Partagez | 
 

Droit devant, vers le Futur... (Lucy & Reed/Connor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Droit devant, vers le Futur... (Lucy & Reed/Connor)   Sam 16 Jan 2016 - 2:46
Lucy & Fiona & Connor & Reed
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.


Bien que très affecté par ses révélations et ce cocktail d'émotions, jamais Fiona n'aurait pensé être aussi soulagé de s'ouvrir à quelqu'un. Qui plus est, à une personne de confiance. Du moins, elle l'espérait. Il fallait bien que ça arrive un jour, mais elle n'aurait pas songé à aujourd'hui. Ni encore moins à découvrir, en même temps, qu'elle allait être grand-mère. Cela eut d'ailleurs comme l'effet d'une véritable bombe d'émotions. Car au plus profond de son être, elle rêvait justement de ce jour où elle retrouverait Connor un jour, lui annonçant être père, elle grand-mère. Tout devenant comme avant. Comme si rien n'avait jamais entaché sa vie. Un rêve. Juste un rêve. Qu'elle avait perdu tout espoir de vivre depuis un certain temps. Et pourtant, cette jeune femme se tenait là, devant elle. A lui parler de son fils, à lui montrer des photos d'eux, de leur vie... Ils étaient beaux. Un joli couple. Qui lui fit presque pensé à elle et son premier mari, le père de Connor, bien des années en arrière. Cette même alchimie, complicité. Inutile d'avoir fait ses études à Harvard pour comprendre qu'elle cherchait à réconcilier la mère et le fils. Seulement... Fiona connaissait quand même bien sa progéniture. Bien qu'abandonné, elle l'avait conçu jusqu'au dernier chromosome. Il avait la dent dur et il n'était pas garantis qu'elle lui laisse même prononcer le moindre mot. D'ailleurs, le hasard n'allait pas lui laisser le choix... - « Qui a-t-il ? » Elle fronça les sourcils, puis écarquilla les yeux en apercevant la flaque entre les gambettes de la blondinette. Elle se figea, son visage pourtant bien maquillé jusque là, perdant de toute sa couleur. Cette journée, était décidément loin d'être terminé. C'est seulement quand Lucy lui arracha le téléphone des mains, qu'elle cligna des yeux et se ressaisie. Passant une main tremblante et nerveuse dans sa chevelure, elle fit une petite crise de panique. C'était trop. Son fils était au bout du fil, ne semblant rien savoir de la situation. Soit il risquait de venir, soit elle devait jouer les ambulancières et l'amener d'urgence à l'hôpital et le voir également. En sommes... Elle allait retrouver son fils, aujourd'hui. Et ne pourrait y échapper. Ni l'un, ni l'autre. La gorge nouée, le regard perdu, elle fixa la mutante et acquiesça. En signe qu'elle l'emmènerait. Aussitôt, elle pivota sur elle-même et alla se préparer en vitesse. Prenant ce qu'il faut avant d'embarquer la demoiselle dans sa voiture. Elle verrouilla la maison, puis partie en trombe jusqu'à l'hôpital. La radio grésillait et la batterie de la voiture semblait défaillir. Que se passait-il donc ? Se pourrait-il qu'elle soit... Quoi qu'il en soit, il semblerait qu'elle avait un type d’hôpital bien précis en tête. - « Respirez, essayez de garder votre calme si vous tenez à ce qu'on y arrive en un seul morceau !! Et dites moi où est ce "Baxter Building". »

----------------------------

Pendant ce temps, beaucoup plus loin, Connor resta bouche bée durant bien plusieurs secondes. - « OMFG !! » Le cœur battant, le regard pétillant d'une tornade d'émotions indescriptibles. Stresse, angoisse, joie, excitation, inquiétude, panique, euphorie... Voilà maintenant plusieurs heures que l'ancien milicien essayait de joindre sa mutante et s'était retrouvé sans nouvelles. Et voilà qu'à présent, elle s'apprêtait à faire des kilomètres jusque Manhattan, pour accoucher. Avec qui d'ailleurs ? Elle n'avait pas pris le temps de lui préciser. Mais c'était bien le dernier de ses soucis, pour l'instant... Le trentenaire ressentit l'envie de s'arracher les cheveux sur le coup. Il allait... il allait être père. Cela faisait pourtant des mois qu'il le savait, mais c'est comme s'il était seulement en train de le réaliser vraiment. Son cœur battait la chamade, des sueurs froides lui dégoulinaient dans le dos... Impossible de se calmer. A tel point d'ailleurs qu'il en arracha la porte d'entrée de l'appartement, complètement. La faisant valser à l'autre bout du salon, sans faire exprès. - « Bon... Tant pis ! Elle patientera ! » Il tenta tout de même de la remettre à sa place en vitesse, puis se rendit à pleine vitesse jusqu'au Baxter Building. Était-il réellement prêt à être père ? Il n'avait pas longtemps connu le sien et craignait de n'avoir aucune formation dans ce domaine. Tout passait si vite... En route, Connor dû lutter pour ne pas démolir la voiture et réussir à ne pas créer un carambolage au passage. Son adrénaline partait dans tous les sens, luttant difficilement pour garder son calme. Heureusement, il arriva rapidement sur les lieux. N'empruntant même pas l'ascenseur pour grimper, il devait se défouler. En sueur, il arriva au bon étage et fut aussitôt pris en charge par Reed Richards. Qui fut d'ailleurs... Très surpris de le voir dans un tel état. - « Lu...Lucy.... Où est...elle ? J'arrive trop tard ?? » Balbutia le sportif, à bout de souffle et de nerf. Aussitôt, le scientifique s'approcha de lui, posant une main sur son épaule.  - « Lucy n'est pas encore arrivée. Essayes de te calmer Connor... Enfin, oui c'est pas un jour comme les autres, mais à mon avis il risque d'avoir déjà suffisamment de tensions d'ici quelques minutes... Viens. Suis moi. » Le champion de boxe acquiesça et suivit le leader des 4 Fantastiques jusqu'à une pièce voisine de la salle d'accouchement. Au passage, Reed fit signe à ses assistants et assistantes pour tout mettre en place avant l'arrivée de Lucy. Il laissa Connor s'installer, puis prépara une seringue à son honneur. Aussitôt sur la défensive, le mutant s'écarta légèrement. De plus... Les aiguilles, c'était vraiment pas son truc. - « Woow minutes là ! Même pas en rêve ce truc me frôle l'épiderme ! » Aussitôt, Reed lui envoya un sourire désolé. - « C'est juste pour te calmer ! Tu vas rien... Hey ! » Vivement, le scientifique se contorsionna en arrière, loupant de peu un tabouret en plein visage. - « Éloignes toi de moi !! » Les yeux exorbités, les nerfs à vif, Connor tenta de lui balancer des objets ou outils, mais Reed roula jusqu'à lui et s'enroula autour de son corps afin de bloquer complètement le boxer. Qui d'ailleurs, de part son important taux d'adrénaline en surchauffe, réussi presque à se dégager de l'étreinte. Heureusement, Reed réussi de justesse à lui injecter le calmant.

----------------------------

- « Bon sang !! Qu'est-ce que j'ai fais au bon Dieu pour mériter une journée pareille ?! Respirez vous !! » Grogna la mère de Connor, à bout de nerf, elle aussi. Marmonnant de discrètes paroles de prières entre ses lèvres, de peur de finir par avoir un accident. L'état de Lucy était de plus en plus alarmant. Ayant eu le temps de se dilater davantage durant le voyage. Et la douleur qu'elle devait ressentir n'arrangeait certainement pas les choses. Fiona pressa à fond la pédale d'accélérateur, serpentant entre les véhicules à toute vitesse et disant littéralement adieu aux limitations de vitesses. - « Tenez bon !! » Durant un court instant, elle plaqua sa main contre celle de Lucy. Solidarité féminine et de mère. Cela faisait un certain temps que Fiona n'avait plus mis les pieds dans cette ville et craignait de se perdre. Elle inspira, expira profondément, puis se concentra sur l'itinéraire que lui indiquait le téléphone de la blondinette. Fort heureusement, le building en question était particulièrement imposant et bien situé pour se stationner. Quoi qu'elle ne chercha pas à faire un créneau non plus. Garé sur le trottoir, elle bondit hors de la voiture et la contourna pour aller chercher Lucy côté passager. La maintenant dans ses bras, elle l'amena à tout hasard jusqu'à l'ascenseur. Attrapant un homme à l'accueil au passage, d'une voix directive et ferme. - « Rassurez moi, nous sommes bien au Baxter Building ?? » - « Oui Madame... » - « Bien ! Alors sortez les mains de vos poches et aidez moi à la faire grimper jusqu'au bon étage ! » Le pauvre jeune homme s'exécuta sans discuter, presque apeurer par les crocs de Fiona. Tous ensemble, embarquèrent donc dans l'élévateur.

- « C'est bon ? Je peux te lâcher maintenant ? » Demanda le scientifique à Connor, qui ressentit rapidement l'effet du produit. Son cœur ralentissant un peu plus et ses muscles se relâchant lentement. Reed se déroula et récupéra sa forme initiale, reposant la seringue sur le bureau. Connor secoua la tête, reprenant progressivement une respiration à peu prêt normale. - « Désolé... » Gêné, il jeta un petit regard en biais en direction de Reed, avant qu'une des assistantes ne vienne les informer que la salle d'accouchement était prête. Mais aussi, que la future maman allait arriver. Connor déglutit, puis échangea un dernier regard avec Reed avant de se rendre devant l'ascenseur. Les yeux rivés sur l'indicateur d'étages, la langue du futur papa glissa nerveusement sur ses lèvres. Ressentant son angoisse plus que palpable, malgré le calmant, Reed le regarda et posa une main rassurante sur son épaule. - « Tout va bien se passer. Je vais m'occuper d'elle et des bébés au mieux. Vous serez bientôt tous réunis... » Et il ne croyait pas si bien dire. Un petit bruit de cloche se fit entendre et les portes de l’ascenseur s'ouvrirent. L'homme élastique écarta légèrement Connor du passage, afin de pouvoir avoir libre accès à la mutante. D'ailleurs, à peine fut-elle sortie qu'ils libérèrent Fiona et prirent la blondinette en charge, l'amenant jusqu'à la salle de travail pour la préparer. - « Lucy... » S'approchant de la baie vitrée, Connor plaqua une main contre la vitre, regardant sa belle. Attendant l'autorisation avant d'entrer. Pendant ce court laps de temps, qui semblait se dérouler au ralentit, Fiona resta légèrement à l'écart, derrière son fils. Sous le choc. Pâle, tremblante... Pas un mot ne pu sortir de sa bouche. Pas une seule seconde d'hésitation, qu'elle l'avait reconnu immédiatement. A son odeur, sa voix, sa prestance... Il était beau. Encore plus beau qu'il ne l'était déjà et qu'elle n'aurait pu l'imaginer. La vision de l'enfant et de l'adolescent qu'elle avait gardé de lui, s'était évaporé. Un homme. La copie conforme de son père. Submergé par les événements, Connor ne se préoccupa pas dans l'immédiat de la présence dans son dos. C'est seulement quand on l'autorisa à entrer, qu'il pivota sur lui-même et fit face à Fiona. - « Merci infiniment d'avoir... » Il suffit d'une fraction de seconde, pour reconnaître ce regard, cette... posture de femme stricte, mais incontestablement élégante. Le visage de Connor se décomposa aussitôt. Laissant place, lors de quelques secondes, à un visage d'adolescent abandonné et plein d'amertumes trop longtemps mis aux cachots. - « Maman ? » Les larmes montèrent aux yeux de Fiona, qui tenta un pas vers lui. Mais aussitôt, Connor recula, se crispa. Que faisait-elle là ? Avec Lucy ? - « Connor ? Lucy ne pourra plus se contenir indéfiniment tu sais... » Lança Reed, attendant patiemment que le futur papa n'arrive. L'ex milicien resta figé, fixant sa mère, avant de finalement lui tourner le dos et d'accourir aux côtés de Lucy. - « Je suis là ! Bordel, j'y crois pas... Et tu peux me dire où t'étais ??? Enfin quoi que je pense maintenant connaître la réponse... OK c'est pas le moment ! Pardon ! Restons zen... » Nerveusement, il embrassa le front de sa chère et tendre, tentant un sourire réconfortant avant de serrer sa main dans la sienne. Se tenant prêt...

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Droit devant, vers le Futur... (Lucy & Reed/Connor)   Lun 25 Jan 2016 - 8:03
Lucy & Fiona & Connor & Reed
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.


Au bord des larmes – ses jointures devenues toutes blanches à force de serrer son téléphone – ses lèvres formulèrent un « merci » en direction de Fiona, son regard brillant d’une infinie gratitude. Du revers de la main, elle écarta une larme qui avait perlé sous le coup de l’émotion. Visiblement, il n’y avait pas que sa belle-mère qui était dépassée par les évènements ! Balbutiant à Connor de la rejoindre au Baxter Building, les deux femmes s’installèrent dans la voiture et filèrent dans un nuage de poussière vers Manhattan. Eh bien... la conduite automobile était un talent inné dans cette famille ! Fiona doublait et zigzaguait comme un pro, son pied lourdement enfoncé sur l’accélérateur. Bizarrement, la sensation n’était plus la même. Son instinct de maman prenait le dessus sur sa dépendance à l’adrénaline. « ... vous... vous devriez peut-être ralentir un peu. » Suggéra-t-elle gentiment, entre deux respirations. « Je n’accoucherai pas ici... ne vous inquiétez pas... » En d’autres mots, il était impensable pour elle de vivre ce moment inoubliable sans Connor. La mutante prenait conscience que ses pouvoirs se détraquaient – la radio, bousillée, fumait légèrement – et posa sa tête contre l’appui-tête. « Du calme... ça va bien se passer... tu n’es pas toute seule... » Pensa-t-elle en fermant les yeux, cherchant un havre de paix imaginaire. Voyons le côté positif, c’était plutôt rassurant d’être en présence d’une femme d’expérience ! « Vous avez raison... Il faut que je me calme, avant de faire exploser cette fichue bagnole. » Elle inspira profondément, serrant la mâchoire à une nouvelle contraction. « Bon sang ! C’est normal que ce soit si douloureux ?! » Sa voix était tendue, limite effrayée. Lucy aurait eu besoin des paroles réconfortantes d’une maman. Mais celle qui portait ce titre – et qui n’avait pas eu le courage de tenir tête à son mari pour l’amour de ses trois enfants – n’était pas là pour la soutenir. La mutante se mordilla la lèvre, étonnée de ressentir ces vieilles émotions. C’est donc sans grande surprise qu’une bouffée d’affection s’empara d’elle au geste de Fiona. Sa main se cramponna à la sienne dans un mélange de brève quiétude et de reconnaissance. Cette bienveillance aurait un impact considérable sur leur relation. La « dame de fer » avait peut-être, malgré elle, tissé un lien précieux avec sa belle-fille. « Merci... Je suis contente que vous soyez là. » Murmura-t-elle en se calmant à moitié. « Ils sont pressés de sortir ! Ouf... Ils voulaient être certains de rencontrer leur grand-mère. » Elle lança un petit sourire complice à Fiona avant de gémir de douleur. « ... Vous savez, c’est un petit garçon et une petite fille... » Est-ce qu’elle était intéressée de le savoir ? Peu importe, faire la conversation l’aidait à oublier la douleur. « Connor a trouvé les prénoms... Lucas, en l’honneur de mon plus jeune frère aîné, qui est décédé il y a deux ans... » Ses mains se crispèrent sur son ventre, à bout de souffle. « ... et... Caitlin... adorable, non ? »

Pendant les dernières minutes du trajet, la belle blonde se focalisa davantage sur sa respiration, étant très dilatée, et donc presque prête à mettre au monde leurs petits monstres ! Après un stationnement très impressionnant sur la chaîne de trottoir, Fiona l’aida à sortir en douceur de la voiture. Une fois à l’intérieur, sa sauveuse repéra un employé et s’assura qu’elles étaient bien au Baxter Building. «
Bien ! Alors sortez les mains de vos poches et aidez-moi à la faire grimper jusqu'au bon étage ! » Ses forces se dérobant, la blonde se soutint volontiers au bras du portier et ne put s’empêcher d’éclater de rire dans l’ascenseur. « Je sais que ce n’est pas le moment, mais vous me plaisez déjà Fiona. » Mince, elle était à bout de nerfs là... Sa main libre soutenait sa grosse bedaine, tandis que ses épaules se mirent soudain à trembler, secouées d’un autre fou rire. « ... et si ça faisait comme dans Predators... ? » Pouffa-t-elle en imaginant leurs petits anges sortir de son ventre à la manière de ces fameux aliens. La peur de l’accouchement et l’épuisement n’aidaient en rien son hilarité. Venait-elle réellement de comparer son accouchement à une œuvre de science-fiction ? « J’aimerais que vous restiez... » Souffla-t-elle à Fiona, après avoir retrouvé un peu de son sérieux. La porte résonna enfin et son cœur battit la chamade en croisant le regard bleu hypnotisant de son homme. Malheureusement, le professeur Richards l’entraîna immédiatement dans une salle spécialement conçue pour elle. Connor et Fiona pouvaient déjà l’entendre aboyer contre le personnel. « Ne me touchez pas avec votre saloperie !!!! » Ses douleurs étaient à la limite de l’insupportable et les assistantes du professeur lui avaient donc proposé une péridurale. Connaissant vaguement le concept, elle avait accepté. Mais son visage devint livide en apercevant la longueur de l’aiguille. Déjà qu’elle avait une scène pas possible à Connor pour de l’antiseptique, il était hors de question que cette greluche lui enfonce ça dans le dos ! « Faites un pas de plus... et vous vous prenez une décharge de 300 volts en plein cœur ! » Apeurée par la violence de sa réaction – et des étincelles qui jaillissaient de ses mains – les assistantes reculèrent et n’insistèrent pas. Étonnant comme les deux amants étaient très différents, mais si similaires à la fois.

Connor entra dans la pièce et accouru vers sa petite femme qui souffrait le martyre. De fines gouttelettes de sueur serpentaient le long de ses tempes. Elle accueillit sa chaleur et son baiser comme un baume. Par contre, sa réflexion... «
TU CROIS VRAIMENT QUE C’EST LE MOMENT DE ME DEMANDER ÇA ?! » Un technicien sursauta en prenant un choc électrique, alors qu’il installait le cardiographe. « Désolé... je n’aurais pas dû te crier dessus. Mais, je suis terrifiée là... » Admit-elle en pressant broyant sa main. Un petit sourire illumina ses traits, qui se crispèrent aussitôt à une violente contraction. « Elle est prête à pousser. » Annonça une assistante. Une équipe s’afférait autour du couple et Lucy se sentit subitement mal à l’aise. « ... Okay... tu me vires tout le monde ou je fais exploser ce building ! » « Mademoiselle Patterson, c’est pour votre sécurité et... » « On ne vous a rien demandé à vous !! » Beugla la blonde, se métamorphosant en suppôt de Satan en l’espace d’une nanoseconde. C’était leur moment ! Pas à tous ces inconnus ! Cramponnant à nouveau sa main à celle de Connor, elle fut soulagée que seules les personnes importantes restent dans la pièce. Son col était complètement dilaté et le travail commença enfin ! Toutes ses inquiétudes superficielles et égoïstes telles : d’avoir un corps moins attirant, que Connor n’éprouve plus le même désir (ce qui était ridicule, parce qu’elle se ferait un planning sport pour se remettre en forme et retrouver son physique aguicheur !), qu’ils n’aient plus assez de temps ensemble. Tout ça, n’avait plus la moindre importance. Toute son énergie était focalisée sur leurs enfants, à les mettre au monde et à les savoir en parfaite santé. La belle anglaise poussait et gémissait de souffrance. Connor l’encourageait et l’aidait du mieux qu’il pouvait. Le pauvre avait dû ressentir quelques chocs électriques. Ce n’était rien comparé à la force de titan avec laquelle elle lui broyait littéralement les doigts ! Quelques jurons et insultes injustifiées envers les hommes fusèrent sous l’effort considérable des poussées. Après trois heures pénibles et exténuantes, les premiers cris résonnèrent dans la pièce. Puis ce fut le second bébé. Des larmes de soulagement et de bonheur roulèrent sur les joues de la maman. Épuisée et en sueur (difficile d’être plus glamour !), elle tomba contre les coussins et chercha son souffle. Les assistantes approchèrent du nouveau papa – un instrument tranchant tendu vers lui – pour qu’il puisse couper les cordons ombilicaux. Malgré son épuisement, la belle observa d’un œil moqueur son homme invincible, se demandant s’il allait s’évanouir. Puis, les femmes disparurent un moment pour nettoyer les nouveau-nés et les couvrir un peu. On s’occupa de Lucy, qui fut transférée dans une salle plus douillette. On lui expliqua qu’elle pourrait prendre une douche une fois qu’elle aurait mangé et reprit des forces. Avant tout, elle devait se reposer. À moitié endormie – très impatiente de rencontrer leur progéniture – Lucy contempla l’ancien milicien en silence. L’émotion était palpable pour tous les deux.

La porte s’ouvrit et on vint déposer les bébés dans les bras de leur mère, qui sentit ses billes bleues s’embrouiller de nouveau. «
Ils sont parfaits... » Balbutia-t-elle en se mordant la lèvre et se redressant pour que Connor puisse aussi les prendre. « Il te ressemble... » Dit-elle toute admirative et émue en détaillant Lucas. Son regard, cerné, mais débordant d’amour, se posa sur Connor. « Merci... » Murmura-t-elle en câlinant Caitlin. Elle le remerciait de l’aimer, d’être à ses côtés, de ce qu’il était et de lui avoir offert les plus beaux bébés du monde. De cette vie palpitante. « Je t’aime Connor... Je vous aime tous les trois. » Soudain, elle pouffa « Tu parles d’une journée riche en émotion ! À croire qu’on ne s’ennuiera jamais tous les deux... enfin, tous les quatre ! » Ils passèrent un long moment entre eux, à profiter de leur bonheur. Toutefois, Lucy n’avait pas oublié sa sauveuse. Caressant avec une tendresse infinie la joue de son fils, elle prit une grande inspiration pour se donner du courage. « Connor... j’aimerais que ta mère puisse rencontrer ses petits-enfants... s’il te plaît. » Sa douce redoutait de gâcher son euphorie, mais c’était la meilleure occasion de les réunir. « Si elle n’avait pas été là... j’aurais accouché dans un hôpital de Philadelphie, toute seule... » La bonne formulation aurait dû être : « Si je n’avais pas été voir ta mère à ton insu, rien de tout ceci ne serait arrivé ! ». Mais, Lucy n’avait pas la force d’argumenter avec lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Droit devant, vers le Futur... (Lucy & Reed/Connor)   Mer 3 Fév 2016 - 1:57
Lucy & Fiona & Connor & Reed
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.


Méconnaissable. Effrayante. Terrifiante. Les yeux exorbités, Connor ne savait plus où donner de la tête. Malgré l'injection, son stress montait à nouveau en flèche et la douleur que lui procurait Lucy en lui broyant la main n'arrangeait pas les choses. Éveillant ainsi son adrénaline et une grosse bouffée d'angoisse, qu'il ne se savait pas capable de faire. Balayant tout le monde dans la salle, ainsi que Reed, il n'arrivait pas à trouver le moyen de se stabiliser. Et la blondinette n'arrangeait pas les choses, bien qu'elle ait ses raisons. - « Merde Lucy ! Tu fais flipper ! Calmes toi et utilises ton oxygène pour respirer et souffler ! OK ?! » Beugla à son tour le futur papa, également à bout de nerf. Bien qu'il ne souffre pas autant qu'elle, il partageait sa souffrance par la pensée. Sensible de nature, l'air de rien. Comme quoi, on en apprenait vraiment chaque jour sur soi-même. L'ancien milicien se mit soudainement à figer sa main, férocement prisonnière de celle de la mutante. Son sang ne semblait plus y trouver la moindre place pour y circuler. En plus des chocs électriques, ce fut son bras tout entier qui finit endoloris. Mais Connor était bien plus concentré à encourager sa chère et tendre durant ses trois heures d'efforts. Jetant parfois quelques regards à Reed et aux imageries médicales, pour s'assurer que tout allait bien.

Contre toute attente, le professeur Richards garda son calme. Ou du moins, en apparence. Car intérieurement, c'était l'euphorie total. Se devant d'accueillir deux bébés en parfait état, en plus de tenter de maîtriser les pouvoirs de Lucy au mieux durant ses efforts. Ce qui n'était pas chose facile. Heureusement, les machines qu'il avait conçu exprès pour cet instant, semblaient vouloir tenir le coup... de justesse. Fiona, quand à elle, faisait les sang pas dans le couloir tout en se rongeant nerveusement les ongles. Elle entendait les cris de Lucy, ainsi que la voix de son fils. Et puis... Des premiers pleures. Elle se figea, puis tourna son regard en direction de la pièce, rejoignant ses mains devant sa bouche. Émue. La réaction en fut bien plus intense pour Connor, quand il vit Reed maintenir le premier bébé dans ses mains. Sous le choc, Connor regarda cette petite chose avec de grand yeux et complètement tétanisé. Balbutiant inconsciemment. - « J'ai fais ça ?! » Un rire nerveux s'échappa d'entre ses lèvres, avant que Reed ne réclame sa présence à ses côtés afin qu'il puisse couper le cordon. - « Euh... » Bug. Il y avait beaucoup de sang en fait... Pourtant, il avait déjà vu bien pire comme scène sanglante, mais là. C'était si... spécial. Et puis, ce cordon... Reed le regarda un instant en arquant les sourcils, avant qu'un sourire amusé n'étire à son tour ses lèvres. De lui-même, il lui déposa l'instrument tranchant dans les mains. Une des mains que Connor dû secouer quelque peu, n'y ressentant plus la moindre sensation. - « T'es sur que ça va pas... » « T'es au courant que le deuxième attends toujours son tour ? » « Shit ! Oui... Bon... Ok... -Hum- Concentration... » Le soldat se mordit la langue, inspirant et expirant profondément, puis trancha. Soudain, un violent vertige le prit. Bon sang... Ce moment resterait vraiment gravé à tout jamais dans sa vie. Le deuxième ne tarda ensuite pas à arriver. Sauf que Connor n'eut pas le cœur à couper le second cordon, encore trop engourdis par le premier. Il s'en voulut d'ailleurs...  

- « Félicitation ! Vous avez deux magnifiques bébés. » Les femmes amenèrent les petits, puis Reed tapota chaleureusement l'épaule du papa et sourit à Lucy, avant de se concentrer sur l'équipement et d'aller se désinfecter rapidement. Connor tenta de reprendre un peu de couleur et s'approcha de sa blondinette pour caresser son front en sueur, et l'embrasser amoureusement. Envahis par l'émotion, aucun mot n'eut besoin de sortir de leurs bouches en cet instant. Juste un échange intense de regard. Puis il laissa les femmes s'occuper de Lucy. Il rejoignit Reed en attendant et lui indiqua les noms qu'ils avaient choisi pour leurs progénitures. Il en profita d'ailleurs pour les regarder au travers de la baie vitrée. Émue, les larmes aux yeux. Réalisant en cet instant précis, qu'il était bel et bien père. Le genre de chose en laquelle il n'aurait jamais cru. - « Ils sont en parfaite santé. Lucy aussi. Je vous souhaites beaucoup de bonheur, à vous quatre. » L'ancien milicien le regarda un instant, légèrement gêné et complètement dépassé par ses émotions. Essuyant ses larmes du revers de la main. - « Merci Reed. Je te souhaite de vivre la même chose. » Il lui serra amicalement la main, puis s'empressa d'aller rejoindre Lucy jusqu'à sa nouvelle chambre. Délicatement, il tenta de l'enlacer tendrement, puis serra sa main dans la sienne, attendant avec impatience Lucas et Caitlin qui ne tardèrent pas à faire leur entrée dans la pièce. Connor déglutit, puis regarda la belle maman avec ses deux enfants. Un sourire comblé aux lèvres. Heureux. Ils étaient parfait, oui. Son sourire s'intensifia à la remarque de Lucy, avant d'oser prendre Lucas dans ses bras. Un peu maladroitement, mais il y arriva. L'observant un instant, il ricana. - « T'as raison... Un vrai beau gosse. » Il échangea un regard avec Lucy, puis admira sa fille. Les deux petites femmes de sa vie. - « Toi, je sens que tu vas souvent me faire tourner en bourrique... » Lança-t-il malicieusement à Caitlin. Puis, il se pencha légèrement sur la maman pour l'embrasser amoureusement. Lui murmurant également un doux je t'aime.

Ils échangèrent de bébé, pour que le sportif profite également de sa fille. Et cela, durant de longues minutes. Avant que qu'une sueur froide ne vienne refroidir l'instant, suite à la demande de Lucy concernant sa mère, Fiona. - « Lucy... » Le regard de l'ancien milicien s'assombrit un instant, détournant la tête tout en crispant la mâchoire. Pour lui, elle ne méritait pas ça. Elle qui avait tout fait pour se débarrasser de son propre et unique enfant, ne méritait pas de connaître ses petits enfants. Se sentant mit au pied du mur, il ne pouvait faire un scandale ici, aujourd'hui et devant les enfants. Il n'avait guère d'autres choix que de prendre sur lui, amèrement. - « Que les choses soient claires, je fais ça uniquement pour les p'tits... » Sa voix était légèrement glacial, échangeant un regard avec sa mutante, avant de se lever et de marcher jusqu'à la porte. Fiona redressa vivement la tête à l'entente de l'ouverture de la porte, restant figé sur Connor. Son cœur se serra douloureusement dans sa poitrine, avant que ce dernier ne l'invite à entrer d'un simple mouvement de tête. Lâchement, elle fuit son regard glacial puis se leva doucement, avant de pénétrer timidement dans la pièce. Rien de frôler son fils, en passant entre la porte et lui, la fit frissonner. Comme si, à tout moment, ce dernier allait lui enfoncer une lame en plein cœur. Un sourire vint enfin illuminer son visage, à la vue de Lucy et des petits. - « Oh Lucy... Ils sont... Magnifiques. » Elle s'avança jusqu'à la mutante, mais n'osa pas s'approcher de trop, sentant Connor figé dans un coin de la pièce. - « Comment les avez vous appelé ? »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Droit devant, vers le Futur... (Lucy & Reed/Connor)   Mer 17 Fév 2016 - 6:08
Lucy & Fiona & Connor & Reed
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.


Bien qu’elle soit éreintée, son corps au summum de la douleur et la petite sur le point de sortir, Lucy observa son amant couper le cordon avec un rictus. Cette fierté qu’elle lisait dans ses billes myosotis ne s’effacerait jamais de son esprit. Un moment précieux, incroyable et intense. Des mèches folles s’étaient aplaties sur son front, tandis qu’elle poussait de nouveau et criait à s’en briser les cordes vocales. Les femmes étaient complètement masos de s’infliger pareille douleur ! « ... Connor... » Sa voix haletante le suppliait de revenir auprès d’elle pour ce dernier effort. Sa concentration était partagée entre Caitlin et Connor, terrifiée à l’idée de les électrocuter (et de casser les doigts de son pauvre badboy !). Enfin, des pleurs aigus et adorables effacèrent ses angoisses, la tension retombant aussitôt dans la pièce. La mutante n’avait pas conscience des dégâts qu’elle avait causés aux machines de Reed, qui avaient résisté à ses pouvoirs in extremis. Dans la chambre, ils attendaient impatiemment leurs petits monstres. Ses yeux translucides noyés dans les siens, la blonde approcha sa main vers ses lèvres pour embrasser tendrement chacun de ses doigts qu’elle avait malmenés. « Désolé pour ça, j’espère que tu n’auras pas besoin d’attelle. » Se moqua-t-elle gentiment d’un ton sucré. Puis, la porte s’ouvrit et deux versions miniatures d’eux apparurent dans un tas de couvertures bleu et rose. Son cœur battit la chamade lorsque l’infirmière les déposa dans ses bras, s’émerveillant à haute voix de la ressemblance frappante entre le papa et le fils. « T'as raison... Un vrai beau gosse. » « Un futur bourreau des cœurs... » Ajouta-t-elle en rigolant, bisoutant le bonnet du mini Burn-Out. Ce qu’il dit à Caitlin l’amusa tout autant. « T’imagines quand elle aura des prétendants... Je plains ces pauvres garçons. Tu vas sûrement te faire une joie de tous les traumatiser. ». La maman avait beaucoup de plaisir à imaginer tout ça. Lorsqu’il se pencha pour l’embrasser, elle cramponna ses doigts au ras de sa nuque, accentuant petit à petit ce tendre baiser, lui mordillant la lèvre inférieure, jouant avec cette langue qu’elle adorait sentir sur son corps. Ce n’est pas parce qu’elle était devenue une maman, qu’elle perdrait cette flamme qu’ils avaient.

Ce moment si magique devint glacial. «
Lucy... ». Une boule se forma dans sa gorge, sachant que cette soudaine requête blessait son homme. Mais, s’il y avait la moindre chance – aussi minime soit-elle – qu’ils puissent recoller les morceaux... Connor pouvait lire la culpabilité sur ses traits tirés. Même si elle n’avait que de bonnes intentions, sa douce moitié avait, en quelque sorte, l’impression de le trahir. D’un geste hésitant, elle eut envie de caresser son avant-bras, se retenant à la dernière minute. Il était sur les nerfs et elle craignait d’envenimer encore plus la situation. Ce n’est qu’en croisant son regard débordant de rancœur envers Fiona (et sûrement un peu pour elle), que la mutante réalisa que la plaie était plus profonde qu’elle ne le pensait. Malgré tout, il accepta à contre cœur. Il se redressa vivement et fit un signe brusque à Fiona, qui attendait dans le couloir. Lucy éprouvait de la compassion pour cette femme. Elle rendit son sourire à sa belle-mère et l’encouragea à approcher, allant même jusqu’à tapoter le matelas pour qu'elle s’installe près d’elle. « Oh Lucy... Ils sont... Magnifiques. » Un sourire de fierté illumina à nouveau les traits de la jolie maman. « Difficile de ne pas l’être avec un père aussi formidable... » Elle lança un coup d’œil timide à son homme, qui était immobile dans un coin. « Comment les avez-vous appelé ? » C’est vrai qu’à cause de l’adrénaline, Fiona avait peut-être zappé la conversation qu’elles avaient eu dans la voiture ! « Lucas, en l’honneur de mon frère, et Caitlin. Ça sonne bien non ? C’est Connor qui a trouvé. » Dit la blonde en berçant les petits. « Mamie est venue vous dire bonjour. » Caitlin agrippa faiblement l’index de sa maman et Lucas bâilla aux corneilles contre sa poitrine. Sa gorge se noua, son regard subitement brillant. « Merci, Fiona. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans vous... Ça m’a rassuré de vous savoir tout près. » Admit-elle en fuyant subitement son regard. « Vous avez sans doute compris que... je suis... différente. » Dire qu’après toutes ces années à se forger une carapace, elle avait encore peur de se faire rejeter par une mère... « Fiona, vous devriez dire la vérité à Connor. C’est votre chance, ne la gaspillez pas. Vous n’avez rien à perdre. » Murmura-t-elle, décidée à ce qu’ils aient un moment seul à seul. « Vous voulez prendre vos petits-enfants ? » Qui sait, ce serait peut-être la dernière fois qu’elle aurait l’occasion d’être avec eux.  

Une fois les jumeaux pelotonnés dans les bras de leur mamie, la blonde s’extirpa péniblement du lit – revêtit un peignoir – et rejoins prudemment Connor. Elle l’entraîna hors de la pièce et referma la porte derrière eux. «
Je sais que tu m’en veux et que tu es fâché. Mais, tu devrais lui donner la chance de s’expliquer. Qu’est-ce que tu ferais si Lucas et Caitlin étaient en danger et que la seule solution était de t’en séparer ? Je pense que c’est ce que ta mère a essayé de faire... te protéger. Et... tu as de la chance, je trouve, qu’elle t’ait abandonné par amour et non parce qu’elle était dégoûtée de toi. Même si c’est une maigre consolation. » Sa voix vibrait d’une vieille rancœur contre sa propre famille, dont ils n’avaient jamais réellement parlé tous les deux. Lucy inspira profondément et s’accrocha au bras de son amant, épuisée, défiant tout de même son regard glacial. « Je ne veux pas que tu penses que je défends ta mère. Je ne suis pas d’accord avec la décision qu’elle a prise. Mais, elle a fait un pas vers toi en m’accompagnant jusqu’ici. Tu ne veux pas savoir pourquoi elle t’a fait ça ? » Ses doigts vinrent caresser sa mâchoire et elle ne put s’empêcher d’enrouler ses bras autour de son cou. « Essaies de parler avec elle... et si tu ne veux plus la revoir ou que tu ne veux plus qu’elle s'approche de nos enfants, j’accepterai ta décision et je ne m’en mêlerai plus. » Promit-elle, avec un petit pincement au cœur. « J’ai besoin de prendre une douche. Tu m’aides à me rendre à ma salle de bain ? Je serai juste à côté de vous. » Elle hésita. « Sauf si tu préfères que je reste avec toi ? »



Revenir en haut Aller en bas
 

Droit devant, vers le Futur... (Lucy & Reed/Connor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Droit devant, vers le Futur... (Lucy & Reed/Connor)
» Ne regarde pas en arriere, marche droit devant toi [pv Ian]
» Hisse et ho, Santiano ! Si Dieu veut toujours droit devant, Nous irons jusqu'à la cité noire [Syrius/Etix/Munja]
» [Validée]Bouc droit devant!
» Lapangel. Le lapin pas crétin [ Fini, à valider)





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !