Partagez | 
 

The show must go on | ft. Singularity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Johnny L. Storm
Quatre Fantastiques
♠ CLASSE & NOM DE CODE : La Torche
♠ EMPLOI : Héros, nova, pilote, acteur, fiancé à temps plein
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: The show must go on | ft. Singularity   Mar 22 Aoû 2017 - 18:10





Blue & Orange


Johnny ferma les yeux en vrillant l’air, un rire explosant hors de sa poitrine. Cela faisait bien trop longtemps qu’il n’était pas sorti, bien trop longtemps qu’il n’avait pas eu l’occasion de crier son fameux « Flame on ! » et de fendre les cieux, le corps enflammé. Il faisait des acrobaties dans les airs, se laissait tomber de quelques mètres avant de s’enflammer à nouveau pour remonter en flèche. Il sentait le vent fouetter son visage malgré tout, il inspirait enfin le grand air, il revivait. Pas que sa convalescence fut foncièrement difficile : il avait, après tout, Charlie pour le soigner, même si la jeune femme restait celle qu’elle était avec même, parfois, quelques moments totalitaires où refuser ses ordres auraient été synonyme de mort. Même s’il aimait la mutante (malgré, aussi, ses tendances terroristes : mais ayant vécu la Purge, pouvait-il vraiment la blâmer ?), le temps avait parfois été long. Lorsqu’on était Johnny Storm et, plus précisément, la Torche Humaine, être consigné au lit, puis à la maison, le temps de se remettre d’une blessure qui avait failli être mortelle (congelé à mort, cocasse pour une allumette) était une véritable torture. Sauver des vies, ou juste venir en aide, et voler était une passion chez lui, une seconde nature, et il ne s’était jamais senti aussi ridicule et inutile qu’à ce moment-là.

Mais, enfin, il était libre. Oh, Charlie râlerait peut-être de son inconscience, parce qu’il devait se réhabituer progressivement et ne pas trop faire le fou, on ne sait jamais. Mais il était trop heureux et tête brûlée (c’est le cas de dire) pour réellement s’en soucier maintenant qu’il était en plein ciel. Le Fantastique en vacances pris une grande inspiration, et erra au-dessus de la ville sans réel but. Il se contentait d’observer, de reprendre ses marques. Il n’avait pas eu le temps de vraiment s’approprier Los Angeles, vu qu’ils s’étaient assez rapidement mobilisés pour tenter de reprendre Asgard et qu’il avait terminé… A l’hôpital. Il était dégoûté d’avoir raté le banquet Asgardien donné en l’honneur du retour de ses prisonniers de marque, mais chassa rapidement ces pensées qu’il avait bien eu le temps de ressasser durant sa convalescence. Il voulait juste profiter un peu, avant de rentrer sagement. Ne pas trop s’égarer, pour ne pas affoler Charlie, qui était très doué pour ça. Si elle disait quelque chose, il la ferait taire d’un baiser.

Mais c’était sans compter les aléas du métier. Johnny repéra une épaisse fumée noire provenant d’une maison, vers l’extérieur de la ville : et ce n’était certainement pas un feu de cheminée. Comment un homme tel que la Torche pouvait passer outre ? Impossible, évidemment, alors il plongea à toute vitesse. Plus il se rapprochait, plus il se rendait compte que la maison était en réalité une épicerie, surmonté d’un ou deux appartements, et que le feu avant rapidement pris. Plusieurs personnes étaient bloquées à l’intérieur, et les pompiers n’étaient pas encore arrivés sur les lieux : il sentit l’adrénaline monter en lui et se posa quelques secondes devant la maison, pour prévenir les gens à l’extérieur qu’il était là et qu’il allait sauver leurs proches (ou moins proches mais, eh, il ne pouvait pas savoir), puis il fonça dans les flammes, se dirigeant grâce aux appels à l’aide.


HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


I'm hot-natured

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Singularity
A-Force
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Pocket Dimension
♠ EMPLOI : Héroine Cosmique, Baby des A-Force, En apprentissage constant de l'espèce humaine
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The show must go on | ft. Singularity   Jeu 14 Sep 2017 - 18:36


THE SHOW MUST GO ON
The Human Torch & The Pocket Dimension

Pas besoin de dormir pour Singularity. Pas quand elle avait utilisé chaque morceau de son être et de son énergie pour sauver une ville ou une partie de l’humanité en tout cas. Mais oui, il arrivait au petit être de s’endormir. Mais ce n’était qu’un demi-sommeil. Ces sens étaient toujours en éveil pour sonder le monde qui l’entourait et peut-être même celui qu’elle protégeait à l’intérieur d’elle. Ou plutôt ce monde-là qu’elle était. Ce qui avait pour résultat de rendre complètement chèvre le pauvre Dr. Tempest -collègue de Carol Danvers et maintenant amie de Blue- car elle ne comprenait pas comment la petite dernière du groupe des A-Force pouvait bien fonctionner. Littéralement, elle remettait en cause par la faute de son existence. Bien sûr ce n’était pas méchant venant du Dr. Tempest mais elle cherchait simplement à comprendre. Elle utilisait des termes comme ’’ Loi de la conservation de la matière ‘’ et ce genre d’autres choses dont Blue n’avait aucune idée de leur signification. Visiblement, elle enfreignait la plupart des lois physiques connus dans ce monde. La pauvre astrobiologiste avait plus d’une fois brisé des tasses de café en arrivant pas à comprendre comme la vie pouvait fonctionnait chez Blue.

Mais alors que Captain Marvel prenait ça plus à la légère, réconfortant sa scientifique sur la station, Blue avait pris congé pour aller se balader un peu sur la station orbitale. En vérité, il n’y avait pas grand-chose à faire pour le moment. Alors elle restait dans les différents QG des A-Force pour accompagner ces amies ici et là. Elle s’arrêtait devant la porte menant à la partie soin de la station, affichant une légère moue triste. C’est là-bas que Dazzler avait été soigné… Et puis décédé. Avant de revenir à la vie comme par enchantement. Le souvenir de Alisson allongé, inerte sur cette table lui brisait un peu le cœur -si elle en avait un physiquement parlant, mais un immense cœur remplie de bonté et d’empathie, ça, elle l’avait sans aucun doute. Elle secouait un peu la tête avant de finalement décider de sortir de cet endroit. En un clin d’œil, elle n’était plus dans station, mais bel et bien au-dessus de la grande ville de Los Angeles. Une grande fourmilière. Son sens psionique lui faisait présence de presque près de quatre millions d’êtres vivants sous ses pieds. Et dans un sens, c’était magnifique à voir. Singularity se sentait chanceuse de pouvoir se dire qu’elle connaissait un endroit avec autant de personne.

Autant de vies à protéger des menaces qui pouvaient surgir à n’importe quel moment. Alors, le petit être se laissait tranquillement porter par les courants d’air. Dans l’autre monde, elle n’avait pas pu beaucoup voir la cité d’Arcadia. Alors, elle profitait d’avoir un peu plus de temps dans cette réalité pour découvrir les villes des peuplades de cette planète. Et elles étaient immenses. C’était magnifique de voir autant de vie concentrée au même endroit. Mais aussi très dangereux si une attaque survenait. L’être sans âge finit par se donner un peu plus de puissance pour s’éloigner du centre de la ville et se perdre dans la banlieue de la mégalopole des anges. Elle n’avait aucune idée de ce que pouvait être des anges en vérité, mais cela avait une belle sonorité à ses oreilles. Pocket Dimension continuait de voler à travers les nuages avant de descendre petit à petit, regardant les maisons et les immeubles se succédant dans les rues de la ville. Quand son attention fut attirée par une odeur désagréable venant lui chatouiller le nez. Elle grimaçait un peu avant de changer naturellement de direction pour se diriger vers la fumée noire montant dans le ciel. Flottant au même niveau que celle-ci, des gens en bas criaient et appeler à l’aide. C’est le visage déterminé qu’elle s’enfonça par une fenêtre déjà inexistante.

Il faisait terriblement chaud à l’intérieur et elle n’y était pas du tout insensible au contraire. Même si la fumée épaisse ne la gênait pas particulière « Il y a quelqu’un ?! Hey ! » après quelques secondes, on ne tarda pas à lui répondre. « On est ici ! Venez nous aider pitié ! » voltigeant à travers les débris, elle finit par trouver une petite crevasse -le sol avait dû s’effondrer- pour trouver un homme inconscient et une femme juste au-dessus de lui. Elle s’y glissait avant d’ouvrir un peu les bras « Safe. » tentait-elle de rassurer avant de voir la masse étoilée se développer de ses côtes pour les enrober tous les trois. Après quelques secondes, ils étaient devant le bâtiment en feu. « Stay. » ordonna-t-elle d’une voix enfantine et douce avant de voler de nouveau à l’intérieur du bâtiment, furetant partout à la recherche d’autres survivants jusqu’à voir une silhouette passer à quelques mètres de là, nimbée de flammes. « Hey ! » interpellait-elle d’un signe du bras, se rapprochant un peu, mais pas assez pour être a porté de main. « Fireboy here to save people too ? » Il fallait se dépêcher avant que tout ne s’effondre sur eux.
⇜ code by bat'phanie ⇝


There is an island
We are a team. We are friends. ✻  They were my friends. They were A-Force. But this -- this is not that world. I know, somehow, that world is -- gone.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Johnny L. Storm
Quatre Fantastiques
♠ CLASSE & NOM DE CODE : La Torche
♠ EMPLOI : Héros, nova, pilote, acteur, fiancé à temps plein
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: The show must go on | ft. Singularity   Lun 9 Oct 2017 - 18:20





Blue & Orange


Les flammes crépitaient partout autour de Johnny. Ce sont avait quelque chose de doux et rassurant à ses oreilles, mais cette sensation était gâchée par la dangerosité des lieux, non pas pour lui, mais pour les gens qui n'avaient pas eu le temps de sortir du bâtiment à temps et qui y étaient à présent coincés. Il avança jusqu'à trouver une caissière qui s'était réfugiée dans la chambre froide, et la sorti rapidement du bâtiment, avant d'y retourner. Il entendait les murmures des gens soufflant son nom, demandant s'il s'agissait bien de son retour (et un « Mais il était pas mort lui ? » l'outra au plus au point) mais ne s'y attarda pas. Il aurait largement le temps d'affoler les tabloïds plus tard, pour le moment, des vies étaient encore en jeu. Quelqu'un l'interpella et lui fit tourner la tête, prêt à bondir à la rescousse de quelques personnes en détresse, mais ce fut une étrange gamine (quelle âge pouvait-elle avoir ?) qui se tenait à une distance respectable de lui. Johnny cligna des yeux, surpris, avant de répondre :

« Ouais ! Toi aussi ? » Quelle question. Il secoua la tête et reprit rapidement : « Dépêchons-nous avant que les poutres et les murs porteurs ne soient trop touché, la structure risque de s'effondrer ! Fouille l'épicerie, je monte ! »

Savait-elle seulement de quoi il lui parlait ? Il siffla contre lui-même, et fila à l'étage en volant. Pas par flemme, mais parce qu'il valait mieux qu'il ne marche pas sur un sol fragilisé qui risquerait de céder sous ses pieds. Tout d'abord parce que ça fragiliserait un peu plus le bâtiment, et ensuite parce que s'il tombait, même si le feu et les flammes ne lui ferait rien, ça n'était pas agréable et ça lui ferait perdre du temps. Or, du temps, il n'en avait pas tant que ça. Johnny fouilla méthodiquement chaque recoin du premier appartement, avec une rapidité exemplaire : ce genre d'exercice-là, même s'il y avait un petit moment qu'il ne l'avait pas "pratiqué", il le connaissait par cœur. Il trouva rapidement une jeune femme serrant contre elle un chat, crachant en tentant tantôt d'échapper à sa maîtresse, tantôt de s'y accrocher un peu plus. Avec une légère grimace, Johnny les récupéra, écopant de quelques griffures, et retourna à sa tâche.

Il ne trouva personne dans le second appartement. En revanche, il vit quelque chose de bien plus inquiétant. Son cœur s'emballa alors qu'il eut à peine le temps d'hurler quelque chose comme : « Little Blue Thing ! GET OUT NOW ! » Le feu venait en effet de lécher le placard d'une cuisine au gaz ("ça existait vraiment encore ces choses-là ?" - tout le monde n'était pas milliardaire) avant qu'elle n'explose. Dans un réflexe, Johnny plongea dans l'explosion et l'aspira en lui avec un grognement d'effort. Il eut peur de relâcher trop vite cette énergie avec le manque de pratique sur ces derniers mois, et se laissa doucement retomber sur le sol. De l'étage du dessous.

« Merde, merde ! » son cœur s'emballa en voyant les dégâts provoqués par l'explosion durant les quelques secondes où il ne l'avait pas arrêté. Johnny vacilla en se relevant : « Y'a quelqu'un ?! Tout le monde est sorti ? »

Une bonne partie du plancher et des murs de l'appartement s'était effondrée au niveau du dessous, dans l'épicerie. Il avait évité que des débris ne soient propulsés un peu partout, mais il aurait aimé pouvoir faire plus... Pouvoir faire mieux.


HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


I'm hot-natured

Revenir en haut Aller en bas
 

The show must go on | ft. Singularity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Le reste de Los Angeles-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc