Partagez | 
 

AU!Flashforward - Pop a couple bottles for no reason | Stucky.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: AU!Flashforward - Pop a couple bottles for no reason | Stucky.    Ven 26 Aoû 2016 - 22:31
Pop a couple bottles for no reason.
♣ Statut du sujet : ▬ Privé ft. Bucky J. Barnes.
♣ Date du rp : Sans date précise, quelques années dans futur.
♣ Météo & moment de la journée : Il fait beau, il fait chaud, il fait noir.


Pop a couple bottles for no reason.

Bucky
&
Steve
D'une dernière caresse sur les poils rêches de Punk, il posa le bol de croquettes alors que ses doigts glissaient avec dextérité sur le pelage sombre de la bête. Le doux ronronnement qu'il décelait sous cette masse n'était que l'unique remerciement qu'il obtenait en échange de nourriture, lui, qui ne l'engraissait que lorsque le principal maître de ce monstre n'était pas dans les environs pour remplir ses fonctions. Ce n'était pas réellement son chat après tout, ils cohabitaient, il lui arrivait de se réveiller avec de la fourrure plein la bouche, les voies respiratoires bloquées par l'imposante carrure de ce cauchemar ambulant. Boule d'amour. Il ne restait pas moins l'animal de Bucky qui, techniquement, l'attendait en bas de leur immeuble. Ça ne l'alarmait cependant pas, ni ne le poussait à se presser. L'heure n'importait pas, après tout, qu'est-ce qui les retenait de rouler plus vite pour ne pas manquer le plein de la fête ? Ils ne devraient peut-être pas se permettre tout ce luxe, sortir en pleine nuit alors que l'intarissable travail les attendait.

Le travail. Il ramassa avec délicatesse le paquet de croquettes à peine entamé pour aller le poser dans un placard avant de s'autoriser à regarder dans le miroir. Ce reflet avait des airs familiers, la lueur bleue, si pure et si brillante malgré l'obscurité ambiante de la pièce. Les lèvres pleines sur lesquelles un sourire ne tarderait pas à trôner. La peau pâle. Sauf que lorsque ses doigts eurent le loisir d'atteindre cette masse autrefois dorée, il ne constata ses phalanges qu'entre des mèches brunes aux reflets corbeaux, ses yeux luttant contre la barrière de lunettes pour observer cette nouvelle façade. Steve était passé par bien des apparences, s'accoutumant plus à certaines qu'à d'autres. Néanmoins, celle-ci était à la fois terriblement nouvelle, excitante, au goût d'interdit. Et c'était là que le travail entrait en jeu. Mission sous couvertures, le pluriel impliquant tout aussi bien Bucky que sa propre personne.Ce qui expliquait la teinture qu'il arborait, presque fièrement, depuis plusieurs jours en tâchant de ne pas voir resurgir sa couleur naturelle, ainsi que le piercing ornant sa lèvre inférieure. La cicatrice n'avait pas duré longtemps, comme d'ordinaire lorsqu'il avait une plaie, sa peau se refermait presque instantanément sans causer de douleur ou d'infection et le processus inverse ferait effet lorsqu'il le retirerait. Aucun trou, plus de marques, nul indice tendant à ragoter sur Captain America s'étant fait percer. L'anneau qu'il avait choisi comme bijou lui manquerait, il allait sans dire, jouer avec était une distraction agréable, autant que l'étaient les regards discrets de son compagnon lorsqu'il le mordillait. Néanmoins, piqûre de rappel. Ce n'était que temporaire puisque se balader dans les rues de New-York avec ça nuirait à l'image du golden boy de la société.

Et s'ils savaient. La grisaille du métal qui ressortait sur la jolie couleur rosée de sa chair n'était pas le seul interdit que le porte-bannière étoilé s'était autorisé. Le tee-shirt noir qui épousait avec élégance les courbes de ses muscles n'avait pas que pour seul intérêt l'exhibition de ce corps sculpté. La peau était presque visible à travers l'étrange tissu translucide et sur celle-ci apparaissaient les quelques traits d'encre noire composant les tatouages que Jack avait tracés. Il n'avait pas voulu en avoir autant cependant, le premier était arrivé.. puis le second qui s'enchaîna sur un troisième pour finalement en obtenir une dizaine soigneusement cachés sous l'uniforme. Uniforme qui ce soir, restait dans le placard. Il ne se soucia d'ailleurs pas d'attraper une veste en cuir, l'air chaud de l'été lui suffisait d'excuse pour se glisser dans la nuit noire sans s'embêter de vêtements inutiles qui, dans quelques minutes à peine, trouveraient refuge dans le vestiaire de la boîte de nuit. Superflu donc.

Enfin arrivé en bas de l'immeuble, Steve se dirigea sans un bruit vers une silhouette qu'il reconnaîtrait entre mille et passa le bout de ses doigts dans ses mèches, ses si belles mèches qu'il vénérait tant et que pour rien au monde, il ne souhaiterait voir coupées, le cœur tendre malgré ses traits de visage illisibles. Steve ne pensait pas que l'amour était une faiblesse, au contraire, la plus infime des petites attentions qui était portée à l'autre signifiait beaucoup plus qu'il ne l'aurait jamais pensé. Mais il préférait ne pas totalement succomber, surtout lors d'une semaine où ils étaient censés travailler. Censés. Alors qu'il s'orientait vers son véhicule, la moue qui attira ses prunelles ne passa pas inaperçue et ce fut dans un soupir défaitiste qu'il revint sur ses pas. Ainsi la flamme téméraire et usuelle alluma son regard en une étincelle de défi. « Tu as intérêt à ce que ça en vaille la peine. » Ce n'était pas tant pour se faire offrir une virée sensationnelle, juste par instinct de contradiction. La satisfaction de jouer, de se laisser aller. Sans lui laisser le temps de rétorquer il enjamba la moto de son homme en délaissant la sienne, celle qu'il lui avait offerte pour son anniversaire il y avait de cela des années, et vint enserrer sa taille. « C'est quand tu veux, j'aimerais arriver avant l'aube. » Murmura-t-il dans le creux de sa nuque, d'humeur taquine.   

camo©015
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Garde du corps de Moony Stark. Winter Soldier ( c'est un job si )
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: AU!Flashforward - Pop a couple bottles for no reason | Stucky.    Dim 2 Oct 2016 - 19:31
 

Bucky | Steve
Flashforward


Pop a couple bottles for no reason



«Pain in the ass », songea Bucky. Une pensée, claire, précise, et loin de sortir de nulle part. A propos de Steve. Et du jean’s que portait Bucky. Les deux les lui brisait de manière fort peu métaphorique depuis une quinzaine de minutes. Le sniper répondait au nom de code du Winter Soldier. Le fantôme d’HYDRA. L’assassin sans visage et sans âme, férocement muet, docilement brisé portait un slim noir, en cuir. Sous le regard presque moqueur de Tasha, cela lui avait semblé une relative bonne idée – ne changeant pas trop de ses éternels pantalons noirs et blousons de cuir. L’aspect moulant ne lui avait pas paru à un problème – très différent de son alternance étudiée entre jogging usés tombant bas sur ses hanches et treillis noirs aux poches alourdis de munitions et de grenades. Machine à tuer vs. Adolescent feignant avec son chat, il n’y avait pas d’entre deux chez Bucky Barnes.

Jusqu’à cette mission sous couverture et l’invention des slims en cuir – James n’était capable de vivre dans aucun des deux, sur le long terme. Mais sur le moment ? Son visage habituellement impassible dès qu’on lui donnait des ordres et/ou qu’il devait sagement écouter un briefing sur une mission à venir et Rogers déblatérer sur ce qu’ils devaient faire s’était illustré un sourire en coin. De mauvaise augure pour autrui, mais l’idée lui plaisait.

A présent qu’il poireautait à califourchon sur sa bécane ? Beaucoup moins.

Peinture parfaite pour un romantique moderne en manque des paysages de montagnes, de brumes et de types alanguis d’amour pour leurs muses. Un air d’ennui peint sur son visage, sous ses longues mèches sombres qui lui tombaient devant les yeux. Des yeux d’acier qui fixaient l’asphalte, un t-shirt à manches longues et une mitaine de cuir – veine tentative de se fondre dans la future atmosphère de la soirée, sans dévoiler son bras gauche. Même après tout ce temps, il faisait la moue.Pour compenser, l’avant du t-shirt était à a peu près transparent dès qu’une lumière tombait sur ses abdominaux et la profondeur du col en V appelé largement le mot « décolleté plongeant et indécent s’il avait été une femme ». Indécent ici aussi, vous me direz. Des bagues sertissant ses doigts, puis du vernis noir sur ses ongles rongés. Les avant-bras posés sur le guidon de sa moto, son menton dessus. Une moue peu vraiment motivée depuis que sa cigarette est morte au sol. Et que ses cuisses sont à l’étroit dans un slim Et ses cuisses à l’étroit, l’impression d’être exposé et de ne pas porter assez d’armes. Celles qu’il portait bel et bien résisteraient à une fouille au corps, même approfondie, même effectuée par son petit-ami.

Qu’il attendait, l’âme et le postérieur en peine, sur sa moto dans le froid de… dans la soirée estivale tout à fait agréable.  « - Je nourris Punk et j’arrive. »  Dis plutôt que tu veux t’observer dans le miroir et te faire beau/attendre, oui – la réplique acerbe et absolument non méritée avait passé son esprit, mais pas ses lèvres. Parce que c’était Stevie, mais l’idée était bien présente dans la manière dont Bucky avait roulé des yeux en refermant la porte derrière lui, et marmonné quelque chose à propos de faire chauffer le moteur – chose que les motos, surtout du calibre de la sienne, n’avaient pas besoin depuis quelques décennies.

La réalité était que Steve se faisait attendre – le faisait languir. Telle une fille à amener au bal, soufflait James à l’oreille de Bucky, à son agacement. Il avait beau jouer à un mélange de bad boy blasé et de regard de chiot battu à qui on a posé un lapin, il irradiait presque d’une fierté made in années 40. Pour Steve. Steve brun, avec un piercing qui faisait trop gronder le ventre de Bucky et une barbe de bûcheron ou d’hispter. Steve qui mettait un t-shirt transparent, et qui semblait plus à l’aise dans sa peau qu’il ne l’avait été depuis que Buck le connaissait, avant ou après. Bucky pouvait comprendre mieux que quiconque le besoin de s’approprier son propre corps et identité. Il était passé par là. Il apprenait encore – il aimait les tatouages et les piercings, mais ne portait qu’un tatouage, unique et discret, depuis longtemps, plus attiré par «l’avoir » que le moment du « faire ». Il aimait les tatouages, sur Steve. Ce piercing, sur ces lèvres roses là, aussi. La barbe attirait ses taquineries et rougeurs, mais pourquoi pas.

Même si lorsque Steve franchit enfin la porte de l’immeuble, Bucky se tendit légèrement à voir un brun prédateur s’approcher de lui – avant de se laisser rassenerer par la silhouette familière et son pas qui n’avait pas changé malgré les guerres et les expérimentations. Ce n’était pas vraiment plus destabilisant que la première fois qu’il l’avait revu. Après. Après Azzano . Après HYDRA.  Surtout qu’il restait la bonne vieille stabilité de Steve Jerk Rogers Ducon.  C’était gratuit et parfaitement inutile – mais pour une fois, ils n’avaient pas besoin de deux motos pour faciliter la fuite, couverture du terrain ou stratégie de combat et ils s’étaient promis de profiter un peu ; De garder un œil ouvert sur la mission, oui, oui. Mais une soirée de repos en un siècle et le monde n’allait pas s’écrouler. Steve était d’humeur joueuse et à oublier son devoir – Bucky n’allait pas lui faire dire deux fois, plus habitué à prendre du temps pour soi. A exister en dehors des missions puisqu’il n’avait pas du tout eu ce luxe pendant trop longtemps.

«-Tu as intérêt à ce que ça en vaille la peine. » Tu veux vraiment jouer à ça Rogers ? 80 ans plus tard, et c’était toujours aussi facile de le faire démarrer au quart de tour, le bougre. Barnes connaissait les ficelles – Steve était loin d’être prévisible que du papier à musique, mais il le connaissait depuis assez longtemps pour que sa partition s’accorde à la sienne sans qu’il y ait besoin de concertation. Il était.. parfait. C’était mièvre, mais c’était une pensée pleine d’affirmations.  Steve avait toujours été parfait – il avait mis du temps à se rendre compte de pas mal de choses et surtout de faire sa paix – et Steve de même de son côté – avec ces choses. Mais il avait toujours vu Steve ainsi. Même s’il était une tête de mule qui faisait un foin de partager une moto. C’était gratuit, mais ils roulaient si souvent séparément… « C'est quand tu veux, j'aimerais arriver avant l'aube. » Bucky tourna à demi la tête vers lui, fronça les sourcils. Eut un temps de silence, comme s’il réfléchissait. Pour lâcher d’un ton vaguement dégouté, vaguement outré.

« Je suis absolument certain de m’être plains en ces termes hier soir Rogers, tu radotes ou tu deviens impuissant ? »

Bucky fit ronfler le moteur dans la nuit, se prenant au jeu de démarrer sur une accélération un peu brutale, tout à fait inutile et tapageuse – pour le plaisir de le sentir se coller contre son dos, glisser sur le siège pour être tout contre lui. Il avait toujours té physique – une main sur la nuque, sur l’épaule de Steve, déjà avant la guerre. Puis des années de refus, de manque, d’absence. Il utiliserait tout ce qu’il pouvait.  La boîte de nuit – la version moderne des salles de ball et des diners, apparemment. Plus sombre, plus bruyant et une part de Bucky était tendu comme un ressort à l’idée des difficultés de fuite, de tous ces corps qui allaient se retrouver dans son propre périmètre de sécurité. Ne pas tomber dans une crise. Il glissa sa main dans la poche arrière de Steve pour murmurer à son oreille, voix de miel et sourire en coin. Factices mais très bien imités.

« - Et ils lorgnent tous sur ton postérieur. Good job. »

Il savait faire – jouer un rôle, prendre une couverture. Les soviétiques l’avaient dressé dans ce sens. Cela l’avait aidé lorsqu’on l’avait envoyé aux Etats-Unis pendant la Purge. Puis pour faire semblant qu’il y avait un humain dans la coquille d’un meurtrier, jusqu’à force de faire semblant, l’humaine existe. Là ? Très utile pour faire le premier pas, entrer dans la danse. Se lancer avant de laisser le naturel revenir au galop. Il était sincère. Mais aurait sans doute été se cacher dans un coin plutôt que peloter Rogers en public si cela n’avait été que lui.  Il attrapa la main de Steve opposée au côté où il se trouvait, faisant passer leurs mains jointes au-dessus de la tête de Steve et tournoyant lui-même sur ses talons – de ses rangers aux talons ferrés. Cela passait plutôt bien dans son look, heureusement.

« - Viens là, Jerk »

Sur le même ton qu’il aurait dû dire viens là loverboy. James Barnes lui envoya une œillade que tous les romans à l’eau de rose auraient qualifié de regard de braise, souligné par l’épais trait de khôl noir qu’il y portait. Que ce soit le même maquillage qui absorbait la lumière lorsqu’il prenait le poste de sniper était totalement hors sujet. Cela marchait plutôt bien avec son teint pâle, ses mèches d’ébènes et ses yeux trop clairs.  Il l’attira plus proche de lui, relâchant son souffle et une partie de sa tension/paranoïa inconsciente.

« - Je t’emmène enfin danser sans un double date. Tu me dois une danse. »

© TITANIA


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas
 

AU!Flashforward - Pop a couple bottles for no reason | Stucky.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Boule et Tessie couple de caniches toy abricot
» Couple de l'année
» Couple sous couverture. Trouée
» Les nominés pour le prix du plus grand couple (fictif ou non
» [Inutile] Topic des hommes mariés ou en couple





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Hors-jeu :: What if ?... :: Archives-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !