Partagez | 
 

Newborn - Sam & Wanda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Wanda Maximoff
Hydra
♠ EMPLOI : Esclave de HYDRA
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Newborn - Sam & Wanda   Dim 27 Aoû 2017 - 0:23
Reborn
♣ Statut du sujet : Privé ft. Sam Wilson

♣ Date du rp : Présent

♣ Météo & moment de la journée : Début de soirée, beau temps

♣ Autre : Appartement de Sam Wilson




Reborn
One must really have suffered oneself to help others - Mother Theresa

Je sens la présence rassurante de Pan près de moi alors qu'on traverse la forêt jusqu'à la route la plus proche, là où je lui ai demandé de m'amener. Ces quelques jours près de lui ont transformé ma vie, il m'a sauvée, il m'a guérie, et surtout, il m'a libérée de ces salauds de HYDRA qui me tenaient prisonnière depuis des années. Maintenant une nouvelle vie s'ouvre à moi, et je vais tout faire pour en profiter, loin d'eux, et oublier cette période bien trop noire. A mesure qu'on marche je regarde autour de moi, jetant un regard nostalgique au torrent où je me suis baignée, et à tous ces arbres qui ont protégé ma fuite, qui m'ont abritée et qui m'ont permis de me reposer après tout ça... Un havre de paix dont j'avais tellement besoin, et qui sur le coup me sont apparus comme une renaissance... Une page qui se tourne, trop noire, alors que celle devant moi est blanche, et à moi de la remplir comme je veux... Tout ce que je veux. Cette nouvelle liberté, ces nouvelles possibilités me terrorisent et font battre mon coeur plus vite en même temps... et maintenant j'ai toutes les cartes en main. On ne dit rien jusqu'à l'orée de la forêt, où Ashitaka s'arrête et je viens le prendre dans mes bras.

Merci pour tout... Tu ne sais pas à quel point te rencontrer a pu changer ma vie... Je te promets de revenir. Très souvent même. Au point que tu en aies marre de moi!

Je me détache de lui et me force à sourire pour éviter à mes larmes de rouler le long de mes joues, avant de tourner les talons et sortir enfin de mon refuge. Je me retrouve au bord d'une route assez fréquentée, et je remarque bien que les premiers automobilistes qui me croisent me dévisagent et il y a de quoi... cheveux sales et en bataille emmêlés de feuilles, vêtements maculés de terre et de sang, et les yeux cernés... Un épouvantail, ou une sorcière, au choix... Et ils accélèrent tous. Ca ne m'étonnerait même pas que la police débarque d'ici peu, appelée par un de ces automobilistes me prenant pour une clocharde ou une junkie... Alors j'utilise mon pouvoir, faisant en sorte que tout le monde ne voie qu'une de ces bimbos du genre de celles qui s'étalent sur les panneaux publicitaires, avec peu de vêtements sur elle. Et j'attends qu'un taxi s'approche pour lui faire signe. Le chauffeur, un type dans la cinquantaine s'arrête avec un grand sourire, ne se gênant pas pour reluquer ce qui n'existe même pas, et je m'installe sur la banquette arrière, projetant encore une once de pouvoir sur lui.

Rends toi à cette adresse. Ton taxi est vide et tu dois aller prendre un passager là-bas.

Et le type se met à rouler comme si de rien n'était, m'ignorant alors que je reprends mon apparence aux yeux de tous. Il se cure le nez, chante très faux à la radio et envoie des sms cochons à une certaine Misty qui n'a pas l'air d'être sa femme. Pendant ce temps j'observe aussi tout autour de moi, en me disant que je vais bientôt vivre là, dans un de ces immeubles qu'on croise. Pourtant plus on roule, et plus j'ai peur... peur que ça ne marche pas, que Sam ne veuille pas m'aider... vers qui je me tournerais? Je n'en sais rien et c'est ça le pire... la seule personne sur qui j'ai toujours pu compter est là bas, encore à la base. En dehors de ça... c'est tout... On tourne dans une rue et je reconnais le quartier... La fois où j'étais venue le voir, j'ai attendu longtemps dans la rue qu'il rentre chez lui, observant les allées et venues des voisins tout comme les siennes... Mais maintenant le soleil est en train de se coucher, et je vois de la lumière. Il est là. Le taxi s'arrête et je sors, me glissant le plus vite possible jusqu'à sa porte pour ne pas attirer les soupçons. Mon coeur bat de plus en plus vite alors que je sonne.  Les secondes qui suivent me semblent durer des millénaires jusqu'au moment où l'interphone grésille et sa voix se fait enfin entendre.

Sam? Sam Wilson? J'ai... j'ai besoin de votre aide...

Un bourdonnement m'apprend que la porte vient de se déverrouiller et je la pousse, la refermant rapidement derrière moi, le souffle court. Tout va bien... je ne suis pas suivie. Enfin je crois... Je monte lentement les escaliers, mes mains commençant à trembler et j'arrive enfin devant sa porte. J'hésite, suspendant mon geste face au lourd morceau de bois avant de donner quelques petits coups rapides. Et peu de temps après je le vois, lui. Il a l'air surpris, et me dévisage sans comprendre alors... j'inspire profondément et je lui remets en mémoire tout ce que j'ai effacé de son esprit le fameux soir, le faisant se rappeler de moi, et de ce que j'ai fait.

Je... je suis désolée je... j'ai pas eu le choix... de vous faire ça. Je... j'étais retenue prisonnière par HYDRA et j'ai réussi à m'enfuir... je... je sais que vous aidez les anciens combattants et je... j'ai besoin d'aide... Je ne veux pas qu'ils me retrouvent... Je... Vous êtes la seule personne qui puisse m'aider... Je vous en prie...

Je me mets à trembler plus fort, la voix nouée et les larmes aux yeux. Je dois être pathétique, mais en vrai je suis terrifiée... alors je reste là, plantée devant sa porte, et suspendue à ses lèvres, attendant sa réponse.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Samuel Wilson
Avengers
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Newborn - Sam & Wanda   Mer 6 Sep 2017 - 17:36
NewbornSamuel Wilson & Wanda Maximoff
Les choses allaient mieux pour Sam. Ce n’était pas encore la panacée, loin de là puisque la rechute avait été violente, mais Samuel essayait. Enfin, il faisait même plus qu’essayer puisqu’il était arrivé à passer au-dessus de ce qu’il s’était passé. S’il ne comprenait toujours pas comment les choses avaient pu en arriver là, il avait terminé de s’en vouloir pour la rechute. Les choses prenaient du temps et il fallait laisser le temps au temps…. Il avait appris au gré de ses formations que pour arrêter réellement une addiction, la moyenne des rechutes était de 4 fois. S’il ne voulait certainement pas en arriver là, Samuel se rassurait un peu en pensant qu’il n’était même pas encore dans la moyenne. La première fois avait été trop belle de toute façon. Si les choses avaient été compliquées au départ, la suite avait été trop simple. Alors Samuel avait terminé de s’en vouloir et prenait les choses comme elles venaient. Sans pour autant toucher à une goutte d’alcool…

Un soupir passa la barrière de ses lèvres alors qu’il poussait la porte de son appartement. Il essayait de ne pas rester enfermé tout le temps à l’intérieur de son appartement à se morfondre. Déjà parce que cela n’apporterait rien de bon à son rétablissement mais aussi parce qu’il avait besoin de sortir et de voir du monde. Samuel avait toujours été amical envers les autres et il était assez facile pour lui de se faire des amis. Il n’y avait qu’à regarder comment il avait rencontré Steve… Rien qu’en repensant à cette histoire, Samuel eut l’impression qu’une éternité s’était écoulée depuis. Les événements de New-York, l’arrivée à Los Angeles, le combat sur Asgard, son arrivée dans les Avengers à plein temps… Une éternité s’était réellement écoulée depuis qu’il avait rencontré son ami. Mais quand il y pensait vraiment, cela n’avait pas été contre sa volonté. Quand il avait proposé son aide à Captain America, Samuel avait répondu au désir de reprendre une activité, de faire ce qu’il avait toujours voulu faire : agir. C’est ce qu’il avait depuis et c’est ce qui le rendait heureux. Même si les choses pouvaient parfois être pourries…

Les heures s’écoulèrent doucement et il vit le soleil décliner peu à peu à travers la fenêtre de son salon. Il n’avait rien de prévu ce soir-là, juste un match de baseball prévu sur l’un des chaines du câble et peut-être une commande de pizza. Un programme de samedi soir… Mais en semaine. La chose qui lui était arrivée bien trop souvent depuis l’épisode qu’il avait eu. Il était bien mais fallait pas lui en demander de trop non plus. Et même s’il aimait bien cuisiner, parfois, le choix de la commande était quand même tentante. Bien trop pour ce soir par exemple. Alors qu’il s’apprette à passer commande, Samuel entent l’interphone sonner dans l’entrée. Un sourcil se hausse sur le front de l’afro-américain et il décroche, ne s’attendant à personne.

- Sam? Sam Wilson? J'ai... j'ai besoin de votre aide...

Un froncement de sourcil remplaça le haussement. C’était quoi cette histoire encore ? La voix qui sortait de l’interphone ne lui disait rien. Il ne l’avait jamais entendu et n’avait pas souvenir d’avoir croiser quelqu’un ayant besoin d’aide. Comme il n’avait pas souvenir que son adresse ait été révélée au grand public. Il savait cependant qu’avec un peu de renseignements, les gens pouvaient très clairement trouver son habitation. Il n’était pas du genre à se cacher pour rentrer chez lui non plus… Et puis la voix de la jeune femme parait faible et Samuel décide d’ouvrir la porte. En entendant que la jeune femme monte à son étage, Samuel cacha son arme dans son dos, histoire d’avoir une sécurité supplémentaire. Il vérifia que l’arme était chargée avant d’ouvrir la porte après les trois coups à la porte. Quand il ouvrit la porte, Samuel se retrouva devant une jeune femme dans un piteux état. Surpris, voilà l’air qui s’était peigné sur son visage alors qu’il avait ouvert la porte un peu plus largement. Puis il se souvint. De la soirée où il avait rechuté et où il avait failli se faire sauter la cervelle… Quand il revint un peu sur terre, la jeune femme avait commencé à parler.

- Je... je suis désolée je... j'ai pas eu le choix... de vous faire ça. Je... j'étais retenue prisonnière par HYDRA et j'ai réussi à m'enfuir... je... je sais que vous aidez les anciens combattants et je... j'ai besoin d'aide... Je ne veux pas qu'ils me retrouvent... Je... Vous êtes la seule personne qui puisse m'aider... Je vous en prie...

Samuel ne sut pas quoi penser en premier lieu. Elle venait de lui avouer qu’il n’était pas fou. Que le bracelet qu’il avait retrouvé sur le sol de son salon n’était pas une illusion. Il mit plus d’une minutes à se décider, regardant la jeune femme trembler devant lui, les larmes aux yeux. Puis l’ancien militaire ouvre la bouche en se décalant.

- Entre, déclara-t-il alors qu’il s’efface de l’ouverture.

Il ne savait pas ce qu’il faisait. Il ne savait pas non plus comment digérer les choses, les informations que la jeune femme venait de lui donner. Alors, en accord avec lui-même, il avait décidé de mettre ces informations de côté, préférant s’occuper de la situation actuelle. Alors Samuel fit entrer la jeune femme à l’intérieur de son appartement en ayant l’impression de faire entrer le loup de la bergerie. Il la fit asseoir sur le canapé, avant de quitter la pièce une seconde pour aller chercher un serviette de toilette. La brune est dans un état pitoyable et il était étonné qu’elle ne se soit pas fait arrêter en venant ici.

- Tiens, dit-il alors qu’il lui tendait le linge. Si tu commençais par m’expliquer ce qu’il t’est arrivé ? continua-t-il après une longue minute de silence supplémentaire.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wanda Maximoff
Hydra
♠ EMPLOI : Esclave de HYDRA
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Newborn - Sam & Wanda   Sam 9 Sep 2017 - 19:07

Reborn
One must really have suffered oneself to help others - Mother Theresa

Il n'y a que dans des moments comme ça qu'on ressent vraiment la durée d'une seconde. Qu'on sent à quel point elle peut être longue, terriblement longue, surtout qu'à l'issue de cette seconde, ma vie pourra changer du tout au tout, et prendre un tournant radicalement différent. Je suis plantée là, dans mes vêtements sales, tachés de terre et de sang, encore fatiguée par tout ce que j'ai vécu, et j'attends qu'il m'ouvre. J'attends qu'il accepte de m'ouvrir, et avec ça, qu'il m'aide à tourner la page sur ce foutu chapitre de mon existence qui vient enfin de se terminer, pour en commencer un autre, loin de la mort et du sang, loin des coups et des larmes. Et s'il n'était pas là? Si...il l'est, j'ai vu de la lumière par ses fenêtres. Et s'il ne voulait pas me laisser entrer? C'est possible, et une nouvelle vague de panique commence à me gagner en me demandant ce que je ferais. Je suis toute seule, perdue dans cette ville immense, en fuite d'une organisation qui voudra à tout prix me retrouver et je n'ai ni argent ni amis... J'ai l'impression d'entendre un siècle quand enfin l'interphone se met en marche, et mieux encore, que la porte s'ouvre en un grésillement après avoir rapidement expliqué ce qui m'arrive, sans en dire trop. Pas même mon nom. Et ça marche. J'ai envie de pleurer de soulagement en voyant cette première épreuve réussie, vu que maintenant je vais pouvoir le rencontrer. Je ne sais pas s'il acceptera de m'aider, mais s'il m'a ouvert sa porte, c'est qu'au moins il m'écoutera.

Je monte lentement les marches même si j'ai envie de les avaler deux par deux, encore trop fatiguée de mes blessures et de mon séjour dans les bois, me retrouvant enfin devant sa porte qu'il ouvre. Je le revois, pareil que la dernière fois même s'il a l'air plus fatigué et plus préoccupé et je me lance, racontant tout de suite la vérité sur ce qui s'est passé, et ce que je lui ai fait. Je préfère jouer carte sur table, et surtout lui faire comprendre que quoi que j'aie pu faire... j'y ai été obligée, contrainte et forcée par tellement de choses, prisonnière d'une machine aussi froide qu'implacable. J'espère simplement qu'il va comprendre, qu'il va...accepter de me tendre la main même après ce que je lui ai fait subir... et c'est avec les larmes aux yeux et une petite voix que je termine mon petit discours, attendant avec un espoir complètement fou une réponse, et surtout une réponse positive. Encore une fois des secondes qui m'ont l'air d'être des siècles, où je sens son regard sur moi, et où j'entends presque les rouages de son cerveau fonctionner à plein régime. Chaque instant me fait angoisser plus que le précédent, et au moment où je suis quasiment sûre qu'il va me dire de déguerpir, il bouge, libérant symboliquement l'accès à son appartement tout en m'invitant enfin à entrer. Je hoche rapidement la tête, essuyant une larme solitaire qui est venue rouler sur ma joue alors que je le suis, et m'assieds sur le canapé de son salon.

Merci... merci beaucoup vous... vous savez pas à quel point je... enfin à quel point... j'ai besoin de votre aide...

Il m'abandonne quelques secondes, pour chercher je ne sais quoi, et pendant ce laps de temps j'observe autour de moi. Rien n'a changé depuis la dernière fois que je suis venue... Tout est pareil, comme si rien ne s'était passé... et pourtant je suis de nouveau là, pour une raison toute différente. Avant j'étais là pour le tuer, et maintenant je veux qu'il me sauve. Enfin je l'espère, mais le fait qu'il m'ait invitée à entrer est plutôt un bon signe non? Je sursaute quand il revient et attrape le drap de bain qu'il me tend, m'essuyant un peu le visage avec avant de le glisser sur mes épaules, frissonnant alors que je commence, baissant le regard sur mes genoux et mes mains sales jouant nerveusement avec le tissu de mon pantalon.

Je...je m'appelle Wanda. Wanda Maximoff. Mon père est Magneto et il y a un an, peut-être plus je ne sais pas, HYDRA a mis la main sur moi. Sur moi et sur mon frère. Oui parce que j'ai un frère jumeau. Ils...

Ma voix se noue et je laisse passer une seconde, respirant profondément avant de reprendre d'une petite voix.

On vivait à l'écart quand ils nous ont attrapé et ils nous ont ramené dans leur base. Ensuite ils... nous mis une puce dans la tête, qui leur permettait de nous contrôler... et on a dû faire des trucs...horribles. Obliger des gens à se tuer... convaincre des gens que ce qu'ils avaient vu ou fait n'étaient que des mensonges et beaucoup, beaucoup d'autres choses...terribles. Je... pour que je me tienne tranquille ils me faisaient prendre des médicaments entre les...les missions du coup je ne saurais pas dire combien de temps je suis restée chez eux. Et je ne pouvais pas partir. Mais... il y a une semaine, je crois, on m'a envoyée pour soutirer des informations à quelqu'un et... et ça a mal tourné. Des types armés sont arrivés, il y a eu une fusillade et j'ai été blessée... sauf que...dans la panique j'ai réussi à m'enfuir et à me cacher dans la forêt. Là on m'a...aidée à ôter cette fameuse puce du coup je... je suis invisible et... libre. Mais ils doivent me chercher... et mon frère est...est encore dans leurs griffes. Je...je savais pas où aller ou vers qui me tourner je...

Ma voix meurt dans ma gorge et je me mets à sangloter, cachant mon visage dans mes mains. Trop de choses se bousculent dans ma tête en plus de la trouille de me retrouver seule. Ou pire, que les Avengers veulent me faire payer le mal que j'ai fait et qu'ils me mettent en prison à leur tour...

made by black arrow

HRP : Si jamais tu penses qu'on peut faire intervenir Steve au prochain tour, n'hésite pas!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Samuel Wilson
Avengers
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Newborn - Sam & Wanda   Dim 24 Sep 2017 - 19:12
NewbornSamuel Wilson & Wanda Maximoff
Parfois, Samuel se disait qu’il était vraiment trop gentil. Trop serviable et qu’il passait souvent pour la bonne pomme. Si cela pouvait être vrai de l’extérieur, les raisons qui poussaient l’ancien militaire à se comportait ainsi résidaient dans l’éducation qu’il avait eut. Son père, pasteur en son temps, avait toujours eu ce genre de comportement et avait éduqué ses enfants sur le même patern. Samuel avait mis un poing d’honneur à aider les autres, à ne pas juger trop durement et à fermer les yeux sur certaines choses. Du moins, jusqu’à un certain point. Sam n’était pas son père et il n’aimait pas Dieu comme son père avait pu le faire. Aider les autres n’était pas forcément une bonne chose dans certaines situations et Samuel avait pu le vivre au cours de sa vie. S’il essayait souvent, les choses étaient parfois perdues et rien ne pouvait être fait. Et pour l’instant, Samuel essayait encore de trouver la case dans laquelle ranger la situation. Parce que cette dernière n’était pas commune. Se retrouver devant quelqu’un qui l’avait quasiment poussé au suicide n’était pas commun. Et c’est pour cette raison que l’Avengers ne sut pas comment réagir. Les derniers avaient été compliqués et savoir qu’ils l’avaient été de la faute de la jeune femme faisait grandir une colère sourde à l’intérieur de sa poitrine. La voir en face de lui, dans l’état dans lequel elle se trouvait n’aidait pas non plus. La faire entrer à l’intérieur de son appartement était peut-être une mauvaise idée. C’était même la pire qu’il avait eue ces dernières semaines mais il ne pouvait décemment pas la laisser sur le pas de sa porte. Ses voisins n’étaient pas des gens hyper tolérants et même s’ils étaient sympathiques, ils n'apprécieraient pas que Sam mène une conversation (houleuse ou non) dans les parties communes. Et puis ce n’était pas la seule raison… L’autre raison était que la jeune femme avait une sale tronche et semblait avoir passé une très mauvaise journée.

La question qu’il avait posée, la demande qu’il avait faite à la jeune femme, de lui expliquer la raison de sa présence lui donnait le temps et les moyens de réfléchir à ce qu’il allait faire. Une partie de son cerveau lui hurlait clairement de lui en coller une et d’appeler Steve. L’autre en revanche lui soufflait qu’il devait au moins écouter le récit de la brune et d’évaluer les mots prononcés. L’histoire comptée. Samuel fut silencieux durant l’intégralité du récit de Wanda. Ses sourcils s’étaient froncés sur son front et ses pensées concentrés sur le mensonge qui pourrait transparaître des paroles qu’elle venait de prononcer. Malgré le fait que Sam ait fait entrer la jeune femme rapidement, il n’en restait pas moins méfiant. Surtout avec les souvenirs qu’il venait de retrouver et le fait que la jeune femme ait travaillé pour HYDRA. Il ne voulait pas penser aux souvenirs que la jeune femme lui avait rendu, ne pouvait pas penser à ça alors qu’il avait théoriquement une ennemie dans son salon. S’il commençait à y penser trop fortement, les choses ne finiraient pas bien. Ni pour lui et encore moins pour la jeune femme. Alors il se contenta simplement de l’écouter jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’elle se mette à sangloter sur son canapé. Et là, Samuel se retrouva vraiment muet. Parce qu’une agent d’HYDRA sanglotant sur son canapé n’était pas quelque chose à laquelle il était habitué et réagir à cela était compliquée. Il n’était pas question qu’il la prenne dans ses bras, même si c’est ce qu’il aurait habituellement fait avec quelqu’un qui en aurait besoin. Il ne pouvait simplement pas… Alors il se leva de sa place, se rendant dans la cuisine pour attraper un paquet de mouchoir et un verre d’eau avant de revenir près de la brune pour les lui tendre. Faire ce petit aller-retour lui donna une minute pour réfléchir à ce qu’il allait dire. Mais même avec ce petit temps de réflexion, quand il ouvrit la bouche, Sam n’eut aucune idée de ce qui allait en sortir.

- Et tu t’es dit que venir chez moi était la meilleure des solutions ?

Okay, peut-être pas la phrase à laquelle il avait pensée. Surtout avec le ton mordant qu’il avait utilisé. Ce n’était peut-être pas une phrase à dire à quelqu’un qui venait demander de l’aide. Mais bon, Samuel était plutôt légitime dans son interrogation.

- Okay, donc, j’vais essayer de résumer. HYDRA t’a forcée à jouer les sorcières, tu t’es enfuie et t’es arrivée chez moi. Jusque-là, j’arrive à comprendre. Ce que je comprends pas, c’est pourquoi moi ? C’est bien toi qu’est venue l’autre fois et qui m’as regardé me saouler et sortir un flingue pour me faire sauter la cervelle ? Et ensuite, qu’est-ce qui me dit pas que c’est un piège ? Je t’ai laissé entrer mais est-ce que tu dis vraiment la vérité ? Est-ce que tu vas pas essayer de recommencer ? demanda-t-il, enchaînant les questions les unes après les autres.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wanda Maximoff
Hydra
♠ EMPLOI : Esclave de HYDRA
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Newborn - Sam & Wanda   Lun 25 Sep 2017 - 0:32

Reborn
One must really have suffered oneself to help others - Mother Theresa

Un pied, puis l'autre. Un pas. C'est rien un pas, on en fait des milliers chaque jour, sans y réfléchir, et sans même y penser. C'est comme respirer ou son coeur qui bat. Mais pourtant il y a des pas qui comptent plus que d'autres, comme celui-là. Celui que je fais pour entrer chez lui, parce qu'il signifie beaucoup plus que simplement avancer un peu. Ce pas, c'est une chance, ma chance de voir ma vie devenir enfin ce que j'aimerais qu'elle soit, ou en attendant que je décide ce que je veux, qu'elle arrête d'être ce que les autres veulent. Je ne veux plus être leur marionnette, leur jouet, leur chien, leur gentil soldat et leur cobaye. Tout ça est terminé, enfin j'espère... mais maintenant au moins je peux entrer, maintenant au moins je me retrouve face à une petite, toute petite étincelle au bout du tunnel. Le chemin est long, sûrement difficile, mais je ne suis plus bloquée dans cette cellule étroite et totalement obscure où j'étais enfermée. Là... là je sais vers où diriger mes pas, un surtout, celui qui me montre qu'il est prêt à m'écouter, et peut-être même à m'aider si j'arrive à le convaincre. Il va m'écouter, au moins un peu.

Un pied, puis l'autre, et me voilà chez lui, dans cet appartement dont je me souviens bien, entouré de choses précieuses et personnelles que Pietro et moi n'avons jamais eues, obligés de courir sans arrêt sans pouvoir nous fixer, puis l'Institut, puis la fuite, et HYDRA. Nos vies se sont résumées à ça quand on y réfléchit, une course permanente ou une sorte de prison, certaines meilleures que d'autres... Je me rappelle des photos, des objets, de certains livres alors que je me dirige vers son canapé, sur lequel je m'assieds timidement, par peur de le salir, et de gêner aussi, qu'il me foute dehors parce que je donnerais l'impression d'être trop chez moi. Je me sèche doucement, attrapant la serviette qu'il me tend gentiment et qui sent bon... à HYDRA rien de ce que j'ai eu, que ce soit les serviettes, les vetements, les draps, rien ne sentait bon. Au mieux ça ne sentait rien, et au pire ça sentait le rance ou le moisi mais je n'avais pas le choix. Alors que là... cette simple odeur, c'est un peu la maison. C'est un produit qu'on a choisi, qu'on a reniflé au magasin et qu'on a pris parce qu'on sera content de sentir ce parfum sur ses vêtements à chaque fois qu'on ira se coucher ou s'habiller. C'est un des signes qu'on est installé...

Et bien sûr il veut savoir, et je le comprends. Pourquoi il m'aiderait. Et avant tout qui je suis. Moi je le connais bien mais lui se rappelle tout juste m'avoir croisée, et pas dans les meilleures circonstances... Alors je parle, rapidement, de ma voix un peu rauque au fort accent de l'est qui ne m'a jamais quitté, tentant de trouver les bons mots, simples, pour qu'il comprenne le plus vite et le mieux possible ce que j'ai vécu... qu'il saisisse tout ce par quoi je suis passée... et bien sûr, ma petite histoire se finir en larmes et en sanglots. J'ai eu bien trop de personnes autour de moi pour pouvoir en parler, alors le simple fait de mettre des mots dessus... c'est violent, tout de suite, et je ne contrôle pas mes larmes qui coulent bientôt. Il disparaît, avant de revenir avec un verre d'eau et des mouchoirs, et je le remercie doucement, avec un sourire triste. Je me mouche et m'essuie les yeux avant de boire une longue gorgée d'eau. Elle est bien moins bonne que celle qui passait dans le repaire de Pan... Puis je repose le verre et hoche la tête à sa question. Il m'a laissée le temps de me reprendre un peu, mais je sens bien qu'il lui a fallu aussi quelques secondes pour mettre de l'ordre dans son esprit, et classer un peu toutes les informations qui venaient d'un coup.Son ton est sec mais je ne peux pas lui en vouloir... même si une partie de moi avait espéré qu'il aurait été plus touché par mon histoire.

Parce que vous aidez les gens Sam Wilson. Je... quand on m'a ordonnée de m'occuper de vous, il y a quelques mois... je vous ai observé. J'ai lu votre dossier. Je devais vous connaître pour savoir quelles étaient vos...faiblesses... Et je vous ai vu avec les vétérans... je...

J'inspire profondément pour ne pas que les larmes reviennent, et coupent mon discours. Au lieu de ça je remonte les manches de mon tshirt et dévoile une série de cicatrices encore visibles même si un peu anciennes.

Je leur ai menti... Ils voulaient que je vous tue mais... j'ai pas pu. Vous étiez quelqu'un de trop...bon, de trop gentil pour que je puisse le faire. J'ai essayé mais je n'ai pas pu... alors je leur ai menti. Je leur ai dit que mon pouvoir n'était pas assez fort sur vous, que votre volonté était trop puissante pour se laisser hypnotiser. Mais c'est faux. J'aurais pu vous faire faire ce que je voulais... mais je voulais pas tuer encore un innocent. Ils m'ont punie... ils étaient très en colère contre moi et ils ne m'ont pas ôtée ma camisole pendant une semaine en plus des...autres choses mais... mais j'étais contente parce que je savais que...que vous étiez dehors et que vous pouviez continuer à faire le bien. Qu'ils n'aient pas pu arriver à supprimer ça...

Je reprends un peu d'eau et cache ces vilaines marques avant de croiser à nouveau son regard.

Si j'avais voulu j'aurais pu utiliser mon pouvoir à travers la porte et vivre chez vous ici pendant un an ou plus sans que vous vous rendiez compte que je suis là. Je pourrais vous faire croire que vous êtes complètement quelqu'un d'autre... Mais je l'ai pas fait. Je suis là et je dis la vérité. Vous pouvez me tester. Vous pouvez me mettre dans une cellule le temps de savoir, j'ai l'habitude. Je veux juste...plus de drogues, et je veux plus qu'on me force à faire du mal aux autres. Pour la première foisma vie je veux pouvoir faire ce que je veux... être libre. Et c'est dans votre constitution ça non? De pouvoir être libre. Sam Wilson, est-ce que vous allez m'aider à retrouver ma liberté?

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Samuel Wilson
Avengers
♠ GIF :
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Newborn - Sam & Wanda   Mar 10 Oct 2017 - 10:44
NewbornSamuel Wilson & Wanda Maximoff
Le temps d’une seconde, Samuel pensa être aller trop loin. Les larmes de la brune avaient redoublées et puis il se souvint de ce qu’il s’était passé. Des choses qui avaient été faites... Et finalement, il ne s’en voulut pas longtemps. Il la regarda se moucher, boire une gorgée ou deux du verre qu’il lui avait apporté et ce demanda ce qu’HYDRA pourrait encore inventé par la suite. Il avait lu des dossiers, des rapports des actions qu’HYDRA avait perpétré au fil des années et certains d’entre-eux lui avait donné la nausée. Et les explications que venait de lui donner la jeune femme en faisaient un peu partie. Conditionner des enfants, enfants importants d’après le nom du père, n’était pas quelque chose dont il aurait du être étonné. Après ce qu’il s’était passé à la réception, Samuel ne devrait plus être étonnée du tout lorsqu’il s’agissait de l’organisation qu’était HYDRA. Vraiment, pourquoi se posait-il encore la question du “Est-ce vraiment possible que quelqu’un puisse faire cela?” ? De toute façon, la réponse était toujours où et se rapportait souvent à HYDRA et ces cinglés d’adeptes.

Quand la jeune femme répondit à sa question, un frisson remonta le long de son échine. Il savait qu’il pouvait être suivi, qu’il le serait sûrement mais apprendre qu’il l’avait été ne lui faisait pas vraiment plaisir. Et cela ne faisait pas vraiment plaisir à son égo non plus. Il s’était toujours dit que s’il était suivit, il le saurait. Bah, c’était loupé. Parce qu’apparemment, Wanda l’avait suivit un moment et un peu partout d’après ce qu’elle venait d’annoncer. Et ce n’était pas non plus pour le rassurer. Tout ce qu’elle racontait n’était pas pour le rassurer, comme ce n’était pas pour rassurer la partie paranoïaque de son esprit. Ses poings se serraient et se deserraient successivement alors que son esprit imprimait correctement les mots que venait de prononcer Wanda. Il n’appréciait pas vraiment qu’HYDRA l'ai suivi chez les vétérans. Il n’aimait pas l’idée qu’une organisation comme celle là puisse approcher ces soldats brisés. Même si Wanda n’avait pas communiquer avec eux, rien que le fait de la savoir près de ces hommes lui donnait mal au ventre. Surtout maintenant qu’il savait que c’était elle qui était là ce soir là. Surtout quand il se souvenait de ce qu’il avait failli faire à cause de la jeune femme, à cause d’HYDRA. Il se souvenait des mises en gardes de Steve quand il avait accepté de l’aider, à l’époque. Elles lui revenaient aussi vivement que s’il les lui avait dites hier. Il s’en voulait également d’avoir un peu minimiser la chose, d’avoir cru être plus fort qu’une organisation centenaire. Et pour le coup, on ne l’y reprendrait pas à deux fois.

Il n’eut même pas le temps d’ajouter quoi que ce soit que Wanda avait repris la parole, remontant ses manches pour exposer une série de cicatrices assez jeunes mais pas récentes. Un froncement de sourcil reprit place sur son front alors que ses yeux passaient des cicatrices au visage de la jeune femme. Maintenant que l’agent d’HYDRA lui avait rendu ses souvenirs, il se souvenait clairement de la soirée, de l’envie qu’il avait eu d’appuyer sur la détente et du moment où tout s’était arrêté. L’envie s’était arrêté si soudainement que l’ancien militaire s’en été retrouvé déboussolé. Il se souvenait être resté de longues minutes sur le canapé à regarder l’arme en se demandant ce qu’il s’était véritablement passé. Il n’avait pas eu ce genre d’envie pendant des années et elle était venue si soudainement que Sam s’était posé des questions. Et encore plus lorsqu’il avait trouvé ce bracelet sur le sol de son salon. En écoutant les mots de Wanda, Samuel eut un rire un peu cassé. “Continuer à faire le bien”. Oh il continuait à le faire mais il avait été un trèèèèès long moment à ne pas pouvoir le faire, à ne pas pouvoir se lever de son lit et à ne pas pouvoir vivre. Il avait été un long moment à éviter ses amis aussi. Steve et le reste du monde. Il ne savait même pas s’il avait réellement avouer à Steve qu’il avait recommencer à boire. Où s’il lui avait avoué qu’il avait bu en premier lieu….

Un soupir passa ses lèvres alors qu’une de ses mains passaient sur son crâne, les yeux se baissant pour fixer le sol. Les dernières questions de la jeune femme étaient légitimes et d’après ce qu’elle racontait, elle n’était pas réellement d’accord avec ce qu’HYDRA faisait. Mais rien n’était certain et avec ce qu’il venait d’apprendre, il serait plus prudent d’être certain des intentions de la brune.


- Si tout ce que vous dites est vrai, commença-t-il doucement en relevant les yeux. Et pour l’instant, rien ne me l’indique, vous retrouverez votre liberté. Mais vous aurez des tests à passer, votre bonne foi à montrer et certainement quelques épreuves à passer pour prouver que vous n’êtes réellement pas avec HYDRA. Ce qui vous êtes arrivés est malheureux mais d’après ce que vous me dites, vous avez fait beaucoup de mal à beaucoup de gens, moi compris et je pense que ça va être difficile à faire oublier, continua-t-il doucement alors qu’il frottait ses mains sur son jeans, signe d’une tension certaine. Mais pour l’instant… Pour l’instant je vais vous laisser le bénéfice du doute. Comme vous le dites si bien, vous auriez pu utiliser votre… pouvoir où je ne sais quoi pour vivre chez moi et vous ne l’avez pas fait. Je ne sais pas si cela fait parti d’un plan quelconque mais je vais partir du principe que cela prouve une certaine volonté de votre part, termina l’ancien soldat alors qu’il se levait de la table basse pour faire quelques pas dans la pièce. Je vais vous aider. Je ne sais pas comment mais apparemment, je suis bien trop gentil pour mon propre bien. Et pour l’instant, je pense que vous devriez prendre une douche. Vous êtes couvertes de terre et si mes yeux voient correctement, de sang. Je vais vous mettre des serviettes de toilettes et des vêtements de rechanges dans la salle de bain.

A peine, eut-il terminé sa phrase que Samuel quitta la pièce pour aller chercher ce dont la jeune femme avait besoin. Il préférait ne rien rajouter, de peur de revenir sur sa décision et puis, maintenant qu’il réfléchissait, aider la jeune femme lui permettait de la garder près de lui si elle n’était pas véritablement ce qu’elle disait être. Dangereux peut-être mais en tout cas, l’idée lui était venue seule. Il posa deux serviettes de toilette sur le bord du lavabo ainsi qu’une paire de jogging beaucoup trop large et d’un t-shirt bien trop petit pour lui. Elle ne ressemblerait sûrement à rien mais au moins, ces vêtements ne seraient pas couvert de sang. Lorsqu’il revint près de la jeune femme, il lui fit signe d’aller dans la salle de bain, sans un mot. Une fois cette dernière dans la pièce et la porte fermée, Samuel se dirigea vers la cuisine où il sortit son téléphone pour composer le seul numéro qu’il pouvait composer dans ce genre de situation.

- Steve ? C’est Sam. J’pense qu’il faudrait que tu passes chez moi. Maintenant. C’est important. Genre ultra important. Alors dépêche toi s’il te plait.

Il ne lui laissa même pas le temps de répondre avant de raccrocher et de s’appuyer sur le plan de travail, les yeux rivés sur la porte de la salle de bain.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wanda Maximoff
Hydra
♠ EMPLOI : Esclave de HYDRA
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Newborn - Sam & Wanda   Ven 13 Oct 2017 - 21:13

Reborn
One must really have suffered oneself to help others - Mother Theresa

Je suis suspendue à ses lèvres, essayant de ne pas jouer trop les pleurnicheuses, tout en sachant bien que si je restais froide et distante je ne l'intéresserais pas et il se méfierait, ou me foutrait tout simplement dehors parce que je joue les grandes gueules. Je navigue en eaux troubles, même si je joue franc jeu et je ne simule rien, je ne cache rien, et je n'utilise pas mes pouvoirs. Je pourrais... je pourrais vraiment, en quelques secondes à peine, faire s'enrouler mes serpents rouges autour de sa tête, les faire entrer dans son esprit et lui faire croire et décider ce que je veux. Je pourrais, et bien sûr, je me dis qu'un mouvement du doigt, trois fois rien, et je ne serais pas dans cet état. Je ne serais pas en train de pleurer et trembler sur son canapé, à le supplier et ramper pour qu'il m'aide, lui et les autres Avengers. Je pourrais me servir et prendre ce que je veux. Je pourrais le faire me vénérer comme une déesse ou lui faire croire je ne sais quoi, comme peut le faire cette garce d'Amora mais... non. Ca sera plus dur comme ça, de le convaincre simplement en étant honnête mais je préfère ça. J'ai envie qu'il m'aide parce qu'il me croit, parce que je suis arrivée à l'émouvoir, à le toucher... même qu'il ait pitié de moi, au stade où j'en suis...

C'est pour ça que je raconte tout, rapidement, sans trop entrer dans les détails, en donnant juste assez pour qu'il se fasse une idée de la situation, mais pas assez pour le noyer. J'essaie d'être précise et concise, j'essaie... d'être moi... de lui montrer qu'au fond je suis quelqu'un qui n'a jamais eu le choix, qui a toujours été en fuite ou prisonnière et j'aimerais que ça change... Je lui avoue que oui, j'aurais dû et pu le tuer, et fait que les choses se terminent en un sordide fait divers dans le journal du coin, mais au lieu de ça j'ai pris le risque de le laisser en vie, et d'assumer la sanction qui a suivi... J'essaie de lui montrer qu'ils ne m'ont pas totalement transformée en arme, mais que j'ai encore des émotions et surtout, mon âme. Que je n'ai jamais pris du plaisir à faire ce qu'ils m'ont ordonnée de faire... et que s'il n'y avait pas eu cette foutue puce, ils n'auraient même pas rêvé pouvoir me faire faire quoi que ce soit. Sauf qu'ils ont réussi à m'avoir... et j'espère que Sam le comprendra...

Ma voix meurt dans ma gorge, et le silence s'installe à nouveau dans son petit appartement chaleureux. Il réfléchit. Il réfléchit à mon histoire, il se demande s'il peut me faire confiance, s'il peut me croire, et si je ne suis pas un danger. C'est normal... Avec le temps, je me suis mise à fonctionner comme lui. A douter. A me méfier. N'importe qui peut être un ennemi. On est tous les deux des combattants après tout... Je le suis du regard alors qu'il se lève et hoche la tête.

Bien sûr... j'aurais pu disparaître mais je suis venu vous voir... en vous avouant tout sans mentir... alors... c'est peut-être déjà une preuve de bonne foi. Je pourrais vous parler de ce que j'ai vu là bas...de ce que j'ai fait... et... oui s'il y a des épreuves et que je suis en état de les faire je les ferai... Et je n'ai pas choisi de faire ce que j'ai fait. Je n'ai jamais rien choisi...jamais... et j'en peux plus... En tout cas merci de me laisser une chance...

Il me propose une douche mais surtout des vêtements et rien qu'à cette idée je souris. Je n'en peux plus de ceux-là, sales et déchirés même si je ne les ai pas portés avec Pan, trainant enroulée dans mon écharpe comme seul vêtement. Je n'ai qu'une envie c'est les enlever, alors je hoche rapidement la tête.

Merci Sam. Vous êtes vraiment quelqu'un de bien... et encore une fois je... je suis désolée de ce que je vous ai fait subir... Vraiment... Merci... Rassurez vous ce sang est le mien...

Je le suis docilement jusqu'à la salle de bains, petite mais agréable, impeccablement rangée, et regarde avec envie le jogging moelleux, le tshirt propre et le pull immense qu'il prépare pour moi. La porte se ferme, me laissant seule et je me deshabille rapidement, déchirant presque ces lambeaux crasseux avant d'entrer sous l'eau. Je vois des restes de boue qui viennent maculer l'émail blanc avant de disparaître dans le siphon, et je me savonne avec plaisir. Ca je n'avais pas chez Pan... et ça m'a manqué. Surtout pour mes cheveux. A nouveau quelques taches de sang, un peu de terre et l'eau est enfin cristalline. Je sors, m'enroule dans une serviette et me sèche rapidement, avant de m'habiller. J'aime le contact du tissu si doux et épais sur ma peau, cette impression de confort et de protection qu'il offre... Je me sens déjà un peu mieux... moins sale, comme un pas vers la civilisation, et avec elle, ma liberté...

Je reviens timidement jusqu'au salon, le cherchant du regard.

Je... merci pour tout ça, ça m'a fait beaucoup de bien... vous êtes gentil...

made by black arrow




Pretty In Scarlet
And if you throw a stone on me (I'm pretty in scarlet)
and if you need some pain to see
and if you live your lies (I'm pretty in scarlet)I will run, i will run, i will run, i will run away
Revenir en haut Aller en bas
 

Newborn - Sam & Wanda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Attend sagement sa bien aimée [PV Wanda]
» Trevor Slattery et Wanda maximoff
» Wanda est dans la place !
» Wanda Maximoff - Scarlet Witch
» Vient voir sa fille avec le coeur lourd (pv vivi)





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Le reste de Los Angeles :: South Los Angeles-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc