Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Mar 14 Mai 2013 - 20:47



Comment une mission aussi simple pouvait-elle finir aussi mal ? Il aurait du, il aurait pu suivre dans un couloir désert, aux toilettes, où savait-il où encore, passer son bras métallique autour de son cou, lui tordre le cou et l'étranger. Il n'y aurait eu aucun bruit, aucun dommage collatéral et la réputation de tueur invisible mais mortel du Winter Soldier n'aurait qu'augmentée. Le seul souci aurait été d'évacuer discrètement le corps, mais il avait fait face à pire problème.

Et non, à partir du moment où la veuve noire s'était jetée au cou de leur cible mutuelle ( comment ça, il exagérait ? ) tout avait été de travers. Ce n'était plus ni discret, ni propre, ni même efficace et ils se retrouvaient à avancer à petits pas vers leur cible qui voulait se jeter du toit. Voilà ce qu'on appelait un fiasco dans toutes les langues du monde.

« -Ecoutez-moi, ne faites pas ça. Nous souhaitons juste discuter, alors descendez lentement de cette balustrade et ensuite … »… Dit le loup pour attirer la brebis dans sa tanière. C'était assez peu crédibles, si l'on tenait compte de la robe déchirée de la rousse, des armes que tout deux tenaient en main et des dommages collatéraux déjà semés sur leur passage. On pouvait comprendre qu'on ne la croyait pas sur parole, et Bucky n'aurait sans doute pas écouté à la place de leur proie : Natasha pouvait être terrifiante. Mais il n'allait certainement pas le dire à voix haute.

Et cet abruti continuait à reculer, visiblement décidé à se suicider plutôt qu'à se laisser gentiment questionner puis tuer par eux. Le Winter Soldier et la Black Widow n'étaient quand même pas pires que la mort... non ? Quelques soient les raisons de l'homme, il bascula dans le vide sous leurs yeux : Bucky se mti à courir vers le rebord du toit, en pure perte, tant qu'il ne savait pas voler, il était incapable de rattraper sa cible. Bien que moins loquace que Natasha qui venait de hurler son désaccord, James n'en pensait pas moins. Merde, merde, merde. Il allait faire quoi maintenant ? Dégringoler l'escalier en sens inverse pour récupérer le corps, ou la bouillie qui en restait sur l'asphalte ? Bucky lança un regard en bas, malgré le vertige qui menaçait : un attroupement commençait déjà à se créer.

« -TOUT ÇA C'EST DE TA FAUTE !!! POURQUOI TU ES VENU ICI ? QU'EST-CE QUE JE VAIS LEURS DIRE MAINTENANT ? » T out doux où il y allait y avoir des morts. Bucky dégaina aussitôt, sans même attendre que son regard tombe sur la jeune femme et l'arme qu'elle pointait sur lui. Cela n'empêchait pas son revolver d'être pointé sans la moindre hésitation vers elle. Lentement, sans lui tourner le dos ni cesser de la menacer , il s'éloigna du bord, gardant la même distance entre eux qu'auparavant. L'ambiance qui n'était pas déjà pas au beau fixe depuis qu'ils s'étaient retrouvé tous les deux dans le bureau, se glaça soudainement. Bucky avait l'habitude de la Sibérie, mais là, c'était pire.

C'était malheureux à dire, mais s'il devait tirer, il le ferait. C'était plus compliqué qu'un simple « sans hésitation » : il n'avait pas l'habitude ni d'hésiter, ni de regretter son geste qui n'était plus qu'une simple formalité à ses yeux . Il regretterait d'avoir eu à le faire, très certainement, comme il regrettait son absence. Mais il le ferait sans hésiter, son conditionnement prenant le pas sur les sentiments qu'il avait pu un jour être autorisé à avoir.

« -Parce que j'obéis aux ordres, moi ! Tes patrons ne sont pas les miens, plus les mêmes ques les miens apparemment, débrouille toi. Tu n'auras qu'à disparaître, comme tu sais si bien le faire ! »

C'était facile de dire que tout était de sa faute ! S'il ne l'avait pas eu dans les pattes, si elle n'avait pas volé sa cible, s'il ne l'avait pas crue morte en premier lieu, il n'y aurait eu aucun problème. Et si le début de ses paroles avaient la neutralité implacable d'un tueur à gages, oui, la fin contenait un peu plus de colère que prévu, la faute à son coeur qui battait trop vite dans sa poitrine.
Bucky recula très lentement vers l'escalier, sans baisser son arme : la quitter sans avoir ses réponses le tuait, mais il devait récupérer le corps, au moins une partie. Il n'avait pas d'autre choix s'il ne voulait pas décevoir son pays, trahir ses patrons et se retrouver à son tour la tête dans l'asphalte.


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Jeu 16 Mai 2013 - 15:44

Après que cet idiot se soit finalement jeté dans le vide, Bucky s'était élancé à toutes vitesse pour le rattraper, comme si cela aurait été possible... Désormais le cadavre de notre cible gisait sur le sol et il n'avait pas fallu attendre très longtemps avant de voir se former un attroupement de curieux, pour essayer de connaitre l'identité du malheureux. Seulement cela allait être difficile vu l'étendue des dégâts. Une chute comme celle-ci ne pouvait qu'être fatale. Je préférais ne pas imaginer dans l'état dans lequel il devait être.

Arme pointé droit sur Bucky, il n'était pas prêt de s'éloigner. S'il venait à le faire, je n'hésiterais pas une seconde à lui planter une balle en pleine tête. Ce dernier me connaissait par coeur et il savait que je n'étais pas du genre à plaisanter. Il se stoppa immédiatement et dégaina également. Désormais nous étions face à face chacun menaçant l'autre, mais aucun des deux n'étaient disposés à baisser sa garde. On pouvait entendre les passants hurler en découvrant le cadavre, les autorités n'allaient plus tarder à arriver, le plus juste serait de prendre la fuite pour éviter d'être attrapé, mais pour l'heure nous avions d'autres chats à fouetter. « -Parce que j'obéis aux ordres, moi ! Tes patrons ne sont pas les miens, plus les mêmes que les miens apparemment, débrouille toi. Tu n'auras qu'à disparaître, comme tu sais si bien le faire ! ». Je me contentais simplement de rire à ses idioties. Qu'il pouvait être pathétique ! N'étant plus sous l'influence et le contrôle du KGB, je prenais conscience de l'impact néfaste qu'ils pouvaient avoir sur nous. Il continuait d'obéir comme un brave toutou et cela n'était pas prêt de changer d'après ce qu'il venait de dire. Le KGB avait toujours autant d'influence sur Bucky et cela me faisait de la peine de l'apprendre.

