Partagez | 
 

Open door [Abel & America]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
America Chavez
Young Avenger
♠ EMPLOI : Apprentie héroïne et étudiante en journalisme à l'Université de Los Angeles.
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Open door [Abel & America]   Jeu 27 Avr 2017 - 20:03
Open door
♣ Statut du sujet : Privé ft. Abel G. Black
♣ Date du rp : 20 Avril 2017
♣ Météo & moment de la journée : Début d’après-midi, ensoleillé et chaud.


Abel G. Black & America Chavez
Open door
Université de Los Angeles
Le campus de Los Angeles avait une présence étudiante de plus en plus active. Trois ans après la Purge, les choses semblaient presque avoir repris le cours des choses. America qui était arrivée en étant évacuée de New York pouvait sentir la même fragilité entre ces murs. Les gens ne parlaient pas des choses importantes, évitaient de poser trop de questions… C’était comme si le petit grain de folie qui était toujours en suspens dans les campus de jeunes s’était enfouis très profondément dans le sol et peinait à ressortir. Les adultes tout neufs qui se rendaient compte qu’ils pouvaient changer le monde s’étaient retrouvé fauchés. Certains avaient juste disparus et on sentait encore, dans les clubs et les classes l’absence oppressante d’anciens camarades. Après trois ans, c’était comme si les bâtiments reprenaient une respiration. Les cafés et les bars sur le campus semblaient petit à petit regagner l’insouciance. Les beuveries pour oublier devenaient enfin des beuveries pour savourer.

Le journal de l’université, géré par quelques passionnés de la filière journaliste, renaissait aussi de ses cendres. Fermé pendant la purge par peur des représailles du gouvernement, il avait rouvert l’année d’avant. America s’était portée volontaire et écrivait des rubriques souvent légères et amusantes, laissant de côté les reportages plus sérieux. Après tout, elle avait assez à faire à côté avec les Young Avengers et les restes d’une population brutalisée et traumatisée apportait son lot d’évènements tragiques. Les périodes les plus extrêmes de l’histoire, que ce soit dans cette dimension-ci comme les autres, semblaient révéler ce qu’il y avait de plus noir et chaotique dans les humains. Il y avait aussi de bonnes surprises, de bonnes rencontres, de bonnes personnes… Mais ceux-ci se retrouvaient souvent étouffés dans l’omniprésence des choses qui n’allaient pas. Ainsi, America préférait écrire un classement des meilleurs cappuccinos du campus ou un récit des pires photos de cartes étudiantes…

Son équipe s’occupait aussi des interviews de personnalité de l’université. Que ce soit professeur, libraires ou étudiants, les plus grands noms passaient forcément dans les pages du journal du campus. Et pour éviter toute tentative de corruption, les personnalités étaient tirées au sort… Ce semestre, c’était tombé sur professeur Black. Quelqu’un de très timide et réservé qui était aussi connu pour la qualité de ses cours que pour le peu d’information que tout le monde connaissait sur lui… Quelque chose qui faisait sourire America car elle l’avait croisé dans une autre dimension… Il y a bien des années maintenant, elle l’avait vu dans les couloirs d’une université… Mais cette fois il n’essayait pas de passer les murs comme un caméléon mais était plutôt grande gueule, charmeur et bavard, toujours à se trimbaler avec son chat. America n’avait jamais trop su si c’était pour attirer les jeunes filles ou juste car il avait une relation fusionnelle avec, elle n’était jamais restée dans les environs assez longtemps pour le savoir.

Ainsi, lorsqu’elle toqua à son bureau, l’après-midi de l’interview qu’elle avait programmé, elle avait encore en tête l’air enjoué et assuré du professeur Black dans l’autre dimension. Ce genre de différences la laissait toujours rêveuse… Et si elle avait eu aussi des doubles dans d’autres dimensions, quel genre de personne aurait-elle était ? Aurait-elle eu une personnalité très différence ? Un physique différent ? Ça la réconfortait et en même temps l’effrayait de savoir qu’elle était unique à travers toutes les possibilités de l’univers. Quand elle disparaîtrait, il ne resterait rien d’elle, aucune autre version qui vivrait encore plus longtemps… Aucune autre elle dans l’univers. America attendait patiemment, son bloc not dans la main, un stylo dans la poche, et un sourire ravi sur le visage.


How hard can a human heart get from pain, fills my lungs floods my brain. When my young blood rush to my head, stars squeezing out the little death, eyes rolled back, body rolled forth. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Abel G. Black
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 | Hyppocampus
♠ EMPLOI : Professeur à l'Institut Xavier, Historien et Chercheur
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Open door [Abel & America]   Sam 29 Avr 2017 - 1:12


 

 
OPEN DOOR

 
“Hard work, perseverance, learning, studying, sacrifice and most of all, love of what you are doing or learning to do” P.


 Journée plutôt tranquille pour Abel. Le temps était radieux, il faisait chaud à Los Angeles, un peu trop souvent d’ailleurs. Il préférait le climat de New York dans tous les cas. Il venait d’Atlanta à l’origine, alors dans tous les cas, il était habitué à un peu tout. Et oui, c’était une journée calme. Il avait passé une partie de sa matinée à l’Institut Xavier comme à son habitude pour donner un cours aux élèves mutants. En général, il partait rapidement chez lui par la suite pour être tranquille. Il n’aimait pas particulièrement traîner au milieu de pleins de monde. Même d’une ou deux personnes. Hormis si vous étiez un ami proche d’Abel, il n’était pas possible de rester des heures avec lui. Cela finissait par le mettre dans un tel état de détresse qu’il finissait par couper court à la conversation et finir par fuir jusqu’à être chez lui, en sécurité. Mais pas aujourd’hui. Non, maintenant, il était sur sa moto pour se diriger par le chemin le moins fréquenté et le plus tranquille pour rejoindre l’université de Los Angeles. A l’évacuation, il avait pu prendre un poste très rapidement. Ce qui lui permettait de s’assurer un train de vie confortable, mais aussi de pouvoir continuer ses travaux tout en s’occupant aussi des mutants. Il n’était pas là pendant la Purge. C’était sa ‘’pénitence’’ qu’il s’infligeait. Pour ne pas avoir été là.

Il garait finalement le superbe engin dans le parking des professeurs avant de ranger rapidement son sac. Il gardait ses lunettes sur son nez, serrant nerveusement son sac contre lui. Bien, encore une fois, une place avec plein de mondes et d’étudiants a affronté. Mais il n’avait pas de cours magistral à donner aujourd’hui. Donc il pourrait continuer ses recherches dans son bureau sans être dérangé. En tout cas, il l’espérait. Il saluait tout en marchant quelques professeurs et étudiants qui le reconnaissaient à sa vive allure. Ou par ses lunettes. Ou encore parce qu’il n’y avait que lui pour mâcher à moitié ses mots en disant bonjour et en semblant toujours fuir ce qui l’entourait. Il ouvrait rapidement son bureau que l’université lui avait procuré en même temps que son poste avant de s’y enfermer avec un soupir de soulagement. Il connaissait les lieux. Les gens. Mais ce n’est pas pour autant qu’il se sentait à sa place ici. Il n’y avait qu’à l’Institut Xavier qu’il se sentait vraiment chez lui. Bien que les facs lui aient permis d’être là où il en était maintenant. Professeurs aux multiples diplômes en tous genre. Mais s’il en était là, c’était grâce à l’école de mutant qui l’avait repéré quand il était enfant. Lui avait même offert une thérapie pour arriver à gérer sa phobie sociale. Certes, ce n’était pas l’homme le plus causant du monde, mais il était capable de parler, d’échanger, de transmettre.

S’il était resté dans sa famille, il serait certainement dans un hôpital psychiatrique ou quelque chose d’autre. Car ses parents avaient refusé le diagnostic. Il chassait ce souvenir de son esprit avant de poser son sac près de sa chaise avant de s’installer. Faisant chauffer une bouilloire pour se préparer un thé bien chaud alors qu’il attrapait un livre qui semblait au hasard dans une pile de livres sans même regarder. Il connaissait l’emplacement exact de chaque chose, de chaque objet et s’il y avait de la poussière il aurait pu dire où. Il versait l’eau chaude dans la tasse tranquillement de sa main libre avant de reposer l’instrument et prendre sa tasse. Il posait celle-ci avec son livre avant de commencer à bouquiner tranquillement. Il devait écrire un article pour dans deux semaines et voulait faire ça le plus rapidement possible. Et il détestait être en retard sur ce genre de choses de toute manière. Il portait tranquillement le thé à ses lèvres pour en boire une gorgée, prenant note mentale de ce qu’il lisait. Il n’avait jamais besoin de note au moins. Jamais besoin de se souvenir de quelque chose étant donné que c’était impossible.

Il relevait cependant la tête lorsqu’il entendit quelqu’un toquer à sa porte. Mais personne s’annoncer. Abel sentait déjà ses mains devenir moites. Il avalait difficilement sa salive avant de prendre son courage à deux mains et pousser sa chaise vers l’arrière. Il s’approchait timidement de la porte, prenant une grande inspiration pour finalement ouvrir la porte, avec une petite voix. « Oui ? » pour découvrir un visage familier, comme tout ceux se trouvant dans son amphithéâtre. « Mademoiselle Chavez ? » demandait poliment la voix douce d’Abel, avant de baisser un peu les yeux, pour finalement ouvrir un peu plus la porte. Tapotant nerveusement son doigt silencieusement derrière la porte « Que…Que puis-je faire po-pour vous ? ». Elle n’avait jamais eu de soucis auparavant. Il espérait que son cours ne l’avait pas ennuyé ? Et si elle n’avait pas compris ? Ou pire qu’elle n’avait pas trouvé ça très instructif ? Plus Abel y pensait, plus il se sentait mal à l’aise. Terrifié à l’idée de ce que pouvait lui demander la jeune femme.

love.disaster


What really knocks me out is a book that, when you're all done reading it, you wish the author that wrote it was a terrific friend of yours and you could call him up on the phone whenever you felt like it. That doesn't happen much, though. ▵ ©endlesslove.
between the pages of a book is a lovely place to be ▵
Revenir en haut Aller en bas

avatar
America Chavez
Young Avenger
♠ EMPLOI : Apprentie héroïne et étudiante en journalisme à l'Université de Los Angeles.
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Open door [Abel & America]   Sam 29 Avr 2017 - 11:37
Abel G. Black & America Chavez
Open door
Université de Los Angeles
La porte s'ouvrit sur le visage peu assuré du professeur. Dans cette dimension-là, America s'était habituée à ce visage bien qu'elle ait cru un instant que ce n'était pas la même personne. Le premier jour de son cours d'anthropologie, quand elle avait vu le nom et le visage, le souvenir du professeur de l'autre Terre lui revint avant de se flouter légèrement quand elle découvrit quelqu'un qui semblait peu assuré. Il ne parlait pas de sa voix tonitruante avec confiance et n'essayait pas de caser des blagues entre deux analyses... America avait une bonne mémoire mais elle pouvait admettre confondre quelques personnes. Mais après coup, elle avait dû se rendre à l'évidence que c'était bel et bien le professeur Black...

Elle lui sourit doucement et lui montra son bloc note comme pour souligner son propos « Bonjour ! Comment allez-vous ? Votre nom a été tiré au sort pour l'interview du mois dans le journal de l'Université ! » elle se doutait que l'homme en face d'elle n'était pas du genre à se sentir flatté et excité à cette perspective. Elle imaginait même qu'il devait la haïr de toutes ses forces à cet instant... Mais si elle avait remarqué que l'homme évitait de se sociabiliser avec ses élèves (et avec tout le monde apparemment) elle savait aussi qu'il aimait bien s'impliquer dans la vie des institutions où il travaillait. Jouait-elle, d'ailleurs, là-dessus ? Un petit peu si elle voulait être franche... Mais ce n'était pas par volonté d'avoir un quelconque "scoop" (sinon elle aurait demandé à être affectée à d'autres rubriques) qui l'avait poussé à mener les interviews. Elle trouvait juste que le pays manquait actuellement de héros ordinaires qu'on ne pensait pas si incroyables que ça une seconde auparavant et qui se réveillaient être des gens extraordinaires. Pendant la Purge, par exemple, il avait fallu le soutient de héros incroyables comme de petites mains et de personnes discrètes. L'un n'allait jamais sans l'autre. Et si le professeur Black faisait tout son possible pour ne pas se faire remarquer et attirer l'attention, il jouait définitivement un rôle dans la reconstruction positive de ce monde.

« Ça ne prendra pas longtemps, je vous assure, et il n'y a aucune question piège ou embarrassante. Et vous aurez la possibilité de ne pas répondre à certaines questions, bien évidemment ! » dit-elle. Elle le disait pour tout le monde mais elle aimait que ce soit clair. D'autres journaux non-officiels de la FAC se spécialisaient dans les interviews spéciales ou les blagues potaches, mais elle avouait ne pas trop aimer ça quand cela se faisait au dépend de la personne interviewée. De plus, America pensait sincèrement que ce genre de discussion et d'articles pouvait apporter plus de cohésion entre le corps professoral et les étudiants. Quelque chose dont ils avaient tous besoin à ce moment précis. Elle essaya de se donner un air inoffensif même si c'était difficile pour une femme comme elle. Pour l'occasion, elle avait même troqué ses shorts et jeans déchirés pour une tenue plus professionnelle et neutre. Elle comprendrait si le professeur refusait l'interview et elle irait simplement tirer au sort quelqu'un d'autre mais elle devait avouer qu'elle était un peu curieuse d'en savoir plus sur lui et de comparer ses informations avec ce qu'elle savait de son double dans l'autre dimension qu'elle avait connue.


How hard can a human heart get from pain, fills my lungs floods my brain. When my young blood rush to my head, stars squeezing out the little death, eyes rolled back, body rolled forth. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Abel G. Black
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 | Hyppocampus
♠ EMPLOI : Professeur à l'Institut Xavier, Historien et Chercheur
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Open door [Abel & America]   Sam 29 Avr 2017 - 20:21


 

 
OPEN DOOR

 
“Hard work, perseverance, learning, studying, sacrifice and most of all, love of what you are doing or learning to do” P.


 Mademoiselle Chavez… Elle suivait l’un de ses cours. En général, c’était le jeudi qu’il la voyait. Elle lui avait déjà posé une fois des questions à la fin du cours. Comme à son habitude, Abel répondait tranquillement tout en rangeant ses quelques livres qu’il n’ouvrait jamais habituellement. Il récitait tout de tête. Que ce soit son cours, des citations ou autres en général. De plus cette élève était loin d’être commune. C’était une Young Avenger. Un groupe de super-héros avec seulement des jeunes gens le composant. Abel n’avait pas vraiment d’avis sur le sujet. Certains trouvés que c’était un peu honteux de laisser des gens aussi jeunes aller s’amuser à botter le popotin de tel ou tel vilain. Le professeur était discret sur le sujet et n’abordait pas vraiment le sujet du contexte actuel. Bien que se soit certainement une période très intéressante à étudier pour les prochaines générations d’historiens. Peut-être même que d’ici dix ou vingt ans, à la fin de sa carrière, il ferait des cours sur l’époque très moderne et tenterait une analyse historique de ce phénomène. Enfin, ce serait comme faire des études sur les mutants… Affaire à suivre.

En tout cas, il était très surpris par le propos dont venait le tenir la jeune femme. Le journal de l'université ? Un tirage au sort ? Maintenant qu’il y repensait, c’est vrai que la filière de journalisme se refaisait une petite santé et avait entrepris depuis le début de l’année de sortir une fois par mois. Et il y avait cette fameuse section avec un article sur un professeur pris au hasard dans toute la faculté. Avec le nombre de professeurs à disposition, statistiquement, les chances d’être tiré au sort étaient assez maigres en soi. Même Rhil pouvait en témoigner. Il se passait doucement une main dans la nuque, visiblement un peu mal à l’aise. Ne sachant pas trop quoi répondre à ça. C’est vrai qu’il pouvait passer pour un sauvage dans son genre, mais pourtant, quand on l’arrêtait pour lui poser une question ou pour échanger un point de vue sur son métier, alors il se laissait plus facilement approcher. C’était avec les questions fondamentales, du commun des mortels que Abel avait dû mal. Il lui avait fallu des années pour ne pas manquer de s’évanouir après plus de dix minutes de conversations dans lesquelles il était intégré. Souvent de force dans son impression générale. Mais ça c’était sa phobie qui lui donnait cette sensation.

« Et bien… je… » Abel semblait hésiter plusieurs longues secondes avant de prendre son courage à bras-le-corps et pousser doucement la porte pour l’ouvrir un petit peu plus. « Je vous en prie. » Il la laissait rentrer avant de fermer doucement la porte derrière eux. Il se dépêchait d’enlever une pile de livres de la chaise disponible pour les invités de son bureau, la plaçant sur un coin d’un meuble. Avant de lui faire signe de s’asseoir alors que lui-même revenait se placer derrière son bureau. Il jouait quelques secondes avec ses doigts avant que l’odeur du thé ne vienne chatouiller son nez. « Pardon. Voulez-vous du thé Mademoiselle Chavez ? ». Les conventions sociales. Pas qu’il était impoli. Mais sa nervosité apparente lui faisait faire quelques sottises à ce niveau-là. De toute manière il avait terminé sa tasse, il allait se faire une seconde tasse pour lui dans tous les cas. Il faisait chauffer de nouveau la bouilloire avant de se frotter un peu les mains et se rasseoir dans son fauteuil. « On-on peut commencer si vous le souhaitez ? ».

Il ne savait pas du tout à quoi s’attendre de ses fameuses questions. Apparemment il n’y avait pas de piège, rien d’embarrassant… Ahah. Facile de dire ça à quelqu’un comme lui. Sa seule présence dans une conversation ou dans une pièce avec plus de trois personnes le faisait se sentir de trop. « Je ne suis pas quelqu’un de très intéressant, mais… mais je vais essayer de faire de mon mieux pour répondre. ». Il avait toujours cette sensation d’être ennuyé, ou alors pire, qu’on retourne ses propos contre lui pour l’humilier et se moquer ouvertement de lui. C’était le pire pour lui. Avant d’entrer à l’Institut Xavier il avait subi quelques moqueries à l’école à l’époque. Et c’était toujours très difficile à lui de gérer ça. Il remerciait presque le ciel chaque jour de ne jamais être tombé sur des professeurs jouant le jeu de l’humiliation et du principe du « j’écrase les élèves parce que ça me faire rire/du bien. ». On ne pouvait pas dire que Abel aimait non plus les conflits, mais le peu de fois où il avait eu un élève qui avait voulu faire le malin, il avait su lui faire fermer sa grande bouche. Aucunement parce qu’il avait un sens de la répartie, mais simplement, il avait appris à dire les choses à l’oral pour un cours. Cela lui avait pris beaucoup de temps, d’énergie et d’effort pour en arriver là. Mais au moins, il se sentait à l’aise lorsqu’il faisait cours. Il se relevait pour verser l’eau dans sa tasse, et potentiellement, dans celle de la jeune étudiante tout en l’écoutant.

love.disaster


What really knocks me out is a book that, when you're all done reading it, you wish the author that wrote it was a terrific friend of yours and you could call him up on the phone whenever you felt like it. That doesn't happen much, though. ▵ ©endlesslove.
between the pages of a book is a lovely place to be ▵
Revenir en haut Aller en bas

avatar
America Chavez
Young Avenger
♠ EMPLOI : Apprentie héroïne et étudiante en journalisme à l'Université de Los Angeles.
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Open door [Abel & America]   Sam 29 Avr 2017 - 20:50
Abel G. Black & America Chavez
Open door
Université de Los Angeles
L'homme sembla un instant choqué et America se préparait déjà à lui dire que ce n'était pas grave, qu'elle avait quelqu'un d'autre en tête et qu'il pourrait toujours les rappeler s’il le voulait. Finalement, ce n'était pas particulièrement grave et la jeune femme pouvait comprendre que certaines personnes n'aimaient pas particulièrement parler d'eux, de leurs vies ou de leurs opinions. Il fallait de tout pour faire un monde, et des dimensions différentes...  Mais à sa surprise, il ouvrit la porte pour la laisser entrer. Elle effaça rapidement son air de surprise et fit un as à l'intérieur du bureau avant que professeur Black ne ferme la porte et ne lui dégage un siège pour s'asseoir. « Merci ! » dit-elle, s'installant en essayant de ne pas prendre trop de place non plus. Elle croisa ses jambes et mit son block note sur sa cuisse, prête à écrire. Finalement, le professeur sembla se souvenir de quelque chose avant de lui proposer un thé. Elle hocha la tête « Oh oui, avec plaisir ! » peu d'américains buvaient du thé de manière assidue. Elle même buvait beaucoup de café, de cappuccino et n'importe quoi de caféiné pourvu qu'elle puisse rajouter de la chantilly et des shamallows. Mais un thé, de temps en temps, lui faisait plaisir. C'était une manière différente de boire, moins fonctionnelle et plus contemplative. Généralement, America ne buvait de thés ou d'infusions que sous l'influence d'autres personnes. Souvent, c'était une réelle surprise avant que son instinct, le jour d'après, ne prenne le dessus et ne lui impose de s'arrêter au prochain Starbuck pour expérimenter avec leurs cartes.

Les yeux de la jeune femme ne pouvaient s'empêcher de vouloir capturer quelques petits détails du bureau. Les piles de livres, leurs titres, les papiers, l'ordinateur, la bouilloire... Elle essayait de le faire de manière discrète, sans trop bouger la tête, sans avoir l'air de fourrer son nez dans ses affaires. La Young Avenger tenta de se souvenir du bureau du professeur Black de l'autre dimension, mais elle en était incapable. Bien qu'elle ait aussi suivit ses cours, ce dernier semblait un peu moins attaché à son bureau et pouvait traîner dans les couloirs, les salles des professeurs ou même la cantine des étudiants pendant pas mal de temps... En tout cas, il se montrait toujours aussi disponible pour les élèves même s’il était différent dans sa manière de faire.

Il revint s'installer dans son fauteuil et lui proposa de commencer avant de lui confier qu'il ne pensait pas être quelqu'un de très intéressant, et, enfin, qu'il allait faire de son mieux pour répondre. La phrase la fit sourire doucement et alors que le professeur se relevait pour servir les tasses, America tourna la première de son bloc-notes avec des questions possibles. La veille, America avait essayé d'avoir des questions diverses sans être trop indiscrète. Après tout, personne n'aimait révéler au monde, dans un journal, les aspects les plus précieux de sa vie... Et avec professeur Black, il fallait encore plus faire attention. Si la jeune femme espérait qu'il serait assez direct pour lui dire s’il ne voulait pas répondre à une de ses questions, elle avait aussi peur qu'il soit trop poli et embarrassé pour le faire. Ainsi, la superhéroïne essayait d'être très attentive aux signes que le professeur envoyait. Elle s'éclaircit la gorge et commença « Les premières questions sont assez classiques pour tout vous dire. Quel a été votre parcours scolaire et universitaire ? Ça intéresse toujours les étudiants de savoir comment vous vous êtes retrouvé dans le domaine de spécialisation que vous avez. Ça les fait réfléchir sur leur orientation, leurs possibilités... » les jeunes étudiants, en général, entraient à l'université avec de grands rêves et espérances. Etre avocat, être chercheur, être juge... Et certains, même en accomplissant leurs objectifs, se rendaient compte que ce n'était pas fait pour eux, ou ils découvraient, un peu tard, qu'ils n'étaient pas dans la branche qui leur correspondait. Parler des parcours d'autres personnes pouvait des fois permettre d'attiser la curiosité des jeunes gens et les forcer à explorer de nouveaux horizons. Et en termes de nouveaux horizons, America en connaissait quelque chose...


How hard can a human heart get from pain, fills my lungs floods my brain. When my young blood rush to my head, stars squeezing out the little death, eyes rolled back, body rolled forth. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Abel G. Black
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 | Hyppocampus
♠ EMPLOI : Professeur à l'Institut Xavier, Historien et Chercheur
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Open door [Abel & America]   Lun 1 Mai 2017 - 22:29


 

 
OPEN DOOR

 
“Hard work, perseverance, learning, studying, sacrifice and most of all, love of what you are doing or learning to do” P.


 Le professeur hochait faiblement la tête lorsqu’il entendit la jeune femme lui répondre par l’affirmative. Et voilà un thé pour l’étudiante. Il observait pensivement l’eau se verser dans la tasse, laissant les feuilles infuser avec. Puis finalement attraper les deux tasses pour en posant une devant la demoiselle et l’autre à côté de lui. « C’est… très chaud. Faites attention. Hm. » le ‘’excusez-moi’’ n’était jamais très loin avec lui. Mais en général, avec les étudiants en tout cas, il faisait de son mieux pour se contrôler. Il s’éclaircissait la gorge pour se laisser de nouveau enfoncer dans son fauteuil. Il aimait les bonnes surprises. C’était un peu cliché de penser que les jeunes gens aimaient moins le thé que les adultes. Disons qu’il fallait plus le proposer. Il n’avait malheureusement plus de capsule de café, alors ça ne serait pas pour cette fois-ci. Il aimait autant l’un que l’autre de toute manière. Il n’était pas du genre à aller dans les Starbucks (voyez-vous vraiment Abel au milieu de tous ces gens, attendre pendant plus de dix minutes pour un simple café sans risquer de s’évanouir sous la pression du monde autour d’eux ? Moi non plus, je vous rassure.)

Il observait discrètement la jeune femme. America Chavez. Une fille intrigante et intéressante semblait-il. Il ne s’attendait simplement pas à ce qu’un jour elle vienne pour le voir. Encore moins pour poser des questions sur lui. C’était un énorme effort que s’imposait Abel. Mais ça faisait aussi partie de sa partie. L’un des symptômes de la phobie sociale, c’était la peur du contact avec les autres. Être humilié publiquement, faire comme si on n’existait pas. Alors parler avec un journal, vous imaginez toute la problématique de la situation pour quelqu’un comme lui. Un véritable parcours du combattant. Positionner ainsi, il pouvait cacher plus facilement ses mains de la jeune femme. Elle ne pouvait pas voir ses doigts jouer nerveusement avec son pantalon ou les autres phalanges pour tenter de se calmer comme il pouvait. Classiques… Ahah. S’il était du genre à éclater de rire sur le ton du sarcasme il l’aurait certainement fait. Dans quel genre d’aventure venait-il de se lancer encore une fois. Même après presque vingt ans dans le métier du professorat. Il hochait simplement la tête, lui signifiant qu’il l’écoutait. Oh… Son parcours. Plutôt atypique en vérité. Mais il ne donnerait pas certains détails. Tout le monde trichait un peu.

« Et bien… Jusqu’à mes onze… onze ans j’étais à l’école élémentaire. Basique. Ensuite… Ensuite, je suis allé dans une école spécialisée. Pour les surdoués. » et surtout pour les mutants. Mais s’il n’avait pas été mutant, il aurait certainement été dans une école spécialisée. Sa mémoire ‘’infinie’’ comme s’amusait à dire certains semblait un peu précoce pour un mutant. Certains professeurs pensaient que ça n’avait aucun rapport, d’autre que la mutation avait encore agrandit sa capacité de stockage et d’autres qu’il était simplement un mutant un peu précoce vu que peu de temps après, a à peine onze ans, il y eu le fameux accident avec son père. « Là-bas, j’ai suivis des cours plus adaptés à mon niveau et ma différence. On avait détecté chez moi une mémoire eidétique… P-pardon je devrais dire mémoire absolu. C’est un nom… Pl-plus commun et qui explique mieux ce que ç-ça signifie. Enfin br-bref, je… j’ai une capacité à mémoriser bien plus haut que la moyenne. C’est même très rare à mon niveau en fait. Même pour… les gens comme moi. ». Il attrapait doucement sa tasse de thé pour venir boire une gorgée, voire même deux. Avant de la reposer de nouveau sur le bureau pour continuer.

« Après mon diplôme du lycée… Je suis entré à l’université à New York. J’ai passé mon master avec une spécialisation sur le monde antique, mais en même temps un autre master avec un an de différence sur l’histoire d’Amérique durant le XVIIIème en me concentrant sur le contexte social. Enfin, quelque chose d’accès… hum… compliqué. Puis j’ai poursuivi en doctorat sur plusieurs autres sujets. Ainsi qu’en anthropologie et en sociologie par exemple. ». Il inspirait longuement pour reprendre son souffle. Reprenant un peu de son thé avant de continuer. « Mes recherches en anthropologies se sont surtout concentrées autour de l’Asie… Comme le Tibet et le Vietnam par exemple. » expliquait tranquillement le professeur. « J’ai passé plus d’un an au Vietnam, et plus de trois ans au Tibet. C’est mon dernier… Voyage d’anthropologue. ». Pour l’instant en tout cas. « J’enseigne principalement l’histoire ici, je mène mes recherches pour l’université et… des articles aussi. J’ai pu trouver un poste malgré… Le changement de ville. ». C’était encore frais dans son esprit malgré presque trois ans passés. « Je suis donc… maître de conférences. Et j’enseigne l’histoire à mon école où j’ai été placé lorsque j’étais enfant. ». C’était… beaucoup. Enormément même. Il soupirait doucement, avant d’offrir un sourire timide à la demoiselle. « J’espère… Que ça répond à la question. ».

love.disaster


What really knocks me out is a book that, when you're all done reading it, you wish the author that wrote it was a terrific friend of yours and you could call him up on the phone whenever you felt like it. That doesn't happen much, though. ▵ ©endlesslove.
between the pages of a book is a lovely place to be ▵
Revenir en haut Aller en bas

avatar
America Chavez
Young Avenger
♠ EMPLOI : Apprentie héroïne et étudiante en journalisme à l'Université de Los Angeles.
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Open door [Abel & America]   Mar 2 Mai 2017 - 18:29
Abel G. Black & America Chavez
Open door
Université de Los Angeles
« Merci » dit-elle en souriant alors qu’elle récupérait la tasse entre ses mains. A l’odeur, le thé semblait fruité et légèrement amer. Ça devait être un de ces thés où il ne fallait surtout rien ajouter à l’inverse des thés anglais. Généralement, America faisait entièrement confiance aux gens qui lui donnaient du thé. Elle décida de poser la tasse un instant, le temps que cela refroidisse. Le temps de prendre les notes pour le parcours scolaire et professionnel du professeur serait certainement suffisant avant de pouvoir goûter la fameuse boisson. Il entama son explication, remontant à son enfance et allant chronologiquement. Professeur Black avait un parcours légèrement atypique étant donné qu’il avait été dans une école spécialisée. Déjà, il occupait une place dans des universités nationales depuis pas mal de temps. Il avait commencé à travailler jeune, témoignant ainsi de son talent particulier. Il détailla ses études avec les options qu’il avait faites. Toutes des filières qui semblaient très intéressantes mais qu’America imaginait difficiles. Elle ne s’imaginait pas arriver à se concentrer suffisamment pour arriver à étudier et écrire des pages et des pages de mémoires sur ce sujet. Elle préférait lire pour le coup.

Hochant la tête par intermittence, sa main parcourait son bloc note à fin d’y retranscrire les détails rapidement. Elle écrirait l’interview de manière plus détaillée plus tard. Lorsqu’il termina, America releva la tête, sourit et dit simplement « Oui c’est parfait, merci. » elle termina d’écrire une phrase rapidement et attrapa sa tasse pour en boire une gorgée. En effet, fruité et amer mais l’amertume semblait se camper à l’arrière de son palais et rester. C’était une sensation légèrement désagréable au début qui s’était finalement adoucis à la deuxième gorgée.

« Est-ce que vos voyages au Vietnam et au Tibet se concentraient sur des aspects spécifiques en anthropologie ou y êtes-vous allé pour l’expérience humaine globale ? Qu’est-ce que c’est voyages ont apporté à votre parcours ? » L’Asie comme l’Afrique faisaient rêver America mais elle n’avait pas vraiment eu le temps de s’y rendre, dans aucune des dimensions qu’elle avait visitées jusqu’alors. Déjà, elle ne parlait pas la langue et ensuite, elle avait été relativement occupée avec ce qui se passait en Amérique chaque fois qu’elle changeait d’univers. Il serait peut-être judicieux de programmer quelque chose pour plus tard, quand elle ne serait pas totalement débordée par sa vie de superhéroïne comme sa vie sociale.

« Et qu’est-ce qui vous a décidé pour l’Asie ? C’est venu comme ça, par hasard ou est-ce que vous avez été attiré par un aspect particulier de ces cultures ? » Contrairement à America qui ne choisissait pas forcément les mondes dans lesquels elle atterrissait et qui, du coup, ne pouvait pas choisir où elle irait. La force des choses avait fait qu’elle avait fini par arriver systématiquement là où on avait besoin d’elle et elle ne s’était jamais vraiment poser la question de savoir si elle avait envie de trouver une réalité plutôt qu’une autre. Dans aucune, cependant, elle y était. Elle était seule au monde et même à travers les mondes.


How hard can a human heart get from pain, fills my lungs floods my brain. When my young blood rush to my head, stars squeezing out the little death, eyes rolled back, body rolled forth. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Abel G. Black
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 | Hyppocampus
♠ EMPLOI : Professeur à l'Institut Xavier, Historien et Chercheur
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Open door [Abel & America]   Sam 6 Mai 2017 - 20:56


 

 
OPEN DOOR

 
“Hard work, perseverance, learning, studying, sacrifice and most of all, love of what you are doing or learning to do” P.


 Il avait gardé sa tasse dans sa main. Tout en finissant sa petite chronologie. Observant malgré lui le stylo de la demoiselle retranscrire ses dires. Il comprenait la démarche de la section de journalisme, mais il n’était pas certain d’être le personnage le plus intéressant de toute l’université. Il fermait quelques instants les yeux, tentant de calmer les battements de son cœur. Avant de laisser glisser une nouvelle fois une gorgée du thé dans sa gorge. Profitant simplement du goût de celui-ci. Il adorait ça. Il reposait ses yeux bleutés sur la jeune étudiante, lui offrant un léger hochement de tête. Elle semblait satisfaite de ce que lui disait Abel en tout cas. Parfait n’était pas un terme auquel il aurait pensé pour parler de lui-même ni même de ses dires. Il soupirait doucement, avant de pencher doucement la tête sur le côté, tout en écoutant la demoiselle. Il reposait sa tasse devant lui, alors que son tic habituel revenait à la charge. C’est-à-dire, enfoncer très légèrement sa bouche et son nez dans la manche de son pull. Sans perdre pour autant sa concentration sur la personne en face d’elle. C’était un moyen comme un autre pour lui de se protéger du monde extérieur.

« Hum… Il faut bien comprendre… L’anthropologie est une discipline qui s’occupe de l’être humain et de sa société. » Commençait doucement Abel, retirant la manche de devant sa bouche pour mieux se faire entendre. « Sous tous les aspects. Mais je m’intéresse plus au mode socio-religieux, la psychologie des personnes y vivant. » Il faisait un mouvement de main pour montrer une forme arrondie. « Cela englobe l’humanité. Son fonctionnement. C’est une discipline complexe, en essayant de ne pas… de pas arriver avec un regard qui juge. Car… Ce n’est pas notre culture. » Finissait doucement le professeur avant de reposer rapidement ses mains loin de la vision de America. « Être anthropologue, c’est être une sorte d’enquêteur. Rassembler… rassembler tous les éléments, tous les indices pour mener au résultat que l’on a sous les yeux. » Termine-t-il tranquillement le mutant avant de tousser doucement. Essayant de reprendre un peu de contenance en se rasseyant plus confortablement dans son fauteuil. « L’anthropologie apporte une autre vision… l’histoire, ce sont des faits. Clair et net. C’est un autre style de travail d’enquêteur… si… si je peux dire. Cela m’enrichit. Et enrichissent mes recherches. C’est aussi simple que ça. »

C’est sûr que par rapport à d’autres, il n’avait pas le monde à sauver tous les trois jours. Il faisait peut-être partie des X-Men, mais autant dire… Qu’il n’avait pas de pouvoir frontal. Pas comme Scott ou Bobbi. Lui tout était dans la tête, et ce n’était même pas de la télépathie comme le professeur Xavier. Bien qu’Abel soit recensé parmi les mutants les plus dangereux sans aucun doute. Il n’en n’avait pas conscience jusqu’à ce qu’on lui dise en vérité. Il soupirait doucement, avant de reprendre tranquillement la suite de ses mots. « L’Asie n’a commencé à m’intéresser qu’à partir de ma troisième année de licence… C’est… c’est après le master que je commençais à me dire que ce serait une idée peut-être… De pouvoir passer quelque temps là-bas. » Il hochait doucement les épaules, baissant un peu les yeux sur ses doigts, jouant un peu avant ses mains, plongés dans ses pensées un instant. « La différence est quelque chose que je connais… très bien. » Fit-il à demi voie. « Bien sûr, des choses m’ont surpris… dans ces pays. Mais c’était aussi un incroyable moment. » Bien que la période du Tibet n’ait pas été la meilleure. Obligé de se cacher six mois de plus. Partie avant la Purge, revenue presque deux mois après. Il aurait dû revenir en plein milieu… Heureusement que Tommy et les amis de Wong l’avaient aidé à se cacher.

Mais ce n’est pas pour autant qu’il gardât un mauvais souvenir de son voyage. Il avait rencontré des gens extraordinaires. Ne pouvant les contacter directement, parfois, il demandait timidement à Wong s’ils allaient bien. « Je ne compte pas repartir avant un petit moment. Pas avant deux bonnes années au moins. Je… je pense. »


love.disaster


What really knocks me out is a book that, when you're all done reading it, you wish the author that wrote it was a terrific friend of yours and you could call him up on the phone whenever you felt like it. That doesn't happen much, though. ▵ ©endlesslove.
between the pages of a book is a lovely place to be ▵
Revenir en haut Aller en bas

avatar
America Chavez
Young Avenger
♠ EMPLOI : Apprentie héroïne et étudiante en journalisme à l'Université de Los Angeles.
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Open door [Abel & America]   Lun 8 Mai 2017 - 18:07
Abel G. Black & America Chavez
Open door
Université de Los Angeles
La prestance du professeur était bien différente derrière son bureau et devant son auditoire dans un amphithéâtre. America imaginait bien que cela devait être des expériences opposées. Déjà, devant un mur d’étudiants tous plongés dans leurs ordinateurs portables ou tablettes, une espèce de forme imprécise qui n’avait aucune réelle possibilité d’interrompre, juste d’écouter de se taire… Dans un bureau par contre, les étudiants finissaient de faire partie d’une masse informe qui n’avait aucune identité pour se transformer en individus uniques qui prenaient tout autant de place dans un bureau que deux cent d’entre eux dans un amphithéâtre. Comme quoi, tout était relatif selon la situation. America se sentait énorme et elle-même un peu maladroite face à l’inconfort manifeste du professeur. Elle aurait voulu se faire bien plus petite et bien plus discrète. Comme une écureuil, cachée dans un tronc et dont on devinait la présence par les petits grattements qu’elle ferait sur son papier.

Elle hochait la tête et écoutait. America se disait que quand même, quand on avait des personnes comme ça, avec autant d’expérience et de sagesse pourquoi est-ce qu’on ne faisait que voir des personnes qui ne disaient rien à la télé et dans les médias ? Elle pourrait écouter ses cours d’anthropologie pendant des heures sans s’en lasser, la tête pleine d’images et de réflexions… Lorsque le professeur Black laissa échapper que la différence était quelque chose qu’il connaissait très bien, America leva les yeux quelques instants. Cette déclaration devait avoir beaucoup plus de sens que la simple comparaison entre la culture occidentale et la culture Asiatique. Et la jeune femme s’y reconnaissait aussi sous bien des aspects. Sa première visite sur une des Terres possibles avait été un choc. Cela ne ressemblait en rien à la Parallèle Utopique avec sa perfection, sa population exclusivement féminine et ses murs d’étoiles et de galaxies infinies. Si la Terre était une planète, toutes dimensions confondues, magnifique avec des paysages et des personnes extraordinaires, elle n’avait jamais ne serait-ce que frôler du doigt la même perfection que son enfance.

Lorsqu’il avoua de pas compter repartir avant quelques années, America dérailla sur un autre sujet que les étudiants aimaient aussi toujours découvrir, des éléments plus privés sans être voyeurs… « Et depuis quand avez-vous Che ? Est-ce que vous l’emportez dans vos voyages ou est-ce que vous prévoyez de le laisser en Amérique ? Il parait que les chats ne supportent pas bien les voyages… » Le fameux chat du professeur, noir et terriblement blasé à certains moments. Elle pouvait encore le revoir, installé sur le bureau du professeur dans l’amphithéâtre, s’étalant de tout son long sur des papiers certainement importants, et baillant, sans se rendre compte qu’il était la vedette incontestée des cours d’anthropologie. Quelque fois, c’était lui, plus que le professeur Black qui arrivait à captiver l’attention des élèves et à les faire suivre les leçons. C’était une technique très particulière mais qu’America appréciait quand même. Malheureusement, avec sa vie et sa responsabilité, il était presque impossible de posséder un animal ou même d’espérer avoir des attaches permanentes dans cette dimension. Qui sait où elle serait dans quelques mois ?


How hard can a human heart get from pain, fills my lungs floods my brain. When my young blood rush to my head, stars squeezing out the little death, eyes rolled back, body rolled forth. ▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Abel G. Black
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 | Hyppocampus
♠ EMPLOI : Professeur à l'Institut Xavier, Historien et Chercheur
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Open door [Abel & America]   Dim 21 Mai 2017 - 22:25


 

 
OPEN DOOR

 
“Hard work, perseverance, learning, studying, sacrifice and most of all, love of what you are doing or learning to do” P.


 Il avait l'habitude de parler à une audience. Mais d'habitude, on ne venait pas lui poser des questions concernant sa vie professionnelle. Simplement des choses qui ont rapport avec le cours ou le programme de l'année en cours. Il n'irait pas jusqu'à penser que le fait de discuter avec la jeune America Chavez était une torture. Il avait un peu passé ce stade depuis sa jeunesse dirons-nous. Mais ce n'était pas pour autant qu'il fût bien à l'aise à être entre quatre yeux avec une inconnue dans son bureau. De toute manière, s'il restait concentré sur les questions et qu'il ne dérapait pas pour enclencher une conversation du style copain-copain avec une étudiante… Tout serait très bientôt terminé et il pourrait lui dire bye bye jusqu'au prochain cours. Mais c'était un homme poli, alors il ne lui ferait aucune remarque pour le moment. A moins que cela ne devienne trop embêtant ou gênant pour Abel – et Dieu sait que ça pouvait très rapidement le devenir pour le professeur d'histoire-. Il relevait cependant les yeux vers la jeune femme, lorsqu'elle posa une question pour le moins… Surprenante. Il ne semblait pas trop comprendre où elle voulait en venir.

Il est vrai, il avait bien un chat et il se nommait bien Che. Cependant, le fait qu'elle connaisse son existence était tout à fait surprenant. Voir même normalement impossible. Il n'en avait jamais parlé en cours ni même à quelqu'un de l'université. Sans s'en rendre compte, la jeune femme venait de pousser un peu le phobique dans ses retranchements. « Depuis que je suis revenu du Tibet. En fin d'année 2014 pour être exact. Mais comment… savez-vous que je possède un ch-chat et plus étonnant encore, que vous connaissiez son nom ? » demandé doucement Abel, portant sa tasse de thé à ses lèvres. Ou en tout cas, pour finir le reste de sa gorgée. Faisant attention à ne pas le renverser face à la prochaine question. Non. Il passait en revu chaque séance de cours qu'il avait passé dans cette université et jamais il n'avait prononcé le nom de son chat noir au cours d'une séance d'histoire ou d'anthropologie. Ni même à un autre professeur. Le seul pouvait bien être au courant c'était Bobby à l'Institut et peut-être quelques étudiants mutants. Tout ceci mettait mal à l'aise Abel.

« Je n'ai pas encore eu l'occasion de me poser la question c'est vrai… Mais peut-être qu'il viendra avec moi. » sa voix était plus faible. Il transpirait beaucoup plus maintenant. Son regard était moins certain de la suite des évènements. Finalement, il laissait sa voix reprendre une tonalité un peu plus normale « Dites moi… Il y en a encore pour longtemps ? J'ai beaucoup de travail. Je ne pourrais pas vous accorder plus d'une dizaine de minutes encore. » expliquait tranquillement Abel. Ou en tout cas, faisait semblant d'être tranquille pour le moment. Mais plus les minutes avancées, plus il avait envie que tout ça se termine rapidement. Ce soir il ne manquerait pas de coller son chat entre ces bras et de ne plus bouger de son canapé de la soirée en essayant de ne pas avoir une crise de paranoïa.
love.disaster


What really knocks me out is a book that, when you're all done reading it, you wish the author that wrote it was a terrific friend of yours and you could call him up on the phone whenever you felt like it. That doesn't happen much, though. ▵ ©endlesslove.
between the pages of a book is a lovely place to be ▵
Revenir en haut Aller en bas
 

Open door [Abel & America]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» [Habitation] Open Door
» Copa de America en Venezuela
» Obama;Change is coming to america
» Mek' pour l'open de peinture GW
» KNOCK ON YOUR DOOR ♣





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Le reste de Los Angeles-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? America Chavez et PanPan et aussi Jared cherchent un rp ! Pan a ouvert un rp libre !
> 2 missions cherchent encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Tommy & co
#1 l'Admin modèle & 17 rps (quand même)


Ashitaka Pan
#2 7rps et moisson des votes!


Gamora & Bobbi
#3 fatal serial rpgiste ! 6 rps !