Partagez | 
 

Mindy McCready | She was like John Rambo meets Polly Pocket

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Mindy McCready
Hydra
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Hit-Girl ou The Little Bitch pour les intimes.
♠ EMPLOI : Ex-justicière mise aux arrêts pour PTSD & fugitive sous la garde de Bucky Daddy Bear Barnes
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Mindy McCready | She was like John Rambo meets Polly Pocket   Lun 30 Mai 2016 - 20:45


 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
feat Chloë Grace Moretz
Mindy McCready

 

 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Carte d'Identité
Nom de code:Hit-GirlDate & lieu de naissance: New-York, 1 Juillet 2002Âge:13 ansEmploi/occupation: Justicière masquée à temps complet. Véridique, ne me regardez pas comme ça, je connais tout autant son âge que vous ! Mais en ce moment ? Prisonnière du SHIELD.Statut:Ahem. Vraiment ? Remontez un peu plus haut. Bande de gros dégueulasses.Groupe: Civils

 
Caractère

I tried being reasonable, I didn’t like it.   Clint Eastwood

Mindy, ma petite Mindy ! Je t’aime bien, tu sais. Tu es une jeune fille très intéressante, voir même complètement…  Oh ! C’est vrai. Tu n’es pas une fille comme les autres. Tu penses bien que certains viendront se plaindre un peu, quand ils liront ta petite histoire. Mais après tout, qui n’est pas une justicière sans avoir un passé étrange ou sombre ? Que serait devenu Bruce Wayne si ses parents n’étaient pas morts ? Un simple gosse de riche à la con, que tu te ferais en général un plaisir de casser les dents de devant. Mais non, il était devenu Batman. Et toi, tu étais un peu comme lui.  À quelques petits détails près. Je te laisse donc la parole...

Voilà, je n'ai pas les mêmes centres d’intérêt que les autres petites filles de mon âge. Même tout simplement de tous les gens qui sont censés être mes camarades. Poly Pocket, Justin Bieber, Barbie et autres jouets à la mords-moi-le-nœud n’ont jamais fait partie de mon enfance. Comment ça le JB ce n’est pas une poupée gonflable ? Il faut m’excuser, c’est vrai que pour moi, ce genre de chose est inintéressant au possible. Ce que j'aime profondément, ce sont bien sûr les armes, mes armes, car je les connais pratiquement toutes. Si je devais donner une statistique, je serais fière d’annoncer que je connais plus de quatre-vingt-dix pourcents des armes existant ou ayant existé sur cette foutue planète. Cependant, tu nous avoueras bien que tu as une faiblesse de petite fille ?Oui ? Si vous vous demandez laquelle, c’est bien que je sois une grande fan d’Hello Kitty et de tout ce qui s’en approche de près ou de loin. Ce qui serait peut-être un peu moins de mon âge, mais qui reste tout de même quelque chose que la société accepte plus ou moins, c’est bien mes comics. Ils sont ma Bible, ma religion. Je lis tout ce que l'on me donne, tout ce que je peux acheter, comme si c'étaient de petites friandises à quelques cents que je dévorerai. Je serai prête à me battre contre celui ou celle qui oserait y toucher. Hormis mon beau-père Marcus, qui me confisqua quelque temps ma collection après avoir apposé des verrous sur la fenêtre de ma chambre pour m’empêcher de filer à l’anglaise et combattre violemment le crime à New York.

Vilaine fille, hein Mindy ?. Pourtant, je pense être une fille intelligente, très intelligente même. J'apprends vite, je sais parler plusieurs langues grâce à l’apprentissage de mon père tel que le russe, le chinois et l’arabe. Le russe restant celle où je parle de manière la plus fluide. J'avais de très bonnes notes en classe, quand j'y suis allée. Que cela soit sur de la théorie ou de la pratique. D'ailleurs, j'avais les meilleures notes de sport. Ce n'est pas étonnant avec l'entraînement militaire que papa m'imposa dès que je fus assez solide. Je suis aussi quelqu'un d'assez têtue, voir même de complètement déterminée. Le travail est quelque chose de très important pour moi, rien d'autre ne m'amuse et ne me distrait autant qu'être Hit-Girl. Rien ne peut vraiment me détourner de ma mission, même la mort de mon propre père. Quand il fut tué, il fallut attendre la fin de la mort de celui qui l'avait assassiné pour éclater en sanglots dans les bras de Dave. Mais si vous savez, Kick -ass, le débile en collant vert..

Je suis sans pitié. Cela vient de mon père. Lui-même était comme cela, je considère qu'il n'y a pas de pardon pour les criminels. Après, je sais peut-être mieux mesurer les choses que mon père... Il était très extrême, même pour les petits crimes. Je ne vais pas couper le doigt d'un gamin de neuf ans parce qu'il a volé des bonbons... Simplement le menaçait de le faire. J'ai appris avec beaucoup de mal et à mes dépens à revêtir la peau d'une fillette de douze ans lorsque j'étais chez ma mère. Pour ne pas l'inquiéter. Mais victime des brimades d'autres filles populaires... J'ai dû leur apprendre à me respecter. Comme attacher une dans le vide et la faire tomber dans une benne à ordures juste avant le passage des éboueurs. Juste à temps pour qu'elle puisse en sortir. Personne n'a jamais entendu parler de cette histoire et ainsi, toutes ces connasses étaient à ma botte. Mon langage vous choque? Sachez que je vous emmerde. Je ne suis pas une gentille gamine qui joue à la Nintendo DS dans son coin et timide. Tout le contraire même.

Vous aimez Clint Eastwood ? Et. John Woo ? Ils sont tout ce que j'ai vu de mon enfance. Je connais toutes les répliques de chaque film et j'aime à les ressortir quand la situation me semble appropriée. Comme les comics. D'ailleurs, je suis une fan invétérée des Avengers et de tous les autres, mais je me garde bien de le dire à Dave. Il me dirait quelque chose comme "Tu es trop méchante pour être comme eux." pour m'ennuyer certainement. Bien que je ne sois pas fan de leur technique parfois trop soft à mon goût. Je vais être honnête avec vous, je n'ai pas réellement conscience que mon père a faite de moi une sorte de monstre, une sociopathe. Car disons clairement les choses, c'est ce que je suis. J'ai peu d'empathie avec les autres et encore moins de respect pour leurs existences la plupart du temps. Mais ça, c'est parce que je me présente ici que je peux vous le dire. Je ne saisis pas tous les codes de la société, mais je suis bonne actrice, alors je joue le jeu pour ne pas peiner les seules personnes avec qui j'arrive à créer des liens... Dave, Marcus et maman. Petite modification, c’est son psychiatre qui lui a dit ça. On parlera plutôt de tendance sociopathe plutôt que de la sociopathie pure. Elle a du respect et de l’empathie, mais pour peu de personnes, étant donné qu’elle n’a pas vraiment de contact avec les gens en général.

Vous l'aurez compris. Me salir les mains, tuez jusqu'au bain de sang, faire disparaître des corps, être blessé grièvement ou mourir... Ce n'est pas ce qui me fait peur. Ce qui me fait le terrifie, c'est de faire peur à ces personnes à lesquelles je me raccroche un peu et qu'ils m'abandonnent... A la place, c'est moi qui ai préféré partir. Abandonnant New York pour être sûr que plus rien ne leur arrive. Je crois que je peux saisir à quel point il est terrifiant pour les autres d’être avec moi. Pas totalement certes, mais je peux comprendre. Cette violence, elle est en moi, mon père a nourri cette bête qui réside en chaque être humain et il l’a rendu obèse, au point que je ne retiens pas mes coups. Mon père m’a appris tellement de choses pour ma propre survit, développer ma logique et préparer des plans quasi certains pour toujours m’en sortir.

Bien bien. Je crois que vous avez tout ce qui concerne notre petite Mindy. J'ajouterai peut-être un petit détail. Lorsqu'elle est perdue ou ne sait pas quoi faire, emprunt à la peur ou à l'hésitation, sachez que cette charmante petite est victime d'hallucinations où elle voit son père. Elle lui parle et il la conseille, comme toujours. Cela reste très rare et ne prend que quelques minutes - c'est seulement arrivé deux fois en trois ans -. Enfin, c'était seulement pour vous prévenir. Mais  il ne serait pas juste de terminer là-dessus. En réalité, Mindy cache belle et bien une « bonne » partie d’elle si je puis dire. C’est juste qu’elle pense que tout ça n’est qu’un jeu auquel elle jouait. C’est une petite qui peut se montrer chaleureuse, avec un humour bien à elle et qui aime prendre soin de ceux qui lui sont chers. Elle n’a qu’un ami et une mère avec un beau-père qu’elle veut protéger à tout prix. Elle aime profondément ces gens et fera tout pour les protéger, des autres ou d’elle-même. Alors n’ayez pas peur. Même si elle est étrange, vous pourriez découvrir simplement une enfant.

Une enfant qui a besoin des gens pour survivre. Mais qui ne connaît qu’une seule façon de s’y prendre. Oublierai-je quelque chose ? Suis-je bête ! Sa confiance dans les adultes… Elle est quasi inexistante. Hormis Dave –oui, ce n’est pas vraiment un adulte-,, elle s’est rendu compte que c’est la seule famille et ami qu’elle avait. Protéger sa mère et son beau-père Marcus ? Ah… C’est ce qu’elle essaye de se convaincre oui. Mais elle n’a pas confiance en eux. Depuis qu’elle a compris que sa mère était certainement… Aussi folle que son père. Et que Marcus avait participé à l’embrigadement de Mindy par son père. Et après cela a continué de se servir d’elle habilement tout en lui faisant croire qu’il voulait la protéger. Une enfant qui cherche simplement à trouver quelqu’un qui pourrait l’aimer comme une fille, non simplement comme une amie. Et non pas comme d’une arme que l'on utiliserait jusqu’à ce qu’elle soit inutilisable. La peur du rejet est sa peur, mais son Armageddon serait l’Abandon.

 

Pouvoirs & capacités

« What do we do when a junkie pulls a forty-five ? » Big Daddy
« Knife in the nuts ? » Hit-Girl
« … Good girl. »Big Daddy

Déjà, éclaircissons un point rapidement : je suis humaine. Je n'ai aucun super pouvoir, je n'ai pas été victime d'un programme secret de l'armée, je n'ai eu aucune mutation génétique et aucun de mes parents ne vient d'une autre planète. La seule chose dont on peut dire dont j'ai été victime, c'est de la démence de mon père. N'oubliez pas, je ne dirai jamais ça ailleurs qu'ici. Il reste mon père.

J'ai été entraîné dès mon plus jeune âge comme une jeune athlète, un véritable entraînement militaire alors que je savais à peine marcher. Il m'a appris à recevoir des coups, des balles (avec un gilet par balle, ne soyez pas bêtes !). Je sais utiliser à peu près n'importe quelle arme blanche ou arme à feu - hormis si son poids ou sa taille me fait défaut -. Il a même fallu du temps pour me rendre parfaitement ambidextre, car je ne l'étais pas naturellement. J'utilise à mon avantage ma petite taille pour être plus complexe à attraper, je suis assez rapide et ma souplesse à peu d’égales, mais disons que cela reste tout aussi possible grâce à mon jeune âge, je suppose.

Après l'entraînement physique, il y avait aussi la théorie. Mon père faisait attention que je fasse des devoirs. Ceux que l'on a à l'école, et ceux qui n'existent nulle part ailleurs. Savoir utiliser des appareils pour reconnaître des empreintes digitales, étudier les techniques de tortures de la C.I.A. ou d'un autre pays connu pour ça. Rien n'était mauvais à apprendre selon lui. Il m'a appris à survivre, à rendre aveugle un homme juste en utilisant mes pouces, créer une mini-bombe simplement avec des produits de cuisine pour m'échapper, même une fois à retirer la peau d'un animal avec seulement mes mains en cas de grand froid... Parfois, il allait un peu loin. Il m’a aussi appris la conduite sur une moto adaptée à ma taille. Ainsi que la voiture.

Mon équipement sera rapide à résumé : d'abord les armes blanches. Deux wakizashis des sortes de petits katanas. D'autres petites lames cachées dans mon costume ainsi que qu'une accroché à un câble dans ma ceinture. En dernier recours, j'utilise une paire de deux Glock 23 comme arme à feu. Il est peu habituel que je prenne de l'artillerie plus lourde avec moi. Je sais aussi très bien me débrouiller avec un lance-flammes Ne me demandez pas pourquoi. Oh oui. En cas de dernier recours, quand je sais que le combat risque d’être rude et où je risque ma peau, je prends avec moi une petite babiole que mon père me donnait en petite quantité. C’est un composé chimique modifié par un ami scientifique à reniflé. Cela « développe » mes capacités basiques, je deviens ainsi plus rapide, plus forte… Bref, plus tout. Cet idiot de Kick-Ass est persuadé que c’est de la cocaïne. Papa ne me ferait jamais ça enfin. Ahem. Elle est innocente hein ? Kick-Ass a raison. C’est bel et bien de la cocaïne légèrement modifié pour décupler ses capacités au combat.  Oui. Ce père droguait sa fille à son insu.

Naturellement, à cause de l’entraînement précoce donné par Big Daddy, je souffre d’une légère « carence » physique. Comme tous les enfants athlètes, cela a bloqué ma croissance naturelle. Ainsi, je ne suis pas bien grande pour mon âge, tout juste le mètre quarante. Qui est un avantage pour moi lors de combats. Tout ce qui est au niveau des hormones est tout autant déréglées, mon corps ne murît pas et je ne prends aucune forme dit « féminine » ou à peine.

 Derrière le masque, y a qui ?
 
Prénom/pseudo:v: BRUBRU IS BACK.Age21 ans !Code règlement ValidéPv, scénario, perso marvel ou inventé"Personnage de Marvel"Comment as-tu atterri ici ?Parce que DC bc j'vous aimes omg !Fréquence de connexionRégulièrement, hormis si catastrophe :v:
RemarquesJ'vous aimes :v: fort fort fort ! Et si vous vous posez des questions… Oui, tout ce que avez lu ou allez lire c’est vraiment dans le comic :37:  Have fun :v:




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I am damaged, far too damaged.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Mindy McCready
Hydra
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Hit-Girl ou The Little Bitch pour les intimes.
♠ EMPLOI : Ex-justicière mise aux arrêts pour PTSD & fugitive sous la garde de Bucky Daddy Bear Barnes
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Mindy McCready | She was like John Rambo meets Polly Pocket   Lun 30 Mai 2016 - 20:50


 Approuvez-vous le gouvernement ? (Votre personnage ne sait pas forcément que Liesmith est Loki)
 
Il n’est pas question d’approuver ou non. En soi, je n’ai rien contre le gouvernement actuel, je trouve même qu’il a fait du bon boulot pour aider et remonter le pays. Quant au président Liesmith, je sais juste qu’il est celui qui nous dirige et qui a bougé le cul à tout ce foutu continent. Plutôt compliqué d’avoir une véritable opinion plus approfondi pour ma part, restant plutôt éloigné de ces choses-là pendant un très long moment. Surtout lorsque j’étais avec papa.


  On parle désormais "d'Inhumains", cela vous dit-il quelque chose ?
 
Inhumain. Inhumain… Hum. Aucune foutue idée. Certainement tout ce qui ne vient pas de la Terre ou bien qui possède des « pouvoirs » surnaturels ? Tant qu’ils ne font pas de conneries, il n’y a aucune raison pour que j’ai des griefs contre eux. Tout ce qui m’importe en général, c’est bien la justice. Peu importe la race ou la provenance de celui qui est en face de moi.


 Comment avez-vous vécu l'attaque de New York et l’évacuation vers Los Angeles ?

 
Extrêmement mal. Pourquoi ? Parce que, je n’y étais pas. Voilà une bonne semaine que je devais être emprisonné au SHIELD et dans ma jolie petite cage. Sans possibilités d’avoir des nouvelles de Dave, Maman ou encore Marcus. Malgré mon manque de confiance envers les deux derniers, ils restent les dernières personnes de ma famille.  Je ne peux demander à propos de Dave aux agents qui nous surveillent, moi et les autres prisonniers, mais je n’ai reçu qu’un regard désintéressé des gardiens.


 Votre histoire
 

  « Hey Daddy, where is mom ? Why I have no mother ? » Mindy Mcready, 4 years old.

Maman est morte peu de temps après ma naissance, il me disait. Assassiné par un homme de la pègre, un chef précisément. Un homme que papa avait énervé quand il était policier. Pour le punir de trop se mêler de ses affaires, il avait tué ma mère. Mon père m’avait sauvé in extremis des hommes de John Genovese. Dévoré par la vengeance,  Damon Mcready, disparu avec moi. Afin de préparer sa vengeance. Il me disait que j’étais sa poupée, le trésor de sa vie qui lui restait. Ensemble, on pourrait faire taire tous ces gens à jamais. Les méchants, les vilains. Ceux qui pourrissent la vie des honnêtes citoyens, mais que la police ne peut pas toucher. Pourquoi ? Demandais-je à mon père en levant le regard de mon comic de Batman et Robin. Et il me répondait toujours la même chose. Je devais comprendre que le monde était régi par un Dieu qui était autant notre meilleur ami que notre pire. C’était le billet de dollars.

Course. Pompes. Boxe. Étude des armes de petit calibre. Comprendre le plan d’un bâtiment. Course. Piscine. Forcée à être parfaitement ambidextre. Jamais assez rapide, jamais assez forte. Papa se battait contre moi, il mesurait ses coups parfois. Parfois non. Il n’avait pas peur de me faire mal, parce qu’il fallait savoir prendre les coups et les renvoyer. Je n’aimais pas du tout décevoir mon père. C’était ce qui me faisait le plus peur. Mais quand je réussissais  plusieurs jours d'affilée, que je voyais son sourire radieux alors que je maîtrisais de mieux en mieux mes wakizashis, alors j’avais ma récompense. Il nourrissait mon enfance avec des films de bastons et remplie de scènes épics. Et puis j’avais aussi mes comics. J’y avais droit chaque semaine. Sans compter toute la collection de Papa qu’il amassait depuis qu’il n’était pas plus grand que moi.

Il me disait que j’avais quarante secondes. Que je devais lui montrer de quoi être fier de sa petite chérie.  Alors, je remonte sur le ponton. Recrachant le peu d’eau qui s’était infiltrée dans mes poumons. Sans prévenir, il m’avait attrapé quand je dormais. M’avaient attaché les bras derrière le dos et m’avait balancé dans le lac près de chez nous. Chronomètre en main, il m’avait observé faire. Il m’avait fallu quelques secondes pour comprendre le but de ce nouvel entraînement. C’était une leçon que j’avais apprise, il y a quelque temps. Il voulait certainement savoir si j’avais bien compris. Alors avec mes petits bras, je les passais sous mes jambes repliées contre mon thorax. Rapidement je rejoignis la surface et je pus prendre une grande bouffée d’air. Il s’était approché de moi, me posant une serviette sur la tête. Je ne faisais que bouder, mécontente. Car j’avais fait un rêve agréable. Un rêve si bien, car je savais qu’il serait mon futur.

« We’ll be a perfect family Mindy. We’ll be a normal family, I promise babydoll. » Damon Mcready to Mindy Mcready, 10 years old.

Papa, tu as fait de moi quelque chose qui ne devrait pas exister. On parle des enfants-soldats dans le monde. Mais qu’est-ce que je suis ? Tu es encore là, c’est vrai. Je n’ai pas besoin de me poser la question. Bientôt, nous pourrons arrêter tout cela. Regarde à la télévision, il y a tous ces gens. Oui, ceux-là. Ils protègent notre ville, le pays et même le monde. Tu disais que c'étaient des gens bien, que c’est pour ça que tu m’as élevé. Pour être capable de faire face à toutes les horreurs du monde. Pour être comme eux. C'étaient des super-héros. Je n’étais pas une enfant à tes yeux, pas vrai papa ? Non, je ne l’avais jamais été. Mais je restais ta petite fille adorée. Et maintenant j’étais prête. C’était terminé les entraînements sur des minables petits voleurs. Le portrait de John Genovese trônait fièrement sur notre tableau. Des épingles aidant à relier des fils entre eux avec d’autres hommes. Les liens qui liaient tout ce beau monde.

La première fois que j’ai tuée… Honnêtement, ce n’était pas facile au début. J’ai beaucoup échoué au début, papa se chargeait de le faire. Devenant impatient, il trouva une grandiose idée. Il avait attrapé quatre hommes, présent à New-York pour le tourisme sexuel. Papa venait d’organiser une chasse à l’homme rien que moi. Rien que cela, en soit, c’était déjà… extrême. Pendant la chasse, il se fit attraper par ses hommes, menaçant d’exécuter mon père. Je n’ai pas eu d’autres choix que de les abattre pour lui sauver la vie. Papa était si fier de moi. Et m’avouais en se relevant qu’il s’était laissé attraper. Pour me pousser à bout et me donner une motivation à passer le cap. Des pédophiles en moins dans les rues de New York. C’était ma première mission. Ma première exécution. Hé, Big Daddy… J’avais quel âge déjà ? Ah oui. J’avais seulement huit ans.

C’était ça le problème. Maintenant, il y avait les Avengers et tous les autres super-héros. Mais personne ne s’occupait réellement des soucis de la rue. Ce n’était pas notre problème à nous deux. Nous voulions seulement nous occuper de la mafia. De Genovese. C’était à cause de lui que tu pleurais papa le soir ? Tu penses que je ne t’entendais pas ? C’était pour autre chose pas vrai ? Ce n’est que plus tard que j’ai compris pourquoi tu pleurais silencieusement dans ton coin. A moins que tu ne pleurais pas. Non. Je me demande si en fait, tu ne riais pas tout seul par moments dans ta chambre. Peut-être parce que tu savais que bientôt, Genovese serait mort, tu riais de bonheur à cette idée. Nous pourrons reprendre une vie normale, tous les deux.

« Dude, that is one gay looking taser ! » Hit-Girl to Kick-Ass

Les Avengers avaient inspiré les gens. Mais particulièrement un, Kick -ass. Quand je l’ai vu pour la première fois sur Internet, je l’ai trouvé amusant. J’avais même envie de le rencontrer. Et cela se fit tout à fait par hasard, alors qu’avec papa, on venait régler le compte d’un petit groupe de junkies. Il était là, pour une raison que j’ignore toujours. Il voulait en apprendre plus sur nous, mais naturellement nous n’étions jamais fait connaître du réseau Internet. Cela aurait été étrange et risqué en plus de ça. Après cette rencontre, nous ne le virent plus jamais. Mais étant fan de lui, on lui donna la possibilité de nous contacter s’il avait besoin de notre aide.
L’heure approchait à grands pas. Je m’entraînais deux fois plus que d’habitude. Mon corps était devenu une arme et j’étais la meilleure pour savoir comment m’en servir au mieux. Papa et moi nous étions si proches d’atteindre notre but. Oui, nous voulions simplement devenir une famille normale tous les deux. J’en étais persuadée. J’étais certaine que c’était notre rêve à tous les deux. Mais fatalement pour des gens comme nous, il y a des secrets profondément enfouis et des mensonges. Mais c’est totalement aveugle que je me jetais dans la gueule du loup. À moins que depuis des années, je sois mastiqué par la même mâchoire. Et ce n’était certainement pas celle d’un loup. Mais bien celle de mon père qui me broyait depuis mon enfance.

Kick-Ass nous présenta un dénommé Red-mist. Encore un fan des super-héros. Il était un peu étrange, mais il semblait sans histoire. Pourtant, quelque chose cloché ce jour où nous l’avons ren-contré. Nous revenions d’une mission avec papa, après avoir tiré les dernières informations que nous ne détenions pas encore sur John Genovese. Tout était trop simple, trop facile. Il était déjà trop tard quand nous comprimes tous les trois que nous étions tombés dans un piège tendu par la pègre et ce. Red-Mist. Qui n’était autre que le fils de ce John Genovese. Papa se retrouva alors gravement blessé pendant la bagarre. Et folle de rage de voir papa dans cet état, je n’ai pas hésité une seule seconde à foncer dans le tas. Je fus littéralement mitraillé de toutes parts par les hommes de main. Me retrouvant éjecté pratiquement contre le mur derrière moi.

Papa était en vie. Et la vérité éclata aux oreilles de tous. Il pleurait. Il pleurait pour la première fois. Mon gilet par balle m’avait sauvegardé des blessures fatales, mais j’étais en mauvais état. Au contraire de mes oreilles et de ma conscience qui était tout à fait éveillée. Et je l’ai entendu. Dans ses pleures se mêlait le sang. Il disait à Kick -ass, dans une voix pitoyable qu’il n’avait jamais été policier. Il était un simple analyste mathématique dans une boîte de finance. Marié à une femme qui le détestait plus que tout. Il disait qu’il haïssait sa vie, ses amis et sa femme. Mais que j’étais arrivée. Alors, il m’avait pris sous son aile et il avait fui alors que je n’étais qu’un bébé. Qu’il avait voulu se construire une nouvelle vie. Qu’il voulait rendre la mienne incroyable et unique.  Il rajouta alors qu’il n’était qu’un fanboy de comics qui avait vécu un rêve. Mais un beau rêve avec sa fille. Qu’il n’était qu’un enfoiré, un connard. Mais que son seul regret dans tout ça, c’est que je n’en sache rien.
Je me suis alors redressé avec mal. Sous les yeux à moitié effarés des hommes de Genovese et de Kick-Ass. Mes yeux se posèrent sur mon père alors que je me déplaçais jusqu’à lui tel un zombie de Romero, pour m’effondrer à ses côtés. J’avais tendu mes bras vers lui, pour le soutenir, pour lui dire que tout allait bien. Jusqu’à voir cette puissante main attraper le cuir chevelu de mon père.

PAN

Des bouts de sa matière cérébrale recouvraient mon visage. Ainsi que son sang. Papa n’était plus là. Kick-Ass manqua de vomir ses tripes sous le choc. D’un effort presque surhumain, je réussissais à attraper Kick-Ass, brisant une vitre à notre passage pour tomber dans une benne à ordures plus loin. Je dis à mon compagnon de se taire, lui disant simplement « Le travail d’abord. Les pleurnicheries plus tard… ». Nous nous abritâmes dans une des cachettes que j’avais avec papa. Ce débile qui savait à peine se battre me demanda de le laisser m’aider à terminer le boulot. Je n’étais pas en état à ce moment-là de refuser une quelconque aide. Étrangement, la suite se passa extrêmement rapidement. Il fallut d’abord me remettre sur pied. La suite ? Vous vous en doutez. On s’introduisit dans le quartier général de Genovese… Ce fut un massacre. Une boucherie. Kick-Ass laissa cependant la vie à Red-mist. Moi, je n’épargnai pas son père. Après que Kick-Ass détruisit à coups de pistolet son service trois-pièces, je l’achevai.

« Would you give me a hug ? My daddy just died. » Mindy Mcready to Dave Lizewski, 10 years old, bursting into tears .

Ainsi, je retrouve ma maman. J’étais comme les autres enfants maintenant. J’avais une maman. Mais je n’avais plus de papa. J’avais un beau-père nommé Marcus. Il était vraiment policier lui. Et on m’expliqua que c’était l’homme chargé de me retrouver, il y a des années. Je ne cessais pas mes activités pour autant. Malgré les menaces de Marcus, qui était tout à fait informé de mon secret. Il ne voulait pas que j’inquiète maman, si heureuse d’avoir retrouvé sa petite fille. Je ne l’avais écouté que d’une oreille, lui promettant que je ne ferai plus ça. Ainsi, pour continuer à m’occuper du crime à New-York, je droguais mes parents pour les faire dormir longuement. Ainsi, je pouvais entraîner Kick-Ass, que j’appelais désormais Dave, à devenir plus fort.

La vie… C’était étrange. Mon père m’avait appris à faire quantité de choses. La survie, la bagarre, même la torture… Mais j’étais incapable de répliquer quand les filles de mon école se moquaient de moi. Parce que mes fringues étaient trop vieilles. Parce que, je ne savais pas me maquiller du haut de mes douze ans. Je pouvais abattre une dizaine d’hommes à moi toute seule sans grandes difficultés, mais je me retrouvais désarmé face à ces gens-là. Oui. Les gens « normaux ». Alors, j’avais conclu un marché avec Dave. Je devais lui apprendre à se battre, à être plus fort et en échange il m’apprenait à être normale. Cela fut avec difficulté que j’appris à revêtir la peau d’une autre, d’une gentille gamine sans histoire. Jusqu’à décider d’avoir toutes ces salopes à mes ordres. J’en menaçai une, manquant de la balancer du toit de l’école. À partir de ce moment, les garces m’obéirent aux doigts et à l’œil en me laissant tranquille. Dave ne voulait même pas savoir comment je m’y étais prise. Et il dut essuyer un refus quand il me proposa de rentrer dans la Justice Forever. Une sorte de réunion des normaux en collant qui aidait à garder les rues sûres.
J’avais encore des ennemis dans la famille Genovese. Le frère de John avait repris les rênes de la famille depuis la prison. Et se mit à me traquer moi et Kick-Ass. Au début, ça allait. Nous nous en sortions bien. Jusqu’à ce qu’il envoie des hommes chez ma mère. Marcus fut blessé et maman était trop choquée pour comprendre quoi que ce soit. Aucun de ces hommes n’en ressortie vivant. Je suis même sorti voir notre voisin, Monsieur Funkhouser pour lui demander sa masse. Afin d’exploser la tête d’un homme en mille morceaux. Un très gentil voisin. Marcus prit toute la responsabilité. Légitime défense. Il m’avait alors lancé un regard que je connaissais bien. Le dégoût.

J’ai oublié. C’était la première fois que je voyais papa. Il était là, dans la pièce. Je savais qu’il était mort, mais il était pourtant devant moi. Il me conseillait avec sagesse alors que Marcus et maman étaient dans les vapes. Son conseil fut le meilleur. Un bain de sang était nécessaire. Je me mis à traquer les hommes de Genovese de nouveau. J’allais jusqu’à la torture s'il le fallait avant de les achever. Plus personne ne ferait du mal à ma famille. Plus jamais. Finalement, je m’introduisis assez habilement dans la prison où était enfermé Ralphie Genovese. Après quelques mots échangés, il mourut de mes mains. Avant de partir, je passai dans un étrange couloir. J’avais alors demandé à un prisonnier « C’est le couloir de la mort ? » et il m’avait répondu que oui. Ces hommes dans ce couloir ne coûteraient pas à l’État américain au moins. Je les exécutai gratuitement. Et Hit-Girl disparut. J’étais à présent en sécurité. Ma famille aussi. J’étais seulement Mindy Mcready, une fille normale.

« … But who was I kidding ? The beast friggin’ in me, man. » Mindy Mcready, 12 years old.

J’observais de loin Dave qui continuait de combattre le crime avec la ligue de Justice Forever. Malheureusement pour lui, nous avions encore un ennemi. Red-Mist, ayant pris le nom du Mother-fucker… C’était si pitoyable. Je compris bien plus tard que ce connard avait une légère déficience mentale. Et surtout qu’il était maintenant le seul héritier des  Genovese. Et son pire ennemi était Kick-Ass. Son idée était simple. Il fit tuer le père de Dave. Ce fut ma première réapparition dans la sphère de Dave. L’enterrement de son père. La team de « Super Méchants »… J’ai tellement honte d’en parler de cette manière. On dirait un comic… Donc, cette team sous les ordres du Mother-Fucker tenta d’attraper Dave durant l’enterrement. Je lui sauvais une nouvelle fois la peau. Mais le fils de Genovese n’était pas stupide en plein. Il avait embrigadé tous les psychopathes et les tueurs de la ville pour une somme d’argent folle.

J’avais réussi à attraper un de ces hommes. Il fallut un peu d’effort (oui, si vous préférez, de la tor-ture…) pour lui faire cracher le morceau sur ce que préparait ce dégénéré mental. Je savais que je ne devais plus me mêler de tout cela. Ce n’était plus mon rôle. Mais je la sentais. Cette bête qui grondait en moi, comme un monstre tapis dans l’ombre qui ricanait. Et elle me murmurait des choses à l’oreille. Kick-Ass avait raison. Je n’étais pas Mindy Mcready et Hit-Girl n’était pas un masque. C’était tout le contraire même. C’est alors que je prévins Marcus qu’il y aurait bientôt du grabuge au niveau de Time Square. Je ne lui donnais pas plus d’informations. Lui disant simplement que je n’étais pas Mindy. Pas totalement en tout cas.

Un rassemblement se fit à Time Square. La Justice Forever nous rejoignit pour nous donner un coup de main. On aurait dit un remake d’une scène de bataille épique entre deux bandes rivales d’un film de  John Woo. Kick-Ass s’occupa de son « ennemi » pendant que je m’occupais d’une… montagne. Elle se faisait appelait « Mother-Russia » (si vous me posez la question, oui c’est Genovese qui donnait les noms…). Une russe, avec qui je pus communiquer. Contre grosse somme d’argent, elle protégée et tuée n’importe qui pour son employeur. Elle était du genre à parler, pour me faire peur. Et je ne sentais aucun mensonge dans ces paroles. Elle avait été membre de la Spetsnaz, le groupe d’intervention spécial de la police sous les ordres du ministère de la justice russe ainsi qu’un membre du KGB. Autant dire … Je me suis fait défoncer. Jamais je ne m’étais retrouvé dans un tel état. J’étais pratiquement incapable de bouger. Ce fut la seconde fois que Dave me vit utiliser ma babiole magique.

Cette idiote de Mother-Russia l’attrapa avant moi. Persuadée que c’était une sorte de drogue pour la paralyser ou la tuer. Et me força à respirer. Terrible erreur. C’était ce fameux composé chimique secret qui fut injecté dans mon organisme. Papa me disait de n’utiliser ce petit bijou en dernier recours. Et que cela pourrait un jour me tuer si je ne faisais pas attention. Ma vitesse, ma souplesse au contraire de sa lenteur et puissance furent un avantage. Je lui plantais des morceaux de verre brisés dans les côtes, les épaules et la colonne vertébrale pour la faire tomber à genoux. Il n’était pas nécessaire que j’aille plus loin. Non. Elle était déjà… Mais pourquoi ? Quand Kick-Ass se retourna vers moi, j’ai bien vu son regard et le questionnement qui y régnait. Et j’avais simplement un sourire triste sur le visage. Tenant la tête décapitée de cette femme entre mes doigts. « Relax. Je m’assure juste qu’elle est définitivement morte. ».
Je lui ordonnais de fuir avec les autres. Lui disant que tout irait bien pour moi. Je m’en sortirai, comme d’habitude. J’ai fait diversion pour qu’ils puissent tous s’enfuir et lancer la police à mes trousses. Une petite course-poursuite dans New York. Quoi de bien pour finir en toute beauté une carrière ? Ah ? Oui. J’ai eu un accident, mes blessures étant trop graves pour me permettre de fuir correctement. Et je fus arrêté par les policiers. Sous les yeux de Marcus. Mon beau-père qui ne leva pas le petit doigt en me voyant dans la voiture accidentée. La suite, je fus soigné à l’hôpital le plus proche. Avant d’être amené devant une étrange Cour de justice, restreinte. Je fus condamné pour soixante meurtres. Et fus envoyé dans une prison de haute sécurité du coin.
Papa, je suis terriblement désolé… Je suis si désolé. Pardon papa.
Papa… Je suis un monstre.

« Hello Kitty cards ? »  The psychiatrist. « We all have our vices, bitch. » Mindy Mcready, 13 years old, in jail.

Dans cette prison d’État, je fus mise en quarantaine. Avec d’autres prisonniers. Personne ne se voyait et c’était très bien comme cela. Je m’amusais même à faire de la contrebande avec d’autres. Des cigarettes, de l’alcool… Et mes cartes Hello Kitty. Et puis il y avait mon psychiatre là-bas. Il venait deux fois par semaine me voir. Grand, chauve, une barbe, maigre comme un clou. Il ressemblait à un croquemort. Nos rencontres me faisaient penser à chaque fois au Silence des Agneaux. J’étais le Dr. Hannibal Lecter, le cannibale et il était Clarice Starling, la profileuse du FBI. C’était un idiot. Mais j’acceptais de lui parler. Il était parfois surpris de me voir avec des cartes Hello Kitty. Mais il m’en offrit une fois. Alors, je lui racontais que j’avais détourné le service de sécurité de la prison. Et que ces étranges morts qu’ils trouvaient parfois dans la prison. Ce n’était pas des accidents.

J’étais une ombre. Un monstre que l’on gardait de tous. Je ne sais plus trop si je m’en rendais compte. Mais après tout, j’étais une bête de foire,  une  plus ou de moins. Parfois j’avais un moment de lucidité quand je me tortillais dans ma camisole de force et dans ma cellule froide. Tous les gens que j’admirais… Je me disais que je ne serai jamais comme eux. Et si je n’avais pas déjà pleuré pour la mort de papa, j’aurai pleuré de nombreuses fois dans ma cellule à cette pensée. Seulement une personne complètement folle et dangereuse. Qu’ils feraient mieux d’éliminer avant qu’elle ne grandisse un peu plus. Ça, je ne lui disais pas à mon psy. Mais je lui racontai que j’avais compris quelque chose d’important depuis que j’étais dans cette prison. Oui.

Marcus. Il savait tout depuis le début. Mon enlèvement, papa, mon entraînement. Il s’était servi de moi d’une manière très habile pour me faire croire qu’il me protégeait. Alors qu’il ne faisait que m’utiliser pour que je fasse le boulot. Après tout, un jour il aiderait à m’attraper et je ne serai plus un problème pour lui. Et ma mère serait dévastée. Mais tout à lui. J’aurai tellement voulu que ce soit le cas. Tellement. Maman est venue une seule fois. Elle me parlait tendrement. « Mindy, chérie… Je suis tellement fière de toi. » « M…maman ? » « Tu es une petite fille fantastique Mindy. » « Mais, mam- » « J’ai une petite super-héroïne rien qu’à moi. » disait-elle de ses yeux brillants. Alors, je lui avais souris de toutes mes dents. Et j’avais parlais d’autre chose. Comme si tout était normal. Après notre entrevue, je levais mon regard sur le garde. « … Je ne veux plus la voir. S’il vous plaît. ». Je refusais la visite de Marcus et maman. J’étais à la fois soulagé de savoir qu’elle ne m’en voulait pas, mais en même temps quelque chose en moi me disait que c’était mal. J’interdis par une lettre à Dave de venir. On utilisait même des noms de code et une seconde adresse pour lui. Pour que personne ne puisse le trouver. Dave était devenu mon seul contact avec le monde extérieur.
Au contraire de Marcus et maman… Il était la seule famille, le seul ami que j’avais. Et surtout il était la seule chose saine de ma vie.

« Just close your eyes, the sun is going down. You’ll be alright, no one can hurt you now. Come morning light, you and I’ll be safe and sound. » Mindy Mcready, 13 years old, singing during the transfer to ??

Et puis cet homme est venu. Un étrange bonhomme. On s’observa un long moment avant qu’il ne parle. Ses mots étaient aussi tranchants que des lames de mes Wakizashis s’enfonçant dans mes ennemis. J'allais être transféré loin d’ici. Dans un endroit que personne ne pourrait atteindre. Et peut-être que si j’avais de la chance, peut-être, pourrais-je sortir un jour. Mais qu’il ne fallait pas trop y compter. Son sourire était le plus malsain que j’ai pu voir de toute ma vie. Même si elle avait été courte jusqu’à maintenant, j’avais rencontré des enflures. Mais lui… Je n’aimais vraiment pas cet homme. Il dégageait quelque chose qui ne me plaisait vraiment pas. Il se mit à me menacer d’une manière presque subtile. Il me faisait comprendre que j’allais partir loin d’ici. Je ne savais pas tout à fait s’il parlait de mourir ou d’être transféré dans un endroit encore plus sécurisé.

« Je veux voir un ami. Il était avec moi à l’école. C’est tout ce que je veux. ». Son sourire malsain revint à la charge. Et il accepta. Cela devait être rapidement fait. J’avais hoché la tête alors qu’ils venaient me remettre cette foutue camisole. On me donna des vêtements dans une pièce et fut escorté par six hommes. Me voilà dans un fourgon blindé pour assurer une sécurité ultime à tous. Mais surtout pour eux. Quelle bande de poule mouillée. J’avais promis que je ne ferai rien. Je voulais simplement voir Dave. Et je les laisserai me mener à mon destin.

Papa, tu sais je suis si fatigué d’être comme ça.

Sans personne, à la surprise de l’adolescent, j’apparus devant la maison de Dave. Il était si heureux de me voir qu’il manqua de me serrer dans ses bras. Il me posait mille questions. Alors que je le regardais sagement sans dire un mot. Avant de poser ma voix d’un ton calme pour lui expliquer la suite des événements. Je devais partir loin de New York. Je lui racontais que je partais pour Los Angeles, loin de tout. Prête pour refaire ma vie. Papa m’avait laissé beaucoup, d'argent liquide dans une de nos planques là-bas. Je pourrai m’en sortir très bien. Qu’il ne fallait plus me contacter. Pour la première fois, je me retrouvais d’une honnêteté sans borgne avec lui. Je le remerciais pour tout ce que nous avions vécu ensemble. C’est vrai, cela sonnait comme des adieux.

Il me demandait, me suppliait presque de lui laisser un moyen de me contacter. Je lui disais que ce n’était pas un homme avec des couilles comme les siennes qui devait pleurer. C’était pour les petites filles ça. Alors, je le laissais là, si je devais le contacter, ce serait moi qui le ferais et non le contraire. Désolé Dave. Merci Dave. Pour tout ce que tu as fait pour moi. On a vécu des aventures, comme je voulais  en vivre avec papa. Maintenant, tu devais tourner la page. Et moi je devais partir. Je ne sais pas où, mais c’était pour le mieux que tu ne saches jamais où.
« Où allons-nous ? » demandais-je, en remontant dans ce camion sans rien dire. Alors qu’ils me remettaient cet horrible habit. Où je ne pouvais plus bouger. Certains que je sois à leur merci. Ils ricanèrent tous. Avant que l’étrange homme malsain ne me dédicace son sourire dont il avait le secret « Bienvenue dans une prison secrète ma jeune demoiselle. Bienvenue au SHIELD. ».

Hey papa…
Merci d’avoir fait de ma vie, une aventure unique et palpitante.
Merci papa.

«  Show’s over, MOTHERFUCKERS ! » Hit-Girl

 





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I am damaged, far too damaged.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wade T. Wilson
Marvel Knights
♠ EMPLOI : Mercenaire.
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Mindy McCready | She was like John Rambo meets Polly Pocket   Lun 30 Mai 2016 - 23:30
HEYYYYYYYYYYYYYYYY MINDY ! :83: :78:

MAGNIFIQUE FICHE ! Re-bienvenue et tout =D Hâte de RP avec toi ! On butera des méchants et on encaissera l'argent !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Mindy McCready | She was like John Rambo meets Polly Pocket   Mar 31 Mai 2016 - 12:51
Tu es une sale bordel de sadique, je le dis et je le redis :nif: pauv' gosse :nif: :nif: *file un milkshake* Sinon, j'ai adoré te lire :amour:




Bienvenue, tu es validé !

Félicitation, le Staff a aimé ta présentation et tu es par conséquent validé(e) ! Nous sommes heureux de te compter parmi nos membres et te souhaitons bon jeu parmi nous ♥️

La Paperasse

♠️ Viens recenser ton avatar dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en postant le code suivant:
Code:
[code][color=gray]Avatar ∅  Pseudo (Perso Marvel)[/color][/code]

♠️ Viens recenser ton pouvoir dans la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en postant le code suivant:
Code:
[code]pouvoir ↔️ pseudo[/code]
Il y aura autant de codes que de pouvoirs.

♠️ Ouvre ton [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ! Il te permet de tenir à jour tes liens et tes RPs !

♠️ Remplis ton profil au maximum !



Pour rp, je fais quoi ?

♠️ En ouvrant ton journal de bord tu pourras chercher des liens et des rps; n'hésite pas à passer sur les journaux des autres pour faire connaissance !

♠️ Si tu te sens perdu, tu peux demander un[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]: les membres sont prêts à t'aider et sont là pour ça, pas d'inquiétude ♥️

♠️ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] tu trouveras la liste des membres cherchant quelqu'un pour rp : n'hésite pas à leur sauter dessus, ils meurent d'envie de rp ! Sinon, tu peux aussi poster ta propre demande.

♠️ Si tu préfères faire des sujets libres et attendre que n’importe qui vienne te répondre, poste le lien [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

♠️ Tu peux aussi t'inscrire pour participer à une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Et après ?

♠️ Tu peux donner un coup de pouce au forum en votant sur les[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]ou en parlant de nous sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]et/ou [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
♠️ Pour tout savoir sur les points, demander un logement et archiver tes rps [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
♠️ Pour tenir au courant, tu peux aimer la page facebook [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & rejoindre le groupe [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



L’équipe de ME Reborn te souhaite de passer d’excellents moments en notre compagnie ! ♥️


Codage par Elorin



To know what they did to you, it would break your captain's heart.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Kin Eastwood
♠ EMPLOI : Patronne d’un bar chic de Los Angeles, investisseur de génie et reine auto-proclamée du bon goût et de la mode
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Mindy McCready | She was like John Rambo meets Polly Pocket   Mar 31 Mai 2016 - 19:48
MON BEBEEEEEEEEEE :52: *serre fort Mindy dans ses bras et refuse de la lâcher*


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
The mortal world is at peace... and if I pull one tiny thread their whole world unravels into chaos.
Glorious chaos ▵
Spoiler:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
 

Mindy McCready | She was like John Rambo meets Polly Pocket

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» [UploadHero] John Rambo [DVDRiP]
» FENG SHUI
» Mindy McCready / Hit-Girl
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: First Class :: Les dossiers du SHIELD :: Les fiches validées-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Tommy & co
#1 ...20 rps la lune de miel tout ça tout ça


Strange & Pan
#2 Toujours modeste avec 13 rps!


Wanda
#3 6 rps, la sorcière se déchaîne !