Partagez | 
 

Les vieux démons - Jonathan & Daisy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
PNJ
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Les vieux démons - Jonathan & Daisy   Sam 20 Mai 2017 - 13:20
Les vieux démons
♣ Statut du sujet : Privé, Jonathan ft. Daisy
♣ Date du rp : Présent, mai 2017
♣ Météo & moment de la journée : Fin de journée


Le SHIELD a eu des rapports inquiétants de Mutants isolés qui disparaissaient sans laisser de trace. Daisy fut chargée d'enquêter et de trouver ce qui avait pu leur arriver... En cherchant un peu, elle a réussit à hacker plusieurs sites de vente de produits chimiques, certains légaux et d'autres non, pour repérer des schémas suspects. Après des jours et des jours de recherche, l'agente du SHIELD tombe sur des commandes étranges de produits connus pour conserver les tissus biologiques morts et les empêcher de se décomposer trop rapidement... Des produits normalement commandés par les laboratoires. Les quantités ne sont pas très élevées mais les livraisons ont eu lieu dans un quartier très mal fréquenté où il est peu probable qu'un laboratoire s'y trouve. L'agente, voulant d'abord s'assurer que quelque chose de louche se passait, décide d'aller faire une petite enquête de voisinage.

De son côté, Ghost menait son enquête sur d'anciens collaborateurs du gouvernement. Un membre en particulier avait attiré son attention : un scientifique particulièrement sadique qui avait mené des expériences sur des mutants au cours de sa carrière. Peu de temps après la fin de la Purge, il avait disparu d'un coup d'un seul mais Jonathan avait pu remonter sa trace grâce aux gens qui disparaissaient autour de lui... Et plus précisément, les mutants...

Qui arrivera en premier ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Daisy L. Johnson
SHIELD
♠ EMPLOI : hackeuse & agent du SHIELD
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Les vieux démons - Jonathan & Daisy   Sam 20 Mai 2017 - 23:01
Cela fait des jours que je pianote sur mon ordi, installée dans la base du SHIELD à un bureau dans l’une des salles de travail. Mes fesses n’ont quittées ma chaise que pour passer aux toilettes et occasionnellement aller me servir dans le frigo le plus proche ou me faire un café. Même si bien souvent, c’est Mack qui insiste pour m’apporter une assiette, désespéré que tout ce que j’ingurgite ne soit que des paquets de chips ou de cacahuètes, enfin toute nourriture simple et basique, prête à être consommée, qui me passe sous la main. Ça et les yaourts goût myrtille, mon péché mignon. C’est d’ailleurs l’immense main de Mack me secouant qui me réveille. J’ouvre doucement les yeux, la tête dans les vapes, ne comprenant tout d’abord pas ce qui se passe. « Tremors, tu devrais dormir dans un vrai lit cette nuit. » « J’avais pas prévu de dormir… » je soupire, me frottant les yeux pour chasser les dernières traces de sommeil et faisant craquer mon dos après ce sommeil imprévu sur le bureau. Je me concentre de nouveau sur mon écran en veille, réveillant la machine. Mes recherches avancent grâce aux hacks, mais ce n’est pas ce que je cherchais. « Faut que je trouve ce que je cherche, tant que je n’aurai pas trouvé, je ne devrais pas dormir… » Mack soupire et dépose une assiette remplie de gaufres juste à côté de mon ordinateur portable. « Ça fait combien de temps que t’es dessus ? » Il jette un coup d’œil à mon écran, mais se résigne bien vite lorsque je me remets à taper des lignes et des lignes de codes à n’en pas comprendre. « Euh… on est quel jour aujourd’hui ? » Il fronce les sourcils et fini par lever les yeux au ciel. « Daisy… » Je l’interromps pourtant puisque je sais exactement où il veut en venir. « C’est important, Mack ! Je ne peux juste pas le laisser passer ! Les mutants sont comme les inhumains, je ne peux pas rester les bras croisés alors que mes confrères disparaissent les uns après les autres ! » Mack ne dit rien de plus, lève les yeux au ciel et s’en va. Pourtant, cinq minutes plus tard, une tasse de café apparaît comme par magie sur mon bureau.

C’est dans le courant de la soirée que je réussi enfin à mettre la main sur une piste intéressante, une vente de produits chimiques censés ralentir le processus de décomposition de tissus morts. Un peu macabre comme thème, mais j’ai vu bien pire sur Internet. Les quantités ne sont pas très importantes, pourtant cela correspond parfaitement au schéma que je trace depuis des jours avec mon récent hack. Et il ne me faut que cinq minutes pour vérifier que l’endroit où sont censés être livrés ces produits, habituellement utilisés dans les laboratoires ou hôpitaux à la grande limite, et bien se trouve dans un quartier où il n’y a aucune de ces deux choses. Suspect. Une demi-heure plus tard, je suis dehors sur la moto que Mack a fini de bricoler pour moi (« autant que tu chevauches un engin de qualité que j’ai fabriqué et qui ne partira pas en morceau au moindre choc. J’en dormirai mieux » a-t-il dit), après une douche, un repas rapide et surtout mon icer à la cuisse dans son fourreau habituel. Le directeur du SHIELD a aussi été prévenu et m’a donné le feu vert lorsque je lui ai présenté mes preuves. Il faut que je mène cette enquête au bout. Pour le SHIELD, mais aussi pour mes confrères.

code by sixty





Heroes aren't always the ones who win. They're the ones who lose sometimes. But they keep fighting. They keep coming back. They don't give up. That's what makes them HEROES
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jonathan Blaze
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : The Ghost Rider
♠ EMPLOI : Cascadeur
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Les vieux démons - Jonathan & Daisy   Dim 16 Juil 2017 - 15:33
Daisy L. Johnson et Jonathan Blaze
Les vieux démons
La chasse commence



*Voici donc l’endroit où tu te cacherais enfoiré.*

Voilà ma pensée quand j’étais, assis sur ma moto, en train d’observer au loin un quartier. Quel chemin parcouru pour en arriver là. Fermant les yeux une seconde, je repensai à tout ce que j’avais fait pour ce moment.

Depuis mon retour sur Terre, aidé par un ordinateur, mes souvenirs et la patience, j’avais réussi à établir une liste non-exhaustive des responsables de la purge, ou du moins, ceux qui sont connus publiquement. Une fois fait, j’avais voyagé de ville en ville essayant de trouver des pistes pour retrouver ces personnes. Cela me permit de rencontrer des mutants qui me donnèrent des renseignements. Mais, au fur et à mesure, je remarquai que mes quelques contacts mutants ne cessaient de disparaitre. A partir de là, j’allais enquêter sur ses disparitions. Cependant, n’étant membre d’aucune force de l’ordre et n’avançant pas dans mes investigations, je dus utiliser l’intimidation, la violence et la peur. Pour ce faire, je dus utiliser le Ghost Rider de manière régulière.

Mais mes efforts portèrent leur fruit, je pus obtenir une vague description d’un individu ainsi qu’un nom : Farcit Kennet. Ce nom m’était totalement inconnu et, d’ailleurs, il devait s’agir d’un faux nom. Dépité, j’essayai de trouver une ressemblance avec les seuls suspects possibles : ceux de ma liste. Malgré ma volonté, je n’avais clairement pas l’intelligence nécessaire pour faire le lien. Sans réelle conviction, je tapais son nom sur un site permettant de trouver les anagrammes correspondants et, surprise, un nom sorti : Kant Interfect. Ce nom était un de ma liste. A première vue, c’était un scientifique particulièrement sadique, en tout cas selon les rumeurs, qui pratiquait des expériences des plus atroces sur les mutants.

Une fois certain de son identité, j’envoyai l’information à mon dernier contact mutant pour le prévenir du danger. Quelques jours plus tard, il m’appela. Il avait vu ma cible. C’était mon jour de chance. En effet, je n’étais qu’à une heure de route mais, lorsque je suis arrivé, je les ai vu embarqué mon contact et, avant d’avoir pu réagir, je m’étais fait assommé par derrière. Je m’étais alors réveillé à côté d’une pelle. Un homme me tenait en joug avec un fusil et m’ordonna de creuser un trou, certainement ma tombe. Néanmoins, l’individu avait eu de la chance que j’étais sous forme humaine. Aussitôt relevé, j’activai ma transformation démoniaque. Ma chair, ma peau, tout mon corps se consuma à l’exception de mes os, qui étaient maintenant recouvert de flammes. De surprise et de peur, l’homme me tira une fois en pleine tête. Malheureusement pour lui, cela ne fut pas très efficace. Faisant deux pas, je me retrouvai face à lui. D’un geste précis et rapide, je pris son arme que je fis fondre et disparaitre entre mes mains. Le soulevant par la gorge, je lui demandais, d’un ton des plus autoritaires, l’emplacement de leur cachette. Il essaya de me dire quelque chose. Me rendant compte que je le serrais un peu fort, je ne relâchai pas la pression, mais je le rapprochai de ma tête pour comprendre son message. Il m’indiqua une adresse à Los Angeles. Je l’avais alors laissé tomber au sol. Avant de partir, je l’avais tout de même soumis au penetance stare.

Je retournai ensuite à ma caravane, sans oublié de détruire la voiture et le téléphone de mon kidnappeur. Je mis en route pour Los Angeles. Une fois arrivée, j’avais garé mon véhicule un peu à l’écart de la ville. Je retirai alors la chaîne de ma moto que j’enroulai autour de moi et montant sur mon deux roues, je partis dans les rues. C’est ainsi que je me retrouvai observant le quartier en contre-bas.

Prenant une inspiration et vérifiant qu’il n’y avait personne dans les rues, en tout cas je n’avais vu personne, j’activais mon pouvoir et adoptais ma forme squelettique, insufflant au passage du Hellfire à ma moto. Ainsi prêt, je fonçais vers l’adresse, laissant derrière moi une traînée de feu.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Daisy L. Johnson
SHIELD
♠ EMPLOI : hackeuse & agent du SHIELD
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Les vieux démons - Jonathan & Daisy   Mer 2 Aoû 2017 - 17:32
Il ne me faut qu’une demi-heure pour arriver sur les lieux, ou plutôt à l’entrée du quartier qui craint légèrement. Bon, ok, ça craint beaucoup, mais je ne serais pas venue enquêter si j’étais une chochotte. Et puis j’ai vu pire que des gaillards un peu costauds qui appartiennent à tel ou tel gang. Éteignant le moteur de ma bécane –merci Mack pour la bête que tu m’as rafistolée– je la cache avant de vérifier que les communications fonctionnent toujours et que mon pistolet icer n’a pas sa sécurité d’enclenchée. Mes débuts dans le SHIELD, même s’ils remontent à plus de trois ans maintenant, sont encore frais dans ma mémoire, notamment mon premier gros soucis de confondre la sécurité avec le bouton d’éjection de la cartouche. Ah le bon vieux temps…

Traversant la rue, ma main reposant sur l’icer attaché à ma cuisse, je surveille mes alentours, comme durant toutes mes missions d’intervention. Cette fois-ci je suis peut-être seule, mais c’est mieux pour la discrétion. En mode ninja, comme j’aurai dis avant ma transformation. Rejoignant rapidement la rue de l’hangar où sont sensés être délivrés les produits chimiques, je suis étonnée de ne trouver personne. C’est étrange et pourtant je suis sûre de ne pas m’être trompée d’adresse. De nouveau, j’ai parlé trop vite, car l’instant d’après deux hommes armés, mais discrets pour que ça passe apparaissent au coin de la rue, visiblement faisant le tour de l’entrepôt. Voilà qui est mieux. Bon, d’un côté c’est pas mieux, parce que ça signifie plus de problèmes potentiels voir probables pour moi, mais de l’autre côté, c’est normal, au moins, je suis certaine de ne pas m’être plantée d’endroit. Sauf que malgré les deux gugusses qui continuent de marcher nonchalamment jusqu’à disparaître de nouveau derrière le bâtiment, je ne vois rien d’autre en matière de sécurité. Sauf les caméras, mais de nouveau, je ne suis pas agent de terrain pour rien. Je saurais où me placer pour être dans leurs angles morts et sinon je n’aurai qu’à utiliser mes pouvoirs pour les déplacer légèrement. Voir carrément les détruire si les choses venaient à tourner au vinaigre où si je suis repérée. Mais de ce que je peux entendre et voir jusque-là, la sécurité consiste principalement en les deux pseudo-gardes que j’ai vus.

Me faufilant jusqu’à la porte d’entrée, je décale l’une des caméras pour pouvoir ouvrir la porte, sauf qu’elle est fermée, normal. Aucun deal ne devrait avoir lieu actuellement, du moins pas d’après les informations que j’ai trouvées alors je devrais être tranquille un moment. Tant que je continue à rester incognito pour les deux gardes. Puisque cette porte-là n’a pas marchée, je me dirige vers une autre, un peu plus isolée sur le côté du bâtiment. La caméra de ce côté-là est aussi légèrement décalée et cette fois-ci je peux essayer de défoncer la poignée avec mes pouvoirs, en essayant de faire le moins de bruit possible. Sauf que les deux gardes se font entendre de nouveau et je cours me cacher derrière une voiture, m’accroupissant avant d’avoir pu faire sauter la poignée de la porte. Dès que je le ferai, il va falloir que je me la joue rapide, parce qu’à leur prochain tour, les gars risquent de voir la différence. Je pourrais aussi essayer de me débarrasser d’eux pour être tranquille. Mais pour l’instant, j’attends qu’ils fassent de nouveau le tour.

code by sixty





Heroes aren't always the ones who win. They're the ones who lose sometimes. But they keep fighting. They keep coming back. They don't give up. That's what makes them HEROES
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jonathan Blaze
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : The Ghost Rider
♠ EMPLOI : Cascadeur
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Les vieux démons - Jonathan & Daisy   Mer 2 Aoû 2017 - 23:37
Daisy L. Johnson et Jonathan Blaze
Les vieux démons

Ce quartier me paraissait des plus lugubres. Rien ne pouvait donner envie de s’y aventurait. Néanmoins, je me trouvais là, traçant une ligne de feu derrière moi. Au bout de quelques minutes, je m’arrêtai : je voyais le bâtiment que je cherchais. Je décidai de prendre de la hauteur. Je mis alors face au mur  le plus proche, redressai ma moto sur une roue et fonçai droit sur celui-ci. Alors que la logique et la science auraient voulu que moi et mon véhicule nous nous écrasions sur le mur tel des insectes, ma moto roula sur le mur à la verticale. Une fois sur le toit, je continuai d’avancer vers ma destination, mais cette fois, par les hauteurs.

Une fois arrivé à proximité du bâtiment, j’observai les lieux. L’obscurité arrivant et vu la distance à laquelle j’effectuais mon observation, je ne voyais pas grand-chose en terme de sécurité. En contre-bas, je pus néanmoins distinguer deux personnes en train de marcher ainsi qu’une autre qui semblait se cacher derrière une voiture. Alors que je me demandai qui  pouvait bien être cette personne, j’entendis une balle sifflée à côté de mon oreille, ou plutôt, l’endroit où était censé être mon oreille. Tournant légèrement la tête, je vis les deux individus s’avançaient vers moi en me tirant dessus. Ils avaient donc grillé ma position ce qui n’est pas un exploit en soit étant donné mon aspect quelque peu voyant.

Toujours sur ma moto, je fis un demi-tour pour prendre un peu d’élan et, fonçant à vive allure, je sautai du toit et  atterris entre les deux hommes qui s’étaient jeté sur le côté à mon arrivé. Quand je vis leurs armes, cela confirma mes soupçons, ils avaient des silencieux. M’enfin, ce n’est pas comme si cela allait changer grand-chose : leurs balles n’avaient pas le moindre effet. Alors qu’ils continuaient à me tirer dessus, je levai la tête et constatai la présence de caméra. Bon, si j’espérai encore un effet de surprise, je pouvais oublier. D’un côté, je n’avais jamais été bon en discrétion.

Après cette brève pensée, je ramenai mon attention sur les deux hommes qui devaient commencer à manquer de munitions. Alors que l’un commençait à s’enfuir, je défis ma chaîne et, la contrôlant, elle s’enroula autour de sa jambe. Une fois attaché, je le fis tourner autour de moi de sorte à ce qui percute son compagnon qui fut éjecté dans une porte de l’entrepôt qui céda sous la force de l’impact. D’un mouvement brusque, je ramenai à toute vitesse l’homme attaché et, d’un revers de la main, je l’envoyai valser dans le décor. Si c’était un humain normal, il devait être en principe assommé, et avoir quelques fractures.

Me doutant que la personne cachée était encore ici, j’élevai ma voix qui n’avait pas grand-chose de rassurant :
« Je sais que t’es encore là. Tu ferais mieux de fuir. J’ai pas temps à perdre. »

Je me dirigeais alors vers la porte que je venais de défoncer et, alors que je pénétrai dans entrepôt, mon bélier de fortune me visait avec une arme de plus haut calibre : un bazooka.

« Bouffe-moi ça, connard ! »
Ce fut les dernières paroles que j’entendis avant de prendre le missile en plein torse et d’être éjecté dans une puissante explosion pour aller m’écraser sur des véhicules garés un peu plus loin.
Me relevant comme si de rien n’était, je m’extirpai des débris et me dirigeais d’un pas décidé vers l’entrepôt. Non, mais sérieusement, un bazooka ? Qu’est-ce qu’ils cachent d’autres ?


Revenir en haut Aller en bas
 

Les vieux démons - Jonathan & Daisy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Combattre ses vieux Démons... [Solo]
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Extérieur de Los Angeles-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? America Chavez et PanPan et aussi Jared cherchent un rp ! Pan a ouvert un rp libre !
> 2 missions cherchent encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !