Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   Lun 12 Nov 2012 - 22:27
Skyler Alexander Williams
✄ Moi c'est Skyler Williams mais plus généralement on m'appelle Sky'. Je suis également connue sous le nom de code de Gears. Je suis née à Miami le 27 Janvier 1988. Ne vous donnez pas la peine de faire le calcul, j'ai 24 ans. Dans la vie je suis mécano et hackeuse mais mes véritables passions sont le bricolage, le dessin, forger, la cuisine, le pilotage et les sports à hauts risques. Je suis actuellement célibataire. Je vous vois venir avec votre curiosité ! Mais s'il faut répondre alors... Je suis bisexuelle et vous n'avez aucune chance ! Puisque vous insistez, voici mes traits de caractère: pantouflarde, calme, nonchalante, amicale, ouverte, ironique, jalouse, rancunière, douce, sarcastique, fêtarde, dynamique, créative, geek et tête brûlée. Heureux mélange n'est-ce pas ?! J'appartiens au groupe des Indépendants et j'en suis fière. Oh, il paraît que je ressemble énormément à Susan Coffey.


✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄


Pouvoirs & aptitudes
Cyberpathie : La cyberpathie est la capacité à se connecter à tout appareil électrique ou électronique par la pensée et d'interagir avec. Disons que c'est comme la télépathie, mais exclusivement avec des machines. Elle peut se connecter à un réseau, capter les ondes et en envoyer en retour pour transmettre des informations. Elle peut ressentir les appareils autour d'elle et les localiser, mais s'ils sont trop nombreux, c'est un peu comme rechercher quelqu'un dans une foule, on s'y perd très facilement. Les ordinateurs deviennent des extensions de sa propre tête, comme des serveurs supplémentaires que l'on ajouterait. Si trop d'onde lui arrive directement dans le cerveau, elle peut avoir des migraines horribles et saigner du nez, ce qui arrive lorsqu'elle perd le contrôle ou qu'elle sature. Heureusement, elle a appris à se protéger des afflux trop importants d'information en bloquant une partie de son esprit.

Cerveau numérique : Ou un super-ordinateur si vous préférez, bref c'est directement lié à sa cyberpathie, son cerveau est devenu un véritable ordinateur. Elle réfléchit ainsi extrêmement vite, peut faire des tas de calculs très compliqués de tête et stocke ses souvenirs et des informations comme on stocke des données. Les sons, les images, les odeurs, tout cela se retrouve encoder et elle peut donc ainsi transférer tout cela dans une mémoire d'ordinateur et faire des sauvegardes régulières. Son cerveau numérique la rend sensible aux virus informatiques, et elle peut être très malade si le virus est trop agressif. Elle peut exécuter plusieurs tâches en même temps, de la même façon qu'un ordinateur peut démarrer plusieurs programmes simultanément, mais plus une tâche lui demandera d'attention, moins elle pourra faire autre chose à côté. Elle peut lire un livre et discuter au téléphone tout en marchant par exemple, tant que la discussion ou le livre ne porte sur la physique quantique ou le thermonucléaire !

Elle peut apprendre très très vite des choses théoriques, il lui suffit de télécharger l'information correspondante directement dans sa tête, mais elle ne peut pas apprendre des choses "physique" de cette manière. Par exemple, elle peut très facilement apprendre à lire et à écrire une langue, en poussant un peu elle pourra la comprendre à l'oral, mais elle devra pratiquer longtemps pour la parler. Elle est protégée contre la télépathie. Son esprit n'étant pas totalement fait le même modèle qu'un être humain, un télépathe recevra dans le désordre des bouts de données cryptées, suite illogique de 0 et de 1 ou de symboles étranges. D'une façon générale, tout ce qui pourrait toucher directement l'esprit bug dès qu'il s'agit d'elle. Prenons l'exemple des illusions. Si une illusion touche un objet physique en lui-même et qu'il change sa forme, elle sera victime de l'illusion. Si l'illusion est uniquement dans sa tête ( et si donc elle serait la seule à la voir ) cela commence à ramer sérieusement et elle commencera à avoir mal au crâne à force de recevoir des informations qui ne lui sont pas adaptés. Quand elle utilise sa cyberpathie, l'éclat bleu de ses yeux augmente et si elle se concentre fort, ils brillent légèrement.

Technokinésie intuitive : Si elle est capable de donner des ordres aux machines électroniques par la pensée, elle peut également contrôler les mécanismes en général, par contact physique cette fois. La différence est assez subtile, mais c'est comme donner à quelqu'un l'ordre de s'asseoir à l'oral ou le pousser directement sur la chaise. En posant sa main sur une machine, les plans lui apparaissent directement dans le cerveau et elle comprend instinctivement le fonctionnement et la liste des composants de la machine en question. Elle peut déterminer quelle pièce est à changer et d'où provient une panne par exemple, mais également modifier la machine elle-même. Elle peut également faire l'inverse, c'est-à-dire construire dans sa tête quelque chose à partir de plan, et déterminer si oui ou non la machine fonctionnera. Dès qu'elle songe à une nouvelle machine, les plans se construisent naturellement dans son crâne et cela peut être très fatigant à la longue, elle essaie souvent de bloquer cette capacité. Ce n'est pas parce que l'on pense à un réveil capable de détecter votre position dans votre lit pour mettre la sonnerie plus ou moins fort que l'on a forcément envie de le construire.

Elle a besoin d'un contact physique avec la machine pour user de ce pouvoir, sauf si elle peut s'y connecter en plus par cyberpathie ce qui facilite un peu les chose mais là, il ne faut pas que la machine soit trop éloignée, si possible qu'elle connaisse déjà très bien le mécanisme et cela lui demande énormément d'effort. La combinaison de sa cyberpathie et de sa technokinésie lui permet de connaitre n'importe quelle machine dans ses moindres détails. Un contact si "intime" avec l'esprit d'une personne de chair et de sang a tendance à "réveiller" une conscience dans la machine. C'est très léger, il faut plusieurs heures, chaque jours, pendant plusieurs années pour que la machine se réveille pleinement et devienne totalement indépendante, ou que Sky' se retrouve dans une situation où elle ne contrôle plus ses pouvoirs plusieurs fois auprès des mêmes machines. La majorité du temps, Skyler se contente de ressentir la personnalité que pourrait avoir telle ou telle machine si elle était en vie, sans toutefois la réveiller.

C'est son esprit qui transmet son énergie vitale dans le robot qui a cet effet, tout comme elle a tendance à recharger très légèrement les batteries des appareils avec cette même énergie. Plus une machine est évoluée d'un point de vue technologique plus il est facile de réveiller sa personnalité et plus celle-ci est aboutie. C'est aussi à cause de cela qu'elle a dû mal à contrôler les intelligences artificielles trop évoluées, ils prennent très vite une dimension "vivante". Quand elle utilise sa technokinésie, la partie de son corps en contact avec la machine peut émettre une légère lueur bleutée. Si elle se concentre fort sur un mécanisme, l'endroit touché de la machine et la partie de son corps en contact semblent parcouru de lignes bleutées qui brillent légèrement - un peu comme un système veineux sauf que cela ne suit pas le schéma de son corps, comme un réseau qui serait propre à son énergie.



Votre histoire
Un jour, mon père m'a dit que j'étais ce qui lui était arrivé de mieux dans sa vie. Il m'avait dit ça entre deux pièces de moteur qu'on était en train de bricoler à deux, les mains pleines de cambouis. Je me souviens avoir relevé la tête, un peu surprise par une telle déclaration que me forçait à sortir de ma concentration. Je me souviens de son sourire si fier et de son regard qui me faisait me sentir unique. J'avais passé le revers de ma main sur ma joue, étalant un peu plus la saleté sur ma peau pâle, et j'avais simplement répondu, en levant les yeux au ciel. « Passe-moi la clé de douze au lieu de dire n'importe quoi. »


Samantha appuya son front contre la surface froide de la table. Elle avait envie de fumer. Elle lança un regard noir à son ventre proéminent. Elle en avait marre de cette foutue grossesse. Elle n'avait jamais désiré d'enfant mais elle s'en était rendue compte bien trop tard et la seule chose qu'elle avait pu faire avait été d'appeler son amant de l'époque pour le faire rappliquer en vitesse. Il avait gueulé, beaucoup, mais sa mère à lui avait été dans le même cas, sauf que son père n'était pas revenu lui. Alors, il n'avait pas voulu infliger ça à sa progéniture. Elle soupira longuement. Elle avait pensé un instant que la grossesse et les hormones viendraient à bout de ses réticences d'être mère mais il n'y avait rien à faire, elle ne supportait pas l'idée que sa vie de débauche allait s'arrêter juste pour ça. D'un geste rageur, elle écarta son magasine posé sur la table et s'appuya contre le dossier de sa chaise. Ethan n'était pas là, il s'entretenait avec ses mécaniciens pour la prochaine course qu'il devait disputer la semaine prochaine... Se mettant précautionneusement sur ses pieds - ce truc pesait une tonne ! - elle prit la direction de la salle d'eau. Elle avait besoin d'un bain.

_______


« Poussez madame, poussez ! » « J'AI L'AIR D'ENFILER DES PERLES, CONNARD ? » Ethan n'était pas encore là, et il ne le serait pas avant longtemps. Il avait du partir disputer une course à l'autre bout du pays, on l'avait averti dès que le travail avait commencé mais le temps qu'il fasse le trajet, il en avait encore pour des heures. Il fallut plusieurs heures de travail supplémentaires à la future maman avant qu'enfin, le tendre enfant ne daigne sortir. Malgré les complications de l'accouchement, elle était en pleine forme et la mère était hors de danger. Deux heures plus tard, la carrure fluette italienne d'Ethan se précipitait dans les couloirs aseptisés de l'hôpital. Il embrassa rapidement le front de la nouvelle mère et porta automatiquement son attention sur le petit être qui gigotait dans le berceau. Avec un précaution presque risible, il prit le bébé dans ses bras - était-ce normal que ça soit si petit ? - et dévora du regard le visage de sa fille. « Bonjour Skyler. »

_______


Le temps passa. Une année, puis deux, puis l'âge de parler et de comprendre. Skyler se révéla curieuse, attentive, câlin, cherchant l'attention de parents qui n'étaient pas toujours présents. « Sky' ? Viens par là ma puce. » La petite fille leva des yeux contrariés vers son père. Ne voyait-il pas qu'elle était occupée à construire quelque chose de la plus haute importance et qu'il lui fallait toute sa concentration ? Seulement, on ne discutait pas avec papa, surtout quand il agitait un petit sachet de bonbon là, juste là, sous son nez, aussi accepta-t-elle de mettre de côté son œuvre quelques minutes pour grimper sur les genoux paternels. « Ma chérie, j'ai quelque chose à te dire... tu vas avoir un petit frère ou une petite sœur. »

_______


De grands yeux clairs la dévisageaient avec insistance. Enfouie dans les bras de son père pour se pencher au-dessus du berceau, elle se demanda pourquoi on faisait autant de tapage pour une si petite bestiole. Elle ne comprenait pas pourquoi tout le monde s'extasiait dessus, c'était rond, rouge, moche et ça ne jouait même pas à la gameboy. La petite fille fronça des sourcils contrariés quand Marshall attrapa son pied. Non vraiment, on lui avait dit qu'il faudrait qu'elle lui prête ses jouets mais comment espéraient-ils qu'il joue avec ses voitures s'il ne savait rien faire d'autre qu'agiter les bras n'importe comment ? Puis, un grand sourire édenté illumina le visage du poupon et Skyler se dit que ça n'avait pas d'importance.

_______


« NE ME PARLE PAS DE SACRIFICE ETHAN ! » Debout dans le couloir, Skyler n'osait plus bouger. Elle avait eu soif et elle avait voulu chercher un verre d'eau mais il était tard et la lumière de la cuisine était toujours allumée. De la pièce s'échappait des cris en colère. « J'ai donné CINQ ANS de ma vie pour élever tes gosses ! J'ai mis ma vis sociale de côté juste pour ça alors non, NE VIENS PAS ME PARLER DE SACRIFICE ! » Elle n'aimait pas quand ses parents criaient, ça lui faisait peur. Et ils criaient beaucoup en ce moment. Elle savait qu'elle devrait retourner dans son lit mais elle était paralysée. Tant pis. Elle n'aurait pas d'eau cette nuit.

La dispute reprit de plus belle. « TU TE FOUS DE MA GUEULE ? C'est TOI qui est venue me chercher ! Pas foutue de prendre ta saloperie de pillule ! ALORS NE VIENS PAS TE PLAINDRE, TOUT CA CE SONT TES CONNERIES, NE VIENS PAS ME METTRE CA SUR LE DOS. » Skyler recula, consciente d'entendre des choses qu'elle n'était pas censée découvrir, butta contre un meuble, faisant stopper la dispute un instant. La porte s'ouvrit, laissant apparaitre la silhouette de sa mère. « Qu'est-ce que tu fous là toi ? Retourne te coucher ! » Skyler détala ventre à terre et se réfugia sous ses couvertures, plaquant ses mains sur ses oreilles. En bas, la dispute continuait mais les voix étaient trop étouffées pour qu'elle puisse comprendre ce qu'il se disait. Pourtant, un cri, plus fort que les autres, cingla l'air et acheva de geler cette nuit d'été. « JE N'AI JAMAIS VOULU AVOIR DE GOSSES, MOI ! » Skyler serra très fort ses petits doigts sur ses oreilles.

_______


« Papa, c'est quoi le Montana ? » Il s'était passé beaucoup de chose ces derniers jours. Tout était allé très vite, beaucoup trop vite pour une gamine de cinq ans. Il avait fallu faire des bagages, comme quand on partait en vacance ou quand elle accompagnait son papa quand il allait faire des courses sur les circuits loin. Et puis elle avait grimpé dans la voiture et s'était attachée, sans trop poser de question parce que son papa avait l'air assez occupé. Mais maintenant qu'ils avaient pris la route et que les piles de sa gameboy avaient rendu l'âme, les questions lui avaient brûlé les lèvres. « Et maman, pourquoi elle est pas venue ? » Seule la radio brisait le silence, passant une vieille chanson que Skyler connaissait assez bien. Quand elle comprit que son père ne répondrait pas à ses questions tout de suite, elle poussa un soupir sonore et regarda par la fenêtre.



En fait, je ne me souviens pas très bien de ma mère pendant ma petite enfance. Je passais énormément de temps avec mon père, à un tel point que je finissais par me cacher dans sa voiture quand il partait travailler pendant les vacances scolaires. J'adorais la présence des machines, des voitures, l'odeur de l'essence et du métal, à un tel point que dès que possible, il m'emmenait avec lui. J'étais une enfant sage, je ne posais pas de problème et les mécanos m'adoraient. Ce sont eux qui m'ont appris les premiers comment fonctionnaient une voiture, un moteur et tout le reste. Je n'avais jamais été malheureuse avec mon père, même quand on était parti et que ma mère n'avait jamais tenu à nous revoir, j'avais mon père et mon frère et ça me suffisait.


Les yeux fermés, le menton légèrement relevé, un courant d'air passant dans sa chevelure de feu, Skyler sourit mollement en savourant la caresse du soleil sur son visage. De là où elle était, elle avait une vue magnifique sur la vallée et sur le petit ranch où elle habitait, un peu en contrebas. D'une main douce, elle caressa l'encolure de son cheval. C'était l'une des raisons pour laquelle elle adorait le Montana, ça et les grands espaces à l'horizon lointain. Elle n'avait pas mis très longtemps à s'adapter à ce nouvel environnement, très loin de regretter l'activité grouillante de Miami. Déplaçant délicatement les rênes, elle remit son cheval au pas avec précaution et le fit retourner sur le sentier, avant de partir dans un galop régulier. Il lui sembla l'espace d'un instant saisir pleinement le concept de la liberté.

_______


« Skyler, tu te souviens toi, de maman ? » Allongée sur un skateboard sous la voiture, la demoiselle était occupée à bricoler quand son frère était venu taper la discut'. Il était encore très petit quand ils étaient partis et que leur mère avait refusé de les revoir et il n'avait aucun souvenir d'elle. « Tu m'as déjà posé la question une centaine de fois Marsh'. Oui je me souviens d'elle, mais pas très bien. J'étais jeune aussi. » Un grognement lui répondit, et cela l'irrita encore plus. L'adolescence n'était pas encore venue frapper à sa porte mais les premiers signes commençaient déjà à apparaître. « Écoute, maman, elle veut plus nous voir, ça sert à rien de refaire notre vie avec des "si". Elle ne veut pas de nous, elle nous a jamais désiré. Tu ferais mieux de passer à autre chose... et passe-moi le tournevis sur la table s'il-te-plait. »

_______


Le bricolage avait toujours été une passion chez elle. La technologie la fascinait, sous toutes ses formes, et elle ne ratait jamais une occasion de se réfugier dans l'atelier pour commencer à fabriquer des objets. Au départ, ce n'était que quatre clous plantés dans des planches pour faire une cabane pour ses Action Men, mais cela devint rapidement plus complexe. Petit génie de la mécanique, elle ne tarda pas à construire ses premières machines. Le premier fut sans doute le chien-robot que son père lui avait acheté à Noël. Lassée de ses fonctions redondantes, elle n'avait pas résiste à l'appel du bricolage et s'était amusée à le perfectionner encore et encore, sans se doute que ce robot allait la suivre toute sa vie.

_______


Skyler avait mal au crâne. En fait, elle ne se souvenait pas avoir eu autant mal au crâne de sa vie. C'était une course très importante pour son père alors elle avait absolument tenu à y assister mais assise là, sur ce banc, elle se demandait vraiment si c'était l'idée du siècle. Elle avait les nerfs à fleur de peau, un brouhaha incessant bourdonnait dans ses oreilles et ce n'était pas uniquement dû à la foule en délire autour d'elle. Tout le monde était trop occupé sur la course pour faire attention à elle et dans un sens, ça l'arrangeait, elle ne se sentait vraiment pas assez en forme pour parler et répondre à des questions. Elle se prit la tête dans les mains et le contraste de température la fit frémit. Avait-elle de la fièvre, ses mains étaient-elles glacées, les deux ? Elle n'en savait rien. Puis, il y eut un flash lumineux devant ses yeux et tous les portables se mirent à sonner d'un coup autour d'elle et elle tomba dans les pommes.

_______


L'incident fut mis sur le compte de la fatigue, du stress, du bruit, de la tension et du décalage horaire, bref, cela passa totalement inaperçu. Elle mit longtemps à se rendre compte elle-même qu'elle était à l'origine de tout ce bazar. Les choses se calmèrent un peu, avant de revenir, de plus en plus rapprochées. Elle savait instinctivement retrouver la télécommande perdue de la télévision, anticiper les appels sur son portable, rien de très extraordinaire, c'était juste une vague impression. En fait, tant qu'elle restait réfugiée dans son ranch au Montana, les choses allaient plus ou moins bien, mais dès qu'elle partait dans des endroits trop peuplés ou qu'elle était entourée de trop de machine, cela commençait à déraper. Une fois que Skyler eut compris que quelque chose n'était pas normal et que le quelque chose en question venait d'elle et risquait de devenir dangereux, elle mit tout en œuvre pour apprendre au moins à se contrôler. Mais les choses n'étaient jamais aussi simples...

_______


« QUOI ? Tu veux qu'on aille où ? » Ils venaient de finir le repas du soir et Ethan les avait retenu pour qu'ils discutent de quelque chose d'important. Les bras croisés, Skyler observait son père avec un air sceptique. La Californie ? Il était sérieux là ? Pinçant un peu les lèvres, elle ne savait pas trop quoi en penser. La Californie pour elle évoquait quelque chose de peuplé, avec du monde, du bruit et des hauts buildings. Elle n'était pas sûre d'aimer la nouvelle mais eh, ce n'était pas comme s'ils avaient le choix. « ... On part quand ? »

_______


Six mois plus tard, ils avaient fini d'emménager dans une villa luxueuse près de San Francisco. Ethan avait pris soin d'être un peu à l'écart pour ne pas faire de changement trop brutal pour les enfants, et comme ça Skyler avait pu garder son cheval dans une écurie un peu plus loin. Si une période d'adaptation fut nécessaire, l'attrait de la technologie et de l'activité rurale eurent raison des réticences des plus jeunes et ils trouvèrent rapidement leur place dans leur ville. Skyler partageait son temps entre les cours, le sport et la mécanique. Elle secondait son père le plus possible et adorait discuter moteur et voiture avec les mécaniciens qui bossaient avec son paternel. Indépendante jusqu'au bout des ongles, l'adolescence commençant à réclamer ses droits, la demoiselle passait plus de temps à courir les rues plutôt qu'à la maison

Le plus dur fut avec sa mutation. Si le Montana lui permettait de s'isoler facilement de toutes technologies, ce n'était pas du tout la même chose en Californie. Les choses accélérèrent brutalement et ce fut de plus en plus difficile de ne pas se laisser déborder. « J'adore t'entendre chanter. » Sursautant vivement, Skyler laissa tomber sa bobine de fil de fer et se tourna vers son frère. Il reprit la parole avant qu'elle ait eu le temps d'ouvrir la bouche. « Tu as une belle voix. Même les oiseaux s'arrêtent de chanter pour t'écouter. » Elle leva les yeux au ciel et renonça à râler. Elle adorait son petit frère et, alors qu'il retournait à ses devoirs, elle se remit à fredonner tout bas.

_______


Les cours étaient à peine finis quand son téléphone portable vibra furieusement, l'arrachant d'un fou rire avec ses copains de classe. Observant le nom de son père s'afficher sur l'écran, elle poussa un soupir sonore alors qu'elle s'écartait du groupe sur la plage pour répondre. « Allô ? » Une bonne demi-heure plus tard, elle se ruait dans les couloirs blancs de l'hôpital. Son frère avait eu un accident, une voiture l'avait fauché sur le trottoir. Un conducteur ivre apparemment. Elle s'en foutait. La seule chose qui comptait à présent était son père effondré sur le siège en plastique et l’attroupement des médecins qui luttaient pour garder son frère en vie. Deux heures plus tard, l'un d'eux sortit enfin du bloc opératoire, l'air préoccupé. Les oreilles dans du coton, elle eut du mal à saisir tout ce qu'il disait. Fait ce qu'ils ont pu. En vie. Mauvais état. Plus de jambe. Coma. Peu de chance qu'il se rétablisse. Au fond d'elle, Skyler sentit une part de son cœur mourir.

_______


D'un geste machinal, elle salua l'infirmière à l'accueil, qui ne lui accorda pas un regard. Elle grimpa deux étages, se fit arrêter par une aide soignante donc elle se débarrassa d'un regard vide et marcha encore un peu pour arriver devant une porte bleue. Elle ferma les yeux et soupira avant d'ouvrir. La chambre était vide, blanche, et froide. Rien ne bougeait, tout était figé, à part les nuages qui défilaient derrière la fenêtre. Attrapant la seule chaise de la chambre pour l'approcher du lit et s'y asseoir, elle ferma encore les yeux, et tendit une main pour attraper celle qui repose, décharné sur le lit. « Hey. » Elle n'attendait pas vraiment de réponse. Elle posa ses yeux vides sur la main trop fine qu'elle gardait entre ses doigts.

Main trop fine, trop pâle dont les veines bleues ressortaient trop. Elle l'entoura doucement, parce qu'elle avait peur de la casser. Elle remonta le long du poignet de verre et longea le bras allumette, troué par la perfusion. Elle s'arrêta sur l'épaule osseuse qu'elle devinait sous la chemise trop grande qui le recouvrait, qui lui allait pourtant à son arrivé ici. Elle continua son exploration jusqu'au cou, et suivit la mâchoire pour regarder enfin son visage. « Tu sais... » Son visage tourné vers la fenêtre, elle observait difficilement les nuages passer dans le ciel gris de novembre. « Je... » Elle soupira et se mit à lui parler. De tout, de rien, de sa vie, de leur père, de ses amis, des cours. Et de ces rêves.

Skyler avait toujours fait des rêves étranges et pleins d'aventures loufoques. Elle adorait rêver, même si elle ne dormait pas beaucoup. Mais récemment, ses rêves avaient pris une direction tout autre. « J'aimerai bien que tu reviennes... » Des rêves où ils sont de nouveau ensemble. « C'est dur à la maison sans toi. » Où elle sourit à nouveau. « Papa déprime... je déprime. » Où son père espère à nouveau. « Et j'aime pas venir ici. » Skyler lui raconta tout, par ce qu'il le fallait, selon elle, pour elle, pour eux. Et à ce moment, l'infirmière arriva, les visites étaient terminées. Alors Skyler se leva et l'embrassa sur le front. « À demain... » Sauf que ce soir, elle l'avait senti, il n'y aurait pas de demain. Elle avait senti que demain, cette chambre serait vraiment vide. Elle avait senti qu'il avait entendu sa dernière phrase. Skyler n'aura pas à revenir à l'hôpital. Et plus jamais quelqu'un ne l'entendit chanter.

_______


Les pouvoirs de Skyler se mirent à devenir très instables à partir de cette période, résultat logique de son état. Elle évita plusieurs fois de justesse la catastrophe, faisant griller des ordinateurs à l'école ou déclenchant des alarmes à incendie sans le vouloir. Il n'en fallu pas tellement plus à Charles Xavier et à toute sa clique de X-Men pour la repérer et que quelqu'un vienne la voir chez elle. « C'est une école pour jeunes surdoués. » expliqua l'homme en lui tendant une brochure. Ce genre de démarche n'était pas très courante. Skyler avait toujours eu plusieurs année d'avance sur le cursus scolaire et ses nouvelles capacités n'avaient que creuser cela. Skyler ne comprit pas tout de suite, jusqu'à ce que l'individu eut la présence d'esprit de demander à s'entretenir seul avec la principale concernée. Et là vint les véritables raisons de sa venue : sa mutation, ses dons, et tout le reste.

Elle se sentit un peu bizarre, et elle ne se rendit compte qu'à ce moment-là à quel point le secret qui l'entourait l'étouffait et était lourd à porter sur ses épaules. Sky' était une personne franche qui n'aimait pas mentir, et le fait d'enfin pouvoir en parler à quelqu'un lui dénoua un peu l'estomac et elle se sentit pour la première fois mieux depuis la mort de son frère. Ils parlèrent, longtemps. Elle eut un peu de mal à s'ouvrir au début, habituée à devoir tout entourer de mystère, mais elle se détendit progressivement. On aimait ce qui nous faisait du bien après tout. Cependant, quand on lui demanda de prendre une décision, la demoiselle marqua une hésitation et décida de décliner l'offre ou au moins la reporter. Elle ne voulait pas partir et laisser tomber son père alors qu'ils venaient de perdre Marshall. L'homme finit par repartir, après qu'elle lui ait promis de le recontacter quand tout irait un peu mieux.

_______


Sur le pas de la porte, Skyler agitait encore la main quand la voiture disparut à l'horizon. Marshall était mort depuis plusieurs mois, et ils commençaient doucement à reprendre le dessus. Le médecin qui s'était occupé de lui revenait souvent manger le soir à la maison, avec Ryan, son fils. Sa femme était décédée à la suite d'un accident de voiture elle aussi, alors les deux familles s'étaient rapprochées. Et même... un peu beaucoup. « Papa ? » La porte se referma doucement alors que Skyler plantait son regard d'acier dans le sien. « Oui ma puce ? » La jeune fille poussa un profond soupir. « Est-ce que tu es gay ? »

_______


Allongée sur son lit, Skyler digérait encore la discussion qu'elle avait eu avec son père le soir-même. Le soir où elle avait appris qu'il était bisexuel. Bon, ça ce n'était pas un problème, elle l'était aussi et l'assumait pleinement. Mais il lui avait aussi parlé de son passé, d'avant sa naissance. Quand il se tapait à peu près tout ce qui bougeait comme tout bon jeune adulte. Quand il avait enfin trouvé l'amour en la compagnie d'un autre homme, atteint d'un cancer. Quand Samantha l'avait appelé pour lui annoncer sa grossesse. Quand il n'avait pas eu le cœur de l'avouer à son compagnon et où il s'était enfui une nuit sans donner la moindre nouvelle. Quand il s'était enfin décidé à lui écrire une lettre pour tout lui expliquer, la lettre lui était revenue avec un mot expliquant qu'il était mort deux semaines plus tôt des suites de sa maladie. Cela avait été une longue discussion. Se redressant, Skyler finit par s'échapper par la fenêtre de sa chambre et retourna dans sa forge. Elle avait besoin de penser à autre chose.

_______


Un bâillement sonore troubla le silence pesant de la plaine désertique. Skyler posa un regard encore empreint de sommeil sur l'horizon lointain. Le Soleil n'était pas encore tout à fait levé, et le ciel avait encore les mêmes tons orangés que les terres arides d'Arizona. Elle jeta un coup d’œil aux chevaux qui somnolaient, debout sur leurs quatre jambes. Ryan aussi dormait du sommeil du juste. Ils avaient veillé tard hier soir, malgré la longue journée qu'ils avaient eu, et Skyler n'était debout que grâce à son besoin très réduit de sommeil. Elle récupérait vite. S'étirant de tout son long, elle décida de préparer machinalement le petit-déjeuné.

Ce roadtrip à cheval était une idée de Ryan à la base, c'était lui qui avait insisté pour l'emmener retrouver les grands espaces qui manquaient tant à Skyler. Son père lui manquait mais elle avait toujours eu besoin de sa liberté. Elle s'était tout de suite entendue avec Marc, qui s'était rapidement imposé en tant que deuxième père doux, calme et attentif. Rien de comparable avec son italien de père biologique. Avec Ryan, les choses avaient été un peu plus compliqué. Pas à cause de son caractère non, c'était une véritable crème, mais l'idée d'avoir un nouveau frère était toujours douloureuse pour Skyler. Ce petit voyage avait pour but de changer les idées de la jeune fille et de les rapprocher... et le plan fonctionnait à merveille.

_______


« T'sais P'pa... » La main posée sur la carrosserie de la voiture de course, Skyler était nerveuse. Quelque chose n'allait pas. Elle ne savait pas pourquoi mais elle ne se sentait pas bien, presque fébrile. « ... J'sais pas si tu dois la faire, cette course. » L'homme leva la tête, lançant un regard surpris sur sa fille. Il était rare qu'elle lui dise cela, elle était d'ailleurs le plus souvent celle qui le poussait le plus en avant et qui le soutenait le mieux, même par rapport à Marc. Depuis la mort de son frère la jeune fille se montrait plus prudente mais elle ne l'avait jamais empêché de rouler.

Avec un sourire, il se rapprocha de sa fille et posa sa main sur sa joue. « Mais enfin ma puce. Qu'est-ce que tu racontes. » Gênée, Skyler baissa les yeux. A cette époque, elle pouvait ressentir vaguement l'état d'une machine, elle savait instinctivement s'en servir mais ne parvenait pas à en saisir toutes les subtilités. A ses côtés, Spike était assis et plantait son regard robotique sur elle. Le chien qu'elle avait eu dans son enfance avait subi pas mal de modifications. En fait, elle n'était pas sûre qu'il reste une seule pièce d'origine. Il lui arrivait à mi-cuisse à présent et était un mélange étrange de canidé et de félin. Elle l'adorait son robot. « Tout va bien se passer, tu vas voir. »

_______


« SKY' ARRÊTE ! Ça suffit ! » Un cri déchirant retentit dans l'air, alors que la jeune fille se débattait comme un beau diable pour échapper à la poigne de son beau-père. « Skyler, je t'en supplie... C'est fini, il est parti... » De violents sanglots secouèrent les épaules de la jeune fille, ses genoux cédant sous son poids. Ses oreilles bourdonnaient, elle n'entendait plus rien, ses poings martelant sans force le torse du chirurgien. « Non... C'est pas vrai, il a pas pu me laisser... » Les sanglots faiblirent mais ne s'arrêtèrent pas, Skyler s'accrochant à présent violemment à la chemise de l'adulte. « Papa, j't'en prie, reviens... »

_______


Skyler repoussa d'un geste rageur les plans éparpillés sur son bureau avant de se prendre la tête dans les mains. Dans l'encadrement de la porte, Marc observait la fille de son défunt compagnon sombre sans parvenir à lui sortir la tête de l'eau. « J'comprends pas Marc... J'comprends pas... » Soupirant, l'homme alla ramasser les feuilles de papier noircies d'encre noire représentant des schémas compliqués. Les plans de la voiture de son père, qui avait brusquement lâché et qui était responsable de son accident. Cela faisait deux semaines que Skyler s'était plongée dans ses plans, cherchant l'élément responsable. Mais rien, elle ne trouvait rien. « Pourquoi Marc ? » Et sans cesse la même question. « Pourquoi... » Qui au fond, n'en était même plus une. Marc serra très fort les poings.

_______


« Vous ne pouvez pas faire ça ! » La voix était scandalisée. Assise sur une chaise, le regard morne de Skyler restait obstinément fixé sur la table devant elle. « Je suis navré Monsieur mais c'est la loi. » Elle ne réagit pas quand la haute stature de Hunter lui fit de l'ombre, s'interposant entre le policier et la jeune fille. « Mais enfin c'est ridicule ! Elle ne veut même plus la voir ! » C'est qu'ils étaient bruyants. Skyler grimaça à peine, elle n'aimait pas le bruit. Péniblement, elle fit un effort pour lever un regard vide sur l'agent des forces de l'ordre qui frémit doucement. « ... Mais vous n'êtes pas son père. Et comme elle n'est pas majeure, elle doit donc retourner vivre chez sa mère biologique. » Elle rabaissa la tête sans énergie, ignorant le regard de pitié que posait sur elle le policier. Elle s'en foutait de sa pitié.



Avec le recul, je regrette mon comportement à ce moment-là. J'ai passé des heures à me demander ce qu'il se serait passé si je m'étais énervée, si je m'étais battue bec et ongle pour rester avec Marc et Hunter. Mais non, je n'avait plus la force, plus l'énergie, plus la volonté de me lever et de me battre. La mort de mon père m'avait véritablement anéantie. Alors, j'ai simplement courbé la tête, j'ai accepté mon sort parce que je n'avais pas le choix et je me suis laissée porter par le courant sans nager contre. Je n'avais pas envie de me rebeller contre la société. Je crois qu'au fond, je voulais juste mourir.


« Bon, alors écoutes-moi bien. Ni toi ni moi n'avons envie de cette cohabitation alors voilà ce qu'on va faire. » Elle ne savait pas si c'était le voyage, le fait de faire ses valises ou de voir les visages de sa vraie famille mais elle avait retrouvé assez d'énergie pour haïr le monde entier. Elle s'était préparée à déverser son flot de ressentiment sur sa mère, mais son regard blasé lui avait coupé les jambes, alors qu'elle l'attendait mollement à l'aéroport la clope au bec. « Tu fais ce que tu veux je m'occupe pas de toi. En échange, tu m'attires pas d'ennui et je ne veux pas être impliquée dans AUCUNE de tes histoires. Deal ? » Ouais, elle s'était attendue à pouvoir dégueuler sur elle toute sa douleur. Mais elle s'était également attendue à ce que sa mère réponde au moins à sa colère. Elle venait de découvrir qu'il y avait pire que la haine. Il y avait l'indifférence. « ... Deal. »

_______


Assise au bord d'un toit d'un immeuble quelconque, Sky' tirait machinalement sur sa clope. La fumée formait de voluptueuses courbes qui allaient se perdre dans la pollution de la ville. D'ici, elle pouvait voir l'horizon et les frontières de Manhattan. C'était toujours mieux que le bout de la rue. Elle qui n'avait jamais vraiment aimé les espaces étroits, elle avait bien dû s'y mettre à New York, là où vivait sa mère. Enfin, mère... elle ne la voyait quasiment jamais. Elle avait tenu sa promesse, elle ne lui imposait aucune contrainte, elle rentrait quand elle voulait, mangeait ce qu'elle voulait, faisait ce qu'elle voulait. En échange, elle se tenait à carreaux - ou ne se faisait jamais prendre - pour que sa mère n'entende pas parler d'elle. Bon, parfois elles devaient bien être ensemble, parce qu'étant mineure Skyler avait parfois besoin de son représentant légal, mais ça s'arrêtait là.

C'était pour retrouver son horizon qu'elle s'était mise au parkour et au free running, ces disciplines qui apprenaient à aller d'un point à un autre le plus rapidement possible en milieu urbain. Elle ne regarda pas sa montre - à quoi bon, personne ne l'attendait à la "maison" - et appuya son dos contre le mur derrière en posant une main sur Spike. Elle s'arrangeait toujours pour aller dans des endroits qu'il pouvait atteindre... même si elle était souvent obligée de le modifier pour repousser ses limites, lui donnant davantage l'aspect d'un félin que d'un chien pour le rendre plus agile. Elle étouffait ici. Elle avait besoin d'espace. Et puis, la plage lui manquait.

Elle passait toutes ses vacances chez Marc mais il y avait bien un moment où il fallait rentrer... En plus de cela, elle avait changé. Plus cynique, plus sombre, silencieuse. Elle avait dû surmonter la mort de son père seule dans son coin et elle avait léché ses blessures sans l'aide de personne. Mais ça avait laissé des cicatrices... et elles étaient visibles. Dans sa poche, son portable vibra doucement, et elle coinça sa clope dans sa bouche pour l'extirper de sa prison de tissu. Un message. Yo. J'm'emmerde, mes parents sont pas là. Tu prends ton ordi, on commande des pizzas et on se fait une soirée geek ? Skyler sourit vaguement et prit le temps de s'étirer longuement avant de répondre. J'arrive.

_______


La main crispée sur le papier de bonne qualité, Skyler parcourait la lettre d'un regard fébrile. Elle trouva rapidement ce qu'elle cherchait mais bizarrement, le nœud dans son estomac ne se calma pas. Au bout de quelques instants, sa mère leva les yeux de son journal et les posa sur sa fille. « Alors ? » Skyler quitta la lettre du regard pour observer sa mère. Ses yeux bleu étaient en proie au doute, à l'indécision. Après tout, c'était son avenir qui se jouait à cet instant précis. « Je suis acceptée au CIT. » California Institute of Technology, ce qui se faisait de mieux en école d'ingénieur des États-Unis en ce moment. Elle aurait aimé que Marc soit là. Qu'il lui parle, qu'il la conseille, qu'il la prenne dans ses bras pour la féliciter, qu'ils fêtent ça tous ensemble, qu'il l'encourage et qu'il lui dise qu'elle prenait la bonne décision. Mais Samantha, remarquant l'interrogation de sa fille, se contenta de hocher les épaules d'un air blasé. « Fais ce que tu veux. »

_______


Elle n'avait pas pris le temps de se faire de nouveaux amis à New York. Elle avait bien deux ou trois copains, mais elle avait estimé que le temps et l'énergie qu'elle aurait dû passer pour renforcer les liens d'amitié étaient trop importants par rapport aux avantages que cela aurait pu lui procurer. Vraiment rien ne la retenait à New York alors, après avoir annoncé la nouvelle à Marc, elle avait rapidement rassemblé ses affaires et elle était repartie le plus tôt possible en Californie, près de Los Angeles, là où se situait l'école. Elle s'était attendue à ressentir quelque chose dans son nouvel environnement. Chaque déménagement avait réveillé un sentiment en particulier mais là, rien. Le vide total. Peut-être parce qu'elle ne s'était jamais vraiment attachée à Manhattan. Ou plus simplement parce qu'ici ou ailleurs, elle n'avait pas de racine. Soupirant, elle ouvrit un carton et commença à sortir ses livres. Puisqu'elle n'avait rien de mieux à faire, autant se mettre à réviser tout de suite.

_______


« Hey ! T'es nouvelle ici ? Je t'ai jamais vu ! » Levant le nez de son emploi du temps, Skyler observa d'un air surpris le jeune homme qui lui faisait face. Elle avait toujours eu plusieurs années d'avance sur le cursus scolaire, mais lui avait sensiblement le même âge. Il avait des yeux d'un bleu intense et elle sut qu'elle aurait dû le reconnaitre, qu'elle l'avait vu quelque part, dans un article ou autre. « Euh je... Oui. C'est ma première année ici... » Lui offrant un sourire éblouissant, le jeune homme lui tendit la main pour se présenter. « J'm'appelle Hunter. Hunter Emmerick. » Elle hésita un moment avant de saisir sa main tendue. « Skyler. Skyler Williams. »



Je crois que c'est Hunter qui m'a redonné le sourire et qui m'a réappris à vivre. C'est lui qui m'embarquait dans les soirées étudiantes, qui m'a aidé à m'intégrer. Bon, c'est lui aussi qui m'aidait quand j'étais à la ramasse dans mes cours parce que j'avais passé une semaine trop arrosée, mais il me devait bien ça. Il avait un an d'avance sur moi et on est rapidement devenu inséparables, du moins pendant nos études. Son père était le possesseur d'une des plus grandes entreprises du monde, c'était un génie et Hunter montrait toutes les qualités pour le remplacer. Mais c'est aussi lui qui m'a fait entrer dans des cercles beaucoup plus sombres et plus secrets dont je n'aurai sans doute jamais entendu parler s'il n'avait pas été là et si je ne m'étais pas montrée aussi douée.


Elle avait le trac. La main crispée dans celle d'Hunter, elle s'agitait, mal à l'aise. Wolf & Fang, c'était comme ça que se nommait la société secrète du CIT, au même titre que le célèbre Skull & Bones de Yale. Skyler était peut-être riche, mais son père n'avait jamais eu d'influence politique, c'était un sportif, si elle était présente à cet instant c'était uniquement grâce à ses capacités et à Hunter qui y avait été invité d'office grâce à son père. Elle était nerveuse. Les secrets n'avaient jamais était son truc, mais il allait falloir s'en accommoder. Heureusement, elle avait Hunter, qui la rassura d'un sourire éblouissant. Se laissant conquérir par sa bonne humeur, elle lui renvoya son sourire. Bien, il était temps de rencontrer son nouvel cercle d'ami.

_______


« Bonjour messieurs dames. Je suis Franck Collet, je serai votre nouveau professeur de mécanique pour les prochaines mois. » Le menton posé sur ses bras croisés, à moitié allongée sur la table de l'amphithéâtre, Sky' redressa légèrement la tête.
L'homme frisait la quarantaine, les cheveux aussi sombres que ses yeux, les tempes grisonnantes. Ils changeaient souvent de professeur, bénéficiant des meilleurs spécialistes dans leur domaine. « ... de ven- dis-moi Sky', tu m'écoutes ? » « Hein, quoi ? » Elle sursauta et se tourna vers Hunter qui l'observait d'un air narquois. « Je sais pas où t'étais, mais t'es partie loin là ! C'est le prof' qui te met dans tous tes états ? » Sky' leva les yeux au ciel et secoua la tête. « Ta gueule Hunt'. »

_______


Il lui avait saisit le poignet et l'avait durement ramené contre son torse. Sans poser de question, son visage blanc entre ses mains, Franck avait cueillit ses lèvres, longuement. Skyler ne l'avait pas repoussé, il ne s'en sentait que mieux. Les choses s'étaient déroulée vite mais naturellement, et la nuit qui vint, il l'avait allongé sur son lit. A cette époque, elle n'avait pas pensé aux conséquences de ses actes, ce qui allait se passer le lendemain, les complications que cela allait engendrer. Non. Ce soir là, elle s'était réservée pour l'homme envers lequel elle avait éprouvé tant de sentiments. En attendant, elle se perdit dans les bras virils qui l'étreignaient et repoussa toutes ses questions à plus tard.

_______


« Il faut que je le dise à Hunter. » Le menton dans l'alcôve du cou blanc de Franck, elle avait les yeux ouverts. Une main emprisonnait l'une de ses épaules, qu'elle caressait sans s'en rendre compte. Elle se redressa sur l'un de ses coudes afin de lui appesantir un regard grave. Il l'observait déjà, les lèvres entrouvertes. Elle ne l'embrassa pas, mais l'envie n'était cependant pas ce qui lui manquait. « Je sais ce que tu en penses. Mais je ne peux pas continuer à lui mentir comme ça. » souffla la femme d'une voix froidement polie. Elle alla caresser son visage et, finalement, ses lèvres allèrent chercher les siennes, derechef. C'était comme si elle ne pouvait pas s'en séparer. Le lendemain, elle alla engager une sérieuse discussion avec son meilleur ami.

_______


Assise sur le toit d'un immeuble, blottie contre le torse de l'homme, Skyler gardait le silence, pensive. Elle n'était qu'à la moitié de ses études maintenant, mais les choses commençaient peu à peu à se compliquer. Des rumeurs courraient, sur les mutants, sur des phénomènes qui se passeraient, les populations commençaient à s'agiter et elle savait au fond d'elle que la situation ne serait pas stable encore très longtemps. Seuls Hunter et Franck étaient au courant pour ses pouvoirs. Elle ferma les yeux et reposa son front contre l'épaule de son homme. Ils ne parlaient pas beaucoup tous les deux, passant beaucoup de chose sous silence, communiquant à demi-mot et avec des non-dits. Et là, cela faisait un moment qu'elle sentait que quelque chose allait changer entre eux. Aussi ne fut-elle pas surprise quand elle l'entendit prononcer tout bas. « Il faut que je parte, Skyler. »

Il n'y eut pas de larme, ni de promesse. Elle n'était pas certaine qu'ils aient discuté après cela en fait. Elle s'était contentée de chercher ses lèvres, et il l'avait porté jusqu'à son lit pour l'étreindre avec cette passion propre aux au-revoir. Elle était restée plus longtemps éveillée cette nuit-là, comme si le temps ne passerait plus, comme si le simple fait de rester éveillée empêcherait le monde de changer de jour. Le lendemain, la place à ses côtés était vide.

Je venais de finir mes études quand les choses commencèrent sérieusement à se compliquer pour les mutants. Heureusement, grâce à Hunter et à son père, j'avais presque un avenir tout tracé dans son entreprise et je fus embauchée dès ma sortie de l'université. Les choses allaient malheureusement se compliquer pour moi. Ma mutation était toujours passée plus ou moins inaperçue, je n'ai jamais eu de marque particulière à cause d'elle sauf peut-être la couleur de mes yeux bleus électrique. Ma cyberpathie ne me donnait que des maux de tête qu'il était facile d'imputer à la fatigue et dès que ma technokinésie commençait à s'agiter, il me suffisait d'éviter d'entrer en contact avec les machines et d'esquiver la civilisation un moment. Je ne me suis jamais considérée comme dangereuse mais visiblement, j'étais la seule à penser comme ça.


Skyler dut poser son verre de whisky sur la table basse de peur de le briser en le serrant trop fort. Spike était allongé contre le fauteuil et semblait insensible à la tension qui régnait dans la pièce. Hunter était venu prendre place sur l'accoudoir du fauteuil quand l'annonce avait commencé. Il posa doucement sa main sur celle de sa meilleure amie en écoutant l'homme marquer un tournant dans la vie de chaque mutant sur cette Terre. « Nous avons trouvé un antidote à la mutation. » Ces mots résonnèrent comme une sentence aux oreilles de Sky'. Elle fixa d'un regard vide la télévision pendant que ses mains perdaient toute leur chaleur malgré l'étreinte d'Hunter. Dans un état second, elle écouta la fin de l'annonce avant de se lever sans vraiment y faire attention. A ses côtés, Hunter la fixait d'un air inquiet, comme s'il était prêt à se précipiter pour la retenir si elle tombait. D'une voix blanche, l'ingénieure annonça tout doucement : « J'ai besoin de prendre l'air deux minutes. » Hunter hocha la tête lentement, pendant que Skyler rejoignait le couloir. Et puis, elle se mit à courir.

_______


Un antidote. Ce mot résonnait dans son crâne étrangement, comme les dernières notes d'un chant dans une église ou comme un appel caverneux provenant d'un gouffre dont elle ne pouvait voir le fond. Un antidote. Depuis quand étaient-ils malades ? Les antidotes, c'était pour les poisons et les venins ! Personne ne l'avait mordu qu'elle sache ! Elle se prit la tête dans les mains. Elle n'avait même pas attendu Spike qui l'avait vu traversé la maison comme une furie. Sa mutation ne lui avait jamais posé de problèmes. Et même, elle était très utile dans son travail. Si cela venait à se savoir, il y aurait certainement des mauvaises langues pour dire que sans ses capacités elle ne saurait rien faire mais eh, ça arrangeait bien tout le monde donc où était le problème ? Elle passa une main sur son visage et chercha dans ses poches son paquet de cigarette. Elle avait besoin de fumer.

_______


« Je t'interdis de le faire Skyler. » Hunter s'était planté devant elle dès qu'elle était revenue. Il lui avait lancé ça les mains sur les hanches, le regard franc et sérieux, une crispation dans la mâchoire montrant qu'il serrait les dents. « Je n'en avais pas l'intention. » lâcha Sky' d'un air presque agressif. Qu'est-ce qu'il lui prenait tout à coup ? « Vraiment ? » L'homme arqua un sourcil. Elle était grande pour une femme mais il la dépassait bien d'une dizaine de centimètre. Ils s'affrontèrent un instant du regard, jusqu'au moment où Skyler détourne le regard et qu'Hunter soupire, reprenant d'une voix plus douce. « Sky'... » Skyler se mordit férocement la lèvre et se jeta dans les bras de son meilleur ami pour fondre en larme. Hunter la serra très fort dans ses bras.

_______


Sky' avait toujours été très douée pour faire la politique de l'autruche. Quand elle ne voulait pas prendre de décision, elle se contentait d'éviter d'y penser jusqu'à prendre suffisamment de recul pour y réfléchir à tête reposée. Seulement, le monde entier ne parlait plus que de ça et à part s'isoler dans un coin perdu de l'Alaska, Skyler n'avait pas d'autres choix que d'endurer les publicités pour ce remède miracle, avec tous les reportages qui allaient avec. Elle avait toujours refusé de prendre part à ce monde de mutant, que ce soit pour les X-Men ou pour cette Confrérie, suivant simplement de loin les actualités. Cependant, elle n'avait pas l'intention de prendre ce sérum. Pas tant qu'elle restait inoffensive. Heureusement, Hunter était là pour la soutenir. Ses capacités avaient toujours été d'une aide précieuse pour leur travail, et il n'imaginait pas sa meilleure amie sans. Cela ne serait plus vraiment elle n'est-ce pas ?

_______


Les choses commençaient progressivement à se calmer depuis la destruction du laboratoire de l'antidote. Cela avait fait beaucoup de grabuge bien sûr, mais cela avait réussi à retomber petit à petit. Mais humains et mutants commençaient à peine à arrêter de se regarder en chien de faïence que déjà, on revint mettre le feu aux poudres. Le sérum avait eu une durée limitée et bientôt, ceux qui avaient renoncé à leur pouvoir les virent très vite réapparaître, ramenant avec eux les vieilles peurs et les vieilles querelles. La Confrérie refit surface et les vieux parano qu'on avait un peu arrêté d'écouter retrouvèrent quelques oreilles attentives. Bien sûr que les mutants étaient dangereux. Regardez, Magneto est revenu, la preuve non ? Skyler paya ses consommations au bar et quitta l'endroit. Elle en avait vraiment marre de ces conneries.

_______


« Hunter, et si on partait ? » Allongée sur le toit les yeux fermés, Skyler souriait d'un air rêveur. L'homme, bien à l'abri sur sa terrasse juste à côté lui lança un regard moqueur. « Pourquoi ? Elle est très bien cette villa. Tu veux retourner à New York ? » Mais quand Sky' avait une idée en tête... Elle roula sur le ventre et se redressa sur ses coudes. « Des vacances ! Tout un mois au moins. On s'en va sur une île reculée, juste toi et moi. Au pire, on peut toujours prendre les ordinateurs et travailler sur place si tu y tiens, mais juste... tu sais... s'éloigner. » Hunter leva les yeux vers elle, cherchant à voir si elle était sérieuse. Elle l'était. Il soupira et comprit que c'était important. Pire, c'était grave. « Donne-moi deux mois. On pourra le faire mais... pas maintenant. La situation est trop compliquée, tu le sais bien. » Sky' hocha la tête. Son père se préparait à lui léguer sa société, et Hunter avait besoin d'affirmer sa position et ses compétences auprès des investisseurs. « ... et j'ai besoin de toi à mes côtés pour y arriver. » Il allait falloir reporter les vacances.

_______


Blottie dans les bras d'Hunter devant la télévision, Skyler avait les mains crispées sur ses manches. Sous ses yeux se déroulait la bataille contre les Chitauris, les Avengers se battant comme des lions pour se défendre - pour les défendre tous. Elle ne savait pas comment ils en étaient arrivés là, pourquoi elle restait là à attendre un dénouement pendant qu'une poignée de personne se battait. Ils n'étaient pas militaires, ils avaient juste eu la malchance de naitre avec des capacités qui avaient intéressé les mauvaises personnes. Et ils se retrouvaient sur un champ de bataille, pendant que le reste du monde restait cloîtrer chez eux à trembler. Un profond sentiment d'injustice l'envahit, pourquoi restait-elle là à ne rien faire alors qu'elle pouvait se rendre utile ? Elle avait autant à perdre et à gagner qu'eux après tout. Hunter resserra ses bras autour d'elle alors qu'Iron Man s'envolait dans le ciel, supportant cette stupide bombe. En tant qu'ingénieurs, ils ne pouvaient pas s'empêcher d'admirer cet homme qui avait autant de cerveau que de tripes. Leur soupire de soulagement fut commun quand enfin la bataille fut terminée. Ils avaient gagné. Ils étaient saufs.

_______


Skyler avait cru un instant que l'attaque des Chitauris et toute la reconstruction qui allait suivre allait détourner l'attention du public des mutants. Peine perdue. Si effectivement le cas Avengers occupa pendant longtemps la une des journaux, la Confrérie elle ne tarda pas à refaire parler d'elle. 7 Septembre, tentative d'enlèvement du maire. Le retour de Fatalis aussi. L'émission n'était pas terminée que déjà, la jeune fille se levait pour éteindre l'écran. Elle en avait marre de ces conneries. Le monde était déjà bien assez compliqué sans qu'elle ait à se soucier de ça en plus.

_______


« J'ai refusé. » Le visage de Skyler ne changea pas mais un profond soulagement l'envahit. Elle baissa la tête, se prit le visage dans les mains. « Merci. » Elle avait fermé les yeux, mais elle sentit distinctement Hunter venir prendre place à ses côtés, passant un bras autour de ses épaules. « Ne me remercie pas. Il était hors de question que je participe à cette erreur monumentale de toute façon. » En tant que société de haute technologie, il avait été presque naturel pour certaines organisations de se tourner vers eux pour développer des armes contre les mutants en parallèle avec le projet Sentinelle pour les vendre au gouvernement. Anthony Stark était trop impliqué avec les Avengers pour que Stark Industries se mêle de ce projet alors, il fallait bien se tourner vers les concurrents. « Je ne laisserai jamais personne te faire du mal. A toi, ou aux autres mutants. »

_______





✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄



Spoiler:
 

L'avatar mis dans la fiche est © Angel Dust.
L'icône mis dans la partie histoire est © Irys.
Codage & apparence par © SweetyBB


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   Lun 12 Nov 2012 - 22:39
    Bienvenue Sky !! ♥
    Attendre ta fiche valait le coup ! ;P
    (Ici Vic à l'appareil : Je veux un lieeen !! ♥)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   Lun 12 Nov 2012 - 22:57
Bienvenue à toi
Je ne suis pas en etat pour m'occuper de ta présentation.
Je m'en chargerai demain.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   Lun 12 Nov 2012 - 23:15
Merci beaucoup à vous deux !

Awwww avec plaisir Thor / Vic' ! =D

Et pour Daniel, prends ton temps t'en fais pas, de toute façon je posterai dans le bon sujet quand j'aurai terminé. ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   Mar 13 Nov 2012 - 8:49
Coucou bienvenue !
J'ai juste survolé là, mais j'adore déjà ton perso !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Stark Industrie
Admin
♠ CLASSE & NOM DE CODE : + ∞
MessageSujet: Re: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   Mar 13 Nov 2012 - 9:29
Je suis d'accord avec les autres (:
Bienvenue Sky ! ♥


.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   Mar 13 Nov 2012 - 9:50
Bienvenue ! Bonne chance pour ta fiche (:
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   Mar 13 Nov 2012 - 10:36
Ton personnage m'a l'air vraiment super ! Ton pouvoir est très original, je l'adore ! Et puis ton ava est juste sublime !! Je sens que Dim Dim va être intrigué par la belle Skyler <3 !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   Mar 13 Nov 2012 - 17:41
Je suis méga fan de ton perso, j'espère qu'on aura un lien.

Bienvenue parmi nous ! o/
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   Mar 13 Nov 2012 - 19:24
Comme Loki, j'ai juste survolé mais ça a l'air super *o*

Bienvenue sur ME-Reborn ♥ !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »   
Revenir en haut Aller en bas
 

Skyler A. Williams - « Viens, on va caresser les crocodiles. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]
» Je ne te connais pas... d'où viens tu?(Coeur boiteux )
» Viens prendre ta claque !!!
» Pour une personne admirable et exceptionnelle. ♥ [ Viens vite, grognasse. ♪ ]
» Matthew "Matt" Williams





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: First Class :: Les dossiers du SHIELD :: Les fiches refusées/abandonnées-