Partagez | 
 

*Blink* I'm not here anymore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: *Blink* I'm not here anymore.   Sam 21 Juin 2014 - 16:39



Fan Bingbing
Clarice Ferguson


Carte d'Identité
Prénom(s) & Nom:
Clarice Ferguson
Nom de code:
Blink
Date & lieu de naissance:
26 Septembre 1986, Montréal.
Âge:
28 ans
Emploi/occupation:
Ancienne contrebandière et trafiquante ; actuellement, peintre, et à l'occasion, prof' d'art à l'Institut / Eviter les "Purgeurs", filer un coup de main à l'Institut, participer aux missions des X-Men, aider mes congénères à gagner une cache. La routine, quoi.
Centres d'intérêts:
Peinture abstraite, musique récente et rythmée, cuisine populaire, films comiques ou romantique, voyager. Profiter de la vie, aussi.
Statut:
Célibataire. Il y a déjà la guerre civile qui couve, hein ? Alors des emmerdes, oui, mais pas toutes les emmerdes.
Groupe:
Anormaux, X-Men.

Caractère


Positive. Toujours, toujours, rester positive, envers et contre tout. Envers les coups du sorts, la souffrance, les tragédies, l'injustice du monde, mes péchés et mes erreurs. Un mantra que je ne cesse de me répéter, encore et encore. Ce qui a été brisé ne sera plus jamais comme avant ... mais on peut le rafistoler. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. L'humour est ma béquille pour continuer à avancer. C'est plus fort que moi, face à un coup dur, il faut que je plaisante, que je relativise. Et même si, en général, mes "blagues" ne font rire que moi. Enfin, quand on est au fond du trou, on ne peut que remonter, non ?

Je ne suis pas une meneuse, pas plus qu'une individualiste forcenée ou un mouton. Sans la moindre expérience du commandement, diriger un groupe me ficherait vraiment les jetons ! D'un autre côté, je n'ai aucun mal à suivre un ordre ... s'il n'est pas complètement débile ou suicidaire, bien sûr ! J'imagine que tout dépendra du chef en question ... S'il est digne de confiance à mes yeux, ou pas. Le travail en équipe ? Encore en chantier, mais je me débrouille plutôt bien. L'intégration dans le groupe ? Correcte, vu les caractères ... extrêmes, on va dire, des membres.

Au fond, je n'ai pas de grandes ambitions. Vivre, tout simplement. Profiter de la vie, autant que possible. Avoir des amis, des proches, peut-être une famille un jour. Savourer les petits plaisirs simples de l'existence, en dépit de ma nature mutante, de mon apparence anormale, de mes pouvoirs. Est-ce trop demander ? Visiblement, oui, aux yeux de certains.

Mais j'imagine qu'il va être temps d'aborder la face moins reluisante de ma personnalité, pas vrai ?

Mes erreurs, mes péchés ... un fardeau que je n'arrive pas à abandonner. Le sang sur mes mains, celui de coupables, celui d'un innocent. Impossible de rafistoler, comme je le disais plus haut. Personne ne ressuscite les morts. Racheter mes fautes ? Je devrais sans doute passer mon existence entière à le faire. Cette pénitence que je me suis imposée donne un côté impulsif à bon nombre de mes décisions. Dans certains cas, on pourrait même parler d'action suicidaires ... L'inaction me ronge, littéralement. La culpabilité aussi. Accès de mélancolie, insomnies, déprime ... et, ponctuellement, dépression, me poussant à me couper du monde et rompre tout contact humain.

Et, plus que tout, il y a la peur. De perdre à nouveau tout contrôle, de laisser la rage contrôler mes actes, de commettre l'irréparable. Elle me hante. Tuer quelqu'un ? L'idée me tétanise presque. De là à péter les plombs si je devais me retrouver face à cette alternative, ou pire, le faire par accident ? Peut-être. Peut-être pas. Je ne veux pas connaître la réponse ...



Pouvoirs & capacités


Moi ? Je ne suis qu'une Humaine normale, voyons !

*Blink*

Oh, ça ? Un portail de téléportation. Le mien, en fait. Voilà le petit truc qui me démarque d'un classique Homo Sapiens. J'ouvre un portail qui relie un point A et un point B. Très pratique pour se déplacer, qu'il s'agisse de moi, de tierces personnes ou d'objets inanimés. Bien sûr, il ne faut pas oublier de le refermer derrière soi, ce portail, parce que n'importe qui peut l'emprunter. Un conseil, tout de même : évitez de vous trouver en plein milieu lors de sa fermeture ... Il m'est possible d'en ouvrir jusqu'à deux simultanément, pas plus. Au-delà, impossible de garantir leur stabilité. Par ailleurs, plus la distance reliant les deux points d'ancrage est importante, plus l'énergie requise est grande. Idem pour la taille du portail. Autrement dit, si je dois les enchaîner, je suis bien obligée de me limiter à des distances modestes, et des portails à dimension humaine.

Outre mes portails, je peux aussi déployer mon pouvoir sous la forme de flèches d'énergie pure. L'effet est radical : téléportation à l'impact. Ailleurs. Loin, de préférence. Rien de bien dévastateur, en théorie. En pratique, par contre ... Imaginez que seule une partie de la cible ne soit téléportée ? Que ladite cible soit vivante ?

Voilà. Pas besoin de vous faire un dessin, si ?

Dernier point, je suis aussi en mesure de me téléporter, moi et d'autres personnes qui me sont proches, instantanément, en concentrant mon énergie en une brève impulsion. De même que pour les portails, il vaut mieux se limiter à une distance et une ampleur modeste. Plus encore, en fait, car ces impulsions sont extrêmement énergivores. Une téléportation pareille, sur un long trajet, pour un groupe ... c'est un coup à finir dans le coma. Avec de la chance. Bref, à réserver pour les cas d'urgence.



Mes talents plus basiques ... Bon, je parle anglais, thaï, malaisien, je baragouine quelques mots d'espagnol, d'allemand et de français. Je sais cuisiner (tant que ça reste simple), chanter (pas très juste), peindre (et bien, en plus).

Ah, les talents vraiment utiles ? Pas des masses, je crains. Les armes et moi, ça fait deux. Ne jamais, jamais, me confier une arme à feu ... L'informatique, le bricolage, les premiers secours, itou. Les bases, rien de plus. Ah, si, je me débrouille bien à mains nues. M'enfin, ça tient plus du combat de rue que de l'art martial. Oh, dernier point : j'ai conservé pas mal de contacts parmi la pègre asiatique et européenne. Qui sait, ça pourra toujours servir !


Derrière le masque, y a qui ?
Prénom/pseudo  ♦️ Math'
Âge ♦️ 22
Scénario ou inventé ♦️ Scénario
Comment as-tu atterri ici  ♦️ Topsite ou Google, j'ai du mal à me souvenir ...
Fréquence de connexion ♦️ 5/7
Remarque(s) ♦️ Bouh. Non, vraiment, y'a rien qui ne me vient à l'esprit.
Code règlement ♦️  :35:  

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: *Blink* I'm not here anymore.   Sam 21 Juin 2014 - 16:40


Que pensez-vous de la Purge ?

C'est une meeeeeeeeeerveilleuse idée. Sans doute l'idée du siècle. Non, du millénaire !

...

Blague à part, je peux savoir qui est le petit génie qui a accouché d'une idiotie pareille ? Oui, nous ne devons pas être au-dessus de la loi. Et oui, il y avait des abus, des excès, des crimes. Mais ça ? Le meilleur moyen d'obtenir une guerre civile ! Le rêve pour la Confrérie ! "Vous voyez, on vous l'avait dit ! C'est Nous contre Eux !"  Oh, ça, ils peuvent se frotter les mains, ceux-là ! Quant à l'Amérique et ses valeurs, qu'elle prostitue allègrement ... La-men-ta-ble. Et puis, c'est pas comme si j'étais facilement identifiable, pas vrai ? Les longues oreilles, les marques de naissance ... va falloir ressortir le maquillage et les postiches.

Non, mais la situation pourrait être pire. Il pourrait pleuvoir.


Une idée pour y mettre fin ? Qu'attendez-vous du futur ?
Hormis "L'un des deux camps va finir par anéantir l'autre" ? Il suffit d'empêcher que la guerre n'éclate. Autrement dit, empêcher la Confrérie et les Purgeurs d'étendre le brasier ; convaincre le gouvernement américain d'annuler son soutien à la Purge, mais sans le recours à la manière forte ; lancer une campagne magistrale de comm' pour gagner l'appui de la population ; le tout sans que d'éventuels trublions ne viennent y mettre leur grain de sel. Facile !

Même mes réserves d'optimismes commencent à s'épuiser, là ...

Sinon, rester vivante, libre, et saine d'esprit, ça serait déjà pas mal. On va peut-être commencer par là ?



Votre histoire

Mon histoire ? Allez, vous n'allez pas me dire qu'elle vous intéresse vraiment ? Enfin, quoi ... autant je comprendrais, si j'étais une pointure comme le Glouton, la Bourrasque, le Prof', l'Aimant ... Des gens qui ont eu un impact réel sur le monde, qui l'ont sauvé ou cherché à le mener à sa perte ... Mais une mutante parmi tant d'autres, quel intérêt ?

D'accord, d'accord, si vous y tenez à ce point ... Donnez-moi votre main. Je ne vais pas vous mordre, voyons. On va juste faire un petit voyage.

*Blink*

Premier arrêt, Montréal. Devant vous, un hôpital public moderne. Clarice Ferguson, née le 26 Septembre 1986, à Montréal, à l'hôpital Saint Luc de Mathias Ferguson et Sophie Langlois ; voilà, texto, ce qui est écrit sur mon acte de naissance. Mon entrée dans le monde. Bon, inutile de vous dire que je n'en garde pas le moindre souvenir, pas vrai ? J'étais un bambin comme les autres ... si l'on excepte les oreilles, et ces étranges marques de naissance sur le visage. Violet, c'est pas banal, tout de même ! J'imagine pas la tronche qu'ils ont tiré, à la maternité ... Tellement original que ma propre mère s'est taillée moins d'un an plus tard. Bien sûr, il y a toujours la possibilité que sa disparition soit involontaire ... Mais je n'y crois pas. Et pour être honnête, je m'en fiche. Elle est partie, point. Je n'ai pas de photo d'elle. Je n'ai même jamais essayé de la retrouver. Elle n'a jamais fait partie de mon existence.

Non, ce n'est pas une larme. C'est de la pluie. Quand vous aurez finit de vous intéresser à ce magnifique ciel bleu, on pourra y aller ? Je n'ai pas que ça à faire !

*Blink*

Atchaaaaa ! Désolée pour la poussière. Ça doit bien faire quatre années que je n'y ai pas mis les pieds. La dernière fois, c'était pour embarquer toutes les toiles pour les refourguer à des ONG. Je ne supportais pas de les voir à l'abandon. Voilà, c'est ici que j'ai vécu, avec mon paternel. On doit être du côté de Vancouver, enfin, dans la région. Le coin est plutôt désert. Le premier voisin ... heu ... loin.

Mon père ... disons que c'était un marginal. Le cliché quasi-parfait de l'artiste-peintre qui vivotait de ses toiles, qui se coupait de la société. Il était assez connu, tout de même, dans sa branche. Mais il n'avait pas le sens des affaires, ou bien il s'en fichait, allez savoir. Un peu écorché vif sur les bords, un peu dans son monde. Enfin, j'imagine que c'est pour ça qu'il m'a aussi bien acceptée, telle que j'étais. Non, je ne suis jamais allée à l'école. Il m'a appris mes lettres, mes chiffres, l'histoire, la géographie ... tout le bagage scolaire d'une écolière "normale". Et à peindre, surtout. Une enfance plutôt positive, quand j'y pense. Heureuse. J'ai rapidement pris conscience de ma différence, de mon anormalité. Être à l'écart des autres me convenait parfaitement ! Et puis, j'aimais ça, peindre. J'aime toujours, remarquez, mais je n'ai plus trop le temps, en ce moment.

Ah, ça ... Oui, c'est du sang. Date pas d'hier. Décembre 1999. Deux criminels en fuite. Et mon père. Leur identité ? Merde, c'est quoi cette question à la con ? Vous croyez vraiment que je me souviens de leur visage ? Moi, la seule chose qui me reste de ce putain de Noël, c'est deux crevures qui déboulent avec leur flingue, et la peur. Non, c'est plus que ça. La terreur, à l'état pur. J'ai paniqué, complètement. J'ai senti ce truc se réveiller en moi. Je suis tombée dans les pommes. Quand je me suis réveillée, j'étais seule. Seule, avec une mare de sang, trop grande pour appartenir à une seule personne. Ou même deux. A VOTRE AVIS ? VOUS VOYEZ UNE AUTRE EXPLICATION ?

Désolée ... Vous savez, les gens se plantent, à notre sujet. Ce n'est pas parce qu'on a des super-pouvoirs de la mort qui tue qu'on encaisse mieux les tragédies. Au contraire. Non, je n'ai jamais su s'il était mort avant ... Eux ? J'espère qu'ils pourrissent en enfer.

*Blink*

Ah, la Malaisie. L'un de mes coins favoris, encore maintenant. Comment j'ai atterri ici ? Pas en me téléportant, ah ça non. Enfin, si, mais pas directement. Des souvenirs fragmentaires. J'ai fui la maison. Terrorisée, par moi-même surtout. Je savais que c'était moi. Qu'il y avait quelque chose en moi qui ... Bref. Un portail qui s'est ouvert sur une cale remplie de caisses. Et moi, épuisée, sans la force pour le rouvrir. Et voilà comment j'ai débarqué à Malacca ! Dans un cargo qui acheminait des produits pour la pègre locale ... Après ça, l'avion, ça manque de panache.

Non, les trafiquants en question n'ont pas essayé de me disséquer, là, tout de suite, pour revendre mes organes au marché noir, ou de me foutre sur le trottoir. Ils sont pas si ... Ouais, d'accord, peut-être qu'ils l'auraient fait, si je n'avais pas ouvert ce portail sous leur nez. Portail qui s'est refermé sous le mien aussi sec, soit dit en passant. On peut dire ce qu'on veut, mais ils sont pragmatiques, les bougres. Un coup de sédatif, et je me suis retrouvée enchaînée à un lit, avec cette Thaïlandaise d'une quarantaine d'années qui me fixait du regard. Chailai. Une mutante, comme moi. Contrôle des émotions, des sentiments, un truc du genre.

J'imagine que vous devinez la suite ? Le deal était clair, même pour une adolescente de treize ans. Elle me protégerait, m'apprendrait à maîtriser mes pouvoirs, me fournirait un abri, un salaire, m'éviterait les attentions indésirables. En échange ? Je me mettrais à son service. Bien sûr que j'ai accepté sur-le-champ. J'étais perdue, sans repères, et quelqu'un d'aussi "anormal" que moi me proposais de m'épauler ...

Le boulot n'était pas monotone, au moins. Contrebande de marchandises illicites, dissimulation d'éléments lors des descentes de police, passage de poste-frontières, attaques surprises contre des gangs rivaux ... Pas le temps de s'ennuyer. Le plus étrange, peut-être, c'est que j'ai fini par me plaire, ici. Bon, les gars, c'étaient pas des tendres, ni des saints. Mais ils étaient réglos, à leur manière, et suffisamment "marginaux" pour accepter une mutante. Chailai ... c'était pas vraiment une mère, mais presque une grande sœur. Dure, brutale par moments, mais jamais injuste. c'est d'elle que je tiens ce fichu optimisme. J'en ai jamais su trop sur elle, mais elle avait dû en voir des vertes et des pas mûres, vu ses cicatrices. Enfin bref.

J'ai vécu, quoi ... douze années, comme ça. En Thaïlande, en Malaisie, en Europe aussi, ponctuellement. Je me suis taillée une place dans sa petite organisation, tout en grandissant. Elle a même fini par me faire vraiment confiance, et ça, c'était pas rien.

Les mecs ? Hey, c'est ma vie privée, ça ! Bah, de toute façon, rien de bien croustillant à vous mettre sous la dent. Quelques liaisons, par-ci, par-là ... Rien de solide, ni de vraiment sérieux. Dans ce milieu, c'est pas ce qu'on recherche, vous voyez ?

*Blink*

Chut, parlez doucement, là. Oui, c'est un temple bouddhiste. Près de Thun Song, en Thaïlande. Et là, vous voyez, ce moulage ? Oui, celui-ci. C'est ce qui reste d'elle. La crémation, c'est la norme dans le coin. Nous n'étions que trois à assister à la cérémonie ...

Comment c'est arrivé ? Trahison. Scission, contestation interne. Une enflure qui en voulait plus. Des tueurs qui ont débarqué par surprise. J'étais ailleurs, en livraison. Je n'ai trouvé que son sang, au milieu des cadavres qui traînaient un peu partout. Aucun survivant, à l'exception des deux mecs qui m'accompagnaient. Mais il manquait un corps. Un gars avait survécu, et je savais qui ...  Je l'ai traqué, le traître. Ah, ça, je peux vous garantir qu'il l'a regretté. J'étais enragée. Littéralement. Il m'a fallut toute une nuit, mais il a finit par les donner, ces noms. Ceux de trois des sbires. Il m'a fallut une année entière avant que je leur mettre le grappin dessus, à tous les trois. Ils étaient coriaces, mais eux aussi, ils ont fini par craquer ... Je n'avais aucun remord, à l'époque. J'étais comme possédée. Incapable de réfléchir par moi-même, de prendre du recul, de comprendre la portée de mes actes. Elle était peut-être encore en vie. C'était tout ce qui comptait. J'ai finit par obtenir le nom du commanditaire. L'attente n'avait fait qu'attiser ma haine.

*Blink*

Dernière étape de notre petit voyage, ces superbes ruines. Ah, celles-là, je ne me lasse toujours pas de les contempler. Oh, je sais, ce n'est qu'un amas de béton et de ferraille. Mais bon, il y a toute la dimension symbolique derrière, m'voyez ? La ruine inéluctable du capitalisme Homo Sapiens débridé, de cette croyance aveugle en la science, l'avancée inexorable de l'espèce supérieure, tout ça ... Enfin, j'imagine que c'est ce qu'un gars de la Confrérie dirait, non ? Honnêtement, tout ce que j'y vois, moi, c'est du gâchis. De temps, d'argent, de potentiel humain et intellectuel, et surtout de vies.

Bref. Deux ans plus tôt, il y avait ici une filiale locale d'une multinationale spécialisée dans la recherche génétique. Liée aux Triades, à ce que j'ai compris. Et c'était là que me menait ma piste. Je ne vous raconte pas la sécurité de haut niveau, les gardes, les systèmes d'alarme, et tout le reste ... Alors, normalement, vous auriez dû avoir droit à un récit épique de mes exploits, avec neutralisation de la sécurité, des gardes, délivrance de Chailai, le tout sans verser une goutte de sueur.

Et bah non !

J'ai tout foiré. Trop impatiente, trop impulsive ... En moins de temps qu'il n'en faut à un Purgeur pour gueuler "Mort aux mutants", je me suis retrouvée sur la trajectoire d'un tir de taser. Hé, il s'était bien planqué, ce garde, enfin ! Ou peut-être que j'ai malencontreusement oublié de vérifier les toilettes ... Si jamais ça vous arrive d'attaquer un complexe, toujours vérifier qu'il n'y en a pas un assis sur le trône. A ma décharge, j'étais un petit peu distraite à ce moment-là. Bon, je me suis réveillée ligotée, droguée, incapable de me concentrer suffisamment pour me barrer. Disons que ça sentait un petit peu le roussi ...

Oh, bien sûr que j'avais entendu parler des X-Men. M'enfin, comme tout le monde, je pensais que leur réputation était surfaite ... Jusqu'à ce qu'ils me sauvent les miches, ici-même. Bon, le scalpel n'en était pas encore à entamer ma peau, mais ce n'était pas loin ! Métaphoriquement parlant. Evidemment, à peine libérée, j'ai remué tout le complexe pour la retrouver.

Ouais, elle était déjà morte. Bien sûr. Ils ne l'auraient jamais gardée en vie tout ce temps. Je préfère ne pas vous raconter l'état du corps. J'en fait encore des cauchemars, la nuit. J'ai franchit un stade supplémentaire dans la rage. Le fameux voile rouge, vous connaissez ? J'ai tué le premier que j'ai choppé. Je l'ai littéralement éparpillé aux quatre coins de la zone. J'en ai mutilé un deuxième. Je les aurais tous tués. Tous. J'en avais l'intention. Et ça, ça pèse autant sur ma conscience que si je l'avais vraiment fait ... Sans Emma Frost, ce ne serait pas huit morts que j'aurais sur la conscience, mais des dizaines ...

*Blink*

Vous savez, c'est pour cette raison que je comprends la Confrérie, au fond. Rien de pire que de se retrouver confrontée à la barbarie qui sommeille en chacun de nous. Et avec les pouvoirs que nous avons ... il est facile de se poser en redresseur de tords. Un cycle infernal, en somme. Plus ils se vengent, plus les gens ont peur, rejettent les mutants, les ostracisent, voire les pourchassent. Ce qui appelle la vengeance ... Et ainsi de suite. Mais ce n'est pas comme ça que je veux vivre. Ce n'est pas ce que j'espère pour le monde, pour l'espèce humaine, pour les mutants ...

C'est pour ça que je suis restée à l'Institut, une fois ma thérapie terminée. Et que j'ai fini par intégrer les X-Men. Oh, je ne plaisante pas en parlant de thérapie. La télépathie n'est pas toute puissante, vous savez. Il m'a fallut des mois, pour accepter ce que j'avais fait. Et ce que j'aurais pu faire ... Pour me réparer. Merci, Madame la Reine Blanche !

Maintenant ? Bah, tout n'est pas rose, mais je m'en sors bien. J'ai recommencé à peindre, j'ai même vendu quelques toiles. Je donne des cours d'art à la nouvelle génération. J'appuie les X-Men, de mon mieux. Je recommence à vivre, alors même que le monde part en cacahuète. Ironie, ironie, toujours ... Le monde et le destin seront toujours plus fort que moi, dans ce domaine !

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce qu'ils doivent comprendre. Ils ? Les gens "normaux", comme vous. Nous ne sommes pas des monstres, ni des héros, ou encore moins des dieux. Nous restons, fondamentalement, humains. Pas meilleurs, ni pires. C'est peut-être là qu'est le problème, non ? Mettez du pouvoir entre les mains de n'importe qui ... Enfin bref, j'imagine que vous avez compris.

Allez, je vous raccompagne. Ecrivez-le au plus vite, votre bouquin, d'accord ? Oh, et tenez, c'est cadeau. Pour votre salon. Si, si, j'insiste. De toute façon, mieux vaut voyager léger, en ce moment. Une toile, c'est un chouïa encombrant, m'voyez ? Ah, et si vous devez la vendre ... soyez pas con, attendez que je sois morte ! Les prix grimpent toujours après le décès de l'artiste !

*Blink*

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: *Blink* I'm not here anymore.   Sam 21 Juin 2014 - 16:50
o/
Bienvenue à toi!   
Bonne rédaction pour ta fifiche ♥️
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: *Blink* I'm not here anymore.   Sam 21 Juin 2014 - 18:30
Bienvenue sur le forum
Bon courage pour ta fiche    
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: *Blink* I'm not here anymore.   Sam 21 Juin 2014 - 19:44
Je suis accro à ce perso depuis l'enfance *nostalgie..*
Bienvenue et bon courage ! ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: *Blink* I'm not here anymore.   Sam 21 Juin 2014 - 22:03
BLIIIIIIINK       Han elle est formidable j'adore   

Bienvenue à toi    Tu as 7 jours pour terminer ta fiche : si tu as des questions ou besoin d'un délai n'hésite pas   


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: *Blink* I'm not here anymore.   Dim 22 Juin 2014 - 15:22
Merci pour l'accueil, ça fait plaisir !


En espérant que mon interprétation du personnage vous convienne !  :52: 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: *Blink* I'm not here anymore.   Dim 22 Juin 2014 - 16:34
Bienvenue sur le forum, content que voir une Blink parmi nous    
Et un compagnon X-Men en plus pour Wolvy  :21: 
Bon courage pour ta fiche.
Des bisous, des câlins, à bientôt !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: *Blink* I'm not here anymore.   Dim 22 Juin 2014 - 17:25
Ce perso est génial, bienvenue !!!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: *Blink* I'm not here anymore.   Dim 22 Juin 2014 - 19:59
Ta fiche est vraiment trop rigolote à lire, j'aime !
Bienvenue parmi nous :28: 
Revenir en haut Aller en bas
 

*Blink* I'm not here anymore.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» don't you trust me anymore? le 14/2/12 à 20h23
» MOLIÈRE | I'm not able to write anymore (FREE)
» Anymore.
» 01. Not so young anymore, yet just enough





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: First Class :: Les dossiers du SHIELD :: Les fiches refusées/abandonnées-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc