Partagez | 
 

I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]   Ven 27 Mar 2015 - 22:25

I'm sorry but… I have a monkey !

Eve & Leo

I can't live a lie, running for my life, I will always want you
Eve ne répondit rien à Fitz lorsque ce dernier s’excusa en endossant à son tour la responsabilité de leur séparation. Non pas parce qu’elle approuvait ce qu’il disait en le tenant pour responsable, après tout, elle se savait tout aussi coupable que lui, voire éventuellement la principale coupable. Non, elle préférait garder le silence parce qu’elle savait que ça ne servirait à rien de contester, elle savait que tous les deux allaient continuer de se disputer le titre du coupable, alors qu’au final, chacun avait eu sa part. Eve se contenta simplement d’esquisser un sourire, appréciant tout de même que Leo regrette de n’avoir su garder son secret pour lui. Eve murmura alors, en haussant doucement les épaules, afin qu’ils passent tous les deux à autre chose, leurs excuses maintenant respectivement adressées :

« Ca n’a plus d’importance, maintenant… »

Ce qu’elle entendait par-là, c’était qu’elle ne lui tenait plus rigueur de toute cette histoire, elle comprenait mieux ce qui l’avait animé, lui-même, et elle avait compris qu’elle s’était finalement servie de ce nouveau prétexte pour fuir la vérité. A l’évocation du contrat, Leo se remit à sourire, et cela rassura Eve puisque la dernière fois qu’ils en avaient tous les deux parlé, la mutante l’avait proclamé caduque, prétextant même qu’il ne représentait rien, alors qu’au fond, c’était faux. Elle l’aimait, ce contrat, cette bêta-test, parce que c’était à eux, à tous les deux, à personne d’autre. C’était leur façon de procéder, et ça lui avait plu.
Eve se mit à sourire de plus belle, tandis que Leo parlait en métaphores, mais préférait tout de même expliquer ce qu’il entendait par là, l’air un peu confus, ce qui fit rire la jeune femme, un rire léger, tout en douceur. Elle déposa un baiser à la commissure des lèvres de Leo, en posant sa main tout en douceur sur la joue de ce dernier, avant de lui répondre, en posant son front contre le sien, se mordant légèrement la lèvre inférieure :

« J’avais compris… Et je place les mêmes espoirs sur le sujet nommé Eve… »

La réponse simple mais efficace de Leo fit sourire Eve : pourquoi se compliquer la vie comme ça, pourquoi devoir choisir la chose raisonnable, après tout, elle n’avait jamais suivi la voie de la raison, elle suivait ses instincts. A vouloir être raisonnable, pour épargner Leo, elle l’avait finalement plus blessé qu’autre chose. Et elle s’était blessée elle-même. Alors, autant suivre ce que lui criait son cœur, et ce que lui disait Leo. D’autant plus lorsqu’il lui confessa qu’il avait peur d’être hanté par ses pensées, sans doute son expérience traumatisante, cette fameuse mission. Elle le vit se perdre un peu, le regard vide, aussi lui releva-t-elle doucement la tête, en relevant tendrement son menton à l’aide de son index, cherchant à capter son regard :

« Hey… C’est fini, tu… tu es rentré… Si tu veux, on en parlera plus tard, si tu en as besoin. Mais pour l’instant, tu dois te reposer. Je vais rester avec toi… si tu veux bien m’accorder une petite place, à côté de toi…»

Elle se mit à rire doucement, puis s’allongea avec précaution aux côtés de Leo – une chance qu’elle soit si menue et qu’elle prenne peu de place ! – posant avec douceur sa tête sur son torse, le singe en peluche enlacé, contre elle et Leo. Inquiète de lui faire de nouveau mal, elle ne cessait pas de lui demander :

« C’est bon ? Je ne te fais pas mal ? Dis-le-moi si c’est le cas, je peux toujours aller me coucher dans le fauteuil là-bas, pour pas te déranger et je serai là si tu as besoin… »

Elle ne voulait pas lui faire de mal, même involontairement, et sous n’importe quelle forme. Elle voulait prendre soin de lui.
Elle resta un moment silencieuse, les yeux ouverts, à repenser à toute cette soirée, à faire le point sur les évènements, sur Leo, et elle, et ne se sentit pas doucement partir alors qu’elle se laissait bercer par la chaleur réconfortante des bras de Leo, et par le soulèvement régulier de son torse, tandis qu’il respirait.
Et pour la première fois, elle trouva le sommeil dans ses bras, et surtout, dans un lit… Bon, un lit d’hôpital, mais quand même, c’était un grand pas…




fiche codée par shirosaki

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]   Lun 30 Mar 2015 - 0:22



Eve avait beau lui dire que tout allait bien et qu’il était rentré de cette affreuse mission maintenant mais pourtant, il savait que les souvenirs allaient le hanter pour un long moment. Elle l’obligea à la regarder et il s’efforça de sourire sans trop y parvenir. Il avait tué un homme, comment pouvait-il vivre avec ça sur la conscience ? Et plus important encore, comment ceux qui lui étaient proches allaient réagir s’ils l’apprenaient ? Oui, c’était pour se défendre et peut être que ce type l’avait vraiment cherché mais cela restait tout de même un meurtre, il était un assassin. En parler ? A Eve ? Non, il ne pourrait pas, et si cela la faisait tout simplement fuir pour de bon ? Bien sûr, elle lui avait dit avoir un passé sombre elle aussi mais elle n’avait jamais tué quelqu’un. Non, c’était décidé, il n’allait pas en parler et essayer de faire bonne figure, tous les jours afin qu’elle ne suspecte rien du tout. Certes, il s’agissait là encore d’un secret mais cette fois-ci c’était pour la protéger. La protéger de lui. Alors pour le moment il se força à sourire.


«Ca n’a plus d’importance maintenant, ne t’en fait pas » dit-il pour la rassurer tandis qu’il se décala légèrement pour lui laisser assez de place pour que ce soit confortable pour elle. Il commençait doucement à fermer les yeux tandis qu’elle s’installait et posait déjà sa tête sur son torse. Il était vraiment épuisé et était prêt à dormir sachant pertinemment que sa petite amie ne serait sans doute plus ici dans son réveil. Elle ne voulait pas dormir dans son lit à lui alors un lit d’hôpital ça devait être encore pire. Il avait les yeux fermés mais Eve, elle semblait s’inquiéter pour une simple chose à savoir si elle lui faisait mal ou non. «Je suis blessé mais je vais survivre, je ne suis pas en porcelaine » fit-il en souriant alors qu’en réalité il était réellement en train de souffrir.


Il se sentait presque bien avec Eve à ses côtés. Et pourtant, à chaque fois qu’il fermait les yeux il entendait le coup de feu qui avait tué l’ennemi. Il souffla. Ferma les yeux et pu sentir qu’Eve était déjà endormie. Il eu un léger sourire puis observa la jeune femme plongée dans un sommeil paisible. C’est à ce moment là qu’il murmura «Je t’aime. » Puis il reposa sa tête sur l’oreiller. Il lui avait dit mais elle n’avait pas pu entendre, il avait eu besoin de le dire, tout simplement. Puis il trouva finalement la paix et s’endormi enfin.


Le lendemain matin, lorsqu’il se réveilla il vit la jeune femme toujours endormie à ses côtés. Il fut un peu surpris mais ce fut plutôt agréable. Il ne bougea pas trop pour ne pas la réveiller mais c’est à ce moment là qu’une infirmière entra dans la chambre. Elle fut plus que surprise de voir une autre personne dans le lit mais elle se mit finalement à sourire «Vous êtes mignons… » puis elle reprit un air plus sérieux en s’adressant à Fitz «Vous avez de la visite, c’est votre mè… » Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase que la mère de Fitz pénétra dans la chambre comme une folle.


«Leopold, mon chéri ! » Elle s’empressa de courir vers son fils. Elle l’examina rapidement. «J’ai pris le premier avion dès que Jemma m’a appelée, tu va bien ? » Elle ne sembla pas faire attention à Eve et parlait assez fort.
«Maman… » fit-il en pointant sa petite amie du doigt, lui demandant ainsi d’être plus discrète.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]   Lun 30 Mar 2015 - 19:14

I'm sorry but… I have a monkey !

Eve & Leo

I can't live a lie, running for my life, I will always want you
Ca faisait longtemps qu’elle n’avait pas été hantée par ce cauchemar. Tout simplement parce qu’avec ses insomnies, elle avait pris l’habitude de s’endormir seulement lorsqu’elle tombait littéralement de fatigue, sombrant dans un sommeil sans rêve. C’était la première fois depuis des mois qu’elle s’endormait naturellement, à une heure plus convenable, et dans un contexte comme celui-ci, c’était sans doute pourquoi ce mauvais rêve la rattrapait. Pendant une bonne partie de la nuit, elle avait pourtant dormi paisiblement, lovée contre Leo et la chaleur réconfortante qu’il dégageait, et elle avait même sans doute rêvé, mais elle ne s’en souvenait pas. Ce matin-là, les pensées d’Eve s’en étaient allée vers sa mère et cette triste nuit où la vie de la jeune mutante bascula. Toujours endormie, elle n’entendit pas l’infirmière pénétrer dans la chambre, ni sa remarque, ou du moins, pas distinctement. Eve fronçait simplement les sourcils, légèrement, comme si le bruit la dérangeait, alors qu’il s’agissait en vérité de ce qui se passait dans son rêve.  Même l’entrée fracassante – et plutôt bruyante… - de Maman Fitz ne sembla pas la réveiller outre-mesure, même si Eve fronça les sourcils de plus belle, laissant échapper un léger grognement. Au final, elle sembla réagir seulement à la voix de Leo, quand ce dernier intima à sa mère de baisser d’un ton. D’une petite voix endormie, Eve répéta :

« Maman… »

Oui, c’était bien de sa maman, dont elle avait rêvé, et avant de doucement se réveiller, elle eut même le vague sentiment d’avoir entendu sa mère lui parler, de l’avoir vu lui sourire.
Eve papillonna doucement des yeux, sa vue encore troublée par le sommeil. Elle semblait un peu perdue, un peu à l’ouest, à se demander où elle était, et si elle esquissa un sourire en voyant Leo, tout en se frottant les yeux, sa réaction fut bien plus brusque lorsqu’elle remarqua la présence de la femme qui semblait la dévorer du regard en poussant un petit roucoulement attendri. Eve sauta d’un bond du lit de Leo, se retrouvant alors les quatre fers en l’air, parterre, de l’autre côté du lit, après avoir poussé un petit cri de surprise. Elle resta immobile une fraction de secondes, comme pour chercher une solution. Qui était cette femme ? Maman. C’était la mère de Leo, c’était évident. Habituée à se cacher, et n’ayant pas vraiment les pensées en place, Eve se redressa subitement, se mettant à improviser, comme si elle et Leo, c’était encore un secret à ne pas divulguer.  

« Oh euh eh bah… voilà, vous n’avez… définitivement pas de tension… Je préconise du Fitz, M. Repos ! Euh j’veux dire !... que je ne suis absolument pas crédible parce que je n’ai pas de blouse… Hrem… Je… vais peut-être vous laisser… »

Ridicule, elle était ridicule. Sentant ses joues devenir écarlates, Eve se mordit la lèvre, un peu confuse, après un facepalm, jetant un coup d’œil à Leo cherchant du soutien de sa part, mais la situation semblait l’amuser et Madame Fitz semblait l’observer de la tête aux pieds, avant de commenter :

« Vous ne faites pas partie du personnel médical…. Vous avez cherché à abuser de mon fils ? »

Ne comprenant pas qu’il s’agissait évidemment d’une blague, Eve commença à paniquer – chose difficile pour elle, puisqu’en temps normal, elle était pleine de ressources… Il s’agissait de la mère de Leo, et elle avait subitement peur de la première impression qu’elle laissait à cette femme. Eve tomba donc dans le panneau, battant des bras pour mieux contester, échangeant des regards avec Leo, le suppliant d’intervenir :

« Qu…Quoi ? Oh, n-Non ! Enfin… »

Techniquement parlant, un petit peu quand même… Mais devait-elle dire qu’ils étaient ensemble ? Leo voulait-il garder ça secret ?

« Je suis… Enfin, Leo est mon… Enfin, je veux dire Leo…pold… et moi… »

Mais si Eve semblait paniquer et ne pas savoir comment se faire comprendre, Maman Fitz, elle, avait déjà tout compris, mais elle attendit que son fils confirme la chose avant de s'exclamer :

« Dans mes bras, ma jolie ! »

Elle venait d'enlacer Eve comme s'il s'agissait de sa propre fille, ou bien d'un membre de la famille, tandis qu'Eve, crispée et surprise, lançait un regard un peu médusé à son petit-ami, comme pour lui demander ce qu'elle devait faire, comment elle devait agir.

« Euh... enchantée. Je... Eve, je m'appelle Eve... »

Malgré tout, la jeune mutante se mit à sourire, mais ce n'était pas un de ses sourires espiègles, mais plutôt un sourire timide, très intimidé.


fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]   Mer 1 Avr 2015 - 23:24




Il n’attendait pas vraiment une visite de sa mère, un coup de téléphone peut être oui mais pas une visite. La mère de Fitz n’aimait pas voyager, elle n’avait que très peu confiance lorsqu’il s’agissait des avions et c’était la raison pour laquelle elle n’était venue qu’une seule fois aux Etats-Unis et le voyage ne lui avait pas plu. Alors durant les dix dernières années, c’était Fitz qui faisait le déplacement et retournait en Ecosse pour Noël ou pour quelques jours de vacances, il revenait parfois pour les anniversaires mais cela restait occasionnel. Les appels avec sa mère en revanche ? Très fréquents. Enfin, elle appelait souvent pour lui rappeler qu’il ne faisait jamais le moindre effort et que c’était elle qui appelait toujours en premier, ce à quoi il répondait que c’était lui qui faisait toujours le déplacement jusqu’en Ecosse. Il était très proche de sa mère, c’est pourquoi, même s’il ne le montrait pas vraiment (il voulait garder un peu de retenue parce que sa petite amie était là) Fitz était ravi de voir sa mère ici, devant lui. Et cette visite fut encore plus drôle lorsqu’Eve se réveilla et tomba par terre. Fitz voulait s’assurer que cette dernière allait bien mais elle se lança dans un numéro de fausse infirmière qui le fit rire doucement puisqu’il échangea un regard avec sa mère. Il n’avait pas l’habitude de voir la jeune femme perdre tous ses moyens comme ça et il fallait avouer qu’il trouvait cela plutôt drôle car d’ordinaire c’était à lui que revenait le rôle de la personne mal à l’aise, mais pas là. Il observa les deux femmes de sa vie interagir ensemble.


«Maman, laisse-la respirer ! » Sa mère lâcha enfin Eve et se rua au chevet de son fils, l’observant de haut en bas et n’osant pas le toucher.
«Mon chéri, qu’est ce qui s’est passé ? Je sais, je sais, c’est un secret et c’est ton travail. Peut être que tu devrais en changer ! »
«Je ne vais pas en changer… Ce n’est rien. Et puis Eve, veille sur moi » Bien synchronisés, mère et fils lancèrent un regard à Eve, un sourire aux lèvres. «Maman, tu peux aller me chercher quelque chose à manger ? » Sa mère fit un signe de tête après avoir doucement caressé les cheveux de son fils. Elle sortit de la chambre, laissant les deux amoureux seuls, encore une fois


«Désolé, je ne savais pas qu’elle viendrait. Mais elle t’aime bien… » Il sourit «Toi en revanche… Tu as un peu paniqué. » léger rire «Sois toi-même. Ce sera plus…euh… » Soudainement, il avait oublié ses mots. Il se redressa soudainement dans son lit, oubliant la douleur, ce qui se passait dans sa tête l’inquiétait beaucoup plus. «Eve…Je ne…J’ai un… » Prenant une grande inspiration il parvint finalement à dire un mot « … Problème. Ne le dis…Pas. »

Il prit Eve par la main, qu’il serra aussi fort qu’il le pouvait, sans pour autant lui faire de mal. Il était inquiet mais plus important encore il ne voulait pas en parler à sa mère, et puis ce n’était sans doute rien. Il leva les yeux vers la jeune femme, ses yeux la suppliant de ne rien dire. Il prit une grande inspiration, se persuadant que tout irait bien, que ce n’était sûrement qu’une angoisse, que les souvenirs douloureux étaient en train de causer cela. Il attira ensuite Eve à ses côtés, lui laissant un peu de place pour qu’elle puisse s’asseoir à ses côtés sur le lit

«Je vais bien. C'était...rien. » lui lança-t-il, plus pour se prouver à lui-même que tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]   Jeu 2 Avr 2015 - 21:59

I'm sorry but… I have a monkey !

Eve & Leo

I can't live a lie, running for my life, I will always want you
Bien que Madame Fitz relâcha son étreinte, Eve resta encore un instant crispée, à ne pas se sentir très à l'aise : à vrai dire, elle n'avait pas vraiment l'habitude de ce genre de démonstration d'affection, et déjà avec son père, ça avait été assez compliqué. Elle était assez pudique sur ce plan là, étrangement, et si maintenant, elle pouvait ronronner sans complexe dans les bras de Leo, leurs premiers contacts avaient été très pudiques, au début... Bref, se sentant un peu de trop, Eve se recula d'un pas, observant en retrait et en silence cette scène de retrouvailles. Elle eut un léger sourire nostalgique, un peu triste, peut-être un peu envieux, repensant à sa propre mère, mais au final, elle était contente de constater que la mère de Leo et ce dernier étaient proches, liés. D'ailleurs, Eve ne pouvait qu'être d'accord avec la mère de Leo : changer de boulot, ça, c'était une bonne idée ! Moins de danger, moins de secrets, et au moins, il n'y aurait plus cette ridicule barrière SHIELD/ mutant entre eux-deux. Cela simplifierait tellement les choses... Mais Eve se garda bien d'intervenir, elle reculait même d'un pas, jugeant qu'elle ferait mieux de les laisser un peu tous les deux, en faisant profil bas mais en écoutant tout de même Leo qui n'entendait pas lâcher son emploi d'ingénieur, mais qui préférait rassurer sa mère avec un mensonge habituel. Non, ça n'était pas rien, il aurait pu ne pas revenir, s'en sortir avec des blessures plus graves, mais Eve comprenait qu'il ne voulait pas alarmer sa mère, alors encore une fois elle se garda bien de faire un commentaire, préférant laisser mère et fils dans l'intimité. D'ailleurs, d'un même mouvement, ces derniers lui accordèrent un sourire et un regard doux, ce qui arrêta Eve dans sa tentative d'esquive en douce. Elle leur répondit d'un sourire gêné, puis, plus rassurant et assuré, Eve hocha doucement la tête :

« Considérez-le sous garde rapprochée, Madame Fitz, je vais le garder à l’œil, et... faire tout mon possible pour prendre soin de lui... Je... Je peux vous laisser tous les deux si...  »

Eve n'était pas suffisamment à l'aise pour se tenir là, en tant que petite-amie, en face de la mère de celui qui avait réussi à la rendre amoureuse. Elle prenait enfin conscience de la gêne que Leo avait ressenti, en présence de son père à elle, sans compter qu'en difficulté supplémentaire, John était le patron de Leo. Subitement qu'elle se trouvait de ce côté-ci du mur, elle trouvait la situation beaucoup plus embarrassante et beaucoup moins drôle...  Mais Leo ne voulait visiblement pas que la jeune mutante s'esquive aussi facilement, et préféra congédier sa mère en lui demandant d'aller chercher quelque chose à manger. Une nouvelle fois, Eve tenta sa chance :

« Je peux y aller, tu... enfin, vous avez sûrement des choses à vous dire et... »

Mais les Fitz étant en supériorité numérique, Eve ne pouvait pas lutter... Ayant très clairement reçu le message, Madame Fitz acquiesça d'un hochement de tête, et après avoir tendrement passé sa main dans les cheveux de son fils - tendresse qu'Eve nota à la fois avec plaisir et à la fois avec tristesse et envie - elle s'en alla, laissant le couple enfin réuni. Eve attendit que la porte se referme avant de taper son propre front avec la paume de sa main, consternée contre elle-même :

« Génial, elle doit me prendre pour une tarée… Pourquoi tu ne m’as pas dit que - !»

Mais Leo s’excusait déjà en expliquant qu’il ne savait pas que sa mère allait venir lui rendre visite, mettant cependant l’accent sur le fait qu’elle l’aimait bien, tout en souriant. Eve fit une petite moue, relevant doucement les yeux vers Leo, demandant d’une petite voix :

« Tu crois ? »

Il en profita également pour se moquer d’elle, gentiment, en riant doucement. Eve se cacha dans ses mains, en gémissant presque :

« Oh, tu vois, j’ai été ridicule… Je… Je sais pas pourquoi, c’est juste que j’ai pas envie de te décevoir et… et je me fous la pression parce que tu sais très bien que j’ai tendance à ne pas laisser une très bonne première impression…  »

Il lui conseilla de rester elle-même et Eve allait rétorquer que ça n’était pas forcément une bonne idée mais le comportement de Fitz attira subitement son attention : il semblait perdre ses mots, ne plus arriver à formuler ses phrases, soudainement. Etonnée et surprise, Eve l’observa en silence tandis qu’il se redressait dans son lit et Eve mesura l’inquiétude dans le regard de son petit-ami. Elle se rapprocha de lui, cherchant à l’apaiser et il agrippa sa main aussi fort qu’il le pouvait, l’attirant vers lui pour qu’elle s’installe à côté de lui.
« Leo ? Qu’est-ce qu’il y a, explique-moi… »

Mais le regard qu’il lui lança par la suite lui fit de la peine, l’inquiéta même, tandis qu’il semblait la supplier de garder ça pour elle, essayant de la rassurer en lui disant que ça n’était rien, que tout allait bien. Mais ça n’était pas le cas, sinon, il n’aurait pas eu ce regard. Eve sembla un instant incrédule, tandis que les pièces du puzzle s’assemblaient dans son esprit : est-ce qu’il lui avait caché depuis le début que les blessures superficielles n’étaient pas celles qui avaient laissé le plus de séquelles ? Il avait été choqué par ce qu’il avait vu là-bas, par ce qu’il avait fait, d’ailleurs, il avait essayé de lui en parler mais avait finalement abandonné. L’air sceptique, les sourcils froncés d’inquiétude, Eve se pinça les lèvres en jaugeant Leo du regard :

« Leo… Dis-moi ce qu’il y a… Je ne peux pas t’aider si tu ne me dis pas ce qu’il y a…  »



fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]   Dim 5 Avr 2015 - 14:45



Il avait envoyé sa mère lui chercher quelque chose à manger bien qu’il n’avait absolument pas faim, et puis il savait que cela lui prendrait sans doute du temps, sa mère n’étant pas douée avec les distributeurs et du genre bavarde, elle était capable de sympathiser avec un médecin, une infirmière ou encore un patient. Oui, sa mère était une grande bavarde qui faisait toujours de grandes rencontres dans des lieux improbables contrairement à son fils qui n’adressait pas facilement la parole aux gens. Il voulait surtout se retrouver seul avec sa petite amie, pour faire le point. D’accord, la voir paniquer de cette manière avait été plutôt amusant, puisque la dernière fois lorsqu’il s’était retrouvé face au père d’Eve, il n’avait pas fait le malin. Mais il n’avait pas cherché à torturer la jeune femme plus longtemps et lui avait avoué que sa mère l’appréciait déjà beaucoup. Chose qui sembla rassurer Eve.


«Ma mère, elle aime les gens. Elle n’est pas comme moi à toujours se méfier mais elle sait quand quelqu’un n’est pas bon…Sauf pour mon père, elle le voit toujours comme un saint alors qu’il est parti, mais si elle t’a prise dans ses bras c’est bon signe et…Si ça t’a mise mal à l’aise je m’en excuse elle est…Elle est comme ça. On est assez différent sur ces choses là. » Il eu un léger sourire. Tout le monde aimait sa mère, depuis toujours, les gens étaient souvent étonnés de savoir que lui, le gamin bizarre était le fils de Catherine Fitz, cette femme si chaleureuse. Lui était toujours si renfermé ou sarcastique lorsqu’on venait le trouver, elle lui avait souvent fait ce reproche mais il avait toujours été si têtu et pas souvent aimable, il semblait détester le monde entier alors que ce n’était pas du tout le cas. En y repensant, lorsqu’Eve lui rappela qu’elle ne faisait pas toujours une bonne première impression il ne pu s’empêcher de penser, qu’au fond, ils étaient pareils. «Je crois que je ne t’ai pas laissé une bonne première impression moi-même il me semble… » fit-il en jouant avec le singe en peluche.


Et puis il avait eu ce problème. Il serrait à la fois la main de la jeune femme mais était en train de torturer cette pauvre peluche avec l’autre. Il ne souffrait pas physiquement, c’était au niveau de son esprit que tout semblait embrouillé. Peut être était-ce de la fatigue et le pire était qu’il avait réussi à inquiéter Eve en paniquant de la sorte. Il ne supportait pas l’idée de perdre Eve simplement à cause d’une chose aussi ridicule. Il avait insisté sur le fait que ce n’était rien et que tout allait bien maintenant, elle ne semblait pas le croire. Il était juste ravi que sa mère n’ai pas été là pour assister à cette scène pathétique.


«C’est… » commença-t-il doucement, incertain de ce qu’il allait révéler. Mais elle insistait. «Les mots…Je ne…Ca ne vient pas. » Il fronça les sourcils et posa son regard sur la peluche, n’osant pas regarder sa petite amie. Il lui laissait clairement l’option de partir, il relâcha la main de la jeune femme à contre cœur lui faisant comprendre que si elle voulait partir maintenant, elle le pouvait. Il ne pouvait pas garder Eve alors que lui devenait cette chose incapable de s’exprimer et il ne lui en voudrait même pas si elle choisissait de le quitter. Mais il y avait une dernière chose «Ma mère, ne lui dit pas, je ne veux pas qu’elle… » pause. Le mot. Le mot, quel était le mot qu’il voulait employer ? Il leva les yeux vers Eve, cherchant un peu d’aide avant de retrouver le fil de ses pensées «Qu’elle s’inquiète, je ne veux pas qu’elle s’inquiète. C’est peut être…Temporaire. Mais…Toi. Si tu veux partir à cause de…Ca. Tu peux...Je comprendrais. »

Il lui fit un signe de tête, avec des yeux qui montraient clairement sa détresse.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]   Dim 5 Avr 2015 - 17:36

I'm sorry but… I have a monkey !

Eve & Leo

I can't live a lie, running for my life, I will always want you
Eve resta un moment silencieuse, à fixer Leo, à le dévisager, d’abord soucieuse de l’état de son petit-ami, puis surprise et blessée : Leo fuyait tout bonnement son regard, et avait relâché la main de la mutante, et il fallut quelques secondes pour Eve pour réaliser qu’il lui laissait la possibilité de partir. Ce qu’il se passait exactement dans la tête de l’ingénieur, elle l’ignorait, mais elle savait qu’il se laissait dominer par la panique, comme lorsque l’on boit la tasse à la piscine, et ça, elle refusait de le voir.
Elle écouta Leo, encore un peu secouée par toutes les informations qui se bousculaient dans son esprit, captant au passage le fait qu’il voulait cacher cette histoire à sa mère pour lui éviter de s’inquiéter, pour la préserver, ainsi que la confirmation de ce qu’elle avait supposé un peu plus tôt, à savoir qu’il pensait qu’elle voudrait partir à cause de ça. Et ça, ça la fâchait même un peu. Se penchant vers Leo en rapprochant son visage du sien, elle l’obligea à la regarder dans les yeux : il n’y avait pas de pitié dans son regard – et pourtant, la détresse de Leo lui brisait presque le cœur – elle semblait même un peu sévère.

« Espèce d’imbécile. Tu crois vraiment que c’est une raison suffisante pour que je te laisse tomber ? »

Eve pouvait parfois, mais tellement rarement, se montrer douce et réconfortante, chaleureuse, protectrice, et elle l’avait montré à de rares occasions, parce qu’elle savait d’expérience que parfois, il fallait se montrer ferme et ne pas basculer dans la complainte. Sa mère lui avait toujours appris à passer au-delà des difficultés et à se relever. Elle lui avait appris que l’on se retrouvait souvent seul, et que parfois, il ne fallait compter que sur soi. C’était elle qui lui avait appris à dominer ses peurs, ses angoisses, en lui disant qu’un jour elle devrait appréhender ses craintes par ses propres moyens. Au final, Jade était un peu à l’origine du côté « maniaque du contrôle » de sa fille puisque c’était elle qui lui avait enseigné à ne pas se laisser dominer par ses émotions.
D’un ton ferme, mais doux, comme une poigne de fer dans un gant de velours, Eve, releva doucement le menton de Fitz, en s’adressant à lui :

« Plus tu vas céder à la panique, et plus tu perdras le contrôle. C’est comme boire la tasse en pleine mer… Calme-toi, respire et prends ton temps. Je suis avec toi. »

Elle s’assurait qu’il reprenait un peu le contrôle, en lui intimant de prendre de profonde inspiration, comme lorsque l’on entrait en méditation. Quand elle fut certaine qu’il n’était plus en train de se noyer dans la panique, Eve reprit, toujours d’une voix à la fois ferme et douce, la même que sa mère, songea-t-elle :

« Bien. Pour ta mère, je veux bien ne pas lui en parler bien que je pense que je n’aurai pas besoin de lui dire, elle n’est pas stupide, elle le verra bien tôt ou tard, par elle-même... Mais je vais en parler au personnel médical. On doit identifier le problème et voir ce que l’on peut faire. Et si je dis ‘on’…»

Elle fit glisser sa main jusqu’à celle de Leo et emmêla ses doigts dans les siens, fermement, cherchant toujours à soutenir le regard de l’ingénieur :

«… C’est parce qu’on est ensemble, toi et moi… parce que je ne compte pas partir. Tu comprends ?»

De sa main libre, elle caressa la joue de Leo, et le regard dur et ferme de la mutante fit place à un regard beaucoup plus tendre. Elle esquissa un léger sourire, songeant un instant qu'elle ressemblait beaucoup à sa mère, à cet instant. Eve se pencha doucement pour déposer un baiser sur les lèvres de Leo mais avant d'atteindre sa cible, on frappa à la porte. Eve esquissa un sourire et se releva, pensant qu'il s'agissait peut-être de la mère de Leo. Alors que la porte s'ouvrait pour laisser entrer un médecin, le sourire aux lèvres, Eve murmura à l'attention de l'ingénieur :

« Pense à ce que je t'ai dis...»

Le médecin se présenta poliment et demanda si tout se passait bien, comment aller le patient, tout en contrôlant son dossier médical et en l'auscultant brièvement. Si Eve s'était d'abord reculée de quelques pas pour laisser le médecin faire son travail, elle finit par s'en mêler lorsqu'elle vit que Leo ne semblait pas vraiment faire part de son trouble du langage... Eve s'était donc rapprochait du médecin et de Leo :

« En fait, non, ça ne va pas totalement bien : il a une sorte de ... trouble du langage. Jusqu'à il y a moins d'une demi-heure, il n'avait aucun problème pour s'exprimer, mais maintenant, si... Leo, dis-lui...»

Elle était consciente qu'il n'allait sûrement pas apprécier qu'elle intercède en sa faveur, mais il devait comprendre qu'elle le faisait pour son bien...



fiche codée par shirosaki
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]   Jeu 9 Avr 2015 - 13:33

Fitz était certain que sa petite amie allait s’envoler d’un moment à l’autre, ce qui expliquait son regard fuyant et sa main qui se resserrait sur ce pauvre petit singe en peluche, au moins il aurait toujours cela en souvenir de la mutante qui l’avait aimé et lui avait avoué mais si tout cela n’aurait duré qu’une simple journée. Il regrettait ne pas lui avoir dit mais s’il n’arrivait plus à parler alors comment pourrait-il le faire ? Il se sentait déjà devenir un incapable. Incapable de bosser, incapable de parler et au final il se renfermerait sur lui-même et finirait pas retourner vivre avec sa mère en Ecosse et il ne serait alors plus le génie qu’il était autrefois. Il n’était pas médecin mais ce qu’il avait devait être grave. Il avait besoin d’air, il avait l’impression d’étouffer et ne prêtait presque plus attention à Eve jusqu’à ce que celle-ci ne reprenne les choses en mains…A sa façon, en le traitant d’imbécile. Il leva les yeux vers elle. Il ne se lasserait donc jamais de le regarder ? Ce serait vraiment dommage qu’elle parte pensa-t-il alors qu’elle était en train de le sermonner. Il haussa les épaules timidement ne sachant pas trop quoi lui répondre. Enfin, si.


«Ca pourrait…être une raison » Il haussa de nouveau les épaules en détournant à nouveau le regard. Il ne voulait pas être comme ça, aussi distant, mais peut être que c’était mieux ainsi, il ne voulait pas être un poids. Et il était surtout ravi que sa mère ne soit pas là, à cet instant car Catherine Fitz combinée à Eve ? Voilà qui aurait pu être très violent pour ce pauvre Fitz, les deux femmes se seraient fait un plaisir de lui remettre les idées en place. Mais pour l’instant il n’écoutait que sa voix intérieure qui lui disait qu’il ne valait plus rien. Plus rien pour le SHIELD, plus rien pour Eve. Plus rien pour personne : une personne qui avait été autrefois quelqu’un qui avait une certaine valeur mais plus aujourd’hui. Et voilà qu’en pensant de cette manière il recommença à paniquer. De l’air, pensa-t-il alors qu’il s’agrippait toujours à son singe en peluche, mais cette fois-ci il entendit la voix de la jeune mutante, ferme, presque dure lui ordonnant presque de se calmer…Et aussi borné qu’il pouvait être parfois, il l’écouta. Il prit de grandes inspirations, tâchant de se calmer et de chasser ces pensées qui étaient en train de l’empoisonner. «C’est… » Une pause. Il respira. «C’est comme se noyer… » Il expira et reprit petit à petit le contrôle. Eve semblait prête à l’aider et non pas à fuir. Elle en avait fait du chemin depuis leur rencontre.


«Merci. Pour ma mère…Elle…Paniquerait. » Il lui fit un signe de tête, la remerciant même s’il fit une grimace lorsqu’elle décida qu’il fallait en parler au personnel médical. Jemma, à la rigueur mais pas les médecins. Il vit Eve glisser sa main dans la sienne, elle était déterminée à rester à ses côtés et cela semblait non négociable et lorsqu’elle se pencha pour déposer un baiser, il lui adressa un sourire avant que la porte de sa chambre ne s’ouvre, laissant apparaître un médecin.


Ce dernier consulta la fiche de Fitz, l’ausculta rapidement et lorsqu’il demanda à Fitz s’il y avait le moindre problème, l’ingénieur secoua la tête et ne prononça pas le moindre mot volontairement. Le docteur allait repartir mais Eve choisit d’intervenir à ce moment là et de tout raconter. Il jeta un regard vers sa petite amie, fâché, en colère. «Elle ment ! » fit-il soudainement sachant pertinemment que cela n’allait pas plaire à Eve. «T-tout va bien pas le… » il fronça les sourcils. Il était en train de donner raison à Eve. «Pas le moindre problème » fit-il finalement, défaitiste, se sachant pris au piège. Inutile de lutter plus longtemps.


«D’après ce que je sais » commença le médecin «Vous avez sans doute subi un traumatisme. C’est le stress. On m’a dit que vous étiez ingénieur et pas un soldat. Ce que vous ressentez, c’est le contre coup d’avoir vécu une telle expérience. Ce problème n’est pas permanent mais il serait bon d’aller consulter un psychiatre et… »
« Je ne suis pas fou… »
« Ce n’est pas ce que j’ai dit. Ca vous aiderait beaucoup, je vous assure. Et en ce qui concerne votre bras fracturé, j’ai bien peur que vous ne puissiez pas tout de suite en retrouver l’usage. Un peu de patience. » Le médecin lança un sourire à Fitz. Un Fitz dépité. Puis le médecin s’adressa à Eve «Vous avez bien fait d’en parler, Madame Fitz. » Il lui fit un signe de tête et quitta la chambre.


Fitz resta silencieux un moment avant d’oser affronter Eve. «Pardon de…D’avoir dit que tu mentais…Je ne voulais pas rester plus longtemps à l’hôpital alors j’ai paniqué. » Il leva enfin les yeux vers elle. «Excuse-moi. Je…Je sais que tu veux m’aider. Merci.»

«Il a crû que tu étais ma femme » il avait un léger sourire aux lèvres
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]   Ven 10 Avr 2015 - 10:50

I'm sorry but… I have a monkey !

Eve & Leo

I can't live a lie, running for my life, I will always want you
La reaction de Leo était plus ou moins attendue : à vrai dire, Eve s’était doutée qu’il n’allait pas apprécier que sa petite amie lui coupe l’herbe sous le pied pour parler en son nom au personnel médical, mais ça c’était un moindre mal, pensa-t-elle, si cela pouvait aider l’ingénieur. Qu’il soit fâché, en colère contre elle, elle le concevait et comprenait, mais qu’il l’accuse ainsi de mentir, être à ce point dans le déni, là, Eve fut assez surprise. Elle fronça les sourcils, en fixant Leo, mais garda les lèvres scellées : elle n’avait pas eu besoin de prendre la parole pour confirmer ses propos car Fitz venait de se contredire tout seul, une nouvelle fois victime de son trouble du langage, cherchant ses mots. Une petite part d’Eve était satisfaite, se disant qu’il n’avait qu’à pas essayer de mentir et fuir la réalité – le comble venant d’une fille qui avait passé la majeur partie de sa vie à fuir… - , et surtout, de l’accuser elle de mentir. Mais, une plus grande part en elle avait de la peine pour l’ingénieur.
Pendant tout le laïus du médecin, Eve se fit discrète, silencieuse, se mettant un peu en retrait mais resta attentive à ce que le médecin avait à dire. Il semblait connaître les faits, savoir de quoi il retournait, alors qu’elle, elle n’avait eu que très peu d’informations concernant le déroulement de cette mission et elle ignorait encore ce qui avait bien pu se passer, là-bas… Et elle ignorait encore si elle désirait le savoir ou non et surtout, si elle était prête pour l’entendre.
Néanmoins, Eve fut rassurée par les propos du médecin : au moins, il ne s’agissait pas de séquelles physiques irréversibles, c’était juste une phase, ce serait donc plus facile à gérer pour Leo. Il s’en sortirait, mais pour cela, il allait devoir arrêter de jouer la tête de mule, arrêter de faire le petit garçon capricieux et borné, et ça, ça ne semblait pas être une mince affaire… Eve leva les yeux au ciel en soupirant d’exaspération quand l’ingénieur protesta en disant qu’il n’était pas fou, mais s’abstint de tout commentaire, laissant le médecin faire son travail. Ce qu’il pouvait se montrer borné, quand il s’y mettait ! Borné et hermétique et contestataire et… au final, ce qu’il pouvait être « Eve » parfois… Elle esquissa un léger sourire à cette pensée : elle comprenait enfin ce que sa mère avait subi quand elle était adolescente…
La mutante manqua cependant de s’étouffer quand avant de partir, le médecin l’appela Madame Fitz, mais elle fut tellement prise au dépourvu qu’elle ne trouva rien à répondre, à part un vague :

« Euh, on n’est pas… »

Mais le médecin quittait déjà la chambre, sans se formaliser. Le silence retomba comme une pierre sur la pièce, et Eve évitait encore le regard de son petit ami. Elle s’attendait à ce qu’il lui fasse une scène, qu’il se mette en colère, qu’il lui dise qu’elle n’avait pas à se mêler de ça, que ce n’était pas à elle de parler au médecin. Elle avait préparé mentalement sa réponse, mais à la place de ça, Leo s’excusa, expliquant pourquoi il avait réagi ainsi, le fait qu’il voulait avorter son séjour à l’hôpital. Eve garda une fois de plus le silence, soupirant seulement en levant les yeux au ciel, saluant au passage la patience que sa mère avait dû faire preuve…
Un sourire aux lèvres, Leo lui fit remarquer la méprise du médecin concernant leur statut marital. Un peu amer, Eve ronchonna :

« Hm… ou alors il a pensé que j’étais ta mère adoptive, puisque tu te comportes comme un gosse ! Bordel, à quoi tu joues, Fitz ? Tu ne peux pas faire comme si c’était une simple dent cariée que tu caches à ta maman pour éviter d’aller chez le dentiste ! »

Elle faisait de nouveau les cent pas, les bras croisés, levant parfois les bras d’exaspération pour appuyer son discours. Elle l’avait même appelé Fitz, chose qu’elle ne faisait pour ainsi dire jamais, ou alors seulement pour le sortir de ses pensées quand il était trop absorbé par le travail.

« Des fois, je me demande qui est le plus mature entre nous deux… Je… J’ai pas envie que tu fasses comme si rien ne s’était passé. C’est là, et ça te suivra toujours, on ne change pas le passé, on vit avec… Si moi je suis capable d’arrêter de fuir, alors il serait peut-être temps que tu fasses de même, tu crois pas ? »

La jeune femme soupira une nouvelle fois, enfouissant son visage dans les paumes de ses mains, puis se rapprocha de Leo, après avoir dégagé son visage, et s’assit à ses côtés, sur le bord du lit. Elle hésita un instant, les yeux rivés sur la main de l’ingénieur crispée sur la peluche de singe, puis fit glisser doucement sa main vers celle de Leo, et entremêla ses doigts avec les siens. D’une voix plus douce, peut-être un peu défaitiste, elle reprit :

« Ta mère ne va pas tarder à revenir… Si tu veux, je peux lui dire que tu as besoin de repos et l’emmener chez toi… »



fiche codée par shirosaki

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]   Mar 14 Avr 2015 - 20:55


Le fait de voir Eve réagir de cette manière, de nier totalement que cela pouvait être une possibilité d’être sa femme, fit sourire Fitz. Non, il n’avait jamais pensé à Eve comme étant sa femme, déjà que lui dire ‘je t’aime’ était compliqué alors dire ‘je le veux’ devant famille et amis, cela relèverait d’un miracle. Pour l’instant, il se contentait d’avoir une petite amie, chose qui était complètement nouvelle pour lui. Il ne pu s’empêcher de remarquer que cela devait être le cas pour la jeune femme… D’ailleurs, qu’est ce que la mutante pensait du mariage, non il n’y pensait pas, mais il était curieux de connaître son opinion sur le sujet. Elle qui avait du mal à s’engager pour dormir dans un lit, comment voyait-elle un engagement à vie envers un autre être humain ? Est-ce qu’elle penserait qu’il s’agissait d’une forme d’esclavage ou quelque chose dans le même goût. Alors qu’il commençait à s’imaginer une vie avec elle, il attendait surtout – avec appréhension - la réaction de la mutante. Après tout il l’avait traitée de menteuse et elle devait être en colère. Il s’était excusé mais attendait néanmoins des représailles de sa part. Son sourire s’effaça rapidement lorsqu’elle le sermonna. Et qu’elle l’appela ‘Fitz’ et non ‘Leo’. D’ordinaire, elle le faisait lorsqu’il parlait un peu de trop en s’emballant sur le sujet de la science et qu’elle en avait vraiment assez mais là, cela ne présageait rien de bon.



«Oui, je sais… » lâcha-t-il lorsqu’elle l’accusa de se comporter comme un gosse. Ce n’était pas de sa faute s’il avait horreur de tout ce qui était médical. Il ne pouvait même pas supporter Simmons faisant la dissection d’un chat, ce qui n’avait rien à voir avec ce qui se déroulait ici mais il savait qu’à un moment donné à traîner à l’hôpital, il tomberait forcément sur un truc dégoûtant. «Mais tu dois comprendre mon point de vue… » qui est… ? pensa-t-il «…Qui est de pas rester ici. » Bravo monsieur le génie. «J’ai besoin de rentrer à la maison, avec toi, avec ma mère. J’ai besoin de mon lit et de pas avoir des infirmières toutes les heures…Je veux sortir. » Il réalisait qu’il avait l’air d’un gosse mais il s’en fichait.



Il ne pu s’empêcher de sourire lorsqu’elle se demanda qui était le plus mature. Il allait rétorquer que lui n’était pas un fugitif qui refusait de dormir dans un lit mais ce n’était vraiment pas le moment de déclencher une guerre. Ils s’étaient réconciliés la veille, il ne voulait pas la fâcher à cause de ça. Et lorsqu’elle évoqua que ça le suivrait toujours, il comprit ‘ça’ comme étant cet acte affreux qu’il avait commis en mission. Son regard s’assombrit. Il revit la scène encore et encore. «Mais si…Si—si j’arrive pas à effacer ce truc que j’ai fait de ma mémoire ? Je suis… » un assassin. «Je serais pas capable d’oublier ça, tu comprends ? Je—je sais même pas si j’arriverais à t’en parler. »



Il se sentit bien lorsqu’il sentit sa main entrer en contact avec la sienne, il reposa sa tête sur l’oreiller. Sa mère. Il avait oublié que sa mère allait revenir et il ne voulait pas qu’elle le voit comme ça.
«Oui, je suis fatigué et je crois pas être en mesure de jouer au gentil fils tout de suite. Dis-lui que je me suis endormi ou quelque chose… » Il passa une main sur son visage «Mais j’ai quand même faim. » il eu un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
 

I'm sorry but... I have a monkey ! [Pv. Leo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


 Sujets similaires

-
» 06. I'm not a monkey so no suit for me (ft Oxanna)
» présenation de Monkey*D*Luffy
» présentation de monkey d luffy le roi des pirates
» Présentation Gas Monkey [EN CONSTRUCTION]
» Monkey D. Shiki





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc