Partagez | 
 

Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? (ft Fandral)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? (ft Fandral)   Mar 6 Mai 2014 - 14:42


«Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ?»
feat. Byleist & Fandral

Le roi de Jötunheim était arrivé depuis peu sur Midgard et l’agitation qui y régnait lui donnait parfois la nausée. Tout ça n’était qu’une vaste fourmilière qu’il faudrait assurément noyer pour y mettre de l’ordre. Un jour prochain, il s’en occupera. Pour l’heure, Byleist se retrouvait ici sans réellement savoir comment retrouver son traître de frère. La seule chose qu’il savait, c’est que ce dernier vivait ici. Pour le reste, il lui fallait se débrouiller et si avant d’atterrir ici, le jotun avait pensé que ce serait une tâche aisée, à l’évidence, ça ne l’était pas. Il y avait un nombre hallucinant d’âmes vivantes et quand il voyait toute cette effervescence, Byleist ne rêvait que de voir les jotuns aussi nombreux.

Marchant dans d’immenses avenues, il se retrouva finalement bientôt sur ce qu’on nommait Staten Island. De l’eau à perte de vue qui provoqua un soupir de soulagement au géant. Il n’était guère habitué à vivre en dehors de son monde des glaces et supportait avec difficulté la température qui dépassait très largement les zéro degré. Ici, l’air marin lui apportait déjà un certain soulagement et Byleist décida de se faire plaisir. Descendant sur le bord de l’eau à l’abri de toutes ces lumières aveuglantes, il transforma un coin de cette vaste étendue d’eau en glace. Rien que d’entendre le léger craquement qui se fit sous ses pieds provoqua en lui une vague de bien-être. Il fallait qu’il en termine au plus vite de tuer Loki et de récupérer la cassette de l’hiver sur son cadavre, après quoi il pourra retourner chez lui et sentir la pleine puissance du froid autour de lui, coulant même dans ses veines. Le jotun n’osait imaginer à quel point prendre possession de la cassette et la ramener à Jötunheim allait changer sa vie, et les neuf mondes.

Faisant descendre la température dans cette zone, Byleist ferma les yeux, se réjouissant de ce moment qui n’était que trop rare. La nuit étant présente depuis un moment déjà, il sentait les effets de la lune sur l’onde profonde ce qui ne faisait que renforcer sa satisfaction. A l’abri des regards indiscrets, le jotun se mit à marcher le long de la berge, sur l’eau qu’il transformait en glace en même temps qu’il avançait. Un moment de sérénité et de paix qui n’appartenait qu’à lui, loin du bruit sourd et éreintant de la foule et de la stupidité affligeante de bon nombre d’habitants de cette ville dont il avait éliminé certains des plus hostiles à son égard. C’est alors qu’un son vint troubler son moment de tranquillité. Ouvrant les yeux, fronçant les sourcils, sa tête se tourna instinctivement vers la direction duquel provenait le bruit. Prêt à en découdre, possédant même l’avantage de s’être déjà fabriquer une zone adaptée à ses capacités, Byleist attendit patiemment que la menace se décide à l’affronter. Néanmoins, comme une trentaine de secondes après rien ne vint, il se décida à aller traquer lui-même l’importun. Mais au moment-même ou il allait faire un pas vers la berge, une tête blonde se fit voir. Byleist stoppa son geste. Etrangement, le visage de celui qui devrait être un inconnu lui rappelait vaguement quelque chose. Mais d’où pouvait-il bien le connaître ? Est-ce qu’il l’aurait croisé ici, sur Midgard, sans y avoir prêté attention ? Non, ça semblait plus lointain… Serait-il un des asgardiens qui a fui son monde à cause de cette brillante attaque qu’il avait orchestré comme un virtuose de la stratégie offensive ? Bien possible. « Qui êtes-vous et que faites-vous là ?! » demanda-t-il péremptoirement toujours sur sa glace. « Un instant… » Byleist s’approcha suspicieusement un peu de lui, prêt à attaquer tout comme à se défendre. « Ne seriez-vous pas cet asgardien qui a osé mettre un pied sur Jötunheim peu après le couronnement raté de votre idiot de prince ? » Ça lui revenait maintenant. L’attaque sur Asgard qui aurait dû permettre aux jotuns de récupérer la cassette de l’hiver mais qui en réalité les avait privés de leur roi, avait amené Thor à poser un pied impur chez eux. Dans sa grande ignorance et son orgueil sans limite, il venait quérir des questions sur cette attaque et exiger des répondes et que les jotuns fassent amende honorable. Le pauvre fou, il ne s’en était sortit avec ses paires que grâce à l’aide de son paternel. Et justement, parmi ceux-là lui semblait bien reconnaître cette-là.

créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fenrir Lokison
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : + 60
♠ EMPLOI : Manger tout ce qui passe, ça compte ?
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? (ft Fandral)   Ven 9 Mai 2014 - 12:29

« Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? ║ Byleist & Fandral »


Je l'avoue, il m'arrive d'être impulsif. C'est rare, je ne suis pas une tête brûlée par nature, mais dans certaines situations... J'ai tendance à perdre rapidement mon sang-froid. Et justement, c'était l'une d'entre elles. Cela faisait plusieurs longues semaines que je vivais à Midgard, depuis que Heimdall m'avait envoyé de force ici suite à l'attaque des Jötuns sur notre monde. Prétendre que je n'étais pas en colère serait un mensonge éhonté. En colère contre les Géants des Glaces, évidemment, mais aussi contre le gardien du Bifrost, et... Contre moi. Je sais que je n'aurais pas pu faire la différence, mais je me sens tout de même coupable d'avoir abandonné le champ de bataille...

Midgard avait ses propres soucis, et pas des moindres. La traque dont les "anormaux" étaient victimes était devenu mon problème autant que le leur. Asgardien ou non, je ne pense pas qu'ils feraient la différence, voyez-vous... Mes recherches concernant mes compagnons d'armes n'en étaient que plus difficiles à mener. Et jusqu'à présent, elles s'étaient révélées vaines.
Cependant, le petit réseau d'informateurs que je m'étais constitué finit par me faire parvenir un tuyau qui manqua de me faire m'étouffer tout seul comme un grand. Byleist, l'actuel Roi de Jötunheim, se trouvait ici. A New York. Môssieur débarquait comme une fleur, juste comme ça ! Non mais quel culot il avait cet espèce de... De... Truc bleu géant ! Oui je sais, mais ne m'en demandez pas trop, j'ai les neurones occupés ailleurs.

Ni une ni deux, j'avais saisi ma rapière et m'étais élancé au dehors, bravant le couvre-feu qui était tombé sur la ville depuis peu. La nuit était claire, ce qui serait un avantage. Enfin, pour peu que je parvienne à mettre la main sur ce royal Géant des Glaces, ce qui n'était pas gagné...

Néanmoins, il semblerait que pour une fois, j'eus de la chance. Bon, j'avoue aussi que j'avais réussi à mettre sur la main sur un Mutant qui m'avait indiqué où le dénicher, mais ça n'enlève rien au fait que je le trouvai finalement au bord du fleuve. A la bonne heure...
C'est sans la moindre crainte que je m'avançai vers Byleist, qui se tenait droit comme un i sur la glace dont il était de toute évidence à l'origine. Pour le moment, ma lame restait bien sagement dans son fourreau, à mon côté. Inutile de devenir agressif sans nécessité. Même si ça viendrait bien assez tôt.

Bien que méfiant, je le laissai s'approcher quelque peu, alors qu'il paraissait fouiller dans sa propre mémoire, tout en s'adressant à moi. Alors celle-là, si je m'y attendais... ! Quoiqu'en y réfléchissant à deux fois, s'il était le fils de Laufey c'était évident qu'il avait assisté à notre expédition catastrophe à Jötunheim... Je retins un grognement. Rien que de repenser à cet épisode des plus désagréables, mon épaule recommençait à me lancer. Je sais que c'était purement psychologique, mais pour le coup, j'avais presque l'impression d'encore avoir cet épieu de glace fiché dans ma chair. Et ça ne me rendait pas aimable...

- Effectivement, oui. Mais j'ai un nom, et c'est Fandral. Vous trouvez ça idiot de se présenter face à un ennemi ? Pas moi. Mon père adoptif m'a toujours enseigné que c'était la moindre des choses qu'un adversaire sache qui il affrontait. Surtout que je ne comptais pas le lâcher de sitôt, celui-là, vous pouvez me croire... Certes, qu'il traite Thor d'idiot ne me plaisait pas. Néanmoins, et même si ça me coûtait de l'admettre, il n'avait pas tort. D'ailleurs, je n'avais pas approuvé cette virée à Jötunheim. Mais qu'aurais-je pu faire de plus ? Refuser de partir et rester confortablement à Asgard, avachi dans un divan, tandis que mes compagnons d'armes se gelaient sur ce royaume de glace ? C'eut été mal me connaître. De toute façon, si ce n'était pas ma fichue loyauté qui finirait par me tuer, ce serait ma nature trop bonne. Ca, j'en étais absolument certain. Aussi surprenant et ridicule que cela risque de vous paraître, je viens exiger -en faisant pour une fois preuve de cette arrogance toute asgardienne que je m'efforce d'éviter en général- que vous libériez Asgard de la présence des Géants des Glaces.

Bon, forcément, on avait vu mieux... Surtout que j'étais seul face à un Jötun accompli, aux pouvoirs tels qu'il pourrait très certainement me transformer en statue de glace s'il le voulait. Moi ? Je n'avais absolument aucun pouvoir. Certes, ma rapidité et mes réflexes étaient largement supérieurs à ceux de n'importe quel Asgardien lambda, mais ça ne suffirait pas pour m'assurer la victoire.

... A vrai dire, je n'étais même pas certain de sortir entier et en vie de cette rencontre.


« Tonight alone you're riding, Onto the other side, Your might untold and waiting, Boy you'll be the final light. Your mother fought the demons, Your brother saw the light, And now we pray the unborn, You and I can't stay alive. Son of a wolf, When the fight is calling, And the night has come, Son of a wolf, Can you hear me calling ? Son of a wolf, Can you see him dying ? Son of a wolf, When the night is dark, Son of a wolf, Can you hear them calling ? »

  (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? (ft Fandral)   Mer 14 Mai 2014 - 17:51


«Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ?»
feat. Byleist & Fandral

L’asgardien qui lui faisait face était sensé être en colère, et Byleist disait bien « sensé être » car si cette prétendue soif de vengeance qui l’amenait vers lui était tout ce dont il était capable en matière d’ire, alors le géant des glaces pouvait dormir paisiblement. Ce dénommé Fandral, tel qu’il se faisait appeler et qu’il l’annonçait comme si ça avait une quelconque importance, avait eu vent de sa présence par un étrange moyen que le jotun avait très envie de connaître. Cela faisait très peu de temps qu’il était ici, et pourtant ce piètre adversaire avait remonté sa trace, ce qui ne fit que l’agacer davantage. Comment se faisait-il qu’il n’avait toujours pas trouvé Loki, alors que lui, on le retrouvait si facilement ? Certes, Loki avait dû se fondre dans la fourmilière contrairement à lui qui commençait à avoir une belle liste de cadavres sur les bras. Néanmoins il n’était guère d’humeur à jouer la discrétion et tous ces êtres pathétiques qui cherchaient à le tuer parce qu’il était soi-disant anormal ne faisaient naître que profond mépris chez lui, et il s’en débarrassait dans la seconde. Il n’avait pas de temps à perdre. Récupérer la cassette de l’hiver le plus vite possible lui permettrait d’enfin mettre Asgard à ses pieds, après quoi il viendrait s’occuper de Midgard, ce qui serait la partie facile de sa vengeance. Car oui, le roi de Jötunheim cherchait principalement la vengeance. Auprès des asgardiens dans un premier temps, puis auprès de Loki dans un second temps. Quant à Midgard, s’il voulait conquérir la Terre, c’était simplement pour mener le dessein de son défunt père à terme et ainsi rendre honneur à sa mémoire mais aussi pour démontrer aux asgardiens que cette fois, c’était son peuple, les géants des glaces, le plus puissant. Il avait ainsi de grands projets et la patience n’était pas sa première qualité, ni même la deuxième. D’ailleurs, il n’était même pas sûr que ça fasse partie de sa personnalité. Voilà trop longtemps qu’il attendait, des centaines d’années, et maintenant qu’il touchait son rêve du doigt, rien ne se mettrait en travers de sa route. Et en parlant d’avoir quelqu’un en travers de sa route…

A présent que ce Fandral était face à lui, Byleist décida qu’il ne représentait pas de réelle menace et son attention se défie légèrement de l’asgardien pour en revenir à la glace sous ses pieds. Rien ne provoquait plus en lui d’apaisement que tout ce froid, que toute cette glace qui l’entourait. C’était un peu comme revenir chez lui et il n’avait qu’une hâte, transformer Midgard en royaume inférieur de glace. C’est alors que le blondinet à la rapière attira à nouveau son attention. Il exigeait purement et simplement que Byleist retire ses troupes d’Asgard tout en employant un ton qui n’aurait pas effrayer la moindre gamine de six ans. Au lieu de véritables menaces, il avait réellement l’impression d’assister à une représentation théâtrale ou le rôle de Fandral serait surjoué. Assurément, même une fillette peureuse n’aurait pas pu le prendre au sérieux, alors lui… Le roi de Jötunheim leva son regard vers l’asgardien, haussant un sourcil avant d’afficher un sourire en coin. « Vraiment ? Rien que ça ? » Levant une main dans sa direction, Byleist fit jaillir de la glace qui vint tournoyer autours du blond dans un ballet menaçant. « Je ne sais si tu es inconscient, ou juste stupide, ou même suicidaire, mais je crains de devoir refuser. » annonça-t-il d’une voix doucereuse. Cela dit, maintenant qu’il avait un asgardien sous la main, peut-être pourrait-il avoir des réponses à certaines questions qu’il se posait depuis un bon moment et aussi, puisqu’il était parvenu à le retrouver si facilement, s’il savait comment faire pour retrouver Loki. Faisant toujours tourner un vent glacial autours de l’asgardien, tel un tigre prêt à sauter sur sa proie, Byleist se fit ensuite un trône de glace avant de s’y asseoir. « Je pourrais te tuer asgardien, mais si tu réponds à mes questions, je t’épargnerai pour cette fois-ci. » Ce n’était aucunement une question, le jotun ne lui demandait pas s’il pouvait lui soumettre ou non ses interrogations. C’était une affirmation, et ce Fandral avait intérêt à coopérer s’il ne voulait pas se faire transformer en statue de glace. Ça aurait été dommage pour lui et puis, Byleist ne pouvait nier que cet asgardien était assez amusant dans son genre et s’il se débarrassait rapidement de ceux qui lui tapaient sur les nerfs, il aimait bien garder les comiques durant un temps, jusqu’à ce qu’il se lasse. « Alors dis-moi comment toi, simple d’esprit que tu sembles êtes, as-tu pu retrouver ma trace ? J’imagine que ce n’est pas le produit du hasard. » Tout en parlant l’air de rien, une barrière de glace commençait à se former quelques mètres derrière Fandral. Le jotun escomptait bien ne pas le laisser s’achapper avant qu’il ait obtenu toutes les réponses qu’il voulait, à moins qu’il ne le supprime purement et simplement ce que le géant aimait faire en toute intimité pour être sûr de ne pas être déranger. Quant à sa question, elle n’était pas aussi insignifiante qu’elle pouvait le paraître. Byleist espérait bien utiliser ce qu’il lui dirait pour retrouver son prétendu frère.

créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fenrir Lokison
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : + 60
♠ EMPLOI : Manger tout ce qui passe, ça compte ?
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? (ft Fandral)   Sam 17 Mai 2014 - 22:47

« Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? ║ Byleist & Fandral »


... Dieux, j'étais vraiment un abruti, quand je laissais parler mon côté emporté d'Asgardien. Un abruti fini, même ! Mais qu'est-ce qui avait bien pu me passer par l'esprit... ? Qu'est-ce que j'avais espéré, au juste ? Qu'il suffirait que je me pointe comme une fleur devant un Jötun armé jusqu'aux dents de pouvoirs venus tout droit du pôle nord pour qu'il accepte de céder au moindre de mes caprices ? Qu'il suffirait que je fonce tête baissée dans le tas pour que tout se déroule pour le mieux ? Ma bêtise était largement supérieure à celle de Thor, pour le coup. Et je me sentais passablement ridicule, et inutile. Si je mourais là, je n'aurais pas l'occasion de me battre pour tenter de récupérer Asgard. J'aurais vraiment tout perdu, à agir comme un stupide gamin imprudent auquel on n'aurait strictement rien appris, ou qui n'aurait absolument rien retenu.

Pourtant... Allez savoir si c'était mon jour de chance ou quelque chose dans ce goût-là, mais Byleist semblait ne pas vouloir me tuer. Non non. Il avait d'autres idées en tête. Et notamment celle de faire de moi un indic', que je le veuille ou non, d'ailleurs. Par le biais d'éclats de glace m'encerclant, il me faisait bien comprendre que ce qui paraissait être une question n'en était pas une, et que jouer les fortes têtes n'était pas le moins du monde conseillé. Bon sang... Un coup d'oeil jeté rapidement dans mon dos m'indiqua qu'il me barrait même la route, juste au cas où je tente de prendre mes jambes à mon cou. Là, il n'y avait pas à dire, j'étais dans de beaux draps. Bon. Il s'agissait de réfléchir vite et bien. Le feu de mon emportement finalement apaisé, je pouvais enfin y voir plus clair. Pour commencer, je retirai ma main de la garde de ma lame. Ca ne servait à rien de la laisser là où elle se trouvait, à part peut-être agacer le Roi Jötun, ce qui n'était clairement pas recommandé au vu de la situation. Je n'aimais pas des masses qu'on me tutoie sans que je l'ai autorisé, surtout pas quand je prenais la peine de vouvoyer mon interlocuteur, mais ronchonner sur une simple convention de politesse universelle aurait été malvenu, surtout de ma part. Je ne protestai donc pas. Quant aux réponses qu'il exigeait... J'avais déjà ma petite idée sur la façon dont j'allais les lui donner.

- Navré de vous le dire, mais vous autres, Géants des Glaces, n'êtes pas réputés pour votre grande discrétion. Il n'y a guère que Loki pour savoir disparaître, et encore c'est parce qu'il a été élevé à Asgard, par la Reine Frigga. déclarai-je avec un léger sourire en coin, l'air on ne peut plus assuré. Et bam, dans les dents. Oh, je savais bien que j'allais payer cette pique, mais je m'en moquais un peu. Essayer de le faire sortir de ses gonds, c'était justement ce que je cherchais. Quant à savoir comment j'ai fait pour remonter jusqu'à vous... Ca, c'est une bien bonne question. J'avoue que moi-même je ne sais plus trop. Parce qu'il y a ce Mutant, vous voyez, qui a le don de changer d'apparence en un claquement de doigts, et j'avoue que je ne sais jamais à qui je m'adresse, du coup. A vrai dire, je ne sais même plus si c'est bien lui qui m'a fourni l'information. Ou bien était-ce... ? Peut-être que je l'ai entendu via les lignes sécurisées des soldats de la Purge, pas si sécurisées que ça puisque j'ai pu les pirater, du reste, mais... Enfin bref, non, je ne saurais pas vous répondre.

Embrouillé, mon propos ? C'était volontaire. Mieux valait passer pour un simple d'esprit, pour le moment. Peut-être que ça l'amènerait à baisser sa garde... S'il tombait dans le panneau.


« Tonight alone you're riding, Onto the other side, Your might untold and waiting, Boy you'll be the final light. Your mother fought the demons, Your brother saw the light, And now we pray the unborn, You and I can't stay alive. Son of a wolf, When the fight is calling, And the night has come, Son of a wolf, Can you hear me calling ? Son of a wolf, Can you see him dying ? Son of a wolf, When the night is dark, Son of a wolf, Can you hear them calling ? »

  (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? (ft Fandral)   Ven 23 Mai 2014 - 22:24


«Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ?»
feat. Byleist & Fandral

Installé sur son trône de glace, ses iris océans posés sur l’asgardien, Byleist attendait la réponse qui lui permettrait d’enfin mettre la main sur son frangin. Ses recherches n’avaient duré que trop longtemps et il lui tardait de retourner sur Jötunheim pour placer la cassette de l’hiver au centre de son palais afin de faire plier définitivement Asgard. Dire que ses rêves de gamin étaient à bout de doigts… Rien que cette idée était trop jouissive pour qu’il ne fasse pas preuve d’impatience comme un petit enfant à qui on aurait promis du dessert et qui voit la fin du repas arriver. Hélas, malgré la menace qu’il faisait planer sur le blondinet, ce dernier continuait de faire sa forte tête en refusant de lui donner la moindre information et ayant même l’affront de s’amuser à ces dépends. Avait-il l’air stupide à ce point ? Arquant un sourcil, attendant quelques secondes, le jötun finit par précipiter sa maitrise du froid sur son adversaire pour le placer dans une prison de glace aux pics acérés, si bien que si l’asgardien tentait le moindre mouvement, il s’empalait. Byleist attendit encore quelques secondes avant de se lever et de s’approcher dudit Fandral. « J’imagine que tes talents de bouffonnerie doivent être très appréciés de là ou tu viens mais malheureusement pour toi, ils me laissent dans la plus grande indifférence pour ne pas dire que je trouve ça franchement pitoyable. Une dernière fois, comment as-tu fait pour me retrouver ? » Tournant autours de la prison glacée tel un prédateur qui jouait avec sa proie, Byleist posait un regard perçant sur lui. Peut-être qu’un peu de télé-empathie pourrait l’aider ? Choisirait-il la peur ou la confiance ? Ne sachant pas encore, il laissa cette idée pour plus tard. Quant finalement, une idée lui vint. « Dis-moi, que sais-tu de Loki ? Sais-tu où il se cache par hasard ? » Ne disait-on pas que les ennemis de nos ennemis étaient nos amis ? Peut-être pourrait-il tenter de parvenir à ses fins en jouant la carte du but commun et du service qui ferait qu’il promettrait de réfléchir à cette guerre entre Jötuns et Asgardiens s’il l’aidait en retour ?

Sondant les émotions de Fandral, il sentait qu’il n’avait vraiment rien de dangereux. Pas qu’il soit nul en combat, non, pas du tout. Mais plutôt qu’il avait bon fond, du genre altruiste qui accorde toujours le bénéfice du doute aux autres parce qu’il veut tellement rendre le monde meilleur qu’il choisit toujours cette option, quitte à le payer chèrement plus tard. Une qualité que Byleist admirait tout autant qu’il la trouvait imprudente. Cela dit, ici ça lui servirait bien. Jouer sur ce tableau-là ne serait guère difficile d’autant que sur ce point, il était loin de mentir. Il voulait réellement retrouver Loki et lui faire la peau. Que la suite ferait qu’il fasse main basse sur la cassette et que c’est grâce à elle qu’il briserait les remparts d’Asgard était autre chose… « Je sais que toi et tes amis n’avez aucune amitié pour lui et ça tombe bien, moi non plus. Ta vie contre la sienne, le choix est vite fait non ? » Laissant de côté son ton glaciale et impératif, il se montrait peu à peu plus amical, bien qu’inspirant toujours une certaine crainte, et pour « montrer » sa bonne foi, il fit même reculer les pics de glace de quelques centimètres, histoire que le blondinet se sente moins à l’étroit. Aller, il fallait que ce dernier se dépêche de mordre à l’hameçon qu’il se débarrasse de tout ça une bonne fois pour toute et pour se faire, Byleist utilisa finalement sa télé-empathie pour l’obliger à se sentir calme, presque serein, à lui faire confiance. Vite, vite, vite ! Il avait un triomphe sur le feu et pas de temps à perdre. Alors il allait le cracher ce morceau ?

créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fenrir Lokison
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : + 60
♠ EMPLOI : Manger tout ce qui passe, ça compte ?
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? (ft Fandral)   Jeu 29 Mai 2014 - 12:45

« Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? ║ Byleist & Fandral »


Sortir vivant de ce piège de glace me semblait quelque peu compromis... Décidément, j'ai le chic pour me retrouver dans des situations impossibles, ça doit être un talent caché ! Je me pris à songer que si je m'en tirais entier, promis j'arrêterai les mensonges avec mes proches ! ... Sauf que je me voyais mal leur révéler certains trucs, donc au final, non. Exemple parfaitement pioché au hasard, étrangement je ne pensais pas que ce soit une bonne idée d'aller voir Thor pour lui lancer "Eh, tu sais quoi ? Gamin, je m'entendais mieux avec Loki qu'avec toi, c'est dingue hein ?" ... Ouais, non, clairement pas. Tout ce que j'allais récolter, ce seraient des ennuis, et je n'y tenais pas tant ue ça. Donc évitons les promesses idiotes en espérant que ça décide je ne sais quelles divinités à me sortir de ce mauvais pas. J'étais seul, comme toujours. Enfin, presque.

En tout cas, il faut croire que ma réponse n'enchanta guère le Roi de Jötunheim, puisque je me retrouvai rapidement enfermé dans une véritable prison de glace aux parois pour le moins... Acérées. Au moindre mouvement, je risquais de le sentir passer. Un frisson me parcourut la colonne vertébrale alors que de mauvais souvenirs refaisaient surface. Je n'avais pas des masses apprécié de me faire empaler par un éperon de glace, lors de ma dernière visite sur le monde des Géants de Glace. C'était une blessure que j'avais parfois la sensation de sentir se glacer, quand je forçais trop ou que la fatigue me gagnait. Est-ce que ce n'était que le produit de mon imagination, bien est-ce que la glace de ces créatures avait-elle vraiment des "effets secondaires" aussi durables ? Je ne tenais pas à le vérifier une seconde fois ! Me tenir tranquille me semblait donc la meilleure option.

Ceci dit, j'arrivai tout de même à esquisser un sourire, lorsque Byleist s'approcha pour s'adresser à nouveau à moi. S'il savait... !

- Figurez-vous qu'on ne me trouve pas beaucoup plus drôle à Asgard, mais que voulez-vous, c'est plus fort que moi !

Mon père adoptif disait parfois que je n'étais qu'un petit idiot qui ne cherchait qu'à s'attirer un peu d'attention de façon toujours plus maladroite. C'était peut-être vrai, qu'est-ce que j'en savais ? Mais enfin, ce n'était pas le moment de chercher des réponses à ce genre de questions, d'autant plus que le Jötun recommençait son petit manège. Je fronçai légèrement les sourcils à l'évocation de Loki. Que lui voulait-il ? Quoiqu'en y réfléchissant, la réponse semblait évidente. Loki avait tué l'ancien souverain de Jötunheim, le père de Byleist, ce dernier venait sûrement réclamer vengeance. Peut-être y avait-il autre chose d'impliqué ? Je ne pouvais pas encore le dire.

Les paroles qui suivirent provoquèrent en moi des réactions contradictoires. D'un côté, j'avais presque envie d'éclater de rire. Certes, à présent je ne pouvais plus faire confiance à Loki comme je le faisais autrefois, à une époque où j'aurais pu sans hésiter placer ma vie entre ses mains -comme je le faisais avec mes compagnons d'armes les plus proches- mais je n'allais pas le jeter en pâture aux loups pour autant. Au fond de moi, je voulais encore croire que le Loki de mon enfance, avec lequel je faisais les quatre cents coups à Asgard, était là, quelque part, derrière la haine, la rancune et la soif de reconnaissance.
Et puis, ça me mettait aussi en colère. Avais-je l'air tant que ça d'une personne capable de troquer sa vie contre celle d'un autre ? Certainement pas ! J'avais des défauts à la pelle, ça je le savais, mais ce n'était définitivement pas mon genre. S'il espérait que je lui livre gentiment Loki, il était tombé sur le mauvais Asgardien.

- Qu'est-ce que vous savez de moi ? Rien, absolument rien. J'ignore où Loki se trouve, il a un véritable don pour disparaître. Et même si je le savais, je ne vous dirais rien. répliquai-je, parfaitement sérieux. Je n'avais plus aucune envie de jouer. Quand bien même vous commencez à m'être sympathique pour une raison que j'ignore, jamais je ne pourrais me pardonner d'avoir trahi un ancien compagnon, et ce même s'il est aujourd'hui un ennemi.

C'était étrange, cette sensation... Malgré la situation plus que préoccupante, je sentais comme une vague de tranquillité me gagner. Ca me perturbait quelque peu, pour le coup, et je ne savais plus vraiment où j'en étais. Je tentais de réfléchir à une solution pour me sortir de cette prison gelée, mais mon état de confusion m'empêchait d'aligner deux pensées cohérentes. Etait-ce l'un des pouvoirs de Byleist ? Si oui, j'avais vraiment été un abruti de venir l'affronter de front, seul... Je pouvais toujours essayer de briser la glace pour filer à l'anglaise, mais je doutais qu'on puisse si facilement la casser. Ouais, j'étais mal.


« Tonight alone you're riding, Onto the other side, Your might untold and waiting, Boy you'll be the final light. Your mother fought the demons, Your brother saw the light, And now we pray the unborn, You and I can't stay alive. Son of a wolf, When the fight is calling, And the night has come, Son of a wolf, Can you hear me calling ? Son of a wolf, Can you see him dying ? Son of a wolf, When the night is dark, Son of a wolf, Can you hear them calling ? »

  (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? (ft Fandral)   Ven 30 Mai 2014 - 13:39


«Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ?»
feat. Byleist & Fandral

Ainsi donc il avait à faire avec le comique de service ? Ô joie ! Son métier était-il d’être le bouffon du futur roi d’Asgard ? Enfin, si jamais Asgard leur appartenait encore parce que les choses se compliquaient pour eux et ce serait bientôt Byleist qui y serait roi. Un léger sourire s’esquissa à cette idée mais qui disparut rapidement lorsqu’il se concentra à nouveau sur le petit rigolo qui ne faisait rire que lui. Par contre, une fois de plus sa stratégie tombait à l’eau. Le géant avait essayé la menace puis la méthode douce mais rien à faire, le fameux Fandral ne voulait rien cracher de ce qu’il savait et ce, bien qu’il se sente serein grâce à la magie du jötun. Il eut même un moment de sérieux, chose dont Byleist ne l’aurait pas cru capable. Intéressant… Cet asgardien était peut-être moins sot que ce qu’il paraissait. Enfin, dans une certaine mesure évidemment parce qu’il n’y avait réellement rien d’intelligent à venir se frotter seul au roi du monde des glaces. Il pourrait même s’en vexer ! Venir le provoquer en duel, lui, le grand et puissant Byleist ? Cela dit, il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. On avait ôté aux géants la plus grande partie de leur gloire et il venait seulement de reprendre la tête des jötuns. Il faudra un peu de temps avant qu’il ne parvienne à se faire un nom mais ses attaques contre Asgard ferait connaître sa royale personne très prochainement là-bas, si ce n’était pas déjà fait. Avant lui, son père n’était jamais parvenu à fatiguer les défenses asgardiennes. Cependant il fallait reconnaître que sa magie n’y était pas étrangère. Envoyer des vagues de terreurs pour faire perdre leurs moyens à ses adversaires lui avait été bien utile.

Pour en revenir à son prisonnier, Byleist était prêt à lui arracher la vie, puisqu’il ne lui était d’aucune utilité mais deux choses le retinrent. Premièrement il admirait sa prise de position. C’était courageux de sa part et la noblesse du jötun ne pouvait qu’y être sensible. Ce pouvait-il que certains asgardiens ne soient pas aussi méprisables que leurs congénères ? Il y avait des exceptions partout et Fandral semblait en être une si Byleist en jugeait par sa ténacité et la force avec laquelle il maniait ses mots. « Je vois. C’est noble de votre part même si je suis certains que si je ferais cette proposition à Loki, il n’aurait pas hésité. » Mais le géant se fit une raison. S’il pouvait influencer les émotions, il ne pouvait guère obliger les autres à se plier à sa volonté. Dommage… Se plantant à quelques mètres devant la prison de glace, le jötun se figea, réfléchissant à ce qu’il allait faire. Le tuer ? Mmm non pas encore. Ah oui ! Deuxièmement, vu qu’il avait capturé un asgardien, et volontaire en plus ! il allait en profiter pour lui poser une autre question qui avait toujours titiller sa conscience et à laquelle il n’avait jamais trouvé de réponse satisfaisante. « Bien, oublions Loki. Te souviens-tu du jour ou vous avez utilisé le Bifrost pour tenter de détruire notre monde et de nous terrasser lâchement ? J’aimerais savoir, pourquoi ne pas avoir été jusqu’au bout ? Etait-ce une expérience ? Une défaillance dans votre système suivit d’une peur asgardienne qui vous a empêché de finir le travail à mains nues ? » Byleist s’approcha alors avec une célérité qu’on ne trouvait que chez les divinités et passant sa main glacée autours du cou de Fandral il l’enserra avec force, prêt à lui broyer le cou, à lui brûler par la glace ou toute autre idée de mort qui lui viendrait par la tête. « Réponds à ma question, sinon je te promets que tu ne verras pas le soleil se lever. » C’était probablement la question qui lui tenait le plus à cœur, car c’était dans cette attaque sauvage et déloyale qu’avait péri sa tendre femme, la seule qu’il ait aimé en deux mille ans d’existence. Il voulait comprendre les circonstances de sa mort, les raisons qui avaient pu pousser Asgard à faire preuve d’une telle félonie à leurs égards. Ça ne soulagerait jamais sa peine et ça ne la ramènerait pas, mais il avait besoin de savoir. Il y avait forcément un responsable et celui-là devra payer le prix fort. Fandral avait intérêt à lui donner une réponse satisfaisante sans quoi sa colère prendrait le dessus et le blond ne serait qu’un souvenir. Sa rage était constante, toujours latente quelque part, mais dès qu’il s’agissait de sa femme, elle se multipliait à l’infini.

créée par Matrona

Revenir en haut Aller en bas
 

Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? (ft Fandral)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Ta tête m'est familière, t'aurais-je déjà menacé ? (ft Fandral)
» J'aurais cru que...
» « j'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes, et construire un empire juste pour ton sourire ... » 06.07.11 - 16h45
» Je t'aurais acceptée comme amie, mais le destin en a voulut autrement [PV Zéro]
» [Prive]Une route familière ...





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !