Partagez | 
 

Uprising #1 : Ouverture.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Uprising #1 : Ouverture.   Lun 1 Mai 2017 - 18:09






Uprising

Let's have a dance


Elle savait qu’elle mettait Natasha dans une position délicate. Elle en avait plus conscience, ce genre de conscience des responsabilités aigue que vous développez en devenant parent. La russe accuse les paroles de sa camarade sans sourciller : ce n’est pas le moment de se défendre, pas le moment de répliquer. Elle l’avait un peu mérité, tout ça, et elle le savait : depuis qu’elle était de retour aux Etats-Unis, elle n’était honnête avec personne, sauf peut-être avec Raffael. Elle savait que lorsqu’elle aurait l’occasion de s’expliquer avec Natasha – si seulement elles pouvaient en avoir l’occasion – celle-ci comprendrait, pourrait demander confirmation. Cela dit, comprendre n’était pas la même chose que pardonner, mais tout ceci était encore une autre histoire, et elle était déjà bien contente de ne pas s’être fait abattre sans sommation. Les sentiments, ce genre de chose, ça sauvait bien plus de vie qu’on ne voulait l’admettre. Ça en perdait plus d’une également. Pourquoi Natasha n’avait-elle pas tiré alors que, de toute évidence, l’innocence de Natalia et le camp qu’elle venait apparemment de trahir ne laissait aucun doute. Leur amitié ? Le désir de ne pas vouloir enlever la mère de son filleul tant que ce n’est pas strictement nécessaire ? Le bénéfice du doute ? Velvet se contenta d’hocher la tête, d’approuver en silence les paroles de son mentor.

Lorsque Natasha ouvrit la porte, cependant, aucune des deux de s’attendaient à trouver Viper face à elle, déjà dans la pièce. Y avait-il une autre issu ? Natalia était pourtant quasiment persuadée de l’avoir vue en bas. De toutes manières, elles étaient dans le nid du serpent, en faire partie ou non ne vous donnait pas tous les secrets sifflés par le reptile, et il était plus raisonnable de penser que beaucoup s’était fait hypnotiser par Kaa. Les paroles de la femme auraient pu tirer un sourire en coin à la russe si la situation n’était pas aussi critique. Si elle savait. Le poison fit effet sur Natasha avant elle, certainement grâce à la nanotechnologie renforçant son système immunitaire ; aussi ne comprit-elle pas immédiatement pourquoi Natasha lui demandait de fuir, même si elle se doutait qu’il y avait une bonne raison à cela. Elle n’eut de toute manière pas vraiment le temps d’en faire bien plus ; Black Widow venait de tomber, et elle sentait elle-même sa tête tourner, son esprit partir loin de son corps, un peu comme toutes ces conneries de corps astral dont elle entendait parfois parler.

« Discuter, hein… » lâcha-t-elle d’une voix si faible qu’elle n’était même pas sûre de se faire entendre. Toute une série de jurons en russe furent lâché dans son esprit, mais ceux-ci ne franchirent même pas la barrière de ses lèvres alors qu’elle tombait au sol. Un instant, la pensée qu’elle devrait peut-être ne plus faire de choix moral pour éviter de que son fils ne perde ses deux parents lui effleura l’esprit. Mais est-ce qu’il serait fier d’avoir une mère vivante et collabo ou de savoir que si elle mourrait, ce serait sur le droit chemin et pour ses convictions ? Elle espérait en tout cas que Raffael prenait soin de lui…



HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Helmut Zemo
Hydra
♠ EMPLOI : Ingénieur au S.H.I.E.L.D. / Agent opératif d'HYDRA
♠ GIF : Si ton oeil était plus aigu tu verrais tout en mouvement.
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Uprising #1 : Ouverture.   Mar 18 Juil 2017 - 16:22
Uprising
La guerre, seule hygiène du monde.


Le revolver braqué sur Mindy, le regard passant entre le Soldat de l’Hiver et Hit-Girl, les gardes prêts à faire feu au moindre mouvement, Wilson Fisk en train de réfléchir à une probable solution, un grenade prête à sauter et cette sale gosse qui harangue  le détraqué de compagnon du Captain America. Sous le masque, j’ai les traits tirés, ils ne savent vraiment pas mourir sans faire de vagues, ces supposés héros.

J’écoute Bucky Barnes parler, qui me promet Fury et mort, qui semble toujours aussi imprévisible qu’avant. Il veut s’échanger avec la gamine, il croit vraiment que je vais avaler un tel mensonge ? A sa place, je choisirais la mort plutôt que de me sacrifier pour une gosse.

- C’est un sentiment noble, sergent, vraiment. Pourtant, cette gosse ne sera jamais parfaite, trop d’esprit en elle, trop de fougue que rien ne pourra supprimer. Comme toi, un peu. Au moindre faux pas, le chien veut mordre. Tu vois de quoi je parle, n’est-ce pas ?

Je reporte ensuite mon attention sur Mindy. Il n’y a que du mépris dans mon regard. Si cette gamine n’était pas aussi dangereuse, elle serait partie avec ce maudit Soldat. S’il n’était là que pour elle, ça m’arrangerait, mais malheureusement, Mindy McCready est beaucoup trop impliquée, pas assez conditionnée et trop dangereuse pour remettre les pieds dans le monde réel. Sa seule sortie se fera entre quatre planches. Rumlow s’occupera de son échec personnellement.

La situation est désespérée. J’entends Wilson qui s’agite. J’en aurais presque oublié sa présence, je recherche ce maudit Soldat de l’Hiver depuis tellement longtemps, que celui-ci s’est senti obligé de venir parader à notre fête. Tendance suicidaire, envie de prouver une certaine supériorité, une soif de sang envers ses créateurs ? Tant de possibilités que j’en aurais le vertige. Je ne lui fais pas confiance concernant Fury, mais j’ai d’autres projets pour lui et maintenant que la surprise est passée, je retrouve petit à petit mes esprits et une pensée commence à m’envahir : je veux retrouver mon jouet préféré.

- Herr Fisk, permettez-moi de vous soumettre une idée : Prenez donc Herr Pierce et amenez-le voir les secours qui doivent désormais attendre dehors. Il n’est pas d’accord, mais en parfait gentleman du crime, s’exécute dans mon dos. Ne reste plus que les sept gardes, Barnes, McCready et moi-même. Tous des dégâts collatéraux, sauf moi. Allons sergent, ne soyons pas aussi extrêmes dans les négociations. Quel intérêt y-a-t-il à mourir alors qu’il reste autant à faire dans ce monde ? Quel intérêt à me tuer alors que l’Hydre est toujours plus grande ?

Je fais un pas pour me décaler, l’arme toujours braquer sur Mindy, mais faisant face à Barnes.

- Je te propose quelque chose, Sergent. Un combat, rien que toi et moi. J’ai mon épée, je place une main sur la garde de mon arme, qui pend à ma ceinture, et toi, tu as ton bras. Rien d’autre, que nous deux. Si je gagne, tu reviens, tu me dis ce que tu sais sur Fury, si tu sais quoique ce soit, et personne ne meurt. Si tu gagnes, et bien, tu auras eu ta revanche et tu pars avec la môme.
Je fais un signe de la tête et les gardes reculent tous, se collant aux murs. L’un d’entre eux reste à mon côté, prêt à emporter la peste avec lui dans l’optique où Barnes accepterait ce duel.

C’est un gros risque pour moi, j’ai tout à fait foi en mes compétences martiales, mais je sais également que le Soldat de l’Hiver est d’un autre niveau, un assassin hors-pair. Je n’ai cependant pas d’autres solutions en attendant le retour de Vipère. Elle est montée à l’étage à l’instant même où les choses ont dégénéré et je suppose qu’elle devait avoir ses raisons. En attendant, je dois gagner du temps, pour que d’autres gardes arrivent, pour que cette chère Madame HYDRA vienne à ma rescousse, chose qu’elle n’aura de cesse de me rabâcher pour les années à venir.

Alors que la réponse du Soldat se fait attendre, je tire l’épée, prêt à en découdre.



DIVIDE, THEY FALL.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Uprising #1 : Ouverture.   Mar 18 Juil 2017 - 17:40

UPRISING

Episode un : Ouverture


Helmut Zemo, Mindy McCreary, Natalia Volkov, Natasha Romanoff, Sam Wilson, Bucky Barnes, Andrew Laiden.


Aile de gauche, à l’étage.

La mort est une créature capricieuse, capable de ternir la plus belle des relations par une disparition lente, semblable à l’eau qui s’infiltre et fait s’écrouler une maison. Elle est également semblable à la foudre, qui tombe et qui frappe au hasard, ne laissant derrière elle qu’une terre brûlée. La mort s’invite sans prévenir ou elle est accueillie comme une vieille amie après une lente agonie.

Vipère regarde les deux corps gisant face à elle. Elle s’attendait à plus de résistance, mais cela ne la dérange pas, elle est toujours fière du travail qu’elle effectue. Tirant un pistolet du bureau, elle vérifie que celui-ci est chargé. Elle aimerait prendre son temps, mais malheureusement, elle doit se dépêcher afin de disparaitre avant que d’autres autorités ne prennent le relai. Elle s’approche des deux femmes et braque le pistolet sur le premier crâne qu’elle croise, déçue de gâcher un si bon poison.

Alors qu’elle s’apprête à appuyer sur la détente, elle relève la tête pour savoir qu’est-ce qui fait autant de bruit dans le couloir. Il s’agit d’un garde de HYDRA, qui arrive essoufflé, s’arrêtant juste avant d’entrer dans la pièce. Madame HYDRA relève le pistolet dans sa direction.

- Tu ne vois pas que je suis occupée.
- Madame, il faut venir… En bas…

Aile de droite, à l’étage, quelques minutes avant.

Blackwing hurle. Ce maudit homme qui ose tuer ses créatures et lui tirer de dessus ! La plaie à son épaule est béante, la balle ne l’a pas raté. Il râle, jure et crie qu’il prendra sa revanche. Il n’a pas envie de décevoir HYDRA, il n’en a pas envie du tout, mais il n’a pas le temps d’attaquer à nouveau qu’il reçoit un appel sur son téléphone. Sachant ses adversaires piégés dans la pièce du fond, il décroche, hurlant un « QUOI ?! »qu’il regrette tout de suite.

Il s’agit de son père qui lui dit de revenir, qu’ils doivent disparaitre avant que les choses ne dégénèrent vraiment. Il l’informe rapidement sur la situation et les seuls noms de Soldat de l’Hiver et Nick Fury suffisent à étioler sa toute récente allégeance à HYDRA. Il raccroche sans attendre et tourne le dos à la pièce où se cache Sam Wilson et Andrew Laiden. Il se promet qu’un jour, il leur fera payer. Il jette un dernier regard sur les cadavres des chauves-souris modifiées. Un tel gâchis pour rien.

Le communicateur des deux héros se mets à grésiller dans l’oreille des deux agents, la voix de Fury grésillant.

- Des problèmes au Paradis messieurs ? Je n’ai pas réussi à joindre l’agent Romanoff, mais vous devez évacuer, la situation a complétement dégénérée en bas. Vous devriez réussir à vous en sortir indemne.

L’extérieur de la maison, quelques minutes encore avant.

Si Wilson Fisk a obéit à ce gamin de Zemo, c’est principalement pour sauver sa peau. S’associer à HYDRA était un pari risqué, mais un risque jusque-là maitrisé. HYDRA apporte en général stabilité et argent, mais pas ce soir. Fisk salue le courage fou de Nick Fury d’oser s’en prendre à l’association terroriste là où celle-ci pense qu’elle risque le moins, même si cela contrecarre ses plans.

Il laisse le Baron Zemo à ses problèmes, à ses projets fous de manipulations. Il mets au courant ses collaborateurs à l’extérieur, comprenant que Madame HYDRA est toujours à l’intérieur, pas étonnant de sa part, vu son implication dans l’organisation, ainsi que Blackwing, dont le père s’apprête à téléphoner pour l’informer de la situation. De véritables lâches, pense Fisk, mais ils ont raison, on ne peut pas tout compromettre en une soirée et malgré ses délires, HYDRA possède encore l’avantage de la situation à bien des points. Il sourit en montant dans sa limousine privée en pensant à la suite des évènements et disparait bientôt, dans une ville qui ignore encore l’étendue des conséquences de cette soirée, vite imité par les autres convives.

Salle de réception, le présent.

La tension est palpable entre l’ancien maître et l’esclave. Difficile d’être différent quand l’envie de tuer est si importante chez l’un comme chez l’autre. Malgré les enjeux et les risques, ils ignorent le reste, ils s’obnubilent et se battent pour une enfant, pour lui rendre sa liberté ou  de nouveau la rendre esclave d’horreurs indicibles.

Rien ne bouge tandis que Bucky Barnes pèse probablement le pour et le contre de cette provocation en duel. Personne n’ose plus bouger, de peur de mourir, de provoquer une fusillade comme il n’en existe que dans les vieux westerns.

Personne ? Pas exactement. Dans l’ouverture de la porte se dresse désormais Vipère, que personne n’a remarqué. Elle regarde la scène se dérouler, se demandant quand elle doit intervenir, si elle doit intervenir. Les gardes ont emporté Volkov et Romanoff, Madame HYDRA ayant finalement changé d’avis les concernant après avoir entendue celui qui osa l’interrompre. Le SHIELD dispose encore de belles ressources et ces deux femmes seront probablement la clef pour en apprendre plus.

Avant qu’elle n’est décidée si elle allait agir ou pas, elle remarque les vibrations dans les murs et le sol. Vibrations que tous les héros et vilains ressentent désormais, plus particulièrement dans la salle de réception.

Rapidement, la vibration se transforme en véritable mini-séisme et le sol semble se fissurer avant de s’ouvrir vers le niveau inférieur, semant un chaos sans nom. Que ce soit Mindy McCready, Bucky Barnes, Helmut Zemo ou les gardes qui les accompagnent, personne ne s’attendait à cela. Ils tombent tous avec plus ou moins de panache et se retrouvent nez à nez avec un homme que rien ni personne ne semble pouvoir tuer : Nick Fury.

Il commence alors à tirer sur les gardes qui se relèvent rapidement et répondent coup pour coup. Hit-Girl se retrouve loin du Baron, dont la ligne de tir est bloquée par des gravats, de même pour le Soldat de l’Hiver. Dans ce chaos complet, provoqué par un seul homme, s’ajoute alors une épaisse fumée verte, qui sort de petites grenades lancées depuis l’étage par une Madame Hydra agacée que rien ne se déroule comme cela était prévu.

On peut entendre les sirènes de police à l’extérieur qui ne présage rien de bon pour la suite, vu les dégâts occasionnés.

Quelque part, dans un fourgon.

Suite à son changement d’idée, Vipère fit enlever les agents Black Widow et Velvet, qui se trouvent désormais dans un fourgon en route pour Dieu sait où. Attachées de menottes et assises l’une en face de l’autre, elles sont escortées par deux gardes à l’arrière avec elles et deux gardes à l’avant, de l’autre côté d’une paroi en métal qui ne s’ouvre que d’une petite fenêtre grillagée. Soignées, à contre cœur, par Madame Hydra, elles retrouvent petit à petit leurs esprits.



▬ Mindy, Bucky, Helmut : Si Zemo s’en doute fortement, Mindy et Bucky, vous ignorez que le gaz qui vient d’être lâché est un somnifère puissant et rapide. Il y a un accès derrière Nick Fury, qui vous encourage à le suivre. Vous pouvez cependant agir autrement, libre à vous.
▬ Andrew, Sam : Vous pouvez choisir de partir, vous croiserez quelques gardes sur la route ou de rester, mais vous ferez face aux autorités.
▬ Natasha, Natalia : Vous vous réveillez dans le fourgon, libre à vous de rester dans celui-ci pour voir où il vous mène ou de tenter de vous évader.
▬  Le prochain tour sera le dernier !

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Samuel Wilson
Avengers
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Uprising #1 : Ouverture.   Jeu 20 Juil 2017 - 19:33
UprisingOuverture
Plus il bossait avec les Avengers et plus il découvrait des trucs nouveaux. Au-delà des aliens qui débarquent, des organisations nazies nouvellement remontées et des méchants en tout genre, Samuel avait l’impression de s’enfoncer dans la misère humaine à chaque fois qu’il partait en mission. Et aujourd’hui ne faisait pas exception. Franchement, le genre humain tombait dans des travers qu’il n’imaginait même pas. Entre Zemo qui essayait de jouer les héros avec Fury, les autres qui applaudissaient des deux mains, Samuel avait l’impression d’être dans un cauchemar. Il n’avait jamais imaginé assister à ce genre d’événement quand il s’était engagé dans l’armée. Parce que c’était le point de départ de tout. L’armée l’avait poussé à prendre part au sujet Falcon, elle l’avait également obligé à retourner à la vie civile et ses principes l’avaient poussé à venir en aide à Steve quand celui-ci s’était pointé chez lui.

Mais cette soirée… Cet étalage de « celui qui a la plus grosse » était la cerise sur le gâteau. Et encore plus maintenant qu’il se retrouvait à tirer sur des bestioles qui n’avaient pas l’air d’être de la planète Terre. Mais franchement, il était plutôt content de lui à la vue de la plaie que le bonhomme avait maintenant à l’épaule. Parfois, il se révélait aussi bon tireur que faiseur de pancakes. Il entendit l’homme hurler et de là où il se trouvait, Samuel ne sait pas vraiment ce qu’il se passe. Un coup d’œil dans le couloir lui permit de remarquer le téléphone à l’oreille de l’assaillant. Un sourcil se haussa sur son front et il se prépara à tirer de nouveau avant qu’il ne remarque la fuite de l’autre hausse. Un soupir de soulagement s’échappa de sa poitrine et un froncement de sourcil vint remplacer le haussement qui avait pris place plus tôt. Maintenant, il ne savait pas si c’était une ruse où si le bonhomme était véritablement partie.

- Des problèmes au Paradis messieurs ? Je n’ai pas réussi à joindre l’agent Romanoff, mais vous devez évacuer, la situation a complétement dégénérée en bas. Vous devriez réussir à vous en sortir indemne.

« Vous en ficherez moi des problèmes au paradis » pensa Samuel alors qu’il sortait doucement de sa cachette pour rejoindre le couloir. Pendant un moment, Samuel fut tenté d’aller voir dans l’autre aile mais le bruit qui émergé du rez de chausser ne présageait rien de bon. Il se tourna vers l’homme qui était arrivé peu après lui. Il ne dit rien, se contentant de tourner les talons et de quitter le couloir de l’aile dans laquelle il se trouvait. Son objectif était de quitter la bâtisse avant que les choses ne dégénèrent véritablement. Il était hors de question que son nom soit associé à celui de Zemo alors qu’il était là pour lui mettre des bâtons dans les roues. Il dévala les marches quatre à quatre avant de tomber sur deux armoires à glace qui se trouvaient en bas. Le combat ne fut pas évident et Samuel se prit quelques coups qui laisseraient sûrement des bleus dans les jours à venir. À peine avait-il mit les pieds à l’extérieur qu’il porta son doigt à l’émetteur qu’il portait sur lui.

- Natasha ?! Qu’est-ce que tu fous nom de dieu ?! Demanda-t-il alors que ses yeux parcouraient les fenêtres de l’étage.

Mais aucune réponse ne lui vint. Et ce n’était pas pour le rassurer.







Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Uprising #1 : Ouverture.   Dim 30 Juil 2017 - 13:40






Uprising

Let's have a dance

Sa tête est lourde, et Natalia met quelques seconde avant de se décider à ouvrir les yeux de peur de savoir où elle se trouve. Elle bringuebale un peu, et le mouvement de son corps lui fait penser à un véhicule. La jeune femme prend encore le temps de rassembler ses esprits avant d’ouvrir les yeux. Il lui faut quelques secondes pour retrouver une vision claire, mais au moins elle constate qu’elle n’a pas de migraine, qu’elle soit causée par le gaz ou par un caprice de sa puce. La première chose qu’elle remarque – hormis qu’elle soit effectivement dans un fourgon, et menottée – est que Natasha est assise face à elle. On ne les avait pas séparés, c’était un bon point pour elles si elles voulaient s’en sortir. La seconde, qui était également une « bonne nouvelle » au milieu de ce carnage, était qu’ils ne les avaient pas menottés les mains dans le dos. Si elles s’y mettaient à deux, elles avaient une petite chance de s’en sortir. Ou, à défaut de s’en sortir, de se préparer à ce qui les attendrait à l’arrivée. En craquant négligemment son cou, elle passa en vision thermique. Un fourgon comme ça ne laissait que peu de doutes au nombre de ses occupants, mais il était toujours plus prudent de vérifier. Deux gardes pour elles, et deux autres à l’avant, derrière une plaque de métal seulement ouverte sur l’arrière par une petite grille. Natalia reporte son attention sur sa camarade, cherchant son regard.

« Только четыре. Два с нами, два в передней части. » Elle jeta un regard en coin à celui qui était assis à côté d’elle. « Мы можем получить их? »

Elle reporta son attention sur Natasha, attendant sa confirmation. Elle attendit néanmoins encore quelques précieuses secondes avant de partir à l’action, s’appuyant au fond de son siège avec un air dépité pour tromper les gardes suspicieux après cet échange en russe. L’éclat au fond de leurs regards donneraient le signal : Natalia se lève soudainement, enserre le cou du garde le plus proche d’elle entre ses bras et ses menottes avant de donner un coup de pied dans celui de Natasha pour le repousser ; à elle de s’en occuper, elle avait déjà fort à faire. Elle écrasa la gorge de son garde avant qu’il n’ai eu le temps de faire un seul bruit pouvant alerter ceux à l’avant, et lui coupa la respiration avec une détermination glaciale, jusqu’à ce qu’il ne comate. Alors, doucement, quand elle fut certaine qu’il ne se réveillerait pas avant un long moment, elle tenta de le remettre en place, et se retourna vers son mentor ;

« У вас есть ключи? »

Elles devaient bien se trouver quelque part, par ici. Le cœur battant, elle coula un regard vers l’avant du véhicule, mais elle n’avait pas l’impression qu’ils aient été alarmés par quoi que ce soit. Ou, sinon, ils jouaient bien leur jeu. Au moins pourraient-elles s’armer un peu, si elles trouvaient les clés.

Traduction des dialogues :
 

HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Natasha Romanoff
Avengers
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Black Widow
♠ EMPLOI : Membre des Avengers
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Uprising #1 : Ouverture.   Dim 13 Aoû 2017 - 23:32
Uprising
Break involuntary ties
A secret so the spies
Could never find us out
Spoiler:
 
Elle ne savait pas combien de temps il lui avait fallu pour revenir à elle. Mais maintenant qu’elle regagnait peu à peu conscience, maintenant qu’elle commençait à percevoir certaines choses autour d’elle, tout cela ne lui indiquait rien de bon. Sa tête lui faisait mal et l’espionne ne doutait pas que la faute revenait à Madame Hydra. Gorram mission. Ses yeux demeuraient clos, elle ne voulait pas montrer qu’elle était éveillée avant d’avoir obtenu un minimum d’information sur son environnement. Même si celui-ci promettait d’être fortement réduit. Secouée par le cahotement d’une route sûrement irrégulière ; le vrombissement d’un moteur ne venait que confirmer qu’elle se trouvait bel et bien dans un véhicule. Probablement un fourgon vu l’espace dont elle disposait. Ses mains étaient attachées et les liens plus serrés que nécessaire commençaient à blesser la peau fragile de ses poignets. Romanoff avait pu sentir la présence d’un garde : elle se heurtait parfois à lui quand ils prenaient un virage.

La femme avait lentement ouvert les yeux. Pas la peine d’alarmer les gardes en esquissant des mouvements trop brusques. C’était avec une pointe de soulagement que Natasha avait constaté que Natalia se tenait face à elle. Si elle n’était pas encore tout à fait certaine de pouvoir lui confiance, ce serait probablement son seul atout dans la situation actuelle. Elles régleraient leurs comptes une fois sorties de ce guêpier. L’autre femme était elle aussi éveillée et tout comme la rousse, semblait étudier ce qui l’entourait. Un second garde se tenait aux côtés de celle qu’elle avait considéré comme une amie. Parce qu’il était clair que la rouquine ne savait pas exactement où elles en étaient à présent. Son regard était à présent fixé sur la brunette. Il leur fallait un plan. Fury vivait toujours et le Baron devait être légèrement contrarié. Légèrement. Son attention se reporta sur Volkov qui venait se lui adresser la parole. Elle renifla, lorgnant sur les gardes. Une réponse de sa part pourrait les faire réagir d’une manière déplaisante. Et vu le grognement que l’un d’eux venait de laisser échapper, le russe n’était pas une langue qu’ils comprenaient. Feintant l’agacement, l’ancienne espionne du KGB leva les yeux au ciel. Aucune réponse ne fut formulée tandis qu’elle se redressait sur son siège, plantant son regard dans celui de Natalia. Un battement de paupières plus appuyé en guise de réponse et elle laissait à l’autre russe l’honneur de lancer les hostilités.

Velvet s’était redressée et avait repoussé le premier garde dans son siège. Sans attendre plus longtemps, la rouquine envoya son coude dans la gorge de l’agent d’Hydra, usant ensuite de la chaîne liant ses menottes pour encercler le cou de son adversaire. Tirant sèchement vers le bas pour lui écraser le nez sur son genou, elle n’avait pas perdu de temps et après un craquement sinistre, Black Widow laissait l’homme glisser au sol, inerte, la nuque brisée. Simple, efficace, et elles n’auraient pas à surveiller un potentiel réveil. Sans perdre de temps et alors que Natalia étranglait l’autre type, elle commença à fouiller le soldat mort à la recherche des clefs qui pourraient leur offrir la liberté. Avec un sourire satisfait, elle retira ses liens avant de se redresser. « Да. Дайте мне ваши руки. » Un rapide coup d’oeil vers la grille de métal lui indiqua que personne ne les avait entendu alors elle enchaîna à voix basse. « Убей его. Или манжет его, что хочешь. Я не хочу, чтобы он нас беспокоил. » Des instructions claires alors qu’elle s’abaissait à nouveau pour récupérer tout ce qui pourrait lui être utile sur le cadavre. Elle comptait sur Natalia pour ne pas la trahir et s’exécuter. Auquel cas, elle savait que les choses ne tourneraient pas aussi bien que prévu.

L’ébauche d’un plan avait germé dans son esprit. Il y avait encore nombre de facteurs inconnus mais se retrouver dans une base d’Hydra ne figurait pas dans les options envisageables. Seul le M16 du garde fut prit et elle se demanda encore une fois si il n’y avait pas une autre issue. « Держи себя. Это будет сильно дрожать. » Aucun autre plan ne pointait le bout de son nez alors elle passa à l’action, glissant quelques derniers mots à sa co-détenue. « Если это пойдет не так, уйдите, найдите помощь. Не пытайтесь ничего глупо. » Et sur ça, elle glissa le canon de l’arme au travers des mailles de la grille. Tenir le recul de l’arme avec les secousses du véhicule ne serait pas aisé et elle n’aurait pas beaucoup d’essais. Alors elle prit la décision de viser directement le chauffeur. Frappant trois coups contre la paroi métallique. « Hey guys. » Le passager s’était retourné et elle espérait presque qu’il avait pu apercevoir son sourire narquois tandis qu’elle pressait la détente, tirant une rafale. Elle n’aurait peut être pas le temps d’agripper quoi que ce soit pour se retenir avant le potentiel impact, elle avait sûrement déjà encaissé pire. Mais si son plan fonctionnait, Natalia aurait des chances de s’en sortir à peu près indemne. Malgré tout ce qu’elle avait pu imaginer, se résoudre à croire que cette dernière était réellement membre de l’Hydra lui était impossible.


Google Traduction, à votre service:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Uprising #1 : Ouverture.   Ven 25 Aoû 2017 - 11:11
Tasha c'est la meilleure
Uprising
I'm really not gonna like this plan right ? Nope !
Barnes ne cillait pas, il respirait à peine et refusait avec une absence totale d'expression de baisser les yeux sur l'enfant hystérique aux pieds du scélérat. Vous étiez là, à vous rendre, à ne plus sentir que le lent, imperceptible soulèvement de votre poitrine, les mises au point de vos lunettes, et votre organisme qui se préparait à ce qui allait suivre… quand une gamine se mettait à brailler. C’est toujours casseur d’ambiance les gamins. Barnes refusait de baisser les yeux sur le visage poupin tordu de colère, creusé par la faim. Ce n’était pas le moment d’être sentimental – il était ce qu’il était, c’est-à-dire un sniper, un tueur et un monstre. Et il avait une mission, qui s’égrenait au cœur des minutes de silence. Sortir la gamine de là. Les guerres ne sont pas gagnées par des sentiments, mais par les soldats.

Fuck, il ne veut pas mourir, shit, il est sincère dans son deal. A moitié. Il préfèrerait les emporter tous les deux dans la mort ou tenter une action stupide pour entraîner le Baron avec lui plutôt de sacrifier sa liberté. Le Winter Soldier retrousse sa lèvre supérieure, moue de dégout autant que d’agressivité rentrée. Une lueur de meurtre dans son regard – c’était presque pas à sa place pour le Winter Soldier censé être effacé et vide, simple arme sans âme. Oui, il voit de quoi il parle, oui. Ou pas assez - il avait une sacré réputation au sein d'HYDRA, le soldat à punir, le chien enragé qui meurt, l'américain défiant - cela a mis des mois avant de lui revenir en mémoire. Il avait oublié ça, ne se souvenait plus que de la honte d’avoir toujours cédé trop vite – il avait cédé, il avait cessé de hurler, ses cris s’étaient tu et il avait obéit comme un chien ou comme un lâche. C’était toujours rapidement. Alors ils lui avaient fait oublier tout le mal qu’ils avaient eu à le dresser, à briser ce qui restait en lui – même sans souvenirs, il restait un homme bon. Ils avaient réussir à le convaincre, encore aujourd’hui, que ce n’était pas le cas.
Barnes cille, au milieu de son masque impassible. Il connaît trop bien Hydra et ce qui se cache derrière leurs mots, leur venin – si la petite ne repars pas avec lui, elle sera exécutée comme un chien qui a la rage. Alors il ne peut pas s’empêcher de déclarer d’un ton extraordinairement calme. « - Elle est parfaite, you fucking bastard. » Défiance dans son regard. Il n’avait peut-être aucune estime de sa propre personne, mais si la gamine était capable de cracher et de vouloir mourir en emportant cet enculé, ça comptait.

L’allemand, c’est pourtant une jolie langue, quand James la pratique. Dans la bouche du Baron et des autres, cela n’évoque que nazisme, sensation de se noyer dans un baquet d’eau gelée, et le dégoût qui mesure l’être humain parce sa capacité à tuer. Il serre les dents lorsque Pierce part, mais ses muscles restent stoïques, son regard reste sur le Baron. Pierce, il le veut, et il n’y aura pas de mort assez douce pour l’homme qui a joué avec son cerveau et brisé son identité.
Il faut bien commencer petit, voilà ce qu’il brûle de lui dire, qu’il se moque que l’Hydre soit grande, qu’il ne s’arrêtera pas de les pourchasser jusqu’à avoir accompli sa mission anéantir l’Hydre et l’empêcher de nuire, de détruire plus d’innocences . La fureur, froide et glacée l’éloigne du monstre qu’il pourrait être, et l’éloigne de la terreur qu’ils veuillent lui infliger. Il avale sa salive sans bouger d’un pouce, un genou au sol, ses cheveux trop longs dégringolant sur son visage, sans encombrer sa vue, sa nuque raide mais pas baissée. Chaque fois que Zemo l’appelle Sergent, c’est une manière de tirer sur la laisse du chien enragé, un coup de semonce qui ravive le feu de ses blessures – mais vain pour susciter son obéissance. Sergent, un rang qui n’a plus rien avoir avec qui il est. Un rang dont il n’était plus digne, et pourtant, toujours un objet, pas son nom. Il ne l’appellerait pas Baron, pas ce fils de pute qui se croit maître du jeu.  

Un duel. Une épée contre un bras, le combat était déséquilibré. Mais Buck pourrait toujours parer les coups, et une fois au corps à corps… il n’avait jamais rêvé de tuer quiconque, se contentant d’abattre ses ennemis de façon méthodique, c’était un sniper, et un homme bon avant tout. Mais le bruit de la cage thoracique du Baron aurait un sentiment de clôture d’un chapitre détestable. Les yeux de Bucky mesurent lentement la proposition, pesant le pour, le contre, tandis que les plaques métalliques qui forment son bras gauche s’ajustent lentement, se préparant au combat inconsciemment. Ce que propose Zemo est mieux que ce qu’il pouvait espérer – le seul doute tient au comportement des sbires. Mais l’homme à l’épée se prend pour un homme d’honneur dans sa logique tordue, et… Barnes ouvre la bouche, l’hésitation absente de son regard, baissant lentement le bras pour ramener la grenade le long du corps … -
« - Allons-y » Ne perdons pas de temps. Marché conclu. C’était ce qu’il s’apprêtait à dire mais, Barnes se sent tomber, le sentiment de vertige et de chute qui accompagne chacun de ses cauchemars. Ses jambes répondent pour lui, se réceptionnant d’une roulade avant – mieux qu’avant son séjour en Sibérie où le mot « amortir » était un mot inconnu pour le Winter Soldier. Il tenait à ses genoux maintenant. Il revient en position à genoux après sa roulade et redresse la tête – laisse la grenade rouler lentement au sol, avant que les tirs ne débutent. Analyse de la situation – 7 gardes vs Nick Fury, tirs dans tous les sens, ils sont un cran plus bas, au milieu des gravats. Des cris, des ordres. Pas une trace de Natasha.  « - Merde ».

Les flics – un léger sursaut dans son rythme le remet dans la peau d’un homme en fuite, il ne peut pas rester là, instinct de survie qui prend la suite. Entre Hydra et Fury, de deux maux choisir le moindre et celui qui ne vous ligote pas à une table d’opération. Barnes repasse son fusil sur son épaule, et a un léger signe de tête pour lui-même. « - Nope. » Affirmation déterminée – ils ne l’auront pas, pas elle.  Il n’avait peut-être pas le contrôle sur beaucoup de choses, mais cette mission était en son pouvoir. Il retrouverait le Baron en temps et en heures, le Winer Soldier n’était pas connu pour abandonner sa proie. Le Winter Soldier ne se redresse pas et se faufile sous les balles pour franchir d’un bond les gravats entre lui et la blonde, sa main métallique crissant à peine sur la roche lorsqu’il s’y appuie.

Il attrape Mindy de son bras métallique, la prothèse heurtant la jeune fille en plein torse tandis qu’il la soulève sans sommation contre lui, sur sa hanche, prête à 1) intercepter toute balle perdue dirigée vers les organes vitaux de la fillette 2) ne pas la lâcher coûte que coûte. Il faudrait lui arracher le bras pour ça.  La fumée verte lui fait se maudire – le masque qu’on lui avait mis de force servait à ça, aussi. Il escalade les gravats sans ralentir, indifférent au risque de balles sur son propre corps les dents serrées, le pas du Winter Soldier que rien n’arrête – il saisirait à la gorge le premier qui s’approche, il est entièrement dévoué à son objectif qui éloigne tout le regarder. Il se glisse derrière Fury avec une grimace :   « - En retard. » Un cas de besoin d'une douche et d'un sandwich. Parce que son job était de râler alors même qu’il se sauve le monde, parce que rien ne se passe comme prévu, que les idées de Wilson sont stupides, que les gens qui s’en tirent sont les mauvais – ensuite il aurait des questions, d’autres, comme what the fuck ? Où est la Veuve Noire ? Qui est Hit-Girl ? … Quel est son prénom ?


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Mindy McCready
Hydra
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Hit-Girl ou The Little Bitch pour les intimes.
♠ EMPLOI : Ex-justicière mise aux arrêts pour PTSD & fugitive sous la garde de Bucky Daddy Bear Barnes
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Uprising #1 : Ouverture.   Ven 25 Aoû 2017 - 16:18

「 It is useless, praying without extermination.
Living prey threatens to stand up.
Who is accustomed yet I will not dream of that life.」

Mindy McCready
Cette scène qui se déroulait sous ses yeux était hallucinante. Personne ne bougeait, tout le monde parlait et se faisait des offres pendant qu’elle s’évertuait à hurler à l’autre homme de faire péter la grenade qu’il avait entre les doigts. C’était une solution tout à fait acceptable selon elle. Risquer sa vie, la perdre pour couper une des grosses têtes de l’Hydra, ce n’était pas un si gros sacrifice. Son père lui avait enseigné à toujours se protéger, à savoir fuir quand il était temps, quand le danger était beaucoup trop élevé pour elle. Il était bien dommage qu’elle mélange des principes aussi basiques et instinctifs avec les ordres que Brock lui avait rentrés dans le crâne à coups de barre à mine. C'est-à-dire que l’échec n’était pas permis pour les gens comme elle et que la punition serait en conséquence. Il était dans la nature de Mindy de vouloir faire du bon travail -certes en général c’était extrêmement sale et elle n’avait aucune considération à éviscérer ses ennemis tout en tâchant son joli costume. Alors maintenant, avec les petites leçons de Brock en supplément, vous imaginez le résultat explosif que cela pouvait faire dans la psyché de la gosse qui techniquement, n’avait pas vraiment sa place ici.

Ou tout son contraire. Si elle ne fixait plus le drôle de soldat avec un bras en métal -certes très cool- c’était pour observer notre bon vieux tonton Adolf… Helmut. Qu’importe, c’était un nom allemand à la con, il se serait donné le nom de super vilain Papa Schulz que ça aurait été tout autant débile. Serrant la mâchoire, elle ressemblait de plus en plus à une sorte de chien qu’il aurait fallu abattre pour éviter qu’il ne vous refile la rage. Après il était possible que sa glande salivaire soit un peu plus sensible en vue de ce qu’on lui avait refilé pour la garder la plus obéissante possible. N’osant bouger, Zemo tenait d’un peu trop près l’arme à feu de son visage et surtout trop alerte. Un seul mouvement un peu suspect pour attraper la lame dans sa chaussure lui vaudrait une balle entre les deux yeux. Ce qui économiserait l’argent d’Hydra s’il le faisait lui-même. Bien qu’elle hurlerait un "Shut up and take my money" pour voir Brock se faire arracher les dents pour avoir « saloper le boulot ». Trop ambitieux comme plan, trop vieille, trop instable. Pourtant l’idée même de se retrouver de nouveau en face de son tortionnaire donnait des sueurs froides à la plus jeune du groupe.

Elle aurait été presque hilare une fois encore au compliment de l’homme. Parfaite. La belle affaire. Elle pouvait encore sentir sur sa nuque le regard désapprobateur de son père, déconcerté et terriblement déçu de ce qu’était devenue sa petite fille. Cette pensée lui retournait l’estomac, lui donnant envie de vomir ses tripes sur les belles pompes de l’allemand qui demandait à jouer aux Trois Mousquetaires avec le cyborg. Bordel. Ils en avaient du temps à perdre ces deux-là. Vous ne voulez pas vous faire la révérence en passant ? Mais son attention et ses pensées se dissipent rapidement quand une vibration dans le sol la réveille brutalement. Vibration qui se transforme en véritable secousse. Elle n’en crut presque pas ses yeux en voyant le sol se fissurer un peu plus loin « Shi- » emporté plus bas alors que le sol s’effondre sous ses jambes, encore assis sur ces genoux. Elle tentait de se rattraper à une des barres de métal qui était censée maintenir la dalle de béton, mais en vain. Dans un dernier élan, elle attrapait le câble dans sa ceinture pour le lancer vers ces mêmes barres en acier pour espérer le voir s’y enrouler.

Bonne pioche pour ralentir sa chute et retomber à peu près correctement sur ses pattes. Elle ne voyait que des gravats devant ses yeux alors qu’elle glissait rapidement sa main vers ses pieds pour en extirper la lame. L’autre ne devait pas être loin. Les bruits de tirs donnaient un arrière fond presque musical pendant que l’odeur de poudre commençait à emplir ses narines. Tout comme le gaz. Elle portait un tissu à ses lèvres pour s’en protéger de sa main encore libre. Où était Zemo ? Où était la sortie ? Que fait la police ici ? Tant de questions sans réponses qui lui donnait envie de s’arracher le cerveau. L’allemand ne devait pas être très loin, avant un peu de chance, étourdi ayant perdu une de ces armes. C’était jouable, elle enfonçait ses pieds dans les gravats pour les traverser. Seul la tête de son ennemi dans l’esprit. Elle le traquerait. Elle le tuerait. Et Brock avec. Mais si elle n’avait rien qu’une chance de pouvoir atteindre… Elle détournait violemment la tête en entendant les crissements contre le sol juste à côté d’elle lorsqu’elle sentit un bras puissant l’attraper.

Si fort qu’il lui bloqua la respiration, un peu plus et elle aurait certainement eu une côte ou deux de fêlées. Y’avait peut-être une idée de faire renaître le concept de la Red Room, mais Mindy elle n’avait pas de sérum de super soldat. Ça restait des os de gamine -solide oui- qu’elle avait. Le gaz venait lui brûler les yeux et les narines, si puissant qu’elle pouvait déjà sentir son corps se ramollir et son rythme cardiaque ralentir en y perdant la lame qu’elle avait gardée jusque-là. « Fils d… » parce qu’elle n’avait plus que ça comme arme. Son excitation à cause des drogues et de la situation lui avait fait respirer trop de gaz, elle n’avait pas de masque. Stupide qu’elle était. Elle tombait dans les pommes, emporté encore par un type qu’elle ne connaissait pas. Incapable de se défendre une fois encore. Ça pouvait bien être la putain de fin du monde qu’elle n’aurait rien pu faire. Pas parce qu’elle n’était pas résistante à ce genre de produits -vous avez vraiment pas idée de ce que lui donnait son père comme entraînement.

« Daddy… » Voix étouffée, endormie. En quelques secondes, il n’y avait plus de Hit-Girl ou de Mindy. Il y avait juste une gamine dans les bras d’un homme qui venait de lui sauver très certainement la vie. Elle avait honte, si honte de ce regard qu’il lui lançait derrière son épaule. Elle avait échoué.

You are a failure babydoll.

.
Uprising : I. Ouverture





I am damaged, far too damaged.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Uprising #1 : Ouverture.   Dim 8 Oct 2017 - 18:10

UPRISING

Episode un : Ouverture


Helmut Zemo, Mindy McCready, Natalia Volkov, Natasha Romanoff, Sam Wilson, Bucky Barnes, Andrew Laiden.

Extérieur du bâtiment

Malheureusement, ce n’est qu’un grésillement sourd qui répond à la voix de Sam. Falcon a à peine le temps de se retourner vers son « duo » de fortune que celui-ci avait disparu sans laisser de trace. Une fumée épaisse s’échappe du bâtiment autant par les portes que par les fenêtres des étages. Au loin, il peut entendre des sirènes de police mais aussi d’ambulance qui se dirigent à grande vitesse vers sa position. Pas de temps pour réfléchir, une camionnette débarque brusquement devant le bâtiment et s’arrête en crissant des pneus devant l’agent Wilson avant que la porte coulissante ne s’ouvre devant lui. « Falcon, Nick Fury nous envoie, on doit vous dégagez d’ici immédiatement. » Un homme en tenu noir avec l’emblème du SHIELD sur sa poitrine l’invite a rentré avant que la porte ne se referme derrière lui. La camionnette qui de l’extérieur semble tout à fait banale démarre en trombe pour prendre une ruelle annexe est disparaître en direction de l’extérieur de la ville.

Quand de la radio se trouvant à côté de Sam et en face de l’homme qui l’avait invité à monter en urgence, la voix de Nick Fury se fait tout à coup entendre. « Agents, nous avons un problème. Ramenez Wilson. Je vous rejoins avec d’autres là-bas. » « Bien monsieur. Tu as entendu ?! On met les gaz Rick au point de rendez-vous. ». L’homme au volant hoche la tête alors qu’ils dépassent le panneau signalant la sortie de Los Angeles. Pourtant après un silence, la voix du patron se fait encore entendre. « Passez-moi Wilson. » On lui passait alors simplement la radio. « Wilson, l’agent Roumanoff a été enlevé. Briefing à votre arrivée. » Et pour de bon, la radio s’éteignit.

Fourgon

Le coup de Natasha fait mouche. Le chauffeur est touché de plein fouet par les balles du M16, son corps s’écrasant sur le volant et son pied s’appuyant d’autant plus sur l’accélérateur. Le second agent Hydra à l’avant, bien que secoué, tente désespérément de pousser le cadavre sanguinolent de son collègue pour reprendre le contrôle du véhicule devenu fou… Mais trop tard. Le fourgon ayant pris de la vitesse percute de plein fouet une autre camionnette certainement d’Hydra aussi. Boom ? Ou presque. Si Natalia a eu le temps de s’accrocher, l’agent Romanoff non. Son corps est propulsé vers l’arrière, assez fort pour que son dos ne percute les portes de l’arrière du fourgon et ne la laisse inconsciente et saignant visiblement au niveau du crâne. Velvet a eu juste le temps de s’attacher pour éviter le pire, malgré les tonneaux qu’effectue le véhicule pour finir de s’arrêter.

Velvet, secoué mais pas inconsciente, se retourne pour chercher son mentor du regard. Inconsciente. Elle devait partir, c’était son ordre. Elle savait que d’autres d’Hydra suivaient le Fourgon et surtout Madame Hydra. Velvet arrive à attraper l’émetteur que porter la rousse avant de s’enfuir par l’avant du véhicule. Le grillage s’était arraché et le pare-brise brisé durant l’accident. Titubant, sortant de la route, la jeune mère disparue alors qu’une nouvelle camionnette s’arrêtait pour regarder les dégâts. Natalia a eu le temps de voir Natasha être extrait du véhicule pour être à nouveau conduit on ne sait où par Hydra.

Natalia avait un fils. Elle devait le protéger. Mais elle devait ne serait-ce qu’aider Natasha. Elle activa l’émetteur, espérant tomber directement sur le patron du SHIELD.

Sous-Sol

L’explosion créée par Nick Fury donne sur un passage vers le sous-sol par lequel sans doute il est passé avec ses hommes. Bucky Barnes court pratiquement côte à côte avec le patron du SHIELD qui n’émet qu’un grognement sourd à sa remarque aussi désagréable qu’elle est signée Winter Soldier. Terrible ancien soldat d’Hydra qui portait contre lui une enfant inconsciente et qui méritait visiblement beaucoup de soins. Fury porte sa main à son émetteur « Retraite ! Que tous les hommes rentrent immédiatement ! ». Des échanges de tirs se font entendre à l’arrière, mais tous les agents semblent obéir rapidement.

Enfin, le bout du couloir qui semblait si interminable s’annonce. Devant les yeux de Bucky, il découvre plusieurs véhicules et des hommes qui se dépêchent de rentrer à l’intérieur et de filer. « Allez agents, tout le monde dégage ! » La voix de Fury domine ici alors que les premiers véhicules sortent en trombe par là où ils étaient arrivés. « Montez avec la gamine. » Son regard se perd quelques instants sur l’improbable duo avant que lui-même ne rentre dans une voiture. Pestant visiblement devant une nouvelle transmise par radio : le Baron Zemo avait aussi disparu. Des agents pressent « prudemment » vers une camionnette visiblement équipée de matériel médical pour qu’ils puissent l’examiner. Les portes se referment derrière Barnes alors que le cortège sort des sous-sols du bâtiment pour rejoindre le même point de rendez-vous que les autres. Un agent passe cependant un comlink durant le trajet au Winter Soldier.

« Barnes. L’agent Romanoff a été enlevé. Briefing à notre arrivé. »



▬ Tout d'abord, toutes nos excuses pour cette très longue attente du PNJ. Un sujet sera bientôt ouvert pour permettre une sorte de "mini-rp" entre les survivants en attendant que le Chapitre II ne commence.
▬ Nous allons rouvrir des inscriptions pour le Chapitre II, même les anciens souhaitant rester, il faudra venir faire un tour sur le sujet pour vous réinscrire.
▬ Encore une fois désolé, ne nous frappez pas trop fort   Merci pour votre participation et votre patience, et à très bientôt pour botter les fesses à Hydra   ... ou pas ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Uprising #1 : Ouverture.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3


 Sujets similaires

-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Ouverture de la saison de la chasse
» Ré-ouverture du forum "Centre de Recrutement"
» ouverture des serveur
» Ouverture de l'Orphelinat de Solarune





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives des Intrigues & Events-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc