Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

Through lights and shadows - ft Wade Wilson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Peter B. Parker
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Spider-man
♠ EMPLOI : Lycéen - Super-héros
♠ GIF :
MessageSujet: Through lights and shadows - ft Wade Wilson   Mar 6 Fév 2018 - 15:42
Through lights and shadows
Statut du sujet : Privé ft. Wade Wilson
Date du rp : Présent, Janvier
Météo & moment de la journée : Minuit passé, juste après la confrontation avec Anti-Venom, ciel couvert, 7°




Through lights and shadows

ft Wade Wilson



La ville avait retrouvé un calme inquiétant, transcendant avec le chaos qui s'était déroulé il y'a peu de temps à quelque pâtés de maison. A travers le silence environnant résonnaient les pas de l'adolescent qui se traînait plus qu'il ne marchait. Chaque nouveau pas semblait être un supplice, lui envoyant une décharge de douleur qui secouait son corps entier. L'araignée longeait les murs, préférant l'obscurité à la lumière des réverbères, s'aidant des surfaces solides pour avancer tandis qu'il gardait un bras serré contre son torse.

La peur était toujours présente, bien trop présente pour le laisser réfléchir correctement et tout ce qu'il souhaitait à présent, c'était s'éloigner, se cacher... Son regard épiait les alentours, cherchant avec angoisse la silhouette blanche qui viendrait pour finir ce qu'il avait commencé. Un nouveau gémissement franchit ses lèvres le forçant à s'arrêter et se pencher vers l'avant, essayant de reprendre un semblant de respiration correcte. Le poing serré contre le mur, Peter redressa la tête, jetant un coup d'oeil autour de lui, comprenant rapidement qu'il n'avait aucune idée de l'endroit où il se trouvait... il avait simplement laissé ses jambes le traîner, l’amener dans un endroit "sur".

Finalement, il avait titubé jusqu'à l'intérieur d'une ruelle, s'assurant que l'endroit était bien désert et sans vis-à-vis avant de s'appuyer contre l'un des murs, grimaçant de douleur avant de se laisser glisser contre celui-ci. Son corps entier tremblait, subissant le contre-coup de l'attaque à laquelle il venait d'échapper, tout était encore bien trop confus dans son esprit et les flashs de la créature inondaient son esprit à chaque fois qu'il tentait de fermer les yeux. Épuisé, l'homme araignée laissa sa tête basculer sur le côté, rencontrant le métal de la benne à ordure, le sang qui pulsait à l'intérieur de ses oreilles semblant s'affaiblir, le laissant finalement apprécier, durant quelques instant, le calme de la nuit.

Sans même qu'il s'en rende compte, un sanglot lui échappa et ses épaules commencèrent à trembler, la pression redescendait et l'adolescent tentait de retenir ses larmes, baissant simplement les yeux vers ses mains tremblantes. Il à fière allure Spider-man... quel héro ! Maudissant intérieurement son esprit, le tisseur essaya de se redresser légèrement, laissant regard parcourir l'étendu des dégats. Il était dans un piteux état, son costume de fortune partait en lambeaux, de nombreuses marques de griffes tranchaient sa peau, laissant apparaître les traces de sang séché sur son corps qui prenait une joli couleur bleuté à certains endroits tandis que d'autres marques suintaient toujours. A la vue de ses blessures, son pouls s’accéléra une nouvelle fois, il ne cicatrisait pas, pas assez rapidement en tout cas, n'osant même pas jeter un coup d'oeil sous la toile qu'il avait utilisée comme pansement sur son avant bras gauche, l'adolescent ramena ses jambes contre son torse, laissant un autre sanglot lui échapper.

Il était seul, effrayé, son corps entier le faisait souffrir et la chose qui affolait le plus son esprit et dont il essayait de se débarrasser venait le narguer sans cesse, lui rappelant l'horrible sensation qu'il avait eu en étant privé de ce qui faisait de lui Spider-man, lui soufflant qu'il ne le serait probablement plus jamais, laissant un profond vide qui serait probablement impossible à combler. Il ne comprenait pas, ne pouvait pas se résoudre à comprendre ce qui s'était passé et restait persuadé qu'il avait tout perdu...  ou presque.

Dans un dernier effort, Peter avait attrapé son téléphone dans la poche de son jogging, constatant qu'une fois encore il avait subit lui aussi d'énormes dégâts mais était toujours en état de marche.
Ses doigts tremblent toujours, parcourent la liste de ses contacts sans pour autant s'arrêter sur un en particulier. Qui pouvait-il prévenir ? ... Un ami ? Quelqu'un du lycée... May ? Impossible. La liste toucha à sa fin, s'arrêtant sur le dernier contact de son téléphone. Pinçant les lèvres, il hésita un instant, laissant son pouce flotter au dessus de l'écran avant d'appuyer, cliquant une seconde fois sur le téléphone avant de le porter à son oreille, relevant le bas de son masque jusqu'en dessous de son nez, essayant de retrouver une respiration moins chaotique. Chaque sonnerie semble résonner en écho avec les battements de son coeur, le laissant appréhender la suite avec une certaine anxiété et finalement, ses épaules retombent lorsque le dernier bit retentit. Quelques secondes passent avant que Peter n'ose enfin parler au répondeur, serrant un peu plus le téléphone entre ses doigts.

- Wade... ce..c'est moi...

Ce n'était qu'un murmure tremblant jusqu'à ce que sa voix craque et il espère simplement que ses sanglots ne seront pas aussi important de l'autre côté du téléphone.

- Tu peux venir me chercher... s'il-te-plaît...

J'ai besoin de toi. Ses mots restent bloqués dans sa gorge alors qu'il raccroche, fourrant son téléphone dans la poche de son sweat rouge avant d'essuyer grossièrement les larmes qui roules sur ses joues. Il craque, sent sa respiration redevenir chaotique tandis qu'il retient de nouveaux sanglots, ramenant simplement ses jambes contre son torse pour enrouler ses bras autour et y enfouir son visage. Il ignore si Wade viendra, il ne lui avait même pas dit où il était, ni même comment le trouver, peut-être qu'il n'avait même pas enregistrer son numéro, qu'il n'y prêterait pas attention ou qu'il était simplement ailleurs, loin... A cette pensée, l'adolescent laisse échapper un dernier hoquet et ferme les yeux, conscient qu'il n'avait plus la force de se lever ou de tenter quoi que ce soit.  


Code by Fremione.




We're running with blood on our knees But I’m only human and I bleed when I fall down. I’m only human and I crash and I break down, your words in my head, knives in my heart, you build me up and then I fall apart, I’m only human, just a little human, I can take so much until I’ve had enough.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wade T. Wilson
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Deadpool
♠ EMPLOI : Mercenaire.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Through lights and shadows - ft Wade Wilson   Ven 9 Fév 2018 - 17:48


Tout va bien....

Music : Anyway


Il faisait frais pour une fin d’hiver, mais cela ne semblait le gêner, pas lui, pas dans son appartement. Il était certes pas chauffé, un peu trop con sur les bords, mais il avait quand même eu la super idée de mettre en fonction le pauvre four qui servait actuellement de cheminée. Par de chauffage, pas d’argent ? Non, juste trop con pour savoir comment faire les démarches pour la compagnie de gaz. Il avait laissé son canard sur le coussin près du feu intérieur pour aller chercher de quoi manger. Il ne s’était pas gêné pour sortir malgré sa face de grand brûlé. l’épicerie où il allait n’était même plus choqué, il en sourit un peu. c’était devenu une habitude que le gérant l’appelle face de cul. Lui-même répondait par un propos complètement raciste sur les juifs. Oh, il ne s’en outrait pas, mais c’était quand même hyper choquant pour ceux qui l’étaient et venaient occasionnellement dans cette petite boutique de quartier. Mais on finissait par s’y habituer, c’était toujours comme ça, il n’était pas tout à fait méchant dans le fond et ça les gens le savaient. Pas de femme en vue, pas de fille en vue, ni même de Death, il était seul, tellement seul qu’il regrettait sa noir aveugle, mais il avait fini par la libérer, la laisser vivre sa vie. En faite il voulait pas de représailles de la part de Captain Igloo. C’était pas son truc devoir cogner sur les p’tits vieux. Il soulève son sac de course, allant vers son appartement. Lui aussi était un truc complètement vieillot et usé. Comme lui. Cela lui faisait du bien d’avoir un point commun avec quelque chose qu’il côtoyait tous les jours.

Il ouvrit à son petit rythme la porte et posa la sac près du frigo, le remplissant, il était tout simplement content de rentrer, de pouvoir apprécier le confort -certes modeste- de son petit nid douillet. c’était un plaisir de voir que son petit Chaton caquetait de contentement de le voir revenir. Il s’approcha pour lui caresser la tête et finalement, poser son cul sur la petite couverture en fixant d’un air perdu le four. Ouais c’était le plus bel hiver qu’il pouvait avoir.

« Chaton. L’année prochaine on part à Cuba pour l’Hiver. J’sens même plus mes doigts d’pied. Toi ça va ? »

Le canard lui répondit en bougeant les ailles comme si cela ne l’atteignait même pas. Lui aussi voulait de la fourrure ou des plumes pour se protéger du froid. Il soupire un peu avant de finalement voir non loin son cellulaire faire de la lumière, style boîte de nuit. Il se leva en grommelant, s’approcha et finit par l’attraper pour consulter ses messages. Il aurait pu s’attendre à ce que ce soit des potes mercenaires, mais non. Ce n’était personne qui pouvait lui en vouloir ou tout simplement lui demander de servir de chien fou. c’était une autre personne. Il déverrouille, compose le numéro de sa messagerie pour écouter. Il a un sourire éclatant qui lentement s’efface et ses sourcils se froncent, ‘fin ce qu’il lui reste de sourcils.

Le sanglot, cette voix. Cela l’a troublé. Il n’arrive pas à comprendre, à s’y faire. Il est arrivé quelque chose. Il fixe son canard, cherchant à comprendre. Pourtant il ne bouge pas, il réécoute le message en boucle jusqu’à comprendre la gravité de la situation. Il attrape un sweat à capuche, l’enfile pour ensuite mettre par-dessus sa casque cette même capuche.

« Pas bouger Chaton ! Papa revient. Y a des croquettes si tu as faim. »

Sur ces mots, il sort. Franchiit la fraîcheur de la nuit, il avance, il plisse les yeux au froid de la nuit. Il sait pas où chercher. Il enfonce ses mains dans les poches et se dirige vers une direction qu’il connaît. Il entre dans le bar, s’approche du comptoir pour finalement chopper son meilleur pote par le col et lui demander de l’aide. Il passe à l’arrière boutique et balance le cellulaire pour qu’il lui trouve l’adresse d’où vient l’appel. Ce rat ne peut pas lui promettre d’être précis pas avec le peu de communication, mais il lui donne un secteur. Il crache que c’est trop pour lui, mais il ne peut pas avoir plus petit. Il récupère l’appareil et s’en va vers la dite zone. Il fouille, cela peut même durer deux heures, il le sait, mais au final, même si c’est deux heures ou trois heures de recherche, il le trouve. Il le voit au fond de cette ruelle. Il s’approche lentement, ne pas l’effrayer. Il grimace en voyant son état. Il s’accroupit, tend lentement le bras dans sa direction et laisse ses doigts chaud frôler son menton, glissant vers sa joue pour lui donner un peu de chaleur et finalement murmurer, comme si ce moment était intime.

« Baby boy…. I’m here…. »

Il se rend compte de l’état, un peu plus à chaque fois qu’il le détaille, il ne sait pas ce qu’il s’est passé, mais cela devait être un trop gros morceaux. Il grimace et s’approche autant qu’il peut, ses genoux percutant le sol froid pour lentement le ramener vers lui, le serrer contre lui, lui montrer qu’il est là. Bon pour le coup, il n’a pas son costume en lycra rouge, mais il se doute qu’il le reconnaîtra.

« On va rentrer. Je vais nettoyer tes blessures. Je suis là, Spidey…. »

Cela lui fait un choc de le voir si démuni, ce n’est pas commun et cela semble le perturber. Il le soulève pour le porter, se foutant de si il proteste, il le garde contre lui et s’en va. Il n’a pas pris sa ceinture, il n’en a pas vu l’urgence, mais maintenant il voit, il fait le chemin inverse, parle doucement à ce petiot. Il veut pas que cela le perturbe, il s’en fout des regards sur eux, il sait que de toute façon personne ne dira rien. Il n’est pas important et eux ont d’autres choses à faire que de s’intéresser à deux types comme eux. Il entre dans l’immeuble et finalement dans l’appartement. Il dépose le petit près du four, allant chercher une grosse couverture qu’il lui donne, lui met autour des épaules. Il lui retire lentement le masque en le rassurant qu’il est en sécurité. Il sait toujours pas ce qu’il s’est passé, mais l’état de son Spidey l’inquiète. Il augmente la température du four pour le garder au chaud. Le canard semble regarder le nouvel arrivant d’un drôle d’air.

Deady se lève pour attraper un truc et revenir s’asseoir près de lui, lui montrant simplement.

« Regarde…. Un souvenir des Kree…. C’est une cartouche de munition…. J’ai aussi un costume de Buzz l’Eclair si tu veux…. », continue t-il de murmurer.

Les voix dans sa tête ne semblaient pas vouloir faire des propos trop agressif. Elles étaient calmes et semblaient même inquiète, elles murmuraient qu’il était tout cassé, elles ne savaient pas quoi faire du tout, elles étaient trop obnubilées par l’état physique et mental de l’araignée.

« Tu veux me raconter ?…. Donne-moi ton bras…. »

Il lui attrape doucement pour observer l’endroit où il y avait un gros pansement -made in Spider-Man- dessus. Il lui enleva avec douceur, pour vérifier l’état même de la blessure, cela était inquiétant, elle n’était pas belle, mais ça commençait à bien cicatriser. Il se surprit toutefois à voir un truc. Il attrapa un bocal pour ensuite chopper ce qu’il voyait de coincé pour le retirer et le mettre dans le bocal. Il observe cette muqueuse blanche et noir qui semblait douée de vie et s’attaquait aux parois. Il observait cette chose avant de se lever pour l’éloigner sur la table basse du salon et revenir dans la cuisine pour s’occuper à panser ses blessures.





Revenir en haut Aller en bas

avatar
Peter B. Parker
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Spider-man
♠ EMPLOI : Lycéen - Super-héros
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Through lights and shadows - ft Wade Wilson   Mar 13 Fév 2018 - 16:20

Through lights and shadows

ft Wade Wilson



Estimer combien de temps il avait passé dans cette ruelle était impossible, peut-être qu'il s'était endormi sans s'en rendre compte, ça n'avait rien de prudent, surtout si ces sens ne répondaient plus comme il le pensait, mais il avait simplement arrêté de lutter, laissant la fatigue l'emporter sans résister. Lorsqu'il commença à émerger ce n'était que pour entendre des pas résonner, s'approchant de lui. Son corps entier est toujours engourdi, il peine à ouvrir les yeux, ses muscles sont crispés et il a froid, vraiment très froid. Une partie de son esprit l'incite à se lever, à déguerpir avant qu'on s'approche trop prêt, il craint de nouveau, prie pour que ne soit pas ce monstre qui revienne l'achever, cette pensée lui donne la nausée et il se recroqueville un peu plus sur lui même comme pour essayer de ce protéger. L'adolescent peine a retenir son sursaut en sentant ces doigts parcourir sa peau glacée, il avait oublié que son masque été à moitié relevé, sa lèvre inférieure tremble légèrement et il se force à garder les yeux fermés, la tête tournée sur le côté pour éviter toute confrontation. Il a surement trop froid pour remarquer l'étrange sensation de cette peau marquée contre la sienne et ce n'est que quand la voix du mercenaire résonne, cette voix particulière qu'il ne connaît que trop bien, qu'il entrouvre les yeux, répondant à son surnom par un nouveau sanglot à moitié étouffé. Dans son état normal il lui dirait probablement de ne pas l'appeler comme ça, mais cette fois, il est simplement rassuré, soulagé de savoir qu'il n'est plus seul, qu'il est en sécurité. Son visage se presse un peu plus contre la main de Wade, cherchant sa chaleur et voulant se rassurer qu'il était bien là mais rapidement, elle lui est arraché, le laissant paniquer quelques secondes avant que son corps ne soit ramené contre celui de l'autre homme.

- Wade...

Parler et plus difficile que prévu, parce qu'à chaque fois qu'il essaie de dire quelque chose, il sent sa voix craquer et ses larmes prêtes à rouler sur ses joues. Peter s'abandonne finalement, se blottit un peu plus contre celui qu'il passe son temps à repousser, laissant une de ses mains s'agripper désespéramment à son sweat de peur qu'il ne s'en aille. Il écoute, peine toujours à garder les yeux ouverts mais hoche la tête aux dires de Wade. Un grognement lui échappe quand il quitte le sol, comprenant rapidement qu'il est soulevé bien trop facilement, comme ci il ne pesait rien, mais il n'a pas la force de se battre et préfère se retourner légèrement pour enfouir son visage dans le pull du mercenaire.

Oscillant entre le sommeil et la lutte pour rester éveiller, le trajet ne lui semble pas s'éterniser, il entend d'une oreille distraite la voix de Wade, il lui parle probablement mais lui n'écoute pas, n'a pas vraiment envie de se concentrer mais il se sent soulagé de l'entendre, de savoir qu'il est là, avec lui et qu'il ne le laissera pas seul. Le changement de température lorsqu'ils entrent dans l'appartement le fait réagir, il bouge légèrement et pousse un soupir d'aise lorsqu'il est déposé près d'une source de chaleur. Si habituellement il ferait le tour des lieux, ou au moins observerait, cette fois il ne bouge pas, laissant simplement son corps s'habituer à ce changement. Ses dents claquent légèrement entre elle et il tremble toujours, ramenant une nouvelle fois ses jambes contre son torse dans l'espoir d'obtenir un peu plus de chaleur. Peter relève à peine la tête quand la couverture l'encercle, il regarde Wade un instant, entrouvrant les lèvres pour essayer de lui dire quelque chose, merci par exemple, mais sa gorge est sèche, irritée et avant qu'il ne tente quoi que ce soit, il sent le tissus de son masque glisser sur sa peau.

Un petit couinement lui échappe, sa respiration se coince dans sa gorge tandis qu'il enfoui immédiatement son visage entre ses bras. C'est ridicule, il avait vu son visage en retirant le masque même si ce n'est que l'espace d'une seconde, mais se cacher est plus un réflexe et une habitude qu'autre chose. Il doit probablement être dans un état pitoyable, ses cheveux sont un désordre complet ondulant et collés contre son front et sa nuque à cause de la sueur et de la moiteur à l'intérieur de ce masque. Il a pleuré, beaucoup trop, et n'ose même pas imaginer à quoi ressemble ses yeux ou son nez ni même les stries qui marquent surement ses joues mais d'un côté il est reconnaissant de ne plus avoir ce masque sur le visage, il a enfin l'impression de pouvoir respirer correctement et sent la peau de son visage se réchauffer un peu plus correctement.

C'est encore une fois la voix de Wade qui le ramène sur terre, piquant sa curiosité lorsqu'il entend parler de Kree. Il est plutôt surpris de l'entendre et de le voir si ... préoccupé et sérieux, mais ça le rassure, et l'aide à s’apaiser. Relevant légèrement la tête pour qu'elle dépasse à peine de ses bras, juste assez pour qu'il puisse regarder ce que le mercenaire lui tend, il finit par étouffer un petit rire avant de renifler.

- ..Buzz l'éclair ?

Cette fois son attention est réellement captée et bien que ce ne soit pas le meilleur moment pour demander à le voir, il range cette information dans un coin de sa tête avant de tendre une main pour effleurer la cartouche de munition, l'observant avec attention. Il cherche toujours à cacher son visage avec son bras serré autour de ses genoux, mais se détend un peu plus jusqu'à entendre Wade lui demander ce qui lui était arrivé. Les souvenirs lui reviennent comme un coup dans la tronche et il se crispe à nouveau, sentant de nouveau les larmes lui monter aux yeux. Il obéit tout de même en tendant son bras bien qu'il tourne de nouveau la tête pour éviter de regarder Wade, ou plutôt pour éviter que lui ne le regarde.

- Je ... y'avait cette chose... un monstre..

C'était ridicule de décrire ça comme ça, surtout face à quelqu'un qui passait son temps à affronter dieu ne sait quoi, mais lui ne s'était jamais retrouvé face à une créature de ce genre, un monstre cauchemardesque. Il passerait probablement pour un gamin, un gamin faible et décidément pas prêt pour cette vie comme beaucoup le pensait et au fond c'est ce qui l'effrayait le plus à cet instant, se souvenir de la peur qu'il avait ressenti, de ce sentiment d'impuissance, du désir de fuir.
Il ne fait pas vraiment attention à ce que Wade fait, attend simplement qu'il revienne auprès de lui pour se remettre à parler bien que sa voix vacille toujours et que sa gorge reste douloureuse.

- J'ai cru que ... je pensais que... j'allais mourir ...

Cette pensée envoie un nouveau frisson d'effroi dans son corps tandis qu'il serre un peu plus ses jambes contre lui, poussant un fin soupir en baissant la tête.

- J-je... J'ai pas pu les sauver... et quand il a disparu... je me suis enfui...

Comme un lâche. Il s'entend penser, essaie de passer outre en serrant la mâchoire pourtant il sait qu'il aurait du partir à sa poursuite, le traquer avant qu'il ne fasse d'autres victimes. Il baisse un instant les yeux, regarde l'une de ses mains en murmurant plus pour lui même que pour Wade.

- ... J'ai perdu mes pouvoirs

Il n'a même pas retenté depuis alors dans sa tête, ils ont simplement disparu, pour toujours, bien que ses blessures qui recommencent à se refermer plus rapidement prouvent le contraire. Il est probablement dans le déni ou encore trop sous le choc pour sentir qu'effectivement ses sens sont de nouveau en éveil.

- Ça me ressemblait... avant qu'il change de forme ... mais tout ce qu'il faisait, sa façon de bouger, d'attaquer... il a dit qu'il voulait me guérir... mais il me prenait pour quelqu'un d'autre.

Fixant toujours le mur à côté de lui plutôt que de retourner sa tête vers Wade, l'adolescent laisse échapper un petit soupir en fermant les yeux, déglutissant difficilement en essayant de se calmer. Au moins son corps avait arrêté de trembler. Il essayait de se souvenir de ce nom, Brock, mais aussi celui de la créature.

- Je peux avoir de l'eau ? ... s'il te plait...

Finalement, il ouvre les yeux en sentant quelque chose taper contre sa jambe et remarque le canard qui donne de petits coups de bec avant de battre des ailes pour se remettre à marcher en dodelinant et un petit sourire étire ses lèvres tandis que son regard suit l'animal.



Code by Fremione.




We're running with blood on our knees But I’m only human and I bleed when I fall down. I’m only human and I crash and I break down, your words in my head, knives in my heart, you build me up and then I fall apart, I’m only human, just a little human, I can take so much until I’ve had enough.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wade T. Wilson
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Deadpool
♠ EMPLOI : Mercenaire.
♠ GIF :
MessageSujet: Re: Through lights and shadows - ft Wade Wilson   Mer 14 Fév 2018 - 13:53


Tout va bien....



Le masque est tombé, mais Wade n’est pas vraiment préoccupé par l’identité du petiot. Ce n’est pas la source principal de son problème, son problème actuel c’est son état de santé. Il inspire longuement, secoue la tête pour ensuite l’écouter, du moins essayer, il n’a pas un super cerveau, il a du mal à savoir de quoi il parle. Pourtant la demande d’eau est bien compris, il va lui chercher ça, lui donnant sans vraiment rien dire. Il est préoccupé par son état, c’est la première fois qu’il le voit aussi démuni, ça lui fait peur et pourtant il veut le réconforter. Il croise les bras en faite. Il est perplexe, perdu ses pouvoirs ? Il observe pourtant la blessure qui se referme plus vite qu’un humain. Il voit que certaines ecchymoses s’estompent, il sait pas trop quoi penser de ce qu’il dit. Le canard a tout bonnement décidé d’emmerder son monde, n’appréciant pas que ce nouveau venu soit le centre d’intérêt du proprio de la cave. c’est toujours comme ça, il avait un canard comme moyen de défense contre Domino.


La main du mercenaire se pose sur la tête du Spidey Boy, il caresse celle-ci alors qu’il semble réfléchir, se gratter la nuque, il inspire longuement pour ensuite se pencher en avant, voulant le fixer droit dans les yeux.


« Tu ne peux pas sauver tout le monde. Il y aura toujours des dommages collatéraux. Il y aura toujours plus fort que soit. Et tu n’as pas perdu tes pouvoirs, on peut tester. Je te balance vers le plafond ? »


Maigre tentative de le faire sourire, mais il s’inquiète un peu de savoir qu’il doutait, qu’il avait peur de quelque chose qui semblait bien dangereuse. Il se doute pourtant que c’est un moyen d’évacuer pour l’araignée, qu’il a besoin de parler, de vider son sac, mais ce n’est pas comme si, lui-même avait toute les réponses. Non, ce n’est pas parce qu’il se faisait tuer par tout et n’importe quoi qu’il connaissait tout le bestiaire de Marvel…. C’est pas loin d’être le cas, mais fallait pas abuser. Son attention se riva vers un bruit de verre. Il vit simplement son canard donner des coups de becs au bocal. Il se leva pour s’en approcher et pousser du pied l’emplumé et attraper le conteneur. Il se rapprocha pour s’asseoir et observa ce qui se passait à l’intérieur. La muqueuse s’excitait sur le verre, reculant presque brusquement pour se remettre en son centre. Elle semblait douée de vie, bougeant de gauche à droite comme pour observer les deux individus. Elle s’attaque presque vivement contre la paroi, du côté de Deadpool. Attiré par la concentration de maladie, d’irrégularité dont il était atteint.


«  J’vais t’appeler Kitty ! T’es trop mignonne comme chose ! », s’exclama t-il avec un grand sourire.


«  Kitty » semblait pas vraiment contente, se déployant contre le verre comme une multitude de toile. Glissant contre la paroi, s’étendant sur toute la surface pour finalement se rétrécir et déployer une multitude de picot. Deadpool était conscience que c’était une bestiole dangereuse, mais il ne pouvait pas s’empêcher de trouver son nouvel animal de compagnie attendrissant. Il savait pourtant que c’était cette même chose qui avait attaqué son Spidey, mais il ne voulait pas que ça recommence, il tendit le bocal vers lui.


«  C’était dans ta plaie. Regarde elle nous aime ! C’est adorable. »


Ouais A-DO-RABLE.


Cette chose veut nous attaquer ducon !


Et alors ? C’est mignon comme truc….


Les voix reprenaient du service, débattant même sur le nom pourri que Deady lui avait donné, ce n’était pas la première fois qu’il faisait ça, mais là, c’était bien joué de donner un nom de chat sur un chewing-gum. Il posa alors le bocal au sol, près du four. La bestiole semblait se parcourir de cloque et bouger dans tous les sens comme si cela lui brûlait, mais ce n’était que pour une courte durée avant que celle-ci développer une sorte de protection. Étendant de sa muqueuse sur la paroi pour isoler l’intérieur de la chaleur. Le morceau qui n’était pas plaqué contre le verre sembla fixer les deux créatures, pointant ses picots.


«  Kitty nous a adopté ! Je suis fier de toi !»





Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Through lights and shadows - ft Wade Wilson   
Revenir en haut Aller en bas
 

Through lights and shadows - ft Wade Wilson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Wade Wilson, où le fait que nous soyons plusieurs dans ma tête !♫
» Wade Wilson - Deadpool
» Beth Homster x Wade Wilson
» Wade Wilson - Deadpool
» There are no Lights without Shadows





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Le reste de Los Angeles :: Habitations-