Partagez | 
 

Emmène-moi vers d'autre horizon ♦ Alexei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Emmène-moi vers d'autre horizon ♦ Alexei   Dim 17 Aoû 2014 - 23:10







❝ Emmène-moi vers d'autre horizon ❞
~ ALEXEI S. & LORELEI ~



Je le regarde essuyer les fines traces de sang aux impacts de balles que j’avais reçu. Je le regarde faire, sans rien dire, les mains au sol pour me tenir droite. C’était plaisant de se faire chouchouter même si ce n’en était pas vraiment le cas mais … quand c’est la personne que l’on aime tout est différent.  Il finit par me regarder laissant le mouvoir de sang au sol. « Je vais voir, je reviens » Je le regarde partir, quelque mètre avant qu’il ne disparaisse dans l’ombre. Je souffle un grand coup. Je me hisse vers mon sac pour récupérer le premier haut que j’attrapai. Un débardeur rouge mais dans le noir je ne vois pas exactement la couleur mais je m’en contre fiche. J’entends une porte s’ouvrir entre le bruit des moteurs. Je tourne mon visage dans la direction du bruit, celle où était parti Alexei. Restant au sol, ma vision est plus nette dans le noir que celle d’Alexei mais de peu. J’entends beaucoup mieux, alors je ferme les yeux. Continuant de me calmer doucement pour reprendre des forces et surtout une respiration quasi normale. Des bruits que je suis incapable de comprendre. Pour entendre finalement des bruits de pas revenir. J’ouvre les yeux pour m’assurer qu’il s’agisse bien de lui. On ne sait jamais que mon odora me trahisse. Alex approche de moi et m’aide à me relever. Je passe mon bras derrière son dos me tenant à lui pour marcher. Mes jambes me portent fébrilement heureusement qu’il me tien. De mon autre main je m’appuie contre le mur de fer de l’avion longeant celui-ci vers la lumière de la pièce qu’avait ouvert Alexei. Je ne lui dis rien, ni lui demande. Je lui fais confiance, s’il m’emmène c’est qu’on ne craint rien. La lumière du cockpit m’éblouie un peu, je m’arrête –quelque seconde-, ma main libre contre mon front pour me protéger de la lumière.  

J’enjambe un cadavre au sol sans même le regarder. Je ne suis pas ce genre de femme à crier ou s’affoler pour un homme mort. J’en ai moi-même tué à la guerre, quelqu’un homme mort ? Quand on n’éprouve aucune compassion pour eux… un bout de chair sans vie au sol, rien de plus. Alex m’installe à la place de co-pilote à côté de lui. Je me laisse faire, sans mot, comme une poupée de chiffon. Sans pensé à nos affaires, sans pensé s’il y avait des passagers. J’ai l’impression que mon cerveau est déconnecté, vide. Je ne réfléchis plus trop éprouvant. « Direction, le Japon... » Je le regarde vaguement avec un petit sourire, me calle dans le fauteuil pour ne pas glisser si je m’endors. Et bien dans cette aventure j’en aurais fait de l’avion moi qui m’étais juste contenté de les regarder dans le ciel de loin ou dans la télévision.  Invention assez original d’ailleurs. « On va encore avoir du temps pour discuter … dès que tu te sentiras mieux... Repose-toi d'abord..» J’avais été tellement sonné que tu n’avais même pas regardé s’il allait bien. S’il n’avait pas été blessé. Je penche la tête dans sa direction et je le regarde, écoutant ce qu’il me disait. Je lui fais un petit sourire et lui demande quand même.

« Tu n’as rien ? »

De savoir qu’il allait bien me rassurer. Je n’étais si inutile que ça pour lui, ni trop dans ces pattes. Je lui avais sauvé la vie et lui la mienne. On est quitte dans notre bonheur. Je lui fais un nouveau sourire de savoir qu’il allait bien. En l’espace de quelque seconde j’avais fermé les yeux, incapable de les tenir plus longtemps ouvert et je m’étais endormi. Ma respiration redevient calme, apaisé au bout d’une demi-heure j’avais aussi reprit quelque couleur la pomme d’Idunn fait de l’effet avec celle que j’avais mangé la veille. J’ai dût m’endormir profondément pendant deux bonnes heures. Inréveillable, imperturbable. Après deux heures j’entre ouvre les yeux. Alexei aurait pu s’arrêter tuer les passagers s’il y en avait j’aurais rien entendu malgré mon ouïe développer. Je m’étire doucement, passant ma main dans mes cheveux pour pousser de mon visage et me rassoie convenablement dans le fauteuil de co-pilote. Je regarde l’horizon en face de moi puis Alexei. Encore faible mais toujours bien mieux qu’il y a deux – trois heures.

« On est toujours dans ton pays ? »

Histoire de savoir si nous étions toujours sur le sol Russe, enfin sol …. Puis je fini par lui demander, très sérieusement.

« C’était qui ces hommes ? Pourquoi te voulez-t-il du mal… dit moi la vérité Alexei. »

Bien qu’au fond de moi je la connaissais, vis-à-vis de sa femme et tout le reste je voulais qu’il me dise la vérité de sa bouche. Nous avions toujours évité le sujet. C’était mieux comme ça pour le moment. Mais là, je voulais savoir à quel degré sa vie était en danger. Si un seul soldat toucher un seul de ses cheveux je le briserai comme jamais. Et puis n'est-ce pas là la base d'une relation, dire la vérité. Même si elle n'est pas toujours bonne à dire. Et puis voyez-vous même. Alexei m'avait dit des atrocités sur son passé qui aurait fait fuir bon nombres de demoiselles d'une certaine classe. Et je suis toujours là et même plus encore.




Fiche par Joh.a
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Emmène-moi vers d'autre horizon ♦ Alexei   Lun 18 Aoû 2014 - 16:03
Le ciel était dégagé, et aucune perturbation n'était en vue. Le ciel parfait pour voler à bord d'un petit avion de tourisme, dont la capacité maximum de passagers ne dépassait pas quatre voyageurs. Quelle chance, ils n'étaient que trois. Une Déesse, un agent et un cadavre. Il n'y avait que la soute et le cockpit, rien d'autre. Et ce petit coucou volant servait vraisemblablement à passer des armes ou de la drogue.
Quoi que puisse être le contenu des malles de la soute, cela n'avait pour l'instant pas la moindre espèce d'importance. Ce qu'il fallait dans un premier temps, c'est que le duo puisse mettre entre lui et la nation Russe le maximum de distance. Et avant que les soldats au sol ne comprennent ce qui avaient bien pu advenir des deux corps occupants la voiture criblée de balles, Loreleï aura déjà eu la joie de tester toutes sortes de choses typiquement nippones.

Respiration calme, les yeux rivés sur cette étendue infinie de bleu, Alexei fait simplement "Non" de la tête quand l'Asgardienne lui demande s'il n'a rien. Pas une blessure, pas un brin de fatigue. Il est comme si tout ce qui venait de se passer n'était jamais arrivé.

Et alors que Loreleï sombre doucement mais surement dans un sommeil profondément réparateur, Alex murmure à peine "Je n'ai plus rien..." Il prend conscience, peu à peu, que la vie qu'il menait depuis des décennies venait de voler en éclat. Si la première partie, celle où il était un mari, aimant et aimé, avait été relativement courte, la seconde, elle... Celle où il était devenu un peu plus qu'un homme en se faisant injecter des substances chimiques... Celle où il fut convaincu que sa femme était une traîtresse à abattre... Celle où il passa des années à la haïr tout en ressentant quelque chose de plus profond pour elle... Celle où il porta les couleurs de la Russie en étant le fer de lance d'une machine bien huilée pour donner une bonne image de la nation sur un plan national mais aussi mondial... Celle où il portait un bouclier...
Tout ça, c'était bel et bien terminé.

Mais dire qu'il n'avait plus rien était faux. Et il s'en rendit compte quand un soupir lâché par la blonde assise à ses cotés attira son regard, et lui tira un petit sourire en coin.

Il ne pensa plus à rien les dizaines de minutes qui suivirent, se concentrant uniquement sur le pilotage, jusqu'au réveil de Loreleï, à qui il  répondit "Je ne sais pas si nous sommes encore en Russie, mais le paysage et plaisant..." Et c'était vrai. Il aurait aimé que la discussion tourne autour de choses moins... Déprimantes que ce qu'abordait la déesse, mais c'était son choix, et vu la situation, rien ne contre-indique une réponse franche et sincère.

"Tous les hommes que tu as pu voir... C'était des frères d'armes. Qui me respectaient. Qui m'enviaient peut-être même pour être Red Guardian. Mais que je respectais aussi en retour. Je leur ai confié ma vie plus d'une fois... Mais dans le bâtiment, face à l'un de mes supérieurs... J'ai pu lui faire cracher la vérité." Il lève les yeux au ciel. "J'ai été manipulé. Des télépathes. Des informations biaisées. Des messages subliminaux... Tout pour que je crois dur comme fer que ma femme était un ennemi qui avait faitplus de mal à mon pays qu'aucun autre." Il marque une pause.

"Il y a peu... On m'a envoyé aux USA pour la tuer. J'ai échoué. Manque de conviction? Manque d'entraînement? Je ne sais pas, mais j'ai échoué. Et heureusement. Je n'aurais pas pu vivre sachant que..." Il s'interrompt et jette un regard vers la demoiselle. Et choisit de lancer la discussion sur autre chose.

"Et toi alors? Comment ça se fait qu'on te connaisse moins que..." Il fait tournoyer son index, pointé vers le plafond de l'appareil. "... tu sais qui?"

Il n'allait pas dire Boucles d'Or sans savoir quelle relation elle pouvait entretenir avec le Prince d'Asgard.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Emmène-moi vers d'autre horizon ♦ Alexei   Lun 18 Aoû 2014 - 17:05







❝ Emmène-moi vers d'autre horizon ❞
~ ALEXEI S. & LORELEI ~



Il avait raison, le paysage était magnifique. Vraiment mes yeux se balader sur l’horizon, le ciel est dégagé, le paysage très bas en dessous de nous laisser voir un monde que je n’avais jamais pu voir du sol américain. Je restai là quelque seconde à regarder sans dire un mot. C’était magnifique. Je comprenais pourquoi tant d’homme et de femme désiraient avoir le pouvoir de voler, comme un oiseau. Avoir le loisir et la chance de pouvoir contempler de si magnifique paysage, vu du ciel, entre nuage et sol. C’est reposant. Mais j’avais besoin de savoir jusqu’où ces humains étaient capables d’aller contre l’homme que j’aimais.

Je me rendis compte au ton de sa voix, qu’il n’était peut ravie de parler de sujet, serte déprimant mais il me répondit quand même. J’avais le droit de savoir risquant ma vie pour lui, c’était mon droit. Des frères d’armes ? Comment des frères peuvent vous vouloir du mal ? Enfin, pourquoi je me pose cette question… Loki essaye de tuer Thor et pendant des millénaires on s’est mené la vie impossible avec ma sœur… essayant de se tuer quelque fois, préférant être enfant unique ou avoir un chien en guise de fratrie que d’avoir l’autre. Sur asgard nous ne sommes pas des exemples de fraternité entre nos familles, mais avec notre peuple. Pourtant nos parents ne nous on n’a jamais élevé comme tel et pourtant voilà ce que nous sommes devenus. J’étais triste pour Alexei, lui qui semblait faire confiance en ces hommes d’une manière aussi forte… les voilà qui se retournent contre lui. La politique et la patrie quelque chose de si fort et de si aliénable que les hommes en perdent leur sens moral. Je parle ainsi des hommes mais si nous nous battions tous pour Odin fut un temps, c’est parce qu’il est notre père a tous… et pourtant malgré ces erreurs, des asgardiens continue de marcher derrière lui et tourner le dos de ce qui ose dire les travers de notre roi belliqueux. Il marque une pause dans ses propos, je tourne mon visage vers lui. Il regarde droit devant lui. « Il y a peu... On m'a envoyé aux USA pour la tuer. J'ai échoué. Manque de conviction? Manque d'entraînement? Je ne sais pas, mais j'ai échoué. Et heureusement. Je n'aurais pas pu vivre sachant que... » Un pincement au cœur. Je ne pouvais pas le comprendre je ne suis pas marié, je n’ai jamais aimé personne que moi-même pendant de longue décennies. Mais je sais que si on me demandait de faire du mal à Loki, ses enfants, à ma sœur je préfèrerai me trancher la gorge que de leur faire du mal de mes mains. Il me serait impossible de faire une telle chose… même en les sachant coupable.

« Je suis sincèrement désolé. »

C’est tout ce que je trouvais à lui dire. Du plus profond de mon être. Bien qu’un brin de jalousie pour cette femme qui avait eu la chance de partager un moment de sa vie. Elle ne sait pas la chance qu’elle ait eue. Je ne ferai, moi non plus, les mêmes erreurs que de perdre un homme comme lui. « Et toi alors? Comment ça se fait qu'on te connaisse moins que... tu sais qui? »  Son regard, sa réaction. Tout chez lui me fit rire. Je passai ma main sous mon œil pour retirer la petite larme de mon éclat de rire et je lui répondis en souriant.

« Thor est le fils d’Odin, le futur roi d’Asgard, le dieu du tonnerre, de ce que j’ai compris dans votre monde vous ne vous souvenez que des grands guerriers et les fils de roi. » Je m’installe en tailleur dans le siège, les mains jointes sur mes cuisses. Prête à lui raconter des mythes et des légendes comme quand je le faisais à Fenrir dans sa prison. « En des temps reculé, mon peuple avait vécu sur votre terre, sur des terres nordiques, en compagnie d’autre divinité, Egyptienne, Grecques. Nous partîmes, le monde ne pouvait plus supporter sur sa faible surface autant de dieu alors on partit chercher notre place dans l’univers. Odin le père de toute chose créa Asgard, la cité de lumière. La cité maîtresse d’Yggdrasil, l'arbre monde. Nos vies parmi les humains au fil du temps passèrent d’histoire à légende à un mythe. Odin défenseur de votre peuple descendit plus d’une fois en ces lieux pour vous sauver d’une mort certaine contre plusieurs races voulant prendre la terre comme nouvelle planète de servitude. Vous, humains avaient gardé en légende les héros qui ont sauvé vos aïeule, il y a déjà plusieurs siècles. » Je fis une petite pause avant de reprendre. « Au nord de votre monde, où il neige presque toute l’année et où le soleil ne se montre que deux ou trois mois de l’année, il y a un rocher, un énorme rocher, au beau milieu de la mer. Les pêcheurs le fuyaient, ils en avaient peur. On raconte qu’une petite fille, aux cheveux blond, certains disent que c’est une sorcière, d’autre une nymphe, et d’autre une sirène. Et elle chantait, au crépuscule, la nuit et à l’aurore. Elle ne fait que chanter, tout simplement, de sa voix critaline. Certains marins perdaient la raison, se noyant dans la mer pour la rejoindre, faisait échouer leur navire, il n’avait que vie pour elle, ils la regardaient chanter et se laisser mourir contre la falaise détruisant leur navire et leur corps avec. On appelle cet endroit le rocher de la Loreleï. »

Je jette un regard en direction d’Alexei. Jolie histoire non ? Je n’étais qu’une enfant à cette époque et je fis ça de nombreux nuit pendant de nombreux siècles peut-être trois ou quatre. Pendant l’air viking, les hommes entendaient mon chant, les femmes dans leur lit le rire cristalline d’une petite fille qui venait de voler leur mari et leur fils en mer. Ce n’était rien de plus qu’un amusement, un divertissement. Comme j’en avais bien d’autre. Je repris, regardant de nouveau l’horizon.

« Puis il y eut l’heure de la guerre. Seth, dieu de la mort marcha sur Asgard avec sa légion de la mort dans le but de réduire Asgard en cendre et de prendre possession de nos terres. On s’est battu et j’y ai laissé ma vie. Sans regret. J’ai sauvé un ami Baldr, le jeune frère de Thor. » Je souris, avec un léger rire. « C’est stupide non ? Vouloir mourir pour sauver la vie de quelqu’un. Je préférai les voir pleurer que d’être triste de perdre quelqu’un j’étais une infâme égoïste. Mais eut, ils étaient vivant. Et moi j’ai arrêté d’exister à partir de ce jour-là... Et regarde - pourtant - je suis là.»

C'est ma manière de lui faire comprendre que la vie continue. Malgré tout ce que l'on a vécu, tout ce qui nous est arrivé dans le passé. On se relève plus fort et on continue d'avancer.

« Si Destiné, met ces épreuves sur notre chemin c'est pour en ressortir plus fort auparavant. Ne regarde plus en arrière, par dessus ton épaule, mais apprend à vivre avec lui comme une partie intégrante de ce que tu es. Et montre leur qui tu es réellement... quelqu'un de bien. »

Je souris gentiment à Alexei, quittant l'Horizon du regard et je repris. « C'est toujours comme ça sur votre planète? » Je me mis à rire amusé. J'espère sincèrement que tous les hommes ne se tire pas dessus sans cesse, essaye de ce tuer pour tout et n'importe quoi.




Fiche par Joh.a
Revenir en haut Aller en bas
 

Emmène-moi vers d'autre horizon ♦ Alexei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6


 Sujets similaires

-
» Un pas vers l'autre monde
» Il est temps pour moi de voler vers d'autres horizons...
» Et je m'envole vers d'autres cieux !
» Lire c'est s'évader du réel. (Rose & Greg)
» LES CENOTES, PORTES VERS L'AUTRE MONDE...





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !