Partagez | 
 

Piloter un vaisseau alien c'est sur ma Bucket List je te dis [Rhil ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Daisy L. Johnson
SHIELD
♠ EMPLOI : hackeuse & agent du SHIELD
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Piloter un vaisseau alien c'est sur ma Bucket List je te dis [Rhil ♥]   Ven 28 Avr 2017 - 0:03
Piloter un vaisseau alien c'est sur ma Bucket List je te dis
♣ Statut du sujet : Privé ft. Rhil Trasam  
♣ Date du rp : présent
♣ Météo & moment de la journée : Un samedi matin tranquille pépère, il ne fait ni trop chaud, ni trop froid et pas d'intempéries à l'horizon


D’habitude, j’évite de me promener avec une arme sur moi. Pour des raisons tout à fait saines, je vous l’assure. D’une part, je me suis déjà fait tirer dessus, plusieurs fois, notamment par moi-même et volontairement, donc je sais que ça fait mal. Du coup, je n’ai pas spécialement envie qu’on me choure mon arme et qu’on me tire dessus, surtout qu’avec un peu de malchance, le con me visant pourrait très bien toucher un endroit vital et bye bye, plus de Daisy. Bon, ok, ce ne sont pas des vraies balles dans mon flingue, juste des ICERs, mais quand même. Ensuite, avoir une arme attire l’attention et donc potentiellement les gens te voient comme une menace. Donc t’as plus de chance de te faire attaquer. Et là c’est la discrétion qui passe par la fenêtre. Et en plus, je gère (normalement) avec mes pouvoirs, donc pas besoin d’avoir un morceau de métal accroché à la jambe qui pourrait me gêner ou m’attirer des ennuis.

Mais on m’a vraiment conseillé d’en prendre une cette fois-ci et je n’ai vraiment pas insisté. Parce que je tiens vraiment à rester en vie après avoir négocié avec un extraterrestre. Et que mes pouvoirs pourraient s’avérer complètement inutiles, je ne sais pas sur qui je vais tomber. En tout cas, la mission est simple : un gars d’une autre planète a volé un truc au SHIELD, le SHIELD veut le récupérer, mais en mode soum soum, donc c’est Daisy qui s’y colle. S’il voulait un espion, ils avaient qu’à choisir Romanoff. Enfin bon, je ne vais pas me plaindre, j’ai une mission ça me permettra de me bouger un peu. Et de rencontrer un alien. Genre un vrai de chez vrai, en espérant qu’il aura pas la même tronche que les Chitauris… En tout cas, me voilà à l’endroit où devrait se trouver ce mec, la source, dont je n’ai pas le niveau pour connaître l’origine, a indiqué avec vu cet homme pour la dernière fois dans ce diner. Génial, y’a des dizaines de personnes qui vont et viennent dans ces endroits, vu qu’on peut y acheter de la bouffe et faire le plein d’essence. Même si ça m’étonnerait qu’un vaisseau alien tourne à l’essence. Et puis, si ça se trouve, il a pas de vaisseau et je m’excite pour rien, après tout y’avait pas de vaisseau mentionné au briefing. C’est donc avec un joli petit flingue attaché à la cuisse droite que j’entre dans ce diner. Personne ne me prête attention, nickel.

Je m’approche donc du comptoir, m’asseyant même sur l’un des vieux sièges en hauteur. Je dois forcément m’y reprendre à deux fois, tellement je suis petite. Une serveuse mastiquant un chewing-gum avec un air complètement blasé s’approche et tient un carnet et un stylo entre ses mains. Je lui commande simplement un café, glissant un billet sur la table pour être tranquille. Elle ne dit rien de plus et repart tout aussi lentement. J’ai donc largement le temps d’observer les lieux, parce que c’est vrai que je suis partie un peu en mode aveugle. On m’a fait une vague description de l’homme que je cherche, mais est-ce que je vais le reconnaître ? Il suffirait qu’il ait changé de peau ou je ne sais quoi avec ses dons d’alien et je suis foutue. Tu parles d’un samedi matin…

code by sixty





Heroes aren't always the ones who win. They're the ones who lose sometimes. But they keep fighting. They keep coming back. They don't give up. That's what makes them HEROES
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Rhil Trasam
Intergalactique
♠ EMPLOI : Mécanicien, ingénieur spatial, ex-mécanien du SWORD et Nova Corps, contrebandier, capitaine de vaisseau
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Piloter un vaisseau alien c'est sur ma Bucket List je te dis [Rhil ♥]   Sam 6 Mai 2017 - 11:35
Daisy & Rhil
On touche qu'avec les yeux
Wit & learning
Est-ce qu’un vaisseau spatial roule à l’essence ? Non, puisque les hydrocarbures en tant que tels sont plutôt une facétie de l’écorce terrestre - et que les terraniens sont passablement nuls pour les constructions de vaisseaux capables de vol habités civils. Les seuls capables de faire un boulot propre c’était ceux du SWORD, une organisation encore plus secrète et qui était encore moins censée exister que le SHIELD. Et vu les bordels et embouteillages dans tous les spatioports des galaxies qu’avait visité Rhil et son Crius - cela ne lui manquait pas. Ou un peu, pour l’ambiance de familiarité, d’un “nulle part et partout, entre-deux”. Il adorait les spatioports. S’engueuler et en venir aux mains dès que le pont était descendu dans une bouffée d’air toxique et pollué... nettement moins.

Mais un certain capitaine fonctionnait lui sur les barres chocolatées et les cigarettes - nicotine, à défaut de ce qu’il avait pris l’habitude de fumer là haut. Les Harley avaient beau avoir de sacrées qualitées, mais elles ne roulaient pas non plus à l’énergie stellaire ou celle drainée des trous noirs - en soin, une bonne chose vu l’espérance de vie de la Terre s’ils s’étaient trouvés aussi proches de ça. L’homme qui ressemblait en tout point à un biker à la gueule d’ange récupéra deux sucettes et trois barres de chocolat sur le présentoir, avant de demander un paquet de clopes et le plein pour la pompe 3. Il maîtrisait assez à nouveau sa mutation pour se permettre d’être repéré presque immédiatement par la ronchonne derrière le comptoir, et qu’elle lui offre un sourire en reflet du sien. Elle partit lui chercher des clopes dans la réserve et Rhil dissimula son amusement en se retournant vers la salle, les coudes sur le comptoir et une sucette déjà enfournée entre ses lèvres. La première fois, il avait attendu comme un vulgaire humaine avec toute la politesse et la patience que son père lui avait inculqué... et il avait manqué de partir sans payer à force d’être ignoré. Il risquait assez gros avec le SHIELD, SWORD et les Nova de Xandar au cul, ce serait relativement minable de s’être fait chopé par un flic de banlieue pour un vol de bonbons.

Il a pris l’habitude de faire le plein ici – à mi-chemin entre le garage où il bosse à mi-temps, l’Institut Xavier où il file un coup de main, et son vaisseau dissimulé dans la forêt un peu plus loin. Le fait est que le diner bien que d’apparence respectable héberge pas mal de bikers et de trafiquants de passages : s’il peut faire quelques affaires en attendant, cela l’intéresse toujours. Trouver des pièces utilisables sur des vaisseaux est un sacerdoce – soit parce qu’elles sont dures à voler ( SWORD, SHIELD, 4 Fantastiques, Gardiens de la Galaxie, Stark – tous des gens hyper sympas à manipuler aux baraques faciles à infiltrer. ) ou parce que les choses que les autres veulent en échange sont difficiles à voler ( insérer la même liste que précédemment ). Rhil pose son regard sur l’assemblée, la jeune femme assise à boire un café à quelques tabourets de lui.

Il tique.
Et part « il tique », je veux dire que son instinct de conservation se met en branle, qu’il repose son regard sur la brune pour essayer de discerner les risques qu’elle représente. Ce n’est pas un flingue - pas un 9mm ou il ne savait quoi que n’importe quel américain avait le droit d’arborer à la ceinture. Ce n’était pas non plus un blaster comme Rhil en portait, coincé à l’arrière de la ceinture de son pantalon, caché sous son t-shirt et son blouson de cuir orné de rafistolages faits à l’autre bout du monde, de traces de brûlures et de patches récoltés depuis la NASA jusqu’à des planètes non-humanoïdes. Ce n’était pas le genre d’armes qu’un civil porte sur Terra, en tous cas. Il était peut-être paranoïaque, mais il y a une chance qu’elle soit là pour lui et ce n’est pas possible – il doit rentrer au vaisseau coûte que coûte. Rhil se redresse et empoche les cigarettes, finissant de payer tranquillement, réfléchissant à toute allure. Il pourrait, devrait partir tranquillement, nonchalamment. Mais il voit bien du coin de l’œil des types qui poireaute du côté des motos – il a l’habitude de voir se battre pour rejoindre sa bécane, parce qu’il a aussi l’habitude d’arnaquer les autres et qu’à partir de la troisième baston on arrête d’avoir peur des coups.

Il glisse les sucreries dans la poche intérieure de sa veste tout en se penchant légèrement en direction de la femme.   « - Je crois que ce que vous cherchez est dehors. »   Il hausse légèrement les épaules, avec un signe de tête vers les types. Rhil, tu recommences à utiliser tes pouvoirs pour obtenir ce que tu veux – rien de bien méchant. Juste un peu de persuasion et de douceur de velours dans la voix pour tenter de faire pencher la balance en sa faveur, presque imperceptible, rien qui modifiait réellement la volonté d’autrui. Bien sûr, il était loin de sa classe 5 originelle, même s’il travaillait dessus. Une chance sur deux que ça tombe à l’eau. En attendant, il se dirigeait tranquillement vers les toilettes des hommes – disons que tant qu’il ne savait pas que voulait la gamine, il allait éviter de se battre en public pour récupérer sa moto. Bien que ce soit au programme puisque sa bécane arrivait en troisième rang des objets à ne pas toucher après son vaisseau et son droide.




We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars.
I'm not getting draw into this mess, there's any army of you, there's only one of me. I'll talk, I'm happy to talk, but there is no way that I am fighting

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Daisy L. Johnson
SHIELD
♠ EMPLOI : hackeuse & agent du SHIELD
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Piloter un vaisseau alien c'est sur ma Bucket List je te dis [Rhil ♥]   Lun 15 Mai 2017 - 23:34
Si je savais que le café allait être aussi dégeulasse, j’aurai pris une limonade à la place. Je grimace dès la première gorgée, ce qui me pousse à reposer la tasse et à vider trois sachets de sucre entiers. Pourtant, un homme vient interrompre mon touillage et j’en laisse tomber ma cuillère sur le comptoir, sous la surprise. Je fronce les sourcils en entendant ses paroles. Parce qu’il n’y a vraiment pas moyen que ma couverture soit déjà grillée alors que je n’ai encore rien fait. Et Mack et les autres me le rappelleraient pour le restant de mes jours si je faisais foirer une mission avant même qu’elle ne commence. Certes, mon honneur a beaucoup souffert ces derniers temps, mais ce n’est pas une raison pour lui donner le coup de grâce. « De quoi ? » Très intelligent comme réponse, Daisy, côté réplique utile on a vu mieux. Mais l’homme a déjà disparu dans les toilettes et je me retrouve à fixer la porte de ces dernières comme une abrutie. Il est hors de question pourtant que je laisse pas une occasion comme celle-là, surtout si c’est à la source que j’ai affaire. Quittant vite fait ma chaise haute, je me précipite à sa suite, entrant dans les toilettes des hommes sans réfléchir. La vue d’une paire de fesses devant un pissoir me fait immédiatement détourner le regard et je quitte la pièce en me couvrant les yeux et criant « Pardon, pardon ! Je n’ai rien vu ! » Sauf que ce n’était pas l’homme m’ayant adressé la parole et encore heureux, sinon ce serait dur d’enchaîner une conversation après avoir vu ce genre de choses que je ne devrais pas. Je ne suis pas prude, mais il y a des limites. Encore, faudrait-il que je coince le gars. Il pourrait se téléporter je ne sais avec ma chance pourrie récente.

Bon, pour l’instant, allons voir l’indice qu’il m’a laissé. Je vide mon café cul sec, grimaçant de nouveau pendant une bonne trentaine de secondes, attirant ainsi quelques regards. C’est nickel, du sucre et de la caféine, tout ce dont j’avais besoin pour être bien excitée et que mes pouvoirs se manifestent tous seuls… Prenant mes ovaires en main, je sors du diner pour affronter les trois thugs qui reluquent une moto un peu trop intensément. Clairement, elle ne leur appartient pas, vu leur comportement. « Je crois que c’est pas à vous, alors bat les pattes ! » Je lance. Bon, je n’ai aucune idée de qui pourrait être le propriétaire de cette bécane, mais d’une part, elle est classe, d’une autre part, ça m’occupe en attendant que l’autre sorte des chiottes (s’il ne s’est pas déjà téléporté, même si je sais que nous ne sommes pas dans Harry Potter). Et puis, je ne sais pas, il fallait que j’aille leur parler. Bon, j’aurai pu le faire sur un autre ton, certes, mais ce qui est fait est fait. « Qu’est-ce t’as la demi-portion ? » Me lance le plus costaud des trois, le cliché du motard avec veste de cuir, foulard et tatouages. À côté j’ai l’air d’une brindille. Je recule de quelques pas, un sourire faible sur les lèvres « Faut pas s’énerver, je disais ça pour rigoler ! » Levant aussi les mains devant moi pour me défendre. Sauf que le motard n’a vraiment pas envie de rire et son bras épais et musclé s’approche rapidement de ma tête. Je suis sûre que son poing pourrait faire un trou dans le mur. Mais il n’a pas de chance d’être tombé sur l’apprenti de Melinda May. En quelques mouvements, je l’ai frappé à des endroits stratégiques, au niveau des oreilles et des tempes, puis une clé de bras et sur le côté du genou. Le voilà par terre, gémissant alors que je l’achève avec un coup de pied dans le plexus solaire, maintenant qu’il est à ma taille. Il tombe lourdement sur le sol, mais reste conscient et m’insulte. Ses deux camarades retroussent leurs manches et s’approchent d’une façon menaçante. Je souris simplement et les invite de la main. « Venez les cocos, j’en suis qu’à l’échauffement ! » Hors de question que j’utilise mon arme ou mes pouvoirs sur des pauvres types de ce genre.

code by sixty





Heroes aren't always the ones who win. They're the ones who lose sometimes. But they keep fighting. They keep coming back. They don't give up. That's what makes them HEROES
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Rhil Trasam
Intergalactique
♠ EMPLOI : Mécanicien, ingénieur spatial, ex-mécanien du SWORD et Nova Corps, contrebandier, capitaine de vaisseau
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Piloter un vaisseau alien c'est sur ma Bucket List je te dis [Rhil ♥]   Dim 16 Juil 2017 - 21:33
Daisy & Rhil
On touche qu'avec les yeux
Rhil finissait de se rouler sa cigarette, confortablement installé sur le couvercle de la chasse d’eau, les boots sur le couvercle des chiottes. Bienvenue au sourire de sale gosse. Le blond laissa échapper un gloussement, expiré par le nez en entendant une voix féminine s’excuser platement et ressortir précipitamment. Charmante et délicate. Cela lui faisait une différence rafraîchissante avec la dernière fois qu’un agent d’une organisation gouvernementale normalement inexistante avait tenté de le saisir par la peau du cou pour lui remonte les bretelles. L’agent Prophet du S.W.O.R.D. n’était pas le genre de personne à recule devant une paire de miches poilues. La nouvelle, si. C’était une information que le contrebandier gardait dans un coin de son esprit – cela en disait autant de la gamine que du niveau à laquelle il était recherché par ses grands patrons. Et de l’orgueil de la petite : elle était plus prude que décidée à ne pas se faire ridiculisée par ses partenaires pour son échec – ou orgueilleuse au point de penser le choper ailleurs.

Rhil expira lentement la fumée de sa cigarette avec un mépris souverain pour l’homme qui devait tenter vainement de faire sa commission de l’autre côté de la porte (contre laquelle Rhil avait appuyé ses rangers, de manière à être installé, jambes tendues à l’horizontale, les chevilles croisées) (le pauvre bougre allait finir par sortir cul nu pour échapper aux irruptions d’agents dans les toilettes et les petits cons qui gloussaient et fumaient pour vous déconcentrer). Il comptait machinalement les secondes, le regard perdu sur le plafond cradingue du diner. Il ne voulait pas savoir ce qui avait pu s’y passer pour le mettre dans cet état.

L’idée de l’ingénieur n’était pas la meilleure qu’il n’avait jamais eue, mais en l’absence de son garde du corps, c’était une stratégie qui avait fait ses preuves. Il ne pouvait pas sortir par l’arrière, puisque sa moto était devant, et cernée par un groupe d’individus patibulaires qui voulaient lui refaire le portrait et lui retourner les poches. Hors de question qu’il rentre jusqu’à son vaisseau à pieds en laissant son trésor derrière lui, encore moins avec un risque important de dégâts/vols sur le dit bébé. Il devait récupérer sa moto. Ce léger désavantage stratégie écarté, rester les voyous et la gamine super-héros. Rationnellement, Rhil considérer qu’il faudrait user de la violence sur les bikers (ou de ses pouvoirs, mais même s’ils devaient être intellectuellement limités, s’il pouvait éviter de forcer quelqu’un à frapper son pote, il éviterait. Autant garder ses dons rouillés pour un dernier recours, on ne sait jamais quand c’est une balle que votre esprit doit faire dévier d’entre vos deux yeux), mais que la métisse pouvait… être raisonnée (vous pouvez utiliser un autre terme, relatif à manipulée, arnaquée, embobinée, achetée ou tout simplement convaincue ici). Donc, utiliser la femme pour frapper/arrêter les autres, en espérant faire une réussite critique et que 3 thugs + 1 espionne = bouillie de tripes sur le sol et un Rhil qui s’en va, cheveux volant dans le vent sur sa bécane.

En attendant, Rhil s’ennuyait comme un rat mort dans les toilettes. Précautionneusement, il entrouvrit la porte qui menait au bar du bout du pied pour y jeter un coup d’œil. Absolument personne n’avait l’air de remarquer 1) son escapade 2) la fille louche qui s’était accoudée devant un café dégueulasse 2) la fille louche qui était en train d’apprendre à des gars en cuir à pleurer leur maman autour de sa bécane. Au moins se préoccupaient-ils plus de la gamine que de sa Harley ou, pire, de lui. Rhil sortit tranquillement, laissant son mégot tomber au sol et, en retrait, observa la scène, la tête légèrement penchée sur le côté. Curieux. Et attendant une ouverture pour se glisser sur sa Harley.

L’estomac de Rhil se serra. Elle était entraînée. Il était difficile à impressionner depuis qu’Ithan se battait pour lui. A ses yeux, personne ne pourrait jamais égaler son garde du corps. Mais il n’avait pas besoin d’être impressionné par son adversaire pour savoir que celui-ci pouvait lui faire bouffer le macadam. Ingénieur, mutant, pas guerrier. Il était assez entraîné pour se défendre contre la plupart des sales types qui traînaient. Les agents sur-entraînés, c’était autre chose, et Rhil n’était pas un homme particulièrement courageux. La fuite et les pourparlers étaient au programme.

Discret, Rhil compte les secondes : lorsque les deux voyous sautent sur la brune, il se décolle du mur et s’avance tranquillement, le pas confiant pour traverser la zone de guerre momentanée en direction de sa moto. Lorsqu’il arrive dans son champ de vision, il glisse un clin d’œil à la gamine aux prises avec une brute qui a réussi à la saisir à la gorge tandis qu’elle tenait l’autre en respect.   « - Merci. » souffla-t-il en passant. Son allure était à l’opposé de ce qu’il ressentait en réalité – il avait son cœur quelque part dans sa gorge, il avait un peu envie de vomir, et la sueur coulait contre sa colonne vertébrale, entachant un peu plus son marcel plein du cambouis d’une journée au garage. Un agent des forces de l’ordre, c’est comme un tigre ou certaines espèces du Cadran 53 : on ne court pas, on se déplace d’un pas tranquille, le pas conquérant et assuré pour traverser une foule en furie.   Rhil envoya sa jambe de l’autre côté de sa bécane pour s’y installer à cheval, et frappa le sol du talon pour lancer la bécane vers l’horizon.  Le moteur vrombit, dans une cacophonie assortie en fond d’insultes et d’hurlement de douleur – Rhil grogne en sentant la main du type mis à terre s’accrocher à son jean et s’en débarrasse en dérapant dans son démarrage. La main se prend la roue et la voiture dérape violemment sur le macadam.

« - Merde. » jure Rhil en stabilisant la bécane in extremis – heureusement qu’il avait l’habitude des courses poursuites et des rallyes illégaux sur des planètes de sable et d’embrouilles. Mais il voulait juste rentrer chez lui bordel. En même temps, Rhil jeta un regard en arrière, dégainant machinalement le blaster glissé à l’arrière de son pantalon. Ce n’est qu’une fois le bras tendu que le contrebandier se rendit compte de son geste – après une hésitation, le tir fut pour le type aux mains de Daisy, touché par un rayon d’énergie plasma en pleine poitrine. Pas le genre de tir que les terrans avaient déjà vu, même si Rhil réglait toujours l’énergie au niveau « inconscience non létale » pour épargner et la batterie de son flingue, et sa conscience qui voulait jouer au héro. Et il pourrait toujours se tirer à moto, n’est-ce pas ? Rhil eu soudain un doute en croisant le regard de l’agent – pas vraiment un coup de foudre, plutôt le visage d’un type qui couine merde en faisant vrombir son moteur entre ses cuisses. Si elle ne réagissait de suite, ils étaient a priori pour une course poursuite.



We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars.
I'm not getting draw into this mess, there's any army of you, there's only one of me. I'll talk, I'm happy to talk, but there is no way that I am fighting

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Daisy L. Johnson
SHIELD
♠ EMPLOI : hackeuse & agent du SHIELD
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Piloter un vaisseau alien c'est sur ma Bucket List je te dis [Rhil ♥]   Mer 2 Aoû 2017 - 21:05
Bon, j’avoue, je n’avais pas prévu que les choses allaient dégénérer aussi vite. Je sais que c’est un peu con sur les bords, puisque toute cette mission à la base puait le merdier avant même que je l’accepte –débusquer un soi-disant extraterrestre dans un diner perdu au milieu de nulle part, tu parles d’une idée de génie– et c’est pas faute d’avoir essayé de rendre la situation la plus normale possible. Mais bon, tout dans ce monde se termine sur de la violence, de l’argent ou du sexe –pas toujours dans cet ordre– alors je fini par hausser les épaules avant que l’un des gaillards ne me prenne par la gorge. Ne faisant pas plus d’un mètre soixante et pesant à peine cinquante-cinq kilos, mes pieds se mettent à brasser l’air en quelques secondes alors que les coins de ma vision s’assombrissent gentiment. Comme je disais, les choses ont très vite dégénérées. Et pas dans le bon sens, clairement. Sauf que ma cible débarque à ce moment-là, me remerciant de sa dégaine de cowboy de l’espace nonchalant et trop sûr de lui. Du moins, jusqu’à ce que la troisième armoire à glace ne vienne attraper la manche de son jean. Comme si ça pouvait l’arrêter. C’est comme attraper un taureau par la queue : c’est stupide, suicidaire et c’est sûr de ne pas marcher.

La bonne nouvelle, c’est que ma cible a la bonne idée de me libérer en tirant sur celui qui est littéralement en train de m’étrangler avec ses paluches. Du coup, j’atterris sur le sol, en mode je-tousse-partout-mais-j’essaie-quand-même-d’avoir-l’air-classe alors que je tente de remercier mon sauveur entre deux quintes de toux. La mauvaise nouvelle c’est que ledit sauveur est sur le point de se barrer, ce qui reviendrait à ruiner ma mission. Et je ne suis pas le genre à baisser les bras aussi facilement. Alors, dès que j’ai arrêté de cracher mes poumons, je me lève et cours vers sa bécane, attrapant le guidon d’une main pour le retenir et l’empêcher de partir et l’autre levée et paume ouverte vers son arme, pour utiliser mes pouvoirs et le désarmer s’il lui vient l’idée de me tirer dessus. Bien entendu, avec mon poids plume, je ne vais pas pouvoir le retenir très longtemps, c’est pourquoi je compte miser sur mes talents de négociatrice pour changer la donne. « Hey, le motard, c’est cool de m’avoir sauvé les miches là tout de suite, merci. Je commençais à manquer d’air. Du coup, j’aimerais te remercier quand même, hein, c’est pas tous les jours qu’on se fait sauver par un cowboy sexy et solitaire. Alors pourquoi tu ne me laisserais pas t’inviter à, je ne sais pas moi, boire un coup ? Un café, du whiskey, ce que tu veux ! Je paie ma tournée. Et où tu veux aussi, ce diner ou bien ailleurs, ça m’est égal ! »

Bon, ok, j’avoue que c’est loin d’être mon meilleur plan, mais c’est tout ce qui me vient à l’esprit là tout de suite. Et plus je lui cause, plus je gagne de temps pour trouver un meilleur plan. Dans le pire des cas, je pourrais toujours essayer de le renverser avec mes vibrations, mais je m’en voudrais de lui casser sa bécane ou un os. Une belle gueule comme ça se serait con de l’abimer… euh, il faut que ma cible reste en un seul morceau, sinon bonjour la professionnelle en mission. De quoi j’aurais l’air en faisant mon rapport sinon, hein ?

code by sixty





Heroes aren't always the ones who win. They're the ones who lose sometimes. But they keep fighting. They keep coming back. They don't give up. That's what makes them HEROES
Revenir en haut Aller en bas
 

Piloter un vaisseau alien c'est sur ma Bucket List je te dis [Rhil ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Fin fond du hangar d'un quelconque vaisseau
» vaisseau corsaire
» Craignez l'alien
» À bord d'un vaisseau pirate
» Vaisseau consulaire StarHawk





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Extérieur de Los Angeles-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !