Partagez | 
 

Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.   Lun 17 Aoû 2015 - 14:03



feat Chris Evans.
Steven Rogers.


Carte d'Identité
Prénoms & Nom:
Steven Grant Rogers.
Nom de code:
Captain America.
Date & lieu de naissance:
Brooklyn, USA le Quatre Juillet 1918.
Âge:
Quatre-vingt-dix-sept années.
Emploi/occupation:
Sans aucun travail réel, ancien soldat, ancien agent du SHIELD, leader des Vengeurs, symbole du pays.
Centres d'intérêts:
La justice, le dessin, le sport, rattraper son retard sur ce siècle, sa bécane, Bucky.
Statut:
Marié à la patrie, célibataire.
Groupe:
Avengers - Résistance.

Caractère

La splendeur de l'Amérique, l'homme aux valeurs patriotiques. Bien des mots peuvent le décrire sans qu'il n'y prête réellement attention, lui, trop modeste et trop retiré pour vraiment aimer ce que l'on pouvait prononcer sur sa personne. Enfant chéri de la patrie, il puise sa force dans la morale qu'il défend, incarnant ce à quoi chaque être vivant aurait aimé ressembler. Sa plus grande qualité réside dans son attachement, sa loyauté et sa vaillance. Il allait sans dire que sa justesse est également très appréciée, puisque lorsqu'il prend des décisions que personne ne souhaite avoir à faire, sa parole est écoutée. Peut-être était-ce là son âme naturelle de leader, son aura dégageant une forte volonté et une détermination sans bornes pour effectuer ce qu'il y avait de mieux à statuer. Bien qu’intègre et prêt à élever la voix lorsque l’occasion s'y prête, Steve n'en reste pas moins respectueux ainsi que poli, conservant le côté vieux jeu que lui avaient fourgué ces jeunes années qu'il se remémorait avec une pointe de mélancolie certaine, se renfermant alors sur lui même et devenant plus introverti qu'il ne l'est déjà. Son passé est l'un de ces songes qu'il souhaite éviter, brisé et hanté par le fait qu'il appartient à un siècle passé. Égaré, c'est sans honte qu'il peut l'avouer et ce n'est pas pour autant que ses convictions sont ébranlées, il n'y a là que le féroce acharnement d'accomplir ce pour quoi il avait été taillé. Il n'y a d'ailleurs rien qui puisse le faire quitter les idées qui le guident, borné comme il est, il se refuse de quitter le chemin dans lequel il se doit de marcher afin de ne pas faillir à ce à quoi il s'est engagé.



Pouvoirs & capacités
Originellement, Steve ne possédait aucun pouvoir si ce n'était une personnalité emplie de qualités. Comme chaque être humain, il avait des défauts mais ces derniers étaient si mineurs qu'il rayonnait par les principes qui le dirigeaient et ce fut pourquoi il fut choisi pour le projet Renaissance.
Une exposition aux rayons vita et des fioles de sérum plus tard, il devint ce qu'on appelait un Super-Soldat. Ses capacités physiques ainsi que mentales avaient été poussées afin d'en faire un homme d'une espèce supérieure. Que le bon qui résidait en lui ne devienne que meilleur. Sa rapidité, son agilité, ses réflexes, sa force, son endurance et sa masse musculaire avaient été améliorés en tout points, développés à un stade que personne ne pouvait égaler. Il était devenu le maximum de ce qu'un être humain pouvait être, même sa régénération cellulaire avait été améliorée si bien que son organisme pouvait récupérer plus vite lors des batailles, aussi bien au niveau musculaire que tissulaire. C'est également grâce à cela qu'il a pu survivre dans la glace pendant soixante-dix ans, ses améliorations biologiques ayant conservé son corps. Il est considéré tel que spécimen humain le plus parfait n'ayant jamais existé.

Il a également été formé à plusieurs types de combats, faisant de lui un très bon combattant au corps-à-corps. Il excelle dans plusieurs disciplines telles que le judo, le kung-fu, la lutte ou encore la boxe anglaise et avec le temps ainsi que l'expérience, il les a adaptées à ses capacités de gymnastiques uniques.

Son passage à l'armée et ses années à la guerre l'ont également aidé à maîtriser les différentes armes à feu ainsi que le pilotage de divers véhicules bien que désormais, il n'en voit plus l'utilité, préférant de loin user de son corps ou de son bouclier. Forgé dans le vibranium, il est résistant comme aucun aucune autre arme dans le monde. Il s'en sert parfois en le lançant sur ses cibles.

Derrière le masque, y a qui ?
Prénom/pseudo  ♦️ Mail / Remaake.
Âge ♦️ Dix-sept glaçons.
Scénario ou inventé ♦️ Poste vacant.
Comment as-tu atterri ici  ♦️ De partenariat en partenariat.
Fréquence de connexion ♦️ Six jours sur sept.
Remarque(s) ♦️ Avengers Assemble. Vous semblez beaux et gentils. (J'ai préféré me baser sur la version cinématographique pour ce qui est de la naissance.)
Code règlement ♦️ code ok (Amby) :61:

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.   Lun 17 Aoû 2015 - 14:05


Les Vengeurs II vous semblent-ils dignes de confiance ?
La confiance du Captain n'était pas facilement gagnée, il doutait, craignait, ressassait. Ses partenaires actuels n'étaient déjà pas les premières personnes auxquelles il s'adressait en cas de doute alors l'évidence était telle que la seconde équipe de Vengeurs ne serait jamais bien placée dans son estime. Une deuxième chance était toujours accessible, le pardon était fait pour ça, les valeurs également, il en était persuadé à tel point qu'il avait déjà mis de côté les crimes commis par son meilleur ami. Ancien meilleur ami, peu importait, il le considérait toujours ainsi. Cependant, avec le gouvernement actuel, Steven ne pouvait pas se permettre de se fier à une équipe entièrement composée de criminels souhaitant une soit-disante rédemption, il était tolérant mais pas idiot, surtout que si cette initiative avait été mise en place, c'était pour les remplacer.


On parle désormais "d'Inhumains", cela vous dit-il quelque chose ?
Se tenir informé était une chose étonnamment gratifiante. Bien que le terme lui semblait très.. déshumanisé, il avait déjà entendu parler de ces Inhumains bien que tout lui paraissait flou ainsi que confus tant que rien n'était mis à plat et clairement expliqué. Des ententes étaient peut-être à venir, il l'espérait si seulement cela pouvait faire avancer ne serait-ce que la mentalité de ces gens qui prônaient la liberté. Le fait que l'univers était plus peuplé qu'on ne pouvait l'imaginer s'était déjà avéré vrai par le passé, il n'avait aucun mal à croire qu'une espèce supérieure ou du moins, caractérisée par des attributs plus avantageux que ceux de l'humanité, existait.


Fatalis serait responsable de la coupure d'électricité générale, pensez-vous que le Docteur soit de retour ?

On ne peut jamais écarter les possibilités, aussi grandes et absurdes paraissent-elles. Steve ne saurait dire si Fatalis aurait eu le courage, l'effronterie voire la stupidité de revenir bien que son égo le précédait et que si une personne était capable de faire un tel retour, c'était bien lui. Néanmoins, il n'y avait pas de conclusion hâtive à tirer, cette histoire de coupure d'électricité générale était bien trop grosse pour rejeter immédiatement la faute sur Victor malgré que l'envie pouvait rapidement pointer le bout de son nez.


Votre histoire

   
Prostré sur son lit, il les entendait. Comme d'ordinaire, ils se battaient, s’engueulaient et les fins murs de l'appartement dans lequel ils vivaient à trois n'étaient pas assez insonorisés. C'était le même scénario, à chaque fois. Ces soirs qu'il appréhendait, les tripes nouées pendant qu'il repensait aux après-midis qu'il avait passés pour tenter de s'échapper. De s'isoler. De ne plus entendre les mots qui étaient portés à son égard par son père, ivre, tandis que sa mère le défendait. Trop tête en l'air, trop petit, trop frêle. Trop fragile, trop artistique, trop nul pour supporter l'époque dans laquelle ils évoluaient. Steve n'était pas dupe, il le savait, la guerre venait de se terminer et la Grande Dépression décimait le pays. Sauf qu'il aspirait à d'autres choses qu'au regret, ressasser les horreurs du passé ne lui seraient utiles qu'à cauchemarder alors il avouait, sans honte, qu'il aimait dessiner, laissait son esprit volage vagabonder dans des univers fantastiques et colorés. Au-delà d'être étonnamment chétif, il était surtout jeune et il ne méritait pas d'être accablé sous l'excuse de l'alcool.

Il encaissait, le regard brûlant, les poings levés. Son corps n'était pas taillé pour ce qu'il faisait, lui, avec son corps minuscule dont tout le monde se moquait. Comment pouvait-on le prendre au sérieux, il faisait bien une tête de moins que les autres garçons de son âge. Mais il s'en fichait, parce qu'il était déterminé et qu'il ne se laisserait jamais marcher sur les pieds. Il continuait, se battait, saignait malgré la douleur lancinante qui le lançait et le pressentiment que sa mère le gronderait. Au moins, il n'aurait plus à supporter les critiques de son paternel fraîchement décédé. D'un geste léger, il avait essuyé le liquide vital qui coulait de son nez avant de se redresser, prêt à se reprendre une beigne qui ne vint jamais. Il ne le connaissait pas, ce type ne l'avait jamais croisé, et pourtant, il venait de le protéger. Il ne savait pas ce qu'il devait ressentir néanmoins, bon gars comme il était, ça avait été la gratitude qui avait glissé sur le bord de ses lèvres rosées. Steven Rogers qu'il avait murmuré, James Buchanan que l'autre avait rétorqué. C'était de là que Bucky venait et qu'une amitié sans nom était née.

Le glas s'élevait et il inspirait profondément, son regard céruléen glissant une dernière fois sur cette tombe, elle qui renfermait l'être qu'il avait le plus aimé. Sarah Rogers, elle qui l'avait élevé, protégé, adoré. C'était un coup dur mais comme tous les autres, il l'accusait, broyant du noir intérieurement alors qu'il renvoyait une façade calme et assurée. Il devait être fort, pour elle, pour eux, parce que c'était comme ça qu'elle s'était présentée à ses yeux de jeune bambin. Prête à tout et déterminée, malheureusement, elle n'avait pas été assez forte pour combattre la pneumonie qui l'avait emportée. Monnaie courante lors de cette époque, les gens mourraient, après avoir raflé les balles, ils tombaient sous la maladie. Lui-même était un cas, asthmatique, au physique faiblard, on ne lui donnait pas longtemps avant de rejoindre ses parents. Sauf qu'une personne n'était pas de cet avis, ce brun qui avait posé sa main sur son épaule ce soir-là, plantant ses iris dans les siens et lui assurant qu'il serait toujours là. Même lorsqu'il n'avait plus rien, il avait Bucky.

Sauf que la Seconde Guerre Mondiale pointait le bout de son nez et, envers et contre tout, il n'y avait rien de plus important. Pour l'honneur de son grand-père ainsi que de son père, Steve avait bravé les recrutements pour s'engager, pour se battre contre son pays et rendre la justice. Toutes les histoires qui lui avaient été contées, celle du Chemin de Fer clandestin, ces combats contre l’oppression.. Il pouvait changer la donne et ne reculait devant rien. Néanmoins il était vite jugé comme inapte, son physique ne plaisait pas, ses problèmes non plus, alors il été recalé malgré les mensonges qu'il fournissait pour s'enrôler. Sans grande surprise, ce fut James qui portait l'uniforme, l'air fier sur le visage après qu'il l'ait encore une fois aidé. Aucune rancune ne se dégageait de lui, la jalousie qu'il aurait pu éprouver était balayée bien que son meilleur ami était dans l'unité qui avait abrité son père avant que celui-ci ne revienne à une vie moins mouvementée. Il en était fier bien qu'un pincement au cœur l'avait chagriné. Il était incapable de le faire, il échouait, à tout, même pour avoir une femme à son bras. Sauf que ça ne l'importait pas il laissait ce loisir à Bucky lorsque de son côté, il rêvassait.

«Don't do anything stupid until I get back.»

   
Son rêve pouvait devenir réalité. Il pourrait combattre le nazisme en étant dans l'armée, du moins, c'était ce que cette rencontre lui promettait. Le Docteur Abraham Erskine lui avait donné sa chance, celle de pouvoir faire ses preuves dans un camp où tous les hommes se préparaient à être de grands guerriers. Il y avait longuement songé, sans pourtant autant s'imaginer leur ressembler. Il était bon, ils étaient musclés. Il était intelligent, ils étaient prédisposés. Bien que son entrée ne reposait que sur le fait d'avoir de grandes qualités, il avait suivi l'entraînement. Durant de longs jours il s'était épuisé mais avait démontré des aptitudes à être le bon, celui que Reinstein et le Colonel Chester choisiraient. Et c'est ainsi qu'il fut le cobaye pour le projet Renaissance, comme ils l'avaient appelé.
Le serum lui avait été alors injecté, glissant dans ses maigres veines qui se mirent à le brûler. La transformation fut douloureuse mais le résultat était grandement satisfaisant. Le premier super-soldat avait vu le jour grâce à l'association de l'armée, du gouvernement ainsi que d'Howard Stark.

Après que le bienfaiteur qui lui avait fait confiance avait expiré sa dernière bouffée, Steven avait tout fait pour récupérer la dernière fiole pouvant être répliquée. L'histoire de Schmidt l'avait assez secoué pour qu'il fasse honneur à Abraham et  qu'aucun monstre ne soit créé. On le considérait déjà comme tel après tout, n'étant bon qu'à être caché alors qu'il pourrait être utilisé, ses capacités hors-normes pouvant l'aider à accomplir ce qu'il avait toujours souhaité. Faire le bien. C'était pour ça qu'il s'était engagé, qu'il avait accepté. Sauf qu'il était désormais utilisé comme un singe savant, du moins c'était l'impression qu'il en avait. Une pauvre expérience que l'on baladait devant les réelles troupes pour les motiver. Un homme costumé qui paradait devant les caméras et les salles remplies pour y jouer. Il se dégoûtait, il était énervé pour ce qu'on lui avait fait, ce qu'on le forçait à faire. Ce n'était pas pour ça qu'il avait signé, il était pathétique à ses yeux et était affligé. Le Porte-Bannière Étoilé, voilà comme il était nommé et acclamé, un simple symbole de propagande. Ce fut Peggy Carter qui le sortit de là, Peggy et le cent-septième régiment.

L'espoir, c'était désormais ce qu'il insufflait. Les troupes avaient eu besoin de lui lorsque personne ne les aurait secourus, parce que la perte de soldats était acceptable et qu'il fallait faire des choix. Sauf qu'il n'était pas question de choix lorsque l'on pouvait les aider. Captain America, c'était ce nom qui résonnait à ses oreilles après qu'il les ait ramenés à la base, Bucky à ses côtés. C'était principalement pour lui qu'il avait foncé et sans même une once de fierté il avait été applaudi. Il avait juste fait ce qu'il avait eu à faire et c'est à partir de cet instant qu'on lui accorda ce qu'il avait depuis longtemps quémandé. Le loisir de sauver sa patrie, accompagné d'une fidèle armée qu'il avait lui-même sélectionné. Ainsi, ils furent rebaptisés le Howling Commando et rien ne les faisait reculer, un groupe d'hommes qu'il considérait comme ses égaux, ses amis et qui en retour, ne tentaient pas de l'admirer. Il ne voulait pas être cette étoile pour eux, seul le désir de les guider le tentait.

Les missions s'enchaînaient, leur position avançait. Ils étaient intouchables et les armées s'écroulaient tandis qu'HYDRA perdait pied. Il était impensable que Crâne Rouge ne s'en sorte sauf qu'un pas de travers fit tout foirer. Bucky était tombé, son moral et sa conviction avec. Il n'avait pas su protéger la dernière personne qu'il avait précieusement voulu conserver, comment pouvait-il continuer ? Peggy le remit d'aplomb et c'est ainsi qu'il essaya d'enterrer cette nouvelle perte bien que la culpabilité le guettait encore, toujours, et certainement éternellement. S'il s'était ménagé ou sacrifié, rien de tout cela ne serait arrivé alors lorsqu'ils réussirent à mettre à terre la base principale et que Johann fut emporté par le cube cosmique, Steve prit la décision de rejoindre les personnes qui l'avaient quitté. Malgré le fait qu'il délaissait une femme qui l'aimait et une nation qui le désirait.

«I still don't know how to dance.»

   
Endormi pendant près de soixante-dix ans. Ça le perturbait, ça l'énervait, ça le frustrait. Le comment n'était pas à chercher, les rayons vita auxquels il avait été exposé, le serum qui coulait désormais dans son corps musclé, c'était tout ça qui l'avait maintenu en vie jusqu'à ce qu'il ne soit sauvé. Il avait envie d'hurler, de passer sa rage et toute cette montagne d'émotions qui le guettait, sauf qu'il restait impassible et conservait ce masque qu'il s'était forgé. Il était perdu, tout simplement, dans ce monde qui n'était pas le sien. Il avait connu les valses, les guerres, les maladies meurtrières et tout n'était plus que technologie et machinerie. Qu'était-il arrivé ? Comment avait-il pu le louper ? Il s'en voulait, pour tant de choses qu'il ne saurait exprimer mais au lieu de parler ou de le faire paraître, il se contentait d'acquiescer. Fury l'avait tenu informé, il l'avait logé, arrangé, fait en sorte qu'il ne soit pas complètement paumé dans ce siècle auquel il n'appartenait originellement pas. Il aurait dû vieillir, mourir. Au lieu de ça, il était conduit dans une nouvelle lutte qu'il devrait mener, accompagné par de nouveaux alliés.

Ils n'étaient pas comme lui, différents, totalement à côté de ce qu'il avait pu imaginer. Tony était celui qu'il blâmait le plus, il avait connu son père, avait travaillé avec au point d'en faire l'une des personnes en lesquelles il plaçait une grande confiance. Steve n'était pas celui qu'ils croyaient connaître, il était un soldat, un homme qui avait vu des horreurs, qui avait balayé les pots cassés, alors non il ne conservait aucune trace de naïveté. L'équipe avait alors eu du mal à s'accorder, les divergences que leurs personnalités effacées abritaient ne faisant qu'agrandir un fossé créé par ce qu'ils étaient. Espions, dieux, créatures, ils n'étaient pas faits pour s'assembler et pourtant ils l'avaient fait parce qu'ils avaient un but en commun, des idéaux qu'ils ne manipulaient pas de la même façon mais qui les amenaient à un point de convergence. Sauver était primordial sur le fait de se disputer.

Mettant les rancunes de côté, ils avaient travaillé ensemble comme le Captain l'avait exigé, revêtant son costume et son masque de leader. Ainsi ils virent à bout des Chitauris, des Leviathans et surtout  de Loki. Le tesseract retrouvant alors le doux cocon qu'était Asgard après que le trou de ver n'ait été refermé. La bataille était gagnée, ils l'avaient fait malgré qu'au départ rien ne le laissait présager. Rogers remerciait silencieusement Phil qu'il plaçait désormais sur la longue liste des gens qui n'avaient pas pu compter sur lui, néanmoins, il aimait à penser que l'agent était fier du travail qu'ils avaient accompli.. bien que New-York s'était retrouvé amoché après le passage des Avengers. C'était ainsi qu'ils se nommaient, une équipe de personnes aux capacités phénoménales, travaillant pour le bien.

«I don't think you understand what you've started. Letting the Avengers loose on this world. They're dangerous.»

   
Ils s'étaient séparés, chacun vacant à sa propre réalité. Steve avait finalement rejoint les rangs du SHIELD, préférant veiller personnellement sur les affaires qu'ils réglaient plutôt que d'être l'une des cibles qu'ils surveillaient. Il était à leurs côtés, avait juré fidélité, après tout, il n'aurait même pas eu besoin de le faire puisqu'ils étaient la seule organisation œuvrant pour l'Amérique. Ainsi, ils partageaient ça bien que les mensonges qu'on lui soutenait le fit se remonter. Depuis sa sortie de la glace, il avait fait confiance à Fury, il avait été sous ses ordres, n'ayant jamais osé les contester. Sauf qu'il y avait toujours un moment où les limites étaient dépassées et Steve préférait mettre le holà avant que les gens ne dégénèrent plus que ce n'était déjà le cas. Bien que tout ce qui s'ensuivit, il ne l'avait pas vu venir.

Ce visage. Il pouvait le reconnaître entre milles malgré la chevelure qui le cachait et cette barbe qui le vieillissait. Ce n'était pourtant pas possible, il était raisonné et pourtant il arrivait à cette même conclusion, qu'importe le cheminement que ses songes prenaient. Il était en vie malgré qu'il n'avait pas su le sauver, le rattraper. Bucky. Du moins, le Soldat de l'Hiver, mais peu importait. Avec l'aide de Sam et de Natasha, Steve ne pouvait pas faire marche arrière et se cacher. Il n'était pas faible, ce n'était pas ce à quoi il était destiné, alors il avait continué, plus haut, plus fort, il s'était débattu contre les liens qui le liaient et avait essayé de couper ceux qui faisaient de son meilleur ami une vulgaire poupée. Ils n'étaient pas des choses. Ils étaient des êtres humains qui méritaient la liberté que les valeurs qu'il défendait promettaient. Néanmoins, il ne pouvait pas toujours gagner ce fut pourquoi il se retrouva à couler à côté des restes du Triskellion après une bataille qui les opposa. Se battre pour ce qui était juste, James était une personne contre laquelle il ne pouvait se dresser alors il avait tenté de le raisonner, mettant en jeu le passé qu'ils partageaient, les souvenirs qui pouvaient remonter.

Après avoir été miraculeusement secouru de la noyade qui l'attendait, Rogers se mit immédiatement en tête de le retrouver. Il l'avait déjà abandonné une fois, il n'était pas question qu'il refasse la même erreur. Le Faucon se porta volontaire pour le suivre dans sa quête tandis que Natasha et Nick désertaient, préférant certainement assurer leurs arrières après que le SHIELD soit tombé plutôt que de se lancer à la poursuite d'un fantôme que personne ne voulait voir ressurgir, si ce n'était Steve.

«On your left.»

   
Le gouvernement n'était pas juste. L'Amérique ne tournait plus comme elle le devait, comme ce qu'elle insufflait le promettait. Si de nombreuses fois il s'était rangé derrière les idéaux qu'elle dégageait, il ne pouvait plus, pas cette fois. Comme avec le SHIELD, il y avait un moment où les limites étaient brisées, où tout volait en éclats sans que l'on ne savait réellement d'où le problème venait. Tout le monde avait toujours pu vivre en paix, du moins, à travers une placidité que les personnes comme lui, comme eux, se tenaient de garantir parce qu'ils le voulaient, mettaient leurs vies en péril pour que tout soit arrangé. Les décisions de ce type ne lui plaisaient pas, surtout lorsqu'il était question de punitions ainsi que d'agissements aussi prématurés que futiles. Les sentinelles représentaient tout ce qu'il affrontait, la crainte, l’oppression, et les mutants n'avaient pas à se recenser à cause d'un brin de gêne bâtard. Ils étaient complètement normaux, avaient le droit de se cacher si l'envie leur prenait, de vivre au grand jour s'ils en avaient la force et la possibilité. Tout avait dérapé et il était affligé de le constater, comment un pays pouvait à se point perdre raison ? Et pour quel motif ? La différence.

Se battre avait été alors une priorité pour défendre ce en quoi il croyait. De plus, pourquoi s'en priver, il était complètement immunisé puisque l’État le préservait, lui, leur petit protégé. Il était autant coupable d'être marginal que les mutants qu'ils traquaient, avec ses capacités monstrueuses et sa manière de penser. À éradiquer. Et ce fut sans attendre qu'il devînt fugitif, au même titre que ses compagnons. C'était une nouvelle guerre, plus féroce, plus énorme que celles auxquelles il avait pris part. Il n'était plus question d'humains et d'armes. Il n'était plus question d'humains et d'extraterrestres. Tout reposait sur une nation qui reniait ses propres citoyens. C'était intolérable. Tout comme le nombre de gens étant passés de vie à trépas pour une stupide loi.

Le calme semblait avoir repris sa place, bien que ce n'était qu'une passade avant la tempête. L'illusion que donnait Liesmith, le fait que les choses étaient rentrées en ordre, cette nouvelle équipe. Trop beau pour être vrai malgré que cette vague soudaine de bon entendement n'était pas à rejeter. Ils avaient tous trop souffert et trop perdu pour se monter à nouveau la tête, bien que le récent décès de Pym n'était pas pour aider. La méfiance grondait éternellement dans le fond fin de son être, les nouvelles politiques semblaient trop instables et le danger courrait. C'était avec certitude qu'il pouvait prédire un vent de terreur, l'Amérique n'était bonne qu'à ça désormais.. et un conflit avec Attilan était vite arrivé malgré les traités qui avaient été signés.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.   Lun 17 Aoû 2015 - 14:24
Helloooow ! hey  UN STEVE, WIIIIIIIIIIIIIIII :21: :61: Hum. uwu

Bienvenue à toi parmi nous ! Je vois que tu as déjà bien avancé ta fiche, mais je te le dis quand même au cas où : tu as sept jours pour la terminer. Si jamais tu as besoin d'aide, une question à poser, ou qu'un délai te semble nécessaire pour achever tout ça, n'hésite pas me contacter ou un autre membre du staff, promis on a jamais mangé personne. :*: *attache Fenrir dans un coin et lui balance Ultron à mâchouiller*

Bref, j'ai hâte de voir tout ça terminé et que tu joues parmi nous ! Au plaisir de te voir sur la bobox (éventuellement). :86: :67:

P.S : Sache déjà que je vais te harceler pour des liens. Si si.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.   Lun 17 Aoû 2015 - 14:56
Bienvenue à toiiiiii !

Captain :*: quel bon choix de pv :v: ! Bon courage pour la suite de ta fiche :61: et comme Allen l'a déjà dit, n'hésites pas si tu as besoin de quoi que ce soit.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.   Lun 17 Aoû 2015 - 17:07
Allen + Bon dieu, je ne pensais pas que prendre Steve ferait cet effet :face: OUI UN STEVIE, LE SEUL L'UNIQUE.
C'est toujours bien de poster une fiche avancée, ça fait sérieux et tout ça. Je n'hésiterais pas si j'ai la moindre question, j'en viendrais même au harcèlement s'il le faut ! :*:
Merci à toi en tout cas et je me hâte pour la finir au plus vite :84: (Éventuellement si vous ne mangez réellement pas les nouveaux.)
PS : Hors de question. :boude:

Amber + Merci beaucoup :love:
J'ai longuement réfléchi en plus, mais je le voyais libre et voilà :arrow: Pas de sushi pour ça m'zlle ! :61:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.   Lun 17 Aoû 2015 - 17:12
Bienvenue sur le forum ! Un excellent choix de PV en effet

Bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.   Lun 17 Aoû 2015 - 21:06
OH MON DIEU. PAR ODIN ET SA MOUSTACHE .... UnSteviiiiiiiiiiiiiiiie ... :42: :42: :42: :38: :38: :38: :52: :52: :52: :52:

Bon. Je fangirlise. A mort. Vraiment. J'adore ton style d'écriture, tu transcris à merveille le personnage, et j'ai hâte de voir ta fichette terminée. :36: Etdetedemanderunlien.Aussi :arrow:
En attendant je te souhaite bon courage pour la suite - owi, harcèle nous, on aime ça :out: - et, promis, on ne manque pas les gens (enfin pas tous :mwahaha: :53: )

Des bisous, des cookies et, plus important, des lapins en peluche. :*:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.   Lun 17 Aoû 2015 - 22:04
Bienvenu parmi nous Steve!!! Superbe choix de pv :52: :*:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.   Mar 18 Aoû 2015 - 10:43
Amora + Merci beaucoup :52:

Eilis + Mademoiselle, je vous prierais de vous calmer pour le bien de tout le monde. :hm: (Allez j'déconne, plein de poutoux et de gros amour pour toi :amour: :love: :*:)
Oh, ça me fait très plaisir.. en fait ça me touche tellement étant donné que j'ai peur de mal faire Puis la fichette arrive à sa fin ohohohoh. Onverrasituessage.
Merci merci, et c'est de la publicité mensongère, vous mangez. :face:

Chelsea + Meeerci :*:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.   Mar 18 Aoû 2015 - 16:22
hellow cap! Enchanté de vous voir ici, il nous faudra un lien ;) au plaisir et très belle fiche :E
Revenir en haut Aller en bas
 

Then finish it. 'Cause I'm with you 'til the end of the line | Steve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» [Finish] Because I love you ... Athens [Caly' & Alecto]
» you here to finish me off, sweetheart ?
» ...and you finish off as an orgasm. ▽ (camel)
» Melodie. (FINISH 1oo%)





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: First Class :: Les dossiers du SHIELD :: Les fiches refusées/abandonnées-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc