Partagez | 
 

I never thought going to meet you here [PV Amora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: I never thought going to meet you here [PV Amora]   Mer 5 Mar 2014 - 2:15








I never thought going to meet you here

Amora φ Amber.


Broadway n’est pas le quartier que je connais le plus mais je m’y suis déjà retrouvée plusieurs fois et je me débrouille pour m’orienter et trouver mon chemin. Il m’arrive de me promener sans raison particulière, moins ces derniers temps, mais aujourd’hui je veux me rendre dans un lieu bien précis pour retrouver une personne en particulier. Il me semble me souvenir assez clairement des indications qu’elle m’a donné comme si notre rencontre datait d’hier, pourtant cela remonte à quelques temps déjà. Quand ? Je ne sais pas exactement car ma notion du temps est erronée. Je ne compte plus les jours qui défilent car je n’ai pas à me soucier de dates particulières. Ne travaillant pas, les jours m’importent également peu. Alors oui, je ne sais plus exactement quand est-ce que j’ai vu cette femme mais je peux me remémorer à peu près en détail ce qu’il s’est passé. Il m’est arrivé d’être parfois un peu plus perdue que d’habitude, de n’avoir plus tant de ressources pour tenir, pour survivre. J’avoue m’être alors montré bien moins prudente et ça aurait pu très mal tourné pour ma jolie petite tête puisque je me suis retrouvée en bien mauvaise posture. J’avais besoin de me nourrir tout simplement et j’ai dérober de quoi contenter ma faim sauf que ça n’est pas passer inaperçu et les vigiles m’ont amené devant le patron du magasin. C’était bien une première. D’habitude, j’arrive à m’esquiver mais parfois on fait un faux pas et alors tout peut devenir complexe. Ils ont menacés d’appeler la police… Si jamais ces représentants de l’ordre mettaient la main sur moi, je pense que ça tournerait très mal. Ils n’ont jamais pu m’accuser d’avoir plongé Matthias dans le coma, faute de preuves et mon casier est toujours resté vierge grâce à la protection de ma bande d’anciens amis. Quant à mon identité de mutante, il ne manquerait plus que cela me cause également des soucis. J’étais dans une impasse jusqu’à ce que cette femme, une inconnue parfaite à mes yeux, vole à mon secours. Elle avait prétexté être ma tante, n’avoir pas veillé sur moi assez bien et insisté pour passer l’éponge, se portant garante de mes erreurs. Je ne sais pas pourquoi elle a agi comme cela avec une étrangère comme moi, elle n’avait aucune raison de le faire mais je lui dois une fière chandelle. Je ne me rappelle pas l’avoir franchement remerciée pour cela mais je ne suis pas spontanément polie et ce n’est pas naturel pour moi de me comporter dans les règles de l’art. Ma mère avait fini par abandonner l’idée de m’apprendre les bonnes manières.

Si j’ai bonne mémoire, cela s’appelle le Burlesque. Un cabaret, je crois. Elle m’a dit de ne pas hésiter à y venir mais je n’avais pas l’intention d’y mettre les pieds un jour où l’autre. Pourtant, je suis juste devant l’entrée et me voilà en train d’osciller entre l’envie de repartir aussi sec ou de franchir l’impressionnant seuil. Pourquoi ai-je finalement décidé de venir ? Sans doute parce que je commence à changer, qu’entre le jour où j’ai croisé Amora et celui-ci, je vis différemment. Je ne vis plus dans les égouts et même si je ne peux pas m’empêcher de jouer les pickpockets par instant, c’est régulier. En revanche, il y a une chose que je n’ai toujours pas compris. Elle ne m’a rien demandé en échange, elle m’a juste proposé son aide. Ce n’est pourtant pas spontané ! J’ouvre la porte et j’entre, me sentant soudainement bien petite. Qu’est-ce que je fais ici ? Je n’ai pas vraiment ma place dans ce genre de lieu et peut-être que cette femme ne se souvient pas de moi. Est-elle-même ici ? Du regard, je cherche à la reconnaître en ces lieux mais je ne la vois pas. Il est encore tant de faire demi-tour. Logiquement, je me méfie trop avec autrui mais je dois avouer que c’est plutôt le cas avec les hommes qu’avec les femmes. Je m’approche du coin où se trouve le bar, estimant que si j’avais voulu entrer ici, je devais assumer et aller jusqu’au bout. Ma curiosité était bien trop grande pour que je reparte sans savoir. Sans dire bonjour, les formalités ne me plaisant pas, je demandais. Je cherche une femme qui se prénommerais Amora. Est-ce qu’elle est ici ? Je pensais qu'il me dirait qu'il n'y avait personne de ce nom et que je n'aurais plus qu'à repartir bredouille. Dans un sens, ça aurait été la facilité pour fuir sans avoir à s'en faire et ne plus jamais revenir...


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I never thought going to meet you here [PV Amora]   Mer 5 Mar 2014 - 18:20


I never thought going to meet you here
Comment définir mes occupations ? Hum … Je dirais très variable selon mon humeur, aventurière, meurtrière, intéressante aussi … Je suis du genre à ne jamais tenir en place, alors évidemment je trouvais toujours quelque chose de nouveau à faire, à exploiter, étudier, les humains vivent dans une société de consommation tellement immense, qu’il y avait toujours quelque chose à découvrir.
Ne pas non plus oublier les habitants, ceux-ci cachant des secrets, parfois des secrets qui pourraient mettre mal à l’aise, comme un mari qui trompe sa femme, une jeune fille qui fait le mur en arrière de ses parents pour retrouver son petit ami, des adolescents qui friment en testant la cigarette et je pourrais encore en cité beaucoup.

Pour moi quand une journée débute, c’est une nouvelle aventure, quel programme pour aujourd’hui ? Une sortie à la découverte des habitants ? Trouver des mutants . Il y en a tellement qui se cache, il faut dire que les humains sont peu ouvert d’esprit, rare sont les cas qui sont aptes à comprendre.
Étudier ? Faire du shopping ? Oh! J’aime!
Ah le shopping divine invention de l’espèce humaine, des magasins emplis de vêtements, en pensant des magasins chics aux magasins plus modérés, des robes à dentelle aux robes en soie, pantalon, tunique, boléro … Entant que grande amoureuse de la mode, j’avais rapidement appris après mon exil sur Midgard.
Sur cette planète, s’habiller en asgardien et digne de passer pour une personne très folklorique ou folle.
Quoiqu'il y a des périodes où les humains se déguisent, les carnavals, Halloween, parfois pour des soirées, il y avait de quoi me perdre, heureusement quand j’apprenais quelque chose, cela resté bien gravé dans mon cerveau, du coup je n’avais jamais eu de problème pour ce qui est de passer inaperçus.

Assise sur mon lit, je démêlait mes cheveux réfléchissant aux endroits où je pourrais faire un peu de shopping cet après-midi, lorsque l’on frappa à ma porte.
Persuadez que c’était ma sœur oU Loki je criai un magnifique :

-Entrez

-Madame ?

Ah euh … Ce n’est pas la voix de ma sœur ou du dieu fripon là, mais celle d’un serveur du Burlesque.
Je me retournai rapidement vers l’homme, fronçant des sourcils, peu heureuse qu’on vienne sur mon territoire.

-Quelque chose de grave ?

-Non je ne pense pas, une demoiselle demande à vous voir

-Pas de nom pour la demoiselle ?

-Non elle juste dit qu’elle vous cherchez

-Dit lui que j’arrive et profite en pour changer le CD j’en n’ai marre d’entendre toujours les mêmes chansons

Celui-ci hocha la tête avant de refermer la porte et sortir.
Oui je me montre sec, je n'avais pas fini de me démêler les cheveux … Mais je ne suis pas magicienne pour rien, un geste de la main et hop, ceux-ci étaient maintenant bien coiffés.
Donc cette demoiselle … Peut-être la jeune mutante que j’avais vue . Cela se pouvait bien.
Je me rappelle encore cette jeune fille qui avait volé de la nourriture, je l’avais regardé de loin et avais compris que celle-ci n’était pas des plus à l’aise en société, quelque chose à cacher ? Je l’avais longuement observé et quand elle c’était fait prendre sur un mauvais coup du sort, je mettais fait passer pour sa tante, payant la nourriture comme-ci de rien était puis l’invitant à venir au Burlesque.
Si elle était bien une mutante comme je le pensais, celle-ci devait forcément vivre cachée, surtout vue son comportement au magasin et pour moi, il était hors de question que des êtres supérieurs se cachent devant les êtres humains.

Habillé d’un pantalon noir et d’un chemisier blanc, je me rendis au bar du Burlesque ou effectivement je reconnus la jeune femme.
Souriante, je vins m’asseoir près d’elle et fit signe au serveur de prendre commande.

-Un cappuccino pour moi et vous ?

Puis attendant un court instant je repris.

-Vous devez sans doute vous demander pourquoi je vous ais aidé ? La réponse est simple, qui êtes vous exactement dans cette société ?

Dis-je en penchant la tête sur le côté un visage des plus mutins.
Moi j’étais une déesse exilé de son monde, seulement personne ne le savait, donc j’étais surtout une dirigeante de cabaret.


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I never thought going to meet you here [PV Amora]   Jeu 6 Mar 2014 - 0:37








I never thought going to meet you here

Amora φ Amber.


Une fois le seuil franchi, je ne pouvais plus faire marche arrière à moins que le serveur ne me dise qu'il n'y a pas de femme prénommée ainsi mais il se contente d'acquiescer en me demandant de bien vouloir patienter ici en attendant son retour. Je profite de ce petit moment pour souffler paisiblement. Je n'aurais pas du venir car je n'ai aucune raison d'être là si ce n'est ma curiosité. J'ai vécu pas mal de temps esseulée et dans les égouts sans demander de l'aide à qui que ce soit. Jusqu'à ce qu'il vienne me tirer de force de mes cloaques, je m'étais débrouillée presque seule en permanence. Désormais je comptais une personne de plus dans l'équation et même s'il était mon seul repère, ma seule « famille », je lui cachais encore certaines choses. Pour le moment en tout cas. Je ne lui avais donc pas parler de cette femme et je ne lui avais pas dit que je désirais me rendre dans ce cabaret pour en savoir plus sur elle.Comme je ne savais pas grand chose d'elle, si je lui avais dis cela, il se serait sans doute bien trop inquiété pour moi. Or, c'est plus fort que moi, il faut que je sache même si j'avoue être légèrement nerveuse. Je n'ai jamais fait passé mon intérêt avant ma sécurité auparavant. Pas cette fois, je suis tentée de faire un effort social même si j'appréhende le résultat. Je vis le serveur revenir, m'indiquant qu'elle arrivait et il partit sans dire un mot de plus pour changer la musique ambiante. Je tendis l'oreille. Évidemment, je ne connaissais rien de la musique actuelle et je dois dire que je n'ai plus l'habitude d'en écouter depuis longtemps. C'est agréable mais cela me rappelle mon adolescence. Oh ce n'était pas ce genre de musique mais disons que les chants sont synonymes pour moi des soirées que je passais en discothèque avec la bande de Matthias. Soirées alcoolisées, danse, concours de beuveries et drague. Tout cela est loin mais je m'en souviens très bien et cela m'est moins douloureux désormais. J'en viens même à sourire quand soudain je vois cette femme très élégante qui s'approche du bar. La fameuse Amora.

Elle s'assit simplement à mes côtés, un sourire sur son visage et par instinct je gardais le mien. Qu'est-ce que je comptais boire ? Quelque chose à base de caféine ? Très peu pour moi, je réservais ce genre de boisson pour le démarrage de la journée et disons que je buvais rarement autre chose que de l'alcool. Un whisky serait parfait. Je ne pris pas de suite la parole, je ne savais pas comment entamer la conversation. Je n'ai jamais été très douée pour les conversations posées et ça n'a pas tant changé. Il faut dire que je ne suis pas forcément à l'aise en société et que je suis tellement décalée avec cette dernière qu'il est difficile de parler d'une vie qu'on ne connaît pas, qu'on ne comprenait pas. Je passe une main dans ma chevelure et m'apprête finalement à lui poser la question qui me brûle les lèvres mais elle me devance en devinant clairement ce que je suis venu dire. Je reste bouche bée tandis que le serveur dépose une tasse devant Amora et un verre sous mon nez. En revanche, je fronce les sourcils concernant sa réponse. Il s'agit d'une question à laquelle je ne m'attendait pas un seul instant. Je n'en saisis pas le sens du tout même si pour elle cela semble logique.Cela semble même l'amuser mais au risque de la décevoir je réponds comme je peux. Oui, c'est exactement cela., vous êtes perspicace Désolée, je ne suis pas sûre de comprendre. Disons que je me considère plutôt comme peu adaptée à cette société. Mais dites-moi, comment répondriez-vous à cette même question ? Je l'observai curieusement comme je le faisais souvent pour y voir des éléments de réponse. Je ne sais pas me fier aux gens et j'ai beaucoup de mal à les déchiffrer.  Il faut dire que je ne m'intéresse pas souvent aux autres mais surtout à ma propre personne. Maintenant, il y a aussi Ezekiel mais cette femme, allez savoir pourquoi ? Buvant une gorgée de whisky, je sens un léger effet de chaleur dans mon gosier et apprécie cela. C'est un ressenti que je comprends bien contrairement à tout ce qui à trait aux émotions. Je posais doucement mon verre sur le comptoir. Souhaitiez-vous que j'ai une dette envers vous ? Aider quelqu'un est rarement gratuit mais je suppose que je suis censée vous remercier.  


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I never thought going to meet you here [PV Amora]   Jeu 6 Mar 2014 - 16:41


I never thought going to meet you here
Perspicace ? J’arquai un sourcil réfléchissant une moue enfantine avant de hausser les épaules, prenant une gorgée de mon cappuccino divine boisson caféine avec de la crème chantilly.
Écoutant la jeune femme en face de moi, je ne pus m’empêcher d’afficher un magnifique sourire, les yeux pétillants de malice.
Peu adaptée à cette société, dans le fonds qui est apte à vivre dans un monde aussi peu ouvert d’esprit, enfin disons un monde davantage basé sur qui possède le plus de billet vert, la dernière technique à la mode, gadget version limité, la plus belle, la plus rapide voiture encore et toujours ces petits jeux humains débiles.
Reprenant un visage plus sérieux, je croisai les mains devant moi, réfléchissant à ma réponse.

-Pour moi je dirais adapté à cette société parce que j’y suis contrainte, je tiens un cabaret assez réputé, tant qu’on possède un bon portefeuille, il est vrai que les gens se posent moins de question

J’eut un léger rire, reprenant de nouveau une gorgée de mon cappuccino.
La jeune femme en face de moi m’observé de façon curieuse, ce qui est compréhensible, j’aurais réagi exactement pareil … Ou j’aurais de suite mordu la main tendue, je dois être un brin trop sauvage pour mon propre bien, mais jusque-là je m’en sors bien.

Quand elle reprit la parole, je ne fus en aucun cas surprise de ce qu'elle ma demandé.
Je n’avais pas forcément besoin qu’on ait une dette envers moi, quand je veux quelque chose je sais ce que j’ai à faire pour l’obtenir, puis ma vie est tellement changeante, que personne ne pourrait me rembourser toutes les dettes cumulées, de même pour moi, en rien je n’aime savoir que je dois quelque chose à une autre personne, je préfère régler le problème de suite par mes propres moyens.
Après évidemment cela dépendait aussi de la personne que j’aidais, si c’était ma sœur par exemple, en rien elle n’avait besoin de tenir une dette envers moi.

-Non je ne vous ais pas aidé pour avoir un remerciement ou que vous ayez une dette envers moi, je l’ai fais parce que vous êtes bien plus supérieur aux humains de ce monde, il est injuste pour vous de devoir vous cachez alors que vous êtes apte à de grande chose

Je jetait un regard à Alec qui travaillait au loin, celui-ci était un mutant solitaire qui avait été de suite embauché entant que serveur.
Ce n’est pas parce que des personnes sont différentes qu’elles doivent être rejetées, bien au contraire, certaine devrait vraiment être respecté.
Quand je pense que je suis vue comme une déesse, Loki commence le dieu du mensonge, Thor commence le dieu de la foudre.
Je baissai légèrement la voix.

-Vous avez du potentiel, on ne se cache pas dans les égouts pour rien ais-je tords ?


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I never thought going to meet you here [PV Amora]   Jeu 6 Mar 2014 - 20:19








I never thought going to meet you here

Amora φ Amber.


Quel sourire impressionnant ! On dirait que cette histoire l’amuse un minimum alors que je m’attendais plutôt à ce qu’elle soit agacée et qu’elle n’ai pas réellement l’intention de discuter avec une personne que la plupart considère comme une « gamine ». Parce que je fais plus jeune physiquement et que mon discours ressemble parfois à celui d’une adolescente. C’est d’ailleurs la première personne qui me vouvoie volontairement et c’est légèrement déroutant. J’attends de savoir si elle va daigner me répondre et la voyant croiser les mains, je sais que c’est le cas mais on dirait qu’elle cherche ses mots alors je tends l’oreille avec attention. Oui, il est évident qu’elle est bien plus adaptée que moi à notre société actuelle. Je veux dire, cela se voit. Elle sait ce qu’elle fait, elle travaille ici donc elle s’est intégrée dans la société sans souci. Il existe comme ça des personnes qui ont le don de s’adapter aisément à diverses situations. Je m’arrête sur le mot contrainte. Je pense que beaucoup de gens sont forcés de faire des sacrifices pour vivre dans un univers où les moindres détails un tant soit peu marginaux sont aussi soulignés comme des erreurs. Des erreurs que tout le monde se permettra de souligner. Même sans considérer qu’être une mutante me rend « anormale », adolescente, j’ai souvent entendu dire « mais pourquoi tu ne te comportes pas comme les autres filles de ton âge ». Je l’ai interprété comme un rejet de ce que j’étais. Il faut croire qu’il est pénible d’accepter que quelqu’un ne colle pas à l’image qu’on c’est fait de lui. J’ai considéré cette pensée avec colère et aujourd’hui encore, je suis incapable d’être « normale » ! Je ne le serais jamais alors tant pis. J’acquiesce à ce qu’elle vient de me dire, surprise de la voir rire légèrement sur un sujet qui au fond n’est pas forcément des plus réjouissants. Même forcée, vous semblez vous être bien débrouillée. En effet, tout est plus simple quand on a les moyens de s’en sortir. J’entendrais presque la voix de feu ma mère me dirent que je l’ai mérité si je me retrouve à être obligée de voler les honnêtes gens. J’aurais du travailler quand j’étais à l’école plutôt que de traîner avec ma bandes de potes qui m’entraînaient dans les pires galères possibles. C’est vrai, si je ne m’étais pas acharnée à détruire mon futur, j’aurais peut-être pu m’en sortir un peu mieux que cela mais c’est plus fort que moi, je prends toujours le mauvais chemin. Maintenant, il me faut l’assumer mais les choses se sont légèrement arrangées… en quelque sorte. Je me rends soudainement compte que je dévisage Amora avec une curiosité qui peut paraître dérangeante et me replonge dans mon verre. Je me comporte comme cela par réflexe en général et je n’y prête plus attention. Je posais donc mon autre question. Histoire qu’elle ne me fasse pas remarquer combien il était malpolie de dévisager les gens de cette manière.

Spontanément, j’envisageais la possibilité qu’on ne prête pas secours à quelqu’un que l’on ne connaît pas. On a forcément un intérêt à y trouver. Personnellement, je ne suis pas du genre à secourir les autres parce que cela me met souvent dans une position délicate que je ne sois pas capable d’assumer par la suite. Et si quelqu’un me dit que dans la même situation, je serais contente qu’on vienne me fournir un coup de main, je rétorquerais que je n’ai pas demander à ce qu’on me sauve et ce sera vrai. Je ne demande jamais rien même si la situation est critique. C’est sans doute pour cela que je n’aime pas non plus remercier les autres. Il faut que je pose les choses immédiatement, je n’aime pas me savoir redevable envers qui que ce soit. Cela me met mal à l’aise et c’est le cas avec cette femme qui s’est fait passer pour ma tante la dernière fois, juste pour que je ne finisse pas au commissariat. Elle a forcément des raisons d’avoir ainsi mais lesquelles ? Je la laisse donc m’en faire part en gardant un air tout à fait sceptique. Je cligne des yeux un court instant : elle a bien dit « supérieur aux humains » ? Je croirais presque entendre Ezekiel derrière ces mots. Il m’a dit exactement la même chose et surprise, je me mets à rire doucement et brièvement. Je suis surprise, en fait, je ne m’attendrais pas à cela : les gens devinent souvent que je suis une mutante mais je suis incapable de discerner les signes chez les autres. Comment a-t-elle su ? Aucune idée mais elle a bien deviné. Cependant, pour discerner cela et me rappelant ces paroles précédentes, je réfléchis… Elle n’est donc pas humaine non plus. Sinon ces paroles seraient totalement étranges.  Oh… je comprends un peu mieux. Vous êtes donc également différente des humains lambda, je suppose. Je souris aimablement et avec sincérité. Je dois dire que j’ai longuement été angoissée à l’idée de rencontrer des êtres dotées de capacités plus impressionnantes les unes que les autres. Le pouvoir entre les mains de certains est dangereux. Je considère mon don comme tel alors j’envisage ceux des autres de la même façon mais plus le temps passe et plus je me rends compte que je me suis laissée submergée par les mêmes préjugés que les simples humains et c’est parfaitement ridicule de ma part.

Je suis le regard d’Amora et avise un garçon dans la pièce. Lui aussi ? Ce serveur était-il aussi « anormal »… ? Je regardais le lieu et me demanda soudainement s’il n’y avait pas plus de mutants que je pouvais parfois imaginer. Au fond, l’endroit pourrait fonctionner sur le même principe que la discothèque de mon fameux manipulateur d’ombres. Je restais un instant muette tandis que la propriétaire me posait une question. Je dus un moment réfléchir aux mots qu’elle venait de prononcer car perdue dans mes pensées, je n’avais fait qu’à moitié attention. Elle avait parlé d’égout. Je grimaçais … j’adore me sentir espionnée. Bien sûr c’est ironique ! Entre Ezekiel qui connaissait tant de choses à mon sujet depuis mon adolescence et cette femme qui sait que je me cachais dans les égouts, je suis plutôt bien servie.  Je finis mon verre et m’apprête à répondre sur un ton tout aussi bas que le sien. Partiellement. J’avais mes raisons pour me cacher dans ces égouts, j’ai préféré me faire oublier mais je ne retournerais plus y vivre désormais. Là où vous avez tort, c’est en ma part de potentiel. J’ai malheureusement plus d’une humaine que de quelqu’un doté de capacités. C’est donc aussi pour cette raison que vous m’aviez dit que je pouvais venir ici ? Est-ce que ce lieu… Je ne savais pas comment terminer ma phrase mais j’espérais que cela irait de soi.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I never thought going to meet you here [PV Amora]   Ven 7 Mar 2014 - 21:59


I never thought going to meet you here
Réfléchissant aux paroles de la jeune femme, je me dis qui oui, certes même obligé j’avais réussi à m’adapter à ce monde, en même temps j’étais une personne très fière qui n’aimait pas montrer ses faiblesses.
De plus, j’avais la chance d’être avec ma sœur et Loki, cela ne paraît pas mais le soutien moral ou familial ça compte.
D’accord, ma petite sœur est loin d’être une enfant de coeur et Loki est surtout connu pour ses fourberies, ça m'empêche pas de les apprécier, ils sont ma famille.
En réfléchissant bien, moi non plus je ne suis pas une sainte, d’ailleurs depuis mon arrivée sur Midgard j’ai développé une sorte de passion pour les arts martiaux ainsi que les armes.
Je peux être coquette, amoureuse de shopping, j’adore aussi me battre quand cela est nécessaire, en rien le sang ne m’effraie, enfin je deviens hors sujet là.
Oui je me suis adapté à cette société, mais je ne dirais pas non pour avoir davantage de pouvoir, j’aime diriger un cabaret, mais ce n'est pas comme diriger un monde … Non du tout même, seulement Loki avait la situation en main et je n’aimais pas salir les miennes, du coup je trouvais un autre moyen de me passer le temps, déjà rencontrer ceux qui sont mal à l’aise dans cette société, comme cette jeune femme qui se cache.

-Il est facile de s’adapter lorsque des personnes nous aide, j’ai la chance de faire partis des personnes qui ont toujours reçus du soutien, peut-être pour ça que je vais d’avantage vers les autres maintenant

Je penchai la tête sur le côté en voyant la jeune femme détourner le regard, comme-ci elle avait été prise en faute.
De mon côté j’ai tendance à observer les gens jusqu’à ce qu’ils se sentent mal à l’aise, c’est un petit jeu que j’adore faire, surtout quand on doit se retrouver dans cette boîte à conserver que l’on appelle "métro", fixer les humains et amusants, surtout que certains tentent de tenir notre regard, parfois on se prends une réflexion en pleine face et je suis la première à y répondre de la manière la plus acérée et vicieuse que possible.
Mais aujourd’hui je ne suis pas en présence de cette jeune fille pour la mettre mal à l’aise, alors je repris de nouveau une gorgée de mon cappuccino, dégustant l’onctueuse boisson.

J’eus un sourire en coin quand la jeune femme comprit que j’étais donc « différente des humains », je prenais certes le risque de me dévoiler, mais j’avais longuement observé cette miss pour comprendre qu’elle n’agissait pas comme le commun des mortels.
On ne se cache pas sans raison, on ne se méfie pas des autres sans raison non plus, celle-ci n’est pas désagréable, du moins de ce que je peux voir, alors pourquoi devrait-elle vivre cacher ? Il y avait forcément quelque chose et je préférais carrément rentrer dans le vif.

Lorsqu’elle suivit mon regard vers Alec, me demandant si lui aussi était différent, je me contentai à nouveau un petit sourire, haussant les épaules.
Je n’avais pas à déballer la vie d’Alec, mais tout comme pour elle, j’avais deviné qui il étais dès son arrivée.
En fait la plupart des mutants sont pourchassés par la purge, alors que pas mal de mutant n'est que des gosses ou jeunes adultes qui n’ont rien demander, vraiment, s’en prendre à des jeunes c’est tellement pitoyable.
Mais encore et toujours cette peur des êtres supérieurs, parce qu’ils sont différents, il faut les éliminer, une façon de penser très lamentable.

-Je vous ai proposé de venir ici surtout pour vous donner une chance, après vous pouvez la saisir ou pas peut-être avez-vous mieux ailleurs, mais voir une jeune femme voler pour me nourrir, je trouve ça injuste surtout quand on voit dans quelle société de gaspillage on vit, il y a en a qui ont juste qu’à caquer des doigts pour avoir ce qu’ils veulent et je n’apprécie pas cette façon de voir la vie, vous avez le droit à une chance de vivre sans devoir vous cacher

Après je ne pouvais la forcer non plus, en rien ce n’est mon but, mais au moins, je préférais mettre carte sur table de suite.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I never thought going to meet you here [PV Amora]   Sam 8 Mar 2014 - 2:17








I never thought going to meet you here

Amora φ Amber.


Spoiler:
 

En venant ici, j’ai pris sur moi pour me dévêtir temporairement de ma carapace de méfiance et de fierté. C’est vrai qu’en général, je me montre bien plus distante et bien moins gênée mais cette fois, la personne que j’ai voulu revoir est une femme et pour moi, ça fait toute la différence. Je ne dis pas que je peux avoir plus de confiance en une femme mais disons que mon rapport avec est différent. J’en ai moins peur et donc je me braque moins et je ressens moins le besoin de me montrer forte. Non pas que je considère qu’elles soient moins dangereuses mais je n’éprouve pas de rancunes à leurs égards. Je pouvais donc me montrer moins agressive et si jamais, je m’en sentais le besoin je pourrais revêtir mon armure pour prendre des distances. Je me contentais pour le moment de voir où nous menait notre petite discussion et essayer de comprendre qui se cachait derrière cette Amora. Je souris légèrement quand elle déclara qu’il était facile de s’accommoder à la vie avec le soutien des autres. Peut-être est-ce vrai lorsqu’on peut avoir foi en ces personnes mais je n’aime pas trop me reposer sur les autres pour pouvoir avancer. C’est pourtant vrai que grâce à Ezekiel, je sais enfin me servir d’un téléphone portable, ce qui devrait être naturel pour une jeune femme de mon âge. Pour ce qui est de la question vestimentaire également, avoir une personne qui vous conseille, c’est toujours bien plus pratique quand vous ne connaissez pas votre propre taille… J’avais pourtant tendance à refuser ce genre de soutien mais c’est vrai qu’en l’acceptant, je me suis un peu plus ouverte. La preuve, je me suis déplacée pour voir une personne que je connais à peine, c’est bien le début d’une évolution. Surtout après ce qu’il s’est passé la dernière fois que je n’ai pas prévenu mon copain que je sortais : mauvaise rencontre avec un homme peu ordinaire et ça m’a laissé un nœud en travers de la gorge. Je vois parfaitement ce que vous voulez dire mais il n’est pas toujours facile d’accepter le soutien des autres. Il me parut se glisser un silence durable entre nous et je commençais à jouer de mes doigts fins sur le bord du verre en pensant à tout ces gens dont j’ai sans doute refusé l’aide autrefois. Notamment ma mère. J’ai toujours eu des rapports très conflictuels avec elle. En fait, dès le départ, j’étais perdue. Je n’ai jamais eu le soutien d’une famille. Fille unique avec un père absent et une mère totalement dépassée, je n’ai jamais été guidée sur des sentiers corrects et je n’ai que rarement eu de présences féminines à mes côtés. A part ma mère, je n’ai connu qu’Abby, une amie à ma bande de potes à l’époque et nous ne la fréquentions pas en permanence. Disons qu’elle était généralement de passage…

Regardant le serveur, elle avait haussé les épaules sans me répondre : soit elle ne savait pas, soit elle ne comptait pas le dire et vu la tournure de notre conversation, j’optais pour la seconde option. Je ne cherchais pas plus loin, la vie de cette personne ne me regardait pas après tout. Tout comme je n’avais pas envie qu’on étale ma vie sous les yeux des uns, je n’avais donc pas vraiment à poser la question. Bon… c’était indiscret. Je souris et embraille donc avec ma réponse et en même temps une question sur cet endroit. Un endroit aussi grand, aussi impressionnant dont la propriétaire était une « anormale » en quelque sorte. Il fallait réussir à ne pas griller sa couverture et quand on invite des mutants à venir en ce lieu, il me paraît difficile de ne pas se compromettre mais je ne pose pas tout de suite la question car je l’écoute. C’est vrai que voler pour subsister n’est en rien glorieux mais avant d’en être rendu là, je dois repenser qu’avant je volais sans être dans la nécessité et il ne s’agissait pas de simple nourriture. Je le faisais pour m’amuser. Quant à l’injustice de telle situation, je crois que malgré ce que je peux en dire, je suis également coupable dans ce domaine alors je ne suis peut-être pas la plus méritante. Je me contente d’encaisser sans rien dire tous les ennuis pouvant me tomber sur le dos. Je pinçais mes lèvres puis la regarda et souris légèrement. Je ne pense pas être un jour d’accord avec notre société et c’est vrai que je volais pour survivre mais je le faisais déjà avant. Alors oui, je me suis retrouvée seule parce que je n’avais pas de famille comme soutien en effet mais je n’ai pas fait l’effort de m’adapter à la société quand j’étais adolescente. Ça m’aurait peut-être aidé à me faire une place dans le monde du travail. J’ai au moins la chance d’être logée. Je me redresse légèrement sur mon tabouret. C’est rare que je parle de moi avec les autres. C’est tout simplement rare que j’ai une conversation à peu près normale avec quelqu’un et ça me change. C’est vrai que j’aimerais ne plus me cacher mais avec le contexte actuel, j’ai encore plus de risque qu’avant d’ailleurs. Je soupire doucement en pensant à tout cela. J’apprécie … ce que vous avez fait alors que je reste une inconnue malgré que je sois plus qu’une humaine. Et pour une fois, je ne mentais pas sur ce que je ressentais. J’ai souvent du mal à traduire des émotions et surtout d’en comprendre le sens. Pour moi la bienveillance d’une tierce personne est …une valeur inconnue. C’est donc la première fois que je vais me soucier de savoir si je ne fais pas les choses de travers. Excusez-moi mais… je risque de vous causer des ennuis en étant venue ici ! Parce que je suis une mutante et parce que je suis recherchée également.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I never thought going to meet you here [PV Amora]   Sam 8 Mar 2014 - 14:04
Spoiler:
 



I never thought going to meet you here
Finalement la jeune femme en face de moi était moins « distante », dans un monde comme celui-ci, valait mieux rester méfiante, après il y a des personnes qui font exception à la règle.
Il est donc normal de la voir se méfier, tâter le terrain comme on dit, je sais que je n’ai rien à me rapprocher, donc je ne crains rien, après c’est elle qui décide si elle s’ouvre à moi ou pas.
Visiblement la miss commençait à s’ouvrir, en y repensant, je ne lui avais même pas demandé son nom, mais je préférais que cela vienne vraiment d’elle, je n’aime pas forcer la main et même si ça m’arrive de le faire, c’est extrêmement rare.

Je hochai la tête, d’accord avec la jeune femme qu’accorder sa confiance aux autres n’a rien d’évident.
Après tout, on ne sait pas ce que les autres peuvent penser, il y a souvent anguille sous roche, sur cette planète, il est rare de gagner par hasard et de rencontrer des personnes qui nous offrent de l’aide par pure bonté d'âme.
Je suis peut-être une personne assez fourbe je l’admets, il m’arrive aussi de donner des chances à des personnes qui m’on tapait dans l’œil, le pourquoi du comment, je ne serais l’expliquer.
D’ailleurs, je ne préfère pas m’étaler sur ma façon de m’accorder avec mon entourage, je suis bien trop lunatique.

Ne reprenant pas la parole, je regardais la jeune femme jouer délicatement avec ses doigts le bord de son verre.
Pour une fois je me tus, la laissant réfléchir, voir si elle allait faire les autres pas, après tout j’avais fait le premier, elle avait fait le second en venant me voir, maintenant, c’était comme une grande marche.
Je lui avais aussi donné mon avis par rapport à cette société, lui faisant comprendre que je n’étais pas qu’une simple humaine sur cette planète, je lui avais montré aussi qu’elle était loin d’être seule, même si elle devait le savoir, peut-être avait-elle déjà rencontré d'autres mutant ? Mais importe, je laissais le silence s’installer, finissant ma tasse de cappuccino avec une petite moue déçue.
Oui, je suis accro’ à la caféine et ce qui est bien quand on a mon métabolisme, c’est que je peux en boire une quantité phénoménale quand j’ai décidé de dormir, je dors sans problème d’un sommeil de plomb.
Je me commanda alors un double expresso, d’ailleurs note à moi-même, passer une nouvelle commande du côté des boissons à base de café, elles ont bien plus de succès que le thé.

Finalement quand la miss reprit la parole, j’eus un petit sourire en coin qui voulait dire « il n’y a pas de problème » au fait qu’elle me dise que c’était indiscret de demander directement si Alec est un mutant, elle a bien le droit d’être curieuse.
Pendant que celle-ci reprenait la parole, je l’écoutai attentivement, comprenant que même des jeunes non mutants ne sont pas mieux placés dans cette société.
La voyant sourire, un léger sourire, je lui rendis heureuse de voir qu’elle était un peu plus bavarde qu’à son arrivée.

-Peut-être que lorsqu’on vous a proposez de l’aide, vous n’étiez tout simplement pas prête à l’accepter ? Les personnes qui tiennent à nous, qui sont vraiment honnêtes seront encore présente si vous changez d’avis, mais si ce n’est pas le cas, c’est que ces personnes n’étaient pas honnêtes

Je fis une pause

-Je vous propose la mienne, mais si vous refusez, sachez que vous restez la bienvenue ici c’est en apprenant à connaitre les autres, que les personnes ne deviennent plus des inconnus, le hic c’est que peu font le premier pas, préférant ne pas chercher plus loin, je suis dans une situation ou je suis apte à chercher, peut-être tenter de comprendre, même si je sais que jamais ne pourrais me mettre à la place de quelqu’un,  une personne est unique

J’arqua un sourcil à ses dernières paroles, penchant la tête sur le côté, puis finalement j’eu un léger sourire en coin

-Je ne crains pas les ennuis, en général ils me trouvent jamais


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I never thought going to meet you here [PV Amora]   Sam 8 Mar 2014 - 20:34








I never thought going to meet you here

Amora φ Amber.



Ne pas être prête à accepter de l’aide ? Je ne sais pas s’il existe un temps pour cela et d’aussi loin que je m’en souvienne, je ne me suis que rarement montrer prête pour qu’on me tende la main. Je le refusais systématiquement en rendant la vie de ma mère infernale, en ne travaillant pas à l’école et en passant la moitié de mon temps à traîner avec des amis qui n’avaient pas forcément une influence des plus recommandables. Durant toute cette période, ma fierté m’a poussé à ne pas demander un coup de pouce et à ne pas en attendre. Pendant que je vivais dans ces égouts, j’ai compté sur moi-même encore une fois excepté pour le coup de main qu’elle m’a donné dans ce magasin. Ensuite, le seul moyen que je comprenne qu’on ne peut pas toujours s’en sortir tout seul a été de me forcer à le reconnaître. Et c’est vrai, il y a bien une personne qui ne m’a jamais rien demandé en retour mais comment aurais-je pu deviner que tout ce qu’il me disait était honnête alors que je ne le connaissais pas, que je ne savais pas à quoi me fier et que ses méthodes n’avaient rien de rassurantes. Est-ce que depuis qu’il a dépassé mes limites, je suis plus encline à laisser la porte à demi ouverte ? C’est fort probable car je tiens à mon indépendance mais j’apprécie de pouvoir compter sur Ezekiel si nécessaire. J’acquiesce doucement. C’est fort possible. Disons que j’ai parfois du mal à discerner les gens honnêtes des autres. Difficile de savoir à l’avance qui tient vraiment à nous, non ? Avez-vous entièrement confiance en ceux qui vous soutiennent ? Sans jamais de réserve ? Ce n’est en rien une provocation mais juste un moyen de savoir ce qu’elle pense de mon raisonnement. Je suis curieuse de savoir comment d’autres personnes interagissent alors qu’ils vivent des situations différentes. Pour le moment, elle se révèle être une femme plutôt compréhensive mais malgré sa vision positive sur les anormaux et m’avoir fait comprendre qu’elle n’était pas non plus une simple humaine, je ne la connais pas. Elle se prénomme Amora et tient apparemment ce lieu. Voilà ce que je sais de plus. Je réalise alors que je n’ai pas eu la politesse de me présenter la dernière fois, elle ne doit pas connaître mon prénom. Il m’arrive souvent de ne pas le donner. Notamment parce que la personne me connaissait ou quelqu’un l’a fait pour moi ou dernière option, la personne est télépathe. Les autres fois, je crois qu’on m’a simplement posé la question. Me présenter, c’est également faire un pas en avant à mes yeux. Au fait, je me prénomme Amber.

Je souris toujours quand elle m’exprime son opinion et pour tout dire, je suis plutôt d’accord avec ce qu’elle m’annonce. Si on ne cherche pas à connaître les autres, on ne peut pas leur accorder la moindre confiance, c’est inévitable. Je n’aime pas offrir ma confiance aux autres et c’est en partie ce qui m’a empêché de me laisser secourir parfois. Je sais même parfaitement pourquoi. Je n’avais pas le désir de m’attacher à des personnes, de peur de souffrir de leur trahison ou bien de devoir les perdre. Je me suis forcée à ne plus ressentir d’émotions pour les autres mais elles sont toujours là, c’est simplement que je ne sais plus en interpréter correctement le sens. Je réapprends petit à petit à comprendre ce que cela m’évoque. Tout est parfois si complexe et je ne peux pas comparer avec les autres, parce qu’en effet, nous sommes tous un peu unique. Je ne fais pas souvent les bons choix mais je prends toujours le chemin qui m’intrigue le plus ou qui me semble plus intéressant pour moi : curiosité ou opportunité. Votre aide, je l’ai accepté la dernière fois et en venant ici, c’est ma façon d’admettre que parfois en effet on puisse me tendre la main. J’ai encore du mal à me lier à d’autres et contrairement à vous, il m’a souvent été préférable de les éviter mais les changements sont parfois nécessaires et certains sont de belles surprises. Je regarde le bar qui n’a absolument rien à voir avec ce qu’est un bar de ville et tourne alors mon regard vers le reste de la pièce. Je pose les yeux sur la piste de danse et rit doucement. Ça me rappelle quand nous allions en discothèque quand je n’étais qu’une adolescente complètement insouciante. Oh bien sûr les deux lieux sont différents mais il y a des points communs. J’avais occulté longuement qu’il y avait une piste de danse également là-bas et maintenant que ça me revient… Abby était une danseuse ! Je rougis légèrement et me détourne de ce souvenir qui soudain me paraît bien différent de ce qu’il me semblait être et me tourne de nouveau vers le bar en me concentrant sur les soucis que je pourrais causer à cette femme. Cela ne semble pas l’inquiéter le moins du monde et la façon qu’elle eu de sourire me fit penser qu’effectivement, les ennuis ne l’importaient guère. Alors que je les attire comme une éponge… Comment faites-vous illusion si je peux me permettre ?


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I never thought going to meet you here [PV Amora]   Lun 10 Mar 2014 - 20:08


I never thought going to meet you here
Il y avait tellement de menteur talentueux, d’ailleurs j’en connaissais un qui avait un sacré don pour cacher ses émotions, sans oublier dire tout le contraire de ce qui est vrai en ayant un air tellement honnête et sérieux, qu’on gobe de suite ce qu’il nous dit.
Bien sûr je parle du dieu fripon, mais heureusement qu’il avait un don pour la manipulation et les mensonges, sinon je me demande bien comment on aurait pu vivre dans ce monde.
Sur cette planète il n’y a que l’argent qui compte, sans oublier les tonnes de papier à remplir à donner, comme-ci que des bouts de papier faisaient de nous ce que nous étions.
Avant tout le savoir ça se prouve, de plus je pouvais imprimer tout ce que je voulais grâce à ma magie, je pouvais facilement tricher.
Une carte de crédit, une fausse identité, des faux diplômes et j’en passe …
Heureusement il y avait aussi mon expérience au sein des neuf royaumes qui m’aidaient beaucoup, j’avais eu le temps de lire énormément de livre, d’apprendre beaucoup de choses, beaucoup de langues, diverses coutumes, j’avais donc de l’avance et un sacré atout en main.
Pour ce qui est des humains, voir des mutants, ce n’était pas pareil, eux étaient aussi éphémères que des papillons, un battement de cœur et ils étaient déjà dans la tombe.
Hum éviter de le dire à haute voix, cela m’étonnerait que les Terriens apprécient cette expression.
Pour en revenir à la jeune femme, il est normal de se méfier, car qui est honnête ? Il y a forcément des langues de serpents parmi tous ces humains, mais aucun n’aura la langue aussi affutée que celle de Loki, ainsi que la mienne.
J’ai grandi avec Loki, j’ai eu un très bon professeur en la matière, je peux donc facilement discerner les personnes honnêtes des menteurs, lire sur leurs visages, leurs expressions, comme une profileuse.
Par contre ce que je trouvais incroyable, c’était l’obstination de Loki à ne pas remarquer à quel point son frère était honnête avec lui.
il n'y a pas plus loyal que Thor, je me demandais si Loki en faisait pas exprès, de la part du Dieu des mensonges c’était tout de même quelque chose d’unique de ne pas voir l’honnêteté de son propre frère.
Enfin, il est têtu comme une mule, s'il a décidé quelque chose, il ne fallait pas se mettre en travers de son chemin.

-Je dirais qu’on ne peut pas savoir, il y a peut-être des personnes qui tienne à nous mais en qui on a pas confiance et vice-versa

Dis-je en haussant les épaules.

-Pour ceux qui on le don de lire dans les pensées, j’imagine que cela doit être plus facile

Mais je n’avais pas ce don, certes je faisais de la télépathie, mais de là à lire dans les esprits, non.
Puis est-ce que j’aimerais vraiment connaitre la vérité de tout ce que tout le monde pense de sur moi ? Ce serait comme se faire du mal, avis personnel.
Après avoir appris à discerner le bien du mal des pensées des autres, c’était une aventure assez unique, comme une énigme à résoudre.

-Avec le temps on apprends, soit on laisse une chance, soit on ose pas et en général, c’est comme-ça que beaucoup d’opportunité passe sous notre nez, c’est facile à dire mais dur à faire certes

Oser pas oser, prendre le risque ou pas, la vie est une éternelle grande aventure, avec des tournants plus ou moins positifs ou négatifs.
Je remarqua que Amber continué de me parler des  « ennuis » , parlait-elle de la purge ? D’un camp mafieux ? Les deux ?

-Les ennuis j’en rencontre tout les jours, une question d’habitude, à force j’ai appris à bien m’équiper

Comme un couteau de survit caché dans l’une de mes bottes.

-Vous avez tant d’ennuis que ça ?

Dis-je en rien méchamment ou moqueusement, j’étais vraiment honnête, il y avait des personnes qui avaient le don de s’attirer des problèmes, une sorte de mauvais karma ou je ne sais quoi.


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
 

I never thought going to meet you here [PV Amora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !