Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Peter Quill
Gardien de la Galaxie
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Starlord avec une Classe intersidérale
♠ EMPLOI : Capitaine d'un équipage sans navire interstellaire
♠ GIF :
MessageSujet: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   Mer 2 Nov 2016 - 12:12
If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog.
♣ Statut du sujet : Privé ft. Brunnhilde
♣ Date du rp : Flasback Septembre 1987
♣ Météo & moment de la journée : Après-midi ensoleillé, fin d'été


If wits were pins,
the man would be a veritable hedgehog.
Brunnhilde & Peter Quill
Ces rires, il les connaît ces rires. Ils ont encore trouvé quelque chose ou plutôt quelqu'un à martyriser. Il le sait sans même les voir et s'en insurge avant même de songer à agir. C'est qu'il a promis de ne plus se lancer dans la bagarre, il a promis de revenir frais comme un gardon tous les soirs et cette promesse il l'a fait à la seule capable de le lui arracher: sa mère. L'âme maternelle, ce doux soleil qui s'affaiblit d'une manière étrange et qui l’inquiète. Elle est bien trop jeune pour le laisser n'est-ce pas ? Elle est bien trop forte pour que la vie ne la reprenne. Ces pensées, il les tourne et retourne dans sa tête depuis quelque temps, alimentant la source d'une angoisse sourde qu'il ne manifeste pas derrière son air renfermé. Mais ce sentiment le rend plus sensible, plus hargneux, moins propice à encaisser les remarques ou les injustices comme celle qui se dessine maintenant sous ses yeux.

Peter ne les a pas cherchés, pas consciemment et pourtant il se retrouve devant cette petite bande qui joue du pied. Il se passe plus ou moins quelque chose du bout de leur chaussure et le regard perplexe du nouveau venu ne tarda pas à identifier un hérisson recroquevillé tentant d'user de sa défense pour arrêter ce manège dont il était la victime. Le garçon se souvenait de sa promesse mais malgré toute sa bonne foi il n'arrivait pas à s'y accrocher, pas lorsque des idiots jouaient avec une vie innocente.

▬ "Arrêtez ! " L'ordre fuse, le regard se fait assassin et se plante dans le visage du dernier ayant frappé l'animal. Cela aurait pu s'achever sur cette note si le groupe avait été raisonnable, ils auraient pu se séparer là-dessus sans autres détails mais bien évidemment ce ne fut pas le cas. Ce scénario était presque routinier: les garçons n'arrêtèrent leur jeu que parce que Peter déviait leur attention. Les répliques fusèrent, agacées et agressives. Cela faisait longtemps qu'ils en avaient assez de ce camarade taciturne qui se refusait à entrer dans le moule local. Peter ne recula pas lorsqu'ils s'approchèrent, peut-être que la retraite aurait été honorable, peut-être que l'animal pouvait en profiter pour fuir et son action aurait été donc victorieuse, mais l'enfant ne recula pas. Il répondait aux remarques, plus agressif encore, c'est vrai il la cherchait un peu cette bagarre qui s'annonçait, il avait probablement trop de choses à essayer d'évacuer.

Ce qui devait arriver, arriva donc. C'est Tom bien évidemment qui se lança, sa carrure n'eut aucun mal à attirer Peter au sol, lançant les deux garçons dans des roulades où les poings et les pieds fusaient pour le plus grand plaisir des spectateurs dont les encouragements n'allaient que vers l'agresseur. Mieux encore, certains s'essayaient à le viser au passage mais Peter ne s'en souciait guère, il se défendait contre ce balourd qu'il connaissait bien maintenant, il arrivait même à répliquer parfois mais coincé au sol il n'était au final que le jouet de ce gamin un peu trop costaud pour lui. Mais Peter s'en fichait car du coin de l’œil il voyait le hérisson se remettre précautionneusement sur ses pattes pour filer vers les buissons du parc. Cependant cette vision lui ôta aussi un brin d'attention qui fut exploité par Tom pour l’assommer proprement, l'étourdissant assez pour faire de son corps une loque perdant tout intérêt.

Cette situation rendit probablement le combat moins intéressant car lorsque Peter reprit conscience le groupe quittait le parc pour d'autres horizons, le laissant avec ses nouveaux hématomes traîtres à sa condition. Encore un peu étourdi, le garçon se redressa pour s'asseoir et se retourna pour constater qu'il n'y avait plus de traces de l'animal, il n'avait plus qu'à espérer que ses camarades n'avaient pas profité de son étourdissement pour retrouver la créature et l'embarquer... Non, quelque chose lui disait que ce petit bonhomme était retourné à ses occupations, probablement aussi endolori que lui. Et lorsqu'il se retourna à nouveau ce fut pour constater qu'il n'était plus seul mais en compagnie d'une adulte inconnue qu'il jaugea avec un moindre intérêt et une pointe d'agacement.
© HELLOPAINFUL




★ Fox On The Run ★
You scream and everybody comes a running Take a run and hide yourself away Foxy is on the run And hide away
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brunnhilde
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Valkyrie
♠ EMPLOI : Souveraine du Valhalla | Chef des Valkyries| Guerrière d'Asgard | Maître d'Arme
♠ GIF :
MessageSujet: Re: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   Sam 5 Nov 2016 - 20:54

   

   
If wits were pins,the man would be a veritable hedgehog.

   
   Brunnhilde & Peter Quill
   
All the adversity I've had in my life, all my troubles and obstacles, have strengthened me... You may not realize it when it happens, but a kick in the teeth may be the best thing in the world for you. ▬ W.D.
Ce sont les poings sur les hanches, la carrure droite et le regard baissé vers les sales mômes qu’apparut alors Brunnhilde. Que faisait-elle donc dans cette partie de Midgard, plus précisément dans ce coin des États-Unis plutôt qu’à New-York. Encore une bonne idée de vouloir rendre service à Stephen tient. La prochaine fois, elle lui demanderait des vacances dans un coin paradisiaque de la galaxie pour se détendre un peu. Il lui avait gentiment demandé d’enquêter sur une potentielle source d’énergie dans le Colorado. Alors une fois sur le dos d’Aragorn, elle lui avait donné l’ordre de se diriger vers l’ouest. Ce n’était pas que c’était à une petite trotte de sa position habituelle, mais heureusement que le cheval ailé pouvait aller bien plus vite que toutes les machines terriennes existant pour l’instant. Elle offrit même une pause à l’animal une fois au-dessus de l’Illinois pour qu’il puisse manger et se reposer tout comme sa maîtresse avant de reprendre leur voyage. Toujours en ligne droite. Cela allait bien plus vite.

Valkyrie avait vu toute la scène dans ce parc. Mais n’était pas intervenue. Pourquoi donc ? Les humains devaient régler leurs affaires, les enfants étaient des enfants, même s’ils étaient stupides. Son sourcil s’était légèrement arqué en voyant un du groupe répliqué. Empêchant les autres de continuer à brutaliser sûrement un chaton ou elle ne savait quelle bestiole de la planète. Le score ne fut pas très compliqué à deviner. Pour la simple et bonne raison qu’elle se revoyait à travers cette scène. Teigneuse comme pas deux, se battant toujours avec ses camarades les plus forts. N’abandonnant qu’une fois qu’elle avait la bouche en sang et impossible de se relever. Aussi loin qu’elle pouvait s’en souvenir, elle avait toujours détesté plier l’échine devant des imbéciles. Et si elle avait la bouche en sang, eux n’avaient plus de mâchoire. Ce qui avait pour résultat de rendre folle sa défunte mère. Brunnhilde savait tout autant que les bagarres les plus marquantes, c’était aussi celles où l'on perdait. Elle laisse repartir les enfants, bien qu’ils s’arrêtent quelques secondes devant elle pour l’observer. Nécessairement, ce n’était pas souvent que l'on voyait quelqu’un comme elle dans les parages.

« Encore une vieille folle. »

À cet instant, vous pouviez voir distinctement voir apparaître une veine sur le front de Brunnhilde. Elle tend alors le bras et attrape par l’oreille celui qui venait de dire le mot de trop. Le garçon se mit à geindre et à se débattre comme un beau diable en disant des mots qu’elle ne comprenait pas vraiment. Du genre appeler la police, sa maman et la moitié de la ville. Elle détourne quelques secondes les yeux. Pas grand monde dans les parages, vide même. Elle renifle légèrement, soulevant du bout des doigts pinçant toujours l’oreille de l’enfant. Une moue visiblement ennuyée s’affichant sur son visage. « Si tu te crois malin à insulter tes aînés. La prochaine fois, au lieu de frapper une créature qui ne peut pas se défendre, prends-toi à quelqu’un de ta taille. Qu’est-ce que l'on dit ? »

Elle secoue un peu l’enfant par l’oreille qui se met à gémir. Sachant que ça faisait mal en temps normal, alors imaginé ce que cela donne en étant soulevé du sol. Ne dites qu’il ne mérite pas un petit remontage de bretelle. Frapper un animal sans défense, insulter une adulte et frapper à plusieurs un seul ? Ce n’était pas du courage, mais de la lâcheté. Le but de la Valkyrie n’était pas de lui arracher l’oreille. Mais juste de quoi l’humilier assez devant ses petits copains pour qu’il apprenne à se calmer. Une punition physique pouvait parfois marcher, mais l’humiliation était souvent un très bon moyen pour calmer les gens. Enfin, un petit gémissement étouffé accompagné d’un pardon madame sortit de la bouche de l’enfant. Satisfaite, elle le relâche. Le regard toujours sévère, pointant la ville d’un mouvement du pouce. « Fichez moi le camp avant que je me fâche vraiment. »

Ni une ni deux, ils avaient déguerpi en un clin d’œil. Elle croise les bras, satisfaite de son coup. Ses pas la guidèrent un peu plus dans le parc, jusqu’à s’arrêter à un bon mètre de l’enfant qui venait de se faire passer à tabac. Croisant les bras sur sa poitrine, elle l’observe reprendre contenance et vérifier qu’il n’était plus menacé, ni la petite bestiole qu’il avait vaillamment défendue. Un sourire un peu plus tendre s’installait sur le visage de la guerrière. Avant de reposer ses mains sur ses hanches, le regarder de son mètre quatre-vingt-dix.

« Ça c’était du combat. » Elle ne se moquait pas de lui. Elle le pensait sincèrement. Même si cela signifiait perdre. Toujours se relever, cracher sa rage de gagner au visage de son adversaire. Reprendre des coups, revenir encore. Jusqu’a enfin gagné et prouvé sa valeur.
©BESIDETHECROCODILE





The woman who destroyed armies
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Peter Quill
Gardien de la Galaxie
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Starlord avec une Classe intersidérale
♠ EMPLOI : Capitaine d'un équipage sans navire interstellaire
♠ GIF :
MessageSujet: Re: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   Dim 6 Nov 2016 - 2:56
If wits were pins,
the man would be a veritable hedgehog.
Brunnhilde & Peter Quill
Les buissons ne semblaient animés d'aucuns habitant, mais la petite créature n'avait laissé aucune trace de son passage non plus. S'il avait trouvé la force de retourner chez lui c'est que sa mésaventure ne lui avait pas trop coûté et cette pensée suffisait à Peter qui ne nourrissait même pas l'envie de répertorier ses hématomes qui ne tarderaient pas à poindre et qu'il avait recueilli en le défendant. Le garçon se retourna, peu soucieux de l'absence de gratification de l'animal et tira un peu sur ses manches avant de voir une paire de pieds tournée dans sa direction. Son regard terne remonta le fils de la silhouette doucement avant de finir son chemin bien plus haut pour observer les traits délicats et féminins qui l'observaient avec un sourire.

▬ " Ça c’était du combat. "Peter jaugea cette étrange adulte qui semblait sincèrement laisser cette appréciation. Depuis quand les grandes personnes portaient ce genre d'avis ? Ils étaient plutôt unanimes en la matière, même sa mère n'aimait pas vraiment le voir revenir couvert de bleus et de bosses. Cela aurait pu être ironique mais il n'y avait aucune trace de cette vicissitude sur le visage de la jeune femme...

▬ " Ils ne savent faire que ça. " Marmonna le garçonnet qui trouvait que lever la tête était trop fatiguant. Il décida alors de se remettre sur pied, expérimentant au passage les multiples zones douloureuses qui ne lui soutirèrent que de l'indifférence. Cette bande ne savait en effet faire que ça, se chamailler et sortir les poings sur toutes les créatures qu'ils estimaient inférieur, Peter était bien souvent considéré au même stade que les petites bêtes diverses et variées qu'ils pouvaient trouver mais assumait son rôle avec application. Et puis ce n'était pas comme si ça ne le défoulait pas lui aussi, cependant il avait la décence d'accepter un combat bien souvent en sa défaveur contrairement aux autres. " Vous allez le dire à ma mère ? " C'est ce qui finissait toujours par arriver dans ce cas de figure, le spectateur se faisait toujours délateur. Cependant sa mère n'avait pas besoin de rapport de ses activités, elle devinait toujours ce qui s'était passé même lorsque Peter s'évertuait à la dissimuler, résultat le garçon avait renoncé aux cachotteries. Et puis peu importe la noirceur de ses bleus, ils disparaissent aussi vite qu'ils apparaissaient, lui permettant d'être un régulier empêcheur de tourner en rond de ses charmants camarades.

De retour sur ses jambes, Peter glissa ses mains dans les poches de son pantalon et releva le visage vers la demoiselle qui était peut-être l'adulte la plus grande qu'il ait eu à voir... Ça ne devait pas être drôle d'être une géante mais ce qui l'était encore moins c'était de se faire un torticolis en l'observant d'aussi bas.

▬ " Vous n'êtes pas d'ici hein ? " Il ne se passait rien ici dans ce bout de Colorado qu'il n'avait jamais quitté alors il l'aurait su si une géante blonde y résidait. Tout le monde ici se connaissait mais les visiteurs ne devaient pas connaître tout le monde non ? Elle ne devait donc pas connaître sa mère et il se retrouvait un peu plus tranquille de ce côté-là. Cette conclusion soutirée à son esprit Peter commença à nourrir le souhait de continuer son chemin, ce n'était pas comme si les conversations étaient une activité emballante, il trouverait probablement le temps moins long en trainant ses pieds dans les rues qu'à rester planter là.
© HELLOPAINFUL


 


★ Fox On The Run ★
You scream and everybody comes a running Take a run and hide yourself away Foxy is on the run And hide away
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brunnhilde
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Valkyrie
♠ EMPLOI : Souveraine du Valhalla | Chef des Valkyries| Guerrière d'Asgard | Maître d'Arme
♠ GIF :
MessageSujet: Re: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   Lun 7 Nov 2016 - 22:57

   

   
If wits were pins,the man would be a veritable hedgehog.

   
   Brunnhilde & Peter Quill
   
All the adversity I've had in my life, all my troubles and obstacles, have strengthened me... You may not realize it when it happens, but a kick in the teeth may be the best thing in the world for you. ▬ W.D.
Son sourire ne disparaissait pas de son visage. Pour une raison qui échappait sur le moment à la blonde, elle aimait bien ce gosse. Peut-être être ce côté héroïque qu’elle avait pu observer chez lui. En toute honnêteté, ce que faisait ce gosse ne devrait pas se trouver être quelque chose d’extraordinaire. Sinon, elle en aurait eu, du boulot à plein temps. Mais c’est aussi pour ça qu’elle s’occupait du Valhalla après tout. Pour mener les grands guerriers, ceux qui portent l’âme de héros en eux. Ce petit pourrait se montrer surprenant dans un avenir proche. Pour lui, certainement que cela semblerait très lointain. Mais pour elle, c’était comme demain. Le temps n’avait pas vraiment d’emprise propre sur elle. L’éternité dirait certains. Ou simplement une autre manière de vivre. Elle hochait silencieusement la tête. C’est pour cela que ces sales gosses étaient inintéressants. Pas qu’elle détestait les humains, au contraire même. Elle aimait les êtres humains plus que les asgardiens certainement. Elle ne s’en rendait simplement pas bien compte à ce moment-là. Un rire, franc et sincère, traversa les lèvres de Valkyrie. « Ne crains rien, je garderai cela pour moi. Ce n’est vraiment pas mon genre. Je n’en ai pas l’air comme ça, mais je rentrais dans le même état quand j’avais ton âge. »

À la simple différence, c’était qu’en âge asgardien, elle avait un peu plus d’une cinquantaine d'années. Alors qu’elle avait encore les traits d’une enfant. Son nez se plissait légèrement, son regard se reposant quelques secondes sur le garçon. L’odeur de la mort planait autour de lui, bien que cela ne le concernât pas. Brunnhilde ne l’avait pas sentie jusqu’à ce qu’il prononce le mot maman. L’ombre de la mort effleurait de ses ailes le petit midgardien, mais ne le touchait pas. Restant à une distance plus que correcte. Il ne lui fallut pas plusieurs minutes avant de comprendre que la terrible dame avait recouvert de son aile solitaire la mère de ce petit. Ses lèvres eurent un léger tic avant de se reconcentrer sur la bouille du jeune homme qui commençait déjà à prendre des couleurs. Elle ne savait pas pourquoi, mais quelque chose d’autre intriguer la guerrière. Bien plus que la flamme de courage qui brillait en lui, quelque chose d’autre. Que les midgardiens en général n’avaient pas. Mais elle n’aurait pu pointer exactement le doigt dessus. Un simple pressentiment. Elle secoue la tête, chassant ses pensées de son esprit.

Un rire traverse doucement ses lèvres. « Dans le mille. » Secouant un peu la tête, elle continue un peu. « Je viens du côté de New-York… C’est assez loin d’ici. » New-York-Denver, plus de deux mille six cent kilomètres à se faire. Elle pestait contre Stephen qui aurait tout simplement pu venir ici ou au moins lui ouvrir un portail directement au centre du colorado. Ça aurait été plus rapide. « Don’t worry little one. Ce n’est pas la nouvelle mode de New-York. Là-bas aussi, on me regarde très bizarrement. » Disons plutôt qu’elle commençait à en avoir l’habitude à force de se voir dévisager à chaque fois qu’elle marchait dans les rues de la capitale américaine. Et pourquoi donc, elle n’allait pas changeait pour le plaisir des humains quand même.

Son regard se perdit de nouveau sur le jeune garçon, faisant quelques pas tranquillement avant de froncer les sourcils. « Dis-moi… Hormis moi, tu n’as jamais remarqué quelque chose d’étrange pas ici ? Un endroit, même hors de la ville. » Elle n’allait pas traîner très longtemps de toute manière. Sa présence allait attirer les regards, mais le pire, c’était bien Aragorn caché dans ce parc entrain de brouter de l’herbe derrière les buissons à l’abri des regards. Ce qu’elle ne devait pas faire pour le sorcier parfois. Elle passait sa main derrière sa nuque afin de récupérer ses cheveux et les laisser reposer dans son dos. Elle se retourne légèrement vers lui. « Comment te nommes-tu ? » Drôle de formulation, mais elle n'était pas terrienne après tout. Parce que Brunnhilde n’avait pas changé depuis 1989. C’était toujours le même animal sociable et toujours prêt à rencontrer des gens. Surtout s’ils arrivaient à piquer sa curiosité. Même un petit peu. « Je suis Brunnhilde. Tu peux aussi m’appeler Val. »
©BESIDETHECROCODILE





The woman who destroyed armies
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Peter Quill
Gardien de la Galaxie
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Starlord avec une Classe intersidérale
♠ EMPLOI : Capitaine d'un équipage sans navire interstellaire
♠ GIF :
MessageSujet: Re: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   Mar 6 Déc 2016 - 17:08
If wits were pins,
the man would be a veritable hedgehog.
Brunnhilde & Peter Quill
Peter se remit donc sur pied d'un mouvement rendu un peu maladroit par les contractures que ses muscles manifestaient. Ces douleurs ne semblaient guère l'émouvoir, Peter en était de toutes évidence plus lassé qu'autre chose. Indifférent à cette diversion, le garçon put donc jauger la nouvelle venue en levant bien haut les yeux pour arriver jusqu'au bout de cette observation. Sa première préoccupation se dirigea vers sa mère qui allait peut-être bénéficier d'un rapport de première main, du moins c'est à cela qu'il songea avant de se rappeler que les visiteurs n'avaient pas de raisons de connaître sa mère et donc de lui rapporter ses aventures.

▬ " Ne crains rien, je garderai cela pour moi. Ce n’est vraiment pas mon genre. Je n’en ai pas l’air comme ça, mais je rentrais dans le même état quand j’avais ton âge. " Cette annonce sembla laisser perplexe notre jeune ami qui avait en effet quelques difficultés à imaginer cela. C'était bien trop compliqué d'imaginer que des enfants se dissimulaient autrefois derrière des adultes, ils étaient tous bien trop rabat-joie pour que son imagination puisse faire ce chemin. Et de toute façon en quoi ça pouvait bien l'intéresser qu'elle ait cherché des noises aux gamins de son époque ou qu'elle ait été une petite princesse se dissimulant dans les jupes maternelles ? L'information qu'il retenait c'est qu'il semblait bel et bien tranquille au niveau de l'absence de rapport administré aux oreilles de sa mère.

Peter aurait donc pu reprendre son chemin là-dessus, collant ainsi à son rôle de taciturne solitaire du coin. Mais le gamin était aussi le fils de sa maman et quelque chose le poussa à ne pas exposer ainsi sa couverture à une inconnue pour faire un peu honneur à l'éducation qu'on avait essayé de lui transmettre. C'est donc bon grès, mal grès qu'il prit sur lui pour tenir la conversation d'une remarque sans saveur sur les origines étrangères de l'inconnue, remarque qui sembla attirer l'amusement de son interlocutrice qui rit légèrement à ces mots.

▬ " Dans le mille. Je viens du côté de New-York… C’est assez loin d’ici. " New-York... Malgré lui Peter trahit son intérêt à ce nom si exotique à ses oreilles. Ça devait être bien là-bas, autre chose que ce patelin d’arriérés paysans qui s’extasiaient sur chaque météo favorable. " Don’t worry little one. Ce n’est pas la nouvelle mode de New-York. Là-bas aussi, on me regarde très bizarrement. " De toute évidence son observation de l'étrange silhouette de la demoiselle n'était pas passée inaperçue, ce n'était pas comme s'il avait voulu faire preuve de discrétion de toutes manières. Le gamin haussa les épaules, signifiant qu'il n'avait pas vraiment quoi faire des bizarreries, elle aurait pu avoir la peau bleue à points verts qu'il n'en aurait pas eu plus cure. On pourrait d'ailleurs définitivement se demander comment il pouvait être le pur produit de ce coin d’Amérique car ici la tradition était aux critiques et aux quand dira-t-on sur toutes bizarreries arborées des chaussures jusqu'à la pointe des cheveux. " Dis-moi… Hormis moi, tu n’as jamais remarqué quelque chose d’étrange pas ici ? Un endroit, même hors de la ville. " Il fallait bien évidemment s'en douter, une telle étrangère n'était pas là par hasard, elle cherchait quelque chose. Manque de chance, Peter n'était pas un grand bavard, il n'ouvrait déjà pas facilement la bouche pour une conversation classique alors pour dénoncer... Enfin ce n'était même pas certain qu'il puisse porter une réponse affirmative à cette interrogation, il n'en savait rien et ne faisait même pas l'effort de chercher dans sa petite tête s'il avait rencontré quelque chose qui collait à cette description. Le garçon haussa donc à nouveau les épaules d'un air totalement détaché.

▬ " Je ne sais pas, je ne surveille pas le coin, j'y vis juste. " Ce qui en soit était un assez bon résumé de la situation, même pas besoin de mentir pour l'administrer. Mais ce manque d'enthousiasme ne sembla pas décourager la demoiselle qui continuait son interrogatoire, faisant naître un brin de méfiance chez le gamin.

▬ " Comment te nommes-tu ? " Après le bizarre, contrôle des identités, ça sonnait quand même un peu étrange cette histoire et Peter sembla songer quelques instants avant de répliquer.

▬ " Vous êtes du F.B.I. c'est ça ? " Non parce qu'elle n'était pas policière, ni shérif alors ça restreignait les choix. Mais elle ne ressemblait pas non plus à un agent fédéral même si ces gars là pouvaient plus facilement se confondre avec des gens normaux. Dans tous les cas le garçon décida de répondre malgré sa méfiance, estimant qu'il n'avait probablement pas grand-chose à perdre. " Je m'appelle Peter Quill. " Et comme il était de coutume dans le coin, l'inconnue se présenta à son tour.

▬ " Je suis Brunnhilde. Tu peux aussi m’appeler Val. " Cette nana était donc bizarre jusqu'au bout, ça venait d'où ça Brunnhilde ? Probablement du fin fond d'un dico savant de deux cerveaux ou de l'esprit tordu de deux idiots... Peter avait du mal à choisir et semblait brièvement perplexe face à ce dilemme.

▬ " C'est Valerie votre deuxième prénom ? " Non parce que ça sortait d'où aussi Val ? C'était un diminutif ou pas et si oui de quoi ? Il fallait vraiment espérer qu'elle n'ait parlé à personne du coin celle-là sinon elle allait alimenter les ragots pendant au moins une année avec toutes ses étrangetés.
© HELLOPAINFUL


 


★ Fox On The Run ★
You scream and everybody comes a running Take a run and hide yourself away Foxy is on the run And hide away
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brunnhilde
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Valkyrie
♠ EMPLOI : Souveraine du Valhalla | Chef des Valkyries| Guerrière d'Asgard | Maître d'Arme
♠ GIF :
MessageSujet: Re: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   Ven 9 Déc 2016 - 21:57

   

   
If wits were pins,the man would be a veritable hedgehog.

   
   Brunnhilde & Peter Quill
   
All the adversity I've had in my life, all my troubles and obstacles, have strengthened me... You may not realize it when it happens, but a kick in the teeth may be the best thing in the world for you. ▬ W.D.
La blonde n’était pas devin, mais elle n’avait aucun mal à imaginer les pensées du jeune midgardien. En plus de la prendre pour une espèce de folle traînant dans le coin, il devait aussi se dire que les adultes, cela restait des adultes. Soyons honnêtes quelques instants, que vous veniez de la Terre ou d’Asgard, les enfants restaient des enfants. Elle-même, il y a très longtemps, n’aurait jamais pu imaginer ne serait-ce qu’une minute son père dans sa jeunesse. Ou sa mère en pleine adolescence. Sans compter naturellement que les asgardiens avaient une terrible difficulté à vieillir, étalant les marques de l’âge sur des siècles plutôt que sur une dizaine d’années. C’était bien pire pour elle à l’équivalent de l’âge du garçon, cela remontait sûrement centaines d’années ou plutôt de millénaires. Elle passait légèrement sa langue sur ses lèvres, en guise de léger amusement. Définitivement, la vie semblait tellement plus marrante lorsque l'on était un gamin.

Quoique pour sa part, elle est peu changée depuis son enfance. Toujours l’épée à la main, fonçant sur un ennemi plus fort que soit pour se prouver et prouver aux autres qu’elle valait tout autant que les hommes d’Asgard au combat. Et la voilà, des millénaires plus tard, toujours à chasser un monstre plus puissant qu’elle. Mais cette fois-ci, plus que pour satisfaire son honneur et sa vanité personnelle, celle d’aider et de protéger son peuple et celui de Midgard de toutes les forces dont elle pouvait disposer. Elle s’éclaircissait un peu la gorge pour passer à un autre sujet dans son esprit. Un sourcil légèrement arqué. Eh bien, il en fallait beaucoup à celui-là pour être piqué dans son intérêt. Mais dans un sens, c’est ce qui semblait le rendre d’autres plus intriguant et intéressant aux yeux de la Valkyrie. Enfin, c’est ce qu’elle pensait en tout cas. De plus, elle n’avait pas été tout à fait honnête avec lui. Sans pour avoir réellement menti pour autant. Elle venait bien de New-York, elle y vivait pratiquement. Son seul mensonge était de ne pas préciser ce détail-ci. Rien de bien très grave, n’est-ce pas ?

Bon… Il n’était pas très coopératif. Ou bien il n’avait vraiment aucune idée de quoi, elle lui parlait. Ce qui n’aurait pas été très étonnant au final. Après tout, qu’est-ce qu’un gamin irait trafiquer tout seul dans un endroit qu’il sentirait sensible. Non, nous n’allons pas parler du cas de Brunnhilde, c’était peine perdue depuis des siècles déjà. Dans tous les cas, il n’allait pas l’aider pour le moment. Encore des recherches à faire toute seule. La prochaine fois, elle penserait à traîner. Stephen par le bout de la cape s’il le fallait, au lieu de l’envoyer se perdre au milieu de nulle part. Sans aucune compagnie, hormis celle de son fidèle destrier. Que visiblement personne n’avait encore aperçu puisqu’elle n’avait encore entendu personne hurler ou courir dans tous les sens. Cela lui éviterait de menacer quiconque de tirer sur Aragorn ou d’éviter la fourche pour le pauvre canasson ailé. « Le quoi ? » Elle cligne plusieurs fois des yeux, visiblement surprise et intriguée. Sans compter la manie de Midgard pour réduire absolument tous les noms au minimum… Cela n’allait pas l’aider à deviner. C’était encore cette histoire de F.B.I.. au juste ? Encore une organisation pseudo sécrète du gouvernement ? Les humains étaient aussi forts pour les cachotteries qu’Odin et ses secrets.

Elle hausse un peu les épaules. « Ça vient de mon travail, comme Brunnhilde est un peu dur à prononcer… Donc Val pour la plupart des gens. » C’est vrai qu’il était rare pour elle qu’on l’appelle Brunnhilde. Parfois une Bru ou Brun’ pouvait s’échapper des lèvres des gens, mais respectueusement on l’appelait Valkyrie. Stephen avait plus tendance à ne prononcer que Val. Et certains l’avaient copié. Elle ne s’en formalisait guère. Tant qu’on ne l’appelait pas princesse ou quelque chose du genre. Ce qui ne tarderait guère dans les années qui suivraient cette journée. Se frottant légèrement le menton, elle allait devoir repartir. Elle ne sentait rien de particulier dans cette ville. Les émanations magiques n’étaient pas loin, mais il ne semblait rien, y avoir ici. Un soupire un peu désabusé s’échappe de ses lèvres. « On dirait que je me suis trompé d’endroit alors. » Elle se passe une main dans sa crinière avant de chercher des yeux Aragorn qui traînait dans le coin. Il devait encore se planquer entre deux arbres et des buissons pour brouter. Elle se mord un peu la langue. Avant de siffler fortement, un hennissement lui répondant une seconde après. « Merci de ton aide en tout cas jeune Peter. » Elle lui sourit un peu avant de se retourner vers l’ombre du cheval s’approchant pour finalement découvrir un étalon, un peu plus gros qu’un cheval de Midgard. Plus épais. Et surtout avec deux grandes ailes sur ses flancs. Elle caresse un peu son museau avant que la bête se regarde le petit humain puis renifle le sol pour chercher un brin d’herbe. « Tu veux bien garder cela pour toi ? Je n’ai pas envie de déclencher une émeute. » Les midgardiens hystériques, mais non merci. Elle en avait sa dose avec ce qui se passait sans cesse à New-York. Elle lui fait un petit clin d’œil complice « J’avoue ne pas avoir dit toute la vérité en disant que je venais seulement de New-York… Mais j’y passe beaucoup de temps. ». Elle caresse un peu l’encolure du cheval avant de mettre le pied à l’étrier. Puis elle s’arrête quelques instants, silencieuse. « Tu as déjà volé ? » Brunnhilde no.
©BESIDETHECROCODILE





The woman who destroyed armies
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Peter Quill
Gardien de la Galaxie
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Starlord avec une Classe intersidérale
♠ EMPLOI : Capitaine d'un équipage sans navire interstellaire
♠ GIF :
MessageSujet: Re: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   Ven 3 Fév 2017 - 17:25
If wits were pins,
the man would be a veritable hedgehog.
Brunnhilde & Peter Quill
Toutes ces questions devaient avoir un sens et l'esprit de Peter se posa sur une justification officielle qui justifierait la présence de cette inconnue dans ce coin de Colorado. Mais en y réfléchissant bien il n'y avait pas que le F.B.I., après tout il y avait d'autres agences à trois lettres ou alors les détectives privés ou les chasseurs de primes... Oui elle avait une tête de chasseuse de primes d'ailleurs maintenant qu'il y pensait...

▬ " Le quoi ? " Ou pas, elle sortait d'où pour ne pas connaître le F.B.I. ? Ils en parlaient même dans les films de ces agents fédéraux, il fallait venir d'où pour ne pas les connaître ? Les sourcils du garçon se froncèrent un peu tandis qu'il partait en quête d'un autre éclaircissement autour de l'étrange surnom de sa nouvelle connaissance qui lui délivra une explication peu concluante. " Ça vient de mon travail, comme Brunnhilde est un peu dur à prononcer… Donc Val pour la plupart des gens. " Non vraiment ça n'apportait pas de sens mais peut-être que cette bizarrerie était la normalité à New-York, Peter ne pouvait guère le savoir, il n'avait jamais bougé de ce coin. Mais si c'était le cas ça devait être plus intéressant qu'ici ou tout semblait empêtré dans la poussière des habitudes. " On dirait que je me suis trompé d’endroit alors. " Ces mots sonnaient la fin de cette conversation, c'était presque une certitude et cela suffit pour que Peter oubli sa méfiance car dans quelques instants cette rencontre ne serait plus qu'un souvenir. Enfin ça c'était avant que la donzelle ne siffle et que les arbustes ne s'agitent au passage d'un mastodonte. "  Merci de ton aide en tout cas jeune Peter. "

Il fallait bien l'avouer, l'intéressé n'entendit pas vraiment cette réplique, mais pour sa défense la silhouette chevaline qui venait d'apparaître avait de quoi brouiller l'attention de quiconque ici. Déjà il lui semblait bien plus grand que le canasson du vieux McFris et puis des ailes quoi... Il avait une paire d'ailes le bestiau et ce n'était pas de la déco, c'était des vraies... Pour la première fois le regard de Peter témoigna un intérêt qui se mêla sans peine à une bonne dose d'incompréhension alors que l'animal s'approchait de celle qui l'avait appelé.

▬ " Tu veux bien garder cela pour toi ? Je n’ai pas envie de déclencher une émeute. " Le regard du garçon passa de la blonde à sa monture, persuadé qu'il avait touché le fond de la bizarrerie à présent.

▬ " Mais... D'où il vient celui-là ? " Parce que ça se saurait s'il y avait un élevage américain spécialisé dans les licornes et les chevaux ailés, peu importe où pouvait se situer un tel élevage d'ailleurs, ça devait forcément ce savoir. Alors quoi ? Il était apparu comme ça comme par magie dans le jardin de la demoiselle ?

▬ " J’avoue ne pas avoir dit toute la vérité en disant que je venais seulement de New-York… Mais j’y passe beaucoup de temps. " Les paupières de Peter papillonnèrent sans trop comprendre. Il envisagea brièvement un voyage temporel avant de se souvenir des aventuriers de l'espace qui croisaient tellement de bestioles bizarres dans Star Trek. Mais c'était de la fiction ça, enfin c'était ce que disaient les grands mais pas sa mère, elle elle semblait plus ouverte à ces idées. Dans tous les cas le manque de répondant du garçon n'était cette fois plus motivée par un manque d'intérêt mais plutôt par l’excès de l'inverse. Tandis que Brunnhilde semblait sur le départ il osa quelques pas pour s'approcher de l'animal qui grignotait une touffe d'herbe. C'était ses ailes qui l'intéressaient, mais on ne tripotait pas les plumes des gens sans se présenter un minimum non alors il chercha un peu le regard du cheval avant toute chose." Tu as déjà volé ? " N'y tenant plus vraiment, Peter osait tendre sa main vers l'enchevêtrement de plumes qui n'était plus très loin mais fut un peu dévié de son intérêt par cette interrogation.

▬ " Non, on ne connaît personne assez loin pour avoir besoin de voler. " Sa famille était à portée de voiture et sa mère n'avait pas l'âme voyageuse alors l'avion demeurait une curiosité non explorée. Ça devait être bizarre d'être dans ces boites volantes mais dans l'immédiat Peter était un peu loin des inspirations de Brunnhilde et reprenait son approche de plumes. " Il peut vraiment voler ? " C'était quand même une grosse carcasse à faire décoller et en plus avec un cavalier. Peter avait du mal à imaginer cela possible mais cela ne rendait cette perspective que plus fascinante comme témoignait son regard plus animé que précédemment.
© HELLOPAINFUL


 


★ Fox On The Run ★
You scream and everybody comes a running Take a run and hide yourself away Foxy is on the run And hide away
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brunnhilde
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Valkyrie
♠ EMPLOI : Souveraine du Valhalla | Chef des Valkyries| Guerrière d'Asgard | Maître d'Arme
♠ GIF :
MessageSujet: Re: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   Sam 4 Fév 2017 - 15:01

   

   
If wits were pins,the man would be a veritable hedgehog.

   
   Brunnhilde & Peter Quill
   
All the adversity I've had in my life, all my troubles and obstacles, have strengthened me... You may not realize it when it happens, but a kick in the teeth may be the best thing in the world for you. ▬ W.D.
Aragorn avait toujours provoqué ce genre de réaction chez les humains. Fascination, crainte, curiosité. Quoi de plus banal ? Les Asgardiens avaient un peu plus l’habitude de voir des créatures bien plus étranges qu’Aragorn -et monstrueuses surtout. Depuis ses passages réguliers sur Asgard, il n’était pas anodin pour Brunnhilde de retrouver son cheval entouré d’une dizaine d’enfants curieux. Et d'adultes à moitié terrifiés par l’étalon massif et méfiant aux comportements hostiles de ces derniers. « Lui ? Il vient d’Asgard. » Elle n’en rajoutait pas plus, peut-être en avait-il entendu parler dans les livres d’histoire ou bien des romans pour les enfants. Pas très certaine qu’à son âge se qu'était Asgard ou les dieux du Panthéon nordique. Ou tout simplement qu’il la prenne d’autant plus pour une folle. « Il se nomme Aragorn. Dis bonjour mon beau. » L’animal gonfle la poitrine avant de se tourner vers l’enfant, mouvant légèrement sa tête avant de retourner à une affaire beaucoup plus intéressante pour lui : manger et attendre l’ordre de départ de sa maîtresse. Comportement étrange qui avait pu surprendre le jeune Peter. Un cheval qui comprend les ordres, c’est banal, mais de là à saluer quelqu’un avec de simples mots ?

Il était bien plus intelligent que la moyenne. En tout cas qu’un cheval de Midgard. Ce qui était terriblement pratique pour un cheval de guerre lors d’un assaut. Arquant légèrement un sourcil, elle sourit en coin avant de secouer un peu la tête en voyant faire le plus jeune. « Ne lui tire pas les plumes, il déteste ça. Mais tu peux le caresser si tu veux, il ne mord pas. » Elle continuait de caresser l’encolure du cheval avec une grande tendresse dans son mouvement. Qu’est-ce qu’elle ferait sans Aragorn ? Elle se sentirait certainement encore plus seule qu’habituellement. Elle pinçait légèrement ses lèvres, chassant ses pensées de son esprit. Le regard du plus jeune admirant la bête ailée lui refit gagner le sourire en tout cas. Vif, curieux, avec sûrement quelques questions qui n'osaient traverser les lèvres de Peter. Tout à coup, elle affichait un faux air outré se dessinant sur son visage « Bien sûr ! Comment penses-tu que je suis arrivé ici ? Avec une voiture ? Je suis un peu plus bizarre que cela, tu ne trouves pas ? » Elle lui offrait un clin d’œil complice. Ce devait être triste de ne pas voir le monde depuis les cieux. C’était tellement magnifique à voir. Un sentiment si spécial. Si unique. Elle s’éclaircit un peu la gorge avant de prendre vraiment appui sur l’étrier et passer sa jambe de l’autre côté d’Aragorn. Tenant fermement les rênes entre ses doigts. Gagnant d’autant plus en hauteur. L’étalon relevait la tête, secouant sa crinière. Impatient de recevoir son ordre de départ.

« Alors, ça te dit d’aller faire un petit tour dans les cieux ? » Un petit air de défi s’affichant sur le visage de la femme millénaire, elle finit par tendre la main en sa direction. « Promis, si tu gardes mon petit secret, je n’en dirai rien à ta maman. Parole de Brunnhilde, Valkyrie d’Odin. » Elle ne le forçait absolument à rien. Et elle ne s’offusquerait pas de son refus. Ce serait même compréhensible vu la position dans laquelle elle mettait l’enfant. Brunnhilde n’avait aucune affection particulière avec les enfants, il était plus naturel de parler d’instinct de protection pour les êtres en général. Et d’autant plus pour les Midgardiens. Elle aimait terriblement les êtres humains, peut-être même plus que les Asgardiens. Le fait qu’il soit un enfant n’y changeait absolument rien. Et puis cette ombre par-dessus cette enfant, elle la voyait aussi clairement qu’il était possible de l’être. Mais tous n’avaient pas cette vue sur la Mort. Vieille amie avec qui elle marchait côte à côte depuis des siècles pour aller chercher ceux qui méritaient la demeure du Valhalla comme dernier repos. Pourtant, quelque chose faisait plisser un peu le nez à la femme. Elle sentait le garçon en face d’elle, bel et bien humain, mais il y avait quelque chose d’autre chez lui. Quelque chose d’étrange, qui n’était justement pas complètement humain. Elle n’aurait pu dire quoi, mais c’était un sentiment qui ne la quittait pas depuis le premier moment où elle avait posé les yeux sur le petit.
©BESIDETHECROCODILE





The woman who destroyed armies
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Peter Quill
Gardien de la Galaxie
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Starlord avec une Classe intersidérale
♠ EMPLOI : Capitaine d'un équipage sans navire interstellaire
♠ GIF :
MessageSujet: Re: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   Ven 24 Fév 2017 - 2:11
If wits were pins,
the man would be a veritable hedgehog.
Brunnhilde & Peter Quill
Peter vivait dans le Colorado, les chevaux il connaissait même s'il n'avait pas une grande passion à grimper sur leur dos. Le trip rodéo et vachette n'était pas dans son sang, encore une caractéristique qui le rendait bizarre aux yeux de ses camarades qui courraient après tous les festivals du coin. Mais il avait déjà dû perdre quelques heures à observer le troupeau qui faisait la fierté d'un des cow-boys de la ville, cependant même si leur liberté pouvait être inspirante ce n'était rien face à la fascination que mobilisait le nouveau venu. Mais cette présence sollicitait aussi un certain nombre de questions et la principale demeurait les origines de l'animal...

▬ " Lui ? Il vient d’Asgard. Il se nomme Aragorn. Dis bonjour mon beau. " L'animal sembla se plier à la requête à sa manière et Peter jaugea qu'il était peut-être bon de retourner la politesse avec un léger signe de tête. S'étonner de cet échange ? Ce canasson avait des ailes, pourquoi ne pourrait-il pas comprendre et saluer une nouvelle connaissance ? Nan Peter s'attardait pour l'instant sur cette histoire d'Asgard, il était pourtant assez bon en géographie et il le prouverait avec aisance si les cours ne l’assommaient pas autant mais il ne voyait pas où pouvait se placer cet Asgard. Il chercherait peut-être plus tard, dans l'immédiat il était un peu trop captivé par ces massives ailes desquelles il s'approchait petit à petit. " Ne lui tire pas les plumes, il déteste ça. Mais tu peux le caresser si tu veux, il ne mord pas. " S'il ne jeta pas un nouveau coup d’œil à la demoiselle ces mots lui apportèrent un peu plus d'assurance. L'idée de soutirer une plume à l'animal ne l'avait même pas effleurer, non il aimerait juste toucher pour aider son esprit à réaliser ce que ses yeux transmettaient et c'est d'ailleurs dans cette optique qu'il demanda bêtement si le cheval pouvait réellement voler. " Bien sûr ! Comment penses-tu que je suis arrivé ici ? Avec une voiture ? Je suis un peu plus bizarre que cela, tu ne trouves pas ? " Sa main touchait enfin les plumes qui se dessinaient maintenant avec précision devant ses yeux. Ses doigts suivaient le fil de l'implantation de ces multiples tiges soyeuses quand l'enfant réussi à s'arracher à cette vision pour lancer un regard un peu perplexe vers la demoiselle.

▬ " Et comment vous faites pour ne pas attirer l'attention ? Même ici je suis sûr qu'il y en a plein qui le voudrait et ils s'arrangeraient pour que tous les journaux du coin soient au courant... " Peter avait du mal à comprendre comment le cheval n'avait pas encore fait la une des informations, surtout dans une ville comme New-York, il ne devait pas y avoir beaucoup de ferme pour le cacher là-bas... Mais ces questions matérielles ne faisaient pas le poids face à sa découverte tactile et ses yeux se firent à nouveau fascinés lorsqu'il en revint à l'aile qu'il effleurait encore. Peter retira cependant sa main lorsqu'il sentit l'animal bouger et il releva la tête vers Brunnhilde qui avait grimpé en selle.

▬ "Alors, ça te dit d’aller faire un petit tour dans les cieux ? Promis, si tu gardes mon petit secret, je n’en dirai rien à ta maman. Parole de Brunnhilde, Valkyrie d’Odin. " Il manquait peut-être un peu d'imagination parfois mais il n'avait même pas envisagé cette envie. Grimper sur le dos de ce cheval et voir le ciel... Peter jaugea la main tendue, la demoiselle était encore bizarre, il fallait quand même entendre comment elle se désignait avec un tas de mots et de noms improbables, ses méconnaissances de base sur les fédéraux de ce pays ou ses allusions qui n'avaient que difficilement de sens. Mais était-elle plus étrange que sa monture ? Cette dernière était dans le fond probablement plus rassurante, de toute manière les animaux étaient plus rassurants que les humains, eux ils étaient sincères ils n'y avaient pas tous ces artifices de mensonges et de silence. Le regard du gamin passa plusieurs fois de la main à la tête du cheval, en pleine réflexion sur la dose de confiance qu'il pouvait mobiliser et d'envie qu'il pouvait avoir à tenter l'aventure. Finalement sans un mot il attrapa les doigts de la demoiselle et se laissa entraîner en s'étonnant à peine de la facilité avec laquelle la cavalière l'amenait à elle.

▬ " Vous aussi vous venez de là haut c'est ça ? Votre Asgard il est pas sur Terre ? " Il ne savait même pas pourquoi il demandait ça, c'était idiot comme question non ? Mais le fait d'être à présent juché sur un cheval ailé sans trop savoir comment se tenir ou à quoi s'accrocher semblait lui faire oublier la retenu de la crédibilité. Sa mère avait toujours dit que son père était un jour tombé du ciel avant d'être obligé d'y retourner, il avait toujours eu du mal à comprendre cette histoire même si son imagination, le cinéma et les comics avaient fait un grand travail de ce côté-là, mais dans le fond une part de son esprit semblait vouloir s'accrocher au tangible. Cependant cette part là était partie en vacances maintenant qu'il sentait l'animal sous lui et qu'il voyait ses ailes sous cette nouvelle perspective. Sans compter qu'avec toutes les données qu'il avait rassemblé la conclusion semblait presque logique.
© HELLOPAINFUL


 


★ Fox On The Run ★
You scream and everybody comes a running Take a run and hide yourself away Foxy is on the run And hide away
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brunnhilde
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Valkyrie
♠ EMPLOI : Souveraine du Valhalla | Chef des Valkyries| Guerrière d'Asgard | Maître d'Arme
♠ GIF :
MessageSujet: Re: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   Ven 24 Fév 2017 - 18:25

   

   
If wits were pins,the man would be a veritable hedgehog.

   
   Brunnhilde & Peter Quill
   
All the adversity I've had in my life, all my troubles and obstacles, have strengthened me... You may not realize it when it happens, but a kick in the teeth may be the best thing in the world for you. ▬ W.D.
L’enfant avait un poids de l’équivalent d’une poupée de chiffon pour l’asgardienne. Elle le remonta sur la selle juste devant elle, pour être certaine de garantir sa sécurité. Elle n’était pas imprudente -sauf pour elle-même en général. Et elle n’avait aucune envie de provoquer un accident par un mauvais coup de vent ou elle ne savait pas quoi encore. Elle se saisissait des rênes d’une main tranquille pour donner l’ordre à Aragorn de se déplacer un peu plus loin. Lui laissant le loisir de trouver le parfait endroit pour se faire un petit décollage comme il le souhaitait. Elle baissait doucement ses yeux bleus sur le crâne du midgardien avec un sourire tendre en coin des lèvres. « Difficile pour moi de ne pas attirer l’attention. Je suis certaine que les journalistes ont déjà dû prendre des photographies à mon insu. Mais cela ne me dérange pas vraiment. » Difficile de passer inaperçue toute seule oui. Mais vu qu’elle traîne avec l’équipe des Defenders, notamment composée d'Hulk et du Dr. Strange. Ce n’était pas la meilleure équipe d’infiltration au monde. Et de toute manière, ce n’était pas sa tactique préférée.

Le pégase secouait la crinière avant de se mettre à courir à vivre allure « Accroche toi petit. » En voyant l’enfant un peu perdre son sang-froid (en même temps, s’il n’était jamais vraiment monté à cheval…) elle attrapait sa main gauche de la sienne et la scella sur le crochet de la selle pour qu’il puisse s’y accrocher. Finalement, Aragorn donna un coup d’aile plus violents, puis un second et enfin ils décollèrent du sol. Ils passèrent au-dessus des arbres, puis ils ne continuèrent s’élever de plus en plus jusqu’à être assez haut pour n’apercevoir que des silhouettes très lointaines au sol. Elle donnait un petit coup de rênes à Aragorn pour qu’il ralentisse, se mettant a alterné entre phases de planage et de petits coups d’ailes pour assurer leur hauteur et stabilité dans les siens. Il y avait peu de vent ici, encore heureux d’ailleurs. « Tu sembles être informé de pas mal de choses au final. » Elle lui adresse un sourire amusé avant de relâcher la petite pression sur la main du jeune garçon et la reposer sur sa propre cuisse. Un petit coup de talon et Aragorn continuant d’avancer, traversant la ville à des hauteurs raisonnables. « Asgard est le royaume des dieux. Odin, Thor, Freyja… Tu n’en as jamais entendu parlé ? » Elle plissait un peu le nez, observant les alentours. Il semblerait qu’elle soit venue ici pour rien en tout cas. Aucune présence magique ou quoi que ce soit. Peut-être que cela se déplaçait. Et Stephen était déjà informé. Merci pour le voyage, Brunnhilde s’en serait bien passé au final.

Finalement, une idée traversait l’esprit de Brunnhilde. Après tout, si Stephen l’avait envoyé pour rien, autant s’amuser un peu. Elle serrait les rênes des deux mains. « Et si l'on s’amusait un petit peu ? » Elle lui fit signe de s’accrocher des deux mains à la selle. S’assurant que le plus jeune été bien accroché et qu’il ne risquait pas de tomber. « Fais-nous faire quelques loopings Aragorn. » L’étalon laissait un souffle lourd s’échapper de ses naseaux avant de prendre un peu d’altitude en donnant de violents coups d’ailes dans l’air et se laisser emporter toujours un peu plus haut pour commencer a faire quelques loopings dans les airs. Un sourire presque enfantin se perdait sur le visage de la guerrière millénaire. On disait qu’il ne fallait jamais perdre son âme d’enfant après tout. Alors quand elle en avait un peu l’occasion, elle se le permettait. Après plusieurs minutes d’amusement intense -et un poil dangereux- le cheval se calma de nouveau et redescendit un peu. Reprenant son souffle. Elle approchait sa main et vint caresser son encolure. Un sourire ne voulant plus disparaître de son visage. « Bien joué Aragorn. Bien joué. » Elle frottait encore quelques instants avant de baisser son regard de nouveau sur Peter. « Pas trop secoué ? » Un petit air de défi, elle espérait que cela lui avait plu en tout cas.

Malgré cet amusement, un sentiment ne quittait pas Brunnhilde. Déjà, la mort qui planait au-dessus de cet enfant, mais qui n’était pas pour lui. Et puis cet instinct qui lui disait qu’il y avait quelque chose d’autre chez ce garçon. Elle n’avait pas envie de passer pour une idiote ou pour une folle, mais la question brûlée les lèvres de l’Asgardienne qui profitait de la vue pendant leur vol. « Dis-moi Peter, tu as déjà entendu parler d’autres endroits, qu’Asgard ? »
©BESIDETHECROCODILE





The woman who destroyed armies
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill   
Revenir en haut Aller en bas
 

If wits were pins, the man would be a veritable hedgehog || Brunnhilde & Peter Quill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» L'odeur des pins, cela embaume.
» Le Vent des Pins (Matsukazé)
» PETITES COURGETTES RONDES FARCIES AUX PIGNONS DE PINS
» Sous les frondaisons d'un arbre [PV : Papillon Etoilé]
» lessive écologique et économique





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-