Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

Ne jamais accepter de café des inconnus | Evan & Charles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
PNJ
MessageSujet: Ne jamais accepter de café des inconnus | Evan & Charles   Sam 4 Nov 2017 - 13:06
Tout livre rendu endommagé fera l'objet d'une amende
Evan & Charles
Un jour de printemps, comme il en a existé des dizaines dans ce monde et comme il en existera certainement des centaines dans le futur -si tout se passe bien. C'est dans une matinée aussi normale que celle-ci, que Charles Xavier reçut une lettre parfaitement anormale. D'une écriture soignée, celle-ci lui demanda de le rejoindre à un café de Los Angeles pour une conversation sur un sujet épineux qu'il préférait avoir le plus discrétement possible. Pourquoi dans un café au milieu de la foule ? Potentiellement car c'était au milieu de celle-ci que l'on pouvait être au mieux dissimulé. Mais le nom de l'expéditeur n'était pas le bon.

Car dissumulé sous un nom d'emprunt se cachait Evan, un jeune politicien à l'allure d'ordinaire fringuante, mais qui ce jour-ci précisément, portait un tout autre visage. Grimé sous un déguisement à la pointe de tout ce qui pouvait se faire de mieux un jour d'Halloween, il attendait au lieu de rendez-vous. Prendre le risque d'apparaître publiquement avec une telle personnalitée reconnue ne le mettait pas en confiance. Et ce dont il avait à parler demander une confiance sans faille, car trop personnel.

Bon courage à vous deux ! N'hésitez pas à poser des questions au PNJ en cas de besoin.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Evan Gallaghan
Civils
♠ EMPLOI : Sénateur de l'État de Virginie
MessageSujet: Re: Ne jamais accepter de café des inconnus | Evan & Charles   Mer 15 Nov 2017 - 23:41
Assis, seul face à son ordinateur, un vampire écrivait.

Evan était un grand fan des déguisements, et plus particulièrement encore des masques. Et aujourd'hui, journée des morts, il en profitait pour porter un second visage, celui, impassible et froid, d'une créature revenue d'outre-tombe. Mais attention, ce n'était pas n'importe quel masque que l'on trouvait à la supérette au coin de la rue. Non, c'était un masque raffiné, stylisé, qui avait un petit quelque chose qui rappelait Venise et son carnaval. Le costume lui aussi sortait du lot des déguisements communs. Il s'agissait d'un large manteau noir sur lesquels étaient dessinés au fil d'or des fleurs de lys délicate. Et pour parachever le tout, un chapeau haut de forme noir qui aurait fait verdir de jalousie le Chapelier fou trônait sur sa tête, couvrant ses cheveux châtains-roux.

Ainsi, le sénateur était méconnaissable, et si les regards se tournaient vers lui pour son costume de trop bonne facture, les flashs des paparazzis manquaient à l'appel. Et cela faisait du bien. Après tout, les journalistes ne le lâchaient toujours pas depuis la mort de son mari, faisant de lui le centre d'attention people du gouvernement. Au moins cela lui avait permis de gagner en notoriété et d'agrandir son cercle de pouvoir. Mais là, il profitait du calme.

Ses yeux vert-brun suivaient les lignes qui ses doigts gantés pianotaient à toute vitesse. Il devait rédiger un énième rapport barbant sur les variations de stocks négatives de la Virginie vers la Caroline, à présenter demain au sénat pour défendre une motion du parti libéral. En bref, il s'ennuyait à mourir.

Et son correspondant qui tardait à venir.

Il espérait que Charles Xavier viendrait à ce rendez-vous, il avait fallut dépenser beaucoup de temps et d'argent pour parvenir à avoir un peu de discrétion, même avec un déguisement. Il regarda encore une fois sa montre, espérant que le directeur de l'institut Xavier ne tarde pas trop. Il était vrai qu'il n'avait pas mentionné d'heure précise, indiquant seulement un vague "dans l'après-midi", mais il était presque seize heure et Evan avait dressé le camp depuis midi.

En soupirant, il se replongea dans son passionnant rapport, lorsque la sonnette de la porte d'entrée se fit entendre...


Life is unfair
Love is sadness


Revenir en haut Aller en bas
 

Ne jamais accepter de café des inconnus | Evan & Charles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Central L.A.-