Partagez | 
 

Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?   Lun 25 Fév 2013 - 18:59



feat avatar
Lucy Patterson


Carte d'Identité
Prénom(s) & Nom:
Lucy Patterson
Nom de code:
Lightning
Date & lieu de naissance:
2 Juillet 1989 à Oxford, Angleterre
Âge:
23 ans
Emploi/occupation:
Anciennement, éducatrice spécialisée.
Centres d'intérêts:
Les arts martiaux, le kick-boxing, la danse, les sports extrêmes, les voitures et les motos modifiées,la bonne bouffe, s'amuser, etc.
Statut:
Célibataire
Groupe:
Indépendants. Plus tard, Avengers

Caractère

Impulsive, Courageuse, Têtue, Enfantine, Ouverte d'esprit, Bienveillante, Maladroite, Bagarreuse, Justicière.


Pouvoirs & capacités

Création et Contrôle d’électricité : Grâce à la friction continuelle de ses cellules et de son gène mutant, Lucy est en mesure de créer de l’électricité et de la contrôler à un certain niveau. En cas de fortes émotions, les appareils électriques peuvent se dérégler. Par exemple, les télévisions se brouillent, les radios changent de postes, les lumières s’affaissent ou s’intensifient. Dans le pire des cas, la surcharge d’électricité est tellement haute que les appareils explosent. Mais, ce n’est arrivé qu’une seule fois à ce jour. Dans un cas plus sécuritaire, elle est capable d’ouvrir ou de fermer n’importe qu’elle appareils sans le toucher grâce aux ondes électroniques. À mesure que son pouvoir se développe, Lucy est capable d’envoyer des décharges électriques de différente intensité à partir de ses mains. En général, elle contrôle assez bien son pouvoir. À un stade plus élevé, elle pourrait peut-être utiliser les éclairs lors d’un orage. Mais, pour l’instant, elle préfère ne pas sortir s’il tonne.

Bouclier Magnétique : Les ondes magnétiques créées grâce à l’électricité de son corps peuvent prendre de l’expansion autour d’elle. C’est une sorte de dôme protecteur. Toutefois, c’est épuisant pour Lucy, car elle doit concentrer les ondes de son corps à l’extérieur d’elle-même. Elle n’est donc pas capable de créer ou de contrôler de l’électricité en même temps. C’est l’un ou l’autre. Elle a réussis une seule fois, involontairement, pour protéger une petite fille d’un chauffard enragé.

Augmentation de la force et de la vitesse: Lucy n'est pas consciente du potentielle de son pouvoir, l'ayant constamment refoulée pour s'intégrer dans la société. En effet, en travaillant sérieusement sur son pouvoir, elle se rendrait compte que la friction et l'agitation moléculaire de son corps lui permettrait d'augmenter considérablement sa force et sa vitesse. Toutefois, ces capacités ne se développerait qu'après de longs mois d'entraînement.

Téléportation instantanée: Au niveau "Oméga", la vitesse atteinte serait si puissante qu'elle pourrait se rendre d'un point A au point B.

Outre son pouvoir, Lucy est douée pour les arts martiaux (elle possède notamment une ceinture marron en karaté) et le kick-boxing. Elle est également douée pour conduire une moto.

Derrière le masque, y a qui ?
Prénom/pseudo  ♦ Lou  
Âge ♦ 24 ans
Scénario ou inventé ♦ Inventée
Comment as-tu atterri ici  ♦ De longues heures de recherche pour trouver un forum vivant !  
Fréquence de connexion ♦ Forte
Remarque(s) ♦ Édition de ma fiche avec le nouveau design
Code règlement ♦ Validé par Tasha





Que pensez-vous de la Purge ?
Totalement contre et est prête à se battre pour y mettre fin.


Une idée pour y mettre fin ? Qu'attendez-vous du futur ?
Se battre pour ce qui est juste et aider le plus d’innocents possible.



Votre histoire

Le bac à sable était rempli de chaudières en plastique rouge, de petites pelles bleues et de châteaux à moitié effondrés. Les garçons jouaient bruyamment dans les modules, tandis que les filles confectionnaient de succulentes tartes à la boue. C’était une journée d’été fraîche et ensoleillée. Mes frères aînés s’amusaient à faire du patin à roulettes autour du parc. Le plus vieux des deux, Thomas, enseignait à l’autre la bonne manière de freiner. Nos mères discutaient tranquillement des nouvelles tendances à la mode, des récentes technologies et des potins croustillants du quartier. Elles évitaient à tout prix de parler d’actualité, inquiètes d’aborder par mégarde le sujet de l’heure : l’apparition massive des mutants, ces dangers contre nature. Mes parents rejoignaient la catégorie de ceux qui ne comprenaient pas ce phénomène et qui préféraient garder leurs opinions dogmatiques pour la maison.

Je ne me souviens pas de la première fois où mes pouvoirs se sont manifestés. Apparemment, je mâchonnais encore mes premiers mots. Thomas avait débranché les fils de la télévision afin de cacher ma véritable nature à nos parents. Dans la famille, nous étions les deux seuls à posséder des dons anormaux. Cependant, grâce à nos liens particulièrement solides, Lucas n’éprouva ni jalousie, ni crainte. Il possédait une ouverture d’esprit incommensurable et se faisait un point d’honneur à nous protéger.

Pour en revenir à mon été 1994, il s’agit du moment précis où j’expérimentais pour la première fois, semi-consciemment, mon gène de mutant. Madeline Tempelton et moi avions terminé de servir le thé à nos amies, lorsque des ricanements espiègles parvinrent à nos oreilles. De nature curieuse et aventureuse, je décidai de découvrir les raisons de ces railleries en me dirigeant vers les modules. À ma grande surprise, je distinguai un petit garçon solidement maintenu au sol, pendant que les plus vieux s’acharnaient à vouloir lui faire manger un ver de terre. Je n’en croyais pas mes yeux.

« Qu’est-ce que vous faites? Laissez-le tranquille! »M’exclamais-je du haut de mes cinq ans, outrée devant cette méchanceté gratuite.

Mes paroles courageuses attirèrent leurs regards et je déglutis. Je me retrouvai sur le sol en moins d’une seconde – incapable de bouger – pendant que l’on me tirait méchamment les couettes. Je me débattis de toutes mes forces, mais je ne faisais pas le poids contre le grand Edison Mackenzie.

« Ferme-là demie portion! C’est rien qu’un pauvre attardé, il l’a bien cherché! »Se moqua Edison.

La peur et la colère me submergèrent totalement face à son incompréhension typique sur la différence humaine. Un drôle d’instinct, me convainquant que son comportement était inacceptable. Tout à coup, je ressentis un étrange fourmillement parcourir l’intégralité de mon corps. On aurait dit, des millions de petites étincelles électriques, qui s’entrechoquaient et se multipliaient à une vitesse et à une intensité ahurissante. Curieusement, l’électricité qui engloutissait jusqu’à la moindre de mes cellules, ne m’occasionnait aucune douleur. Au contraire, je me sentais puissante et la sensation paraissait aussi naturelle que de respirer. Je distinguai du coin de l’œil l’expression interloqué de mon tireur de couettes et de ses deux acolytes. Une minuscule décharge parcourue mon bras et passa de ma main à son avant-bras. Il lâcha promptement mes cheveux en hurlant de douleur. Il me qualifia de monstre et déguerpit au bout du terrain. Mes frères, qui avaient retirés leurs patins à la hâte, le pourchassait à présent pour lui rendre la monnaie de sa pièce. De mon côté, je me redressai un peu déconcertée et regardai soigneusement mes mains. Il n’y avait plus d’étincelles, mais je ressentais toujours cette énergie magique qui m’avait sauvé de ce grand dadais de Mackenzie. Complètement obnubilée, je sursautai en entendant les bruits de pas gauche du petit garçon. Il me remercia maladroitement en s’exprimant plus lentement que la norme, et je lui proposai tout bonnement d’être son amie. Ses yeux brillèrent de mille feux et je me sentis particulièrement fière de l’avoir défendu. La possibilité que je sois une mutante ne m’effleura aucunement l’esprit! J’oubliai presque instantanément les événements précédant à cause de mon nouvel ami. Vous ne trouvez pas que la capacité d’un enfant de cinq ans à rester concentrer sur un même sujet plus de dix minutes est franchement remarquable?! Nous sommes retournés à la maison dans la soirée, et durant la nuit, mes frères m’expliquèrent attentivement ma condition à l’abri des oreilles indiscrètes de nos parents. Ils me firent promettre de me taire et de ne pas utiliser mon pouvoir en leur présence.

Je ne vous mentirai pas. Je me suis bagarré à plus d’une reprise à l’école primaire. J’aimais défendre mes camarades et rétablir la justice. Par chance, mon tempérament orgueilleux m’amena à utiliser mes poings et mes pieds à l’instar de mes facultés exceptionnelles. C’est ce qu’il se passe habituellement lorsqu’on est entouré de garçons dans la demeure familiale. J’étais à un stade précaire de mon évolution, où les humeurs et les peurs sont souvent incontrôlables. Heureusement, Thomas et Lucas réussissaient constamment à fournir des explications crédibles à nos parents, qui s’interrogeaient sur le dysfonctionnement répétitifs de nos appareils électriques. Ils étaient devenus maître en la matière! À l’occasion, Thomas essayait de me donner des conseils pour contrôler mes aptitudes particulières. Selon sa propre expérience, nos pouvoirs se manifestaient surtout lors de grands excès de colère, de peur ou de tristesse. Ma jeunesse est remplie de souvenirs précieux et inoubliables. C’est à l’adolescence que les choses se sont envenimées. Notre famille s’est détruite pour la première fois.

En 2004, Thomas étudiait en littérature anglaise dans l’intention de travailler pour une grande maison d’édition, tandis que Lucas s’enlignait vers le design graphique. Pour ma part, j’avais survécu à mes premières années de lycée. La question mutante n’était toujours pas acceptée au sein de la société et les médias s’obstinaient à empirer les choses. Je vivais le plus normalement que possible, évitant au maximum les situations à risques. Je possédais un caractère vigoureux et je continuais de m’allier à ceux qui se faisaient tourmenter. Je pouvais compter mes amis sur les doigts de ma main, mais cela ne me dérangeait pas. Je préférais m’entouré de gens authentiques, plutôt que de connaissances superficielles. À la fin du mois de mai, mes grands-parents nous envoyèrent des billets pour assister à la 106e édition du championnat d’Angleterre de football. Je me souviendrai toujours de cette date fatidique, où nos vies se sont transformées à jamais.

Cette journée-là, le soleil surplombait la ville de Londres et les rues étaient bondées de supporteurs colorés à l’effigie de leur équipe favorite. L’atmosphère était lourde et étouffante. Je me souviens d’avoir réagi spontanément. La fillette se trouvait à un mètre de moi, un ballon jaune à la main, ne s’apercevant nullement qu’une voiture hybride fonçait dans sa direction. Mes bras se retrouvèrent autour d’elle, cherchant à la protéger de l’impact. Je ressentis une secousse à l’intérieur de mes membres. Puis, j’eus l’impression que l’on m’extirpait quelque chose. Un bouclier magnétique se déploya autour de nous, et la voiture le percuta de plein fouet, faisant plusieurs tonneaux. Mon pouvoir s’était activé d’une manière surprenante. Je n’avais jamais réussis à faire une telle chose! Un silence de mort parcouru la foule. Et, malgré mon acte courageux, je voyais la terreur dans les yeux de mes parents. Thomas et Lucas se faufilèrent jusqu’à moi et me ramenèrent à la maison, poussant ceux qui essayaient de prendre ma photo. À partir de là, nous appréhendions beaucoup la réaction de nos parents. Une heure entière s’écoula et ils passèrent le pas de la porte. Une violente dispute éclata. Je n’arrivais pas à leur faire comprendre que je n’étais pas dangereuse, que je ne voulais faire de mal à personne. Ils ne voulaient rien entendre. Mon père m’ordonna de quitter la maison sur le champ. Il n’avait plus de fille.

« Alors, tu n’as plus de fils. »Dit sombrement Thomas, faisant apparaître une boule de lumière dans le creux de ses mains. « Moi aussi, je suis un monstre. »

Il passa devant moi, déposa tendrement sa main sur mon épaule et me murmura de faire mes bagages. Il disparut dans sa chambre et empaqueta tout le nécessaire. Lucas avait discrètement rejoint sa chambre dans la cohue, fourrant son linge et ses effets personnels dans son sac de voyage. Ce n’était pas un mutant, mais il disait refuser vivre avec ceux qui nous reniaient sans la moindre raison justifiable. Mon père criait des injures et ma mère pleurait à chaudes larmes. C’est la dernière image que nous avons d’eux.

Nous avons trouvé un hôtel modeste, mais nous n’y sommes pas restés très longtemps. Thomas avait convaincu l’un de ses amis de nous héberger. À la fin de son stage, il fut contacté par une importante maison d’édition de New-York. Il s’agissait d’un emploi de rêve où il obtiendrait assurément un poste permanent. Après mûre réflexion, nous décidâmes de quitter notre belle Angleterre, laissant notre passé derrière nous.

Nous avions trouvé un appartement abordable, propre et près de toutes les commodités qu’offrait la ville. Je suspendis temporairement mes projets de carrière, voulant m’adapter progressivement à ma nouvelle vie. Mes frères s’inquiétèrent de mes sautes d’humeurs fréquentes et inégales, provoquées par l’accumulation de frustrations envers nos géniteurs. Ils m’encouragèrent à prendre des cours d’arts martiaux pour canaliser ma colère. Je me découvris une grande passion pour le karaté, la boxe, le kick-boxing, la danse, la moto et les sensations fortes. C’était une bonne façon de me défouler. Je retrouvai mon sourire et ma bonne humeur. À dix-neuf ans, je commençai une formation en éducation spécialisée. J’avais repensé au petit garçon de mon enfance. J’avais envie d’aider ces enfants que l’on mettait dans une catégorie à part. Qu’ils soient humains ou mutants, je me sentais identiques à eux. Incomprise. J’avais de bonnes notes et je décroché mon diplôme professionnel l’année suivante. Je me trouvai facilement un emploi dans un centre de la petite enfance. Mes collègues m’appréciaient et je jouissais pour la première fois d’une vie normale. Malheureusement, un autre malheur s’abattit sur nous au mois de décembre 2010.

Ces derniers mois, le sujet que l’on retrouvait sur toutes les lèvres étaient la réalisation d’un antidote pour les mutants. Thomas, Lucas et moi étions scandalisés devant la télévision. Nous n’étions pas des gens à guérir, nous n’étions pas malades. Je commençais à me poser des questions sur les véritables idéologies du gouvernement. Cette potion miracle affichait clairement la peur qu’ils éprouvaient et l’entêtement qu’ils avaient à vouloir nous effacer de la carte. Au lieu de s’acharner à répandre la terreur en montrant des extraits de mutants extrémistes, pourquoi n’essayaient-ils pas de sensibiliser la population? Que faisaient-ils de ces jeunes mutants qui étaient horrifiés en découvrant leurs pouvoirs? Pensaient-ils que nous voulions devenir des armes nocives et détruire le monde? Ridicule. Les gens ne sont pas mauvais parce qu’ils sont mutants. Nous ressentons les mêmes sentiments que les humains.

Durant la pause du midi, mes collègues discutèrent tout bonnement de l’antidote et de leur profond soulagement de la disparition de ces énergumènes. C’était la goutte qui fit déborder mon vase. Je ne pus m’empêcher de les traiter d’ignares. Une dispute s’ensuivit et mes pouvoirs s’attisèrent quelque peu, faisant exploser la télévision de la salle des employés. Ils me renvoyèrent sur le champ. Je téléphonai à mon frère pour qu’il vienne me chercher, n’ayant aucune envie de trimbaler mes affaires dans le métro. Lucas, qui perdait généralement les pédales dès qu’on s’en prenait à nous, débarqua en trombe dans le centre pour défendre ma cause. Il s’engueula longuement avec la directrice et les parents. Suite à cette violente altercation, Lucas me donna de l’argent pour que je puisse rentrer en taxi. Il avait besoin d’aller faire un tour et de se calmer les nerfs. Après deux heures interminables dans le trafic, j’atteignis notre immeuble. Je balançai mollement mes clés de maison sur le comptoir de la cuisine et remarquai que le répondeur clignotait. J’écoutai le message et fonçai vers la porte. Je pris ma moto et zigzaguai entre les voitures. J’arrivai à l’hôpital en vingt minutes et couru jusqu’aux soins intensifs. Thomas, qui attendait nerveusement sur une chaise, me remarqua. Il se dépêcha de me rejoindre et enroula fortement ses bras autour de mes épaules. Je ne l’avais jamais vu dévasté à ce point. Je tremblais, ma joue appuyée sur son torse et ma main agrippée à son t-shirt.

« Est-ce que c’est grave?! »Demandais-je la gorge nouée. « Thomas! Est-ce qu’il va s’en sortir ?! »

Il n’arrivait pas à me répondre.
Malgré la compétence des médecins, Lucas n’avait pas survécu.

Les rues étaient affreusement glissantes à certains endroits. Il n’eut pas le temps de réagir. La collision frontale était inévitable. Un camion roulait en sens inverse, le conducteur dormait sur son volant.

J’ai longuement culpabilisé la mort de Lucas. Après tout, si je ne l’avais pas appelé pour qu’il vienne me chercher, il n’aurait pas eu besoin de se changer les idées sur la route. Les ambulanciers avaient trouvés un petit paquet dans la boîte à gants. Un cadeau de Noël qu’ils voulaient m’offrir en avance pour me réconforter. Je le porte tous les jours, une magnifique chaîne en argent, avec une délicate éclair en diamant au bout. Thomas et moi avons décidé de déménager, question de repartir à zéro. Nous nous soutenons mutuellement, mais j’ai peur qu’il soit plus brisé et triste qu’il ne le montre. Je ne sais plus ce qu’il pense. Je vais prendre soin de lui, et s’il s’égare, je ferai tout pour le remettre sur le droit chemin.

En 2012, les choses ont bien changées. La guerre est inévitable. Les événements d’Alcatraz refont surface à cause de la résurrection invraisemblable du phœnix. J’avais avidement suivi le déroulement de cette bataille. Comment avait-elle survécu? C’était à la fois un mystère et une crainte pour tous les mutants. De quel côté serait-elle cette fois-ci? J’ai peine à croire qu’elle défendra notre cause sans désintégrer la moindre parcelle de vie. Qu’il soit ennemi ou allié. De plus, un homme épouvantable essaie de prendre le contrôle de la ville et le chef de la confrérie des mutants est de retour. Le gouvernement est en alerte maximal contre les mutants. J’ai décidé d'étudier toutes les possibilités qui s'offre à moi. Je veux me rendre utile, mais je ne suis pas totalement pacifiste. Je dirais même que mon cœur vacille entre offrir mes services au S.H.I.E.L.D, à l’institut ou à la confrérie. ♥

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Stark Industrie
Admin
♠ CLASSE & NOM DE CODE : + ∞
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?   Lun 25 Fév 2013 - 19:17
Bienvenue parmi nous :D

Tu disposes de 7 jours pour terminer ta fiche, une fois fait, viens le signaler dans la partie prévue à cet effet (:
Bonne rédaction & nous sommes là en cas de besoin ♥


.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?   Lun 25 Fév 2013 - 20:12
Bonsoir
Je viens de jeter un coup d'oeil rapide à ton personnage.
Il manque un élément de l'histoire du forum. En effet, tu as oublié de parlé du retour du phénix sur notre monde.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?   Lun 25 Fév 2013 - 20:19
Voilà, j'ai ajouté quelques lignes!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?   Lun 25 Fév 2013 - 20:51
Bienvenue ! ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?   Mar 26 Fév 2013 - 0:49
Je m'occupe de ta fiche demain matin.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?   Mar 26 Fév 2013 - 10:32
Bienvenue à toi ! (Kick boxing hein ? Toi et mon DC risquez de bien vous entendre niveau arts martiaux )
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?   Mar 26 Fév 2013 - 12:54
Bonjour à toi.

Donc après une lecture de ta fiche de présentation, je me dois de te dire que j’ai beaucoup aimé. En effet, tu fais bien ressortir la haine des humains vis-à-vis des mutants.

Ton pouvoir a cependant des capacités que tu n’as pas encore l’air de saisir ou exploiter. Je me laisserai donc le soin de te laisser réfléchir.

Tu as donné le code de validation. Je pense que tu peux être admise en tant que mutant de classe 2.

Cependant est ce que tu veux être indépendante ou faire partie de l’institut Xavier ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Stark Industrie
Admin
♠ CLASSE & NOM DE CODE : + ∞
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?   Mar 26 Fév 2013 - 14:09
Le code est faux ma chère :P
Autrement tout ma va ! Bienvenue parmi nous donc ♥️

Daniel (et Lucy haha) > Pourquoi ne pas envisager un changement de groupe plus tard ? Comme elle l'a dit dans sa fiche, Lucy semble avoir "le cul entre deux chaise" Rire

Bienvenue !
✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄✄


Félicitation, le Staff a aimé ta présentation et tu es par conséquent validé(e) ! Nous sommes heureux de te compter parmi nos membres et te souhaitons bon jeu parmi nous ♥️

Toutefois, avant de jouer, il y a quelques points à vérifier et quelques tâches à effectuer :

♠️ As-tu bien été mis(e) dans le groupe « Membre Validés » ? Si non, fait signe à l’un des membres du Staff.
♠️ As-tu bien été mis(e) dans le bon groupe de joueurs ? Si non, fait signe à l’un des membres du Staff.
♠️ Viens recenser ton avatar dans le bottin en postant le code suivant:
Code:
[color=DarkRed][size=15] ♠️ [/size][/color] Avatar ↔️ Pseudo
♠️ Rempli ton profil au maximum, si ce n’est pas le cas un membre du Staff viendra te le rappeler.
♠️ Si tout est OK, tu peux désormais te lancer dans l'aventure ME Reborn et aller créer ton journal de bord
♠️ Si tu préfères faire des sujets libres et attendre que n’importe qui vienne te répondre, poste le lien ici.
♠️ Nous te conseillons de prendre connaissance de ces deux sujets : points rps & points membre
♠️ N’oublie pas de voter régulièrement sur les top-sites et de flooder dans la fiche pub sur PRD, ça te fera gagner des points !

L’équipe de ME Reborn te souhaite de passer d’excellents moments en notre compagnie ! ♥️

Codage & apparence par © SweetyBB



.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MARVEL EVOLUTION REBORN



MessageSujet: Re: Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?   Mar 26 Fév 2013 - 17:13
Daniel : Je suis super contente que tu aies aimé mon histoire :21: ! J'ai essayé de trouver une trame originale et différente. Tu sais, ne pas être l'éternelle orpheline qui se morfond sur sa vie, ha ha.

Mais, je suis un peu confuse sur le commentaire que tu m'as laissé:

Citation :
Ton pouvoir a cependant des capacités que tu n’as pas encore l’air de saisir ou exploiter. Je me laisserai donc le soin de te laisser réfléchir.

Qu'est-ce que tu veux dire exactement? Est-ce que mon pouvoir est accepté?
La raison pour laquelle il n'est pas très exploité dans ma fiche, c'est parce qu'elle et son frère
ont toujours fait attention et elle l'a souvent réprimée. Du coup, son pouvoir est toujours instable.

Pour répondre à ton autre question, Lucy ne sait pas encore de quel côté elle est et évalue ses choix. En gros, elle veut offrir son aide à ceux qui se battent pour le bien. C'est pour ça qu'elle est indépendante :)

Revenir en haut Aller en bas
 

Lucy Patterson || Do you think I'm Delightning?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» LUCY WEASLEY ▲ victory needs sacrifice.
» Lucy Green & Lyse-Marie Chartreaux
» Lucy Testarossa [Terminée] (dernieres retouches)
» Lucy Weasley [ACCEPTEE] ~> Poufsouffle (5e année)
» La chronique effrayante de Lucy ~





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives vrac membres-


Coup de pouce
Un petit vote toutes les deux heures - notez le ici

Un petit mot d'amour sur Bazzart ou PRD c'est 50% reversé aux psys d'HYDRA

Rps entre amis
Vous cherchez un rp ? N'oubliez pas d'aller voir les recherches déjà postées !
Une mission cherche encore des participants, hop hop allez rp !

#Important stuff
Premier post d'un nouveau rp ? Utilisez code de situation du rp | Votre staff vous supplie : Recensez vos actions & événements rps ici

#Membres du mois

Evan & Otto
#1 ...20 rps, ça va il s'intègre bien


Blaze & Spector
#2 Le rider passe, les rps trépassent : 12 rps


Pan & Doc Bizarre
#3 11 rps, petite forme le bouc