Partagez | 
 

It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]   Mer 30 Sep 2015 - 23:02



feat Colin Firth
Caïn L. Williams


Carte d'Identité
Prénom(s) & Nom:
Caïn Lucas Williams
Nom de code:
Orion
Date & lieu de naissance:
26 Juin 1960 à Cardiff (Pays de Galles)
Âge:
55 ans
Emploi/occupation:
Instructeur et agent du S.H.I.E.L.D
Centres d'intérêts:
Il est passionné de littérature et possède une très grande collection d’ouvrages. Il avoue adorer les vielles éditions et peut ainsi passer ses rares jours de repos à en rechercher, en version originale si possible. Il peut aussi bien s’agir de poésie, de philosophie que d’œuvres scientifiques (surtout si elles concernent l’astronomie). Il est par ailleurs particulièrement faible face à un ouvrage consacré aux vieux contes et aux légendes. Il en connaît un certain nombre par cœur et c’est un sujet sur lequel il ne vaut mieux pas le lancer.
+ Il est également grand amateur de théâtre et il n’est pas rare qu’il profite d’un séjour à Londres pour aller voir des représentations notamment de Shakespeare dont il vénère le travail. Il lui arrive aussi d’aller voir quelques pièces à Broadway lorsqu’il se trouve à New-York mais il apprécie généralement ses classiques. Il avoue aussi apprécier les travaux d’Oscar Wilde et de Tennessee Williams mais Shakespeare reste tout de même au-dessus du lot. Il ne s’est jamais vraiment remis d’avoir eu l’opportunité de jouer Hamlet sur scène du temps de l’université.
+ Il apprécie les arts de manière générale et s’il place la littérature en première position, il porte aussi beaucoup d’intérêt à la peinture et à la photographie (notamment la photographie historique). Il ne peint pas (il en est bien incapable à son grand regret) mais il aime en revanche beaucoup prendre des photographies (qu'il ne prend qu’avec la vieille antiquité héritée de son père qui, miraculeusement, fonctionne encore quand il est hors du travail). Il s’intéresse aussi beaucoup à la cartographie et à la musique. Cette dernière peut être classique mais il possède en réalité des goûts très éclectiques dans le domaine. Il est lui-même musicien, ayant pris des cours dans sa jeunesse, plus particulièrement en piano. Il surprend toutefois quand il avoue pratiquer aussi la guitare électrique.
+ Il est aussi totalement féru d’astronomie. Il connaît ainsi de très nombreuses constellations qu’il n’a bien évidemment aucun mal à placer et à identifier. Rien ne le détend plus, aujourd’hui encore, que l’observation des étoiles. Il continue même après toutes ses années de service au sein du S.W.O.R.D et sa connaissance de la vie extraterrestre de penser que c’est l’une des plus belles choses que l’on puisse observer.
+ Il adore aussi voyager et est toujours très curieux des autres cultures. Il n’aime d’ailleurs rien tant qu’apprendre sans cesse de nouvelles choses. Il n'est ainsi pas rare qu'il se renseigne autant que possible quand il part en mission dans un pays étranger pour un certain temps. Il apprécie ainsi toujours de se déplacer pour ses différentes missions même s’il n’a pas encore réussi à trouver un pays qui lui fasse le même effet que son pays d’origine, le Pays de Galles auquel il reste encore attaché.
+ Coté sport, c’est un adepte de l’escrime qu’il pratique dès qu’il en a l’occasion, notamment pour maintenir sa condition physique et pour laquelle il se révèle maintenant excellent.  Quant aux autres, il s’y intéresse essentiellement par curiosité. Toutefois, si jamais il vous entend appeler le football du soccer, vous risquez de vous attirer de sacrées remontrances.
+ Il est aussi un très grand amateur de café qu’il peut boire en quantité astronomique et généralement noir. Il reste toutefois toujours curieux de découvrir de nouvelles variétés, qu’il possède aussi en grande quantité à l’image des nombreuses machines qui ornent sa cuisine. Pour certains, ça a même dépassé le stade de l’obsession. Cela ne veut pas dire qu’il n’aime pas le thé non plus mais il est devenu moins porté dessus au fil des années. Cependant, vous risquez là encore de vous attirer ses foudres si jamais il vous voit massacrer (il n’y a pas d’autres mots à ce stade) votre sachet de thé avec votre cuillère. C’est aussi un buveur de très vieux scotch dont il a pour habitude de s’offrir un seul et unique verre quand il revient d’une mission réussie.
+ Il apprécie énormément son métier et notamment celui d’instructeur, adorant enseigner aux plus jeunes. Il porte d’ailleurs un grand intérêt à ses cadets dont il continue de suivre les carrières même de nombreuses années après. Il aime aussi faire sans cesse de nouvelles rencontres et possède ainsi un certain nombre de contacts un peu partout dans le monde et ailleurs, ce qui peut se révéler utile à l’occasion.
+  Il possède un intérêt très particulier pour la botanique, hérité de sa mère. Il ne cultive pas mais il aime acheter toutes sortes de plantes et d'épices à mettre notamment dans sa cuisine (domaine pour lequel il est en revanche parfaitement incompétent à son grand désespoir). Aussi il pense parfois qu'une fois la retraite venue, il ira se perdre au fin fond d'une île pour aller cultiver des plantes, lire, boire du café et observer les étoiles. Il n'est toutefois pas pressé qu'elle arrive, loin de là.
Statut:
Célibataire.
Groupe:
Gouvernement

Caractère
Ouvert d'esprit. Il est très tolérant pour beaucoup de choses et se refuse à les enfermer dans des cases. Un trait qui a d'autant plus tendance à se développer avec le métier qu'il exerce. Il peut toutefois être très têtu sur certains points.
+ Patient. Il l'est notamment avec ses cadets mais aussi de manière générale. Il n'est jamais pressé (et toujours ponctuel par ailleurs). Ce trait est toutefois à prendre des pincettes avant son café matinal, aussi, il est vivement recommandé de ne pas le déranger à ce moment-là sous peine de réception très peu courtoise.
+ Pragmatique et réaliste. Ce trait a tendance à être mis à mal avec sa profession mais il tente de l'être le plus possible.
+ Sociable mais réservé. Il a peu de mal à s'intégrer, il est généralement affable, compréhensif et plutôt distingué. Il est toutefois assez discret et ne parle pas vraiment de lui. Il peut sans mal tenir une conversation mais il y a peu de chances que celle-ci soit orientée sur sa personne.
+ Prudent, presque méfiant parfois. Il met généralement un certain temps avant d'accorder sa confiance. Mais si on parvient à l'obtenir, c'est pour longtemps. Il se montre lui-même digne de confiance quand on la lui accorde.
+ Ordonné. Il n'est pas pour autant maniaque, son lieu de vie étant un charmant foutoir parfaitement propre et organisé, auquel il est fortement déconseillé de toucher, sous peine de conséquences fâcheuses.
+ Cynique, parfois même sarcastique. Il manque parfois de délicatesse quand il s'agit de dire les choses mais il n'hésitera pas à les dire pour autant. Il est presque trop honnête en un sens.
+ Cultivé. Il est toujours curieux de tout et ça se ressent. Il possède une culture assez étendue notamment dans certains domaines sur lesquels il vaut mieux ne pas le lancer, sauf si vous tenez à lui faire la conversation et que le domaine vous intéresse, bien sûr.
+ Passionné. Il fait rarement les choses à moitié, que ce soit aussi bien dans sa vie privée que dans le cadre de son travail.
+ Pédagogue. Il fonctionne généralement bien avec les cadets à qui il fait l'instruction. Il met un point d'honneur à n'en laisser aucun en arrière, ce qui peut lui valoir parfois quelques difficultés mais il ne s'en plaindra jamais.
+ Sévère. Il possède cependant un certain nombre de principes auquel il tient. Il est donc généralement juste mais reste suffisamment strict et autoritaire.
+ Réfléchi. Il est intelligent, précis et ne s'autorise que peu d'erreur. Il est rare qu'il fasse les choses par pure intuition même si cela peut arriver parfois dans le feu de l'action. Il est également très observateur, ce qui le rend perspicace voire parfois très astucieux.
+ Sensible. Il peut même s'avérer susceptible et dans ces cas-là plutôt rancunier. Il n'est pas rare toutefois qu'il masque tout derrière son apparence soignée, y compris sa nervosité.
+ Sérieux. Il a un côté parfois un peu académique mais c'est essentiellement en apparence. Il est respectueux de l'autorité et de la hiérarchie mais n'hésitera pas pour autant à transgresser s'il le juge nécessaire.
+ Charismatique. Il dégage une aura naturelle assez importante et une certaine élégance.
+ Altruiste et protecteur. Certains diront que ça lui vient de sa position d'aîné de la fratrie. Ça n'est absolument pas le cas. Il a toutefois ce côté assez protecteur aussi bien avec les gens auxquels il tient qu'avec les inconnus quand il estime qu'ils en ont besoin. Il ne demande rarement en retour.
+ Épicurien. Il aime profiter de chaque instant même le moindre et cela a tendance à s'accentuer, l'expérience lui ayant montré que la survie se jouait à peu de choses. Il conserve par ailleurs un très grand respect pour tous ceux qu'il a pu perdre au fil des années et leur rend hommage assez régulièrement.


Pouvoirs & capacités
Il a conservé l’écran psy qui lui a été confié lors de son entrée dans les rangs du SWORD, protégeant ainsi son esprit de toute intrusion psychique.
+ C’est un expert dans l’art du combat au corps au corps et dans le maniement des armes blanches, pour lesquelles il a une préférence. Il possède aussi de bons réflexes.
+ Il est doté une impressionnante capacité d’adaptation et peut ainsi transformer quasiment n’importe quel objet en arme.
+ C’est un excellent enquêteur, très observateur et attentif au moindre détail, même le plus insignifiant. Il se débrouille ainsi très bien en matière de lecture du langage corporel.
+ Il a un certain nombre de connaissances en horlogerie, mécanique, botanique et technologie extraterrestre (celle qu’il a appris à maîtriser au sein du S.W.O.R.D en tout cas)
+ Il parle neuf langues : l’Anglais, le Français, l’Allemand, l’Espagnol, le Japonais, le Russe, le Mandarin, l’Arabe et le Gallois.

Derrière le masque, y a qui ?
Prénom/pseudo ♦ Iracebeth
Âge ♦ 24 ans
Scénario ou inventé ♦ Scénario
Comment as-tu atterri ici ♦ J'ai suivi un drôle d'individu aux multiples visages qui m'a effroyablement tenté
Fréquence de connexion ♦ Journalière (sauf imprévu)
Remarque(s) ♦ N'hésitez pas à me faire savoir si quelque chose ne convient pas. Merci beaucoup pour l'accueil en tout cas !
Code règlement ♦   :perv:   

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]   Mer 30 Sep 2015 - 23:03


Les Vengeurs II vous semblent-ils dignes de confiance ?
Sincèrement ? Pas le moins du monde. Il faudrait que je sois particulièrement naïf. Je ne dis pas que les gens tout comme les choses ne peuvent pas changer mais je doute ceux-là aient pu changé à ce point-là. Si on ajoute cela que leur faire confiance reviendrait à faire confiance à notre cher président, je crois que j'ai tout dit. Il vaut mieux se méfier des héros trop providentiels.


On parle désormais "d'Inhumains", cela vous dit-il quelque chose ?
Bien entendu. Difficile de faire autrement en ayant exercé au S.W.O.R.D pendant plusieurs années. Je ne sais pas trop qu'en penser à vrai dire. Les légendes à leur sujet sont absolument fascinantes. Tout ce que j'espère c'est que cette histoire n'en vienne pas à dégénérer. Mais soyons réalistes, nous apprenons rarement de nos erreurs.

Fatalis serait responsable de la coupure d'électricité générale, pensez-vous que le Docteur soit de retour ?
Très sincèrement, je n'en serais pas surpris. Ce cher Docteur n'est pas du genre à rester dans l'ombre sans rien faire trop longtemps. Après pour ce qui est de le rendre responsable de la coupure générale, j'ai quand même quelques doutes. Je dirais que c'est une affaire à suivre.


Votre histoire

14 Avril 1970 (Wenvoe, Pays de Galles)
 Si le temps avançait, ça n'était pas avec la moindre vivacité mais plutôt avec une torpeur insupportable. Les heures paraissaient vouloir s'étirer à l'infini pour ne jamais offrir de fin. Comme si rien ne pouvait cesser, comme si ça ne désirait jamais s'arrêter. Les minutes semblaient se poursuivre innombrables, insurmontables. L'âge lui manquait sans doute pour comprendre, pour saisir que non, tout n'avait pas soudainement pris fin. Que tout n'était pas instantanément devenu sombre et sans intérêt. Que rien, rien plus jamais ne donnerait l'envie d'avancer. L'âge lui manquait pour ça sans doute. Il ne lui manquait pas en revanche, pour concevoir, pour réaliser, ni même pour ressentir. Car quand bien même sa propre existence n'était pas encore arrivée à sa conclusion, il ne pouvait en dire autant de la sienne. Celle de Nesta était bel et bien parvenue à son terme. Et la douleur alors était insoutenable. Le comment n'avait aucun intérêt. Quelle importance pouvait-il y attacher ? Tout ce qu'il restait, c'était le constant amer, intolérable. C'était terminé. Les éclats de rire, comme les sourires en coin. Les larmes de joie comme de désarroi que l'on finit par essuyer d'un geste léger. Les heures de jour comme de nuit où l'on refait l'histoire le regard perdu sur les nuages ou ébloui par la lumière des étoiles. Il avait perdu le compte. Il ne savait ni l'heure qu'il était, ni même le lieu où il se trouvait. Ses pas l'avaient guidé sans même qu'il n'y prêta attention. Quelle valeur cela pouvait-il avoir ? Il revoyait encore les regards, les yeux désolés, emplis d'une pitié âcre presque écœurante. Il entendait à nouveau les mots qui se voulaient réconfortantes mais ne faisaient que rendre les choses plus réelles. Il se souvenait des expressions, des gestes. Mais surtout d'elle. Seul le sommeil semblait l'avoir saisi mais il savait qu'il n'en était rien. Que ce sommeil là n'offrait aucun réveil. Il avait finalement pris la fuite. La vision. Les sons. Le silence même que l'on veut respectueux. Tout était devenu insupportable. Ses genoux avaient fini par le lâcher et il s'était effondré à même le sol. Il était dur, il était sec, rêche et inconfortable. Il était parfait. Les minutes avaient commencé à passer puis les heures. Il n'aurait su dire combien. Elles étaient pourtant encore bien insuffisantes. Quand ? Quand est-ce que ça terminerait enfin ? Les larmes avaient fini par tarir mais le souffle était toujours saccadé. Comme si l'envie de pleurer inlassablement était toujours présente mais que les yeux étaient devenus secs d'avoir trop sangloté. Le froid vint bientôt saisir ses membres et il se replia sur lui-même, en position assise. La nuit venait de tomber, sans préambule. Elle ne rendait pas les choses moins douloureuses, bien au contraire. Le regard vers le ciel, il laissa ses yeux se perdre sur les étoiles. Sur ces astres qu'ils avaient passé tant d'heures et de nuits à observer sans lassitude. Il connaissait chacun d'entre eux, la moindre constellation, le moindre éclat. Ce fût finalement ça qui finit par le calmer. Il n'était pas vraiment croyant mais pour une fois, il en ressentait l'envie. Parce que l'idée qu'elle puisse avoir rejoint les étoiles, ces mêmes étoiles qu'elle aimait tant observer rendait la chose plus tolérable.  
Il s'éveilla le lendemain à l'aube, frigorifié mais étrangement vivant. Ses membres étaient raides, endoloris. Ses yeux taris et douloureux. Sa tête lourde et sa gorge sèche. Mais il se sentait vivant. Chaque centimètre carré de son corps semblait vouloir se rappeler à lui. La sensation était nouvelle, étrange mais tellement réelle. Nesta n'était peut être plus mais lui était encore. Et il savait dans toute sa certitude que celle-ci viendrait le claquer derrière les tempes s'il ne se relevait pas. Il offrit alors un dernier regard au ciel avant de reprendre le chemin. Quand il retrouva enfin le seuil de la maison, il aperçut Ceri sur le parvis. Celle-ci lui offrit un regard dédaigneux comme elle savait si bien le faire et il ressentit étrangement l'envie de sourire. Il avait perdu son double, sa jumelle, alors même que rien ne les liait par le sang. Il lui restait cependant la petite dernière. Et il était presque réconfortant de voir que c'était celle-là même qui lui offrit le moins de pitié.

Février 1980 (Université de Cambridge, Angleterre)
 Le temps avait fini par avancer, les années par se suivre et les mois par s'enchaîner inlassablement. Près d'une décennie plus tard, une chose n'avait pas bougé pourtant. Le souvenir bien sûr était resté intact et le regard vers les étoiles n'avait jamais pris fin. Il était même devenu part intégrante de son existence. Sa charmante mère aurait préféré le voir prendre une voie moins brumeuse, plus concrète. Elle avait pourtant juré qu'il finira par suivre ses traces voire même par viser les strates supérieures. Elle l'aurait tellement vu dans la médecine. Il avait bel et bien un intérêt vers les sciences, c'était vrai mais ces dernières étaient alors orientées vers des sphères moins terre à terre, littéralement. L'étude qu'il en faisait prenait bien souvent des orientations philosophiques plus que purement scientifiques. Une chose était certaine en tout cas, il excellait. Et même si la raison l'avait amené vers des domaines moins abstraits, il restait tout de même profondément lié à celui des astres. Et c'était vers eux que ses yeux se tournaient en ce moment-même. La nuit était tombée depuis de nombreuses heures déjà mais il n'aurait su les compter. Il appréciait cette solitude qui n'en était pas réellement une. Il abandonnait bien souvent lorsque la météo le permettait le confort de l'intérieur pour laisser le vent lui battre les tempes et les lueurs astrales accrocher ses yeux. Il ne fût pas seul longtemps cependant. Il ne prit pas la peine de se retourner, laissant venir l'intrus si c'était pour lui qu'il était là, ce dont il doutait fortement. Ses doutes toutefois furent rapidement balayés et il dût masquer sa surprise. La femme qui se trouvait à ses côtés, dotée d'une étrange teinture verte brillante sous les étoiles était bel et bien là pour lui. Et il était peu dire qu'il avait alors du redoubler d'efforts pour conserver son flegme quand elle élabora l'objet de sa présence. Il la laissa poursuivre, sans ajouter un mot, son expression montrant poliment qu'il était à son écoute. Quand elle eut terminé, il ne sût guère que dire pour rompre alors le silence. La vague d'informations dont certaines étaient hautement surréalistes l'avait frappé de plein fouet et il avait bien du mal à la traiter. Ce fût, elle, finalement qui au bout d'un temps, reprit le fil. Sa voix avait d'effroyables accents de vérité et il savait, en dépit de tout pragmatisme qu'elle avait sans doute raison. Elle finit par partir, laissant toutefois une étrange carte plastifiée à ses côtés, qu'il saisit un instant plus tard entre ses doigts. L'acronyme le ramenait vers d'autres temps, d'autres époques. Ce à quoi il se référait en revanche n'avait rien d'ancien. C'était moins trop futuriste pour être tangible.
Quelques nuits avaient passé depuis cette rencontre pour le moins déstabilisante. Parfois, il y pensait trouvant l'idée intéressante, intrigante, fascinante même. D'autres fois en revanche, il la trouvait tout à fait saugrenue, parfaitement irrationnelle. Le doute restait pourtant. Dans ces moments-là, il faisait tourner entre ses doigts la carte au nom du S.W.O.R.D et se remémorait dans tous les sens les propos de l'étrange femme à la chevelure de jade. Une semaine plus tard, alors même qu'il était comme bien souvent le regard perdu vers le ciel, elle revînt. Après avoir passé plusieurs heures à réfléchir sur la plausibilité de son existence, il avait fini par l'admettre. Cette fois, ce fût lui qui engagea la conversation, essentiellement composée d'interrogations. Elle répondit à chacune d'entre elles avec une aisance quelque peu déconcertante et finit par le quitter quelques instants plus tard, sans qu'il n'eut rien à ajouter. Une fois qu'elle fût partie néanmoins, il réalisa qu'il avait oublié la plus importante des questions. Quelques nuits passèrent encore avant qu'elle ne revienne, laissant son esprit voguer et se prendre à rêver d'un monde au delà des étoiles. Elle avait définitivement éveillé sa curiosité et son intérêt. Il était tenté indéniablement mais il devait se montrer réaliste. Aussi quand elle revint à nouveau, il était préparé à toute éventualité. Et la réponse qui suivit son interrogation était sans nul doute étrange mais pas si surprenante. C'était bel et bien une proposition. Une nouvelle fois, il sentit la tentation le prendre et l'hésitation le saisir. Il se ressaisit toutefois. La proposition était, il devait bien l'avouer, excellente. Mais il devait être pragmatique. Et la réponse qu'il lui offrit le fût donc autant qu'elle pouvait l'être au vu des circonstances. Il acceptait bien entendu mais à une condition, qu'on le laisse terminer ses études. Pour la première fois depuis leur rencontre, elle parût surprise. Mais cela dura à peine quelques secondes. Elle sembla hésiter sans que rien ne transparaisse ensuite dans sa voix quand elle lui répondit, un sourire presque amusé, accroché aux lèvres. Quelques mois passèrent au cours desquels, il se demanda parfois s'il n'avait rêvé toute cette histoire. Il n'en avait rien dit à personne, il doutait que quiconque puisse le croire. Le lendemain de sa remise de diplôme toutefois, elle était là et il ne pût retenir le sourire qui naquit sur ses lèvres. Quelques mois plus tard encore, Caïn Williams laissa place à Orion.

Juillet 1995 (Pandora's Box, Voie Lactée)
 Il savait que c'était inévitable. Que le temps finissait toujours par rattraper le cours même de l'existence. Qu'il ne pourrait rien y faire, jamais. Mais ça ne rendait pourtant pas les choses moins douloureuses. La nouvelle était tombée comme un couperet, sans crier gare. Le silence avait alors envahi les lieux et avec une pensée infantile, il s'était dirigé vers le premier hublot. D'ici les étoiles n'avaient plus la même couleur, ni la même lumière. Elles étaient toujours belles, si belles mais elles n'avaient plus la même magie qui permettait de croire que peut-être tout ne prenait pas fin sur la terre ferme. C'était une illusion s'était tue, il y a des années auparavant. Ce jour-même où il avait compris que les cieux recelaient autant de danger et de désespoir que le sol meuble de sa planète. Ça s'était produit près de huit ans auparavant mais il n'était pas passé un seul jour sans que cet échec le hante. Pour eux, pour les autres, ça n'était pas tant un échec. Au fond, rien ne garantissait que l'enfant allait mal, que ses ravisseurs n'avaient pas agi sur un ordre sensé. C'était ce qu'ils se répétaient quand le poids de la culpabilité se faisait sentir, ce qui était bien rare cependant. Pas pour lui en revanche. Quand on lui avait fait comprendre que son rôle s'arrêtait là, il s'y était refusé et c'était de son côté qu'il avait poursuivi ses investigations, sans résultat. Et ça le hantait. Il taisait bien souvent ses sentiments à ce sujet, tant il semblait être le seul à refuser de tourner la page. Il avait fini par détourner son regard. Non, les étoiles avaient bel et bien perdu de leur enchantement. Ses yeux se reportèrent sur le message aux lettres nues qui s'affichait sur l'écran. Il savait ce que ça voulait dire. C'était exceptionnel bien entendu mais les circonstances l'étaient tout autant.
Quelques heures plus tard, il offrait un dernier regard au vaisseau et aux astres si beaux qui lui firent prendre conscience de la chance qu'il avait alors. L'air était âpre, presque étouffant. Il lui fallut un temps de se réhabituer, un autre pour réaliser que ce qui chauffait sa peau n'était autre que ce même astre qu'il observait chaque matin. Mais il était bien différent, ici, sur la terre ferme. Le sol résonnait étrangement sous ses pas, si différent de l'écho métallique auquel il était habituée. Si on lui avait dit un jour que sa bonne vieille planète lui manquerait. Il comprit bien vite pourtant que ça n'était pas tant l'astre en lui-même mais bien le parfum de son pays dont il s'était langui. Il était si étrange d'y revenir après tant d'années à l'observer comme un point sur une carte. Les circonstances pourtant ne lui donnaient guère l'envie de se réjouir. Nul ne savait réellement bien sûr. Le ressentiment n'en était pas moins présent. Le regard dédaigneux que lui offrit Ceri ce jour-là était bien plus violent qu'à l'ordinaire. Il savait pourquoi bien entendu et il ne prit pas la peine d'y réagir. Il pensait le mériter, tout comme il pensait mériter la vue que lui offrait le linceul pourpre face à lui. Le choc n'en fût pourtant en rien amoindri. Il savait qu'elle aurait aimé qu'il suive ses traces mais il n'en avait rien fait. Il ne l'avait jamais vraiment regretté mais il se demandait soudain s'il ne l'avait pas déçu. Quand il détourna enfin le regard, ce fût pour prendre son vieux père dans ses bras. Tout ça n'avait plus aucune importance.
Il finit par rester seul face à l'épitaphe gravée dans le marbre. Ils étaient tous partis, un à un. Il ignorait combien de temps il était resté là. Elle n'était pas la première. Elle ne serait sans doute pas la dernière. Il avait pourtant espéré que le temps l'épargnerait encore un peu. Ses membres se refusaient à bouger mais il s'aperçut rapidement qu'il n'était plus si seul. Sans doute aurait-il du se montrer plus prudent, mais pour l'heure, il espérait ne pas avoir fait d'erreur de jugement. Un homme finit par s'approcher pour se placer à ses côtés. Après les condoléances d'usage, il laissa passer un temps avant que Caïn ne lui demande ce qu'il voulait réellement, sans prêter attention au ton qu'il employait. L'homme eut un sourire avant de se présenter et d'avouer les raisons de sa présence. Il le laissa parler sans un mot, saisi d'une étrange impression de déjà-vu. Dans d'autres lieux, il en aurait sans doute souri. Mais ça n'était ni l'endroit, ni le moment. Bien que cet homme ne semblait guère s'en soucier. Il se retint de l'envoyer promener, se contentant de lui dire, non sans se surprendre lui-même, qu'il y réfléchirait. L'homme lui laissa sa carte et il l'observa avec un sourire mélancolique. Visiblement l'originalité n'était pas être de mise quand il s'agissait de recrutement. La vérité, pourtant, c'était qu'il se prît à y réfléchir. Il aimait son travail, il aimait le lieu. Pour lui, vivre au milieu des étoiles s'apparentait à un rêve éveillé. Le rêve, toutefois, avait fini par perdre ses couleurs. Trop de choses le mettait mal à l'aise désormais. Il se sentait plus tant à sa place. Les désaccords étaient devenus trop nombreux, trop importants. Il savait qu'à la longue, il pourrait sans doute y faire face. Mais les années continuaient d'avance. Le remord le rongeait et il avait bien conscience que sa carrière était loin d'être terminée. Combien de temps encore le supporterait-il ? Il était temps qu'il reprenne pied. La vie était décidément bien trop courte et trop précieuse pour être vécu dans les regrets.
Quand il rentra sur la station quelques jours plus tard, il avait pris sa décision. Son ordre de transfert fût exécutée rapidement et ce fût non sans un sourire qu'il s'autorisa à respirer à nouveau l'air pollué mais bien réel de sa planète d'origine. Une semaine plus tard, il franchit les portes du QG du S.H.I.E.L.D.

16 Février 2015 (Etats-Unis)
Si on lui avait dit qu'au fil des ans, le monde évoluerait de la sorte. Le temps suivait son cours inlassablement, paraissant de ne vouloir laisser aucune trace, alors même que les hommes comme les autres semblaient vouloir le graver dans le marbre, parfois même de la plus douloureuse des manières. C'était bien une chose qu'il avait du mal à saisir. L'expérience du S.H.I.E.L.D s'était avérée bien différente de celle du S.W.O.R.D et il mentirait s'il avouait qu'il la trouvait moins enrichissante. Les regrets avaient laissé place de nouvelles inquiétudes, à de nouveaux objets d'intérêt, à de nouveaux regrets aussi. La surprise l'avait saisi quand la proposition s'était avéré être double. Il avait envisagé sans mal une activité sur le terrain, l'attendant avec vive impatience. L'idée même de voyager au travers de ce monde qu'il avait pris tant de temps à observer de l'espace était grisante. Et la réalité l'avait été tout autant. Les premiers temps avaient été déstabilisants. Mais les marques étaient vite arrivées et il avait du se retenir de grand surcroît d'avouer à son père que sa vie ressemblait désormais bien plus aux nouvelles d'Ian Fleming qu'il l'avait vu dévoré pendant toute sa jeunesse qu'à celle du respectable et somme toute ordinaire homme d'affaires qu'il prétendait être depuis des années. Mais bien plus encore que l'exercice du terrain, c'était celui de l'enseignement qui le rendait extatique. Là encore, les débuts avaient été curieux mais la pression avait rapidement laissé place à une aisance qu'il s'était surpris à se découvrir. Aussi, même après plusieurs années, quand bien même les missions l'appelaient toujours autant, il n'aimait rien de plus que de voir évoluer ses cadets. Les dix premières années étaient passées à une vitesse qu'il n'aurait cru possible alors mais avec le recul, il se disait que peut-être était-ce à cause de la langueur qui allait saisir les suivantes.
Quand il avait appris que des Chitauris avaient envahi New-York, il s'était pris à penser que les choses ne seraient plus jamais les mêmes. Car même si les dernières années n'avaient pas été des plus tendres, il lui avait bien semblé que cette fois-ci, l'ombre ne serait plus tant l'univers dans lequel ils allaient évoluer. Londres lui avait paru bien terne ce jour-là dans ce qu'il considérait comme une mission de routine et cette chasse au fuyard l'avait été sans nul doute mais la pression n'avait plus été la même. Elle n'avait rien été pourtant comparée à celle qui allait peser sur ses épaules près d'un an plus tard.
Aujourd'hui encore, il se demandait quand tout cela avait-il réellement commencer. Quand le monde avait été véritablement décidé de basculer à nouveau dans le chaos et de montrer ce qui ne semblait être rien d'autre que son plus sombre visage. Certes, il n'avait pas connu la guerre mais ces échos avaient bercé son enfance avec une force telle qu'il se  surprenait parfois à y repenser comme si elle avait été sienne. C'était en elle qu'il avait trouvé l'origine de son second prénom et chaque regard dans la glace lui donnait l'étrange impression de voir le reflet de quelques images aux teintes anthracites qu'il avait eu tout loisir d'observer en des temps plus insouciants. Le sentiment qui l'avait saisi alors ne l'avait jamais vraiment quitté. Celui-là même qui lui disait que le pire n'était peut-être pas tant derrière lui. Avec le recul, désormais, c'était une question qui le hantait. Combien en avait-il condamné ? Combien, en croyant en épargner en avait-il en réalité fait périr ? Il se refusait à envisager un nombre, tout comme il se refusait à repartir en quête. Il savait que ces regrets ne feraient que s'ajouter à ceux qui étaient déjà les siens depuis son entrée au S.W.O.R.D. Pour la première fois de sa carrière, il s'était pris à regretter d'avoir suivi cette voie et les étoiles lui avaient paru plus tentantes que jamais. Mais il savait ce qu'elles signifiaient tout comme ils savaient que la place qu'il aurait pu encore occupé parmi elles n'aurait rien changé à la réalité. Il n'avait pas connu un jour sans le doute, sans l'hésitation, sans le regret même, que les choses aient pu évoluer de cette manière. Cet acharnement, cette haine lui étaient incompréhensibles. Et il était venu un moment où ça avait été trop. Bien trop. Et il avait su alors que s'il en tolérait encore davantage, il ne pourrait plus jamais supporter son reflet. Peut-être avaient-ils leurs raisons, peut-être même pouvaient-elles être justes ou du moins justifiées. Elles n'en étaient pas moins insuffisantes, encore moins pour lui qui n'en avait vraisemblablement aucune. Parfois, il se demandait combien aurait-il pu en sauver de plus s'il avait moins hésité, s'il avait moins douté, s'il avait moins accepté. Dans ces moments-là, il se disait alors que même si ça ne serait jamais suffisant, il avait été temps. Plus que temps. Et que son seul regret serait bien d'avoir tant attendu. Rares étaient ceux qu'il avait revu depuis. Chacun de leurs regards restait pourtant gravé dans sa mémoire à défaut bien heureusement d'être gravé dans le marbre sur lequel il posait ses yeux. Il espérait seulement que tous étaient parvenus à s'en sortir, que le carnage avait pris fin assez tôt pour leur laisser l'espoir de revoir l'éclat du jour. Tout comme il espérait ne jamais le voir se reproduire mais le doute avait fini par s'installer. La haine ne prenait jamais réellement fin, tout comme la peur était toujours plus tenace. Et alors qu'il observait d'un regard presque discret, le président faire son discours, il se disait que le monde serait loin d'être aussi brillant que celui qu'il promettait. Il ne parvenait pas à se séparer de ce sentiment, de cette impression qui était devenu sien peu de temps après son ascension. Que placer sa confiance en cet homme serait la plus belle des hérésies. Les derniers mois n'avaient fait que l'accentuer encore. Et ce même sentiment ne cessait de le poursuivre alors même que l'organisation qui l'employait n'en était plus réellement une. Et tandis que son regard se perdait à nouveau sur le mémorial flambant neuf qui s'étendait face à lui, il se promit qu'à l'avenir, il s'alignerait parmi les victimes plutôt que parmi les bourreaux.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashley E. Johanssen
SHIELD
♠ EMPLOI : Agent du SHIELD
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]   Mer 30 Sep 2015 - 23:30
CAÏÏÏÏÏÏÏÏN :amour: :21: :36:

HUM. Tu l'auras compris, je suis juste super heureuse de te voir parmi nous, et surtout avec ce personnage, dont j'adore déjà ce que je viens de lire :love: J'ai tellement hâte de lire la suite de ta fiche ! :excited:

Tu as sept jours pour la finir, n'hésite pas à me contacter ou un autre membre du staff en cas de soucis, ou si tu as besoin d'un délai. :*: Bon courage à toiiii ! hey :nom: :amour:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]« Oh my God all the people in the street, They look like fucking machines. Oh my God all the zombies seem to meet, They all have put on their screens. All my friends are broken toys, All my friends ain't got no voice. I've got to burn your eyes, Until you feel your lies, Until you realize you were so blind. »

  (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jack S. Campbell
Mercenaire Fantôme
♠ CLASSE & NOM DE CODE : 1 - Death Angel & Jack the Reaper
♠ EMPLOI : Mercenaire / Tueur à la botte du SHIELD / Liberté conditionnelle
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]   Mer 30 Sep 2015 - 23:47
HIIIIIIIIIII hey
Bienvenu sur le forum :*: :amour:


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]   Jeu 1 Oct 2015 - 2:00
Bienvenue sur le forum ! :61: Bon courage pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]   Jeu 1 Oct 2015 - 20:29
Salut badass Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]   Jeu 1 Oct 2015 - 23:06
Ash !!!! Je suis super contente de voir que le début te plaît, je prends rarement des scénarios, du coup, je stresse toujours un peu. Mais je l'aime déjà celui-là, alors :bave:
Ca me fait super plaisir de te retrouver sur un fofo en tout cas *.* On va enfin pouvoir RP ensemble après toutes ces années xD
Je pense te finir ça rapidement, le plus gros morceau qui me reste, c'est surtout la dernière partie de mon histoire.

Merci beaucoup à tout le monde en tout cas :52:
C'est dur de ne pas baver sur les avatars :85:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jack S. Campbell
Mercenaire Fantôme
♠ CLASSE & NOM DE CODE : 1 - Death Angel & Jack the Reaper
♠ EMPLOI : Mercenaire / Tueur à la botte du SHIELD / Liberté conditionnelle
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]   Jeu 1 Oct 2015 - 23:09
Ouais, je sais, je connais mon niveau de sexytude et... Erf *va se cacher, veut pas retourner en cellule*
Attention, il te manque une partie du code du règlement ! ♥
Contente de voir que tu te plais déjà ici :*: :amour:


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]   Jeu 1 Oct 2015 - 23:25
C'est le charisme qui fait ça *dead*
Oh, merci de me le dire ! J'avoue que j'ai lu le règlement peu après le scénario et que ça date déjà un peu, du coup, j'ai fait un peu de tête :arrow:
Je vais aller relire tout de suite, comme ça, ça sera fait.
Edit - Voilà qui est fait ! J'espère que je n'ai rien oublié :arrow:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jack S. Campbell
Mercenaire Fantôme
♠ CLASSE & NOM DE CODE : 1 - Death Angel & Jack the Reaper
♠ EMPLOI : Mercenaire / Tueur à la botte du SHIELD / Liberté conditionnelle
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]   Ven 2 Oct 2015 - 18:43
Ouais je sais, je leur fait cet effet à tout :huhu: *s'enfuit loin, très très loin*
Je te valide le code ♥


Revenir en haut Aller en bas
 

It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves + Caïn [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» It is not in the stars to hold our destiny but in ourselves | Rowena & Artaban
» Dallas' Stars
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: First Class :: Les dossiers du SHIELD :: Les fiches refusées/abandonnées-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? America Chavez et PanPan et aussi Jared cherchent un rp ! Pan a ouvert un rp libre !
> 2 missions cherchent encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Tommy & co
#1 l'Admin modèle & 17 rps (quand même)


Ashitaka Pan
#2 7rps et moisson des votes!


Gamora & Bobbi
#3 fatal serial rpgiste ! 6 rps !