▬ Comme oses-tu ?!? Surtout venant de toi !!! Tu appelles ça "disparaître". Je dirais plutôt sauver sa peau. Surtout lorsque les personnes en qui tu avais tu confiances, n'ont eu aucun remord à détruire ta vie et tout ce qui l'entoure.

Ma main tremblait tellement en raison de la colère que je craignais que le coup ne parte tout seul. Seulement l'achever ainsi serait bien trop facile, je voulais me venger, lui faire comprendre à quel point je le détestais. Le meilleur moyen aurait été de lui en coller une, le simple fait d'imaginer cette scène me procurait un bien fou. Je n'avais toujours pas bougé et mon arme était toujours pointé droit sur lui.
Je n'étais pas disposé à le laisser partir, mais aussi stupide qu'il pouvait l'être, il commençait à reculer, il plaisantait là ? Il se moquait de moi en plus de ça.
Pour l'intimider et surtout pour le stopper dans son élan, je pointais mon arme un peu plus vers la droite et tira dans le vide juste à côté de lui. Niveau discrétion, c'était à revoir, mais je ne pensais pas vraiment aux conséquences, seulement qu'il était en train de me mettre hors de moi.

▬ Tu crois aller où comme ça ? Ce corps est à moi alors si tu oses le toucher, je ne te raterais pas, contrairement à toi. J'aurais même l'immense privilège de leur rapporter ton cadavre en guise de souvenir.

Le KGB, si seulement j'avais la possibilité de leur faire payer de ce qu'ils avaient osé me faire. Mon entourage en avait payé le prix fort et il avait essayé de me mettre hors jeu. Heureusement j'avais croisé en route Clint et le SHIELD qui me permirent de me racheter et surtout de vivre.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Mar 21 Mai 2013 - 21:48






Bucky se raccrochait désespérément aux objectifs de sa mission. Pour quelqu'un qui n'avait jamais eu de vie personnelle en-dehors de Natasha, malgré son existence longue et mouvementée, cette journée avait été riche en émotions. Il ne ressentait rien, il n'avait aucune émotion, habituellement. Là son cœur battait à cent à l'heure depuis quelques temps, et cela n'avait rien à avoir avec la présence du danger de la mort. Pour contrôler ses sentiments et son effervescence intérieure, il s'efforçait plutôt de réfléchir, à voir comment il allait pouvoir s'en sortir et ramener le corps à ses employeurs. Le rire de Natasha l'aida paradoxalement à se concentrer : comment pouvait-elle, rire, être aussi froide, et le regarder droit dans les yeux alors qu'elle lui avait brisé le cœur et l'avait abandonné ? Et l'on s'étonnait après que le Winter Soldier soit un assassin sans cœur !

« -Comme oses-tu ?!? Surtout venant de toi !!! Tu appelles ça "disparaître". Je dirais plutôt sauver sa peau. Surtout lorsque les personnes en qui tu avais tu confiance, n'ont eu aucun remord à détruire ta vie et tout ce qui l'entoure. »Autant Natasha tremblait de colère et d'énervement, autant Bucky était d'un calme glacial; Du moins en apparence. Qu'on puisse ne serait-ce que sous-entendre une insulte à sa loyauté...Cela l'insultait, le blessait. Ses yeux s'écarquillèrent légèrement, marquant le choc que causait en lui les propos de la jeune femme. Que voulait-elle dire ? Pourquoi le haïssait-elle autant ? Bucky se voyait soudain dénier son droit à porter le deuil, à lui reprocher d'avoir ôter tout intérêt à sa vie, tout chaleur dans son corps et son cœur. Ce n'était pas sa faute !

« -Oui disparaître ! Ou plutôt se faire passer pour morte, ne rien dire à son petit ami qui passe cinq ans en stase pour l'empêcher de devenir fou et d'aller massacrer les américains qui t'ont tués ! Si quelqu'un doit faire des reproches, c'est moi ! Alors laisse-moi au moins survivre dans là où tu m'as laissé !»

...Comment ça il perdait un peu de son calme glacial ? Merde. Le Winter Soldier n'était pas censé faire ça, il n'était pas censé être aussi déçu, triste et furieux de ce qui se passait. Il était censé tuer l'obstacle, récupérer le corps et faire son rapport. Mais Natasha avait cette spécificité que de faire ressortir l'être vivant qu'il était avant la machine de guerre.

Si Bucky arrêta de marcher vers la sortie, il ne sursauta pour autant pas au coup de feu tiré par la jeune femme. Il n'y réagit même pas, ne regarda pas la balle, se contentant de fixer la rousse en fureur. « -Tu crois aller où comme ça ? Ce corps est à moi alors si tu oses le toucher, je ne te raterai pas, contrairement à toi. J'aurais même l'immense privilège de leur rapporter ton cadavre en guise de souvenir. » Impitoyable Veuve Noire, sans sentiments, obéissante, parfaite petit agent malgré sa traîtrise. Au moins, elle n'avait pas changé. Ce qui avait changé était la confiance que ses supérieurs avaient dans le Winter Soldier. Il ne pouvait pas se permettre d'échouer. Qu'elle le tue ou qu'il échoue à ramener le corps, ce serait le même constat pour lui. Et il n'était pas sûr d'avoir envie de se battre à mort avec elle. Lentement, sans faire de mouvements brusques, Bucky écarta les bras, cessant de la viser de sa propre arme.

« - Vas-y. »

Et soudain un déclic se fit dans sa tête. Bucky ne posait pas de question, ne se demandait jamais pourquoi. S'il l'avait fait, il aurait pu comprendre que ses patrons craignaient ce que Natasha pouvait lui dire, craignait qu'il échoue, qu'il trahisse leur cause. Il ne fit pas, et ne lutta même pas alors qu'ils reprenaient le contrôle complet de leur petit soldat.

Le regard de Bucky se durcit, et devient chargé d'envie de meurtre. Son souffle se tranquillisa et ses battements cardiaques devinrent réguliers. Les battements cardiaques, le sang qui coulait dans ses veines, les connexions électriques de son bras : tout était soudain optimisé et concentré dans un but.
La mort de Natasha Romanoff.
Son arme la remit en joue sans qu'il s'en rende compte et son doigt pressa la détente, deux fois, sans la moindre hésitation. Simultanément, il se jeta en avant, ses doigts cybernétiques s'enroulèrent autour du poignet de l'espionne qui tenait son arme à feu: utilisant sa force et l'inertie de son mouvement, il chercha à lui faire lâcher son arme, sans hésiter à lui broyer le poignet dans la manoeuvre.


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Jeu 30 Mai 2013 - 21:21

Bucky semblait si calme et si serein contrairement à moi, ce qui n'arrangeait en rien ma colère. Je sentais mon pouls accéléré de plus belle. J'approchais à grand-pas du point de non retour, je devais réussir à me calmer et surtout à reprendre le contrôle. Je n'avais pas l'habitude d'affronter les fantômes de mon passé et surtout je ne m'étais jamais préparé à cela, d'autant plus qu'il s'agissait de Bucky. Je ne savais quoi faire, le tuer, fuir ... J'étais incapable de raisonner clairement, mes émotions prenant le dessus sur ma conscience. Je m'étais toujours promise de ne jamais mélanger vie professionnelle et vie personnelle, mais voilà que je venais de réunir les deux inconsciemment et comme je m'y attendais, je me retrouvais face à ma plus grande faiblesse. Bucky venait une nouvelle de semer le doute dans ma tête, que devais-je comprendre ? Oui disparaître ! Ou plutôt se faire passer pour morte, ne rien dire à son petit ami qui passe cinq ans en stase pour l'empêcher de devenir fou et d'aller massacrer les américains qui t'ont tués ! Si quelqu'un doit faire des reproches, c'est moi ! Alors laisse-moi au moins survivre dans là où tu m'as laissé !" Massacré des américains ? Etre en stase ? Que quoi me parlait-il ? Où voilà t-il en venir ? Toujours sous l'émotion, j'étais incapable de raisonner clairement et comprendre le véritable sens de ce qu'il venait de me dire. Pourquoi chercher à me retrouver alors qu'il ne cherchait qu'à me détruire, cela n'avait pas de sens, c'était tout simplement inconcevable.

▬ Tu appelles ça des reproches ? Dis-moi que c'est une caméra cachée et que tu te payes ma tête ? Les américains, comme tu les appelles, m'ont sauvés la vie, sans eux je ne serais même plus de ce monde tuer par mon petit ami. Quelle belle tragédie n'est-ce pas ? Donc oui je pense que je peux me permettre de t'en vouloir.

Je venais de tirer en direction de Bucky pour l'empêcher de s'éloigner, comme s'il pouvait partir comme bon lui semble, ce n'était pas le bistro ici et pour une fois que je pouvais régler mes affaires, je n'allais pas le laisser filer, j'allais enfin obtenir les réponses à mes questions, depuis le temps ... Bucky ne me lâchait pas de regard, là je venais d'énerver la bête, tant mieux, c'était ce que je cherchais à faire. La situation n'avait pas l'air de l'atteindre et je trouvais cette attitude déplacée. Il n'avait même pas l'air de comprendre que j'avais agis ainsi pour me sauver la vie, pour lui c'était de la trahison, comme si c'était moi qui lui avais tourné le dos, c'était tout simplement le monde à l'envers, ce n'était pas moi qui avais essayé de le tuer, mais bien lui. Mais non, cela paraissait normal pour lui, j'avais surement raté quelque chose où sinon il était encore plus stupide que je ne l'imaginais. "Vas-y" Cette fois-ci nous y étions, plus moyen de faire machine arrière, j'allais enfin pouvoir lui faire payer tout le mal qu'il m'avait fait. Seulement quelque chose attira mon attention, me détournant de mon objectif. Cette lueur dans son regard, cette expression ... Cela pouvait paraître étrange, mais c'était comme si je me trouvais face à un nouveau Bucky. Ce regard percutant et inquiétant me fit comprendre que le KGB venait de reprendre le contrôle ... Cette colère n'était pas habituelle, je le connaissais mieux que personne et j'étais certaine de ce que j'avançais. J'avais cherché à le provoquer, voilà que je venais de réussir, seulement en le découvrant ainsi, je finis par me demander si j'avais bien fait. Quoi qu'il arrive je n'étais pas du genre à prendre la fuite, j'étais prête à l'affronter, stase ou pas. Il voulait ma mort, très bien, que la fête commence.
Il tira deux fois en ma direction et je réussie in-extrémiste à éviter les coups, seulement avant que je réalise quoi que ce soit, il s'était jeté sur moi, m'attrapant le poignet pour m'empêcher de me servir de mon arme. Toujours aussi vivace et rapide à ce que je vois, seulement ce comportement n'avait rien d'humain. Il me tenait si fort la main, que je n'avais pas eu d'autre choix que de lâcher mon arme sous la pression. La douleur devenant de plus en plus insupportable, je devais trouver un moyen de me débarrasser de lui avant que mon poignet se retrouve broyer sous sa force. Je ne m'attendais pas à ce revirement de situation, Bucky paraissait si calme, mais me voilà sous son emprise. Je devais à tout prix trouver un moyen de m'éloigner, mais j'étais tout simplement incapable de faire quoi que ce soit, complètement vulnérable. Tentant désespérément quelque chose, j'approchais mon visage de son bras et m'empressai de mordre son poignet, plantant mes dents au plus profond. Il finit par lâcher son emprise et avais désormais la voie libre. Sans plus attendre, je lui décochais un bon coup de pied en pleine cheville, lui faisais perdre l'équilibre et avant qu'il ne se reprenne, le frappa avec toute ma force en pleine tempe Je devais réussir à lui faire reprendre le contrôle, faire revenir Bucky avec moi. Le meilleur moyen restait un bon coup sur la tête, je n'allais pas le ménager.

▬ Peut-être que cette fois-ci tu vas réussir à me tuer. Je te souhaite bon courage, je ne suis plus la même qu'avant, j'ai changé.

J'étais désormais prête à affronter sa colère, mais je n'allais pas reculer, je devais me venger pour tout le mal qu'il m'avait fait subir depuis tant d'années. J'allais mettre toute ma déception, ma tristesse et ma colère dans cette bataille, même si je devais mourir, je me serais battu dignement et n'aurait jamais reculé face à l'adversité.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Lun 3 Juin 2013 - 23:35





« -Tu appelles ça des reproches ? Dis-moi que c'est une caméra cachée et que tu te payes ma tête ? Les américains, comme tu les appelles, m'ont sauvés la vie, sans eux je ne serais même plus de ce monde tuée par mon petit ami. » … Quoi ? Plaît-il ? Une partie de Bucky se braqua, se rebiffa contre ce qu'il venait d'entendre. Ce n'était pas possible, cela n'avait aucun sens. Il fronça les sourcils, s'apprêta à ouvrir la bouche pour protester, demander un éclaircissement à la jeune femme. Trop tard.

Son inquiétude et ses protestations furent cependant englouties et occultées lorsque la main de ses patrons s'étendit sur son esprit : l'image peut-paraître étrange, mais c'était exactement ça. C'était un peu comme une lente inondation : le niveau d'eau monte, monte inexorablement, et recouvre tout progressivement. Lentement le cerveau de Bucky était pris d'assaut et lui échapper. Ses propres sentiments et réactions étaient toujours là, mais enfouies, à peine visible sous la surface de l'eau et parfaitement incapables d'être entendues.

S'il avait été encore maître de lui-même, Bucky se serait troublé, aurait baissé son arme au lieu d'attaquer la rousse sans réfléchir plus avant. Aurait posé quelques questions : que voulait-elle dire ? Aux dernières nouvelles, son petit-ami de l'époque, c'était lui. Du moins, malgré les difficultés que leur posait leur boulot, c'était ainsi qu'il aimait se considérer. Petit-ami, amant, amoureux, compagnon, tout ce que vous vouliez, mais il répondait à la description. Mais il n'avait jamais essayé de la tuer. Il avait fait semblant, aux entraînements, oui. Mais... La tuer ? Non. Jamais. Jamais !
L'indignation et la peine ( qu'elle puisse l'envisager était au-delà de sa compréhension et rouvrait la plaie mal cicatrisée qu'elle avait laissé à son départ ) n'arrivaient pas à faire surface, le conditionnement prenant le dessus et manipulant ses gestes comme ceux d'une marionnette. Natasha évita son tir. Bucky ne comptait pas sur ça: sans pitié le Winter Soldier serrait le fin poignet de la jeune femme, avec dans la ferme intention de le broyer et de le briser.

Ce ne serait certainement pas la pitié ou la compassion, ni même l'amour qui l'arrêterait : il n'en avait plus. Au fond de lui, une corde sensible qu'il n'était pas censé se battre ainsi avec Natasha, qu'il ne voulait pas voir cette expression sur son visage... Mais il n'était pas en état d'y prêter attention. Ce qui arrêta son mouvement ce fut lorsque Natasha planta ses dents dans son bras. Coup non réglementaire, totalement déloyal... Comme il le lui avait appris. Un assassin, un espion ou un agent ne gagne pas à la loyale. Il gagne, par exemple, en mordant au sang son agresseur : les réflexes eurent le dessus sur le conditionnement et Bucky la lâcha avant qu'il ne lui fasse un croche-pied. Déséquilibré, il n'eut pas le temps d'esquiver le coup qu'elle lui portait à la tête. L'insulte qui traversa l'esprit du soldat n'était pas flatteuse.

Pas bon pour lui et sa tête déjà fragile: la douleur se propagea de la tempe jusqu'à atteindre tous le crâne. Ce n'est pas une violente crise de migraine comme il avait l'habitude, il pouvait gérer. Bucky secoua la tête pour recouvrer ses esprits. « -Peut-être que cette fois-ci tu vas réussir à me tuer. Je te souhaite bon courage, je ne suis plus la même qu'avant, j'ai changé. » Il rétorqua, entre ses dents :

« -Je n'ai jamais essayé de te tuer. Jamais pour de vrai. »

Maintenant si, et il y parviendrait. Tout en parlant, il se retourna et lui saisit le bras : il l'attira vers lui d'une traction, tandis que sa jambe se glissait entre les siennes pour lui faire un croche-pied. Elle était rapide, svelte et leste : il avait l'avantage à grande distance comme sniper, ou au corps à corps en raison de sa carrure. Il l'attira à lui de manière qu'elle soit obligée de s'appuyer, de tomber dos à lui en quelque sorte alors que son bras était bloqué et que le bras métallique passait dans son cou avec l'intention de l'étrangler.


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Lun 24 Juin 2013 - 11:36

Je venais de lui annoncer tout ce que j'avais sur le coeur. Cette souffrance après avoir découvert cette trahison, ce sentiment d'abandon ... Comment pouvait-il vouloir me tuer après tout ce que nous avions vécu, pour moi c'était tout simplement incompréhensible. Je ne comprenais pas sa façon d'agir et surtout la raison à ça. De la colère et de la haine, voilà ce que je ressentais à l'heure actuelle et rien n'y personne ne pourra me détourner de mon nouvel objectif. Bucky ou pas, j'avais bien l'intention de ramener ma prise à mes boss pour recevoir ma récompense. Il n'y avait plus de sentiments, plus de passé, tout c'était évaporer depuis bien des années.

C'est alors que quelque chose changea en Bucky, son regard devint plus sombre, plus perçant. Sa bouche crispée et ses épaules tendues ... Cela recommençait à nouveau. Ma pensée se confirma en évitant de justesse en tir qui m'était destiné. J'avais plongé à la dernière seconde et avait évité ce tir de justesse, une seconde de plus et j'étais à terre. Bucky n'était plus, j'allais désormais devoir redoubler d'attention pour ne pas être prise dans ses filets. Le KGB avait repris la main sur mon ancien ami et le manipulait. Je détestais assister à ça, comment pouvait-il le manipuler de cette manière ? Ils étaient réputés pour être sans scrupule, mais cela était excessif. Ils nous manipulaient tous s'était une évidence, mais pas de cette manière. Jamais je n'aurais supporter subir ce lavage de cerveau et ce contrôle mental. Dans le passé, j'avais été l'une de leurs marionnettes, car j'avais été endoctriné. Ils savaient comment faire pour parvenir à leurs fins et tous nous tombions dans leurs pièges. Alexis, Bucky, moi et encore pleins d'autres ... Nous étions plusieurs à avoir subis ce mal.

Je devais le faire revenir et pour cela rien de mieux qu'un bon coup sur la tête. Récemment Clint en avait fait les frais et je devais reconnaitre que cela avait été efficace. Il était temps de renouveler l'expérience sur un autre volontaire. Mon coup sur la tempe n'avait pas été assez fort, cela l'avait quelque peu secoué à voir son attitude, mais pas suffisamment pour faire revenir Bucky. J'allais devoir y aller plus fort la seconde fois, du moins si j'en ai la possibilité.« -Je n'ai jamais essayé de te tuer. Jamais pour de vrai. »Cette fois-ci j'en étais sûr, il ne s'agissait plus du vrai Bucky. Le ton de sa voix avait changé sans parler de ce regard qui me perçait en plein coeur. Redoutable et meurtrier, voilà le Bucky qui se tenait face à moi. Je devais être plus rapide que lui pour éviter de me faire attraper, car je savais que la suite allait être fatale. Son bras bionique était une vraie saloperie, s'il venait à m'avoir, il lui suffirait d'une simple pression pour me briser le cou. Seulement je n'avais pas décidé de mourir ce soir. Il venait de m'avoir, bordel ! Je devais réussir à me défaire de son emprise au plus vite avant de manquer d'air. Sa poigne sur mon cou me faisait tellement mal et me comprimait les voies respiratoires qu'il m'était difficile de réfléchir. "REFLECHIS, REFLECHIS"

Nous étions toujours sur le toit et c'est alors qu'une idée me vint à l'esprit. Ce n'était pas la meilleure, mais je n'avais pas d'autres choix, Bucky m'étranglais si fort qu'il ne me restait plus que ça. Essayant de me défaire de son emprise, je finis par prendre appuis sur ma jambe et essaya en vint de me faire basculer en arrière. Bucky était si concentré à vouloir cesser de respirer qu'il n'avait pas fait attention que nous étions désormais trop près du bord. Dans une dernière tentative, je réussie à nous faire chuter tous les deux de ce fameux toit. Heureusement plusieurs obstacles nous ralentirent, des fils à linges, des vêtements accrochés aux balcons ... malgré tout, la chute resta tout de même douloureuse. Je venais de m'écraser au sol et les craquements de mes os résonnait encore dans ma tête.
La douleur se répandait dans tout mon corps et ma vision commençait à se brouillé. Cette idée était vraiment stupide, mais pour l'heure, ma gorge était désormais hors d'atteinte. Allongé au sol, dans un effort surhumain, je fis mon possible pour me glisser sur le dos, la neige tomba sur mon visage et le simple contact du froid sur ma peau me soulageait. Je n'osais pas bouger davantage, la douleur étant si insupportable, mais je ne pouvais pas rester indéfiniment ainsi, Bucky allait revenir d'une minute à l'autre. Ma jambe était touchée, en voulant me réceptionner, mon corps ne réussit pas à supporter mon poids et sous l'impact ma jambe avait cédé. Du sang coulait le long de mon visage, signe que j'avais reçu également un sacré coup sur la tête. Je cherchais Bucky des yeux, mais rien à l'horizon, s'était-il enfuit ? Je commençais à avancer, mais ma jambe me faisait si mal qu'il m'était impossible d'avancer encore. C'est alors que je l'aperçue, cette image me figea sur place, Bucky baignait dans son sang. Etait-il ? Non Non Non !!! Oubliant la douleur je me retrouvais à ses côtés, malgré tout je devais faire attention. Si le KGB avait encore la main sur lui, il serait facile pour lui de me tuer vu l'ampleur de mes blessures.

▬ Bucky ?!?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Mer 26 Juin 2013 - 1:15



Tuer. Tuer. L'amour que Bucky éprouvait pour Natasha, la souffrance qu'il éprouvait de l'avoir crue morte, de s'être fait trahir et de devoir à présent lui faire du mal, tout cela s'était évanoui pour laisser  place au seul désir de meurtre. La tuer. Il devait la tuer. C'était son but. Ce n'était pas de la haine; sans doute que ces patrons auraient préférés et auraient exploité ce sentiment à sa juste mesure, mais le Winter Soldier n'avait aucune émotion lorsqu'il s'agissait de faire son travail. Il ne tuait pas par plaisir ou vengeance, mais par devoir, par obéissance et loyauté. Il ne voulait pas la tuer, mais la tuerait.

Il était d'ailleurs sur le point de le faire; son bras bionique l'étranglait et d'ici quelques instants la Veuve noire ne serait plus, tuée par son mentor et ancien petit-ami. Heureusement que les espions n'avaient pas leur propre gazette secrète, où cela aurait fait les choux gras de la profession durant des jours et des jours. C'était fini, mais à l'instant pas une once d'hésitation ne traversait le Winter Soldier. En vérité, Bucky avait remarqué qu'ils étaient trop près du bord, mais à partir du moment où son regard aperçut l'espace qui s'étendait sous eux, il ne réussit pas à empêcher Natasha de se débattre vers ce vide. Entre sa tentative de meurtre et son léger vertige qui le reprenait, il était occupé à finir l'affaire rapidement plutôt qu'empêcher les jambes de la rousse de gigoter.

Ils basculèrent brusquement dans le vide. Bucky sentit soudain son corps basculé, attiré par celui de Natasha qui l'entraînait irrésistiblement vers le sol. Ses pieds quittèrent le sol, mais il n'eut pas le temps de lâcher la jeune femme pour se raccrocher à quoi que ce soit, il tombait.
Natasha lui échappa. Une corde de fil à linge le heurta dans le dos, mais ses doigts se refermèrent sur le vide; sa tête heurta douloureusement la balustrade de fer qui entourait un balcon, sa tête explosa, sa vision fut soudain illuminée par des étoiles, par un blanc éblouissant.

Il errait déjà au bord de l'inconscience lorsqu'il heurta le sol. Blanc. Noir. Black-out. Le Winter Soldier n'est plus disponible pour le moment et sombre dans l'inconscience. Un corps immobile dans la neige, neige qui se teinte de rouge de minutes en minutes. « -Bucky ?!? » Le son lui vrillait les tempes alors qu'il revenait lentement à lui. Le russe entrouvrit les paupières, les referma. Trop de lumières. La neige brillait trop fort. Il les rouvrit lentement pour voir la rousse près de lui.

« -Natasha. »

Grognement, chuchotement pour lui-même plus qu'autre chose. Il rêvait. Elle était floue, elle n'avait rien à faire là. Elle était censée être morte. Il rêvait, il hallucinait. Son ton trahissait l'étonnement qu'il avait à la voir là, comme s'ils étaient revenus des années en arrière. Le sang qui s'écoulait de  l'arrière de son crâne et de sa tempe, ouverts en traumatisme crâniens n'aidait pas ses souvenirs à refaire surface. Il remarqua doucement, avec inquiétude :

« -Tu saignes. »

Il voulu lever son bras de chair vers le visage de la jeune femme et le sang qui y coulait, mais grimaça; apparemment le sang coulait de là aussi et quoiqu'il ait au bras, cela faisait mal. Lentement pourtant, la mémoire à court terme revenait à Bucky. Natasha vivante, Natasha qui pensait qu'il avait voulu la tuer, Natasha qui avait la même cible que lui, eux qui s'entretuaient. Sa mâchoire se crispa. Comme toujours il était obéissant et ses patrons faisaient ce qu'ils voulaient de lui. Cela ne le dérangeait pas. Ce qui le dérangeait plus, c'était 1) de tuer Natasha 2) de tomber d'un toit. Il se redressa lentement, péniblement pour s'asseoir, malgré sa tête qui tournait et qui menaçait de le renvoyer dans l'inconscience à tout moment. Tout son corps lui faisait mal, il ne voulait pas savoir ce qu'il avait au crâne ni au bras – une chance que l'autre soit incassable. Ils avaient de la chance, beaucoup plus que leur cible. Cela n'étonnait même pas Bucky qui était devenu spécialiste dans « comment voir la mort de très près et toujours s'en tirer, cabossé, mais s'en tirer. » Sa deuxième spécialité étant d'attirer des ennuis à la Veuve Noire.

« - On a plus de chance que notre homme.»

Une manière de dire qu'il était désolé, qu'il s'excusait.









To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Jeu 25 Juil 2013 - 14:18

Nous étions tous les deux KO et vulnérable. Aucune résistance, notre mort serait rapide et indolore. Seulement il n'en fit rien. J'étais aux côtés de James, dans l'espoir de voir ce dernier se réveiller. Je voulais certes me défaire de son emprise, mais pas le tuer. Je voulais des réponses à mes questions. D'après ses dires, il semblerait que mes croyances n'étaient en fin de comptes que des mensonges. Bucky n'avait jamais cherché à me tuer, mais pourquoi m'avoir menti ? Pour mieux me détruire ? Le KGB ne reculait devant rien pour se débarrasser d'une personne un peu trop imposante. Je figurais sur la liste et tant que mon acte de décès ne serait pas signé, je serais encore et toujours une cible prioritaire.
Bucky ouvrit lentement les yeux, il n'était pas mort, voilà une bonne nouvelle. Son regard était vide et perdu, était-il redevenu comme avant ? Je préférais ne pas m'avancer trop vite, le Winter Soldier était avant tout un tueur et sa mission consistait à rapporter mon cadavre, donc je ne devais pas crier victoire trop vite. Il finit par prononcer mon nom, sa voix était tout à fait différente, douce et mélodieuse, j'appréciais entendre ce son qui m'avait tellement manqué. Je ne pouvais qu'être certaine que Bucky était désormais de retour. Le KGB n'avait plus aucune emprise sur lui, mais la question qui demeurait était la suivante : pour combien de temps ? Si je voulais comprendre toute l'histoire je ne devais pas perdre une minute.
Bucky venait de me signaler que je saignais, pour être franche, cela était le cadet de mes soucis. Sa main s'approchait de moi, mais un rictus de douleur se dessina sur son visage, immédiatement je saisie sa main, comme pour le rassurer, mais également pour sentir sa chaleur, sa peau sur la mienne.

▬ Je vais bien. Il faut partir avant que la cavalerie n'arrive.

« - On a plus de chance que notre homme.» C'était le moins que l'on pouvait dire. Non loin de nous se trouvait la dépouille de notre cible. La chute avait été rude à voir son corps. Son crane n'était plus et il baignait dans une marre de sang. Ma mission venait d'échouer lamentablement, même une photo ne suffirait pas, son visage étant méconnaissable. C'était ma parole contre la leur ... Ce n'était pas la peine de rapporter le corps, le personnel de sécurité commençait à arriver ainsi que des chiens. Il fallait fuir avant d'être repéré. Etant tous les deux affaiblis il ne fallait pas perdre de temps.

▬ Oublie la mission, il faut partir maintenant.

Sans penser à ma propre douleur, je fis mon possible pour mettre Bucky debout, mais ce dernier était beaucoup trop lourd pour moi surtout que ma jambe avait été brisée en raison de l'impact. Notre fuite allait être plus périlleuse que je ne le pensais. Nous enfuir où ? Bonne question. Une forêt se trouvait dans les alentours, s'était notre seule chance de nous éclipser discrètement. Je fis passer le bras de Bucky autour de mes épaules pour que ce dernier prenne appuie, mais la douleur commençait à me donner le tournis, seulement je ne pouvais pas faire autrement, sinon nous étions perdus et hors de question d'abandonner Bucky.

Après une lutte acharnée, nous avions enfin réussi à atteindre l'entrée de la forêt. Cette dernière, plonger dans le noir, nous empêchait de voir au loin, un autre atout pour notre fuite. Les lumières des torches de nous assaillants étaient visibles et cela nous permettait de savoir leurs positions. Ces derniers n'étaient pas très intelligents, ce qui nous arrangeait encore une fois.
Ma jambe me faisait de plus en plus souffrir et j'étais incapable d'avancer davantage. Epuisé par tant d'efforts, je finis par me laisser tomber au sol, me laissant submerger par la douleur. La tête levée vers le ciel, j'essayais de retrouver mon souffle et surtout de trouver un moyen d'oublier cette douleur atroce.

▬ Bucky j'ai besoin de savoir. As-tu oui ou non reçu l'ordre de me tuer lorsque je faisais encore parti du KGB ?

Ne pouvant plus marcher, c'était la meilleure opportunité pour moi de comprendre enfin cette histoire qui traine depuis des années.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Dim 28 Juil 2013 - 23:29




Natasha blessée, penchée au-dessus de lui, blessé également. Pourquoi est-ce que ce scénario se reproduisait si souvent, hein ? Il pressa doucement les doigts de la jeune femme quand elle lui prit la main;  les conditions n'étaient pas réunies pour ( avec eux elles ne l'étaient jamais, ils n'avaient pas une jolie maison, un barbecue et un chien ) mais il savoura le contact de cette main dans la sienne. Ca faisait longtemps, mais cela parvint à remettre un sourire sur ses lèvres et un peu de force dans son corps. Soulagement de sentir cette peau douce et vivante, chaude, réconfortante. «  Je vais bien. Il faut partir avant que la cavalerie n'arrive.» La cavalerie.. Evidemment. Même s'ils n'étaient pas du même camp, ils arrivaient encore à avoir des ennemis en commun, et vu le bazar qu'ils avaient mis à l'intérieur... Les gardes du corps survivants avaient du sonner l'alerte, si personne n'avait entendu les coups de feu ou la grenade.  Génial, le triathlon des agents secrets; une mission, une chute d'immeuble, suivie d'une fuite éperdue avec les chiens aux fesses. Tout ce qu'il fallait pour garder la forme à 70 ans.

« Oublie la mission, il faut partir maintenant.» James grogna. La mission. Un fiasco total. Un désastre. Entre le bruit immonde qu'avait fait leur victime en tombant et l'odeur nauséabonde que sentait Bucky - s'il avait tourné la tête il aurait été ravi de découvrir un crâne en bouillie - leur victime était morte, alors qu'il avait reçu l'ordre de la ramener si possible vivante pour interrogatoire, ou au moins morte en tant que preuve. Le Winter Soldier n'était pas très fiable ces derniers temps aux yeux de ses supérieurs. Au moins, vu le manque de discrétion de leur mission, ses boss sauraient que la cible était bien morte... Et que l'assassin avait été repéré ( il allait se faire taper sur les doigts, et les punitions du KGB étaient douloureuses ) et que le Winter Soldier fuyait main dans la main avec la Veuve Noire au lieu de la tuer...

« Je ne peux pas... »

James se coupa de lui-même ; la seule fois que le Winter Soldier avait abandonné une mission c'était quand il avait été retrouvé errant à New York, des années auparavant, et à cause de cela il était aujourd'hui tenu en laisse. Il ne pouvait pas se permettre "d'oublier" la mission. Sauf qu'il avait appris à ne pas (trop) contester la Veuve Noire, et qu'en outre il entendait les chiens et les cris des gardes qui s'approchaient de leur position.

« дерьмо »

Merde en russe. James se laissa relever par Natasha, péniblement. Une fois le bras autour des épaules de la jeune femme, il inspira une goulée d'air glacial pour se remettre les idées en place. Le froid et l'adrénaline anesthésiait son bras qui ne devait pas être si touché que ça, mais il avait le tournis, la nausée presque et son crâne faisait des siennes; il ne tiendrait pas debout tout seul. Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, Natasha ne partit pas en courant, l'abandonnant là comme un chien écrasé, au contraire, il s'appuyait sur le corps chaud de la jeune femme qu'il percevait à ses côtés plus qu'il ne la voyait. La douleur l'aveuglait, rendait ses sens confus, sa vision floue.

Des extractions d'urgence, à fuir des poursuivants armés jusqu'aux dents au milieu des neiges russes de la Sibérie, les deux agents en avaient connu une floppée. Sauf qu'habituellement ils couraient comme des dératés, et en direction d'un hélico, avec à son bord des russes pour couvrir leur fuite et de la vodka pour les accueillir en attendant le débriefing. La bonne vieille époque de l'URSS, du communisme et du KGB. Celle là allait rapidement figurer parmi les fuites les plus merdiques de leur cv; Natasha les traînait vers la forêt, mais elle avait du mal à supporter le poids de l'agent russe, et était aussi mal en point que lui. C'était un miracle qu'ils réussissent à marcher aussi vite, clopin-clopant. L'équilibre de Bucky laissait à désirer, il avait du mal à se concentrer sur une direction, mais il ne tarda pas à remarquer que la jeune femme boitait, et pas qu'un peu; leur couple penchait, et manquer de s'effondrer à chaque pas. Il baissa son bras autour de sa taille pour soulager la jambe blessée de sa partenaire - ou tout comme, parce qu'ils ressemblaient bien à des partenaires actuellement - ; au moins leurs blessures se complétaient.

Sous le couvert des arbres, il faisait sombre; l'obscurité était inquiétante, dissimulant les obstacles et les dangers, mais aussi les fuyards et le sang qu'ils laissaient derrière eux. Les assassins, espions, agents secrets étaient des créatures protégées par la prénombre. Ils ne ralentirent pas le pas, Bucky s'appuyant aux troncs d'arbres qui passaient à sa portée pour les maintenir debout, et progressèrent dans la forêt jusqu'à mettre une certaine distance entre eux  et les abrutis qui les poursuivaient, lampe torche au poing et chiens devant eux. Vu les faisceaux tremblotants des lampes, ils avaient décidés de commencer par les abords des chemins: grand bien leur fasse.

Natasha se laissa tomber au sol, et Bucky la suivit dans sa chute. Pêles-mêles, les deux agents, légendes vivantes à raconter aux petits russes le soir, sont allongés entre les racines d'un arbre et peinent à retrouver souffle et force. Pas très glorieuses leurs retrouvailles, mais le fait même qu'ils soient encore en vie prouvait que leur duo ne marchait pas trop mal - en tous cas quand ils n'essayaient pas de s'entretuer ou de se jeter d'un toit. Bucky ferma les paupières pour essayer de chasser les 36 chandelles qui occupaient son champ de vision et de contrôler son tournis. Le tête dans la neige fraîche et les yeux clos, le monde arrêtait de tourner. De toute façon, vu la discrétion et le professionnalisme ( attention, ironie : on aurait dit des porcs lâchés dans un poulailler plutôt que des hommes de la sécurité fouillant une forêt ) de leurs poursuivants, ils sauraient vite quand se relever à temps pour leur échapper. Ou alors c'est qu'ils méritaient de se faire attraper.

« Bucky j'ai besoin de savoir. As-tu oui ou non reçu l'ordre de me tuer lorsque je faisais encore parti du KGB ?» La question tomba sur Bucky comme une balle en pleine poitrine. Il rouvrit les eux, se releva sur son coude métallique avec effort; sous ses sourcils froncés, ses yeux gris et confus se posèrent sur la silhouette, proche et presque vulnérable de celle qui était à la fois son élève, sa ( ancienne ) partenaire, sa meilleure amie et la femme qu'il aimait. Qu'est-ce qu'elle racontait ? Le crâne de Bucky le lançait tellement, et avec un tel pic de douleur au moment précis où il l'interrogeait qu'il crut un instant avoir imaginé la question. D'instinct pourtant, la réponse fusa, presque inconsciente, avant même que son cerveau ne réfléchisse au pourquoi du comment de la question.

« Non. »

Pas de réflexion, ni d’hésitation, même pas de blanc abasourdi. Non. Nope. Il ne savait pas de quoi elle parlait, à quel ordre elle faisait allusion. Je n'ai jamais reçu cet ordre. Il ne l'aurait jamais exécuté avec son libre-arbitre, surtout à l'époque. Est-ce qu'ils auraient réussi à le forcer? Il était amoureux d'elle, mais à ce moment-là sa loyauté et son lavage de cerveau étaient sans faille. Littéralement. James vivait parfaitement bien avec les actes du Winter Soldier sur la conscience, mais il refusait de réfléchir à si oui ou non il aurait tué Natasha. Son estomac se révulsait rien qu'à imaginer. Dans ce cas il aurait sans doute passé des années en cuve, en stase, à moitié fou et inutilisable pour le KGB. Pas rentable.

« Ils...Pourquoi auraient-ils m'auraient-ils donné l'ordre de te tuer ? »

Pourquoi à lui, pourquoi eux. La Veuve Noire ne manquait pas d'ennemis, après tout.  C'était sa partenaire, son élève, et même si leur relation amoureuse était une faute grave, pourquoi le KGB aurait-il tué l'un de leurs meilleurs éléments ? Le Winter Soldier, bon chien obéissant, c'était incompréhensible. Le KGB ne pouvait pas se tromper. Mais il était aussi loyal envers Natasha qu'envers eux, et cela n'avait aucun sens.

« Tu dis ... que tu me croyais à tes trousses ? Qu'est-ce qui te fais penser ça ? Les américains t'ont éliminée. C'est tout ce qu'on m'a dit.  »


Malgré le contexte, les hommes qui se rapprochaient, la douleur qui le transperçait et le fait qu'ils allaient devoir se remettre à courir - ou à essayer, Bucky était calme. La lucidité de l'adrénaline, comme en pleine mission, Il comprenait lentement, très lentement, et la douleur qui terrassait son crâne l'empêchait de voir la situation dans son ensemble, mais les pièces de puzzle se mettaient en place, faisant battre son coeur plus vite et tourner son sa tête ( ou alors c'était la commotion cérébrale).


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   Lun 2 Sep 2013 - 10:14

« Ils...Pourquoi auraient-ils m'auraient-ils donné l'ordre de te tuer ? » Qu'est-ce que je devais comprendre ?!? Bucky n'avait jamais cherché à me tuer c'est bien ça ? Mais ... Mais pourquoi m'a t-on dit que ...
Je revivais la situation au ralentit essayant de recoller tous les morceaux pour comprendre la fin de l'histoire.
Perdu dans mes pensées, je n'avais pas fait attention à nos assaillants, ces derniers avaient fait marche arrière et se dirigeait vers nous. N'étant plus aptes à marcher, la situation commençait à se corser, il fallait trouver une solution et vite.
« Tu dis ... que tu me croyais à tes trousses ? Qu'est-ce qui te fais penser ça ? Les américains t'ont éliminée. C'est tout ce qu'on m'a dit.  » Cette fois-ci s'était pire que tout et cela n'arrangeait en rien mes affaires. Je venais dorénavant de tout comprendre. L'attitude agressive de Bucky envers le SHIELD et mon entourage, son comportement envers moi ... Mais comment cette histoire a-t-elle pu avoir lieu c'était tout simplement impossible.
La douleur à ma jambe devenait de plus en plus forte et même insupportable. Je ne pouvais plus marcher, j'avais abusé des dernières forces qu'il me restait et désormais j'en payais le prix fort.

▬ Tu n'as jamais cherché à me tuer, mais alors ...

Bucky avait assisté impuissant à mon départ, croyant que j'avais changé de camp, que j'avais trahis ma nation, le KGB et lui-même alors que je n'avais cherché qu'une seule chose, trouver un moyen de sauver ma peau.
La douleur me donnait le tournis et je commençais à avoir la tête qui tourne. Je fermais les yeux quelques secondes essayant de réunir tout ce qui trouvait dans ma tête. Plusieurs années de questions venaient désormais de trouver toutes leurs réponses. Comment avais-je pu être berner comme je l'avais été. Telle une débutante ... Une seconde fois ... La première fois concernant Alexei ...
Je venais de comprendre, ils avaient souhaité se débarrasse de moi et la meilleure façon pour eux avait été de retourner tout le monde contre moi, même mon compagnon ...

▬ Désormais je comprends mieux. Nous avons été manipulé ... Jamais les USA n'ont jamais cherché à me tuer, au contraire, ils m'ont donné une possibilité d'effacer mon passé et ont assuré ma sécurité, contrairement au KGB qui avait ordonné ma mort.

Cette annonce allait surement être lourde à comprendre pour Bucky, mais je n'avais plus le temps de faire dans la dentelle. Il devait tout comprendre, de cette manière allait-il chercher à arrêter de me tuer. Enfin c'était plutôt moi qui voulait le tuer, mais comprenant désormais la véritable histoire, je n'avais plus aucune raison de le détester et de vouloir sa mort. Connaissant l'agent Barnes, j'étais certaine qu'il avait cherché à me retrouver ...
Les chiens se dirigeaient vers nous, avaient-il repéré notre position ? Nous étions seuls et diminuer, était-ce la fin ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]   
Revenir en haut Aller en bas
 

On ne tue pas le passé [Nat & Bucky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-