Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

Reality comes at you fast ft Spiderman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Frank Castle
Marvel Knights
♠ EMPLOI : armurier ^^
♠ GIF :
MessageSujet: Reality comes at you fast ft Spiderman    Sam 23 Déc 2017 - 9:20
Reality comes at you fast ft Spiderman
Statut du sujet :Privé ft Parker
Date du rp : 23 décembre 2017
Météo & moment de la journée : Une grosse pluie tombe sur le camp de réfugiés, torrentiel même ton parapluie ne peut absorber les gouttes blablabla ambiance DARRRK
Autre : Les araignées c'est mignon... non je déconne x)



La pluie bat son plein, Noel approche, le ciel est bien grisâtre aujourd'hui sur Los Angeles, ce n'est pas plus mal à vrai dire, avec les incendies récents un peu de pluie vient calmer la chaleur ardente de la région pour une ville qui ne verra jamais de sa vie la neige tant attendu pour les fêtes.
Ma blessure s'est complètement cicatrisé, Logan ne m'a contacté depuis un moment mais il y'a une raison à ça : il tente de protéger l'institut du mieux qu'il peut, très honnêtement je n'allais pas rester squatter dans ce manoir, les élèves devenait beaucoup trop curieux.
Récemment j'ai fait la connaissance d'un nouvel allié, du moins je pense qu'il l'est vu qu'il ne m'a complètement carbonisé, au final une sacrée équipe de choc va se former.

Je repense encore au soir ou j'ai totalement foiré mon coup, le soir ou j'aurais dû être plus vigilant et surveiller mes arrières, les paroles déformés de la voix du magnétophone, qui sont ses gens ? je ne peux m'empêcher de penser que je connais déjà la réponse à cette question, dans les rues des noms circulent mais rien de bien concret, les fêtes sont déjà, les flics envahissent les rues, mais ce n'est plus moi qu'ils recherchent, étonnant mais pas vraiment si ils sont eux aussi sur ce trafic, je ne suis pas réellement une priorité pour eux.

Me garant dans le parking le plus proche, j'approche du camp de réfugiés New-yorkais, je ne sais pas vraiment ce qui m'a poussé à aller là, mais des fois il n'y a pas vraiment de raison à ce que je puisse checker si la situation s'enlise ou s'améliore chez les pauvres familles qui ont perdues leur maison, et surtout de voir si ceux que je traque n'y ont pas fait un petit tour...

J'approche du camp, la partie la plus "aisé" même si ce n'est pas vraiment le cas, ce sont des familles que l'on ne peut pas vraiment relocalisé, la pluie bat son plein, je suis trempé jusqu'à l'os même mon Pancho n'arrive plus à absorber les gouttes, mais très honnêtement ça n'a pas d'importance.

J'arrive à un point névralgique du camp, une sorte de marché c'est installé ici, des commerçants essaie de refaire un peu de business, les gens refont leur vie et essaie d'oublier comme ils peuvent, ce ne sont pas les plus miséreux loin de là mais on peut voir sur leur visage que ce n'est pas vraiment évident tous les jours.

Je regarde, j'observe, des familles, une femme se promène avec son adolescent, celui-ci me bourre un oeil pas possible, je baisse le visage et trace ma route, sortant de son champ de vision, il y'a des gens qui ne peuvent saquer ce que je fais mais de mon côté j'admets en avoir rien à foutre, je n'ai pas besoin de créer de scandale maintenant.

Arrivé à un coin de rue, je vois un homme s'exaspérant sur son groupe électrogène, je lui passe devant mais fini par m'arrêter dans ma course, ma conscience me rattrape, je tourne les talons et me présente comme le bon samaritain que je suis.

"Vous avez besoin d'aide ? ça peut arriver des fois, laissez moi faire..."

L'homme ne me reconnait pas, je répare sa machine et on se sépare sur une poignée de main, au moins il aura de l'électricité pour Noël j'imagine que c'est ça de pris.

