Partagez | 
 

Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un    Dim 16 Déc 2012 - 14:52



    Thor n'avait eu aucun problème pour découvrir le père de cet enfant, d'un côté cela était une évidence. Même si nous étions discrets, je n'étais pas du genre à avoir une vie sociale comme les autres et mes camarades en étaient bien conscients, donc qui cela pouvait s'agir à part Hawkeye ? Je me contentais de faire un signe de la tête, incapable d'ajouter quoi que ce soit. Thor prit la peine d'essuyer mes larmes et c'est alors que je découvris une autre facette de notre demi-dieu. Même s'il était un bloc indestructible, il était sensible à l'intérieur et je trouvais que cela ajouté davantage à son charme. C'était une personne que je respectais et que j'admirais. Ce n'était pas une brute épaisse qui ne pensait qu'à tout détruire sur son chemin, il avait un coeur et il était la meilleure personne pour m'aider dans cette situation.
    "Nous allons trouver une solution, Natasha. Mais chaque chose en son temps. Pour le moment, tâche de ne pas trop te forcer, c'est tout. Tu peux continuer à t'entraîner, mais pas plus que nécessaire. Ne te surmène pas." Comment faire sans éveiller de soupçons ? Tout était là ? Il était certain que quelqu'un finira par découvrir qu'il se passe quelque chose, je n'étais pas du genre à me ménager et si je venais à refuser des missions, là ce serait fini pour moi. J'adorais mon métier et si je pouvais partir immédiatement dans le feu de l'action, je le faisais sans hésiter. Mon métier était à chaque instant dangereux, donc me ménager était inconcevable, je signais mon arrêt de mort sur-le-champ. Je devais certes faire attention, mais sans éveiller les soupçons, ce qui allait être difficile, car la majorité des agents étaient formés à l'espionnage et chaque comportement était étudié de près. Je serais démasquée en peu de temps. J'allais devoir trouver une seule et seule, personne ne pouvait m'aider, s'était mon problème et je ne voulais pas entraîner d'autre personne dans ma chute.

    ▬ Je ne sais même pas si cela serait une bonne idée de lui dire la vérité, je ne veux pas gâcher son avenir, il ne mérite pas ça. En vérité, c'est plus sa réaction qui m'inquiète...

    Il y avait autre chose qui me tracassait et il s'appelait Clinton Barton. Il était agent et avec un enfant à la charge, cela allait changer la donne et je ne voulais pas. Il s'était battu toute sa vie pour en arriver là, je ne voulais pas gâcher son avenir, parce que je n'avais pas pris mes précautions. Je ne voulais pas être un frein pour lui, donc le tenir à distance était pour ma part la meilleure solution, mais tôt ou tard, j'allais devoir lui dire la vérité, car après ce qu'il s'était passé, nous ne pouvions pas faire comme si de rien n'était. J'agissais très mal en ce moment et je m'en voulais énormément; mais je ne pouvais pas faire autrement, je devais le protéger, comme lui l'avait fait par le passé.

    ▬ La solution la plus simple serait de mettre un terme à tout ça, mais au fond de moi je ne sais pas si j'en serais capable. J'ai toujours rêvé d'avoir une famille, j'ai été arrachée à la mienne très tôt et depuis mon plus jeune âge, j'ai été entraîné pour devenir l'une des meilleures espionnes de l'URSS. Je ne veux pas arrêter, je ne suis douée que pour ça, mais je ... je ne sais pas, j'ai envie de le protéger et de l'aimer, comme le faisait ma mère avant cette tragédie, enfin c'est ce que je préfère penser. Seulement en serais-je capable ? Je ne veux pas non plus arrêter ma carrière, que ferais-je sans elle. Je dois choisir et j'en suis incapable. C'est la première fois que je suis perdue et que j'ai peur et cela m'inquiète plus que je ne l'aurais imaginé.

    Mes paroles étaient dures, mais je ne pouvais que pensé ainsi. Ma vie ne serais plus jamais la même et je ne pouvais prendre cette décision à la légèrement. Ma vie dépendait de mon choix et je devais réfléchir correctement avant de faire n'importe quoi. Je savais également que ce choix se faisait à deux, mais étais-je capable d'en faire part à Clint ?
    J'avais vraiment peur et je sentis les larmes couler à nouveau, il ne s'agissait plus que de moi, mais de Clinton et de cet enfant, je devais choisir le meilleur pour eux et je ne savais quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un    Mar 25 Déc 2012 - 0:40


    - Natasha : Je ne sais même pas si cela serait une bonne idée de lui dire la vérité, je ne veux pas gâcher son avenir, il ne mérite pas ça. En vérité, c'est plus sa réaction qui m'inquiète...

    Thor ne comprenait pas pourquoi Clint réagirait mal à cette nouvelle. Il allait être père, c'était une bonne nouvelle ! Le dieu de la foudre serait l'Asgardien le plus heureux des Neuf Mondes si Jane lui disait qu'elle était enceinte de lui. Mise à part la réaction de Clint vis-à-vis de l'enfant, la situation n'était pas vraiment comparable. Il était un dieu et Jane une astrophysicienne, alors que la rouquine et l'archer étaient tous deux des espions hors-pairs. L'avenir de Natasha au sein du SHIELD avait plus de chance d'être balayé que celui de Barton ; elle était la mère. Non, ceci n'est pas du tout une pensée misogyne mais disons plutôt que... Que c'était ainsi, sur Asgard. Les hommes guerroyaient pendant que les femmes élevaient leurs enfants, dans la plupart des cas. Femmes au foyer. Thor ne voyait pas Natasha se contenter de ça. Sa vie d'espionne était trop importante pour elle. Le fils d'Odin se battrait à ses côtés pour qu'elle ne perde pas ce statue si cher à ses yeux, si besoin il y avait.

    - Natasha : La solution la plus simple serait de mettre un terme à tout ça, mais au fond de moi je ne sais pas si j'en serais capable. J'ai toujours rêvé d'avoir une famille, j'ai été arrachée à la mienne très tôt et depuis mon plus jeune âge, j'ai été entraîné pour devenir l'une des meilleurs espionne de l'URSS. Je ne veux pas arrêter, je ne suis douée que pour ça, mais je ... je ne sais pas, j'ai envie de le protéger et de l'aimer, comme le faisait ma mère avant cette tragédie, enfin c'est ce que je préfère penser. Seulement en serais-je capable ? Je ne veux pas non plus arrêter ma carrière, que ferais-je sans elle. Je dois choisir et j'en suis incapable. C'est la première fois que je suis perdue et que j'ai peur et cela m'inquiète plus que je ne l'aurais imaginé.

    Quoi ? Comment ça, ''mettre un terme à tout ça'' ? Était-ce possible, d'arrêter la grossesse ? De perdre volontairement son enfant, de provoquer une fausse couche ? Les épais sourcils du blond se froncèrent. C'était... Plutôt inhumain, non ? Comment pouvait-on faire cela ? Thor ne comprenait pas. En même temps, comment l'aurait-il pu ? On ne lui avait jamais dit à quel point les arrêts volontaires de grossesses étaient utiles de nos jours. De même que l'histoire que Natasha venait de lui révéler. Il n'était pas au courant, certainement parce qu'il n'avait jamais cherché à savoir. Thor était toujours resté très respectueux de la vie privé de ses camarades, ne cherchant pas à savoir ce qu'ils ne voulaient pas leur révéler de leur passé.

    - Thor : Je suis désolé... murmura-t-il.

    Comme il avait pu le deviner, Natasha ne savait que choisir. Ce choix était beaucoup trop complexe, beaucoup trop important pour être pris à la légère, il ne fallait pas être ingénieur pour comprendre ça. Mais Thor voulait croire qu'il y avait une solution moins radicale, une solution qui lui permettrait de ne pas avoir à choisir entre sa carrière et son enfant.

    - Thor : Je sais que tu en seras capable, Natasha. Toutes les femmes ont un instinct maternelle qui leur permette d'être à la hauteur. Tu n'échapperas pas à cette règle.

    Le dieu attira de nouveau l'espionne dans ses bras. Dans des cas comme celui-ci, il avait apprit que le contact physique était rassurant, voir même réconfortant. Il se souvenait de sa mère, qu'il avait longuement serré dans ses bras après la tentative de suicide raté de son frère.

    - Thor : Tu ne seras jamais seule. Tu n'es pas obligé de faire ce choix maintenant. Je suis certain que si nous cherchons bien, tu pourras même ne pas avoir à faire de choix.

    Accompagnant ses paroles réconfortantes aux gestes, il déposa un chaste baiser sur le crâne de la Veuve Noire, un peu à la manière d'un grand frère cherchant à rassurer sa sœur. En un sens, c'était exactement ça ; n'était-elle pas sa sœur d'arme, après-tout ? Un sœur dans la détresse, qui avait besoin de lui, et qu'il n'abandonnerai pas. Jamais.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un    Jeu 10 Jan 2013 - 10:14



Depuis quelques jours, ou du moins depuis le retour de Natasha, Clint cherchait désespérément à la retrouver mais il semblerait qu’elle l’évite comme la peste. Cela li faisait mal de l’admettre mais elle avait raison de l’éviter. Il avait réagi comme le dernier des cons avec elle et il comprenait qu’elle ne désire plus le voir, même si cela était une réalité qui énervait l’agent. Il avait repris les missions, à son plus grand bonheur car sinon il allait mourir d’ennuie dans sa chambre mais il ne pouvait pas encore utiliser son arc, réduis à de simple arme à feu. Même s’il restait un bon combattant au corps à corps ou avec une arme à feu en main, il n’en restait pas moins indigné et frustré de ne pas pouvoir utiliser son arc, son bébé, son objet le plus précieux. Mais l’archer était déjà content de partir en mission et il se contentait de cela pour le moment. Et lorsqu’il n’était pas dans une zone dangereuse, Clint était à la recherche de Natasha. Elle semblait avoir complètement disparu de la circulation et cela compensait réellement à l’inquiéter. Peut-être un kidnapping. Une prise en otage. Ou même pire … Tant de scénarios avaient germé dans sa tête que cela le déconcertait. Elle avait sûrement besoin de lui et lui, il la cherchait sans résultat. Clint n’était qu’un idiot. Il avait réagi comme un idiot et il ne voulait pas la perdre comme ça car il l’aimait. Mais en même temps, il pouvait comprendre qu’elle ne veuille plus le voir. Mais il aurait voulu qu’elle lui dise au lieu de disparaître. Car c’était lâche et pas digne d’elle. C’était donc à elle qu’il n’arrêtait pas de penser ; tout le temps ; sans arrêt. Déjà que l’archer n’avait plus son arc en mission, le voilà avec une simple arme à feu et des problèmes de cœur tournant sans relâche dans son esprit.

Se souvenant que dans son enfance, les adultes qui avaient forgés son caractère et ses bonnes manières n'étaient que des étrangers, des femmes qui venaient du couvant. Tout son début d'enfance, il l'a passé dans un orphelinat. Seul. Cherchant des réponses à ses origines. Mais aucuns adultes ne voulaient lui répondre. Elles lui criaient dessus, le poussant vers les autres enfants pour qu'il puisse jouer avec eux. Mais Clinton n'avait aucune envie de jouer. Déjà enfant, il ne voulait pas perdre son temps avec des jeux puériles, qui ne servait à rien. Enfin … il pensait que ça ne servait à rien. Mais en réalité si. Les jeux des enfants servaient à apprendre la vie, à se faire des amis. Hawkeye à apprit la vie, debout, seul, comme un homme. Les enfants tombaient en voulant attraper un papillon et se mettait ensuite à pleurer. Clint lui, est souvent tombé mais c'est toujours relevé, sans demander de l'aide à quelqu'un même quand il en avait besoin. C'est en apprenant que son mentor, Swordsman était aussi minable que tous les hommes, convoitant ce qui ne lui appartenait pas. C'est là qu'il apprit qu'il ne pouvait compter sûr qu'une personne : lui-même. Et il appliquait cette règle tous les jours de sa vie. Même les supérieurs qu'il avait eu ; jamais il ne leur ont fait entièrement confiance. Restant sur ses gardes. L'homme était pitoyable, capable de frapper son ami quand il a le dos tourner. Ça, Clint le savait et faisait maintenant attention. Même s'il lui, ne ferait jamais cela, il restait sur le qui-vif avec tout le monde. Même si ... avec sa Natasha, il restait plus détendu qu'avec n'importe qui, il restait sur ses gardes. Avec Natasha … il se montrait complètement diffèrent, il était beaucoup plus ouvert avec elle. Montrant à nouveau que personne ne connaissait l'agent Barton.

Œil-de-faucon qui marchait dans un des couloirs du manoir des Avengers fut interpeller par un agent qu’il connaissait depuis quelques temps. Il l’informa que l’agent Romanoff était dans la salle d’entrainement. Clint opina du chef poliment avant de changer son planning pour faire un petit tour dans cette salle. Peut-être pourrait-il enfin savoir pourquoi elle le fuit comme la peste. Même s’il savait au fond de lui la réponse ; il voulait l’entendre de ses propres lèvres. Accélérant le pas vers la salle d’entraînement, Clint passa par sa chambre pour y prendre son arme à feu et la ranger dans son étui ; à sa ceinture. Il en aurait peut-être besoin si elle acceptait de s’entraîner au tir avec lui, c’était quelque chose qui lui manquait de passer du temps avec elle ; alors que cela était faux ; il passait la moitié de son temps avec elle. En mission et en dehors. Mais cela faisait plusieurs jours qu’il n’avait pas eu son quota de Natasha. Alors qu’il s’approcha de la salle d’entraînement, un fin sourire flottant sur ses lèvres un bout de phrase lui vint aux oreilles. Je suis certain que si nous cherchons bien, tu pourras même ne pas avoir à faire de choix. Thor. Que faisait le dieu de la foudre avec Natasha ? Clint ne se souvenait pas que le blond s’entraînait. Ses sourcils se froncèrent ; quels choix ? De quoi parlait-il ? Poussé par sa curiosité et l’envie de la voir, il poussa la porte et se figea un instant. Sans réaction. Vide. Comme lorsqu’il avait vu Natasha revenir d’entre les morts. Natasha. Dans les bras de Thor. Natasha. Thor. Heureusement que c’était lui et pas Stark à cet instant car il dû prendre sur lui pour faire son jaloux devant tout le monde. Au lieu de piquer sa crise ; ce qui n’aurait rien de mature, il palpa son arme à sa ceinture en ne quittant pas des yeux Thor. « Tu as une poussée d’affection spontané fils d’Odin ? Tu veux que je t’aide à l’évacuer ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un    Jeu 10 Jan 2013 - 21:48



    "Je sais que tu en seras capable, Natasha. Toutes les femmes ont un instinct maternel qui leur permette d'être à la hauteur. Tu n'échapperas pas à cette règle." Le problème restait toujours le même, je n'étais pas une femme ordinaire, j'étais une machine à tuer et à combattre, est-ce que même je possédais cet instant maternel ? C'était là le soucis, je n'avais pas eu une enfance comme les autres petites filles à jouer à la maman ou à la poupée, non moi je m'entraînais dans l'espoir de devenir une tueuse ... Jamais je n'avais pensé à trouver l'amour, un beau mariage, fonder une famille, non cela ne m'avait jamais traversé l'esprit et c'était bien ça qui me faisait peur, mais Thor ne le savait pas. Nous nous connaissions depuis quelque temps maintenant, mais il ne connaissait rien de mon passé, pour lui être une femme était associée systématiquement à une mère, comme le pense un grand nombre de personne, mais je ne faisais pas partie de cette catégorie. J'étais une arme, rien de plus. En décidant de le garder, je pourrais le mettre en danger avec ma carrière, ce n'était pas la vie souhaitée pour un enfant loin de là.

    Tu ne seras jamais seule. Tu n'es pas obligé de faire ce choix maintenant. Je suis certain que si nous cherchons bien, tu pourras même ne pas avoir à faire de choix. . Ses paroles m'apaisaient, je craignais toujours l'avenir, mais désormais je savais que je n'étais plus seule. Il me protégerait de la meilleure façon possible j'en étais certaine, même si cela n'arrangeait en rien le problème qui me torturait l'esprit depuis la découverte de ma grossesse. Pourrait-il vivre dans un environ comme le mien ? Vivre dans le manoir des Avengers n'était pas franchement le lieu idéal pour voir un enfant grandir. Quand je serais en mission qui s'occupera de lui, l'agent Hill ? Sans compter que je risquais de me faire tuer à chaque instant, qui s'occupera de lui une fois que je serais morte ? Non je ne pouvais pas fermer les yeux sur ces questions et je devais prendre une décision avant qu'il ne soit trop tard. Cela faisait déjà plusieurs semaines que j'hésitais et à force de trop attendre, ce sera irréversible ...

    ▬ Je dois faire un choix Thor, sinon il sera trop tard.

    Je venais de retrouver mon assurance, cette fois-ci je ne pouvais plus faire machine arrière, j'étais décidée. Je devais penser à lui avant de penser à moi. D'accord je rêvais de pouvoir vivre au sein d'une vraie famille, être mère était quelque chose de formidable, mais je ne serais pas prête à l'élever et il serait malheureux dans un environnement qui ne serait pas le sien. Je n'avais pas d'autre choix et ma décision était donc prise.

    Déterminée dans ma décision, je n'avais pas fait attention aux bruits de pas qui venaient dans notre direction. Toujours dans les bras protecteurs de Thor, je relevais la tête et découvrit Clint, se tenant debout et nous observant avec son regard qui faisait penser à un homme qui partait pour le bûcher. Immédiatement je sentis mon pouls s'accélérer et la peur grandir. Je ne l'avais pas revus depuis notre nuit passée ensemble et s'était évident qu'il allait s'imaginer des choses. Si j'avais été à sa place, j'aurais pensé exactement la même chose. L'observant avec des yeux ébahis, je voulais tout lui expliquer, mais ce dernier prit la parole sans attendre d'explications. " Tu as une poussée d'affection spontané fils d'Odin ? Tu veux que je t'aide à l'évacuer ? " Oh mon dieu ! Voilà que Clint était jaloux de Thor et à voir son regard, il n'était pas d'humeur à plaisanter, je craignais même le pire. Sans perdre une seconde, je m'éloignais des bras de Thor et me leva sans pour autant avancer, je craignais que Clint me repousse en raison de sa colère.

    ▬ Clint écoute-moi, ce n'est pas ce que tu crois ...

    Que pouvais-je dire d'autre ? Réponse idiote, j’étais d’accord. Je voulais lui dire la vérité, que Thor était en train de me réconforter, car j'étais enceinte de lui et que j'étais perdue, je ne savais pas quoi faire. Malheureusement en le découvrant devant moi, je perdis tout mon courage et je n'avais pas réussi à lui avouer la vérité, la peur de le voir s'enfuir était toujours là.

    Ces derniers temps j'avais essayé de fuir Clinton du mieux que je pouvais, s'était pour cette raison que j'étais toujours en mission, bien loin du QG, de peur de croiser Hawkeye. Depuis cette nuit, j'étais mal à l'aise, nous avions franchi un cap irréversible et nous devions vivre avec ça désormais. Nous n'étions plus de simples amis, mais beaucoup plus et pour notre poste au sein du SHIELD et des Avengers, cela ne nous facilitait pas la tâche. Je ne regrettais pas notre choix, mais devoir faire face aux conséquences, ne me rassurait pas, sans parler de la découverte de cet enfant. J'étais incapable de tenir tête à Clint et j'étais en train de le prouver à l'heure actuelle. Clinton ne bougeait pas et son regard était aussi froid que la glace, il se trompait sur la situation et s'était à moi de lui dire la vérité, mais j'étais incapable. Lorsque l’archer venait à s’énerver, il était impossible de lui faire entendre raison. C'est alors que Thor prit la parole et là je commençais vraiment à avoir peur. Ces deux sacrés caractères l'un en face de l'autre ne présageait rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un    Mar 15 Jan 2013 - 21:37


    - Natasha : Je dois faire un choix Thor, sinon il sera trop tard.

    Thor aurait voulu l'assurer du contraire, mais elle avait raison. Si elle attendait trop, elle n'aurait plus le choix et devrait mener sa grossesse à terme. Certes mais, n'y avait-il pas un moyen de le garder ? Même si ces méthodes semblaient quelques peu barbares à l'Asgardien – comment ça, c'est l'hôpital qui se fou de la charité ? Bah quoi, on ne faisait pas exprès de perdre son enfant, chez lui ! - il pouvait néanmoins comprendre qu'elles arrangeraient l'espionne, au moins pour sa carrière. D'un autre côté, une fois cela fait, aucun retour en arrière ne sera possible... Le blond avait bien conscience qu'il ne s'agissait pas de son choix, et qu'il ne devait pas influencer celui de l'espionne ; la décision qu'elle prendrait aurait une importance capitale quant à son avenir. Il ne pouvait que l'aider dans la route qu'elle déciderait de suivre.

    Thor sentit soudainement les battements du cœur de Natasha s'affoler ; elle était toujours dans ses bras et ce n'était pas bien difficile pour le dieu de ressentir les pulsations rapides de la pompe à sang. Natasha regardait vers la porte, de ses grands yeux ébahis. Ben, quoi ?

    - Clint : Tu as une poussée d’affection spontané fils d’Odin ? Tu veux que je t’aide à l’évacuer ?

    La voix qui s'éleva faillit faire sursauter Thor, qui avait commencé à tourner la tête vers l'objet de frayeur de la demoiselle Romanoff, qui s'éloigna d'ailleurs du dieu de la foudre sans perdre de temps. Elle se releva également du banc, mais ne s'avança pas en direction de Clint – car c'était bien lui – et resta là, à côté de la banquette en bois. Le fils d'Odin braqua son regard dans celui de l'archer, qui ne le quittait plus des yeux, sa main semblant prête à dégainer son arme. Euh. Oui, plaît-il ? Pourquoi tant de haine dans ce regard ? Qu'est-ce qu'il avait fait, encore ? A ce qu'il sache, il n'avait plus toucher l'arc de Clint depuis qu'il avait envoyé non pas la flèche (qui était resté dans sa main), mais l'arc, alors ?...

    - Natasha : Clint écoute-moi, ce n'est pas ce que tu crois...

    Ah ! Mais bien sûr. Qu'il était bête. Comment avait-il pu ne pas y penser immédiatement ? Le sens de ''poussée d'affection spontané'' était à présent bien plus clair, le problème c'était Natasha. Non pas qu'elle soit un problème, loin de moi cette pensée ! C'est juste que – si Thor avait tout compris – Clint était jaloux, parce qu'il avait vu l'espionne dans ses bras... Un peu comme quand quelques stupides mortels tentent de courtiser sa Jane. Notez bien qu'à l'inverse de son frère, Thor ne considèrent pas les Midgardiens comme étant stupides ou mortels (même si, pour le coup, ils le sont tous), sauf ceux qui ose essayer de conquérir sa belle.

    Le dieu de la foudre se leva, sans jamais quitter Clint de ses yeux bleus. Il était agacé par le comportement de son collègue, qu'il considérait même comme son ami – mais pour Thor, les Avengers était une deuxième famille et une sacrée bande d'amie, depuis qu'ils avaient combattu son frère ensemble. Parce que, vraiment, lui essaierai de lui voler Natasha ? Certes, il ne connaissait pas la vie privée des deux agents du SHIELD, mais penser une seule seconde à... ça.

    Thor s'avança à grands pas vers Hawkeye. Il avait promis à Natasha de ne rien dire, il ne dirait rien, même si ça leur compliquait certainement la vie de ne pas s'expliquer calmement et dire la vérité dès maintenant ; une promesse était une promesse, il ne reviendrait pas sur ses paroles. Surtout pas, jamais.

    - Thor : Oeil de Faucon, je te prierai de te calmer immédiatement. Tu n'as pas à te mêler d'affaire qui ne te regardes pas.

    Bon, avouons, ce n'étais pas vraiment la meilleure chose à dire. Surtout que, si, ça le concernait. Mais la stratégie, la diplomatie et Thor avaient toujours fait cinq, et ce n'était pas demain la veille qu'on y changerait quelque chose ! Il se contentait donc de le fixer gravement tout en serrant les poings.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un    Jeu 17 Jan 2013 - 7:04
Clinton savait qu’il n’avait pas assuré la dernière fois. Il savait que ce n’était pas digne de l’agent du SHIELD qu’il était. Mais comment aurait-il put résister face à ce visage en porcelaine qui se brisait à cause d’un homme ; lui. Comment aurait-il put résister lorsque la première larme salée avait abandonné les yeux, ses beaux yeux pour descendre sur sa joue en laissant une trace humide derrière elle, passage d’une tristesse passagère. Comment aurait-il put résister lorsqu’elle avait posé ses deux douces mains sur son visage en lui suppliant de ne pas l’abandonner. Il ne pouvait tout simplement pas. Il était humain après tout. Et sans hésitation il referait sa connerie avec elle. Sans hésitation il reprendrait le corps secoué de soubresauts et de tristesse de Natasha. Sans hésitation il lui relèverait le menton pour plonger son regard dans le siens et lui promettre d’un regard que jamais, au grand jamais il l’abandonnerait. Sans hésitation il reposerait ses lèvres sur celles pulpeuses et provocatrice de l’espionne pour balayer ses larmes. Mais le résultait restait pourtant le même. Même si cela avait un côté romantique et fleur de rose, le résultat était là ; elle le fuirait encore et encore. Et cela lui brisait le cœur car au cour de sa rééducation et de son deuil, il avait compris, quoi que trop tard qu’il aimait cette femme comme il n’avait jamais aimé une autre femme auparavant. Pourtant Clint c’était promis étant jeune de ne jamais aimer une femme. Car il savait que cela amènerait à la destruction. Pourtant, lorsqu’il avait plongé son regard sur la photo de sa prochaine victime, il comprit qu’il était fichu. Et il se doutait que Natasha n’éprouve pas les mêmes sentiments pour lui. Même si les siens étaient bien plus puissants. Car jamais il ne l’avait vu se mettre dans un état pour un homme. Peut être pour l’une de ses conquête qu’elle avait évoqué très rapidement mais jamais elle n’avait pleuré ainsi en ce rendant compte qu’elle avait fait souffrir un homme. Et à côté, elle ne se serait pas soumise à aux mains de l’archer si elle le considérait comme une simple connaissance ou coéquipier de mission. Alors pourquoi l’éviter maintenant ? Avait-elle peur de ses sentiments ? Voulait-elle peut être tout simplement ne pas s’attacher à quelqu’un et le fuir pour chercher à l’oublier ? Mais pourquoi ?

Même Clint c’était fait une idée. Il avait compris que même s’il freinerait du mieux qu’il peut ses instinct d’être humain amoureux, jamais il ne pourrait l’oublié. Il avait compris qu’il ne pourrait passer sa vie sans elle et que la perdre à nouveau serait un nouveau déchirement et sûrement sa mort prématuré. Il avait aussi compris qu’il désirait quitter le SHIELD et ses histoires de super-héros pour s’installer avec elle dans une petite maison au creux d’une colline si elle était d’accord. Comme il pourrait rester en tant qu’agent au SHIELD –car même s’il disait pouvoir quitter le SHIELD sans se retourner, cela lui ferait quand même mal au cœur de quitté son arc et se danger qu’il effleurait à chaque fois – si Natasha comme lui ne désirait pas quitter son métier. Il était prêt à tout pour elle. Et elle … elle ne le comprenait pas. Cela l’énervait. Même si elle n’avait pas eut spécialement le temps de voir combien il était prêt à faire pour elle, il savait qu’elle aurait put s’en rendre compte si elle ne l’avait pas fuit comme la peste depuis quelques temps. Cela avait énervé Clint qui se sentait raide des épaules à chaque fois qu’il sortait de sa douche. Comprendra-t-elle un jour ? C’était la question qui restait sans réponse dans sa tête. Comme celle du pourquoi elle le fuyait. Et cela ne faisait qu’amplifier sa colère actuelle car il détestait ne pas savoir. Car de tous temps il arrivait à répondre à toutes ses questions mais que dès que ses questions tournaient autour de Natasha elles restaient principalement sans réponse. Shit. Il était à cran. Et cela pouvait se comprendre. Clint avait été secoué de plusieurs fortes émotions depuis plusieurs mois. Ou plus exactement depuis qu’on l’avait rapatrié en Amérique alors qu’il séjournait à Londre pour une mission qu’il n’avait même pas pus finir. Depuis qu’il était rentré à New York. Il y avait eut l’annonce du retour de Loki, son ancien maître d’esprit. Il y avait eut aussi l’énoncé de la fin du monde avec l’affrontement de Loki qui lui trottait encore dans la tête. Il y avait eut cette mission suicidaire en Russie qui l’avait beaucoup chamboulé. Même carrément. En plus de cela, il y avait eut cette nuit, qui restait la plus magnifique qu’il avait passé. Et ensuite il y avait eut les disparitions répétitives de Natasha. Comment ne pas être à cran après tout ceci ?

Et le voilà maintenant. Là. Au milieu de la salle d’entraînement. A toiser durement son ami d’Asgard. Pourquoi avait-il poussé la porte ? Pour savoir peut être pourquoi Thor parlait d’un choix à Natasha. Pour avoir des réponses aux questions qui le tiraillait depuis cette nuit. Pour voir si Natasha allait bien. Car il l’aimait. Il l’aimait comme un fou et se rendait compte que cela le rendait faible, fragile. Pure et dure vérité que tu es. Clint avait certes hésité en prenant la poignée en main. Il aurait put s’en foutre complètement et passer son chemin vers sa chambre pour prendre ses affaires et partir vers un pays étranger se mettre ne danger. Mais non. Il avait ouvert la porte et avait juste été effaré par ce qu’il trouva. L’image se grava alors dans sa tête. Natasha ne l’aimait pas. Elle manipulait juste les hommes comme bon lui semblait. Pourquoi ne s’en était-il pas douté ? Elle l’avait bien fait une fois en lui faisant croire à sa mort. Il aurait dû s’en douter. Car il avait travaillé avec elle pas qu’une fois et qu’il connaissait la raison qui disait qu’elle était une espionne renommé. Clint aurait put grincer des dents et partir. Il aurait put se retourner, tirer un trait sur cette histoire d’amour partagé absurde et s’en aller, le cœur lourd. Mais il était encore là. Figé. Ne sachant pas ce qu’il devait faire. Et la meilleure manière de se défendre était l’attaque comme l’on disait. Alors sa phrase était sortie toute seule. Elle traduisait sa jalousie excessive. Elle traduisait aussi la fatigue et la colère que ressentait le faucon à cet instant comme la tristesse qui semblait percer son cœur très lentement pour le voir se vider en se délectant du spectacle. Il se faisait des films alors. Les possibilités les plus horribles qui le blessèrent un peu plus. Il les imaginait, s’embrasser en partageant la même discussion qu’ils avaient passé, lui et Natasha quelques jours plus tôt. Il les voyait s’entraîner en profitant du contact de l’autre pour finalement rendre les armes et se prendre dans les bras en signe de trêve. Qu’il était bête. Ô toi homme amoureux qui ne comprenait rien à la vie. Ô toi homme jaloux qui défendait la seule chose qui t’appartenait. Ô toi homme désespéré qui cherchait une raison de plus de se torturer.

Clint sortit rapidement de ses songes en se retenant de secouer la tête. Il voyait Natasha se détacher des bras du dieu, comme prise au faite et cela ne fit que renforcer ses hypothèses. Elle n’osa pas l’approcher et cela ne fit que le blesser un peut plus. Elle semblait éviter son regard, ou alors au contraire le cherchait et lui évitait le siens ? Il ne saurait dire car ses iris noisettes étaient plongés dans ceux océan de Thor et ne semblait pas les lâcher. Baisse les yeux sales Dieu qui se croit plus fort que tout le monde. Idiot. Sale chien. Ô toi homme jaloux qui aurait voulu se trouver à tout autre endroit qu’ici. Ô toi homme jaloux qui aurait bien voulu voir un autre simple homme face à toi pour l’étrangler de toute tes forces jusqu’à ce qu’il étouffe sous tes doigts tremblant. Clint serra les dents et entendit malheureusement les propos de Natasha. Ce n’est pas ce que tu crois. On le prenait pour un imbécile en plus. Ce n’était pas lui le blond sans manière entre eux trois. Il n’avait pas peur de Thor. Il avait certes une certaine peur étrange et mélangé à une sorte de fascination pour le Dieu du Mensonge mais son avis pour le Dieu de la foudre était tout sauf positif. Surtout à cette heure d’adultère. Ce n’est pas ce qu’il croyait. Alors c’était quoi ? Une nouvelle technique de combat ? Le combat au corps à corps nouvelle version ? Il ne fallait pas prendre pour un abruti homme qui avait toute la vérité devait les yeux. Le torse de l’archer se relevait et se rabaissait à une allure lente. Son souffle restait inaudible et calme. Pourtant au fond de lui, l’archer fulminait et semblait être à deux doigts d’explosé. Les bonnes manières ; ils pouvaient aller se mettre là où il pensait à cet instant. Clint désirait la vérité. Vite. Vite. Il voulait la vérité. Toute la vérité. L’aimait-elle pour de vrai ? Avait-elle juste un semblant de cœur sous ce visage de poupée ? Et que foutait ce foutu Dieu avec elle aussi proche ? Shit. Clint se demandait s’il n’allait pas exploser à force de se poser autant de question à la seconde. Ce n’est pas ce que tu crois. Que devait-il croire ? Qu’était vérité ? Qu’était mensonge ?

Calme-toi Œil-de-faucon. C’était tout peut être ? Il voulait une tasse de thé en plus le petit Dieu ? Clint regarda avec une haine non contenu Thor maintenant et le seul mouvement de ce dernier le fit réagir aussitôt. Le passant de l’inactivité à l’action en quelques secondes, comme il avait l’habitude en mission. Son pied gauche se recula alors que le droit se plia très légèrement pour se préparer à un prochain mouvement plus vif si le Dieu avançait encore d’un pas vers lui. Il dégaina son arme à feu et visa alors la poitrine du Dieu. On se payait sa tête et il ne devait rien dire ? Non ! Clint savait qu’il n’allait pas tirer. Il ne tirait que s’il y avait une offense de la part de Thor cela voulait dire que si Thor attaquait en premier, il était dans son droit et pourrait alors faire ce qu’il veut de son corps céleste. Ce n’est pas ce qu’il croyait. Reste calme Œil-de-faucon. Gentil toutou toujours gentil qui ne ferait de mal à personne. Qui donne la patte quand on lui demande et qui ne demande jamais son reste. Qui accepte qu’on lui marche dessus sans rien dire. Qui reste polit et qui ne parle que lorsqu’on lui en donne l’autorisation. Plus jamais de cela ! De quelle droit il se prenait pour lui donner des ordres ce foutu Dieu ? Un cliquetique symbolisant qu’il armait son arme à feu et que la balle n’attendait qu’une pression pour sortir ce fit entendre après quelques minutes passées dans le silence qui suivait la tirade de Thor. Suspense pesant. Foutu cœur qui battait si vite, faisant montrer l’adrénaline dans chaque partie de son corps. Devait-il pressé la détente et parlementé après ? Cela pouvait être l’attitude de n’importe quels simples hommes amoureux et perdu mais pas de Clint. Sagesse et patience faisait paire avec son prénom. Même si la sagesse, il n’en possédait que très peut à ce moment. Mais tout le monde réagirait comme cela dans une situation pareille ? Il l’espérait du fond du cœur. Reste calmes. Tu interprètes mal ce que tu vois. Et les pingouins savaient volés aussi ! Il interprétait à sa juste valeur ce qu’il voyait.

Pour qui tu te prends au juste ? Tu crois que ta princesse va revenir gentiment dans tes bras après que tu auras abattu le méchant vilain qui la tenait prisonnière ? On n’est pas dans les comptes de fées Clint. Ca c’est pour les gamins. Tu es un homme. Et la vie est bien plus compliquée que ce qui est raconté dans les comptes de fées. Qui est le méchant dans l’histoire. La belle espionne aux cheveux de feux ou le Dieu de la foudre un peu trop beau à ton avis ? Tu crois qu’il te suffit de croire que ce n’est qu’une erreur, que ce n’est qu’une illusion d’un fourbe qui s’amuse avec ton esprit ? Mais non, c’est la réalité. La dure et blessante réalité. Tu crois t’en sortir ? Tu crois qu’en était droit toute ta vie la vie ne te crachera pas dessus lorsqu’elle en aura l’occasion ? Tu rêves. Tu rêves Clint. La vie est dure et injuste. Tu le sais mieux que qui conque. Tu sais ce que c’est d’être au fond sans même l’avoir cherché. De se battre pour finalement n’arriver à rien. Tu crois être fort ? Que nenni. Tu es faible. Tu es faible. Tu es humain Clint. Et être humain veut dire souffrir. Etre humain veut dire que même si tu crois qu’autour de toi tout es juste et beau, tu te prendras une belle baffe un jour ou l’autre. Un coup de couteau dans le dos d’un ami. Du même ami qui te souriait en te demandant comment tu allais tous les matins. Tu crois être fort ? Tu crois être assez fort pour te voiler la face assez longtemps ? Tu l’aimes cette femme là. Cette femme que tu détruis plus que tu n’aimes. Cette femme qui te détruit autant qu’elle t’aime. Et toi tu ne vois rien. Tu ne vois rien. Toi. Le célèbre Œil-de-faucon. Tu ne vois rien. Car tu es faible. Faible et amoureux n’ont jamais fonctionné ensemble, tu le savais pourtant très bien. Pourquoi n’as-tu pas écouté ? Pourquoi l’as-tu laissé t’envouter ? Tu es un damné Clint. Et ça ; à jamais.

Le jeune homme serra un peu plus fort son révolver au point que les jointures de ses doigts soient devenues immaculé. Pourquoi la voix qui chantonnait dans sa tête devait-elle avoir raison ? Il était condamné à être amoureux et ainsi être faible. Ses bras tremblèrent tellement violemment d’un seul coup qu’il dû plier ses avant bras sans pour autant sortir Thor du viseur. Il prit une inspiration entrecoupé, sachant que le silence pesait depuis trop de temps et qu’il en devenait mesquin. « Pas de Œil-de-Faucon, Thor ! Je suis Clinton. Je suis Clinton Francis Barton pas Hawkeye. Je ne suis pas le super-héros avec son arc. Tu vois autour de moi ; il n’y a pas d’arc. Alors encore d’identité de ce genre là et ma question sur l’immortalité sans faille des Asgardiens face à des balles pourraient très vite trouver une réponse. » Lança alors Clint, d’une voix glaciale et ferme. Il le provoquait, le menaçait. Désirant que le Dieu vienne à le blesser en premier pour qu’il puisse se défouler sans conséquence. Son regard quitta difficilement celui du Dieu sans que son arme ne fasse pourtant pareil, restant en joute sur lui. Ses iris parcouru alors la salle et son regard s’adoucit d’un seul coup lorsqu’il croisa celui de Natasha. Mais comme la dernière fois, ce ne fut que temporaire. Car ils retrouvèrent leurs voiles d’indifférence et de froideur. Il ne pouvait en vouloir à Natasha. Mais il devait. Car elle ne faisait souffrir sans relâche alors qu’elle devrait au contraire être celle qui soigne ses blessures. Il ne voulait pas lui en vouloir. Il voulait juste à cet instant la prendre dans ses bras pour la rassurer car il savait à son regard tout ce qu’elle pensait de lui en ce moment. Et cela le brisa une nouvelle fois ; littéralement. Comment pouvait-elle le faire souffrir autant mon Dieu ? Il se souvenait encore des mots d’amour qu’elle lui murmurait entre deux halètements. It is love ? Love is for children. Il se souvenait aussi de cette discussion. Elle l’avait partagé avec Loki et lui avait raconté à son retour parmi les êtres censés. Il se souvenait de leurs épaules qui s’effleuraient sans se toucher. Et il se souvenu à nouveau de leurs deux même épaules qui se touchaient, se frottaient entre elles, cherchant la chaleur de l’autre, le soutient de continuer à se battre pour ses idées.

L’archer savait qu’il n’était pas le plus malheureux. Il savait que d’autres avaient eut pire que lui dans leurs enfances. Il y a toujours pire que soit. Même quand soi-même le passé fut des plus difficile. Il savait qu’il y a avait d’autre personne dans la même situation que lui. Il savait qu’autre part, dans un futur proche ou dans un passé lointain un homme aussi à surpris la femme qu’il aimait serrant dans ses bras un parfaite inconnu pour lui qui n’avait rien à plaindre à ses yeux et qui était tant mieux que lui sur tant de points qu’il était tout à fait dans son droit d’être jaloux de sa personne et de se montrer des plus odieux avec lui. Aurait-il droit au repos éternel ? Sûrement jamais. Clint rompu le contact visuel qu’il échangeait avec Natasha et lui demanda alors, d’un timbre de voix blanc et des plus neutre possible même si sa voix tremblait un peu : « T-Tout ça. Tout ce que je croyais vrai. Tes sentiments, ta mort, cette nuit dans ma chambre, tout ça étaient faux ? Tu me manipules comme bon te sembles ou as-tu un fond d’humanité qui te fait ressentir des choses humaine comme la culpabilité ou l’amour ? REPOND ! » Finit-il en criant son dernier mot, désespérément, la tête baissé dans un signe d’abandon de soi et du combat qu’il livrait depuis trop longtemps. Il était si fatigué. Clint releva brusquement la tête vers Thor et ses yeux se plantèrent à nouveau sur lui. Si un regard pouvait tué, cela aurait fait plusieurs minutes que Thor serait sûrement retourné à Asgard. Lui. Ce type qui se croyait tout permis. « Tu te prends pour qui Thor ? J’crois me souvenir que tu es un Dieu. Un truc céleste qui veille sur les humains. Ses abrutis d’humains. Tout juste bon à se taper dessus sans raison. Pourquoi t’es là ? Je te connais d’avant la création des Vengeurs. J’étais là quand t’as récupéré ton marteau bizarre. J’étais avec mon arc, je t’avais dans le viseur et j’étais prêt à te transpercer avec une de mes flèches. Je t’ai vu te battre avec des humains. Des agents qui ne faisaient que leurs boulots ! Tu l’as aussi dis à Loki. Tu l’as dis à beaucoup de personne ! Tu disais que tu étais là pour protéger les humains. Alors pourquoi. POURQUOI tu les fais souffrir encore plus ? Pourquoi il y a encore la famine dans le monde ? Pourquoi des orphelins pleurent les parents morts à cause d’un père trop saoul et violent qui avait pris la voiture trop tôt ? Pourquoi il y a encore tant d’injustices sur Terre ? TU SERS A QUOI ?! »

Il était à deux doigts de tirer. Il était à deux doigts de lui faire payer tout ce qui se passait dans sa vie d’injuste depuis sa naissance. Pourquoi lui parlait-il de sa raison de sa venue sur Terre alors que ce qui lui importait était la raison pour laquelle ils les avaient retrouvés l’un et l’autre dans les bras de l’autre. Clinton était à bout. Il en avait juste marre de se battre sans relâche et de ne rien voir changer. Il avait juste envie d’abandonner. De baisser les bras. Et tant pis pour Fury. Tant pis pour les méchants qui arpentaient les rues avec l’idée de faire souffrir d’autres personnes. Tant pis pour la vie. Il en avait marre de vivre à cet instant. Ou du moins il croyait. C’était juste un surplus d’émotions qu’il était entrain d’évacuer. Il savait qu’il allait regretter ses mots. Peut être pas tous mais une partie. Il ne savait pas encore la grande nouvelle qui allait bouleverser sa vie. Il ne savait pas qu’il y avait encore un petit espoir, une nouvelle raison de vivre, de se battre qui germait dans le ventre de Natasha. Mais en même temps, on pouvait comprendre un homme amoureux. Car il n’était que cela à présent. Il n’était qu’un simple homme amoureux et jaloux d’une personne qui avait tout pour plaire. Ainsi était la dure vie de l’archer et de ses camarades.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un    Ven 18 Jan 2013 - 22:44



    Clint se trouvait désormais face à moi et en découvrant son regard, je compris immédiatement que ce dernier était partagé entre la tristesse et la colère. Je connaissais Hawkeye mieux que personne et je savais que ce dernier était en colère, il valait mieux ne pas rester sur sa route. Je craignais que la situation ne tourne mal pour ces deux-là et je ne voulais pas qu'ils en viennent aux mains à cause de moi. Encore une fois je semais le malheur autour de moi et la scène qui se déroulait devant mes yeux, me fit comprendre que je n'étais pas la personne que je m'efforçais de ressembler depuis mon arrivée dans le SHIELD. Le passé était toujours là et me rattrapais plus vite que je ne l'avais imaginé.
    Mon intention n'était pas de mettre Thor dans une situation embarrassante et je ne voulais pas non plus faire souffrir Clinton, mais je ne pouvais pas faire machine arrière, le mal était là, je devais en assumer les conséquences. En agissant de la sorte, je venais une nouvelle fois de faire souffrir mon entourage, ce que je m'étais promis de ne plus jamais refaire de toute ma vie. J'avais décidé de quitter mon ancienne vie, commencer une nouvelle et repartir à zéro, voilà mon but premier en tournant le dos à mon passé. Seulement voilà que je recommençais inconsciemment. Thor se retrouva désormais au cœur d'un conflit, lui qui n'avait jamais voulu ça et Clinton souffrait le martyr, car j'étais incapable de lui avouer ce que j'avais sur le cœur, lui confier que j'avais peur de l'avenir, peur de notre histoire, de notre amour, sans compter de l'enfant qui grandissant en moi. J'étais devenue faible et vulnérable, bien loin de la légendaire Black Widow, connue de tous.

    "Oeil de Faucon, je te prierai de te calmer immédiatement. Tu n'as pas à te mêler d'affaire qui ne te regardes pas." Il ne manquait plus que ça, voilà maintenant que Thor entrait également dans la partie, ce qui ne présageait rien de bon. Un duel de coq allait avoir lieu et connaissant la personnalité de ces deux-là je craignais le pire. Le plus simple sera de raconter toute la vérité à Clint, mais en étais-je capable ? Pouvais-je lui dire la vérité ? Je le devais, sinon ce conflit finira par s'éterniser et je préférais ne pas penser à la suite. J'étais incapable de raisonner clairement, le temps ne m'en laissait pas la possibilité. Clint venait de dégainer son arme et le pointait droit sur Thor, il n'allait tout de même pas ... Thor était son ami, comment pouvait-il vouloir lui faire du mal. Croyait-il vraiment que j'étais capable d'agir ainsi ... Cela n'avait aucun sens. "Pas de Œil-de-Faucon, Thor ! Je suis Clinton. Je suis Clinton Francis Barton pas Hawkeye. Je ne suis pas le super-héros avec son arc. Tu vois autour de moi ; il n’y a pas d’arc. Alors encore d’identité de ce genre là et ma question sur l’immortalité sans faille des Asgardiens face à des balles pourraient très vite trouver une réponse" Non ! Non ! Non ! Comme si quelqu'un pouvait m'entendre ... Mon regard se posa sur Clint et Thor sans trouver la force de mettre un terme à tout ça. J'étais la seule pourtant ! Encore une fois, j'agissais par pur égoïsme ne pensant uniquement qu'à moi. Il me suffisait uniquement de m'interposer entre eux et avouer ce que j'avais sur le coeur et la suite ne concernerait plus Thor.

    T-Tout ça. Tout ce que je croyais vrai. Tes sentiments, ta mort, cette nuit dans ma chambre, tout ça étaient faux ? Tu me manipules comme bon te sembles ou as-tu un fond d'humanité qui te fait ressentir des choses humaine comme la culpabilité ou l'amour ? REPOND ! Cette phrase me frappa de pleins fouets, s'était donc ainsi qu'il me voyait ! Froide et manipulatrice, telle que j'étais dans mon passé ... Comment pouvais-je lui en vouloir ? Je n'avais pas agi de la meilleure façon avec lui, donc s'était tout à fait légitime qu'il me considère ainsi, seulement je ne pouvais le laisser me voir de cette façon, il avait le droit à la vérité et je ne pouvais lui mentir plus longtemps.

    ▬ C'est donc ainsi que tu me vois ...

    Les larmes se mirent à couler lentement sur mes joues et je sentis mes mains commencer à trembler. Je venais de briser quelque chose d'important à mes yeux. Avec Clinton je pouvais me comporter librement, laissant de côtés mes barrières, agissant naturellement. Il était le seul à me connaitre vraiment et avec lui s'était comme un nouveau souffle. Seulement voilà qu'il me considérait comme une manipulatrice, croyant que je l'utilisais comme je le faisais avec mes ennemis. Il avait même dit que je n'étais pas capable de ressentir quoi que ce soit et s'il avait raison? Et si je n'étais qu'une garce manipulatrice ? Encore une fois je venais de démontrer mes multiples talents ... Moi qui pensais avoir changé.

    " Pourquoi des orphelins pleurent les parents morts à cause d'un père trop saoul et violent qui avait pris la voiture trop tôt ? Pourquoi il y a encore tant d'injustices sur Terre ? TU SERS A QUOI ?! " Il parlait de lui, de son passé, de sa souffrance. En voulant le protéger, j'avais fait resurgir son passé et ces souvenirs n'avaient rien de plaisant. Je voulais le prendre dans mes bras, m'excuser, lui dire que j'avais agis ainsi uniquement pour le protéger, mais en le découvrant dans cet état, je craignais qu'il ne s'en prenne à-moi, sans compter qu'il ne voulait certainement pas de mon aide. Sa colère était légitime et je ne pouvais lui en vouloir. J'agirais de la même façon à sa place, si je ne connaissais pas la vérité. Désormais s'était à moi de tenter d'arranger les choses avant que cela ne s'aggrave. Je cherchais Thor du regard, comme pour rechercher le courage dont j'avais besoin pour lui fournir l'explication de mon comportement. J'inspirais un bon coup avant de me jeter à l'eau.

    ▬ Thor n'a rien à voir avec toute cette histoire, c'est uniquement de ma faute. Si je suis partie l'autre soir, s'était uniquement pour te protéger. Je ne suis pas la femme qu'il te faut Clint. Je ne suis pas faite pour ça, j'ai déjà essayé, mais mon destin m'a finalement rattrapé, m'obligeant à renoncer à une vie normale. Tu penses que j'ai agis ainsi uniquement pour me servir de toi, mais c'est faux. Je tiens à toi plus que tu ne peux l'imaginer et c'est justement pour cette raison que j'ai décidée de m'éloigner, ne voulant pas te faire souffrir. Je sais que j'aurais dû tout arrêter avant que cela ne soit trop tard, mais j'en étais incapable. Je n'ai jamais été aussi heureuse que cette nuit là et pourtant je pensais que cela m'était impossible. Seulement le lendemain en te découvrant endormis à mes côtés, je savais que si je restais là, tu serais malheureux et je ne le voulais pas. Je ... Je suis incapable de te donner ce que tu attends de moi, je suis désolé d'avoir agis ainsi, mais je ne voulais pas te faire de mal. Trop de personnes ont déjà souffert à cause de moi et je ne voulais pas te faire subir cela à-toi aussi. Tu es la meilleure chose qui me soit arrivé Clint. Tu m'as sauvé la vie, désormais c'est à moi de le faire.

    Je n'avais pas avoué ma grossesse, car la peur m'empêchait de le faire. Sa réaction était si imprévisible que je craignais le pire. Et puis ... J'attendais une réaction de sa part suite à ce que je venais de lui dire. Les larmes coulaient à flot désormais et m'empêchait de voir clairement le visage de Clint. Je m'en voulais tellement de lui avoir fait du mal, moi qui voulait le protéger, en fin de compte je venais de le briser.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un    Mer 23 Jan 2013 - 15:27

    Le cœur à ses raisons que la raison ignore et, bien trop souvent, le cœur prenait le pas sur la raison. C'est à cause de l'amour qu'un homme timide peut devenir un véritable lion, qu'une personne respectable peut se montrer comme étant la dernière des crapules. Parce que pour l'être aimé, si cet amour est sincère, on est prêt à tout faire... Même dégainer son arme pour la diriger contre son camarade, l'avoir dans sa ligne de mire, être près à l'abattre à bout portant. Même s'il faudrait plus qu'une simple balle pour venir à bout du fils d'Odin. Dans le silence pesant qui s'était abattu sur la salle d'entraînement, le cliquetis de l'arme à feu chargée résonna étrangement. Une toute petite pression sur la gâchette, et la balle partait vers la poitrine de Thor. Mais cela n'arrêta pas le blond ; il n'avait pas peur. L'archer serra un peu plus son arme entre ses doigts après les paroles du dieu, ses jointures blanchissant à vue d'œil.

    - Clint : Pas de Œil-de-Faucon, Thor ! Je suis Clinton. Je suis Clinton Francis Barton pas Hawkeye. Je ne suis pas le super-héros avec son arc. Tu vois autour de moi ; il n’y a pas d’arc. Alors encore d’identité de ce genre là et ma question sur l’immortalité sans faille des Asgardiens face à des balles pourraient très vite trouver une réponse. fit-il d'une voix glaciale.

    Oui, certes, le jeune homme avait raison. La faute à Thor ; il n'aurait pas dû l'appeler comme ça. Mais ce n'est pas non plus comme s'il venait d'Asgard, où l'appeler ''Dieu de la Foudre'' n'était pas un crime comme celui qu'il venait apparemment de commettre ; au contraire, c'était même une marque de respect. Pourquoi tant de haine ? Il était Clinton, et Clinton était Œil du Faucon. Même s'il n'avait pas son arc, l'un et l'autre ne faisait qu'un. L'agent du SHIELD finit par détourner les yeux, gardant néanmoins le pistolet tendu en direction du dieu, le regard rivé sur Natasha.

    - Clint : T-Tout ça. Tout ce que je croyais vrai. Tes sentiments, ta mort, cette nuit dans ma chambre, tout ça étaient faux ? Tu me manipules comme bon te sembles ou as-tu un fond d'humanité qui te fait ressentir des choses humaine comme la culpabilité ou l'amour ? REPOND !

    C'eut été un film, Thor aurait peut-être versé une petite larme. Pour l'heure, il était simplement exaspéré. Clint ne voyait-il pas la vérité ? Etait-il assez aveugle pour ne pas comprendre l'amour que Natasha éprouvait à son égard ? Vraiment, il y avait des choses en ce monde – en ces mondes – qui était faites pour être ensemble. Indéniablement, irrémédiablement. C'était du moins l'avis de Thor et il avait face à lui l'un de ces phénomènes que l'on pourrait presque qualifier de magique. Et il ne le voyait pas. Ce stupide archer borné, têtu, certainement malheureux et surtout aveugle ne le voyait pas. Il préférait dire des insanités qui, il en était sûr, n'allait pas laisser Natasha de marbre... Cruels sont les amants qui se font souffrir en pensant leur amour impossible.

    - Natasha : C'est donc ainsi que tu me vois...

    Et voilà. Il avait fait pleurer la demoiselle. Les larmes glissaient le long de ses joues, et ses mains tremblaient même. Comment pouvait-il oser faire cela ? Quel manque de respect et de galanterie ! On ne faisait pas pleurer une dame, jamais. Thor le toisait durement, sans parler. Il ne sentait plus vraiment à sa place, ici. Tout ce qui arrivait, il en était un peu coupable. Cela ne serait jamais arrivé s'il n'avait pas prit la rouquine dans ses bras, dans un but réconfortant et purement amical. Clint releva brusquement la tête vers lui.

    - Clint : Tu te prends pour qui Thor ? J’crois me souvenir que tu es un Dieu. Un truc céleste qui veille sur les humains. Ses abrutis d’humains. Tout juste bon à se taper dessus sans raison. Pourquoi t’es là ? Je te connais d’avant la création des Vengeurs. J’étais là quand t’as récupéré ton marteau bizarre. J’étais avec mon arc, je t’avais dans le viseur et j’étais prêt à te transpercer avec une de mes flèches. Je t’ai vu te battre avec des humains. Des agents qui ne faisaient que leurs boulots ! Tu l’as aussi dis à Loki. Tu l’as dis à beaucoup de personne ! Tu disais que tu étais là pour protéger les humains. Alors pourquoi. POURQUOI tu les fais souffrir encore plus ? Pourquoi il y a encore la famine dans le monde ? Pourquoi des orphelins pleurent les parents morts à cause d’un père trop saoul et violent qui avait pris la voiture trop tôt ? Pourquoi il y a encore tant d’injustices sur Terre ? TU SERS A QUOI ?!

    Les paroles de l'archer estomaquèrent le dieu. Poignardé sur un point sensible, alors qu'il ne s'y attendait pas. A quoi servait-il ? Bonne question, petit homme. Thor n'était pas le Père de Toute Chose (non, ça, c'était son paternel), il n'avait pas pouvoir sur tout, il n'était pas tout-puissant et il n'était pas très bon stratège non plus. Cela ne l'empêchait pas de donner le meilleur de lui-même pour protéger sa chère Midgard, mais il ne se dédoublait pas. Il ne pouvait pas faire face sur tout les fronts, il ne pouvait pas sauver la vie de chaque Midgardien un par un. Il ne pouvait pas agir lui-même sur la famine ; il ne pouvait pas créer de nourriture. Il ne pouvait pas prévenir la mort d'Hommes, de parents ; il y en avait tellement. Tellement d'accident. Il n'était pas connecté à tout le monde, il ne pouvait pas deviner à l'avance ce qui allait arriver et intervenir en fonction. Il ne pouvait assurer la sécurité du monde entier, tout les jours, de chaque petits risques quotidien. Il n'était pas le Saint Esprit ni le Dieu Chrétien. Il n'était que Thor, dieu de la foudre, fils d'Odin, Avengers. Et il protégeait la planète du mieux qu'il pouvait, combattant les forces du mal. Vers l'infinie et au-delà. A quoi servait-il ? A vous sauver de ce dont vous êtes incapables de vous sauver vous-même. Thor allait répliquer, mais Natasha fut plus rapide que lui ;

    - Natasha : Thor n'a rien à voir avec toute cette histoire, c'est uniquement de ma faute. Si je suis partie l'autre soir, s'était uniquement pour te protéger. Je ne suis pas la femme qu'il te faut Clint. [...] Trop de personnes ont déjà souffert à cause de moi et je ne voulais pas te faire subir cela à-toi aussi. Tu es la meilleure chose qui me soit arrivé Clint. Tu m'as sauvé la vie, désormais c'est à moi de le faire.

    L'Asgardien fut ému par le discours de Natasha. Il lui adressa un sourire réconfortant, avant de se concentrer sur Clint, qui tenait toujours son arme en sa direction. Si avec tout ça, il n'avait toujours pas compris qu'il n'y avait strictement rien de plus que de l'amitié entre l'espionne et lui, il ne savait pas ce qu'il faudrait faire. Les paroles de Natasha lui avait permit de décompresser un peu, juste assez pour ne pas être trop tendu ni blessé, pour ne pas commettre d'erreur qu'il regretterait.

    - Thor : Je ne peux sauver tout le monde, un par un, Clinton. Mais je peux vous sauver, tous, quand vous avez besoin d'aide pour combattre des forces qui vous surpassent. Ouvre les yeux, s'il te plaît. Entends les paroles de Natasha. Ne crois pas ce que tes yeux ont vu, ce que ton cerveau a imaginé. Réfléchis, Clinton. Ne crois-tu donc pas Natasha ?

    Le ton employé par Thor s'était fait le plus doux possible. Il ne voulait agresser personne, il ne voulait faire de mal à personne. Ce qu'il souhaitait simplement, c'est que le quiproquos soit démêlé et que le couple d'assassin se retrouvent, sans lui interposé entre à cause de l'imagination débordante d'un amant jaloux. Thor baissa ses mains, les gardant le longs de son corps, ne cessant de fixer l'archer qui, il l'espérait, allait bientôt mettre le viseur de son arme ailleurs qu'en direction de son torse.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un    Dim 3 Fév 2013 - 19:22

______________________________________________________________________

« dans le tourment de la jalousie il est. une main tendue il veut. he want to be saved. »
______________________________________________________________________

Le silence.
Le silence oppressant.
Le silence qui ne demandait qu’à être brisé par un flot de parole que débitait Clint. Sa bouche se fit sèche et douloureuse à la fin. Il ne faisait que faire du mal à ce qu’il aimait. C’était ça son rôle dans la vie ? Il n’espérait pas. Il espérait que son rôle n’était pas résumé cas semer le malheur autour de lui. Pourtant, lorsque l’archer distingua les larmes couler le long des joues de Natasha, il comprit très vite qu’il faisait du mal à la personne qui tenait le plus de place dans son cœur. Clint comprit que ce qu’il venait de dire était totalement faux. C’était juste l’homme fragile et désespérément amoureux qu’il était qui avait parlé. Mon dieu. Un homme amoureux ne pouvait-il pas avoir un peu de répit ? Il livrait un combat virtuel avec l’amour et cela semblait le consumé et le détruire à un tel point qu’il ne disait plus ce qu’il pensait réellement. Il cherchait à se faire du mal en disant cela. Pas faire du mal à autrui mais seulement à lui. Mais pas le temps de chercher un coupable pour les mots injustes qu’il disait, il s’attaquait déjà à Thor. Un dieu. Un dieu nordique qui ne faisait rien de mal à part réconforter une mortelle. Et ce même dieu se retrouvait à subir les excès d’émotion d’un humain amoureux. Ce dieu qui n’avait rien demandé se retrouvait à se faire pointer du doigt sur tous ce qu’il n’arrivait pas à protéger. La Terre était un cas perdu côté catastrophe. Chaque jour une guerre se déclarait. Chaque jour les humains faisaient le mauvais choix qui viendrait tout foirer. Et Clint pourtant l’accusait de ne pas s’occuper correctement des humains. Mais même dix milles dieux ne pourraient éviter les hommes de provoquer le chaos là où ils vont.

Clint livrait un combat intérieur. Ses sentiments se disputaient en lui et il était obligé de faire face à tout cela. Il savait que la façon dont il agissait était la mauvaise. Il le savait car il avait vu les larmes de Natasha. Il savait qu’il y avait dix milliard de façon possible de prendre cette situation et qu’il avait pris la pire. Il le savait ça aussi mais les choses étaient dites. Le mal était fait. Thor n’a rien à voir dans l’histoire. L’archer lâcha un petit rire amer face à ses premiers mots. Thor avait un rôle très important dans la scène. S’il n’était pas là mais gentiment assit sur son trône à Asgard, rien de cela ne se serait produit. C’est uniquement de ma faute. Le cœur de Clint se serra face à cela. Elle prenait toujours le mal. Natasha croyait toujours faire des choses mal alors qu’elle était parfaite. C’était juste lui qui avait tout foutu en l’air. Depuis le début. Depuis le début il avait tout foutu en l’air en refusant d’obéir aux ordres. Il n’avait pas voulu tirer sur la rousse et s’il l’avait fait, jamais tout cela ne se serait produit. Elle était partie pour le protéger … Le protéger de quoi ? De l’amour qui lui rongeait les entrailles au point qu’il hurlait intérieurement lorsqu’elle n’était pas près d’elle ? Où simplement de l’amour que Natasha ressentait pour lui ? … Le cerveau de Clint fonctionnait à pleins régime, répondant intérieurement aux paroles de l’espionne. Natasha se disait pas la femme qu’il lui fallait. Mais si ! Elle était parfaite pour ce rôle. Pourquoi elle n’arrivait pas à le voir ! Clint fermait un instant les yeux alors qu’elle lui dit qu’elle n’était pas faite pour ça, qu’elle avait déjà essayé. Etait-ce possible de souffrir autant ? Clint se brisait à chaque mot qui sortait de sa bouche qu’il avait embrassé il y a quelques temps. Renoncer à une vie normale … Il eut un sourire triste aux lèvres. Passé sa vie avec Natasha, il la voyait continuer les missions avec elle. Pas avoir une vie normale. Il savait qu’ils n’étaient pas faits pour une vie normale. Son sourire cependant s’évanouit rapidement de ses lèvres alors qu’elle continuait à parler.

Elle tenait à lui. Cela réchauffa un peu son cœur meurtri. C’est pour cela qu’elle devait s’éloigner. Elle avait tout faux là. C’est en s’éloignant de lui qu’elle le faisait souffrir. Clint voulait lui dire, n’ayant plus aucune envie de se battre avec Thor, juste de la réconforter mais elle continua. Elle laissait son cœur parler, pour la première fois qu’il l’avait rencontré. Elle partagea ce que Clint ressentait et cela lui fit plaisir, en partie. Il ne bougea pas, restant droit face à ses mots, quelques fois dur mais véridique. Tu es la meilleure chose qui me soit arrivé Clint. Tu m'as sauvé la vie, désormais c'est à moi de le faire. Il la regarda, les yeux écarquillés, amorça un pas en arrière et se stoppa net. Elle ne pouvait pas avoir dit cela. Non, c’était simplement impossible. Natasha voulait s’effacé de sa vie pour son bonheur. Pour ne pas le faire souffrir. Mais elle était devenue folle ? Impossible. Elle n’avait pas dit cela. Elle ne pouvait pas avoir dit ça. Pourtant il n’avait pas rêvé. Les mots qui étaient sortis de sa bouche était bien ceux qu’il avait entendu. Il reprit vite contenance, se refermant totalement. Clint se souvenait parfaitement de la sensation de liberté qu’il avait ressentie quand la pointe glaciale du sceptre s’était posé sur son torse. Ce sentiment que rien ne pouvait l’arrêté. Qu’il était simplement libre. Mais à cet instant, il ressentait tout à fait le contraire. Il se sentait compresser, autant intérieurement qu’extérieurement. Et il ne savait pas combien de temps il pourrait rester ainsi à résister à une pression aussi forte. Comment devait-il réagir ? Ecouter son cœur reviendrait à le faire sûrement souffrir plus. Ecouter sa raison reviendrait à éviter le problème. Ecouter sa conscience reviendrait à prendre parti auprès de Natasha et donc se dénigrer. Il ne pouvait tout simplement rien faire qui viendrait finalement à lui faire du mal en retour.

Il se retourna vivement lorsque le dieu de la foudre se mit à parler. A croire que le dieu faisait office de décompresseur pour Clint. Il ne pouvait pas sauver tout le monde. Ca Clinton le savait et pourtant, ça ne l’atteignait pas. Il voulait cependant les sauver, eux. Pour combattre des forces qui les dépassent. Thor se croyait plus fort qu’eux ? Certes il l’était mais l’archer à cet instant ne voulait pas l’admettre. Ouvre les yeux. Bien sûr que Clint les avait ouverts. Et il voyait parfaitement le mal qu’il provoquait autant autour de lui que sur lui-même. Il voyait aussi parfaitement que le Dieu se payait sa tête. Et alors qu’il tenait plus fermement sa prise sur son arme à feu, le coup partit tout seul. PAN. Malgré ses sentiments totalement contradictoire qui brouillait son esprit, ses talents de tireur ne furent pas affecté et il avait bien fait attention à ne pas blesser Thor. Thor restait son ami même si à cet instant Clint voulait lui faire payer des choses qu’il n’avait pas faite. La balle effleura l’épaule du dieu pour se loger dans le mur. Après cela s’ensuit un autre silence. Clint pouvait tirer à nouveau et ne pas louper cette fois les organes vitaux du dieu s’il ne faisait seulement qu’un geste en trop. Il prit son temps pour se calmer, expulsant ce qui pourrait faire tourner cette conversation animé en une tuerie. Lorsqu’il fut apte à continuer la discussion, Clint s’approcha de Thor. Il était plus petit que lui, lui arrivait à hauteur d’épaule. Posant la pointe de son arme à feu sur le torse du dieu, il ne tira pas mais fut prêt à le faire. « Nous protéger ? Tu fais rien pour nous pour le moment ! » Dit-il froidement. Secouant la tête, Clint recula d’un seul pas, gardant pour seul distance la longueur de son pistolet. Il lança un regard à Natasha très rapidement pour revenir ancré ce dernier dans celui de Thor. Il ne le lâcherait pas de sitôt.

« Je sais très bien ce que j’ai vu. Elle dans tes bras. Toi la serrant. Vous deux vous câlinez. Peut-être que chez toi les câlins sont là pour dire bonjour –quoi que Loki ne soit pas tellement friand de cette tradition– mais ici on se serre dans nos bras lorsque l’on se connait. Certes les câlins amicaux existent, je ne vais pas le nié mais pas lorsque l’un des deux est déjà avec quelqu’un. Je ne suis pas possessif, mais j’aime pas quand on me prend pour un idiot. Tu peux dire ce que tu veux, t’as rien à faire ici, aussi proche d’elle. Si elle a un problème, je suis là. » Il secoua à nouveau la tête en amorçant un nouveau pas en arrière. Clint ne voulut pas affronter le regard de Natasha surtout après ce qu’il avait dit. Natasha lui avait dit qu’elle voulait mettre un terme à leur début de relation et lui venait de dire totalement l’inverse.


hs ; c'est pas le meilleur rp que j'ai fais, je le trouve foiré et je m'excuse. je me rattrape au prochain.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un    Mer 6 Fév 2013 - 21:44




Cela me faisait du mal d'avoir inclus Thor dans cette histoire, lui qui n'avait rien demandé à personne, seulement il s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Encore une fois j'étais la source du conflit. Clint était en train de s'en prendre à son ami et souffrir à cause de moi. Je ne pouvais les laisser continuer ainsi, car connaissant les deux personnalités, je savais que la situation allait vite changer et d'ici peu de temps. C'était moi qui en étais la cause, c'était donc naturellement à-moi de résoudre tout ça.
J'avais avoué à Clinton la réelle raison de mon départ l'autre jour et de mon éloignement, mais sans parler du véritable sujet. Je ne me sentais pas encore prête à lui dire, d'autant plus avec l'état dans lequel il est actuellement, cela n'avait rien de rassurant. Pour se débarrasser de tout problème, Thor aurait pu dire mon secret, mais il n'en fit rien, je savais qu'il était une personne de confiance et il était en train de le démontrer en ce moment. Ne crois pas ce que tes yeux ont vu, ce que ton cerveau a imaginé. Seulement il s'agissait de Clinton Barton et il n'était pas réputé pour obéir, têtu comme une mule, je savais que mes paroles ne suffisaient pas, je devais lui avouer la vérité, mais s'était étrange, il m'était impossible de lui dire, la peur m'empêcher d'ouvrir la bouche , pourtant cela résoudrait de nombreux problèmes, alors pourquoi je n'y arrivais pas ? Thor avait prononcé cette phrase le plus calmement possible et il avait raison. S'il venait à agresser Clint, qui avait toujours son arme pointée sur le demi-dieu, il serait devenu dangereux. C'était la première fois que je voyais Clint dans cet état et j'avais peur, était-il vraiment capable de faire ça ? Il n'était pas stupide, il ne le ferait jamais, j'avais confiance en lui, mais au plus profond de moi, je craignais qu'il ne perde le contrôle et laisse ses pulsions prendre le dessus ... Je restais dans mon coin, sans bouger, espérant que l'archer allait finalement baisser son arme, mais il n'en fit rien. De son côté Thor resta de marbre, le dominant de sa taille, mais il n'avait rien d'agressif dans son comportement, au contraire, il essayait de résonner son ami.

Après lui avoir avoué la vérité, je pensais que Clinton prononcerait quelque chose, mais il se contenta de se tourner une nouvelle fois vers Thor, l'air toujours aussi menaçant. Ce que je venais de lui dire, ne l'avait même pas affecté, l'avais-je blessé à ce point ? Je pensais qu'il comprendrait, mais je m'étais trompé, seul sa jalousie l'animait ... Serrant sa poigne une nouvelle fois sur son pistolet, il se montrait encore plus menaçant et je commençais vraiment à avoir peur pour Thor. Lui qui voulait seulement me venir en aide, se trouvait désormais au coeur d'un conflit, je n'avais jamais voulu ça... Un coup de feu retentit et mon cri résonna dans la salle d'entrainement. Je fis un pas vers Thor, mais je me stoppai net en découvrant qu'il n'était pas blessé, Clint avait fait exprès de viser à côté. Clint pris la parole, personne n'osa le contredire, se contentant de l'écouter s'exprimer.
Nous protéger ? Tu fais rien pour nous pour le moment ! Son ton glacial confirmait bien mes doutes, il n'avait pas écouté ce que je lui avais dit et en voulait toujours à Thor, mais la suite précisait pourquoi il se comportait ainsi avec notre ami.
Je sais très bien ce que j'ai vu. Elle dans tes bras. Toi la serrant. Vous deux vous câlinez. Peut-être que chez toi les câlins sont là pour dire bonjour -quoi que Loki ne soit pas tellement friand de cette tradition- mais ici on se serre dans nos bras lorsque l'on se connait. Certes les câlins amicaux existent, je ne vais pas le nié mais pas lorsque l'un des deux est déjà avec quelqu'un. Je ne suis pas possessif, mais j'aime pas quand on me prend pour un idiot. Tu peux dire ce que tu veux, t'as rien à faire ici, aussi proche d'elle. Si elle a un problème, je suis là.. Il n'était plus lui-même, la jalousie et la colère l'empêchait de raisonner clairement et comprendre que Thor n'était qu'un ami, rien de plus et qu'il ne s'était rien passé, il avait été là alors que j'avais besoin d'une épaule sur laquelle pleurée, mais ça il ne le savait pas, car je ne l'avais toujours pas dit. En entendant ses paroles, je savais qu'il n'avait pas l'intention de m'abandonner et ferait tout pour rester à mes côtés. Mais était-il prêt à le faire en découvrant que je portais son enfant ? C'était ma chance de le découvrir et je ne pouvais pas laisser les choses continuer ainsi, c'était à mon tour de mettre un terme à ce conflit avant que la situation ne dégénère, bien que cela soit déjà le cas. M'interposant entre les deux protagonistes, je lançai un dernier regard vers Thor, je pris une profonde inspiration et plongea mon regard dans celui de l'homme que j'aimais et finit par lui avouer toute la vérité. En m'interposant de cette manière, j'espérais que Clinton finisse par baisser son arme, jamais il oserait me menacer avec une arme et s'était la meilleure solution pour qu'il m'écoute vraiment, sans être perturbé par autre chose. J'étais également très en colère contre Clint, car jamais je n'aurais imaginé une seule seconde qu'il soit capable de se comporter ainsi. Qu'il soit en colère contre moi, je comprends, mais pas qu'il tire sur son ami. Le fixant droit dans les yeux, j'espérais qu'il m'écoute et qu'il ne soit pas déconcentré.

▬ MAINTENANT CA SUFFIT !! Tu veux vraiment savoir pourquoi j'étais dans les bras de Thor lorsque tu es arrivé ? Et bien Thor venait seulement de me consoler. Il était là alors que j'avais besoin d'aide, il n'y a jamais rien eu entre nous. Seulement ces derniers temps j'avais besoin d'un ami et Thor était là. J'avais besoin de lui, car j'étais perdue, j'avais besoin de conseils, je ne savais pas comment faire, parce que je ... je ...

Ce n'était pas possible ça, la peur m'empêchait de le dire, les mains tremblantes et le pouls accélérant la cadence, je ne pouvais m'empêcher d'imaginer la scène suivante. Moi annonçant ma grossesse à Clint, lui avouant qu'il était le père, attendant une réaction de sa part et finalement il prit la fuite et plus jamais je n'allais le revoir. Ou sinon il pourrait tout simplement me hurler dessus, en disant que j'avais gâché sa vie, qu'il n'avait jamais voulu ça ... D'accord j'avais peur, mais j'étais Black Widow, je ne connaissais pas la peur ou même si je devais l'affronter, je n'avais pas peur de le faire. Je devais franchir ce cap et je ne pouvais plus faire machine arrière. Clinton m'observa avec instance attendant enfin la fin de l'histoire.

▬ Je suis enceinte et c'est évidemment toi le père.

Un silence glacial s'installa dans la salle d'entrainement ... Je fis exprès de préciser qu'il était le père, craignant qu'il doute encore de moi, car depuis le début, il était persuadé qu'il existait quelque chose entre Thor et moi et n'avais donc pas confiance. De cette manière, j'appuie bien-sûr le fait que JAMAIS je ne l'aurais trompée. Je craignais que mon cauchemar ne se réalise et le voir ainsi immobile ne fit qu'augmenter mes craintes.




edit : je suis vraiment désolé, mais ma réponse est nulle je vous l'accorde.
Revenir en haut Aller en bas
 

Un secret n’existe que s’il est connu de quelqu’un

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


 Sujets similaires

-
» Est-ce que Haldir existe? O_o
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc