Partagez | 
 

The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Ashitaka Pan
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Pan
♠ EMPLOI : Gardien de la Forêt
♠ GIF : Don't go.
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]   Lun 8 Mai 2017 - 21:51
Titre du rp
♣ Statut du sujet : Privé ft. Ash Westwood

♣ Date du rp : Flashback au moment de la Purge, alors qu'Ash a quitté la demeure d'America pour trouver un nouvel abri.

♣ Météo & moment de la journée : Il fait sombre, des nuages orageux ont couvert toute la ville, il est approximativement sept heures du soir et le soleil n'est pas encore totalement couché – cependant on ne le sait pas à cause des nuages.

♣ Autre :  / [à rajouter si j'oublie des trucs]



The Wind Extolling Freedom
"i scream and i bring the dark clouds above us"


Les battements du coeur d'Ashitaka se faisaient plus forts que jamais. Il n'avait senti cette adrénaline dans ses veines depuis si longtemps à présent, peut-être un peu trop, il n'était plus habitué. Pourtant voilà à présent quelques jours qu'il écumait les compagnes californiennes, cherchant à tout prix une âme mutante à sauver des griffes de cette humanité technologiquement stupide. Il ne fallait pas s'avancer à beaucoup pour comprendre que les Dieux et les Héros s'étaient laissés depuis trop longtemps doucement couler dans une oisivetés égocentrique, qui les faisaient à présent craindre pour leur vie à présent que les êtres humains avaient obtenus de part leurs libres arbitres, cette intelligence qui les faisaient jusqu'à comprendre les molécules que les êtres extraordinaires, eux, pouvaient contrôler. Déjà dans les hauteurs de sa forêt septentrionale se trouvaient quelques cabanes qu'ils avaient tous ensemble construit. Mais sa tâche ne devait pas s'arrêter là. Il restait encore tellement de mutants et tous les jours il y  en avait qui perdait la partie. Ashitaka abandonnait donc avec la pince au ventre son territoire aux mains et aux yeux avisés de ces nouveaux protégés, repartant à travers les routes de terres. Il ne restait bien plus âmes qui vivent dans les plaines ni les villages. Pas âmes qui vaillent la peine de s'y attendre, néanmoins. Il devait se faire une raison, bientôt arriverait la terrible épreuve urbaine.

Car beaucoup de ces êtres vivaient "normalement" en ville avant le drame. Habillé d'un sombre kimono pour cacher ses jambes remplies de fourrures, il n'utilisa pas son pouvoir d'illusion pour cacher ses cornes. Mais usa par contre de son contrôle météorologique pour amener une vague de nuages sombres qui cachèrent le soleil, formant comme une terrifiante éclipse au dessus de Los Angeles. Dans l'obscurité, nul besoin était de vraiment se cacher. Ashitaka, du haut de ces deux mètres cinquante et dans sa tenue noire, se trouvait être comme une ombre de la nuit. Il n'en fallait pas davantage pour effrayer les êtres humains qui déjà fuyaient à toute jambe, croyant avoir en face de soi la Faucheuse venue récupérer les âmes. Il n'aurait pas fallu de beaucoup, en effet, mais le faune n'avait pris que son bâton de berger comme seule arme.

Ce fut alors qu'au delà d'une ruelle, des éclats de voix éclatèrent jusqu'à titiller l'oreille du bouc humanoïde. Redressant aussitôt la tête, il détala aussi vite que ses agiles jambes lui permirent et atterrit au sommet d'un toit d'où il pouvait voir la ruelle en bas. Une jeune femme était interceptée par moins d'une dizaine de policiers qui la traitait de mutante. Comment il était possible d'ainsi se laisser soumettre par des créatures aussi basses et fragiles que des êtres humains. Préparant son bâton de berger, il sauta du toit et atterrit aussitôt sur la tête de l'un des policiers qu'il ne manqua pas d'écraser au sol comme une pomme pourrie. A la seconde qui suivit, son bâton fit valser cinq autres pistolets dont il récupéra l'un d'eux pour frapper la tête d'un sixième. Ne vous attendez pas à ce qu'il sache se servir d'une arme à feu, pour lui tout se frappe ou se transperce. Il esquiva adroitement les balles que l'on aurait pu lui lancer, dieu merci grâce à toutes les années qu'il avait passé à esquiver ses ennemis et finit par foncer tel un taureau dans le ventre d'un septième. Le heurtant jusqu'au mur où était acculé la mutante, Ashitaka pouvait sentir ses cornes se couvrir de sang tandis qu'il se redressa de tout son long pour regarder d'un oeil jaune et lumineux le dernier des policiers. Celui-ci ne chercha même pas à se défendre, son pistolet tremblant dans ses mains. Il finit par le laisser tomber et fuir comme le lâche que se trouvaient être tous les êtres humains. Les autres le suivirent très rapidement après. Quel désespoir.

Crachant misérablement sur le cadavre du policer dont il avait massacré la tête, celui au ventre blessé se traîner jusqu'à la fin de la ruelle pour avoir des secours. Pas même aider par ses collègues, le Faune avait envie de vomir. Il tendit cependant sa main vers la mutante et fit:

- Vous n'êtes pas en sécurité en ville, mais je peux vous conduire en lieu sûr.



GUARDIAN ☼ FOREST


«Wild wond'rous Pan, the forest's sire | Enter this circle as we desire. | Enclose us all, be with us today | Magically join in our sacred play.» wiccan way © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ash Westwood
Indépendants
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 01 / Curse
♠ EMPLOI : Assistante bibliothécaire / Se cache
♠ GIF : Que sombre le jour
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]   Dim 21 Mai 2017 - 13:45
Ashitaka Pan & Ash Westwood
The Wind Extolling the Freedom
Baston et Protection
Elle a foulée les routes, s'est barré de New York sentant que c'était devenu trop dangereux pour ses miches. Elle n'était pas toute seule à la base, ils se sont rencontré, décidant de s'entraider pour plus se quitter pendant quelques temps. Mais après ça, ils ont été séparé elle ne sait plus pour qu'elle raison. Pas grave. Pas important. La trentenaire espères juste qu'il va bien. Pour l'heure, ce sont ses miches qu'il faut qu'elle songe à protéger. La brune s'est planqué d'autocar et autocar, de train en train. Des fois mêmes, elle a été obligé de se barrer en cours de route... Bref, la voyageuse comptes plus le nombre frayeur auquel elle a eu droit. Mais c'est bon, elle y est parvenu. C'est carrément à l'opposé du pays, mais l'adulte s'en bat les reins. On sonne que c'est mieux, plus ouvert d'esprit, moins dangereux pour les gens comme elle et 'en a eu tellement marre de tout que la mutante a voulu y croire.

Parfaite désillusion.
C'est exactement comme à New York.

Il va falloir que la femme trouve un endroit où se planquer, un petit job discret à choper, voire même de la bouffe ou de la thune à dérober. Peut-être même les deux en même temps. Elle n'aime pas faire ça en temps normal, mais les temps en question sont durs pour vous et la suédoise va faire ce qu'il faut pour survivre. Jusqu'à ce qu'on la chope et qu'on la bute. Ash ne baissera pas les bras avant. Hors de question. Elle ne met pas sa capuche et évite de raser les murs. La paria essaye de paraître à l'aise et le plus naturel possible, mais c'est vraiment quelque chose de dur. Quelque chose qu'elle a perdu depuis qu'elle dois se planquer. La fugitive bifurque immédiatement vers une petite veine discrète et pas trop mal famée, mais c'est sans compter sa malchance légendaire. Car voilà qu'elle est entourée par une dizaine de flic, arguant qu'ils n l'ont jamais vu, qu'elle n'est pas marquée comme tout bon honnête civil de L.A.. L'étrangère a beau leur expliquer qu'elle viens juste d'arriver, qu'elle est nouvelle dans le coin, rien n'y fait. Au contraire, ça ajoute des doutes, des suspicions et même des accusations. Ca y est, voilà que la femme est accusée d'être une mutante - ce qui est vrai - et qu'elle doit être embarquée pour être amenée auprès de la Sentinelle la plus proche. Là, Westwood panique. Elle ne veut pas. Elle ne peut pas. La mutante voudrait utiliser son don pour se défendre et s'enfuir, mais il sont happés de pied en cape et ils ont que leur visage d'accessible. 'Faut qu'ils lâchent ses poignets, mais la fumeuse a la force d'une crevette. Bordel, pas déjà.

Pas déjà !

C'est alors qu'un homme. Non. Qu'une créature arriva du ciel pour venir écraser, de ce qui semble être ses deux sabots la tête de l'un des gendarmes. On lâche la femme et elle en profite pour se plaquer contre le mur, les yeux écarquillés et la bouche ouverte par la surprise et la crainte. Okay, c'est quoi le délire, exactement. On se bat, on tue, on assomme, on blesse et celui qui semble être son sauveur plaque durement un flic contre le mur, juste à côté de toi, te faisant sursauter et le tuant de ses cornes. Oui, des cornes ! La hors-la-loi n'hallucine pas. Tant de violence, de fureur, de sang et même de cadavre. Elle n'est pas habituée à ça et elle n'y tient pas plus que ça. Finalement, les représentants de la loi encore vivant ou en état prennent leurs jambes à leur cou. Ash reste immobile, collée contre ce mur de béton dont elle n'a pas vraiment envie de se séparer. Ses sourcils sont froncés, ses yeux ont un mélange de surprise, de crainte et d'incompréhension. Cet homme qui vient de lui sauver la vie n'est pas humain. Dans tous les sens du terme. La suédoise n'étais pas une gamine douée et attentive en classe, mais elle croit se souvenir que ça ressemble à un satyre. Enfin, elle croit. Enfin, il lui rappelle surtout Philoctète dans Hercule de Disney.

Oui, la mutante a beaucoup aimé ce dessin animé.

Finalement, il se tourne vers la laps-et-relaps et elle est comme une statue. Westwood n'a pas vraiment envie de finir comme ces cadavres ou comme l'autre qui se traîne jusqu'au dehors de la ruelle, suppliant d'un ton râle de l'aide qui ne viendra peut-être pas. Y'a pas un chat dehors. Mais son regard sombre reste focalisé sur celui jaune de l'inconnu. Il tend une main vers la femme qui ne bouge pas d'un poil.

- Vous n'êtes pas en sécurité en ville, mais je peux vous conduire en lieu sûr.

Ses yeux valsent entre lui et sa main. Parfois vers l'un des macchabées.

- Vous êtes qui ?

C'est quand même la moindre des choses de se présenter avec une entrée pareille. Surtout que la trentenaire ne risque pas de faire confiance à un étranger par les temps qui courent. Elle a aussi envie de lui demander ce qu'il est, mais l'adulte sais pas si cette question serait bien prise alors la brune sert le poing, prête à lui refiler la courante si jamais ça se passe mal.

On ne sait jamais.
Mieux vaut rester prudente.

Méfiante.


QUE   SOMBRE   LE JOUR
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashitaka Pan
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Pan
♠ EMPLOI : Gardien de la Forêt
♠ GIF : Don't go.
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]   Mar 30 Mai 2017 - 16:50
The Wind Extolling Freedom
"i scream and i bring the dark clouds above us"


Aucun doute que dans l'obscurité qui était tombé sur Los Angeles, la moindre forme humanoïde pouvait prêter à confusion et amener la terreur dans le coeur humain. Certainement cela expliquait le fait que l'on ne trouvait quasiment personne dans les ruelles pourtant autrement pleine de vie de la nouvelle capitale. Tout le monde craignait la terrifiante tempête qui lentement venait à la demande de notre cher Faune. Chaque choses en son temps, et celui-ci de se craignait pas aux yeux de la Divinité. Derrière lui, des morceaux de papiers et des déchets commençaient déjà à courir d'eux-même sous le vent qui se levait de plus en plus puissamment. Mais il s'agissait de la seule manière de contrer l'ordinaire résistance technologique de ces satanés d'humains. Un coup de tonnerre déjà se faisait entendre à plusieurs kilomètres de là, il devait très certainement avoir été précédé par un éclair silencieux et sans conséquence. Le bruit pourtant fit lever la tête du Faune. Si les autres avaient suivi ses conseils, les mutants devaient avoir atteint la sécurité de la Forêt. Il fallait l'espérer. Car cette tempête ne tarderait pas à tout emporter dans son passage, et même des êtres exceptionnels risqueraient de se faire toucher par les éclairs qui prévoyaient de s'étendre sur la cité. Regardant, légèrement paniqué, les alentours, Ashitaka soupira en entendant la question de l'individu féminine qui ne semblait pas avoir pris conscience de l'ampleur de la situation. Peut-être était-il le Dieu le plus naïf de tous, mais semblait-il normal que la demoiselle pose une telle question alors qu'il venait clairement de la sauver de manière anormale, lui sauvant la vie ?

- Vous pouvez m'appeler Ashitaka. C'est à vous de m'écouter maintenant, une tempête va bientôt se déchainer sur la ville ! Nous devons immédiatement la quitter, j'habite une forêt non loin qui abrite d'autres personnes comme nous.

N'attendant plus qu'elle attrape sa main, le faune la récupéra lui-même, détendant son corps de toute sa grandeur. Il la redressa alors, pour ne pas perdre plus de temps. Cela irait bien assez lentement comme ça de devoir vérifier qu'aucun autre mutant ne traîne dans les parages, apeurés par l'orage. Beaucoup avaient déjà du se réfugier, ceux-ci, Ashitaka les récupérera plus tard. Voilà une dizaine à présent qui devaient attendre dans le parc national, et ils devaient les rejoindre au plus tôt.

- HEY ! VOUS !

Le policier au ventre à moitié crevé qui s'était lentement trainé jusqu'à l'entrée de la ruelle venait de faiblement interpeler ses collègues non loin qui accoururent en criant ces mots. Ne pouvant plus profiter de l'effet de surprise et ignorant quelles étaient les pouvoirs de son actuel comparse, Ashitaka prit une profonde respiration et regarda la nouvelle en priant qu'elle comprendrait que le temps n'était plus à la parlote. Il raffermit sa poigne sur sa main et se mit à courir dans les ruelles, se demandant comment venir à bout de leurs opposants. La météo était d'une profonde lourdeur, et l'humidité ambiante ne permettait pas au sang du policier de sécher sur ses cornes et ses sabots. Cependant, il venait rapidement au Dieu des Forêts que la jeune femme ne pouvait pas humainement tenir la course, qui pourrait la tenir face à une créature dont la terminaison des jambes devaient bien atteindre...ce qu'elles pouvaient atteindre quand une personne faisait deux mètres cinquante. Au risque de se répéter, c'était toujours une donnée qui pouvait amener à des quiproquo très peu subtiles. Se rendant compte qu'ils ne pouvaient pas se permettre de continuer à courir contre le vent, Ashitaka fit quelque chose qu'il n'aurait jamais cru faire un jour dans sa vie. Serrant les poings après avoir lâcher la main de la mutante, il serra également les dents tout en posant un genou au sol, lui montrant son dos. Il n'était pas une mule, nom de nom, mais les circonstances pouvaient s'avérer fatales s'ils ne déployaient pas les efforts nécessaires.

- ...vous êtes trop lente, montez sur mon dos. ... vous pourrez... (il soupira lourdement) vous tenir à mes cornes.



GUARDIAN ☼ FOREST


«Wild wond'rous Pan, the forest's sire | Enter this circle as we desire. | Enclose us all, be with us today | Magically join in our sacred play.» wiccan way © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ash Westwood
Indépendants
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 01 / Curse
♠ EMPLOI : Assistante bibliothécaire / Se cache
♠ GIF : Que sombre le jour
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]   Dim 11 Juin 2017 - 14:41
Ashitaka Pan & Ash Westwood
The Wind Extolling the Freedom
Différence de taille
La femme reste encore totalement surprise par tout ce qui vient de se dérouler et la lueur vacillante des lampadaires n'avaient rajouté qu'un peu plus d'obscurité à ce combat pour le moins sanglant. Deux parents mort et un gamin pleurant à la lune et elle se serait cru dans un DC Comics. Le vent souffle plutôt fortement, mais la brune choisit d'ignorer ce détail au profit de la question qu'elle vient de prononcer, réclamant une réponse qui semble vital pour elle. Est-ce parce qu'elle était trop habituée à se débrouiller toute seule ; ignorée,
évitée par la populace craintive et haineuse. Le coup de tonnerre la fait cligner des yeux et à moitié sursauté. Elle n'a jamais trop apprécié le bruit de l'orage, d'autant plus qu'il ne pleut pas. Il va donc falloir vous trouver rapidement un abri.

- Vous pouvez m'appeler Ashitaka. C'est à vous de m'écouter maintenant, une tempête va bientôt se déchainer sur la ville ! Nous devons immédiatement la quitter, j'habite une forêt non loin qui abrite d'autres personnes comme nous.

Le ton grave et quasiment alarmé de la créature en face d'elle ne la fait pas réagir alors qu'il agrippe de lui-même sa main pour la forcer à le suivre au pas de course. La suédoise ne comprend pas ce qu'il se passe, sa réaction, l'urgence de la situation. Elle sait juste qu'elle n'aime pas ses manières et qu'elle qu'il la lâche. Certes, elle lui est très reconnaissante, mais ça s'arrête là. Elle entend le flic rampant au sol les héler, mais aucun de vous deux ne songent à vous stopper et à appeler de l'aide. La mutante a beaucoup de mal à suivre la cadence de son sauveur, elle n'a pas d'aussi grandes... pattes et manque de tomber à plusieurs reprises.
Le vent se fait plus fort, plus violent, il y a de l'humidité dans l'air et la fumeuse comprend enfin quel nouveau danger ils vont devoir fuir, mais Westwood a conscience qu'elle est bien trop lente pour eux deux et le cyclone va bientôt arriver.

Ash ne saisit pas pourquoi il s'arrête brusquement, dos à elle et posant un genou un terre.
Pour le serment d'allégeance ou l'adoubement, c'est de l'autre côté, mon gars...

- ... Vous êtes trop lente, montez sur mon dos. ... Vous pourrez... vous tenir à mes cornes.

Visiblement, son sauveur n'aime pas du tout cette perspective et la fumeuse hésite quelques secondes, le temps d'entendre un craquement plus sonore provenant des cieux. La trentenaire accepte donc de grimper sur son dos. Elle hésite à s'agripper à ses cornes, comme il le propose à contre-cœur, et choisi plutôt de passer ses bras autour de son cou tout en tentant de ne pas l'étrangler. Elle ne sait pas si est une sage décision, mais ayant conscience que la femme lui doit déjà beaucoup, elle ne veut pas qu'il se sente insulté par ses actions et décide finalement de la laisser tomber.

Ce n'est pas vraiment le moment de se sentir outragé.
On verra ça plus tard.


QUE   SOMBRE   LE JOUR
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashitaka Pan
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Pan
♠ EMPLOI : Gardien de la Forêt
♠ GIF : Don't go.
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]   Mer 14 Juin 2017 - 22:51
The Wind Extolling Freedom
"i scream and i bring the dark clouds above us"


L'obscurité est étouffante, la chaleur se fait plus pernicieuse. Ce n'est pas un bon orage. Ce n'est pas ceux qu'il avait l'habitude d'invoquer pour lancer les pluies diluviennes sur les champs des agriculteurs, afin de réchauffer l'atmosphère si souvent épris par la dureté du gel. De ces tempêtes longues et éprouvantes. Celle-ci était lourde, celle-ci était chaude. Respirer était un calvaire. Aucun besoin de pluie quand l'humidité est déjà éprise dans les airs. L'obscurité est étouffante, et déjà le soleil a totalement disparu derrière les immeubles de Los Angeles. S'il n'y avait eu les nuages noirs au dessus de la cité, l'on aurait peut-être même pu voir la lune. Ashitaka n'avait pas fait attention à ce qu'il aurait pu ou non contrôler. Il avait lâché prise en s'occupant des policiers qui en voulaient à la mutante. Il avait cessé de maîtriser la nature sous son pouvoir. Il la laissait vivre, déchirante et tonitruante. Un nouveau tonnerre explosa le ciel en même temps qu'un éclair dans l'horizon spectrale.  Ashitaka retient son souffle en redressant la tête vers le sommet des buildings. Il n'y avait aucune autre solution pour éviter les appels de Zeus, que la fuite. Le plus rapide possible, c'était de laisser la jeune femme monter sur son dos. Qu'est-ce qu'il pouvait avoir cela en horreur. Il n'était pas un simple bouc dont on pouvait se servir comme monture ou comme cheval de trait. Soupirant, il sentit le poids pas négligeable de la créature dont il se serait bien passé. Dieu qu'il espérait qu'elle ait un grand pouvoir, pour un être exceptionnel, afin qu'il ait une excuse à l'avoir sauver de ces misérables humanoïdes irrespectueux.

Une fois qu'il eut ses jambes bien en main, il les fit faire le tour de sa taille, histoire qu'il puisse s'accrocher aux parapets des bâtiments et grimper toujours plus haut. A cette seconde, le cor de chasse était lancé, mais cette fois-ci, il était l'animal traqué. Lui faisant resserré sa prise, le faune s'élança alors de toutes ses forces jusqu'à une ruelle plus petite encore. Un sabot sur un mur, il sauta pour atteindre l'autre, dont il agrippait les bords de fenêtres. Petits sauts à petits sauts, il parvint en un rien de temps à atteindre le sommet du toit. De là, ils pouvaient voir l'immensité de la nouvelle capitale, ainsi que les quartiers de la nouvelle New York. Le demi-bouc posa la jeune femme au sol pour reprendre son souffle. Ils étaient au sommet d'un immeuble qui comptait parmi les moins imposants de la grande ville, mais ce n'était tout de même pas rien à admirer. En bas, ils n'entendaient même plus les policiers qui les avaient perdus de vu et continuer de se démener comme des fourmis dans l'Extérieur. Pan se pencha doucement vers le vide, pour les admirer en train de perdre la tête. Bientôt, très bientôt, ils ne pourront même plus se tenir debout dans la rue sans se faire promener comme de vulgaires feuilles en papier. Le faune regarda la jeune mutante avec un sourire et baissa à nouveau la tête vers les ruelles. Si les sonnettes de police retentissaient, ils ne les toucheraient plus.

Malheureusement, à cette hauteur, le vent se faisait encore plus puissant que sur le plancher des vaches. Il se faisait assourdissant, puissant, violent. Il n'y avait plus de temps à perdre en moqueries. Ashitaka redressa la tête et observa le paysage d'un air concentré avant de tendre le doigt.

- Regardez. Vous voyez, au bout de l'horizon ? Ce que vous appelez le parc national de Los Angeles... mon territoire s'y trouve. Nous devons y rejoindre ceux qui ont réussi à s'enfuir à mon conseil. En tout cas, je sais pas qu'elle est votre spécialité pour que vous, vous ayez toute une milice armée à vos trousses...

Il tenta un petit rire, bien que son interlocutrice ne semblait pas très causante. Dommage, il avait toujours aimé parler.  



GUARDIAN ☼ FOREST


«Wild wond'rous Pan, the forest's sire | Enter this circle as we desire. | Enclose us all, be with us today | Magically join in our sacred play.» wiccan way © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ash Westwood
Indépendants
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 01 / Curse
♠ EMPLOI : Assistante bibliothécaire / Se cache
♠ GIF : Que sombre le jour
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]   Lun 19 Juin 2017 - 18:56
Ashitaka Pan & Ash Westwood
The Wind Extrolling the Freedom
Nouvelle fuite
Heureusement pour la femme qu'elle n'a pas peur du noir, plusieurs fois obligée de se cacher dans l'ombre total avant d'arriver dans cette grande ville. Parfois se guidant dans le noir total alors qu'elle traverse les villes, les déserts, les forêts et les campagnes. Mais elle revient rapidement à la réalité alors que le tonnerre tonne encore violemment, proche de vous. Ce n'est pas un simple orage qui s'approche de vous, mais bel et bien une tornade. Eh merde. La trentenaire comprend mieux l'urgence de son sauveur et regrette même de l'avoir retardé par sa méfiance et son hésitation.La suédoise le laisse faire alors qu'il lui indique silencieusement d'enrouler ses jambes autour de sa taille, ce que la mutante fait sans rechigner. Bien lui en prit, car la voilà à gasper tandis que la créature fait un grand bond qui l'aurait fait chuté en arrière si elle n'avait pas bandé tous ses muscles. Le vent la fouette et la fuyarde est obligée de fermer les yeux, alors que son porter saute sur les murs pour prendre encore et encore de la hauteur. Finalement, ils arrivent au sommet d'un bâtiment et le faune finit par la reposer au sol.

Ash a les jambes qui tremblent, lui donnant l'impression qu'elle a des cotons à la place des muscles. Son souffle est légèrement haletant alors qu'elle n'a fait qu'un moindre effort par rapporte à son comparse. Mais ce qui la fait garder la bouche ouverte, c'est le panorama époustouflant qui s'offre à elle pour la première fois de sa vie. Tout n'est que grandeur et lumière. La fumeuse ne peut pas s'empêcher de répondre au sourire d'Ashitaka. Elle est vivante, en sécurité et plus toute seule.

La solitude, meilleure amie et amante.
Elle commençait à devenir un véritable poids.

Son sourire disparaît bien alors que le vent continu à la faire chanceler, semblant vouloir la faire chuter de plusieurs mètres. Ses muscles sont bandés, refusant de perdre le combat, elle suit la direction du doigt tendu, plissant les yeux sous le vent violent, faisant valser également ses cheveux qu'elle n'a plus coupé depuis longtemps.

- Regardez. Vous voyez, au bout de l'horizon ? Ce que vous appelez le parc national de Los Angeles... mon territoire s'y trouve. Nous devons y rejoindre ceux qui ont réussi à s'enfuir à mon conseil. En tout cas, je sais pas qu'elle est votre spécialité pour que vous, vous ayez toute une milice armée à vos trousses...
- J'en sais pas plus, je viens juste d'arriver dans cette ville, réponds-tu, mais j'suppose qu'il doit y avoir un couvre-feu et que j'me suis fait avoir à cause de ça.

Westwood ne répond pas à son rire, ne trouvant sa situation aucunement drôle. La tempête gagne en vigueur et la femme est obligée de se tenir au bras de son sauveur pour ne pas être emportée vers l'arrière à cause de la perte soudaine d'équilibre. Elle propose de ne pas traîner ici, qu'elle promet de répondre à toutes ses questions une fois qu'ils seront dans la sécurité du fameux parc national de Los Angeles.

- J'suppose que j'dois à nouveau monter sur votre dos, fait-t-elle, sentant bien que ce genre de chose déplaît à son vis-à-vis.


QUE   SOMBRE   LE JOUR
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashitaka Pan
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Pan
♠ EMPLOI : Gardien de la Forêt
♠ GIF : Don't go.
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]   Mer 21 Juin 2017 - 16:40
The Wind Extolling Freedom
"i scream and i bring the dark clouds above us"

Le vent dans ses cheveux, dans ses cornes et sur son torse trempé de sueur par cette intense chaleur d'une lourdeur évidemment orageuse faisait un bien fou au faune. Se sentir au dessus des éléments, de cette puissance cité des humains, à l’orgueil si technologique. Ressentir la panique des ruelles qui se désemplissaient de la vie, quiconque aurait dit de cette soudaine émotion qui traversait Pan, que l'appât du pouvoir n'était pas loin. Mais lui, ne faisait que sourire, les bras étendues et ouverts pour apprécier le plein fouet de l'élément. Il s'arrêta au moment où la jeune femme prit son bras pour se tenir droite. Tout le monde n’avait pas l'appui d'immenses jambes solidement ancré à des sabots, le tout fuselé d'une articulation supplémentaire afin de bien faire face aux éléments naturels et à leurs caprices. Le faune baissa alors les bras et poursuivit sur sa petite phrase. La réponse qu'il entendit en retour lui fit arquer un sourcil. Venant d'arriver en ville, elle ne comprends pas ce que ces hommes avaient après elle et qu'elle devait certainement avoir dépasser le couvre-feu. Quel réponse stupide pour une femme après qui des policiers en colère criaient "mutant". Peut-être est-ce qu'ils s'étaient trompés et qu'au final, Ashitaka avait tué des hommes pour une bête humaine, voilà qui l’enragerait bien.

Mais elle continua en annonçant qu'elle répondrait à toutes ses questions une fois arrivé et qu'il fallait qu'elle monte à nouveau sur son dos. Pan soupira longuement, car oui, c'était la vérité, et ce n'était pas quelques choses qu'il appréciait. Quand bien même il avait trouvé la réponse de la dame assez idiote, il songea que le vent devait être fort et que même au sommet d'un immeuble, elle ne devait pas se sentir assez protéger pour parler en tout liberté, sentant encore le poid de Los Angeles dans toute cette agitation. Il s'agenouilla donc à nouveau pour la laisser s'accrocher. De toute façon, le chemin n'était plus aussi dur à présent qu'ils avaient retrouvé les hauteurs. Il suffisait de sauter de toits en toits, jusqu'à réussir à atteindre la sortie de la ville. Chose qu'il fit dans de longs sauts agiles, même s'il peinait quelque fois, s'accrochant aux rebord. Il aimait le sport, mais à ce train là, c'était une véritable épreuve. Dieu qu'il espérait que cette mutante soit particulièrement spéciale. Arrivé jusqu'à la sortie, vidée de tout barrage à cause de l'orage qui prenait en ampleur, Ashitaka continua de sauter sur les tuiles de quelques maisons aux alentours, jusqu'à atteindre la véritable campagne. Il ne fallut alors pas longtemps, puissant dans les énergies de la terre et dans ses propres ressources pour arriver jusqu'au Parc National. De là, il pénétra dans les forêts et atteignit bientôt les limites de son territoire et déposa la demoiselle. De nombreux autres mutants s'y trouvaient déjà et Ashitaka, le plus haut d'entre eux, s'éclaircit la voix:

- Tout ce que vous verrez dans cette direction m'appartient. En ces temps troubles, nous devons nous unir, aussi chacun d'entre vous pourra trouver ici une protection, un refuge. (Il eut un petit rire en prévision de ce qu'il allait dire et fit d'un sourire:) Vous vous doutez bien cependant, que je ne suis pas gardien d'un camp de vacances, il nous faudra construire des cabanes dans les arbres afin de pouvoir voir de loin les potentiels traqueurs. Je peux me charger de la nourriture, et au plus profond de la forêt, vous trouverez une source pure. Nous nous retrouverons tous là bas.

Nombres des mutants se regardèrent alors et hochèrent la tête en direction du Dieu de la Forêt pour ensuite d'infiltrer en cette dernière, prêt à gagner leur liberté de vivre par cette tâche manuelle. D'autres étaient déjà parti à la cueillette aux champignons. Et si jamais la demoiselle avait été tenté de partir, Ashitaka se saisit de son bras et haussa un sourcil:

- Reviens par là, t'es monté sur mon dos, tu me dois des réponses.



GUARDIAN ☼ FOREST


«Wild wond'rous Pan, the forest's sire | Enter this circle as we desire. | Enclose us all, be with us today | Magically join in our sacred play.» wiccan way © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ash Westwood
Indépendants
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 01 / Curse
♠ EMPLOI : Assistante bibliothécaire / Se cache
♠ GIF : Que sombre le jour
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]   Mer 21 Juin 2017 - 21:08
Ashitaka Pan & Ash Westwood
The Wind Extolling the Freedom
Une promesse, c'est une promesse
La trentenaire le voit bien. Le vent lui fait du bien. Sans doute se sent-il fort, puissant, invincible, ce qui n'est absolument pas son cas et c'est pour cette raison qu'elle se contrefiche de le sortir de son contentement. Elle s'agace légèrement alors qu'elle le voir arquer un sourcil à sa réponse. Ce n'est pas une explication plus stupide qu'une autre. C'est juste que la femme n'a pas envie de rentrer dans les détails et il ne semble pas vraiment comprendre la paranoïa constante qu'ont tous les... mouais, humains. Le moindre doute, la moindre crainte. Tout est bon pour crier au monstre et le tuer sans sommation. Pas besoin d'attendre les Sentinelles. Les hommes peuvent très bien faire ce boulot eux-mêmes. C'est pour cela qu'elle ne se montre nullement compatissante lorsque le faune s'accroupit pour lui permettre de grimper sur son dos. Stupide et puéril ? Elle s'en fiche.

La suédoise lâche un gasp sonore alors que son sauveur bondit à nouveau mais, cette fois, de toit en toit. Elle s'agrippe avec plus de force tandis que le vent fouette son visage avec plus de force. Elle ne fait rien de particulière, fait tout pour ne pas lâcher prise, mais l'adrénaline grimpe en flèche. La sensation est grisante. Le cri s'est éteint et les yeux sont grands ouverts. Hors de question de rater le spectacle. La fumeuse est à bout de souffle alors qu'ils arrivent enfin à destination et qu'elle touche enfin le sol. Peut-être devrait-elle ralentir sur la clope. Peut-être. Surprise, la mutante détaille, autant qu'elle est détaillée, les hommes, femmes et enfants déjà présent dans ces bois. Elle ne comprend pas tout, il lui faut du temps pour reprendre pied. Heureusement, la créature prend la parole et tous l'écoutent :

- Tout ce que vous verrez dans cette direction m'appartient. En ces temps troubles, nous devons nous unir, aussi chacun d'entre vous pourra trouver ici une protection, un refuge. Vous vous doutez bien cependant, que je ne suis pas gardien d'un camp de vacances, il nous faudra construire des cabanes dans les arbres afin de pouvoir voir de loin les potentiels traqueurs. Je peux me charger de la nourriture, et au plus profond de la forêt, vous trouverez une source pure. Nous nous retrouverons tous là bas.

Ce type aime décidément rire et sourire.

Ash regarde les gens opiner du chef et pénétrer un peu plus au cœur de la forêt. Doit-elle les suivre ? Sans doute. Après tout, souhaite-t-il un moment de solitude pour n'importe qu'elle raison. C'est pour cela que l'adulte va pour s'éloigner de quelques pas avant d'être chopé par le bras par Ashitaka.

- Reviens par là, t'es monté sur mon dos, tu me dois des réponses.

Ah, on en est déjà aux tutoiements.

Westwood remet une mèche de cheveux en place, récupérant son membre au passage et faisant face au maître des lieux. C'est vrai. C'est une promesse que la fuyarde lui a faite et elle compte bien tenir parole. Elle s'humecte les lèvres. Causer, c'est vraiment pas son truc et elle ne sait pas par où commencer. Autant tout balancer en vrac, alors.

- J'suis Ash. Et t'avais raison tout à l'heure, j'ai une "spécialité". J'suis une mutante. J'ai rien fait aux flics, si c'est ta future question. J'ai pas eu l'temps, en tout cas. Mais avec les temps qui courent, et avec la paranoïa ambiante, tu dois bien d'douter que tout est bon pour crier au loup.

Un temps de silence.
Elle aussi a des questions.

- T'aide les mutants, c'est ça ? Tu nous cache chez toi. J'comprends pas trop. C'est quoi ton intérêt alors que c'massacre peut durer des dizaines et des dizaines d'années. Imagine que les Sentinelles découvrent ta planque et que...

L'étrangère s'arrête net dans sa phrase, mais il n'y a pas besoin de prononcer la fin. Elle a causé vite et son accent qu'elle tente de dissimuler en est ressorti de par ses "r" roulants. La panique est monté jusque dans ses poumons. Elle ne veut pas croire qu'elle est désormais en sécurité. Ce serait trop beau.

Ash en a marre des faux espoirs.


Hrp :
 


QUE   SOMBRE   LE JOUR
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashitaka Pan
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Pan
♠ EMPLOI : Gardien de la Forêt
♠ GIF : Don't go.
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]   Dim 25 Juin 2017 - 13:27
The Wind Extolling Freedom
"i scream and i bring the dark clouds above us"

Tous les mutants ou presque s'en étaient reparti dans la forêt, le regard déterminé. Certains étaient enthousiastes et persuadés que cela marquerait en effet le renouveau de leurs sécurités. Ils avaient confiance en cet homme étrange qui portait en lui des relents de mythologie millénaires. Combien on décelait en lui la vérité sur son identité, il s'en moquait. Pour tous et pour toutes, il se présenterait comme Ashitaka, et ferait omission de toutes les questions contenant le nom de Pan. Jusqu'ici, sous l'urgence de la situation, personne n'avait posé la question, tout le monde s'accordait à le nommer comme il l'entendait. Cette civilité surprenait la divinité, mais c'était agréable de voir que certaiens politesses ne s'étaient pas perdus au fil des millénaires envers les êtres supérieurs. Se retournant vers la demoiselle et lui saisissant le bras, la faune voulait être certain de ne pas s'être trompé. Il s'en fallait de si peu pour que n'importe qui soit affublé de l'étiquette mutant, en ces temps troubles. Cela lui évoquait beaucoup de souvenirs personnels. La chasse des êtres païens par la chrétienté. Une mémoire entachée de sang et de solitude. Ce que la jeune femme lui annonça alors lui arracha un petit rire alors qu'il croisa les bras pour légèrement se pencher vers elle. Oh, pas de beaucoup, mais juste assez pour avoir l'air de tenir une véritable conversation et non plus de lui laisser chatouiller son nombril avec le bout de ses cheveux.

- Ça, j'avais deviné que tu étais une mutante ! Mais ce que j'aurai aimé savoir c'était "quel" spécialité, si cela pourrait nous être utile pour ce refuge et...

En parlant de refuge, voilà qu'elle embrayait aussitôt sur le pourquoi de ses actes. Elle s'agaçait très visiblement à entendre son accent qui prenait le pas sur un anglais simple. Ashitaka eu envie de pousser un profond soupir, et s'il ne le fit pas, l'on put voir un air tristesse et mélancolique dans son regard jaune. Mutant, ce nom que les humains avaient donné aux êtres exceptionnels, les demi-dieux de cette nouvelle époque. Il s'éclaircit la gorge et se redressa de tout son long. Un corbeau vint alors se poser sur l'une de ses cornes, suivit de près par un moineau qui s'installa sur le sommet de sa tête, prêt à piquer un somme. Un instant dérouté par la familiarité de ces oiseaux, Pan fit une petite moue et lança finalement son soupir.

- Au lieu de te soucier de mon intérêt, tu devrais plutôt regarder le tien et être contente de ma décision. Pour tout te dire, j'ai quelques capacités d'illusionnistes qui devraient nous permettre de nous tenir à l'écart des curieux. ...Ensemble, avec nos divers dons, nous serons plus fort face à l'adversité que comme vous étiez avant, des pucerons perdus et seuls dans une cité remplie de sales humains. ...quand à savoir combien de temps ça va durer, ce n'est pas mon problème.

Sous-entendu qu'il avait très clairement le temps devant lui. C'était la stricte vérité. Et en ces temps orageux, il se demandait comment se dérouler les descendants de ses anciens amis en Asie de l'Ouest. Ce n'était plus de son ressort, et il s'en voulait de cette impuissance qui le laissait se réfugier dans cette forêt depuis bientôt plus de 500 ans. A l'époque, il était tellement plus simple de voyager. A présent, cette sur-exploitation et surveillance de la Terre faisait que le vieux Faune ne pouvait même plus se rendre au delà des portes de son territoire sans se cacher, sans se déguiser. Mais tout ceci n'était pas le sujet de notre message et  ne faisait que laisser paraître à la divinité un long visage d'une indéniable langueur. Où était le mal de profiter de ces troubles pour presque enlever des mutants dans sa forêt sous couvert de sa protection, alors qu'il jubilait intérieurement d'avoir une nouvelle communauté, des potentiels amis.


GUARDIAN ☼ FOREST


«Wild wond'rous Pan, the forest's sire | Enter this circle as we desire. | Enclose us all, be with us today | Magically join in our sacred play.» wiccan way © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ash Westwood
Indépendants
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 01 / Curse
♠ EMPLOI : Assistante bibliothécaire / Se cache
♠ GIF : Que sombre le jour
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]   Dim 6 Aoû 2017 - 18:22
Ashitaka Pan & Ash Westwood
The Wind Extolling the Freedom
Les mots ne valent pas la démonstration
En temps normal, la femme se serait sentie blessée par ce petit rire émit alors qu'absolument plus rien ne laisse place à l'heure de la légèreté. Comment peut-il se montrer aussi confiant et insouciant alors que le danger les guette de tous part. Elle ne comprend pas, mais n'en fait aucune remarque. Ce n'est pas le moment et elle n'a pas envie que son sauveur pense que la suédoise manque cruellement de reconnaissance. Ce n'est pas le cas. Elle ne ressent simplement pas le besoin de l'exprimer. Le faune doit bien s'en douter, après tout. Ce dernier croise ses bras à ses révélations et se penche légèrement en avant, semblant s'intéresser à cette conversation. Son sourire toujours présent.

- Ça, j'avais deviné que tu étais une mutante ! Mais ce que j'aurai aimé savoir c'était "quel" spécialité, si cela pourrait nous être utile pour ce refuge et...

C'est vrai que ladite mutante ne lui a nullement laissé le temps de terminer sa phrase et s'est envolée dans sa panique étouffée et son accent roulant, révélant ainsi ses origines malgré elle. Cela l'agace quelque peu, d'ailleurs. Et lorsque la fugitive se tait enfin, elle remarque l'air de tristesse de la créature et ne sait pas du tout quoi en penser. Pourquoi cet air alors qu'il n'a fait qu'exprimer de l'amusement depuis le début de leur rencontre - moins le carnage des flics-. Voilà qu'il se racle la gorge, reprend de la hauteur de par sa taille qui pourrait refiler des complexes à n'importe qui. Il s'apprête à parler et l'humaine est prêt à l'écouter, à l'entendre taire ses inquiétudes, se moquant bien du fait qu'il ne soit pas habitué au fait que des oiseaux puissent se poser sur ses cornes. En même temps, ils servent de parfait perchoir, il ne faut pas vraiment s'inquiéter.

- Au lieu de te soucier de mon intérêt, tu devrais plutôt regarder le tien et être contente de ma décision. Pour tout te dire, j'ai quelques capacités d'illusionnistes qui devraient nous permettre de nous tenir à l'écart des curieux. ...Ensemble, avec nos divers dons, nous serons plus fort face à l'adversité que comme vous étiez avant, des pucerons perdus et seuls dans une cité remplie de sales humains. ...quand à savoir combien de temps ça va durer, ce n'est pas mon problème.

Oh, Ash ne se plaint pas du tout de sa décision, au contraire. C'est juste qu'elle refuse qu'on lui fasse miroiter un semblant de sécurité et de tranquillité, si c'est pour fuir seulement quelques temps après. Cependant, un poids se retire de ses épaules alors qu'il lui confit ses dons et l'inquiétude laisse place au soulagement. Ce n'est pas une blague. Elle peut enfin souffler. Westwood ne peut s'empêcher d'arquer alors que le protecteur se montre si...
haineux (?) envers les humains. Pucerons... elle n'est pas vraiment sûre de pouvoir bien le prendre, mais n'en pipe mot. Savoir que tous les réfugiés peuvent rester vivre ici durant une durée indéterminée est déjà une excellente nouvelle.

Ah oui, la femme également lui expliquer sa "spécialité".
Arf, elle a l'impression de parler cuisine.

Son regard se lève, cherchant dans le vague les mots adéquat, n'ayant guère l'habitude de parler de ses capacités. Elle a qui a constamment vécu dans l'ombre. C'est alors qu'elle remarque quelque chose qui sera bien plus efficace que les mots. La suédoise s'approche alors du faune, envahissant clairement son espace vital, se collant presque contre lui, lève les bras à son maximum et empoigne le corbeau avant que ce dernier n'ait le temps d'étendre ses ailes pour s'envoler. Elle tend ensuite le volatile, ordonnant presque à son vis-à-vis de tenir le volatile. La bête à plume à le dos vers le bas, permettant ainsi aux deux êtres qu'il lui manque clairement une patte. C'est mieux qu'il voit tout de ses propres yeux. La réfugiée pose alors une main sur le poitrail de l'animal blessé et se concentre sur ce qu'elle veut faire.

Un douloureux mal de tête vient tambouriner sa boîte crânienne, mais elle ne cesse pas Sous leurs yeux, ce qui manque de la patte revient petit à petit dans son entièreté. Il ne faut attendre qu'une trentaine de seconde plus tard pour que le corbeau se débatte pour s'envoler et se percher sur une branche un peu plus loin. Sûrement lui-même étonné de ne plus avoir son handicap.

- J'peux faire ça qu'aux animaux de petites et moyennes tailles. Pour les autres et les humains, j'peux que guérir les blessures et les maladies. Et j'peux aussi en refiler, des maladies. Il me suffit de toucher à même la peau sinon, ça fonctionne pas.

Ash ne parle pas de sa troisième spécialité. Elle ne veut pas, n'en voit pas la nécessité. Ce n'est pas comme si lui apprendre qu'elle la capacité de parler à un cadavre et que ce dernier lui réponde leur soit d'une quelconque utilité.

- Alors, je pourrais être utile au refuge, d'après toi ?

Quitte à user de tutoiement, autant y aller à fond.


QUE   SOMBRE   LE JOUR
Revenir en haut Aller en bas
 

The Wind Extolling the Freedom - [Ash & Ashitaka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» freedom for Leonard Peltier!
» City of Heroes Freedom
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» DORIAN † Enjoying of your freedom, you're alive





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Central L.A. :: Downtown-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? America Chavez et PanPan et aussi Jared cherchent un rp ! Pan a ouvert un rp libre !
> 2 missions cherchent encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !