Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

L'impensable collaboration (feat Emma Frost)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Jean Grey
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 - Marvel Girl ou Phénix
♠ EMPLOI : anciennement professeur et médecin
MessageSujet: L'impensable collaboration (feat Emma Frost)   Mer 25 Oct 2017 - 16:30
L'impensable collaboration
Statut du sujet : Privé ft. Emma Frost
Date du rp : au début de l'automne
Météo & moment de la journée : en début de matinée, et comme on a de la chance, nous avons un été indien (même bon ... le RP se passant à l'intérieur ... ça nous fait une belle jambe)
Autre : La rencontre se fait dans la spacieuse cuisine aménagée de l'Institut, quelques jours après le retour de Jean (qui trouve enfin le courage de mettre le nez hors de sa chambre)




Cela faisait maintenant quatre jours que la rousse avait été accueillie dans cette école pour jeunes surdoués. L'endroit lui avait déjà été recommandé pour pallier à son problème de mémoire par Johnny il y avait de cela quelques semaines maintenant. D'après lui, c'était un endroit dirigé par des mutants, cette part de la population détentrice d'un gêne particulier, ainsi que d'aptitudes surhumaines. Johnny avait semblé convaincu que là bas, l'amnésique trouverait des personnes dont les particularités l'aideraient à retrouver son passé. Puis, finalement, une rencontre quelques jours plus tôt avait précipité les choses. C'était de cette manière de Jane Doe, connue ici comme étant une certaine Jean Grey avait rejoint cet établissement.

Les premiers jours avaient été compliqués … il y avait tant de vérités effrayantes qu'il avait fallu entendre … accepter … intégrer. La première, sa véritable identité. Cette information avait sans doute été la plus simple à intégrer. Ce prénom et ce nom ne lui évoquaient rien. Elle n'avait donc qu'à les accepter. Puis, elle avait appris qu'elle-même était une mutante. Un instant, la panique s'était emparée de la rousse. Le monde n'était pas tendre avec ces gens là … et même si les choses tendaient à se calmer, rien ne pouvait garantir que l'humanité ne chercherait pas une nouvelle fois à éliminer cette part d'elle-même qu'elle considérait comme un rebut. Jane avait vécu plusieurs mois parmi les humains lambda … elle les avait entendus discuter des mutants … ces 'monstres', comme ils les appelaient souvent, n'avaient pas bonne réputation … la méfiance était de mise avec eux. Et à présent, Jean faisait partie de ces personnes … elle avait changé de camp. Même si en tant que Jane, elle n'avait jamais rien eu contre les mutants, elle savait que ces derniers avaient une position peu enviable. Et maintenant, cette position était également la sienne.

Mais ce n'était pas le plus terrible de ce qu'elle avait pu apprendre sur elle durant ces quatre jours. La dernière information était bien pire. Dix ans … Dix années s'étaient écoulées depuis qu'elle avait disparu. Durant toute une décennie, ici, tout le monde l'avait crue morte. Mais alors … que s'était-il passé durant toute cette période ? Personne n'avait la réponse. Pas même Jane. Cette question en avait entraîné une multitude d'autres, à commencer par les circonstances de sa disparition. A cette question, personne n'avait voulu répondre. Comment quelqu'un pouvait bien disparaître du jour au lendemain sans laisser de trace ? Pourquoi ne se souvenait-elle de rien ? Ni de sa vie d'avant, ni de ces dix dernières années ? Où était-elle durant tout ce temps là ? Que faisait-elle ?

Plusieurs journées de doute s'étaient imposées à elle suite à ces brides de révélations, temps qu'elle avait mis à profit pour tenter de surmonter ses angoisses, ses craintes de l'inconnu et de la vérité. Et finalement, en ce quatrième jour, elle s'était décidée pour prendre son courage à deux mains et sortir de cette pièce qu'on lui avait attribuée comme étant sa nouvelle chambre. Elle n'avait plus le choix de toute manière. A partir de maintenant, elle devrait affronter le monde en tant que Jean Grey, mutante amnésique et aux dix dernières années totalement énigmatiques. Glissée dans un jeans, et habillée avec un débardeur jaune et un gilet de coton fin noir, ce fut le plus discrètement du monde qu'elle referma la porte derrière elle, pour se lancer en quête d'un petit déjeuner.

Dans les couloirs de cet établissement, elle croisa quelques personnes, des adolescents pour la majorité. Tous lui adressaient un signe de tête et un sourire pour la saluer. C'était … comme s'ils savaient mieux qu'elle qui elle était … ce qui devait sans doute être le cas. Mais le plus dérangeant dans tout ceci, ce n'était pas le fait qu'ils sachent qui elle était … mais plutôt que le fait que TOUS, sans exception, sachent. A croire qu'elle était une sorte de … célébrité locale. A chaque fois, c'était du bout des lèvres et avec une voix timide qu'elle répondait, se faufilant le plus discrètement possible jusqu'à un endroit où elle put se faire une tasse de café. Enfin quelque chose qu'elle comprenait … qu'elle maîtrisait. Cela faisait maintenant trois mois qu'elle travaillait en tant que serveuse dans une grande chaîne de café. Quelque part, c'était rassurant de retrouver des gestes connus … une sorte de bouffée d'oxygène dans cet univers totalement nouveau et oppressant.

Sa tasse fumante entre les mains, Jean réalisa alors qu'elle n'était plus seule dans la pièce lorsqu'elle se retourna. Dans l'encadrement de la porte, une femme l'observait. C'était une grande blonde au regard perçant et aux traits délicats, une femme à la beauté certaine et pourtant froide. Elle la regardait en silence. Depuis combien de temps était-elle là ? Jean l'ignorait. Qui était-elle ? Jean l'ignorait également. Que voulait-elle ? … Aucune idée. Et ce n'était pas le visage fermé de cette dernière qui l'aiderait à deviner ses intentions.

« Bonjour, lui dit Jean d'une voix ténue, comme par crainte de déranger. Vous … vous voulez du café ? »

A dire vrai … c'était sans doute la seule chose dont elle était capable …
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Frost
Indépendants
♠ EMPLOI : PDG de Frost international
♠ GIF :
MessageSujet: Re: L'impensable collaboration (feat Emma Frost)   Jeu 26 Oct 2017 - 16:38
Emma n’est visiblement pas dans son assiette et elle lance son regard le plus glacial sur tous ceux qui cherche des prêt ou de loin à l’aborder. Ma tête, quelle migraine. A l’institut je fais plus souvent « l’éponge » que la « forteresse », afin d’être à l’écoute de toutes les grandes détresses. Les bricoles idiotes pour nous mais qui sont des séismes pour ces jeunes adolescent. Mais aujourd’hui…..
- Fait tomber l’aspirine dans un grand verre d’eau qui commence à s’émulsionner.  -

Une télépathe adulte qui se lance dans sa phase adolescente : je ne maitrise pas mes pouvoirs...Au secours. J’ai depuis fermé mes antennes et j’hésite à me transformer en diamant pour avoir vraiment la paix et le silence. Mais cela ferais mauvais genre, alors je me contente de remonter petit à petit le flot du torrent de mauvaises ondes pour y trouver la source. Evidemment c’est elle, je vais avoir besoin d’un bourbon…. Je la fixe froidement en me remémorant toutes les occasions où nous sommes confrontés en buvant d’un trait mon aspirine. Je me remémore les multiples occasions où nous nous sommes croisés et il faut bien l’avouer il y avait toujours un peu d’orage dans l’air.

Parfois même de manière assez littérale. Perdue dans mes souvenirs je la fixe jusqu’au moment où elle remarque ma présence.
« Bonjour, Emma Frost, ici je suis professeur  mais dans mes nombreuses étiquettes je suis aussi psychologue et spécialiste en soin psychique. Et comme je le dis souvent aux nouveaux, vous êtes toujours un être humain, vous avez juste découvert que vous savez marcher d’une autre façon. Cela ne vous change en rien.  
Oh, j’oubliais, si vous ne connaissez pas, je suis aussi Télépathe. »


Je lui laisse emmagasiner ces informations, pendant que je réfléchis à la suite. Car même si je n’ai pas envie de revivre ces moments, je vais bien devoir lui proposer.

« Vous avez toujours été une jeune femme au fort tempérament, droite, du coté qui vous a toujours semblé juste. Et nous avons souvent eut des rivalités.
Néanmoins je suis toujours docteur en psychologie et je ne peux pas vous laisser dans une telle situation aussi vous avez trois chemins devant vous :

-Le premier est d’effacer votre esprit pour redevenir serveuse. Vous allez en souffrir car votre esprit va chercher à se soigner. Vous deviendrez une bombe à retardement et je ne vous aiderais pas sur ce chemin autodestructeur.

-Le second est de laisser faire le temps. Je vous montrerais comment structuré votre esprit et chronos fera le reste. Néanmoins je ne peux vous dire si cela prendra 1 jour où 10 ans.

-Le dernier chemin est de vous soigner en utilisant mes talents. Je serais obligé de nous faire revivre des événements que nous avons vécus ensemble. Ainsi je pourrais plus facilement les faire revenir à la surface dans votre esprit et avec ce point d’accroche plus facilement sortir de la brume le reste de vos souvenirs. Evidemment il y a un prix à payer  nos souvenirs communs les plus marquants, ne sont pas joyeux. »


Je pose la main contre ma tête avant de m’assoir à la table.
« C’est votre esprit et c’est votre choix. Mais dans presque tous les chemins qui s’ouvrent devant vous je serais là pour vous aider à aller de l’avant. Et excusez-moi de ma brutalité mais vous m’avez un peu prise par surprise et aujourd’hui j’ai la migraine.

Et pourquoi pas ce café.»

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Grey
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 - Marvel Girl ou Phénix
♠ EMPLOI : anciennement professeur et médecin
MessageSujet: Re: L'impensable collaboration (feat Emma Frost)   Ven 27 Oct 2017 - 1:36
Ce fut sur un ton aussi glacial que son regard, qu'Emma se présenta à la rousse, annonçant être l'un des professeurs de cet établissement, ainsi que la psychologue des lieux. En tant que mutante, elle était une télépathe, ce qui lui donnait une prédisposition toute désignée pour tenir son rôle de soutien psychique. Cette petite introduction, Frost l'avait faite avec une compassion qui semblait inexistante. Elle avait lâché son laïus tout en imposant une distance infranchissable avec Jean. Visiblement, il n'y aurait pas de place pour le sentimentalisme dans cette affaire. Légèrement déroutée par cette introduction, la rousse se contenta de garder de silence, tout en essayant de suivre le débit d'automate qu'imposait Emma dans ses explications. La blonde semblait connaître Jean par le passé, comme en attestait la description qu'elle lui fit de son caractère. Puis, enfin, la rousse comprit l'origine de cette dureté dans l'approche de Frost. Par le passé, les deux femmes ne s'entendaient pas vraiment … et leurs désaccords semblaient plutôt nombreux.

Grey réalisa que les choses seraient encore plus difficiles qu'elle ne l'avait imaginé … elle serait aidée par une personne qui ne l'aimait pas … voire même, qui la détestait. Mais Emma annonça être prête à mettre de côté leurs différents pour lui venir en aide. Visiblement, même si la blonde semblait redoutable et avoir une dent contre Jean, elle n'en restait pas moins quelqu'un qui avait un certain sens de l'éthique.

Emma plaça alors sa patiente devant trois possibilités. Bien évidemment, aucune n'était simple. La première consistait simplement à faire oublier à Jean ce qu'elle venait d'apprendre et de la convaincre qu'elle était la serveuse qu'elle incarnait depuis quelques mois. C'était hors de question. Si la rousse avait fait tout ce chemin, ce n'était pas pour renoncer si prêt du but. La seconde reposait simplement sur le fait de laisser le temps faire son œuvre, une méthode certes plus douce, mais qui pouvait prendre des années … Non, Jean ne voulait pas rester encore dix années avec des inconnues dans son histoire. Il ne restait donc plus que la troisième option qui s'avérait être beaucoup plus … invasive sur le plan psychique. Emma se servirait de leurs souvenirs communs pour commencer à reconstruire la mémoire de Jean autour … or à l'écouter, il n'y avait rien de positif dans leurs expériences communes.

Emma avança alors dans la pièce, pour venir s'appuyer sur le rebord de la table. Elle prévint Jean que ce ne serait pas une épreuve des plus simples, mais qu'elle pouvait compter sur la blonde pour la soutenir et l'accompagner tout le long du chemin. A l'en croire, son humeur plutôt acerbe était due à une migraine, un comble pour une télépathe. De son côté, Jean soupçonnait tout de même que l'inimitié passée entre les deux femmes n'y était pas non plus totalement étrangère.

La rousse lui prépara alors un mug de café, avant de le lui tendre, accompagné d'un discret sourire.

« Tenez, la caféine est une excellente molécule pour lutter contre les céphalées. »

Le mouvement que fit Jean en passant la boisson chaude se stoppa un bref instant à mi-chemin suite à cette phrase. Pourquoi lui avait-elle dit cela ? Qu'en savait-elle après tout ? Et puis … elle ne pouvait pas dire 'maux de tête' comme n'importe qui ? Qu'est-ce qui lui prenait à se la jouer … à se la jouer quoi d'ailleurs ? Cette réflexion personnelle faite, la rousse termina d'apporter son café à Emma.

« Enfin … je dis ça … j'en sais rien en fait. »

A son tour, Jean s'appuya au plan de travail en face d'Emma. Cette dernière attendait certainement une réponse de sa nouvelle patiente, sur le chemin qu'elle désirerait emprunter en quête de ses souvenirs. Prenant une profonde inspiration, Grey rassembla son courage.

« Je crois que j'ai suffisamment perdu de temps … dix années pour être exacte. Alors, inutile de laisser une nouvelle décennie s'écouler. Je vais opter pour la troisième proposition … même si j'ai bien compris que ce serait tout … sauf agréable. »

Reprenant sa tasse qu'elle avait déposée un peu plus loin, Jean but une gorgée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Frost
Indépendants
♠ EMPLOI : PDG de Frost international
♠ GIF :
MessageSujet: Re: L'impensable collaboration (feat Emma Frost)   Ven 27 Oct 2017 - 9:07
-S’adoucie en buvant son café –
" Ce sont des instincts qui remontent à la surface."

- Hoche la tête –

« Vous faites le bon choix, c’est à mon avis la solution qui est la plus mystérieuse pour vous mais aussi la moins douloureuse à terme. Un souvenir est essentiellement composé de deux composantes.
-La mémoire, qui est la « data » brute de l’ensemble de vos sens pour l’action en question. Une odeur de bois musqué, un frôlement sur votre bras. Ce sont des informations brutes et si vous pouvez perdre en précision ce n’est jamais la composante véritablement problématique.
-Par contre pour la mémoire émotionnelle c’est une autre histoire. La montée de rage, la haine qui vous voile la vue et éteint toute forme de logique. L’amour absolu qui vous pousse à faire les pires bêtises où enfin la douleur et la peur. Normalement, le temps atténue la charge émotionnelle. Alors que le sujet s’éloigne du présent, son importance et relativisée et la charge émotionnelle diminue petit à petit en fonction de son importance.  Un sujet vital restera à « vif » bien plus longtemps qu’un coup de sang passager. Ainsi même si le souvenir brute de votre action reste dans un coin de votre mémoire, la douleur du café renversé sur votre bras disparait assez rapidement.
Nous allons donc essayer de faire resurgir des souvenirs, tel des épaves enfouies au fond des océans ils vont ressurgir à la surface de votre esprit. Vous allez accueillir avec joie les nouvelle informations bonnes où mauvaise. Votre esprit sens les trous et n’aime pas cela il veut remplir le vide.
Par contre attention à la charge émotionnelle, tel un boxeur vous allez vous la prendre en plein visage. Aussi fraiche et pure qu’au premier jour vos sens vont s’embraser et vous êtes une personne assez vive. C’est à ce moment-là que vous allez devoir vous tourner vers moi. Je suis moi aussi passé par des moments similaires et je suis là pour vous aider à relativiser. Vous rappeler que ce ne sont que de vieux fantômes et qu’ils doivent être laissés dans votre armoire.
Ceci est notre premier soucis. »


- Sirote son café, souris et se penche vers Jean. –

« Mais vous avez toujours été une jeune femme dynamique et curieuse et c’est presque toujours à votre avantage. Vous vous êtes toujours posés certaines questions sur mon passé et si nous fusionnons… Comment vous expliquer.
Ce matin votre esprit est fort et hurle sa douleur. Comme j’étais à l’écoute des étudiants vous m’avez un peu prise par surprise. Mais dans votre tête se sera pire. Même à l’apogée de votre force j’ai toujours eut plus de maitrise et mes défenses sont rodées néanmoins je ne pourrais pas me défendre sans faire échouer le processus. Aussi même si j’essayerais de vous en empêcher vous allez avoir des réponses que vous allez regretter.
Et pour être franche avec vous, l’un de nos sujets de dispute classique était un homme. Et si cette histoire et désormais de l’histoire ancienne, vivre vos ébats avec lui, fait partit des sujets que je désire le moins au monde connaitre. Mais on ne fait pas toujours ce que l’on veut en se levant le matin.
Après le chemin est plus facile pour moi, je pense savoir ce que je vais découvrir, aussi je peux me préparer. Vous au contraire,  êtes dans le noir le plus total c’est pour cela que vous allez devoir vous appuyer sur moi. Je n’ai jamais abandonné une blessée qui avait besoin de moi. Mais rien n’ai aisée. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Grey
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 - Marvel Girl ou Phénix
♠ EMPLOI : anciennement professeur et médecin
MessageSujet: Re: L'impensable collaboration (feat Emma Frost)   Ven 27 Oct 2017 - 15:02
Jean ne comprit pas le commentaire de son interlocutrice quant à cette histoire de café et de migraine. Des instincts ? Quels instincts ? Qu'importait … plus tard cela prendrait peut-être du sens. Et dans le cas contraire, ce ne serait qu'une chose parmi tant d'autres que la rousse ne parvenait pas à comprendre.

Emma conforta sa patiente dans son choix. C'était d'après elle la solution la plus efficace et la plus rapide. En somme, celle qui aurait le plus de chances de succès. Bien entendu, cela n'allait pas sans peine, et une nouvelle fois, la psychologue de l'Institut mit en garde Grey. Mais après tout, qu'avait bien à perdre Jean ? Pas grand chose. Frost lui expliqua alors le fonctionnement de la mémoire, la manière dont elle était constituée et les mécanismes sur lesquels elle reposait. Tout ceci avait l'air particulièrement … compliqué, et Jean se força à rester concentrée pour comprendre au mieux ce qu'elle était en train de lui raconter. Ce qu'elle avait principalement retenu, c'était qu'elle ne serait pas seule, Emma serait là pour l'épauler et la guider … elle avait également parfaitement compris qu'elle allait en prendre plein la figure sur le plan émotionnel.

Jean sentit une boule d'angoisse se former dans son estomac. Des émotions fortes … cela faisait partie de ses premiers souvenirs restants, ceux liés à … comment définir ça autrement qu'un retour ? Avant ce moment là, c'était le trou noir, aucun souvenir. Les images les plus anciennes dont elle disposait, c'était celles de cette forêt dans laquelle on l'avait retrouvée, nue comme nouveau né, désorientée, et paniquée. Oui, cette sensation de terreur et d'inconnu, c'était l'émotion la plus forte dont elle se souvenait … et l'idée que d'ici peu, elle éprouverait des choses encore plus terribles la faisait angoisser. Un instant, la rousse se demanda si elle n'allait pas tout simplement vomir son café sous l'effet de cette anxiété exacerbée.

Emma annonça alors que pour réussir à faire ressurgir les souvenirs de Jean, elles devraient d'une certaine manière être connectées psychiquement l'une à l'autre, ce qui ne serait pas une partie de plaisir au regard de leur passé commun. Ainsi donc … il y avait un homme entre les deux femmes. Pourquoi Jean ne semblait pas réellement surprise ? Et surtout … comment avait-elle pu avoir la moindre chance face à Emma ? Elle était si … belle. Terrifiante, mais belle. Un corps de rêve et un visage d'ange. Soudain, Jean se souvint que ses pensées pouvaient être entendues, ce qui lui rosit légèrement les joues. Puis, elles virèrent sans doute à un rouge plus flagrant lorsque Frost parla de voir les ébats de Jean et de cet homme. Quoi ? Qu'est-ce que - ?! Il y avait donc eu quelqu'un de suffisamment important pour Jean pour qu'il y ait une telle intimité ? Mais qui ?! Et surtout, où était-il maintenant ? Tant de nouvelles questions qui venaient se bousculer dans son esprit … et pourtant, Jean savait qu'elle devait se ressaisir. Emma l'avait prévenue, son esprit hurlait sa rage et son désarroi. Se poser d'avantage de questions n'aiderait certainement pas la blonde à faire son travail.

Se pinçant les lèvres, Jean tenta de regagner son calme, mettant de côté toutes ces questions … ainsi que l'idée de se mettre à nue, dans tous les sens du terme, d'ici peu. Portant un regard sur sa tasse de café, elle se sentit nauséeuse et finit par la déposer dans l'évier, sans même l'avoir terminée. Elle doutait pouvoir avaler la moindre chose d'ici la fin de la journée.

« Je suis terrifiée, annonça-t-elle en reportant son attention sur Emma. Mais je crois que je n'ai d'autre choix que de vous faire confiance … et vous semblez savoir ce que vous faites. »

Se redressant, Jean prit une profonde inspiration et rassembla son courage.

« Je suis prête à commencer. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Frost
Indépendants
♠ EMPLOI : PDG de Frost international
♠ GIF :
MessageSujet: Re: L'impensable collaboration (feat Emma Frost)   Jeu 2 Nov 2017 - 16:24
:peur: Scène violente sur la fin (!)


« L’attente et la source de stress et de doutes, si vous êtes prêtes à plonger alors autant le faire de suite. »
Emma glisse à travers le couloir tel un brise-glace dans l’arctique. Entre le pas décidé et son air glacial, les personnes voulant l’interpeler changent rapidement d’avis.   D’un pas ferme elle se dirige vers les quartiers du maitre des lieux et emprunte un ascenseur.   Les salles de repos porches du Cérébro sont assez bien isolées psychiquement.
Mentalement : **Jane** Je vais soigner miss Grey en bas. Si nous ne remontons pas n’hésitez pas à prévenir Xavier. Mais je pense que cela va me prendre un peu de temps. Si j’ai des rendez-vous ce soir il va falloir les annuler. Merci.

Je retiens la porte de l’ascenseur pour Jean avant de glisser une clé dans l’ascenseur et plonger vers les sous-sols de l’institut.
« Xavier a fait de gros travaux dans sa cave, elle est très… commode. »

La porte s’ouvre sur un décor plus moderne et futuriste et Emma continue à avancer sans hésitation. Les couloirs se suivent et se ressemblent et après quelques minutes Emma s’arrête devant une porte qui glisse silencieusement pour s’ouvrir.

« Il y a 2/3 gadgets assez éprouvant pour les neurones un peu plus loin dans ce couloir. Aussi cette salle est conçue pour pouvoir s’y reposer. Une bulle pour contenir les orages. »
Une dizaine de fauteuils assez confortables sont répartis dans la pièce, une table basse et un système de sonorisation.

« Je t’en prie prend tes aises, autant être confortablement installé pour la suite. »

Je laisse Jean prendre entrer et s’installer avant de faire de même.

« Voilà, maintenant que nous sommes installés prenons notre temps. Ici nous sommes en sécurité et en paix. C’est idéal pour se reposer, essaye de te concentrer sur une pièce vide et relâche toi. »
Alors qu’elle ferme les yeux, je commence à faire de même. Je fais le vide et je me calme moi aussi car je sais bien que cela ne va pas être facile. Et je commence à effleurer l’esprit de Jean.
« Came toi ce n’est que moi, »
Je reste à proximité mentalement le temps qu’elle s’habitue à ma présence avant de toucher son esprit délicatement créant une pièce blanche pour que nous puissions mieux nous repérer. Quelques instants plus tard nous nous tenons debout dans une pièce blanche alors que nos corps continuent de se reposer.

« Voilà, tu peux te réveiller quand tu le souhaite mais d’ici nous pourrons essayer de faire ressurgir ton passé. Prend cette pièce comme un refuge dans les souvenirs que nous allons explorer. Comme je t’ai un peu connue, nous allons commencer par mes propres souvenirs. Cela sera moins aléatoire et te permettra d’avoir une première idée. Mais attention cela n’en n’est pas moins risqué chaque pensée peut devenir une question. »
J’avance vers le mur et j’ouvre une porte :
La pièce s’évanoui et tu te retrouves dans une université, tu te reconnais devant le bureau du principal. Je t’ai aperçue plusieurs fois lors de mes passages à l’école de Xavier. C’est lui au bureau et pour toi il a toujours été ton mentor.


Je la laisse se voir et fait passer les différents souvenirs de mes visites à l’école. Jean studieuse, joueuse, amoureuse d’un garçon avec un bandeau étrange. Bientôt, je les mélanges avec une poignée de souvenirs vu par le professeur. J’ai demandé à ton mentor quelques-unes de vos discutions pour te les remémorer quand tu t’es installé à l’institut. Les images passent devant ses yeux et pendant qu’elle assiste attentive à ce spectacle j’en profite pour me glisser dans ses souvenirs, tâtonnant doucement, essayant de la faire glisser vers ses propres souvenirs que ces échos réveillent en elle. J’essaye d’apporter un peu de lumières sur les bulles qui surgissent. Surfant dans un magma d’idées. Et quand Jean ne semble plus avoir d’idées qui resurgissent, je la tire vers la pièce blanche.


« Bon maintenant passons à nos rencontres sur le terrain. »
Une nouvelle porte s’ouvre et nous glissons main dans la main dans un tourbillon de testostérone.  Les actions s’enchainent rapidement et je me concentre sur Jean pour essayer de nourrir mes souvenirs avec les siens. Concentré sur mon travail, je loupe les petites piques inquisitrices de la demoiselle. Il faut dire que si dans la moitié des souvenirs je suis en train de l’aider :
-Pourquoi cette tenue indécente ?
-Pourquoi elle me cogne dessus ?
-et maintenant pourquoi elle m’aide ?



Et dans l’autre moitié des combats, je suis dans le camp d’en face.
Courageuse indomptable, la jeune femme dynamique se donne en 4 sur le terrain pour arriver à ses fins. Scott en éternel chef d’équipe apportant des solutions tactiques à des problèmes insolubles. Logan affrontant n’importe quel ennemi avec la ténacité de l’animal qui est devenu son surnom et les différents X-mens en fonction des combats se donnant tous pour la réussite de la mission.

Tout à mon affaire nous glissons vers un moment que je déteste et ma fermeté faiblis. Mais je suis obligée de le faire car c’est ce jour où j’ai marqué l’esprit de Jean. C’est ce jour qu’elle a fusionné avec moi une première fois.

Dans la montagne l’entrée d’un bunker fume et Jean attend anxieusement que ces compagnons sortent. Un mouvement dans la pénombre et au milieu de la fumée elle aperçoit les différents membres des X-mens en train de sortir d’humeur assez joyeuse. Un grand sentiment de soulagement, la mission c’est visiblement bien passée.
Et là elle aperçoit sont homme sortant du bunker préoccupée par Emma Frost qu’il porte dans ses bras. La garce à moitié dénudée en profite même pour se blottir contre lui. Rage, fureur, instinctivement elle charge psychiquement Emma pour lui mettre les points sur les i. Elle n’est pas du genre à se faire marcher sur les pieds. L’attaque et brutale, mais elle ne rencontre rien, trop tard elle se rend compte qu’Emma est à moitié dans le coma. Jean se fait happer dans les souvenirs d’Emma et j’essaye de redonner à la nouvelle Jean les traces qu’elle m’avait laissé.
Et j’essaye de la faire revenir vers la pièce blanche, je me concentre pour lui éviter de voir l’attentat. Elle n’a que le temps d’apercevoir une école éventrer par une affreuse explosion.

Mais les questions fusent et en fermant la porte je ne vois même pas que bien involontairement les questions de Jean viennent de lui en faire ouvrir une autre et je la vois plonger dans mes souvenirs.
Et je ne la rattrape pas,
Car moi aussi je suis tétanisée,  



Une image s’impose :
Un verre, le cristal met parfaitement en valeur la robe d’un vermeil étincelant du vin qui s’aère paisiblement pendant que tu le remue doucement. Ton attention commence à s’élargir un peu et tu devines une table richement pourvue en mets et une pièce digne d’un petit manoir.  Quelques petits détails, ton reflet sur le verre et les couverts d’argents ne te renvoient pas ton image mais celle d’Emma qui ne doit même pas avoir 20ans.
Tu t’habitue et une sensation étrangère t’envahis alors que tu commences à t’habituer à la scène. Malgré l’attitude nonchalante, tes doigts sont crispés sur le verre et les jointures commencent à blanchir. Une boule dans l’estomac, et petit à petit tu te sens de plus en plus tétanisé par une peur.
Non,
Une terreur absolue, la certitude que tu vas mourir ici et maintenant si tu n’ouvres pas la bouche. Tu sens des paroles se mettre en branle, chaque mot qui est pesé avant que tu n’ouvres la bouche :

« J’accepte de devenir votre reine Shaw sans aucune contrainte, laissez-les. »

« Ah, je savais que tu allais faire le bon choix, Emma. Nous allons faire de grandes choses tous les deux. »

Ton regard se pose sur Sebastian Shaw, fort puissant son costume chic tombe parfaitement. Son âge te révulse un peu mais son charisme est … terrifiant. Justement, ce costume parfaitement blanc semble …souillé. Poussière, vin ? tu n’a pas le temps de regarder malgré ta curiosité ton attention semble de nouveau se porter sur le vin alors que tu commences à te couper sur le verre à force de le serrer.
Tu sens quelques gouttes couler le long de ton bras, la douleur n’étant qu’une simple distraction au vu de ta terreur.

 
« Mais comme je te le disais…. »
Tu entends des cris étouffés sous la table, alors que ton regard se pose sur les 4 assiettes autour de la table.

« Une seule fille sortira vivante de ce repas, bien joué Emma. »
Trois visages s’imposent dans ton esprit, trois jeunes filles et ton âge et au même moment tu te mords violemment la langue pour ne pas crier.  
« nonn, pitié, je ne dir.. »


L’impact fait vibrer la table et un des verres se renverse et déjà un autre impact le fait tomber de la table. Au son des cliquetis de la vaisselles en train de danser tu devines Shaw en train de frapper avec une force surhumaine. Tu n’entends plus aucun gémissement, juste un affreux bruit de pulpe écrasée alors que les coups continuent de pleuvoir.
Combien de temps passé tétanisée à te mordre au sang ? Tu n’arrives pas à t’en rendre compte mais tu entends la chaise criser sur le sol et une personne s’essuyer les mains à la nappe.

« Alors ce repas. »
Brusquement la porte se ferme, juste avant que tu n'aperçoive la direction que tu évitais du regard.

Emma a mis un genoux à terre et se tiens d’une main à la pièce blanche. Elle a visiblement pleuré. Tu ressens une ancienne haine, et un soupçon de plaisir de le savoir désormais mort. Et aussi un mélange de tristesse et de peur de t’avoir laissé entrer dans ce souvenir.
« A force de te poser la question la bulle est d’elle-même remontée à la surface. Mais c’était mes souvenirs tu n’as rien à voir la dedans alors ne t’inquiète pas tout cela n’est plus que de l’histoire et tu n’as rien à voir avec ces fantômes.
Mais restons un peu dans cette pièce avant de continuer. Maintenant tu peux poser des questions sans qu'il ne puisse arriver..... »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jean Grey
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 - Marvel Girl ou Phénix
♠ EMPLOI : anciennement professeur et médecin
MessageSujet: Re: L'impensable collaboration (feat Emma Frost)   Dim 5 Nov 2017 - 18:57
D'un pas aussi déterminé que gracieux, Emma conduisit sa patiente à travers l'école. Il émanait de cette femme un charisme et une autorité glaciale … qui poussait presque à vouloir l'éviter … ou en tout cas, à ne pas vouloir lui désobéir. Après avoir emprunté un ascenseur, les deux femmes se retrouvèrent dans les sous-sols de l'établissement. A dire vrai, la rousse ignorait que cette école était si grande, et elle soupçonnait encore moins qu'elle puisse également s'étendre en profondeur. Ici, tout semblait si … différent des étages réservés aux cours et à la vie extra-scolaire. De grands couloirs blancs donnaient accès à des portes d'acier, tout semblait si moderne … voire aseptisé. Le décalage avec ce que Jean avait vu des lieux était plutôt perturbant … voire, angoissant. Cet endroit avait tout d'une sorte de laboratoire … et plus précisément, de laboratoire secret.

A en juger par l'assurance que manifestait Emma en évoluant dans ce labyrinthe de couloirs, il semblait évident qu'elle était familière des lieux. D'après elle, le Professeur Xavier avait aménagé cette section de l'école d'un ensemble d'éléments high-tech, dont une partie était destinée aux mutants disposant de facultés psychiques. Mais Frost ne les conduisit pas pour autant vers ces systèmes, optant plutôt pour une sorte de salle de détente aménagée, un endroit à l'intérieur duquel les pouvoirs mentaux pouvaient être préservés, ou encore contenus. Jean y vit là une sorte de chambre capitonnée pour télépathes incontrôlables … ce qu'elle ne trouva pas vraiment rassurant. Toutefois, elle préféra ne rien dire et suivre les consignes de la thérapeute. La rousse alla donc s'asseoir sur l'une des chaises mises à disposition, Emma la rejoignant ensuite.

Continuant de respecter les instructions de la télépathe, Jean ferma les yeux, tentant de faire le vide, tout en imaginant une pièce vide … jusqu'à ce qu'elle ait la curieuse sensation de ne pas être seule. Fronçant les sourcils, elle était sur le point d'ouvrir les paupières lorsqu'Emma lui indiqua de se détendre. Ainsi donc, cette impression d'être épiée devait être en lien avec le pouvoir de Frost.

Soudain, Jean se retrouva dans une autre pièce. Une salle totalement blanche et dépourvue du moindre détail. A ses côtés, elle retrouva Emma. Comment étaient-elles arrivées ici ? C'était un mystère. Elle pensait la blonde capable d'agir sur l'esprit, pas de se téléporter … à moins que tout ceci ne soit qu'une illusion … un mensonge de la conscience … une sorte de vue intérieure. C'était assez troublant dans un premier temps. D'après la thérapeute, cet endroit aiderait la rousse à retrouver sa mémoire … agissant comme une sorte d'interface. Evoluant dans cette curieuse salle, Emma ouvrit une porte … porte que Jean n'avait jusqu'alors même pas remarquée. Et soudain, le décor s'altéra … remplacé par un bureau des plus luxueux dont le sol était couvert d'un parquet vernis , aux murs habillés de lambris, et au mobilier richement ornementé. Assis sur un fauteuil roulant, un homme chauve était en train de s'adresser à Jean. Elle ignorait qui il était … mais il lui semblait si familier … et d'après les indications distillées par Emma, il s'agissait du mentor de la rousse. Le Professeur Charles Xavier ? Comment était-ce possible ? Il paraissait si vieux par rapport à maintenant … Et puis … pourquoi un fauteuil ? Tant de questions … si peu de réponses …

D'autres scènes de vie s'animèrent alors, se déroulant toujours dans ce bâtiment … une sorte de manoir ancien, entouré d'un parc magnifique. Jean se vit alors à différents âges … dans différentes situations … avec diverses personnes … un garçon revenait souvent … portant de curieuses lunettes de soleil, même en intérieur. Elle le revit également à différents âges. Il semblait proche de Jean … voire, intime. Etait-ce le fameux garçon dont Emma lui avait parlé ? Plus elle était témoin de ces extraits, plus Grey ressentait de l'affection pour lui. Un prénom surgit au détour d'une conversation … Scott. En l'entendant, Jean sentit son cœur accélérer légèrement. Il était … important. Ou tout du moins, il l'avait été.

Jean vit également des entretiens avec le Professeur, ce dernier la guidant dans la maîtrise de ses pouvoirs, l'aidant à les contrôler. D'après lui, elle avait un potentiel évident … il lui garantissait un avenir prometteur. Certaines scènes étaient beaucoup plus oppressantes … il n'y avait ni cours … ni conversation calme … pas de séance ou d’entraînement … Non, c'était … beaucoup plus terrifiant … La rousse sentait son cœur s'emballer chaque fois qu'elle y assistait. Ces visions se passaient toujours de nuit, Charles tachant de calmer la jeune Jean après … ce qui semblait avoir été un cauchemar …

Mais alors, Emma ramena la rousse dans la pièce blanche, le calme revenant presque instantanément. Jean eut toutefois besoin de quelques instants pour regagner son calme … encore hantée quelques secondes par ces terreurs nocturnes. Frost prit alors la décision de lui montrer des souvenirs communs alors qu'elles étaient en mission. Ce fut une expérience encore plus déroutante que tout ce qu'elle avait vu jusqu'à maintenant … hormis peut-être le passage sur les cauchemars. Jean n'arrivait plus à savoir si Emma était de leur côté ou non dans ces souvenirs, l'allégeance de la blonde semblait assez fluctuante au grès du temps. Entre les deux femmes, il y avait une tension évidente, voire, de l'animosité. Jean comprenait mieux ce qu'avait voulu dire la blonde en début de séance quant à leur passé tumultueux.

Au côté de la mutante rousse, elle retrouva de nouveau Scott. Il semblait être le leader du groupe. D'autres mutants étaient aussi présents, notamment certains qu'elle avait recroisés dans l'école depuis son retour … ils étaient simplement plus âgés maintenant. Il s'avérait qu'elle n'était pas mauvaise sur le terrain. Au contraire même, ce qui ne manqua pas de surprendre Jean, loin de s'imaginer qu'elle était capable de tels exploits.

Une curieuse sensation attira l'attention de Jean. C'était comme ça la vision avait vacillé un court instant … comme si sa stabilité avait été mise à l'épreuve. Ce fut un phénomène bref … mais qui n'échappa pas à Grey. Le souvenir sembla également plus … intense … comme si Frost se sentait d'avantage impliquée émotionnellement.

La mutante put alors se voir, attendant nerveusement le retour de ses compagnons, à la sortie d'un bunker fumant. Enfin, elle vit Scott surgir des décombres, avec un soulagement certains … mais qui ne tarda pas à se transformer en une sourde colère lorsqu'elle remarqua qu'il tenait Emma dans ses bras. De la jalousie … oui, c'était ce qui émanait de la rousse … de la jalousie et de la colère. Le cumule d'années de rancœur qui soudainement était embrasé par l'étincelle de trop. L'attaque psychique fut brutale … impitoyable … et ne rencontrant aucune défense, elle s'enfonça loin dans l'esprit d'Emma alors inconsciente. Jean s'était alors vu sous un nouvel angle … celui d'une femme forte et capable de blesser volontairement … elle avait trouvé cela effrayant. Elle ne se reconnaissait pas … pourtant, c'était bien elle.

Cette attaque avait alors enfoncé les protections mentales d'Emma, permettant à la rousse de se connecter à ses secrets … à ses souvenirs … à voir une part de la blonde que cette dernière prenait habituellement grand soin de dissimuler.

La thérapeute tenta bien de ramener sa patiente dans la salle blanche … pour mettre un terme à cette vision, pour empêcher Jean d'aller voir plus loin … d'en apprendre d'avantage … Mais c'était trop tard. La curiosité de Jean avait été piquée au vif … et la jeune femme commençait à comprendre comment fonctionnait cette histoire de souvenirs en domino. C'était comme de l'instinct … comme si quelque part en elle, elle savait comment tout ceci s'articulait … comment se servir de cette vision intérieure … comment l'explorer.

A présent, Jean assistait à un autre souvenir … un souvenir dont elle était absente … un souvenir qui n'était pas le sien. Non … il appartenait à Emma … la rousse avait renversé le cours des choses … et à présent, ce n'était plus sa propre mémoire qu'elle explorait … mais celle de la blonde.

Ce Shaw … Jean avait la désagréable sensation de l'avoir vu par le passé. Malgré son air charismatique et séduisant … il ne lui inspirait rien de bon. Emma et lui semblaient pourtant travailler de concert … ou plutôt … Emma travaillait pour lui … comme si elle n'avait pas le choix. Les soupçons de Jean se confirmèrent lorsque la scène vira au cauchemar … au massacre … L'homme battant à mort trois malheureuses jeunes femmes à mains nues, les réduisant à l'état de pulpe sanguinolente informe. Tétanisée par l'effroi, la rousse fut incapable de détourner le regard de leurs corps broyés … incapable de prononcer le moindre mot. Alors, la scène se dissipa pour ramener les deux télépathes dans la pièce blanche. Encore sous le choc, Jean fut incapable de penser à autre chose que cette vision durant de longues secondes, ne pouvant regarder Emma … ne pouvant lui parler. Au fond d'elle, Jean était terrifiée … jamais elle ne pourrait supporter de vivre une telle chose … jamais elle ne serait capable de surmonter une telle inhumanité … une telle horreur.

Finalement, après un long moment, la boule au ventre et la gorge encore serrée, Jean parvint à trouver le courage de surmonter son effroi.

« Je … je suis désolée, lui dit-elle d'une voix étouffée. Désolée pour ce que je t'ai fait … désolée pour ce que tu as vécu avec ce … monstre. »

Désolée, car quelque part, Jean se sentait responsable de tout ceci … responsable du fait qu'Emma avait été forcée de revivre ces moments là … Mais elle se savait aussi en partie responsable de toute cette histoire de triangle amoureux avec Scott … car au final, Emma en avait autant souffert sur le plan affectif … même si elle ne l'admettrait jamais ouvertement, Jean l'avait senti. Et puis, ce Shaw … la rousse sentait un lien … une connexion avec sa propre histoire, même si pour l'heure elle n'était pas capable de dire exactement ce qu'il en était avec précision … Emma avait collaboré avec ce monstre, c'était un fait … mais pas forcément par choix … Shaw avait voulu Frost … il l'avait voulu dés le départ … il l'avait voulu pour pouvoir l'utiliser en vu de réaliser quelque chose … un dessein qui dépassait les deux femmes.

Alors oui, Jean se sentait en partie responsable des malheurs et des tourments de Frost.

A présent, fallait-il creuser d'avantage dans les souvenirs de Jean ... sûrement. Elles n'étaient qu'au début d'un long chemin.

« Nous devons continuer », lui annonça-t-elle avec conviction.

D'elle-même, Jean alla poser une main sur le mur immaculé de la pièce. Sous ses doigts, les contours d'une porte se creusèrent dans la paroi, avant que celle-ci ne s'ouvre. Une nouvelle fois, le décors bascula, l'intense luminosité de la pièce blanche remplacée par une obscurité rougeoyante, comme si les deux mutantes se trouvaient au cœur d'un feu de forêt en pleine nuit. Des vents chauds et tourbillonnants ne tardèrent pas à se lever, leur fouettant le visage et faisant virevolter leurs chevelures. Emportées et ravivées par ces bourrasques, des braises étaient arrachées du sol, dessinant de gracieuses arabesques dans leurs folles danses, alors qu'au dessus de leurs têtes, Jean et Emma pouvaient entendre de lourds battements d'ailes, lents et réguliers, comme si une colossale créature tournait au dessus de la zone dévastée. Une profonde angoisse émergea des entrailles de la rousse … quelque chose de viscérale. Ici, il n'était pas question d'un souvenir … ici, il n'était pas question d'un événement du passé.

Ici, elles n'étaient pas immergées dans la mémoire oubliée de Jean … elles étaient plutôt plongées dans les profondeurs insondables de son subconscient.

Cherchant à se rassurer, Jean saisit la main d'Emma. Ce fut alors qu'elle sentit cette dernière trembler … un signe des plus inquiétants.

« Emma … que se passe-t-il ? »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'impensable collaboration (feat Emma Frost)   
Revenir en haut Aller en bas
 

L'impensable collaboration (feat Emma Frost)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» You're not alone, Erïka... [Pv Emma Frost]
» Emma Frost - Ice Woman -
» Suite du rp (Erika / Emma ) [terminé]
» Coeur De Cristal [PV Emma Frost]
» Carnet d'Emma Frost.





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Extérieur de Los Angeles :: Locaux de l'Institut Xavier-