Partagez | 
 

Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']   Dim 8 Fév 2015 - 2:51





"Il m'arrive de chanceler..."


- Jore & Rosa -



Être enfermée dans un hôpital était finalement un moindre mal car être cloîtrée avec un reptile pour compagnie n’était pas ce qu’il y a de plus rassurant en soit. Elle était monstrueusement nerveuse, elle n’avait jamais eu autant de mal à affronter ses propres démons. Son cœur battant la chamade, chaque stimulation la faisait réagir au quart de tour. C’est pourquoi elle avait fait un bond à son contact, témoignant son rejet tel qu’elle le pouvait alors qu’elle tentait de calmer les battements de son cœur. Elle l’avait sommé de la lâcher mais il ne l’avait pas écouté et son tempérament étant devenu menaçant, la française mettait énormément de temps à retrouver un rythme cardiaque convenable. Peu importe le visage qu’il lui faisait… Elle l’avait fixé, elle l’observait différemment, tel qu’elle ne l’avait jamais regardé auparavant puis elle détourna son attention sur ses mains à lui avec un certain écœurement. Le froid qu’il dégageait la rendait bien moins réactive soudainement, elle contracta ses muscles par réflexe. Ne pas paniquer, pensa-t-elle et elle souffla longuement en tentant de ne pas songer aux écailles. Ben oui, c’est la chose qui lui revenait sans cesse en mémoire et elle s’attendait sans cesse à en voir apparaître sur sa peau maintenant qu’elle savait qu’il en possédait. Oh elle l’écoutait mais partiellement : serpent, reptile, quelle différence y avait-il entre les deux. Un instant… un serpent ? Elle ouvrit grand les yeux et le fixa la bouche grande ouverte. Elle hésitait follement entre le fait qu’elle délirait à cause du choc des découvertes ou le fait que tout soit puisse être vrai. Il la rassurait ? Sa forme humaine… ? Cet homme –est-ce qu’elle pouvait utiliser ce mot ? – avait un sens un peu étrange du mot « rassurant ». Elle ne savait pas quoi dire, comment lui parler. Elle n’arrivait pas à y croire et pourtant, elle supposait qu’il ne mentait pas vraiment et son tempérament correspondait parfaitement à l’image d’un serpent. Peu communicatif, calme, rusé, mystérieux et souvent maître de lui-même. C’est l’image qu’elle aurait pu s’en faire et tout cela n’était pas pour amoindrir ses inquiétudes. Parce que s’il essayait de se montrer rassurant sur une période, il pouvait se montrer inquiétant le reste du temps. Elle réfléchissait à toute à l’allure tandis qu’il disait vouloir l’aider. Elle n’avait pas dit le moindre mot jusqu’à ce qu’il la soutienne pour se relever alors, se réveillant un peu, elle parla et elle s’exprimait de façon brusque, maladroite parce que tout cela la dépassait parce qu’une réaction normale aurait peut-être été de s’évanouir mais elle n’était pas de ce genre.

- quoi… QUOI ? Non mais c’est sensé me rassurer ça !!! Un serpent… un serpent géant qui plus est ? Un animal avec des écailles, des crocs et une langue fourchue… Quoi de plus normal, j’ai aucune raison de flipper effectivement ! Ma réaction était sans doute excessive…

Elle se tenait maladroitement et fébrilement debout quand il la releva et elle s’appuya alors sur le lit pour ne pas tomber de nouveau mais même ses bras n’étaient pas très sûrs, sans la morphine, elle ne tiendrait pas du tout et là, elle forçait ses blessures. Elle l’observa fermer la porte comme si on condamnait une issue possible mais bon une issue temporaire vu que Jore savait parfaitement où la trouver de toute façon si elle quittait les lieux. Elle était acculée si bien qu’elle ne savait plus comment faire et qu’elle dut vite prendre un minimum sur elle. Elle se laissa poser sur le lit avec une grimace légèrement dégoûtée : retour à la case départ. Elle était en train de se questionner sur le fait qu’il soit un mutant mais… elle n’avait vu ça comme ça. La logique aurait voulu qu’elle le haïsse pleinement pour ce qu’il était mais si elle lui en voulait, c’était une colère distincte de ce qu’elle ressentait pour tous les mutants. Elle n’aurait su expliquer. Le froid la paralysait un peu quand il leva les mains soudainement. Bon… il ne voulait donc définitivement pas lui faire du mal mais par contre, le fait de se poser juste devant la porte paraissait louche. Et que penserait les médecins quand ils reviendraient… Elle avait l’impression d’être un repris de justice sous surveillance. Elle n’avait d’autre choix que de patiemment l’écouter et tapotait nerveusement contre le bord du lit en lui jetant parfois des regards. Elle se contenait pour ne pas montrer un air dédaigneux. Il lui donna une réponse qu’elle attendait un peu : savoir s’il était mutant et non apparemment mais alors quoi ? Oh, bien sûr, un alien… Elle arqua un sourcil mais ne l’interrompit pas. Enfin, il savait bien qu’elle n’aimait pas tellement non plus les « étrangers » ? Pendant des millénaires … elle ne put s’empêcher de rire, de rire nerveusement : elle était en train de sombrer dans la folie non ? Elle riait mais parce qu’elle était incapable de pleurer alors que franchement, évacuer le stress, lui ferait le plus grand bien. Lui dire qu’il ne lui voulait aucun mal parce qu’il l’appréciait était la goutte d’eau faisant déborder le vase.

- Vous êtes un alien…je… vous… vous savez ce que j’en pense n’est-ce pas ? On dirait un truc de légende nordique, votre histoire : ces noms Odin, Thor…

Soudainement, elle pâlit car même si elle avait compris ce qu’il avait dit précédemment, elle venait de faire un rapprochement qui lui parut terriblement dérangeant et elle ne pouvait garder sa langue dans sa poche. Plus le temps passait et plus elle perdait des couleurs. Sans doute, en raison de tant de chocs consécutifs –allez savoir comment elle encaissait toutes les informations – ajouté à son affaiblissement qui ne faisait que croître en restant éveillée et en ne mangeant pas. Elle ne voulait pas, enfin elle n’était pas sur de vouloir avoir de réponses à ses interrogations mais ce fut plus fort qu’elle.

- … Ce sont tous des serpents dans votre famille ? Votre père, vos frères, votre sœur sont des reptiles… ?

Une chose à savoir… tout cela lui retournait totalement la cervelle. Si elle avait été une équilibriste, elle aurait considéré l’idée folle de sauter dans le vide, sans les filets en dessous. Tuer Thor et Odin… « désolé » disait-il mais elle, elle s’en fichait royalement de ce détail. Non elle ne comprenait pas mais il faisait ce qu’il veut puisqu’il avait plus de mille ans, il était assez grand pour faire ces choix. Se calmer pour discuter, ahah, il était mignon mais elle faisait quoi là ? Elle l’écoutait sagement non ? Si elle avait des questions, oui, mais totalement dans le désordre, tellement mélangées qu’elle ne parvenait pas à faire le tri. Tout devenait si compliqué en si peu de temps. « Lorsqu’on aura terminé », on aurait juré entendre le glas sonné vu comment il annonçait les choses mais elle tiqua au mot « guérir ». Il savait faire combien de choses ? Elle souffla lourdement, baissa les yeux sur ses jambes abîmées et essaya de maîtriser cette voix qu’elle ne reconnaissait pas comme la sienne.

- … Thor, Odin, peu m’importe… Je suis calme, je suis humainement calme ! Je peux pas faire mieux pour le moment, faudra vous en contenter. En parler ? C’est pas comme si c’était juste un petit souci qui se règle avec un petit dialogue… Oui j’ai des tas de questions… comme… qu’est-ce que vous êtes capables de faire ? Ce que votre famille fait ici ? … Je sais que… je suis dans un hôpital parce que vous m’y avez emmené mais… puis-je vraiment croire que vous ne me voulez pas de mal ? Kendra sait-elle quelque chose ? Quant à cette histoire de guérir, je ne comprends pas bien et je n’ai guère envie que vous utilisiez vos dons sur moi. Vous l’avez déjà fait, non ?




MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']   Dim 8 Fév 2015 - 13:06

∞ Encore une Livingstone dans le pétrin.

rosanna.  & jörmungand


 
Cela était peine perdu elle était en pleine crise de panique. Alors même que je tentais de la calmer par le froid. Mais c’est vrai qu’avec toute cette histoire j’en avais oublier que les humains pouvaient en mourir et surtout à petit feu. Encore heureux que je réalisais mon erreur car elle était bien la seule humaine ou j’aurais pu avoir du remord à tordre le cou. Mais si elle commençait à trop avoir peur de moi au point de faire des bêtises alors je n’aurais plus le choix… Pour le moment ça allait car elle était entièrement sous le choc et ne pouvait dire un mot de plus. En fait cela m’arranger sur le moment mais la suite ne se passa pas vraiment comme prévu car elle semblait vraiment perturber cette petite. Mais le plus étrange c’est qu’elle tenait assez bien le choc malgré tout. Cela était surprenant et fascinant à la fois. Je me disais qu’elle ne pouvait être aussi forte et pourtant elle l’était. Cela me semblait très brave de sa part de ne pas perdre connaissance malgré son stresse largement apparent. Et sa description du serpent était vrai mais tellement amusante dis de cette façon, finalement cette humaine je l’aimais bien. C’est vrai que j’avais une drole manière de ‘’rassurer’’ les gens. Mais je n’étais pour rien si j’étais si maladroit moi….

- C’est vrai excusez moi, le serpent est si mal vu dans votre culture. Depuis cette histoire d’Eden je n’arrive pas à faire monter l’image du Serpent aux yeux des Hommes…

Même si son ton n’était pas vraiment acceptable je pouvais lui laisser passer cela si j’arrivais enfin à quelque chose avec elle. Il fallait qu’elle soit de mon coté pour que je puisse réaliser mon projet. Mais pour ça je pense que j’aurais besoin de l’aide de Kendra… Enfin je pense que si cette dernière lui avouer tout alors elle accepterait sans doute mieux ma condition et là le désire de changer naitra certainement en elle. L’être humain n’aimait pas être à la traine…. Bon après mes explications je doute d’avoir bien fait de lui en avoir dit autant… Car les questions pourraient vite fusé de tout sen. Mais oui elle avait bien compris le principe, Odin et Thor sont des Dieux pour eux. Alors cela me fit rire et d’un ton ironique je réplica aussitôt.

- Ouais, disons qu’ils se font passer pour des Dieux à vos yeux hein… Puis je parie que votre Jesus est une autre race d’alien comme vous dites !

Mais sa question suivante avait le don de me faire apparaitre un large sourire au visage. Bien sur que non ils n’étaient pas tous des Serpents mais la logique humaine veut qu’un serpent fasse pour enfant seulement des serpents. Mais avec la sorcellerie tout est quasiment possible pour nous. Alors je répondis calmement et surtout fier de ma famille.

- Bien sur que non. Mon grand frère est un cheval, mon petit frère un lycan et ma sœur est à moitié morte. Enfin rien de joyeux je vois l’accorde mais mon Père n’a pas vraiment eu de chance dans la vie, lui il est un Jotun. Une race alien que les humains ne connaissent pas encore.

En fait je me rendit surtout compte qu’avec tout ceci j’étais vraiment bavard… J’aimais parler et les longs discours mais là il ne fallait peut être pas. Comme les humains diraient ‘’faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche’’, même si pour un serpent c’est facile ce genre d’exercice ! Enfin son calme me rassurait dans un sens car il est vrai que pour quelqu’un qui vient d’avoir un choc psychologique elle tenait plutôt bien la nouvelle. Donc oui je pouvais considérer qu’elle était calme mais je tentais surtout de comprendre ses questions, d’y mettre un ordre et surtout d’y répondre !

- Bon… Disons que je peux faire pas mal de choses mais c’est assez long à expliquer… Puis ma famille est ici pour trouver son foyer car nous sommes un peu les pestiférer d’Odin par le simple fait que notre existence lui est nuisible. Et si vous voulez que je vous prouve que je ne vous veux aucuns mal alors laissez moi vous guérir tout simplement, puis il me semble pas avoir vraiment usé de mes dons sur vous enfin à part à cet instant. Pour Kendra… Disons qu’elle m’a vu me défendre devant des mutants qui en voulait à ma vie. Et elle à vu mon coté ‘’Jotun’’. Enfin tout ceci est assez complexe si je ne vous montre pas…

Je ne voyais pas vraiment comment faire pour me démêler de tout ceci, vraiment. Je pouvais bien sur lui montrer en montrant mes visions mais encore fallait il qu’elle soit entièrement d’accord avec tout ceci… !

code byPANICK!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']   Lun 9 Fév 2015 - 23:35





"Il m'arrive de chanceler..."


- Jore & Rosa -



Il n’avait pas tort sur un point : les chrétiens n’avaient pas une haute opinion du serpent qu’ils considéraient comme un vil tentateur sauf que Rosanna n’étant pas du tout croyante, elle ne visualisait pas du tout les choses de cette manière. Après tout, dans la culture  chinoise, le serpent n’avait rien d’un être malveillant, il y était même respecté. Non, si elle n’était pas rassurée, c’était tout simplement parce qu’un serpent était un prédateur et pas celui dont on attend pertinemment l’attaque mais plutôt celui qui attaque pile au bon moment. C’est ça, Jore tombait toujours pile à l’instant qu’il fallait sans qu’on se doute de sa venue et ça c’était franchement déjà suffisamment déstabilisant quand on le considérait comme un humain maintenant ça devenait vraiment stressant. C’était terriblement difficile de faire abstraction de sa peur. Rosa avait eu une longue absence quand Kendra lui avait demandé ce qu’elle pensait de lui la dernière fois et elle avait été bien incapable de lui répondre parce qu’elle ne parvenait pas à lui faire confiance. Elle savait pertinemment qu’elle ne le pouvait pas alors pourquoi, en sachant ce qu’il était, changerait-elle d’avis. Elle était encore plus perdue qu’à l’origine et pour tout dire, le lit d’hôpital était presque devenu son abri comme quand vous êtes enfant et que vous jouez à chat perché. Toutefois, elle avait des doutes à cause de petits détails qui s’éveillaient dans sa mémoire. Pour une ancienne policière, elle n’était pas bien douée : elle ne s’était jamais vraiment sentie en danger avec lui, exception faite d’aujourd’hui, alors qu’elle le savait étrange dès le début. Voilà que maintenant, il continuait de se montrer patient et s’acharnait à lui expliquer. Comprendre, est-ce que ça calmerait l’angoisse ? Oh après tout, elle saurait à quoi elle faisait face… et puis il ne lui avait pas fait de remarques sur son langage alors qu’il devait s’être rendu compte qu’elle était bien moins penchée sur les conventions quand elle était en colère et un brin sarcastique également. Ce qu’elle tenta tant bien que mal de tempérer.

- … non rien à voir. Il existe tellement de cultures ici. C’est juste que… ça reste un animal dangereux et … vous voudriez que je me sente soudainement rassérénée ? Pour tout vous dire, je suis pas trop soulagée…

Cependant, elle s’était apaisée. Il n’avait jamais été aussi bavard qu’aujourd’hui. Il faut dire qu’il ne devait pas trop avoir l’occasion d’en discuter avec d’autres personnes, excepté en famille alors ça était-ce un poids en moins pour lui ? Elle n’en savait rien, elle se disait juste qu’avant il ne s’ouvrait pas du tout alors que maintenant… ben il devrait peut-être penser à se taire s’il ne voulait pas que le cerveau de son employée implose. Elle l’observait en suivant ses moindres faits et gestes tandis qu’elle ne parvenait pas à s’aliter correctement dans son lit. Elle restait assise mais fatiguait sauf qu’être assise s’était toujours être un peu plus sur ses gardes que d’être allongée. Au moins ainsi, elle voyait distinctement Jore, ce qui lui semblait très important. Elle n’était pas très intéressée par les histoires de légendes parlant de quelconques dieux. Quant au blague sur les aliens, ce n’était peut-être pas le bon moment et elle soupira à sa réplique.

- Eh bien ils ont un égo surdimensionné… J’en sais rien pour Jésus et je vous rappelle que je ne suis pas chrétienne. Ben quoi vous êtes bien des aliens, le terme vous déplaît ?

Peut-être que ce mot lui paraissait insultant mais « extra-terrestre » était trop ennuyeux à dire et elle ne connaissait pas d’autres termes. Quant à l’histoire familiale, en fait, elle n’était pas certaine de vouloir des explications et vu son sourire, elle regrettait de l’avoir posée. Ce n’était pas le moment de se montrer curieuse. Il valait mieux se contenter de quelques petites informations et souffler. Sauf que trop tard, elle avait posé sa fichue question et il avait l’air ravi d’y répondre. Le « bien sûr que non » lui fit plisser le front. Ah parce qu’elle aurait du deviné que ce n’était pas le cas ? Elle ouvrit la bouche et se mordit la lèvre quand il énonça la charmante famille qu’il avait. Non franchement, c’était une blague ? Pour un peu, elle serait presque persuadée qu’elle a un traumatisme crânien et que tout cela n’est que le fruit de son délire. Enfin, elle aurait inventé de sacré choses parce que le mot Jotun était improbable. Non et puis tous ces animaux et un zombie… Ce n’était pas ne pas avoir de chance dans la vie, c’était être maudit. Rosa n’avait franchement pas de quoi se plaindre avec la famille qu’elle avait et ceux qu’elle avait eu : tout le monde y était classiquement normal !

- C’est… sérieux ? Je ne comprends pas… c’est trop… trop d’informations si … si insolites. Je ne sais même plus ce que je dois croire dans tout ça. Vous… êtes soudainement si loquace !

Et à ce sujet, il ne lui épargnait rien dans son discours, comme si elle pouvait emmagasiner toute la vérité. Or elle n’était qu’une humaine qui avait croisé sa route, rien que ça, elle n’était pas la mieux placée pour l’écouter et saisir toute la portée de ce qu’il disait. Elle supposa pourtant que si elle supportait tout cela un minimum c’était sans doute parce qu’on la ménageait rarement. Est-ce qu’elle avait l’air de pouvoir porter autant de poids sur ses épaules ?  Apparemment oui. Elle tourna un regard perdu sur lui, elle s’était mise inconsciemment à toucher le pansement qu’elle avait au front et l’écoutait. Soi disant une famille détestée qui ne cherche qu’à tranquillement s’installer ailleurs. Il n’expliqua pas vraiment ses dons puisqu’il disait que ce serait long et du coup, elle commença à se demander à quel point il était différent. Rosa ne voulait pas trop qu’il la guérisse, elle n’était pas très confiante et n’était pas certaine qu’il n’a pas déjà usé de ces dons contre elle. Quelles preuves avait-elle néanmoins ? Elle laissa reposer sa main sur son habit de malade si léger qu’elle devait trembler légèrement bien qu’il fasse bon dans la pièce. Elle leva de nouveau les yeux vers lui quand il parla de sa petite sœur et elle tiqua au mot Jotun, de nouveau. C’était cette partie là qui l’avait effrayé alors… Elle en parlerait sans doute aussi délicatement que possible avec la jeune fille, sans la brusquer. Elle hésitait sur le comportement à adopter mais sa respiration était redevenue quasi normale.

- Un foyer où votre père est tout de même président… Effectivement, vous êtes mieux loti ici. Je… je ne suis pas sûre de vouloir. Qu’est-ce que … ça ferait ? Je n’aime pas trop tout …tout ça ? Je vois… Kendra avait vraiment peur de vous alors, mais comment a-t-elle changé d’avis ? Vous n’avez même pas parler avec elle … Mais c’est quoi : un jotun ? Si vous ne me montrez pas ? Comment ça… je … je sais pas si c’est une bonne idée alors que les médecins peuvent se pointer à tout moment. Je …je pourrais exceptionnellement vous faire un peu confiance… je ne sais pas.  




MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']   Lun 9 Fév 2015 - 23:41

∞ Encore une Livingstone dans le pétrin.

rosanna.  & jörmungand


 
Ah en voila un souci bien inquiétant pour moi. Elle n’était donc pas vraiment rassurée pour me faire totalement confiance. Bon, il est vrai qu’elle n’avait pas pleinement confiance en moi aux départs mais c’était une chose assez importante pour moi, enfin avoir la confiance de cette humaine en était un besoin pour mes objectifs, enfin c’est ce que je me disais… Maintenant je ne suis plus très sur de ce que je souhaite, surtout en la voyant ainsi. Pour l’heure j’avais surtout ce sentiment de révolte envers ce qu’il c’était passé. C’était un peu de ma faute si elle avait été exposée à tant de danger. Je ne voulais pas ça pour elle, j’avais des projets malgré elle. Oui certes ce n’était peut être pas vraiment correct de créer des projets pour elle sans lui parler. Mais j’aime tout contrôler alors je fais souvent les choses en douces… En revanche pour son manque d’assurance je ne savais pas vraiment comment faire. Mais je tentais tout de même un petit quelque chose.

- Je vous comprends, le serpent est un prédateur après tout. Mais encore vous n’avez pas vu Fenrir ! C’est lui le fou de la famille… !

Je tentais à nouveau de l’humour. Je ne sais pas vraiment si cela était approprier mais c’était compliquer de dénouer une pareille situation…. Mais je me sentais certainement plus léger sur le moment que je parlais sans doute trop… Trop pour rien dire en fait car l’être humain avait une capacité cérébrale moindre que nous, c’est pour cette raison que j’ai toujours cru que Thor était mi humain au vu de son manque d’intelligence. Mais je souriais doucement sur sa question même si je compris que l’humour n’était pas de rigueur pour le moment. Enfin pour ce qui était des aliens je ne sais pas vraiment. Je trouvais ça un peu trop scénarisée, comme si cela venait d’un film.

- Disons que je trouve ça un peu ‘’film’’. Ca me fait surtout penser à votre crétin d’E.T..

C’est vrai quoi ! Il était assez intelligent pour voyager dans l’espace mais pas assez pour apprendre une langue en moins d’une journée ? C’est qu’il est vraiment très bas dans l’échelle de l’évolution inter galactique. Même le géant vert des Avengers a plus de conversation. Mais l’énumération de ma famille lui semblait peu probable à son regard et cela me fit perdre de mon assurance sur le coup. Je me remettais en question devant son regard et me demandait si finalement les humains avaient ils vraiment assez d’imaginations pour survivre ? Car s’ils pensaient trop petits alors ils ne pourraient jamais nous rejoindre dans la survie de leurs systèmes… Car il y avait tellement de races qui voudraient mettre la main sur la Terre, une si jeune planète encore toute fraiche. Mais je gardais cet argument pour plus tard si besoin… Je ne voulais pas vraiment trop l’effrayer pour le moment. En ce moment j’avais surtout le problème de croyance et de confiance avec elle. Décidemment elle était compliquée cette petite.

- Désolé. J’oublis que cela est encore tout frais pour vous et sans doute difficile à assimiler. Mais avec le temps vous vous y ferez peut être, du moins je l’espère.

Décidément c’était compliquer de se faire aimer chez les humains en se montrant comme on est. Je comprends à présent pourquoi il y avait tant de guerre chez eux car si je n’avais pas la patience légendaire des serpents alors elle serait déjà en morceau sous mes écailles ainsi qu’avec tout le bâtiment entier.  Mais la c’était beaucoup plus compliquer que ça. Surtout qu’elle n’avait pas tout à fait tord, mon père était président alors pour les raisons de foyer… Je pensais surtout sortir l’excuse des autres menaces ‘’aliens’’. Tentait d’améliorer l’image de Père en disant qu’il apprécie tellement la race humaine qu’il souhaite en être le gardien et ce au péril de sa vie etc etc. Mais c’était barbant rien que dans ma tête alors bon… Dans un autre sens je n’avais plus vraiment le choix à présent. Je me devais de lui montrer ce que j’étais vraiment. Puis pour ce qui était des Docteurs… Je pouvais les faires fuir instinctivement rien qu’avec une sorte d’aura menaçante mais cela ferait trop peur à Rosanna. Donc je pourrais simplement reprendre forme en une fraction de seconde sans que cette humaine puisse cligner des yeux et que je me fasse découvrir par d’autres. Ce n’était pas vraiment dur comme tour de passe passe après tout. Alors je hachais doucement ses paroles afin de pouvoir comprendre et répondre au mieux possible.

- Oui on es bien mieux ici. Pour ce qui est de la guérison je ne le ferais pas directement… C’est une histoire de ‘’potions de Tata Amora’’. Une personne comme ma famille et moi que je considère comme une Tante. Je crois vous en avoir déjà parlé. Pour ce qui est de Kendra…
* Je suis capable de dialoguer avec autrui en partageant nos ondes cérébrales…* Lui dis-je par télépathie en omettant le faite que je pouvais lire en elle en temps normal. Et de ce fait on a pu apprendre à se connaitre et se comprendre, désolé si cela peut vous offenser du fait que j’ai pu faire peur à votre sœur… Ce n’était vraiment point mon intention.

Alors je me levais doucement en me raclant la gorge et repris en prenant peu à peu ma forte Jotun, homme de glace ayant la peau légèrement bleuté et givré.

- Un Jotun est un humanoïde venant de Jotunheim. On nous nomme également les Géants de glace. Bien sur je ne suis pas si géant car je peux contrôler ma forme…

Je reprenais alors peu à peu ma forme originelle. Je ne voulais pas trop l’effrayer alors c’est pour cela que j’allais doucement dans la transformation et je finissais même par une petite phrase.

- Vous comprenez donc pourquoi votre sœur eu peur de moi… Me voir avec cette peau c’est guère plus rassurant que des écailles…


code byPANICK!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']   Lun 9 Fév 2015 - 23:44





"Il m'arrive de chanceler..."


- Jore & Rosa -



La française se méfiait comme elle le faisait quand elle n’avait pas l’avantage sur une situation. Elle ne pouvait donc pas accorder trop de crédit à son patron mais elle faisait l’effort de ne pas céder à la panique. Elle ne lui avait également rien balancé à la tronche, elle n’avait pas fait venir l’équipe médicale, elle n’avait pas sauté par la fenêtre ou toute autre réaction particulièrement exagérée mais envisageables. Non en fait, elle était vraiment sage comme jeune femme. Elle dissimulait ces angoisses. Elle avait évité de compliquer la situation en parlant de venin en se disant qu’elle préférait garder un doute là-dessus. On peut toujours espérer. Il parla de son frère et à sa façon dont il en avait parlé, elle en déduisait facilement que c’était du plus jeune qu’il parlait. Elle grimaça en entendant le nom qu’il utilisa, c’était pas très commun et ça lui rappelait vaguement quelque chose mais quoi ? Elle était en train de chercher mais franchement, comment aurait-elle pu se rappeler aussitôt que cela provenait des mythes nordiques. Cce n’était pas les mythes dont ses parents lui avaient le plus rabâché les oreilles. Elle devait connaître les légendes grecques, latines, égyptiennes et ce qui appartenait au folklore français évidemment mais moins le reste. Oui les noms lui parlaient mais voilà tout. Par contre, le prénom de Jore ne lui disait absolument rien du tout. Pour le moment, elle ne comprit donc absolument pas le rapprochement.

- D’accord… Fenrir, c’est votre petit frère, non ? Oui bah je ne souhaite pas voir. Je comprends pourquoi vous vous chamaillez…

Et dire qu’elle les avait comparé à un chien et un chat, elle avait visé juste pour la partie animale de son patron mais pas sa forme. Beaucoup moins innocent. Rosanna avait bien vu qu’il avait tenté une pointe d’humour mais elle était difficilement réceptive à tout cela vu tout ce qui venait de se produire. Elle avait cependant un ton plus modéré et elle s’efforçait de prendre en compte ce qu’il lui disait sans aussitôt considérer que c’était anormal et qu’elle devait lui faire comprendre. Parler permettait à Rose de contrôler ses émotions et tant que cela ne la mettait pas en danger, elle acceptait de discuter. Ça ne voulait pas dire qu’elle croirait tout ce qu’il raconte ou bien qu’elle adhèrerait à ses propos. Non mais au moins elle écoutait ce qu’il avait à dire et il avait déclaré qu’elle pouvait lui poser des questions alors s’il s’ouvrait maintenant sa couverture tombée, c’était mieux de connaître son ennemi. Ennemi, c’était délicat de dire ça et elle ferma un instant les yeux. Non elle ne pouvait pas vraiment dire ça… elle ne pouvait pas le considérer comme tel, pas maintenant pas tout de suite. Oui c’était … un anormal lui aussi. Elle ne pouvait cependant pas se résoudre à le détester et c’était ridicule : il devait bien être l’individu le plus dangereux qu’elle connaisse. Bon pour le mot alien, elle ferait un effort pour éviter de le dire si ça sonnait trop film.

- Vous avez une sacrée culture tout de même… mais il y a un film qui s’appelle Alien d’ailleurs. Pas du tout flatteur…

Bon, on pouvait considérer qu’elle se détendait. Elle le fut nettement moins quand il expliqua la composition spéciale de sa famille. Elle ne s’attendait pas du tout à une telle farandole de créatures. Il avait du comprendre à ses réactions qu’elle était déroutée par rapport à tout cela car il changea d’expression. Il lui dit donc être désolé. Elle soupira tout doucement : oui, c’était un peu délicat d’assimiler tout cela d’un seul bloc mais ce qui fut encore plus révélateur furent ces mots à lui. « avec le temps » disait-il mais la jeune femme était bien incapable de se projeter  dans un quelconque futur, ne sachant même plus ce qu’elle deviendrait alors ensuite. S’occuper de sa sœur ça c’est sûr mais pour le reste ? Elle était un peu perplexe. Il espérait quoi ? Qu’elle l’accepte alors qu’il était un mons… il était un peu plus vrai pour une fois. Elle ne pouvait le dénigrer totalement. Elle ne pouvait pas lui faire de la peine uniquement parce qu’elle avait peur et parce qu’il était dangereux. Elle devait d’abord savoir où mènerait cette discussion.

- Oui… Avec le temps ? Eh bien oui peut-être, je ne sais pas. Je suppose que j’assimile peu à peu ou alors je crois que je rêve puisque je ne vous ai pas balancé quelque chose au visage… Ne le prenez pas mal.

Elle redevenait même polie dis donc. Elle jeta un coup d’œil derrière lui, la porte n’avait pas bronché et on entendait vraiment rien dans la pièce ce qui fait qu’elle ne pouvait absolument pas deviner si les médecins allaient bientôt revenir ou au contraire, si seulement cinq minutes s’étaient écoulées. Tout était calme ici : le lieu, Jore. Enfin, presque tout, elle, elle n’était pas totalement zen quand même. Elle lui avait posé un tas de questions d’affilés et elle-même se questionnait pour savoir comment il allait faire pour répondre à… à peu près tout. Elle ne lui demanderait pas de développer concernant son père. Elle se rappela qu’effectivement elle avait déjà entendu parler de sa tante et même de ces « potions ». Si elle se souvenait bien, c’était la fois où elle avait fait son allergie au lactose alors qu’il était chez elle. Elle acquiesça donc très lentement à ses propos. Par contre, entendre la voix e son patron dans son esprit la fit sursauter effroyablement et elle aurait du se faire mal mais elle était anesthésiée et ça atténuait tout. Un télépathe donc… fascinant. Elle comprenait mieux pourquoi ils n’avaient pas eu besoin de se parler par signes avec sa sœur. Kendra avait accepté ça ? Elle avait toujours été plus ouverte d’esprit que son aînée, ça devait être ça.

- Ah… comme avec mon allergie ? Votre tante est aussi ici alors, ça commence à faire pas mal de monde. … Vous êtes télépathe ?! Mer** mais vous auriez pu m’avertir avant j’ai failli faire une crise cardiaque !... Enfin je comprends mieux ce qu’il s’est passé. Vous discutiez, juste sous mon nez, sans que j’en sache rien. Super… Kendra semble ne pas vous avoir expulsé de la maison la dernière fois, je suppose qu’elle vous pardonne sa frayeur. Elle ne sait pas que vous êtes un serpent… ? Je ne voulais pas… qu’elle soit mêlée à ce genre de choses…

Rose avait de la peine pour sa petite sœur : il fallait absolument qu’elles aient un moment à elles dans la semaine. L’aînée avait deux mots à lui dire. Elle fixa Jore quand il se leva et fronça les sourcils, se demandant ce qu’il faisait. Elle le vit changer, sa peau prenant une teinte  bleutée. Profondément surprise, la française plaqua sa main contre sa bouche mais ne détourna pas le regard et écouta l’explication. C’était donc ça un Jotun… et son père était également bleu s’il prenait son apparence naturelle alors… ? Des géants de glace, c’est pour cela qu’il était si froid tout à l’heure.  Elle le laissa reprendre sa forme humaine tandis qu’elle reprenait une contenance normale. Elle était encore un peu sous le choc. Evidemment que sa cadette avait eu peur, il n’avait pas forcément des apparences très apaisantes. Oui ce n’était pas mieux que les écailles en fin de compte. Elle n’avait pratiquement rien vu à ce moment. Elle ne savait pas tellement qui il était avant. Il n’avait jamais été bien sincère du coup, impossible de l’être pour lui. Dans un sens, il lui faisait peur et elle ne pouvait pas dire qu’il n’était pas impressionnant. Dans l’autre sens, elle reconnaissait encore son caractère par moment donc c’était bel et bien la même personne en… moins bridé.

- Vous… vous aviez dit, deux formes, pas trois … monsieur ! Vous faites plutôt peur à voir en effet… Vous… vous contrôlez tous vos dons ?...  Je suis désolée, j’essaie de comprendre. J’ai tellement de mal à saisir entre la personne que vous êtes maintenant et la personne que vous étiez quand j’ignorais que vous aviez des écailles… je ne sais plus qui vous êtes. Enfin… l’ai-je su un jour ?

Un téléphone vibrait dans la pièce et Rosanna chercha l’objet du regard. Il s’agissait certainement de son portable mais elle chercha son sac du regard. Elle voulut se le ver et s’approcha du bord du lit en se rappelant soudainement qu’elle allait se casser la figure si elle descendait… elle s’arrêta et rougit. De colère, de honte : être capable de si peu de choses en cet instant était humiliant encore plus alors que lui venait de lui démontrer qu’il avait de nombreux dons. Elle soupira, elle avait pris une décision temporaire. Elle allait faire comme avant : affronter les problèmes de face et donc laisser Jore approcher tant qu’elle n’était pas en danger. Une exception, un anormal… pas plus et encore, elle ne disait pas qu’elle appréciait ce qu’il était mais pour le moment, elle tenterait de tolérer. Inconsciemment, elle avait peut-être envie de lui laisser une marge.

- J’ai… hum… j’ai besoin de mon téléphone, vous pourriez…




MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']   Mer 11 Fév 2015 - 1:11

∞ Encore une Livingstone dans le pétrin.

rosanna.  & jörmungand


 
C’est vrai qu’elle le prenait plutôt bien le choc psychologique. Elle était beaucoup plus calme que j’aurais pu le croire mais ce n’était pas encore ça au niveau du relationnel avec elle. J’avais toujours cette petite hantise de la voir paniquer et faire une bétise. Avant tout il fallait que je garde mon identité secrète ainsi que celle de ma famille. Donc je souhaitais tout lui dire afin de montrer ma bonne foie et qu’en échange elle gardait le secret pour elle, du moins je l’espérais. Donc il fallait aussi que je dise mon nom. Car plus elle était calme plus je pouvais lire des bribes en elle. Je ne comprenais pas encore très bien ce qu’elle voulait dire mais je sentis qu’elle cherchait mon nom dans un mythe quelconque. Et si elle n’avait pas le bon alors c’était tout à fait normal qu’elle ne puisse le retrouver. Mais elle était déjà assez intelligente pour comprendre que mon petit frère avec qui je me battais souvent était Fenrir, décidément elle me donnait le sourire avec tant de perspicacité. Donc je me devais de la récompenser.

- C’est ça, mon plus jeune frère et après lui il y a ma sœur Hela. Ah et j’oubliais une chose, vous ne connaissiez que mon nom d’humain. Mon véritable nom est Jörmungand, le Serpent de Midgar. Car oui Midgar est le nom que donne mon peuple à votre planète.

Mais elle me flatterait presque en disant que j’avais de la culture. C’est vrai que j’en avais pour un ‘’alien’’ mais c’était parce que j’écoutais constamment les humains depuis les océans et que je pouvais voir ce qu’ils voyaient. De ce fait j’ai pu en voir pas mal de références culturelles et surtout cet Alien dont elle parlait. C’est vrai qu’il n’était pas vraiment charmant celui là mais je doute que je sois vraiment plus attirant sous ma forme reptile donc bon… Pour ce qui était aussi de la mentalité des gens sur les aliens c’était à revoir. Et ça c’était surtout a cause de ces films plus effrayant les uns que les autres. C’était une logique à toute épreuve. L’être humain pleurait devant des ‘’monstres’’ alors qu’ils se créaient toujours eux même cette peur. Je trouvais cela écœurant et surtout du gout d’Odin, régner par la peur. Enfin je ne pouvais laisser cela, il fallait quand même que je fasse un petit commentaire sur ce qui était la peur.

- Disons que j’ai eu le temps d’en avoir de la culture. C’est surtout que les humains aiment se faire peur alors qu’on a rien en commun avec vos films….

Cette humaine me fera toujours rire ! Son humour malgré elle était touchant. Oui je pouvais la remercier de ne pas me lancer des objets à la figure car c’était beaucoup plus facile pour moi en ce moment. Enfin je répondis quasiment au tact au tact, décidemment j’étais bavard sur ce coup ci.

- Je le prends plutôt comme un compliment, je ne me suis pas encore fait agresser !

En revanche pour la technique de télépathie c’était à revoir et je grimaçai en voyant sa réaction. Son sursaut pourrait être violent pour ses blessures actuelles … Mais je fus tout de même rassuré par ses paroles. Non pas des plus rassurantes mais plus …posées, calmes et réfléchis, enfin c’est ce dont j’avais l’impression. Mais elle avait raison sa sœur avait était plutôt accueillante avec moi sur ce coup ci et j’avais bien apprécier cette petite, sans doute que j’appréciais plus aisément les personnes chères à Rosanna, heureusement qu’il n’y en avait pas tant que ça….

- C’est exact, comme votre allergie, utile hein ? Désolé pour ce petit tour de magie, je ne pensais pas à votre surprise devant ça…. Pour moi c’est commun mais chez vous … c’est tout nouveau. Mais oui j’avoue que votre sœur à plutôt bien pris la nouvelle, surtout que je n’avais aucunes mauvaises intentions à son encontre. Enfin elle ne connait que ma partie Jotun… Je ne pense pas que pas qu’elle soit plus douce en voyant le serpent je me trompe ?

Sa surprise était tout a fait normal, je m’y attendais amplement mais c’est vrai que j’avais fait une erreur de calcule, oui il y avait bien trois formes. Mais dans ma tête c’était tout autre, je ne comptais pas la forme humaine car elle était … ‘’basique’’, oui c’était le mot qui passait plus aisément aux oreilles humaines, pas trop insultant pour eux j’imagine. Mais elle n’avait pas tord non plus. C’était dur de comprendre une personne quand on ne sait pas tout, quand on ne lis pas en elle. J’avais eu énormément de mal avec sa sœur et encore je trouvais que je m’étais plutôt bien sortit de ce pétrin. Mais il fallait que je la rassure et bien sur que je dise la vérité donc.

- Hmmm… Non malheureusement… Enfin je contrôle mes dons les plus dangereux pour autrui. Le reste c’est seulement des dons psychiques non violents. Et je contrôle pas du tout un certain don… en fait il m’arrive d’avoir des visions de l’avenir et je ne peux savoir ou et quand cela arrive. Mais c’est aussi grâce à lui que j’ai su pour votre agression donc il vient souvent au bon moment je dirais. Vous avez raisons, vous savez peu sur moi… J’en suis désolé et j’espère que vous me laisseriez l’occasion de me laisser vous dévoiler qui je suis. Et j’espère aussi pouvoir compter sur vous pour votre discrétion sur ma personne ainsi que ma famille, cela est important pour nous, notre sécurité et aussi votre sécurité. Je ne voudrais pas qu’on vous fasse du mal afin de nous atteindre. C’est pour cela que je souhaiterais que vous restiez à mes cotés comme avant que vous sachiez tout.

Bon là je pensais avoir bien gérer mon discours. Enfin je pensais être assez doué avec les mots pour y arriver non ? Tout cela n’était qu’un simple jeu de mot, bien choisir son vocabulaire était un peu la principale qualité des hommes de pouvoir de ce monde. Ce fut comme ça que Père ai pu arriver là ou il en est aujourd’hui. Mais nos pensées se firent brusquement stopper par un son familier, un téléphone. Alors que je cherchais du regard ou il était, car c’était pas du tout le mien bien évidement je me rappelais soudainement que les médecins avaient posé ses affaires dans ce placard. Alors qu’elle me demandait avec timidité son téléphone je sursautais d’un air presque ravis de pouvoir aider ne serait ce qu’un peu.

- Ah oui ! Le voila, ils avaient rangés vos affaires dans ce placard… Tenez. Dis-je en lui donnant l’appareil.

code byPANICK!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']   Mer 11 Fév 2015 - 5:01





"Il m'arrive de chanceler..."


- Jore & Rosa -



L’avantage quand on a des parents très stricts pour qui l’éducation est primordiale, c’est que l’on apprend énormément de choses et même si parfois cela semble futile, au fond, ça pouvait toujours servir. La preuve, elle finissait par faire les rapprochements qu’il fallait. Elle pouvait donc démêler les informations qu’il lui donnait et essayer de comprendre ce qu’elle pouvait par elle-même. Rosa trouvait que tout cela devenait vraiment absurde mais pourtant plausible, surtout dans ce monde où il vivait. Elle ne pouvait pas fermer les yeux quand tout lui conseillait de les ouvrir en grand. Elle commençait par ré-entamer une conversation qui paraissait normale alors que le sujet était totalement incroyable. Finalement, elle comprenait beaucoup mieux pourquoi parler de lui et de sa famille pouvait s’avérer délicat auparavant. Difficile de répondre à de simples questions quand on ne vient pas de la même planète et qu’on a pas les mêmes références. Rose faisait de son mieux actuellement mais quand elle vit son patron sourire, elle fronça les sourcils, avant de finalement se sourire également avec une légère gêne. Fenrir, Hela… deux noms peu communs en effet, encore que celui de sa sœur puisse passer plus facilement inaperçu. Quant au sien, eh bien, quand il lui dit le vrai, elle le trouva bien trop long et pas facile à retenir en plus de ça. Et en plus de cela, ces aliens  donnaient un nom différent à la Terre, d’où ça venait d’ailleurs comme nom ? Peu importe, ce n’était pas un détail très intéressant, pas pour le moment en tout cas.

- Hela, avec qui vous êtes jalousement collant donc. Votre prénom ressemble très légèrement à votre pseudonyme humain… C’était… trop parlant pour garder l’original, je suppose. Jörmungand, c’est pas très facile à prononcer en plus…

Elle avait essayé de ne pas l’écorcher justement mais elle n’avait pas vraiment l’accent pour, déjà quand elle s’exprimait en anglais, elle avait toujours son accent français qui montrait le bout de son nez. Ou plutôt de sa langue. Bon au moins désormais elle connaissait son vrai patronyme même si elle l’appellerait Jore évidemment. Elle trouvait tout de même surprenant qu’un individu venant de si loin ai une connaissance d’une grande partie des références qui faisaient presque l’histoire culturelle de la Terre. C’était sans doute ce qui le rendait moins repérable car il se fondait aisément dans la masse, c’était ce qui l’étonnait le plus dans sa forme humaine. Ne parlons pas là d’apparence et de dons. Elle évoqua donc naturellement ce qui lui venait à l’esprit en parlant d’aliens et ne fut pas si surprise de voir qu’il voyait ce dont elle parlait. Elle aurait cru qu’elle se montrerait étonnée mais en fait… non. Effectivement, s’il était si … « vieux » que ça, il avait eu le temps d’en voir des choses. Et oui, c’était vrai également, les êtres humains aiment se faire peur mais par contre, il omettait un détail.

- Ah oui, vous avez eu le temps. Oh mais ce genre de peur est un peu comme… une stimulation, une piqûre de rappel. Oui… j’ai bien vu… mais la peur, la vraie, est un peu nécessaire, c’est une alarme, c’est un instinct, comme la douleur prévient que nous sommes en danger.

Effectivement, c’était plutôt étrange qu’elle n’avait pas encore décidé de lui jeter un truc. Sans doute le coup du couteau avait été largement suffisant pour qu’elle ne cherche pas plus loin. L’expérience avait porté ses fruits mais le choc avait été violent et elle commençait pourtant à l’assimiler rapidement pour une humaine donc on ne testerait pas ce que ça donnerait si elle l’énervait. Ce ne serait pas très intelligent de se mettre toute seule en potentiel danger. Il pouvait considérer cela comme il le désirait puis apparemment la façon qu’elle avait de dire les choses, l’amusait toujours autant. Elle fit alors une grimace tordant la bouche de côté. Elle se demandait tout de même s’il avait un plus mauvais caractère désormais ou non. Bah oui, puisqu’elle savait à quoi s’attendre en dessous le masque humain. Elle détourna un peu le regard et lui répondit :

- Ce serait totalement irréfléchi de ma part de vous lancer quelque chose à la tête alors que je sais que je ne vous blesserais pas. C’est également inutile et stupide de vous énerver alors que je suis en convalescence et de force largement inférieure. Et pour couronner le tout, à quoi bon puisque vous ne me menacez pas ?

Elle avait à retrouver un raisonnement qui ressemblait à sa logique habituelle. C’est-à-dire éviter que l’agressivité l’emporte. Si c’était le cas, elle aurait emplâtré Kendra de nombreuses fois mais bon… elle l’aimait trop… à sa façon ! La française regarda à nouveau en direction de son interlocuteur, l’histoire du don télépathique, lui avait quand même fait un sacré choc. Elle n’aimait pas trop qu’on vienne s’immiscer dans sa tête et puis elle se doutait que s’il pouvait lire  si on lui répondait alors c’est qu’il pouvait voir les pensées des autres car elle doutait que Kendra ai un don pour transmettre ses ondes cérébrales. Sinon ce serait plutôt pratique pour une muette pour se faire comprendre dis donc. C’était d’ailleurs bien la première fois depuis longtemps qu’elle avait communiqué avec quelqu’un : avec Jore c’était un peu comme si elle avait vraiment parlé et ça devait finalement lui avoir fait un peu de bien même si elle supposa que la rencontre avait tout de même fait beaucoup de mal également. Elle n’avait pas trop envie de mêler son patron et sa sœur dans les mêmes affaires mais Rose se débrouillait comme un pied pour ça apparemment. Elle soupira, un peu lasse pour le coup. Elle écoutait toujours le serpent. C’est vrai qu’au niveau de son allergie, ça avait été efficace : d’ailleurs elle lui avait aisément fait confiance cette soirée là. Allez savoir pourquoi.

- Oui très efficace, je dois bien vous l’accorder mais bon… Je… disons que je crois que j’ai eu pas mal de surprise pour cette journée alors tout ce qui est soudain me … stresse un peu. Oui c’est tout nouveau et puis… je n’aime pas trop qu’on entre dans ma tête comme ça, sans frapper à la porte. Hn… désolée mais je n’aime pas trop ça, Kendra… est naïve, ne prenez pas ça à votre encontre, mais je n’aime pas trop l’idée qu’elle sache ce que vous êtes. Je pense que Kendra est plus ouverte que moi et elle est encore plus curieuse mais je ne veux pas savoir comment elle réagirait.

Cette apparence bleue était si angoissante que Rose s’ahurit d’elle-même en l’acceptant comme elle le fit. Peut-être qu’une découverte de plus ou de moins n’était plus ce qui pesait dans la balance après tout. D’ailleurs qu’est-ce qui avait du poids désormais dans cette rencontre ? Elle n’était pas certaine de savoir comment envisager le futur à l’égard de Jore. Elle continua la conversation mais elle lui expliqua qu’elle parvenait durement à se faire une image, à se fier à lui notamment. La question sur les dons lui parut vraiment essentielle et le début de réponses la fit s’inquiéter autant le dire tout de suite parce que c’était principalement pour cette raison qu’elle n’aimait pas trop les mutants notamment. Ok c’était pas volontaire mais quand on maîtrise pas de puissants dons, on devient un « danger public » mais bon ensuite, ce qu’elle n’aimait pas c’était le fait qu’ils ne respectent pas forcément les lois et de ce point de vue, elle ne savait pas trop pour cet extra-terrestre-ci. En tout cas, il disait contrôler ses capacités les plus risquées ce qui était une bonne nouvelle en soi. Non ? Des visions… il avait des prémonitions en fait et elle laissa échapper un « aaah » de compréhension quand il parla de comment il avait su pour l’agression. … Il était venu parce qu’il savait où la trouver alors ?  Elle en savait peu sur lui, c’était en effet le cas mais elle ne savait pas si elle voulait vraiment savoir qui il était complètement. Elle serait néanmoins, toujours aussi discrète concernant ce qu’elle savait à son sujet et celui de sa famille. En revanche, elle ne savait pas si c’était une bonne idée de rester près de lui, comme avant. Disons que sa sécurité à elle… elle pouvait se mettre en danger tout seule et puis en étant de toute façon associée à son nom, elle pourrait avoir d’autres ennuis à l’avenir. Elle devait juste apprendre à mieux se défendre par elle-même.

- Tant que vous maîtrisez tout ce qui pourrait être dangereux, c’est… c’est déjà une bonne chose, je crois… Je comprends mieux maintenant, vous mentiez si mal à ce propos. Je croyais que vous étiez un peu plus doué pour la comédie. Vous avez souvent des visions pareilles, sur des gens, parce que ça doit pas être très amusant comme don ? Euh... oui… Ne vous en faites pas pour ça, ce n’est pas dans mes intentions d’être nuisible à votre famille cependant … le souci, c’est que justement, je sais tout. Enfin j’en sais beaucoup plus en tout cas et je suis donc autant un danger pour vous, que pour moi, et pour Kendra. Je ne sais pas si… si je peux rester auprès de vous.

Elle était un peu perdue dans les choix qu’elle devait faire et notamment parce que cela impliquait qu’elle donne ou non sa confiance à un homme qui était finalement un serpent. Cet alien qui était son patron et qui avait finalement pris pas mal de place dans la vie de son employée, qui prenait un peu trop l’ascendant sur elle. Elle réfléchissait beaucoup à cet instant, elle réfléchissait peut-être trop mais finalement même si ses pensées étaient plutôt contre, elle voulait dire qu’elle était d’accord. Une larme coula sur sa joue mais elle ne s’en rendit pas compte. Elle ouvrit la bouche pour lui dire que la réponse serait peut-être positive finalement mais le téléphone la stoppa dans son élan. Elle demanda alors qu’il lui donne son portable et il avait l’air ravi de l’aider. Elle attrapa l’objet et tenta de consulter sa boîte de réception. Elle y lu un sms de Kendra : je suis rentrée plus tôt, je m’attendais à ce que tu sois là, tu es à un rendez-vous galant ? ça te dit qu’on commande chinois pour le dîner ? Rosa sourit doucement. Elle essaya de taper sa réponse mais elle était lente et ses mains n’étaient pas très sûres, elle finit cependant par taper : rien de galant. Je ne sais pas à quel heure je serais de retour mais fais toi plaisir, commande ! Garde-moi juste une part. Elle reposa l’appareil sur le bord du lit et tourna son regard sur le reptile.

- … je peux peut-être…

Des vibrations encore et elle observa aussitôt l’écran de son téléphone. Cette fois, elle grimaça en voyant écrit : Ok… pour une fois, on aurait pu passer du temps ensemble mais j’aurais du m’en douter. Elle se sentit blessée par ce message et elle devait expliquer à sa sœur où elle était car la jeune femme verrait bien l’état de son aînée dans tous les cas et puis elle n’avait pas non plus envie que la demoiselle se sente triste en pensant que Rosa n’avait pas envie de passer du temps avec elle. Elle écrivit : désolée, j’ai juste eu un petit souci. Je suis à l’hôpital, rien de bien grave. Je te préviendrais quand je rentrerais, reste à la maison et prends le chinois. Elle savait déjà que Kendra voudrait venir pour ne pas laisser Rosanna seule mais cette dernière n’était pas seule. Ses mains tremblaient et l’appareil lui glissa des mains pour tomber contre le sol.




MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']   Jeu 12 Fév 2015 - 1:41

∞ Encore une Livingstone dans le pétrin.

rosanna.  & jörmungand


 
On en était donc aux moqueries sur mon prénom ? Enfin ce n’était pas vraiment une moquerie mais si je voulais la taquiner un peu je ferais en sorte de le prendre comme ça. Mais le plus important c’était que j’avais compris que pour le moment elle n’était pas vraiment encline à l’humour peu importe de ses manières. Mais elle touchait un point sensible pour ce qui était de ma sœur. Ou j’étais collant mais pas tant que ça, enfin c’est ce que je me disais…. Et puis c’était elle qui avait trouvé mon prénom humain alors qu’elle n’essayait même pas d’en douter ou je la mordrais sur le champ ! Ce n’est pas parce qu’on est souffrante qu’on peut se permettre ce genre d’évasion. Alors que je plissais les yeux instinctivement d’un air joueur je répondis assez vite en effet.

- Faites attention, c’est ma sœur qui a choisi ce prénom…. Je pouvais faire semblant de me vexer vous le savez très bien !

Je retentais l’humour j’en suis conscient. Mais je me disais que plus elle se détendrait plus je pourrais retrouver ma faculté de lire en elle et cela se sentait de plus en plus qu’elle se rouvrait sans s’en rendre compte. Mais la peur humaine était un sujet assez captivant dont j’aurais pu débattre devant une assemblée. Je me demandais toujours ce que les humains deviendraient si on leurs faisaient oubliés totalement leurs peurs. Evoluraient ils comme ils le devraient ? J’en doute, ils ne sont tout de même pas si intelligents que ça pour élire un Président qui avait tenté de prendre le contrôle de cette Terre par la force. C’est vrai que je me demandais toujours comment Père avait pu faire pour que personne ne puisse le reconnaitre, c’était fascinant comme je pouvais idolâtrer mon propre géniteur, c’était sans doute un sentiment bien connu dans une relation Père/Fils. Mais alors si la peur était une alarme alors pourquoi faisait-elle toujours fausse route ? Serait ce de la pure stupidité que d’avoir peur ? Encore des choses humaines que je n’arrivais pas à comprendre et mon scepticisme se voyait sur mon faciès.

- Mais dans ce cas…. Pourquoi les humains ont peurs des choses qui sont bénéfiques pour eux ? Enfin cet instinct est un peu …. Irréfléchis non ? … Disons qu’il y a bien des mystères humains que j’aurais toujours du mal… Désolé.

Allez savoir pourquoi je m’excusais de mon ignorance…. Je devenais sans doute trop bon et il fallait que tôt ou tard j’y remédie. Enfin elle avait plutôt une assez bonne logique en somme. Il est vrai qu’elle ne faisait absolument pas le poids face à moi, surtout quand on sait que je tuerais Thor. Mais il y a bien des choses qu’elle ne sait pas encore. Or je ne suis pas vraiment sur de pouvoir tout lui dire. C’est vrai, à quoi bon prévenir l’humaine de ma prochaine mort ? Enfin de mon destin quoi, tuer Thor pour avoir un Ragnarok, un nouveau départ. Mais cette fois ci sur de bonnes bases, je l’espère. Je ne savais vraiment pas si elle allait bien le prendre l’histoire de mon destin mais pour le moment elle n’avait pas tord, je ne la menacerais pas. Je souriais presque de son raisonnement plutôt intelligent pour une personne comme elle, humaine.

- Vous n’avez pas tord, je ne vois pas pourquoi on en arriverait là alors que nous sommes deux adultes responsables qui peuvent régler des conflits sans violence n’est ce pas ?

Mais je comprenais parfaitement que l’histoire de sa sœur la refroidissait énormément. Après tout j’avais fait involontairement du mal à sa cadette alors je me devais de me faire rattraper auprès des deux sœurs. C’est pour ça que je comptais prendre une nouvelle décision, une qui pourrait carrément tout changer dans nos vies, enfin surtout la mienne. Car de passer tyran à protecteur cela serait une grande nouvelle. Pour ce qui était des surprises je l’avais compris, je n’en ferais plus une seule à l’avenir. Du moins sans son accord, ce qui était assez étrange de penser de cette façon non ? Enfin bon, je me contenterais de cela si ça pouvait aider dans nos relations futures. Pour ce qui est de sa sœur je serais à l’écart, je ne voulais pas non plus être trop imposant pour les deux jeunes femmes.

- D’accord plus de surprises. Mais pour ce qui est de votre sœur ne vous en inquiétez pas je resterais à l’écart. Cette rencontre fut totalement hasardeuse mais ce fut l’unique rencontre avec votre sœur et je n’irais certainement pas la voir sauf si vous me le demandiez soyez sans craintes.

Je restais toujours courtois et poli avec elle. Il le fallait si je voulais garder de bonnes relations. Mais parfois cela pouvait être compliqué de vivre une journée entière accompagné de son employées alors qu’on a des tonnes de problèmes ailleurs…. Disons qu’avec le travail je me sentais moins présent avec ma famille et à présent qu’elle savait tout je pensais qu’elle pourrait comprendre si par moment je souhaitais lâcher du leste afin de pouvoir voir ma famille pour nos soucis d’Avengers ou autre. Mais la suite de la conversation prenait une tournure quasiment parfaite avec ce que je pensais précédemment. En fait je pouvais dire que tout ceci était presque calculé des Dieux s’il n’y avait pas cette pointe d’ironie dans ma gorge en y repensant à cette histoire de Dieux. Elle était a la fois rassurée mais apeurée par toutes ces découvertes. Je ne savais pas vraiment comment dégoupiller la majeur partie du problème mais pour ce qui était d’elle et sa sœur. Et pour ce qui était de mentir je sentais presque un petit pique dans sa voix, de l’amusement ou je rêve ? Mais elle ne savait pas du tout pourquoi j’avais mal menti à ce sujet alors je me faisais un plaisir de lui dire d’une certaine manière.

- Pour ce qui est du mensonge vous êtes la mieux placer pour comprendre que je suis pas si euphorique avec les bains de foules non ? Donc vous ne voyez pas la raison de ma perte de don du mensonge face à vous ? Bien je me tairais donc sur le sujet. Pour ce qui est de votre sœur je doute que cela soit une bonne idée de se séparer de la sorte…. Excusez-moi mais il suffit de voir l’histoire humaine pour en comprendre son vice. Voyez votre Pape, Jean Paul II. Lorsqu’il s’est éloigné de ses gardes il s’est fait tirer dessus. Alors si vous vous éloignez de moi, comment pourrais-je vous protéger ? Vous voyez ou je veux en venir ? Je suis prêt à mettre ma protection à votre service. Puis si mes ennemis découvrent votre fuite alors ils douteront de vos connaissances et là ils vous capturent pour les connaitre. Dans cette logique je vous déconseillerais de partir mais je ne peux pas non plus vous retenir bien évidemment.

Je vis ensuite une larme sur sa joue et je ne comprenais pas très bien ou cela pouvait en venir. Enfin ca faisait quand même assez de peine de se dire que cela pourrait être de ma faute. Mais je voulais que son bien et j’étais même prêt à me mettre a son service, moi le Serpent de Midgard. Alors ce fus aussi pour cette raison que je lui tendis aisément son portable et peut importe si elle appelait à l’aide contre moi. Mais alors que je la vis taper son message avec un léger sourire je fis en sorte de conserver son intimité pour une fois et refusa de lire en elle. Plus la conversation avancé plus je me disais qu’il fallait que je la considère comme ma famille. C'est-à-dire que je devais respecter ses pensées et les laissez en paix. C’est à ce moment que je m’en fis la promesse de ne plus lire en elle. Et ce même si la curiosité était brûlante.

Du moins ma patience porta ses fruits et elle semblait accepter mon aide. Je fis quand même semblant de ne pas comprendre son ‘’je peux peut être’’ mais je n’avais pas vraiment le dire quoi que ce soit que son téléphone vibra à nouveau. Là je comprenais à son regard que c’était beaucoup moins drôle comme message et qu’elle ressentait de l’amertume à y répondre. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait et je regrettais déjà de ne plus vouloir lire en elle. Ce fut à ce moment là que son téléphone tomba au sol, ou du moins elle le lâcha…. Par réflexe je sauvais le smartphone de la casse en le rattrapant et posant une main sur le lit je lançais un regard inquiet vers mon humaine.

- Ca va aller Mademoiselle ? Souhaitez vous quelque chose ?

Je ne savais pas ce qu’il se passait et je voulais aider quoi qu’il arrive. Enfin pour le moment je ne pouvais pas faire grand-chose et cela me révoltait un peu. Oh comme il était frustrant de vouloir jouer les humains abruties sans dons particuliers ! Je ne voulais plus lire en elle et je m’en mordais déjà les doigts…. Mais je ferais preuve de patience, comme toujours et ferais en sorte d’être un humain parfait. Du moins pour, afin qu’elle puisse mieux accepter ma véritable forme.

code byPANICK!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']   Jeu 12 Fév 2015 - 3:43





"Il m'arrive de chanceler..."


- Jore & Rosa -



Elle était certainement moins prudente avec les mots qu’elle employait, malgré tout, elle ne pensait pas à mal. Elle aurait quand même pu se douter que monsieur était susceptible en ce qui concernait son prénom puisqu’il était déjà quelqu’un de fier en temps normal. Il la reprit assez vite sur le sujet en répondant que c’était sa sœur qui avait fait le choix de ce prénom et vu comment il tenait à sa famille, c’était peut-être important à ses yeux. Bon elle voyait cependant qu’il ne l’avait pas réellement mal pris, on aurait plutôt dit qu’il tentait de se comporter comme d’habitude, d’un air joueur. Elle avait beau ne pas être trop d’humeur à rentrer dans le jeu, le fait qu’il se comporte ainsi lui faisait penser qu’en fait, le serpent et l’humain avait de légers points communs. Mêmes infimes, ils existaient bien et à la limite, ça, ça pouvait être rassurant. C’était une partie de sa personnalité qui avait beaucoup amusé Rosanna autant que cela avait pu l’agacer également, elle ne pouvait pas dire le contraire. Si elle avait été complètement blasée par ses moqueries, elle n’en serait pas là aujourd’hui. Il avait de la répartie, elle en avait aussi mais avec un tout petit peu de retenue en fonction de sa place. Maintenant, dans cet hôpital, elle faisait un peu moins attention c’est vrai. Elle leva les yeux au ciel et fit mine d’être exaspérée. En réalité, elle ne l’était pas tant que ça.

- Oh voyons, je n’ai pas critiqué le choix, ni dit qu’il était de mauvais goût. Au contraire, il est plus facile à dire pour les humains je suppose… Si vous ne faites que semblant ça va alors !

« Pour les humains », ça faisait bizarre de dire ces quelques mots. Ça ne paraissait pas naturel mais dans son langage à lui, ça doit être courant, comme pour elle le mot mutant ou alien. Tous ces mots qu’on diraient sortis tout droit des films comme dirait Jore ! Ce qui les amena à parler de la peur. Un sujet sans doute plus complexe qu’il n’y paraît et que le serpent ne semblait pas appréhender comme elle pouvait le faire. C’était peut-être normal puisque lui avait sans doute moins de choses à craindre que le commun des mortels. Pour tout dire avec les maladies, les accidents et désormais les mutants et les aliens, l’espérance de vie humaine pouvait très vite chuter alors oui elle estimait qu’il était important d’avoir peur de temps à autre. Elle regarda l’ « homme » qui se tenait face à elle et écouta la question qui semblait lui brûler les lèvres : pourquoi l’instinct humain faisait-il fausse route ? Elle n’était peut-être pas la mieux placée pour lui répondre étant donné que dans son esprit à elle tout cela était ainsi, point final. L’être humain est un animal ayant développé une conscience et parfois instinct et logique sont contradictoires. Elle ne voyait pas trop comment elle pourrait expliquer ça, elle n’était pas professeur. Pourtant elle avait presque l’envie de lui faire comprendre, comme si pour elle, c’était important qu’il envisage les choses sous un autre angle mais c’était difficile.

- Parce que la peur et la réflexion ne font pas bon mélange. La peur en elle-même est bénéfique : par exemple, la crainte de souffrir, nous dissuade normalement de nous blesser volontairement. Par contre, l’esprit et la réflexion… ils nous font douter, paniquer. Ils peuvent amplifier la peur et la rendre moins rationnelle. Enfin, c’est comme ça que je vois les choses…

Le fait que son patron se soit montrer poli, s’excuse sans raisons valables avaient sans doute apaisé un peu l’humeur de la jeune femme. Et elle aussi sa peur s’était apaisée sans doute car comme elle l’avait dit, c’était son esprit qui augmentait son stress vis-à-vis de ce qu’était cet individu en face d’elle. C’était cependant normal d’avoir peur de quelqu’un de différent, pouvant être un potentiel danger pour soi. Elle domina donc ses pensées pour y mettre de l’ordre et donc également pour arrêter de paniquer pour rien. Surtout que paniquer était très mauvais quand vous étiez en mauvaise posture puisqu’il vous faisait perdre tout vos moyens. Heureusement qu’elle n’avait pas autant eu peur quand elle avait été agressée et pourtant… elle aurait du mais elle connaissait le danger donc elle était capable de canaliser sa peur correctement. Contrairement à ce qu’il s’était passé avec son patron : elle ne savait pas à quoi s’attendre avec lui alors elle avait réagi ainsi mais son raisonnement logique lui dictait clairement de reprendre le dessus et comme elle le dit : inutile de céder à des comportements agressifs n’ayant pas lieu d’être. Bien sûr qu’elle n’avait pas tort et évidemment, il valait mieux éviter la violence.

- Effectivement… et nous sommes dans un lieu de repos normalement aussi.

Normalement car ça ce n’était sans doute pas le cas tous les jours. Rosa était inquiète à propos de ce que sa cadette avait découvert, de ce qu’elle pourrait en faire et de ce qu’elle en pensait. En voulant toujours surveiller et protéger Kendra, l’aînée ne se rendait pas compte que cette dernière avait parfois ses propres secrets mais elle espérait que tout cela ne soit pas trop dur à porter sur les épaules de la frêle jeune femme. Ce n’était pas rien comme information tout de même. Elle tourna la tête vers Jore quand il annonça qu’il ne lui ferait plus de surprises comme la découverte télépathique de tout à l’heure et personnellement, elle lui en serait reconnaissante parce que ce n’était pas très agréable. Elle serait aussi rassurée si en effet, il prenait le parti de ne plus trop approcher de la plus jeune. Elle acquiesça très faiblement.

- Merci… Je pense que c’est préférable en effet.

Elle souffla doucement… Tant de nouvelles alors qu’elle était dans un état pitoyable, ça aurait pu l’achever ! De temps en temps, Rose jetait un coup d’œil à la porte derrière lui en redoutant de la voir s’ouvrir. Elle appréhendait un peu le retour du médecin car elle devait avoir le teint livide et l’air encore plus fatiguée qu’avant. Il constaterait qu’elle n’avait pas dormi, que Jore était toujours présent et qu’elle n’avait pas mangé non plus. Il ne voudrait peut-être pas qu’elle retourne chez elle et elle s’imaginait pas du tout passer la nuit ici. Quoi de plus glauque qu’un établissement de santé en pleine nuit ? Elle revint sur les événements violents de la journée et la réaction qu’avait eu son chef, elle se questionna sur le sens de ses paroles et ne comprit pas où il voulait en venir. Non elle n’était pas si bien placée pour comprendre pourquoi il n’avait pas réussi à si bien lui mentir concernant son apparition dans la fameuse rue. Elle se surprit même à râler quand il ajouta qu’il se tairait donc. Elle n’était pas d’accord, il pouvait bien lui expliquer ! Par la suite en revanche, elle comprenait très bien où il voulait en venir et l’argument pouvait être fondé certes mais au fond, il y avait un détail qui était bien différent de l’exemple qu’il lui avait donné. La logique de Jore la dérangeait légèrement car il suggérait très clairement qu’elle ne devait pas s’éloigner de lui en fait. Il faudrait donc qu’elle continue de travailler à ses côtés mais qu’elle fasse totalement abstraction du fait qu’il soit un gigantesque serpent… Il lui déconseillait gentiment de ne pas s’en aller mais la laissait faire son choix. La meilleure méthode qui soit. Elle avait l’air triste et sa voix était douce quand elle parla alors :

- Je… je n’ai pas vraiment compris ce que vous vouliez dire. Quel rapport entre les bains de foule et les mensonges ? Pourquoi ne voulez vous pas m’expliquer ! … Je comprends parfaitement votre point de vue et il n’est pas du tout infondé d’ailleurs mais justement vous n’êtes pas mon garde, vous êtes mon patron. Vous ne pouvez pas me protéger… je m’éloigne de vous chaque fois que je ne suis pas au travail.

Elle était perdue dans tout ça mais son téléphone l’extirpa de sa réflexion douloureuse et son peut-être devint presque un murmure que Jore n’avait sans doute pas saisi. Elle le lut et son expression s’assombrit mais elle devait tout de même répondre à Jore également sur le fait qu’elle resterait sûrement à travailler pour lui mais pour le moment, le message de Kendra évinça son discours et elle du envoyer un message pour expliquer la situation de façon assez vague à la cadette. Elle ne s’attendait pas à ce qu’elle lâche le smartphone et elle n’aurait pas eu les réflexes nécessaires pour le retenir de glisser entre ses doigts. L’appareil aurait du se briser sur le sol mais par chance, son patron l’avait rattrapé. Il était un peu plus proche et venait donc de franchir son espace personnel de sécurité mais elle respira doucement et l’observa. Il la fixait avec inquiétude, elle avait un peu froid et ses mains étaient tremblantes. Il lui demanda ce qui n’allait pas puis le téléphone vibra de nouveau. Elle mit du temps à réagir à ce qu’il venait de dire. Elle comprit soudainement qu’il ne comprenait certainement pas toutes les faiblesses humaines. Finalement, pour un grand serpent effrayant, elle arrivait quand même à trouver qu’il était parfois un minimum attachant mais ça… c’était peut-être le choc encore… Et si elle avait les joues rouges, c’était plutôt une question de fièvre qu’autre chose.

- C’est… certainement le contrecoup des blessures… ! Je devrais peut-être manger quelque chose finalement…

Se reposer aussi. Elle aurait du dormir un peu mais elle en était incapable. Toujours cette histoire de ne pas vouloir fermer les yeux dans un hôpital. Elle se serait endormie si Kendra veillait sur son sommeil par exemple, c’était simplement psychologique. Elle pouvait cependant faire l’effort de manger un morceau mais si elle avait de la fièvre, il faudrait appeler les médecins. Quel ennui ! Elle se rappela alors du téléphone et observa Jore qui l’avait toujours en main. Elle décida qu’elle pouvait bien lui parler après tout ce qu’il avait avoué sur lui, elle pouvait s’ouvrir un peu plus également.

- Je ne veux pas que Kendra vienne ici me voir… je viens de lui dire. Elle doit croire que je suis ici toute seule, elle sait que je n’aime pas les hôpitaux alors elle va vouloir me tenir compagnie… je sais que je vous ai demandé de ne pas vous mêler de mes histoires avec Kendra mais est-ce que vous pourriez écrire un message à ma place ?




MADE BY .ANGELUS


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']   Ven 13 Fév 2015 - 3:27

∞ Encore une Livingstone dans le pétrin.

rosanna.  & jörmungand


 
C’était vraiment efficace comme discussion car je retrouvais vraiment ma faculté de lire en elle mais il ne le fallait pas, il ne le fallait plus. Et ça, ça me demanderais énormément de travail de se retenir de faire quelque chose qui m’était devenu une habitude. On dit souvent qu’on a du mal a changer ses bonnes vieilles habitudes non ? Mais avec le temps je connaissais cette mademoiselle Livingstone et ce n’était plus vraiment un problème de reconnaitre ses mimiques et savoir quand elle jouait la comédie ou non, enfin du moins qu’elle essayait. Car j’avais appris tout ceci grâce à mon don et cela me servait énormément à présent. Comme quoi je la connaissais parfaitement, enfin c’est ce que je pensais. Puis son air était amusant et sa pseudo excuse l’était tout autant. Enfin elle tentait tant bien que mal de se démêler de mon piège, comme à son habitude, et j’étais rassuré qu’elle restait tout de même la même Rosanna d’il y a quelques jours. Comme si elle ne savait rien. Alors je riais à sa remarque, apres tout je n’avais plus rien à ajouter et je lui laissais le bénéfice du doute comme on dit. Oh mon dieu que j’aimais les phrases types de ces humains.

En tout cas j’avais vraiment du mal avec ces notions de peur. C’était étrange de se dire ça mais c’est vrai qu’il était beaucoup trop difficile pour moi de faire une quelconque différence…. Enfin d’un certains point de vue je n’avais quasiment aucunes peurs, du moins je ne les connaissais pas encore. Mais je n’avais pas eu une éducation qui me liait à la peur. Car on ne ma jamais fait peur avec quoi que ce soit. Pour moi la peur était un imaginaire totalement construit par nos ainés. Alors c’est qu’une simple illusion des choses ? Car un bébé n’a pas vraiment peur de naissance. Enfin je voyais les choses ainsi car pour moi ce n’était pas une émotion mais un fait. Comme si la peur ne pouvait être une création de notre propre cerveau. Mais comment le dire avec des mots sans être brusque ? Enfin je n’étais pas vraiment dans une bonne position à ce moment là.

- C’est bizarre mais… j’ai surtout l’impression que la peur est une invention humaine. Enfin je ne vois pas vraiment ça comme une émotion mais plus le fruit d’une culture qui vous dicte de quoi avoir peur. Car si on prend l’exemple du loup. Si les comtes ne vous aurez pas dis d’en avoir peur en les mettant en scène comme étant les méchants, est ce que les enfants continueraient à en avoir peur ? Enfin si, s’ils rencontrent mon frère je vous l’accorde.

Encore et toujours ce foutu humour qui se plaisait jamais ou je le voulais. C’était une plaie de vouloir faire ce genre de phrase, sans doute pour la frime ou je ne sais quoi encore. Mais là c’était certainement mal placer. Enfin assez déplacer même je dirais ! En revanche ce sujet était subtilement choisi par mes soins. Car si on décréditait la peur aux yeux de Rosanna alors elle n’aurait plus vraiment de raison d’en avoir à mon encontre. Enfin tout de même elle me semblait tout à coup beaucoup moins loquace qu’a son habitude…. C’était certes un lieu de repos ou on trônait la non-violence mais il arrivait trop souvent qu’il y avait des patients ne souhaitant pas des soins qu’ils ne pourraient se payer alors bon…. Cela se finissait toujours mal. Mais elle n’avait pas tord en définitif et je ne pouvais pas dire grand-chose de plus à cela, ça risquerait de me faire faire de la parlote inutile plutôt qu’autre chose.

Le sujet des surprises était un peu clos à présent, également. A son souffle je pouvais comprendre qu’elle se sentit comme soulager par ce qu’il venait de se passer. Enfin soulager dans le sens ou ça ne c’était si mal passer finalement et qu’elle eu la chance de survivre à toutes ces nouvelles. C’est sur que psychologiquement cela devait en faire un sacré coup. Mais je comptais quand même faire en sorte qu’elle puisse encore mieux se remettre de tout ça.

Pour ce qui est du mensonge je n’osais pas vraiment lui donner la véritable raison. C’était encore un peu trop gênant pour moi. Et je me voyais mal lui dire les choses comme elles étaient. Alors elle devra rester dans le flou le plus complet car je fis une légère moue à son incompréhension et y ajouta un petit truc.

- Désolé c’est assez gênant de vous dire les choses pour le moment….

C’est vrai quoi. Comme si, moi Jörmungand pouvait avoir un quelconque ressenti avec une humaine ! Cela était inconcevable et irréalisable. Je ne pouvais absolument pas. En revanche je souriais à sa petite excuse. C’était assez mignon dans un certain sens et je ne pouvais pas la laisser faire dans cette logique là.

- Mais comme vous l’avez bien vu aujourd’hui, si vous ne restez pas loin je pourrais venir. Et puis cela ne me dérange pas d’être votre gardien vous savez, ça ne change pas à ce que je fais d’habitude. Sauf que là je vous demande votre accord contrairement à avant.

J’entendais surtout par là que je la protégeais malgré elle. Enfin je ne voyais pas du tout pourquoi elle voulait fuir. Cela mettrait totalement sa vie en danger ainsi que celle de sa sœur. Mais il ne fallait pas que je me serve de la cadette pour la garder ici. C’était inhumain à ce qu’il parait. Moi j’appelais ça être astucieux m’enfin bon. Sleipnir ne me semblerait pas être tout à fait d’accord avec moi sur ce sujet là…

En tout cas son téléphone signalait un appel soudain ou plutôt un message. Cela perturbait énormément Rosanna au point ou elle lâcha l’appareil si précieux pour beaucoup de ses semblables. Alors que j’étais totalement inquiet et sans doute trop proche d’elle physiquement je sentis une certaine chaleur chez elle et son visage eu une légère teinte qui me fit sourire légèrement, comme si je n’avais pas compris ses pensées à ce moment là…. Alors qu’elle était blanche comme un cul, ceci était une simple expression hein !, la voilà a présent totalement rouge ? Elle n’avait certainement pas autant de fièvre que ça. Mais manger était une bonne idée. Alors que je me redressai d’un air soulagé je m’éloigna doucement d’elle afin de la laisser respirer un peu.

- Oh vous savez même moi je n’oserais douter de votre Force mademoiselle.

Enfin presque… En tout cas je ne m’attendais certainement pas à ce qu’elle me confia ces choses là, enfin elle était si mystèrieuse pour ce qui était de sa sœur. Comme si elle voulait la garder seulement pour elle. Sans doute un sentiment fort en attention qui était due à la perte de leurs parents mais se rendait elle seulement compte que cela pouvait être aussi de l’égoisme à trop forte dose ? Que ce soit Kendra ou Rosanna elles avaient droits à un minimum de vie privée. Alors quand elle me dis qu’elle venait de lui dire j’haussais un sourcil ne comprenant pas de quoi elle parlait. Enfin si mais était ce à propos de moi ou de sa venu ici. Mais j’eu très vite la réponse en l’écoutant un peu plus. Après tout la cadette connaissait parfaitement Rosanna et sa phobie des milieux hospitaliers. Donc la réaction proposer par Rosanna était des plus logiques en effet. Mais sa demande de taper un message me fit sourire, comme fier de servir la dame. Et même si je faisais abstraction de sa fatigue pour le ne pas la blesser ou autre alors je répondis en me armant de son portable dont j’en avais oublié l’existence.

- Bien sur ! Que dois je mettre ?

code byPANICK!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
 

Il m'arrive de chanceler... [pv : Jör']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant


 Sujets similaires

-
» Anthony arrive
» Un train, et il(s!?) arrive(nt...)
» Elle arrive !!!
» Arrive en furie [PV Céline]
» J'arrive pour tous vous embêter ♥





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? America Chavez et PanPan et aussi Jared cherchent un rp ! Pan a ouvert un rp libre !
> 2 missions cherchent encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !