Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Mer 6 Mar 2013 - 19:28
Le passé refait toujours surface

    Kiev, Ukraine.

    La grande mère patrie qu'était l'URSS avait éclaté en décembre 1991 – et ce, malgré tous les efforts du Winter Soldier pour l'en empêcher. Officiellement, ça donnait la Russie, et pleins de petits pays, sans aucun lien les uns avec les autres. Officieusement, c'était une grosse pagaille : la Russie n'avait jamais vraiment coupé le cordon avec ses petits. Les services secrets russes avaient des antennes un peu partout, et il y avait toujours des obscurs dirigeants d'Europe de l'Est qui magouillaient avec la Russie...ou contre elle. Des complots, des gêneurs, des plans volés et ou bien à chiper, des traîtres envers la mère patrie, des inutiles... Il y avait de quoi faire !
    Ou plus exactement, il y avait de quoi dépêcher le Winter Soldier dans un ridicule pays d'Europe de l'Est. En Ukraine. Assez proche de la Russie pour retrouver le goût de la maison, assez loin pour que le Winter Soldier ne soit pas trop reconnu. Mine de rien, rester une arme secret, un espion et assassin dans le noir, au bout d'une cinquantaine d'années d'exercice, cela devient plus compliqué.


    Le climat d'Europe de l'Est lui avait manqué. Ce n'était pas encore home sweet home, mais il y avait du mieux, songeait Bucky alors qu'il pénétrait dans l'hôtel de luxe – selon les standards ukrainiens – où sa cible avait élu résidence pour le week end. Il s'arrêta dans le hall, où se pressait ce soir là une foule de la « haute » : autant une bonne partie de la population était pauvre à mourir, autant les millionnaires se reproduisaient facilement en Russie et en Europe de l'Est. Il adressa quelques signes de tête, comme s'il était invité. Nonchalamment, il enfouit sa main métallique dans la poche de son pantalon de costume, la dissimulant au regard. Il parcourut du regard l'assemblée, à la recherche de sa cible. Un assassinat d'un ministre qui se mêlait trop des magouilles russes aux yeux des patrons du Winter Soldier. Ministre de quoi, se mêlant de quoi, lui n'en savait rien. Il était là pour pratiquer un assassinat propre et sans bavure, sans laisser de traces de son passage, la Russie ayant trop d'intérêts dans l'affaire.

    Il se mêla à la foule, sans apercevoir sa cible au premier abord. Ce fut une chevelure rousse aperçue du coin de l'oeil qui lui fit tourner la tête Bucky sursautait toujours en apercevant une rousse. Elles lui rappelaient Natasha, son ancienne partenaire et petite-amie. Morte, disparue. Il avait toujours un petit bond au coeur, qui s'effaçait presque aussitôt.
    Pas cette fois. Car il reconnut presque immédiatement la veuve noire. Black Widow. Ses cheveux était plus courts, mais elle n'avait pas vraiment vieillit, pas plus que lui de toute manière. Ce ne pouvait pas être elle. C'était strictement impossible. Elle était morte, il y a des années de cela. Bucky s'en souvenait assez bien car cette période coïncidait avec celle où il avait commençait faire des cauchemars. Tant pis. Il avait une mission à faire, et il comptait bien l'effectuer coûte que coûte. Le Winter Soldier se reconcentra.

    Qui qu'elle soit, elle se trouvait à proximité de la cible, qui sortait de la pièce, pour se rendre sans doute à l'étage. Le Winter Soldier pressa le pas pour le suivre. Ce faisant, il dépassa la mystérieuse jeune femme : il se retourna à demi-pour la regarder, et croisa son regard. Si son pas ne subit pas la moindre modification, ses prunelles s'écarquillèrent légèrement de surprise, tandis que ses lèvres formaient un mot, sans émettre pour autant le moindre son :

    « Black Widow. »


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Sam 9 Mar 2013 - 12:08

Le reste du monde, Europe, Ukraine, Kiev, Soirée Mondaine, 20h50

Cela faisait une éternité que je n'avais pas effectuée de mission comme j'avais l'habitude de le faire par le passé. Lorsque l'occasion se proposa à moi, je n'avais pû refuser une telle offre.
Un informateur, qui connaissait ma réputation, avait fait appel à moi pour "éliminer" un homme dont l'influence était néfaste pour le gouvernement Ukrainien. Seulement ce n'était pas la seule révélation, il était membre de la mafia locale et cette dernière était réputée pour faire appel aux services de l'Hydra, raison suffisante pour mettre un terme à son expansion.
Pour cette mission, je devais me rendre bien évidemment en Ukraine et assister à une soirée organisée par ma cible. La situation idéale pour une élimination discrète et efficace, de plus les habitants de ce pays ne connaissaient pas le visage de Black Widow, donc je sais d'avance que cette mission sera un jeu d'enfant, aucun soucis à se faire.
Pour mener à bien ma mission, je devais réussir à me faire remarquer, dans l'espoir de me retrouver seul avec ce ministre et l'éliminer discrètement, pour cela, l'apparence était fondamentale. Rouge rouge avec décolleté plongeant et cheveux lâchés, je devais tout miser sur mon apparence pour attirer ma proie dans ma toile et pour cela, je faisais partie des meilleurs, aucun homme ne pouvait me résister, espérons que celui-ci agira de la même façon. Un pistolet et un couteau étaient attachés au niveau de mes cuisses et étaient invisibles à l'oeil nu. Je ne pouvais sortir sans arme, car personne ne pouvait prévoir comment la situation pouvait tourner.

Une fois arrivée à cette fameuse soirée, je devais réussir à me fondre à la foule, sans éveiller les soupçons, car bien évidemment la sécurité était en force ce soir-là. Lorsqu'un serveur arriva devant moi pour proposer une coupe de champagne, je saisie l'opportunité de savoir où se trouvait ma fameuse cible. Le serveur venait de m'informer que ce dernier n'allait plus tarder, il devait terminer de se préparer. Baliverne, il devait mettre en place une nouvelle affaire et je devais le stopper au plus vite. Mon portable se mit à vibrer et je ne perdis pas de temps pour regarder le message qui venait de mettre envoyer. "Je veux le corps comme preuve" Finalement la situation venait de se corser. Comment sortir un cadavre dans ce genre de soirée ? Je ne pourrais pas sortir par la grande porte en fin de compte, mais je n'allais pas faire machine arrière, je devais la mener à bien et sans faire d'erreur, sinon ma réputation serait salie.
Finalement notre cher ministre fit son arrivée et ce dernier était plus que bien entouré. Deux jeunes belles femmes se trouvaient à ses bras, ce qui prouvait que cet homme appréciait les belles femmes, je venais d'obtenir mon billet d'entrée... Après avoir pris une coupe de champagne et saluer ses invités, le ministre s'approcha du bars et je saisie ma chance. Posant ma main sur son épaule, je fis glisser cette dernière de son bras, jusqu'à sa main avant de commencer à la caresser. Mon regard de braise, venait de croiser celui de ma cible et je tentais le tout pour le tout, un regard sensuel et plein de désir, dans l'espoir que ce dernier allait mordre à l'hameçon.

▬ Привет, я хотел бы поздравить вас с вечера, то до вашей репутации. Настоящим Natalie Rushmann, со-директор компьютерной компании ядерным. Я хотел бы поздравить Вас лично за все, что вы сделали для нашей страны, без тебя, я не смею даже представить, что произошло бы в будущем. Ты какой-то герой вы знаете .... Это было бы очень приятно знать, что вы можете научиться.
Spoiler:
 

Ce dernier m'observait avec insistance et répondit à mon geste en faisant glisser sa main jusqu'à ma hanche. Parfait, j'avais réussi à attirer son attention. Après plusieurs minutes à discuter investissement et affaire, le ministre m'invita à continuer notre conversation dans un lieu un peu plus calme, pour ne pas être dérangé pour le nombre impressionnant d'invités. Je ne pouvais qu'accepter sa requête, il venait de m'enlever une épine de pied et proposa de nous éclipser. Je pourrais le tuer sans difficulté et sans être repéré. Je fis passer ma main autour de son bras et commençais à le suivre, lorsque un invité interpella mon attention. Comment étais-ce possible ? Que faisait-il ici ? Le ministre remarqua mon attitude et me demandait si je connaissais cet homme. Je devais me reprendre, sinon ma couverture tomberait à l'eau. Je réussis à rattraper mon erreur en murmurant une phrase rassurante à l'oreille du ministre et ce dernier repris son chemin. Je détournais mon regard de celui de Bucky, je ne pouvais me permettre de faire rater cette mission, ma vie personnelle ne devait pas interférer dans mon travail, mais sa présence me laissait perplexe, pourquoi James se trouvait à cette soirée ? Cela n'avait aucun sens. Peut-être que lui aussi était en mission. La même que la mienne peut-être. Je ne devais pas me laisser dépasser par les événements, j'allais réussir ma mission j'y étais presque...
Malgré tout, cette rencontre ne m'avait pas laissé indifférente. Bucky était mon ex-mentor et mon ex-petit ami, croiser son regard m'avait laissé de marbre, cela faisait longtemps que je n'avais pas ressentis une telle sensation. Je m'étais figé sur place et j'avais eu du mal à reprendre le contrôle de mes émotions. Le passé devait rester au passé, donc je ne devais pas me mettre dans un état pareil.

Une fois à l'étage, le ministre m'invita dans son bureau, me servit un verre d'alcool et s'excusa auprès de moi, il devait régler un petit détail avec son garde du corps, ce dernier se trouvait derrière la porte, le moindre bruit me serait fatale, j'allais devoir être discrète sur ce coup-la. Pourquoi m'était-il autant de temps à revenir ? M'avait-il tendu un piège en fin de compte ? Je fis glisser ma main jusqu'à ma cuisse et me tenait prête à prendre mon arme en cas de besoin...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Dim 10 Mar 2013 - 23:24

Ukraine, Kiev, 20h55, ou deux assassins laissés seuls plus tard.

« Her voice cuts through me... Like I haven't heard it in years.
I try to block it out. Just concentrate on what I need to do. »


    Bucky se dissimula dans un recoin, pour voir la veuve noire passer au bras de sa cible. Magnifique, comme toujours, et à première vue elle utilisait toujours la même technique pour manipuler ses victimes. Après tout, elle n'avait pas acquis le nom de code de la veuve noire pour rien, et cela marchait à tout les coups : elle était sublime dans sa robe rouge, séduisante, et... indéniablement mortelle, le Winter Soldier l'avait assez affronté à l'entraînement par le passé pour le savoir. Il la suivit du regard. Il en était sûr, il l'avait reconnu... Mais qu'est-ce qu'elle faisait là ?

    Avait-elle la même cible que lui ? Si travailler avec elle avait été dans le passé une source de joie et de plaisir pour le Winter Soldier, cela ne l'arrangeait pas tellement actuellement. Sans compter le fait qu'on l'avait déclarée morte des années de cela, qu'elle avait disparu de la circulation sans donner de nouvelles à son petit-ami et que les retrouvailles promettaient d'être houleuses. Il espérait qu'elle ne voulait pas assassiner sa proie à lui. Depuis qu'il avait oublié d'exécuter une mission et avait été retrouvé à errer dans les rues de New York, des années auparavant, il avait obligation de ramener une preuve du fait que sa mission était complète. Dans le cas d'un assassinat, le corps ou quelque chose d'approchant était souhaité. Pas question que le Winter Soldier oublie à nouveau ses priorités, on le tenait en laisse.

    Il secoua la tête, cherchant à chasser son léger maux de tête et surtout, surtout à chasser ses souvenirs de sa mémoire : qu'elle soit là où non ne faisait aucune différence, malgré ce que souhaitait une partie rebelle de sa personne. Concentre-toi, Winter Soldier, tu as un boulot à faire, et cela seul est important. Et même si elle avait marqué un temps d'arrêt en le reconnaissant, il devait faire abstraction de sa présence.

    A la suite du couple, il monta à l'étage, sans un bruit malgré le fait qu'il montât les marches quatre à quatre. Juste assez rapidement pour voir le couple disparaître dans une pièce, laissant un garde du corps sur leur passage, derrière la porte. Alors que Bucky considérait l'idée de se débarrasser discrètement du garde avant de rejoindre sa cible désarmée – accompagnée de Natasha, mais cela était un détail- dans la pièce, sa cible ressortir et s'éloigna au bout du couloir, avec son garde du corps, un téléphone mobile à la main. Quelques détails à régler, un coup de fil à passer ? … Ou bien des recherches à effectuer sur la jeune femme qu'il avait fait monter. C'était possible, la libido des hommes n'effaçant pas forcément leurs soupçons, même si Natasha était du genre convaincante...

    "Наталья Рушман..."

    Un rire gras, un prénom sans doute celui employé par Natasha cette fois-ci..
    Bucky s'approcha de quelques pas, pour être à portée d'oreilles et voir de quoi il en retournait, mais l'apercevant du coin de l'oeil, l'homme s'éloigna un peu plus. Il ne tenait vraiment pas à se faire entendre, apparemment. Pas bon.

    Bucky fit la moue ; quoiqu'il en soit il valait mieux qu'il entre. Il ouvrit délicatement la porte, s'engouffra dans la pièce, avant de refermer la porte dans son dos, le plus discrètement possible. Natasha et lui étaient seuls dans la pièce. Les mains toujours sur la poignée de la porte, dans son dos, il releva la tête, le souffle un peu trop court. Que pouvait-il dire ? Il voyait un fantôme. Sexy le fantôme, mais toujours un fantôme.

    « -Natasha. Je te croyais... morte.»


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Lun 11 Mar 2013 - 22:38
J'entendais les bruits de pas s'éloigner, bon sang était-il déjà en train de me filer entre les doigts ? Malheureusement je ne pouvais prendre la peine de sortir de cette chambre, sans que ce dernier ne trouve mon comportement étrange, j'étais coincé et je n'avais pas d'autre choix que de devoir attendre. Au fond de moi, je savais que cette stratégie n'était pas l'une des meilleures, mais agissant seule, je n'avais pas d'autre choix. Le manque de dispositif de sécurité était un frein pour moi, car je ne savais pas du tout ce qui était en train de se passer derrière cette porte. Plus aucun bruit, comme s'il s'était volatilisé, ce n'était pas compréhensible, pourquoi me laisser seule dans son bureau ? Je craignais d'être tombé dans un piège, mais à voir son attitude tout à l'heure, il n'avait rien laissé paraître, peut-être avait-il besoin de terminer quelque chose avant de revenir vers moi ? Je ne devais pas être si défaitiste que cela et attendre que les choses sérieuses commencent.
Craignant tout de même que la situation ne s'aggrave, je m'approchais discrètement de la porte et fit mon possible pour écouter aux portes. Ma main se trouvait à proximité de mes armes, prête à l'emploi si la situation l'exigeait.

Soudain un bruit de pas se fit entendre, bien différent de celui dont j'avais l'habitude, il ne s'agissait pas du ministre, s'était quelqu'un d'autre. Prenant soin de me dissimuler derrière la porte, j'attendis que le mystérieux inconnu soit totalement entré dans la pièce et la porte refermée derrière lui, pour bloquer le seul accès de sortie, arme directement pointée sur son crâne. Je n'avais pas fait de bruit, telle une lionne prête à bondir sur sa proie. Seulement lorsque ce dernier se retourna, instinctivement je dégageais mon doigt de la gâchette, mais n'avait toujours pas baissé l'arme. Il se trouvait devant moi, tel un fantôme resurgit de mon passé. Il n'avait pas changé Toujours le même visage, la même posture, ces traits que je connaissais par coeur désormais. J'avais l'impression d'avoir fait un bon dans le passé. Je sentis ma respiration accélérée tout comme les battements de mon coeur. Mon attitude n'était pas compréhensible, mais nous retrouver là tous les deux, seuls dans cette pièce me provoquait des sueurs froides. Ce n'était pas de la peur, c'était autre chose de bien différent.« Natasha. Je te croyais... morte.» Cette fois-ci, ce fut de trop, j'avais faillit perdre pied, cette voix !! Elle avait toujours le même effet sur moi, mais aujourd'hui c'était bien différent. De nombreuses années s'étaient écoulées et j'avais changé, nous avions changés ...

▬ La Natasha que tu connais est bien morte, pourquoi es-tu ici ?

Je n'avais toujours pas baissé mon arme, Bucky était certes une ancienne connaissance, mon ancien mentor, mon ex-petit ami, mais je n'avais pas oublié qu'il faisait partie des personnes qui avaient souhaité ma mort. Même si son retour m'avait toute retournée, je ne devais pas oublier qu'il était aujourd'hui mon ennemi et que je ne devais pas laisser mes histoires personnelles prendre le dessus. J'étais une professionnelle et ce genre de situation ne devait pas m'affecter de la sorte.

Mon arme toujours pointée sur lui, je surveillais également les bruits à l'extérieur, pourquoi était-il ici bon sang ? Le ministre allait bientôt faire son retour et avec Bucky ici, mon plan tombait à l'eau. Il avait encore choisi le bon moment pour faire son apparition. Malgré la situation, le voir ainsi devant moi je faisais terriblement mal, je pensais que notre histoire était sérieuse, que nous avions un avenir ensemble, mais il a finalement préféré suivre le KGB et ordonna ma mort. Jamais je ne pourrais oublier ce qu'il m'avait fait. Depuis ce jour, quelque chose s'était fissuré en moi et jamais je ne pourrais la réparer. Je n'étais plus la jeune femme qu'il connaissait, j'étais aujourd'hui une super-héroine, Avengers.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Lun 25 Mar 2013 - 15:22

    Un agent, en tous cas un bon agent, - et Bucky était fier de penser que la Veuve Noire faisait partie des meilleurs – un agent pris par surprise, tout particulièrement lors d'une mission en solo où il faut toujours être sur le qui-vive, réagira toujours violemment. Avant de leur taper sur l'épaule, prenez en compte que vous allez peut-être prendre une balle dans la votre, ou avoir le bras démis, avant d'avoir eu le temps de décliner vos nom et adresse.
    Bucky ne s'attendait pas à se faire accueillir avec des fleurs, cela n'aurait pas été prudent de la part de la jeune femme. Il n'était pas surpris de se retrouver nez à nez avec le canon d'une arme. Le contraire l'aurait déçu, même.

    Si le doigt de Natasha ne semblait pas prêt à l'envoyer six pieds sous terre d'une simple pression sur la gâchette, l'arme visait toujours Bucky. Tout en parlant, puis en attendant sa réponse, bien plus nerveux et impatient qu'il n'aurait voulu l'être, l'œil de James surveillait l'arme, guettant le moment où elle s'abaisserait et où ils pourraient parler tranquillement. Peine perdue. L'arme ne le lâchait pas.

    Cela rendait les instincts du Winter Soldier plutôt nerveux. Il avait bien du mal à ne pas s'élancer pour la désarmer ou au moins, dégainer son arme pour lui rendre la pareille. Pour occuper ses doigts qui mouraient d'envie de se poser sur son arme personnelle, il écarta légèrement, lentement les bras de son corps. « -La Natasha que tu connais est bien morte, pourquoi es-tu ici ? » Une lueur de peine traversa le regard de l'agent : oui, elle était morte, il l'avait assez pleuré comme ça. Depuis, il travaillait seul, sans partenaire, et multiplier les périodes de stase pour l'empêcher de devenir fou. Pourtant, elle se trouvait là, fidèle à elle-même.

    La question de Nat le fit sourire, étonné. Que faisait-il là ? Etant donné qu'avec son dossier il lui aurait été difficile de croire qu'il soit pour obtenir un piston pour un poste tranquille et bien payé, la réponse était évidente.

    « - C'est toi qui demande ça ? J'ai une cible à abattre. »

    Il se retint d'ajouter : une cible qui, apparemment, est aussi la tienne. Il doutait que la Veuve Noire soit soudainement devenue partageuse. Malgré l'émotion qui l'étreignait, aussitôt la cible dans la pièce, il devrait tout oublier. Oublier le fait qu'il se rappelait encore son sourire, son odeur, sa manière de se battre ou de danser. Il devrait agir vite pour la prendre de vitesse. Tuer la cible, avant elle. Rapporter le corps.

    « - Ne complique pas les choses, j'ai juste un travail à faire, ce n'est pas contre toi. »

    Il avait besoin de réussir cette mission : avec ses cauchemars et ses migraines, il était sur la sellette, et le châtiment, s'il échouait, serait particulièrement terrible. Après, il auraient tout le temps de discuter. Il avait de très nombreuses questions à poser. Il voulait comprendre, savoir pourquoi elle avait disparu tout ce temps, le laissant seul avec son chagrin, comment elle était revenue, ce qu'elle faisait là.

    Un léger bruit de pas se fit entendre à l'extérieur, des voix s'approchaient de la porte. Malgré le contexte assez froid qui s'était établit dans les relations entre les deux anciens partenaires, James lança un léger regard à Natasha, avant de laisser les bonnes vieilles habitudes reprendre le dessus. Sans même prendre une seconde pour y penser et prendre conscience de son geste, il sortit son arme et allait se plaquer derrière la porte, glissant simplement à voix basse à son ancienne élève, partenaire et amie :

    « - Il a vérifié ton identité.»


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Mar 26 Mar 2013 - 21:18
Jamais je n'aurais imaginé une seule seconde croiser Bucky dans ce genre de situation. A croire que c'était une mauvaise blague, comment mon ancien mentor pouvait être devant mes yeux et d'après ce qu'il venait de me dire, il était également à la poursuite du même homme. Le hasard faisait très mal les choses. Bucky me connaissait par coeur et savait que je n'allais pas me laisser faire, j'avais une mission à accomplir et pour rien au monde je ne laisserais quelqu'un me barrer la route.
Mon arme toujours pointée droit sur sa tête, je n'avais toujours pas bougé d'un centimètre. Il n'avait pas l'air menaçant comme ça, mais je devais me méfier malgré tout. Il avait essayé de me tuer par le passé, je ne devais pas l'oublier. En découvrant que je vivais toujours, il serait capable de vouloir terminer le travail. Même si nous avions partagé plus que de l'amitié, je ne devais pas me laisser amadouer, justement c'était ce qui le rendait encore plus redoutable. Il me connaissait par coeur et je ne devais pas me laisser berner, j'allais devoir être plus futée que lui. Malheureusement il tombait plutôt mal, ma cible allait revenir d'une seconde à l'autre et je ne pouvais le laisser filer alors que j'étais si prête du but. Je ne devais pas perdre de vue mon objectif, j'étais bien décidée à rapporter le corps comme preuve.

« - Ne complique pas les choses, j'ai juste un travail à faire, ce n'est pas contre toi. ». Pour qui se prenait-il ? Du genre "ne te mets pas en travers de mon chemin" et puis quoi d'autre encore ? S'il pensait que j'allais le laisser agir sans rien dire, il se mettait le doigt dans l'oeil. Je resserrais encore plus ma poigne autour de l'arme, sans changer de direction. S'il osait faire le moindre mouvement, je n'hésiterais pas à lui tirer dessus.

▬ Tu penses vraiment réussir à m'avoir de cette manière ? Ils ont déjà essayé avant toi, donc ne te fatigue pas. Si tu ne sorts pas immédiatement je n'hésiterais pas à te tirer une balle en pleine tête, donc si j'étais toi, je ne compliquerais pas les choses.

Je venais de lui retourner sa mise en garde. Aucun des deux n'était décidé à partir, ce qui n'arrangeait en rien la situation qui était des plus tendues. En apprenant que Bucky faisait partie du groupe qui avait pour objectif de me tuer, cela avait été comme recevoir un couteau en plein coeur. Moi qui pensais que ce dernier me voyait différemment, qu'il me comprenait ... mais en en réalité, il était comme les autres. Il me considérait comme une menace, une traite qu'il fallait absolument tuer et qu'importe la manière de le faire. Grâce à Clinton j'avais évité une mort lente et douloureuse, je ne voulais pas revivre la même chose, c'était pour cela que je ne voulais pas baisser ma garde et gardait Bucky en plein dans mon champ de tir.

Des bruits de pas me firent sortir de mes songes, on pouvait également entendre deux personnes parler. D'après leurs voix, ma cible était sur le point de faire son retour parmi nous, ce qui ne m'arrangeait pas, car Bucky était toujours en face de moi. Il ne pouvait plus sortir désormais, j'allais devoir continuer en comptant mon ancien compagnon parmi nous. Pourquoi les choses ne se déroulaient jamais comme on l'avait espéré ? En entendant ces bruits, Bucky recula de quelques pas, se postant derrière la porte et sorti son arme. Là les choses venaient de se compliquer. « - Il a vérifié ton identité.» J'essayais d'analyser ce qu'il venait de me dire, cela voulait dire que mon plan venait de tomber à l'eau. J'avais échoué ...

▬ Пиздец
Spoiler:
 

Bon sang, pourquoi était-il sorti ? J'aurais dû le tuer lorsque j'avais l'occasion de le faire, mais non, je l'avais laissé partir. M'avait-il reconnu ? J'étais incapable de le savoir, mais d'un côté avec la naissance des Avengers, je n'étais plus une inconnue, mais dans ce pays l'étais-je encore ? Merde ! Merde ! Merde ! J'allais devoir trouver une solution au plus vite avant qu'il entre.
Finalement la présence de Bucky allait m'être bénéfique, je venais d'avoir une idée, risquée certes, mais surement efficace.

]▬ Attends mon signal avant d'agir.

J'avais un meilleur angle que lui pour voir l'action. Nous n'avions pas d'autre choix que de devoir travailler ensemble sur ce coup-là, nous étions bloqués et aucune possibilité pour sortir. J'espérais simplement que les choses allaient cette fois-ci se dérouler comme je l'espérais. Bucky était toujours derrière la porte, arme en position et prêt à agir, désormais c'était à mon tour. Me dirigeant derrière l'armoire, je sortis mon deuxième pistolet, le chargea et entendis que la cible ouvre cette porte. Je savais qu'il ne serait pas seul, il serait accompagné de ses deux colosses, ce qui allait pimenter un peu les choses.

La porte finit enfin par s'ouvrir et comme je m'y attendais, un géant fit son entré dans la pièce. Il observait attentivement la pièce, pensant me voir, mais cela n'avait pas été le cas. Toujours dissimulés derrière l'armoire, j'attendis que ce dernier n'avance davantage pour le piégé. Lors de combat, une entente parfaite existant entre Bucky et moi. Pas besoin de communiquer pour agir, car nous étions sur la même longueur d'ondes, j'espérais que cette fois-ci cela serait toujours le cas, malgré les années et la tension qui régnait, entre nous, comme avec Clinton aujourd'hui. Armé d'un fusil à pompe, je n'avais aucune chance si je l'affrontais en face à face, à nous d'être plus intelligent.

▬ MAINTENANT !

Bucky sorti de sa cachette de se plaça juste derrière le colosse avant de lui tordre le cou sans un bruit. Incapable de se défaire de l'étreinte de ce dernier, le garde du corps tomba à genou, nuque brisée, sans avoir poussé le moindre bruit, ce qui nous donnait l'avantage. Le reste des troupes attendaient gentiment derrière la porte, il fallait agir maintenant et au plus vite. Ma robe m'empêchait de bouger convenablement, je finis donc par la déchirer sur l'une des fentes pour me permettre une meilleure aisance. Je finis par donner un grand coup de pied dans la porte, qui s'ouvrit sous la violence du choc. Tirant droit sur ma cible, je réussie à abatte l'une d'elle, tandis que Bucky s'occupait de l'autre. C'est alors que la cible prit la fuite, réussissant à-nous échapper.

▬ Il faut le rattraper !

Sans attendre une réaction, je partis à sa poursuite, mais ce dernier avait réussi à me devancer. Arrivé au bout du couloir, je n'avais pas eu d'autre choix que de me laisser tomber au sol pour me permettre d'évite l'une des balles qui avaient été tirés dans ma direction.
Cette fois-ci nous étions pris au piège, la sécurité avait été appelée en renfort et notre cible avait profité de l'occasion pour s'enfuir à grande enjamber. Je cherchais Bucky du regard, essayant de savoir ce qui lui passait par la tête à cet instant. Peut-être avait-il un plan ? Là nous étions pris au piège. Il fallait absolument les empêcher d'avancer, je réussis à porter un coup fatal à certains gardes, mais ce n'était pas suffisant, ils étaient bien trop nombreux. Le meilleur plan serait de prendre la fuite, mais c'était inconcevable. J'étais si prête du but que je ne pouvais me résoudre à abandonner. C'était peut-être la seule occasion qui se présentait à moi, je ne devais pas la gâché. Mais que faire lorsque la situation tournait au suicide ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Ven 29 Mar 2013 - 15:02





C'est l'histoire de deux assassins qui entrent dans un bar... Spoilers: ça ne finit pas en rigolade autour d'un verre mais en j'te vise tu m'vises. Même entre deux anciens amoureux, les retrouvailles étaient plutôt tendues : « Tu penses vraiment réussir à m'avoir de cette manière ? Ils ont déjà essayé avant toi, donc ne te fatigue pas. Si tu ne sorts pas immédiatement je n'hésiterais pas à te tirer une balle en pleine tête, donc si j'étais toi, je ne compliquerais pas les choses. » Que Natasha soit prête à lui tirer une balle, cela ne l'étonnait pas tellement, après tout elle était extrêmement professionnelle et talentueuse, alors pourquoi ? Lui-même, s'il l'avait fallu...

Non, il n'aurait jamais voulu la tuer, il n'en aurait jamais été capable par lui-même. Il n'y avait qu'à voir l'émotion qui l'avait pris à la gorge lorsqu'il l'avait reconnue au rez-de-chaussée : malgré tout, malgré le temps qui avait passé et malgré leur métier, il tenait toujours à elle. Et si James Buchanan avait bien une qualité c'était la loyauté; il ne se mettait pas à tuer l'un de ses rares proches, juste comme ça, pas sans un dilemme qui le rendrait fou.
Dilemme qui serait assez vite réglé si son conditionnement reprenait le dessus. C'était également pour ça que Bucky ne voulait pas sortir son arme et la pointer sur Natasha, même avec une intention défensive, un coup est si vite tiré, si vite partit...

Cependant, une lueur d'étonnement passa dans les yeux de l'agent russe : non, il ne pensait pas réussir à l'avoir de cette manière. Il ne cherchait pas à l'avoir tout court ! Qu'un agent dans leur genre ait sans cesse des contrats courant sur leur tête, cela relevait de l'habitude : pas mal de gens dormiraient bien mieux la nuit si la Veuve Noire ou le Winter Soldier étaient six pieds sous terre; mais Natasha semblait verser dans la paranoïa sur ce coup...

« Пиздец » Tu l'as dit, songea furtivement Bucky. Où était passé l'époque où Black Widow et Winter Soldier travaillaient de concert et réalisaient des missions à la perfection, sans jamais se faire attraper et avec une discrétion légendaire ? C'était le bon temps. Leur cible commune allait franchir cette porte, et ils allaient être dans la panade.

Si une seule seconde auparavant, on en était aux menaces de mort directes, l'arrivée imminente d'un adversaire commun changea la donne : « Attends mon signal avant d'agir. » Bucky ne demanda pas quel serait le signal, ni comment elle pensait qu'il allait agir. Pas besoin de coordination verbale lorsque l'on est dans la mouise, et surtout lorsque l'on a été partenaires durant autant de temps qu'ils l'avaient été. Ils n'avaient, à l'époque, aucun problème pour agir ensembles, sans se concerter. Ils étaient partenaires.

Ils devaient se faire mutuellement confiance et fonctionner en équipe, comme avant. Bucky jeta un regard à Natasha, concentré sur ce qui allait suivre. Ils étaient en position lorsque la porte s'ouvrit pour laisser place à un colosse, à l'un des gardes du corps de leur proie. Effectivement, la couverture de Natasha avait volé en éclat : maintenant que l'homme se sentait menacé, il allait être bien plus difficile de l'avoir, et de sortir d'ici indemne et avec le macchabée.

« MAINTENANT ! » A partir de ce moment-là, Bucky cessa de réfléchir, et même de penser. L'habitude, les réflexes, l'instinct prirent le dessus. James bondit derrière le garde du corps lourdement armé, lui tordant et brisant la nuque. Le Winter Soldier se dégagea et abattit l'un des autres hommes qui se trouvaient derrière. Il jeta un coup d'oeil à Natasha qui venait d'ouvrir la porte avec violence pour descendre l'acolyte de celui tué par Bucky. Sa robe déchirée, son revolver brandit et son air déterminé à les avoir tous s'il le fallait... cela constituait pour Bucky un brutal saut dans le temps. Mais cela lui donnait aussi le sentiment que tout était à sa place, que tout allait bien se passer, et ce malgré le situation quelque peu... périlleuse.

« - Fuck ! »

«  Il faut le rattraper ! » Les deux agents laissèrent échapper ces cris au même moment. Leur cible s'était faite la malle: La Veuve Noire courut à sa suite, suivie de Bucky avec une seconde de retard. Courser une proie à travers tout un hôtel particulier, alors que des coups de feu ont déjà été tirés et ont du ameuter tout le service de sécurité... C'était de la folie, de la pure folie qui allait le mener au suicide, mais Bucky ne considéra pas une seule seconde l'option de la fuite. Il n'avait le choix : il devait ramener le corps à ses patrons, il ne pouvait pas laisser un autre tueur à gages l'avoir avant lui, et il ne pouvait pas laisser Natasha dans ce merdier, spécialement tant qu'elle n'avait pas répondu aux questions qui agitaient l'esprit du russe.

Au bout du couloir, ils furent accueillis par des balles et un groupe de gardes du corps – mais peut-on encore parler de simple gardes du corps lorsqu'ils sont aussi nombreux et lourdement armés ? Ils étaient trop nombreux pour deux agents. En tous cas, dans leur position : il aurait fallut les prendre un à un et cela aurait pris trop de temps, ce n'était pas leur cible… et pour l'instant ils étaient déjà assez occupés à éviter les balles. Et pendant ce temps leur cible, s'éloignait, disparaissait...Entre eux, ces foutus gardes du corps. Ils se laissèrent tomber au sol, et Bucky profita de leur position assez rapprochée pour lui jeter :

« -Ferme les yeux ! »

Sans attendre d'être sûre qu'elle l'ait entendue et obéisse – elle le ferait, il en était certain – il dégoupilla la grenade qu'il tenait à la main et la jeta sur les assaillants, avant de fermer les paupières lui-même. La grenade incapacitante se mit en marche, éblouissant leurs ennemis. Les gardes du corps seraient aveugles durant 5 minutes, et seraient incapables de leur courir après durant une bonne minute. Cela serait suffisant. Bucky compta deux secondes et rouvrit les yeux, se remettant sur ses pieds. Il passa près de Natasha :

« -Debout ! »

Il slaloma entre les gardes qui, aveuglés et leur centre d'équilibre heurté, luttaient pour rester debout. Il en bouscula plusieurs, sans s'arrêter, cela ne ferait que rendre leur récupération plus difficile. Arrivée au bout du couloir, il fit face à un escalier : où était leur cible, vers le haut ou vers le bas ? Un bruit à l'étage le fit se décider, et se jeter dans les escaliers, arme au poing. Après quelques mètres, une détonation lui indiqua qu'il avait bien choisi : on le visait de plus haut.


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Sam 20 Avr 2013 - 14:28

Pourquoi fallait-il que Bucky arrive alors que tout avait l'air de fonctionner comme prévus, mais voilà que tout s'était compliqué et qu'il fallait désormais trouver un moyen de rester en vie. Les imprévus, tout ce que je détestais, car ne pas avoir le contrôle de la situation me tapait sur les nerfs et me rendait vulnérable. Encore une fois j'étais en train de le démontrer et j'allais devoir redoubler d'ingéniosité pour nous sortir de ce mauvais pas, qui pour l'instant, n'était pas à notre avantage.
Ma cible avait pris la fuite et était désormais bien gardé par un nombre impressionnant de gardes qui n'hésitaient pas à nous coincé comme des rats et ainsi nous avoir avec facilité.
Nous étions en infériorité numérique et incapable de faire le poids face à l'arsenal qui se tenait devant nous. Il fallait également économiser nos chargeurs, car à un moment nous serons à cours de munition et là ce serait vraiment la fin. Je cherchais autour de moi quelque chose pour nous venir en aide, mais rien à l'horizon, bon sang pourquoi fallait-il que les choses se passent ainsi ? Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas retrouvé dans un foutoir pareil, à croire que c'était devenu une habitude avec Bucky.
Finalement ce dernier m'indiqua de fermer les yeux, il avait une idée en tête, ce n'était pas le moment de rechigner, obéissant bien sagement, seul le bruit d'une explosion me fit comprendre qu'il venait de dégoupiller une grenade, excellente idée ... J'attendis encore 5 min avant d'ouvrir les yeux, car à en croire le son de l'explosion, ce n'était pas une grenade ordinaire, mais une bombe fumigène qui a pour but d'aveugler nos assaillants, exactement ce qu'il nous fallait. Bucky m'indiqua de me lever et de fuir avant que la fumée ne s'évapore, immédiatement je me remis sur mes pieds et était désormais prête pour un sprint. Au passage, je frappais un ou deux garde du corps qui s'étaient mis en tête de nous stopper dans notre course.
Désormais éloigné de ce fameux couloir de la mort, nous étions désormais face à un escalier, mais personne en vue. Cela ne présageait rien de bon. Scrutant les alentours, je finis par remarquer la présence d'un sniper en haut, bien cacher et surtout avec une portée bien dégagé, nous étions faits comme des rats et nous devions nous mettre à couvert au plus vite avant de finir en passoire. Bucky finit par s'aventurer dans les escaliers, mais avait-il remarquer la présence d'un sniper ? Je crains que non, j'allais devoir intervenir avant que notre adversaire réussisse à le toucher.

▬ BUCKY NON !!!

Un point rouge était pointé sur Bucky et je savais qu'il n'allait pas tarder à tirer le coup fatale. Essayant de rattraper mon ancien coéquipier, je finis par m'élancer désespérément et réussit à plaquer Bucky face au mur de justesse, car le coup avait finalement été tiré. Bloquant Bucky, je l'empêchais de bouger, attendant que les choses ne se calme. Nous étions désormais à l'abri et hors d'atteinte, mais le sniper allait changer de position, nous ne pouvions rester ainsi très longtemps. Retrouvant petit à petit mon calme, je finis par lever la tête vers Bucky et remarquait désormais le peu de distance, voir le manque de distance entre nous. Son odeur était toujours la même, la chaleur de ses bras me procurait toujours le même effet, mais cela avait quelque chose de différent aujourd'hui. Je réussis à m'éloigner de son étreinte et repris mon calme, n'oubliant pas dans la galère dans laquelle nous étions. Ne laissant pas mes sentiments personnels prendre le pas sur mon professionnalisme, je fis comme si de rien n'était. Ce qu'il s'était passé en réalité.

▬ Un sniper est posté en haut, l'escalier est bien dégagé, impossible pour nous de monter sans finir avec une balle en pleine tête".

Plus la situation se compliquait, plus je craignais que cette mission ne se termine mal. Mes pensées se posèrent sur Clint, qui devait être en train de se faire un sang d'encre, car je ne lui avais pas donné de nouvelle. Si seulement il était là avec nous. Armé de son arc, il n'aurait aucun mal à atteindre ce sniper et la voie serait dégagée, mais malheureusement ce n'était pas le cas. Bucky était un bon tireur et moi également, mais nous étions trop loin pour l'atteindre à cette distance. Mon regard se posa une nouvelle fois sur Bucky avec l'espoir que ce dernier trouve encore une fois une nouvelle bombe, mais cela ne serait pas efficace. Ils avaient compris que nous étions armés, ils allaient trouver une parade pour esquiver. BORDEL !!!!

▬ Il va falloir agir l'un après l'autre et tenter de l'atteindre de cette distance. Quand je recharge, tu tires, on va bien finir par l'avoir cet enfoiré.

C'était notre seule chance et j'étais bien déterminée à y parvenir. Parole de Black Widow. Ayant travaillé de nombreuses années en binôme, chacun connaissait l'autre et cela allait être avantageux pour nous. A nous de mettre en pratique nos atouts.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Mar 7 Mai 2013 - 19:54




Bucky était extraordinairement patient derrière son fusil : en tant que sniper, il était calme, patient, réfléchit. Lorsqu'il n'était pas à distance de sa cible, il se montrait généralement plus.. impulsif et impatient. Du genre à foncer tête baisser dans les ennuis si sa partenaire ne l'attrapait pas par le col pour lui sauver la mise in extremis. Ce n'était pas de l'insouciance... C'était un souci total de ce qui pourrait arriver à sa carcasse tant que la mission était menée à bien. Il n'était qu'un chien de garde, après tout.
Il lui arrivait toujours des ennuis impossibles à cause de cela. Par bonheur, il avait une bonne étoile – communiste – qui veillait sur lui et la mort n'avait jamais réussit à l'attraper. Il était trop obstiné ( ou stupide ) pour mourir et s'en sortait toujours, avec plus ou moins de dommages. Comme par exemple à l'instant où, pour mettre la main sur leur cible, il fonçait droit sur un sniper.

« -BUCKY NON !!! » Bucky avait déjà mis un pied sur les escaliers et s'apprêtait à les escalader l'arme au poing, lorsque le cri de Natasha retentit. Comme toujours, elle était meilleure que lui. Tout se précipita soudain : il eut à peine le temps de voir le point rouge qui menaçait sa poitrine avant que le coup de feu retentisse. Il n'aurait pas eu le temps de réagir : ce fut la seule pensée qui lui traversa son esprit, aussitôt suivit par la réalisation qu'il n'avait pas été touché par la balle.
Il se retrouva soudainement contre un mur, le coeur battant la chamade. La chamade parce qu'il venait de manquer de se faire tuer. La chamade parce que sa partenaire, pardon son ancienne partenaire et petite-amie, venait de lui sauver la vie en se collant contre lui. Il était a présent contre un mur, Natasha contre lui, l'empêchant de bouger et de se faire tué. Machinalement, les bras de James entourèrent la jeune femme, avant qu'il se rende compte de ce qu'il faisait.

L'effet était dévastateur, voire violent. Cela lui avait sauvé la vie et l'avait fait retourner des années en arrière. Il mobilisa toute sa concentration pour s'empêcher de bouger, pour empêcher les muscles de son visage d'avoir le moindre tressaillement. Son visage resta impassible alors même que Natasha levait le regard vers lui. Impassible et impénétrable même si son coeur battait un peu trop vite, soudainement. Il devait se concentrer sur ce qu'il avait à faire, et ignorer la jeune femme : jamais il n'avait accueillit avec autant de soulagement le fait qu'elle se recule.

« -Un sniper est posté en haut, l'escalier est bien dégagé, impossible pour nous de monter sans finir avec une balle en pleine tête. »... Merci d'apprendre un jour de tes erreurs Bucky. Il hocha la tête, avant de lancer un bref coup d'oeil vers l'étage. Ils étaient dans la panade. Ils devraient descendre ce foutu sniper d'ici, et sans devenir des cibles. La Veuve Noire et le Winter Soldier étaient d'excellents tireurs, Bucky était même un sniper : et il savait justement qu'ils n'étaient que des proies pour le tireur et qu'il avait l'avantage. « -Il va falloir agir l'un après l'autre et tenter de l'atteindre de cette distance. Quand je recharge, tu tires, on va bien finir par l'avoir cet enfoiré. »

Ils devaient travailler ensemble, s'entraider alors même qu'elle venait de ressurgir des morts. Il n'avait eu aucune réponse à ses questions ! Bucky ne savait toujours pas ce qu'elle faisait là ( quoique, ce point là était évident ), où et pourquoi elle avait disparut tout ce temps. Cela le faisait intérieurement enrager, mais le tempérament froid du Winter Soldier reprenait le dessus: il devait exécuter sa mission et sa cible, et ensuite il se soucierait du problème Veuve Noire.
Surtout qu'il fallait être objectif : ensembles, ils avaient plus de chance de s'en sortir et surtout avec succès. Il était de toute façon impensable qu'il reparte sans le cadavre de sa cible, dusse-t-il mourir en essayant : ses patrons ne toléraient pas l'échec.

Bucky rechargea son arme avant de mettre en pratique la stratégie proposée par Natasha, qui se révéla payante : les habitudes reviennent vite et ils avaient l'aptitude de se relayer sans avoir besoin de se concerter. Les tirs se succédaient sans s'interrompre, occupant le sniper sous leur feu nourrit.
Lequel des deux avait-il tiré et touché leur agresseur ? Aucune idée, mais un coup porta : Le sniper s'écroula près d'eux, en bas des marches.

« -Pas si mal pour une morte. »

Bucky récupéra son fusil qu'il chargea sur son épaule : cela pouvait toujours être pratique pour plus tard. Qu'est-ce qu'il détestait ces costumes qui ne lui permettaient pas de dissimuler autant d'armes qu'il aurait aimé. Il bondit ensuite et enfin dans les escaliers pour se lancer à la recherche de leur véritable cible; c'était censé être un assassinat simple et propre, et il se retrouvait dans les ennuis jusqu'au cou! Un étage, deux étages, trois étages : le bruit de pas précipité de leur proie les précédait toujours, et ils montaient de plus en plus haut jusqu'à brusquement déboucher sur le toit.
Faisant brutalement irruption sur le toit, James eut un moment d'égarement, le temps que ses yeux se réhabituent à la vive lumière extérieure. Où était leur cible ?

«-Ne bouge pas ! »

Lui hurla le russe en le voyant reculer vers le bord du toit. L'envie de meurtre de Bucky fut soudain décuplée : il n'avait pas intérêt à oser faire ce qu'il pensait. Il brandit son arme vers l'individu, en pure perte.


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Jeu 9 Mai 2013 - 19:48
« - Pas si mal pour une morte. » J'étais censé l'être en effet. Tuer par ma propre patrie, par ma propre famille. C'était pour cette raison que j'avais décidée de tourner la page, de m'enfuir le plus loin possible, dans l'espoir d'avoir une seconde et tout recommencer. Voilà ce que le SHIELD m'avoir offert, un nouveau mode de vie, bien loin de toutes mes habitudes. Un nouveau départ pour une nouvelle vie. Seulement voilà qu'aujourd'hui mon passé venait de me rattraper bien que j'aurai préféré évité, car il ne s'agissait pas de n'importe qui. Il s'agissait en effet de mon ex-compagnon, Bucky. L'homme avec lequel j'avais été en couple et dont j'étais folle amoureuse. Seulement lorsque j'avais découvert sa trahison, tout sentiment s'était envolé, juste l'envie de survivre me maintenant en vie. J'étais partie en emportant avec moi tous mes souvenirs et devoir tout oublier avait été la chose la plus difficile pour moi. J'étais amoureuse de Bucky et rien ne pouvait changer ça, alors devoir continuer à vivre sachant que l'homme qui était pour vous le plus important à vos yeux, ne désirait qu'une chose vous tuer était une épreuve horrible à vivre. Il ne se passait pas une nuit sans que je ne pense à Bucky, à nos moments tous les deux, toutes nos aventures. Tout cela me manquait tellement, mais plus jamais cela ne se reproduira. Nous étions désormais ennemis et si je devais le tuer, je n'hésiterais pas à le faire, même si cela devra être la chose la plus difficile jamais faite jusqu'ici.

▬ Et encore tu n'as pas tout vu.

Mon coeur battait encore à 100 à l'heure après ce qu'il venait de se passer. Bucky avait évité de justesse une mort certaine et nous étions tous les deux à l'abri pour le moment. Seulement il fallait absolument se débarrasser de ce sniper en haut, sinon impossible pour nous de sortir de là et de rejoindre notre cible. Il ne fallait pas la laisser fuir, mais nous étions piégés comme des rats. Bucky n'avait pas rechigné concernant la stratégie que j'avais proposée, au contraire, il l'avait mise en place immédiatement et cette dernière s'annonçait plutôt efficace. L'un après l'autre, chacun essayait à sa manière d'atteindre le sniper et heureusement l'un de nous y était parvenu. Ce dernier venait de tomber juste sous nos yeux et le spectacle n'était pas agréable à voir. La chute avait été rude et son corps nous le confirmait bien.
Sans perdre une seconde, Bucky commença à monter les marches, son fusil sur l'épaule et prêt à en terminer avec cette histoire. Je le suivais au pas de course, tout en rechargeant mes armes. Espérons seulement que notre cible était toujours sur le toit, la suite allait s'annoncer plus facile désormais. Il était seul et personne pour lui venir en aide, un jeu d'enfant. Le plus difficile allait de devoir choisir lequel des deux pourraient repartir avec son butin. Connaissant Bucky, il n'était pas du genre à se laisser avoir facilement, j'allais devoir jouer de mes atouts, même si cela ne m'enchantait guère, mais le travail avant tout ...

Une fois arrivée sur le toit, mes yeux devaient tout d'abord s'habituer à la lumière du jour et c'est alors que je le vis. Je commençais à m'approcher vers lui, mais la voix de Bucky me stoppa net. Il venait de lui ordonner d'arrêter de bouger, mais notre cible n'avait pas l'air de son avis. Il reculait lentement vers le vide et je craignais la marche à suivre. Il ne devait pas sinon tout serait fichu. Il fallait réussir à l'amadouer.

▬ Ecoutez-moi, ne faites pas ça. Nous souhaitons juste discuter, alors descendez lentement de cette balustrade et ensuite ...

Seulement cet abrutit n'écouta rien du tout et fini par mettre un pied dans le vide avant de se laisser tomber. Tout en hurlant "NNOONN" je m'approchais du bord et pouvais désormais voir le corps de mon ancienne cible. Comment j'allais annoncer à mon boss désormais que cet idiot s'est finalement suicidé. BORDEL !!! Je sentais la colère arriver et cela n'allait pas m'aider pour la suite des choses. Désormais plus rien ne nous maintenait pour collaborer, alors Bucky pourrait m'éliminer facilement, seulement je n'étais pas du même avis. Tout ça s'était à cause de lui, pourquoi était-il intervenu je l'aurais eu sans difficulté merde !

▬ TOUT ÇA C'EST DE TA FAUTE !!! POURQUOI TU ES VENU ICI ? QU'EST-CE QUE JE VAIS LEURS DIRE MAINTENANT ?

Sans plus attendre, je sortis mon arme de son holster et le pointait désormais droit sur Bucky. Je détestais faire ça, mais là il s'agissait de ma propre sécurité. Je n'avais plus aucune confiance en Bucky et je ne me laisserais pas avoir si facilement. S'il voulait me tuer, il allait devoir m'affronter avant et vu la colère dans laquelle j'étais en ce moment, cette tâche n'allait pas être facile.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   
Revenir en haut Aller en bas
 

On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-