Je comptais me diriger vers la partie la plus défavorisé du camp, mais je ne peux m'empêcher de me sentir observé, ma main glisse lentement vers la poignée de mon magnum, je me retrouve à niveau d'une ruelle un peu déserte, elle longe un bâtiment désaffecté elle sert un peu de frontière entre les deux parties du camp, il n'y a pas grand monde qui y traine, je reste collé au mur, hors de vue espérant trouvé celui qui me traque.



"You know you're one bad day away from being me..."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Peter B. Parker
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Spider-man
♠ EMPLOI : Lycéen - Super-héros
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Reality comes at you fast ft Spiderman    Ven 29 Déc 2017 - 4:44

Reality comes at you fast

ft Frank Castel


L'approche des fêtes. Depuis toujours c'était probablement la période que préférait Peter, les rues s'illuminant de toutes les couleurs, les vitrines des magasins débordant de décorations à la fois magiques et enfantines, les étalages de cadeaux, de sucreries, les chants joyeux des choristes, l'impatience de voir tomber le premier flocon de neige, la décoration du sapin... Il avait bien grandit depuis son premier Noël sans ses parents et depuis ce jour, sa tante avait toujours respecté la tradition, fêtant comme il se doit, années après années, cette fête à laquelle l'adolescent tenait tant.
Mais cette fois encore le réveillon s'annonçait difficile parce qu'ils n'étaient pas chez eux, parce qu'ils devaient faire avec le strict nécessaire, parce qu'ils devaient passer ces fêtes rien que tous les deux sans "l'homme" de la maison. Quelque part, c'était devenu le rôle de Peter, et pour cette période, c'est lui qui ramenait le sapin, lui qui s'occupait des décorations extérieures... mais cette année il avait simplement laissé passer. Peut-être qu'il grandissait, que la magie de Noël s'éteignait petit à petit, mais au fond il savait bien que le problème était plus important, ce Noël signifiait une année de plus passée ici, dans ce camps, une année à vivre dans un espace bien trop restreint pour une femme et un adolescent et ils peinaient à joindre les deux bouts, comme d'habitude, alors dépenser du temps et de l'argent pour une simple fête avait soudainement semblé ridicule aux yeux de Peter.

En ce réveillant ce matin là, l'adolescent ne s'était certainement pas attendu à tomber sur une pièce illuminée de guirlandes fixées maladroitement sur les murs et placard de la caravanes, encore moins de tomber presque nez à nez avec un petit sapin décorés de rouge et de blanc. Il n'avait rien fallu de plus pour qu'il retrouve son sourire habituel et que la magie de Noël opère à nouveau. Sa journée entière, il l'avait passée avec May, une façon de la remercier pour tout ce qu'elle faisait encore pour lui et aussi parce que les fêtes de Noël signifiaient avant tout, passer du temps avec sa famille.

Le ciel avait commencé à se couvrir tandis qu'ils se dirigeaient vers le marché en quête de quelques aliments manquant pour le repas du lendemain puis finalement, il s'était déchiré, évacuant la pression et la chaleur accumulée durant les derniers jours. La pluie avait surprit la plus part des réfugiés qui s'étaient abrités sous les différents stands bien que le vent menaçait désormais leur protections de fortune. Peter fit une petite grimace en se penchant un peu en dessous de la taule qui les abritait, jetant un regard au ciel avant de revenir à sa position initiale, remontant un peu le sac qu'il tenait dans ses bras.

" J'crois que c'est pas prêt de se calmer. "

" Chante nous une petite chanson ça fera passer le temps ? "

" Ha. Ha. "

Peter avait ponctué ce rire sarcastique par une petite grimace enfantine, sachant très bien que ça ne ferait qu'alimenter la mine déjà amusée de sa tante. Oui il avait décidé de faire partit d'une chorale de Noël mais simplement parce que son lycée avait organisé ça, et que l'argent qu'ils récolterait irait directement aux associations venant en aide au réfugiés alors c'était une bonne idée. Il savait que May était fière de lui, comme toujours, mais ça ne l'empêchait pas de le taquiner à se sujet.

Poussant un petit soupir d'impatience, l'adolescent avait finalement plongé une main dans le sac, piochant parmi les biscuits à la cannelle avant d'être stoppé par une petite tape sur sa main et un regard insistant de May l'incitant à arrêter de grignoter.

" Désolé pour tes ch'veux mais on va devoir se mouiller "

" ... Trésor tu passes plus de temps que moi dans la salle de bain "

Et sur cette pique bien envoyée, Peter n'avait pu que suivre sa tante, bien trop fière d'elle, qui s'était aventurée contre la pluie, pressant le pas pour retourner le plus vite possible chez eux.
Étrangement, quelque chose attire l'attention de l'adolescent, rien à voir avec son spider-sens parce qu'il ne se sent ni en danger ni menacé, pourtant son regard capte un visage bien trop familier et en quelques secondes tout s'embrouille dans son esprit. Finalement, il est le dernier à détourner les yeux ce qui est stupide parce qu'il ne peut pas savoir qui il est ni même à quoi il ressemble, pourtant le voir ici, aussi proche de lui ou de May l'a rendu presque vulnérable.
La bonne humeur qu'avait réussi à instaurer la femme laissa finalement place à une certaine tension et une fois de retour chez eux, Peter n'avait pas attendu longtemps avant de trouver une excuse pour pouvoir sortir. Ned était son excuse principale, et cette fois encore il avait joué là-dessus, prétextant qu'il serait de retour pour la nuit, qu'il voulait voir son meilleur ami avant que celui-ci ne parte pour les vacances. Il s'en voulait mentir de cette façon, surtout à celle qui comptait le plus pour lui et il s'en voulait également de savoir qu'elle ne refuserait pas, après tout ce qui s'était passé, elle avait simplement peur qu'il se renferme sur lui même et lui autorisait presque toutes ses sorties en échange de quoi il promettait de donner régulièrement des nouvelles et de respecter les couvres-feux.

Après les consignes habituelles et l'ordre de se mettre au sec directement arrivé chez Ned, Peter quitta enfin la caravane.

Retrouver la trace du Punisher n'avait pas été si difficile pour l'araignée qui avait appris à patrouiller dans le camps et en connaissait maintenant les moindres recoins, il avait finalement fait un petit arrêt à l'abris le temps de se changer au sec et loin des regards et aussi pour abandonner ses affaires sans avoir la crainte que quelqu'un ne tombe dessus. La traque avait durée quelques minutes, juste le temps d'observer dans l'ombre, de comprendre pourquoi il était ici, sur son territoire et en s'approchant de la ruelle, l'araignée avait bondit sur le mur le plus proche, s'agrippant à celui-ci avant de descendre lentement, marchant sur sa surface à quatre pattes. Il pouvait sentir le froid mordre sa peau à travers le tissus de son costume totalement imbibé et le bout de ses doigts devenait douloureux, lui faisant regretter d'avoir choisit des mitaines plutôt que des gants mais ses plaintes silencieuses se stoppèrent en voyant que l'homme en dessous de lui était prêt à dégainer son arme.

" Alors on s'est perdu mon grand ? "

Un petit sourire étira les lèvres de Peter sous son masque, bien qu'il restait à l’affût juste au cas ou. Ce n'était pas la première fois qu'il rencontrait Frank, loin de là, et il savait qu'il n'aurait aucune raison de tirer sur lui mais il préférait rester prudent tout de même. Descendant finalement de son perchoir, l'araignée bondit pour atterrir devant le Punisher, croisant les bras sur son torse avant de lancer un regard autour d'eux.

" Qu'est-ce que tu fais ici ? "


Code by Fremione.




We're running with blood on our knees But I’m only human and I bleed when I fall down. I’m only human and I crash and I break down, your words in my head, knives in my heart, you build me up and then I fall apart, I’m only human, just a little human, I can take so much until I’ve had enough.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Frank Castle
Marvel Knights
♠ EMPLOI : armurier ^^
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Reality comes at you fast ft Spiderman    Sam 30 Déc 2017 - 15:41
Je me demande encore pourquoi je m'obstine à pointer mon nez dehors si c'est pour me faire pourchasser par je ne sais qui une fois de plus, collé contre le mur je regarde autour de moi mais je ne vois personne, soit le mec est bon soit c'est moi qui suis complètement aveugle, mon magnum reste près de moi prêt à m'en servir, je reste aux aguets.
Il y'a des fois ou je me demande si je n'aurais pas mieux fait d'avoir une autre vie parce que celle-là est plutôt mouvementé et je peux la supporter mais devoir me cacher et regarder par-dessus mon épaule à chaque coin de rue c'est assez fatiguant, en tant que militaire on nous apprend à le gérer et on doit surtout la fermer quand il s'agit de paranoïa, sur le terrain cette impression est omniprésente, on sait que les camarades ressente le même malaise, l'épée de Damoclès qui risque de s'abattre sur nous à tout moment... une vie de marine en gros.

"Alors on s'est perdu mon grand ?"

Par réflexe je vise l'endroit d'où venait cette réplique, mon magnum se tourne sur le mur au-dessus de moi, au bout du canon se trouve le gamin araignée... j'abaisse mon arme et la range à ma ceinture.
Ce gosse ça fait un moment que je le connais, il a une fâcheuse tendance à essayer de m'arrêter, ou de me faire la morale, malgré le fait que sa voix soit étouffé par son masque on peut clairement que c'est un adolescent et qui plus est ne sait pas trop ce qu'il fait, je vois bien qu'il a un bon fond mais il est jeune et idéaliste, je sais très bien qu'il ne m'aime pas mais ça ne fait rien, je n'ai jamais eu besoin de son approbation, seulement je pense qu'il devrait faire autre chose de son temps malgré ce qu'il est capable de faire, un de ces jours ça pourrait mal finir pour lui.

"Alors... à ce que je vois on joue les super-héros dans le camps de réfugiés, ça doit pas trop marcher vu que je suis obligé de nettoyer ce que tu dois laisser"

Après une petite cabriole il vient se placer devant moi, les bras croisés visiblement pas vraiment content de me voir, mais ça c'est prévisible on a déjà par le passé des échanges bien plus houleux, du genre en sortant avec des bleus ou des coquards, la divergence d'opinion entre nous deux se symbolise par un gros fossé mais en même temps il préfère jouer les boy-scouts en arrêtant les criminels et moi "j'arrête" définitivement la vermine, enfin en tout cas aucun de nous d'eux ne voudrait créer un scandale au milieu du camp, moi en tout cas je n'en ai pas envie.

"Qu'est-ce que tu fais ici ?"

"Je suis pas venu tuer quelqu'un si c'est ça que tu te demandes, t'as pas en t'en faire, pas la peine qu'on se mette sur la tronche cette fois je suis venu voir comment la situation évoluait ici c'est tout..."

Autant posé les bases tout de suite, il pourrait mal réagir, beaucoup de jeunes de son genre sont assez imprévisible ils n'ont pas de maitrise pas de patience, alors imaginez donc un gosse qui peut soulever 10 fois son poids, autant la jouer fine et relax, la moindre pique pourrait être mal interprété, il reste trop immature.

"Je pourrais te poser la même question remarque, est ce que tu t'amuses à me suivre ? ça ne vaut pas le coup si c'est le cas"

Je pars dans le sens opposé, le laissant derrière moi, il va essayer de m'arrêter c'est certain il le fait presque à chaque fois.

"A un de ces quatre petit"

On peut toujours rêver mais il est déterminé et bien trop têtu, il voudra certainement plus de réponses et me traitera probablement de menteur, on vit dans deux mondes différents lui et moi, malgré qu'il semble avoir vécu pas mal de trucs pour en arriver à se déguiser, il préfère avoir foi dans le système alors qu'il n'en a vu qu'une facette, si il avait tout les angles en tête il verrait les choses différemment et peut-être qu'il agirait différemment, je lui avait déjà conseillé d'abandonner cette vie mais il ne m'a visiblement pas écouté, je n'ai rien à exiger de ce gosse pas plus qu'il peut exiger quelque chose de moi, j'attends sa réplique, même si je continue ma route.



"You know you're one bad day away from being me..."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Peter B. Parker
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Spider-man
♠ EMPLOI : Lycéen - Super-héros
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Reality comes at you fast ft Spiderman    Sam 6 Jan 2018 - 20:25

Reality comes at you fast

ft Frank Castel


"Je suis pas venu tuer quelqu'un si c'est ça que tu te demandes, t'as pas en t'en faire, pas la peine qu'on se mette sur la tronche cette fois je suis venu voir comment la situation évoluait ici c'est tout..."

Derrière son masque l'araignée plisse légèrement les yeux, le bras toujours croisés contre son torse. La pluie ne semble pas prête de s'arrêter et même si le vent à cessé la capuche de son sweat n'est plus d'aucune utilité face aux trombes d'eau qu'ils se prennent sur la tête. Si la réponse le laisse perplexe, Peter est au moins soulagé d'entendre que ce n'est pas pour faire son "boulot" que le Punisher est dans le coin ce qui le laisse s'interroger sur le "pourquoi" s'intéresse t'il aux réfugiés.

" Content de voir que tu as un coeur, tu veux un bonnet et une hotte ? "

"Je pourrais te poser la même question remarque, est ce que tu t'amuses à me suivre ? ça ne vaut pas le coup si c'est le cas"

L'adolescent doit refréner l'envie de répondre qu'il est chez lui ici et que c'est à lui de veiller sur ces gens et tandis qu'il pince les lèvres pour éviter de sortir une connerie plus grosse que lui du style ma famille vit ici je la protège, l'homme en noir à déjà fait demi-tour bien trop pressé de lui fausser compagnie.

"A un de ces quatre petit"

" Hé ! "

Laissant une de ses toiles s'accrocher au mur le plus proche, Spider-man vient s'accrocher à celui-ci, marchant de nouveau aux côtés de Frank bien qu'il se déplace à quatre pattes le long des murs.
Il va attraper la mort à rester dehors par ce temps surtout avec ses fringues complètements trempées et le bout de ses doigts à découvert mais la curiosité et l'inquiétude l'emportent sur le coup de froid qu'il risque d'attraper.

" C'est un peu mon territoire ici tu vois ? ... Tu comprendras que j'aime pas trop y voir des types louches traîner. "

Le ton est toujours léger bien qu'il pense ce qu'il dit. Frank n'a jamais été réellement un danger, enfin il est dangereux c'est évident, mais il ne s'en est jamais pris à un innocent, du moins jamais devant lui, seules ses méthodes dérangeaient réellement Peter.

" Si tu voulais rester dans le coin j't'aurais bien invité pour le réveillon mais j'ai déjà tout prévu et je pense pas pouvoir accueillir une personne en plus c'est dommage... "

Une chose est sure il ne compte pas le lâcher maintenant, du moins pas avant d'avoir personnellement veillé à ce qu'il soit loin d'ici, de toute façon il avait quelques heures à tuer maintenant. Heureusement le camp était calme pour une veille de fête probablement à cause du temps qui avait poussé tout le monde à s'enfermer à l'abri, mais ça permettait à l'homme araignée de pouvoir se déplacer sans avoir à trop s'occuper de ses arrières et de se concentrer sur son pote à la détente facile.

" T'as pas un méchant bonhomme à aller arrêter ? Tu sais la hausse de la criminalité est vachement plus importante pendant cette période. T'en fais pas pour le camp j'pense pouvoir me débrouiller sans ton aide. "

Toujours le même sarcasme dans sa voix, il n'avait pas réellement envie de chercher des noises au Punisher mais il ne pouvait pas s'empêcher ce genre de petites remarques et avec un peu de chance il lui taperait assez sur les nerfs pour le faire quitter les lieux.


Code by Fremione.




We're running with blood on our knees But I’m only human and I bleed when I fall down. I’m only human and I crash and I break down, your words in my head, knives in my heart, you build me up and then I fall apart, I’m only human, just a little human, I can take so much until I’ve had enough.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Frank Castle
Marvel Knights
♠ EMPLOI : armurier ^^
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Reality comes at you fast ft Spiderman    Lun 8 Jan 2018 - 8:33
Comme prévu il ne va pas me lâcher d'une semelle, ce petit est très agile je me suis toujours demandé si il était mutant et d'ailleurs c'est ma conclusion première, mais il n'est pas affilié à l'institut, il la joue solo, ça ne veut peut-être rien dire mais bon, je ne peux pas tellement lui en vouloir d'essayer d'arranger les choses dans cette partie de la ville, il ne va pas rester assis et rien faire pas avec ce qu'il est capable de faire, mais il reste un enfant dans sa tête et le problème c'est qu'un jour il va finir par tomber sur quelqu'un de plus fort que lui et en payer le prix, ou alors ce sont ses proches qui vont en pâtir.
Il me suit à quatre pattes le long du mur, on ne l'appelle pas l'araignée pour rien, j'ai presque envie de rigoler tellement sa position est ridicule et c'est de lui d'ont les criminels ont peur ? j'espère pour lui qu'il frappe fort parce qu'à part ça, il n'a pas grand-chose, d'autant plus que sa voix ne fait pas vraiment figure d'autorité.

"c'est un peu mon territoire ici tu vois ?... Tu comprendras que j'aime pas trop y voir des types louches trainer"

"Bravo ! t'es un grand garçon maintenant ! tu as un territoire ! et ben sache qu'on peut y rentrer comme on veut dans ton "territoire", ça la fout mal pour le caïd du coin t'en penses quoi ?"

Je continue mon chemin et il continue à me suivre, je ne sais pas trop ce qu'il espère accomplir, d'ailleurs je ne sais même pas si il a un plan tout court, on dirait qu'il improvise au fur et à mesure et ça doit être ça je crois, il a tendance à faire des vannes merdique quand il perd le contrôle, mais ça c'est parce qu'il manque de confiance en lui, quoique pour porter un costume pareil il faut avoir quand même un peu de confiance ou de l'inconscience, parfois la différence est mince.
Il va finir par manquer de mur, on arrive à la partie la plus pauvre du camp et à moins qu'il puisse éviter ou un truc dans le genre il va devoir se poser, de toute manière je n'ai pas besoin de le fuir.

"Si tu voulais rester dans le coin je t'aurais bien invité pour le réveillon mais j'ai déjà tout prévu et je ne pense pas pouvoir accueillir une personne en plus c'est dommage"

"C'est pas comme si je voulais que tu m'invites mais merci pour l'attention que tu me portes, je ne savais pas que je t'intéressais à ce point"

Sortant de la limite du camp on peut déjà sentir la crasse et la pisse à plein nez, les gens ne font pas vraiment attention vu qu'ils sont déjà bien plus occupé par leur cas, que par l'espèce d'énergumène qui se promène sur les murs et bientôt probablement sur les toitures en taule assez branlantes, la boue vient se coller sur mes pompes, l'endroit n'est vraiment pas entretenue et les autorités ne font pas grand-chose pour ces pauvres personnes, il a déjà dû venir ici non ? sinon un petit coup de réalité lui fera du bien.

"T'as pas un méchant bonhomme à aller arrêter ? tu sais la hausse de la criminalité est vachement plus important pendant cette période. T'en fais pas pour le camp je pense pouvoir me débrouiller sans ton aide"

"Moi j'arrête pas, je crois que tu le sais déjà, je liquide... premièrement et deuxièmement tu crois pouvoir aider toutes ces personnes autour de nous ? si déjà le gouvernement en a rien à foutre de leur cas tu crois que toi tout seul tu vas faire une différence, arrêtes un peu tes fantasmes petit."

Je m'enfonce un peu plus dans cette partie sombre du camp, je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé pour que tous ces gens se retrouve dans ce bidonville, mais c'est surement pour la même raison que tous les autres bidonvilles qui se sont formés dans le monde, comment est-ce que cette histoire va se régler je n'en ai aucune idée, plusieurs personnes me demande de l'argent quand je passe près d'eux ce que je n'ai absolument pas, au fond de moi j'aimerais me dire que je pourrais tous les aider, comme lui le pense mais c'est assez utopiste est irréaliste.



"You know you're one bad day away from being me..."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Peter B. Parker
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Spider-man
♠ EMPLOI : Lycéen - Super-héros
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Reality comes at you fast ft Spiderman    Jeu 11 Jan 2018 - 1:22

Reality comes at you fast

ft Frank Castel


" Au moins je leur tourne pas le dos. Je m'occupe d'eux, j'essaie... et ouais, je peux pas leur offrir ce dont ils ont besoin mais tu vois dès que je le peux j'viens ici et je les aide, pour toutes les choses banales dont les personnes comme toi en on rien à foutre. Alors peut-être que j'suis juste le type qui aide les vielles dames à traverser, qui retrouve le chien qui s'est barré, qui vient donner un coup de main pour porter des choses ou juste pour fixer quelques planches ensembles, mais comme ça ils ont le sentiment d'être encore des êtres humains, ils savent qu'il y'a encore des personnes qui leur accorde de l'attention et se soucient d'eux. "


Sa voix tremble un peu, pas uniquement à cause du froid mais également et surtout parce que parler de ces choses, de ce qu'est son quotidien depuis déjà tant de temps le touche plus qu'il ne le voudrait.
Trouver des points d'accroches devient plus difficile dans cette partie du camps, certains logements de fortunes tiennent à peine debout et si son agilité pourrait lui permettre de tenir n'importe où, il reste pour autant un garçon de 16 ans et le poids de son corps ne ferait que fragiliser d'avantage les bâtisses.

Regagnant la terre ferme, l'araignée garde une distance raisonnable avec le Punisher, réajustant la capuche de son pull tout en enfonçant ses mains dans les poches de celui-ci.

" Ça m'est égal que tu me prennes pour un gamin ou que tu penses que j'fais mal mon boulot... mais si tu penses que je peux rien faire pour eux, parce que j'suis seul, ça changera jamais et c'est exactement à cause de ce genre de pensées qu'on en est toujours là aujourd'hui. "

Il est conscient qu'il ne pourra jamais aider tout le monde, qu'il reste un gamin et que même en tant que Spider-man personne ne le prendra au sérieux ou n'écoutera ce qu'il a a dire, mais peut-être que si un homme comme Frank commence à se mêler de tout ça les choses bougeront un peu plus.

" Si t'es ici c'est que toi aussi ça t'importes ... alors pourquoi tu fais rien ? Pourquoi t'essaies pas de nous aider ? J'te demande pas de l'argent mais tu sais te servir de tes mains et t'es intelligent, y'a des gens ici qui arrivent à peine à tenir un balais, qui ne savent ni lire ni écrire, on a les disjoncteurs qui sautent sans arrêts, ils sont parfois privés du peu d’électricité et d'eau courante qu'ils ont. "

Ses mots sortent trop rapidement pour qu'il puisse vraiment réfléchir à ce qu'il dit, c'est plus son instinct qui parle comme bien souvent, mais pour une fois il a quelqu'un à qui raconter tout ça et même si ce n'est pas la meilleure personne pour ça, il l'écoutera peut-être, de toute façon il n'a pas grand chose à perdre.


Code by Fremione.




We're running with blood on our knees But I’m only human and I bleed when I fall down. I’m only human and I crash and I break down, your words in my head, knives in my heart, you build me up and then I fall apart, I’m only human, just a little human, I can take so much until I’ve had enough.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Frank Castle
Marvel Knights
♠ EMPLOI : armurier ^^
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Reality comes at you fast ft Spiderman    Ven 12 Jan 2018 - 8:34
J'entends que sa voix tremble, ça n'a rien d'anodin quand on s'attaque à ce genre de sujet il commence à perdre une certaine maitrise j'en ai déjà fait les frais, c'est un gamin assez imprévisible quand j'y pense, il me rappelle moi à un époque, enfin d'une certaine manière parce que quand j'avais son âge j'étais un sacré petit con, le sujet lui tient à cœur, et ça se voit, mais ça ne fais que refléter une certaine naïveté de sa part, je pourrais lui reprocher ça encore une fois mais ça serait comme pisser dans un violon, autant dire à pas grand-chose, de plus si il connait si bien le sujet je suppose qu'il ne verra pas d'inconvénient à ce qu'on fasse dans le centre profond, déjà qu'il me suit pour voir si je ne vais pas faire de bêtises, il ne va pas se demander où on va aller.

"Je n'ai jamais dit que tu ne faisais pas de ton mieux petit"

Un gamin... parce que oui c'est ce qu'il est et son image n'en ai que plus ridicule avec ce costume fait maison, enfin bon j'imagine qu'il tient à certaines personnes si il se déguise comme ça, j'oublie parfois que certains ont plus à perdre que moi... moi qui n'est rien à perdre.

"je vois que t'écoutes pas ce que je dis... bien sûr que tu peux toujours les aider, si c'est ce que tu veux faire, ce que tu dois comprendre c'est qu'il y'a certaines personnes qui sont moins enclin à les aider, je te l'ai déjà dit je crois, tu peux jouer aux voisins bienveillant, fais juste attention à ce qu'un jour tu n'en payes pas les conséquences c'est tout"

On pourra penser ce qu'on veut, mais il doit bien être le gamin de quelqu'un et ce quelqu'un n'a surement aucune idée de ce que lui fait de ses soirées ou journées, on commence à rentrer dans le quartier bien sombre du camp, il est un peu en retrait, et il faut passer par des petits chemins bien étriqués entre des petits bâtiment en taule.

"A ton avis pourquoi je suis la ?"

Passant par l'une de ses ruelles on arrive dans un endroit que je n'aimerais pas visiter tous les jours, il n'y a pas grand monde qui vit ici, mais malgré tout c'est un sacré trou à rat, il n'y a pratiquement rien pour ces pauvres gens, ils vivent un peu tous entassé dans le quartier avec à peine un préau en taule troué, la plupart d'entre eux sont justes des SDF du temps de New-York qui n'avait déjà rien là-bas et qui n'ont rien ici, le silence est bien de mise, alors qu'on rentre dans cette partie une troupe de ces personnes viennent vers nous, nous demander de l'aide un attroupement se forme vers moi, je n'ai rien à leur offrir et ils ne fouillent même pas mes poches pour voir si je n'ai pas de l'argent, ils demandent simplement, ils n'attaquent pas et nous laissent passer tranquillement.
Bien plus loin et au bout de cette ruelle, une fosse creuser à même le sol, se trouve des combats clandestins, similaire à ceux que j'ai pu voir avec le réseau de mutants, seulement là, ce sont des humains il y vont volontairement pour gagner de quoi s'acheter à manger, j'ai voulu arrêter ce truc, mais la seul qui m'en a empêcher, ce sont... les combattants eux-mêmes, quand ils m'ont reconnu ils m'ont juste demandé de partir et de laisser faire, pour la simple et bonne raison qu'il ne restait plus que ça pour pouvoir vivre tout simplement.

La plupart d'entre eux sont d'anciens vétérans, et si je fais un crochet ici, c'est pour voir si il n'y a pas besoins d'aide avec les blessés.

"Bienvenue sur terre, petit"

Il y'a des fois ou même moi je reconnais qu'une balle ne suffit pas pour changer le cours des choses, si seulement il n'y avait que ça mais derrière cette fosse, ce trouve un dépôt de déchargement de matériel Alien usagé, ou la plupart des gens vont pour récupérer ce qu'ils peuvent mettant les mains parfois là ou il ne faut pas, c'est ma deuxième étape, mon regard se porte vers le petit qui va surement faire une connerie maintenant, si je le laisse faire peut-être qu'il va se rendre compte qu'un coup de poing dans la gueule ne servira pas à grand-chose.



"You know you're one bad day away from being me..."
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Reality comes at you fast ft Spiderman    
Revenir en haut Aller en bas
 

Reality comes at you fast ft Spiderman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» So fast so furious
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Saga Fast & Furious
» Spiderman





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Extérieur de Los Angeles-