Il a l’air occupé à autre chose et je devrais en profiter mais je vois alors un homme se diriger vers nous. Enfin apparemment plus vers moi et je recule alors doucement quand je comprends à qui j’ai affaire. Je suis sûre que même avec cette perruque, il m’a reconnu et le voyant attrapé quelque chose à sa ceinture, je réalise qu’il compte me tirer dessus.  Non… merde !  Cet homme est le chef d’un groupe de milicien qui aurait pu m’emmener dans la dimension zéro, un jour où j’avais été capturée. Sauf que je me suis débarrassée de mes menottes et quand il s’est approché, j’ai lui ai infligé la douleur qu’il méritait avant qu’il ne soit secouru par un milicien. Je suppose qu’il est légèrement rancunier, je ne peux pas échapper à une arme à feu et s’il tire, espérons qu’il ne vise pas un point vital.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant


 Sujets similaires

-
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Promenons nous dans la ville ? [Heather]
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !