Partagez | 
 

Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]   Jeu 08 Nov 2012, 23:36

    John aimait beaucoup l'appartement de Victoire. Beaucoup. Surtout son canapé, en fait. Un petit appartement chaud et douillé où on le laissait tranquille et où Victoire vivait seule. Enfin, sauf que John venait réclamer de la chaleur, un abri, trois câlins et de la nourriture. En ce début d'automne où il faisait de plus en plus froid et pluvieux, John adorait cet appartement bien chaud et sec où il était accueillit généreusement. Pas sa faute s'il était du genre frileux quand même ! Et alors le canapé... Vous lui en direz des nouvelles. Moelleux et pleins de coussins tout doux ! Il adorait se vautrer dedans. Non, John ne savait pas s'il venait là pour Victoire ou pour le canapé. Mais tant que les deux ne divorçaient pas, on s'en fichait de qui il préférait, non ?

    Bref, c'était une chouette fin d'après-midi, passée sur le canapé de l'appartement de Vic. Il y avait également passé la nuit, la matinée, toute l'après-midi et n'entendait pas décoller ses fesses de là avant que Vic ne le pousse pour profiter un peu de son ameublement. Et encore, il allait simplement se décaler sur un autre coussin ou sur les genoux de la jeune femme, mais pas plus loin, non mais ho. Il adorait dormir. La preuve : le canapé était pleins des poils du chat qui y avait passé la journée, étalé de tout son long comme un bienheureux – ce qu'il était, objectivement.
    Sa neuvième sieste de la journée avait brutalement interrompue par le retour de Victoire. Pouvait vraiment-on dire qu'elle avait fait irruption d'ailleurs, puisque un : c'était quand même chez elle, et de deux: son ardeur avait dû être canalisée par le fait d'ouvrir la serrure – John ne comprenait toujours pas comment un petit morceau de métal comme ça pouvait faire une grosse porte comme ça, mais si Victoire aimait agiter les petites pièces de métal qui faisait un joli bruit, cela ne le dérangeait pas. Il aimait bien jouer avec lui, ça brillait, ça faisait du bruit, ça croquait sous la dent, c'était rigolo. Même si après Victoire criait qu'elle ne trouvait pu l'objet du délit ( lui il savait qu'ils étaient sous le coussin, dans ses chaussons ou derrière la boîte de céréales, mais c'était plus drôle de la voir courir partout ) .

    Bref. Victoire était rentrée de la bibliothèque et apparemment, il pleuvait à seau dehors. A moins qu'elle n'ait sauté dans une piscine/lac/rivière, mais elle ne ferait quand même pas ça, si ? Parce que là il aurait peur. Faut pas lui faire des frayeurs comme ça. Elle était trempée – elle laissait même des petites traces toutes humides partout, brr, la pauvre – frigorifiée et elle lui avait dit ah tu es là super attends pas bouger sois sage mon petit chat je reviens tout de suite ne fais pas de bêtise tiens j'ai ramené un nouveau livre bouge pas je vais à la douche. John se métamorphosa en humain à temps pour réceptionner livre, manteau et sac, alors que Vic disparaissait dans la salle de bain en ne laissant derrière elle qu'une odeur de mouillé et de livres. John resta un long moment immobile près de l'entrée, comme un idiot. Il finit par sagement accrocher le manteau et le sac à la patère – et réussit à les faire tenir au bout du troisième essai, ce qui était une nette amélioration par rapport à la dernière fois où il s'était prit la patère sur la tête, avait eu peur, avait tenté de déguerpir sous forme féline et s'était prit la porte en pleine tronche dans sa précipitation.
    Le mutant déposa le livre sur la pile instable se trouvant sur la table basse : Vic voulait absolument le faire lire, et lui il voulait bien, mais sa concentration n'excédait pas un paragraphe, alors forcément, ça l'ennuyait un peu... Surtout quand on pouvait piquer un roupillon sur le canapé à la place.

    John s'immobilisa au milieu du salon, tirant sur les manches trop longues de son pull, pensivement. Pieds nus. Jean élimé qui glissait sur ses hanches. Gros pull en laine trois fois trop grand où disparaissait ses mains mais qui dévoilait son épaule. Vic avait beau lui procurer des vêtements, par une espèce de magie il avait toujours l'air perdu dedans. Après une longue hésitation, il se décida à essayer de préparer un chocolat chaud pour sa maîtresse. Ca lui ferait du bien, et ça il savait faire. Normalement. Elle lui avait montré une dizaine de fois. Il pouvait faire ça.
    Si si. Prendre une tasse, facile. La remplir de lait... difficile de pas en boire un peu, mais il se contint. Dans la machine qui fait du bruit et chauffe les choses. Pof. On met en route et on attends l'ignoble son aïgu qui dit que c'est prêt. Il avait tout bon.

    John sortit précautionneusement la tasse chaud du micro-onde, tirant la langue sous la concentration et la fierté. Et ce fut le drame. Longues manches, pattes maladroites et tasse brûlante... Miaulement effrayé, tasse qui se fracasse sur le sol, lait chaud qui éclabousse le chat au poil hérissé, qui saute terrifié sur le lavabo et renverse les assiettes qui s'y trouvaient encore, il dérape, se rattrape malencontreusement sur l'étagère toutes griffes dehors, l'étagère étant mal fixée, tombe et avec elle le chat accroché dessus et les casseroles suspendues en dessous.

    La cuisine ressemblait à un champ de bataille, il avait fait un bruit monstre, raté sa bonne intention, il avait les pieds plein de lait brûlant, ça faisait mal, Victoire allait crier et il en aurait presque pleuré. Il sortit précipitamment de la cuisine, les cheveux ébouriffés et retourna au sol sous sa forme humaine. John coula un regard inquiet vers la porte de la salle de bain. Non, elle n'était pas encore sortie. Par contre une humaine brune inconnue se trouvait dans l'entre-baillement de la porte d'entrée , poussant celle-ci pour rentrer. John pencha légèrement la tête sur le côté, l'observant faire sans rien. Il se contenta de dire bonjour de la main, en clignant des paupières, un peu bête.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]   Ven 09 Nov 2012, 13:43

Marie-Ange était, comme d’habitude, dans son canapé, langoureusement allongée, la tête dans une main et la télécommande de l’autre. A croire qu’elle ne faisait que ça de ses journées. Mais non, il lui arrivait parfois de sortir, ne serait-ce que pour aller faire les courses. Et avant-hier, elle était allé voir une exposition d’art, se déroulant trois rues plus haut de son quartier. De toute façon, le temps n’était guère propice à la sortie, le ciel maussade pointait son nez lumineux depuis quelques heures et rien dans ses nuances ne pouvaient indiquer le trajet du soleil. Cela faisait quelques minutes qu’elle n’avait pas regardé à la fenêtre, et voulant pallier ce manque, elle jeta un rapide coup d’œil, se faisant mal au cou. Il pleuvait à torrent à présent, c’était un temps encore moins agréable pour sortir. La jeune femme se plongea dans de petites réflexions et se rendit compte qu’elle n’avait pas de parapluie. Voilà un autre manque qu’il faudra combler dans le magasin le plus proche. Dès que la pluie s’arrêterai. Dark, son serpent de compagnie, sifflait joyeusement dans son terrarium, délicatement fournis de végétations diverses et variés. Elle se souvenait vaguement avoir dit autrefois à sa mère qu’elle voudrait un serpent plus tard, et sa mère lui avait répondu qu’il serait malheureux, car ce sont des animaux sauvages.

Bref, le temps était mauvais et Marie-Ange s’ennuyait devant une émission de télévision sur les jeux-vidéos. Elle pensait que sa journée allait se dérouler comme ça. Quand soudain un bruit assourdissant retentit dans le couloir. La jeune femme sursauta, se rasseyant et les yeux écarquillés. Un bruit dans le couloir, ce fameux couloir quasiment vide, habité par Victoire et elle, deux mutantes au milieu d’humains sans histoire. Un tel couloir n’était pas habitué à de tels assourdissements. Inquiète, Marie-Ange se leva définitivement de son canapé, posa la télécommande sur la table basse et s’approcha de la porte d’entrée de son appartement. L’ouvrant délicatement, elle passa sa tête pour observer le couloir, le bruit ne s’était pas calmé mais s’était intensifié. Pourtant ce corridor, étrangement semblable à un jeu d’horreur de sa connaissance, était entièrement vide et paisible, bien propre et sans soucis, contrairement à ce fameux jeu. Dressant l’oreille du mieux qu’elle put, la divinatrice tenta de déterminer la source du boucan. Après quelques secondes d’analyses, il paraissait évident que le son provenait de l’appartement à Victoire. L’inquiétude monta en grandissant dans l’esprit de la jeune mutante aux cheveux auburn. S’approchant lentement de la porte de son amie, sa main se posa non sans appréhension sur la poignée en fer peint.

En l’ouvrant, la première de ses réactions furent l’incompréhension. Le bruit, que dis-je, le capharnaüm s’était arrêté et un étrange homme, vêtu uniquement d’un pull très large, faisant apparaître sensuellement son épaule. Un charme tout à fait féminin qui ravivait les yeux de Marie-Ange, soudainement moins inquiète. D'ailleurs, il était vraiment pas mal, un charme subtile se dégageait de sa posture, son maintien, de son expression et de ses yeux. Un côté vraiment étrange, presque bizarre, que Marie-Ange affectionnait particulièrement chez les hommes... Celui-là était devant elle, seul au milieu de ce bazar indescriptible, la regarda sans comprendre et sans réaction. Il mit sa tête sur le côté et lui fit un coucou de la main, chose peut-être un peu ridicule de la part de ce qu’on s’attendrait d’un homme viril, mais cela amusa la jeune femme. Touchée, elle entra et referma la porte derrière elle. La divinatrice s’approcha alors du jeune homme inconnu et lança:

Marie-Ange: Bonjour, je suis la voisine de Victoire, j’habite en face! -se disant elle lui fit un grand sourire- J’ai entendu du bruit et j’ai eu peur qu’il soit arrivé quelque chose à Victoire. Je…mais…-elle s’arrêta soudain, trouvant que la nudité du jeune homme et le bazar environnant étaient assez étrange finalement- euh…vous êtes un ami de…Victoire?

Elle s’était laissé attendrir par cet air de chat trop mignon. Quelle idiote.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]   Sam 10 Nov 2012, 15:51

    La journée avait bien commencée ; le soleil brillait dans le ciel malgré quelques nuages, John était (encore) roulé en boule sur son canapé et n'avait pas encore fait de bêtises. Elle s'était levée plus tôt que d'habitude pour que John ait un repas le midi sans avoir à mettre le bazar dans l'appartement. Elle était montée sur sa Harley, et était partie travailler. A la bibliothèque. Et peut-être que ?... Non. Non rien. Elle se trouvait bien torturée le matin, depuis quelques temps. Ça lui apprendra à être trop curieuse. La journée s'était bien passée, sans soucis. Quelques nouvelles têtes étaient apparues entre deux rayons, des lycées étaient venues travailler tranquillement dans un coin, elle avait papoté avec quelques habitués, pesté contre le courrier et les harassants papiers qu'il fallait remplir... Puis c'était la débauche, l'heure de retrouver John et son appartement qu'elle espérait en bon état. Autant pour l'un que pour l'autre. Aspirer des poils de chats, encore, ça passait. Une carcasse d'oiseau, d'un coup, beaucoup moins. Cette pensée lui arracha un sourire amusé. Elle n'était jamais vraiment en colère contre le mutant, en même temps, qui le pourrait ? Il était tellement... Insouciant ? Elle ne parvenait même pas à trouver le bon adjectif.

    Quand elle ouvrit la porte, les nuages s'étaient amoncelés dans le ciel. Elle leva les yeux et une goutte de pluie tomba sur son nez, la faisant frémir. Le froid seul, encore, elle pouvait supporter. Mais le froid PLUS la pluie, ah non, là, c'était trop. De l'eau. Plein d'eau. Brr. Victoire couru jusqu'à sa moto, enfila son casque, sauta sur la selle et démarra au quart de tour. Il n'en fallu pas plus pour le ciel déverse sur New-York les trombes d'eau qu'il gardait jalousement, attendant le moment propice pour embêter tout le monde en les trempant comme des noyés. Elle avait garé la moto et, oh malheur, il lui fallait à présent remonter la rue. Son casque sous le bras, ses clés en main, elle courrait sur le trottoir, menaçant de s'étaler en glissant sur une flaque à chaque pas. Elle pensa pendant un moment remettre son casque pour se protéger de la pluie, mais elle voyait déjà la porte de l'immeuble. Sans s'arrêter dans sa course, trempée et légèrement effrayée par le déluge aquatique qui faisait rage dehors, elle ne se calma que pour ouvrir la porte qu'elle fermait toujours à clé, même quand le mutant était chez elle, par précaution.

    Victoire releva les yeux pour voir un 'petit' John juste réveillé d'une énième sieste. Un sourire s'étira sur ses lèvres alors qu'elle enlevait son manteau, balançant tout sur le canapé sans vraiment faire attention au pauvre chat en ne pensant qu'à une chose : aller prendre une douche bien chaude. Encore de l'eau, oui, mais pas une eau qui pourrait la tuer sournoisement. En plus, elle serait brûlante.

    - Victoire : Ah tu es là ! Super, attends, bouge pas et sois sage mon 'tit chat, je reviens tout de suite. Ne fais pas de bêtises, tiens j'ai ramené un nouveau livre. Bouge pas je vais à la douche.

    Aaah, la salle de bain. Le chauffage électrique branché en plus du chauffage normal pour les utilitaires, l'endroit le plus chaud de l'appartement à cette heure. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, la rouquine était sous l'eau brûlante avec un soupire de soulagement. Quelques minutes plus tard – on n'abuse jamais de l'eau ; y être exposé trop longtemps est dangereux pour la santé ! - elle s'enroulait dans une serviette en pestant contre elle-même. Elle avait encore oublié de préparer des affaires pour après la douche.

    Un soudain bruit de tasse qui se brise la fit sursauter. Le miaulement qui suivi fit disparaître toute inquiétude – ou presque. Elle secoua la tête en soupirant. Si seulement il n'y avait eu que ça... Elle entendit autre chose tomber – de la vaisselle ? - et puis quelque chose de plus gros, qui fit un bruit de tous les diables. Retenant sa respiration, la rouquine guettait un autre bruit. Plus rien. Elle entendant son coeur battre à ses oreilles. Elle entendit la porte s'ouvrir et se refermer. Est-ce que John était parti ?

    - Victoire : John ?

    Il ne lui répondit pas – mais comment deviner que Marie-Ange venait d'entrer dans l'appartement ? - et cela l’inquiéta. Sois c'était lui qui était sorti, sois il... Était coincé sous la chose qui était tombée ? Victoire détacha ses cheveux, mit rapidement ses sous-vêtements, s'enroula de nouveau dans sa serviette et, sans plus se soucier de sa tenue ni du fait qu'elle allait encore laisser une traînée d'eau derrière elle, la mutante ouvrit la porte. Elle aperçu John et se calma légèrement. La jeune femme eut néanmoins un moment d'arrêt en voyant l'état de la cuisine ; la tasse brisée et le lait qui avait éclaboussé partout, les assiettes tombées et... L'étagère décrochées du mur... Encore une étagère, tien. Ça la poursuivait, elle était maudite. Victoire Shannon Reecey et la Malédiction des Étagères. Magnifique.

    Elle était néanmoins trop soulagée de voir que son petit chat n'avait rien et ne s'était pas sauvé pour éviter la colère de la rousse. Surtout qu'au vu des restes de la cuisine, il avait certainement voulu lui préparer un chocolat chaud. La jeune femme entendit vaguement un « euh…vous êtes un ami de…Victoire ? », alors qu'elle se précipitait sur le mutant pour l'attraper d'un bras (l'autre tenant la serviette au-cas-ou) et le serrer contre elle.

    - Victoire : Mon dieu, John, j'ai eu peur ! Tout vas bien mon petit chat ?

    Bon, certes, John n'était plus un chat, mais les habitudes ont la vie dure et c'était devenu le surnom (presque) officiel de son protégé.

    L'information mit du temps à se frayer un chemin jusqu'à la conscience de Victoire, mais elle finit par comprendre que quelqu'un venait de dire « euh…vous êtes un ami de…Victoire ? » et que la voix était un peu trop féminine pour être celle du jeune homme. Elle tourna la tête pour voir que Marie-Ange était entrée, certainement alarmé par le bruit qu'avait fait l'étagère dans sa chute. La rouquine lui offrit un grand sourire en lâchant John.

    - Victoire : Alors, euh... Marie, voilà John. John, Marie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]   Ven 16 Nov 2012, 21:19
    L'inconnue entra et referma la porte derrière elle avec un naturel qui déstabilisa quelque peu John. Lui, quand il entrait dans les maisons des gens, il se faisait gronder assez souvent. Pourquoi entrait-elle ? Avait-elle le droit ? Victoire lui avait-elle donner le droit d'entrer dans sa tanière à elle ? C'était bizarre.
    Victoire ne l'avait pas présenté à la jeune femme. Victoire ne lui avait parlé d'elle. John ne la connaissait pas et elle entrait dans un espace qu'il considérait à présent comme son territoire. John n'aimait pas ça, et l'observait, évidemment partagé entre sa fichue curiosité, ravie de rencontrer quelqu'un de nouveau et sa crainte de voir un individu inconnu rentrer sans présentation préalable.

    « - John ? » Le sens félin de John entendit la voix de Victoire l'appeler, d'un ton légèrement inquiet, depuis la salle de bain. Simultanément il eut envie de courir comme un dératé vers la jeune femme pour aller se cacher de tout ce monde terrifiant et de ces inconnus qui rentraient dans les maisons – quoi, comment ça, c'était l'hôpital qui se foutait de la charité ? Même pas vrai. Il était un mignon petit chat lui, d'abord, il avait le droit. - et allait se cacher très loin la tête basse, parce qu'il avait quand même fait une bêtise. Il pouvait être très fier de ses bêtises, mais celle-ci, elle était nulle, le lait brûlé et il aurait sans doute un ou deux bleus le lendemain. Alors, il aimait pas. Il allait ouvrir la bouche pour couiner un « Victoire ? » timide, lorsqu'il s'aperçut que l'inconnue allait vers lui. Elle s'approchait même.

    John la regarda d'un air un peu inquiet, sautillant d'une de ses grandes pattes sur l'autre, un pied sur son genou, un pied par terre. Elle avait l'air gentille et souriante, mais il restait sur ses gardes. « Bonjour, je suis la voisine de Victoire, j’habite en face! » John hocha la tête d'un air attentif, la bouche légèrement entrouverte. La voisine de Victoire. Bon. C'était un petit rassurant, mais pas beaucoup. Pourquoi elle ne restait-elle pas en face ? Que voulait-elle à Victoire ? « J’ai entendu du bruit et j’ai eu peur qu’il soit arrivé quelque chose à Victoire. Je…mais…- » … Ah oui le bruit.
    Oups. Oui, ça c'était de sa faute. John passa une main maladroite dans sa tignasse et baissa les yeux, mal à l'aise. Il n'avait pas fait exprès !«  euh…vous êtes un ami de…Victoire? » John réfléchit un instant. Etait-il un ami de Victoire ? C'était quoi exactement un ami ? C'était quelqu'un qu'on aimait bien non ? Est-ce qu'elle lui demandait s'il avait le droit d'être là et de faire comme chez lui ? John hésita un instant avant de hocher la tête :

    « - ...On peut dire ça, oui...Est-ce que ..»

    ...vous êtes aussi une amie de Victoire ? Il aurait été moins inquiet, si cela était le cas. Mais John ne finit pas sa phrase, car un petit « flip-flop » lui annonça que Vic venait de se sortir de la salle de bain pour venir les rejoindre en mettant de l'eau partout. Il lança un regard terrifié aux traces d'eau laissée sur le sol et se fit une petite note mentale, comme quoi il devrait faire attention où il posait les pattes. Il allait bien évidemment oublié et marcher dedans, miauler comme un débile et allait se cacher quelque part au sec, mais... tant pis.

    Et puis, il était content. Vic était revenue, Vic était prêt de lui. Bon elle était toute mouillée, mais il n'était plus tout seul pour faire face à l'intrusion et il se détendit légèrement. La rousse passa un bras autour de lui pour l'attirer à elle et le serre contre elle. John fronça le nez en sentant l'odeur d'humidité – et de savon, il n'aimait pas du tout le savon - qui émanait d'elle, frissonnant de sentir le reste des gouttes dont été couverte Victoire venir imprégner son pull. A travers la laine, il la sentait, la vilaine eau !
    « - Mon dieu, John, j'ai eu peur ! Tout vas bien mon petit chat ? » Mon petit chat ? John ? Tout ça oui, c'était lui. Un ronronnement sourd sortit de la gorge de John, content et soulagé. Victoire le câlinait, et il adorait les câlins. Victoire n'était pas fâchée. Victoire ne le grondait pas. Victoire était gentille avec lui.

    «- … J'ai tout cassé. Je suis tombé et...et.. y a du lait partout. C'est chaud. Et … »

    Il tendit le bras vers la « voisine-de-Victoire » d'un air désemparé. Et y a quelqu'un qui est arrivéééé. Mais Victoire avait déjà aperçu la jeune femme et avait pris les choses en main : « -Alors, euh... Marie, voilà John. John, Marie. » Voilààà. Elles se connaissaient, étaient amies, et tout allait bien ! John livra un grand sourire franc et heureux, rassuré de voir que tout allait bien et qu'il n'avait pas à avoir peur de la nouvelle venue. Il réitéra son geste, agitant la main, ravi.

    « - Ravi de vous rencontrer. Désolé d'avoir fait du bruit.»
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]   Dim 18 Nov 2012, 14:18
Marie-Ange se tenait dans l’appartement de Victoire, et l’homme devant elle semblait vraiment effrayé de sa présence. Avait-elle fait quelque chose de mal? Jamais son amie ne lui avait parlé de lui. Ses joues se tintèrent de rouge, la chaleur montait dans son corps, elle devait se reprendre. Sa mutante de voisine n’était pas obligé de lui dire tout sur sa vie privée. Soudain la voix de Victoire s’éleva des murs, venant d’une autre pièce de la maison, appelant un certain John. Peut-être était-ce la personne qui était devant elle, dont l’air inquiet ne cessait de la dévisager. Même si le fait qu’elle soit la voisine de Victoire avait l’air de l’avoir un peu rassuré, son visage trahissait une incompréhension. La divinatrice se surprit à penser que cette émotion lui donnait un air fragile, embellissant son visage d’un soupçon d’innocence. Il passa une main dans ses cheveux, tout en baissant les yeux, l’air gêné par le désordre qui devait être son œuvre. Sa question espérait toujours un réponse, et c’était un peu fébrilement que la jeune femme l’attendait.

John: ...On peut dire ça, oui...Est-ce que ..

On peut dire ça? Entre ami et autre chose, il y avait quand même tout un monde, comment ne pouvait-on pas savoir? A moins que…non! Marie-Ange ne parvenait pas à se l’imaginer. Pour une raison qui lui échappait, les paroles de cet homme prenaient dans son esprit tout une place aux questionnements. Elle s’apprêtait à demander plus d’explications lorsqu’un bruit d’eau qui gicle se fit entendre plus loin. Victoire, en sous-vêtement sous une serviette qui entourait son corps, se précipita vers eux, laissant sur son passage des traces d’eaux. Ces dernières paraissaient effrayer le jeune homme qui eut un regard horrifié en direction de l’élément naturel. La rousse, sans prêter la moindre attention à la jeune femme, se jeta sur l’homme qu’elle serra contre elle. Marie-Ange regarda ailleurs, le cœur pressé, gênée. Néanmoins, John se mit à froncer le nez lorsque la mutante se collait contre lui. Elle venait de se laver pourtant?

Victoire: Mon dieu, John, j'ai eu peur ! Tout vas bien mon petit chat ?

Marie-Ange était de plus en plus embarrassée, presque prête à rebrousser chemin. Son regard hagard observait le bazar alentour. « Mon petit chat »? C’était une formulation bien familière…étaient-ils ensemble? La divinatrice eut un pincement au cœur dont elle ignorait la nature. Tout à coup à ses oreilles retentirent un étrange son. Relevant doucement la tête vers eux, elle comprit que le bruit provenait de John, et que cela ressemblait vaguement à un ronronnement. Le visage de la jeune femme aux cheveux auburn trahissait une réelle incompréhension qu’elle ne parvenait pas à traduire par des mots. Son trouble était tel que les mots sortaient muets de sa bouche légèrement entrouverte. Mais alors John expliqua le désastre qu’il s’était produit dans la pièce, dévoilant le mystère sur le capharnaüm ambiant.

John:… J'ai tout cassé. Je suis tombé et...et.. y a du lait partout. C'est chaud. Et …

Inopinément, il tendit alors le bras vers Marie-Ange qui eut un hoquet de surprise. Quoi elle? Qu’est-ce qu’elle avait fait de mal?? Elle n’était venu que pour voir si tout allait bien chez son amie, la seule amie qu’elle avait dans l’immeuble. Y’avait-il un quelconque mal à cela?? Le visage de la divinatrice s’assombrit. Se faire prendre pour une étrangère et une intrigante était bien la dernière chose qu’elle aurait souhaité, et la première chose qui lui faisait du mal.

Victoire: Alors, euh... Marie, voilà John. John, Marie.

Voilà qu’elle la présentait maintenant. Tant mieux à vrai dire, c’était bien de faire des présentations correctes. Les bons comptes font les bons amis, n’est-ce pas? En tout cas, elle fut tout de suite heureuse que Victoire les ai présentait quand le visage de John -qui finalement s’appelait bien John- lui offrit un immense sourire. Ses yeux pétillèrent d’une pureté tremblante tandis qu’il agita la main dans sa direction.

John: Ravi de vous rencontrer. Désolé d'avoir fait du bruit.

Marie-Ange: Tout le plaisir est pour moi. Je suis également ravie de vous rencontrer.

Elle lui présenta à son tour son sourire le plus charmant, le plus sympathique. Arrangeant ses cheveux autour de ses épaules, elle s’approcha encore un peu plus d’eux. Marie-Ange mit alors une main sur l’épaule de Victoire et lança, le visage rayonnant et à la fois une mine inquiète:

Marie-Ange: Tu devrais finir de t’habiller. Je vais commencer à ranger un peu.

Non, elle n’avait pas de plan machiavélique caché derrière cette demande. Ce n’était qu’une demande gentille et dévouée envers une amie. Marie-Ange se décala alors vers la gauche et commença à ramasser une casserole. L’odeur du lait lui chatouillait les narines et elle se mit à frissonner. Est-ce la situation plus qu’étrange qui la faisait ainsi frémir, ou la perspective de cette nouvelle rencontre? Seulement, malgré sa personnalité démonstrative plus que calme, l’intérieur d’elle bouillonnait et des questionnements envahir son esprit.
Au fond d’elle, une voix lui disait que c’était inutile.
Mais ailleurs, une autre l’encourageait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]   Lun 19 Nov 2012, 22:22

    A son contact, un ronronnement sourd s'échappa de la gorge de John. Victoire esquissa un sourire amusé, mais il faudra bien un jour qu'il prenne conscience de ce qu'il était vraiment.

    - John : … J'ai tout cassé. Je suis tombé et...et.. y a du lait partout. C'est chaud. Et …

    Ah. Oui. La cuisine. La jeune mutante jeta un coup d'œil en direction du désastre. Effectivement, on ne pouvait pas dire qu'il était allé de mains... Ou de pattes, voir de griffes mortes. La rousse poussa un profond soupire. Elle allait devoir racheter des assiettes, et peut-être même une étagère, sauf si celle-ci avait survécu au choc. Elle remarqua ensuite son air désemparé, et suivi son bras vers sa voisine et amie. La rousse s'empressa de faire les présentations.

    - John : Ravi de vous rencontrer. Désolé d'avoir fait du bruit.
    Marie-Ange : Tout le plaisir est pour moi. Je suis également ravie de vous rencontrer.

    Bon, voilà qui était fait. Victoire ébouriffa les cheveux de John en riant avec légèreté, oubliant presque son énorme bêtise tellement il pouvait ressembler à un enfant malgré qu'il ait dix ans de plus qu'elle. C'était un peu le petit frère qu'elle n'avait jamais eu. Oui, petit, parce que niveau maturité... Ahem. Marie-Ange posa une main sur son épaule dénudée.

    Marie-Ange : Tu devrais finir de t’habiller. Je vais commencer à ranger un peu.

    Le visage de Victoire s'empourpra légèrement. Ah, oui, s'habiller. Excellente idée. Elle avait eu de la chance qu'être tombée sur Marie-Ange, imaginez que ce soit le vieillard aux tendances douteuses qui vivaient juste en dessous ? Elle avait toujours John, certes, mais tout de même.

    Victoire : Ah, euh... Oui. J'y vais. Merci. La rouquine se pencha pour déposer un bisou sur la joue de John avant de lui murmurer à l'oreille : Tu aides Marie-Ange, s'il te plaît ? Et essaie de ne pas faire de bêtises !

    Suites à ses paroles, elle se dirigea vers sa chambre mais se pris les pieds dans sa serviette (oui oui), et se cassa la binette en poussant un cri de surprise, la serviette de bain lui retombant sur la tête. Victoire grogna avant de filer à quatre pattes sur les deux mètres qui la séparait de sa chambre pour ne pas perdre de temps en se relevant. Elle claqua la porte derrière elle, le visage rouge pivoine. Il fallait évidemment qu'elle se casse la figure devant tout le monde, oui, c'était elle tout craché. Malgré la bonne température de l'appartement, elle enfila une robe en laine grise et de gros collants noirs. Mieux valait trop s'habiller que pas assez, quand on s'appelait Victoire Reecey. Une fois sèche et habillée, elle sortit de la chambre et se dirigea vers la cuisine, qui était dans un état bien plus pitoyable que ce qu'elle avait cru.

    Elle poussa un gémissement pitoyable en voyant que la chute des assiettes avait entraîné la chute des œufs frais, acheté la veille. Elle qui avait prévu de se faire une bonne omelette aux pommes de terres, et des œufs au plat pour John ! Se sera pour une autre fois, tant pis.

    Victoire : Merci, Marie'. Mets tout sur la... Sur la table, on s'en débrouillera après.

    Victoire esquissa un petit sourire tout en enjambant les débris pour atteindre l'étagère. Elle attrapa quelques poils que John avait dû perdre en route, puis vérifia l'état de son ex-étagère. Elle semblait pouvoir encore tenir au mur, du moins en apparence. La mutante l'attrapa pour la redresser et l'adosser contre un mur. C'était plutôt drôle de retrouver sa cuisine totalement 'défigurée' en l'espace d'une douche. Elle n'allait cependant pas laisser John s'en tirer à si bon compte, et même si elle n'allait certainement pas lui crier dessus, elle essaierai au moins de lui faire comprendre qu'il devait apprendre à maîtriser sa mutation... Ce qui semblait perdu d'avance.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]   Ven 30 Nov 2012, 22:54

    John ne se rendit compte de l'air sombre et mal à l'aise de Marie-Ange – prénom qu'il venait tout juste de découvrir – que lorsqu'un sourire se mit à éclairer le visage de celle-ci lorsqu'il se mit lui même à lui sourire de manière franche. Oh, oui, elle était bien mieux ainsi ! Pourquoi avait-elle fait la tête précédemment ? Ce n'était sa faute quand même ? Il avait fait beaucoup de bruit, elle n'avait pas dû être contente d'être embêtée par un chaton maladroit... Qui en serait content, franchement ? Il faisait tout de travers en ce moment ! Vilain John ! « Tout le plaisir est pour moi. Je suis également ravie de vous rencontrer. Bon. Elle n'avait pas l'air trop fâchée contre lui, peut-être avait-elle simplement eu une mauvaise journée ? John répondit maladroitement à son sourire, mais avec bon coeur, chassant de son esprit les épisodes malheureux qui venaient juste de se succéder. Victoire n'était pas en colère, et il avait une nouvelle amie ! Il ferma les yeux un court instant, ronronnant et satisfait alors Victoire lui ébouriffait gentiment les cheveux. Le mutant adorait qu'on ébouriffe son pelage ! Il ne manquait plus qu'un bol de lait chaud, et la vie serait étincelante !

    « - Tu devrais finir de t’habiller. Je vais commencer à ranger un peu. » La voix de Marie-Ange résonna aux oreilles de John, bien plus sonore que lors de sa précédente prise de parole : Lorsque John rouvrit les yeux, ce fut pour s'apercevoir que Marie-Ange s'était soudain rapproché de lui et de Victoire. John ouvrit de grands yeux de chaton surpris par le monde, alors que Marie-Ange posait sa main sur l'épaule de Victoire. Tentative de câlin ou invasion d'espace vital ? Il adorait les câlins et les contacts physiques, et, à ses yeux, le monde entier était dans le même cas, Victoire y compris. Mais des contacts sans préavis, des fois, cela pouvait faire très peur; une fois sur deux, John faisait une pirouette effrayée avant de s'enfuir la queue entre les pattes, aussi il regarda avec attention Victoire, se demandant bien qu'elle allait être sa réaction.

    Elle rougit. Enfin, ses joues prirent une jolie couleur rosée, rougeâtre, parfaitement assortie à la chevelure de la jeune femme ou au pelage de Bandit. Le jeune homme observa le phénomène avec curiosité : c'était nouveau ça ! Pourquoi réagissait-elle ainsi au contact de Marie-Ange ? Il passait son temps à la toucher pour se faire câliner ou lui faire des câlins, et elle ne faisait jamais ça. John cligna des yeux, intrigué. Non, il n'associait pas la furtive réaction de sa maîtresse avec les paroles de Marie-Ange : il n'était pas tout à fait au point sur le problème de la pudeur, des vêtements, etc etc. Il était presque au point, hein : il ne se baladait jamais nu, et au contraire appréciait d'être habillé, c'était tout doux. Quant à la pudeur...Ça dépendait des moments, et surtout des crises de son état mental instable. Bref, cela ne faisait pas « tilt » dans sa tête, le côté tomate de Victoire.

    « -Ah, euh... Oui. J'y vais. Merci. John posa un regard inquiet sur Victoire et lui saisit machinalement le bras. Où allait-elle ? Pourquoi partait-elle maintenant ? Laissait-elle Marie-Ange avec lui dans l'appartement ? Que se passait-il ? L'abandonnait-elle ? Forcément, quand on zappait l'étape où Marie-Ange conseille à Victoire d'aller s'habiller, un départ soudain pour la chambre pouvait surprendre. Mais il s'apaisa rapidement, alors que la rousse embrassait sa joue et lui chuchotait à l'oreille : «- Tu aides Marie-Ange, s'il te plaît ? Et essaie de ne pas faire de bêtises ! » John hocha la tête, avec obéissance.

    « -Je vais essayer. »

    Promit-il, le visage illuminé par un grand surprise annonçant qu'il allait faire une bêtise dans les dix prochaines secondes, et sans même le faire forcément exprès. Ou peut-être bien qu'il allait quand même faire exprès.
    John se tourna vers la cuisine, les sourcils froncés devant la concentration. Il devait aider Marie-Ange à ranger la cuisine. Pas l'embêter, lui demander de l'affection, ni manger tout ce qui traînait. Ranger. Duuur. Le mutant se concentra sur Marie-Ange qui s'était mise à la tâche et ramassait une casserole, en frissonnant. John s'avança vers elle lorsqu'un cri de Victoire attira l'attention de John, qui rejeta violemment la tête par l'embrasure de la cuisine pour voir quel monstre avait bien attaqué sa maîtresse. Juste à temps pour voir les fesses de Victoire s'engouffrer dans sa chambre et la porte se refermer avec bruit. Pas compris, rien compris. Mais elle avait l'air vivante et poursuivie pas rien d'autre que sa serviette de toilette. Elle devrait être capable de gérer ça, non ?

    Rassuré, John contempla le carnage et les efforts désespérés de Marie-Ange pour remettre un peu d'ordre là-dedans. Il fit un pas en avant. Un pas en arrière. Leva un bras. Le rebaissa. Passa une main hésitante dans ses cheveux, ne faisant que les mettre encore un peu plus en vrac. Comment faisait-on pour ranger ? Par où commencer ? Il décida de suivre l'exemple de Marie-Ange et ramassa précautionneusement une poêle qu'il avait fait tomber. Sauf que du coup, il ne savait pas trop où la reposer.
    La place d'une poêle n'est pas par terre, on est d'accord. Mais où alors ?

    Le mutant fronça le nez, peu friand de l'odeur du lait bouillit. C'était même infecte, en fait. Et pourtant, le lait c'était bon. Le lait. Il y avait un truc important à propos du lait. Il en était sûr. Ce n'est qu'en voyant le mélange oeufs brisés et lait renversé dans lequel il pataugeait allégrement, que son esprit fit un petit tilt.

    John émit un miaulement satisfait et tourna trois fois autour de lui pour mettre son plan à exécution, en agitant la poêle qu'il avait dans la main. Il la déposa sur l'évier. Il remplit avec implication trois mugs récupérés intacts au milieu du carnage, enfin sauf un qui était légèrement ébréché sur le bord et l'un qui était fissuré mais que cela ne cause la moindre fuite... enfin en théorie. Le mutant fit tomber un peu de lait sur sa main, qu'il essuya d'un coup de langue rapide : ne jamais gâcher du lait, c'est trop bon le lait ! Il se tourna vers Marie-Ange, un air embêté sur le visage, un mug dans chaque main, et le troisième coincé entre son coude et son buste.

    « -Tu peux les mettre au micro-onde, s'il te plaît ? ...La dernière fois que j'ai essayé, j'ai … fait ça. »

    Si je puis me permettre, il fallait espérer que Marie-Ange réagisse promptement, car les chances que les trois mugs finissent éclatés sur le sol étaient extrêmement hautes. Il eut un sourire timide, posant ses grands yeux sur sa nouvelle amie – elle était amie avec Victoire et elle avait l'air gentille : hop ! Adoptée ! Diiis Vic, on peut la garder à la maison ? J'l'ui ferais une place sur le canapé... Bon peut-être pas quand même, parce que je l'aime d'amour ce canapé, mais j'lui prêterais un coussin au moins ! Je l'aime bien déjà ! Le sourire candide de John s'agrandit, alors qu'il mordait sa lèvre inférieure :

    « -...pour me faire pardonner ? »

    Au même moment, Victoire refit son apparition : « -Merci, Marie'. Mets tout sur la... Sur la table, on s'en débrouillera après. » L'énigme de la poêle est résolue, alléluia et allégresse dans la cuisine. Sauf que John avait les bras occupés et que la poêle n'était plus en sa posession. Oups. Sauf que le bruit que fit l'étagère posée contre le mur effaroucha John : cette foutue étagère commençait à lui donner des sueurs froides. Cela faisait mal de tomber de si haut ! Ne croyez pas ceux qui disent que les chats retombent toujours sur leurs pattes. John retombait nécessairement là où il pouvait se faire mal. Bref, effarouché par le bruit, il fit un pas en arrière, marcha sur les bris d'assiettes et d'oeuf, s'entaillant le pied : surpris, il fit un bond et sauta sur la chaise la plus proche avec la vivacité d'un chat poursuivit par un gros toutout. Il resta là, accroupi sur sa chaise, son pied blessé stupidement en l'air, tenant toujours les tasses par miracle en équilibre sans rien renverser, ni casser. John eut un sourire victorieux : le lait ne tombait pas ! ...Restait plus qu'à le mettre au micro-onde et a tout ranger pour de bon...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]   Sam 01 Déc 2012, 15:38
Marie-Ange fit tourner la casserole d’un rapide mouvement du poignet et se releva pour la poser sur un comptoir. Un léger sourire faisait peindre sur son visage un éclat de lumière. Se penchant à nouveau, elle prenait un à un tous les ustensiles pour les ranger le mieux qu’elle pouvait. N’étant pas la maîtresse des lieux, il était difficile pour elle de savoir où était exactement les emplacements parfaits. Ce n’était certainement pas ces cartes qui allaient l’aider dans une pareille tâche. Les œufs et le lait trempaient abondamment le sol, rendant les investigations assez délicates, chacun pouvait être sur le point de tomber. Un cri lui parvint alors aux oreilles. Quoi encore? Victoire aurait trébuché sur quelque chose? Une rencontre inopiné d’un énième invité surprise? Se retournant le plus vite possible pour porter si nécessaire secours à la jeune rousse, elle vit cette dernière complètement effondrée sur le sol. Victoire se releva avec une rapidité digne d’une personne surprise en mauvaise…posture. Un long silence accompagna son départ et ce fut le claquement de la porte qui détacha le regard de la jeune mutante pour poursuivre son rangement.

Marie-Ange reprit alors son travail le mieux qu’elle put, jetant un sourire à John qui commençait à observer la cuisine pour essayer d’aider. Il se mit à prendre une poêle et cherchait un endroit où la mettre. Il semblait si désemparé au milieu de ce désastre, c’était trop mignon. Tout à coup, il lança un miaulement joyeux, une véritable musique dans les oreilles de la jeune femme. C’était…mais comment dire autrement, c’était juste purement mignon. Elle ignorait quel âge avait l’homme, mais elle lui aurait donné la trentaine. A cet âge là, être encore capable de miauler relevait d’un esprit particulièrement enfantin…ou un pouvoir particulier. La mutante le vit s’approcher de l’évier et en profita pour avancer à son tour, prétextant dans sa tête vouloir prendre l’éponge. D’une main à la fois lente et précise, elle prit l’éponge à côté de l’évier, frôlant par la même occasion le bras, puis la main de John. Cela créa de petites étincelles dans son ventre. Des étincelles, des papillons? Qu’importe, l’important était que c’était une émotion qui ne l’avait pas pris depuis bien longtemps. Elle était à la fois heureuse et effrayée d’une telle rencontre. Les hommes insouciants, elle avait déjà donné, et cela n’augurait jamais rien de bon. Pourtant, une aura se dégageait de John qui le différencier de ces autres humains. Perdue dans ses pensées, elle se retourna et nettoya un peu de lait avant de regarder de nouveau John. Ce dernier était tournée vers elle, tenant délicatement mais un peu dangereusement trois mugs.

John: Tu peux les mettre dans le micro-onde, s’il te plait? … La dernière fois que j’ai essayé, j’ai…fait ça.

Elle plongea son regard dans celui, à l’allure inquiète, de John, si lumineux et étincelant. Son sourire était timide, mais c’était quand même un sourire extrêmement adorable. Comment pouvait-on dire non à un regard si tendre et craintif? Il était comme un enfant innocent, Marie-Ange adorait ça. Un poète français qu’elle avait lu dans son enfance, Baudelaire, avait à la perfection exprimé une telle apparence: « Où l’enfance s’allie à la maturité. » On pouvait difficilement parler de maturité pour John, à part pour l’âge, mais le contraste était tout de même là. Le sourire de l’homme s’agrandit, donnant à l’esprit de Marie-Ange encore plus de mal à réfléchir, et continua sa demande:

John: …pour me faire pardonner?

Oooooooooooooooooooh c’était trooooop chouuu! Il faudrait à tout prix qu’elle raconte tout ça à Victoire dès qu’elles se retrouveraient seules. En espérant qu’ils ne soient bien qu’ami, sinon, il y avait à parier que la jeune divinatrice se trouverait dans une position bien délicate, pour ne pas dire très dangereuse. Ce fut d’ailleurs l’instant que choisit la jeune rousse pour revenir, une robe grise et des collants noirs sur le corps. Avec son sweater bleu et son short blanc, Marie-Ange se demanda tout d’un coup si c’était elle qui avait trop chaud, ou si c’était tout simplement Victoire qui avait trop froid. La divinatrice portait encore son torchon et une assiette dans la main -l’une des rares qui avait survécu- quand la jeune femme s’approcha et lui lança:

Victoire: Merci Marie’. Mets tout sur la…sur la table, on s’en débrouillera après.

Aussitôt après avoir dit cette parole, elle se retourna pour arranger l’étagère. Marie-Ange posa alors tout ce qu’elle était en train de faire sur la table et s’approcha de John. Les yeux doux et le sourire sincère, elle voyait bien que le pauvre homme était en situation délicate avec ses tasses entièrement remplies de lait qui menaçaient de tomber à tout instant. Elle en prit une par la anse et lui répondit, les yeux pétillants:

Marie-Ange: Bien sur que je peux faire ça pour toi!

Du lait. Il voulait faire chauffer du lait. Oui, Marie-Ange aimait bien le lait aussi, elle en prenait tous les matins avec ses céréales. Tentant de ne pas créer un nouveau désastre, la mutante prit les mugs et se précipita vers le micro-onde, afin d’être sûre que les tasses retrouveront un socle stable le plus vite possible. Une fois les boissons misent dans l’appareil, Marie-Ange l’alluma et, attendant l’instant où elle pourrait les récupérer, se retourna vers John. Il se comportait tellement en chat, ça en était terriblement craquant. Se prenait-il réellement pour un chat? Ou en était-il un? Peut-être les deux. C’était sûrement une mutation qui était à l’origine de ce trouble, et à la vue de cette homme à l’aspect si insouciant, il n’y avait aucun doute qu’il ne savait rien de son pouvoir. Entendant le grondement du micro-onde qui faisait son travail avec application, elle s’approcha de John, et prise d’un élan de courage, posa sa main sur son bras et demanda:

Marie-Ange: Sinon malgré tout…tout ça, ça va mieux? Faut pas t’inquiéter pour tout ça -elle fit un mouvement de l’autre main circulaire à travers la cuisine- un accident peut arriver à tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]   Lun 03 Déc 2012, 16:54

    Victoire haussa un sourcil en voyant les tasses remplies de lait que tenait John. Elle secoua la tête en souriant d’amusement. Vraiment, ce mutant était imprévisible... Et terriblement maladroit. Alors que la mutante s’occupait de l’étagère, elle entendit un drôle de bruit. S’attendant au bruit devenue presque familier de la vaisselle qui se brise, elle se retourna en soupirant. Le spectacle était tout autre ; John était accroupit sur une chaise, un pied en l’air, blessé. Les tasses et leur contenue étaient restées tel quel, un petit miracle. Marie-Ange lui prie les tasses pour les mettre à chauffer dans le micro-onde, avant de se retourner vers John pour lui dire quelques mots gentils, sa main posée sur le bras du mutant. N’avait-elle pas vu qu’il s’était ouvert ?

    Il fallait dire que l’attitude de son amie l’intriguait. Et oh, je suis là ! Certes, John était un drôle de mutant, un drôle de bonhomme et un drôle de matou, mais c’était son chat, et là, il était blessé. Possessive, la rousse ? Non, pas vraiment, juste un peu trop protectrice, mais il paraît que c’est une maladie incurable. Elle posa plutôt brutalement les ustensiles de cuisine sur la table et se para d’un doux sourire.

    - Victoire : Attention, Marie', il s’est blessé, ne le secoue pas trop.

    Victoire sortie de la cuisine en évitant les débris qui traînaient encore au sol, pour se diriger à grands pas vers la salle de bain. Elle ouvrit le placard qui semblait être une véritable pharmacie, et parcourue les divers produits des yeux. Le désinfectant. Aïe. Il n’allait pas aimer. Tant pis, elle lui promettrait une petite friandise, ça devrait suffire à le calmer, du moins l’espérait-elle. Elle hésita pendant quelques instants à prendre le rouleau de bandage, mais opta finalement pour la boîte de pansement ; il n’allait pas faire une hémorragie non plus, fallait pas exagérer. Le paquet de coton, était elle avait tout.

    La mutante accourut de nouveau dans la pièce victime de la frayeur du chat, manquant de se casser la figure en glissant dans les blancs d’œufs. Elle se rattrapa de justesse à la table en roulant les yeux. Nettoyer le sol en priorité pour éviter tout autre accident. Victoire posa l'alcool et les pansements sur la table et attrapa les épaules de Marie-Ange en souriant, la poussant en arrière.

    - Victoire : Si j'étais toi, je m'éloignerai... Question sécurité.

    Le ton de Victoire était légèrement inquiet. Elle avait peur de la réaction de John face au désinfectant. Elle espérait surtout qu'il ne sauterait pas partout en crachant comme s'il avait le diable collé aux pattes. La rouquine attrapa un morceau de coton et dévissa l'alcool et fronça les narines en sentant l'odeur du liquide jaunâtre.

    - Victoire : John, écoutes-moi. Je vais mettre ça sur ta blessure, d'accord chaton ? Et puis après, tu auras un joli pansement. Victoire pinça les lèvres, réfléchissant à toute vitesse. Ça risque de piquer un peu. C'est normal, c'est pour te soigner, hmm ? Alors, euh... Si tu es sage, tu auras droit à du chocolat avec son lait. Et tu pourras manger autant de sardines qu'il te plaît ce soir. Et puis nous irons acheter des bonbons, d'accord ? Mais seulement si tu ne sautes pas partout en hurlant, d'accord ?

    Elle y allait peut-être un peu fort, mais peut-être serait-il mieux motivé ainsi. Et il n'y avait jamais trop de motivation, n'est-ce pas ? Un peu plus rassurée, la mutante versa du désinfectant sur le coton. Ne surtout pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

    - Victoire : Tu peux serrer ma main, si tu veux. N'ai pas de me faire mal, d'accord ? Le principal c'est que tu ne sautes pas de la chaise, tu pourrais te faire une nouvelle blessure.

    Bon. Maintenant, il fallait rester assurée et ne pas montrer sa peur de voir un nouveau tsunami à fourrure ravager l'appartement. Un. Deux. Trois. Victoire appuya le coton imbibé d'alcool sur l'entaille que s'était faite le matou, gardant ses yeux rivés dans ceux de John, attendant la réaction.

    Elle espérait que, si ça tournait mal, Marie-Ange serait assez rapide pour stopper la tornade de poil. Mais elle espérait plutôt que tout se passe bien, qu'il reste bien en place même si, pour ça, il devrait lui broyer les os de la main, qu'elle collerait l'un des jolis pansements décorés de chats sur la blessure et que tout serait terminé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]   Ven 21 Déc 2012, 22:48

    Tout s'était enchaîné beaucoup trop vite pour la petite tête de John. C'est vrai quoi, à peine 6 minutes auparavant – d'accord, il ne savait pas lire l'heure, mais ça devait bien être quelque chose dans ses eaux-là – il dormait de tout son long comme un bon chat sur le canapé ! Et là un typhon dans la cuisine, une chute pour Victoire, un pied mal foutu et une nouvelle amie... Déjà qu'il avait du mal avec la réalité habituellement, là on ne pouvait pas trop lui en vouloir.
    Tout cela était donc quelque peu flou, mais essayons d'y mettre bon ordre, en voyant tout ça depuis les yeux de chat de John. Ne vous a-t-on jamais dit que les chats n'ont pas la moindre notion du temps, et donc que pour la chronologie, c'est pas gagné ?

    « Marie-Ange: Bien sur que je peux faire ça pour toi! » A un moment donné, Marie-Ange l'avait délesté de ces maudites – mais si appétissantes – tasses de lait et les avait déposé dans la ronronnante machine. Vous ne pouvez pas deviner combien de temps le bruit du micro-onde avait troublé John : beh il est où le chat ? Encore maintenant – donc là tout de suite actuellement – il ne pouvait pas s'empêcher de regarder vite fait bien fait, toutes les trente secondes, dans le direction de l'appareil avec de grands yeux écarquillés, puisqu'il était persuadé qu'un chat câlin et heureux allait en jaillir. Puis, il se rappelait ce que sa mère, Victoire et … toutes les personnes qu'il connaissait, lui avaient un jour expliquait et se reconcentrait sur la situation présente. Pour se re-déconcentrer aussi sec. Mais vous vous habituerez.
    Les tasses pleines de lait étaient en sécurité. Tant mieux, parce que l'équilibre de John n'était actuellement pas folichon.

    John se concentrait simultanément sur son équilibre – succès très relatif – et sur ne pas croire qu'un adorable congénère allait surgir du micro-onde – dur dur – alors quand Marie- Ange posa la main sur son bras, il leva de grands yeux surpris vers elle et tenta de faire une troisième chose en même temps ( je sais pas vous, mais pour moi ça m'a plutôt l'air d'être mauvais signe ) . « Sinon malgré tout…tout ça, ça va mieux? Faut pas t’inquiéter pour tout ça, un accident peut arriver à tout le monde. » Il baissa la tête de l'air triste d'un chiot pris en flagrant délit d'une grosse bêtise. Il ne savait plus le nombre de fois où il était avait du s'enfuir à toutes pattes, la queue entre les pattes arrières et aller se glisser dans un recoin étroit pour se cacher – recoin dont il ne parvenait jamais à ressortir.

    « - Mais moi ça m'arrive tout le temps... »

    « Attention, Marie', il s’est blessé, ne le secoue pas trop. » Brr. Les gens voulaient toujours le secouer à bout de bras avec de gros sourires niais « oh qu'il est beau, oh ça c'est un gros matou », peut-être qu'ils trouvaient ça mignon de le prendre pour une poupée, mais ça faisait maaal d'être secoué ! Votre petite tête dodelinait dans tous les sens et la vibration descendait jusqu'au bout des pattes. Cela faisait un mal de chien.

    Un miaulement plaintif jaillit de la gorge de John alors qu'il regardait Victoire repartir. Mais il eu à peine le temps de lancer un regard désespéré, un regard qui demandait de l'aide à Marie-Ange que la rousse revenait en courant avec son butin. Il ne savait pas quand elle était partie, ni quand elle était revenue, mais les deux étaient arrivés.

    Et maintenant elle était là, hein ? « Si j'étais toi, je m'éloignerai... Question sécurité. » John dévissa sa tête dans tous les sens, visiblement inquiet. Ses cheveux déjà en épis se redressèrent même quelque peu sur son crâne, comme s'il hérissait les poils de son dos de chat avec frayeur. Où qu'il est le danger ? Pourquoi elle devait s'éloigner ? Hein hein ? Pars pas Marie-Ange, le chat a peur ! John riva de grands yeux effrayés, terrorisé de chaton à qui on annonce la fin du monde sur Marie-Ange un court instant, il tendit même une main désormais libre vers elle, mais la replia brusquement vers lui avant d'avoir pu toucher la jeune femme.

    Ca puait. Ce n'était même pas que cela ne sentait pas bon. Cela puait, empestait, beurk beurk. Même un humain devait sentir que cela sentait mauvais ! John plissa le nez avec dégoût. C'était quoi ? Même son vomi il sentait meilleur ! ...Et cela se rapprochait. Alerte, cela se rapprochait en même temps que sa maîtresse.

    «  John, écoutes-moi. » Hum ? Oui. Enfin. Vais essayer. Parce que non seulement y a un chat dans la boite métallique qui contient les tasses, mais en plus, tes mains elles empestent. J'ai envie de prendre mon copain le chat et de courir très loin. Ca va être possible. Je vais déménager Vic, je m'en vais. « Je vais mettre ça sur ta blessure, d'accord chaton ? Et puis après, tu auras un joli pansement. Ça risque de piquer un peu. C'est normal, c'est pour te soigner, hmm ? Alors, euh... Si tu es sage, tu auras droit à du chocolat avec son lait. Et tu pourras manger autant de sardines qu'il te plaît ce soir. Et puis nous irons acheter des bonbons, d'accord ? Mais seulement si tu ne sautes pas partout en hurlant, d'accord ? » Quoi que quoi dont où ? Des sardines ? Du lait ? Du chocolat ? Des bonbons ? Les yeux de John brillaient plutôt que de décorations de Noël le 21 décembre. Fantastique ! Il prenait tout ! Il restait ! Pour toujours ! Vive les sardines et le chocolat ! Une pointe de langue rose et râpeuse passa entre les lèvres de John alors qu'il livrait aux deux jeunes femmes un sourire grand jusqu'à ses oreilles. Oui, il avait zappé l'étape blessure-douleur-pique-pansement. S'il avait connu ses pouvoirs il aurait pu leur assurer qu'il allait se remettre en un rien de temps, mais comme ce n'était pas le cas, son esprit préférait se concentrer sur d'autres choses plus rigolotes – micro-ondes, cheveux de Victoire qui brillaient comme un vrai feu, odeur de bon lait, équilibre instable, Marie-Ange qui se souciait de lui, tout ça tout ça. Pis les chats ça guérissait tout seul d'abord ! Vous saviez que les ronronnements étaient à réparer les os ? Beh John, il ronronnait beaucoup !

    « Tu peux serrer ma main, si tu veux. N'ai pas peur de me faire mal, d'accord ? Le principal c'est que tu ne sautes pas de la chaise, tu pourrais te faire une nouvelle blessure. » Ne pas sauter de la chaise, d'accord. Il n'avait pas remarqué qu'il était sur une chaise, mais en fait oui, maintenant qu'il regardait...oui, il était sur une chaise. Comment est-ce qu'il avait bien pu arriver là déjà ? John attrapa d'une main, celle que lui tenait Victoire, et de l'autre attrapa un coin du sweat de Marie-Ange, et les fixa comme s'il allait se faire écarteler vivant. Il avait confiance hein. Mais Victoire l'inquiétait.
    Et mon dieu qu'est-ce que cela puait.

    Il était un adulte, un grand garçon avec du poil au menton et de belles oreilles poilues, il était beau, fier et courageux. Et douillet. Enfin, pas douillet lorsqu'il se faisait mal – puisque cela arrivait tout le temps, il avait fini par s'y habituer – mais lorsqu'on essayait de le soigner avec des produits qui piquent oh mon dieu ouille ouille.

    «- Non, non, non !»

    Vous vous doutez de comment cela avait finit : terrifié, avec le feu aux pattes et le museau froncé devant l'odeur, un gros chat roux escalada brutalement la main de Victoire qu'il broyait juste une seconde auparavant dans sa main humaine. Hop hop, on saute de la main à l'épaule, on passe dans le cou de sa maîtresse, le poil ébouriffé et on re-saute sur la chaise pour s'y recroqueville en adoptant un air sage et innocent. Ni vu, ni connu, il avait sauté de la chaise hein. Vous avez rien vu. Il avait obéit, il était sur la chaise. John avait repris sa forme humaine au milieu de son saut depuis l'épaule de Victoire et se recroquevilla terrifié sur sa chaise : pas un morceau de son grand corps déglingué ne dépassait du siège, en dehors de son pied qui portait à présent une petite tache de désinfectant jaune sur sa blessure.
    John fixait le-dit pied comme s'il s'agissait d'un envoyé du démon en personne et que le désinfectant allait parasiter tout son corps. Il leva des yeux paniqués et larmoyants vers les deux femmes :

    « - C'est fini ? Pas crié. Pas quitté la chaise. J'peux avoir la sardine ? Avec du lait ? Ca sent pas bon... »
Revenir en haut Aller en bas
 

Oooops...Hey, nice to meet you ![Vic & Marie-Ange]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


 Sujets similaires

-
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» Nice to meet you...
» Heeeeee, dude ! It's nice to meet ya again ! | Mercedes Ferrès.
» «Hello my name is... Nice to meet you.»
» Nice to meet you !





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc