Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !

Partagez | 
 

I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   Mar 4 Juin 2013 - 19:11





3:58, l'une des bases du SHIELD aux environs de New York.


L'heure était parfaite. L'attention se relâchait avec l'approche du jour, on se situait à la fin d'un tour de garde et les agents en place fatiguaient, attendant avec impatience leurs collègues. Tout bruit de pas serait interprété comme la relève bienvenue, jusqu'à ce qu'il soit trop tard. Le principe d'une organisation telle que le SHIELD était le secret et la discrétion ; on ne pouvait l'être avec des projecteurs fonctionnant à plein régimes et les zones d'ombre étaient nombreuses. Suffisantes, en tout cas.
Bucky se tenait dans l'ombre, allongé au bord du toit de l'édifice. Il avait passé les différentes clôtures, tourelles de garde et autres obstacles auquel il était habitué. Il n'avait plus qu'à pénétrer dans les lieux: ce ne serait pas une partie de plaisir, mais... il avait fait pire. Le russe plia et déplia ses membres, observant les environs. Il portait son uniforme de Winter Soldier, une tenue de commando : treillis, bottes de combats, gants de cuir... Un masque noir, un loup noir, lui cachait une partie du visage selon une habitude prise des années plus tôt, lorsqu'il avait commencé sa carrière d'arme aux ordres de ce qui était alors la toute puissante URSS.

Il était toujours aux ordres de sa patrie. Cette nuit là, sa mission était quelque peu différente, mais il ne trahissait en rien son pays. Il faisait peut-être figure d'agent double, mais n'allez pas lui dire qu'il ne savait pas où était sa loyauté. Sa loyauté était indéfectible. Il entrerait, récupérerait des informations à propos du SHIELD qu'il transmettrait ensuite à son gouvernement, avant de neutraliser les installations et quiconque se mettant sur son chemin. Il avait déjà effectué ce type de mission, en solo ou non, des centaines de fois tout au long de sa carrière.
Il y avait certes une différence de taille : aujourd'hui, c'était Tony Stark, Iron-Man, l'un des plus américains des super-héros qui avait demandé ces informations. Cela n'allait pas à l'encontre des ordres, puisque ses informations profiteraient aussi au gouvernement. Tout au contraire : Bucky savait que ces informations n'allaient pas plaire à Stark, et que cela allait fragiliser le SHIELD. Et ça, c'était plutôt bon pour eux.

Bucky patienta jusqu'à ce que l'agent qu'il surveillait, s'adosse au mur, dans la position exacte qu'il souhaitait : la balle tirée depuis son fusil à longue portée le cloua silencieusement au mur. Délaissant son arme, trop encombrante pour le programme de la nuit, il sauta en bas du bâtiment, et se faufila jusqu'à la porte délaissée par le soldat qui semblait toujours debout contre le mur. Passer les différents niveaux de sécurité électroniques était un jeu d'enfants à partir de là: la mère patrie russe prenait grand soin de ses enfants... jusque dans les moindres détails. Grâce aux copies des empreintes digitales et rétiniennes de Natasha, il déverrouillait les portes avec aisance. Son accoutrement n'attirait même pas vraiment l'attention, au vu des énergumènes employés.

Bucky se faufila à l'intérieur jusqu'au bureau qui l'intéressait, et plus exactement le matériel informatique qui s'y trouvait. Son doigt humain – l'autre n'aimant pas l'électronique – effleura vivement l'écran pour le sortir de sa veille. Il colla au rebord de l'appareil la petite puce espionne que lui avait fourni Tony : d'ici quelques minutes, le programme aurait cracké les mots de passe et copier tout ce que le SHIELD avait à leur offrir. En attendant, Bucky pouvait toujours mettre en place quelques grenades et bombes qui effaceraient toutes traces de son passage...


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   Jeu 6 Juin 2013 - 20:39


Ghost from the Past
« Rira bien qui rira le dernier »

Bucky & Talia

Quatre heure du matin, et elle était encore là. Natalia était coincée au SHIELD, devant prendre la relève et, en plus, elle était en mission le lendemain. Helmett avait insisté pour qu'elle prenne la patrouille de 4h mais qu'elle vienne dès 10h. Cet homme était un vrai tyran – il portait bien son nom de code. Mais s'il espérait la faire abandonner son poste comme ça, et bien il se mettait le doigt là où je pense, et se l'enfonçait profond (et je pense, bien évidemment, à son œil et à rien d'autre !). La jeune russe n'avait donc pas quitté la base et avait fait une petite sieste, avant de se présenter à 3h30 pour la relève – mieux valait être en avance qu'en retard.

Natalia avait vérifié son équipement, le chargement de ses pistolets, la présence de ses petits poignards sur sa cuisse... Elle avait ensuite allumé son oreillette et posé ses lunettes infrarouge sur son nez ; enfin, elle était prête. La russe soupira, avant qu'on ne lui donne le feu vert. La nuit allait être tranquille, comme toutes les autres. Qui pourrait pénétrer dans l'enceinte du SHIELD ? Les patrouilles ne servaient presque à rien – à part à faire bien et à épuiser les pauvres agents désignés pour surveiller l'organisation la plus secrète du monde. De l'avis de l'agente, cela ne servait à rien... Mais les ordres étaient les ordres et, étrangement, elle adorait les suivre quand ils ne venaient pas de son adorable chef.

Elle arpentait les couloirs dans le noir, ses lunettes infrarouges s'occupant de lui dévoiler les objets cachés par l'obscurité. En arrivant à l'extérieur, elle continua sa ronde jusqu'au bâtiment devant lequel elle devrait patienter pour le restant de son service. L'agent Proxima était toujours adossé contre le mur. Natalia trouva étrange qu'il ne vienne pas à elle, ravi de pouvoir regagner son lit. Aurait-il osé s'endormir en plein boulot ? Ah ben bravo !

- Natalia : Proxima, la relève est arrivée !

Comme il ne réagit pas – absolument pas – elle roula les yeux en recommençant d'un ton agacé ;

- Natalia : Proxima, ici Quantum, c'est bon, tu peux aller dormir ! Oh, tu te réveil-Aaah !

L'espionne ne put s'empêcher de pousser un cri de surprise alors que, comme elle donnait un coup sur son épaule, il glissait le long du mur, sur le côté, de façon fort peu naturelle, laissant sur son passage une traînée de sang. Merde ! Il était censé rien se passer ici, pourquoi ça devait tomber sur elle ? La russe chargea son pistolet tout en se demandant si elle devait prévenir le SHIELD maintenant, ou attendre un peu et vérifier si le tueur était toujours ici. Son Beretta 92 près de son oreille, le canon en l'air, elle ouvrit la porte d'un coup de talon. Personne. Mais la porte du fond ne semblait pas verrouillée non plus, et elle s'en approcha donc prudemment, retenant son souffle. Au diable le SHIELD, au diable cet énorme défaut qu'elle avait à toujours foncer sans prévenir les autres pour prouver qu'elle était aussi bonne qu'un homme ; elle se plaqua contre le mur en respirant le plus silencieusement possible.

Un rayonnement de lumière bleuâtre lui indiqua qu'on était en train de se servir d'un « ordinateur » du SHIELD. Quantum pris une grande inspiration et compta jusqu'à trois, avant d'entrer soudainement dans le bureau ;

- Natalia : ON NE BOUGE PLUS ! Je vous conseille de jeter vos armes immédiatement et de vous rendre ! Et si vous résist- … Святое дерьмо ! Как это возможно ?1

Le choc lui en fit perdre son anglais, et baisser son Beretta. Elle reconnu un vieil ami, là, pianotant de sa seule main humaine le matériel informatique de la pièce. Le masque cachant son visage lui était malheureusement bien familier et... Ce fantôme du passé n'était finalement pas du tout le bienvenue. Elle resserra sa prise sur son arme qu'elle releva en le fixant sévèrement, sa détermination brillant dans son regard.

Bucky, le Winter Soldier, se tenait face à elle. Il était toujours en service ?... Elle chassa ses questionnements de son esprits pour se concentrer sur le plus important ; l'élève avait-il réussis à dépasser le maître ?...


________________________________________________


1 Putain de merde ! Comment c'est possible ça ?


© Lou'

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   Dim 9 Juin 2013 - 16:15




Le piratage et le transfert des fichiers du SHIELD étaient presque terminés: encore quelques instants et le Winter Soldier pourrait partir en ne laissant qu'un ordinateur allumé et une explosion derrière lui. Penché sur l'écran, ses mains posées sur le rebord de la table à présent, il patientait, lorsque son instinct fit soudain prit à parti. Il n'était plus seul.
Il y avait un bruit, léger mais indéniable, des pas qui s'apprêtaient à entrer dans la pièce. Discrets, sans doute ceux d'un agent entraîné, mais tout de même audible pour qui faisait attention. Lentement, Bucky décala sa main des quelques centimètres nécessaires pour la poser sur son arme, posée tout près. La présence dans son dos se fait plus insistante, indubitable, pourtant il ne se retourna pas. Il attendait. Il savait très bien qu'il ne pouvait pas expliquer sa présence devant l'écran, mais dans cet accoutrement, ni à cette heure. A la limite, il pourrait utiliser de son autorité devant un bleu pour l'empêcher de sonner l'alarme jusqu'à ce qu'il le neutralise.

« -ON NE BOUGE PLUS ! Je vous conseille de jeter vos armes immédiatement et de vous rendre ! Et si vous résist- » C'était le signal qu'il attendait : Bucky pivota sur ses talons, et se retourna pour menacer à son tour de son arme l'individu qui entendait l'arrêter (et le menacer. Sérieusement ? Lui ? Avec ou sans ses armes il était toujours capable de mettre hors d'état de nuire un agent du SHIELD. «  … Святое дерьмо ! Как это возможно ? » Du russe. La reconnaissance de la langue, qu'il traduisit automatiquement, le frappa avant qu'il reconnaisse la personne en face de lui. Que venait faire du russe ici ? Que venait-elle faire ici ?

« - Natalia,»

Laissa-t-il tomber en russe. Avec le masque et le conditionnement, il était difficile de déchiffrer l'expression de Bucky. Mais il ressentait de la surprise. Natalia. Le nom l'indiquait clairement, elle n'était pas américaine. Il se doutait qu'elle était toujours en vie, quelque part. Le métier d'agent et une formation dans la Russie communiste n'étant pas du genre d'expériences qui ont de la valeur sur un CV, il se doutait qu'elle ne pourrait retrouver une place que dans une autre agence. Mais il ne s'attendait simplement pas à ce qu'elle lui tombe dans les pattes, ici et aussitôt. Aussitôt était peut-être un mot trop fort : elle avait beaucoup changé, depuis la dernière fois, rappelant à Bucky que le temps avait passé, et qu'il avait toujours autant de problèmes pour s'en rendre compte avec sa tête triturée dans tous les sens.

James avait l'impression de faire un cauchemar déjà vécu auparavant : comme Natasha, elle baissa légèrement son arme, avant de se reprendre et de la pointer à nouveau sur lui. Cette fois, il ne laisserait pas amadouer: tournant le dos à l'ordinateur, mais restant collé à la console, il pointait son arme vers son ancienne élève.
En traversant le monde entier, on s'attend à se retrouver seul et sans connaissances, pas à trébucher sur son passé à tous les coins de rues, toutes les missions. Sur des anciennes amies, des anciennes élèves qu'il avait lui-même formé : n'avait-il donc formé que des traîtres ? Qu'avait-il mal fait pour qu'elles finissent toutes par le menacer de leur arme et par vouloir sa mort ? S'il n'avait pas subit autant de lavages de cerveau, Bucky aurait sans doute finit par faire une crise de remise en cause existentielle.

« -Le SHIELD n'utilise que des anciens du KGB ou quoi ? »

Pour une organisation aussi orgueilleuse, ils auraient pu commencer à former leurs propres agents au lieu de faucher ceux des autres. N'y avait-il donc que des traîtres en puissance aux Etats-Unis ? Celui qui a trahit une fois peut trahir ensuite à volonté, sa loyauté devenant une valeur marchande. Et c'était quelque peu frustrant de former ses futurs ennemis.



To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   Dim 9 Juin 2013 - 20:24


Ghost from the Past
« Rira bien qui rira le dernier »

Bucky & Talia

Pourquoi était-il là ? Natalia se demanda finalement si ce n'était pas un nouveau Winter Soldier. Après tout, cela faisait huit ans qu'elle était partie. Il devait à présent être trop vieux pour des missions de ce genre, on avait dû le remplacer. Elle pouvait lui tirer dessus sans aucune hésitation et sans aucun remord, si ce n'était pas Bucky. Et même si c'était lui, d'ailleurs ; elle y était de toute façon obligé. En plus, la russe avait encore une dent contre lui ; sa trahison lui était restée en travers de la gorge. Certes, c'est l'hôpital qui se fou de la charité mais, tout de même. Son petit-ami et son mentor qui se retournent contre elle le même jour et l'empêche d'atteindre (provisoirement) son « rêve », c'était un peu fort. Surtout qu'il s'agissait de deux personnes qu'elle n'avait pas fait semblant d'apprécier, à l'époque. Elle ne pensait jamais les revoir ; l'une était morte (tuée par ses soins) et l'autre... Ses yeux scrutait l'homme qui se tenait face à elle, cherchant un quelconque signe qui lui indiquerait qu'il ne s'agissait pas de lui...

- Winter Soldier : Natalia ?

Ses mains se crispèrent sur la crosse de son arme. C'était donc bien lui, elle n'avait plus aucun doute. Un nouveau Soldat de l'Hiver ne l'aurait pas reconnu – quoi qu'avec son russe parfait – ou, du moins, n'aurait pas connu son prénom. Le dos tourné à l'ordinateur – sans pour autant s'en éloigner – il pointa également son arme sur elle. Voilà qui compliquait les choses. L'homme, pas l'arme. Elle aurait dû prévenir ses collègues avant d'entrer dans ce bâtiment, elle le savait pourtant ! La dernière fois qu'elle avait voulu jouer en solitaire – c'est à dire il y a à peu près deux jours –, elle s'était prise une seringue très mal désinfectée dans le bras et avait encore un bandage sous son uniforme.

- Bucky : Le SHIELD n'utilise que des anciens du KGB ou quoi ?
Natalia esquissa un sourire en coin, amusée.
- Natalia : Heureusement que non, ce sont plutôt les anglais qui cueillent les russes perdus dans la nature.

Les anglais – en voilà d'autres qu'elle n'aimait pas vraiment. Enfin, pas les anglais en général, mais leur service secret. Si elle n'aimait pas le KGB mais y était relativement « chouchoutée », l'inverse s'était plutôt produit en Angleterre ; elle avait longtemps désiré y travailler mais on ne l'y avait jamais vraiment acceptée. Mais ça, c'était un peu de la faute de Bucky ; si lui et « ses » hommes n'avaient pas tué les agents britanniques venue à Moscou pour la rapatrier chez eux, son séjour au Royaumes-Unis se serait certainement beaucoup mieux déroulé. La jeune femme mourrait d'ailleurs d'envie de lui demander comment se porter son cher père – histoire de voir s'il était au courant de l'assassinat de ce dernier. Mais évoquer cet événement lui était encore bien trop douloureux pour qu'elle en prenne l'initiative, surtout qu'elle avait toujours la désagréable impression qu'elle aurait pu le sauver.

- Natalia : Et le KBG est en manque d'espion pour y envoyer leur plus vieux agent ? Je pensais pourtant que tu serais à la retraite. rétorqua-t-elle avec un sourire moqueur.

L'espionne fit un léger signe de tête vers l'ordinateur allumé.

- Natalia : Qu'est-ce que t'es venu faire ici ? Qu'est-ce qu'ils t'ont envoyé chercher ? fit-elle d'un ton sévère. Et, mon dieu, comment t'as fait pour réussir à pénétrer ici ? termina-t-elle en russe, d'un ton légèrement impressionné.

S'en rendant compte, elle reprit un visage sévère, tout en calculant rapidement combien de temps des renforts mettraient avant de rappliquer ici après qu'un coup de feu soit tiré. Ça lui apprendrait à toujours tenter le diable ; et elle ne recommencerait plus (jusqu'à la prochaine fois). Surtout que là, elle n'avait pas de Tyran pour lui hurler dans l'oreillette – éteinte, génial – qu'elle n'était qu'une idiote. C'était entre lui et elle, mais elle décida rapidement qu'elle n'ouvrirait pas les hostilités la première. Ce qu'elle voulait, c'était (pour le moment) juste des réponses - même si l'envie de lui taper dessus ne manquait pas.


________________________________________________





© Lou'

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   Mar 11 Juin 2013 - 21:42





Les traits de Bucky restèrent impassibles face au sourire amusé que lui offrait en réponse son ancienne élève. Une part de lui avait envie de lui sourire, évidemment : la situation était cocasse et il l'avait appréciée. Une autre voulait lui mettre une balle en pleine tête, la voulait morte, pour de bon. C'était une traîtresse, elle les avait trahis, elle l'avait trahis, et seule une immense rage et une grande colère pouvaient envahir le russe à cette pensée.

« -Heureusement que non, ce sont plutôt les anglais qui cueillent les russes perdus dans la nature. » Les anglais. C'est vrai, c'étaient eux qui avaient permis la trahison de l'agente. Qu'ils aillent tous mourir. Son sang se faisaient brûlant dans ses veines rien qu'à ce souvenir. Exciter la trahison, les faiblesses de leurs agents, pour ensuite les récupérer à leur compte et se servir d'eux pour se retourner contre leur patrie, pour exploiter les faiblesses du pays, et qu'ils en livrent tous les secrets. La loyauté de Bucky était révulsée par un tel comportement, cela lui donnait physiquement envie de vomir, et sans doute ce dégoût sans bornes devait-il transparaître sur son visage.

« -Et le KBG est en manque d'espion pour y envoyer leur plus vieil agent ? Je pensais pourtant que tu serais à la retraite. » ...hey ! C'était une insulte, ça et une moquerie ! Cela coupa court la colère du Soldat de l'Hiver qui leva un sourcil à l'outrage reçu. A la retraite ? Lui ? ...Certes il faisait partie des plus vieux éléments des services secrets russes, voire même était le plus vieux d'entre eux mais il ne se souvenait plus de sa date de naissance: peut-être Alexis était-il plus âgé que lui. Mais des novices, des membres de gouvernement et des supérieurs, il en avait vu défiler : les individus sur qui il avait ouvert les yeux à son réveil de son premier conditionnement étaient tous à la retraite maintenant, alors même qu'aucun n'était un agent de terrain.

Il aurait du être à la retraite. Il aurait du être vieillissant, aux cheveux gris et avec de la bedaine. On était très loin du compte. Entre les stases et les sérums coulant dans ses veines, Bucky avait remarquablement bien échappé aux signes de l'âge et était très bien conservé ( mieux que d'autres trentaines, voire jeunes hommes de vingt, en fait) . Il n'était donc pas conséquent pas le moins troublé par le remarque de Natalia et se contenta de lui répliquer:

« -Le SHIELD n'a pas encore d'agent pubère ? »

Certes, elle avait vieillit, contrairement à lui. Mais elle ne faisait toujours pas aussi âgée que lui, et il l'observait avec un petit sourire moqueur. Malgré son âge techniquement avancé, il n'avait rien perdu et était toujours capable de lui remontrer. Au contraire, il s'était très certainement amélioré, et il ne craignait en rien cette interruption dans sa mission.
Le Winter Soldier se refusa de suivre des yeux le mouvement de tête qu'elle avait effectué vers l'écran : il ne comptait pas la lâcher des yeux une seule seconde. Ce qu'il passait par la tête de l'espionne, passait simultanément dans l'esprit du russe. Le temps que mettraient les renforts. Le temps que Bucky mettrait à sortir du bâtiment. Le temps que le bâtiment mettrait à exploser.

« -Qu'est-ce que t'es venu faire ici ? Qu'est-ce qu'ils t'ont envoyé chercher ? » … L'envie de foutre la merde en lui sortant tout de go que le « ils » ne faisait en réalité pas référence à son gouvernement et à sa patrie, mais à Anthony Stark, aussi connu sous le nom d'Iron-Man, titilla Bucky. Si les trahisons de l'acabit de celle de Natalia lui avaient appris une chose, c'était que les ennemis étaient partout, même parmi les gens avec qui vous combattez côte à côte. Il finit par toutefois ignorer royalement la question ( elle n'attendait tout de même pas une réponse ? )

« Et, mon dieu, comment t'as fait pour réussir à pénétrer ici ? » ...Elle attendait quoi, un schéma, un mode d'emploi en trois exemplaires ? En réponse à son ton impressionné ( ton qui le ramenait des années en arrière, bien avant qu'elle ne le trahisse, alors qu'il était encore son mentor ) Bucky eut un petit rire. S'il avait pu ressentir la moindre fierté quant à son travail, il se serait enorgueillit. Ce n'était pas le cas : il faisait ce qu'on lui demandait, pour l'amour de sa patrie. Il devait rendre son pays fier, mais il n'avait lui même pas d'ego propre.

« -Comme quoi j'aurais eu encore des choses à t'apprendre. Vos failles de sécurité sont plutôt importantes, je serais vous je ferais quelque chose. Mais ce n'est pas vraiment étonnant vu le nombre de traîtres qui se baladent dans les couloirs. »

Profitant de son rire et de sa position, Bucky récupéra discrètement la petite puce qu'il avait collé à l'écran et la glissa dans sa poche comme si de rien n'était. Une bonne chose de faite. Il lui livra un sourire faussement niais à la fin de ses paroles. Il ne pardonnait ni n'oubliait rien. Natasha avait eu une excellente raison de les trahir, pas Natalia. Il avait encore du mal à pardonner l'abandon de la femme qu'il aimait, il ne pardonnerait pas son élève.D'autant moins qu'elle se trouvait entre lui et la porte.


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   Mar 25 Juin 2013 - 14:57


Ghost from the Past
« Rira bien qui rira le dernier »

Bucky & Talia

- Bucky : Le SHIELD n'a pas encore d'agent pubère ?

Natalia tiqua légèrement. C'est qu'il avait du répondant, le Winter Soldier. Presque aussi mordant que le vent de l'hiver (oui, Natalia se sentait parfois avoir l'âme d'une poète). Cela ne l'empêcha pas d'avoir un sourire en coin, ne se sentant nullement concernée par cette pique. Elle était certes plus jeune – bien plus jeune – que lui, et elle ne remettrait pas en cause son manque d'expérience certain face à son ancien mentor, mais l'agente connaissait ses capacités et, même si elles étaient loin d'être parfaites, elles n'étaient pas négligeable. De plus, elle se pensait assez mature et automne pour être « pubère », avec tout ce qu'elle avait pu vivre et voir dans le passé... Et bien, ça forge un certain caractère et une certaine force d'âme, on va dire.

- Natalia : J'ai tendance à me demander si le KGB n'est pas jaloux de nos agents. répliqua-t-elle avec son petit sourire malicieux et provocateur.

La jeune russe sentait le regard de Bucky sur elle, aussi bien accroché qu'une vilaine tique dans le cou de son cher Tybalt après qu'il se soit promener dans les champs. Elle savait qu'il se servirait de sa moindre erreur, aussi petite soit-elle, pour la retourner contre elle. Natalia devait faire attention, ce qui ne l'empêchait pas de laisser traîner son regard en direction de l'ordinateur avant de le ramener sur l'espion. Elle l'interrogea, tout en sachant pertinemment qu'il en faudrait plus que ça pour lui faire parler ; Bucky et la Russie... Une grande histoire d'amour. Désespérant.

Sa vision avait gagné en acuité, depuis qu'elle était partie de Russie. Bucky ayant posé les bases de ses techniques d'espionnage, elle se doutait pertinemment qu'il avait influencé son « style », et qu'il restait un peu de lui dans ses techniques. Et puis, malheureusement, dans le milieu de l'espionnage, le machisme était de rigueur. Elle avait passé beaucoup de temps à l'arrière – sans pour autant cesser de s'entraîner – et avait développé un certain sens aiguë de la déduction... Qui, pour le moment, lui faisait défaut. Si jouer la comédie était simple (elle n'avait pas été réellement impressionnée par le fait que Bucky ai réussi à pénétrer le SHIELD, après tout, il était... Bucky. Non, le plus impression s'était de l'avoir face à elle), elle ne parvenait pas à deviner pourquoi il était là. Ni ce qu'il voulait. D'un autre côté, elle ne s'occupait pas des ordinateurs et des données stocké dessus si ça ne concernait pas sa section ou sa mission, mais des mutants en particulier, et tout ce qui n'était pas du domaine du concret (des dieux et de la magie, c'est du concret pour vous ?).

- Bucky : Comme quoi j'aurais eu encore des choses à t'apprendre. Vos failles de sécurité sont plutôt importantes, je serais vous je ferais quelque chose. Mais ce n'est pas vraiment étonnant vu le nombre de traîtres qui se baladent dans les couloirs.
- Natalia : Effectivement, on en a fait les frais, il n'y a pas si longtemps que ça. Elle fit une légère grimace à ce souvenir. Il y avait eu des morts, des visions d'horreurs et même son chef avait été cloué au lit plusieurs jours, sa mutation ayant eu du mal à régénérer ses blessures. Mais contrairement au KGB, ou même au MI6, le SHIELD est plus... Accueillant. Il te donne une seconde chance mais, à la moindre trahison, il te zigouille. Et il ne te laisse pas leur échapper. fit-elle avec un demi sourire. Enfin, ne t'inquiètes surtout pas pour mon éducation, l'agent Romanoff m'a prise en charge. termina-t-elle, l'air de rien.

Après tout, on est un peu pareil, elle et moi, aurait-elle voulu ajouter. Mais cette petite phrase suffisait largement, elle en était certaine.


________________________________________________





© Lou'

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   Sam 29 Juin 2013 - 12:43





Rien ne forge le caractère comme le climat russe, la vodka et les entraînements musclés des Red Rooms. En conséquence, dès qu'ils échappaient au conditionnement et au contrôle de leurs supérieurs ( spoilers : par la traîtrise, ce qui est fort mal ) ils avaient tendance à ne pas s'en laisser compter et à répliquer aussi bien verbalement que physiquement, avec une provocation qui faisait lever les yeux du loyal Bucky au ciel. « J'ai tendance à me demander si le KGB n'est pas jaloux de nos agents. »Leurs agents ! Tout de suite ! Sachant que la moitié de leurs agents provenaient d'organisations concurrentes et que l'autre moitié étaient d'anciens criminels... Il n'y avait pas vraiment de fierté à avoir, ils ne méritaient bien souvent ni le possessif ni le nom. Bucky eut une grimace éloquente; non, le KGB, dont il aurait pu être le porte-parole s'il avait été capable de faire des discours et des phrases longues, n'était pas vraiment jaloux des agents du SHIELD. On pouvait plutôt parler d'un mépris généralisé et de quelques envies de meurtre.

« Effectivement, on en a fait les frais, il n'y a pas si longtemps que ça. » Traître un jour, traître  toujours. Voyons, ma petite Natalia, on ne divulgue pas des informations sur une organisation secrète à un type ennemi entré par effraction dans l'une des vos bases ! Quel manque de prudence effarent pour un agent secret ! Enfin, ce n'était pas comment s'il s'agissait d'un scoop, tout spécialement pour Bucky. Il était au courant de l'incident, tout comme il était au courant de chacune des failles qui courait dans la jolie unité apparente du SHIELD. Le Winter Soldier avait immigré aux Etats-Unis dans ce but, tendre l'oreille à chaque bruit de couloir, et explorer à fond chaque piste, chaque faille. Il en avait mis au jour certaines, en avait engendré d'autre et n'hésiterait pas à exploiter chaque possibilité en faveur de sa patrie; pour preuve, ne venait-il pas de s'infiltrer dans l'une de leurs bases ?

« -Mais contrairement au KGB, ou même au MI6, le SHIELD est plus... Accueillant. Il te donne une seconde chance mais, à la moindre trahison, il te zigouille. Et il ne te laisse pas leur échapper. » Le Winter Soldier secoua la tête, eut une sorte de léger rire. Bien que le SHIELD était accueillant : qui ne le serait pas, à l'idée d'accueillir de jeunes agents déjà formés correctement, qui leur seraient fidèles puisque lui devant la vie, et qui, en plus, pouvaient leur apporter quelques informations classées secret défense chez leur concurrent ? Et elle n'allait tout de même pas se plaindre qu'ils l'aient laisser leur échapper ?

« - C'est vrai que vous formez une jolie petite famille, tous, ici. Mais si tu préférais te faire traquée et éliminée, plutôt que de t'échapper... Tu savais où me trouver. »

James était quelque peu amer : l'accusait-elle de ne pas avoir retourner les cinq continents pour la rattraper et la châtier de sa trahison ? Les traîtres devaient payer, cela ne faisait aucun doute pour le Winter Soldier, pourtant lorsqu'il avait été responsable de la traque de la traîtresse, il n'avait pas trop poussé les recherches. Il l'avait suivi jusqu'à son passage avec le M16, mais peu après le départ de la jeune femme du KGB le mot d'ordre avait été celui d'une entente cordiale et il n'était pas passé à l'étape élimination. En son fort intérieur, il en avait été soulagé, mais qui était-il pour discuter les ordres ? Après ça, il avait détourné le regard, et perdu sa trace.

« -Enfin, ne t'inquiètes surtout pas pour mon éducation, l'agent Romanoff m'a prise en charge. » L'agent Romanoff, aussi connue sous le nom de code de la Veuve Noire. Natasha. Natasha qu'il avait aimé, dont il avait été le mentor, dont il avait porté le deuil. Natasha qu'il venait tout juste de retrouver, vivante, contre toute attente. La seule et unique personne qui ait vraiment réussit à pénétrer sa carapace de soldat parfait. Oh, Natalia aussi, dans une certaine mesure : il avait eu de l'affection pour elle, oui. Mais il ne l'avait pris sous son aile qu'après être tombé amoureux de Natasha, après qu'elle ait percé sa carapace. Auparavant, le Winter Soldier n'éprouvait aucun sentiment.
Est-ce que Natalia savait ? Savait-elle réellement l'effet que cette simple phrase provoquait chez Bucky, et que c'était sans doute les seules paroles qui pourraient le toucher ? Oh, cela ne suffirait pas : il avait fait son boulot face à Natasha, il le referait ici. Mais oui, son coeur battait soudainement un peu trop vite.

Est-ce qu'elle va bien ? La question brûlait les lèvres de Bucky, et il devait se faire violence pour la retenir. Cette inquiétude n'avait pas lieu d'être et il se mordilla la lèvre inférieure jusqu'au sang. Natasha allait bien, de toute façon, non ? Même si quelques semaines auparavant, ils avaient tous les deux fait le grand plongeon depuis un toit d'immeuble, ne devant leur survie qu'au dieu des assassins suicidaires, même si elle était enceinte. Par sa faute, une femme enceinte ( et pas n'importe laquelle) avait failli mourir, avait été bien amochée... Bucky réalisa que sa réponse tardait à venir, et se força à répondre, à sourire narquoisement.

« -Je doute que tu lui arrives pourtant à la cheville. »

Il était fait sur ce modèle : Natasha l'épaterait toujours, dans un camp comme dans l'autre. Il y avait de quoi, en même temps. Natalia n'était pas mauvaise non plus, dans son genre, et sans doute que l'enseignement de Natasha l'avait fait progressé. Pas assez pour le contrer lui; il avait formé Natasha avant elle, après tout. Il eut un sourire en coin :

« -Comme quoi, tu restes toujours, indirectement, mon élève. » Le sourire se transforma en rictus, sans qu'il cesse de la menacer de son arme, au contraire ( ils avaient encore un peu de temps...oh plus grand chose, mais ils étaient dans les temps, pour l'instant )

« -Où est-ce que j'ai raté ? Comment est-ce que j'ai réussi à former deux traîtresses professionnelles ? » Quoique Tasha avait une excuse...Mais vraiment, les statistiques du Winter Soldier étaient mauvaises. « - Comment va-t-elle, d'ailleurs ? » … James tu es un incapable doublé d'un imbécile, malgré ton ton parfaitement indifférent.


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   Lun 1 Juil 2013 - 14:26


Ghost from the Past
« Rira bien qui rira le dernier »

Bucky & Talia

Bucky semblait à la fois amusé et agacé par ses propos. Natalia était pourtant on ne peut plus sérieuse ; une fois entrée dans le SHIELD, même si (évidemment), les autres agents avaient tout d'abord été méfiants, elle s'était finalement très vite intégrée, par rapport au MI6. Le KGB ne compte pas ; on l'y avait enrôlé de force et elle avait fait semblant d'être très heureuse de se retrouver là-dedans.

- Bucky : C'est vrai que vous formez une jolie petite famille, tous, ici. Mais si tu préférais te faire traquée et éliminée, plutôt que de t'échapper... Tu savais où me trouver.

Natalia roula les yeux mais ne répondit pas. Ça ne servait à rien d'en rajouter une couche ; elle n'avait pas vraiment envie de s'étendre sur le sujet. Et puis, comme si quelqu'un sain d'esprit irait quémander la mort auprès de ceux qu'il a trahit – oui, d'accord, c'était une trahison mais... S'en était une depuis longtemps. Elle préféra donc revenir sur son ''éducation'', et mentionner le nom de Natasha. La terrible Veuve Noire. Elle voulait voir la réaction qu'allait avoir son ancien mentor, voir si les rumeurs à son compte étaient fondées.

- Bucky : Je doute que tu lui arrives pourtant à la cheville.
- Natalia : Non, effectivement, et je ne m'en cache pas. Black Widow est une femme exceptionnelle. répondit Natalia avec une moue légèrement déçue.

Elle avait bien vue que Bucky s'était mordu la lèvre un peu fort ; mais rien qui ne puisse réellement prouver que les rumeurs qu'elle avait, autrefois, tant voulu croire vraies l'étaient. Une romance entre Bucky et Natasha. Entre le Winter Soldier et Black Widow. Entre son maître et son idole (enfin, façon de parler. Pouvait-on vraiment qualifier Natasha d'idole ? C'était un assassin après tout.). Natalia était arrivée après le départ de la rousse, et n'avait donc pu constater les faits par elle-même. C'était un peu comme un rêve de gosse, qu'on sait irréel mais qu'on veut croire quand même. Bucky et Natasha. C'était mignon. En matière de couple de super-assassin, on ne pouvait faire guère mieux.

- Bucky : Comme quoi, tu restes toujours, indirectement, mon élève. Natalia haussa les épaules.
- Natalia : C'est toi qui m'as appris les bases, après tout. Le sourire narquois de l'espion du KGB se transforma en rictus, alors qu'il continuait ;
- Bucky : Où est-ce que j'ai raté ? Comment est-ce que j'ai réussi à former deux traîtresses professionnelles ? Comment va-t-elle, d'ailleurs ?

Natalia cligna des yeux – seul mouvement de son corps dénotant sa légère surprise. Elle ne s'était pas vraiment attendu à ces interrogations de la part du russe. Certes, son ton était resté indifférent mais... Mais tout bon agent secret devait savoir maîtriser sa voix. Et ses paroles, aussi, facultativement. Ce que Bucky semblait ne pas avoir fait, juste à l'instant. La voix de Natalia s'adoucit légèrement – elle se sentait presque coupable. Pauvre Bucky.

- Natalia : Je ne sais rien pour la trahison de l'agent Romanoff... souffla-t-elle prudemment. Mais tu n'as rien à te reprocher pour la mienne ; elle était décidée avant même que j'entre dans le KGB.

Depuis qu'elle avait su faire la différence entre le communisme et le capitalisme, en fait. Depuis qu'elle avait réussi à sortir son esprit de ce bourrage de crâne, depuis qu'elle avait appris à penser par elle-même. Elle eut un léger sourire désolé ; peut-être que tout ça aurait pu se passer autrement, si elle n'avait pas été élevé à la fois par ses parents et sa nourrice. Mais ce qui était fait était fait, et elle ne regrettait absolument rien. Si ce n'est la présence de son ancien mentor.

La jeune agente se reconcentra très rapidement, esquissant un sourire en coin. Il voulait des nouvelles de Natasha, alors ? Se détendant légèrement, désinvolte, mais sans pour autant baisser son arme ou se relâcher, elle rétorqua ;

- Natalia : Pourquoi je te le dirais ? Elle haussa un sourcil, ses yeux pétillant d'une malice légèrement malsaine. Il me semblait que les traîtres n'étaient plus que des noms sur une liste de personne à éliminer...

Elle laissa traîner son dernier mot. Effectivement, Bucky avait formé deux traitresses, s'il voulait les appeler ainsi. Et, effectivement, elles en avaient toutes les deux réchappées. Que ce soit de la chance, le destin ou tout simplement grâce à leur enseignement d'espionne, elles n'avaient pas été tuées.

- Natalia : Mais c'est vrai que je pourrais te le dire. Qu'est-ce qui m'en empêche ? Ah, oui... Tu fais partis du KGB... C'est déplorable. fit-elle avec une parfaite imitation de soupire attristé. Ce n'était pas vraiment une bonne chose que de chercher la petite bête mais, il faut le dire, Bucky l'avait mérité.


________________________________________________





© Lou'

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bucky J. Barnes
Marvel Knights
♠ CLASSE & NOM DE CODE : Winter Soldier
♠ EMPLOI : Winter Soldier, traqueur d'HYDRA, père au foyer
♠ GIF :
MessageSujet: Re: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   Mer 17 Juil 2013 - 13:00





Prêcher le faux pour savoir le vrai, aller à la pêche aux infos, donner une main pour choper un bras...Technique d'interrogatoire de base, qui ne marchait quasiment plus tellement elle était éculée, mais le Winter Soldier présent en Bucky lui criait qu'il avait peut-être marché droit dans un piège, qu'il avait saisi la perche. Le Winter Soldier était un soldat et un tueur parfait...Mais la Veuve Noire était son point faible, comme l'avaient prouvé les rumeurs qui avaient commencé à circuler au KGB, à l'époque, alors même qu'ils faisaient tout pour être discrets. Est-ce que cela avait l'une des raisons pour laquelle ses employeurs avaient voulu se débarrasser d'elle ? Bucky ne devait pas y penser, il devait éloigner la rousse de ses pensées, malgré les efforts de Natalia pour l'y remettre. Il était en mission et ne devait pas se laisser distraire, pas aussi facilement.

« -Non, effectivement, et je ne m'en cache pas. Black Widow est une femme exceptionnelle. » C'était ce qui s'appelait prêcher un convaincu. La Veuve Noire parvenait toujours à le surprendre, exceptionnelle qu'elle était. Oh, pour beaucoup Natalia l'était également; après tout, ce n'est pas n'importe qui est un agent du KGB, du M16 ou du SHIELD, cela nécessite d'être un tant peu exceptionnel. Mais c'était différent, même si elles avaient toutes deux étaient ses élèves. L'arme secrète qu'était le Winter Soldier n'était visiblement pas doué pour entrainer les jeunes recrues, pas avec ce score de...traîtresses, si le terme était approprié. Pour ses boss, il l'était. Pour Bucky ? Pas dans le cas de Natasha, plus maintenant, en tous cas...

James avala sa salive lorsqu'il se rendit compte de la surprise de l'agente, et se maudit intérieurement. En apparence, les deux agents semblaient deux blocs de glace qui se faisaient face, menaçants. Mais lorsqu'on apprend à connaître le fonctionnement de ce type de personnes, leurs mécanismes de défense, et surtout quand on les connaît personnellement... on découvrait que Natalisa s'adoucissait presque et qu'elle était surprise, surprise que James soit, à sa manière, en train d'être sentimental. Il perdait le contrôle. L'expérience lui avait appris que c'était ce qui pouvait lui arriver de pire – ou de mieux, tout dépendait de si on se plaçait du côté de ses patrons ou non.

« -Je ne sais rien pour la trahison de l'agent Romanoff... » Car ce n'en était pas une, au final, ajouta mentalement James. Mais s'il parvenait à croire les accusations de Natasha et à vouloir la défendre contre sa propre patrie, il était encore loin de la traîtrise: il ne formulerait pas l'accusation dans son esprit, encore moins à voix haute. « Mais tu n'as rien à te reprocher pour la mienne ; elle était décidée avant même que j'entre dans le KGB. » Quel réconfort ! A croire que le KGB ne conditionnait pas les bonnes personnes; la faute incombait toujours en partie à Bucky, il aurait demander au Kremlin de reprendre en main la jeune femme, de lui trafiquer le cerveau comme ils l'avaient fait avec lui ou Alexis.

« -Pourquoi je te le dirais ? » Bucky fit de son mieux la lueur qui brillait dans les yeux de Natalia. C'était donc le seul sadisme qui lui restait ? Le narguer, ne pas lui dire les dernières nouvelles à propos de la femme qu'il aimait ? Il en aurait, de toute manière, et même de plus fiables: que pouvait-on attendre d'une agente qui ne remarquait pas que sa collègue était enceinte ( okay, pour sa défense, la dite collègue était la Veuve Noire, ce qui expliquait le talent mis dans la dissimulation ) mais qu'elle refuse de lui dire pour … « -Il me semblait que les traîtres n'étaient plus que des noms sur une liste de personne à éliminer... » Ah ah. Très drôle. Ils étaient ennemis, certes.
Allaient-ils discuter ainsi jusqu'à ce que leurs bras fatiguent ou que des renforts rejoignent la jeune femme ? La première option favorisait sans doute James, quant à la deuxième...Il ne pouvait pas se le permettre. Il n'allait quand même pas se faire attrapé alors qu'il enquêtait pour Stark ! Ce n'était pas bon pour sa légende. « -Mais c'est vrai que je pourrais te le dire. Qu'est-ce qui m'en empêche ? Ah, oui... Tu fais partis du KGB... C'est déplorable. » Au soupir hypocrite de la jeune femme, Bucky eut un rire froid, froid comme la Sibérie, froid comme la sensation qui lui pressait le coeur.

« -Félicitations, tu as atteint le plus grand niveau que peut atteindre un agent, niveau que ni Tasha ni moi n'avions atteint : celui de salope sans coeur méchante gratuitement. »

Il écarta la main qui ne tenait pas son arme; le revolver était toujours dirigé sans trembler vers Natalia, son autre bras à l'horizontale, comme pour dire : alors quoi ? Il avait fini sa mission, il devait partir. Oui, il était heureux de la revoir, oui il aurait voulu...que les choses soient différentes, mais elles ne l'étaient pas, et James servait depuis trop longtemps et savait que regretter que les choses soient comme elles l'étaient était une perte de temps qui ne servirait qu'à le faire tuer.  

« -Et maintenant ? Je suis du KGB, tu es du SHIELD. Vas-tu essayer de me tuer, oui ou non ? On va vraiment se battre ici parce que ton organisation est pourrie et fait des secrets à ses meilleurs éléments ? » Il fit un pas en avant, sans la lâcher du regard ni cesser de la menacer. « -Laisse moi passer. Où on explosera tous les deux. »


To know what they did to you, it would break your captain's heart.

My dreams are the worst I've ever had. Images of the Winter Soldier fold in on each other... I see things I forgot happened... Like a door unlocking in my mind... Torture... Slaughter... And training others in their use... So much horror... I wake up vomiting


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   Mer 24 Juil 2013 - 13:51


Ghost from the Past
« Rira bien qui rira le dernier »

Bucky & Talia

Il fallait croire que les paroles de l'agente n'avaient pas plu à Bucky. D'un certain côté, c'était plus que compréhensible ; à qui auraient-elles plu, hein ? Personne, c'est un fait. Le semblant de rire qu'eut l'agent du KGB ne lui fit ni chaud ni froid ; elle se demandait plutôt si elle l'avait blessé, froissé ou s'il était totalement indifférent à tout cela. Gardant le pistolet en joue, elle chassa ses préoccupations de son esprit.

- Bucky : Félicitations, tu as atteint le plus grand niveau que peut atteindre un agent, niveau que ni Tasha ni moi n'avions atteint : celui de salope sans coeur méchante gratuitement.

La russe tiqua légèrement. « Salope sans coeur méchante gratuitement » ? Non... Non, elle n'était pas d'accord avec lui. Des personnes comme ça, on en ramassait à la pelle, n'importe où dans le monde... Ou dans l'univers ; suffisait de voir Loki. Ce n'était pas de la méchanceté gratuite... C'était la triste réalité. Tournée de façon peu agréable, certes, mais la vérité tout de même. La jeune femme resserra sa prise sur la crosse de son arme en serrant les dents, et pris une grande inspiration pour faire abstraction de tous ça. Elle aurait tout le temps d'y repenser et de méditer là-dessus une fois qu'elle serait sortie de ce pétrin, mais pour le moment, elle devait rester vigilante. Elle n'avait pas n'importe qui face à elle et, même si à une époque ils étaient camarades, ce n'était plus franchement le cas. Natalia connaissait son niveau, et ne doutait pas qu'il se soit amélioré – Winter Soldier s'améliorait toujours. Une véritable machine à tuer, contrôlée par la Russie... Le regard de l'agente le parcouru rapidement alors qu'il écartait un bras, sans pour autant cesser de la menacer. Il n'avait pas vraiment tord ; ils n'y pouvaient rien.

- Bucky : Et maintenant ? Je suis du KGB, tu es du SHIELD. Vas-tu essayer de me tuer, oui ou non ? On va vraiment se battre ici parce que ton organisation est pourrie et fait des secrets à ses meilleurs éléments ? Bucky fit un pas en sa direction, sans qu'aucun des deux tigres ne lâche l'autre du regard pour autant. Laisse moi passer. Ou on explosera tous les deux.

Natalia fronça les sourcils et pinça les lèvres, avant de risquer d'écarter ses yeux de l'espion. Il avait posé une bombe ? Et elle ne l'avait même pas remarqué ? Blessée dans son égo pour cette inattention et faute stratégique, elle reporta rapidement son attention sur son ex mentor.

- Natalia : Comme l'a un jour dit Mr. Stark... Même les secrets de Fury on des secrets... Mais qu'entends-tu par « fait des secrets à ses meilleurs éléments » ?

La russe essayait de gagner un peu de temps, tout en cherchant une solution à son problème ; elle pouvait tout aussi bien ici et attendre l'explosion. Avec un peu de chance, ils mourraient tous les deux. Mais ce n'était pas vraiment le meilleur choix à prendre ; elle préférait rester opérationnelle le plus longtemps possible et, en plus, un certain nombre de questions resteraient sans réponse si Bucky s'éteignait ici, que ce fusse avec elle ou non. Pourquoi ne me tues-t-il pas ?... se demanda-t-elle alors qu'elle débattait à présent sur le fait de perdre ou non la confiance de ses coéquipiers si elle ne tirait pas et les faisait sortir tous les deux.

Et pourtant, elle devait bien l'avouer, Natalia n'avait pas envie de tirer. Elle serra les dents et poussa un soupir consterné ;

- Natalia : Ok... Elle détourna le canon pour le pointer vers une fenêtre. Elle n'aurait qu'à presser la détente, exploser le verre et – si une équipe n'était pas déjà en train de se préparer – ses camarades rappliqueraient rapidement. Qu'est-ce que tu fais réellement ici ? siffla-t-elle.

Elle secoua légèrement la tête en soupirant une nouvelle fois.

- Natalia : Quitte à mourir... Oui, Natasha va bien. Non, je n'ai pas envie de te tuer, là, tout de suite, même si ce serait certainement la meilleure chose à faire. En fait, je suis même plutôt contente de voir que tu vas bien. La russe esquissa un léger sourire.

Ces paroles n'auraient certainement aucun effet sur l'impénétrable, l'inébranlable (ou presque) Winter Soldier, mais qu'importe. D'ici quelques minutes, voir quelques secondes, ils sauteraient tous les deux. Elle rejoindrait son cher géniteur quelque part, peut-être en Enfer.

Non.

Son père ne serait pas content de savoir qu'elle avait causé la mort d'un russe, lui qui avait été si fier que sa fille soit l'apprentie du célèbre assassin soviétique. Elle ne pouvait décemment pas mourir en emportant avec elle l'un de ses semblables, n'est-ce pas ? Cela ne servait à rien de quitter cette terre si c'était pour subir le courroux paternel. Natalia pesta en russe et baissa son Beretta.

- Natalia : C'est pas un bon jour pour mourir... Pas assez de neige. ajouta-t-elle en reculant précautionneusement.

Arrivée dans l'autre salle, elle releva son arme et, alors qu'elle pressait la détente, savait qu'elle faisait une connerie. Un « bang » résonna dans l'obscurité et une fenêtre explosait, alors qu'elle sautait par-dessus un bureau et se précipitait vers l'extérieur du bâtiment. Elle espérait que la bombe ne détonnerait pas avant qu'ils soient sortie. Elle espérait aussi que les renforts ne mettraient pas trop de temps à arriver, qu'elle ne mourrait pas et que, dans le meilleur des cas, ils attraperaient Bucky... Même si elle entrevoyait les tortures que le SHIELD pourrait faire subir au russe pour lui soutirer des informations. Foutu doutes à la con ; si seulement il avait pu ne pas venir jusqu'en Amérique !...


________________________________________________


Spoiler:
 


© Lou'

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]   
Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not unhappy that you're not dead..yet. [Talia&Bucky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


 Sujets similaires

-
» Unhappy birthday | Edgard
» Black-Rolls ☺ Maybe if I was not who I am, I will be unhappy
» I'd rather be alone than unhappy- Cerys
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» SARKOZY EST MORT.... DE AGORA VOX





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: La fin des temps :: Les Archives :: Archives rps New York-