Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo   Dim 16 Nov 2014 - 1:00
« Ouaw... John... ton pouvoir c'est de faire apparaître des os pour chiens ?... ah ouais, la vache, t'as bien fais de garder ça pour toi...»

S'en fut trop pour John , il se mit à rire sans retenu, un rire qui le surpris tellement il venait de loin, un rire qui n'était réservé qu'à son vieil ami. John avait mal au cottes tellement il riait, son ami avait toujours cet humour était toujours là malgré les événements.

- Qu'est-ce que t'es con , ha ha , sérieusement ?  

Aprés avoir regardé la tombe de sa femme Hidalgo lui dit :

« Tu te souviens de la nièce de Lily, Amber - on avait voulu l'adopter quand elle a perdu sa mère mais c'est l'autre tante qui a en a eu la garde ? Je l'ai revue, ici, quand je suis venu pour l'anniversaire de Nina. Tu la verrais, c'est fou ce qu'elle ressemble à Lily.»

John fut stupéfié d'apprendre cette nouvelle, Amber , quel age devait-elle avoir maintenant ? Le temps passait si vite qu'il n'aurait sût le dire ...
John se demanda si la ressemblance entre elle et lily était aussi flagrante qu'il l'avait dit ?

- Amber ? Quel âge à t'elle ?

John souffla profondement , cette histoire avec Amber lui donna envie de parler d'un autre sujet...

- En parlant de surprise, j'en ai eu une grosse il y a quelques mois ... j'ai découvert que j'avais une fille ... avec Jade ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo   Dim 16 Nov 2014 - 22:30

 

 
 
Hidalgo & John

 
" Nous nous étions dit à dans dix ans "

 

Depuis combien d'années on ne s'était pas marré comme ça ? Mince j'avais oublié ce que ça faisait, mes abdominaux en deviennent douloureux. Nous nous reprenons, lui et moi, presque à bout de souffle : on est vieux maintenant, trop vieux pour ces conneries, dirait l'autre... Mais bon. Je lui parle de ma nièce, d'Amber, du fait qu'elle me rappelle tant Lily... Il me demande son âge. A vrai dire, je ne lui ai pas demandé, mais je me souviens de son âge, quand Lily et moi, nous voulions l'adopter. Je calcule rapidement la différence, et finis par répondre, incertain :
« Oh euh, 20 ans, je crois... Merde, ça pousse vite...»
Et dire que ma Nina devrait avoir presque 9 ans... J'entends John souffler à côté de moi : je pense qu'il sent aussi le poids des années sur ses épaules... Eh ouais, vieille canaille, ça ne nous rajeunit pas, toi et moi...
« En parlant de surprise, j'en ai eu une grosse il y a quelques mois ... j'ai découvert que j'avais une fille...»
Je hausse les sourcils, surpris, mais pas tant que ça au final. Fallait bien que ça arrive un jour, à force de coucher à gauche à droite. Si Lily et moi, nous étions un couple d'inséparables, John, lui avait du mal à se poser, et aujourd'hui, je comprends mieux pourquoi... J'esquisse bêtement un sourire, un peu surpris mais ne pouvant m'empêcher de vouloir le taquiner, heureux de cette nouvelle. Merde, mon meilleur pote a enfin assuré sa descendance ! Il resterait un peu de lui sur ce foutu monde. Je m'avance, posant une main complice sur son épaule, m'apprêtant à le féliciter :
« Ha ha, ça c'est mon grand f...»
« ... avec Jade...»
« F-ils de pute !!»
La nouvelle me tombe dessus comme un parpaing sur la tronche et je suspends mon geste, incrédule, la bouche ouverte.
« Tu te fous de moi, c'est ça ?... Non... Non, non, c'est impossible ! Mec, t'as jamais pu la blairer alors que c'était ma meilleure amie ! Et elle disait toujours que t'étais un gros con égocentrique !... Oh merde... Sans déc ?...»
Mes yeux s'embrument un peu, sous l'émotion : ce n'est pas rien, mes deux amis les plus chers avaient mis au monde un bébé. Ils se sont bien foutu de moi tous les deux tiens... Je souris, resserrant ma main sur son épaule. Merde, ça aurait été tellement parfait, Lily, Nina, moi, et John, Jade et cette petite... Je pleure un, peu, navré que cette réalité soit impossible et vais étreindre mon meilleur ami :
« Putain... j'suis heureux pour vous, vraiment ! Comment elle va Jade ? Elle t'a dit ça quand ? La peste, elle s'est bien gardée de m'en parler ! Elle a quelle âge, votre puce ?»


 
   

Phantasmagøria


   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo   Sam 22 Nov 2014 - 22:05
La panique absolu, mon meilleur amie, celui que je considérais comme mon propre frère me ceinturait avec franchise croyant que la nouvelle de ma fille nouvelle était une très bonne nouvelle, comment lui avouait à lui qui se tenait actuellement au dessus de la tombe de sa femme et de sa fille que la seule femme que j'avais aimé et qui avait été sa meilleur amie était morte elle aussi ? Ne serait-ce pas une bonne raison pour tout homme de se replonger dans le gouffre obscur qu'est la tristesse accompagnée par l’éternelle nostalgie sa fidèle amie ?

J'attend doucement la fin de l'etreinte le visage quand même heureux car oui j'étais heureux d'avoir une fille si jolie, qui ressemblait à sa mère comme deux gouttes d'eaux, si intélligente et avec un caractère bien trempée même s'il n'avait malheureusement pas eux le temps de trop la voir.

Et là; accompagnant d'une ou deux larmes de mon frère, tombe la terrible question tant redoutée, source de cette angoisse que j'avais eu dès qu'il s'était réjouit pour moi.

« Putain... j'suis heureux pour vous, vraiment ! Comment elle va Jade ? Elle t'a dit ça quand ? La peste, elle s'est bien gardée de m'en parler ! Elle a quelle âge, votre puce ?»

J'avais beau commencer à me préparer psychologiquement la question me brisa le coeur, Jade et moi ne vivions pas ensemble et pour tout dire notre seul vrai moment d'intimité et d'amour a été lors de la création de notre fille Eve mais cette compétition et cette provocation que nous avions l'un pour l'autre était le signe d'un amour caché que l'on se refusait d'assumer de par notre caractère obtus et fier. Pour la première fois de ma vie je me suis retrouvé largué, après cette nuit magique elle m'avait laissé là, seul à mon réveil sans elle à mes cotés. Je m'étais dit que cette fois n'était due qu'a l’excès d'alcool et qu'elle n'éprouvait pas l'amour qui était le mien, mais je compris 22 ns plus tard en rattachant toutes les pièces du puzzle qu'elle avait fait un acte d'amour magnifique et pur, elle s'était elle même écarté de ma vie , elle et notre fille pour me permettre de me concentrer sur mon avenir pour me permettre de devenir ce leader que je suis devenu.  J'avais été faible, j'aurais du remuer ciel et terre pour la retrouver, lui dire que je l'aimais, que je voulais passé le reste de ma vie avec elle... tout aurais été différent, j'aurais veiller sur elle, je l'aurais téléporter, je l'aurais sauvé....

....De l'eau, de l'eau sur mes mains, qu.... ?

Sans même me rendre compte les larmes avaient quitter mes yeux et se déversait le long de mon visage, c'était une retrouvaille de tafiolle ou quoi ? J'essayait de m'essuyer les yeux avec l'avant bras, en essayant de garder le sourire mais c'était tellement dur, je comprenais Hidalgo, Jade n'avait pas été ma femme et je m'étais habitué à vivre sans elle même si je ne l'avais jamais réellement remplacé mais jamais je n'avais jamais imaginé que je pourrais la perdre, j’espérais toujours la revoir et puis voir Eve m'avait fait réaliser à quel point nous aurions pu être une belle famille, a quelle point on aurait pu être heureux...

- Tu la connais, hein ? tu crois vraiment qu'elle m'aurait laissé le choix d'être un bon père, elle s'est arrangé pour qu'il ne reste que moi... elle ... elle a toujours été plus intelligente que moi ...

Je ne pu finir de parler, c'était trop dur de parler d'elle, elle me manquait... j'avais passé 22 ans à resté célibataire à rejetter quiconque car secrètement j'espérait la revoir, car secrètement c'était elle ou personne, et aujourd'hui ce rêve ne pourrait jamais se réaliser , je me retrouver juste avec Eve comme ancre, la voir avait briser ma coquille, j'étais plus émotif.

Un nuage de fumée commença à se rependre autour de moi, l'ombre se manifestait comme une entité propre pour me reconfortait, je bascula en arrière et elle prit la forme d'un fauteui, je m'y afféssa la main sur le visage et essaya de me calmer tendit que mon ombre onduler le long de mon dos pour me relaxer, je me surprit a la remercie intérieusement comme si c'était elle qui avait decidé de me consoler. Je respirait de plsu en plsu longuement que je finis par me redresser , rentré mon ombre pour quelle redeviennent insignifiante, immobile.

- Je suis désolé, la purge à été dur pour beaucoup d'entre nous, des soldats ont essayé de s'en prendre à notre fille et tu la connais, elle était bonne jamais elle ne les aurait laisser faire. J'ai donc découvert Eve il y a quelque mois, elle était perdu et chercher à retrouver son père, elle m'a retrouvé...

je souffla longuement.

- tu verrais, elle est magnifique, semblable à sa mère comme une jumelle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo   Lun 24 Nov 2014 - 18:39

 

 
 
Hidalgo & John

 
" Nous nous étions dit à dans dix ans "

 

La nouvelle me vrille le cœur et j'ai du mal à y croire, j'ai du mal à admettre que je comprends ce que John m'annonce, j'ai l'impression que le temps se suspend. Je n'entends plus la voix de mon ami, je n'entends qu'un bourdonnement. La nouvelle est trop choquante. Je n'avais pas eu de nouvelles depuis quelques années maintenant. Je comprenais néanmoins mieux pourquoi Jade n'avait pas pu venir à mon mariage... Elle avait prétexté être en déplacement, mais sans doute ne voulait-elle pas être confrontée à John... Elle n'avait pas voulu que je choisisse entre lui et elle et avait sans doute préféré se mettre elle-même de côté. Petite futée...
Je sens les larmes monter un peu plus et une douleur dans la poitrine, hanté par mes souvenirs, par toutes ces moments, toutes ces insinuations qui d'un coup prenaient du sens... Je crois même qu'une fois, Jade avait voulu m'en parler, mais elle s'était ravisée. Et puis le temps avait passé, nous nous étions perdu de vue... Et je regrettais bien des choses en ce jour.
Je prends une longue respiration, cherchant à retrouver mon calme, hochant négativement la tête, comme si je niais encore la nouvelle.

« Je suis désolé, la Purge à été dure pour beaucoup d'entre nous. Des soldats ont essayé de s'en prendre à notre fille et tu la connais, elle était bonne, jamais elle ne les aurait laissé faire. J'ai donc découvert Eve il y a quelques mois, elle était perdue et cherchait à retrouver son père, elle m'a retrouvé...
»


La Purge. Encore. Mes sourcils se froncent : et dire que j'avais contribué à cette merde, c'était comme m'annoncer que j'avais peut-être contribué, même de loin, à la mort de mon amie d'enfance. Furieux, je donne un coup de pieds dans la barrière métallique à laquelle John était accoudé, plus tôt. Le choc est douloureux, tandis que je lâche un court rugissement, mais elle semble atténuer la douleur de mon cœur. Les chiens semblent inquiets de voir ce brusque excès de colère, se levant, venant renifler mes doigts.

« Tu verrais, elle est magnifique, semblable à sa mère, comme une jumelle.»


Je garde le silence, honteux et incapable de savoir comment je vais annoncer à John qui j'ai été. Ce que j'ai fais pour le Gouvernement. La tête baissée, lui tournant le dos tout en me retenant à la barrière métallique, je finis par souffler :
« Je suis désolé...»
Ma voix semble se briser et je dois reprendre mon souffle pour continuer.
« Jade... John... Je suis désolé.»
Mes doigts cherchent naturellement le réconfort que me procure la fourrure des chiens. Ces derniers gémissent, conscient que je me sens quelque peu tourmenté. Je suis soudainement beaucoup plus froid, inébranlable. J'ai besoin d'être fort pour lui dire qui je suis. Qui j'ai été.
« Il faut que je te dise quelque chose, John... J'ai fais... des choses dont je ne suis pas fier.»
Je ne peu m'empêcher de penser à leur fille. Eve. Si la Purge s'en était prise à elle, alors, c'est qu'elle devait avoir hérité du gène mutant de son père.
« Tu te rappelles de mon sujet de thèse, à l'Université ?... Eh bien, le Gouvernement m'avait démarché pour que je dirige les recherches et les applique... »


 
   


Phantasmagøria



   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo   Mar 25 Nov 2014 - 20:07
Comme je m’y attendait l’annonce de la mort de Jade avait eu l’effet du coup de boulet sur Hidalgo, je ne pouvait le blâmer elle avait été sa meilleur amie durant plusieurs années,  çà devait être un coup dur pour lui.  Je ne savait que dire pour soutenir mon ami surtout que je restait aussi fortement ébranlé. Bien que je m’était calmé  j’observais Hida et m’aperçu que le comportement de mon ami variait peu à peu, il passa de la tristesse profonde a autre chose, quelque chose que je n’arrivait pas à définir, il me manqué les détails de la vie de mon ami pour ce faire.


« Il faut que je te dise quelque chose, John... J'ai fais... des choses dont je ne suis pas fier.»


Pourquoi donc changeait-il de sujet en ce moment si triste ?


« Tu te rappelles de mon sujet de thèse, à l'Université ?... Eh bien, le Gouvernement m'avait démarché pour que je dirige les recherches et les applique... »


Oui sa thèse sur les moyens de reconnaitre le gène mutant chez un individu notamment avec la capacité naturelle des canidés. Alors voilà comment le gouvernement avait avancé dans ce domaine, Hidalgo avait mis sa pierre à l’édifice et d’après la façon dont il en parlait il le regrettait amèrement. L’espace d’une seconde j’eus un coup de sang, de colère, a cause de ses recherche tant de personnes étaient mortes et avaient souffert mais ce sentiment fut tout de suite remplacé par un autre, une compassion, je me devais de lui soulager son esprit.

Je souris tristement…


- Bienvenue au club mon ami, dans ce domaine je suis mouillé jusqu’au cou autant que toi. La N.A.C.E a fait fortune au début de la purge en fournissant le gouvernement en équipement…


Je m’avança et lui porta ma main à son épaule, et le regarda dans les yeux.


- Tes recherches je les ai lu, tu n’est pas un homme mauvais, tes recherches n’étaient pas pour chasser et exterminer les mutants. Les seuls fautifs de ce qui s’est passé ses derniers mois nous les connaissons, ce sont le gouvernement et le S.H.I.E.L.D, les deux fléaux ce sont eux , pas toi… Ecoute moi, même si tu me disais que tu as mit au point la clé pour traquer tous les mutants je ne peux te rendre coupable de ce qui a découler de çà. Est-ce qu’Albert Einstein a été coupable de la bombe nucléaire ? Non il a juste découvert l’énergie nucléaire mais des hommes mal intentionnés en ont fait un objet de mort tout comme le gouvernement s’est inspiré de tes travaux.


Je continuais de regarde mon frère intensément espérant qu’il comprenne que jamais je lui en voudrait , pour les mutants durant la purge comme pour Jade, çà n’était de sa faute.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo   Dim 18 Jan 2015 - 15:53

 

 
 
Hidalgo & John

 
" Nous nous étions dit à dans dix ans "

 

Il peut bien dire tout ce qu'il veut, ça ne changera pas ce que je ressens à propos de ça. Ça ne fait pas disparaître la culpabilité, ni la douleur, ni à mes regrets. Je garde les yeux obstinément rivés au sol, refusant d'affronter son regard, me mordant l'intérieur des joues, imaginant sans doute que cela m'empêcherait de flancher une nouvelle fois. Je prends une longue inspiration, en gardant le silence, laissant John tenter de me raisonner, d'alléger ma peine. Shootant dans une pierre, je finis par grincer entre mes dents :
« J'en paye le prix fort... encore aujourd'hui... »
Je sais que c'est trop tard, que les recherches ont déjà été exploitées avant que je ne détruise mes travaux. Je sais que ça ne rachètera pas mes erreurs, mais voilà, c'est tout ce qu'il me reste, aujourd'hui, mes chiens. Les spectres de mon passé. Ils me rappellent tous les jours ce que j'ai fais, que je suis leur Père, leur créateur, et que j'en suis responsable. Que si je n'avais pas été là-bas, pour m'occuper de mes recherches, je serais avec mes amours peu importe où elles se trouvent...
Mais voilà, à croire qu'il s'agit de ma punition, devoir vivre avec ce poids sur la conscience, et attendre. Quoi, je n'en sais rien... Peut-être que mon tour vienne, après tout, je n'attends plus grand chose de la vie. Mais alors que je pense ça, le visage d'Amber m'apparait, comme un flash, comme une gifle que me porterait ma Lily... Grand couillon, tu penses vraiment que la gamine a besoin de toi ? Je crois que c'est plutôt l'inverse... Même si une petite voix au fond me murmure que le sort nous a rapproché, sûrement parce que l'on a besoin l'un de l'autre plus que ce que l'on veut l'avouer. Pour ne pas oublier.
L'air pensif, un peu perdu, j'ai gardé le regard fixé au sol. Je finis par reprendre mes esprits :
« J'ai tout détruit. Mes recherches, mes archives. J'ai sauvé les chiens, avant qu'ils ne les 'suppriment'.»
Dis-je pour toute conclusion à cette histoire, haussant les épaules, conscient que ça n'allait pas effacer mes erreurs.
« Et après ça, j'me suis terré dans le Nevada, avec les chiens et... Voilà où j'en suis...»
Pas grand chose à dire de plus...


 

Phantasmagøria

   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo   Mar 20 Jan 2015 - 9:02

 

 
 
John & Hidalgo

 
" Nous nous étions dit à dans dix ans "

 

J2e  le regardais sans ne savoir quoi dire, sans ne savoir quoi faire , la seule chose que je pouvais faire c'est être là pour lui, ce que je n'ai jamais pu faire, ce que je ferais à partir aujourd’hui.  

- En tout cas tu à l'air de bien les aimer ces grosses bêtes, dit-je doucement. Une chose déjà montre que tu es un homme bien c'est ton amour pour les animaux, je ne pense pas que l'on peux être consciemment mauvais quand on adore ce genre de bête... regarde Jade c'était une femme magnifique à la bonté tout aussi majestueuse, l'amour envers les animaux est un amour vrai car avec les animaux il n'y a pas de faux semblant, pas de subterfuge, tu aime vraiment ou tu n'aime pas... l'hypochrisie n'a pas sa place dans ces liens voila pourquoi les animaux sont meilleurs que nous.

Je ne pouvait m'empêcher de me surprendre moi même, je venait de lui ressortir le copier-coller d'une parole que m'avait prodigué Jade plus de vingt ans auparavant, c'était vraiment une femme bien.

Soudain le déclic...

- Puisque tu aime les animaux ... je suis en train de developper un secteru de recherche en greffe bionique pour animaux amputé et malade dans mon entreprise et ... si tu cherche un boulot... j'aurais toujours besoin d'un chercheur, d'unchef de recherche ou simplement de quelqu'un qui puisse verifier que les greffes tiennes et qu'elles correspondent aux animaux sans leurs prodigué de douleurs....

Je me tus rapidement, je m'étais dit au même moment que j'allais peut-être empirer la situation s'il voulait couper les ponts avec la recherche pour oublier tout çà, voila pourquoi je repris sur un ton plus léger.

- Et comme nous avons deux sections de recherche, une officiel et une officieuse, tu pourrais gardais tout tes compagnons avec toi, ils auront de l'espace , seront bien traité et tu n'aura jamais de soucis pour pouvoirs les nourrir ou t'occuper d'eux...

J’espérais vraiment avoir rattraper le tir. Accepte mon frère, accepte... voilà tout ce que j'espèrais, je ne voulais plus être séparé de mon meilleur pote, j'avais raté trop de chose dans ma vie, en plus je me devais de lui montrer Eve.




 

Le destin d'un homme qui cherche à changer son étoile ....


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo   Mer 21 Jan 2015 - 16:40

 

 
 
Hidalgo & John

 
" Nous nous étions dit à dans dix ans "

 

J'ai soudain le sentiment d'entendre ma petite Jade, et j'esquisse un sourire amusé, bien que toujours peiné. Elle et moi, nous avions le même point de vue concernant les animaux et c'était pour cela que nous préférions passer notre temps avec eux plutôt qu'avec nos semblables. Et dire que c'est le monde à l'envers, c'est John le matérialiste, le technophile qui me sert ce couplet... Si j'avais su que Jade avait réussi à lui ouvrir les yeux, à changer son opinion, mince alors...
Je caresse mes chiens, en me disant que oui, je les aime. Ils ont été ma seule compagnie durant cinq années... Quand soudain, John semble avoir une idée, et m'expose son projet de développement sur un secteur de recherches en greffes bioniques pour animaux et me propose un poste, comme chercheur, chef de recherche ou peu importe. Je comprends qu'il cherche à m'aider, à trouver quelque chose pour me sortir de là peu importe les moyens.

J'hésite un instant, après tout, je m'inquiète de retourner dans ce domaine. Et les chiens, je dois les protéger. John doit comprendre puisqu'il reprend immédiatement pour m'assurer que les chiens seront bien traités, qu'ils pourraient m'accompagner. Après un moment de silence, je finis par répondre, hésitant :

« C'est gentil de ta part, John, vraiment, j'apprécie mais... Il me faut du temps pour y réfléchir, tu comprends...»

Le soir même, une fois rentré chez moi, j'y pense et c'est un message d'Amber qui me fait comprendre qu'il est temps que j'avance, et je comprends que la proposition de John était la main tendue que j'attendais.
C'est donc le soir-même que je rappelle mon ami pour lui dire que j'accepte sa proposition.

FIN DU RP


 

Phantasmagøria


   
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo   
Revenir en haut Aller en bas
 

Nous nous étions dit à dans dix ans... pv Hidalgo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


 Sujets similaires

-
» [UC] "Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même" F. de la Rochefoucauld
» Nous nous sommes déjà croisé ! [ft. Danel]
» «Nous ne nous souvenons pas des jours, nous nous souvenons des moments» (scénario - Andreas L. Swan)
» Pourquoi fêter le 1er mai? Jean Erich René Miami le 1er mai 2009 Nous nous co
» Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-