Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

A magic world #2 : Une princesse dans sa tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Stephen V. Strange
♠ EMPLOI : Sorcier Suprême / Ancien Chirurgien
MessageSujet: Re: A magic world #2 : Une princesse dans sa tour   Mar 21 Nov 2017 - 20:49



It's Strange.







A Magic World #1 : The Forest



Il n'aurait su dire ce qu'il n'allait pas. Pas avec précision. Que ce fut le papier d'une farce de très mauvais goût, l'absence de Wong à leurs côtés ou alors la simple odeur inexistante qui émanait du tout autour d'eux. Les murs ont une odeur, les objets, les vêtements et les gens, ne serait-ce que celle qu'on leur donne. Mais ici, rien ne semblait perturber un temps soit peu une sorte de temps perdu. Tout allait bien, il n'y avait rien à faire. Ni Tommy, ni lui, ne semblaient avoir à faire quelque chose. De ces moments de gouffres où le simple repos et contemplation de son propre ennui sont les maîtres mots. Il aurait aimé pouvoir s'y plonger comme dans un bon bain chaud. Mais la sensation de danger grandissait dans son corps, et si ce n'était le danger, cela porterait le nom d'inconfort. Une très claire sensation d'inconfort le long de son échine – et cela n'était pas du au canapé ou à sa  position entrelacée avec son amour. Celui-ci venait de sortir de l'eau d'ailleurs, ne devrait-il pas être mouiller, même un peu ? Tout était terriblement sec. D'un esprit perplexe et lunaire, il revint à son analyse magique. Rien ne semblait anormal du premier coup d'oeil. Mais une soudaine évidence le frappa comme en plein coeur. La source astrale était très loin, presque diffuse. Il ne ressentait pas cette incroyable vague d'énergie qui le réconfortait comme une intense chaleur. Il s'agissait là d'une vague venue de loin, qui ne s'écraserait jamais sur la rive.

Des bougies dans un brouillard, cinq bougies, voilà comment il visualisa la situation. Bien moins à l'aise, il serra les épaules de Tommy, s'inquiétant de celui-ci. Est-ce qu'il était également sous l'emprise de cette étrange situation ? Tout lui paraissait étrangement normal pourtant... et c'est alors qu'il se rendit compte que l'homme-sirène n'avait répondu à aucune de ses questions -dite ou pensé. Il se reconcentra sur la magie qui l'entourait, et une boule se serra dans son ventre. La Dimension Noire. Le Sorcier Suprême tapota alors l'épaule de son chéri et sourit nerveusement:

- Je vais dehors.

Laconique, mais il ne savait pas quoi dire d'autre. Chercher une excuse ne semblait pas la chose la plus primordiale à faire, certainement pas maintenant que tout semblait indiquer l'illusion parfaite. Mais qui était capable d'une telle illusion ? Etait-ce bien une illusion ? Une manipulation ? Est-ce que la Dimension Noire s'était emparée de Los Angeles et lui se trouvait le seul à s'en être "mentalement" sorti comme d'un long cauchemar. Il n'excluait aucune hypothèse, à l'affut, se levant du canapé pour se diriger vers la porte de sortie. Stephen lança une vérification magique sur la poignée, histoire que tout ceci ne fut pas un simple piège. Mais l'objet paraissait tout aussi vide que tout le reste de l'environnement, aussi sortit-il. Plus aucun doute alors ne l'atteignit. Des parcelles d'univers gomées. Encore une fois, cela pouvait être l'oeuvre d'un terrible puissance, plus forte alors que tout ce qu'il n'aurait jamais pu affronté. Peut-être son destin serait-il alors de regarder l'Existence même de tout l'Univers se faire lentement gommer comme un artiste effacerait un mauvais dessin. Mais une autre sensation le prit à la gorge. Celle d'être enfermé dans des murs rapprochés, cela alors même qu'il se trouvait dehors, à l'extérieur. Il posa alors ses mains dans les airs, fit quelque pas devant lui, se tourna très légèrement. Une profonde concentration scindait les rides de son front tandis qu'il serrait les dents pour réunir le peu de son énergie; il lui semblait d'ailleurs tirer à la corde avec une entité qui tenait l'autre bout pour le dévorer comme un spagetthi. Finalement, il s'arrêta devant un pan de vide et se concentra sur un sortilège de révélation.

©FRIMELDA (modifié par ©AMOLITACIA)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no limit to the power of loving.

I'm cutting my mind off - It feels like my heart is going to burst - Alone at a table for two -And I just wanna be served - And when you think of me - Am I the best you've ever had? - Share one more drink with me. ▬
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MessageSujet: Re: A magic world #2 : Une princesse dans sa tour   Mer 22 Nov 2017 - 11:30
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♦️
A Magic World
" We are what we are "

La sensation d’incomplétude, de frustration, d’incompréhension grimpait lentement dans sa poitrine, progressait jusqu’à ne plus pouvoir être ignorée. Contrairement à ce que sa mère pensait, Loki était relativement lucide envers lui-même, capable de voir quand il était manipulé par ses propres mensonges, et la mauvaise auto-adressée - il choisissait simplement de ranger cela bien proprement dans le coin du déni et ne plus jamais, jamais, oh grand jamais poser les yeux sur ces toiles d’araignées et arachnides au plafond. Mais cette fois, le diable était hors de sa boîte mentale pour ainsi dire. Les fils des marionnettes étaient coupés, et l’araignée empêtrée dans sa toile. L’histoire a pris un détour que Loki n’a absolument pas prévu - il a travaillé, sur la possibilité de changer le passé, modifier l’histoire en amont pour renforcer sa puissance, se venger à l’insu de tous mais l’écueil l’a arrêté : personne ne saurait. L’histoire qui ne marque aucun lecteur n’a aucune raison d’exister. Il est un dieu d’histoire et de mensonges qui prennent vies et acquièrent réalité, véracité.

Trop peut-être, alors que Loki s’observe rire aux éclats, s’observe roi et victorieux, plein d’un bonheur qu’il est loin d’éprouver. Lui, n’a qu’un gigantesque mal de crâne et l’envie de vomir, comme lorsqu’il apprenait à se métamorphoser en autre chose et que tout n’était pas à sa place en même temps. Quelque chose cloche, profondément. Est-ce que cela à avoir avec lui ? Amora ? Il ne se souvient pas pourquoi mais il ressent qu’Amora a merdé, encore une fois. La gemme ? Loki, Loki pourquoi y a-t-il Loki souriant d’un air vicieux en face de lui. Les possibilités, les scénarios passent dans l’esprit du sorcier, et sa magie vibre de mécontentement;  une histoire, il est dans une autre histoire, une construction narrative qui n’est pas la sienne et…

Pourtant il est là, et cette fois, il n’a rien pu planifier en amont : il se retrouvait avec une conséquence, un constat qui n’était pas le sien. S’occuper des conséquences de ses propres actions était assez désagréable comme ça, alors celles des autres versions de lui-même ? Euh, non merci. Exemple type, les illusions : placer une illusion, s’en déplacer et dédouaner pour pouvoir l’annuler au moment correct et avoir eu le temps d’être très loin, hors d’atteinte, avec un coup d’avance. Cela lui était impossible. Ce Loki là n’était pas une illusion, il n’était pas une illusion - il était réel et Loki se mord sévèrement le doigt pour se le prouver. Partons dans une débauche d’énergie magique alors : maintenant qu’il sentait autour de lui les fibres d’une fiction, qu’il se sentait dans sa propre tête, dans son propre rêve ou cauchemar… Loki inspire profondément et a un geste dramatique des bras, faisant naître les volutes vertes familières. Droit comme un i, menton levé et yeux clos, il se concentre et retrouve la possession de ses moyens - presque. Assez pour se téléporter d’une histoire à l’autre. Il sentait la toile autour de lui, en sortir était pour l’instant une bien mauvaise idée,  les zones de friches d’imagination étaient intéressantes pour tailler du matériau neuf à l’intérieur… pas pour naviguer à l’aveugle. Plutôt, il cherche un lien familier, quelqu’un - oui, il y a bien un lien ancien, relié autant à l’autre, qu’à lui-même. Loki rouvre les yeux juste à temps pour être nez à nez avec son propre visage, ridé et déformé de vices, à quelques centimètres de lui, avant de tomber dans les bras de Brunnhilde, en … criant un peu comme une fillette. Ce qu’il est à moitié, selon l’âge asgardien il est un jeune adulte, et il est et une femme et un homme. Et pas du type courageux.

Il grimace et lève un doigt, bien accroché dans ses bras pour lui demander un peu de temps pour se remettre de ses émotions, grimpant hors de ses bras, et réajustant le cuir de ses vêtements. Il ignore précisément volontairement  la question traumatisante:  est-ce que l’autre existe sans lui ? Sans elle. Jusqu’à ce que le rire retentisse jusqu’à eux, très lointain, mais existant. Ils entendent également une autre voix, plus proche, mais peu compréhensible. Et Loki ne s’en occupe pas vraiment, du satyre qui brame pour l’instant : il secoue la tête, rejetant ses longs cheveux noirs en arrière et précise, pince sans rire, à l’écoute du rire mauvais à glacer le sang : ”- Ce n’est pas moi.” Pour le seul plaisir de se sentir seul existant, seul dans son corps et dans son esprit, Loki se pare de courbes féminines, au moins un instant - il récupèrerait peut-être sa forme masculine en cours de route, mais pour l’instant, elle éprouvait surtout le besoin de s’éloigner du cauchemar, de la sueur de terreur de sa peau. Elle changeait de peau comme on allume toutes les lumières en se réveillant d’un mauvais rêve, poussée par des besoins pressants de fuir et de se réinventer. Loki sourit, narquoise à la Valkyrie en face d’elle et lui propose cérémonieusement son bras:  ”- Nous devrions y aller. Où est la porte ? ”



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Brunnhilde
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Valkyrie
♠ EMPLOI : Souveraine du Valhalla | Chef des Valkyries| Guerrière d'Asgard | Maître d'Arme
♠ GIF :
MessageSujet: Re: A magic world #2 : Une princesse dans sa tour   Sam 25 Nov 2017 - 23:38
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Team de sorciers, de dieux, bref, c'est compliqué
Magic World #2
Princesse dans sa tour
Elle n’aurait rien voulu d’autre dans sa vie. Des sœurs avec qui s’entraîner, des guerriers et des héros pour remplir son rôle de maîtresse du Valhalla, parfois un homme ou une femme dans son lit pour ne pas se sentir seule et abandonnée de toute affection amoureuse. Ou au moins celle que réclamait parfois son corps. Un sourire apparaît sur son visage alors qu’elle pare un coup d’un mouvement expérimenté, moqueuse envers sa sœur qui semble commencer à être irrité de la résistance de la Valkyrie en chef. Pourtant sa joie est amoindrie par cette odeur de sang qui continue d’envahir ses narines, oppressant tous ses sens un par un. Comme cette sensation de glisser alors que le terrain était plat comme jamais. Pourtant on rit et on s'exclame autour d’elle, comme si tout était normal. Non, quelque chose ne va pas. Elle sent une épine dans sa gorge, trop sèche peut-être. Pourquoi étaient-ils tous… Par Odin… Elle se passait une main sur son visage, visiblement fatigué tout à coup. Pourquoi… cet homme. Mais il n’était déjà plus là. Seulement le regard de sa sœur… Mais quelque chose dans son visage est trouble… Non. Tout est trouble. Elle ne la sent pas.

Elle reculait d’un pas, puis de deux. Encore une fois, le sol tremble sous ses pieds et elle se sent un peu partir en arrière alors qu’elle reprend un peu contenance. Avant de se détourner légèrement pour voir des combattants plus loin. Pourquoi semblent-ils si vides tous ? Pourquoi tous ses guerriers d’un autre âge, ses morts qui sont plus vivants encore semble irréelles ? La tête lui tourne facilement, étourdie. Non, quelque chose n’allait pas. Elle faisait quelques pas dans ce royaume qui était le sien -bien qu’elle commençât à émettre un doute inconsciemment. Détournant la tête vers le palais, elle fronçait les sourcils en entendant un murmure au loin. Qui parlait ainsi… Son attention est détournée et quand elle relève les yeux au ciel, elle n’a que le temps que de tendre la bouche pour rattraper avec le plus de « douceur » acceptable quand on faisait une chute de quelques mètres… Loki ? Sous sa forme d’adolescent qui venait d’arriver de nulle part et qui hurlait a réveiller les morts, même les plus sourds -wink wink Odin. Elle arquait un sourcil quand il pointait le doigt pour lui dire de fermer la bouche et de patienter. Incroyable.

Qu’importe sa forme, il se croyait toujours permis celui-là. Mais au moins dégage-t-il de ses bras, sans que cela ne semble alerter qui que ce soit autour d’eux. « Par le Valhalla, Loki. » Aucun ton d’accusation, seulement de fatigue. Visiblement il semblait un peu plus au courant qu’elle, et son mal de crâne qui lui mangeant un peu plus le cerveau n’aidait guère la Valkyrie à y voir plus clair. D’un ou deux battements de cils plus tard, Lady Loki faisait son apparition alors que les échos d’un rire qu’elle pensait reconnaître lui faisait avaler avec quelques difficultés sa salive. « Mon esprit est confus et ma mémoire semble… plus ce qu’elle était. » Elle posait un instant son regard sur son bras. Étrangement, elle n’avait pas envie de se méfier, pas cette fois-ci. Il n’y avait aucune raison pour lui de venir ici. Et les visages flous qui se faisaient de plus en plus clair (quel paradoxe n’est-ce pas ?) la rendait mal à l’aise. « Que font-ils à mon Valhalla… » Jurait-elle entre ses dents alors qu’elle prenait sans plus réfléchir le bras de la déesse émeraude pour la guider au travers du terrain et du bâtiment.

Elles pénétraient un peu plus au cœur du Valhalla où les rires et les exclamations de joies se faisaient entendre. Avant d’un coup de menton indiquer l’endroit. Les chuchotements se faisaient de plus en plus clair et sans difficultés, enfin la voix lui revint à la mémoire. « Amora… » Rien que le fait de prononcer son nom lui donnait l’envie et la rage pour tordre le cou à l’Enchanteresse. Glissant un regard sur Loki, elle soupirait. « Tu connais ma faiblesse a la magie. Je te fais confiance. » Souffle la Valkyrie en s’arrêtant devant la porte de bois vermoulus.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

The woman who destroyed armies
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Theodore R. Altman
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Hulkling.
♠ EMPLOI : Etudiant, Apprenti Héros, Prince de l'Espace.
MessageSujet: Re: A magic world #2 : Une princesse dans sa tour   Sam 2 Déc 2017 - 23:45
Magic


Billy suivait. Billy faisait ce que Teddy lui demandait. Ce n’était pas anormal, techniquement. Les désaccords et les disputes au sein du couple restaient rare. Peut-être que son compagnon aurait contesté un peu avant, choisi de prendre un peu de temps ensemble avant que ses parents n’arrivent. Et si au début, il avait pu penser que son petit ami prenait seulement un temps pour réfléchir avant d’agir ou de dire quoi que ce soit, il avait à présent plus l’air d’avoir un temps de retard. Il n’en avait pas seulement l’air à vrai dire. C’était bel et bien le cas et Teddy lui lâcha la main, penchant la tête de côté pour le regarder, inquiet. « Billy.. ? » Et là encore, son petit humain mit un moment avant de répondre. Et ce n’était pas normal. Il se savait réel -et il espérait ne pas se tromper- mais Kaplan, lui.. la panique le gagna peu à peu alors qu’il tâchait de se calmer. Mais de plus en plus de choses coinçaient. New York était détruite, ils ne pouvaient pas y être, ils n’avaient jamais eu l’occasion d’obtenir un appartement là bas ; de ça, il en était certain.

Tout sonnait faux alors qu’il tâchait de démêler la vérité du mensonge. Puis il avait relevé les yeux sur son petit ami. Il aurait juré que peu à peu, le jeune homme avait commencé à disparaître, redevenant ‘normal’ au moment où les yeux de Teddy se reposèrent sur lui. Une nouvelle fois, son nom quitte ses lèvres alors qu’il s’en approche pour tenter de prendre son visage entre ses mains, capter son regard aussi. Mais il ne rencontra que le vide, le traversant plutôt que de sentir sa peau sous ses doigts. Les mots de la démone lui revenaient -peu importe ce qu’elle venait faire là dedans- tout comme les larmes s’écoulaient sur ses joues. Il ne l’avait pas protégé, il avait échoué et passé le portail sans lui. « Non, non.. s’il te plaît Billy, je t’en supplie.. reste avec moi.. je suis désolé..  » Difficile de dire à quel moment il était tombé au sol, fixant l’homme de peur qu’il ne disparaisse à nouveau. Puis il sentit des mains contre ses joues, ça lui semblait familier mais l’homme face à lui n’avait pas esquissé le moindre mouvement. Il n’avait d’ailleurs pas bougé les lèvres non plus, mais c’est sa voix qui s’était élevée. D’abord lointaine, difficilement audible, puis de plus en plus clair. Le Skree voulut se boucher les oreilles, mais sa voix lui parvenait toujours. Se réveiller. C’est ce qu’il avait dit.

Puis, brutalement, il ouvrit à nouveau les yeux. Hagard, la peur lisible dans son regard alors qu’il posait ses prunelles sur.. « Billy.. » Sa voix était faible alors qu’il le reconnaissait, le touchait pour constater qu’il était bien là, aussi tangible que réel. Le blond ne savait pas où il était mais il s’en fichait pour l’instant, alors qu’il reprenait ses esprits, enserrant son démiurge de ses bras. Du moins, jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’ils n’étaient pas totalement saufs tandis qu'il prenait conscience de son environnement. La suite promettait.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
PNJ
MessageSujet: Re: A magic world #2 : Une princesse dans sa tour   Mer 6 Déc 2017 - 21:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
A MAGIC WORLD

Chapitre 2 : Une princesse dans sa tour


William Kaplan, Loki, Brunnhilde, Theodore Altman, Stephen Strange, Ashitaka Pan
Ashitaka Pan tout en bas

Son cri est sans réponse. Pan peut explorer le couloir, et doit enjamber un petit éboulement pour arriver à un palier, tout en bas d’un enchevêtrement d’escaliers. Il ne perçoit pas le sommet, mais pour l’instant il a l’air seul, et son cri résonne. En réponse, un autre son résonne : un rire machiavélique à glacer le sang. Une licorne noire broute près de lui de l’herbe noire qui est visiblement faite de magie pure et virevoltante… Elle ne semble pas effarouchée par Pan, qui serait capable de l’attraper, petit faune qu’il est. Elle vole, même si elle a pas d'elle, d'ailleurs. Enfin, elle peut. C'est une créature de la dimension cauchemardesque, malgré son nom idyllique "Brin de Rêves".

En fonction de leurs dés, Loki et Brunnhilde le rejoignent… en marchant, tombant, volant, ou glissant le long d’un toboggan. Leur arrivée cependant effarouche la licorne, qui s’agite, et cherche visiblement la sortie, paniquée. De plus en plus paniquée alors qu’un tremblement de terre agite le rez-de chaussée. C’est par ailleurs une cour fermée, surmontée d’escaliers, et d’arbres tordus, morts, dont les branches giflent l’air mollement. Il n’y a pas d’escalier à ce niveau, le premier début deux mètres plus haut ( oh hisse, on fait du sport ! ). Mais portés par le vent, vous pouvez entendre des voix : vos camarades, mais aussi celle d’Amora, et toujours ce rire malveillant.

Lancer de dés A lancer dans le sujet du qg du scénario, avec le dès du tournoi. Echec et échec critique, rien de mal ne se passe. Réussite et réussite critique : Pan retrouve la mémoire sur pourquoi vous êtes là, Amora, les dialogues, les informations. Au passage : il comprend que la porte n’aurait jamais du être franchie et que les deux démons essayaient de les empêcher de franchir la porte… ou d’ouvrir un passage.

Billy Kaplan, Teddy Altman, assez en haut


Les deux amoureux sont réunis ! Les voilà donc enfermés dans une cellule digne des geôles médiévales. Une fois qu’ils parviendront à ouvrir la porte ( indice : la force physique est plus utile que la force mentale c’est une histoire de porte barrée à l’extérieur cette chose ) ils arrivent dans le même genre de couloir que leurs camarades, où ils sont seuls. Billy peut sentir distinctement la magie de Strange, mais également la magie de l’univers qui les entoure, la dimension noire. Teddy lui aperçoit… une licorne noire. Si si ! Si vous cherchez à la suivre vous pourrez apercevoir un être vêtu de vert, avec une cape qui fuit au détour d’un couloir. Quelque soit la direction que vous prenez, vous arrivez finalement sur un palier : en haut, et en bas des escaliers qui serpentent dans toutes les directions.

Lancer de dés Vous connaissez la marche à suivre. Vous devez tous les deux le lancer, pour savoir l'état de votre mémoire, mais seul le lancer de Billy compte pour le reste ! ( Favoritisme du bonus ) Echec critique : l’escalier dans lequel vous vous trouvez ne semble pas avoir de fin, vous avancez, avancez… en vain. Pendant 19 minutes, sans vous arrêter. Enfin, l’escalier vous guide vers une autre geôle, fermée par des chaînes d’une taille impressionnante et de pièges magiques…  Echec : l’escalier disparaît, il cesse d’être imaginé tout bonnement, mais ce ne devrait pas être un problème pour vous, hm ? Couinez pas comme ça. Réussite et réussite critique : Billy retrouve la mémoire sur pourquoi il est là, Amora, les dialogues, les informations, tout. Teddy n'ayant pas de bonus, il ne se souviendra que dans le cas d'une réussite critique ( sinon,
au prochain tour ! )Réussite critique : l’escalier vous guide vers une autre geôle, fermée par des chaînes d’une taille impressionnante et de pièges magiques… Réussite et réussite critique : en haut d’un escalier voisin au votre, vous apercevez le Dr Strange, si vous souhaitez le rejoindre ou communiquer avec lui !

Loki, et Brunnhilde, a mi-chemin

Tout s’efface au moment où Loki veut ouvrir la porte – ils se retrouvent soudainement dans un couloir de château ancien, de pierres. Celles-ci sont mal ajustées et font risquer de trébucher à tout moment. Le château est de travers, de guignois, et les tableaux qui les entourent n’ont pas de visage. Derrière eux, une porte de cellule, fermée à clef à nouveau ; ils sont au bout du couloir, c’est un cul de sac. En remontant le couloir vous arriver sur une sorte de terrasse, un balcon intérieur de pierre. Sous vos pieds, des escaliers, une myriade d’escaliers, s’élevant vers le haut, et vers le bas – deux escaliers partent de votre corniche. Apparemment, il y a de l’écho, et vous entendez un cri (note du mj : le dialogue de Pan ), mais impossible de savoir d’où cela vient. C’est un château labyrinthe, où rien n’est droit, ni les murs, ni le sol, encore moins les escaliers.
Lancer de dés Vous connaissez la marche à suivre. Echec critique : L’escalier pris s’effondre sous vos pieds à mi-parcours, tombant en miettes dans le vide ( oh ça va, vous êtes des dieux, vous êtes pas en sucre, puis Loki a un super gif à placer. ) : vous vous faites au moins un p’tit peu mal, mais la gravité est à votre choix, entre des genoux égratignés à… voilà. Echec : l’escalier se transforme en toboggan, où vous avez moins de chances de vous faire bobo. Dans les deux cas, vous tombez au pied de Pan ; Réussite et réussite critique : vous retrouvez la mémoire sur pourquoi vous êtes là, Amora, les dialogues, les informations, tout. Réussite critique : vous descendez l’escalier, et au premier palier, paf, vous voyez Pan. Réussite : en descendant l’escalier, celui-ci s’interrompt soudain dans le vide. Quelques mètres plus bas, accessible d’un saut divin, vous voyez un palier, où se trouve Pan.

Stephen Strange, tout en haut

Le sort de révélation fonctionne et s’étend sans hésiter sur tout l’univers, concerne tous ceux qui se trouvent rassemblés ici. Le couloir où se trouve Strange est alors semblable à celui de ses petits camarades. Le château flotte dans la dimension noire, qui s’infiltre dans les défauts du château, visible par la fenêtre à laquelle Strange à accès. Il sent également huit âmes avec lui : ses compagnons, une âme très affaiblie, celle d’Amora, qui émet des ondes magiques avec virulence pour être trouvée, une âme extrêmement noire et magique, puis celle de Cauchemar, et celle de Dormammu.
En s’avançant pour trouver ses compagnons ( ou partir, ou botter le cul de Dormammu, ou faire ses courses, que sais-je ), Strange arrive sur un palier d’où part un escalier, qui descend. Il est tout en haut d’un labyrinthe d’escalier – au-dessus de lui, il n’y a pas de plafond, mais simplement la dimension noire. En se penchant pour observer sous lui, il peut entendre des cris, apercevoir des silhouettes. Au bout de certains escaliers, des couloirs, au bout d’autres, des paliers sans issue, au bout de certains, des portes barricadées. Un peu plus bas, il finit par apercevoir Teddy & Billy qui montent un escalier/volent/galèrent/chutent près de lui ( en fonction de leur lancer, qu’ils vont faire fissa !  ).

Lancer de dés A lancer dans le sujet du qg du scénario, avec le dès du tournoi. Echec critique : le château commence à s’ébranler par le haut, et le niveau où se trouve Strange tremble, des pierres roulent et tombent. Ils n’ont plus beaucoup de temps – la geôle concernée par l’échec critique des jeunes voit une partie des pierres qui composent le chambranle de la porte s’effondrer, entrouvrant la porte, d’où sort une lueur verdâtre néfaste. Echec : Strange ne sait toujours pas pourquoi il est là, mais à part ça, ça va.  Réussite et réussite critique : il retrouve la mémoire sur pourquoi il est là, Amora, les dialogues, les informations, tout. Réussite critique : Strange perçoit l’énergie d’Amora derrière l’une des portes des geôles, celle concernée par la réussite critique des jeunes. Il sait qu’elle est derrière, mais également qu’une autre des geôles abrite quelque chose de néfaste, qui pourrait leur coûter cher. Réussite : Strange perçoit l’énergie d’Amora derrière l’une des portes des geôles, celle concernée par la réussite critique des jeunes.


▬  Sans réussite, vous n’avez aucun souvenir de pourquoi vous êtes là : les souvenirs de votre vie idéale ont complètement disparu à présent, et votre vie normale vous revient… mais pas la première partie de l’intrigue, ni ce que vous avez fait durant les deux trois jours déjà emprisonnés dans la dimension noire. Indice : communiquez avec vos petits camarades ! Cela veut aussi dire que ceux qui n'ont pas de souvenirs, ne savent pas qui d'autre peut être là !

▬ Le sort de révélation de Strange ayant marché, vous voyez tous la même chose : un château de pierre, labyrinthique, tordu, mal construit, interminable. Il oscille par moments, et vous sentez le sol bouger sous vos pieds, se secouer. D’une manière générale, il est prêt à s’effondrer. Vous vous entendez par moments les uns les autres : il s’agit à présent de vous regrouper, de vous organiser et de comprendre ce qui passe pour agir !

▬ Vos bonus ont été consommé dans le fait que tout roule ( si si ça c’est la version optimiste ! ) et le sort de révélation de Strange a fonctionné pour tout le monde !  : cependant l’heure est à l’action, n’hésitez pas à agir et à sortir du cadre proposé, à dialoguer entre vous maintenant que vous en avez la possibilité ! Il s’agit surtout des parcours que vous pouvez emprunter, mais vous êtes libres de tenter autre chose ! Vous pouvez ne pas tirer les dés proposés : mais dans ce cas vous ne récupérez la mémoire qu’en parlant avec vos camarades ayant retrouvé la mémoire Grâce à vos bonus, il vous est possible de fuir le château sans explorer – mais cela impactera la suite.

▬ Le minimum de mots est abaissé à 200 mots. N’hésitez pas à faire court : il s’agit d’avancer et de privilégier la progression et l’action ! Si vous répondez en une semaine soit avant le 12novembre, vous aurez un bonus Le PNJ interviendra soit dès que vous aurez tous répondu, soit, dernier délai, le 20 décembre. Si vous n’avez pas répondu à ce moment-là, nous passons votre tour et le PNJ interviendra quand même… avec de fortes pénalités votre personnage puisqu’il n’a pas réagi ! Restera-t-il prisonnier à jamais ? … Peut-être.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ashitaka Pan
Divinités
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Pan
♠ EMPLOI : Gardien de la Forêt
♠ GIF : Don't go.
MessageSujet: Re: A magic world #2 : Une princesse dans sa tour   Dim 10 Déc 2017 - 11:25
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♦️
A Magic World
"they are about to destroy my world and I need to fight for it"


Aucune réponse, rien qu'un long courant d'air à travers le couloir répondit à son appel. Il se demandait au final s'il y avait véritablement quelqu'un, et si oui, à quel distance il pouvait bien se trouver de lui. Après tout, l'endroit pouvait parfaitement être incroyablement gigantesque. Peut-être était-ce même une demeure de Titan et qu'il se trouvait tout bonnement dans les couloirs des esclaves, de ceux qui faisaient bien moins d'une centaine de mètre. Alors qu'il songeait encore à tenter de deviner l'identité du propriétaire, Ashitaka poursuivait sa petite marche à travers les dalles, faisant résonner les pas de ses sabots. Il ne fallut pourtant pas attendre longtemps pour qu'un long rire désincarné réponde à l'écho de sa voix précédente. Les poils de sa fourrure se dressèrent tandis qu'il prit naturellement une pose défensive, regardant tout autour de lui pour tenter d'apercevoir la source de la menace.

Une cour fermée attira son attention, d'où s'échappait par le vent des complaintes, le rire diabolique et des voix éparses.

Les longues jambes d'Ashitaka lui permettaient une grande agilité, mais faire des efforts pendant une telle situation était un gâchis de temps. Surtout quand on sentait son énergie se faire drainer à petit feu. Par chance, le premier escalier qui menait à cette cour n'était qu'à deux mètres de haut, soit cinquante centimètre de moins que notre charmant faune. Aussi n'eut-il qu'à s'accroche à la pente pour se surélever jusqu'à l'endroit attendu. Il regarda derrière lui pour observer ses acolytes et leur fit un petit geste silencieux et sérieux de la main pour les inviter à l'accompagner. Pan avait pu observer leurs pouvoirs et il savait qu'à lui tout seul, il ne pouvait rien faire. Sans attendre leurs réponses, il entra dans la cour et s'approcha tout de suite d'un des arbres morts pour écouter son coeur, silencieux, détruit. Y avait-il seulement une vie en lui où n'était-ce également qu'une illusion...?

Pan ne voit rien, mis à par une étrange licorne noire près de lui. Il ne fut absolument pas plus rassuré. L'herbe noire et volatile qu'elle dévorait était tout aussi unnaturel que l'animal en lui-même. Le Faune se rapprocha d'elle, mais ne la toucha pas.

Des licornes, il avait pu en apercevoir autrefois, au loin dans les plaines du centre de l'Europe, alors qu'il lui était pris l'envie de s'approcher des frontières nord de la Grèce. Il s'agissait de créatures farouches, qui ne se laissaient approcher que par de pures créatures. Ashitaka ne se faisait pas d'illusions, malgré sa reconversion, il n'était pas plus pure; ses méfaits millénaires resteront gravé dans sa peau. Peut-être était-ce pour cela que la licorne reflétait cette noire et sombre couleur. Déglutissant, le Satyre se sentait de moins en moins en sécurité -pas même entre ses propres mains, il leva l'une d'elle pour toucher la créature. Mais un bruit se fit entendre derrière eux, et l'animal disparut aussi vite qu'elle était apparue. Se retournant aussitôt, il n'eut le temps d'apercevoir ses potentiels compagnons car un tremblement de terre le fit porter genoux à terre. Serrant le poing contre le sol, il pourra un long soupir et se releva: la vision des nouveaux arrivants le frappa comme une évidence. Surtout quand il aperçut les belles cornes factices de l'homme. La forêt, "sa" forêt, l'arbre qui menaçait de tout détruire, la brume asphyxiante et la magie permanente. Tout lui vint en flash mais une impression constante resta gravé dans son esprit: jamais ils n'auraient du passer ce miroir. C'était à cause de celui-ci qu'ils se trouvaient à présent dans ce désordre. Et s'il voyait ici deux de ses compagnons de fortune, alors les autres devaient se trouver également dans le coin. Mais ce n'était pas ce qui importait au faune qui retrouva sa détermination du départ: sauver sa forêt.

Il observa la licorne qui ne s'était qu'évaporer dans les ombres, mais reniflait encore les murs dans l'espoir de trouver la sortie. Inquiet, il s'approcha finalement de lui pour l'inviter à le suivre, d'un sifflement amical, d'un pouvoir de communication animal qui lui était propre, posant une main sur son encolure en souriant. Qui ne tente rien n'a rien. Et il avait un pressentiment quand à cette étrange créature, comme une intense connexion, il devait en avoir le coeur net.



GUARDIAN ☼ FOREST


«Wild wond'rous Pan, the forest's sire | Enter this circle as we desire. | Enclose us all, be with us today | Magically join in our sacred play.» wiccan way [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Stephen V. Strange
♠ EMPLOI : Sorcier Suprême / Ancien Chirurgien
MessageSujet: Re: A magic world #2 : Une princesse dans sa tour   Dim 10 Déc 2017 - 12:07



It's Strange.








A Magic World #1 : The Forest



Tout se dévoile alors, sans plus aucune limitation de visibilité. Il voit le château, il voit les trous béants dans l'univers qui se définit devant ses yeux. Le magicien observe comme une grande carte géante l'environnement qui les établit et se sait dans la Dimension Noire. Son premier réflexe fut de regarder dans la direction où se trouvait son illusion du Sanctum Sanctorum. Il n'y avait déjà plus rien à cet endroit là, ni horrible papier peint ni Tommy. Il serra les dents, honteux de s'être laisser prendre une seule seconde à ce petit jeu. Au fond de son coeur, il était soulagé qu'au final son océanologue ne soit pas réellement sur ce misérable plateau de société. Reprenant ses esprits pour la mission qui lui incombait, il écouta les effluves d'âmes qui arrivaient jusqu'à lui, faiblarde, mais présente. Il entendait les autres fous qui avaient été appelé, il entendait cette femme lointaine... mais plus sinistrement encore, il percevait des voix d'ennemi. L'issu était évidente. Ces ennemis avaient ouvert une brèche jusqu'à leur dimension via un simple arbre de la Forêt de Los Angeles... pour ce faire, certainement avaient-ils eu besoin d'un lien magique, Amora avait été leur outil. Tel un Sherlock, Strange continuait de marcher en direction de là où il sentait l'énergie Noire à son plus fort pendant, tout en réfléchissant au pourquoi du comment. Il était persuadé d'être sur la bonne voie. Mais peut-être se trompait-il, cela ne serait pas la première fois.

Arrivant jusqu'à un escalier, Stephen s’aperçut alors que la carte mentale qu'il avait dressé du lieu ne l'avait pas trompé. Tout ceci n'était qu'un incroyable dédale d'escaliers, mouvant et tremblant, descendant jusqu'aux tréfonds d'un endroit que l'oeil ne pouvait attendre. Au dessus de lui, là où s'attendait à un plafond sombre, se trouvait un néant tout aussi noir mais sans aucune limite. Descendre ne lui semblait pas une bonne idée. Il sentait qu'il s'éloignerait de la source principale de ce qu'il cherchait. C'est alors qu'il observa deux individus, dont il reconnut l'un en soupirant tristement. Il ne sut s'il était ravi de voir qu'ils étaient encore en vie, ou absolument dépité de devoir potentiellement refaire la baby-sitter dans une situation aussi désespérée. Certainement les deux. Il gardait espoir que Billy ait grandi depuis sa perte de contrôle, et qu'ainsi il pourrait être plus utile. Non pas que Stephen ne pouvait pas tout faire tout seul, bien entendu, il était assez puissant comme cela. Mais ils ne partaient pas vainqueurs, leurs énergies drainées et leurs sens désorientés par ce jeu d'illusions... pour parler plus simplement, ils avaient été pris par surprise. Les cartes ne s'étaient pas distribué de la même manière que d'ordinaire. En cela, Stephen était légèrement mal à l'aise et ne déprécierait pas un peu d'aide, sans la demander bien sûre.

Cela lui permettrait d'apprécier tout en pouvant garder son apparence de grand-père grognon. Ce fut alors qu'autour de lui trembla une énergie soudaine, comme pour le retenir de descendre cet escalier, le conforter dans sa décision. Il se retourna et vit des geôles, l'une d'elle s'affirma dans son esprit comme étant la geôle d'Amora. Le Sorcier s'approcha de celle-ci, méfiant. Il voulut parler mais une énergie sombre et complètement diamétralement désastreuse s'échappait d'une autre geôle, non loin. Stephen n'osa pas alors parler, craignant d'offrir des informations ou autre. Mais il n'eut le temps du silence longtemps car déjà les deux énergumènes qu'il avait vu en bas des escaliers avaient fini par monter le rejoindre. Il les arrêta brutalement d'une main levée vers eux, un doigt posé sur ses propres lèvres, le regard sombre et inquiet:

- Taisez-vous... et écoutez.

©FRIMELDA (modifié par ©AMOLITACIA)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
There is no limit to the power of loving.

I'm cutting my mind off - It feels like my heart is going to burst - Alone at a table for two -And I just wanna be served - And when you think of me - Am I the best you've ever had? - Share one more drink with me. ▬
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Loki Liesmith
Loki
♠ EMPLOI : Président des USA
♠ GIF :
MessageSujet: Re: A magic world #2 : Une princesse dans sa tour   Hier à 19:18
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
♦️
A Magic World
" We are what we are "

« - C’est pas moi ! » Se défend automatiquement la déesse, quand elle voit la porte et leur réalité se dissoudre sous ses doigts. Elle avait bien ajusté ses manches, levé les bras devant cette mystérieuse porte dans le paradis du clos du Valhalla et sa magie pulsait sous la pulpe de ses doigts. Mais n’avait rien eu le temps de faire que la porte s’ouvrait pour révéler un couloir – aussitôt refermée, elle semble prête à ne plus jamais s’ouvrir, plutôt fermée sur un débarras que sur le hall éternel des guerriers. « - Je connais cette magie. » La « jeune » « femme » observe autour d’elle, ses bottes pivotant sur le sol de pierre cabossé – elle, elle est plus occupé à ressentir les variations de la magie autour d’elle pour savoir ce qu’il en est. L’endroit est magique, profondément, une dimension éloignée de la leur, irréelle. Et à l’intérieur, un allié potentiel a décidé de déchirer le voile d’illusion qui les maintenait emprisonné. La pression sur l’énergie vitale de Loki se dissipe quelque peu, mais il sent pourtant le manque dans son énergie, et en aurait hurlé de frustration.Tout l’endroit pulsait la magie et avoir de la magie sous le bout de la langue est passablement désagréable. Frustrant. Loki a envie de déguerpir au plus vite. « - Tu sens ça ? » Elle siffle entre ses dents, oubliant que la Valkyrie était au moins à moitié paysanne. Elle lui fait signe de passer devant, grande dame pour privilégier la personne à la grosse épée devant. Et finit par murmurer, tendue, presque pour elle-même ; "-Qu'est-ce que tu as vu?"

Alors qu’ils s’avancent jusqu’à un petit palier, surplombeant une cour fermée, Loki, déesse bavarde parmi les déesse, ne peut s’empêcher de jacasser sa voix portant loin, résonnant sur la pierre qui les entourait jusqu’à ricocher vers les hauteurs. « - Je propose que on laisse Amora derrière nous, puisqu’elle n’a en définitive que ce qu’elle mérite. » Oui, le son de sa propre voix la rassurait. La déesse a un sourire en coin lorsque sous eux, le faune se dessine et se réjouit, une moue amusée sur les traits. « - Un de retrouvé…. » Il leur manquait encore pas mal de monde pourtant, si ses souvenirs étaient exacts, songea la déesse en rejetant ses longues boucles sombres en arrière. Sans proposer au faune de l’aide pour se hisser à leur niveau. « - Une licorne, de mieux en mieux.» Elle se mord la lèvre inférieure, et ne peut pas s’empêcher de se sentir… vexée ? Légèrement humiliée ? Une de ses apparences naturelles étaient après tout une licorne et Pan venait tout juste de siffler la noire ( manque de goût yerk ) ; Elle croise les bras, sous son manteau de cuir et de fourrure et roule et lâche, oscillant de ses talons à ses pointes de pieds. L’angoisse qui l’avait saisi en s’apercevant vieilli et difformé, dissocié de son propre corps refusait de la lâcher. « - Je ne veux pas sembler rabat-joie, mais nous devrions sortir d'ici, avant que ...  » Elle a un signe de tête impatient, qui voulait dire tout et à son contraire. Et ne me ralentissez pas disait son regard brûlant bien que la déesse fasse un signe de tête plus conciliant envers l’Asgardienne : ils devaient y aller, vite. Avant que son propre rire ne surgisse à nouveau.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A magic world #2 : Une princesse dans sa tour   
Revenir en haut Aller en bas
 

A magic world #2 : Une princesse dans sa tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


 Sujets similaires

-
» Le Grand Jeu des Enigmes
» Ball inaccessible dans la tour Céladopole Rocket
» Vernissage & Contacts
» Bloquer dans la tour de celadopole
» Planque Céladopole [résolu]





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Les mondes connus :: En dehors de la Terre-