Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

Witches in red | ft. Wanda Maximoff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
William "Billy" Kaplan
Young Avenger
♠ EMPLOI : Etudiant & apprenti héros
♠ GIF :
MessageSujet: Witches in red | ft. Wanda Maximoff   Mer 11 Jan 2017 - 21:48
Titre du rp
♣ Statut du sujet : Privé ft. Wanda "maman" Maximoff
♣ Date du rp : Présent, Novembre 2016
♣ Météo & moment de la journée : Assez beau, après-midi








Witches in velvet and wizards in silk

...

Ce n’était pas tous les jours, et ce n’était pas souvent que les Young Avengers étaient envoyés en mission, et Billy déplorait cela. Même si cela aurait sans doute été un peu difficile, entre les cours (eh oui, il ne fallait pas oublier que Wiccan était encore un bébé poussin à peine sortie de l’œuf et qui fréquentait tout juste la fac, puisqu’il venait tout juste d’y faire son entrée… A quelques mois près). Jouer les héros et être le bon étudiant qui rend ses parents fiers relevaient d’un numéro de jonglage délicat, mais depuis le temps, il en avait appris les rudiments. Ils s’étaient battus pour légitimer leur petit groupe, bien trop souvent juger trop jeunes pour faire quoi que ce soit : mais n’était-ce pas en commençant jeune, et de temps en temps entraîné par les plus vieux, qu’on forme les meilleurs futurs héros ? Il suffisait de voir la maîtrise de Natasha, entraînée à ce qu’elle savait faire de mieux depuis le berceau – ou presque. Ils s’étaient battu pour obtenir ce droit, et l’avait obtenu, mais maintenant qu’il l’avait, force était de constater qu’on n’avait pas souvent besoin d’eux, et que depuis l’explosion de New York, s’ils s’étaient reformés, ils n’avaient plus autant de temps à s’accorder qu’avant.

Pour le moment. Il l’espérait.

Toujours est-il qu’aujourd’hui, il n’allait pas rester à rien faire. Il avait prévu de faire des gaufres avec sa mère en attendant le retour de Teddy, mais ce n’était pas ce que l’on avait prévu pour lui. Il devait « sortir ». On avait repéré quelque chose, quelqu’un, avec une signature magique qui pourrait plus ou moins correspondre à la sienne. Quelque chose du genre : ça causait de magie, en somme, mais pas assez pour que le Sorcier Suprême se bouge les fesses en personne. Billy n’avait pas l’habitude de partir en mission solo, d’autant plus qu’il n’avait jamais eu une confiance totale en ses pouvoirs. Il suffisait de voir la première fois qu’il avait déclenché sa mutation, où quand il avait perdu le contrôle et que c’était ce bon vieux Stephen qui avait dû le « soigner ». Parfois, il avait même peur que Teddy ne l’aime pas réellement, et que son amour ne soit en fait que le résultat de son pouvoir, puisqu’il pouvait littéralement avoir ce qu’il voulait, s’il osait s’en servir. Et il ne se souvenait pas l’avoir fait – il ne l’avait pas fait – mais… Inconsciemment ?... On ne savait jamais. Cela le terrifiait, un peu, il devait l’avouer.

Pourtant, autant que de l’appréhension, c’était de l’excitation qui parcourait ses veines. Il était un héros, non ? Il se devait de l’être. Il devait se surpasser, repousser ses limites et s’améliorer. Ce n’était pas en cachant ses pouvoirs que cela allait s’arranger, n’est-ce pas ?... Son costume revêtu, il s’était rendu directement à l’origine de la signature magique qui n’était ni la sienne, ni celle d’un des ennemis du Dr Strange. Il arriva au-dessus du quartier en lévitant, à quelques centimètres du sol ;

« Bon alors, qu’avons-nous là… »

Compton. Pas le meilleur des quartiers. Sans doute pas le pire non plus, mais on sait jamais. Billy n’avait pas vraiment l’habitude de traîner dans ces endroits-là, il avait juste entendu parler des gangs qui menaient un peu leurs lois ici, maintenant que South Los Angeles avait été « nettoyé ». Et – Billy n’aimait pas juger sur les apparences – mais ça se voyait un peu.



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


We can be hero
But maybe, that's the point. That there are no guarentees. There are no happy endings. But you show up anyway. You don't give up. You NEVER give up. Maybe that's what it takes to be a HERO. — Wiccan.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wanda Maximoff
Hydra
♠ EMPLOI : Esclave de HYDRA
MessageSujet: Re: Witches in red | ft. Wanda Maximoff   Dim 5 Fév 2017 - 19:01

Witches In Red
Billy & Wanda

Encore une fois on vient de me tirer de ma chambre, sans mon demander mon avis, peu importe ce que je fais ou si j'en ai envie, et on me ramène devant von Struker. Je déteste ce type et il me fait froid dans le dos. Quelqu'un qui a aussi peu de considération pour la nature humaine ne mérite pas grand chose... Il n'a eu aucun scrupule à nous enlever, mon frère et moi, à faire de nous ses pantins, ses rats de laboratoire, ses sujets d'expérience. Il est même allé jusqu'à nous implanter une foutue puce dans le crâne, puce qui nous empêchait de nous opposer à ses ordres, et de réduire toute rébellion en ces mots que j'ai entendus trop de fois sortir de ma bouche trop faible.

''Tout de suite baron..."

Qu'est-ce que je peux me détester quand j'entends ça. Quand ma bouche et une partie de mon esprit ne m'appartient plus, que je suis sa marionnette à qui il fait faire ce qu'il veut. Tellement de fois j'ai dû jouer le larbin, seule ou avec mon frère. Tellement de fois j'ai du faire du mal, torturer, utiliser mes pouvoirs pour de mauvaises choses alors que si j'en avais la possibilité... ça serait différent.Soit...vivre en paix, et que plus personne ne me dise quoi faire, perdue, oubliée, ou... ou mettre mes pouvoirs ainsi que ceux de Pietro pour la bonne cause, aider ceux qui en ont besoin et faire en sorte que ce qui nous est arrivé ne se reproduise pas. Mais en attendant... en attendant me voilà devant lui, mon regard dans le sien alors qu'il me contemple derrière son bureau.

Wanda, mon trésor, j'ai une mission pour toi...
Vraiment? Comme c'est étonnant...
Change de ton. Tu vas aller espionner une base de mutants située à Los Angeles. Compton pour être précis. Tu vas devoir entrer et camoufler des micros, tout comme introduire un virus informatique dans leur pc pour qu'ont ait accès à toutes leurs données.


Intérieurement je soupire de soulagement. Au moins il ne s'agit pas de ramener un mutant, de le pousser au suicide ou je ne sais quoi d'autre. Juste entrer et sortir, mais personne ne sera tué ou blessé.

Bien... quand est-ce qu'on devra y aller?
Pas de ''on'' Wanda. Tu n'as pas besoin de Pietro pour cette mission... Tu iras avec une petite équipe et rien de plus.
Je...
Pas de je. Tu pars dans une heure.


D'un geste de la main il m'envoie bouler comme une malpropre et malgré ma rage, les dents serrées, je tourne les talons et sors. Je n'ai pas le temps de répliquer qu'on m'emmène me changer, enfilant une tenue ''de combat'' puis je grimpe avec les autres à l'arrière du fourgon noir et anonyme qui roule en direction de la ville. Le temps est long, et j'entends vaguement les discussion des autres sans y participer. Eux ont choisi d'être là, de bosser pour Hydra. Pas moi... et je veux même pas leur parler... On s'arrête dans une ruelle et on me fait descendre. On me donne un sac avec tout ce que je dois déposer dans le QG secret des mutants et je m'éloigne en direction du fameux bâtiment. Pas la peine d'essayer de fuir, ils savent exactement où je suis, minute après minute... Mes pas résonnent sur le bitume abimé alors que je lance mon pouvoir pour devenir invisible. Aux yeux du monde je ne suis rien... ni les caméras ni les appareils photos ne peuvent me détecter à cet instant... Je soupire et une fois devant la porte, fais sauter le verrou et la déverrouille d'un geste du poignet. Je me glisse à l'intérieur et commence à fureter, tentant de me repérer pour trouver les emplacements que je dois équiper...
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
William "Billy" Kaplan
Young Avenger
♠ EMPLOI : Etudiant & apprenti héros
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Witches in red | ft. Wanda Maximoff   Lun 6 Mar 2017 - 15:30






Witches in velvet and wizards in silk

...

Je prenais une grande inspiration en fermant les yeux, laissant la magie courir dans mes veines et inonder mon corps. Il ne fallait pas croire que j’étais une machine purement magique, ni que j’avais assez de maîtrise pour pouvoir détecter automatiquement quand je le voulais d’autres signatures surnaturelles. Il me fallait une certaine concentration, canaliser mes pouvoirs. Focus. Et je la sens. Une silhouette, féminine il me semble, invisible. Plutôt que de courir après un courant d’air, j’attends de savoir ce qu’elle va faire. En restant concentré, pas très difficile de ne pas perdre sa trace : je relâche tout lorsque je sais dans quel bâtiment elle est entrée. Quelqu’un me rentre à moitié dedans, et jure après moi, parce qu’on n’est pas au carnaval, ni à la gay pride : sur le coup, je serre légèrement la mâchoire, un peu honteux et agacé, avant de me rendre compte que dans ma tenue et concentré au milieu du trottoir, j’attire l’attention des gens autour de moi, évidemment. Me souvenant de tout ce qu’on racontait sur ce quartier et les mutants, et avant qu’il ne m’arrive quelque chose, je me glissais rapidement vers le bâtiment en question.

Pas très difficile de retrouver la porte, en suivant la trace magique laissé. Quelques fines particules, résidus de son invisibilité, qui continue de me guider avant de se mêler à ma propre signature magique. Et puis, même sans ça, le verrou de la porte devant laquelle je me tenais venait de sauter, comme s’il avait été coupé. J’hésite un peu, je ne suis pas le plus courageux de la bande, mais il le faut bien. J’appréhende de faire du mal en vouloir faire le bien ; normalement, grâce à Strange, je ne devrais plus perdre le contrôle, mais on ne sait jamais… Doucement, je pousse la porte et entre à la suite de la silhouette invisible. Si j’avais cru qu’elle se serait montrée, je m’étais trompé. Sans doute aurais-je dû moi aussi prendre mes précautions, me cacher aux yeux du monde et espérer la localiser avant qu’elle ne me localise, mais le mal était fait. Silencieusement, j’ouvrais la porte pour me glisser à l’intérieur du bâtiment, me préparer à me protéger, à parer ou à contre-attaquer. Je ne savais pas exactement dans quel endroit je me trouvais, et j’espérais qu’il ne s’agisse pas en réalité d’un guet-apens ; aussi silencieux que possible, je cherchais ma « cible », murmurant un sort pour la forcer à se montrer.

Je ne sais jamais vraiment si un sort va fonctionner avant que je ne le lance. En principe, il fonctionne, toujours – à un degré de réussite plus ou moins élevé, et avec un coût de fatigue plus ou moins grand. La magie a toujours un prix, et ceux qui la maîtrise ont pris crédit auprès d’elle pour se retrouver endetter à vie : le tout est d’essayer de ne pas épuiser ses ressources et de mourir lamentablement en déchargeant un sort un peu trop puissant et mal préparé. Je vois enfin celle que je suis venu chercher : elle n’a pas l’air très vieille, ni particulièrement méchante. Je ne sais pas par quel bout attraper le problème ;

« Qu’est-ce que vous faites ici ? »

Merde, Billy ! Tu as fais mieux. Pas catchy du tout ça.



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


We can be hero
But maybe, that's the point. That there are no guarentees. There are no happy endings. But you show up anyway. You don't give up. You NEVER give up. Maybe that's what it takes to be a HERO. — Wiccan.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wanda Maximoff
Hydra
♠ EMPLOI : Esclave de HYDRA
MessageSujet: Re: Witches in red | ft. Wanda Maximoff   Mer 15 Mar 2017 - 20:11

Witches In Red
Billy & Wanda

Je déteste toutes les missions de Strukker, toutes, parce que ce n'est jamais quelque chose de bien, quelque chose qui en rentrant à la base me laissera avec le sourire aux lèvres et le sentiment d'avoir fait quelque chose de bien, d'avoir aidé quelqu'un d'autre... Non, je ne retourne jamais dans ma chambre contente, satisfaite, l'esprit léger. Au contraire. A chaque fois que je rentre dans ce foutu camion, c'était toujours après avoir fait quelque chose de mauvais. C'était toujours en ayant un goût amer dans la gorge et parfois du sang sur les mains, littéralement ou non. Tout ça n'était qu'une succession de cris, de pleurs, de supplications, ou pire, qu'ils ne se rendent même pas compte que j'étais là, qu'ils étaient sous mon pouvoir, et que je les propulsais tout droit à la mort. A chaque fois que je devais le faire, j'essayais autant que possible de les faire penser à quelque chose d'agréable, pour qu'ils quittent ce monde avec le sourire, même si parfois je n'avais pas le choix et c'était quelque chose de terrible de devoir leur insuffler des images ou des souvenirs tristes, voire durs. Il le faut pour qu'ils arrivent à se tirer une balle ou se jeter du haut d'une fenêtre et que tout ça apparaisse comme un suicide, un accident. Dans tout ça, il y a juste des missions moins pires que d'autres, comme celle-là, qui normalement ne fera de mal à personne. Enfin...où je ne ferai de mal à personne. Ils me demandent trop souvent de faire des trucs sans me dire pourquoi, même si j'imagine bien que ça se termine jamais bien au final...

Là je suis seule, heureusement, et tranquille, invisible aux yeux des caméras, ombre parmi les ombres. Si les gardes observent les caméras, ils ne verront rien à part des portes qui s'ouvrent toutes seules et quelques grésillements... J'arpente les couloirs, monte des escaliers, la feuille d'instructions en main avec le plan, des croix rouges indiquant les endroits où je devrais poser les fameux micros. Entrant dans une pièce vide, j'en dépose un derrière un tableau sur un mur, faisant attention à ce qu'on ne le voie pas, et continue. Comme un petit poucet j'en installe deux, puis trois, les semant derrière moi.

Mais au détour d'un couloir, quelque chose est différent. Je sens une présence magique, qui n'est pas la mienne. Mais qui? Qui est là? Et ce qui est bizarre c'est que sa magie ressemble à la mienne même si c'est pas la mienne... comme...de la même famille, et pas une copie conforme. Mais pourquoi? Comment ça serait possible? Il y a des mutants qui trainent par ici et peut-être que c'est sa présence que je sens, qui était là il y a encore plusieurs heures? Non...C'est trop frais... il est là... Je continue d'avancer et sursaute quand un picotement commence à me chatouiller la nuque. Et il me faut une seconde avant de comprendre pourquoi. Un sort. Quelqu'un utilise sa magie contre moi. Sans comprendre je me retourne, me retrouvant nez à nez avec un jeune homme d'une vingtaine d'années. Toute sa personne transpire la magie que j'ai sentie depuis plusieurs minutes. Il est fort. Très fort pour être arrivé à lever mon sort... ou il a au moins su utiliser l'effet de surprise, et mon manque d'attention pour me prendre par surprise.

Je te retourne la question jeune homme. Laisse-moi passer et il ne t'arrivera rien.

Tendant la main vers lui, je lance mes serpents de pouvoir dans sa direction pour lui faire voir un couloir vide, sans personne, même pas sentir une trace de magie. J'espère que ça suffira à le faire se détourner et sortir d'ici parce que j'aurais vraiment pas envie de devoir me battre, et faire du mal à qui que ce soit ce soir.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
William "Billy" Kaplan
Young Avenger
♠ EMPLOI : Etudiant & apprenti héros
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Witches in red | ft. Wanda Maximoff   Mer 5 Avr 2017 - 14:28






Witches in velvet and wizards in silk

...

La jeune femme que j’ai réussi à dévoiler semble surprise. Il doit y avoir de quoi, parce que je devine que – contrairement à moi – elle semble bien maîtriser ses pouvoirs. Ou, du moins, avoir confiance en eux. Coup de chance ou non, en tous cas, elle est devant moi ; et je restais sur mes gardes, on ne savait jamais ce qu’il pouvait se passer. Je n’avais pas encore été réellement confronté à quelqu’un d’autre possédant de tels pouvoirs. Oh, je m’étais bien battu contre le Docteur Strange lors de mon séjour forcé chez lui, mais disons qu’il ne tentait pas réellement de me mettre hors d’état de nuire, ou même de me tuer. Et je faisais rarement – jamais ? – front seul, c’était une expérience nouvelle pour moi. J’avais le cœur au bord des lèvres, mais pas pour les mêmes raisons que lorsque je m’apprête à embrasser Teddy. L’excitation qui coulait dans mes veines était plutôt de l’adrénaline. Je n’avais pas vraiment peur, mais presque. Enfin, ce n’était pas vraiment de la peur… Plutôt de la tension. J’étais tendu, concentré. Si j’avais eu l’avantage pour ce coup-là, ça n’allait sans doute pas être le cas à chaque fois, je devais faire attention.

« Non, je ne crois pas, j’ai été envoyé pour… »

Rien… Il n’y avait plus rien devant moi. Plus aucune trace de magie non plus, comme si… Comme s’il n’y avait eu que moi, dans ce couloir, dans ce bâtiment, comme si j’avais rêvé. Halluciné. Non, ce n’était pas possible, n’est-ce pas ? On avait affaire à de la magie, j’étais bien placé pour savoir à quel point cela pouvait être traitre. Il me fallait réagir rapidement avant qu’elle ne s’échappe. Si elle disparaissait totalement alors que je cherchais une solution pour parer ce que je pensais être son sort… Sans réfléchir, je me téléportais devant la sortie pour lui barrer le passage, fermant la porte et me tenant contre. Puis je fermai les yeux et me concentrais.

Ce n’était pas facile de démêler ma magie de la sienne. Etrangement, je sentais de manière très ténu sa marque en moi – bien un sort, donc. Mais elle semblait se mélanger astucieusement, prendre un peu de ma signature… Vite Billy, vite ! Je ne sais pas combien de temps cela me pris, certainement une poignée de seconde alors que j’avais l’impression de me perdre en moi durant des heures, psalmodiant quelques paroles, mais je réussi finalement à sortir de son illusion. Ce fut à nouveau une explosion de marques magiques, tant les miennes que les siennes, mais… C’est à ce moment-là que je m’en rendis compte. Sa magie ressemblait étrangement à la mienne. Cela ne m’avait pas frappé avant, car j’étais certainement trop concentré sur ma « traque » pour m’en apercevoir… A moins que cela ne soit encore un stratagème. Parce qu’à ma connaissance, ma foi… Je ne la connaissais pas le moins du monde, elle en faisait pas partie de ma famille.

« Comment fais-tu ça ?! » criais-je en me remettant à suivre sa trace.

J’étais prêt à attaquer. Plus ou moins. A l’attraper dans des cordes de magie pour qu’elle ne s’échappe plus, en tout cas, comme je tentais de monter quelques barrières mentales pour qu’elle ne puisse plus me refaire son petit coup, là. Il fallait que je sois rapide, et dès que je l’aperçu enfin je lançais mes cordes sur elle en espérant réussir à nouveau.

« Comment peux-tu imiter ma signature magique ? »

Oui, d’accord, je n’étais pas là pour ça, à la base… Mais j’étais vraiment curieux, pour le coup.



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


We can be hero
But maybe, that's the point. That there are no guarentees. There are no happy endings. But you show up anyway. You don't give up. You NEVER give up. Maybe that's what it takes to be a HERO. — Wiccan.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wanda Maximoff
Hydra
♠ EMPLOI : Esclave de HYDRA
MessageSujet: Re: Witches in red | ft. Wanda Maximoff   Sam 13 Mai 2017 - 11:22

Witches In Red
Billy & Wanda

Les journées s'égrainent ainsi, à taper contre des parois invisibles de toutes mes forces et à hurler à pleins poumons alors que personne ne m'entend jamais. Personne ne m'écoute, et pire, personne ne m'entend. Pour eux je ne suis qu'une arme, une prisonnière, un sujet d'expérience ou un monstre. Je ne suis pas un être humain. Je suis à peine là, comme un outil, comme quelque chose qu'on range sagement dans sa cage et qu'on fout sous calmants une fois qu'on a fait avec moi ce qu'on voulait, une fois qu'on s'était servi de mon don. Ma malédiction plutôt... Et là, ce soir, perdue au milieu de cet immeuble vide avec ce gamin qui m'a repérée je ne sais pas comment, et à qui je n'ai pas envie de faire de mal. J'ai plus envie de faire éprouver de la souffrance et de la peine, de la déception et du désespoir. Je veux plus. J'en peux plus. Je voudrais pouvoir faire autre chose, être libre de mes mouvements mais rien, cette puce m'en empêche, peut-être jusqu'à la fin de mes jours... En tout cas ce soir je filerai sans laisser de traces de mon passage, à part les micros dispersés un peu partout. Ce soir je ne jouerai pas les faucheuses mais juste les ombres...

Je lance mon pouvoir sur lui, otant petit à petit l'image de moi de son esprit, comme on enlèverait les pièces d'un puzzle. Oublie moi jeune homme. Oublie tout, oublie cette fille au regard triste et aux serpents rouges au bout des doigts. Oublie que tu l'as vue, oublie que tu lui as parlé, oublie tout. Rentre chez toi et reprends ta vie, c'est mieux pour tout le monde. Tu ne seras pas blessé. Tu ne seras pas tué, et ma conscience ne portera pas un poids de plus cette nuit. Allez va, oublie, vie, fais ce que moi je ne pourrais pas faire de toute façon et profite de ça comme un cadeau dont tu n'imagines même pas la valeur. Va.

Brutalement il disparaît et je me dis que ça y est, je suis tranquille. Il est loin, en train de retourner à sa vie, à ses amis, à sa famille, à faire des trucs tellement bêtes et tellement anodins dont je rêve... qu'il oublie tout, qu'il m'oublie moi... Je tourne les talons, et veux continuer ma mission, contente de voir que personne ne sera blessé, et que tout le monde rentrera tranquillement chez lui. Enfin lui et moi. Je reprends donc mon plan, plissant le nez face à cette magie qui est étrange. C'est comme s'il n'y en avait qu'une seule, enfin, qu'elle n'était produite que par une seule personne dans la pièce, et pas deux. Comment c'est possible? Il faudrait que j'en parle à Pietro, même s'il ne pourra sûrement pas m'aider. Son seul pouvoir est d'aller vite, et de nous deux ça a toujours été moi la sorcière... Si on n'avait été de la même famille, j'aurais pu comprendre, ça aurait même été normal mais...là... je n'en ai aucune idée. Vraiment aucune. Enfin, pour l'instant ce n'est pas le plus important. Maintenant il faut surtout que je sorte de là, que je finisse la mission et que je rentre avant qu'ils utilisent cette foutue puce contre moi, ou qu'ils s'en prennent à Pietro... Je replie le plan, et sursaute en le voyant devant la porte de la pièce. Et sa magie revient contre la mienne, comme une vague qui s'écrase contre les rochers. Sauf que les rochers, c'est moi et même s'il est bon, je suis plus vieille et plus puissante que lui. Je lutte quand même pour rester loin de son emprise, le souffle un peu plus court, et je hausse un sourcil en l'entendant me poser une question aussi stupide. Dans un autre contexte, j'aurais même ri, je crois.

Parce que je suis une sorcière. La sorcière rouge.

Une main tendue devant moi pour repousser son attaque j'esquisse une petite révérence avant de me relever et le contemple, ne retenant pas mon rire quand il me demande comment MOI je peux imiter sa signature magique. Mais pour qui il se prend?

Mon grand, c'est toi qui imites ma magie. Je suis plus vieille que toi et ma magie était là bien avant que tu existes. Comment toi tu me copies? Comment tu arrives à m'imiter?

C'est vrai que sa magie ressemble à la mienne. Beaucoup trop et c'est pas normal. Mais qu'est-ce que je peux faire? Je serre les dents et le pousse loin de la porte d'un revers de la main, avant de filer dans le couloir, lui laissant ensuite l'illusion que la porte a disparue et que la pièce n'a aucune issue. Ca me laissera du temps. Vite.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
William "Billy" Kaplan
Young Avenger
♠ EMPLOI : Etudiant & apprenti héros
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Witches in red | ft. Wanda Maximoff   Mar 22 Aoû 2017 - 17:44






Witches in velvet and wizards in silk

...

Me sortir son illusion de la tête n’a pas été des plus simples. Elle maîtrise la magie, une magie étrangement similaire à la mienne, et elle a certainement plus de pratique que moi. C’est même certain. Néanmoins, la question reste et demeure entière : je ne comprends pas pourquoi sa signature ressemble tant à la mienne. Je n’ai pas croisé énormément de Sorciers, mais ceux que j’ai pu côtoyer, même lorsqu’ils utilisaient des sortilèges que j’étais moi-même capable de produire, possédait leur propre marque magique, bien différentes de la mienne, toute différente entre elles. Mon cœur cognait dans ma poitrine mais, à ce que je sache, mes parents ne m’ont caché aucune cousine, tante ou je ne savais trop quoi encore qui avaient de tels pouvoirs. Je dirai même : au contraire, ils se seraient empressés de me le révéler parce qu’après tout, celle-ci aurait pu m’aider dans la maîtrise de ma magie. Et… A moins d’avoir été élevé dans le mensonge, comme mon cher Teddy, je n’avais pas été adopté ou ce genre de chose… Alors il devait forcément y avoir une autre explication. Peut-être (sans doute ? Je l’espérais) était-ce un autre de ses tours pour me faire perdre du temps.

Mais lorsque je fus enfin libre de pouvoir la repérer à ma guise, et en réapparaissant brutalement devant elle, je tentais de la piéger entre mes filins magiques. J’aurai évidemment dû me douter qu’elle saurait s’en défaire sans trop d’effort, elle a plus de pratique. Elle campe devant moi, déterminée à poursuivre sa mission, défaisant mon sort d’un vulgaire geste de la main avant de se pencher en une petite révérence. Amusement ou moquerie, la frontière était bien fine, et je serrais légèrement les dents en me demandant comment j’allais pouvoir m’en sortir. Pas dans le sens m’en sortir vivant, je pouvais gérer – je pense que je peux gérer – mais m’en sortir « victorieux ». Elle pourrait me harceler d’illusion jusqu’à gagner assez de temps pour fuir, et je rentrerai bredouille. Mais j’étais trop curieux, et la réponse qu’elle fournit me laissait perplexe. Alors que j’allais ouvrir la bouche pour rétorquer, je fus soudainement propulsé plus loin, trop loin de la porte dans laquelle elle s’engouffra. Avant de la faire disparaître. Avec un grognement outré, je me frottais doucement la tête de la main en me relevant. Il fallait que je passe à la vitesse supérieure, sinon j’allais vraiment la perdre.

Cherchant une solution à mon problème, je décidais d’abord de chercher à la repérer avant de chercher à briser son illusion où à faire apparaître une nouvelle porte ; une fois ma cible « vérouillée » dans mon esprit, je fis tout disparaître, à l’échelle du bâtiment. Il n’y avait plus de salles différentes, plus de couloirs, plus d’objets : il n’y avait plus qu’une seule et immense pièce, comme si cet étage où nous nous trouvions n’avait jamais été terminé, comme s’il n’y avait que quatre murs et un sol, vide. Cette opération me pris pas mal d’énergie, mais après une grande inspiration, je pouvais tenir bon. Il serait trop bête de s’effondrer immédiatement. Je la rejoignais, tout en restant à une distance respectable.

« Je ne t’imite pas. Je ne te connais pas, je ne sais pas comment je pourrais te copier. » Nous allions peut-être avoir nos réponses, après tout. Me menait-elle par le bout du nez depuis tout ce temps ? Je fronçais légèrement les sourcils, concentré plus qu’en colère. « Nous ne sommes pas de la même famille, et je ne saurai pas me faire passer pour un autre Sorcier. Je ne sais même pas si c’est possible, et ça ne me viendrait pas à l’idée. » Voler l’identité de quelqu’un pour s’en servir contre lui, ce n’était pas vraiment dans mes méthodes. « Alors, qu’est-ce qu’il se passe, ici ? Que faisons-nous ? »

Je crois que je ne savais pas moi-même exactement ce que je faisais, ou ce que je pouvais faire. Je mourrai d’envie de savoir, de comprendre, et j’étais également légèrement désespéré par la situation qui me glissait entre les doigts depuis tout à l’heure. Et cette histoire de magie me perturbait également, il fallait être précis et minutieux pour atteindre une telle perfection ; on pouvait sentir quelques altérations, mais elle était quasiment la même…


HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


We can be hero
But maybe, that's the point. That there are no guarentees. There are no happy endings. But you show up anyway. You don't give up. You NEVER give up. Maybe that's what it takes to be a HERO. — Wiccan.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wanda Maximoff
Hydra
♠ EMPLOI : Esclave de HYDRA
MessageSujet: Re: Witches in red | ft. Wanda Maximoff   Mar 29 Aoû 2017 - 15:40

Witches In Red
Billy & Wanda

Cette situation est étrange, très étrange. Comment est-il possible qu'un gamin possède une magie aussi proche de la mienne? Comment est-ce possible? Surtout que ma magie est spéciale, unique, elle ne descend pas de ma famille... car alors j'aurais pu croire en un membre de ma famille que je n'aurais jamais rencontré, une branche éloignée encore inconnue. Oui, ça j'aurais pu y croire et l'accepter. Alors que là... là je ne sais pas. Tout mon pouvoir,je le détiens de ma naissance, au pied de cette fameuse montagne, et du démon qui l'habite et qui m'a choisie pour lier ma destinée à la sienne. Et alors même que Pietro n'y a pas eu droit alors que nous sommes jumeaux, et qu'on a partagé le même ventre. Comment quelqu'un qui ne s'y trouvait pas aurait pu hériter de ce don lui aussi? Est-ce qu'il s'est rendu dans les forêts de Sokovie et que le démon l'a choisi? Je n'en sais rien et si j'ai envie de finir cette mission au plus vite, et le laisser loin derrière moi, je meurs aussi d'envie de trouver les réponses à toutes ces interrogations. Parce que je n'ai pas croisé beaucoup de gens ayant un pouvoir similaire aux miens, et qu'ensemble, on pourrait s'apprendre énormément de choses... Sauf que je ne peux pas. L'heure tourne et je suis surveillée, alors la meilleure des choses est de filer et le laisser en vie. Si le destin l'a choisi, nos chemins se recroiseront un jour...

J'utilise mon pouvoir pour le semer, lui faisant croire que la pièce dans laquelle il se trouve est désormais sans porte, une fois que j'ai franchi cette dernière. Je ne lui ai pas fait de mal, juste brouillé sa perception des choses, le temps que je pose le dernier micro et que je parte loin. Je ne veux pas que quelqu'un soit blessé ce soir, mes missions ont déjà trop fait couler le sang et brisé des vies... et la sienne ne fera pas partie du lot. Soupirant de soulagement alors que je suis à nouveau seule je reprends le plan qu'on m'a donné, et me mets en quête du dernier emplacement. Je m'avance, profitant du fait que rompre mon illusion va lui prendre du temps, et en quelques minutes j'ouvre la dernière porte. Je cherche le bon emplacement quand j'entends sa voix, et je me retourne lentement.

Tu es meilleur que ce que je croyais... Tu es arrivé à te débarrasser vite de mon illusion... Ce n'est pas tout le monde qui y arrive... Ou pas aussi vite...

C'est vraiment un gamin... et lui aussi se pose les mêmes questions que moi.

Alors comment ça se fait que les magies soient aussi proches? On ne s'est jamais vus et pourtant... En attendant je ne te veux pas de mal. J'ai une mission à faire ici, et ceux qui me détiennent seraient très très mécontents que j'échoue. Alors je vais terminer ce que j'ai à faire et partir. Je ne veux pas te blesser... Juste...faire en sorte qu'on me tape pas sur les doigts. Laisse moi et dis que tu n'as pas pu m'arrêter parce que mon pouvoir était plus fort que le tien. Ce qui est la vérité, mais mieux vaut blesser un peu ton égo que risquer ta vie tu ne crois pas?

Je l'observe, puis reprends, mais cette fois en sokovien, une de mes deux langues natales avec la langue des gitans. Peut-être que c'est la seule option, le fait qu'il ait reçu le même don que moi tout simplement parce qu'il s'est trouvé au bon, ou mauvais, en fonction de comment on voit les choses. Personnellement, c'est une malédiction, mais qui sait s'il ne vit pas la même chose que moi, juste détenu entre d'autres mains.

Peut-être que c'est lié à là d'où tu viens gamin... Tu es né en Sokovie?

made by black arrow

HRP : J'espère que ça t'ira!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
William "Billy" Kaplan
Young Avenger
♠ EMPLOI : Etudiant & apprenti héros
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Witches in red | ft. Wanda Maximoff   Jeu 31 Aoû 2017 - 15:18






Witches in velvet and wizards in silk

...

Mon cerveau marchait beaucoup trop vite alors que je ne suis pas à la fac. Ni même en train de faire mes devoirs, cela dit – plutôt « mon » devoir, mais ne jouons pas sur les mots. Les paroles de la sorcière que je pourchasse depuis plusieurs minutes, en revanche, ont au moins le don de me flatter : même si nous ne sommes pas dans le même camp, je ne peux pas ne pas ressentir au moins un tout petit peu de fierté à l’idée d’avoir réussi à déjouer son illusion avec plus de rapidité qu’elle ne l’aurait cru. Cela veut bien dire que je suis assez doué, je suppose – en tous cas, c’est comme ça que je l’entends, et comme ça que je décide de le prendre. Je me retins d’ailleurs de justesse de la remercier. Je serai bien malheureux de devoir lui expliquer comment je parvenais à réaliser cela : je ne savais pas vraiment moi-même, pour tout avouer. Peut-être que cette facilité que je semble avoir (enfin, tout est relatif) pour déjouer ses illusions viens justement du fait que notre magie semble presque identique ? C’est à méditer, et je sens que cela va me tracasser un moment, mais… Je ne sais pas.

En réalité, c’est sa longue tirade qui m’interpella plutôt, qui me dit hésiter. Après tout, on m’avait lancé dans cette affaire sans que j’en sache réellement les tenants et les aboutissants. Etait-elle réellement coupable ? Elle n’avait blessé personne, nous n’avions trouvé personne d’autre que nous deux ici, et à part nous jeter des illusions et autres sorts au visage pour tenter de prendre le dessus l’un sur l’autre, il ne s’était pas passé grand-chose de « mauvais ». Et puis, elle avait raison : on m’avait envoyé, seul, contre une jeune femme possédant quasiment les mêmes pouvoir que moi, mais avec une plus grande puissance et une maîtrise plus fiable. On ne pouvait pas m’en vouloir d’avoir échouer. Ce qui me gênait un peu, en réalité, c’était d’être assez d’accord avec elle. Parce que je n’avais pas grand-chose contre elle, mais aussi… Je pense que si je m’acharnais, je n’aurais plus vraiment l’occasion de pouvoir comprendre pourquoi nos magies se ressemblaient autant. Alors je pris une grande inspiration, le palpitant battant plus vite à cause de l’adrénaline et de ce que j’allais dire ;

« Tu… Tu as peut-être raison. Je ne pourrais de toutes manières pas t’empêcher de partir, juste te faire perdre du temps, vu que tu es plus puissante que moi… »

Cette réalité ne blessait pas spécialement mon ego. Si, peut-être un peu, au fond, mais pas tant que ça : je savais faire avec, et je n’étais qu’un gosse de 18 ans, après tout. J’avais encore du chemin à faire avant d’être réellement puissant et à l’aise avec la maîtrise de mes pouvoirs. Je fronçais néanmoins les sourcils en abaissant mes mains, sans pour autant totalement abandonner ma prudence : je ne comprenais absolument pas ce qu’elle venait de me dire. Je réfléchissais, rapidement, ne pensant comprendre que « Sokovie » mais… Qu’attendait-elle de moi ? Que je tente de traduire, que je me serve de mes pouvoirs et qu’elle en profite pour s’échapper ou je ne sais trop quoi faire ? J’étais prêt à monter une barrière, si cela devait mal tourner, et répondit doucement :

« Je n’ai pas compris, je ne… Parle pas cette langue ? »

J’espérais aussi ne pas me ridiculiser. J’étais un élève sérieux et studieux, et on me disait qu’il s’agissait d’Allemand, là, j’aurai vraiment mal à mon égo.


HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


We can be hero
But maybe, that's the point. That there are no guarentees. There are no happy endings. But you show up anyway. You don't give up. You NEVER give up. Maybe that's what it takes to be a HERO. — Wiccan.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wanda Maximoff
Hydra
♠ EMPLOI : Esclave de HYDRA
MessageSujet: Re: Witches in red | ft. Wanda Maximoff   Mer 6 Sep 2017 - 18:12

Witches In Red
Billy & Wanda

Parfois mon pouvoir a du bon, comme maintenant, où je m'en sers pour le semer, et ainsi lui éviter d'avoir à subir un châtiment plus lourd, à être obligée de le blesser pour qu'il me laisse finir sa mission. Ou pire, que mes tortionnaires se rendent comptent qu'il me met des bâtons dans les roues, et là ils n'hésiteront pas à s'en prendre à lui sans aucun remords, et sans réfléchir à deux fois aux séquelles qu'ils lui imposeront. Ils l'ont décidé, il est une gêne pour eux, leur réponse sera rapide et brutale, alors autant le lui éviter au maximum. Ce n'est qu'un gamin,et il n'a pas mérité ça... loin de là. Continuant ma progression dans le bâtiment presque désert je jette des coups d'oeil au plan pour être sûre de ne pas me planter, et surtout, arriver le plus vite possible à l'emplacement du dernier micro à poser avant de pouvoir filer. Les portes fermées, les couloirs s'enchaînent avant d'arriver enfin à ma destination et une vague de soulagement m'envahit en me disant que c'est presque terminé. Juste à coller cette saleté quelque part et ensuite disparaître... Et alors que je tourne dans la pièce, le micro entre les doigts, je me demande même si la puce qu'on m'a implantée ressemble à ça et si elle a la même taille ou encore la même forme. Mais mes espoirs de terminer cette mission vite et bien s'évanouissent alors que le gamin a retrouvé ma trace. Il est rapide, et j'aurais parié qu'il allait mettre plus de temps à défaire mon illusion et à venir jusqu'à moi.

Il m'intrigue, enfin plus précisément ses pouvoirs m'intriguent. Ils sont trop proches des miens pour être une simple coïncidence, ou le fruit du hasard. Il doit y avoir un lien, une explication, une raison à tout ça, mais laquelle? Pourquoi? C'est ce que je lui demande maintenant qu'il est là, plus intriguée que menacée par son arrivée. S'il se débrouille bien, je suis plus forte et plus entrainée que lui, et si je devais utiliser mes pouvoirs à leur pleine puissance, je ne sais pas s'il s'en sortirait aussi facilement. J'essaie de le convaincre de reculer d'un pas, afin que lui comme moi on s'en tire sans dommages, gardant peut-être juste cette curiosité mutuelle, et les questions sur notre magie qui n'ont pas l'air de trouver des réponses. Et je soupire de soulagement quand après quelques secondes de réflexion, il a l'air de capituler, confirmant que j'ai raison. C'est bien... C'est bien gamin... personne ne sera blessé, et cette mission, contrairement à beaucoup d'autres, se terminera bien et sans dommages. Il y aura juste eu cette rencontre, et on reprendra nos vies, lui là d'où il vient, et moi dans ma prison... Il baisse les mains, signe qu'il se rend, et brusquement c'est comme si on ôtait un poids de mes épaules. Ce soir je ne serai pas une meurtrière ou une criminelle. Ce soir je ne ferai pas couler le sang... et ça fait du bien.

Je lui parle en sokovien, tentant par là de savoir s'il vient de la même partie du monde que moi, la seule explication que je pourrais trouver pour une telle ressemblance à notre magie, mais sa seule réaction est de me regarder comme si je m'étais mise à parler en martien ou en je ne sais quelle langue étrange. Je hausse un sourcil tout en reprenant, en anglais teinté de mon accent des pays de l'Est.

Je viens de te parler dans la langue de mon pays. C'est de là-bas que je tiens mes pouvoirs, du démon qui vit en haut de la montagne où je suis née. C'est une longue histoire mais c'est là bas que tout a commencé pour moi. Mais si tu ne viens pas de Sokovie, comment peux-tu partager ma magie? Comment expliquer tout ça? D'où viens-tu toi?

Et pendant qu'il me répond je glisse le dernier micro dans sa cachette, prête à partir enfin.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
 

Witches in red | ft. Wanda Maximoff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Trevor Slattery et Wanda maximoff
» Wanda Maximoff - Scarlet Witch
» La Confrérie des Mutants (3/4 libres)
» Wanda Maximoff Finie
» Wanda Maximoff / Scarlet Witch





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Le reste de Los Angeles :: Compton-