Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

Even when I win, I lose... Mom ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MessageSujet: Even when I win, I lose... Mom ?   Ven 20 Oct 2017 - 11:39
Even when I win, I lose
Statut du sujet : Loki ft. Frigga
Date du rp : Flashback, avril 2017
Autre : Tente de Frigga.





❝ The one time everything went right, you destroyed it.❞
- Loki aka dieu cassé -
- Frigga aka. Maman de l'année -
Et le voilà qui paraît, la fourrure de sa cape effleurant ses pommettes émaciées si séduisantes, ses bottes à talons claquant sur les dalles d’or. Son sourire ravageur s’offre en martyr à la foule, tandis qu’il prend la place du père sur le trône au centre de la pièce. Un soupire d’aise, enfoncé contre le dossier si peu confortable, à résister à l’envie de balancer sa jambe par-dessus l’accoudoir. Non, l’heure est grave, l’heure est à l’audience. Son peuple comptait sur lui, pour prendre les bonnes décisions. Il était aimé, et on attendait le meilleur de lui, pour rendre sa mère fière, son frère fier, et lui qui avait été élevé pour conseiller dans l’ombre sentait la responsabilité sur ses épaules. Mais, il en était capable, il s’était montré à la hauteur et un sourire gracieux illumina ses traits.
Loki sait à quel point ceci n’est qu’une vision crée par son esprit malade, une hallucination qui irradie son esprit pour l’éloigner de la réalité.  Comment le sait-il ? Parce qu’elle est satisfaisante. Parce que cela lui fait du bien, que cela remplit le vide de sa coquille avec une impression de sérénité et de joie qu’il n’a plus connu depuis les prémices de l’adolescence. Parce qu’il est heureux, juste complètement heureux. Oh, il y avait une foule d’autres détails ( le fait qu’il se sente bien sous l’apparence sous laquelle il avait grandit, masculine et aux longs cheveux de jais, ce qui n’avait jamais été le cas bien avant La Révélation™️, le marteau si léger dans sa main, la foule qui applaudissait, la certitude d’être à sa place et accepté, le soutien de son frère). Mais c’était cela la clef qui sortait à chaque fois Loki de sa torpeur. Qui lui arrachait son bonheur.
Fou, non ? On ne peut jamais être heureux dans ce monde, pas lorsque insatisfaction était votre deuxième prénom, et le premier Loki.  Il reste un instant dans le monde idyllique, à inspirer, expirer, ses ongles vernis de noir griffant l’or des accoudoirs. La gemme d’infini que ses fidèles héros lui avait ramené sans savoir quel cadeau ils lui faisaient, lui rongeait lentement l’âme. L’appel du joyau était particulièrement insidieux, comme il résonnait avec ses pouvoirs, et au noeud de poisons et de regrets, rancunes qui pourrissait Loki de l’intérieur. Cela semblait presque une seconde nature, cette voix lancinante à l’intérieur de Loki, qui lui quémandait des âmes pour accroître sa puissance, qui, sans conscience lui parlait en secret, lui tenait compagnie. Etait-ce un écho de la pierre ou simplement Loki dont les innombrables personnalités et apparences, toutes véritables à sa nature, se distinguaient progressivement les unes des autres ?

Dans ses rêves, peut-être dans une dimension noire, il pouvait être heureux. Mais l’écho de ses différents êtres hurlaient tous de la même insatisfaction, de la même immense frustration. L’affrontement interdimensionnel d’il y a un peu plus d’un mois avait laissé peu de séquelles physiques - une aura magique perturbée, épuisée, et un certain épuisement sur les traits du Dieu ( ça ,et son absence de ce plan de réalité qui avait durer une à deux semaines). Mais émotionnellement ? Il n’était pas bien. Pire que d’habitude je veux dire. Plus instable, plus fragile, le teint pâle, les pommettes saillantes comme un cadavre, son attention oscillant, disparaissant, au contraire des cernes sous ses yeux. Alors qu’il n’y avait rien à se soucier - leur épopée dans la dimension noire lui avait envoyé au visage certaines réalité, mais il était victorieux. Il avait gagné. A tous les égards. Mais la victoire est ennuyante; il avait gagné, et cela le frustrait grandement, incapable de se définir par la joie et la victoire. Jouer les héros pour Asgard, jouer les héros face à un ennemi intra-dimensionnel, jouer au héros avec les young avengers, au dieu cabotin et moqueur lorsqu’il passait sa forme féminine...Il revivait. Puis soudain, tout s’affaissait et il ne restait plus que cette voix en lui.

“-Mère.” Loki murmure, surpris, de rouvrir les yeux et de se retrouver là.  C’est un appel sincère,un peu vulnérable alors qu’il relève les yeux pour observer les dorures et les aménagements royaux de la tente où sa mère avait élu domicile. Les bruits du camp asgardien lui parvenait, l’odeur maternelle familière l’apaisait. Il était...dans la tente de Frigga, à défaut d’un endroit à appeler foyer.  Il referma les paupières pour laisser tomber un “- Oh.” plat, reprenant sa morgue habituelle. Oh, il avait échappé à ses visions, cauchemars, souvenirs et prétendu univers idyllique de la gemme d’infini qu’il tenait encore, dans un petit coffret entre ses doigts … en se téléportant inconsciemment dans la tente de sa mère. Ce qui posait problèmes à bien des égards :  elle savait beaucoup trop  bien lire au travers du Dieu des mensonges et des histoires. Enfin, c’est ce qu’elle disait, sa magie décidait certaines choses pour lui et il se devait à présent de sourire gracieusement à sa mère, l’air aussi cabotin et assuré que d’habitude.  “- Je crois que je me suis trompé de tente… Tout cet or, c’est trompeur. ” Il a un vague geste d’une main, de l’autre, fermant et scellant adroitement le coffret. Responsabilité, présidence, tout ça - il semble s’excuser d’un sourire et s’incliner légèrement, évitant la discussion ”- Je devrais y aller.” Il s'immobilise, sur le départ comme piqué au vif par une idée au vol, un doigt levé : "- Es-tu bien installée, tout va bien ?" Grands yeux innocents, souci du bon fils pour sa mère, prêt à incendier une ville pour son confort.



All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Frigga
Divinités
♠ EMPLOI : Reine Mère d'Asgard en exil
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Even when I win, I lose... Mom ?   Dim 22 Oct 2017 - 12:20
Frigga & Loki
Even when I win, I lose... Mom ?
Les paupières closent son esprit était au loin, au-delà de l'arc-en-ciel et des étoiles, là où son énergie filait doucereusement chaque jour et chaque nuit. Fidèle, elle tenait la garde des protections autour de l'être cher même aujourd'hui où elle consumait son exil. La fatigue ne tarda guère à la happer entamant ses forces qu'elle peinait à reprendre depuis sa sortie des glaces. Son peuple avait divagué quelque temps sans royauté à sa tête, des millénaires de vie et ils étaient comme des enfants qui, au choix, c'était noyé dans les activités festives et bagarreuses ou avait sombré dans les tourments des naufragés d'un monde, dans tous les cas ils n'avaient réglé ni les affaires courantes et ni les primordiales. Tout cela lui échouait à présent avec un époux au loin, un fils en proie aux doutes qui recouvraient de ses propres maux et un autre qui avait son propre chemin à faire avant de pouvoir prétendre à nouveau à ce rôle. La tâche était maîtrisable, la reine savait guider et protéger son peuple mais elle était aujourd'hui loin de chez elle, usée et fatiguée par des maux qu'elle n'avait jamais osé imaginer. L'heure était donc à la préservation, elle restreignait les sollicitations, leur donnait des temps pour ensuite s'éloigner du tumulte en frustrant quelques âmes avec ce rythme si tranché. Mais c'était là la solution qu'elle avait pour tenir son rôle en ces temps trouble loin de leur monde.

Quelque chose changea dans l’atmosphère, une vibration d'une nature indicible pour beaucoup se posa dans l'air, attirant l'attention de la reine sur Midgar alors qu'une apparition se faisait dans l'environnement de son corps. Une apparition dont elle pouvait reconnaître l'identité les yeux fermés et qui était un de rare invité qu'elle n'éconduirait sous aucun prétexte. Dans un bruissement de tissu, elle visualisa la surprise de la jeune âme qui lui tenait compagnie jusqu'alors, lisant non loin un recueil confié par la reine. Elle ne dit mot mais la jeune femme s’éclipsa gracieusement dans un mélange d'empressement et d'inquiétude qui n'importa guère à la souveraine qui ouvrait ses paupières pour poser un regard affectif à la manifestation du fils chaotique.

▬ " Mère. " Dans un battement de cils l'affection se mua en préoccupation, l'air était égaré et blessé, loin de la façade peu traditionnelle mais néanmoins habituel qui se posait sur le visage de son visiteur. D'un appui sur les accoudoirs la reine se remit sur ses pieds, laissant son regard s'imprégner de cette nouvelle préoccupation tandis que son esprit s'accrochait à cette gemme qui empoisonnait déjà l'air de sa puissance.

▬ " Je suis là. " Doucement, elle répondait à cet appel murmuré qui provenait d'ailleurs, d'un lieu qu'elle ne percevait pas mais qu'elle ressentait et pouvait voir sur le visage de Loki lorsqu'il en sortit pour prendre conscience de la réalité qui l'entourait. L'instant qu'il prit pour reprendre contenance ne fut que peine pour la femme qui prenait conscience qu'elle avait ignoré la nature et la profondeur des nouveaux tourments qui avaient échoué dans la main de son fils.

▬ " Je crois que je me suis trompé de tente… Tout cet or, c’est trompeur. " Le prestidigitateur reprend son naturel, tente une distraction pour faire oublier les traces de son arrivée mais ce jeu est perdu d'avance avec une spectatrice telle qu'elle. Immobile auprès de sa chaise, la déesse tient ses mains contre elle, paume contre paume et affiche ce sourire triste qui note la trace d'humour mais ne s'en leurre pas. Le tour de passe-passe présage la fuite, Frigga le ressent et silencieusement oppose aux excuses de Loki la requête de sa présence. La subtilité des mots leur avait souvent était inutile, témoin de cette complicité maternel dont la précision avait souvent échappé aux autres membres de la famille, Frigga savait ses messages comprit même si avec le temps cette compréhension se dissimulait derrière une ignorance feinte par le Dieu des fourberies. " Je devrais y aller. " Elle avait tenté de l'avorter mais la fuite était bel et bien en marche pour sa plus grande tristesse. Les raisons de cette apparition ne pouvaient lui échapper, sa volonté l'avait guidé jusqu'à elle et à juste titre à la perception de son aura tourmenté. Et pourtant il voulait s'esquiver, Frigga entama un mouvement et entrouvrit ses lèvres, prête à dire tout haut ce qu'elle lui avait transmit d'un regard pour stopper l'ignorance de son message qui lui demandait de rester. Mais elle n'eut pas à le faire car une inspiration de Loki lui ouvrit une porte plus subtile. " Es-tu bien installée, tout va bien ? " Frigga désamorça son geste et décida d'entrer dans ce jeu-là. Dans un battement de cils elle gomma toute trace de préoccupation si prompte à effaroucher son fils et adopta l'air doucement souriant et badin des conversations routinière.

▬ " Aussi bien qu'il est possible de l'être. " Une main bienveillante s'éleva dans sa direction, réclamant la présence du visiteur avec sérénité. " Et nous ne sommes plus très loin de la perfection lorsque tu te laisses aller à me visiter. " L'appel du cœur et la main tendue, la reine savait parvenir à ses fins avec une force délicate que d'autres pourraient estimer sournoise mais qui n'avait à cet instant qu'une motivation affective. " Je ne sais quelle autre tente tu cherchais mais peut-elle patienter ? Maintenant que tu es là j'aimerais profiter de ta présence et de tes connaissances pour m'échapper en toute discrétion et marcher un peu au bras de mon fils. " Un brin de confidence, un soupçon d'amusement et d'entrain, le temps de la préoccupation semblait loin. Il fallait bien cela pour rassurer son visiteur et lui faire accepter son aide ou au moins sa préoccupation qui le mettait face aux turpitudes qu'il traitait.


★ She was two sides of the same coin ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Even when I win, I lose... Mom ?   Sam 11 Nov 2017 - 13:24


❝ The one time everything went right, you destroyed it.❞
- Loki aka dieu cassé -
- Frigga aka. Maman de l'année -
Coeur stupide, t’arrêteras-tu de battre ? Loki avait toujours eu un coeur sensible et facilement touché - certains pensent que cela mène directement à la sensiblerie et mièvrerie. Cela lui faisait tout voir en noir, prendre à coeur les sous-entendus, refuser les déclarations d’amour et voir, en gros plans, entouré de néons chaque humiliation dont sa chair était marquée. Les humiliations, les moqueries, les sensations de rejet, d’être à part, loin des jeux des autres, toutes les fois où on ne le croyait même lorsqu’il disait la vérité.. Des blessures, des cicatrices dans l’organe qui faisaient leur temps et qui fissuraient ses sourires faux un peu plus à chaque fois, jusqu’à parfaire l’art de se moquer de la haine, de se complaire dans le mépris, de se définir par ce qu’on voyait de lui. Il était sensible, paniqué et se tirant par la force d’un esprit d’un mauvais rêve à taille divine, où son propre esprit, sa propre magie avait le pouvoir de le tenir prisonnier pour l’éternité. Lentement, son rythme cardiaque se remet d’aplomb, et il reprend de l’assurance tandis qu’il enfile les phrases camouflages comme d’autres les perles.

Il évite sciemment son regard, il évite de s’arrêter de parler, il évite de s’arrêter de sourire. Une roue libre en mouvement qui ne peut s’arrêter sous peine de chanceler.  Il a beau éviter de s’attarder sur ses traits, refuser son regard, il connaît sans peine le message qu’elle lui envoie. La façon dont elle le regarde est une tragédie rejouée mille fois, transformée en comédie dont le larron était Loki lui-même, chassé à coups de bâtons pour les rires du public ? Depuis l’enfance, le dieu du mensonge venait se réfugier sous son regard aimant et préoccuper, pleurer dans ses jupes comme disaient les autres asgardiens. Le seul endroit où il pouvait se sentir à sa place. La différence est qu’en grandissant, cela ne fait plus que le blesser, creuser les plaies plus profondes.  Ses yeux se déposent brièvement sur sa main tendue, puis sur son regard, toujours aussi bienveillant, le renvoyant à des années lumières de là. Lorsqu’il pouvait encore espérer y lire une fierté sincère.

Lorsqu’il croise son regard le masque tombe un peu, pas de beaucoup. Frigga est fatiguée, c’est la première fois qu’il le remarque à ce point. Lui aussi a les traits tirés, pour d’autres démons, mais pendant un bref instant, il n’en a cure. Les yeux du fils s’attardent un instant sur les pattes d’oie de la mère. Elle était fatiguée, et malgré sa présence régalienne habituelle, sembler plus accuser son âge que dans ses souvenirs. Il se sentit désolé d’en être surpris. Elle était plus reine, plus belle que jamais, mais les dernières années avaient été dures, entre autre par la faute de son fils adoptif, petit monstre turbulent - dans tous les sens du terme. Les traits de Loki s’adoucissent légèrement, et il acquiesce lentement, soupirant quelque peu. Oui, oui. ”- Comment pourrais-je refuser ?” Il accepte gracieusement, et propose son bras à sa mère. Loki pose ses doigts vernis contre sa main ensuite, et expire doucement. Plus attentif, plus… vulnérable - non c’est un mot qu’il déteste, et il n’a même pas conscience de l’être, ce dieu cabotin qui se croit bon menteur. Mais son visage est plus sincère, sa garde plus baissée. Même si son sourire amusé rejoue une complicité ancestrale. “- Comment oses-tu essayer de me faire croire ça ? C’est toi qui m’a tout appris. Tu n’as aucunement besoin de moi pour t’échapper.” Il rentre dans le jeu sans s’en rendre compte, jouant l’indigné de se voir ainsi manipuler, accentuant inutilement son outrage et la flatterie - même s’il avait toujours été complice avec Frigga, et qu’il lui devait sa magie. Le dernier aspect où il la rendait fier sans doute. Il a un geste de main, une volute verte entrelacée entre ses doigts, le regard interrogatif et malicieux : qu’est-ce que ce serait aujourd’hui mère ? Invisibilité, sortilège de confusion …. gemme permettant d’ouvrir la porte une porte vers un univers idyllique personnel ? Il y a un trou qui s’opère dans leur réalité, ouvrant à demi une fenêtre vers cet autre monde, sans que Loki y pense tout à fait, son âme trop liée à l’énergie de la pierre, bien que ses yeux verts observent sa mère.




All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Frigga
Divinités
♠ EMPLOI : Reine Mère d'Asgard en exil
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Even when I win, I lose... Mom ?   Jeu 30 Nov 2017 - 19:19
Frigga & Loki
Even when I win, I lose... Mom ?
Elle obtenue bien évidemment ce qu'elle désirait, il aurait peut-être pu tenter une autre esquive, quelques mots pour détourner l'attention, mais serait-il parvenu à ses fins ? Rien n'était moins sûr face à celle qui connaissait au mieux les rouages de son être. Elle écope d'un soupir alors que l’acquiescement se dessine face à sa requête, sa main tendue s'accroche au bras qui se déclare et son sourire un brin amusé demeure sur ses traits sages aux accents usés.

▬ " Comment pourrais-je refuser ? " L'amusement se teinta malicieusement de satisfaction à cette interrogation qui ne nécessitait guère de réponse. Son bras s'enroule autour du sien, sa main capte la sienne, elle acquiert sa place et laisse son regard sur le visage de son fils au travers duquel elle essaye de lire l'ampleur du mal qui sévit et qui l'alertait encore quelques instants auparavant. " Comment oses-tu essayer de me faire croire ça ? C’est toi qui m’as tout appris. Tu n’as aucunement besoin de moi pour t’échapper. " L'instant était complice, rassurant à bien des égards au vu de ce qui avait été traversé et Frigga ne se priva guère de l’entretenir à sa manière.

▬ " Et maintenant je n'ai plus qu'à me laisser porter, ce n'est peut-être pas un besoin mais au moins un bénéfice agréable. " N'était-ce pas là l'un des avantages parentaux lorsque l'âge des enfants était venu: pouvoir se reposer sur la génération suivante et leurs acquis élaborés et travaillés durant toutes ces années ? Dans le cas de Frigga la progéniture était certes un peu déroutante dans un cas comme dans l'autre, pour des raisons et des histoires diverses. Entre les tourments et les égarements, sa famille témoignait d'un étrange tableau qui traversait cependant le temps à sa manière. Mais nous ne parlions là que d'une esquive, un petit tour pour s'éloigner un peu de cette tente, rien ne pouvait être source de désappointement à ce sujet avec Loki. Ou presque...

L'attention de Frigga dévia pour trouver ce portail qui s'invitait auprès d'eux avec un naturel presque déconcertant. Elle n'avait guère envisagé un tel voyage, ne se doutait même pas de l'existence de ce refuge qu'elle percevait derrière cette force envoûtante. L'apparition égratigne son enthousiasme pour à nouveau faire affleurer l'inquiétude alors que l'influence de la gemme se fait palpable dans cet usage déviant. " Crois-tu vraiment vouloir me faire visiter cela ? " Le jugement n'était pas là, Frigga ne faisait que jauger, apercevoir l'ampleur des maux tout en tentant de rompre l'influence en instaurant une simple réflexion. Désirait-il vraiment qu'elle voit cela ou était-ce autre chose qui se manifestait, le doute était permis. Il aurait aussi pu être simple de sombrer vers la fascination ou l'envie, le pouvoir qui vibrait là n'avait guère de comparaison, l'entité, même seule, avait de quoi faire frémir les convoitises des plus aguerries. Mais les dégâts que laissaient ces gemmes dans leur sillage à travers les âges suffisaient amplement à essouffler toute envie chez la Déesse, consciente depuis bien longtemps qu'il y avait des choses dans cette galaxie qui ne méritait pas la lumière de la vie. " Je peux aussi m'aventurer sur des terres moins fantasmagoriques. " Frigga ouvrait la porte, laissant l'opportunité de se reprendre avec son espoir. L'espoir de le voir encore maître et réfléchi et non sujet et influencé comme elle avait la sensation de le voir. Il y avait aussi une troisième option mais celle-ci la Reine préférait ne pas l'envisager par angoisse de ce qu'elle incluait. Elle le suivrait dans tous les cas mais posa son autre main sur la sienne, la serrant doucement entre ses doigts pour l'inviter à songer par lui-même ou à prendre conscience de ce qu'il créait.


★ She was two sides of the same coin ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Even when I win, I lose... Mom ?   Mar 19 Déc 2017 - 22:22


❝ The one time everything went right, you destroyed it.❞
- Loki aka dieu cassé -
- Frigga aka. Maman de l'année -

Loki observe sa mère adoptive avec un soin et une attente qui ne transparaisse que rarement dans les yeux verts. Soucieux. Aimant. Le temps d’un battement de cil, puis le regard s’efface et Loki sent la dissolution de l’ordre de l’univers et il se rattrape pour ainsi dire, d’une marche loupée avec une pirouette, avec rien de plus qu’un battement de cœur manqué, qui sursaute. Plop.  Loki sourit, cabotin comme n’importe quel prestidigitateur, fier de sa ruse, et du monde nouveau palpitant au bout de ses doigts. Pour un peu, il ferait la roue. Le dieu malicieux attendait la réponse de sa mère, les yeux légèrement plissés, dans l’expectative, une ombre de sourire en coin attendant de se former, de rouler dans le moule qu’il s’était lui-même créer, de se lover dans le scénario pré-établi. Dire que la réponse de Frigga n’était pas attendue telle qu’elle était euh… très loin d’englober la déception et l’incompréhension du jeune dieu.   « - Eh bien… oui ? » N’était-ce pas une question idiote ? Il est troublé et son sourire vacille, s’éternise, indécis, malgré le ton mordant de sa remarque.

C’était la porte ouverte à beaucoup trop de questions. Les mots de Frigga n’avaient pas leur pareil pour frapper juste et c’était un dédale qui s’ouvrait devant lui, le sol s’écroulait – encore. Il croyait qu’il le croyait, en tous cas, et c’était la réponse la plus sincère et acérée qu’il pourrait faire. Loki ferme les yeux, ses paupières pressées et expire lentement avant d’oser demander, mi plaintif, mi-accusateur : « - Je pensais que tu voulais voir ma magie, mère. » Et c’était une part de lui, n’est-ce pas ? Il ne voulait pas non plus, il n’était pas lui, il était incapable de savoir ce qui était lui et ce qui ne l’était pas ces derniers. Définir le Loki. Il avait tenté de se complaire dans les préjugés que les Asgardiens avaient sur lui, il avait tenté de se complaire dans la possibilité de défier ce qu’ils pensaient être de lui. De se re-faire, de se changer. Mais les murmures lui rappelaient qu’il était plus facile de tomber que de s’élever, et que tout cela ne servirait à rien car il n’était que l’ombre de lui-même. Car il finirait par se mordre la queue, un jour ou l’autre.

Loki rouvre les yeux, se mordant la langue jusqu’au sang pour oublier ce qu’il avait vu dans la Dimension Noire. Qui il avait vu, qui il avait été, ce qu’il avait libéré, ce qui le terrifiait. A la place, cette bonne vieille amertume au goût de rouille sur ses lèvres, moyen de défense illusoire. « N’es-tu pas satisfaite de mes accomplissements, mère ? » O combien sincère. Décevoir sa mère serait le dernier coup à faire déborder le vase fragile de sa psyché défaillante. Il n’y avait qu’une personne dont Loki admettait que l’avis comptait ( en réalité, il y en avait beaucoup plus – il avait besoin d’attention, d’admiration, de se sentir aimer, ou bien de leur faire un pied de nez, mais l’indifférence lui était insupportable. ). Il avait essayer dur – pour être l président, pour être un souverain, pour mettre la main sur les gemmes d’infini, pire encore pour y résister, pour ne pas être ce double maléfique qui s’était échappait de ses rêves. Pour maîtriser leur puissance et ne pas la déferler sur le monde par sa rage indisciplinée. Le regard de Loki se trouble, juste un peu, puis il articule presque dédaigneux : « - Mais… pourquoi ? » Vouloir se promener dans des contrées moins fantasmagoriques semblait… terne. Ennuyant. « - Pourquoi voudrais-tu cela, mère ? » Pourquoi diable ferait-elle ça ? Loki fronce les sourcils et la fixe, sous le choc semble-t-il. Pourtant, c’est une question qu’il se pose souvent à lui-même, sans avoir de réponse, ni dans un sens ni dans l’autre. Plus que la puissance, les gemmes refermaient des possibilités. L’échappatoire ultime et Loki avait besoin de fuir.

Il perd son sourire, signe avant-coureur d’une brèche dans son âme, l’absence de sourire et les traits attristés si rare chez le dieu moqueur – qui sourit même lorsqu’il a tort, lorsqu’il nargue, lorsqu’il tue, lorsqu’il se moque de lui-même et de ses émotions putrides de larmes. Il murmure d’un ton plat et distant, pourtant plus attristé que amer, mais rien ne monte à son regard alors qu’il affirme, presque poliment, à regret, observant de loin et avec mélancolie un empire tombé sans qu’il se salisse les mains.« -Cela pourrait être pire. »





All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Frigga
Divinités
♠ EMPLOI : Reine Mère d'Asgard en exil
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Even when I win, I lose... Mom ?   Sam 17 Fév 2018 - 13:58
Frigga & Loki
Even when I win, I lose... Mom ?
L'interrogation le saisit, le déroute. Là où il s'attendait à voir de l'enthousiasme, voire probablement de la fierté il n'avait trouvé que neutralité et précaution. Frigga s'en attriste mais ne laisse guère sa sérénité vaciller dans cet instant d'équilibrisme où il serait mal avisé d'enfoncer le clou dans l'esprit tourmenté.

▬ " Eh bien… oui ? " La reine sourit doucement, n'insistant guère en percevant que son interrogation faisait déjà son office d'une manière plus profonde qu'elle ne l'aurait songé. " Je pensais que tu voulais voir ma magie, mère. " La déroute le renfrogne et l'attriste, il ne tarde guère à reprendre les traits connus de son enfance qui auraient presque pu amuser Frigga si cette apparition n'était pas le témoin des maux traversés. Son bras affirme doucement sa prise, faisant rencontrer leurs épaules.

▬ " C'est mon fils que je désire voir, le contexte m'importe peu. " Elle sondait et trouvait, ce qu'elle trouvait ne la rassurait pas véritablement et pourtant elle ne sévissait pas. Il fallait avouer que cela n'était pas dans les manières de la reine, tailler dans le vif était plutôt dans les prédispositions de son époux, Frigga, elle, prenait les chemins de traverse, parvenait à ses fins sans en avoir toujours l'air ce qui, dans une autre vie, lui avait attiré la méfiance d'un peuple. Alors elle ré-haussa doucement son sourire pour ajouter quelques mots et ne pas trop effaroucher le troublé. " Et comme c'est à toi de me faire évader, tu es libre de me montrer ce que toi tu désires. " Une légère pointe d'amusement passe dans son regard alors qu'elle doute de parvenir à ceb brin de réconfort qu'elle souhaite insuffler. Frigga apercevait le fil tortueux sur lequel elle progressait, portant le devoir d'une mère mais aussi d'une antique enseignante qui voyait son protégé se confronter à une épreuve insidieuse. Cela aurait dû la rendre incisive si elle n'avait pas aussi en son cœur cet amour maternel qui se disputait le droit ou non de blesser l'intéressé.

▬ " N’es-tu pas satisfaite de mes accomplissements, mère ? " Cette question, lorsqu'elle n'était pas directement prononcée, avait toujours plané dans le regard de l'enfant puis de l'homme. Cette quête de fierté était probablement la hantise principale du Dieu même si peu arrivait à le percevoir à travers ses actes. Ils étaient les principaux responsables de cela, la Roi et la Reine avait fait du chérubin ce qu'il n'était pas et aux yeux de tous, le glissant dans un moule qui n'aurait su porter sa nature. Frigga avait rapidement fendu ce carcan lorsque l'enfant sembla en tirer des frustrations, mais le mal était déjà fait car Loki avait assimilé ce schéma dans lequel il ne pouvait entrer et tirant alors des souffrances de ces chemins de traverse qui devenaient les siens. Alors lorsque cette interrogation survenait on ne pouvait demander à la Reine de l'objectivité car seul son cœur de mère pouvait avoir la parole en cet instant.

▬ " Il y a longtemps que je suis satisfaite de mes enfants. " Une de ses mains dénoue son étreinte pour venir brièvement caresser la joue de ses traits perturbés. " Et je le suis toujours plus lorsqu'ils s'attachent à faire de leur mieux, dans le respect des mondes. " Et ces derniers temps, Loki tendait à répondre à ces mots, les manières n'étaient pas parfaites, voire douteuses mais il n'y avait qu'à percevoir la puissance de cette gemme pour comprendre qu'il pouvait faire bien d'autre chose plus dévastatrice avec elle que de se laisser consumer.

▬ " Mais… pourquoi ? Pourquoi voudrais-tu cela, mère ? Cela pourrait être pire. " Cela ne se faisait probablement plus de prendre un fils de plusieurs millénaires dans ses bras tel l'enfant qu'il avait été un jour. C'est pourquoi Frigga se contenta de resserrer son étreinte sur son bras avec une trace d'amusement affectueux dans son regard alors que Loki semblait ne guère comprendre la simplicité de sa suggestion.

▬ " Parce qu'il est bon de garder ses deux pieds dans la réalité, il ne sert à rien de la fuir, même pour nous, car elle finit toujours par avoir le dernier mot qu'on le veuille ou non. " Ce n'était pas un concept évident à assimiler, surtout pour des êtres de magie à la vie éternelle. On pouvait se laisser bercer par les illusions, s'enfermer dans ses fantasmes mais peu importe le temps que cela prenait, la vérité rappelait toujours à elle tous ses pions. " Et puis cela fait bien longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de fouler le sol de Midgard, c'est déjà en soi un événement assez "exotique". "


★ She was two sides of the same coin ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Even when I win, I lose... Mom ?   
Revenir en haut Aller en bas
 

Even when I win, I lose... Mom ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» Ron - Help me lose my mind
» Ten thousand promises, ten thousand ways to lose... ♠ Oktavia
» Don't loose control [Livre I - Terminé]
» To want lose her identity. || With Plume de Roche.





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Les mondes connus :: Camp Asgardien-