Partagez | 
 

Au coin de la rue (Privé ft. Jean Grey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Jonathan Blaze
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : The Ghost Rider
♠ EMPLOI : Cascadeur
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Au coin de la rue (Privé ft. Jean Grey)   Lun 31 Juil 2017 - 18:25
Suite à mon intervention, j’avais pu voir de la joie, mais aussi de l’inquiétude. Cela se comprenait aisément. Après m’avoir remercié, elle me demanda quels genres de personnes, elle allait rencontrer. Avec un léger sourire, je lui répondis :

« Alors, oui, ce seront des gens avec des pouvoirs particuliers et, non, ils ne sont pas comme moi... Du moins, en ce qui concerne l’origine des pouvoirs. Là-bas, tu trouveras des mutants… »

Je m’apprêtais à finir mon explication mais, étant donné que Jane était amnésique, il me semblait bon de préciser qui ils étaient. Je continuai alors à parler :

« Puisqu’il est possible que tu ne t’en souviennes plus ou que tu es entendu des conneries sur eux, je crois qu’il est bon que je t’explique mieux qui ils ont. »

M’éclaircissant la gorge, je commençai mon explication.

« Bon, les mutants sont des humains ordinaires qui possèdent, ce qu’on appelle, le gène X. Ce gène X permet à la personne de développer des capacités surhumaines. Ces pouvoirs sont très variés. Cela peut être une augmentation de la force, de la vitesse, une meilleure régénération, de meilleurs sens ou de la télépathie. C’est d’ailleurs ces derniers que tu devras sûrement aller voir pour ta mémoire. M’enfin, je vais aussi t’expliquer quel est l’endroit où tu dois te rendre. C’est l’institut du professeur Charles Xavier. Là-bas, il apprend aux mutants à contrôler leur pouvoir et tu as de la chance, car c’est un mutant partisan de l’entende entre humains normaux et mutants. Tu ne seras sûrement chassée de l’endroit. Par contre, si tu sens que certains sont réticents à t’aider, ne leur en veut pas. Ils ont connu bien trop de persécutions de notre part… »

Après avoir fini mon explication, je bus une longue gorgée de ma bière pour me réhydrater, mais également pour cacher mon visage. En effet, malgré tous mes efforts, la peine et la colère liées à cette persécution des mutants ne cessaient de se manifester sur mon visage à chaque fois que j’y pensais.

Elle me demanda après si ma transformation était douloureuse. Cela me surprit. Peu de personnes s’étaient intéressées sur cet aspect de mon pouvoir. Juste pour cet attention et parce qu’elle m’était sympathique, je décidai de lui répondre en divulguant un peu plus de ma malédiction.

« Je ne vais pas mentir. Oui, ça fait mal. Mais je me suis habitué depuis. Tu sais, il y a un temps où je ne le contrôlais pas. C’est une puissance infatigable contre laquelle j’ai tenté de lutter. A chaque transformation, plus je luttais, plus la douleur s’éternisait. Je sentais mon corps, mon esprit et mon âme se consumaient à chaque fois. Et à chaque fois, je ne contrôlais plus rien. J’ai tué je ne sais combien de personnes. Oh, bien sûr, il n’y avait jamais un seul innocent. Cette chose sait différencier les coupables et les innocents. »

Je m’arrêtai. Avec un sourire las, je repris ma pensée.

« Mais ça, c’était avant. Lui et moi avons trouvé une sorte d’accord. Il me laisse désormais le contrôle de mon corps. Alors, oui, cette transformation est douloureuse mais, désormais, la sensation est de très courte durée. »

Je finis le restant de ma bière d’un trait et regardais mon interlocutrice dans les yeux, le regard rempli de souvenirs douloureux…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Grey
X-Men
♠ EMPLOI : anciennement professeur et médecin
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Au coin de la rue (Privé ft. Jean Grey)   Ven 4 Aoû 2017 - 1:18
Comme Jane l'avait soupçonné, à cette adresse, elle trouverait des individus dotés de capacités hors normes. Johnny venait de le lui confirmait. Ainsi, il espérait que là-bas, elle trouverait au moins une personne en mesure de lui venir en aide, songeant notamment à celles dotées d'aptitudes télépathiques ou tout du moins, portées sur l'esprit et la mémoire. C'était un coup à tenter, et à dire vrai, la rousse ne croulait pas sous les options de toute manière, donc … cet endroit était pour le moment sa seule et unique piste pour retrouver ses souvenirs, et éventuellement, comprendre ce qui lui était arrivé. Toutefois, le motard la mit en garde. Même si la majorité des mutants regroupés dans cet institut se montraient ouverts et tolérants envers les gens normaux, il en existait certains qui avaient d'avantage souffert de la discrimination et du racisme. Jane ne devait donc pas s'attendre à ce que sa venue soit vue d'un bon œil pour tous les mutants qu'elle croiserait sur place.

« Oui … oui, je comprends. Je saurai me montrer prudente … en espérant ne pas découvrir que dans mon ancienne vie, j'étais une xénophobe de première ordre … »

L'idée pouvait paraître saugrenue … mais après tout, tout était possible et aucune éventualité ne devait être écartée. Rien ne prouvait que la Jane qu'elle était aujourd'hui, n'était qu'un reflet de celle qu'elle avait été avant de perdre la mémoire. C'était ce genre de mauvaise surprise que redoutait de découvrir la rousse lorsqu'enfin la vérité lui serait rendue.

Johnny sembla surpris lorsque son interlocutrice lui demanda si sa transformation était douloureuse. Il resta un court moment à la fixer, sans répondre … c'était comme si c'était la première fois qu'on le lui demandait … comme si c'était la première fois que l'on prenait le temps de s'inquiéter pour lui. Puis, finalement, il lui répondit, avec un air plutôt à l'aise. La surprise des premiers instants passée, il avait retrouvé son aplomb habituel. Comme elle s'y était attendue, ce pouvoir était douloureux lors de son déclenchement. Mais avec le temps, Johnny avait appris à faire avec, et surtout à rendre le processus moins pénible. Un premier point qui interpella la rousse fut la manière dont il parlait de son pouvoir … c'était comme s'il le considérait comme un individu propre, quelqu'un ou quelque chose de parfaitement indépendant de lui. Etait-ce une façon de parler … ou bien cette capacité disposait-elle réellement d'une véritable personnalité ?

Le second point qui retint l'attention de la jeune femme, c'était que Johnny avait déjà tué par le passé … et il ne semblait pas s'en cacher. Il justifia son geste par le fait qu'aucun parmi ses victimes, n'étaient innocents. Il n'en demeurait pas moins qu'il se faisait juge, jury et bourreau à lui tout seul. Ce concept avait quelque chose de clairement dérangeant pour la rousse, qui sentit alors une boule se nouer dans sa gorge. Il avait fait cet aveu avec tellement de désinvolture … comme si, c'était banal et sans gravité.

« Donc … cette 'chose' te dit qui … tuer. C'est ... effrayant ... sans compter que je doute que ce soit recevable devant un juge comme excuse. »

Mal à l'aise, Jane but une longue gorgée de son cocktail, comme pour l'aider à surmonter cette révélation, et tout ce qu'elle impliquait.

« Pourquoi lui obéir ? Enfin … j'ai bien compris que lutter contre elle est rapidement une source de souffrance, mais … ne peux-tu pas tout simplement t'en débarrasser ? Même si tous ces gens sont des malfrats et des criminels … ça n'en reste pas moins des meurtres, non ? »

Jane fronça alors des sourcils, tout en secouant la tête négativement.

« Désolée … tu me sauves la vie … et ensuite, tu m'aide pour mon amnésie et tu te confies à moi … et la seule chose que je fais, c'est te juger … Je … oublie ce que je viens de dire. C'est sans doute ce cocktail qui me fait trop parler. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jonathan Blaze
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : The Ghost Rider
♠ EMPLOI : Cascadeur
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Au coin de la rue (Privé ft. Jean Grey)   Aujourd'hui à 11:38
J’avais pu vider un peu mon sac et cela m’avait fait un bien fou. Néanmoins, je mettais laissé emporter et je n’avais pas correctement pesé mes mots. Cela eut pour effet de déconcerter mon interlocutrice. Celle-ci avait l’air particulièrement troublé par mes actes. Cependant, cela était compréhensible. Cette vie m’était devenu ordinateur et, à force, j’avais essayé de me convaincre que je n’étais pas responsable et que ces personnes méritaient, en quelque sorte, leur sort. Tout le monde cherche un moyen de combattre ces démons…

Je ne pouvais également pas en vouloir à Jane de ses jugements à mon écart. Les gens ne peuvent comprendre ce que c’est que d’être possédé par une force surnaturelle. Ils pensent la plupart du temps qu’on peut y faire quelque chose. J’avais abandonné l’espoir de leur faire comprendre ma situation. Personne ne peut la comprendre…

Malgré cela, l’amnésique ne cessait de me surprendre. Elle avait bien des raisons de me craindre et de se méfier de moi, mais elle s’excusa de ses paroles aussitôt les avoir prononcé. Avec un sourire las, j’essayais de la rassurer.

« Ne t’inquiète pas, c’est tout à fait normal. J’aurais réagi de la même façon si on m’avait dit la même chose. Tu dois croire que je suis une sorte de monstre sans scrupule. Je ne peux décemment pas t’en vouloir. Je ne sais plus depuis quand je suis incapable de faire la différence entre l’homme et le démon… »

Prenant ma bouteille en main, je comptais boire un coup mais, me souvenant que je l’avais vidé depuis peu, je la reposais. Cette conversation était entachée de malaises. Cela avait commencé dès le début. Certes, elle semblait avoir diminué au fur et à mesure de la conversation, mais elle avait repris de plus belle. De plus, je ne savais quoi dire. Je ne pouvais, ou plutôt, ne voulait rien dire sur le reste de ma vie : ma famille était quasi inexistante. J’aurais pu parler clairement de mon esprit de vengeance et de Zarathos, mais cela n’aurait été guère pertinent. Premièrement, elle m’aurait pris pour un fou. Certes, mon apparence de Ghost Rider ressemble à une description d’un démon, mais croire qu’il s’agit d’un démon, ou d’un ange déchu, au choix, c’était une autre paire de manche. Deuxièmement, si  elle me croyait, cela lui aurait donné de nouvelles craintes. Elle devait déjà réassimiler l’existence de mutants, d’héros et de dieux nordiques. Il ne lui était pas utile de savoir qu’il existait, en plus, des démons. J’aurais également aimé en apprendre plus sur Jane, mais son amnésie ne pouvait guère aider.

Je jetais un coup d’œil dans la salle pour m’assurer que personne ne nous avait écoutés. Mes craintes ne furent que de courtes durées. Tous les clients étaient partis. Je vis dans un coin la serveuse baillé en nous regardant mais, vu la distance, elle n’aurait rien pu entendre. Je me retournais alors vers ma compagne du soir pour voir si elle était capable d’égayer un peu la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
 

Au coin de la rue (Privé ft. Jean Grey)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


 Sujets similaires

-
» Fiche Jean Grey
» Jean Grey - Un bébé phénix
» Jean Grey
» Jean Grey || Just a Girl, a Marvel Girl.
» I believe I can fly || Charles F. Xavier & Jean Grey





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Le reste de Los Angeles :: South Los Angeles-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Ashitaka Pan
#1 6 rps, 2e fois #1 !


Jonathan Blaze
#2 5 rps démarrage d'enfer !


Gamora & Bobbi
#3 5rps, une valeur sûre !