Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   Mar 22 Avr 2014 - 12:36



   
feat Anna Paquin
Anna Marie D'Acanto

   

   
Carte d'Identité
Prénom(s) & Nom:
Anna Marie D'Acanto
   
Nom de code:
Malicia
   
Date & lieu de naissance:
Mississippi, 1986
   
Âge:
27
   
Emploi/occupation:
serveuse
   
Centres d'intérêts:
littérature, mécanique
   
Statut:
célibataire
   
Groupe:
confrérie
   

   
Caractère

   Le moins que l'ont puisse dire sur Malicia, c'est que c'est une femme forte, elle n'a jamais baissé les bras et a toujours affronté l'adversité la tête haute. Un peu garçon manqué, un peu tête brulée, il lui arrive d'agir de manière trop impulsive et de le regretter par la suite. Ses sentiments décident beaucoup de ses actions, ce qui amène à des choix pas toujours très judicieux, et même si elle en a conscience et essaye d'écouter d'avantage sa raison ce n'est pas toujours facile. A fleur de peau, sa mutation fut très dure pour elle, ne pas pouvoir se livrer aux mêmes gestes d'affections auxquels n'importe qui peut prétendre, la rends parfois agressive et envieuse. Pourtant elle a toujours tenté de faire bonne figure, et si elle connue comme tout un chacun des histoires de cœur, le caractère platonique forcé les rendaient parfois amer.
Elle tâche de conserver sa bonne humeur autant que possible, plutôt expansive, voir un peu directive, elle a déjà prouvé par le passé qu'elle avait toutes les qualités pour faire un bon leader. Mais il faut l'avouer, bien qu'elle adore la compagnie des autres et supporte assez mal l'isolement, bien que quand il s'agisse de combat elle préfère jouer en solo.
Bien qu'étant à la Confrérie et au risque de cassée l'idée générale, elle n'éprouve aucune haine contre les humains dit normaux. Elle a rejoins ce camps parce qu'elle pense qu'il est en effet temps de montrer aux gouvernants, à tout ceux qui traitent les mutants comme s'ils n'étaient pas humains, que le temps de la passivité est révolu. Mais aussi parce qu'elle est fatiguée de devoir se battre pour leur faire comprendre qu'ils ne leur veulent aucun mal. Les Xmen, tout comme les confréristes, ont reçu leur lot de blâme, peu importe le camp, ceux qui veulent l'anéantissement des mutants s'en moquent. Peu importe les motivations tout le monde est logé à la même enseigne. User sans arrêt de pincette l'a simplement fatiguée. Elle a essayé de s’intégrer de rejeter ce qui faisait d’elle un danger pour la population, mais comme le dit, le dicton, chasser le naturel, il revient au galop.
Ce n'est pas par haine de l'humain qu'elle a rejoins ce camps, la haine est provoquée par la peur, et elle n'a pas peur des humains, mais simplement parce qu'elle veut pouvoir se battre, se défendre, sans devoir se justifier, sans avoir à rendre de compte, elle sait qu'elle déçoit des amis, mais elle sait aussi que d'autre la comprenne sans pour autant l'accepter. Mais il devient criminel pour elle d'attendre le dernier moment pour agir, le gouvernement aura toujours en son sein des comploteurs cherchant de nouvelles manières de les mettre en cage. C'est là que son opinion diverge de ses amis xmen, leur éternel optimisme la fatigue, jouer les héroïnes sans peur et sans reproche l'a épuisé. Depuis des années qu'elle oscille entre les camps, aujourd'hui, une fois encore, elle a décidé de rejoindre celui de Magnéto, frapper avant d'être frappé lui paraît être la bonne chose à faire.
Les événements de ces dernières années l'ont beaucoup influencé dans son choix de camps, les failles qu'elle a révélées lui ont fait prendre conscience que même derrière les hauts murs de l'institut, personne n'était à l'abri. Malicia se sentait perdue à cette époque encore persuadée d'être dans le bon camp, elle réalisait peu à peu son impuissance à protéger ce en quoi elle croyait.
Lorsque ses pouvoirs revinrent, et que l’hostilité des humains envers tous ce qui était anormal revint, plus virulemment que jamais, elle comprit qu’elle n’avait pas sa place dans les X-Men, elle éprouvait trop de rancœur, elle ne se sentait plus de jouer les héroïnes pour ne recevoir que du mépris.

   

Pouvoirs & capacités
Malicia a comme pouvoir de base celui d’absorber l'énergie vitale par le contact. Par le touché elle crée un choc biophysique qui synthétise dans son propre corps la mémoire mais aussi également les traits de la personnalité, ainsi que les capacités physiques et dans le cas d'un mutant ses pouvoirs. Lorsqu'elle elle les absorbe, elle devient capable de les utiliser à divers degrés. Suivant la puissance et la complexité du pouvoir. La personne touchée souffre atrocement et par un contact trop prolongé elle peut entrainer un coma ou la mort.

Le niveau de douleur est intolérable, si fort qu'il provoque des pertes de conscience en moins d'une minute pour un humain normal, cela variera d'un mutant à l'autre, selon son degrés de résistance. La douleur engendré bloquera chez la plupart l'utilisation de son pouvoir, même un mutant résistant à la douleur, son pouvoir étant aspiré, finira par la ressentir. Mais pour ce faire elle a besoin d'un contact prolongé, avec l'épiderme directement. Cependant certains mutants puissant parvienne a rester conscient, et même à conserver une partie de leur puissance, Magnéto, Xavier par exemple. Plus le pouvoir est puissant moins elle a de chance de pouvoir le contrôler. Si les capacités acquises viennent de la mécanique elle ne peut les reproduire, quand au sujet des entités, il paraît tout à fait inconcevable qu'elle puisse contrôler une entité de la puissance de phoenix, une entité de cette puissance bien que ressentant la douleur de son hôte sera tout à fait capable de reprendre le contrôle pour la neutraliser, ou bien même de la posséder elle même.
Un esprit puissant parviendra à prendre son contrôle pendant le touché, c'est le cas par exemple de personne comme Sinistre et par la suite des réminiscences de cet esprit peuvent venir l'affecter, comme des échos de la personnalité absorbé venant la tourmenter. Les races autres qu’humaines sentiront la douleur, mais elle ne pourra en aucun cas supporter les pouvoirs d’êtres magiques, encore moins les contrôler, à ce niveau son pouvoir peut très bien se retourner contre elle.
Lorsqu'elle absorbe l'énergie vitale, elle absorbe les souvenirs et les traits de personnalités de la personne. Ils peuvent ressurgir pendant un moment à la suite du touché. Son temps de conservation des dit pouvoirs peut varier, mais il est d'environ six fois la durée du touché. Il n'y a pas de limite aux nombres de pouvoir qu'elle peut absorber puisque même inconsciente son pouvoir reste actif, cependant elle peut perdre tout contrôle et devenir dangereuse autant pour les autres que pour elle même.

Malicia a récupéré plusieurs pouvoirs qui sont devenus définitifs. Une Super force qui va avec endurance accrue ainsi que résistance élevée. Des sens accrus : de ce fait ses réflexes sont bien plus vifs, elle réfléchit de façons plus rapide et peu deviner les mouvements plus facilement ce qui en fait une redoutable combattante même au corps à corps.

Les pouvoirs qu'elle a acquis de façon permanente sont à ce jour entièrement sous son contrôle. Pour conserver un pouvoir, elle doit aspirer jusqu'à la dernière goutte d'énergie vitale et donc entrainer par la même la mort de la personne et l'ingestion totale de son esprit qui entrera alors, selon son degrés de puissance en conflit avec le sien.
A son maximum elle peut soulever environ 50 tonnes. Son endurance lui permet de parcourir de très longs trajets sans s'épuiser, elle vole à une vitesse subsonique mais ne peut aller au delà de l'atmosphère terrestre.
Sa superforce lui permet également d'effectuer de hauts bonds environ 20 mètres sans élan, 30 avec. Mais en raison de son pouvoir de vol, elle utilise rarement cette capacité.
Ses réflexes sont générés autant par sa pratique que par une acuité que seule donne le gène X, c'est ce qu'elle nomme son sixième sens. Lors d'un combat elle parvient a appréhender le coup suivant avec justesse et ainsi l'éviter. Les messages nerveux étant transmis trois fois plus vite qu'un humain normal, elle peut anticiper plus rapidement et analyser une situation avec plus de précision et moins de marge d'erreur. Cela lui permet de contre attaquer, ou d'attaquer plus rapidement qu'un humain normal, environ deux fois plus rapidement.
Sa superforce lui confère également une super résistance équivalente Par exemple elle supportera mieux une attaque électrique, même si la foudre la mettra tout de même K.O.
Au niveau du combat en corps à corps il faudra une force surhumaine pour prétendre la blesser, équivalente ou supérieur. Elle peut arrêter les balles des petits calibres en voyant le coup partir. Mais un coup de feu non appréhendé la blessera, certes moins gravement que si elle avait été humaine. Une arme blanche transpercera son épiderme, mais le coup porté devra être plus violent qu'à la normal. Elle résiste également aux variations de température mieux qu'un humain normal, une température de -50 degrés ne l'handicapera pas, bien qu'elle ressente le froid, il en va de même pour la chaleur, jusqu'à 50 degrés tout ira bien, au delà ses effets l'impacteront. En outre, elle guérira plus rapidement qu'un humain normal, là ou il faudra un bon mois à un humain normal pour se remettre d'une fracture, il ne faudra à Malicia qu'une bonne semaine. Par contre, ses os ne se remettent pas en place tout seul, il faudra donc des soins adaptés pour que la guérison se fasse correctement. Pour ce qui est des petites blessures types brulures, là ou il faudra 3 jours à un humain un seul lui suffira pour qu'il n'y ait plus de trace. Elle est par contre bien incapable de régénérer un organe.
Elle résiste également à la plupart des poisons connus provenant de plantes ou d'insecte terrestre, sa résistance à un poison provenant directement d'un mutant n'est pas assurée, bien que ses effets seront sans doute amoindris.

Maîtrise
Elle maîtrise les pouvoirs acquis par le passé parfaitement. Lorsqu'elle absorbe un nouveau pouvoir, plusieurs cas de figure se présentent pour savoir si elle en a le contrôle ou non.
-Elle a déjà rencontré ce type de pouvoir, le pouvoir est stable, par exemple le pouvoir de Colossus, qu'elle parvient à gérer.
-Le pouvoir est trop puissant ou instable pour elle, la télépathie de Xavier ou Emma Frost ou les rayons de Scott sont de bons exemples, elle est incapable de contrôler les rayons de Cyclope mieux que lui même, quand à la télépathie, la plupart des télépathe de ce niveau auront un impact violent sur son esprit, lui faisant perdre le contrôle, en outre ils sont assez puissant pour pouvoir conserver de leur puissance même en étant touché.
-Le pouvoir est inconnu mais stable : après quelques cafouillages elle parviendra à en prendre les rennes, sans en avoir une aussi parfaite maîtrise que son utilisateur elle pourra l'utiliser

   

   Derrière le masque, y a qui ?
   
Prénom/pseudo  ♦ bosie
   Âge ♦ 25 ans
   Scénario ou inventé ♦ scénario
   Comment as-tu atterri ici  ♦ par partenariat avec Last Of Us 
   Fréquence de connexion ♦ 4/7
   Remarque(s) ♦ aucune
   Code règlement ♦ J'ai une armée, nous avons un Hulk

   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   Mar 22 Avr 2014 - 12:36


   Que pensez-vous de la Purge ?
   
La grande purge est une honte. Un crime pour lequel ses créateurs devront payer. Malicia ne songeait pas être de nature revancharde, mais elle a fait des efforts pour s’intégrer, jusqu’à prendre ce stupide remède alors qu’elle n’était pas malade, tout ça pour la sacro sainte normalité. Ce sont les mêmes, ceux qui ont décidé de créer un vaccin, qui décident aujourd’hui de les exterminer. Comme s’ils étaient contagieux, dangereux. Ils ont peur, très bien. Malicia est bien décidé à leur donner une raison d’avoir peur.
Rien que ce mot, purge, l’horrifie, on ne pas l’humanité. Qui pensent exactement être ses hommes qui décident du sort d’un individu comme des sortes de dieux ? Ils ne sont rien, et ils deviendront rien.
L’humanité a besoin d’un bouc émissaire, et ils ont choisi la mauvaise partie de la population.


    Une idée pour y mettre fin ? Qu'attendez-vous du futur ?
   
Qu’y faire ? C’est très simple, les exposer, les détruire, rappeler au monde que parmi les gens qu’ils veulent exterminer, certains leur ont sauvé la vie ou celles de leurs proches. Mais s’ils suffisaient de leur rappeler que les plus grands monstres de l’Histoire étaient des humains, alors il n’y aurait pas besoin d’une révolte. La solution est dans la révolte, dans la guerre, puisque c’est ce qu’ils semblent vouloir, il n’est pas dit que les anormaux se rendront sans se battre, n’en déplaise à Xavier, l’heure de la diplomatie est morte et enterrée.
Le futur, c'est la reconstruction d'une société, faire table rase du passé, Malicia ne souhaite pas l'annihilation de la société, simplement l'effacement de cette haine, créer une société nouvelle dans l'acceptation mutuelle, mais se sera un travail de longue haleine, et ça ne se fera pas sans destruction.



   Votre histoire
   

Je suis née dans une communauté hippie, on peut donc raisonnablement penser que j'ai été élevé dans des principes de partage, de non violence est d'amour de la nature. Mais ça c'est si j'y avais été vraiment élevée. Je n'ai fait qu'y naître. Très vite les choses ont dégénérés, et ça deviendra par la suite une habitude, la stabilité n'est pas une notion que je maîtrise.
Ma mère Priscilla a épousé mon père Owen, parce qu'elle était enceinte, et que c'était plus simple pour tout le monde. Ils se sont mariés sans réellement se connaître et ça a fonctionné. Peut être justement parce qu’ils ne se connaissaient pas. J'ai peu de souvenirs, mais mes premières années semblent s'être déroulées dans une douce quiétude bercée de jeux, de promenades, de petits plats mijotés. Mon père était passionné par les mythes des natifs américains, ce qui avait été une lubie d'adolescent devint peu à peu son obsession. Ma mère s'était  lassée de la vie de hippie et faisait pression pour retourner en ville, mais ses propos, ses arguments tombaient dans l'oreille d'un sourd. Souvent elle m'emmenait voir ma tante Carrie, une femme que je n'ai jamais apprécié d'aussi loin que je me souvienne, mais elle avait le mérite d'habiter en ville.

Un matin mon père me réveilla, il était dans un état second, m'annonçant qu’il devait partir, sans me dire où, ni combien temps, et qu'il me déposerait chez ma tante. La vérité fut que je ne le revis plus jamais. Ma mère non plus.
Je ne devais savoir ce qui s'était passée cette nuit là que des années plus tard. Poussé par ses croyances folles, il avait cru pouvoir ouvrir un passage vers un paradis merveilleux en utilisant un rituel indien, pour cela il avait besoin d'un sacrifice, et son choix s'était tout naturellement posé sur ma mère. Constatant son échec et le meurtre de sa femme, il avait pris la fuite, puis avait finit par se donner la mort.
Ma tante me mentie en me disant que ma mère avait eu un accident et que le désespoir avait tué mon père. Cette version plus plaisante avait au moins le mérite de conserver une image paternelle plus ou moins saine au goût de ma tante.
Et, il faut le savoir, il n'y avait pas grand chose au goût de ma tante. A commencé par les tenues trop féminine, le maquillage, les distractions, les loisirs non productifs. C'était une femme austère, qui méprisait les choix de vie de sa sœur et qui semblait bien décidé à ce que je n'en reproduise aucun.
Mais j'ai toujours été une forte tête, et je lui ai sans doute rendu la vie impossible. D'où mon surnom, Malicia. Et non pour elle, la malice n’avait rien d’un trait de caractère un peu mignon. Ma tante est une férue de latin, et Malitia en latin, ça veut dire méchanceté, mon inclination à faire  de mauvaises choses, m’a valut ce surnom, que je porte aujourd’hui comme un étendard. Merci Tatie.

Un peu garçon manqué je ne manquais pas pourtant de plaire aux garçons. Jeune adolescente je connue mon premier béguin pour un garçon du nom de Cody, une sale racaille selon ma tante, donc parfait selon moi.
Personne n'oublie jamais son premier baiser, je ne risque pas d'oublier le mien. J'étais fébrile, et mon cœur battait si fort que j'avais l'impression que n'importe qui pouvait l'entendre. Lorsque nos lèvres se touchèrent, je ne réalisais pas de suite ce qu'il se produisait, trop exaltée sans doute. C'est lorsque je rouvris les yeux, que l'horreur m'assaillit, Cody était inerte, les yeux écarquillés dans une expression de pur douleur. Non, je n'oublierai jamais. J'essayais de l’appeler de le secouer pour qu'il quitte cet état second, sans succès, les larmes dévalaient mes joues en même temps que la terreur m'assaillait. Je me relevais bientôt du banc sur lequel nous étions installés. Il faisait nuit et le parc était désert, du moins je le croyais, quelqu'un arriva, et mon seul et unique réflexe fut de fuir. Aussi vite que je le pouvais je rentrais chez ma tante.
Le raffut que je fis la réveilla, mais mon expression la dissuada de me hurler dessus. Elle voulu s'approcher mais je fis un bond en arrière. Il ne fallait pas me toucher, c'est tout ce que je savais. Le reste m'échappait, j'étais dans un état second, et quand une voiture déboula du bout de la rue, puis qu'on frappa violement à la porte, la panique me fit perdre toute rationalité. Je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait, je ne parvenais même pas à bouger, ma tante ouvrit la porte une expression indécise sur le visage. Et déboula le père de Cody, ivre de rage, me pointant du doigt et hurlant des choses que je n'étais pas en état de comprendre. Au moment ou il attrapa mon bras pour me réclamer des comptes, et que je vis son expression devenir comme celle de son fils, je m'arrachais à sa prise et me ruait à l'étage. Ses cris me poursuivirent alors que les voisins commençaient à sortir. Je savais que ma tante cachait un pistolet dans son armoire et je m'en emparais, avant de fuir, de la fenêtre de sa chambre je sautais sur le toit du garage, puis couru sans savoir où. Bientôt repéré et poursuivis, je gardais l'arme serré contre moi, sans trouver le courage de m'en servir. Je ne pouvais réfléchir, juste courir, je savais que s'ils me rattrapaient, s'en était finit de moi.

Tout est affaire de choix dans la vie. La personne qui prit le plus longtemps soin de moi, fut une mutante, Mystique me prit sous son aile, et m’apprit ce que j’avais besoin de savoir, m’aida à surmonter ma peur des autres, mon refus catégorique de me mêler de nouveau à la population, elle m’entraîna, et je peux dire que pendant quelques temps je fis parti de la Confrérie. Je m’y sentais bien et à ma place.
Jusqu’à l’incident.
J’étais encore très jeune, dans l’adolescence, lorsqu’une confrontation eu lieu, un autre groupe de mutant. Les X-Men. C’était la première fois que je combattais réellement, je n’en avais aucune envie, et n’éprouvait rien pour eux, tout ça me dépassait complètement. Toujours est-il que lorsqu’on est attaqué, on se défend. Elle s’appelait Carol, et par ma faute elle sombra dans un coma duquel elle faillit ne jamais revenir.
J’aspirais ses pouvoirs, des pouvoirs que j’ai acquis de façon définitive. Mais le prix à payer fut la folie. J’avais l’impression que mon esprit se scindait en deux, que cette étrangère m’envahissait, je confondais mes souvenirs et les siens. Je ne comprenais plus rien.
Je fuis, une fois encore, rongée par la culpabilité, et par la conscience de cette femme, je disparu dans la nature, à la recherche de moi-même. Cela a duré quelques mois, jusqu’à ce que je croise la route d’un autre mutant.
Wolverine n’était pas la compagnie la plus agréable qui soit, mais il ne me chassa pas. Je voulais rentrer à New York, j’étais une petite gamine fauchée, il aurait pu m’envoyer balader mais il ne le fit pas. Il me défendit même, contre une attaque que je n’aurai jamais soupçonnée, celle de mon propre camp.
J’étais restée coupée du monde, et le monde changeait trop rapidement. Magneto me réclamait, mais n’avait pas le temps de s’inquiéter de mon accord. Je fus sauvée par ceux là même que j’avais fuis, mais ils semblaient qu’à l’Institut on avait élevé au rang d’art la tolérance et le pardon.
Bien entendu ce n’était pas unanime, mais je trouvais en cet endroit un foyer un peu étrange.

Je n’ai jamais réussi a haïr Magnéto ou Mystique, parce que je comprenais. Quelque part je comprenais, et plus je grandissais, plus je me mis à réfléchir, et plus je comprenais. Pour ses convictions, il faut savoir se sacrifier, mais aussi sacrifier son entourage parfois. J’étais un dommage collatéral dans le plan de Magnéto. Dans sa folie. Utiliser mon pouvoir comme catalyseur était brillant, mais beaucoup trop radicale.

Je restais longtemps parmi les x-men, ils étaient une seconde famille pour moi, nous nous battions côte à côte, nous protégeant les uns des autres, affrontions les épreuves en nous serrant les coudes. Je rencontrais même l'amour, une relation tumultueuse qui eut parfois plus de bas que de haut, qui fut construite parfois sur des mensonges, des trahisons et des quiproquos.
L'idéologie du professeur trouvait un échos en moi. Il aspirait à la normalité pour tous, et c'est ce que je voulais aussi. Je me battais pour cela sans rechigner, tant est si bien, que la conscience de la mutante que j’avais aspiré revenait parfois me hanter, comme un lointain écho et pesait sur mon moral dans les périodes les plus troubles. Mais mon acceptation au sein de cette famille qui fut la sienne fut un bon compromis, nous n'étions plus ennemis, en arrêtant chacune de lutter nous trouvâmes un équilibre, qui me libéra d'un poids énorme. Et plus, aucune réminiscence ne vient plus me tourmenter.

Même si mon camps était celui de Xavier, j'ai rejoins quelques fois la confrérie pour des combats qui me paraissaient justes. Tout comme la confrérie a parfois prêté main forte aux X-men, nous sommes bien plus proche que certains d'entre nous veulent le penser. Après tout les leadeurs respectifs n'étaient-ils pas des amis ?
Lorsque je menais des combats contre la confrérie, j'étais toujours réticente à l'idée de combattre Mystique, Magnéto également. Après tout l’une m’a quasiment élevé et il est arrivé à l’autre de me sauver la vie, et c'est une dette lourde que j'ai envers cet homme. Qui aujourd'hui encore a son poids dans la balance, sans me peser, elle me rappelle qu'on noircit trop souvent le tableau à son sujet.
Si mes idées sont claires, j'ai longtemps vacillé entre les deux camps, d'une bataille à l'autre, d'un homme à l'autre également. Je ne voulais pas y réfléchir, vivant dans l'instant présent. Je n'ai jamais trahis, jamais manigancé à la faveur d'un camp ou de l'autre. Ma famille se trouvait des deux côtés. Même si je dois avouer qu'il m'est arrivé plusieurs fois de me dresser contre la confrérie et même contre Magnéto lorsque ses plans dépassaient l'entendement ou mettait inutilement des vies en danger. Je refusais d'être mise au pied du mur et de devoir décider. Lorsque parfois je demandais des conseils à un ami cher et plus sage qu'il n'y paraissait, il me disait que j'étais la seule à pouvoir prendre la bonne décision.

Pourtant, peu à peu je renonçais à l'idée de normalité. Je m'investissais trop dans les combats, je pense que tout soldat doit connaître ce sentiment. Le besoin de bataille, je ne parle pas de l'envie malsaine de tuer, je parle de l'exaltation que provoque un combat, encore plus lorsque l'enjeu est élevé. Je pense que je ne pourrais jamais totalement me contenter d'une vie normale. Je l'ai tenté pourtant, j'ai même été serveuse et je prenais quelques cours de droit mais ce n'est pas une vie pour moi. Je suis une mutante et pour la société se ne sera jamais le synonyme de normalité, la paix à laquelle j'aspirais me semblait de plus en plus un rêve enfantin. Et quand vint le temps de la purge, je retournais là ou était ma place. A la Confrérie.


   

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   Mar 22 Avr 2014 - 12:39
HIIII ! Une Malicia

Bienvenue sur le forum ! ♥️
Tu as 7 jours pour terminer ta fiche, et si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter le Staff ♥️
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   Mar 22 Avr 2014 - 12:53
Hey, bienvenue sur le forum  :21: 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   Mar 22 Avr 2014 - 12:58
     MALICIAAAAAAAAAAAAAAA    

Bienvenue parmi nous ( ton avatar est sublime )   


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   Mar 22 Avr 2014 - 13:21
Maliciiiiiiiiiiia :52: excellent choix de perso !
Bienvenue parmi nous. :D
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   Mar 22 Avr 2014 - 13:59
Malicia  :*: :*: :*: :*: :*: :*: 

Bienvenue sur le forum!!! bon courage pour ta fiche  :chaise: 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   Mar 22 Avr 2014 - 15:04
Merci à tous  :21: 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   Mar 22 Avr 2014 - 18:02
Bienvenu parmi nous Malicia!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   Mar 22 Avr 2014 - 19:40
Bienvenue et courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya   
Revenir en haut Aller en bas
 

Malicia - If ya want ta hate a body, bad enough, any reason'll do ya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» B'jour, Ivry-body.
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» ☆ MOVE YOUR BODY.





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: First Class :: Les dossiers du SHIELD :: Les fiches refusées/abandonnées-