Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

You know my Name ft Donna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Erik Lehnsherr
Dark Avengers
♠ EMPLOI : Militant anti-humain
♠ GIF :
MessageSujet: You know my Name ft Donna   Jeu 4 Jan 2018 - 20:05
Titre du rp
Statut du sujet : Libre Envoyez moi un mp pour nous rejoindre
Date du rp : 4 janvier 2018
Météo & moment de la journée :étrangement de la neige est venu se poser sur la ville des anges
Autre : Erik ne fait que se promener pour le moment...



Après toutes ces années je ne cesse d'être fasciné par la nature humaine, moi qui suis mutant ça n'a pas réellement d'importance mais ça n'empêche pas d'avoir quelques intérêts pour les autres, leur comportement la manière dont il s'occupent, récemment j'ai eu d'autres sujets d'études dans le style : les Dieux et notamment cet étrange personnage qu'est Loki, notre cher président, cachant bien son jeu et assurant mon soutien dans n'importe quel situation, il aura appris à me craindre et il fait bien, il doit savoir que l'on ne me double pas et encore moins me mentir, la situation reste en suspens, j'ai déjà donné mon accord.

Une promenade dans le parc me semble une bonne idée pour me rafraichir les idées, personne n'a déjà vu mon visage de près à part à la télévision, je ne me soucie guère de la police, il y fait froid mais ce n'est pas comme si je n'avais jamais vécu ça, le parc est bien rempli, je pense que la population n'a pas eu l'occasion de voir de la neige depuis des années, des familles des proches s'amusent, je repère plus loin une table d'échec, celle-ci ramène de nombreux souvenirs.

Celle d'un temps bien plus simple ou l'institut avait à peine ses premières classes ou Charles et moi avions bataillé pour recruter des mutants, les élevés et les éduqués, ce temps semble si loin maintenant, j'aimerais me dire que je voudrais vivre ces années encore et encore mais ça serait un mensonge, la guerre n'a jamais réellement fini elle n'a jamais cessé.

Je m'assois sur un banc un peu enneigé, et regarde les gens passer, je peux sentir le métal de leur sac, montres, portables et j'en passe, en une fraction de seconde leur vies pourrait se finir maintenant et il ne serait même pas comment, il y'a tant de choses que ces gens ignorent tant de choses qu'ils ne souhaitent même pas entendre parler, la vie normale doit être ennuyeuse à point inimaginable, mais qui suis-je pour juger ?

Un enfant passe devant moi il court et de sa poche fait tomber une pièce, il accourt vers un kiosque pour s'acheter quelque chose, voyant la pièce par terre je me doute que le petit ne pourra prendre ce qu'il veut, avec un léger mouvement de la main je la manipule pour qu'elle retourne dans sa poche, la pièce est petite personne ne le verra, le morceau de métal retourne à son propriétaire et j'ai fait un heureux aujourd'hui.

Je suppose que Charles se serait bien moqué de moi, il n'aurait pas hésiter ça c'est sur et je suppose que ça aurait été de bonne guerre mais mon vieil ami et moi c'est une petite bataille qui dure depuis bien longtemps et nous en sommes tous les deux fatigués, seulement la fatigue est un luxe que je ne me permets pas.
Je souhaite retrouver Wanda et Pietro, je n'ai aucune idée d'où il peut être mais Wanda, c'est une autre paire de manches, elle est très puissante mais également très instable, elle ne voudra pas me parler pas plus qu'elle ne souhaite entendre parler de moi, enfin peut-être est-ce mieux ainsi la laisser en paix vaudrait mieux non ?

Cette petite tranquillité ressemble plus à de la solitude avec ce décor enneigé, j'aurais bien envie de faire une partie d'échec, seulement jouer seul n'est pas vraiment considéré comme normale, il vaut mieux se fondre dans le décor.



"I am no hero. Merely a man who has seen and done and endured what can never be forgotten or forgiven"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Donna Holloway
Civils
♠ EMPLOI : Libraire dans un endroit magique où se mêle musique, pâtisseries et coin cocooning.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: You know my Name ft Donna   Dim 7 Jan 2018 - 11:20
Who don't know you ?

De l’institut, la vue était belle. Simple et reposante avec ce léger manteau de neige étalé devant nous. La nouvelle année s’élance devant nous en nous promettant monts et merveilles.

Je me sens différentes. A l’instant T, j’ai une impression de force qui nait en moi. Une promesse timide qui s’imisce et qui m’octroie une paix de l’esprit. C’est un instant rare, cette sensation ne dure jamais, parce que je suis confrontée à mes plus grandes craintes jour après jour. Mes pouvoirs, Jack, mon cruel manque de confiance en moi, ma peur de demain, ma peur des autres. Je sais qu’il me faudra du temps et ceux qui font partis de ma vie comprennent. Ceux qui font partis de ma vie… Parce que c’est ça, c’est eux, la force dont j’avais besoin. Et j’ai peur qu’ils souffrent par ma faute, par la faute de Jack, mais en même temps, la sensation de se retourner et d’avoir quelqu’un si jamais je tombe me donne l’envie, le courage de me dépasser et de justement, ne pas tomber.

Prenant mon attirail pour dessiner sous le bras, je me glisse hors de l’institut avec l’envie folle de retrouver la neige, sans avoir peur d’un cruel remake du Canada. Bien sûr, j’ai peur qu’il soit là, quelque part, mais il était déjà si souvent absent lorsque j’étais captive, me laissant parfois proche de la mort de faim, alors il n’allait pas rester ici pour me surveiller, n’est-ce pas ? J’avais l’impression que sa perfidie consistait à me rappeler, à l’instant même où j’allais bien, que non, tout n’allait pas bien. Dans mon sac, entre mes papiers récemment retrouvé grâce à Noa et de mes crayons, je pouvais sentir la fraicheur de l’arme offerte par Frank. Je ne me voyais pas lui dire non et puis, à certains aspects, il avait raison. Si je n’étais pas capable de me battre, de me défendre, autant que je puisse m’assurer un petit temps de survie.

En passant le pas de la porte, une légère bourrasque s’engouffra sous ma robe, ma peau frissonna et un léger sourire se posa sur mes lèvres. Si le froid fait peur, que certains se couvrent sous des épaisseurs pour ne pas le ressentir, moi, je ne le crains pas. J’ai sûrement dû être immunisé dans cette cave, parce qu’après tout, la chaleur n’était jamais réellement au rendez-vous.

Ce paysage enneigé me donnait l’envie de dessiner, de captiver l’instant présent, de retrouver, l’espace de quelques secondes, la sensation de solitude dans mon esprit. J’y arrivais de plus en plus, mais quelques instants seulement, de les faire taire, les voix, les pensées. Je gardais secrètement mon avancée pour moi, parce qu’un jour, j’aimerais arriver devant eux et leur dire que non, je ne suis plus un danger pour eux, qu’ils n’ont plus à me craindre.

Le parc est bondé, les gens s’amusent, sont heureux, passent un instant qui leur est si cher, que ça sert mon cœur dans ma poitrine. Cette joie, cette insouciance, je la connaitrais un jour ? Le souvenir de Frank et de sa famille, dans un cocon d’amour et de bonheur me revient en mémoire. Et si cette sensation m’était tout bonnement interdite ?

Je les regarde tous, une légère jalousie a leur égard alors que mon regard se perd sur une pièce qui…vole ? Après tout ce que j’ai vu, je ne me formalise pas, cherchant simplement d’où cela vient. Cet homme, âgé semble-t-il, un peu à l’écart, comme si le monde lui est indifférent. Ca vient de lui.

La joie que ressent le garçon, loin d’imaginer qu’il avait perdu son bien est frappante. La joie de l’innocence. Je vois une place à côté de cet homme qui n’est clairement pas inconnu, ni de moi, ni des autres qui semblent le craindre.

On le craint pour ce qu’il a fait, pour ce qu’il pourrait faire où simplement de sa différence ? Ah oui, nous sommes tous des monstres, c’est vrai. Je me glisse, lentement vers lui, laissant le vent me chatouiller le visage et la neige me frôler les pieds.

Remettant ma robe en place, je finis par m’asseoir près de lui, les gens sont étonnés que quelqu’un s’assoit là. Mais, de leur point de vue, je suis un monstre, alors à quoi bon avoir peur ? C’est comme si la sensation de peur n’existait plus parce qu’il est comme moi. Enfin, que je suis comme lui. Enfin, que je tente d’être une mutante sûre d’elle.

Je prends une nouvelle feuille de mon carnet, après l’avoir salué d’un signe de tête, poli, hésitant. Mon sac à mes pieds, m’assurant, malgré tout, d’avoir l’arme à porté de main, je prend un crayon qui commence sa danse légère et fluide sur le papier. C’est reposant, ça m’occupe, ça me donne la sensation de réussir.

- Vous…avez fait un heureux…

Ma voix est légère, presque un murmure hésitant, de peur de sa réaction, sans doute. Je ne le regarde pas, je reste sur mes gardes et pour cause… Son esprit, je n’y ai pas accès. C’est sans doute pour ça que je suis venu ici avec inquiétude et pourtant, assurance. Cette sensation de ne pas avoir à mentir à quelqu’un et de ne pas m’inquiéter si j’étends quelque chose. Ca reste quelque peu perturbant, tout de même.

Il semble être craint de beaucoup de monde et pourtant, il semble si calme, si patient, si inoffensif.




Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erik Lehnsherr
Dark Avengers
♠ EMPLOI : Militant anti-humain
♠ GIF :
MessageSujet: Re: You know my Name ft Donna   Dim 7 Jan 2018 - 15:34
Une étrange sensation me prend, celle d'être observé, je ne joue pas les surpris, il y'a depuis bien longtemps que je ne suis plus surpris, j'ai senti le métal du revolver dans son sac à la minute ou elle est entrée dans le parc, je n'ai pas senti que ça, j'ai également ressenti la même anomalie lorsque Charles essayait de pénétrer mon esprit, sauf que cette fois c'est bien plus faible est bien moins maitrisé.
Cette mutante semble vouloir s'assoir près de moi, je n'y prête guère attention même si je reste attentif, elle est la seule à avoir vu la petite pièce voler dans la poche du petit garçon, elle ne semble pas très affolée et je me doute bien qu'elle doit connaitre mon nom, ou elle doit en avoir au moins entendu parler et avoir vu mon visage au moins une fois, il y'a des gens bien plus observateurs que ceux qui semble se promener tranquillement dans ce parc et elle en fait partie.

Elle est très timide, mais elle doit être plutôt intrigué, si elle ne peut lire dans mon esprit cela doit être inhabituel pour elle, la première question qui me vient est de savoir si elle vient de l'institut ou non, nos connaissances sont alors mutuelle, Charles en premier bien sûr, Jean, Hank, ce cher Logan et j'en passe, dans le cas contraire je lui conseillerais d'y aller, elle n'a pas l'âme d'une combattante et ça se voit mais cela ne veut pas dire qu'elle n'a pas d'autre qualités, je vois qu'elle pose sur ses genoux un carnet de dessins.

Elle engage une conversation sa voix est à peine audible, elle hésite à me parler reste à savoir si c'est de la crainte ou de l'admiration, je doute que ce soit la deuxième option.

"Généralement quand je m'adresse à quelqu'un sans le connaitre je commence par me présenter"

Je me tourne alors vers elle d'un ton calme et posé, et la regarde droit dans les yeux, on dit que la curiosité est un vilain défaut, c'est possible si on a affaire aux mauvaises personnes, qu'est que ça fait de moi ? je ne reste qu'un vieil homme rien de plus et puis la compagnie est toujours appréciable.

"Erik Lehnsherr enchanté mademoiselle."

Je lui tend la main, une poignée de main suffit à savoir à qui on a affaire, de nos jours les jeunes se jaugent sur internet qu'ils soient mutants ou humains ça ne change pas grand-chose c'est générationnel mais je préfère être vieux jeu, ce n'est pas la première fois non plus que je rencontre des mutants craintif ou même persécuté et coupé du monde, il faut avoir du tact et elle ne doit pas beaucoup sortir, sa peau reste pâle, est-elle venu chercher de la tranquillité ici ? si c'était le cas elle ne serait pas venu vers moi peut-être est-elle simplement trop curieuse.

"Que puis-je faire pour vous ? Vous m'avez l'air bien mélancolique, pardonnez mon air inquisiteur mais je ne puis m'empêcher de noter que vous avez une arme à feu dans votre sac, vous ne comptez pas faire d'esclandre ma chère ?"

Savoir ressentir le métal est une chose que j'ai pu acquérir au cours de nombreuses années d'expériences, isoler certaines parties de métal était une chose très compliquée au départ mais maintenant je peux tout voir et rien ne m'échappe, les gens n'en n'ont pas conscience mais toute ville est construite sur du métal, les immeubles et le sol bétonné inclus, alors ce n'est un petit calibre qui va se cacher de moi.



"I am no hero. Merely a man who has seen and done and endured what can never be forgotten or forgiven"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Donna Holloway
Civils
♠ EMPLOI : Libraire dans un endroit magique où se mêle musique, pâtisseries et coin cocooning.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: You know my Name ft Donna   Lun 8 Jan 2018 - 11:24
Who don't know you ?

Lorsqu’il me réponds, je me redresse un peu, rouge de honte. En soit qu’il m’est entendu, n’est pas étonnant, puisque je lui ai parlé, mais sa voix a quelque chose de bien éloigné du personnage que les gens dépeignent.  Et puis subir une leçon de savoir vivre de cette manière, moi qui fait toujours tout, en général pour être parfaite, ne pas me faire remarquer, ne pas me faire détester, on peut dire que cette fois, c’est loupée.

Un peu honteuse, je tourne mon visage vers lui, cette sensation de chaleur irradiante dans mes joues accouplé à mon tic nerveux préféré qu’est de me mordre la lèvre.

- Je suis désolée ! Je… Je ne voulais pas vous offusquer, ni vous manquez de respect ! Je…ne voulais simplement pas vous déranger.

Ma nervosité transparait dans mon accent irlandais un peu plus prononcé qu’à l’habitude. Je n’ai pas réellement peur de lui, sans doute parce que je sais que s’il désire me faire du mal, je n’aurais pas même le temps de souffler que je serais morte. C’est un raisonnement logique qui permet de rester à ses côtés sans craindre. Même si persiste une petite pointe de crainte.

Je regarde sa main une petite seconde avant d’y glisser la mienne, tentant de reprendre constance dans ma poignée de main, histoire de ne pas paraitre un peu plus ridicule, encore.

- Je sais qui vous êtes… Je m’appelle Donna, juste…Donna. Enchanté également.

Parce que mon nom de famille me dégoute, m’horripile, que j’aimerais jamais qu’il soit le mien et que j’aimerais tellement en changer. Eventuellement, si je voyais avec Noa, elle me donnerait une nouvelle identité, avec un nom bien moins significatif pour moi et je pourrais devenir qui je veux, plutôt qu’être la fille d’un monstre psychopathe et cinglé.

Ses yeux semblent me percés à jour et ça me rend mal à l’aise. Si personne, en général, n’a de jardin secret pour moi, j’aime à garder le mien intact et avec lui, ça semble être une tâche relativement compliqué.

Je reprends mon crayon, prête à dessiner quand sa voix parvient de nouveau à mes oreilles et que de nouveau, le rouge se pose sur mes joues. Un rapide regard à mon sac pour voir, qu’effectivement, il n’a pas pu voir l’arme qui s’y trouve, tant je l’ai caché au fond de mon sac. Comment est-ce donc possible ?

- Non ! Je… C’est un…ami qui me l’a donné, pour me défendre.

Un ami ? Même moi je n’en suis pas sûre. C’est une tâche pas facile du tout que de se lier à quelqu’un, encore plus quand c’est Frank. Parce que même si j’ai accès à son cerveau, je sais que je ne sais pas tout sur lui, sur ce qu’il peut penser de moi. Comment me voit-il réellement ?

L’idée même de fourrer ma main dans mon sac et d’en sortir l’arme, d’appuyer sur la détente, de faire du mal à quelqu’un, est quelque chose qui me terrifie. Et si un jour je suis en danger, pourrais-je faire comme Frank le dit ?

- Mélancolique, vous dites ?


J’ai l’air mélancolique ? J’aurais tout, sauf mélancolique. Enfin, sans doute qu’il a raison. Mon regard se voile une seconde, lointain, une faible respiration, un faible soupire. Il me perce décidément bien à jour. J’arque un sourcil, un peu étonnée. Posant mon regard sur lui, un léger sourire glisse sur mes lèvres.

- Je peux dire la même chose de vous, Monsieur…

Je n’ai pas envie de lui manquer de respect, ça n’est pas mon but premier. La curiosité me pousse, il semble anclin à discuter, pourquoi ne pas en profiter.

- Pourquoi n’ai-je pas accès à vos pensées ?

Parce que, malgré tout ce qui peuple ma tête, qui puisse me rendre si mélancolique d’après lui, le manque de son esprit dans ma tête m’étonne.





Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erik Lehnsherr
Dark Avengers
♠ EMPLOI : Militant anti-humain
♠ GIF :
MessageSujet: Re: You know my Name ft Donna   Mar 9 Jan 2018 - 12:41
Je ne suis pas vraiment étonné qu'elle me connaisse après ne suis-je pas connu de ce monde de mortels ? avec les années passées à contrer les rouges aux côtés de Charles, après avoir fait le discours de ma vie devant des milliers de personnes et avoir attenté à la vie de Richard Nixon, après avoir failli détruire un laboratoire destiné à nous détruire, nous les mutants, je dois bien avouer que ma réputation n'est plus à faire, dans le temps mon égo m'avait absorbé et rendu aveugle, avec l'âge j'ai appris à être plus sage sans pour autant être contre mes convictions.
Cette mutante est timide mais à beaucoup d'audace, j'en connais d'autre qui aurait fuis rien qu'a ma vue, le courage n'est pas donné à tout le monde, c'est peut-être pour cette raison qu'elle m'intrigue un tantinet.

"un ami ?... Vous n'avez pas à vous justifier, si vous estimez que cela peut vous protéger, qui suis-je pour vous juger ?"

Je ne contredirais jamais un mutant qui chercher à se défendre, ce monde reste très hostile envers nous, d'autant plus que désormais des Aliens et des Dieux se sont mêlés à la population, la peur de l'autre et la différence entraine toujours une guerre, cette planète en a fait les frais avant et elle en fera les frais aujourd'hui, c'est certain, j'espère seulement que les mutants ne seront pas de la chair à canon.

"Oui mélancolique, ne le prenez pas mal cela dit"

Elle réplique également en remarquant la même chose chez moi, c'est peut-être vrai, après tout je repense beaucoup au passé en ce moment, mais surtout envers les jumeaux, Pietro pour l'avoir trop poussé à faire ce que je voulais de lui et Wanda pour l'avoir mise de côté, mes intentions n'était pas les bonnes à ce moment-là et Pietro en fait les frais chez Hydra, je le retrouverais bien assez tôt.
J'émet un petit sourire à sa remarque.

"Oui mais moi je suis un vieil homme ma vie est presque derrière moi, vous il vous reste encore tant d'années, si j'étais je ne passerais pas mon temps à avoir un oeil constant sur le passé et un sur le futur, vivez l'instant : voilà mon conseil, et venant d'un vieillard ça doit bien valoir quelque chose non ?"

Vint alors la question qu'elle se pose et qui confirme ce que je pensais, une télépathe, inexpérimenté très certainement, ça n'a jamais été réellement mon domaine d'expertise je laisse cela à mon vieil ami, mais je sais reconnaitre des perturbations magnétiques dû à la télépathie j'ai donc par conséquent su m'en prémunir sans mon casque, autrefois avec Charles et puis avec Emma lorsque je n'étais plus à l'institut.

"Oh... on essaie de rentrer la dedans ? il y'a bien longtemps que j'ai su me prémunir des télépathes, notamment ceux qui sont encore novices dans le domaine, peu d'entre vous sont capable de me percer à jour, et pourquoi tenez-vous tant à venir pour promener dans les méandres de mon esprit ? je me demande ce que vous voulez y trouver."

Cet après midi devient de plus en plus intéressant, comme quoi je n'ai pas fini de faire le plein de rencontres, peut-être que Los Angeles est comme il le disent : un nouveau départ pour les réfugiés, qui es tu donc Donna ?



"I am no hero. Merely a man who has seen and done and endured what can never be forgotten or forgiven"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Donna Holloway
Civils
♠ EMPLOI : Libraire dans un endroit magique où se mêle musique, pâtisseries et coin cocooning.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: You know my Name ft Donna   Mer 10 Jan 2018 - 13:58
Who don't know you ?

Qui est-il pour me juger ? Il avait la réputation d’être moins sage que cette manière d’agir avec moi. Il me fait me soulever beaucoup trop de questions, puisque pour une fois, il est le seul que je ne peux connaitre entièrement. C’est donc ce qu’il m’attend quand je maitriserais mon pouvoir ? A ne pas savoir ce que l’on cache, ce que l’on pense et me fier, simplement à ce que l’on désire me montrer ? Suis-je seulement prête à tout remettre entre les mains de mon instinct et des autres sans pouvoir le savoir réellement ? La curiosité, l’habitude, ne me pousseront-elles pas à bafouer les autres ? Peut-être pas ceux auxquels je tiens. Comme cet « ami », dont j’hésite réellement sur l’appellation.

- Il est dur de savoir…ce que l’on est pour les autres… Je l’ai, dans mon sac, pour lui faire plaisir, je doute m’en servir un jour… Et puis, je ne sais pas m’en servir, ça règle la question.

Qui suis-je pour le juger et ne pas lui accorder l’attention qu’un être humain mérite ? Personne n’a besoin d’être seul, je le sais. Peut-être que ma vision est biaisé et que Frank a raison, que je suis trop naïve, mais je n’aime pas la souffrance et peut importe sous qu’elle forme elle se présente, j’ai envie de la retirer de chaque personne. Peut-être que c’est aussi l’extension de l’un de mes pouvoirs. Pouvoir rendre le sourire aux autres, ça m’est réellement cher.


- Je ne prends, généralement, pas mal ce que l’on pense de moi. Je ne sais pas l’image que je renvoie et sans doute que mélancolique n’est pas l’image que j’aimerais renvoyer.

Parce qu’il est simple de parler avec les gens. Parce qu’il est simple de parler avec lui. Et je devrais le craindre, mais mon instinct, puisque je ne peux compter que sur lui en cet instant, ne m’indique rien de mauvais sur lui. Du moins, pas plus que sa réputation, mais les réputations sont trompeuses. Il ne suffit que de regarder cet « ami » que j’apprécie. On est plus que notre réputation, notre image. Et j’aime chercher ce que les autres cache, non pas pour les blesser, mais toujours dans cette quête de rendre le monde meilleur.

A mesure de ses paroles, je repose mon crayon sur le papier, mon regard se voile dans le vide. Ses paroles ont un impact bien plus grand qu’il ne peut l’imaginer. Je sens ma main trembler légèrement et je préfère, nerveusement, reprendre le crayon pour ne rien montrer. Parce qu’il m’arrive très peu, trop peu même de me montrer aussi spontanée que j’aimerais. Dans une maitrise de moi pour ne jamais rien laisser paraitre et toujours dans le contrôle de mes émotions puisque, d’un côté, je ne les connais pas, de l’autre, j’aurais bien trop peur de blessé quelqu’un. La Donna qui était avec Clint, avec Frank, celle qui se laisse aller à sourire est si rare.

- Croyez-vous ? On ne sait jamais combien de temps il nous reste sur cette terre. Ni qui nous fera tomber le glas sur notre tête. Le passé est quelque chose de fixé et c’est ce qui nous sert pour avancer. Je ne pense pas plus à mon futur que je sais presque inexistant, qu’à l’instant présent. Je ne doute pas du bien fondé de votre expérience, Monsieur  Lensherr, mais la menace est parfois si proche qu’il ne sert à rien d’autre que de l’attendre.

C’est une vision bien plus grave que je ne l’aurais pensé. Du moins, moi, je connais cette facette de l’espoir perdu. Les autres, mes proches, pour eux, je passe pour l’utopiste qui se bat. Ont-ils conscience que c’est un pieux mensonge ? Qu’au fond de moi, n’est que la crainte de voir Jack débarqué et que cette crainte me bouffe les entrailles ? Donner le change est si facile. Je suis, visiblement, une bonne menteuse. Pour ne pas les inquiéter, je garde au fond de moi et accepte les instants de purs bonheurs.

- Regardez-les… Pour beaucoup, les soucis d’ordres mutants sont passés, les dieux, les aliens, tout ça les dépasse, un peu comme moi…  Et pour d’autres, c’est tellement différent. Ca les ronge de l’intérieur, pensant que nous sommes une menace. Jamais il ne vient à leur tête, que nous sommes humains, génétiquement différents, mais humains et que nous désirons vivre. Parce que malgré tout, je désire vivre plus qu’eux. La vie est chère à mon cœur. Vivre l’instant, quand la menace est encore plus proche que nous le pensons ? Etre télépathe, c’est savoir le fond de chaque personne qui peuplent cette terre…Enfin, presque chaque personne visiblement, puisque vous, je ne sais pas.

Un léger sourire, un peu triste avant de soupirer. Mon regard dévit de nouveau sur le papier, dessinant les contours d’un arbre blanchi. C’est sans doute bien la première fois que je n’essaie pas de faire semblant. C’est étrange.

- Je n’essaie pas de rentrer dans votre tête. Je ne maitrise pas ce que je suis et j’en souffre, je ne le cache pas. Si vous aviez une idée de tout ce que je peux entendre… Et j’exècre autant mon pouvoir que je le remercie, parce que sans lui, je serais sans doute déjà morte. Je ne cherche rien, si ce n’est de repousser ces voix pour pouvoir me connaitre.

Il est si rare pour moi d’être aussi honnête avec quelqu’un. Peut-être que je sais, que pour une fois, jamais ces mots de passeront notre rencontre pour être dites à certains de mes proches. Cet homme, son expérience, malgré tout, il a fait ça pour lui, pour les siens, n’est-ce pas honorable ? Ne pas faire les bons actes, mais défendre ce en quoi nous comptons.

- Pourquoi faisons-nous peur ? Pourquoi l’âme est si noire ? J’ai envie de croire, qu’un jour, tout changera. Dernièrement, on m’a promis que tout irait bien et j’ai envie d’y croire, mais si c’était faux ? Est-ce réellement si utopiste de penser que tous, nous pourrions vivre, ensemble ? Sans avoir à craindre la menace sur nos vies ?

Si peu à peu, sans le vouloir, je dévoile mon histoire, plus que mon ressenti, je me sens libre de parler. Ces questions, il se les ai déjà posé, non ?





Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erik Lehnsherr
Dark Avengers
♠ EMPLOI : Militant anti-humain
♠ GIF :
MessageSujet: Re: You know my Name ft Donna   Jeu 11 Jan 2018 - 12:18
Les armes, si primitifs et pourtant paradoxalement tellement rassurant pour la race humaine, il y'avait des jours ou je remercier le ciel pour les armes, seulement maintenant ils sont à peu près au courant que leurs jouets en métal sont inefficace contre moi, j'en ai fait les frais il y'a quelques années désormais, le plastique mon grand ennemi, quelle ironie...
Malgré le fait que l'imaginer elle avec une arme est un tant soit peu saugrenue, je ne suis pas dans sa vie et il semblerait qu'elle est récemment eu des soucis pour qu'on lui donne un tel objet, si le fait de l'avoir dans sac peut la rassurer je ne vois pas pourquoi je m'y opposerais, la sécurité avant tout, de plus le fait qu'elle soit mutante peu jouer, mais les télépathes sont les moins "voyant" d'entre nous, elle passe un peu inaperçu, elle se fond dans le décor alors pourquoi avoir un revolver ? a-t-elle de peur de quelqu'un en particulier ?

"Pour les autres vous n'êtes qu'une jeune femme, pourquoi penserait il le contraire ?si vous vous sentez mieux avec cet arme sur vous je ne vois pas le problème"

Charles aurait bien désapprouvé, lui et sa "paix commune" aurait été incompatible avec ce genre de pratique il est parfois encore bien naïf même à son âge, les besoins des autres ne sont pas forcément incompatibles avec la perception que l'on a de la paix, Donna semble peut-être plus focalisé sur l'image qu'elle renvoie aux autres, c'est un autre débat et elle est encore jeune, cette remarque me fait légèrement sourire sachant qu'a une époque je pensais exactement comme elle.

"L'image que vous renvoyer ne devrait pas vous affecter à ce point, prenez-vous comme vous êtes et accepter vous pour ce que vous êtes, partant de ce principe plusieurs choses devrait s'améliorer y compris votre... pardonnez l'expression... cruel manque de confiance en soi"

Mes paroles ont un impact sur elle, cela provient du fait que j'ai été leader pendant beaucoup d'années et pourtant l'éloquence n'est pas quelque chose que j'ai acquis du jour au lendemain, faire dans le relationnel j'ai, d'une certaine manière, toujours aimé cela, j'aurais aimé que ça soit plus le cas avec mes propres enfants.
Je la laisse parler pendant quelque minutes l'écoutant attentivement, qu’a-t-elle pu vivre pour qu'elle puisse penser de cette manière ? la pauvre est complètement désorienté, mais comme l'a si souvent dit Charles "ce n'est pas parce qu'on est perdu, que l'on doit le rester pour toujours".

"Ou vous pourriez lui faire face à cette menace... vous battre pour vous et c'est dans la nature humaine d'avoir peur de ce qu'ils ne comprennent pas, il ne se soucient plus de nous parce qu'ils pensent que nous sommes définitivement soumis, ce n'est pas parce que votre soucis des autres vous ronge que vous devez vous laisser abattre, si vous y croyez, ne serait-ce qu'un petit peu, vous trouverez la force de faire face à ce qui vous fait le plus peur"

Désormais je comprends un peu mieux sa situation, son pouvoir, elle ne le maitrise et elle en a peur, ce qui est normal, comprenant cela je me rapproche un peu d'elle.

"Vous avez peur... peur que votre pouvoir vous submerge, qu'il vous contrôle, mais sachez que ça doit être l'inverse, acceptez votre pouvoir et vous en aurez toute la maitrise, tout le potentiel, apprenez à vivre avec, n'ayez pas peur des pensées des autres, et quand vous aurez compris cela vous deviendrez probablement bien plus forte que vous ne pourriez l'imaginez"

Elle a tant de questions auxquelles il n'y a pas forcément une réponse, en tout cas moi je n'ai pas toute les réponses et pourtant j'ai une longue vie déjà.

"la vérité ma chère... est que la paix ne peut se faire que si nous nous affirmons et par là je veux dire que si les mutants veulent la paix, ils doivent la prendre... cela dit ça ne devrait pas trop vous surprendre, mais il s'agit ici de l'unique issue possible, vous dites que les humains ne se soucie plus de nous mais avez vu de réels changements ces temps-ci pour les mutants ? avez-vous vue une paix réel ? imaginez donc un monde où vous n'auriez plus à vous demander si les humains vont nous attaquer du jour au lendemain... mais bon après tout vous n'avez pas à partager cette vision"

Je ne n'essaie pas de la rallier à ma cause, j'expose mon point de vue, ça ne devrait pas la surprendre non plus, quand on sait qui je suis et puis je ne vais pas faire semblant de changer d'avis sur ce point.



"I am no hero. Merely a man who has seen and done and endured what can never be forgotten or forgiven"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Donna Holloway
Civils
♠ EMPLOI : Libraire dans un endroit magique où se mêle musique, pâtisseries et coin cocooning.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: You know my Name ft Donna   Ven 12 Jan 2018 - 15:57
Who don't know you ?

La paix, par la guerre. La guerre pour la paix. C’est le même principe dans beaucoup trop de décisions. Le mal par le mal pour avoir le bien. Et si cette arme, imaginons qu’on m’arrache mon sac, sert à tuer quelqu’un ? Elle était pour là pour me protéger. Et pourtant… Et si c’était la mauvaise solution ? C’est une chose que je ne pouvais, évidemment, pas dire à Frank. Je refuse ton arme, parce qu’elle peut fait plus de mal que de bien, tu sais, un peu comme ce que tu fais. Non. Et je ne veux pas le changer. Aussi improbable que ça puisse paraitre, je ne veux pas le changer, je veux qu’il reste comme il est, parce que c’est comme ça que je l’apprécie. Sa force, son courage, son abnégation. Et ses soucis, qui le rendent touchant.

- Je travaille dans une librairie. Un client sait simplement mit à penser, des choses horribles sur les mutants et j’ai relevé la tête vers lui. Il a comprit. A la fin, avec des anti-mutants, ils m’ont attendu. Un client, m’a sauvé de ce traquenard. Certains nous cherchent encore… Je ne suis pas mieux avec cette arme, je sais que c’est une arme d’attaque avant d’être de défense. Je n’aime pas la violence.

Parce que les gens sont mauvais et que j’aime à croire qu’il reste de l’espoir. Parce que si je perds l’espoir, il ne me restera plus rien. Parce que l’espoir me fera perdre la vie, me fera perdre tous ceux auxquels je tiens. Il sourit. Se moque-t-il ? Cette discussion est étonnante, je n’aurais pas pensé ça possible, que ça soit de lui, de moi, de cette rencontre, de tout, finalement.

Un léger sourire triste quand il répond. Bien sûr que je n’ai pas confiance en moi, sans doute est-ce normal ? Qui s’en serait sorti plus rapidement que moi de ma situation ? Peut-être ceux qui ont la rage de vaincre.

- Et que fait-on quand on ignore qui l’on est ? Pour m’accepter, je dois me connaitre. Et pour me connaitre, j’apprends.

Ses paroles, pourtant, sont pleines de sagesses. Il a raison, je le sais bien. Je tourne mon visage vers lui, le gratifiant d’un sourire reconnaissant. J’apprécie discuter avec lui, il n’est pas comme l’annonce la rumeur à son sujet, sans doute qu’il n’est que Magneto.

Faire face à cette menace… Faire face à Jack, bien plus puissant que moi ? Bien plus dangereux ? Me battre pour moi ? Ses paroles me choquent presque et je ne trouve rien à lui répondre. Faire face. C’est ce que j’essaie de faire en vivant aussi normalement que possible alors qu’il peut être proche. Il se rapproche de moi, mon cœur en loupe un battement. La dernière fois que j’ai été si proche de quelqu’un, c’était Frank. Ou de Logan. Mais en eux, j’ai confiance. Et en lui ? Puis-je seulement ?

Selon lui, donc, je dois accepter mon pouvoir ? Ne l’ai-je pas déjà fait en supportant mes maux de crâne ? Non…C’est quelque chose de bien plus compliqué. On m’a forcé à les utiliser, les connaitre, sans me laisser une chance de vivre, alors ces pouvoirs sont synonymes de Jack, quelque part. Le passé. Il a raison, parce que dans beaucoup de mes actes, de mes pensées, Jack me hante. Je ne vis pas.

- Est-ce donc si simple ? Mettre sa peur d’un côté et s’assumer. Cette menace… Elle est si constante, que j’ai peur pour moi et mes proches. Je n’ai pas assez vécu pour les perdre de cette manière. J’ai simplement peur de faire mal à quelqu’un. J’aimerais pourtant faire taire ces voix dans ma tête, mais ça me semble presque impossible.

C’est si simple, si appréciable de discuter avec lui. Pourtant, n’est-il pas le mutant fou qui se bat, corps et âme pour sa victoire, notre victoire ? N’a-t-il pas envie de détruire les humains ?

Ceux qui veulent la paix, doivent la prendre. Par la force. Un peu comme cette arme dans mon sac. Mon regard bifurque de mon arme, aux gens autour de nous puis à lui.

- Pensez-vous réellement que la force soit l’unique solution ? Les Hommes sont dans le combat depuis tellement de siècles, que la simple acceptation. Il faut du temps pour l’assimilation de chaque chose. Les mutants se sont cachés pendant si longtemps, que d’accepter des êtres…supérieurs, je parle dans le sens de pouvoirs presque magique, plus qu’à de réels être supérieurs, c’est compliqué. Je sais ce sentiment, puisque je le vis chaque jour. C’est la simple peur. Peur de l’inconnu.

Et qui sommes nous pour forcer les pensées. Et cette partie là, je la comprends mieux que quiconque.

- Je suis sûre, qu’avec du temps, tout ira bien. N’a-t-on pas besoin , tous, de croire à un rêve utopiste ?

Parce que ma vision, elle l’ai, je le sais parfaitement.  





Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Erik Lehnsherr
Dark Avengers
♠ EMPLOI : Militant anti-humain
♠ GIF :
MessageSujet: Re: You know my Name ft Donna   Lun 15 Jan 2018 - 15:50
Non violente, je me peux le respecter, il y'a des gens pacifistes sur cette terre et certains ne sont pas fait pour ce battre tout simplement, mais ils peuvent apprendre à le devenir, comme l'était jadis ma chère Raven qui ne croyait pas en elle au départ et qui se limitait simplement à son physique, aujourd'hui elle bien plus assumé que n'importe qui et qui plus est une combattante formidable, son don ne la change pas uniquement en qui elle veut, elle est aussi extrêmement agile et compétente, je regrette de ne point la revoir c'était une amie très chère, son affiliation à Charles était toujours une chose compliqué à gérer, je n'aurais jamais dû la laisser dans ce camion ce jour la seule et désespérée.
Donna reste très expressive et pas réellement craintive envers moi, j'aurais pu m'attendre à quelque chose de totalement différent, malgré ce qu'elle peut penser elle à une personnalité et une identité propre, elle a plus de caractère qu'elle ne le pense.

"Oh je suis navré d'apprendre cela, j'espère que vous n'avez pas été blessé au moins ?"

Malgré ce que l'on pourra dire, je ne cherche que la protection de mes compatriotes mutants, c'est pour cette raison que j'ai conclu un pacte avec ce Loki, la seule chose que j'ai pu avoir se sont des promesses et rien d'autre, j'espère sincèrement qu'il se méfie de moi, parce que je ne le crois pas une seule seconde, d'autant plus que si il ne tient pas parole, je ferais en sorte de m'occuper de son cas, les mutants avant tout, c'est la seule chose qui compte.

Elle confirme son manque de confiance apparent, les jeunes femmes le sont très souvent mais plus matures que les hommes et ce peu importe qu'ils soient mutants ou humains, je suppose que c'est une règle générale, en tout cas je ne vais pas vraiment insister sur ce point si elle n'y tient pas plus que ça, il n'y a rien de pire que de décourager une jeune demoiselle.

"Vous ne vous donnez absolument pas le temps ma parole ! je suppose que vous devez avoir quoi ? 24 ? 25 ans ? si vous saviez toutes les années qu'il vous restent à vivre, il vous reste beaucoup de choses à apprendre des leçons à retenir, laissez-moi vous dire un secret : vous nous apprendrez tous les jours sur vous-même, l'incertitude c'est ce qui fait le piquant de la vie"

Qu'est que serait la vie si on savait tout sur tout ? plutôt ennuyante non ? moi-même je suis prêt à admettre que je n'ai pas toutes les réponses, ni la science infuse, je suis peut-être radical mais j'ai bonne espoir que ma méthode donne des choses positive à l'avenir, elle qui semble déboussolée retrouvera probablement son chemin un jour ou l'autre et finira par apprécier qui elle est sans aucun doute.

Son pouvoir semble particulier, elle a le même problème qu'a eu Jean il y'a encore quelques années quoique Jean soit un cas particulier, il n'en reste pas moins que la situation reste la même, avoir peur de faire mal aux autres, de ne pas pouvoir sortir sans avoir peur de blessé quelqu'un en le paralysant définitivement en lui ayant grillé les neurones, ça s’est déjà vu chez certains télépathes, avec de la pratique et de l'exercice on arrive tout.

"La seule dont vous ayez réellement besoin c'est de la pratique, de l'exercice de l'entrainement, ça viendra petit à petit et vous vous sentirez bien mieux et quand vous repenserez à votre conversation avec un vieux monsieur vous vous direz que c'est bien derrière vous"

Arrive alors le débat que j'entretiens depuis tant d'années, faut-il vivre en paix avec les humains ou les dominer ? pour moi la réponse est toute faite, mais elle se pose des questions et cela reste bien normal, elle est utopiste et pendant un temps j'avais pu l'être moi aussi, mais l'histoire est un éternel recommencement, je ne veux pas de camp de concentration pour mutants à l'extérieur de Los Angeles, ce faire tatoué comme des bêtes avec un code barre sur la nuque, nous faire enlever nos noms et notre histoire parce que nous sommes différent, cela c'est déjà produit et cela peut se reproduire.

J'ouvre ma manche pour lui montrer le tatouage de numéro que j'ai eu lorsque j'avais 6 ans.

"ma chère croyez bien que l'humanité c'est déjà montré bien cruel à certains moments, et croyez bien qu'elle recommencera si elle estime cela nécessaire, l'utopie est un luxe que je ne peux pas m'offrir malheureusement"

Je ne cherche pas à la choquer mais simplement à lui montrer la vérité, ça ne lui fera pas changer d'avis je suppose mais ça ne sert à rien de lui mentir.



"I am no hero. Merely a man who has seen and done and endured what can never be forgotten or forgiven"
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You know my Name ft Donna   
Revenir en haut Aller en bas
 

You know my Name ft Donna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» LE DRAME HAITIEN SE POURSUIT EN 2012
» Event #1.1 - Une Nuit en Enfer [SUJET]
» Sophie, Donna & Joanna ont besoin d'une nouvelle tête :P
» La donna di cui suo solo esistenza è una malattia.
» Donna Logan





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Central L.A. :: Echo Park-