Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   Sam 2 Mai 2015 - 3:05
Better run, better run, better run. Yeah I'm coming after you × ft. Jore & Amber
Elle ne se trompe pas, elle sait que quelque chose ne va pas. Elle regarde son portable qui reste désespérément sans messages alors que l’heure affiche désormais onze heure 30 et chaque minutes n’ait qu’un sinistre chant. Dans sa tête, elle entend sa conscience lui dire  « tu as fait une horrible erreur, Amber et tu t’en mords déjà les doigts ». Elle fait taire cet écho d’un geste de la main et réajuste sa veste de cuir sur ses épaules tandis que la décision est d’ores et déjà prise même si cela ne l’enchante guère. Un frisson glacial lui parcourt l’échine rien qu’en pensant à ce qu’elle vient d’engendrer comme ennuis. Elle replonge toujours dans ses travers de toute façon, son passé ne lui a pas assez servi de leçon. Elle n’arrive pas à s’en détacher complètement. Ezekiel l’a certes délivré de pas mal de souvenirs qui la bloquaient, qui ne sont plus qu’enfouis en elle mais il ne peut pas supprimer celle qu’elle est. Il n’en a pas l’intention de toute façon et il ne serait pas bien placé pour lui faire des leçons à ce sujet. D’ailleurs, ce soir, il n’est pas à ses côtés, il est au Carpe Noctem : histoire de veiller à ce que sa boîte tourne bien. Ce qui arrange bien la jeune femme qui se voit mal lui dire ce qu’elle vient de faire. Impossible qu’il ne lui en veuille pas, c’est impardonnable. Elle a beau ne pas avoir énormément de cœur en général, elle commence à changer peu à peu et là, elle s’en veut. Elle a vraiment l’impression qu’elle n’aurait pas du agir de la sorte. Elle sait combien c’était dangereux, elle n’a pourtant pas hésité à agir. L’heure tourne et elle presse le pas, consciente que chaque minute de perdue ne fera qu’empirer la pesanteur sur son cœur. La nuit lui fait un manteau, la couvre dans les rues, elle évite toute rencontre. Elle marche rapidement, elle sait où elle va car elle a repéré les lieux depuis longtemps déjà. Un laboratoire dans Mahnattan, cela fait plusieurs jours déjà qu’elle en surveille les actions par l’intermédiaire d’informateurs divers. Elle sait à qui appartienne ces lieux et elle n’a pas trop envie de se frotter à cette personne.

Un mois environ, cela fait un mois pratiquement qu’Amber s’est intéressé à ce laboratoire. Elle était en train de discuter avec ezy, il lui parlait d’une confrériste qui était revenue la dernière fois avec l’air complètement déboussolée. Elle ne se souvenait même plus ce qu’elle avait fait ces 24 dernières heures. Sur le coup, la jeune Willson s’est dit que ce n’était qu’une fille qui avait trop abusé de la bouteille ou fumé un truc pas net mais plusieurs mutants ce sont retrouvés dans un cas similaire dans les jours suivants. Elle est allée voir Fil, elle lui a demandé qu’il recueille des informations à ce sujet et il lui a rapporté qu’ils allaient tous au même endroit et que ce lieu appartenait à une de ces connaissances. Elle avait besoin d’en savoir plus sur le sujet. Ce n’était pas vraiment parce qu’elle s’inquiétait pour ces camarades mutants, non… plutôt parce que cela faisait un moment qu’elle s’intéressait à ce que pouvait faire le gouvernement, ce qu’il cachait. Elle devait savoir, elle devait comprendre. Elle avait également pris des précautions à ce sujet, elle s’était protégée… Des mutants de son « réseau » avait fini par disparaître. Elle avait fini par demander de l’aide à Alex, un ami d’Ezekiel et qu’elle appréciait plutôt bien, ce qui n’était pas forcément toujours le cas avec ceux qu’Ezy estimait. Lui c’était une des exceptions et il ne lui refuserait pas un service.

Ce qui la fait bouger, c’est qu’il n’a plus donné signe de vie depuis trop de temps pour que ce soit normal. Elle arrive bientôt, elle croise les doigts mais elle a le cœur qui bat vite. «  Quelle idiote, je fais ! » chuchote-t-elle en prenant les rues sans réfléchir. Elle s’arrête devant un bâtiment récent, blanc et aux grandes vitres. Ni une, ni deux, elle prend de quoi ouvrir la porte et entre à l’intérieur. Il faut qu’elle se dépêche et essaie de couper rapidement l’alarme. Heather lui a apprit deux trois trucs et elle n’a retenu que le plus basique. Elle s’en sert. Pour les caméras, Amber n’a pas le temps de s’en occuper et honnêtement elle s’en fiche. Elle veut gagner du temps peu importe si ensuite, elle se créer des plus gros soucis. Pour le moment, ce qui compte c’est de retrouver Alex le passe muraille et pour ça, elle doit chercher la pièce où sont classés tous les dossiers. Elle l’a trouve aisément et elle pousse le battant de la porte avec appréhension. Elle déglutit et fait un pas dans la pièce. Elle entend un bruit et voit avec horreur ce dont elle se doutait mais qu’elle ne veut pas croire. « Oh bon sang, Alex ! » s’exclame-t-elle en se mettant à genou à ses côtés. Elle lui prend la main, en passe une autre dans ses cheveux, il ya trop de sang au sol pour qu’il s’en sorte. Elle sait qu’il ne vivra pas… elle sait également qu’elle devrait partir puisqu’elle ne peut pas le sauver : elle est arrivée trop tard. Il l’observe et elle entend sa voix comme un râle, il veut lui parler mais il n’a pratiquement plus de force. Elle prend le papier qu’il tient dans la main, ça semble être ce qu’il a trouvé de plus important. Elle l’entend dire « L… Lie… Liesmith… » avant qu’il ne pousse un dernier souffle. Elle verse une larme et tout ce qu’elle répond c’est « oui… je le sais ! » alors qu’il ne peut pas l’entendre. C’est mieux ainsi : elle vient de faire tuer un ami d’Ezekiel. Elle lui ferme les yeux, se relève et tourne les talons pour apercevoir une silhouette sinistre qu’elle observe avec mépris et qui se dirige vers ce bureau. Elle aurait préféré partir avant de tomber sur lui. Le télépathe… mais depuis leur rencontre, elle a demandé à un autre télépathe de verrouiller ses pensées, de lui créer un bouclier et il ne pourra pas lire aussi facilement en elle. Pas une seconde fois. Elle n’a cependant pas l’intention de tenter le diable et elle sort de la pièce comme elle le peut. Discrètement. Elle se dirige vers l’entrée mais la porte se referme en claquant et … il ne reste plus qu’à courir. Courir, sauter par-dessus les rampes d’escaliers, travers les places vides et esquiver les murets. Elle s’est finalement attirée des ennuis pour peu : auparavant elle aurait estimé qu’Alex était déjà mort et elle n’aurait pas bougé d’un pouce le vérifier. Désormais, elle ne considérait plus que tout le monde était si inutile que cela. Enfin presque… Elle s’éloignait aussi vite qu’elle pouvait du laboratoire.
code by lizzou × gifs by Al
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   Lun 4 Mai 2015 - 1:31

Derriere toi ? En est tu sure ?
Amber
feat.
Jörmungand


 

 



 

 

Cette nuit était propice pour toute nouvelle chose. Le Serpent que l’on connait si bien se doutait de ce qu’il se tramait dans son nouveau lieu de travail, enfin du moins dans son premier véritable boulot dans cette nouvelle société. Il était le gérant, fondateur et surtout l’unique et principale actionnaire de sa propre entreprise, un laboratoire de recherche dont personne ne savait rien.

Il faisait surtout des expériences sur les mutants, kidnappant deux ou trois personnes par ci par là afin de pouvoir faire des test sur leurs gênes puis les renvoyer chez eux avec une migraine et un troue noir sur leurs passages ici. Mais ca encore c’était tout autre. Avec le temps il avait amassé un bon paquet d’information, assez pour pouvoir avoir des oreilles partout. Mais récemment il perdit le contact avec son espionne fétiche… Il savait qu’elle avait eu de l’aide d’un plus puissant télépathe mais là s’en était un peu trop pour lui, il fallait qu’il règle cela à sa manière. Donc le serpent fourbe et malicieux créa un petit piège pour son amie de longue date. Il avait prévu pour la mutante un joli comité d’accueil assez restreint afin de rester ‘’entres amis’’ bien évidemment. Alors il attendit sagement dans son bureau, assez tard dans la nuit, la demoiselle. Mais le Dieu gardien de Midgard fut largement dessus par la venu d’un mutant tout autre que celle qu’il attendait. Mais ce dernier n’avait aucunes protections envers le Jotun et ce dernier se fit complètement déstabiliser par la fourche langue du serpent qu’il se jeta de rage contre ce dernier. Ne craignant aucunement la puissance d’attaque de ce misérable le Jotun le pris par le cou et le rua de coups de poings dans le ventre afin de lui briser totalement de l’intérieur. L’empêchant presque de respirer et en le laissant se noyer dans son propre sang qui emplissait ses poumons de par une cote briser l’arrogance de l’enfant de Loki le fit laissait la pour mort.

Jusqu’à présent notre psychopathe fétiche gardait le silence, si bien qu’il en devenait presque effrayant même pour un simple lecteur. Il continuait de faire une petite surveillance dans les locaux en faisant bien attention à ne pas trop déranger les dossiers des médecins qu’il y avait. Il ne voulait pas retarder le travail de ces personnes là au risque de devoir recommencer tout son travail qui était de longue haleine. Mais alors qu’il revenait peu à peu sur ses pas il entendit les pensées trahissant du mutant qui annonça un nom avec surprise, Amber… Elle était donc revenu pour ce mutant et même si Jormungand ne pouvait plus lire en la demoiselle alors il pouvait s’appuyer sur ce qu’il découvrit en son camarade avant qu’il rendit l’âme. Mais le Dieu n’avait guère le temps de faire son petit manège, la mutante le connaissait que trop bien, et elle prit la fuite aussitôt la présence du vil serpent. Cette dernière sortie donc son atout majeur, une télécommande dirigeant les fermetures de sécurités du bâtiment. Appuyant sur un simple bouton alors il mit sous clef le bâtiment entier. Malgré les efforts de la demoiselle Jormungand se perdait presque d’impatience et marchait calmement vers sa nouvelle proie en montrant fièrement le boitier. Elle ne pouvait plus lui échapper et puis quand bien même il avait fait en sorte que sa fuite soit dirigée vers un cul de sac. Alors commença son petit manège, son jeu favori.

- Tu sait Amber, je me suis toujours demander si tu était une femme fidèle… Et au vu des pensées de ce jeune homme… Je ne sais pas ce que tu a bien pu lui faire mais tu lui plaisait !

Bien sur cela était totalement faux. Le garçon avait surtout un amour presque fraternel avec Ezekiel qui lui avait donné une grande affection pour Amber, car selon cet Alex : Amber avait sauvée le cœur sombre du Confrériste, foutaise pour Jormungand. Arrivant donc lentement à la vue de la demoiselle, cure dent à la bouche et télécommande en main il souriait en voyant sa vieille amie.

- Tu ma manquée tu sais. Mais ne panique pas, j’ai ici la commande qui contrôle tous les accès, je peux donc te sortir de là ! Dit il avant d’écraser le boitier entres ses mains et ainsi lui faire croire qu’elle était complètement bloquer, comme un rat dans une cage. Il testait un peu son intelligence sur le coup, voir si elle allait se sortir de ce pétrin et surtout si elle allait enfin user de son précieu

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   Mar 5 Mai 2015 - 2:36
Better run, better run, better run. Yeah I'm coming after you × ft. Jore & Amber
Il était dans un état lamentable, elle a vu comme il semblait souffrir et cette image s’est implantée sur la rétine de la jeune femme. Elle se demande depuis combien de temps il se noie dans son sang et elle s’en veut encore plus parce que même si le responsable principal est un monstre qui n’a même pas daigné achever sa proie, elle aussi a sa part de responsabilité. C’est elle qui a poussé ce mutant à aller en ces lieux alors qu’elle sait pertinemment qui se cache derrière l’établissement, qu’elle sait bien qu’il est dangereux et pourtant elle a osé laisser Alex s’y rendre seul. Elle n’en a même pas parlé à son compagnon, alors qu’il s’agit d’un de ses amis et qu’elle vient d’en supprimer la vie par stupidité, par égoïsme ? Qu’importe, maintenant elle ne peut plus revenir sur ses actions de toute façon. Elle ne sait même pas comment elle va l’annoncer au manipulateur d’ombres. Elle ne comptait pas trop lui parler de ce qu’elle fait en dehors de leur vie de couple et du boulot au Carpe Noctem. Elle se mord les lèvres pendant qu’elle s’éloigne de la pièce car elle revoit ce visage inquiet quand elle s’est approché du corps, horrifié même à l’idée qu’elle se trouve là alors qu’elle connaît parfaitement le nom qu’il s’apprête à prononcer et qu’elle sait en partie ce que ça cache. Premièrement un télépathe et ensuite, un « démon » ! Elle tente de s’en aller discrètement mais les portes se sont refermées et Amber n’a pas d’issue de secours pour l’instant. Sinistrement, elle entend les pas lents qui se rapprochent et elle sait qu’il ne sert à rien de fuir indéfiniment alors elle tourne les talons mais elle ne le voit pas encore, juste sa silhouette. Pas besoin de plus, elle ne l’a pas tant vu mais elle reconnaît la démarche. Elle efface de son visage toutes traces d’émotions. Des émotions qu’elle n’avait pas ressenti depuis longtemps, des émotions qui n’étaient plus naturelles parce qu’elle les bridait. Devant lui, elle contrôlera tout ce qu’elle peut en attendant de trouver, si elle le peut, une échappatoire. Elle entend son horrible voix racler contre les murs et la provocation déjà est de mise. Sauf que les mots ne la touchent pas vraiment car tout est infondé. Elle ne le croit même pas quand il dit qu’il a lu dans les pensées d’Alex : c’est sans doute ça qui a trahi sa présence mais elle connaît les sentiments que le jeune homme avait à son égard. Quant à sa fidélité, honnêtement ça ne regarde qu’elle ! Elle regarde autour d’elle, elle se trouve dans un sacré merdier désormais.

Elle sourit un peu. « Je ne vois pas en quoi cela te regarde que je sois fidèle ou non ! » C’est vrai quoi : un peu d’intimité voyons ! Surtout entre ennemis. Elle repense à la fois où elle s’est assise dans la boîte d’Ezekiel, quand elle ne bossait pas encore et qu’elle l’attendait. Alex était venu la trouver, lui avait tendu une bière et c’était la toute première fois qu’elle le voyait. Il lui avait sorti « Alors t’es Amber, c’est bien ça ? Je me disais bien qu’Easy avait l’air d’aller mieux » et elle avait voulu l’envoyer balader mais elle s’était retenue. Il ne lui avait pas laissé en placer une, il n’arrêtait pas de parler et elle, elle se contentait de boire en écoutant partiellement. Elle se souvient parfaitement de ce qu’elle était pour Alex, parce qu’il aurait aimé qu’Ezekiel soit un vrai frère. Comparé à Matthias, le choix serait vite fait. Le passe-muraille aurait aimé qu’Amber soit une petite sœur car la sienne l’avait renié. « je suis étonnée que tu lises si mal dans les pensées… ce n’est pas ton jeu favori ? Ou bien tu es un mauvais interprète. Tu comprends peut-être pas l’amitié ? Normal pour un psychopathe… » Elle regarda le prédateur s’approcher d’elle et son visage l’a fit se sentir mal à l’aise. Elle n’en montra rien. Il se tient là pas le moins du monde perturbé, maître de la situation, lui montrant une télécommande. Amber le regarde sourire… oui elle a peut-être un peu peur mais ce n’est pas le moment de regretter ses choix. Elle observe l’ennemi avec prudence mais elle est certaine de ne pas faire le poids face à lui. Oh elle maîtrise mieux son don désormais mais ce n’est pas suffisant à son goût. Elle observe le fils du président avec un certain dégoût et fait sans le vouloir un pas en arrière quand il déclare qu’elle lui a manqué. « Tu t’ennuyais à ce point ? » Effectivement, il a du remarquer qu’il ne pouvait pas se servir d’elle télépathiquement comme d’un pion dans son petit manège. Mine de rien, Amber n’est pas totalement sans ressources et elle a trouvé une parade. Elle ne voulait pas qu’il la manipule à nouveau en fouillant dans son esprit. Elle observa l’espace entre lui et elle, maintenant une distance qu’elle estimait raisonnable. Il lui parle des accès, elle regarde la porte… mais elle se trouve derrière lui de toute façon. La sortir de là, elle sait que ce n’est pas le but de cet homme et quand il écrase le boîtier, elle ne bronche pas. Elle ne sait pas encore comment elle va sortir d’ici mais…elle va trouver. « Ai-je l’air de paniquer ? » Il doit y avoir un pièce pour contrôler toutes les ouvertures et fermetures en cas de souci d’ailleurs. L’inconvénient majeur pour le moment, c’est surtout d’échapper à Jore Liesmith et ça c’est nettement moins facile et moins drôle. S’il a l’intention de la tuer, elle se demande combien de temps, elle lui tiendra tête. Pour le moment… «  tu sais ce que je suis venu faire ici je suppose… tu voulais que je prenne un parti la dernière fois. Je pense que je l’ai pratiquement fait. Parlons franchement, … que fais-tu avec ce labo ? Je n’aurais sans doute pas l’occasion de le crier sur tous les toits et j'ai fais l'effort de me pointer devant toi. C'est gentil, n'est-ce pas ? »
code by lizzou × gifs by Al
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   Mar 5 Mai 2015 - 17:32

Derriere toi ? En est tu sure ?
Amber
feat.
Jörmungand


 

 



 

 

Le Dieu souriait lentement de la répartie de la mutante. Elle avait encore de la pèche après avoir couru comme un animal en cage, c'est-à-dire une course inutile car il n’y avait pas d’issue. Quant à l’autre mutant Jörmungand l’enjamber lentement tout sourire avec un petit ‘’excusez moi’’ d’un ton vraiment ironique, comme si le fait de se faire pardonner par ce misérable insecte l’importait. Mais lorsqu’il arriva au niveau de la mutante il recrache le petit cure dent qu’il avait dans la bouche et prit la parole.

En fait c’était une sorte de ‘’bonsoir et bienvenue Amber’’, à sa manière. Enfin elle le voyait comme son ennemi numéro un et le Dieu de Serpent la voyait surtout comme son jouet préférer qu’il aimait casser et reconstruire pour mieux le redétruire. Mais il est vrai qu’il riait doucement au fait que sa fidélité ne le regardait pas. Mais bien au contraire car si il se souvenait bien il lui avait fait croire au fait qu’elle était enceinte avant de lui rassurée que ce n’était qu’une blague. Mais sachant que tout ceci l’avait énormément blessé alors il s’en amusait encore plus.

- Bien sur que si cela me regarde, je ne voudrais pas que ton enfant vive sans Père ! Surtout que croit en mon expérience, ce n’est pas saint pour lui….

Alors qu’il s’avançait lentement vers elle il gardait tout de même devant la provocation gratuite de la mutante, après tout si elle aimait frapper des murs ce n’était que son souci et non le sien. Vrai qu’il ne pouvait lire en elle mais il savait pourquoi, elle avait donc trouvé un télépathe de nature et donc plus puissant que Jörmungand afin de le bloquer. Ce n’était pas tant un mystère mais il fallait qu’elle sache que…

- Je trouverais bien ton ami télépathe qui te protège… Et je détruirais lui et toute sa famille lentement sous tes yeux, mutantes.

Détruisant sous ses yeux le boitier de commande des lieux le Dieu compris qu’elle avait apprit avec le temps a avoir plus de courage et de force que leurs premières rencontrent. A présent il ne pouvait plus vraiment le nié, elle avait plus besoin de protection et c’était sans doute cela qui la sauverait du fils de Loki. Mais n’en perdit pas moins son sourire et ne répondait même pas à ses petites questions qui ne semblait qu’être rhétoriques aux yeux de Jörmungand. Mais pour la suite elle n’avait pas tout à fait tord et Jörmungand avait vraiment envie de jouer ce soir là. Alors c’était décidé, il lui dirait ce qu’elle voudrait savoir. Après tout il ne risquait pas vraiment grand-chose dans l’histoire. Car elle ne pouvait pas tout dire aux autorités sinon la foudre du Jotun s’abâtrait sur tous les gens qu’elle aimait et alors elle serait la dernière à mourir. Mais aussi qu’il avait le bon regard du peuple et qu’il pourrait faire passer les mutants pour des menteurs qui essaient de vaincre le Président qui lui leurs avaient donné la paix. Alors serait ce vraiment une bonne chose qu’elle se mit à tout dire à tous ? Il ne le pensait pas non. Alors il pouvait aisément lui en parler.

- Bien, dans ce cas on fait un jeu. Tu dois sortir d’ici et moi je ne dois pas courir. Simple non ?

Alors le Dieu sortie un paquet de chewing gum en proposa un à la mutante avant d’en prendre un pour lui et reprendre sa discussion.

- Mais tu a raison. Je peux te parler de ce lieu. En fait je compte créer une race humaine encore plus puissante que celle des mutants. En mélangeant de mon gêne de Jotun et des mutants. De ce fait je créerais une nouvelle race Jotun et une famille pour nous tous.

Car oui le Serpent de Midgard était, dans le fond, aux cotés des mutants. Du moins surtout depuis qu’il découvrit que la sœur d’une humaine qu’il appréciait en était une. Alors il souhaitait mettre les pendules à l’heure, tous au même niveau ! Un simple retour des choses non ?
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   Mer 6 Mai 2015 - 15:07
Better run, better run, better run. Yeah I'm coming after you × ft. Jore & Amber
Amber se souvient très bien des horreurs qu’il lui a dit ce jour là. Elle est rentrée dans l’appartement d’Ezekiel dans un état déplorable et elle a eu du se blinder comme d’habitude pour pouvoir s’en remettre. Sauf qu’à l’époque, ce gars pouvait fouiller dans sa tête quand il le désirait et elle craignait de donner des informations qu’elle n’avait pas envie de transmettre. Elle se rappelle comment de simples mots ont pu la déstabiliser mais cela remonte à des mois et elle a bien changé entre temps. C’est vrai, elle est toujours aussi peu encline à la maternité, ça lui fait vraiment très peur mais elle n’est pas dans ce cas et elle ne le sera pas. Elle ne le veut surtout pas. Qu’il évoque ce douloureux sujet agace la jeune femme mais ne la fera pas perdre ses moyens. Elle le regarde avec une haine non dissimulée, sans comprendre sur le moment ce que le télépathe insinue par ces propos. En faisant le rapprochement avec le fait qu’il la suspecte d’être infidèle, elle saisit toute l’ampleur de sa mesquinerie. Il essaie très certainement de toucher les points sensibles car ça a l’air d’être la base de son fonctionnement. Il appuie sur ce qui fait mal. C’est vrai qu’Amber est redevenue plus ouverte qu’avant, qu’elle fréquente un peu plus de monde et qu’autrefois, elle s’entourait plus d’hommes que de femmes dans ses amis mais ça ne veut pas dire pour autant qu’elle n’est pas fidèle. La demoiselle s’est ouverte mais il y a des barrières que seul Ezekiel peut franchir. S’il se base sur ce qu’il avait lu de son passé, le fils Liesmith a tort.  « C’est trop aimable de ta part de te soucier de ce genre de détails… je devrais peut-être penser à t’envoyer un faire-part si jamais je tombe enceinte ! J’en oublierais presque le meurtre… ». Quant à grandir sans un père, Amber sait très bien ce que ça fait puisqu’elle ne sait pas du tout qui est le sien et franchement, elle s’en fiche royalement. Cela ne l’a pas empêchée de grandir pour autant et elle …  ne s’en sort pas trop mal. En revanche, il insinue que lui a grandi sans son père donc et elle peut confirmer, chez lui, ça n’a pas été une réussite. « Oh quoi tu parles du fait que t’as grandi sans ton papa et que c’est pour ça que t’es méchant ? … J’ai grandi sans père, tu considères sans doute que ça ne m’a pas réussi. Moi, je trouve qu’on en guérit très bien. C’est peut-être même mieux de ne pas avoir de père ou de mère plutôt que de manquer d’affection de la part de ses parents.» Elle n’insinue rien par là, elle se contente de parler. ça éloigne la colère mais il faut bien dire que s’il parle de son passé… il a pourtant bien un père désormais qui se trouve être à la tête du pays.

Elle évalue la distance entre eux à chaque pas qu’il fait. Un peu plus loin, derrière elle, se trouve un mur. Ce n’est certainement pas par là qu’elle va fuir.  Elle lui parle de télépathie. Pour le moment, il ne peut plus lire en elle et il s’en ai certainement rendu compte mais elle veut savoir ce qu’il a a dire à ce sujet. C’était une de ses cartes maîtresses et elle se demande ce que ça fait de ne pouvoir s’insinuer dans la tête des autres quand on est habitué à le faire. Elle a rapidement sa réponse puisqu’elle l’entend clairement menacer la personne qui la protège et suppose donc que le sujet l’énerve un peu. Amber lui sourit parce que ces mots ne lui font pas peur pour le moment : elle sait déjà à quoi s’attendre en affrontant cet ennemi. Elle comprend son jeu mais elle ne peut pas faire marche arrière car dans ce cas il n’existe souvent que deux options : céder ou s’attendre à subir des pertes.  Avec lui comme adversaire, elle s’attend à voir des gens mourir. Comme Alex. Elle acquiesce «  j’en suis bien consciente mais j’ai un peu de répit en attendant… tu crois vraiment que je ne réalise pas les proportions que ça peut prendre ? Mais tu n’es qu’un gamin qui joue les brutes… tu ne me prouveras rien d’autre de plus que ta cruauté et ça je suis déjà au courant. » Sa force aussi ? Le fait qu’il contrôle et parvient à obtenir ce qu’il veut ? Elle sait déjà qu’elle s’attire de graves ennuis en s’immisçant dans les affaires de Jore. Elle a peur pour Ezekiel et Hidalgo mais si elle se laisse écraser par ses sentiments, il sera trop heureux de la voir flancher et elle refuse. Tout comme elle refuse de paniquer parce qu’elle est coincée dans ce bâtiment avec lui. Elle se demandait si il comptait lui parler de ces projets ici, elle ne s’attendait certainement pas à ce qu’il veuille jouer au chat et à la souris si bien qu’elle le regarda avec un étonnement qui n’avait rien de théâtral.  Les règles du jeu, cependant, ne lui plaisait qu’à moitié. Simple… bah oui, dit comme ça, ça a l’air mais elle n’avait pas vraiment d’idées sur le comment sortir d’ici et cela signifiait… qu’elle allait devoir franchir la distance qui les sépare pour le dépasser. Comment passer sans qu’il ne l’en empêche ? « … tu… tu veux jouer à un jeu ?... Pourquoi pas… »

Elle l’observa encore plus étrangement quand il lui proposa un chewing-gum, qu’elle ne prit pas bien entendu. Non pas parce qu’elle avait peur d’en prendre un mais parce qu’elle n’était pas une grande fan de la gomme à mâcher tout simplement. Elle l’écouta donc lui parler du laboratoire et eut un moment d’absence quand il parla de gènes.  Elle réfléchit, fronçant les sourcils en entendant le mot famille. Un psychopathe qui veut une famille… c’est une blague ! Et Jotun, c’est quoi ça encore ? « tu joues avec la génétique ? Mais de quel droit te permets-tu de telles choses ? Une race quoi… ? » Elle enlève tranquillement sa veste la pose sur son bras et soupire lourdement « une famille… tu en as déjà une à ce que j’ai cru comprendre pourtant. Quel intérêt de faire venir ici des mutants, qui ressortent avec des migraines et des pertes de mémoire ? tune leur as pas demandé leur avis je suppose ? Pourtant ils sont concernés… » Elle a à peine terminé sa phrase qu’elle lui lance sa veste au visage pour le distraire.  Elle n’a pas trop envie de le toucher, de l’approcher mais elle en profite pour courir vers lui, se glisser sur son côté et lui donner un coup derrière le genou. Il a dit qu’il marcherait… alors elle court et elle cherche une salle de commandes du bâtiment, une grande baie vitrée –ce qui l’étonnerait- ou bien un accès à la toiture ?
code by lizzou × gifs by Al
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   Mer 6 Mai 2015 - 23:34

Derriere toi ? En est tu sure ?
Amber
feat.
Jörmungand


 

 



 

 

Un faire part, ma foie cette idée plaisait au Serpent qui fit une petit moue en acceptant le bout de papier. Il se disait que ‘’pourquoi pas ? ‘’ Avoir un Liesmith comme parrain pourrait lui donner que des avantages dans le fond. Mais ce n’était pas tout car c’était vraiment quelque chose de particulièrement sadique et même si Jore se plaisait dans ce rôle il savait parfaitement que la mutante n’accepterait jamais une once d’aura du Serpent dans sa vie. Mais le meurtre ? Non décidément Jore n’était pas du tout du même avis qu’elle. Car on ne parle pas de meurtre quand un humain écrase un insecte non ? Alors le Dieu ne voyait pas ou était ce ‘’meurtre’’ et il fit mine d’en être choquer, car il connaissait la logique humaine mais il s’en moquait.

- Un meurtre ? Je ne vois qu’un acte qui va dans le bon sens de l’évolution de votre race. Je ne vois pas ça comme quelque chose de péjoratif tu vois…

Mais le dieu fut largement satisfait de voir que la mutant avait prit du plomb dans la cervelle et qu’elle portait beaucoup mieux son courage à deux mains. D’ailleurs lors de leurs rencontrent si on lui avait dit qu’elle était un mâle il en aurait pu douter de sa lâcheté. Mais les êtres humains appelaient ça ‘’être raisonnable’’ encore une excuse bidon créer par les plus faibles d’entres eux.

Puis le Serpent ne se voyait pas vraiment comme quelqu’un de mauvais en soit. En fait ce n’était certainement pas l’absence de son Père, qui au passage était présent par télépathie, qui le rendit comme ça. Mais plus la méchanceté et la peur qu’avec Odin à son égard. Mais ça l’humaine ne pouvait le comprendre. En revanche sur le coup il se demandait bien comment elle aurait elle pu réagir à sa place, si c’était elle qui fut enfermer pendant des siècles. Mais le serpent tiquait sur un détail dans les paroles de la jeune femme. Elle avait fini son petit discours par le fait que c’était mieux de vivre sans un parent plutôt que de manquer d’affection de l’un d’eux. Cela était donc clairement un reproche déguiser fait à sa propre mère, du moins c’était ainsi que Jore voyait la chose et surtout vis-à-vis de ce qu’il avait put lire en elle dans le passer, sur son histoire plus que compliquer avec sa propre Mère dont il ne s’était pas vraiment attarder sur le moment.

- Donc si je comprends bien toi en revanche tu a subit une absence émotionnelle de … câlin ? Tu veux y remédier ? Aller te fait pas prier ! Dit-il en ouvrant ses bras ironiquement à la demoiselle.

Il s’amusait d’elle et cela se voyait, bien sur après cela il eu l’idée de lui proposer un chewing-gum, c’était sans doute mieux que le vent qu’elle lui mettrait surement, mais c’était prévisible en fin de compte. Mais elle semblait surtout vouloir continuer à dire que le Serpent était une brute d’une cruauté sans faille. Et cela le fit doucement rire… Il ne pouvait donc laisser passer cela et répondit assez vite d’un air assez ironique, car dans le fond il ne refusait certainement pas le fait qu’elle le prenait pour une brute. Car d’un certain point de vue on prend toujours les scientifiques pour des monstres lorsqu’ils passent aux tests sur les êtres vivants… Mais après on les remercie des découvertes qu’ils ont pu faire ! Alors il se moquait de ce qu’elle pouvait bien lui dire sur le coup.

- Dans ce cas je ne te souhaite pas de rencontrer mon oncle… Pour ce qui est d’être une brute tu en serais servit !

En revanche sa surprise l’amusait vraiment beaucoup sur le coup et il décida de ne pas répondre a son accord pour ce petit jeu, après tout il ne lui avait pas vraiment laissé le choix dans le fond. Jore s’amusait vraiment de ses réactions et se moquait pas mal qu’elle puisse retirer sa veste, en fait il observait bien le mouvement mais ne vit pas un mal car il ne pouvait plus lire en elle. Il comptait beaucoup trop sur sa prestance et son aura terrifiante pour se dire qu’elle oserait quoi que ce soit et pourtant dans le fond il souhaitait vraiment jouer avec elle. Alors pour les histoires de génétique il se disait qu’elle n’avait pas vraiment besoin de savoir. En revanche elle pouvait bien connaitre la suite des opérations le pourquoi du comment elle avait découvert des mutants dans un si piteux état. Alors tout souriant et tout fier il répondit franchement.

- Je les kidnappe, fait des tests pour comprendre leurs dons et les copier puis les vider et les rendre à la société. D’ailleurs ton don m’intéresse également, ainsi que celui de ton copain évidemment…

Riant de sa provocation il se fit surprendre par la demoiselle qui lui envoya sa veste à la figure. Le serpent gardait alors son sang froid mais il avait vraiment envie de lui faire passer un sale quart d’heure apres tout ceci. Se retrouvant donc un genou au sol par on ne sait quel miracle humain il se releva doucement en freinant sa rage il serra les dents et se mit a marcher dans sa direction, la repérant au son comme le ferait un Serpent dans toute sa splendeur. Alors il dit à haute voix afin qu’elle puisse l’entendre.

- Tu sais Amber, ce n’est pas parce que je ne peux lire en toi que je ne sais pas ou tu te cacher. Un Serpent ça a une très bonne ‘’ouïe’’ si je puis dire…
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   Jeu 7 Mai 2015 - 22:58
Better run, better run, better run. Yeah I'm coming after you × ft. Jore & Amber
La meilleure arme que peut avoir Amber dans sa caboche, c’est de pouvoir accepter des situations douloureuses pour elle. Elle fait de l’ironie, se montre sarcastique. A croire qu’elle a bien vite accepter la mort de celui qu’elle a décrit comme étant un ami. C’est simplement qu’elle ne peut pas revenir en arrière et qu’il ne lui sert à rien de pleurer, Amber a le cœur moins froid qu’avant mais elle sait encore comment se préserver des souffrances dont son chemin se pave. Elle tente au mieux d’évincer les piques que lui lance le jeune Liesmith, ce ne sont que des mots qui n’ont pas d’autre portée que celle qu’elle veut bien leur donner alors elle ne leur accordera qu’un crédit minime. Ce qui la blesse un peu plus c’est bien l’image du corps d’Alex qui s’impose à elle. Il s’agit bien d’un meurtre : c’est le terme qu’on utilise quand quelqu’un tue un être humain et c’est ce qu’il vient de se produire alors Amber est colère qu’il ne reconnaisse même pas ce crime. Il prétend même que c’est pratiquement charitable de sa part et parle d’évolution. La jeune Willson ne peut saisir comment réfléchit cet homme mais il est certain que sa réflexion fait peur à entendre. Il ne sert à rien d’insister  sur la définition du mot. Elle se retient de l’insulter mais elle ne peut s’empêcher de parler tout de même « Pas péjoratif… tu l’as laissé agoniser et tu prétends que c’est pour l’évolution de la race ? Il te suffisait de le tuer… » Elle ne cache pas sa haine, elle l’a contrôle juste pour ne pas se sentir submergée. C’est de la torture ce qu’il a fait… Amber a tué des hommes, c’est une criminelle elle aussi. C’était pour se défendre. Elle est pourtant très mal placée pour le traiter de sadique alors qu’elle a déjà torturé quelqu’un. Pire, elle n’y a pas tellement vu de mal que cela à le faire : elle a libéré sa colère. Sa haine. Elle ne se voit pas comme un monstre pour autant, contrairement à ce qu’elle voit de Jore. Elle ne sait absolument rien de ce que cet être a pu vivre et elle s’en fiche complètement : qu’il ai manqué d’un père ou bien qu’il n’ai pas reçu d’affection, qu’il soit l’aîné souffrant, un qui se trouve au milieu sans place précise ou bien le petit dernier soit disant chouchou sur lequel on ne place pas assez d’autorité. Elle sait qu’il possède une fratrie, elle n’en a pas appris beaucoup plus… Nous avons tous des excuses pour être devenus ce que nous sommes, elle ne voudra pas écouter les siennes de toutes manières. Amber a son avis sur lui bien ancré dans son esprit. Elle parle et laisse échapper des mots mais elle ne se soucie pas vraiment de ce qu’il peut en faire. Oui la jeune femme en a toujours un peu voulu à sa mère et n’a jamais vraiment reçu de marques d’affection de sa part, ce n’est pas un secret. Elle n’a jamais vraiment connu d’ « amour familial » et d’après ses professeurs à l’époque ça a causé sa chute. De l’affection, Amber ne sait pas vraiment en donner aux autres, sauf avec Ezekiel à qui elle retourne sa tendresse. Ce n’est pas toujours simple et naturel pour elle pour autant. Elle rit un peu jaune quand Jore tend les bras, elle a même instinctivement envie de reculer et se retient. La blague ne lui plaît pas vraiment mais il a saisi ce qu’il a compris dans ses paroles pour se moquer ouvertement d’elle. «C’est pas que je n’en meurs pas d’envie mais… je ne suis pas suicidaire au point de me jeter dans tes bras ! Je ne suis même pas sûre que tu saches vraiment faire un câlin » Sa voix est empreinte d’un cynisme qu’il ne peut pas éviter. Elle le toise en attendant qu’il baisse les bras.

Il joue avec elle comme un chat continuant de s’amuser avec un oiseau déjà blessé. Parfois mort. Amber est pour le moment bien vivante et elle se montre légèrement piquante par moment. Elle sait qu’elle peut craindre qu’il en devienne violent, pourtant elle n’est pas du genre à s’écraser. Combien de fois on lui a dit d’arrêter d’être insolente ? Elle retient ses propos avec lui, presque… Elle le traite tout de même de brute mais il a l’air de bonne humeur pour ne pas s’en offusquer. Il prend  le contrepied en évoquant un membre de sa famille et elle hausse les épaules négligemment car peu lui importe si les autres membres de sa famille sont pires ou mieux que lui. Ce n’est pas eux avec qui elle a une altercation. « Passionnant… » Elle ne veut pas en savoir plus, ne voit aucun intérêt à ajouter quoi que ce soit. Lui commence à lui parler d’un jeu auquel elle se retrouve bien contrainte de participer mais de toute façon, elle est d’accord. Si ça peut faire gagner du temps à la demoiselle, elle est preneuse et elle réfléchit déjà à ce qu’elle va faire mais se montre suffisamment intéressée par ce qu’il a à dire pour qu’il ne se doute pas que retirer sa veste n’est pas un geste anodin pour la jeune femme. S’il ne peut pas lire en elle, il peut parfaitement penser qu’elle a chaud tout simplement et ça serait naturel si elle stresse. Bien que ce ne soit pas encore le cas. Elle ne fait rien de plus que le questionner et attendre une réponse et il a l’air ravi, voire fier de lui en parler. De lui dire ce qu’il voulait bien laisser échapper.  Kidnapper des mutants … elle est encore plus abasourdie par cette phrase. Combien de mutants sont passés dans ce laboratoire pour le moment, elle aimerait bien le savoir et cela l’inquiète un peu. Ils reviennent vivants, c’est l’essentiel pour l’instant mais c’est impensable de le laisser faire cela. Elle frissonne quand il parle du donc qu’elle possède et celui d’Ezy : elle a oublié ce petit détail… Enfin ce gros détail en fait. Raison de plus pour jouer à son petit jeu, elle n’a pas trop envie qu’on fasse des expérimentations sur elle. Ça… ça lui fait vraiment peur mais elle n’attend pas de se laisser emporter par ce poison et profite qu’il rit de son pique pour lui fausser compagnie. Elle a continué tout droit, elle monte à l’étage et elle continue de courir. Elle avise ce qu’elle peut trouver comme information sur les lieux. Elle a besoin de trouver la bonne porte. Elle entend la voix de son poursuivant et grommelle « mais qu’il est bavard putain ». Elle continue ses déambulations avant qu’il ne la rattrape. Le labo lui paraît soudainement bien grand, elle essaie de visualiser l’intérieur. Ce n’est pas une cachette qu’elle cherche mais bel et bien une sortie mais elle lâche un « quoi ? » au mot serpent.  Elle sait depuis la dernière fois qu’il n’est pas humain ni mutant. «  alors c’est donc ça… super…» Elle regarde devant elle mais les couloirs sont un vrai dédale, elle ne prend pas le temps de chercher et se dirige vers le fond avant de s’arrêter un bref instant devant une porte. Ce lieu regorge de mini pièce dont on voit l’attirail aux travers des baies vitrées. Amber ne sait pas vraiment où chercher sauf qu’elle n’a pas le temps de crocheter la serrure d’une salle ou quoique ce soit d’autre car elle se sent tirée en arrière.  
code by lizzou × gifs by Al
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   Ven 8 Mai 2015 - 2:17

Derriere toi ? En est tu sure ?
Amber
feat.
Jörmungand


 

 



 

 

Au moins elle gardait son sourire se disait Jore. Mais ce n’était pas vraiment le but recherché. Il voulait la détruire à nouveau, la faire plier a son bon vouloir et pourquoi pas la mettre sous ses ordres tel un petit soldat. Mais il savait que ceci n’était pas une chose aisée avec une telle femme. Alors il s’en moquait s’il y arrivait ou pas. Tandis qu’il fit en sorte de la détruire mentalement il souriait à ses mots.

- Pas de quoi ma chère, c’est tout à fait normal que je t’aide autant non ?

Pour pousser la provocation plus loin il aurait pu lui proposer de payer l’enterrement mais à quoi bon ? Il en avait fait assez sur le coup. Puis il avait un but précis le petit Serpent. Mais dans ses mots Jore pouvait comprendre ce qu’il voulait et en l’occurrence elle ne refusait pas vraiment d’être ami ami avec lui alors il se disait que c’était peut être une bonne idée d’appuyer sur ce genre de détail. Comme à son habitude le Serpent usait des mots d’autrui contre eux, surtout des absences de mots. Il jouait avec les mots tout comme il jouait avec la vie.

- Mais tu ne dit pas non pour qu’on soit ami, j’en prends note.

En revanche cette histoire de verre lui remontait pas mal de souvenirs sur sa première rencontre avec la demoiselle et il faut dire que ce n’était pas une mauvaise idée car il avait quand même une bonne bouteille dans son bureau plus haut. Mais ce n’était pas pour le moment car il avait autre chose à faire avec elle, du moins il fallait qu’il la ‘’travail’’ un peu avant de passer au bon flic. le Dieu Nordique se contentait alors de sourire doucement devant cette demoiselle avant qu’elle lui fausse compagnie en sortant un.

- Bonne idée tiens !

Mais lorsqu’elle tenta de s’enfuir il avait aisément pu retenir sa haine car c’était un peu lui qui voulait ce jeu là. Alors il avançait calmement vers elle en se demandant quand est ce qu’elle abandonnera ? Enfin tout ceci était à voir et il comptait bien prendre son temps avec elle cette fois ci… D’autant plus qu’il n’y aurait pu personne au travers de leurs chemins…

Du moins il s’amusait vraiment beaucoup avec elle et il observait ses moindres réactions et gestes. Comme le fait qu’elle prit un scalpel en se relevant, oui cela pourrait lui être utile. Si elle y mettait assez de force elle pourrait le couper, il était un Dieu mais une lame reste une lame. C’était même l’arme la plus répandue dans son monde et ce n’était pas pour rien. La suivant du regard il comprit son cheminement. Il la suivit lentement vers la sortie de secours. Et il comptait usé d’une astuce de son Père… Faisant apparaitre un clone de lui devant elle il comptait lui faire peur, mais il ne durerait pas. Jore avait pris des mois pour apprendre a faire un clone qui ne puisse tenir que quelques minutes. Mais au moins ca serait assez pour venir jusqu’à elle et la prendre par le poignet ou elle tenait son arme. Il observait ses plaies sans gênes et souriait en retirant les bouts de verres pas trop enfoncé dans sa peau.

- Souhaite tu de l’aide pour ce dernier ? Il semble bien incruster et je ne voudrais pas que tu te vide de ton sang tu vois…
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   Ven 8 Mai 2015 - 14:16
Better run, better run, better run. Yeah I'm coming after you × ft. Jore & Amber
Elle ne peut pas nier le fait qu’elle ressente de la colère, de la haine. Il peut sans doute le voir mais elle ne lui fera pas le plaisir d’y céder. Bien sûr qu’elle lui en veut d’avoir laissé agoniser son ami mais évidemment elle s’en veut surtout de l’avoir poussé à la mort et de ne pas être arrivé à temps pour lui dire de s’en aller même si elle doute que ça aurait changé grand-chose. Il ne serait sans doute pas parti à moins que le comportement d’Amber ne le surprenne. Si on la connaît un peu, Amber a du caractère et est plutôt bagarreuse alors elle ne fuit pas un ennemi. Peut-être que le fait de la voir hésiter ainsi à affronter des ennuis aurait suffit à Alex sauf qu’il était déjà trop tard quand il a fait un premier pas ici. Elle n’a pas besoin des mots de cet homme pour se sentir fautive, elle a déjà des regrets depuis qu’elle a vu le corps du mutant. Lui dire au revoir… c’est une sordide blague mais elle esquisse un sourire. Elle peut effectivement se dire qu’au moins, elle a vu. Elle n’oubliera pas ce qu’elle a fait et elle sait ce qui est arrivé à son ami et également à cause de qui. Il y a toujours chez ce Liesmith ce mélange étrange et particulièrement détestable de cruauté maquillé derrière un semblant de clémence. Elle se rappelle qu’il n’avait pas montré les crocs tout de suite la première fois mais la méfiance de la jeune femme l’avait ennuyé et il ne cessait de jongler entre « gentil flic et méchant flic » si on peut dire. Elle voit encore ce mélange et elle ravale toute sa rancœur qui risque de paralyser son sang-froid. Elle ne peut rien pour les morts, quel intérêt de se soucier encore d’eux ? « Une telle attention de ta part, c’est touchant. J’aurais du me douter que c’était pour me faire cette fleur… » Et la prochaine fois, qu’il tuera quelqu’un de son entourage, il lui laissera un mouchoir pour qu’elle pleure ? Des fleurs pour la tombe ? Elle devrait éviter de penser à cela mais ça lui traverse l’esprit. Continuons les plaisanteries de ce genre : voilà qu’ils en étaient déjà rendu à vouloir se faire des câlins… Amber et la proximité, c’est toujours aussi délicat comme sujet. A part pour se battre, elle n’aime pas trop les rapprochements. Elle supporte avec son compagnon de vie mais même avec d’autres proches, elle n’est pas très câline. Oh elle l’était dans son adolescence. Là, l’idée n’a même pas besoin d’être vraie, Amber éprouve déjà une légère frayeur qui se dissipe très vite malgré tout. Elle observe encore plus attentivement son adversaire qui montre une mine théâtralement déçue et elle hausse les sourcils. Sa réponse lui fait remarquer un détail qu’elle n’a pas pris en compte jusque là. Oui elle le tutoie : parce qu’elle l’a déjà rencontré autrefois, qu’elle a une notion du respect totalement approximative et ne voit pas l’intérêt de se montrer polie mais surtout pour une raison bien plus logique pour elle. La dernière fois, elle le vouvoyait : elle était méfiante vis-à-vis de ce type qui l’accostait avec l’intention de lui faire prendre un parti et de se servir de son don devant lui. Désormais Amber n’avait plus autant peur de son don, ni de ce Jore d’ailleurs. Certes elle le craint par instinct mais elle ne cède pas à la panique. « Je ne dirais pas inconsciemment, Jore. Je te parle comme tu le fais avec moi. Puisque tu me tutoies, pourquoi je n’ferais pas pareil ? Parce que tu tiens à ce que nous soyons proche ? Comme c’est mignon… C’est vrai que tu me connais bien, en partie… »

Elle ne peut pas en dire autant à son sujet, elle ne sait que ce qu’elle a pu glaner comme informations et comment être sûre que certaines informations sont véridiques. Elle a apprit qu’apparemment, il est bien plus qu’un simple télépathe à la force surhumaine. Elle grimace un peu quand il lui dit qu’elle doit apprendre à le connaître pour pouvoir le vaincre. Oh parce qu’elle n’est pas polie et se moque ouvertement de ces histoires familiales ?  C’est son tempérament naturel mais Jore a l’air plutôt susceptible dans ce domaine et Amber se méfie donc un peu. Elle se mord l’intérieur de la joue avant de répondre « mais alors pourquoi nous n’allons pas boire tranquillement un petit verre en discutant de nos enfances déplorables ? » Petit souvenir de leur première rencontre dans un bar… Elle sourit avec malice, elle se le permet. Elle lui fausse compagnie peu de temps après tandis qu’il commence lentement à lui dévoiler ce qu’il est et qu’elle a encore plus de mal à se dire qu’elle peut affronter un monstre pareil. Elle n’a pas l’ouïe assez fine pour entendre les pas qu’il fait et ne se rend pas compte de sa présence jusqu’à ce qu’il l’attrape par le col et d’une seule main. Elle n’a pas le temps de faire quoi que ce soit qu’elle se sent emportée par le mouvement et se retrouve projetée contre une vitre qui se brise sous son poids. Elle atterrit sur le sol en laissant échapper un gémissement de douleur. Elle a bien du mal à se relever après le choc, elle regarde ses bras. Elle a des morceaux de verre fichés dans les bras et même si elle tremble, elle contrôle encore son corps. Elle ne retire pas les débris de verre et chancelant un peu, elle s’appuie difficilement sur un meuble et lève les yeux vers le Serpent. Totalement inexpressif. Elle attrape un scalpel qu’elle aperçoit sur le meuble contre lequel elle s’appuie. Elle l’entend lui dire de courir mais elle serre les dents ne voulant pas obéir. Pourtant … elle doit encore essayer de sortir et lui ne doit la suivre qu’en marchant. Il marche vite cependant. Elle prend la poudre d’escampette mais ses jambes ont également subi des dégâts. Elle devrait s’inquiéter de cette course poursuite mais la première chose qui lui vient à l’esprit, c’est «  merde… je vais encore avoir des cicatrices. » Elle continue d’avancer jusqu’à l’issue de secours mais elle n’y est pas qu’elle se dit déjà que pousser la porte va être difficile avec des morceaux de verre dans les bras. Elle va devoir les retirer. Elle court comme elle peut et essaie d’enlever les débris. Ce ne sont que de petites plaies… sauf une. Elle va saigner et déjà elle se dit qu’il est nécessaire qu’elle garde son sang froid. Elle n’a pas beaucoup de temps avant qu’il n’arrive. Elle ne va pas avoir le temps de franchir la porte.
code by lizzou × gifs by Al
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   Ven 8 Mai 2015 - 15:49
Jörmungand Lokison a écrit:

Derriere toi ? En est tu sure ?
Amber
feat.
Jörmungand


 

 



 

 

Au moins elle gardait son sourire se disait Jore. Mais ce n’était pas vraiment le but recherché. Il voulait la détruire à nouveau, la faire plier a son bon vouloir et pourquoi pas la mettre sous ses ordres tel un petit soldat. Mais il savait que ceci n’était pas une chose aisée avec une telle femme. Alors il s’en moquait s’il y arrivait ou pas. Tandis qu’il fit en sorte de la détruire mentalement il souriait à ses mots.

- Pas de quoi ma chère, c’est tout à fait normal que je t’aide autant non ?

Pour pousser la provocation plus loin il aurait pu lui proposer de payer l’enterrement mais à quoi bon ? Il en avait fait assez sur le coup. Puis il avait un but précis le petit Serpent. Mais dans ses mots Jore pouvait comprendre ce qu’il voulait et en l’occurrence elle ne refusait pas vraiment d’être ami ami avec lui alors il se disait que c’était peut être une bonne idée d’appuyer sur ce genre de détail. Comme à son habitude le Serpent usait des mots d’autrui contre eux, surtout des absences de mots. Il jouait avec les mots tout comme il jouait avec la vie.

- Mais tu ne dit pas non pour qu’on soit ami, j’en prends note.

En revanche cette histoire de verre lui remontait pas mal de souvenirs sur sa première rencontre avec la demoiselle et il faut dire que ce n’était pas une mauvaise idée car il avait quand même une bonne bouteille dans son bureau plus haut. Mais ce n’était pas pour le moment car il avait autre chose à faire avec elle, du moins il fallait qu’il la ‘’travail’’ un peu avant de passer au bon flic. le Dieu Nordique se contentait alors de sourire doucement devant cette demoiselle avant qu’elle lui fausse compagnie en sortant un.

- Bonne idée tiens !

Mais lorsqu’elle tenta de s’enfuir il avait aisément pu retenir sa haine car c’était un peu lui qui voulait ce jeu là. Alors il avançait calmement vers elle en se demandant quand est ce qu’elle abandonnera ? Enfin tout ceci était à voir et il comptait bien prendre son temps avec elle cette fois ci… D’autant plus qu’il n’y aurait pu personne au travers de leurs chemins…

Du moins il s’amusait vraiment beaucoup avec elle et il observait ses moindres réactions et gestes. Comme le fait qu’elle prit un scalpel en se relevant, oui cela pourrait lui être utile. Si elle y mettait assez de force elle pourrait le couper, il était un Dieu mais une lame reste une lame. C’était même l’arme la plus répandue dans son monde et ce n’était pas pour rien. La suivant du regard il comprit son cheminement. Il la suivit lentement vers la sortie de secours. Et il comptait usé d’une astuce de son Père… Faisant apparaitre un clone de lui devant elle il comptait lui faire peur, mais il ne durerait pas. Jore avait pris des mois pour apprendre a faire un clone qui ne puisse tenir que quelques minutes. Mais au moins ca serait assez pour venir jusqu’à elle et la prendre par le poignet ou elle tenait son arme. Il observait ses plaies sans gênes et souriait en retirant les bouts de verres pas trop enfoncé dans sa peau.

- Souhaite tu de l’aide pour ce dernier ? Il semble bien incruster et je ne voudrais pas que tu te vide de ton sang tu vois…
© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Better run [...] I'm coming after you (ft. Jore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant


 Sujets similaires

-
» Obama;Change is coming to america
» dark days are coming ♌ SAGISIUS
» Guess who's coming to dinner ( Nathaniel, K. Emily & Alden )
» The White Dragon is coming [PV Meï]
» Fanfic "Evil is coming"





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-