Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    Mer 25 Fév 2015 - 9:59



I want to know all about you...


La fin de journée arrivée à grand pas,  le soleil noircissait peu à peu au fur et à mesure du déclin progressif du soleil. L’air devenait plus frais et la brise naissante n’allait pas arranger cela.

Voilà maintenant une heure que John attendait son rendez-vous dans le hall de la N.A.C.E, non pas que son invité était en retard mais plutôt que lui avait de l’avance et était stressé au point de ne pas arriver à travailler.

Pour tout dire son rendez-vous n’avait rien d’un rendez-vous amoureux ou professionnel, il s’agissait d’une sortie avec sa fille de 22 ans dont il avait découvert l’existence quelques mois plus tôt dans des circonstances éprouvantes. Ayant raté la quasi-totalité de la vie actuelle de la jeune fille John ne pouvait s’empêcher d’appréhender ce rendez-vous-même s’il était à son initiative. Sa fille et lui n’était que peu rester ensemble depuis qu’ils se connaissaient et John n’avait pas l’impression d’agir comme un père  mais ne voulait pas laisser cette enfant s’échapper comme c’était arrivé avec la mère de cette dernière , voilà pourquoi il avait organiser ce rendez-vous pour apprendre un peu plus à connaître sa fille et être un peu plus proche.

Voilà plusieurs dizaines de minutes qu’il ne cessait de regarder son téléphone pour voir l’heure mais maudissait le temps de se jouait de lui, comme si son impatience augmentait au fur et à mesure que le temps ralentissait.


- Mr Carpenter, voulez-vous que je mette ses fleurs dans l’eau, votre rendez-vous n’est pas encore de suite et il serait dommage que mademoiselle Davis ait des fleurs desséchés, vous ne trouvez pas ?


John se retourna en sursaut, son impatience lui avait fait oublier la présence de Louise, sa secrétaire remplaçante durant le congé de la précédente. Il était vrai que les fleurs étaient restées en dehors de l’eau durant près d’une heure. Il la remercie de sa sollicitude et lui remit le bouquet.


- Mais faites en sorte que le bouquet soit toujours à disponibilité.


Louise souri grandement et pris le bouquet pour l’éloigner, elle semblait s’amuser de voir son patron normalement impassible, transpirer et stresser comme un adolescent avant sa première surprise partie.

John quant à lui était pris d’un doute, il connaissait presque rien sur sa fille, aimait-elle les habenaria radiata ? Y était-elle allergique ? Peut-être que ce bouquet ne serait pas apprécier…. Il ne savait que penser, il était habillé dans un costume noir et cravate rouge mais n’était-ce pas trop pompeux pour un rendez-vous père-fille.

Les minutes passèrent petit à petit sans résoudre l’angoisse de John, Louise revint un peu  plus tard.


- Elles ont bien eu le temps de boire, vous pouvez attendre avec le bouquet… et ne stressé pas elle a l’air de bien vous aimer.


John savait qu’elle n’avait dit ces paroles que pour le rassurer car elle n’avait dû la rencontrer qu’une ou deux fois maximum. John souffla fortement et fixa l’entrée du building avec insistance…



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    Mer 25 Fév 2015 - 20:04



And I have something to tell you...

Cette soirée commençait parfaitement bien. C’était en tout cas ce que la mutante se disait, tandis qu’elle accueillait –comme il se devait - Leo, alors qu’il rentrait du travail, un peu plus tôt qu’il ne l’aurait dû. Cela faisait déjà une semaine qu’elle et lui se fréquentaient, un peu en douce, car Eve ne se sentait pas encore prête pour assumer cette relation, après tout, c’était encore tout frais, et elle ne savait pas encore où cela les menait. Elle avait obtenu l’accord de l’ingénieur pour que cette relation reste un genre de bêta-test, pour l’instant, pour qu’ils puissent analyser tous les deux si « Leo/Eve 1.0 » - ils étaient tombé d’accord pour l’appellation très ‘logicielle’ de leur relation, en plaisantant – pouvait fonctionner, et, le cas échéant, relever les ‘bugs’ et les corriger. Après tout, ils apprenaient encore à se connaître, et avaient des modes de vie très différents, mais pour la première fois de sa vie Eve se sentait capable de faire un effort et se laisser apprivoiser. Ils avaient convenus de se retrouver, un soir sur deux, à l’appartement de Leo, la plupart du temps, pour passer du temps ensemble, et Eve découvrait qu’elle attendait maintenant ces soirées avec beaucoup d’impatience. Ce soir-là, elle était entrée chez l’ingénieur comme elle le faisait habituellement, en utilisant son pouvoir. Et à peine ouvrait-il la porte de chez lui qu’elle se retrouvait pendue à son cou, comme un koala, l’embrassant sans retenue. Il était devenu une sorte de drogue, pour elle.
Alors qu’ils se retrouvaient emmêlés dans les draps, lovés l’un contre l’autre, la peau encore brûlante, Eve questionna l’ingénieur sur sa journée, et lui demanda pourquoi il était rentré plus tôt que prévu, puisqu’il devait travailler à la NACE, tardivement, à l’origine. Elle se sentait bien, dans ses bras, sentant le souffle de son amant dans le creux de son cou. Mais alors qu’il lui répondait qu’il devait sa rentrée précoce à son père, John Carpenter, qui l’avait congédié pour qu’il puisse profiter de son week-end un peu plus tôt, Eve ouvrit alors de grands yeux.  

« Mon père !! Oh merde, fais chier ! »
La jeune femme jeta un coup d’œil au réveil de Leo qui affichait 20h passé. Elle se releva à toute vitesse, sous le regard médusé de Leo qui ne semblait pas vraiment comprendre ce qu’il se passait. Elle tournait dans la chambre, partant à la chasse de ses vêtements qu’elle avait dispersés un peu partout mais ne trouvant pas son haut, enfila la chemise de l’ingénieur. Tandis qu’elle enfilait son jeans en sautant sur un pied, elle répéta :
« Merde. Merde, merde, merde ! Merde ! J’avais rendez-vous avec mon père et je suis complètement à la bourre ! »
En vérité, il lui restait un peu moins de cinq minutes avant d’être totalement en retard. Elle enfila ses chaussettes, tout en continuant d’expliquer son départ précipité à son amant :
« Je dois vraiment y aller, on avait prévu de passer plus de temps ensemble, et … rah, avec tout ça, j’avais complètement zappé… »
C’était étrange de la voir comme ça, à l’état naturel, alors qu’elle soignait toujours son image, avec des maquillages très étudiés et des coiffures très disciplinées. Là, ses cheveux étaient pour le moins en bataille, à l’état sauvage, et elle ne portait qu’un résidu de crayon khôl, mais ça ne la rendait pas moins jolie, au contraire, elle semblait bien moins sévère, autoritaire. Elle alla chercher ses bottes et sa veste de moto en cuir, mais revint vers Leo qui s’était levé pour se rhabiller lui aussi. Se plantant face à lui, elle dit d’une petite voix :
« Bon eh bah… Ça ne sera pas encore cette nuit que je resterai avec toi… Merci pour ce début de soirée, quand même… »
Elle se hissa sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur ses lèvres et, lui accordant un petit sourire doux, elle lui tourna le dos pour disparaître dans son ordinateur – autant prendre le chemin le plus court pour la NACE.
Elle poussa les portes battantes de la NACE pour arriver comme une furie dans l’entrée, les cheveux en vrac et habillée de manière bien plus décontractée qu’elle n’en avait l’habitude. Elle se précipita vers son père, hors d’haleine, en s’exclamant :

« Désolée ! Je.. J’suis désolée, j’ai… pas vu l’heure… ! »
Elle avait en réalité à peine cinq à dix minutes de retard, mais c’était trop, pour elle. Elle s’avança vers son père se hissa sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur la joue râpeuse de son père. Elle avait tellement eut peur qu’il ne lui en veuille, elle s’en voulait tellement d’avoir oublié cette soirée dont ils avaient parlé plusieurs semaines à l’avance. Mais elle avait tellement était chamboulée par son histoire avec l’ingénieur qu’elle n’en avait pas vu les jours passer. Ce que John pouvait voir, lui, c’était que cette chemise à motifs à carreaux lui était très familière…


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    Ven 27 Fév 2015 - 12:29



I want to know all about you...


L'heure du rendez vous approchait à grand pas et John se posait de multiples questions dont la principale était la suivante : est-ce que Eve lui en voulait pour ces années d'absence ? Après tout même si c'était sa mère qui avait décidé de couper tout les ponts avec John par le passé et lui avait cachés le fait qu'elle était enceinte d'une fille, il n'en restait pas moins qu'elle pouvait avoir quelques grieffes envers son géniteurs.

Plus que 5 minutes ,

Allait-elle vraiment venir ? Lui avait-elle répondu positivement pour cette soirée juste pour qu'il arrête de lui en parler ?

Plus que 2 minutes ,

Si elle venait et qu'elle voulait en savoir plus sur sa famille du coté de John, que pourrait-il dire ? La version officiel ou officieuse? Non, pas officieuse, jamais il ne raconterais la vérité sur sa famille et les monstres qui l'a composé....

L'heure du rendez vous arrivé et Eve n'était pas la ... elle ne voulait pas venir. Puis soudain :


« Désolée ! Je.. J’suis désolée, j’ai… pas vu l’heure… !

Soulagement infini, elle était finalement venu et elle lui dit la bise. C'était la première fois qu'elle était ainsi vetu et si peu maquiller, çà lui aller assez bien pour tout dire. John posa son regard sur sa fille, d'un coté heureusement qu'il ne l'ai pas vu à l'adolescence çà devait être le genre de fille à filer un ulcère à son paternel.

Un détail ne lui echappa pas, elle était en chemise à carreau ... une chemise mainte fois vu pour le dirigeant de la NACE.

- Ce n'est pas grave... ho tiens, j'espère que tu aime ce genre de fleur.

La jeune fille le regardait avec un sourire non dissimuler et des yeux pétillant et John était sur que ce n'était pas le bouquet qui lui faisait cet effet là.

- Tu m'a l'air radieuse ma fille et... je vois que tu as ADOPTER un modèle plus écossais.

Le sous entendu n'était que trop évident mais toujours laissa t-il savoir s'il parler de chemise...




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    Ven 27 Fév 2015 - 23:26



And I have something to tell you...

Son père sembla un instant soulagé et Eve remarqua enfin qu’il était pour le moins élégant, pour cette soirée, alors qu’elle… Il lui tendit un bouquet de fleurs, dont les pétales leur donnaient l’air de petites colombes. Eve en avait déjà vu, sa mère les aimait particulièrement. La jeune mutante ne savait plus trop où se mettre : elle arrivait en retard, fringuée à la va vite, les mains vides, alors que son père semblaient avoir pris très à cœur cette soirée, mais elle ne pouvait s’empêcher de sourire à son père, replaçant une mèche de cheveux rebelle derrière son oreille, échangeant un long regard avec lui :  

« Elles sont jolies…. Maman les adorait… Je… Je suis désolée, tu es super élégant et regardes moi, je suis… »

Il avait dit radieuse, mais elle, elle avait pensé à un adjectif beaucoup plus péjoratif. Mais lorsqu’il fit référence à la chemise à carreaux qu’elle portait, en insistant sur le mot écossais, Eve ouvrit des yeux stupéfaits, en baissant les yeux pour enfin s’apercevoir de la bourde qu’elle avait commise : elle était partie avec la chemise de Leo, chemise que son père avait eu le loisir de voir traîner dans ses couloirs. Avait-il compris qu’il s’agissait de celle de Leo ou bien la taquinait-il simplement sur son nouveau look vestimentaire beaucoup plus décontracté qu’à l’habitude ? Eve releva les yeux, et chercha rapidement une excuse :

« … Un souvenir d’une excursion en Ecosse. On est plutôt à l’aise, là-dedans. »

Ca ne prendrait jamais. Mais Eve afficha un sourire un peu gêné avant de refermer sa veste sur elle, comme si cacher la chemise de la vue de son père lui ferait oublier ce qu’il avait déjà remarqué. Elle replaça une nouvelle fois une mèche derrière son oreille :

« Alors, quel est le programme ? S’il le faut, je peux me rendre présentable en seulement quinze minutes… »

Ça serait un véritable challenge, en si peu de temps, mais en faisant vite, en coiffant ses cheveux en chignon et en se maquillant rapidement, elle pourrait rattraper cela.

« Comment s'est passée ta journée ? »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    Sam 28 Fév 2015 - 22:41



I want to know all about you...



« Elles sont jolies…. Maman les adorait… Je… Je suis désolée, tu es super élégant et regardes moi, je suis… »


John sourit en entendant cela, après tout tel que l'avait connu John, lui offrir des fleurs avait relevé du défi ...


**Environ 23 ans auparavant**


John était en train de lire un livre sur la conception tridimensionnel en informatique  "entre réalité et fiction" au pied d'un arbre quand un bruit le dérangea. A peine eut-il le temps de tourner la tête qu'une tête à l'envers vint se coller à quelques centimètres du sien.


- Alors Johnny, on essaye de se rendre intelligent , tu sais c'est comme les soutifs rembourrés çà a l'air cool en apparence mais en fin de compte çà n'en reste pas moins vide.
- N'a tu poins d'occupation à faire au lieu de me déranger, je ne sais pas moi... la chirurgie esthétique ou téléphoner à "ado sans ami" ?


La jeune fille asiatique dénommé Jade était suspendu à la plus basse branche de l'arbre par les pied et regarder le jeune homme à l'envers, les bras pendant dans le vide mimant grossièrement le balancement nonchalant de ceux des chimpanzés.  

Dans une petite pirouette agile elle se retourna et tomba les fesses la première dans l'herbe:


- Haaa... foutu gravité.... je vais avoir un beau bleu, j'aurais besoin d'un bon massage des fesses ... çà te tente ptit génie , peut-être ta seule chance de toucher un jour la gente féminine à moins que tu n'accepte ouvertement ton homosexualité.
- Tiens donc ! Tu te considère donc comme une femme... je me demande si les seins atrophiés sont valable... tu as peut-être ta chance.


Les deux jeunes restèrent quelques temps à se regarder avec défi, l'ambiance était électrique et aucun des deux n'avait l'intention de baisser le regard quand soudain jade imita un singe et lui ébouriffa les cheveux. John se maîtrisa pour ne pas se téléporté et griller sa couverture humaine et lutta pour repousser la jeune fille.


- Putain Jade je suis pas ton pote!
- çà risque pas Johnny !
- JOHN!
- JOHNNY JOHNNY !!! JOHNNNNNNNNNNNNNNNNY
- JADE putain TU-DE-GAGE!!!!
- Peux pas j'attend Hidalgo.
- Qu'est-ce que tu lui veut ?
- Je l'invite à une petite soirée dans un mois et tu n'est pas invité.
- Et alors? J'ai autre chose à faire que de me faire bourrer moi !


Jade prit un faux air choqué.


- Parlerez vous de moi Mr Carpenter, je suis outrée, choquée, que dis-je ? Je sent que je vais défaillir.


Ce ces mots elle mit sa main sur son front et fit semblant de s'évanouir sur le livre de John.


- T'es lourde tu sais ?
- OUIIIIIIIIIIIIIII, dit-elle en ouvrant les yeux et en souriant.


Elle mit un doigt sur la lèvre, pensive, puis reprit en restant allongé sur le livre de l'étudiant et accessoirement de ses genoux :


- Allez je te lance un  défi, si tu trouve une fleur que j'aime je t'invite pour cette soirée.


John hésita à la rejeté mais apprécié ce contact, il fixa Jade dans les yeux :


- Tu n'aime pas les fleurs ...
- Raison de plus pour prouvé ton intelligence !
- Mouais... tu devrais t'en allais y en a qui nous regarde et des rumeurs vont encore se propager.
- et alors, tu ne trouve pas que l'on fait un beau pti beau couple, moi sur tes genoux et toi me regardant avec amour ?


John resta paralysé, est-ce qu'elle rigolait ? était-elle sérieuse ? Plusieurs fois ils avaient jouer a des petits jeux "je t'aime , moi non plus" au grand damne de Hidalgo qui a du les supporter s'engueuler mais c'était jamais aussi.. Intense ... que faire?
Des minutes s'écoulèrent alors qu'ils se fixaient, John bougea doucement sa main non sur de lui vers les cheveux de Jade et juste avant qu'il ne la touche elle se releva et le poussa sur le coté et lui tournant le dos pendant qu'elle se relevait.

- T'imagine moi avec un môme comme toi ? T'as même pas de poils je parie...allez tu diras à Hidalgo que je le retrouve au Heaven Café et oublie pas ton défi!

Sans que John n'ai eut le temps de répondre ou de rajouter quelques choses elle partie en courant (comme à son habitude) sans se retourner.


** Maintenant **


John secoua la tête, pourquoi pensait-il à cela tout de suite ? Enfin bref, il avait dûment galéré mais au moins il avait trouvé la fleur qui intéressa Jade... John avait misé sur son amour envers le monde animal pour gagner son paris et heureusement car cette soirée avec permit de concevoir la jeune fille qui se trouvait devant lui. Une jeune fille magnifique à l'égal de sa mère... non même plus , Eve surpassé Jade mais était-ce le sentiment paternel nouvellement découvert chez John qui lui disait que sa fille était exceptionnel.

John n'aurais jamais pensé penser comme cela, lui qui ne voulais jamais être père de peur d'être un monstre détestable comme son père mais lui n'avait pas les tares de ses parents...


« … Un souvenir d’une excursion en Ecosse. On est plutôt à l’aise, là-dedans. »


John sourit et se retint d'un commentaire, c'était sa fille après tout. Pour les autres il aurait modifier la phrase pour associer l'"Ecosse" et la notion d'être à l'aise dedans. Il se retint de pouffer de rire et se contenta de sourire de plus belle. Après tout si comme il le pensait elle fréquentait Léo çà le rassurait un peu plus que si c'était un balourd, un taré ou encore un anglais... bon écossais çà passe .... mais absolument pas c'est bouffeur de gelée.


« Alors, quel est le programme ? S’il le faut, je peux me rendre présentable en seulement quinze minutes… »


John sourit et lui mit son bras sur son épaule et l'invita à le suivre dehors.


- Non pas besoin mais si l'on doit se changer nous ferons cela sur place pour l'instant je te demande de bien vouloir prendre part dans le véhicule, il y a trop de monde ici et j'ai besoin que l'on nous perde de vue pour pouvoir aller à l'autre bout du pays.  


En disant cela il montra la limousine 4x4 haute gamme qui les attendaient dehors, d'un noir métallisée et blinder. Oui, John était devenu assez paranoïaque depuis la purge et les multiples tentatives d'assassinat perpétré contre sa personne. Ainsi avait-il fait blinder ses voitures, ses fenêtres de sa société et de ses maisons ainsi que l'immeuble qu'il fournissait pour Dies Irae. Son prétexte de se faire perdre de vue n'était pas faux puisqu'il se sentait observé et suivit.

- Après toi...

Le portier lui ouvrit la porte et les salua, John mit donna un billet de cent pour pourboire. La voiture était luxueuse et équipé de la dernière technologie N.A.C.E ainsi que tout le confort de luxe. La hauteur de la voiture permettait d'être quasiment debout.

John s'assied sur les sièges confortables et apprécia ce confort et s'amusa de voir la réaction de sa fille. Ainsi avait-il réussit à esquiver la question "comment çà va ?" , du moins pour l'instant.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    Dim 1 Mar 2015 - 19:11



And I have something to tell you...

Eve ne broncha pas, mais leva un sourcil interrogatif tandis que son père lui annonçait qu’il projetait visiblement de l’emmener à l’autre bout du pays. Mais où ? Elle rentra cependant dans la limousine, les yeux subitement pétillant, ne pouvant s’empêcher de toucher à tout ce qu’elle voyait dans le véhicule, ouvrant même un petit cube, avant de s’écrier, sifflant d’admiration :
« OH la vache, regarde, y’a même un frigo ! Et du Champagne ! »
Elle souriait à son père, mais se réinstalla sagement à sa place, reprenant un peu plus de sérieux. Elle observait son père : elle avait remarqué que depuis quelques temps, il se faisait distant, et quand finalement elle le voyait, elle le trouvait épuisé, les traits tirés… Sans compter qu’il semblait être devenu un peu paranoïaque. Le problème, c’est qu’Eve ne savait absolument pas comment aborder la chose, elle ne savait pas comment l’approcher, comment lui parler de cela, et l’encourager à lui ouvrir son cœur alors qu’elle-même éprouvait un grand mal à se confier, même à lui. Elle lui sourit, avec tendresse, mais légèrement soucieuse. Il avait beau être élégant, elle sentait chez son père cette faiblesse latente… et ça lui faisait mal. Eve se racla la gorge, cherchant un moyen d’aborder le sujet mais alors qu’elle croisait de nouveau le regard de son père, elle se sentit incapable d’en parler pour le moment, aussi trouva-t-elle rapidement quelque chose à dire, pour ne pas rester bêtement la bouche ouverte :
« Je… A l’autre bout du pays ? J’imagine qu’en limousine, ça fait short, l’aller-retour en une soirée… Donc tu veux y aller en nous téléportant ? »
Eve fit la moue : autant se balader dans des circuits imprimés ne lui posait aucun problème, autant la téléportation l’aide du pouvoir de son père la rendait terriblement malade, sans savoir vraiment comment ça pouvait la rendre si nauséeuse. Faisant mine de bouder, elle dit, en croisant les bras :
« Je préfèrerais te rejoindre par mes propres moyens, si c’est le cas : ton truc d’ombre me fiche le mal des transports, à chaque fois… »
Elle lui tira la langue d’un air taquin, bien qu’elle fut on ne peut plus sérieuse : elle avait du mal à supporter le voyage. Eve se décida à changer de siège, prenant bien soin de mettre ses fleurs au frais, dans un seau à Champagne, délicatement, avant de s’assoir à côté de son père pour venir se lover contre son épaule. Eve n’était pas vraiment connue pour ses élans d’affection, excepté concernant son père. Au début un peu pudique, elle assumait maintenant parfaitement son besoin d’être tactile avec son père. La tête posée contre son épaule, Eve murmura :
« Merci encore pour les fleurs… J’ai vu que tu avais posé les mêmes, sur la tombe de maman… »
Sans doute les avait-il déposé le jour de son anniversaire, le fameux jour où Eve et Leo avait fait meilleure connaissance. Eve soupira, se mordant légèrement la lèvre inférieure, au fond, elle en voulait un peu à son père de s’être volatilisé, ce jour-là, alors qu’elle et lui auraient pu affronter leur peine, ensemble. Mais peut-être alors qu’elle et Leo, ça ne serait jamais arrivé. N’y tenant plus, la jeune fille demanda :
« Pourquoi tu n’étais pas là… ? Pourquoi tu refuses de me parler… ? »
Elle chercha le regard de son père, les yeux brillant cette fois d’une lueur de tristesse et d’un peu de colère.
« Tu sais, j’ai des yeux pour voir, je n’suis pas aveugle, je… je vois bien que ça ne va pas et… on s’est retrouvé, toi et moi, on devrait être plus fort, mais j’ai l’impression que ça n’a rien changé… »
Elle posa avec douceur sa main sur la joue de son père et chercha à maintenir son regard :
« J’ai besoin de toi, papa… On ne pourra jamais la ramener… Faut qu’on arrête de perdre du temps avec le passé… Je suis là, maintenant… Et je t’ai trop longtemps attendu pour te perdre une nouvelle fois… »



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    Mar 3 Mar 2015 - 7:42



I want to know all about you...



John s'amusait de voir sa fille découvrir la voiture les yeux pétillants telle une enfant, elle allait ici et la à l'interieur du véhicule regardant les options, la technologie et le minibar.


« OH la vache, regarde, y’a même un frigo ! Et du Champagne ! »


John regarda par la fenêtre l'air un peu ailleurs rigolant à voix basse devant la remarque de sa fille, il se disait que si elle avait une idée du prix de la bouteille elle ne la secouerais pas comme çà pour lui montrer. Il refocalisa son attention sur elle et lui sourit. Le sourire qu'elle lui rendit était plein de tendresse mais en même temps avait un je-ne-sais-quoi de triste... Il s’efforça de se ressaisir et de faire bonne figure.


« Je… A l’autre bout du pays ? J’imagine qu’en limousine, ça fait short, l’aller-retour en une soirée… Donc tu veux y aller en nous téléportant ? »


John lui sourit, sa fille lui avait déjà fait part de son amertume envers sa façon de se téléporter et cela l'amusait de laisser croire qu'ils allaient se téléporter. Cette soirée se préparait à être un peu pus longue que prévu.


« Je… A l’autre bout du pays ? J’imagine qu’en limousine, ça fait short, l’aller-retour en une soirée… Donc tu veux y aller en nous téléportant ? »


John sourit mais ne dit mot en regardant une fois encore par la fenêtre, la voiture avançait vers leurs destinations et John se demandait si des gens le suivait ou non. Son coté absent avait surement due être perçu par Eve car celle ci arrêta ce qu'elle faisait et s'assied à coté de lui et posa sa tête sur son épaule.

« Merci encore pour les fleurs… J’ai vu que tu avais posé les mêmes, sur la tombe de maman… »

John se raidit un peu, oui il avait déposé les même sur la tombe de Jade et oui il n'avait pas eu la force de voir quelqu'un et sa fille due passé la soirée sans lui pendant qu'il était en train de déprimer en buvant. Mais après tout elle semblait avoir passé la nuit avec Fitz quand il avait voulu se téléporté à la N.A.C.E ce n'était pas forcement une mauvaise chose pour sa fille.

« Pourquoi tu n’étais pas là… ? Pourquoi tu refuses de me parler… ? »

Elle essaya de la regarder et fini par croiser son regard et ce qu'il vit lui brisa le coeur, ses yeux était triste.


« Tu sais, j’ai des yeux pour voir, je n’suis pas aveugle, je… je vois bien que ça ne va pas et… on s’est retrouvé, toi et moi, on devrait être plus fort, mais j’ai l’impression que ça n’a rien changé… »


John ne savait quoi dire ? Effctivmeent ils s'étaient retrouvé mais John n'avait pas l'habitude du contact avec les gens et bien qu'il ne souhaitait que d'être proche de sa fille il ne savait que faire mais aussi il avait peur de la laisser s'approcher comme il était en dépression, qu'il avait des terreurs nocturnes etc...


Elle posa avec douceur sa main sur la joue de son père et chercha à maintenir son regard :


« J’ai besoin de toi, papa… On ne pourra jamais la ramener… Faut qu’on arrête de perdre du temps avec le passé… Je suis là, maintenant… Et je t’ai trop longtemps attendu pour te perdre une nouvelle fois… »


Les yeux de John était triste et brillant alors que sa fille lui parlait, il l'avait négligé et elle attendait bien plus de tout cela, mais il ne savait comment s'expliquer sans l'inquiété.

- Ça n'a rien contre toi ma grande, juste qu'en ce moment c'est un peu difficile de mon coté, en plus des malheurs qui nous touche toi et moi, je dois diriger mon entreprise, me combattre contre les dirigeants des autres sociétés qui ont essayé de me faire couler durant la purge. Je dois remettre mes idées en ordres, voila pourquoi j'ai organisé cette petite sortie, pour que notre relation à tout les deux changent, j'ai vraiment envie de te connaître mieux, de savoir ce que tu as vécu... tu es ma fille et quelque part je sent que même si on ne se connait que récemment toi et moi partageons des choses en commun.

John mit son bras autour des épaules de sa fille.

- Je te rassure, j'ai envie d'être proche de moi et mes courtes absences n'est pas du désintérêt pour toi loin de là, mais ... en ce moment j'ai perdu le sommeil donc il m'arrive de ne pas trop savoir faire la part des choses....

Pour casser cet instant de confession, il regarda Eve avec un sourire et lui dit en resserrant un peu son bras:

- Alors pour commencer à tout savoir de toi ... alors ? Fitz.... c'est genre Fitz ou Fiiiiiiiiiiitz ?

John avait agrémenté cette dernière phrase d'un clin d’œil en direction de Eve, puisqu'il était plus que clair que sa fille fréquentait le garçon il était donc temps de le mettre sur le tapis...le sujet pas Fitz.
 


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    Mar 3 Mar 2015 - 13:30



And I have something to tell you...


La jeune femme lança un regard plein d’espoir à son père, tandis que ce dernier lui expliquait ce qui pouvait le miner, en surface du moins, car il semblait qu’il y avait encore d’autres choses qu’il ne préférait pas énoncer, sans doute pour la préserver. Elle voulait vraiment lui venir en aide. Elle se sentait également un peu responsable, de ne pas avoir été capable de lui ramener plus d’informations lors de sa balade plutôt mouvementée chez Oscorp, qui d’ailleurs, avait failli lui coûter la vie. Elle en avait gardé quelques séquelles, dont quelques prises de vertige, lorsqu’elle se trouvait en hauteur. Elle avait l’impression que la sensation de chute ne l’avait jamais vraiment quitté. C’était la première fois qu’elle avait eu aussi peur, depuis la mort de sa mère.
« Je peux t’aider pour la NACE, je peux m’occuper de sous-direction, je pourrais retourner à Oscorp si tu le veux ! Je pense que je peux le faire, cette fois… !»
Mais au fond, elle avait tout de même une boule au ventre, une boule d’appréhension, elle avait peur, encore. Pas d’Osborn, pas de l’homme au planeur qui avait bien failli la tuer, mais de se retrouver une nouvelle fois en état de faiblesse. Mais la question ne se poserait pas, car John ne voudrait pas risquer une nouvelle fois la vie de sa fille.
John la rassura, lui expliquant qu’il ne cherchait pas à l’éviter, au contraire, qu’il voulait passer du temps avec elle, apprendre à mieux la connaître, et c’était d’ailleurs pour cette raison qu’il avait tenu à organiser cette sortie entre père et fille. Il venait de passer son bras autour des épaules d’Eve et la jeune femme se lova de nouveau contre son épaule. Il avait perdu le sommeil, alors cela leur faisait un point commun supplémentaire. Insomniaque comme elle l’était, depuis quelques temps maintenant, les choses n’allaient pas vraiment en s’arrangeant. Elle ne dormait que lorsqu’elle était parfaitement exténuée ou lorsque l’alcool l’aidait bien. Et jamais dans un lit, elle ne s’y sentait plus à l’aise.

« Je comprends… »
Et John devait bien savoir que sa fille ne passait jamais ses nuits à dormir. Il avait même sans doute remarqué qu’il ne l’avait jamais vu dormir dans un lit, les seules fois où il l’avait vu dormir, c’était en pleine journée, roulée en boule sur un des fauteuils de son bureau privé. Ou dans la salle de projection. Des mauvaises habitudes de sa période d’errance…
Mais ce qu’il avait surtout remarqué, c’était le petit manège entre son nouvel employé, Leopold Fitz, et sa fille… Ils avaient eu beau se montrer discrets, il y a des regards qui ne trompent pas… Et puis, bon, Eve se trimbalait rarement avec les affaires des autres employés… La jeune femme ouvrit subitement de grands yeux lorsque son père creva l’abcès, en rentrant directement dans le vif du sujet. Elle balbutia, cherchant à la fois à nier et à la fois à savoir comment il pouvait être au courant, tandis que son père lui accordait un clin d’œil complice :

« Hein ?! Que.. Non ! C’est pas… ! Et comment tu … ? Roh…  »
Eve ne put s’empêcher de remettre nerveusement une mèche de cheveux derrière son oreille, fuyant le regard de son père : il était inutile de nier, après tout, il l’avait vu immédiatement, sans doute dès leur premier contact, avant même qu’Eve ne le réalise. Après tout, elle suivait le même chemin que Jade et John, un chien et un chat qui semblaient n’avoir absolument rien en commun et qui pourtant avaient toujours eu un faible l’un pour l’autre. Eve sembla confuse, un instant en baissant les yeux :
« Je… je comptais t’en parler mais pas avant que… enfin… pas avant de savoir si c’était… viable. »
Elle n’était pas vraiment douée pour parler de ça, et surtout pas avec son père. Mais après tout, ils étaient ensemble, là, et ils cherchaient à se connaître. Eve se mit à jouer avec ses doigts, un peu nerveuse et gênée, puis, haussant les épaules, elle reprit :
« Je sais que c’est un humain et… un agent du S.H.I.E.L.D. mais… il est différent de tous ceux que j’ai connu avant et… enfin… »
Elle risqua un coup d’œil à son père, se mordant doucement la lèvre inférieure avant de reprendre, d’une petite voix :
« … je crois que j’l'aime bien… »
Un odieux mensonge, puisque pour être honnête, elle se sentait parfaitement accro. Et au fond, elle espérait tellement que son père ne serait pas opposé à cette ‘union’. D’une petite voix, elle demanda, pour plaisanter, mais avec un peu de sérieux tout de même :
« Dis… tu ne vas pas le faire disparaître, hein ?... Parce que, j’aimerais bien le garder, celui-là… »


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    Mar 3 Mar 2015 - 14:42



I want to know all about you...




« Dis… tu ne vas pas le faire disparaître, hein ?... Parce que, j’aimerais bien le garder, celui-là… »


John ne put s'empêcher de rigoler face à la remarque de sa fille et rigola d'un rire franc et sincère. Il se leva et alla jusqu'au minibar et dé-bouchonna une bouteille de champagne et servit deux flûtes, une qu'il servit à Eve et une qu'il garda dans sa main avant de se rasoir à coté d'elle.

- Pourquoi voudrais-tu que je ne le face disparaître ? Il t'apporte du bien et tu m'a l'air bien radieuse. Quand à son humanité je n'aurais qu'à te dire deux choses : la première étant qu'ayant fréquenté les gens des deux espèces je peux t'affirmer qu'il a aussi bien de gros crétin dans un camp comme de l'autre mais que dans les deux camps une chose est sur : les personne bonne sont rare et précieuse donc si tu en trouve une et garde la précieusement sinon il te sera dur d'en retrouver. Regarde j'ai laisser ta mère partir et en plus de vingt ans je n'ai jamais été capable de trouver une femme qui n'était ne serait-ce que le tiers de ce qu'elle a pu représenter pour moi. La deuxième chose est simple : Il te rend heureuse mais si un jour il se joue de toi ou te brise le cœur sache que ses copains du S.H.I.E.L.D aura tantôt fait de se demander comment son cœur et son cerveau se sont retrouvés à 100 km respectivement de son corps...

Le ton de sa voix avait progressivement changé lors de sa dernière phrase, le timbre était plus sombre plus caverneux et quelque chose d'animal et prédateur avait étincelé dans les yeux du PDG. Puis quand il se redit compte de sa remarque et du silence que çà avait provoquer il se mit à rire à plein poumon.

- Ne t'inquiète pas je plaisantais... je n'aurais pas besoin de lui faire ce genre de chose, un bon café serré et ses ancêtres anglais le maudiront eux-même....

Il rigolait... il rigolait... mais Eve était sa fille et si quelqu'un venait un jour à lui faire du mal il ferait en sorte de le mettre à bas et à l’abattre. Déjà quand elle lui avait révélé qu'elle avait faillit se faire tuer chez Oscorp il s'était mit en tête de réduire a néant Osborn et un jour venger sa fille...

- Pour être un peu plus sérieux, je pense bien avoir besoin d'un coup de main pour la N.A.C.E notamment depuis que je lance une campagne contre Oscorp pour obtenir ses clients et que je fournit Dies Irae. Il me semble que tu connais déjà son fondateur ... un certain Ronan Addams. Mais oui je suis débordé et il me faut absolument quelqu'un de confiance ... si tu veux aider je ne suis pas contre, tu aimerais faire quoi ?  
 
Il regarda sa montre durant la discutions et nota qu'ils étaient bientôt arrivé à leurs destination plus que quelques minutes.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    Mer 4 Mar 2015 - 13:25



And I have something to tell you...


Il avait beau rire, Eve savait que son père ne plaisantait pas tant que ça, après tout, elle pensait la même chose que lui, que si l’on venait à toucher à son père, elle trouverait le responsable, et bien qu’elle n’ait jamais enlevé la vie de quelqu’un de manière direct, elle trouverait bien un moyen d’y parvenir… Comme l’équipe qui avait tué sa mère. Tout particulièrement l’homme qui avait ouvert le feu. Elle ne l’avait vu qu’une fraction de seconde, avant de disparaître dans l’ordinateur, mais jamais elle ne pourrait oublier les traits de son visage… Elle avait toujours dis qu’elle le retrouverait, un jour. Allen et elle avait juré qu’ils s’aideraient : qu’elle retrouverait les responsables de leurs souffrances et que lui… il jouerait les bourreaux. Et pour l’avoir déjà vu à l’œuvre, ça ne serait pas un beau spectacle… Mais puisqu’elle avait quitté la Confrérie, elle se disait qu’au final, ces deux-là ne tiendraient jamais leur pacte… Eve devait avoir pris un air pensif, perdu, car son père s’empressa de rompre le silence, en cherchant à la rassurer, en lui disant qu’il plaisantait et que, comme supplice suffisant, il y avait toujours le café. Eve revint sur terre, et ne put s’empêcher de rire, son verre de Champagne à la main. Elle confessa cependant :

« Merci… Mais, pour être honnête, entre lui et moi, si quelqu’un devait faire souffrir l’autre, je pense que les torts me reviendraient… Je… J’ai pas envie de le faire souffrir et je n’ai pas envie qu’on puisse l’utiliser contre moi… Mais… Je suis bien quand je suis avec lui…»

Elle lâcha un soupire, montrant à quel point la situation lui semblait parfois compliquée. Mais montrant aussi à quel point elle s’était attachée au petit ingénieur. C’était la première fois qu’elle fréquentait quelqu’un et surtout, que son père en soit conscient. Elle avait bien batifolé, de ci de là, mais il s’agissait de sinistres anonymes dont son père n’entendrait jamais parler… Elle buvait une gorgée de Champagne lorsqu’il évoqua un prénom qu’il n’aurait même jamais du connaître. Ronan Addams. Eve manqua de s’étouffer avec son Champagne, et, luttant pour retenir une toux : d’où connaissait-il Ronan ? Dies Irae, alors Ronan avait finalement décidé de sortir de sa torpeur ? Eve aurait sans doute apprécié cette initiative, quelques mois auparavant. Mais voir ressurgir l’ombre de Ronan et surtout se rapprocher autant de son père, et donc d’elle, ça ne lui plaisait pas particulièrement. Peut-être parce qu’elle avait plus ou moins flirté avec, mais surtout pour la menace qu’il pouvait représenter. Eve essuya ses lèvres avec une serviette et s’adressa à son père :

« Une ‘vielle’ connaissance, en effet… Ecoute, Papa… Soit prudent… Juste au cas où. Je ne sais pas vraiment ce qu’il a en tête, mais j’espère qu’il ne cherche pas à t’utiliser…»

Ronan – ou qu’importe les noms qu’il a pu porter – n’était pas vraiment une personne fiable, maintenant qu’elle y pensait. Certes, il lui avait sauvé la vie, mais elle avait appris tellement de choses à son sujet, et cet homme ne semblait pas connaître les demi-mesures. Elle refusait qu’il entraîne son père en profitant de sa faiblesse psychologique actuelle. Et elle nota cependant qu’elle allait devoir se montrer d’autant plus discrète avec Leo, non pas qu’elle éprouvait quelque chose pour Ronan, seulement, elle cherchait à protéger son petit ami d’un type aux idées sans doutes plus poussées que son père. Et tant qu’elle ne saurait pas comment se débarrasser d’un immortel, Eve ne s’aviserait jamais à lui présenter ses faiblesses à elle. Simple question de bon sens.

« Pour la N.A.C.E., je pense que je peux m’occuper de tout ce qui est sécurité. Mais je peux très bien assurer le rôle d’émissaire, de porte-parole et m’occuper de ramener des clients. Dis-moi ce dont tu as besoin. »



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis    
Revenir en haut Aller en bas
 

rendez vous père fille à Sacramento - pv Eve H. Davis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» Les relations père/fille
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-