Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

∆ métal communion ft. Donna&Logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
J. Logan Howlett
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 ☾ Wolverine
♠ EMPLOI : Anciennement militaire, mercenaire, bûcheron, à présent X-MEN & Professeur d'Histoire à l'Académie Xavier
♠ GIF :
MessageSujet: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   Jeu 1 Fév 2018 - 13:02

Titre du rp
Statut du sujet : ▬ Privé ft. Donna Holloway & J. Logan Howlett ▬
Date du rp : 1er février 2018
Météo & moment de la journée : Nous sommes juste après le déjeuner, il est presque quatorze heures et il fait beau.
Autre : Se déroule dans les rues et magasins de Los Angeles.




Il était fin prêt à partir. Son porte feuille glissé dans la poche arrière de son jeans, il ajusta sa veste en cuir et quitta sa chambre. Jean donnait un cours, il était donc sûr de ne pas la croiser. Il marchait plutôt d'un pas rapide, il n'avait qu'une hâte : quitter l'école. En fait, depuis quelques jours, il avait atrocement peur des télépathes de l'école, sa propre compagne comprise dans le lot, bien évidemment. Il avait peur que son idée soit lue par quelqu'un, soit répétée par quelqu'un et que toute la surprise soit gâchée. Mais bon, personne n'était au courant, il n'en avait pas encore parlé à Donna. Il lui avait simplement lancé après un cours d'histoire « tu es libres jeudi après-midi ? J'ai besoin de toi pour un truc » et quand elle lui avait répondu que oui elle était libre, il n'avait pas exploré davantage le sujet. Logan arriva devant les portes de l'école, la jolie rousse était là. Il sourit et déposa un baiser sur son front, glissant sa main dans sa nuque en murmurant « alors gamine, ça va ? » avant de lui ouvrir la porte pour quitter l'établissement. Une fois dehors, il dévala les marches en direction du garage. Marchant sur les gravillons, signalant leur présence à n'importe qui présents à l'extérieur, le mutant ouvrit les portes battantes du garage pour s'approcher de sa moto, couverte sous une bache. Il retira le plastique blanc censé la protéger et la mis sur l'établi. Il alla prendre son casque, ainsi qu'un second, celui que Donna avait l'habitude de prendre quand elle grimpait sur sa bécane avec lui. Il le lui tendit en souriant et très vite, enfila son casque. Il grimpa sur sa moto, l'alluma et retira la béquille. Il invita la gamine a l'y rejoindre et lui demanda « t'es prête ? » avant de démarrer en trombe directement du garage, glissant un peu sur les gravillons au passage dehors, avant de rouler en direction de la sortie du terrain mutant. Une fois sur le bitume, la route était plus agréable. Logan était concentré sur sa conduite. Sur le chemin, le mutant longea la plage, laissant alors le spectacle de l'océan et des rivages de Los Angeles au plaisir de la jeune femme accrochée derrière lui. C'était sur cette plage qu'ils s'étaient connu. Il sourit dans son casque en silence. Une fois Hollywood, le mutant se gara et attendit que la gamine se lève pour se lever à son tour, retirant son casque et ouvrant sa veste en cuir. Il faisait bon aujourd'hui, le soleil était beau, le ciel bleu, le vent n'était pas frais. C'était agréable, vraiment. Une main dans ses cheveux, Logan souriait doucement. Il posa son casque sur sa moto et lança alors, sans ménagement à la gamine « j'vais demander Jean en mariage ». Il attendit sa réponse et ne pu s'empêcher de rire face à la réaction de la gamine. Il rigola avec elle pendant quelques secondes avant d'ajouter « en fait aujourd'hui, j'viens chercher une bague... et... j'ai besoin d'air, c'est évident » plaisanta t-il encore. Le mutant attrapa le casque de la rousse et accrocha ce dernier, ainsi que son propre casque, à sa moto avant de se mettre en route sur les larges trottoirs de Los Angeles. Les passants le regardaient comme une célébrité, se demandant surement si c'était le vrai, ou alors un sosie, un double, un acteur qui se promènerait dans les rues pour flatter les touristes.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Donna Holloway
Civils
♠ EMPLOI : Libraire dans un endroit magique où se mêle musique, pâtisseries et coin cocooning.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   Ven 2 Fév 2018 - 15:17
Wonderful !

Quand Logan m’avait demandé mon après-midi, j’avais été intrigué, mais dans les pensées que je percevais, rien n’expliquer un besoin quelconque. J’avais juste acquiescé, parce que passer du temps avec lui était quelque chose qui me ravissait. Et sortir de l’institut avec lui à mes côtés apportait quelque chose de rassurant. Après le déjeuner, ce fameux jeudi, j’avais longuement hésité sur la tenue. D’ordinaire, je suis toujours en robe, mais cette fois, vu qu’il s’agissait de Logan j’avais opté pour un jean. Qui dit sortie avec Logan, dit moto et une robe en moto, ça n’est tellement pas pratique.

Main dans le dos, j’attendais patiemment l’arrivée du mutant, me tournant vers lui avec un grand sourire quand je perçu son esprit.

- Bien sûr et toi, Papy ?

Ca en étonnait certains, la relation que nous pouvions avoir, mais au final, je finissais par m’en moquer. Nous étions tous ici pour apprendre et Logan ne m’accordait qu’un très léger traitement de faveur. Un peu plus de contact humain, des regards sans doute plus doux, mais ici, il restait mon professeur. En voyant sa moto, un léger sourire éclaira mon visage. Bien que peu rassurée sur cet engin, j’aimais bien nos petits moments ensemble. Un hochement de tête et le casque sur mes cheveux roux, je laissais mon éternelle inquiétude de la moto pour me glisser derrière lui. Mes mains autour de sa taille, j’en venais à me demander où nous pouvions aller. Lorsqu’on glissa près de la plage, mes bras se resserrèrent sur son torse. C’était l’un des plus beaux instants, parce qu’à partir de cette plage, tout s’était éclairé pour moi.

Alors que je pris appuis sur Logan pour descendre, je commençais presque à m’inquiéter. Retirant mon casque, j’écarquillais les yeux en l’écoutant. Toussant de surprise, mes yeux devaient être globuleux.

- Quoi ?! Tu vas ?! Et tu me dis ça comme ça ?! Tu vas.. Mon dieu, Logan ! C’est fabuleux !

J’étais réellement ravie, bien qu’une petite tape sur son épaule pour me l’avoir dit de cette manière et je vins l’entourer de mes bras, le serrer contre moi avec force.

- Je suis vraiment contente Logan ! C’est vraiment génial !

Je m’éloignais de lui avec un énorme sourire avant de hocher la tête, plusieurs fois, presque surexcitée.

- Une bague ! Oui, bien sûr ! Tu as déjà une idée ? Et un budget ? Et tu sais où ? Et tu sais comment tu vas lui demander ? Tu as déjà prévu ?

Dis d’une traite, réellement contente. Il y avait la joie dans ma façon d’être, pas seulement parce qu’il veut se marier, parce qu’il veut s’engager, mais qu’il voit en moi quelqu’un d’assez important pour l’aider. Autour de nous, des gens qui nous regardent et mon sourire ne fait que s’agrandir.

- Je ne savais pas que j’étais avec une star ! Tu me donneras une autographe ?


Ma tête sur son épaule avant de rire, reprenant la marche, cherchant des bijouteries du regard. Logan avait décidé de se lancer, c’était un sacré pas en avant.



Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas

avatar
J. Logan Howlett
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 ☾ Wolverine
♠ EMPLOI : Anciennement militaire, mercenaire, bûcheron, à présent X-MEN & Professeur d'Histoire à l'Académie Xavier
♠ GIF :
MessageSujet: Re: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   Ven 2 Fév 2018 - 15:51
La réaction de Donna ne se fit pas attendre. Un cri, de grands gestes et le regard pétillant. Logan ne pu s'empêcher de rire, observant alors que toute l'attention était désormais portée sur eux. Il rigolait face à l'énergie de la gamine, elle semblait surprise d'une part, mais aussi et surtout, très heureuse pour Logan. C'était étrange, parce que n'importe qui ne réagirait pas ainsi, la plupart des gens « normaux » serait juste heureux. Sauf que Donna savait. Elle savait tout de l'amour qu'il pouvait porter à sa jolie rousse. Elle savait leur passif, elle connaissait les détails. Alors la voir réagir ainsi, ça lui faisait plaisir, forcément. Il avait peur de se planter, que Jean le rembarre, qu'elle lui dise non, ou bien qu'elle soit totalement contre le mariage. Après tout, ils n'en avaient jamais parlé, mais à l'époque... elle était fiancée à Scott. Du coup, elle n'était pas contre le mariage en tant que tel. Si elle disait non, il saurait que le problème viendrait donc de lui, de sa personne. Il essayait de se rassurer comme il le pouvait, mais il avait l'angoisse qu'elle lui dise non, c'était clair. Et puis surtout, quelle bague choisir ? Hein ? Une pierre ? Un diamant ? Un anneau ? Qu'est-ce qu'elle aimait ? Jean était plutôt du genre discrète, il la voyait assez mal avec un gros diamant au doigt et pourtant, c'était sûrement ce qu'elle méritait de plus beau... d'où la présence de Donna. Même si elle répétait ne pas s'y connaître en relation, en amour ou autre, elle était une femme et par principe... elle pourrait l'aider dans sa quête. Dans quoi est-ce qu'il venait de s'embarquer, mon dieu. Donna l'assomma assez vite d'une montagne de question, il sentit son cœur s'emballer un peu. Non, il n'avait pas pensé au genre de bague, il n'avait pas pensé à la façon dont il allait lui demander sa main, il n'avait aucune idée du comment est-ce qu'il allait s'y prendre. La seule chose qu'il savait à n'en plus douter, c'était qu'il l'aimait comme un fou et qu'il voulait l'épouser. Tout s'était éveillé en lui très clairement ce fameux soir dans le garage. Après lui avoir annoncé ce qu'il s'était passé il y a plusieurs années maintenant ; sa réaction, leur union sulfureuse... tout était si clair ce jour là. « Tu m'en demandes beaucoup trop petite ! Doucement ! Déjà, faut que je trouve une bague, après on verra » sourit-il histoire d'apaiser le flot de questions émanant de la gamine. Logan et la rouquine commencèrent à se mettre en marche sur le trottoir alors que le mutant sentait les regards autour de lui. Donna lui fit une remarque qui lui fit lever le nez. C'est vrai que les gens le regardaient bizarre. Pas très loin, un gamin l'observait, figé près de sa mère -probablement. Logan entendait très bien ce qu'il murmurait à sa mère, il sourit de là où il était et ne tarda pas à tourner sa tête vers Donna pour lui sourire. Il la laissa quelques secondes pour s'approcher du gamin et de sa mère « tu veux une photo p'tit ? » proposa t-il en prenant une grosse voix. Le gamin était mitigé entre la peur et l'excitation de la rencontre. Il accepta, la mère semblait heureuse pour son gamin. Logan s'accroupit près du gosse et pour la photo, sortit ses lames. A ce moment là, le gamin su que c'était « le vrai » et la plupart des passants commencèrent à sortir leurs téléphones. Ah beh bravo pour la discrétion. Merde. Le mutant fit quelques photos et s'extirpa de là un peu chamboulé. « T'aurai pu m'aider » se plaignit-il à la rouquine qui l'observait. Il la retrouva et ils continuèrent de marcher. Après tout, elle était capable de modifier les émotions, elle aurait pu faire en sorte qu'ils soient moins... sur lui. Il rigolait, bien entendu, jamais il ne lui demanderait ça. Après quelques longues minutes de marche, ils arrivèrent devant une bijouterie. Le mutant s'arrêta près de la vitrine, regardant un peu ce qu'ils faisaient. C'était clairement moche. C'était gros, coloré, voyant, tout ce qu'il détestait. Donna lui proposa d'entrer « non pas ça » lança t-il à propos des bijoux qu'ils faisaient ici. Ils continuèrent alors de marcher, tranquillement. Logan en profita pour s'intéresser un peu à la gamine « bon alors, quoi de neuf depuis l'autre soir ? » demanda t-il en pensant à cette soirée dans le salon de l'école, bien évidemment.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Donna Holloway
Civils
♠ EMPLOI : Libraire dans un endroit magique où se mêle musique, pâtisseries et coin cocooning.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   Lun 5 Fév 2018 - 11:46
Wonderful !

Je n’ai aucun doute quand à la réponse que Jean ferait. Du moins, je l’espérais pour cet homme qui était devenu un tout pour moi. Subir un « non », un « peut-être » lui ferait beaucoup de mal. Le seul « oui » était une réponse acceptable. Ils étaient un couple qui amené un respect certains. Ils avaient vécu le pire et mérité sincèrement le meilleur. Ils avaient une force hors du commun et la stabilité qu’avait amené ce couple dans leur vie respective était un peu plus quand à l’avancement dans le monde.

Et j’étais fière, extrêmement fière que Logan m’en parle, me glisse dans le secret, me fasse confiance. Il arrive, toujours, à me montrer à quel point je suis spéciale à ses yeux. Logan ressemble d’avantage à un homme qu’à celui que je côtoie en général. Il n’est pas cet homme froid par besoin d’être professeur, le protecteur. Il est l’homme amoureux qui doute de son bonheur, qui met, d’ailleurs, son bonheur dans les mains d’une seule personne.

Ma main glissa sur son bras, une légère pression comme réponse aux doutes qu’il expose dans sa tête. Je ne répondrais pas, seulement s’il m’en parle à haute voix, mais rien n’empêche que je lui montre que je suis là, parce que je suis là. Je n’ai sans doute pas les mots pour le rassurer, parce qu’après tout, je manque de mots, mais que la seule personne qui pourra réellement le rassurer et celle qui lui dira oui. Et dans ma tête, fourmille un tas d’idée, de pensées, de visions, comme un Logan en costume magnifique, attendant sa belle en belle robe blanche. Consacrer un instant particulier à cet amour si particulier.

Je pinçais mes lèvres en le regardant, qui voulait sans doute lui dire un « Désolée papy ! » avant de me rapprocher de lui, me voulant d’une aide rassurante. Je n’y connaissais rien en bague, mais je devais être une aide pour lui, même si je connaissais peu Jean, finalement. Nous parlions de moi, en général et très peu d’elle.

Relâchant Logan, je le laissais approcher du gosse qui semblait ne pas croire en ce qui voyait pourtant. C’était un Logan bien différent que je pouvais voir et c’était agréable de le voir si…Heureux. Ce que l’on peut admettre en le voyant ainsi, c’est qu’il a l’habitude et un doigté certains avec les enfants, alors que l’on sait pourtant, qu’il peut être un ours mal léché, assez souvent. J’étais attendri par ce que je voyais en lui, ce qu’il faisait ressortir de sa personnalité avec facilité. Et quand il sorti ses griffes, je ne pu que m’approcher d’un pas. Je les avais vu au Canada, si on peut appeler ça voir, alors que je greloté, luttant contre la mort, mais cette fois, je les voyais bien. Un spectacle interessant, étonnant et qui en intrigué plus d’un. Tout le monde était ravi de le voir ainsi et un sourire amusé, un peu moqueur aussi, perla sur mes lèvres. C’était drôle de le voir comme ça.

Sortant rapidement mon carnet de croquis et un crayon gris, je tentais d’esquisser les contours et formes de ce que je pouvais voir, tentant de tirer, rapidement, le meilleur de ce que je voyais. Dessins que je finirais sans doute plus tard puisqu’il revint vers moi. Je rangeais mon attirail rapidement dans mon sac avant de le regarder avec une légère moquerie, très appuyé, cependant.

- Et puis quoi encore ? Un bain de foule ne te fait pas de mal !

Quand il refusa d’entrer dans la première bijouterie, je hochais simplement la tête, un petit air gêné sur les lèvres pourtant.

- Ne te fie jamais à la devanture. Les joyaux sont toujours cachés à l’intérieur.

Est-ce que je parlais simplement de la bijouterie ? Moi-même j’avais un petit doute. Il était appréciable de marcher dans la vie, en sachant qu’il ne pourrait jamais rien nous arriver. Logan était ce bouclier entre moi et le reste du monde. Si seulement je ne voulais me servir de lui de cette manière, il me rappelait sans cesse que je pouvais lui faire confiance. Un pas devant l’autre, sans regarder derrière soi. Oubliant le reste, me focalisant entièrement sur moi, sur lui, sur cette sortie, sur rien d’autre. Un poids en moins sur les épaules. Et ce poids, il l’avait retiré cette fameuse nuit. L’une des plus belles et des plus tendres, parce que les mots sont importants pour nous et que ce nous avions dit…

- J’ai…rencontré quelqu’un. Je veux dire, quelqu’un que tu connais. Erik. Erik Lehnsherr.


Un peu nerveuse pour le lui avouer, alors que j’ai compris que Magnéto n’aimait pas Wolverine. Je le regarde avec un léger sourire rassurant, je n’ai pas crains une seule seconde avec lui, au contraire. C’était même un instant étonnant de simplicité quand on connait la réputation du mutant.

- Je dessine.

Bon, en soit, ça n’est pas grand-chose, mais un pas grand-chose que j’apprends depuis peu et qui me fait du bien. Ca me permet de cloisonner mon esprit, de m’éloigner des voix, de faire attention à moi et de retranscrire mes plus grandes craintes et mes plus belles joies. Je n’ai pas voulu lui cacher, mais je suis peut-être prête à lui montrer, en fait.

- Et toi ? A part cette idée de vouloir te marier ? Qui en soit est…OHW ! Génial !

Et je ris, je souris, je montre ma joie, parce que...Parce que c'est fabuleux et que je n'ai pas envie de cacher ce que je ressens. Bien sûr, j’aimerais lui parler de ma mère, mais cette fois, j’aimerais que le négatif, que le plus sombre ne vienne pas assombrir cette journée si belle. Cette journée de nous deux, en dehors de tout, en dehors de chacun de nos démons personnels.

Nous approchons d’une autre bijouterie, les prix sont gros, ce qui me fait pousser un léger soupire et arrondir mes yeux, mais les pièces présentées sont magnifiques. La qualité pour la quantité ?




Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas

avatar
J. Logan Howlett
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 ☾ Wolverine
♠ EMPLOI : Anciennement militaire, mercenaire, bûcheron, à présent X-MEN & Professeur d'Histoire à l'Académie Xavier
♠ GIF :
MessageSujet: Re: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   Lun 5 Fév 2018 - 12:55
Donna évoqua le sujet des joyaux, ce qui fit sourire Logan alors qu'il reprenait le chemin, quittant cette première vitrine. Les joyaux. Il n'en avait que faire, et s'il était au moins sûr d'une chose, c'était que Jean aussi. Sa jolie rousse s'en fichait du matériel, des bijoux, des paillettes. En fait, ce qu'il aimait avec Jean, c'était de savoir que même s'il allait vivre retranché au fond d'une grotte, elle l'aimerait tout autant et elle serait prête à sûrement le suivre. Pas pour une vie, et de toute façon, il ne lui infligerait jamais une vie pareil. Non, il voulait le meilleur pour elle et depuis qu'ils étaient en couple et fous amoureux ensemble, Logan avait changé. Il se sentait devenir meilleur au contact de Jean. Il se sentait changé. Ce fut la petite voix de Donna qui le tira de ses pensées. Elle lui avoua avoir rencontré quelqu'un. Tout de suite, il tourna la tête en arquant un sourcil, soucieux. Elle en avait déjà eu marre de Frank ? C'était donc fini ? Putain, il ne s'était passé que quelques jours pourtant... il avait encore tout loupé, c'est ça ? Encore quelqu'un qu'il connaissait en plus ? Plus la gamine continuait sa phrase, plus les pensées de Logan s'entrechoquaient dans son esprit. Erik ? Hien ? Magnéto ? Il s'arrêta, fixant la gamine qui marchait à côté de lui, les sourcils froncés. « Magnéto ? Tu l'as rencontré où ? Il est en ville ? » putain, ça faisait longtemps que Logan n'avait pas croisé sa route... en réalité, presque dix ans. Pour le mutant, c'était Erik le responsable de la mort de Jean. Non pas de sa mise à mort, parce que pour ça, il était le seul responsable. Mais plutôt du dégoupillage. De tout ce qui avait amené Jean à se faire bouffer par le Phoenix. Logan ne pouvait rien contre Magnéto, c'était peut-être le seul mutant envers lequel il ressentait de la crainte, de l'angoisse. Magnéto était un égoïste. Un égoïste qui ne s'était pas privé de prendre Malicia pour un objet dont il avait besoin, sans se soucier à aucun moment d'elle, ni de sa vie. Magnéto se fichait des gens, qu'ils soient mutants ou humains, au final, c'était la même chose : si tu ne lui servais pas, alors tu ne servais à rien. Logan savait très bien qu'Erik aurait pu le tuer plusieurs fois, et il s'était toujours dit que si ça n'avait pas été le cas jusqu'à maintenant, c'était parce qu'il avait un plan pour lui. Lui voler son immortalité ? Qu'est-ce que le canadien pouvait-y comprendre ? Le barbu n'aimait pas l'idée de savoir qu'Erik était de retour en ville et encore moins qu'il tourne autour de la gamine. Pour lui, il en était hors de question. Il n'allait certainement pas faire Jack#2 et Donna ne serait pas non plus une Malicia#2. « Méfies-toi de Magnéto. Erik lui a cédé la place il y a bien longtemps... » parce que oui, à la rigueur, Logan s'était presque bien entendu avec Erik à une époque. Mais pour ce qu'il était de Magnéto... Erik n'avait plus rien à voir avec lui. Pas depuis la plage, sur la baie des cochons. Logan soupira et fini par dire « c'est en partie à cause de lui que... que j'ai du tuer Jean. » il aurait préféré ne pas lui donner cette information, mais il voulait vraiment qu'elle comprenne que Magnéto n'était pas une personne de confiance, malgré tous les airs qu'il puisse se donner. La gamine en vint alors à parler de dessiner. Il ne comprenait rien à ce qu'elle racontait, ils parlaient d'Erik il y a dix secondes. Il hocha la tête, alors qu'elle passait à nouveau encore à autre chose. Lui demandant ce qu'il y avait de nouveau dans sa vie. Clairement, en ce moment, c'était plutôt calme et c'était vraiment pas pour lui déplaire. « Je profite du calme, je sens que ça ne durera pas très longtemps » lança t-il en croisant le regard de la gamine. Non, surtout si Magnéto est par là. Si le réseau continue ses magouilles. Si on tourne autour de Donna. Bref, son œil fut attiré devant une nouvelle vitrine. C'est super cher, mais l'argent ne fait pas fuir Logan. Il pousse la porte, faisant sonner une petite cloche, ce qui le surprend. Il lance un coup d'oeil sur l'ensemble de la boutique, alors qu'une femme s'approche, très heureuse de ce nouveau client. La blonde l'asperge de questions : est-ce qu'il a besoin d'aide ? Que cherche t-il ? Depuis quand sont-ils ensemble ? Comment est-elle ? Ou il ? A cette question Logan tourna sa tête pour croiser le regard de Donna et quitta sans rien ajouter de plus la boutique, retrouvant le sol du trottoir. Que cherchait-il ? Un alliage. Un lien fidèle, indestructible, même au delà de la menace du Phoenix. Il voulait que même si le piaf tuait de nouveau sa petite amie et la faisait renaître encore une fois, elle puisse tout de suite savoir que Logan l'attendait quelque part. Qu'il l'aimait et qu'il était là. En fait, il aurait aimé faire un simple anneau en adamentium. Dans son esprit, c'était ça qu'il voyait pour Jean, mais il ne trouverait jamais ce métal extra-terrestre ici, à moins de se priver d'un os.... Il pourrait faire graver l'intérieur de l'anneau aussi. Logan s'arrêta alors, levant les mains devant ses yeux, il regarda son corps à travers de ses mains. Cherchant réellement de quel os pourrait-il réellement se passer pour le reste de sa vie ? Scrutant alors son squelette dans son esprit, il cherchait un moyen. Mais il se souvint d'une autre technique... d'un autre moyen. « J'ai une idée » lança t-il à la gamine. « J'ai envie de lui faire un anneau en adamentium... alors soit je me retire un bout d'os ; soit je... j'en fabrique un avec les extraits de balles qu'elle m'a retirée du corps quand on s'est rencontré la première fois » et qu'il en était tombé amoureux en voulant la tuer. Est-ce que Jean avait gardé ces balles ? Est-ce que Charles les avait lui ? En tous cas, elles étaient à l'école et il allait falloir se mettre en quête de les trouver quelque part. Fier de son idée, Logan sourit à la gamine. « Bon, on se pose un peu en ville et on va retourner l'école à la recherche des balles qui m'ont rendu amnésique ? » en plus comme ça, la boucle serait bouclée. Les balles lui ayant fait perdre la mémoire serviraient en un alliage capable de faire en sorte que Jean se rappelle à chaque fois qu'il est là.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Donna Holloway
Civils
♠ EMPLOI : Libraire dans un endroit magique où se mêle musique, pâtisseries et coin cocooning.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   Lun 5 Fév 2018 - 20:06
Wonderful !

Un petit mouvement de tête de gauche à droite pour certifier sans répondre oralement, qu’il fait fausse route. Je ne pensais pas à la pierre, mais plus à ce que l’on voit chez une personne. Après tout, c’était comme un peu lui, il semblait bourru, antipathique, distant et pourtant, il avait donné beaucoup pour que je puisse rester en vie. J’aurais aimé voir le changement, j’aurais aimé voir l’ancien Logan pour en voir un épanoui à présent. Même si au fond, c’est bien la seule chose que je veuille de lui, qu’il soit épanoui et heureux. Un léger froncement de sourcils alors qu’il pense que je puisse en avoir marre de Frank. Me pense-t-il donc comme ça ? Ca en est presque vexant, en fait.

Logan était soucieux de ce que je venais de lui annoncer. J’avais compris rapidement que les deux hommes ne s’aimaient pas. Je n’ai pas envie d’émettre un jugement quelconque sur Magneto, il s’est montré agréable avec moi et c’est tout ce qui compte. Pour l’instant.  Il est puissant, son esprit ne m’est pas visible et c’est perturbant, mais ça démontre aussi une forte résistance et donc, une certaine puissance.

La version de Logan est bien sombre et je comprends, au fur et à mesure, pourquoi il n’aime pas l’homme que j’ai aperçu. La réputation des deux mutants n’est plus à faire et si l’un sait jouer du métal et que l’autre en est constitué, j’imagine très bien ce qui a pu se passer entre les deux.

- Je ne pense pas avoir eu affaire à Magneto. Mais je ferais attention, je te promets.

Un peu étonnée de ce que Logan m’avoue. Erik est responsable de quelque chose en rapport avec le Phoenix ? La raison pour laquelle Logan a dû tuer la femme qu’il aime ? Je n’ai pas peur d’Erik, sans doute que Logan ne serait pas ravi de l’apprendre, mais l’homme que j’ai rencontré semble différent. Semble, puisque après tout, je n’ai pas accès à son esprit, et donc je ne sais pas ce qu’il me cache où non. S’il est capable de pouvoir agir sur la seconde facette de Jean, parce qu’un jour, on fini toujours pas tout apprendre et donc, la seconde facette de Jean, ça prouve bien que Magneto est dangereux.

- Ca va durer…Autant que possible.

C’était une promesse en l’air, ou alors, pas du tout une promesse, mais nous devions  y croire. Nous avions besoin de calme à présent. J’avais besoin de calme, de temps pour apprendre à vivre, apprendre à apprécier sans crainte.

- Frank regarde pour les adresses qu’il y avait dans le dossier que je vous ai fourni… Je ne sais pas si tu as pu voir avec lui.


Bien sûr, je sous entendais le dossier de ma vie, de mes tortures, les adresses qui était inscrit dans les quelques dossiers d’Hydra. Un peu en arrière lorsque Logan finit par rentrer dans la boutique, j’essaie de ne pas rire lorsque la vendeuse lui saute dessus. Franchement, avec une carrure comme la sienne, on évite, non ? Je pince de nouveau mes lèvres alors qu’il part, comme ça, sans un mot et je n’ai pas besoin de son esprit pour savoir qu’il est agacé.

- C’est très cruel ça, Monsieur Howlett. En tant que membre de la confrérie des vendeuses, je condamne cette façon de faire.


Je le réprimande, oui, même si je ne peux pas lui en vouloir. Se faire agresser de cette manière ne rend pas la vente effective. Elle doit être trop sûre d’elle où de ses charmes, où être novice, où ne rien savoir du commerce. J’avais vite compris, -aider par mon esprit- que les gens préfèrent des plus calmes, attendre de venir à la vendeuse et non se faire sauter dessus.

Lorsque Logan se met à réfléchir, je suis presque horrifiée. Je n’ai pas encore la capacité totale de monter une barrière entre les gens et moi et participer aux pensées de Logan est affligeant, dégoutant, effrayant. Se casser un os, pour une  bague ? Excusez-du peu, mais ça n’est pas romantique du tout ! Une grimace s’installe sur mon visage, parce que malgré tout, il est très sérieux, trop sérieux.

- Je valide pour la deuxième idée. Ecoute, je sais que moi et le romantisme, c’est une notion abstrait, mais sincèrement, je doute qu’un anneau fait avec tes os soit très…romantique. Alors, les balles… Même si visiblement, j’ai encore des choses à apprendre sur toi…Donc, oui, pour les balles.

Le reprenant par le bras, je le tire vers une rue adjacente à notre position. Ce qui valide son idée de rester un peu ici, tous les deux. A quelques mètres, un café très adorable, décoré avec soin et surtout, avec aucune table, aucune chaise qui se ressemble, un effet vieillot très rétro qui me fait chavirer. Je lui montre une table en terrasse avant de m’y asseoir.

- Je ne fais pas concurrence à ma librairie, mais ici, les thés sont très bons. Alors, des balles magiques qui rendent amnésiques ?

A peine assise, de mon sac, je sors un carnet de croquis que je fais glisser vers lui. Il pourra découvrir l’ancienne Donna, la petite et fragile enfant dans sa cave. La cave, encore et souvent et le visage de Jack, terrassait par la folie. Les visages de Noa, de lui, de Frank, souvent, souriant tous les trois. Parfois le symbole de Frank, parfois de retour dans cette cave avec le lit délabré, les murs humides et la silhouette enfantine, recroquevillé dans un coin.  Parfois des parties de corps humains tuméfiés, rougis par le sang, bleuis par les hématomes.

- Comme je t’ai dis…Je dessine.

Une fois de plus, je n’ai rien à cacher et je lui ouvre et montre mes plus intimes secrets. Ainsi que la famille de Frank, que j’avais esquissé plus d’une fois avant de lui offrir le portrait.

- Que veux-tu boire ?


Un café ? Un verre d’alcool ? Rien ? C’est tellement agréable de passer du temps en dehors de cet institut, sans avoir à travailler.


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas

avatar
J. Logan Howlett
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 ☾ Wolverine
♠ EMPLOI : Anciennement militaire, mercenaire, bûcheron, à présent X-MEN & Professeur d'Histoire à l'Académie Xavier
♠ GIF :
MessageSujet: Re: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   Mar 6 Fév 2018 - 10:15
Donna semblait sûre d'elle. Elle se fourvoyait. Erik n'existait plus, et même s'il existait, il n'était plus le Erik que Logan avait pu connaître. Non. Il s'agissait d'un homme égoïste, un homme sans aucune morale, infidèle, pas loyal non plus. Logan n'avait pas oublié le traitement qu'il avait pu infliger à Mystique, à Malicia ou même à Jean. Erik les traitait comme des bijoux, des joyaux, jusqu'à ce qu'il n'ait plus besoin d'elles. Quand leur job avait été rempli, il les abandonnait. Il les détruisait. Il ne voulait pas qu'Erik fasse la même chose avec Donna, si bien que si le vieux était en ville, il fallait absolument qu'il le voit. La gamine voulu en savoir davantage sur le dossier qu'elle avait transmis à Frank. A vrai dire, il n'avait pas recroisé son ami depuis et il n'avait même pas pu voir le dossier de ses yeux. Il allait falloir qu'il voit Frank bientôt. De toutes façons, ils avaient plusieurs choses à voir ensemble à propos du réseau. « Non, je n'ai pas vu encore les documents, il faut que je vois Frank » effectivement, c'était un peu la clef. Est-ce que son ami l'évitait ? Probablement... allez savoir pourquoi. Finalement, après être sorti de la boutique, Donna valida la seconde idée du mutant, ce qui allait réduisait cette après midi en une simple balade. Oui, Logan n'aurait plus qu'à aller fouiner dans les vieilles affaires de Jean, celles que Scott avait gardé d'elle, après sa mort et avant la disparition de ce dernier. Il savait que son collègue n'avait touché à rien après la mort de sa fiancée. Alors oui, les balles seraient encore là. Simplement, il ferait ça seul. Parce que déjà, il allait falloir entrer dans la chambre de Scott, fouiller dans ses affaires et il n'avait pas forcément envie de mêler quelqu'un à ce milieu là. La gamine l'entraina alors dans un café. Le mutant se laissa guider à l'intérieur. Il y avait plusieurs personnes, toutes de l'âge de Donna, environ. C'était donc un endroit branché. Pas vraiment le genre d'endroit dans lequel il se sentait à l'aise, ni dans lequel il se serait dirigé en étant seul. Lui, il préférait les trucs en sortie de ville, avec des routards, des motards, des mecs sales et tatoués. Ouais, ça c'était plus lui. Plutôt que ces mecs aux chemises à carreaux, avec une barbe bien lisse et bien coupée et des petits bonnets qui ne servent à rien. Mon dieu. Il arqua un sourcil en les regardant, avant de s'asseoir sur une chaise en face de la rouquine. La gamine lui demanda de préciser la fonction des balles. Il passa un doigt sous ses narines en reniflant et une fois ses mains jointes sur la table, le mutant lança « j'en ai reçu deux en pleine gueule et ça m'a fait perdre la mémoire, donc je pars du principe que les balles en adamentium me rendent amnésique oui ». A ce moment là, la gamine sortit un truc de son sac, un carnet à croquis de poche. Logan la regarda faire, sans vraiment comprendre ce qu'elle voulait. Logan tourna quelques pages, mais à vrai dire, tout ce qui était dessins et l'art en général, il comprenait pas. Il jeta un coup d'oeil rapide et quand elle lui demanda ce qu'il voulait boire, il se tourna vers le comptoir. Vendaient-ils de l'alcool ici ? Le mutant leva un bras pour faire venir une fille, aux cheveux très courts et noirs. Elle s'approcha et souriante, leur demanda ce qu'ils voulaient. Donna parla en première et Logan fini par demander « vous vendez des trucs... forts ici ? » la serveuse sourit en balayant la salle du regard et fini par dire « pour Wolverine, on peut bien sortir une petite bouteille de whisky oui » tout bas. Le mutant sourit en hochant la tête. La serveuse repartit et franchement, il était content, pour une fois que sa mutation lui servait dans la vie de tous les jours !


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Donna Holloway
Civils
♠ EMPLOI : Libraire dans un endroit magique où se mêle musique, pâtisseries et coin cocooning.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   Mer 7 Fév 2018 - 17:20
Wonderful !

Je pouvais croire beaucoup de choses. Je pouvais en deviner certaines. Et je savais surtout, je l’avais compris maintenant, que je pouvais avoir une confiance aveugle en Logan. Alors oui, les secondes chances, ça peut exister, c’est ce que j’ai besoin de croire, surtout, sans doute, pour mon père, pour le vrai s’entend, mais Logan connait mieux Erik que moi. Et je fais confiance au jugement de Logan. Un peu hâtif parfois, il est surtout avisé avec son âge et son expérience.

- Tu peux me promettre une chose ? Alors, oui, je sais que tu es immortel, mais…Ne te mets pas en danger, s’il te plait…

Pas pour moi, pas pour quelqu’un d’autre, pas pour la vengeance, pas par plaisir de vouloir s’occuper de lui. Pas dans une quête de supériorité ou sans savoir les plans d’un homme. C’est dangereux et si Logan pense qu’il est intouchable de part son immortalité, les autres, ses proches s’entends, ne le sont pas. C’est une leçon que j’avais dernièrement apprise de Jack. Finalement, j’ai tout de même appris des choses avec lui. Savoir se méfier des monstres. Ils ont toujours une idée derrière la tête et n’hésite pas à se venger sur les proches des cibles initiales.  

Un simple hochement de tête alors que Logan confirmait ne pas avoir revu Frank, mais qu’il devait le voir. Bien sûr, tout ça ne tournait pas autour de moi, ce qui était logique, même si je donnerais tout pour être une petite souris pour assister à leur discussion. Non pas que pour mon sujet, si je devais arriver à un moment, mais surtout sur le sujet qui les intéressait. La traite de mutant…  Ni à Logan, ni à Frank j’avais soumis l’idée que je voulais savoir, parce que j’avais déjà une idée de ce qu’ils pourraient me dire. J’avais simplement envie d’aider des gens qui avaient été dans la même situation que moi.

- Je suppose que… Si je te dis que je veux aider…C’est non ?

Un petit air angélique pour tenter de l’amadouer. Même s’il est évident qu’aucun ne me laissera faire pour ne pas me mettre en danger. Ils ont l’habitude d’un terrain miné que je ne connais pas, plus un boulet qu’autre chose, sans doute.

- Si tu veux un coup de main, pour aller plus vite, tu sais que je suis là…


Un clin d’œil avant d’entrer, de s’asseoir, de profiter d’un moment simple et sans prise de tête. Le voyant agir dans cet endroit, je ne pu réprimer un éclat de rire rapide. Il ne faisait pas tâche dans le décor, mais le pensait. Il n’était pas à son aide et ça pouvait se lire sur son visage. Oui, c’était drôle. Terriblement drôle. Un sourcil froncé, le regardant avec une certaine retenue. Il dit ça, comme ça, normal, dans un endroit bondé ?

- Ton langage, Logan… Il n’y a pas que les balles en adamentium qui peuvent te faire ça… Et puis, cette façon de le dire, tu pourrais avoir pitié de mon petit cœur fragile… En parlant de ça…Tu as déjà vu des personnes avec mes autres capacités ? Les émotions, la mémoire… ? J’aimerais aussi apprendre à les maitriser, mais je ne sais pas comment…

Apprendre à les maitriser, parfaitement, pour en savoir les rouages et ne pas m’en servir à outrance, sans le vouloir, ne jamais vouloir m’en servir, tout bonnement. Les émotions, oui, peut-être, mais certainement pas la mémoire. En connaissant Logan et Jean, c’était ce que j’avais pu comprendre. Les souvenirs sont importants, sont essentiels.

Il regardait, sans réellement regarder les dessins. Je n’avais rien à craindre de son point de vue, je voulais juste…Qu’il sache la moindre de chose de moi pour que plus jamais il ne doute de la confiance que j’ai pour lui. Ne plus ressentir, entendre ou voir ce qu’il avait ressenti cette fameuse nuit. Parce que l’imaginais encore douter était insupportable.

Quand la serveuse vint, je demandais un habituel thé thym-citron. Sans doute ma boisson préférée, non alcoolisé, pourtant, quand Logan demanda quelque chose de plus fort, que la serveuse acquiesca, je changeais d’avis.

- Finalement…Comme lui !


Reprenant le carnet de croquis, je laissais mon regard en caresser la couverture, un peu ailleurs.

- Ca permet de retirer certaines terreurs nocturnes. Elles sont toujours présentes, mais j’arrive à m’y faire. A moins que je ne sois trop épuisée…


Relevant mon regard vers lui, je tentais un sourire, simplement de façade avant de pousser un petit soupire.

- Dis…J’aimerais avoir ton avis sur un truc…


C’est pas grave. Ca n’est grave pour aucun d’entre eux, si ce n’est moi et la découverte de la clé usb et de son contenu, d’un dossier en particulier. La serveuse revint, déposant  les deux verres, faisant un grand sourire  à Logan.

- Ok, sérieusement, je vais finir par te demander un autographe et le vendre. Je vais devenir riche !

Un sourire complice avant de trinquer avec lui, redevant sérieuse, presque la seconde d’après.

- Tu crois que….Je dois la chercher ? Je veux dire…Amélia, ma…ma mère.


Des mots que je ne pensais jamais dire un jour. Mais est-elle en vie ? Morte ? Est-elle un monstre comme Jack ? Est-ce que je viens de l’union de deux monstres ? Beaucoup trop de questions dont les réponses me semblent hors d’atteinte.



Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas

avatar
J. Logan Howlett
X-Men
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Classe 5 ☾ Wolverine
♠ EMPLOI : Anciennement militaire, mercenaire, bûcheron, à présent X-MEN & Professeur d'Histoire à l'Académie Xavier
♠ GIF :
MessageSujet: Re: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   Mer 7 Fév 2018 - 18:32
La gamine lui demanda de ne pas se mettre en danger, de quoi parlait-elle ? D'Erik, ou bien d'autre chose, ou bien simplement de manière générale ? Parce que Logan, il n'avait jamais écouté personne et puis en plus, il était immortel, donc il ne craignait rien. Souffrir ? Il en avait fait le tour, il avait perdu sa famille, son identité, sa dignité, son honneur, son frère, ses amours, ses amis, sa vie, sa mémoire, la femme qu'il aimait comme un fou... alors un petit peu plus, ou un petit peu moins, clairement, ça ne lui faisait pas peur. Pour Magnéto, il n'en avait pas peur. Il appréhendait, oui, parce que le vieux avait des capacités contraires aux siennes, mais sinon... il s'en fichait, complètement. Le vieux pouvait lui sortir les os un à un de son corps, il encaisserait. Il s'en sortirait, même en tant que larve sur le sol, il savait que les X-MEN ne l'abandonneraient pas. Qu'ils trouveraient un moyen de le sauver et qu'en attendant, il encaisserait la douleur. N'avait-il pas passé sa vie à faire ça ? A défaut de lui mentir, Logan préféra ne pas répondre. Il baissa la tête et lorsque Donna en vint à parler d'autre chose, il fronça les sourcils. Elle lui demandait son avis, ou plutôt son accord, pour venir aider lors de la mission avec Frank. A dire vrai, il ne savait pas quoi répondre... il savait qu'elle avait un besoin surhumain d'aider les autres et d'autant plus des personnes vivant le même calvaire que fut le sien, mais il ne pouvait pas l'imaginer sur le terrain. « Donna... j'suis personne pour te dire de ne pas venir... tu es majeure, tu fais ce que tu veux » commença t-il à dire, d'une voix sombre. « Simplement en tant que professeur et X-MEN, tu n'as pas les capacités pour ce genre de mission. C'est trop tôt, ça pourrait devenir vraiment dangereux et pour toi, et pour nous » lança t-il finalement. Et c'était vrai, une mutante pas prête était un frein au bon fonctionnement de la mission. Alors certes, il pourrait avoir une belle surprise, elle pourrait se révéler être un élément crucial, mais à ses yeux, elle n'était pas prête. Elle ne gérait pas encore ses pouvoirs, même pas dans la vie de tous les jours -même si elle avait progressée- alors sous le stress, l'angoisse et la peur de la mission... elle allait perdre ses moyens. Des mutants de longue date perdaient parfois leurs moyens... alors une étudiante... non. Il ne pouvait pas prendre le risque pour son équipe, ni pour les vies en jeu. Et puis au delà de tout ça, il ne pourrait pas combattre sereinement si elle était là. Parce qu'il ne lui faisait pas encore confiance en tant que coéquipière. Ce n'était pas méchant, mais voilà, Frank était un coéquipier en qui il pouvait avoir confiance les yeux fermés, il lui avait déjà mis sa vie entre ses mains et vice-versa. Mais Donna... non, elle n'était pas prête. Et ce n'était la faute de personne, il fallait se laisser du temps et c'était tout. « Je ne dis pas que tu ne verras jamais le terrain Donna, à mon avis ça peut même aller très vite, simplement à l'heure actuelle.... tu n'es pas prête » confirma t-il. La gamine lui demanda si il avait déjà croisé des mutants capables de gérer les émotions, ou la mémoire. Logan prit quelques secondes pour réfléchir. Des mutants, il en avait croisé à la pelle, mais parfois, il lui arrivait de mélanger les époques. Il a pu en connaître il y a cent ans, qui ne sont désormais plus là. Un nom lui revint en mémoire. Un étudiant... un étudiant un peu particulier, qui avait disparu lorsque l'Institut Xavier fut détruire. « J'me souviens d'un gamin... attends que je me rappelle de son nom... » il réfléchit pendant de longues secondes avant de dire « Emp... empath ? » marquant une pause pour vérifier son esprit, il conclu « ouais c'est ça, Empath... un gamin un peu étrange... Magneto l'a connu d'ailleurs... enfin bref, je ne peux pas te dire s'il est en vie ou non... il a disparu après l'effondrement de l'Institut y'a quelques années... Son vrai nom c'était... Manuel.... Manuel quelque chose, un nom à coucher dehors ». Les images de cette période vinrent embrouiller la mémoire de Logan, avant que finalement, la serveuse ne viennent les interrompre. Quand elle revint alors les alcools forts, les deux amis trinquèrent avant que finalement, Donna n'en vienne à un sujet important pour elle. Sa mère. Elle voulait apparemment la retrouver. Le mutant bu dans son verre, puis le posa devant lui. Il observait la jeune femme et finalement, il lui demanda « si tu as vraiment envie de la retrouver, ça peut se faire » lança t-il alors. Ouais, avec Charles Xavier, le Cérébro et même Jean, il n'était pas très difficile de la retrouver, simplement pour l'heure, ils n'en étaient pas encore là. « Après... entre le fantasme que tu te fais de ta mère, et la vérité... il faut que tu te prépares. » conseilla t-il. Il était évident que sa mère ne traînait pas avec des lumières, puisqu'elle fréquentait Hydra. Alors si elle était de mèche -d'une quelconque façon- avec eux... n'était-ce pas une source d'ennuis plus qu'autre chose ? Le mutant observait Donna, il comprenait son envie de se trouver une famille, sa famille. Parce qu'à la rigueur lui, il n'était pas grand chose par rapport à elle biologiquement surtout. Alors oui, il avait connu ce sentiment, qu'au delà de la peur, du danger, on veuille des réponses. Pour lui, ça avait été continuellement une source d'ennuis. « Il ne faudrait juste pas qu'on aille chercher ta mère et qu'on se retrouve avec un Jack numéro 2 sur les bras ensuite... » plaisanta t-il. « Parfois, il faut savoir tourner la page, même quand ça n'est pas juste, même si c'est dur, même si les questions restent sans réponses... » conseilla t-il encore, mais une nouvelle fois, elle était majeure. Elle ferait ce qu'elle voudrait et lui, il l'accompagnerait dans ses démarches du mieux qu'il le pourrait, voilà tout.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Donna Holloway
Civils
♠ EMPLOI : Libraire dans un endroit magique où se mêle musique, pâtisseries et coin cocooning.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   Ven 9 Fév 2018 - 16:01
Wonderful !

Si je devais admettre un défaut à Logan, c’était sa confiance envers son pouvoir. Se sentir invulnérable et penser ainsi que rien n’était dangereux. Mais ça l’était, pour lui, pour nous. Pour ceux qui attendent et ceux qui s’inquiètent. S’il ne peut pas mourir, ne craint-il pas la souffrance ? Alors bien sûr, il avait eu son lot de souffrance et souffrirait encore lorsque Jean et moi disparaitront de ce monde que lui foulera, encore et encore. Un peu comme le protecteur de la terre. Qui pouvait lui en vouloir de s’éloigner parfois des gens, d’agir avec une telle nonchalance, ou un tel dédain pour le monde. Il avait vu le pire et le meilleur. Parce que Jean lui apportait le meilleur et que je savais, j’avais la certitude de lui apportait le meilleur. Il me l’avait dit, me l’avait montré, me l’avait prouvé. Une place bien au chaud dans son monde, dans ses bras, dans son cœur, là où tout semble possible.

Oui Logan, comprenait mon envie de supprimer la douleur là où moi, elle était encré. Ne plus voir, ne plus savoir, ne plus tolérer que les plus faibles puissent ressentir ce que j’avais ressenti. Parfois, c’était ça qui m’animait, mon envie de me battre, d’apprendre. Bien plus loin que Jack, bien plus loin que la fierté que je voulais ressentir émanant de Logan, de Frank, de Noa. C’était purement égoïste ou purement…gentil. La bonté de ne plus voir les larmes, ne plus savoir que certains ne sont plus seuls. Supprimer la solitude et l’abandon. Je n’avais jamais abandonné, endurant les pires souffrances, frôlant la mort, cette amante un peu trop présente au cours de ma courte vie parce que je savais. Cette forme d’utopie, d’espoir que l’on condamne, que beaucoup oublie, moi, c’était ma force. Espérer que demain tout aille mieux.

« J’suis personne » ? Je le regardais, un peu surprise de l’entendre dire ça. Si je lui demandais à lui, si c’était son avis que je sollicitais, si j’en venais à espérer un accord, quelques paroles de lui, c’est qu’il était tout, sauf « personne ». Ses paroles, je m’y attendais, aussi, je ne m’en formalisais que peu. Il avait raison. Je n’étais pas prête et puis…Il ignorait tout bonnement que Frank me servait de professeur à l’occasion. Ca n’était pas tant un mensonge, une cachoterie pour ne pas qu’il s’énerve, contre moi, contre Frank, mais surtout l’envie de vouloir lui montrer, qu’un jour, je serais prête, que je pourrais faire face et que ce besoin de me protéger serait inutile. Faire une force de mon esprit, de mes pouvoirs et pouvoir être à ses côtés.

Pourtant, mon cœur s’en trouva peiné. Ce presque détachement vis-à-vis de moi me fit frissonner.

- Je comprends. Je sais.

Mon regard le quitta. Tout bonnement pour tenter de cacher mon désarroi. Logiquement, il penserait que son refus venait de me blesser, alors que pas du tout. C’était à moi de gagner ma place en tant que…En tant que je ne sais pas, mais j’aurais voulu qu’il voit autrement en moi qu’une petite chose fragile. Quelqu’un de peu fiable. A cet instant bien précis, la nuit que nous avions pu passer me sembla bien lointaine.

Ce sentiment, alors qu’il voulait m’éloigner, de peur de mal faire, mais qu’il voulait surtout m’éloigner de lui. Cette façon de ne pas être assez bien et de ne vouloir être qu’une ombre dans ma vie. Me repousser. C’était peut-être une erreur. Peut-être qu’un retour en arrière c’était opéré. Mais alors pourquoi ma présence avec lui aujourd’hui ? C’était à moi qu’il avait demandé, alors qu’il aurait pu venir seul.

- C’était peut-être pas qu’au professeur et au X-men que je parlais.

J’avais soufflé, rapidement, entre mes dents, pour le retenir, alors qu’à l’instant même où je finissais la phrase me rappeler son ouïe. Il entendrait. Tant pis.
Il connaissait quelqu’un qui pouvait peut-être m’aider ? Un pincement de lèvre, un peu gênée parce que j’avais peur de ce que je comptais lui demander, mais c’était lui qui avait livré cette information, alors, l’un dans l’autre, s’il m’avait fait confiance pour me le montrer, je pouvais l’utiliser, non ?

- …Kayla… On avait une particularité commune, non ? Tu sais comment…elle faisait ?

Ca n’était pas un sujet idéal, et c’est sans doute pour ça que je peinais tant à en parler, mais si je voulais avancer avec des particularités que je ne connais que peu, c’est le moment.

Buvant une petite gorgée de ce breuvage, après avoir trinqué, j’abordais un sujet Ô combien important pour moi. Ce besoin sans cesse de connaitre ses origines, dépassait le stade d’être la fille de Jack pour répondre aux questions que je m’étais toujours posé. La première de ses réponses m’étonna. Si je voulais, je pouvais. Il avait un moyen pour la retrouver ? Mes mains se posèrent autour du verre, lâchant définitivement son regard pour regarder le liquide ambré alcoolisé. Perdue dans le vide, mais toujours aux aguets pour l’écouter. Ses paroles et son esprit formé un monde autour de moi et la vision, le cinéma, le scénario que j’avais créé, dans mon esprit au Canada, piégée par la force de mon pouvoir, oui, ça c’était le fantasme de la famille parfaite. Un père aimant et une femme pour m’éduquer. Femme qui avait toujours eu le visage floue, même dans mes pires cauchemars, jusqu’à me terrorisé de ne pouvoir mettre un visage sur elle.
Mais cette fois, je ne voulais pas fuir. Je pris une profonde respiration, évitant de lui montrer les doutes, la peine qui pouvait inondait mon regard.

- On ? Tu viendrais avec moi, si je le décide ?

Alors bien sûr, même s’il en rigolait, s’il tentait de détendre l’atmosphère, il était évident que je ne voulais pas  revivre un Canada 2. Ni manquait de perdre la vie, ni amener Logan dans ma chute, mais cette fois, c’était différent. Je portais le verre à mes lèvres avant de le reposer dans un soupire douloureux.

- Je ne fantasme pas sur elle. Je ne te dirais pas que pendant des années, j’ai voulu qu’elle passe la porte de la cave, qu’elle me prenne dans ses bras et m’emmène. Par la suite, même si je n’ai pas éprouvé de la colère, j’ai compris et je me suis fais une raison. La penser morte c’était plus simple, mais aujourd’hui… Aujourd’hui, je ne sais pas si elle est vivante ou non.

De la poche de ma veste, je sortis un papier, usé d’avoir été sans cesse plié et replié, gondolé d’avoir reçu des larmes silencieuses, la nuit, alors que le sommeil me prouve que les nuits reposantes sont encore bien loin. Sans l’ouvrir, dans un premier temps, la photo tourner et retourner entre mes doigts.

- J’ai toujours su que je n’aurais jamais de réponse. Ni pour Jack, ni pour cette inconnue, mais elle ne l’est plus. Elle a un nom, elle a un visage. Et c’est peut-être parce que je fixe cette photo toutes les nuits, mais je trouve lui ressembler. J’ai toujours su, du moins pensé, que je ferais face seule. Mais elle pourrait me donner des réponses. Dans les dossiers, j’ai lu qu’elle avait été envoyé loin, obligée à partir à l’autre bout du monde…de moi. Alors, j’ai besoin de savoir si…Je veux ne pas savoir si elle m’aime, non, je veux savoir pourquoi elle n’a rien fait. Je veux avoir la certitude qu’elle m’a abandonnée à ce monstre. Je ne fais pas ça pour avoir une famille…

Ma voix était faible, basse et pourtant, elle ne flanchait pas. Cette femme, aussi mère qu’elle est n’est rien qu’un prénom.

- Je refuse d’être comme eux, à ne voir que ma propre personne. Alors je crois que…Que j’ai besoin de savoir si elle est en vie, pas savoir si elle va bien, parce que c’est peut-être égoïste de ma part, mais je m’en moque. Je veux dire. Qu’elle fasse sa vie loin de moi, c’est pas un souci, mais j’ai besoin de réponse. Et j’ai besoin de savoir si elle sait pour Jack, si elle ne sait pas quelque chose pour l’éloigner de ma vie. J’ai besoin de savoir si elle m’a abandonné où si elle n’a pas eu le choix. J’ai juste besoin de savoir pour ne pas avoir de regrets. Pour ne pas me dire que j’aurais pu et que j’ai eu peur ou que j’ai pris la facilité.

Mon coude se pose sur la table, ma main soutient mon visage et un soupire las passe mes lèvres. Et mon regard fini par se relever vers le sien, avec un léger sourire.

- Logan Howlett. Si je t’entends dire ou penser, encore une fois, que tu n’es personne, que tu n’es rien de biologique, que je fais ce que je veux parce que majeur où d’autres bêtises du genre, je te promets de t’envoyer moi-même dans ta chambre. De te priver de dessert où de toute autre punition du genre, d’accord ? J’ai une famille. Elle n’est pas de mon sang, oui, mais j’ai une famille. Et bien que je débute dans ce sujet, je sais qu’on protège les siens, alors si Amélia a des idées pour stopper Jack où si elle peut juste répondre à mes questions, pour avancer, je le ferais. Parce que j’ai ma famille autour de moi et que je les aime assez pour avancer avec eux. Et aussi bourru que tu sois par moment, tu…Tu es ma famille. Alors s’il te plait, seulement si tu veux me voir m’énerver, ce qui, je te l’accorde serait assez exceptionnel pour tenter, vas-y continue, sinon tu arrêtes ce genre de répliques à la con, ok ?

« A la con » ? Depuis quand je parvenais à dire des mots aussi grossiers ? Sans doute parce qu’il en dit trop et que ça devient contagieux. Oui, c’est sans doute ça. Il m’avait fallut, certes, beaucoup de courage pour tenir tête à Logan. Un sacré pas en avant que mon sourire angélique avait voulu atténuer.

- T’es parti pour que, dés que j’ai un souci quelconque, ça soit vers toi que je me tourne pour avoir des conseils. Te plains pas, je t’évite les questions de filles, sinon, on peut repasser aux fondamentaux et aller choisir quels types de protection hygiéniques il me faut.

C’est un léger rire un peu mal à l’aise, pourtant, qui ponctua ma phrase.  Parce que de la gêne, il y en avait. De lui tenir tête, comme ça, même si ça n’était pas nouveau, de jouer sur des actes purement féminin où simplement de lui faire comprendre qu’il a réellement la place que je lui dis qu’il avait.

En fait…Cette façon d’être ne me déplait pas, au contraire. J’ai l’impression, qu’au fil du temps, je sais m’affirmer, petit à petit. Si sur le coup, ça me semble être une bonne idée, quelques secondes après, ça me semble bien moins assumé.

- J’ai envie d’avoir des réponses…J’en ai vraiment besoin. Je n’accepterais pas d’être la fille de deux monstres. La fille sans parents… J’ai besoin de me raccrocher à quelque chose, à un nom, à un gêne, à un truc quelconque. Je sais qu’elle pourrait être comme lui, aussi violente, mais j’ai pas peur de le découvrir.

Plus sincère que ça…Je n’idéalisais pas cette future rencontre si elle devait exister, non. J’avais besoin de base, les bases que je n’avais jamais eu dans ma vie.


Codage par Libella sur Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ∆ métal communion ft. Donna&Logan   
Revenir en haut Aller en bas
 

∆ métal communion ft. Donna&Logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Présentation de Logan Echolls
» Alice Logan [validée]
» Logan Wright
» couleur de la table pour la communion de mon fils!
» Logan(X)





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Central L.A. :: Hollywood-