Partagez | 
 

❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: ❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]   Sam 28 Fév 2015 - 23:13

« What the... ? »


Il y a des jours comme ça où je n'avais pas envie de quitter mon lit. Où je resterais bien blotti sous les couettes, à faire l'autruche la tête dans mon oreiller. Ce genre de jours où je sentais que tout allait forcément se dérouler de travers. Où j'allais me manger tout les coins de meuble dans le pied, où j'allais me cogner la tête contre le lavabo en me baissant pour ramasser la brosse à dents que j'aurais bêtement fait tomber, et autres joyeusetés du genre. Et là, je pouvais le sentir venir de loin que c'était l'un de ces maudits jours poissards. Rien qu'au fait que Garfield, mon chat roux (oui je sais je suis très original), avait jugé bon de poser son royal fessier sur ma nuque en attendant que je me réveille. Bien sûr, je l'avais chassé de là en grognant, et il avait décampé vers la cuisine en me lançant un truc comme quoi j'étais déjà mal luné au réveil et que ça promettait pour le reste de la journée, ou je ne sais plus trop quoi exactement... Bref, au fond on s'en fout de ça.

Avec un soupir, je me levai tout de même. Jouer à la marmotte qui ne voulait pas quitter son terrier, ça ne pouvait pas marcher. Il faut être lucide. Surtout à mon âge. Bien que parfois je me comportais comme un véritable gamin. Sauf qu'aujourd'hui... Je ne pouvais pas me permettre de faire ma tête de lard. Sinon mon éditeur allait me tuer, et pas d'une façon douce et rapide, vous pouvez me croire. Non non. Plutôt quelque chose du genre étripage en règles, ou égorgement à mains nues. Parce que vous voyez, ça faisait au moins cinq fois que je lui filais entre les doigts au dernier moment. Alors là, je n'avais plus d'échappatoire, la fatale échéance approchait à grands pas, et se comptait en termes d'heures à présent. De quoi je parle ? Mais de la maudite et redoutée séance de dédicaces, voyons ! Quoi d'autre ? Il n'y a guère que ça pour me mettre dans un état de stress pareil...

♦♦♦

- Te fais pas manger par une fan hystérique enragée, hein. ricana mon chat, perché sur le dossier du canapé, alors qu'il me regardait enfiler mon manteau.
- Ha ha, tu es hilarant... C'est moi qui dévore les gens normalement, alors je ne vois pas pourquoi j'en aurais peur.
- Peut-être parce que tu ne peux pas les toucher, sinon non seulement tu réduirais considérablement le nombre de tes lecteurs, mais en plus tu serais fiché comme bipède aux dons bizarres. Et puis vous autres vous n'aimez pas trop quand des bêtes mangent vos congénères, donc t'aurais d'autres ennuis, sûrement plus graves.


Je levai les yeux au ciel, ne prit même pas la peine de rétorquer, et sortis en refermant la porte à clefs derrière moi. Tout en descendant les escaliers, je jetai un coup d'oeil à ma montre. Presque treize heures. Et je ne serai pas rentré chez moi avant minimum vingt heures... Un profond soupir m'échappa. Bon sang, cet après-midi allait être long. Atrocement long.

♦♦♦

Je n'avais tué personne. Promis. Et je n'avais même pas grogné. Bon, peut-être un peu. Mais personne ne l'avait entendu, ni n'avait rien vu. J'avais arboré mon sourire typiquement commercial et artificiel, et le pire c'est que ça avait marché. Enfin, je ne savais pas pourquoi je continuais à m'en étonner, puisque ça marchait toujours... A croire que mes lecteurs étaient trop... Je ne sais pas, distraits dirons-nous, pour remarquer je n'étais pas vraiment honnête. Ce n'est pas que je ne les aimais pas, je respectais et remerciais les personnes qui prenaient le temps de lire mes ouvrages et les appréciaient, mais... J'aurais préféré qu'ils restent loin de moi. Ces mondanités m'usaient. D'accord, je savais que je devais me montrer un minimum en public pour conserver un minimum de succès (si on pouvait appeler ça comme ça, parce que je ne suis pas non Lovecraft) mais parfois j'en avais juste assez, ça me donnait presque envie d'abandonner l'écriture pour me consacrer entièrement à la musique. Mais bref...

Après être sorti de la librairie où j'avais passé l'après-midi le cul vissé sur une chaise, à signer mes propres bouquins, j'avais décidé de m'accorder un peu de détente. Pour ça, rien de plus simple. J'entrai dans le premier bar qui passait. M'étant habillé assez décontracté, je ne faisais pas tâche au milieu des autres clients, et c'était tant mieux ! Je ne voulais pas me faire remarquer ce soir. Tout ce que je voulais c'était qu'on me foute la paix.
Je pris donc place au bar, passant mes mains sur mon visage avec un énième soupir. Sans vraiment accorder un regard à la personne qui se trouvait de l'autre côté du comptoir, je devançai la question qui n'allait pas tarder à franchir le seuil de ses lèvres en commandant un whisky. Simple, mais efficace. C'était ce qui me fallait.

- Eh ben, c'est pas la grande forme.
- Pas vraiment, non. Et si tu pouvais me foutre la paix, ce serait sympa. grognai-je en me tournant vers l'origine de cette voix... Sans rien voir. Ohlà, okay d'accord... Et je n'avais même pas commencé à boire.
- J'suis en bas, hein.
- De quoi... ? Qu'est-ce que c'est que ce bordel... ?

... Une souris. J'avais parlé à une souris au beau milieu d'un lieu public. Une souris qui venait de se carapater quelque part vers le mur du fond, cherchant sûrement le refuge d'un trou qu'elle connaissait bien. Oh bon sang... Mais quel con je pouvais être parfois !
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: ❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]   Lun 2 Mar 2015 - 1:51
Leif & Amber


 Tell me, I'm dreaming ! This man talks with mouses...

Comment décrire ce sentiment précis qui l’assaillait depuis quelques jours déjà ? De l’angoisse, de l’appréhension… oui mais pourquoi ? Elle aurait bien été incapable de le dire. Elle n’avait aucun don de divination ou autre pouvoir dans le genre alors elle était bien inapte à dire si quelque chose allait mal tourner ou non dans les jours à venir pourtant cela la rongeait de l’intérieur. Elle n’en dormait plus aussi bien. Les terreurs nocturnes étaient redevenues presque aussi violente qu’auparavant au point qu’elle se réveillait en sueur et observait Ezekiel en ayant peur de lui avoir fait du mal dans son sommeil. D’ailleurs, elle n’osait pas évoquer avec lui les soucis qu’elle rencontrait car elle aurait eu la sensation de régresser à l’époque où il avait choisi de l’héberger. Il avait compris qu’elle faisait de violents cauchemars car même l’épaisseur des murs n’avaient su cacher la vérité. Cela faisait pourtant un bon moment qu’elle n’était plus en proie à une vie stressante, à savoir combien de temps elle vivrait encore de cette façon. Elle avait dépassé ce stade et croyait ne plus avoir à y revenir. Hélas, apparemment non. Elle n’arrêtait pas de penser à tout cela et cela lui minait considérablement le moral. Elle devait faire de son mieux pour oublier tout cela, pour penser à autre chose. Avec un peu de chance peut-être que ça passerait tout seul avec le temps, plus elle éviterait d’y faire référence et mieux ça irait. Elle se dit que le plus efficace serait de travailler, cela éviterait qu’elle pense trop à tout ça. Pas de tête à tête avec soi-même, c’est-à-dire pas de quoi se prendre le chou. Elle avait enfilé un pantalon à chaînes, un débardeur noir et une veste grise avant de sortir, embarquant un sac dans lequel elle avait mis une écharpe au cas où il ferait trop frais dehors puis elle avait descendu les étages quatre à quatre. Finalement, ce soir, elle était plutôt motivé pour commencer à travailler mais ce n’était pas pour autant qu’il fallait compter sur elle pour qu’elle salue tout le monde. La politesse c’était toujours pas ça. Elle se débarrassa de sa veste puis commença son service. Des têtes habituelles, d’autres moins comme ce gars à la mine franchement pas joyeuse qui était venu commander au bar. Il n’avait pas spécialement l’air différent des autres types qui pouvaient venir boire dans cette boîte, surtout celle-ci mais il avait l’air éreinté. Il passait ses mains sur son visage comme si la journée avait été épuisante et ça franchement, Amber s’en fichait bien. Elle n’eut pas besoin de lui demander ce qu’il voulait boire qu’il rétorqua qu’il prendrait un whisky, pas contrariante, elle s’en chargea et glissa le verre dans sa direction sans plus se mêler de sa vie. Elle n’aimait pas spécialement entamer la conversation avec les clients, bien souvent c’était l’inverse et du coup, elle faisait semblant de s’intéresser à leurs déboires. Oh des fois elle faisait l’effort de vraiment s’y  intéresser, à condition qu’elle ait une idée derrière la tête. Avec Fil par exemple, qu’elle voyait souvent et qui pouvait lui rendre des services. Elle allait s’occuper d’un autre client quand ce gars se mit à parler tout seul et elle ouvrit des yeux ronds.  Le tabouret d’a côté était vide et elle avait beau chercher, elle ne voyait pas vraiment à qui il pouvait s’adresser. Elle haussa les sourcils : pas très aimable en plus. Sans doute avait-il déjà bien entamé sa soirée avec d’autres beuveries. Ah ces alcooliques qui ne savent pas boire correctement … ! Elle l’entendit parler de nouveau seul en se demandant « Qu'est-ce que c'est que ce bordel... ? » alors elle se tourna vers lui avec un immense sourire et le vis regarder le sol. Un taré. Elle se pencha tout de même par-dessus le comptoir et vit détaler une souris. Elle cligna des yeux. Ne me dites pas qu’il se tapait la discute avec Mickey Mouse ? Elle avait l’habitude que les mutants soient spéciaux mais là… Elle remarqua des regards dans sa direction et fit signe qu’elle offrait un verre à ces curieux. De toute façon, s’il y avait un souci, elle verrait avec Ezy et puis voleuse comme elle l’était, … bref !

- Oook mon gars. Dit-elle en posant ses coudes sur le bar et en le fixant. Alors… on va tout de suite mettre les points sur les i, t’as pas l’air dans ton assiette, alors  si t’es bourré, on va s’arrêter à un whisky. parce que si tu commences déjà à causer avec un rongeur, ça va pas aller en s’améliorant.

Elle servit une jeune fille éméchée et remarqua que le type louche à côté d’elle avait discrètement mis un cacheton dans le verre. Souriante, elle entama la conversation avec lui d’un air bien trop aimable pour quiconque la connaissait et inter changea les verres sans qu’il le voie. Elle était pas mal douée pour ça. Elle attendait de voir comment se sentirait ce type un peu plus tard dans la soirée et franchement, quand elle leur tourna le dos, elle rigolait bien. Elle retourna près du pauvre gars qu’elle n’avait pas épargné avec ses propos et se servit un verre de Whisky également. Elle lui sourit un peu plus aimablement et reprit plus doucement pour ne pas qu’on écoute ce qu’elle disait mais ses paroles étaient toujours sans tact, mais joueuse.

- Alors tu tiens pas l’alcool, petite nature, ou bien tu es pas totalement fou et tu as une bonne raison pour ton comportement… ? demanda-t-elle avec un clin d’œil.


gifs from kenzihale
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: ❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]   Mer 4 Mar 2015 - 22:58

« What the... ? »


Quand je vous disais qu'il y a des jours où on ferait mieux de rester couché ! Parler à une souris au beau milieu d'un bar... Pas bondé, d'accord, mais un bar tout de même. Mais bon sang, où avais-je la tête ? La prochaine fois ce serait quoi ? Je taperai la discute avec un ornithorynque en plein Central Park ? Ou encore mieux, j'allai débattre de l'intérêt de la touche dans les peintures romantiques françaises du XVIIIème siècle avec un blaireau dans un restaurant lors du coup de feu de midi ? Bon, c'est vrai que mon don du langage des bêtes me faisait parfois perdre mes repères. Les limites entre paroles d'animaux et d'humains devenaient souvent floues, et de plus en plus ces derniers temps, ce qui -comme maintenant- avait le don de me mettre dans des situations impossibles... Et pour le coup, je priais Freye que personne n'ait remarqué ma maladresse...

Eh bien c'était raté. La prochaine fois, je ferais mieux de tester une autre divinité. La barmaid n'était pas aveugle, ni sourde. Et à l'évidence, elle n'avait pas non plus sa langue dans sa poche.

- Oook mon gars. Alors… on va tout de suite mettre les points sur les i, t’as pas l’air dans ton assiette, alors si t’es bourré, on va s’arrêter à un whisky. parce que si tu commences déjà à causer avec un rongeur, ça va pas aller en s’améliorant.

Pour toute réponse, je levai les yeux au ciel, une main tenant le verre qu'elle m'avait servi cinq minutes à peine auparavant. Certes, je devais avoir l'air d'un illuminé sur l'instant, mais je n'en ai étais pas un. Et croyez-moi, il m'en fallait beaucoup, mais alors beaucoup plus que ça pour être saoûl... Du coin de l'oeil, je la vis s'éloigner un peu pour s'occuper d'autres clients. Quelque part, ça m'arrangeait. Qu'elle me lâche la grappe, un peu.
Avec un nouveau soupir, je levai le verre et en avalai le contenu d'un coup. Ca faisait du bien par là où ça passait ! Un léger sourire étira le coin de mes lèvres. Là, ça commençait déjà à aller mieux, mine de rien. Comme dirait l'autre, il en faut peu pour être heureux !
Mais voilà que la demoiselle de toute à l'heure revenait à l'assaut (image un peu violente étant donné les circonstances, d'accord, mais là je le ressentais comme ça). Sauf que cette fois-ci, son attitude avait quelque chose de moins... Agressive ? Ouais, un truc dans ce goût-là. Assez surpris de ce revirement, je haussai légèrement un sourcil. Bah, mais après tout, hein... D'après ce que je pouvais déduire, en lisant entre les lignes, elle avait deviné que j'étais un mutant. Peut-être en était-elle une, elle aussi ? Bon sang, ce que je pouvais regretter mon apparence de loup, parfois... Sans que je sache vraiment pourquoi, sous cette forme, je pouvais deviner qui appartenait à mon espèce ou non. Ca n'avait rien de fiable, mais en général ça me donnait d'assez bonnes indications. Bon, qui ne tente rien n'a rien, hein ? Et puis de toute façon la Purge c'est derrière nous, n'est-ce pas ?

- Alors pour commencer, je t'assure qu'il m'en faudrait bien plus que ça pour que je me mette à délirer. Et pour tout te dire... lâchai-je dans un souffle avant de poursuivre, un ton plus bas. J'entendais cette souris parler aussi clairement que je t'entends toi. C'est l'un de mes... Talents, dirons-nous. Tu pourrais me resservir ? terminai-je tout en poussant le verre vide vers elle. Il allait m'en falloir un petit paquet des comme ça, pour que je me décide à rentrer chez moi. Je n'étais pas près de dévisser mes fesses de ce tabouret, je vous le dis ! ... Ah, et au fait, la souris m'a demandé de te dire que c'était bien joué, quand tu as échangé les verres. Les rongeurs sont bien plus fréquentables que ce que les gens pensent, d'ailleurs. Mais tu t'en fous sûrement.

Ces paroles à peine achevées, je tournai la tête vers la droite. Quelque chose avait attiré mon attention. Tiens donc, mais n'était-ce pas un gang de loubards qui venait d'entrer ? Ah mais si, c'était bien un gang de loubards. Magnifique. Pour le moment ils semblaient plutôt calmes, mais c'est le genre de types à prendre la mouche pour rien, péter un scandale, et foutre le bordel dans les lieux publics. Enfin, croisons les doigts. En attendant, le mec louche de tout à l'heure -qui commençait à tanguer dangereusement, je comprenais mieux pourquoi la barmaid avait inter-changé les verres- préféra pour sa part vider les lieux. Moi, je me contentai de reporter mon regard sur mon verre, désespérément vide, avant de le remonter vers le visage de la jeune femme. Il venait, ce whisky ?
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: ❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]   Mar 10 Mar 2015 - 0:00
Leif & Amber


 Tell me, I'm dreaming ! This man talks with mouses...

Heureusement qu’elle n’exerçait pas un métier où elle devait se montrer exemplaire car Amber était loin de contenir sa manière de parler ainsi que son comportement. Travailler dans un bar, voilà qui était parfait : vu les individus qu’elle y croisait, la plupart ne s’offusquait pas spécialement de son comportement, ils étaient bien trop occupés à se soûler. C’était l’avantage, elle pouvait bosser ici sans se restreindre, se renier et elle n’avait pas trop d’ennuis avec la hiérarchie puisqu’il s’agissait d’Ezekiel. Un travail parfait dont elle pouvait s’éclipser quand elle en avait le besoin. On y faisait aussi des rencontres amusantes mais parfois elle s’ennuyait à mourir, c’était vrai également. Il fallait bien se trouver une occupation, une personne avec qui discuter par exemple ou bien observer les personnes qui dansaient un peu plus loin, chercher à comprendre qui drague qui et parfois à essayer de deviner l’orientation amoureuse des gens. Quand on s’ennuie… mais elle était vraiment très nulle à ce jeu. Par contre pour repérer les toxicos, les alcolos et les emmerdeurs, elle avait un sixième sens. Sans doute parce qu’elle connaissait ce genre de personnes alors que les relations humaines et les sentiments, ça c’était totalement « terre inconnue ». Ce soir, elle ne savait pas trop quoi faire mais apparemment le destin avait décidé d’amener au bar un homme plutôt étrange, intriguant qui parlait au sol de la discothèque et elle comptait bien l’embêter un peu celui-là et peut-être le dérider un peu aussi d’ailleurs. Enfin vu la tête qu’il tirait c’était pas gagné d’avance à la première réplique. Elle n’en rajouta donc pas trop au départ, il avait l’air d’être plutôt susceptible. Elle se dépêcha donc de servir les autres clients, de faire un tour de passe-passe le temps que ce gars se détende un brin. Sauf qu’elle lui laissa très peu de répit et revint le voir rapidement, avec un peu moins de violence toutefois. Elle était terriblement curieuse en réalité de connaître un peu plus cet individu et savoir s’il était un mutant ou simplement un taré qui parle seul. Elle attendit donc sa réponse. Il lui annonça qu’il lui en aurait fallu tellement plus pour qu’il soit bourré mais elle arqua un sourcil. Elle était étonnée mais ne put retenir un immense sourire éblouissant : là ça devenait très intéressant pour la jeune femme et elle avait énormément envie de savoir combien de verres il faudrait avant qu’il soit complètement allumé. Ça doit être comique vu qu’il parle déjà aux animaux.  Quant à la souris, apparemment, elle parlait aussi bien qu’elle-même était capable de s’exprimer. Il annonça qu’il s’agissait d’un « talent » alors elle avait eviné dans un certain sens. Il était bien un mutant, qui savait parler aux animaux. S’ils les entendaient tout le temps, ça devait être lourd à force.

- Oh vraiment ? Moi qui croyait que tu étais fragile… je me demande jusqu’où tu tiendrais… commença-t-elle avec une grande malice puis elle continua sur le même ton que lui. Je comprends, tu es un mutant…

Bien sûr qu’elle pouvait le resservir, elle était la barmaid mais des fois elle n’avait pas envie. En tout cas, il avait bien l’intention de rester assis à ce bar semblait-il. Elle lui jeta un regard étrange à ces prochains mots : il était en train de lui parler de la petite souris de toute à l’heure ! Il se foutait de sa gueule là nan ? Elle se mit à rire largement et ils prétendaient que les rongeurs étaient plus fréquentables que des humains ? Ben … pour avoir vécu dans les égouts en compagnie des rats, elle n’était pas tellement d’accord avec ça mais c’était sans doute question de point de vue. Elle n’avait jamais communiqué avec ce genre de bestioles et elle leur fichait une trouille bleue d’ailleurs. Elle s’en fichait un peu mais ça l’amusait pas mal également. Elle haussa les épaules tandis qu’elle essuyait un verre vide qu’elle posa devant elle.

- La souris t’ a dit ça ? Elle à l’ œil alors… Je n’aime pas ce genre de type, il n’aura que ce qu’il mérite.  Ok certains rongeurs sont peut-être sympa mais je suis pas une grande amie des rats, vois-tu !

Ni des autres animaux d’ailleurs mais ça elle se garda bien de le dire à quelqu’un qui pouvait communiquer avec eux. On ne sait pas toujours à qui on a à faire. Elle observa du coin de l’œil les allées et venues des clients tandis qu’un groupe se pointait dans la discothèque. Vu leur allure, elle doute que la soirée se termine très bien mais elle croisait les doigts pour que tout se passe bien. Pas envie d’avoir des ennuis, pas au boulot ! Un peu plus loin, le pauvre mec de tout à l’heure semblait percevoir les effets de son cacheton et Amber soupira comme si elle trouvait ça désespérant. Elle s’éclipsa deux secondes et alla demander à ce qu’on s’occupe de ce gars. Elle observa attentivement la réaction de la jeune femme qui était bien trop paumée… une victime facile au milieu d’une mare aux crocodiles. La barmaid n’aimait pas trop les jeunes femmes comme celle-ci mais elle détestait encore plus le type de tout à l’heure. C’était depuis peu qu’elle prêtait un peu plus attention aux autres, sans doute grâce au bar justement, elle avait passé tellement de temps dans ce genre d’endroits que c’était comme une maison secondaire. Amber n’avait pas trop de compassion pour les autres, pourtant ces derniers temps, il lui arrivait de faire de petites interventions très rares. Parce que ça avait le don de l’amuser. Si ce n’était pas marrant quel intérêt y aurait-il ? Elle tourna la tête vers le mutant assis à côté qui observait désespérément son verre et qu’elle avait oublié de resservir. Voilà qu’elle s’égarait et attrapa le verre qu’il lui tendait.

- Oh pardon, je te ressers ! annonça-t-elle en remplissant le verre et un second.

Elle s’éloigna car un des types entrés tout à l’heure était venu jusqu’au bar, s’y accoudant avec nonchalance et l’avait sifflé. Elle détestait ce genre de comportement et c’était étonnant qu’elle ne lui ai pas mis son poing dans la tête directement. Il avait aussi de la chance que le patron ne soit pas là pour l’entendre. Des fois, elle se demandait comment ce genre de gars faisait pour entrer ici… Quoi qu’il en soit, elle s’avança vers le client et se montra assez peu polie, comme elle l’était rarement de toute façon. Le type était plutôt grand et niveau muscle, Amber ne ferait pas le poids en force. Il avait l’air trop fier, trop sûr de lui et ses potes l’observaient de loin pendant qu’il commandait. Quoi, des bières ? Elle soupira et sortit des chopes avant de commencer à les remplir. Elle les posa sur le comptoir et comptait se débarrasser assez vite de cet imbécile qui lui attrape « gentiment » le bras, à tel point que c’était douloureux. Elle chopa le poignet du type et appuya sur les points de pression pour qu’il lâche prise et il repartit en lui lançant un regard noir, chopes en main. Elle retourna en arrière et pris le second verre de whisky, qu’elle but d’une traite en grommelant. Parce qu’évidemment, elle savait que ça n’allait pas se terminer comme ça, il viendrait l’emmerder de nouveau ainsi que le reste des clients tant qu’à faire.

- Ceux là mériteraient une raclée… commenta-t-elle pour elle-même avant de se reprendre et revenir au charmeur de souris. Au fait, c’est la première fois que je te vois ici mon gars, tu viens pas souvent ? C'est bourré de gens... "talentueux" ici tu vois ! Allez je t'offre cette consommation.



gifs from kenzihale
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: ❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]   Dim 15 Mar 2015 - 17:49

« What the... ? »


Maintenant que j'y réfléchissais, je crois bien que je n'avais jamais mis les pattes dans ce bar... Enfin, les pieds, pas les pattes. Vous voyez ce que je veux dire, quoi. Navré, parfois les choses ont tendance à s'embrouiller dans ma tête... Bref. Laissant mon regard parcourir l'établissement, pensif, j'en arrivai rapidement à la conclusion que c'était effectivement la première fois que je venais ici. Il faut dire que d'ordinaire, je préférais boire seul chez moi plutôt que dans un endroit pareil. Juste au cas où je vienne à perdre le contrôle de mes pouvoirs, vous voyez. Pas que je sois un monstre aussi redoutable que Fenrir, bien loin de ça même à côté je ressemble à un louveteau tout juste sorti du ventre de sa mère, mais disons que passer d'humain à loup en au beau milieu d'une bande de mecs totalement inconnus et pour certains bien alcoolisés... Je n'appelais pas ça une soirée réussie.

Lorsque la barmaid m'avoua avoir pensé que j'étais fragile, un sourire sarcastique s'esquissa sur mes lèvres. Sans vouloir taper dans les clichés, en tant que natif des pays scandinaves, il fallait dire ce qui était, je tenais très bien l'alcool. Combien de grands costauds s'étaient retrouvés étalés par terre, presque ivres morts, alors que moi je riais, confortablement installé dans ma chaise ? Un certain nombre, vous pouvez me croire ! Quand on n'est pas un cador au niveau de ses dons de mutant, on se rattrape où on peut. Si si. Et en ce qui concernait la partie sur ma nature exacte... Je me contentai d'acquiescer d'un hochement de tête. Pas besoin d'en dire plus, ça suffisait.
J'avoue que lorsque la demoiselle se mit à rire alors que j'abordais le sujet de la bonne tenue des rongeurs, j'en fus un peu vexé. Mais il fallait être objectif, c'était risible, effectivement. Donc, je ne m'en offusquai pas. Après tout, ce qui était normal et même naturel pour moi ne l'était pas pour elle.

- Je ne peux pas t'en vouloir, peu de gens apprécient les rongeurs. Pourtant je t'assure qu'ils peuvent être de bonne compagnie. Quand ils ne sont pas de parfaits connards en format de poche.

Eh mais... Elle avait oublié de me resservir ! Mon regard suivit le sien, pour se poser sur la jeune femme à laquelle elle avait certainement évité de vivre une nuit cauchemardesque en inversant les verres, tout à l'heure. S'inquiétait-elle de son sort ? Sûrement. Au moins un peu. Sinon elle ne serait pas intervenue. Lorsqu'elle reporta finalement son attention sur moi, la barmaid me servit enfin ce verre que je lui avais demandé en s'excusant, et je la remerciai à mi-voix.

A partir de là, j'avoue que je m'étais quelque peu perdu dans la contemplation du liquide roux et doré qui se trouvait juste devant mes yeux. Le reste, autour de moi, n'existait plus vraiment. Plus pour le moment. Je songeais à mon prochain livre, les remontrances de mon éditeur pour mon retard dans son écriture, mes cours au conservatoire, et même à mon pays natal. Nostalgie, douce nostalgie... C'est dans ces moments-là que l'envie de plier bagage pour retourner en Finlande se faisait pressante. Qu'est-ce qui me retenait à New York ? Moi-même je ne le savais pas vraiment...

Un sifflement me tira de mes pensées, et m'arracha presque un grognement. Ce genre de sons ne me plaisaient pas le moins du monde. Les gens ne sont pas des chiens, on ne les siffle pas. Du moins pas quand on a reçu une éducation décente. Mes yeux se portèrent vers l'autre bout du comptoir. Bah tiens... Qu'est-ce que j'avais dit à propos des loubards de tout à l'heure, hein ? Voilà que l'un d'eux commençait déjà faire son intéressant. Eh mais... D'où il osait poser ses sales pattes sur elle ? Brute épaisse... Cette fois-ci, un grondement rauque roula au fond de ma gorge. Trop bas pour que quiconque puisse l'entendre.

- Je ne te le fais pas dire... marmonnai-je en passant le bâillon à ma part animale qui commençait à un peu trop vouloir se manifester à mon goût. En fait, c'est la première fois que je viens. Mais si tu me dis que les gens "talentueux" ne manquent pas, il se pourrait que je revienne de temps en temps. Je te remercie ! D'ailleurs, moi c'est Leif. Histoire que tu saches à qui tu t'adresses.

Elle pouvait tout aussi bien me retourner la politesse ou l'ignorer, peu m'importait. Au moins, personne ne pourrait me reprocher d'avoir fait mon sauvage, une fois de plus.
Je portais mon verre à mes lèvres, lorsqu'on me donna une tape pour le moins... Vigoureuse dans le dos, ce qui manqua de me faire renverser une bonne partie du contenu du verre en question. Okay... Restons calme.

- Eh, mec ! Le courant a l'air de plutôt bien passer entre toi et la p'tite poulette là. Tu me branches ?
Lentement, je tournai la tête vers le type qui venait de s'asseoir à ma droite. L'un des gars du groupe de l'autre brute de tout à l'heure. Je haussai un sourcil, d'un air sceptique. Il était sérieux, là ? Et si jamais moi je voulais repartir avec elle pour passer une nuit à froisser les draps, hein ? Bon, ce n'était pas le cas, d'autant plus que je préférais les hommes, surtout ces dernières années, mais quand même ! D'où il avait vu que j'étais à son service, cet espèce de gorille dégénéré ? Bah tiens, va te faire voir !

- Parce que tu n'es pas capable de draguer par toi-même ? En même temps vu la tête que tu te paies, pas étonnant que tu aies besoin d'un appui extérieur pour te valoriser ! Fous donc la paix à la barmaid, laisse-la faire son boulot, et retourne te bourrer la gueule avec tes potes.

... A votre avis, combien de temps avant que l'information ne lui monte au cerveau et que je me mange son poing en pleine truffe ? Enfin, en plein visage, pardon.
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: ❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]   Jeu 19 Mar 2015 - 21:50
Leif & Amber


 Tell me, I'm dreaming ! This man talks with mouses...

Non, elle n’en démordrait pas. Les rongeurs dans son langage à elle, on appelait ça des nuisibles, surtout quand ils sévissaient sur le lieu où elle bossait. Ils n’étaient pas les bienvenus ici ! Les bestioles à poil de toute façon ce n’était pas ces grands amies, elle n’était pas fan du tout et pourtant, il faudrait bien qu’elle s’emploie à faire deux trois efforts elle en était consciente. Après tout, son oncle avait tellement de chiens qu’elle désespérait à l’idée de devoir lui rendre une visite de courtoisie. Elle ne savait pas pourquoi elle aimait si peu les animaux mais elle n’aimait pas tellement plus les humains à la base donc… sans doute était-ce tout simplement qu’elle n’était pas très encline à apprécier qui ou quoi que ce soit. Bon elle devait bien avouer qu’il n’avait peut-être pas tort : elle les voyait comme des nuisibles parce qu’ils étaient des minis squatteurs et pilleurs mais dans un sens la société avait longuement considéré Amber comme … eh bien comme telle oui. Et puis elle était passé au stade supérieur : totalement indésirable. Peut-être qu’elle était une souris dans une autre vie. Enfin cette conversation avec ce drôle de mutant défenseur des rongeurs l’avait pas mal amusé, lui permettant de penser à des choses plutôt légères alors que la journée avait plutôt mal débuté de son point de vue à elle. Elle n’avait pas évacué totalement cette sensation étrange qui lui pesait sur le cœur depuis plusieurs jours déjà mais elle allait bien mieux qu’en début de service. Disons que l’avantage de ce genre d’emploi c’est de pouvoir aisément avoir l’esprit suffisamment occupé pour ne plus penser au reste mais le gros désavantage c’est qu’elle travaillait dans un lieu chargé de souvenirs pour elle. Elle se rendit légèrement compte qu’elle avait peut-être vexé un peu son client mais elle ne s’en formalisa pas trop et au final, ce gars ne semblait pas avoir si mal pris ses propos. C’est vrai après tout, elle n’avait pas la faculté de comprendre le langage animal alors elle n’avait que sa vision personnelle de ces bestiaux. « Peu de gens apprécient les rongeurs », ça n’avait rien à voir avec l’avis de masse en tout cas. Car contrairement à tout ceux qui apprécient les chiens et les chats en les trouvant mignons, et qui dépréciaient les rongeurs ou les insectes, Amber les mettait tous au même niveau d’appréciation. Proche de zéro. Oh elle avait bien eu une faiblesse pour un chat une fois mais ce n’était pas réellement un chat en fait… disons un métamorphe plutôt. Quoi qu’il en soit, elle préférait que ce nouveau client croit qu’elle n’aimait pas les rongeurs car elle se voyait mal lui dire qu’elle n’aimait aucun animal, par extension, peu d’êtres vivants.

- Il paraît puisque certains sont ravis d’en adopter. Je suppose que ça doit changer un peu la vision des choses si on peut communiquer avec. Des connards… ça leur fait un point commun avec nous autres !

Le mot était bien choisi… Elle jetait un coup d’œil à l’ambiance de la soirée et à la salle. Un instant, elle se perdit un peu dans ses pensées tandis qu’elle continuait assez machinalement son boulot. Quand elle avait inversé les verres tout à l’heure, elle l’avait fait pour protéger la jeune femme… ou c’était surtout un moyen de se venger. Adolescente, elle buvait beaucoup dans les boîtes de nuit et elle avait même une sacrée tolérance à l’alcool d’ailleurs. Elle était bien plus insouciante qu’actuellement, elle n’avait pas fait suffisamment attention. Heureusement qu’il y avait toujours eu Jeff et Matthias pour veiller sur elle car à cette époque, ils étaient encore bien protecteurs envers elle. Elle avait appris des tas de trucs à leurs côtés mais cette adolescence l’avait pas mal brisé également. C’était ce qui avait éveillé en elle des cauchemars brutaux et puis… ça c’était calmé et dernièrement ça revenait. Son tour de passe-passe était une mini vengeance en quelque sorte donc. Elle sortit de ses pensées pour resservir l’homme qu’elle avait temporairement zappé et dont elle entendit un merci qui aurait pu passer inaperçu. Ça n’aurait pas trop choqué la jeune femme qui n’était pas trop familière avec les politesses. Elle laissa le mutant avec son verre de whisky car celui-ci semblait perdu dans ses songes.

Amber regarda en direction de l’entrée pour vérifier que « la vigie » était toujours là. Normalement, Ezy postait un ami télépathe à l’entrée de la boîte ce qui évitait de se retrouver avec trop de cas sociaux dans cet endroit mais il faut croire que parfois certains passait sous la surveillance ou bien arrivait peut-être à soudoyer la personne car sinon comment expliquer que ce groupe de boulets ce soit trouver ici. Il faut dire qu’avec le nombre de clients qui faisait partie de la Confrérie pour ce qui est des mutants, … des types louches il n’y en avait pas qu’un peu donc ça ne devait pas être simple de faire la distinction entre tous. Elle était passablement agacée par l’attitude de ces rustres : se faire siffler… non mais elle voulait bien être serviable mais elle n’était pas une bonniche non plus. Il aurait sifflé si ça avait été un barman à votre avis ? Bien sûr que non voyons, le grand classique des stéréotypes. Et en plus il s’était permis de la toucher. Elle faisait preuve d’un énorme sang froid pour ne pas lui exploser la tête sur le comptoir mais il ne faudrait pas beaucoup plus pour qu’elle cède à la colère. Honnêtement, heureusement qu’il y avait un comptoir entre eux. Finalement, le type retourna à sa place et elle continua à faire le tour des gens accoudés ici. Elle avait commenté cette mésaventure, le gars de tout à l’heure semblait plutôt de son avis. En voilà des vrais nuisibles ! Histoire de ne pas trop rester sur les nerfs, elle préféra en rire.

- Dommage que je sois la barmaid ! … Ah donc tu es un ptit nouveau ! Oui je te le dis, c’est une boîte qui attire principalement ce genre de personnes même s’il n’y a pas que ça. Dis-toi que dans le personnel, tous le sont déjà !

Ezekiel n’aimait pas trop les humains donc c’était assez logique en somme. Quoiqu’il puisse sans doute en employer quelques uns, elle lui demanderait. Elle le regarda bizarrement quand le gars prononça son nom puis se rendit compte de sa réaction. Ah elle ne voulait pas le froisser. Elle était juste surprise, ce n’était pas le genre de prénom qu’on entendait souvent. Elle se demanda si ce n’était pas un surnom en réalité. Certains préfèrent taire leur identité.

- Ben dis donc c’est vachement original. Ça vient d’où si c’est pas indiscret ? … Moi c’est Amber. Histoire de ne pas me faire appeler « la barmaid » ou me faire siffler.

Un colonel. Quelqu’un voulait un colonel. Elle préférait les classiques verres d’alcool ou les bières mais les cocktails généralement c’était un peu différent et plus rare aussi. Enfin les recettes des cocktails c’était toujours plus amusant à faire évidemment. Elle vit passer le type de tout à l’heure tandis qu’elle avait attrapé un shaker et le suivit du regard. Elle l’avait à l’œil quand elle le vit donné une grande tape au dénommé Leif. S’il continuait comme ça, elle se fichait bien qu’on la regarde de travers mais elle risquait d’outrepasser son rôle de barmaid. Elle versa la vodka et mis deux boules de sorbet au citron avant de secouer le shaker. Elle n’entendait pas la conversation qu’ils avaient mais elle était sûr que l’arrivant embêtait le premier. Elle soupira en attrapant une coupe. Elle versa le contenu dedans et décora le tout d’un zeste de citron. Souriante, elle servit le client qui resta au comptoir pour siroter sa boisson. Elle se tourna vers un autre client mais n’eut pas trop l’occasion de prendre sa commande car elle entendit très clairement parce qu’elle avait entendu un bruit de verre brisé. Aussitôt elle comprit d’où ça venait. Elle n’était sans doute pas la seule à manquer de diplomatie et le nouveau avait du lui dire quelque chose de suffisamment énervant car ce lourdingue l’avait choppé par le col, le poing tendu dans sa direction, d’un air menaçant.

- T’as dit quoi là bouffon ? Tu te prends pour qui au juste ? On me parle pas comme ça, tu vas regretter crois-moi et après j’m’occupe de lui faire sa fête à la barmaid.

Ah non, on ne menaçait pas sa clientèle ! Amber se dirigea rapidement dans sa direction. La vigie avait vu la scène mais se retrouvait obligé de s’occuper des petits camarades et tout le monde avait les yeux rivés sur eux. Il valait mieux éviter le conflit sinon… on aurait droit à des bagarres mêlant sans doute des pouvoirs. Elle était arrivée à leur hauteur et avait fermement agrippé le bras de l’attaquant. Elle avait entendu les derniers mots et franchement, … elle voulait éviter les bagarres mais ce type était d’une grossièreté. Ça la démangeait tellement. Elle était si « calme » depuis quelques temps.

- Lâche-le, pas de bagarre ici ! Tu vas retourner avec tes potes et laisser ce gars tranquille. Compris ? demanda-t-elle le plus paisiblement possible.
- T’en mêles pas, c’est une affaire d’hommes, j’vais lui refaire sa gueule à ce ptit con !

Le type la repoussa du plat de son bras suffisamment brusquement pour qu’Amber se rattrape de justesse au meuble derrière tandis que l’autre abattait son poing sur sa victime. C’en était trop. Elle avait essayé la méthode douce ! Et qu’est-ce que foutait la vigie ou les autres gens ? Se redressant, elle grimpa sur le comptoir et donna un coup de genou au niveau de la tête. Ah il voulait lui faire sa fête ? Et si on inversait les rôles. Sauf qu’il était pas tout seul ce gars, espérons  que… !

- Merde… ça va Leif ?

Elle n’avait pas vu s’il s’était pris le coup. Elle ne savait pas non plus si son coup de genou avait été suffisamment expéditif mais elle allait se faire tuer… Soit par Ezekiel, soit les autres clients voudraient plus d’une barmaid pareille. Quoique… parmi les mutants.



gifs from kenzihale
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: ❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]   Mer 15 Avr 2015 - 17:08

« What the... ? »


Aux paroles de la barmaid, je me contentais de répondre d'un hochement de tête. Certaines personnes prenaient des rats ou des souris comme animaux de compagnie et en étaient très contents, c'est vrai. Personnellement, Garfield suffisant amplement. Heureusement pour moi qu'il n'était ni obèse ni accro aux lasagnes, mais en revanche il avait aussi mauvais caractère que le personnage de BD dont il portait le nom... A croire que les noms ont réellement une influence sur la personnalité. Même si je ne croyais pas des masses à ces genres de trucs.

La tête que la jeune femme fit quand je lui donnai mon prénom fendit mon visage d'un sourire. Ce n'était pas la première fois qu'on réagissait de cette façon, et encore, elle ne m'avait pas fait répéter je ne sais combien de fois avant de comprendre ! Ce dont je la remerciai en mon for intérieur, d'ailleurs. Retenant un léger rire, je lui répondis le plus simplement du monde :

- Ici c'est original, oui... Pas d'où je viens. Je suis Finnois. Et encore, dis-toi que tu as échappé à mon nom complet, malheureuse ! ajoutai-je en laissant échapper un éclat de rire. Ne t'inquiète pas, ce n'est pas demain la veille que tu m'entendras te siffler, j'ai trop de neurones pour ça.

... J'ai le chic pour m'attirer les ennuis. Soit j'ai un karma pourri, soit c'est tout simplement qu'au fond, je dois aimer me retrouver dans la panade. A ce stade-là, je ne voyais plus que ça ! Et si j'étais masochiste sans le savoir ? Voilà qui expliquerait bien des choses... Ma tendance suicidaire à enquiquiner un certain grand poney à huit jambes, la façon que j'avais de provoquer des personnes bien trop fortes par rapport à mon gabarit d'humain... Parce que si sous mon apparence de loup j'étais en mesure d'envoyer voler une voiture d'un coup d'épaule, en tant que bipède... J'étais pas différent du commun des mortels. A part ma capacité à communiquer avec les animaux, mais ça... Vous croyez vraiment que ça puisse servir dans une situation pareille ? Eh bien non. Encore, il y aurait eu des chiens dans le coin, j'aurais éventuellement pu négocier un coup de patte -les hommes aussi costauds soient-ils ont tendance à reculer quand une meute de corniauds de mauvais poil montrent les crocs- mais là, c'était le désert de Gobie pour moi. Il allait falloir trouver autre chose pour me sortir de ce mauvais pas...

Oh, Amber a bien tenté d'arrêter l'espèce d'abruti fini qui semblait persuadé qu'il avait une chance de me faire peur, mais... Peine perdue. La balourd en question la repoussa sans ménagement, avant de m'expédier son poing en plein dans la figure. ... Aïe. Okay, ça faisait un moment que je m'en étais pas mangé une comme ça. Au moins, ça avait le mérite de remettre les idées en place !
Durant un bref instant, la douce perspective de me changer en loup pour lui bondir à la gorge et y planter mes crocs me tenta horriblement. Qu'est-ce qui me retenait, hein ? Rien ni personne. Enfin... Pas vraiment. Un rapide coup d'oeil autour de moi réveilla ma prudence. Nous n'étions pas seuls, et parmi ces personnes, peut-être certaines m'avaient reconnu -les joies d'être un auteur qui vend plutôt ses bouquins ET d'être professeur de musique au conservatoire de la ville- donc si je métamorphosais là... Ca n'apporterait rien de bon.

Tandis que je tentais de faire le point, l'esprit encore un peu embrumé par le coup que je venais de recevoir, mon "agresseur" (parce qu'avec un type aussi ridicule ça mérite des guillemets) chancela quelque peu. Perplexe, je clignai des yeux sans comprendre ce qui venait de se passer. A vrai dire, je ne parvins à le réaliser que lorsque la voix d'Amber attira mon attention, et acheva de me ramener les pieds sur terre.

- ... Ca va, oui. J'ai connu bien pire. répondis-je en décrochant les mains du type de mon col pour le pousser un peu plus loin, titubant encore sur ses jambes. J'avais connu pire. Comme tout les mutants de cette ville. Si vous aviez des videurs ou quoi que ce soit qui s'en rapproche, ce serait le moment qu'ils rappliquent, parce que notre ami là est en train de rassembler ses esprits, et j'ai l'impression que ses potes ne vont pas tarder à débarquer pour me refaire le portrait...

Et j'y tenais un peu, à mon visage. Faut pas croire, mais ça fait vendre une tronche pas trop moche à regarder. Et puis je tenais à mon capital séduction, même si ces temps-ci il ne me servait pas des masses. Eh, faut pas déconner non plus !
En face de moi, le gros lourd finit par revenir à lui, et me lança un regard incendiaire. Oh, c'était pas de ma faute le coup de genou, pourquoi il me regardait comme si j'étais le responsable de tout ses malheurs ? ... Bon, sans mauvaise foi, il faut avouer qu'à la base c'est moi qui l'ai mis là-dedans. Mais il n'avait qu'à pas réagir comme un débile, aussi ! Faut pas tout me mettre sur le dos... Sans plus réfléchir, il se rua sur moi. L'alcool ne devait pas l'aider à agir intelligemment, pas plus qu'il ne l'aidait à tenir debout. On pouvait distinctement le voir tanguer, mal assuré. Il ne m'en fallut pas plus pour en profiter. Je n'ai rien d'un boxeur, mais là je n'en avais pas besoin. Hop, je me décalai à peine sur le côté pour l'éviter, laissant volontairement traîner ma jambe sur son chemin. Comme prévu, il se prit les pieds dedans, et emporté par son élan, finit sa course la face dans le mur voisin.

Un sourire presque narquois étirant mes lèvres, je croisai les bras et m'appuyai dos contre le comptoir, tout en lançant une remarque bien sentie en Finnois, mais qui perdrait ici tout son intérêt si je prenais la peine de la traduire. Si si, croyez-moi...

- Voilà ce qui arrive quand on compte davantage sur ses muscles que sur sa tête. Navré pour les dégâts causés, Amber, je rembourserai la casse. lançai à la jeune femme en reportant mon attention sur elle.

Plus loin, le reste de la bande semblait hésiter sur le comportement à adopter, tout comme le reste des clients. Ces derniers se contentaient sûrement d'attendre de voir comment les choses allaient tourner, histoire de savoir s'il fallait mettre les voiles ou s'ils pouvaient rester, mais pour les premiers... Je pouvais presque entendre les rouages rouillés de leurs cerveaux s'activer pour déterminer s'il valait mieux foutre le camp ou chercher à "venger" leur pote.
Si cette bande de macaques optait pour la seconde option... Je prendrai la poudre d'escampette.
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: ❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]   Jeu 30 Avr 2015 - 19:43
Leif & Amber


 Tell me, I'm dreaming ! This man talks with mouses...

C’est vrai qu’elle avait trouvé peu commun ce prénom qu’il portait mais il avait de la chance qu’elle ne l’ait pas écorché. Elle retenait généralement bien, surtout quand ça sortait de l’ordinaire et Leif, elle n’avait encore jamais entendu. Elle comprit vite pourquoi puisqu’il lui expliqua que c’était Finnois. Effectivement, elle ne connaissait pas énormément de type de cette origine, zéro jusque là pour tout dire. Et apparemment ce n’était pas son nom en entier, ce qui sembla le faire beaucoup rire au point que la barmaid se demande à quel point ça pouvait être compliqué à retenir ou imprononçable peut-être ! Elle sourit gentiment : au moins voilà qu’on était passé du type bougon ayant passé une journée de merde à un homme légèrement plus sympathique. Elle rit un peu quand il répondit qu’il ne la sifflerait pas. C’est vrai que ce n’était pas une manière de faire que supportait beaucoup la jeune femme et si elle ne disait rien c’était bien parce qu’elle travaillait. Aucunement parce qu’elle avait mûri, enfin sans doute u un peu tout de même. Elle n’aurait pas été ici dans le bar d’Ezekiel, il y a belle lurette qu’elle aurait déclenché des ennuis. Au lieu de quoi, elle se tenait à carreau ce qui ne faisait qu’emmagasiner chez la jeune femme un stock de colère à dépenser.  « Ouais je ne connaissais pas. On va s’arrêter à Leif alors, je trouve ça assez simple à me souvenir alors me complique pas la vie.  Dommage que les neurones ce ne soit pas donné à tout le monde. » Soupira-t-elle. La bêtise entraîne souvent la violence. Enfin pour une fois, ce n’était pas elle qui allait attirer des ennuis, ou alors malgré elle. Par contre, les envenimer, ça elle ne promettait rien du tout. Pourtant, elle faisait de son mieux pour apaiser les tensions. Elle était au summum de tout ce qu’elle avait jamais pu faire dans sa vie jusque là pour pouvoir désamorcer une explosion imminente mais non ! Ce n’était pas du tout suffisant pour le type de tout à l’heure qui était revenu prouver à sa bande d’amis singes « qui qu’est le plus fort ! ».

Bizarrement, quand elle était adolescente, c’était souvent parce qu’elle avait fait les poches d’un type ou bien à cause d’un concours de celui qui tient le mieux l’alcool que ça finissait par dégénérer. Ils étaient jeunes et ils étaient cons mais voilà que désormais, elle se trouvait dans le rôle de celle qui doit gérer les soucis et … elle n’aimait pas ce rôle, ça ne lui convenait pas vraiment. Elle avait à peine tenté de calmer le jeu, qu’elle se vit repousser avec force. Avec le gabarit qu’elle faisait, ce n’était pas bien dur de la bousculer et pourtant même avec son gabarit, elle pouvait être une vraie teigne. Elle se devait d’être calme… sauf que Leif venait de se manger un coup de poing et qu’il valait mieux en rester à :  juste un coup.  Cette brute risque de continuer de faire pleuvoir les coups et Amber n’avait guère l’intention d’attendre que la vigie se ramène pour calmer le jeu. Et puis, c’est la loi de celui qui tape le plus fort non ? Elle a peut-être pas autant de force qu’un homme mais un bon coup de genou le calmera le temps de voir comment va le Finnois. « J’ai connu bien pire » n’était pas une réponse très rassurante. Amber était en train de se dire qu’elle pouvait caser ça dans pas mal de situations d’ailleurs et non… ce n’était pas très réjouissant.  « Oui si tu le dis… » Elle acquiesça, jetant un coup d’œil vers l’entrée. Evidemment qu’il y avait des videurs mais Amber ne comprenait pas ce qu’ils fichaient. Ils avaient bien eu vent de la mini baston, non ? Alors pourquoi n’intervenaient-ils pas ? Elle était furieuse pour le coup et leur ferait bien savoir mais pour le moment, le gros souci c’était le gars un peu sonné, les mains désormais collé à son crâne et ses camarades qui ne devraient pas tarder à s’en mêler. Leif avait parfaitement raison.  « Je vais m… » m’en occuper allait-elle dire quand elle avisa l’agresseur qui se ruait vers sa victime. Il tenait vraiment à massacrer ce gars décidément et il finit droit dans le mur de la boîte, ce qui déclencha pas mal de rire parmi les spectateurs. Un public qui appréciait le spectacle mais qui n’interviendrait pas !  Ils riaient mais ils étaient hésitants, entre l’envie d’aider mais la peur de s’en mêler. La Barmaid soupira et fit un signe au premier videur, le second resta à l’entrée. « Je pense que ça lui fera du bien comme leçon. Ah tu veux rire, c’est lui qui devrait rembourser la casse, tu n’y es pour rien ! Lui et ses potes … ! Tu t'es pris un sale coup en plus. »  

Elle regarda le videur passer devant eux et attraper le coupable pour le faire sortir de force, ordonnant à ses collègues d’en faire de même. Amber les observa, histoire de voir s’ils allaient obéir gentiment ou faire encore des dégâts. Ils leur lancèrent un regard noir mais déguerpirent sans demander leur reste. Sauf qu’Amber se disait que les ennuis viendraient quand ils sortiraient de la boîte. Elle soupira et se tourna de nouveau vers Leif. Elle attrapa un verre et le resservit lui donnant directement dans les mains puis s’approcha et examina les dégâts. Bon la discothèque ce n’était que matériel… elle, elle se sentait bien. Par contre lui, elle tendit sa main et aussi doucement qu’elle en était capable, très dur quand on s’appelle Amber Willson, elle toucha sa joue. « … ça te fait mal ? Si tu veux, je peux récupérer un pain de glace, ça pourrait peut-être soulager. J’espère que tu n’auras pas de bleus. » Bon c’était pas trop son habitude de s’inquiéter pour qui que ce soit mais il venait de se faire taper dessus pendant qu’elle était de service, elle se sentait un minimum responsable pour une fois.  Elle retourna derrière son bar et demanda à un collègue d’aller prendre de la glace. «  Ces histoires me donnent envie de boire, vivement la fin de service. » Pendant ce temps, elle alla servir des clients qui commençait à râler puis prit la glace et laissa son collègue gérer le peuple. « Tiens mets ça sur ta joue. Tu sais… tu vas devoir faire gaffe en sortant d’ici je pense, à mon avis, tu risques de recroiser ces types. Enfin… y a moyen de les éviter je pense. »



gifs from kenzihale
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: ❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]   Lun 18 Mai 2015 - 23:19

« What the... ? »


Le moins que l'on puisse dire, c'est que cet homme avait moins de neurones que la moyenne. Et encore moins à présent qu'il s'était méchamment cogné la tête contre le mur. A ce qu'il paraît, les chocs violents de ce genre en suppriment pas mal. Pour ma part, je me contentais de l'observer, tandis que l'un des videurs intervenait enfin. Mais seulement pour le jeter dehors. Heureusement que je suis le genre de personne à savoir se défendre un minimum, sinon je n'aurais pas donné cher de ma peau, ce soir... Peut-être le propriétaire de l'établissement devrait-il penser à engager de nouveaux gros bras, qui seraient plus rapides à la détente. Ce serait malheureux que des clients s'entre-tuent, ou que la clientèle perde en qualité à cause de petites frappes dans ce genre-là. D'autant plus que c'étaient rarement ces gugusses-là qui permettaient de remplir le tiroir-caisse, mais enfin...

La barmaid reporta son attention sur moi, après m'avoir rétorqué qu'il était hors de question que je débourse le moindre centime pour les dégâts occasionnés. Pourtant, ce n'était pas ça qui allait me mettre sur la paille, loin de là... Mais bon, au fond il est vrai que je n'en étais pas responsable. Ceci dit, je doutais que les malabars de tout à l'heure soient bien enthousiastes à l'idée de débourser une telle somme... Je pris le verre que la jeune femme me tendait, et avalai son contenu cul sec. Mine de rien, ça fait du bien par où ça passe !
J'avoue, je fus un peu surpris de voir Amber venir s'enquérir de mon état. Peut-être l'avais-je mal jugée en la prenant pour une asociale ? Ou bien essayait-elle de corriger le tir ? Plus jeune, j'avais été assez renfermé sur moi-même, ce n'est qu'au prix de grands efforts et de coups de pied aux fesses que je m'étais enfin décidé à aller vers les gens. Alors si c'était bien son cas, je pouvais comprendre, quelque part.
Je lui souris légèrement alors que ses doigts se posèrent en douceur sur ma joue.

- Non. Enfin, pas tant que ça. Il aurait pu cogner plus fort que ça, j'ai eu de la chance. Et je ne mentais pas, je vous assure ! L'alcool ou bien le manque de précision, je ne sais pas trop ce qui l'avait empêché d'y mettre toute sa force, mais j'étais loin de m'en plaindre. Je veux bien de la glace, effectivement. Et s'il y a un bleu, tant pis ! Dans mon métier, peu importe la tête que j'ai, ça ne me pénalisera pas. Puis très franchement, je m'en moque.

Je laissai échapper un petit rire à sa remarque, tandis qu'elle repartait servir d'autres clients. A sa place, j'aurais été dans le même cas, à n'en pas douter. Tranquillement, je me rassis au bar, posant un coude sur le comptoir, observant la pièce. C'est vraiment étrange à quel point les gens peuvent faire comme si de rien n'était alors qu'une bagarre générale avait manqué de peu d'éclater...
Je fus tiré de mes pensées par le retour d'Amber, qui me tendit la glace promise. C'est avec un infime soupir soulagé que je la remerciai, et posai ladite glace sur ma joue endolorie. Bons dieux ce que ça faisait du bien...

- Ne t'inquiètes pas pour moi, je peux courir bien plus vite qu'eux. Et beaucoup plus longtemps. Et puis au pire, je n'aurais qu'à hurler à la lune pour appeler quelques chiens errants à la rescousse. glissai-je en ricanant légèrement, lui adressant un clin d'oeil. Crois-moi, les types dans leur genre se dégonflent vite quand ils ont une meute de toutous des rues qui leur gronde dessus. Je suppose que tu sais te défendre, mais je te conseille tout de même de faire attention quand tu sortiras, toi aussi. Sait-on jamais... Des fois qu'ils soient aussi stupides qu'ils en ont l'air. A ce propos, si tu as une porte de service ou une issue de secours, ce serait peut-être plus sage que je m'en aille par là...

Je n'allais pas m'attarder beaucoup plus, j'avais déjà causé suffisamment de problèmes comme ça en une soirée...
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: ❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]   Mar 26 Mai 2015 - 14:06
Leif & Amber


 Tell me, I'm dreaming ! This man talks with mouses...

Elle aurait deux trois  mots à dire aux agents chargés de la sécurité et peut-être même qu’elle devrait en toucher deux mots à Ezekiel parce que ça n’a strictement rien de normal que la barmaid soit obligée de se battre pour défendre un client. Les bastons, elle n’est pas censée s’en mêler. Bon après, elle, ça ne la dérange pas vraiment mais ça aurait pu mal tourner. Etonnement, cela n’arrive que quand Ezy n’est pas dans les parages pour gérer les dégâts. Elle est certaine qu’ils relâchent la pression quand le patron ne veille pas, ce qui est une erreur totalement stupide s’ils tiennent un tant soit peu à leurs têtes. Amber soupire devant la stupidité des employés parfois, elle se contentera de le notifier. Elle n’en avait pas envie parce qu’elle sait que son compagnon n’est pas un tendre confrériste dans l’âme mais au fond, il faut bien faire quelque chose car il est impensable que cela se reproduise. Elle s’inquiète donc désormais de son pauvre client qui s’est attiré bien des ennuis pour quelqu’un qui vient ici une première fois « c’est pas comme ça d’habitude… ». Il n’allait déjà pas trop bien au départ, espérons qu’il ne va pas repartir avec l’impression d’avoir vraiment passé une journée de merde. Quant aux dégâts… eh bien tant pis, il ne va pas payer pour quelque chose qui n’est pas de sa faute.  Elle sait bien que les autres ne paieront rien, sauf leurs vies si elle ou Ez leur tombe dessus éventuellement. Elle y pense parce qu’honnêtement, elle ne contient sa colère que parce qu’elle travaille. Elle en suffirait de peu pour qu’elle devienne furieuse mais non, elle contient et sert un verre à Leif. Un remontant. Elle regarde le reste de ses clients. C’est incroyable comme leurs regards fuient si elle a le malheur de croiser le leur. Pour d’autres encore, il semble qu’il ne se soit rien passé ce soir. Elle soupire : elle n’aime pas la société telle quelle est. Elle n’aime pas les gens, enfin pas assez paraît-il. Il n’y a pour elle que des exceptions. Son compagnon, son oncle en sont mais le reste… elle fait quelques efforts avec certains. Jeune, elle allait vers les autres sans grandes raisons mais désormais elle se méfie de tout le monde. Aujourd’hui, elle essaie parfois de retrouver quelques traces de celle qu’elle était avant. Bon elle faisait pas mal de conneries à l’époque et elle en fait encore. Non elle pense question de sociabilité. Il lui arrive peu à peu de changer, elle essaie. Généralement, elle se rapproche de ceux qui lui semblent familier. Leif s’est pris un coup, elle en a accusé des coups elle et c’est peut-être ça qui fait qu’elle lui demande s’il va bien. « Bah, tu t’en sors bien alors !  Ouais, je vais te récupérer ça. Espérons quand même que t’aies pas de bleus. Si ça peut t’éviter des regards de travers. » Elle s’éloigne pour faire son travail au mieux, pour demander à un collègue. Effectivement, si elle peut, elle irait volontiers boire un verre. Après son service, il est fort probable qu’on la voit avec une bouteille à la main. De toute façon, elle ne va pas être saoule si facilement donc ce n’est pas un problème.

Elle lui rapporte de la glace comme promis, ce n’est pas grand-chose mais ça soulage sans doute sa joue. Elle ne sait pas vraiment quoi faire de plus de toute façon. S’inquiéter, elle ne sait pas exactement comment ça fonctionne mais c’est vrai qu’une part de la jeune femme montre un peu de gentillesse pour l’homme qui est venu à son bar. Ça lui arrive parfois. Elle lui conseille donc de se méfier quand il sortira d’ici mais ça ne semble pas trop l’inquiéter. Sa réponse fait rire la jeune femme qui est rassurée. Elle croit bien avoir compris le genre de mutations dont il est fait. Hurler à la lune : ce sont les loups qui font ça non ? Il peut se transformer en animal alors ? En loup ou chien… Elle acquiesce doucement, il ne faut pas que des oreilles indiscrètes traînent dans le coin. « Tu fais donc un peu plus que de parler à des rongeurs… je m’inquiète donc pas pour toi. » Elle le croit quand il assure que les autres zozos se dégonflent vite mais elle sait qu’il ne vaut mieux pas baisser sa garde quand même. Enfin sans doute qu’une meute de chiens est suffisamment impressionnante pour faire peur à pas mal de monde. Il suppose bien, Amber sait se défendre un minimum. Jeff lui a appris à se défendre quand elle était ado, il lui a appris à utiliser un pistolet aussi. Heureusement pour elle parce qu’avec la taille qu’elle fait et le poids également… c’est pas gagné d’avance. Amber ne promets jamais de faire attention, elle sourit en coin. Elle s’attire aisément des ennuis. Elle hausse les épaules en soupirant. Elle ne doute pas que ces gars soient réellement très stupides… Elle approuve le fait de ne pas sortir par la grande porte, elle ne voit aucun souci pour qu’il s’en aille par la sortie de secours. « Ouais… tu as sans doute raison. Je me débrouille en effet, il vaut mieux pour des personnes comme moi. Bien sûr, viens, je te montre la sortie. » Elle laisse son collègue gérer le bar, elle se dirige vers la seconde porte en passant entre la foule et arrive devant la sortie qu’elle lui indique. «  Leif… si tu veux venir énerver d’autres de mes clients, t’es le bienvenu… » dit-elle en rigolant.


Terminé




gifs from kenzihale
Revenir en haut Aller en bas
 

❧ « What the... ? » [PV : Amber Wilson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» AMBER HEARD ♆ hell is empty, all the devils are here
» Georges Wilson...
» Andrew Wilson [Validé]
» Présentation d'Eowyn Wilson [Validée]
» MILEY-AN ► amber riley





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc