Partagez | 
 

Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Noh-Varr
Dark Avengers
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Captain Marvel / Le Protecteur
♠ EMPLOI : (Dark) Avengers II
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby   Sam 20 Aoû 2016 - 14:43
Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige...
♣ Statut du sujet : Privé ft. Bobby Drake
♣ Date du rp : 20 Mars 2016, quelques jours après le voyage à Las Vegas
♣ Météo & moment de la journée : Fin d'après-midi, temps clair







Want you coffee and a naked kree ?



En tant qu’Avengers II et membre, en quelque sorte, du gouvernement (pour ce qu’il est l’un des plus proches agents du président), Noh-Varr avaient quelques responsabilités. Qu’il se donnait, certainement, autant que cela lui donnait la sensation d’avoir de l’importance. Il avait besoin, quelque part, de se sentir important. Il l’avait été, dans sa dimension. Il s’était senti important, à Las Vegas, où il avait pu jouer aux héros en arrêtant un hold-up. Bon, il en avait un peu profité, aussi, pour faire du charme à quelques belles et plantureuses jeunes femmes (et, non, il ne parlait pas de son patron magiquement et élégamment travestie) et pavaner un peu. Néanmoins, ce n’est pas à ce genre de responsabilité ou d’importance qu’il pensait, mais plutôt à son côté porte-parole diplomate. Il était un peu la figure et la belle gueule masculine de leur équipe (quoi, sincèrement, vous avez regardé Magneto ?), et il avait déjà rendu visite à l’Institut Xavier, ou ce qu’il en restait, par le passé. Il avait plus ou moins (et plus que moins) sympathisé avec Bobby, alias Iceberg. C’était un jeune homme qu’il appréciait, et traîner à Las Vegas entre deux grandes blondes lui avait soudainement rappelé qu’il avait envie de voir Bobby. Etrange lien, allez-vous dire, mais il ne maîtrisait pas toujours ses pensées.

En fait, en y réfléchissant, le lien entre ces deux choses d’apparences diamétralement opposées était assez simple. Noh-Varr imaginait sans peine que le mutant, depuis l’évacuation et la réinstallation de l’Institut, n’ai pas vraiment pris de temps pour lui. Que cela soit parce qu’il était plongé dans ses cours, ses copies, ou tout simplement le bon fonctionnement de l’école… Il fallait qu’il sorte, un peu. Qu’il se décoince. Et Noh-Varr se trouvait être la personne parfaite pour cela : aussi, après s’être chiquement vêtu, il avait sauté dans sa décapotable et avait roulé droit vers les locaux qui avait été alloués aux mutants. Il n’était pas certain d’être retourné voir Bobby, et les autres mutants, depuis quelques semaines, il lui semblait. Et, encore, il ne s’y était pas attardé, lors de sa dernière visite... Avant de partir, il avait vérifié le contenu de sa poche dimensionnelle et, heureux de voir que sa petite surprise pour Bobby (pour se faire pardonner, entre autre) y était bien. Oh, peut-être serait-il tout excusé, après tout, tout le monde avait plus ou moins été débordé depuis l’explosion de New York… Même si l’Instagram de Noh-Varr devait être remplie, pour les dernières, de photo de Las Vegas, voire de plage…

Tant pis. Il ne se souciait pas de ça, il voulait juste voir Bobby. Il avait bien pensé à ne pas prendre sa moto, étant venue avec son bolide à deux roues la premières fois, et ayant bien remarqué la grimace de Bobby lorsqu’il l’avait évoqué. S’il voulait le sortir, n’allons pas compliquer les choses. Il n’eut pas grand mal à se repérer dans les locaux, après avoir eu quelques indications sur l’emplacement de la chambre de Bobby, et s’y rendit d’un pas tranquille, avant de frapper en rythme contre le bois de la porte. Noh-Varr n’attendit pas qu’on l’invite à entrer ; il s’imposa. Il y avait des situations où il valait mieux s’imposer, et il se disait qu’il s’agissait justement d’une bonne situation.

« Hey, Bobby ! Ça fait un petit moment, je suis désolé. Tout va bien ? »

L’Alien s’approcha du mutant avec son large sourire enjôleur collé sur son visage, et une étincelle de joie sincère dansant au fond de ses yeux. Il aurait dû mettre sa main à couper qu’il allait le trouver, là, en train de corriger des copies. Se plantant à côté de lui, il croisa les bras. Peut-être aurait-il dû venir torse-nu, tiens.

« J’aurai parié te trouver là. Tu devrais sortir un peu… Non, pardon : tu vas sortir. Avec moi. Je suis venue te chercher, il faut que tu te détendes un peu. » fit-il en déposant ses mains sur les épaules du mutant pour le masser légèrement, afin d’appuyer ses paroles. « Et ce n’est pas négociable. Laisse un peu les gamins et les vieux de côté, et viens t’amuser avec moi. »




HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bobby L. Drake
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : 5 - Oméga
♠ EMPLOI : Prof de maths & X-Men
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby   Sam 3 Sep 2016 - 13:02


   

Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige...

   
Coffee, yes ; a naked Kree... Nope, I'll be fine

   Un jour, il faudra m'expliquer pourquoi les X-Men ont un karma complètement pourri. Ah, et qu'on ne me dise pas que ça n'existe pas, le karma, parce que si. Et quand c'est un Sorcier Suprême qui vous vous le confirme, vous ne pouvez qu'admettre que c'est bel et bien la vérité. Enfin, vous me direz, il y a toujours des réfractaires... Je sais qu'en tant que mathématicien je devrais avoir un esprit un peu plus... Cartésien, mais que voulez-vous, dans un monde comme le nôtre, il faut savoir rester ouvert ! Regardez, on a bien eu deux invasions aliens en moins de dix ans... Et c'est justement à ça que je voulais en venir, à propos du karma pourri. Car oui, encore une fois, l'école avait explosée. Bon, cette fois-ci il n'y avait pas seulement l'institut, mais également tout New York City. Ceci dit, je ne parvenais pas à déterminer si c'était rassurant ou au contraire d'autant plus frustrant, d'un certain point de vue... Quoique. Notre appartement, à Phyllis et moi, notre antre de geeks, avait été réduite en cendres, avec tout ce qu'il contenait, donc... Seconde option. C'était encore plus frustrant. Déprimant, aussi. Enfin, passons, ce n'est pas comme si se lamenter dessus pendant des heures allait comme par magie faire resurgir la Grosse Pomme de ses cendres...

Dans nos nouveaux locaux (encore, bordel), la vie avait repris un cours à peu près normal. Les autres professeurs et moi-même avions recommencé à faire la classe, et les élèves semblaient s'être plutôt bien remis de tout ça. Bien sûr, nous continuions à faire attention à leur état émotionnel, et une cellule de crise psychologique avait été mise en place au cas où certains auraient voulu s'exprimer sur le sujet. Mais dans l'ensemble, tout paraissait aller... Bien. Etonnamment. Nous n'allions pas nous en plaindre, au fond.
Avec un soupir, je jetai un oeil à mon portable, en me laissant aller contre le dossier de la chaise de mon bureau. Un texto de Jean me rappelant de manger autre chose que des sucreries pour la cinquième fois de la journée, et... Rien d'autre. En désespoir de cause, j'allai faire un petit tour sur Facebook : rien de neuf. Candy Crush : plus de vies au bout de cinq minutes à peine. Instagram : ... Nono et ses photos de plage de sable blanc et de Las Vegas. Génial. Eh bien au moins, il y en avait qui s'amusaient ! Je fourrai à nouveau mon téléphone dans la poche de mon pantalon, et me penchai sur les copies qui me restaient encore à corriger. Une petite dizaine. Ca devrait aller assez vite. Après ça, je pourrais m'installer confortablement devant quelques épisodes de séries, histoire de passer une soirée tranquille. Ce qui ne serait pas du luxe.

Soudain, on frappa à ma porte et je ne pus retenir un léger sursaut quand celle-ci s'ouvrit tout aussi subitement. Par réflexe, je me tournai pour voir qui faisait ainsi intrusion dans ma chambre, et là... Noh-Varr. Egal à lui-même. Enfin, habillé de pied en cap, ce qui était déjà pas si mal que ça, vu qu'il avait une certaine tendance à l'exhibitionnisme. Bon, je ne vais pas non plus dire que ça me déplaisait... Que personne ne me juge, vous l'avez déjà vu torse-nu ? ... Oui, bon, certainement. Alors vous comprenez pourquoi ça n'a rien de désagréable.

« Hey, Bobby ! Ça fait un petit moment, je suis désolé. Tout va bien ? »

J'aurais bien voulu répondre à sa question, mais il ne m'en laissa pas vraiment le temps. Il était comme ça, ce Kree. Monté sur ressorts, avec des piles alcalines hautes capacités qui n'auraient plus de jus quand le monde se serait éteint, et pas avant. Personnellement, il m'amusait plus qu'il ne me fatiguait, même si je laissais parfois croire le contraire. Peut-être à tort.

« J’aurai parié te trouver là. Tu devrais sortir un peu… Non, pardon : tu vas sortir. Avec moi. Je suis venue te chercher, il faut que tu te détendes un peu. Et ce n’est pas négociable. Laisse un peu les gamins et les vieux de côté, et viens t’amuser avec moi. »

Un léger sourire étira mes lèvres quand Noh-Varr posa ses mains sur mes épaules pour me les masser légèrement. Jusqu'à présent, je n'avais pas réalisé à quel point j'étais noué... Si de prime abord j'allais refuser son invitation (ou tentative de kidnapping, selon les perspectives), je me fis finalement la réflexion qu'après tout, ça ne pouvait pas me faire de mal, de me changer un peu les idées. Il allait tout de même falloir que je surveille ce que l'alien avait prévu pour cette sortie surprise, parce qu'entre nous, je me méfiais quand même un peu de ses idées...

- Bon, eh bien si tu ne me laisses pas le choix, je suppose que je n'ai plus qu'à te suivre, hein ? répondis-je en lui adressant un petit sourire. J'avoue que je suis curieux de voir ce que tu as derrière la tête. Laisse-moi juste le temps d'enfiler quelque chose d'un peu plus... Propre que ça.

Parce que sortir avec un vieux tee-shirt troué d'un peu partout, détendu et tellement délavé qu'on en viendrait à douter qu'il ait jamais été noir, je ne pensais pas que ça pouvait être une bonne idée. Je me levai donc, retirai la fripe en question pour la jeter en vrac sur mon lit, à l'autre bout de la pièce, et farfouillai quelques instants dans mon armoire pour en retirer un tee-shirt propre et correct, ainsi qu'une veste légère, histoire d'avoir l'air un peu plus habillé que si je venais tout juste de sortir de la douche en catastrophe. Je vérifiai d'un coup d'oeil rapide mon allure générale, et la jugeant acceptable, je revins vers Nono pour le pousser hors de ma chambre tout en attrapant mes clefs.

- C'est bon, on peut y aller. Et pour ta gouverne, il n'y pas que des vieux et des gosses, ici. glissai-je en pouffant un peu alors que je fermais la porte à clef. Une fois mon trousseau soigneusement rangé dans l'une des poches de mon jean, je pris la direction de la sortie de l'école, accompagné de Noh-Varr. Je saluai brièvement Ororo quand on la croisa au détour d'un couloir, et rappelai à deux élèves qu'ils devraient plutôt travailler sur le devoir maison que je leur avais donné la veille au lieu de s'amuser à piéger la porte de Scott. J'aurais peut-être dû les laisser faire, tiens... Enfin bref.

Une fois dehors, je me tournai vers le Kree, enfonçant les mains dans les poches de mon pantalon.

- Alors, on fait quoi, on va où ?

   
.SHADOW
   


« I see a world in anger, I see a world in pain, Each day a different story, But still the message is the same. Hard news I set beside me, Sweet dreams is what I need. What daylight wants to show me, At night, appears to be insane. »

  (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noh-Varr
Dark Avengers
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Captain Marvel / Le Protecteur
♠ EMPLOI : (Dark) Avengers II
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby   Dim 4 Sep 2016 - 21:50





Want you coffee and a naked kree ?



Comme d’habitude, surtout lorsqu’il s’agissait de Bobby, Noh-Varr entrait telle une tornade. Peut-être lui imposait-il sa présence, à entrer ainsi sans savoir s’il était d’accord, s’il n’était pas occupé ou même s’il était nu (bah quoi, il a le droit de se promener nu dans sa chambre s’il le souhaite, et ce n’est pas l’Avengers II qui se plaindrait de tomber sur un tel spectacle), mais après-tout, le mutant n’avait qu’à le mettre à la porte s’il ne voulait pas le voir. Ses paroles s’enchaînaient sans réellement laisser le temps au mutant de répondre – ce qu’il regretta presque immédiatement, d’ailleurs, il s’inquiétait sincèrement pour lui – et ses mains étaient déjà posées sur les épaules de Bobby pour les masser délicatement, appréciant ce contact plus qu’il ne le laissait paraître.

« En effet, je ne te laisse pas le choix… Mais ça ne veut pas dire que tu ne pouvais me dire non. Doooonc, j’en déduis que ça te fait plaisir. »

Et il était fier de lui, le bougre, autant qu’il était heureux de voir ce petit sourire apparaître sur les lèvres de Bobby, avant d’hocher la tête. Pas qu’il trouvait Bobby moche ou ce genre de chose, habillé comme il l’était. Disons que, parfois, certaine personne porte quelque chose qui leur va tellement bien que leur conjoint rêve juste de les déshabiller dans la minute – chose qui, généralement, doit attendre que la tenue ai servi au pourquoi elle a été mise. Dans l’autre sens… On aurait tout aussi bien pu vouloir enlever ce tee-shirt pour révéler le canon qui se tenait en dessous. Lorsque Bobby se leva pour se changer, le kree ôta ses mains de ses épaules, et les rangea dans ses poches, pour observer du coin de l’œil le mutant. D’aucun le dirait voyeur… Il profitait juste de ce qui lui était refusé. Cela lui fit penser à sa « surprise » pour Bobby, et lui arracha un sourire qui aurait presque pu être tendre.

« Non, en effet, il n’y a pas que des vieux et des gosses. Il y a toi, aussi. Et je préfère oublier que tu partages tout ça avec d’autres charmantes personnes de ton âge. »

Un sourire en coin, et il faisait passer ça pour une petite plaisanterie. Alors qu’au fond, non ; l’alien s’inquiétait parfois un peu en imaginant qu’un – ou une – autre que lui tentait de se rapprocher de Bobby mieux que lui n’y parvenait. C’était à la fois désespérant et frustrant, et il préférait se concentrer sur le glaçon sur pattes plutôt que de penser à tout ce qu’il y avait à côté. Il l’avait pour lui, ce soir, après tout – plus ou moins. Avant que Bobby ne ferme la porte à clé, Noh-Varr la retint en plaquant sa main sur le bois de la porte, un peu brusquement, peut-être. Il lui offrit un sourire désolé ;

« Je vais… T’emprunter tes toilettes, juste, avant qu’on y aille » lui lança Noh-Varr en se dirigeant vers la salle de bain, où il trouva les toilettes. Il ne mit qu’une poignée de secondes avant d’en ressortir – il n’aimait pas spécialement s’attarder dans ce genre d’endroit – un sourire taquin aux lèvres : « Poser mes fesses là où tu as posé les tiennes et voir l’endroit où tu laisses l’eau couler sur ce corps que je devine musclé… »

Il baissa les yeux vers Bobby en s’approchant de lui, posant ses bras sur ses épaules avec un sourire enjôleur, les mains croisées plus loin derrière sa nuque. Il serait tellement facile de venir dépuceler ces lèvres qu’il imaginait sans peine vierges de tout contact masculin… Mais ce serait certainement le meilleur moyen de perdre le mutant, et Noh-Varr, malgré tout ce qu’il pouvait être, refusait cela et préférait l’éviter. Il secoua plutôt légèrement la tête en reculant d’un pas, réinstaurant entre eux une distance de sécurité que, Noh-Varr le savait déjà, il briserait encore et encore en quelques tentatives de rapprochement.

« Et je viens de rendre ça bizarre et gênant. Pire que s’il y avait des licornes sur mon boxer… Désolé, je m’enfonce. Tu me connais, j’peux pas m’en empêcher, parfois… » Noh-Varr était sincère, et il passa une main gênée sur sa nuque, avant d’esquisser un petit sourire ; « Enfin, j’ai quelque chose pour me faire pardonner. J’espère. J’ai été pas mal occupé, mais… »

Il sortit sa poche dimensionnelle de sa propre poche de pantalon, avant de l’ouvrir, à peine, juste de quoi pouvoir passer sa main dans un camaïeu de vert et en ressortir un petit bouquet d’Edelweiss, qu’il mit délicatement dans les mains de Bobby.

« Je le trouvait parfaitement appropriée... » souffla-t-il en s’autorisant à laisser ses mains autour des siennes le temps de quelques secondes, le temps de lui expliquer les raison de ce choix ; « En effet, c’est une fleur à la fois délicate, pure, magnifique, aussi appelée l’étoile des glaciers et... Il est techniquement interdit de la cueillir. »

Il laissa son regard traîner encore un instant sur le visage de Bobby, cherchant le sien, avant de sourire doucement en reculant d’un pas. Et voilà, il venait à nouveau de briser les distances de sécurités. Il s’en voulait déjà d’avoir parlé trop vite, il espérait encore ne pas avoir été trop loin. Avant même de sortir ? Ce serait désastreux, il ne s’en remettait pas. Pourquoi était-il si patient, si indulgent et si plein d’attention envers le mutant ? Il balaya ces questions d’un mouvement de tête, chassant par la même occasion les mèches qui tombaient devant ses yeux.

Il suivit Bobby dans les couloirs de l’école, où il y avait parfois un terrible charivari – ce que le kree comprenait, il arrivait, après tout, après les cours, et les élèves devaient certainement en profiter. Il retint un gloussement en découvrant un Bobby autoritaire rappelant à ses élèves qu’il leur avait donné des devoirs. Noh-Varr avait toujours un peu de mal à imaginer Bobby en professeur, même s’il devait avouer que ça avait un petit côté assez séduisant. Une fois dehors, il prit le relai et le conduisit jusqu’à sa voiture, ouvrant galamment la portière côté passager pour le laisser monter.

« Déjà, on va dans ma voiture. J’ai fait l’effort de ne pas prendre ma moto, j’ai pensé à toi. » Une fois que Bobby fut installé, le kree ferma la portière et fit le tour de la voiture pour prendre place derrière le volant ; « Ensuite... Tu verras. Mais j’aime bien cet endroit. »

Démarrant le moteur, il pensa qu’il aurait tout aussi bien pu l’emmener dans l’un de ces bars, en ville, dans lesquels il avait l’habitude d’aller. Etrangement, il n’avait pas vraiment envie qu’une personne lambda vienne lui demander s’il avait fait une nouvelle conquête avec Bobby à côté, et ce détail le préoccupait plus qu’il ne voulait l’admettre. Tandis que là où il l’emmenait… Il y avait peut-être été avec Moonstone, une fois. Il l’avait trouvé avec Vanja, lors d’une sortie babysitting à la plage, en tout cas.

« Au fait, tu ne m’as pas répondu, tout à l’heure… Ma faute, certainement. Ça va ? »

Son regard quitta un instant la route, devant eux, pour se poser sur Bobby. Il avait bien senti ses muscles noués sous ses doigts lorsqu’il était venu le masser. Il espérait que le mutant ne se surmenait pas trop, qu’il prenait du temps pour lui, lui aussi. Que, même si c’était dur, il parvenait à penser à autre chose que New York qui n’était plus. Il reporta néanmoins rapidement son regard devant lui, voulant également éviter de changer de voie par mégarde et, une bonne vingtaine de minutes plus tard, il se garait enfin sur le parking près de la plage.

« Tu me demandais où on allait ? Ici. » fit-il en lui montrant d’un signe de la main un jolie bâtiment s’avançant à moitié dans le sable. « Tu as besoin de t’amuser un peu, et de te changer les idées, et… Je serai ravi d’être celui qui te permettra tout ça. »

Il gloussa légèrement, avant de fermer la voiture lorsque Bobby en fut sorti, puis il le guida jusqu’à l’intérieur du bar, où il leur trouva une table.

« Malibu ananas pour moi, faisons honneur à la région. Tu veux quoi ?  C’est moi qui offre. » fit-il avec un large sourire ravi.


HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bobby L. Drake
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : 5 - Oméga
♠ EMPLOI : Prof de maths & X-Men
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby   Sam 1 Oct 2016 - 12:39


   

Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige...

   
Coffee, yes ; a naked Kree... Nope, I'll be fine

   Je sais que certaines personnes n'aimeraient pas côtoyer Noh-Varr. A vrai dire, peut-être qu'elles le détesteraient. C'est vrai qu'il était bruyant, expansif, relativement bavard, et indéniablement envahissant. Il n'y avait qu'à voir la façon dont il s'était littéralement invité chez moi, sans prendre la peine de me demander mon avis. D'autant plus si on ajoutait à ça cette espèce de... Tentative d'enlèvement au nom du fun. En tout cas, c'est le terme qui convient le mieux, si vous me demandez mon avis. Mais vous savez... Personnellement, j'adore ce Kree. C'est vrai qu'il est parfois un peu agaçant, surtout quand il ne vous laisse pas en placer une parce qu'il a de toute évidence bien trop de choses à dire, mais... Je pense que c'est parce que son esprit va encore plus vite que sa langue. Ses pensées doivent s'enchaîner à un rythme dingue, dans cette petite tête surmontée de cheveux blancs. Par moment, il m'arrive même de pouvoir suivre approximativement le fil de ses pensées. Pas exactement, bien sûr ! Mais les expressions qui passent sur son visage ou au travers de ses yeux sont bien suffisantes pour saisir le sens premier de ce à quoi il songe. Après, peut-être que je me trompe. Et c'est bien possible.

Est-ce que ça me faisait plaisir qu'il soit venu m'enlever tel un défenseur de la veuve, de l'orphelin et du surmené ? Hum... Oui. Clairement. Je ne pouvais pas nier que j'avais du mal à lever le pied, ces derniers temps. Comme souvent, je noyais mes inquiétudes dans le travail, et ne portais plus attention au reste du monde. Monde qui d'ailleurs, se limitait à l'Institut pour moi, dans ces situations-là.
C'est donc une fois plus convenablement habillé que je m'apprêtais à fermer la porte à clef... Avant d'en être empêché par un Noh-Varr qui avait manifestement envie... D'aller se soulager aux toilettes. Bon, rien d'anormal là-dedans. Tout à fait naturel, même. Sauf que la tirade qu'il me lança en revenant n'avait rien d'ordinaire, elle. Oh bon sang, dites-moi que je rêve... Mais quel numéro ! Pris au dépourvu, je me figeai quand il se rapprocha significativement de moi. Soudainement, je me retrouvais comme paralysé, un peu comme si l'alien en face de moi avait été Méduse et que j'avais eu le malheur de me retrouver pétrifié. Un nombre incalculable de réflexions insensées traversaient mon esprit à un rythme effréné. Que cherchait-il, au juste ? Tenait-il sincèrement à moi, ou bien jouait-il à un petit jeu que la force de l'habitude l'obligeait à exécuter par réflexe, comme le laissait sous-entendre son semblant d'excuses ?
Quand il recula, mes pensées reprirent place correctement, chacune dans un coin de ma tête, et je me sentais quelque peu soulagé. Je ne m'aimais pas particulièrement qu'on approche de trop près, sauf quand c'était moi qui initiais le mouvement. Espace vital, tout ça... Vous voyez ce que je veux dire.

« Enfin, j’ai quelque chose pour me faire pardonner. J’espère. J’ai été pas mal occupé, mais… Je le trouvait parfaitement appropriée... En effet, c’est une fleur à la fois délicate, pure, magnifique, aussi appelée l’étoile des glaciers et... Il est techniquement interdit de la cueillir. »

D'accord, là il me désarçonnait carrément. On ne m'avait encore jamais offert de fleurs, et quand bien même ça aurait été le cas, je doute que quelqu'un ce soit donné la peine d'aller cueillir des espèces qu'il est justement interdit de ramasser ! Pour le coup, ça ne me gênait pas qu'il garde ses mains sur les miennes, et je dois avouer que sur l'instant, je ne le remarquai même pas. J'écoutais d'une oreille quelque peu distraite ce qu'il me racontait, et je m'efforçais de ne pas rougir bêtement. Ce que à quoi j'échouais assez lamentablement, évidemment. Je le remerciai avec un sourire à la fois timide et ravi, tout en profitant du fait que je n'avais pas encore fermé la porte à clef de ma chambre pour y déposer le petit bouquet. J'avais déjà une petite idée sur ce que j'allais en faire, mais je m'en occuperai plus tard.

J'appréciais le fait que Noh-Varr ait délaissé sa moto au profit de la voiture. En vérité, je n'avais pas vraiment quelque chose contre cet engin, bien que j'en sois pas un fervent adepte comme Logan ou Scott, mais ce qui me gênait c'était plutôt le fait de me retrouver si proche du conducteur dudit véhicule quand je grimpais dessus. Surtout qu'il s'agissait du Kree. Lentement mais sûrement, les paroles de Phillys avaient fait leur bonhomme de chemin dans mon esprit, et je devais bien avouer que, même si ça me faisait mal de l'admettre et que j'avais encore du mal à l'accepter... Les femmes ne me faisaient, au fond, aucun effet. Malgré le fait que j'ai essayé de toutes mes forces de m'en persuader. Par contre, me retrouver collé dans le dos de Noh-Varr... Hum. Pas besoin d'un dessin.

« Au fait, tu ne m’as pas répondu, tout à l’heure… Ma faute, certainement. Ça va ? »

Sa question eut le mérite de m'arracher à mes rêveries, qui commençaient à prendre un tour quelque indécent. Sauvé par le gong, comme dirait l'autre !

- Ca va. Je suis un peu fatigué, mais ça va. On peut dire que tu as su tomber à pic pour venir m'enlever à mes tristes préparations de cours et corrections de copies à s'arracher les cheveux. répondis-je avec un sourire amusé.
Sourire qui ne quitta pas mes lèvres quand je pus enfin poser les yeux sur l'endroit où Noh-Varr m'emmenait. Un joli bar (sûrement un restaurant aussi, d'après ce que je pouvais voir d'ici) au bord de la plage. Typique de Los Angeles, comme décor. Mais soudainement, je réalisai que je n'avais pas pris le temps de profiter de la région, que je m'étais contenté de m'enfermer plus ou moins volontairement à l'école. Décidément, il faudrait que je remercie l'alien correctement.

Quand nous fûmes installés à l'intérieur, à une table plutôt tranquille, le serveur ne tarda pas à venir demander que nous prendrions. Si Noh-Varr semblait ne pas avoir de difficulté quant à savoir ce qu'il voulait, je dois bien avouer que pour moi, la décision ne fut pas si rapide...

- Hum, je ne sais pas trop... Va pour un cuba libre, pour moi. Merci. Un nouveau sourire poli adressé au serveur, avant de reporter mon attention sur Noh-Varr pour poursuivre, amusé. Je sais qu'avec mon salaire de prof je ne suis pas bien riche, mais je peux encore me payer un verre, tu sais. Mais merci quand même.

Je jetai un oeil aux autres clients de l'établissement, rapidement. Surtout des couples. Il y a avait aussi deux ou trois petits groupes de copines, deux types accoudés au bar qui semblaient plongés dans une discussion assez animée. La soirée s'annonçait relativement calme, ce qui n'était pas pour me déplaire. Rapidement, le serveur revint avec nos verres. Tandis qu'il déposait le mien devant moi, il m'adressa un sourire et un regard un peu plus appuyés qu'à Noh-Varr. Surpris et un peu gêné, je sentis mes joues s'empourprer légèrement, et détournai les yeux. Ca, c'est le genre d'attention dont je me passerais bien...
Une fois le serveur parti s'occuper des autres clients, je laissai échapper un infime soupir de soulagement, relevant les yeux vers mon compagnon du moment en lui adressant un sourire contrit.

- Merci de m'avoir sorti un peu de ma routine, Noh-Varr. Ca me fait plaisir, vraiment. On trinque ? proposai-je en levant mon verre vers lui. Plus qu'à espérer qu'il ne me mette pas un vent, sinon ça risque de devenir gênant...
   
.SHADOW
   


« I see a world in anger, I see a world in pain, Each day a different story, But still the message is the same. Hard news I set beside me, Sweet dreams is what I need. What daylight wants to show me, At night, appears to be insane. »

  (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noh-Varr
Dark Avengers
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Captain Marvel / Le Protecteur
♠ EMPLOI : (Dark) Avengers II
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby   Lun 3 Oct 2016 - 0:07





Want you coffee and a naked kree ?


Noh-Varr avait vu juste. Si Bobby lui disait qu’il se sentait un peu fatigué, alors qu’il n’était vraisemblablement pas sortie de l’Institut, ou excessivement peu, c’est bien qu’il se fatiguait autrement. En se surmenant au sein même de l’établissement, par exemple : il voulait bien croire que gérer tous ces petits mutants prenait du temps, et de l’énergie, en plus de son propre travail de professeur… Surtout avec l’explosion de New York : les mutants orphelins, où les mutants qui se découvraient… Voire même rien que les petits mutants placés à l’Institut parce que leurs parents ne désiraient pas voir leur enfant enfermé avec eux dans le campement des réfugiés. Il avait assisté à cela. En tant qu’agent de l’état, il était lui-même passé dans le campement. En tant que liaison avec l’Institut, il avait déjà emmené un ou deux gamins pour que les X-men les reçoivent. Alors il voulait bien croire que tout ça, c’était du boulot, mais… Bobby devait aussi prendre soin de lui. Il n’était, après tout, pas tout seul à l’Institut. Et s’il ne prenait pas soin de lui lui-même, Noh-Varr voulait assurer ce rôle. Même si y penser, l’avouer, l’assumer et le dire était des choses bien différentes.

C’est en lui glissant de temps à autre un regard que le Kree termina de conduire, de se garer, et de l’emmener là où il avait eu envie de l’emmener. Assis à la table, sa première réaction fut d’observer les alentours. Déformation professionnelle, triste réflexe acquis lors que le diplomate et pacificateur extra-dimensionnel était devenu un héros, combattant toujours le crime et ce genre de choses, mais plus par les poings que par la parole. Beaucoup de couples, quelques petits groupes d’amis. Le personnel, et eux ; il reporta rapidement son attention sur le seul qui en valait la peine. Bobby, en somme. Un sourire amusé s’étira sur ses lèvres, avant qu’il ne réponde :

« Je sais bien, et ce n’est pas parce que j’ai peur que tu manques d’argent que je t’offre ce verre, mais parce que j’ai envie de te l’offrir. » assura-t-il.

Il avait juste envie de faire plaisir à Bobby. Certes, l’argent n’était pas vraiment un problème pour lui, et il pouvait oublier que, parfois, cela pouvait être un problème pour d’autre. Voire un prétexte à la vexation. Mais, eh, en plus, il venait d’une dimension où l’espace avait ouvert ses portes à Terra, encore plus, et où le Sorcier Suprême était Tommy la sirène, et non pas Stephen le chirurgien qui recousait son mari magique en râlant dès qu’il rentrait de botter le cul à Mordo. Comme quoi, certaines personnes sont faites pour être ensemble malgré beaucoup de variantes. Malheureusement, Noh-Varr n’avait pas eu l’occasion de rencontrer ce cher Bobby Drake là d’où il venait, et… Manquait sérieusement d’informations. Même si elles pouvaient ne pas être valable ici, il y avait des constantes, mais même ici, certaines choses pêchaient un peu. Il savait que Bobby était déjà sorti avec des filles. Il ne savait pas s’il était ouvert aux aventures masculines, en revanche, et… Cela l’attristait un peu de risquer, peut-être, sa relation avec Bobby, alors même qu’il était – au fond – réellement intéressé.

Et il ne semblait pas le seul, quoi que l’intérêt de Noh-Varr ne se concentre pas uniquement sur l’apparente perfection du corps du mutant, mais bien sur l’entièreté de la personne qu’il avait la chance de connaître… Contrairement au serveur, qui vint leur donner leur verre, et qui lança un coup d’œil un peu trop appuyé à Bobby pour que cela échappe au Kree. D’un côté, son ego était un peu froissé de se voir accorder que si peu d’attention – il était Noh-Varr, merde ! Marvel Boy, Captain Marvel, un Avengers II ! – et, surtout, outré qu’on puisse venir faire de l’œil, devant lui, au mutant qu’il aimerait conquérir. Son regard, un brin agacé, suivit le serveur jusqu’à ce qu’il s’occupe d’autres clients ; et le soupire soulagé de son compagnon n’échappa pas à l’alien. De même que son petit sourire gêné, auquel il essaya de répondre par un petit sourire rassurant, levant son verre à son tour :

« Trinquons ! » fit-il, joignant le geste à la parole, avant de prendre une gorgée de sa boisson. « Rien ne me fait plus plaisir que de te faire plaisir, tu sais. Il ne faut pas te surmener… Ne m’oblige pas à prendre soin de toi à ta place. »

Si un sourire amusé flottait sur ses lèvres, il était en réalité on ne peut plus sérieux. Il tendit le bras dans le but initial de poser sa main contre celle de Bobby, avant de se demander si Bobby n’allait pas se tendre. Si ce n’était pas trop intime pour lui, trop ambigüe. Alors, comme si cela avait été ce qu’il avait prévu dès le départ, Noh-Varr se pencha en avant pour lui glisser doucement :

« Et si tu as un problème avec le serveur… Je peux m’en occuper, tu sais. » Il hésita quelques secondes, avant d’ajouter, dans le but inavoué de, peut-être, pourvoir mettre la main sur cette information, et savoir s’il pouvait continuer sur sa lancé ou se borner au stade de l’amitié ; « Je sais que ça peut-être gênant quand on n’est pas forcément… »

Il pinça légèrement les lèvres, en prenant un petit air embêté, mais en lui offrant un regard rassurant. D’un air de dire « t’inquiète pas, je suis là pour toi, moi ». Envers et contre tout. Ou presque. Caressant distraitement sa main du pouce avant de la lâcher pour se rasseoir convenablement, il porta à nouveau son verre à ses lèvres, pour le siroter, surveillant parfois le serveur qui – ses sens de super cafard presque robotique et Kree le lui indiquait – continuer parfois d’observer Bobby du coin de l’œil. Vaguement, distraitement, l’espace d’une seconde, à peine perceptible… Sauf peut-être pour le rival un brin jaloux. Mais il finit par reporter toute son attention sur Bobby. Après tout, c'était lui, Noh-Varr, qui était assis en face de cet adorable mutant, et pas n'importe qui d'autre. Et si on regardait Bobby... C'est qu'il n'avait pas mauvais goût.

« Tu sais, Bobby, tu m’as manqué. Vraiment. Je ne sais pas si tu regardes Instagram, et si tu m’y as vu, mais malgré ce que cela peut donner à penser… Tu m’as manqué. »

Noh-Varr hocha doucement la tête, terminant son verre avec un sourire assuré et, au fond, profondément sincère.



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bobby L. Drake
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : 5 - Oméga
♠ EMPLOI : Prof de maths & X-Men
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby   Sam 8 Oct 2016 - 1:01


   

Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige...

   
Coffee, yes ; a naked Kree... Nope, I'll be fine

   Je dois avouer que je n'ai jamais été très objectif en ce qui concernait mon physique. Même si Phyllis n'arrête pas de me répéter que je suis séduisant, que je pourrais facilement draguer la première personne qui passerait si je m'en donnais la peine, je n'arrive tout simplement pas à envisager que je sois... Beau. Pourtant, ce doit bien être vrai. Sinon, les gens comme ce serveur ne viendraient pas vers moi avec ces sourires enjôleurs et leurs regards appuyés. Non ? ... Je ne sais pas. Je préfère ne pas me poser la question, ça vaut mieux.

En tout cas, j'étais sûr d'une chose, c'est qu'avec Noh-Varr, je me sentais à l'aise. Enfin, pas toujours. Pas lorsqu'il franchissait une certaine zone de confort pour moi, et qu'il empiétait largement sur ce que je considérais comme mon espace vital. Il faut dire que je n'ai jamais particulièrement aimé qu'on me colle de trop près. Au risque de confirmer la réputation d'iceberg sur pattes qui m'est personnellement attitrée depuis près d'une dizaine d'années à présent...
Mais d'un point de vue général, le Kree me mettait plutôt à l'aise, ce qui est assez rare pour le noter. Alors me trouver dans ce bar à cet instant, c'est pile poil ce dont j'avais besoin pour me reposer un peu, et me détendre entre deux journées de boulot.

« Trinquons ! Rien ne me fait plus plaisir que de te faire plaisir, tu sais. Il ne faut pas te surmener… Ne m’oblige pas à prendre soin de toi à ta place. »

Je pouffai un peu à sa remarque, amusé. Au fond... Ce ne serait pas si désagréable que ça. Surtout si ça impliquait de me faire enlever à intervalles plus ou moins réguliers comme ça, pour aller passer une soirée tranquille dans un coin de la ville que je ne connaissais pas encore. Décidément, tout ceci commençait à sérieusement me plaire...

« Et si tu as un problème avec le serveur… Je peux m’en occuper, tu sais. Je sais que ça peut-être gênant quand on n’est pas forcément… »

Okay, là il me mettait sérieusement dans une situation gênante. Je sentis une pointe de panique m'envahir soudainement, tandis que je serrais la main autour de mon verre. Heureusement que je n'étais plus sujet aux pertes de contrôle sur mon pouvoir, sinon l'ambiance se serait considérablement refroidie, et nos verres se changeraient en glaçons alcoolisés. Allons, un peu de calme... Je me forçai à prendre une grande inspiration, pour me tranquilliser. D'accord, ça ne faisait pas longtemps que j'avais enfin accepté mon attirance pour la gente masculine, mais j'avais passé ce stade de cachotterie honteuse, non ? ... Eh bien il fallait croire que pas tout à fait. Ceci dit, je ne pouvais pas passer le reste de ma vie à me planquer dans un placard. Alors tant qu'à faire, autant prendre mon courage à deux mains, et y aller honnêtement.

- Non, t'inquiète pas, je pense pas qu'il... Qu'il essaie réellement quelque chose. Je pense qu'il doit juste essayer de gratter un peu plus de pourboires, quelque chose comme ça. Et puis... Même s'il est plutôt séduisant, ce n'est pas mon genre. Enfin, je veux dire que ce n'est pas mon type d'homme, je les préfère un peu plus... Comme toi. Mais la fin de cette phrase resta coincée dans ma gorge, sans doute pour le mieux. Pour ne pas laisser planer un trop gros blanc inexpliqué, je me contentai de hausser une épaule tout en prenant une gorgée de mon cocktail, sans trop oser le regarder. Comme si j'avais peur qu'il puisse lire dans mes pensées et en profiter.

Heureusement, je me souvins de la suite de ses paroles, ce qui me permit ainsi d'embrayer relativement vite sur autre chose, espérant que ça lui fasse oublier ces mots hésitants et franchement louches.

- Oui, je suis un peu ton Instagram, et j'ai effectivement vu que tu as l'air de t'être bien amusé à Las Vegas ! Alors je t'avoue que j'ai un peu de mal à croire que j'ai pu te manquer, ou que tu aies même eu le temps de penser à moi, à un moment. Au milieu de toutes ces filles et ces distractions... Ce n'est pas un reproche, hein ! me repris-je un peu précipitamment. C'est juste que tout ça est assez prenant, alors... Enfin, c'est pas grave.

Dans une tentative plus ou moins désespérée de me redonner une contenance, j'avalai le reste de mon verre d'une traite, avant d'interpeller d'un signe de la main le serveur, dans l'idée d'en commander un autre. Non pas que je veuille abuser de la générosité de Noh-Varr, j'étais tout à fait disposé à régler le reste de mes consommations par moi-même, et à vrai dire c'était même ce que je comptais faire. Seulement, je sentais que j'allais avoir besoin d'un peu plus d'alcool si je ne voulais pas ressentir la folle envie de prendre mes jambes à mon cou pour mieux aller me cacher dans un coin où personne n'aurait l'idée d'aller me chercher. Hormis Phyllis.

Ce que je n'avais pas prévu, c'est que le serveur en question ne se contenta pas de m'apporter une seconde boisson, non non. Sous le verre, il avait glissé un petit bout de papier, dépassant légèrement. Curieux, je tirai un peu dessus pour voir de quoi il s'agissait, pensant tout à fait innocemment que ça devait être la note (bien que nous ne l'avions pas demandée)... Mais non. Un numéro de téléphone. Est-il bien utile de préciser que mon visage venait de prendre une belle couleur carmine et que je ne savais absolument plus où me mettre... ?
Un peu perdu, je cherchai instinctivement à me raccrocher à la première chose rassurante que je trouverais, et en l'occurrence... Il s'agissait des yeux de Noh-Varr, dans lesquels j'avais plongé les miens. Incapable d'articuler un son pour le moment.
   
.SHADOW
   


« I see a world in anger, I see a world in pain, Each day a different story, But still the message is the same. Hard news I set beside me, Sweet dreams is what I need. What daylight wants to show me, At night, appears to be insane. »

  (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noh-Varr
Dark Avengers
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Captain Marvel / Le Protecteur
♠ EMPLOI : (Dark) Avengers II
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby   Dim 9 Oct 2016 - 14:24





Want you coffee and a naked kree ?


Noh-Varr ne s’était pas rendu compte d’à quel point sa proposition pouvait être gênante. Ni, au fond, que tout ce qu’elle pouvait sous-entendre – si Noh-Varr avait envie de le savoir – pouvait être embarrassant pour Bobby. Le Kree s’en rendit compte bien assez vite, voyant la main de son compagnon de la soirée se resserrer autour de son verre. C’est en voyant cela que, rapidement, le super-héros avait changé de sujet, plus ou moins, lui avouant que malgré tout ce qu’il avait pu faire ces derniers jours, voir ces dernières semaine, il lui avait manqué. Néanmoins, Bobby sembla être resté bloqué à sa remarque sur le serveur – et sur le fait qu’il ne savait pas s’il était ouvert à ces propositions-là ou non – et tenta de… Rassurer Noh-Varr ? En lui disant naïvement qu’il ne tentait pas de l’approcher, qu’il ne faisait ça que pour avoir un peu plus de pourboire ? Cela lui arracha presque une grimace, parce que si un serveur gênait son client… Il y avait peu de chance que plus de petites pièces tombent pour lui. En revanche, la suite était autrement plus intéressante, et éveilla même la curiosité du Kree.

Qu’est-ce que cela signifiait, exactement ? Bobby était-il bien en train de lui dire que, oui, il était plutôt attiré par les hommes et… Venait-il juste d’essayer de lui faire comprendre que Noh-Varr était son style d’homme, plus précisément ? Il se retint d’esquisser un sourire ravi, de peur de s’être mépris. Même si son petit haussement d’épaule, ses lèvres trempées dans son verre et son regard qui n’osait se poser sur lui tendrait à confirmer cette hypothèse… Peut-être Bobby était-il tout simplement gêné ? Il ne pouvait écarter cette possibilité, qui serait néfaste pour leur relation s’il décidait de l’ignorer et de s’engouffrer dans la brèche. Surtout si la brèche n’était qu’une illusion. Mais Bobby ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce soit, qu’il reprenait déjà la parole ; et Noh-Varr masqua difficilement son petit sourire amusé en pensant que, d’habitude, c’était lui qui ne laissait pas les autres lui répondre.

« Si, c’est grave. C’est grave que tu penses ça ; aucune de ces femmes ou de ces… Distractions n’était aussi intéressante que toi. Et je suis bien mieux ici que dans une piscine à Las Vegas. Alors, fais-moi juste confiance quand je te dis que tu m’as manqué. C’est que, oui, tu m’as manqué. » fit-il d’un ton doux, avec un petit sourire.

Noh-Varr masqua son amusement lorsque Bobby termina son verre d’une traite, et en commanda un autre ; l’alien fit signe au serveur de lui en apporter un, a lui aussi. Il aurait pu laisser son regard s’attarder sur ce dernier, le prévenant de ne plus rien tenter avec Bobby, mais il préféra reporter son attention sur ce dernier, avec un petit sourire. Qui fana lorsqu’il aperçut le morceau de papier dépassant d’en dessous du verre de Bobby, que celui-ci retira. Non… Il n’avait pas osé ? Il fallait croire que si, à en juger par le teint soudainement pourpre de son ami, et le fait qu’il ait plongé son regard dans le sien. Un regard perdu, gêné, dévastateur. Noh-Varr avait soudainement envie de prendre ce visage délicat entre ses mains, pour l’embrasser, y déposer des baisers et le détendre. Et oublier ce qu’il voulait faire au serveur. Mais il n’avait le droit à aucune de ces choses.

Alors, délicatement, il prit la main de Bobby, sans lâcher son regard. Il prit sa main, et retira délicatement le papier, avant de poser son autre main sur sa joue. Tous ses gestes étaient lents, doux, comme s’il avait eu peur de le briser ou peut-être seulement de le faire fuir. Il remonta doucement la main sur sa joue dans ses cheveux, arrangeant quelques mèches derrières son oreille, avant de lui offrir un sourire qu’il voulait rassurant ;

« Détends-toi... Fais-moi confiance. Je vais m’en occuper. »

Se penchant doucement en avant, il l’embrassa sur la joue avant de se lever, récupérant le numéro de téléphone, rompant enfin leur contact visuel. Il s’agissait à présent de faire un signe de tête au serveur, lui demandant ensuite poliment de l’accompagner jusqu’aux toilettes, prétextant un problème de canalisation. Il ne souhaitait pas que Bobby puisse le voir.

« Tu vas le lâcher, maintenant. Tu comprends ? » fit Noh-Varr en attrapant soudainement l’homme au col en le plaquant contre le mur.

Le serveur bafouilla un peu, visiblement surpris, incapable de bouger sous la prise du Kree génétiquement modifié, mais ne comprenant visiblement pas ce que lui voulait son client. Noh-Varr lui montra le morceau de papier sur lequel il avait noté son numéro, avant de le fourrer dans la poche. Comme l’homme ne répondait toujours pas, Noh-Varr laissa son bracelet se changer en pistolet, et l’appuya doucement contre le torse de l’homme.

« Ne reviens plus lui faire d’avance. Ne tente plus quoi que ce soit avec lui. Sinon, ce n’est pas à ses lèvres que tu vas goûter, mais aux miennes, et je te jure que tu ne vas pas apprécier. »

Léger hochement de tête. Peu satisfaisant, mais Noh-Varr s’en contenterait ; surtout que la porte s’ouvrait, et il fit disparaître son arme aussi rapidement qu’elle était apparue, libérant également le serveur avant d’épousseter ses vêtements qui n’en avaient nul besoin. Il offrit un sourire à l’homme qui venait d’entrer, et le salua poliment, avant de ressortir pour rejoindre Bobby à leur table.

« Voilà. Ça devrait être réglé… Je suis désolé, je ne voulais pas… Je voulais juste qu’on passe une bonne soirée. Ça peut se rattraper ?... » souffla-t-il en prenant une gorgée d’alcool, replongeant son regard dans celui de Bobby.





HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bobby L. Drake
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : 5 - Oméga
♠ EMPLOI : Prof de maths & X-Men
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby   Mer 2 Nov 2016 - 19:50


   

Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige...

   
Coffee, yes ; a naked Kree... Nope, I'll be fine

   Je crois bien que je n'avais jamais été aussi gêné de ma vie. Pourquoi fallait-il que ça m'arrive, à moi ? J'avais fait quelque chose pour mériter de me faire aborder d'une telle manière dans un bar ? Enfin, je n'avais pas non plus vraiment à me plaindre, étant donné que ça aurait pu être bien plus "agressif" que ça. Soudainement, je pense que je réalisais ce que devaient éprouver les femmes qui se faisaient draguer avec des méthodes de ce genre-là. Attention, je n'en avais jamais usé moi-même, mais certaines mutantes que je côtoyais à l'Institut s'en étaient plaintes plus d'une fois, et j'avoue que j'avais eu du mal à comprendre pourquoi elles s'indignaient autant... Là, je saisissais enfin. Tout ce que je voulais, c'était passer une soirée tranquille avec Noh-Varr, décrocher de mon travail pour quelques heures, et rire un peu. Pas qu'on vienne me casser les pieds aussi grossièrement.

Néanmoins, si je devais retenir quelque chose de positif avec tout ça... Ce serait sans aucun doute la réaction du Kree. Je pensais qu'il se moquerait de moi, se paierait ma tête pendant des semaines à propos de ça. Je me voyais même déjà devoir tourner les talons pour rentrer à l'école la queue entre les jambes, blessé et vexé, pour m'y murer dans le boulot et ce qui me resterait de fierté et d'amour propre. Mais non, bien au contraire. Loin de se montrer moqueur, Noh-Varr révéla un tout autre visage, que je n'aurais pas cru possible. Voilà qu'il se montrait protecteur, et rassurant.
Dans un contexte ordinaire, j'aurais reculé significativement quand il me prit la main, et davantage encore lorsqu'il posa une main sur ma joue, avant de la faire glisser dans mes cheveux. Mais là... Je me surprenais à apprécier ces gestes. Ils faisaient naître au creux de mon ventre une chaleur douce et réconfortante, qui apaisait le stress soudain qui m'avait saisi. Cette proximité me dérangeait un peu, mais au fond elle me faisait trop de bien pour que je la repousse.

« Détends-toi... Fais-moi confiance. Je vais m’en occuper. »

Pour toute réponse, je hochai légèrement la tête tout en lui adressant un petit sourire que je voulais rassurant. Je saurais survivre tout seul. C'est donc tranquillisé que j'observai mon compagnon de soirée s'éclipser dans les toilettes avec le serveur fautif. A peine avaient-ils disparus derrière la porte que d'innombrables interrogations me traversèrent l'esprit. C'est vrai ça, que comptait-il lui dire (ou lui faire) pour qu'il arrête ses tentatives d'approche, au juste ? Rien de bien méchant, j'en étais persuadé, mais... Un petit doute planait malgré tout.
Avec un soupir, je saisis mon verre pour en prendre deux gorgées. Autour de notre table, les autres clients poursuivaient tranquillement leur soirée, sans se soucier de ce qu'il se passait autour. La plupart étaient perdus dans le regard des uns et des autres, ou étaient tellement enfermés dans la bulle que leur groupe créait qu'ils ne remarqueraient sans doute pas une escarmouche se déroulant à l'autre bout de l'établissement. J'aurais aimé être capable de faire preuve d'une abstraction.

Quand Noh-Varr revint finalement, je reportai immédiatement mon attention sur lui, décidé à lui demander ce qu'il en était... Sauf que je n'en eu pas besoin, il me tint directement au courant de la teneur des choses.

« Voilà. Ça devrait être réglé… Je suis désolé, je ne voulais pas… Je voulais juste qu’on passe une bonne soirée. Ça peut se rattraper ?... »

- Je pense que ça peut se rattraper, oui. Ca va, on a connu pire comme soirée, à l'Institut. Crois-moi. Si tu veux, on peut aller sur la plage ? On sera sûrement plus tranquilles là-bas.
   
.SHADOW
   


« I see a world in anger, I see a world in pain, Each day a different story, But still the message is the same. Hard news I set beside me, Sweet dreams is what I need. What daylight wants to show me, At night, appears to be insane. »

  (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noh-Varr
Dark Avengers
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Captain Marvel / Le Protecteur
♠ EMPLOI : (Dark) Avengers II
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby   Mer 16 Nov 2016 - 18:40





Want you coffee and a naked kree ?



Lorsque Noh-Varr revint vers Bobby, après avoir fait comprendre au serveur de cesser immédiatement ses avances auprès du mutant, c’était lui qui n’était plus aussi tranquille qu’il l’aurait voulu. Il espérait que Bobby n’avait pas été gêné au point de vouloir couper court à leur sortie, car même si ce n’était pas (pas encore ?) un rencard, il ne voulait pas que cette soirée soit un mauvais souvenir pour Bobby. Après tout, c’était un peu de sa faute : c’était lui qui l’avait emmené dans ce bar. Il n’avait pourtant jamais eu de problèmes avant. Il n’y était allé que rarement, déjà, et plus souvent avec Vanja pour lui offrir un jus de fruit, un soda ou une glace… Visiblement, il n’était pas le style du serveur ce qui, en temps normal, l’aurait certainement un peu vexé. Néanmoins, dans cette situation telle qu’elle se présentait, et surtout en présence de Bobby, il n’était pas frustré de voir qu’on préférait un autre à sa personne : il était terriblement en colère qu’on tente d’approcher « son » Bobby. Et qu’on s’obstine. Il se sentait également gêné, coupable, car c’était lui qui l’avait emmené ici…

Les paroles du mutant le rassurèrent néanmoins : tout n’était pas perdu. Il pouvait encore se rattraper – la soirée pouvait encore se rattraper. Aller sur la plage était une plutôt bonne idée ; de toutes manières, Noh-Varr l’y aurait certainement emmené se promener de lui-même, une fois qu’ils seraient sortis de ce bar, si tout c’était passé comme prévu… Mais la soirée avait l’air d’être décidé à n’absolument pas se passer comme Noh-Varr l’avait prévenu ce qui était, somme toute, assez dérangeant pour lui, d’un côté. Surtout si ce qui venait troubler son programme troublait aussi le mutant avec qui il espérait bien sortir à nouveau un jour, dans le but ultime de sortir tout court avec lui au final. Le kree hocha donc légèrement la tête en retrouvant le sourire, et termina son verre d’une traite.

« Oui, c’est une bonne idée. Je ne sais pas si tu t’es déjà promené le long de la plage la nuit, mais c’est… Serein, beau. Presque magique. »

Son sourire s’agrandit un peu plus, devint rêveur. L’avantage certain que Los Angeles avait par rapport à New York, et particulièrement à cette époque de l’année, était sa température. Ils pouvaient sans peine se promener en maillot de bain, voire même piquer une tête, sans avoir peur de terminer congelé : et même si ça n’était pas prévu, c’était toujours agréable de savoir que c’était possible, et que ce n’était pas recroquevillé sur soi-même pour se mettre à l’abri d’un vent froid qu’ils marcheraient dans le sable… C’est sur cette pensée, un regard devenu tendre posé sur Bobby, qu’il se leva pour remettre son blouson.

« Je vais payer, et nous prendre autre chose – ils nous doivent bien ça. Dis-moi ce que tu veux, et je te rejoins tout de suite. » Il attendit la réponse de Bobby, sans lui laisser l’occasion de râler ou quoi que ce soit à propos du fait que Noh-Varr aille payer toutes les consommations, et revint vers lui avec deux grands gobelets en plastique rouge remplis de leur boisson. « Désolé, ce n’est pas aussi glamour que les verres à cocktails, mais... »

Noh-Varr lui adressa un nouveau sourire, désolé, cette fois, avant de lui tenir la porte pour le laisser sortir, tout gentleman qu’il était. Le clair de lune rendait le bord de mer – ou d’océan, dans ce cas-là – encore plus beau que d’habitude. Sans nuage, le ciel dégagé permettait à lumière de l’astre nocturne de laisser ses rayons glisser sur l’eau, et même à travers l’eau.

« Encore une fois... Je suis désolé pour ce qui est arrivé. Je n’aurais jamais pensé que cela se produirait, je ne voulais pas que tu sois mal à l’aise, au contraire… Je suis, hum… Je suis vraiment heureux que tu n’ai pas voulu rentrer malgré ça, et que tu restes encore un peu avec moi. »

Il reposa son regard sur lui en prenant une gorgée de sa boisson après avoir murmuré, comme à lui-même, que toutes les minutes étaient bonnes à prendre. Parce que Noh-Varr s’en voulait, au fond, de poser un tel regard sur le mutant : il méritait certainement mieux qu’un kree-cafard-transdimensionnel. Qu’un héros de seconde zone qui voulait jouer avec les grands en travaillant pour Loki. Il en voulait à son cœur de battre dans sa poitrine un peu plus vite que son rythme normal lorsqu’il voyait Bobby sourire, ou lorsqu’il avait peur que Bobby lui échappe. Il ne voulait pas que Bobby lui échappe, ou qu’il fuie : mais il ne l’avouerait sans doute pas, par ego. Il avait presque peur de briser quelque chose dans cet adorable mutant et, plus que tout, avoir ce genre de sentiments à l’égard de Bobby le rendait plus mesuré qu’à son habitude. Il y avait des choses qu’il oserait faire avec des « amis » qu’il hésitait à faire avec Bobby, de peur qu’il ne prenne ses jambes à son cou, et que tout espoir de pouvoir un jour le tenir au creux de ses bras ne s’évapore à jamais. Si espoir il y avait. Noh-Varr lui adressa un nouveau sourire, avant de lui présenter son bras ;

« Tu viens ? »



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bobby L. Drake
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : 5 - Oméga
♠ EMPLOI : Prof de maths & X-Men
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby   Jeu 20 Avr 2017 - 13:32


   

Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige...

   
Coffee, yes ; a naked Kree... Nope, I'll be fine

   Sans vraiment savoir pourquoi, j'avais soudainement envie de respirer l'air frais de l'extérieur. Non pas que l'atmosphère soit devenue étouffante dans le bar, mais... Presque, en fait. Je ressentais le besoin de me dégourdir un peu les jambes. Peut-être que ça me donnerait l'impression de reprendre un peu le contrôle des choses... Même s'il venait une nouvelle fois de m'échapper, puisque Noh-Varr venait de se "proposer" de payer les consommations, et de nous ramener un autre cocktail qu'on puisse siroter tranquillement sur le sable. L'intention était louable, je ne protestai donc pas. Je lui demandai juste de me ramener un sex on the beach... Avant de me maudire intérieurement en espérant qu'il prenne ça comme une plaisanterie plutôt que comme une invitation. Je commençais à accepter le fait que j'aimais la compagnie du Kree, mais dans ce sens-là... C'était une tout autre question, et je n'étais pas certain de pouvoir y répondre encore pour le moment. Même si je devais bien avouer que je le trouvais de plus en plus séduisant, dans tout les sens du terme.

Je pris le gobelet en le remerciant d'un sourire, avant de sortir quand il eut la délicatesse de me tenir la porte. Quelle galanterie, c'était insoupçonné. ... Est-ce qu'il usait des mêmes gestes avec ses conquêtes d'un soir ? Le même genre de midinettes avec lesquelles je l'avais vu s'afficher sur son Instagram, quand il était en voyage à Vegas avec le président. Le seul fait d'y penser me rendait un peu nauséeux, et éveillait en moi une sorte de jalousie. Non, pas qu'une sorte, une franche jalousie, à vrai dire. Mais au nom de quoi aurais-je protesté... ?

« Encore une fois... Je suis désolé pour ce qui est arrivé. Je n’aurais jamais pensé que cela se produirait, je ne voulais pas que tu sois mal à l’aise, au contraire… Je suis, hum… Je suis vraiment heureux que tu n’ai pas voulu rentrer malgré ça, et que tu restes encore un peu avec moi. »

Je répondis d'un vague haussement d'épaules, tout en prenant une gorgée de ma boisson. Comme si c'était de sa faute... A moins qu'il n'ait payé ce serveur pour venir me casser les pieds, il n'y était pour rien. Et bon, certes Noh-Varr pouvait être taquin, mais à ce point-là... Certainement pas. Lui-même savait qu'il y avait des limites à ne pas dépasser.

- Ce sont des choses qui arrivent, t'inquiète pas. Je n'allais pas laisser ce petit incident nous gâcher la soirée. ajoutai-je en lui adressant un sourire, poursuivant plus timidement. Je suis content de passer du temps avec toi, moi aussi.

Puis, il y eut un silence entre nous. Le genre de silence qui pourrait être gênant au possible, mais aussi étonnant que cela puisse paraître, je ne le ressentis pas comme ça. Cette absence de bruits parasites, de mots superflus, je le vivais plutôt comme un apaisement. Vous savez, comme cette sensation que vous avez quand vous vous trouvez avec un de vos amis, et que vous vous sentez bien, même sans prononcer un son. Ouais, c'était ce genre de silence-là.

« Tu viens ? »

Et là. Allez savoir pourquoi -peut-être l'alcool qui commençait à me monter à la tête- mais j'eus une idée un peu barrée. Mon visage se fendit d'un large sourire, j'avalai d'un trait le reste de mon cocktail (décision que j'allais amèrement regretter à n'en pas douter), avant de poser le gobelet dans le sable pour mieux retirer ma veste et mon tee-shirt. Mon pantalon ? Oh, il ne tarda pas à rejoindre les deux vêtements sur le sable.
Ni une ni deux, je m'élançai vers les vagues et y plongeai avec l'enthousiasme d'un gamin qui voit la mer pour la première fois de sa vie. Mine de rien, l'eau fraîche me faisait un bien fou. Et à cette heure-là, nous étions tranquilles, presque personne ne passait dans les parages, pour autant que je sache.

Sortant la tête de l'eau en passant une main sur mes cheveux, je hélai Noh-Varr sans que mon grand sourire ne me quitte un seul instant.

- Alors, tu me rejoins ? Tu vas pas me laisser m'amuser tout seul !
   
.SHADOW
   


« I see a world in anger, I see a world in pain, Each day a different story, But still the message is the same. Hard news I set beside me, Sweet dreams is what I need. What daylight wants to show me, At night, appears to be insane. »

  (c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
 

Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Serais-tu aussi chaste que la glace et aussi pure que la neige... | ft. Bobby
» Aussi froide qu'une glace, mais tellement douce à l'intérieur | Liséa et Zach [HOT]
» Et oui je serais absente moi aussi
» Socle de glace
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Extérieur de Los Angeles :: Locaux de l'Institut Xavier-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? America Chavez et PanPan et aussi Jared cherchent un rp ! Pan a ouvert un rp libre !
> 2 missions cherchent encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 9 rps par ses cornes !


Ash Westwood
#2 8 rps pour jouer un mauvais tour !


Gamora & Bobbi
#3 5rps pendant son absence : joli !