Partagez | 
 

Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Lun 10 Mar 2014 - 18:23

Amber & Jörmungand
" Qu'elle étrange chose..."

Un zombie, voila ce que j'avais devant moi. Ces êtres morts marchant sans but avec un regard agard. En bref elle était drole malgré elle quoi. Mais cela m'ennuyais de devoir encore la supporter un peu plus son refus. Je ne voulais pas vraiment qu'elle refuse encore plus mais il fallait bien qu'on joue un peu n'est ce pas ? Alors je m'amusais a la torturer encore un peu, cela pouvait etre drole qui sait. Me demandant comment j'allais m'y prendre pour la faire craquer je lisais dans es pensées. Apparement elle n'avait plus vraiment la force de parler autre que pr la pensée, cela en était ridicule. A croire qu'elle était en train de perdre la vie. 

Ou alors était ce ca ce que les humains appelent la grossesse ? Si c'était le cas alors ca serait vraiment drole tout ca ! Je voyais mal une humaine comme elle tombait enceinte et encore moins s'occuper d'une gosse. Alors que ferait elle face a un mini mutant ? Elle qui n'acceptait meme pas ce qu'elle etait pourrait elle accepter la condition de mutant de son enfant ? Difficile a dire mais je lui envoyais gentiment cette idée en tête. 

~ On dirait que t'es enceinte... ! Je pourrais presque lire les pensées de ton gosse.

Décidemment elle ne comprenait rien cette pauvre mutante... Elle ne voyait pas en quoi je pourrais avoir besoin d'elle. C'etait pourtant si évident ! Elle serait mon espionne malgré elle parmis les mutants, pour ca elle serait grassement payer. Et je ferais aussi en sorte qu'elle vive en paix loin de tous ces malheurs et cette foutue Purge. 

~ Si tu travail pour moi tu n'aura plus a te soucier de la Purge ni meme ton compagnon. Est tu sure que c'est raisonnable ? Surtout si tu es enceinte ... !

Je riais au fond de moi, cette petite blague me plaisait énormément et je m'en délectais sans honte. Je comptais lui faire germer l'idée d'un enfant dans sa vie afin qu'elle se mette instinctivement a la recherche d'une vie meilleure pour ce petit et qu'elle tombe droit dans les mailles de mon filet. Une fois qu'elle sera sous mon controle je l'epuiserais jusqu'a ce qu'elle ne me serve plus. Enfin il faut encore que cela marche car malgré son état de faiblesse, elle semblait être tout de meme assez en forme pour me resister encore un peu, pour le moment. 
fiche codée par MONKEY CONTROL, toute copie est interdite. Bannièresh crée par TUMBLR
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Lun 10 Mar 2014 - 21:12


La méfiance est toujours pour moi une des formes de l'intelligence. La confiance une des formes de la bêtise. (P.Léautaud)



Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas. Jörmungand & Amber


C'est étrange comme un corps peut-être faible. Il a toujours des besoins auxquels il faut se tenir pour survivre. Je me sens bien trop fatiguée pour me mouvoir normalement désormais et bien trop épuiser pour prendre la peine de m'exprimer à voix haute. Tout ce dont j'ai besoin je suppose c'est d'un peu de repos mais même m'asseoir sur ce banc ne m'est pas d'un grand soulagement, j'ai toujours la même sensation désagréable et je perds juste inutilement mon temps à attendre que cela se calme alors que je ne suis même pas sûre que ce sera le cas. Heureusement dans ce parc public les gens n'affluent pas. Assis juste à côté patiemment, le télépathe me répond mentalement et quiconque nous verrait ainsi assis ne pourrait deviné que nous sommes en train de parler, à moins qu'eux aussi ai le don qu'il possède. Nous ne sommes que des coquilles vides, jusqu'à ce qu'il me dise une chose qui me glace le sang. Je sens le froid glacial qui s'insinue sournoisement dans tout mon dos et je bloque un instant ma respiration. Cette idée m'horrifie et je tourne la tête vers lui en cherchant le signe que ce qu'il dit est insensé mais bien sûr, il ne montre rien. Cette blague n'est pas drôle, pas drôle du tout c'est même monstrueusement... impensable ! Mon coeur s'emballe parce que même si je refuse ce genre de possibilités, je n'ai pas spécialement fait attention donc c'est plausible. Ne jouez pas avec ça ! Vous ne pouvez pas me dire ça ! ARRÊTEZ DE LIRE EN MOI !. Tout mon corps est tendu, je retrouve mes vieux réflexes et ce n'est pas bon signe. Il faut que ce ne soit qu'un mensonge sauf qu'il a réussi à glisser en moi un doute dont j'ai du mal à me défaire. Parce qu'en réalité, même si ce n'est pas le cas actuellement, je n'ai jamais réfléchi à la chose. Je n'aime pas les enfants, je n'ai jamais éprouvé d'attachements pour eux et je ne pense pas que j'en sois capable. Ezekiel n'est pas non plus un amoureux des marmots alors évidemment cela ne fait pas partie de mes préoccupations. Je ne me suis jamais posé de questions à ce sujet. De toute façon, je serais incapable de m'occuper de ça... Non, je ne veux pas d'enfants et je n'en voudrais jamais ! C'est trop pour que je puisse le supporter et ces visions sont effrayantes, j'ai envie de pleurer. Remontant mes jambes contre ma poitrine et les enserrant entre mes bras, je prends une position enfantine et défensive sans m'en rendre compte. Même si je doute fortement de la sincérité des paroles de cette personne, l'idée m'a fortement bouleversée et moi qui avait déjà peur des sentiments que j'ai envers Ezekiel, voilà que je risque de faire un pas en arrière désormais. Parce que cette image à laquelle je n'avais pas pensé me reviendra toujours à l'esprit. Je me mords l'intérieur de la joue, suffisamment fort pour empêcher des larmes de creuser leur sillon sur mon visage.

Il me parle alors de nouveau et cette fois, je serre les dents suffisamment pour me faire vraiment mal. Je lui lance un regard furieux, entre colère et inquiétude. Il sait parfaitement ce qu'il fait et il a compris que sans raisons, je ne travaillerais pas pour lui. Je n'ai toujours pas envie de lui accorder le moindre crédit : cet homme est envahissant, écrasant, retors et bien trop fort pour moi. Et destructeur, il est en train de me détruire et le pire c'est que j'en ai pleinement conscience. Je n'ai pas l'habitude de m'écraser même face à plus fort que moi sauf que je suis lasse et bien plus vulnérable que d'habitude. Je ne peux même pas faire bonne figure car il sait que ce n'est qu'une façade. Finalement, je ferme les yeux et souffle lourdement, relâchant toute la douleur qui m'étreint le coeur. J'ai bien entendu ce qu'il m'a dit mais je ne sais plus quoi faire et comment faire. Est-ce qu'il serait raisonnable de vous laisser consciemment m'utiliser comme bon vous semble alors que je n'ai pas confiance en vous. Et quand je serais devenu un fardeau plus qu'un outil ? ... Non, je ne peux pas continuer de lui tenir tête mais j'ai l'impression d'être entièrement manipulée sans rien pouvoir y faire. Il s'est montré suffisamment borné et désagréable pour que je comprenne qu'il n'est pas réellement un allié. Je suis donc totalement perdue mais pas dupe. Je ne suis pas stupide pour ne pas comprendre tous les non-dit... mais vous n'aviez pas le droit de me dire cela ! Pas ça... J'ai la gorge nouée, pas grave, je n'ai pas besoin de lui parler directement. En revanche, certaines larmes m'échappent mais j'ai encore un très très léger contrôle pour retenir les autres. Je me sens encore plus mal qu'avant. Ma première pensée va à Ezekiel, c'est sans doute la première fois où j'ai besoin de lui. C'est la première fois que je me sens incapable de résoudre mes ennuis par moi-même...

BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Lun 10 Mar 2014 - 23:41

Amber & Jörmungand
" Qu'elle étrange chose..."

Houla... La voir dans cette état fut bien bouleversant... Habituellement on es heureux d'avoir des enfants non ? Mais apparemment ca serait pas le cas pour eux... ! Quel etrange couple ils forment. Je me demande meme comment ils vivent. C'est etrange et fascinant, je veux en savoir plus sur ce genre de personnes ! D'apres ce que je peux comprendre en lisant dans sa tête c'est qu'elle est complètement retournée par tout ca. J'en avais presque de la peine pour elle. Mais tout ce que je vis fut le refus d'avoir un héritier. Dommage il aurait pu etre un puissant mutant avec ce qu'il avait comme parent, enfin a supposer que les dons des parents aient une quelconque influence sur la puissance du gamin ! Mais il est vrai que je n'avais pas fait l'experience encore... Il fallait que je la fasse un jour ! Mais pas avec elle, elle j'en avais d'autres projets. 

Je remarquais qu'elle avait vraiment un systeme d'auto-defense tres reactif... Elle se mit directement dans la position la plus confortable et celle qui rappelait instinctivement la sécurité chez l'Homme, la position foetale. L'etre humain passa neufs mois dans cette position avant de pouvoir vivre un enfer sur terre. Donc ce fut forcement les moments de sa vie les plus calmes, harmonieux et reposant. Quoi de plus normal de vouloir retrouver cette plainitude ?! Mais je vis des larmes sur le visage de cette femme, la premiere chose qui me vint a l'esprit c'etait qu'elle n'etait pas si insensible qu'elle ne voulait le faire croire. Mais je realisais egalement que les sentiments humains sont les plus pures et les plus puissants qu'ils puissent exister. La preuve en est sous mes yeux, la seule chose a laquelle elle se racrochait fut ce certain Ezekiel... Touchant d'une certaine facon. Cela me donnerais presque envie de copuler avec une humaine, mais non ! Cela me répugnerais... C'était comme de la zoophilie pour moi ! 

Croquant une nouvelle fois dans un bonbon j'attendis qu'elle se calma un instant puis repris notre discussion par télépathie. Certes elle voulait que je sorte de sa tete mais apres tout c'est elle qui me parle ainsi... Si je ne lisais pas en elle il n'y aurait plus de communication ! Enfin bon... C'est pas comme si je lui devais obeissance. 

~ Tout d'abord un point, si tu ne veut plus que je lise en toi, rrete de communiquer par pensée. Puis si tu travail pour moi j'utiliserais mes dons pour voir si tu a reellement un enfant en toi ou pas, ca te va ? Ce serait comme un cadeau de bienvenue, le premier d'une longue liste.

Il est vrai que j'étais souvent comme un bon saint maritain lorsqu'on se met a bosser pour moi. Mais en revanche ce n'est qu'une facade pour encourager le bon travail. Apres tout on dresse un chien avec des recompenses non ?
fiche codée par MONKEY CONTROL, toute copie est interdite. Bannièresh crée par TUMBLR
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Mar 11 Mar 2014 - 0:54


La méfiance est toujours pour moi une des formes de l'intelligence. La confiance une des formes de la bêtise. (P.Léautaud)



Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas. Jörmungand & Amber



Finalement, je ferme les yeux et souffle profondément pour retrouver un semblant d’apaisement. Je reste les yeux clos. J’ai toujours préféré le noir à la lumière bien plus aveuglante alors que la nuit est apaisante. Clore mes paupières c’est tirer un voile sur tout ce jardin public et à cet homme pendant un bref instant, histoire de refermer quelques portes de mon esprit pour me rassurer. Je me force à respirer plus lentement, d’un geste instinctif, j’essuie mes larmes et j’éloigne la seule personne qui me tienne à cœur de mon esprit. Penser à lui n’arrangera rien, il éveille en moi trop de sentiments. S’il s’incruste dans mes pensées, je n’arriverais pas à garder mon calme. Je sais qu’il est cruel de considérer l’amour comme une forme de faiblesse mais j’ai encore ce réflexe de vouloir bloquer mes sentiments, pour que rien ne m’atteigne. C’est impossible et égoïste mais pour ne pas perdre mon sang-froid maintenant, ce sera nécessaire. Je sens que je respire de façon plus machinale, plus souple. J’ai toujours envie de pleurer et de vomir par contre. C’est charmant mais je n’y peux rien.

Je rouvre doucement les yeux, juste au moment où Jore me fait comprendre qu’il est ridicule de lui parler mentalement si je lui dis de ne pas lire en moi… Je reste totalement « muette » sur le coup oralement et intellectuellement. Quoiqu’il en soit, il a tout de même écouté la suite alors cela signifie qu’il n’a pas tenu compte de mes propos. Non et puis pour le moment, je n’ai pas envie d’ouvrir la bouche. Pour plusieurs raisons : 1) je suis fatiguée, 2) vu que j’ai envie de pleurer, ma voix sera déformée et 3) au moins, je n’ai pas à vérifier que quelqu’un passe, pour savoir si une gaffe que j’aurais dite aurait pu être entendu par un passant trop curieux. Cela ne l’empêche pas pour autant de s’en tenir qu’au dialogue et non pas à fouiller dans le reste. Ma vie ne regarde que moi... mes émotions sont personnelles. Aussi, je grimace légèrement presque tentée malgré les larmes qui s’apprêtent à revenir à la charge, de lui tirer la langue mais je ne le fais pas. C’est puéril et inutile. Je décroise mes bras à la suite de ses paroles, me lève comme je peux et contourne le banc avant de me plier en deux et rendre ce qui me restait sur l’estomac depuis tout à l’heure et les larmes dégoulinent encore. L’air sur mon visage me semble rapidement apaisant et je peux enfin me concentrer sur l’individu qui est toujours là.  Je devrais parler normalement mais comme dit précédemment à quoi bon et puis j’ai bizarrement pris l’habitude Vous n’écoutez que ceux que vous voulez n’est-ce pas ? Je fais simplement référence au fait qu’il continue de me parler sans me dire le fond de SA pensée et je sais combien c’est mauvais signe pour moi. Je n’ai pas arrêté de répéter que je ne voulais plus être un jouet ou une marionnette et voilà que désormais je risque d’être exactement cela. Un pantin. Mais, je ne veux pas imaginer ce genre de choses… Ce serait un cauchemar ! Non, et comment pourrais je croire vos paroles ?... Je ne veux toujours pas travailler pour vous mais si je le faisais, combien de répit cela me laissera-t-il ? Je veux dire par là, à quel moment devrais-je craindre qu’il ne se débarrasse de moi ? Appuyée sur le dossier du banc, les jambes tremblantes, je m’aide à revenir m’asseoir doucement. Je cherche un instant mon portable pour voir l’heure, je ne perds pas de vue qu’il y a ce couvre-feu. Je ne sais pas où je l’ai mis puis me souvient de l’avoir fait tomber avant, je cherche du regard mais ne le voit pas. Flûte, je devrais faire plus attention. Mes mains tremblent un peu, je les pose à plat sur mes jambes. Je n’ai pas besoin que vous essayez de m’acheter. Je préfèrerais que vous arrêtiez de vous moquer de moi.  
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Mar 11 Mar 2014 - 1:39

Amber & Jörmungand
" Qu'elle étrange chose..."

Décidemment elle ne lachera jamais le morceau... Mais je tiens bon, je ne suis pas du genre a abandonner si vite ! Elle expliqua par sa pensée pourquoi elle ne pouvait pas ouvrir la bouche, mais la menace de ses larmes ou meme celle de vomir ne m'interessait guère en fait. Écartant mes bras le long du dossier du banc de chaques cotés de mon corps je pris une position relaxante pour moi... Étendant mes jambes je soupirais de bien aise. Non je ne l'écoutais pas, et alors ? Je me moquais vraiment de ce qu'elle pouvait ressentir et je m'en portais bien tout de même. Je fermais les yeux en me relaxant un petit peu apres toutes ces émotions. J'avais toujours son téléphone en main lorsque je l'observais en ouvrant qu'un oeil son petit chemin pour aller vomir. 

L'odeur fut horrible mais bon, que voulez vous ? On n'a pas tous la vie facile... Je décidais tout de même de faire une petite blauge histoire de mieux lui faire passer la "pillule" sans faire de mauvais jeux de mots...

~ Et là tu n'a toujours pas faim peut etre ?  

Souriant de ma petite blague puis en ce qui concernait MA petite pensée elle n'en saura rien sauf si elle devenait télépathe également, peut probable. Mais que lui dire de plus a part que oui effectivement avoir un enfant serait une horreur ! Mais bon nous n'avons pas vraiment le choix apres tout non ? Apres tout, ce qui est fait est fait. Mais elle me posa tout un tas de questions dont je ne pus avoir le temps d'y repondre, cela en etait agacant chez elle. 

~ Tout d'abord tu ne pourra que me croire car je te montrerais ce que je verrais. Puis je te laisserais en paix que lorsque tu aura accepter. Apres ce sera des missions a intervalle d'une par mois. Il faut savoir rester raisonnable et discret ! Parfois tu n'aura même pas besoin de faire quoi que ce soit que tu aura rempli ta mission.

Je souriais toujours lui tendit son portable, j'avais un peu de pitier envers une personne malade et donc je ne voulais pas qu'elle ai une dose de stresse en plus. Je lui rendis donc en lui disant a voix haute de faire attention pour la prochaine fois, si prochaine fois y est. Mais pour l'heure je me levais d'un bond et lui tendit la main, comme pour conclure un pacte. Attention, conclure un pacte avec un Jotun peut gravement nuire a votre santer mentale... 

~ Marché conclut ? Promis je serais sage si tu accepte !

Parce que bon j'avais tout de même autre chose a faire, surtout qu'il commencait a se faire tard et ma nature de serpent commencait a reprendre peu a peu le dessus... Si je ne plongeais pas dans l'eau sous trois heures je me transformerais en plein New York ! Ce serait dommage de devoir tout détruire... 
fiche codée par MONKEY CONTROL, toute copie est interdite. Bannièresh crée par TUMBLR
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Mar 11 Mar 2014 - 14:48


La méfiance est toujours pour moi une des formes de l'intelligence. La confiance une des formes de la bêtise. (P.Léautaud)


Je préfèrerais autant qu’on fasse l’impasse sur le délicat moment où j’ai contourné le banc mais en revenant comme je peux pour m’asseoir sur le banc, il ne peut pas se retenir de faire un commentaire et je n’apprécie pas trop la blague. Je suppose que mon regard traduit parfaitement toute l’animosité que j’éprouve à son égard à ce moment précis. Pas besoin de lire mes pensées. Forcément, vu que je n’ai plus rien dans l’estomac, il est évident que je vais commencer à avoir faim mais il est tout de même hors de question que j’avale des sucreries et s’il essaie de m’y inciter, j’aurais vraiment envie de lui faire avaler son paquet avec le papier. Pour toute réponse, je serre les dents et je gronde et maudit ce sourire qu’il a à l’instant. Je présume que tout cela l’amuse beaucoup mais c’est facile quand la personne en face n’est pas vraiment en état de répliquer. En plus, il y a quelques minutes – ou heures, je ne sais pas – il m’a reproché de faire de l’humour au mauvais moment alors qu’il n’est franchement pas mieux. Je crois que je préfère la version sans humour parce que là ça me donne juste envie de lui arracher la tête : sauf que je n’ai aucune chance d’y parvenir, j’en suis consciente. Rien à voir avec le fait que je ne me sente pas bien, je sais que ça n’a rien à voir. Je ne serais jamais assez forte pour cela. Quel ennui ! Croisant les bras sur mon ventre, les poings serrés contre mon corps, je n’ajoute aucuns mots sur cette moquerie mais j’écoute docilement ce qu’il a à me dire en respirant lentement pour rester calme.

Je me surprends à froncer les sourcils devant sa première phrase, ne comprenant pas ce qu’il essaie de m’expliquer. Pourquoi ne pourrais que le croire en… ? Oh quelle horreur ! Je grimace en comprenant ce qu’il veut dire : encore pire que ce que j’aurais pu imaginer. Je frissonne et n’ajoute aucun commentaire tant je suis peu encline à parler de cela à nouveau. Je préfère éviter ce détail qui m’angoisse alors je me concentre sur la suite. Je soupire lourdement à tout cela : oh bon sang mais dans quelle galère me suis-je encore embarquée. Je ne suis pas sûre de tenir longtemps  s’il ne me laisse pas en paix car je suppose qu’il peut vite devenir très lourd, très contraignant. Je penche la tête sur le côté, je suis absolument convaincue que tout cela se terminera mal pour ma pomme. Une intuition que je ne sais pas comment expliquer, je sens que je ne peux aucunement avoir confiance, que cet homme est un véritable danger. Je le sais depuis longtemps, ce n’est pas forcément les meilleures personnes que j’attire. Je fais la moue brièvement quand il évoque le fait que je n’aurais pas besoin de faire quoi que ce soit… Il n’a donc pas vraiment besoin de me demander mon avis et je suis un moyen de se renseigner pour lui alors mais sans savoir dans quel but. Je n’aime pas du tout cette idée, j’ai l’impression que c’est comme commettre une trahison. Je ne souris pas un instant, je l’observe simplement, froidement.  Je vois… je ne suis pas sûre d’avoir bien saisi tout le principe. Très déplaisant…

Je récupère le portable qu’il avait apparemment récupéré. Que je fasse attention ? Impossible, je suis parfois maladroite. Et même quand je prête attention à quelques choses, il m’arrive des bricoles alors j’acquiesce simplement mais sans grande conviction. Je le vois se lever et s’il compte partir, c’est une bonne chose je suppose. Je regarde sa main tendue. Marché conclu ? Je suis pleinement consciente que cela ressemble plus à un pacte avec le diable qu’à un marché équitable. Même le pire des marchés serait sans doute préférable à celui-ci. Ce ne sera pas un marché mais plutôt du chantage. Il n’y a rien qui devrait me pousser à répondre par l’affirmative, je ne suis pas obligée d’accepter mais est-ce que ça ne serait pas pire dans ce cas. Je me lève doucement et déglutis. Je ne crois pas trop à son « je serais sage», on dirait presque la promesse d’un enfant à un de ses parents et qui est d’ailleurs rarement tenue. J’ai pourtant saisi sa main fermement, le cœur gros et les dents serrées. Je suppose que oui…  
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.    Mar 11 Mar 2014 - 16:31

Amber & Jörmungand
" Qu'elle étrange chose..."

Déplaisant de bosser pour moi ? M'ouais je dirais plutot que ca apportait quelques avantages... Mais il est vrai que je ne devais pas etre facile a suivre parfois... Enfin bon c'est pas comme si c'etait mon probleme apres tout. En tout cas je venais de bien reussir mon plan. Bon c'est vrai qu'elle me porte une haine sans limite, peut etre meme que j'égale la haine envers celle de son ex qui sait. Mais j'avais tout de meme atteind mon but et c'est ce qui me convenait le plus. 

Ce qui me surpris le plus c'est qu'un fois avoir vomit tout son repas elle semblait reprendre des couleurs peu a peu. Ce que je me disais c'est que le corp humain est vraiment etrange ! J'esperais de tout coeur que je ne devienne jamais Humain dans une autre vie. Parce que la ca ne donnait vraiment pas envie ... 

Certes elle avait raison dans le fond, faire un pacte avec un Jotun c'est un peu le fléau des Dieux Asgardiens... Donc je suis en quelque sorte l'ennemi des Dieux humains. Suivant cette logique je suis ce qu'on peut considérer comme un démon dans leur culture. Cela ne me déplaisais pas le moindre du monde. Il est vrai que j'étais un peu diabolique mais il je pense que c'est juste une question de point de vue ! On peut pas dire que la vie ai gaté la famille Lokison. Donc c'est un peu notre histoire qui nous a fait devenir ainsi. J'y pouvais rien en vrai. Notre vie a juste croiser les mauvaises personnes. Mais je comptais bien remedier au probleme en eleminant ces dites personnes ! 

Observant donc l'humaine se lever je serais doucement sa main avant de m'y agripper fermement et de poser ma main sur son ventre sans lui laisser le temps de dire quoi que ce soit. Lui faisant transmettre ce que je voyais en elle je lui montrais qu'en réalité elle n'avait pas vraiment d'enfant en elle. A vrai dire je ne savais meme pas si elle pouvait en avoir ! Sans doute sa sociopathie légère qui ferait que la nature l'empecherais d'en avoir, l'espoir fait vivre comme on dit. Souriant je la laissais tranquille et partit bien loin d'elle. 

~ Profite bien de ton amant Ezekiel !

Sentant que l'heure approchait je soupirais de soulagement. Journée enfin fini et réussite tout juste quand je sentais mon corps se recouvrir d'écailles de serpents...
fiche codée par MONKEY CONTROL, toute copie est interdite. Bannièresh crée par TUMBLR
Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons nous dans la ville, pendant que le loup n'y est pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4


 Sujets similaires

-
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Promenons nous dans la ville ? [Heather]
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? America Chavez et PanPan et aussi Jared cherchent un rp ! Pan a ouvert un rp libre !
> 2 missions cherchent encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !